EBM : critères de jugement

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EBM : critères de jugement"

Transcription

1 EBM : critères de jugement -«End point» pertinent? (biologique CT, paraclinique HTA, clinique IDM) -«End point» intermédiaire ou de substitution (TVP et EP) Essai CAST (N.Engl.J.Med.1989; ) N=1727 patients Flécaïnide vs Placebo S arythmies MAIS S mortalité totale (depuis CI dans le post-idm). Essai WHO (Lancet 1980; 2 : ) N=15745 patients, Clofibrate vs Placebo suivi 5 ans, S cholestérol, S 20% des IDM, MAIS S mortalité totale (+25%! P<0.01) D actualité : Le Torcetrapib (Pfizer) successeur malheureux de l atorvastatine TAHOR Phase 1,2,3 : S LDL +++, S HDL, MAIS S mortalité totale Arrêt du développement du produit.

2

3

4

5

6 INDICATIONS CLINIQUES INDICATIONS BIOLOGIQUES Prévention primaire Prévention secondaire Hyperlipidémie Pas Hyperlipidémie Pas présente d'hyperlipidémie présente d'hyperlipidémie Antécédents de Antécédents de ZOCOR Patients diabétiques Patients diabétiques maladie coronaire maladie coronaire Hypercholestérolémie LODALES à haut risque à haut risque d'avc ou d'aomi d'avc ou d'aomi pure ou mixte simvastatine HPS HPS HPS/4S HPS/4S Antécédents Antécédents ELISOR Patients d'infarctus ou d'infarctus ou Hypercholestérolémie VASTEN à haut risque Hors AMM angor instable angor instable primaire ou pravastatine WOSCOPS LIPID CARE/LIPID dyslipidémie mixte FRACTAL Après Après Hypercholestérolémie LESCOL Hors AMM Hors AMM angioplastie angioplastie pure, mixte, familiale fluvastatine LIPS LIPS homozygote Patients hypertendus Patients hypertendus TAHOR avec 3 facteurs de avec 3 facteurs de Hypercholestérolémie risque risque Hors AMM Hors AMM pure, mixte, familiale atorvastatine ASCOT ASCOT homozygote CRESTOR rosuvastatine Patients diabétiques Patients diabétiques avec un autre facteur avec un autre facteur de risque de risque CARDS CARDS Hypercholestérolémie Hors AMM Hors AMM Hors AMM Hors AMM pure, mixte, familiale homozygote Dans PRAVADUAL (ASA+prava) : «disparition» des indications biologiques!

7

8

9 NEJM.org March

10

11 Narrative Review: Lack of Evidence for Recommended Low-Density Lipoprotein Treatment Targets: A Solvable Problem. Rodney A. Hayward, MD; Timothy P. Hofer, MD, MSc; and Sandeep Vijan, MD, MSc. Annals of Internal Medecine 3 October 2006 Volume 145 Issue 7 Pages

12 Recent national recommendations have proposed that physicians should titrate lipid therapy to achieve low-density lipoprotein (LDL) cholesterol levels less than 1.81 mmol/l (<70 mg/dl) for patients at very high cardiovascular risk and less than 2.59 mmol/l (<100 mg/dl) for patients at high cardiovascular risk. To examine the clinical evidence for these recommendations, the authors sought to review all controlled trials, cohort studies, and case control studies...

13 Published studies had avoidable limitations, such as a reliance on ecological (aggregate) analyses, use of analyses that ignore statins' other proposed mechanisms of action, and failure to account for known confounders (especially healthy volunteer effects). Clear, compelling evidence supports near-universal empirical statin therapy in patients at high cardiovascular risk (regardless of their natural LDL cholesterol values), but current clinical evidence does not demonstrate that titrating lipid therapy to achieve proposed low LDL cholesterol levels is beneficial or safe.

14 ET SPARCL?N Engl J Med 2006 ; 355 : N = 4731 post AVC ou AIT sans coronaropathie, LDL de 1 à 1,9 g/l, atorvastatine 80mg vs placebo. AVC : 11,2% traité vs 13,1% placebo p<0.05 (-16% risque relatif mais -1,9 % en valeur absolue : il faut traiter 100 patients pendant 5 ans pour éviter 2 AVC). Mortalité totale NS. En somme : Bénéfice réel mais modeste Etude vs placebo alors qu un bénéfice avait été démontré dans HPS incluant des AVC Augmentation S des transa avec 80mg p<0.001, AVC hémorragiques (2,3% vs 1,4%) RR=1,66 (IC ) Suffisant pour faire changer nos pratiques dans les AVC??? 1ere étude, hors AMM Pour le NHS par exemple «Further studies are required to identify whether atorvastatin 80mg daily offers any clinical or cost-effectiveness advantage over less aggressive, and less costly, statin regimens such as simvastatin 40mg daily»

15 ETUDE MEGA, prévention primaire patients à faible risque CV LANCET SEPTEMBER 30, 2006 :

16 N=7832, ans, suivis 5 ans, pas ATCD CV, hypercholestérolémie modérée 2,5 g/l, 10 à 20mg pravastatine et régime vs régime seul, baisse modeste du LDL groupe traité mais événements coronariens -33% (p<0.01)

17

18

19

20

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine?

Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Quel est le profil des patients nouvellement traités par statine? Les patients nouvellement traités par statine : Dans 40 % des cas ce sont des patients à Source : Enquête IMS pour la Cnamts, 2007. Que

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 janvier 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 04 janvier 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 04 janvier 2006 TAHOR 10 mg, comprimé pelliculé TAHOR 20 mg, comprimé pelliculé TAHOR 40 mg, comprimé pelliculé TAHOR 80 mg, comprimé pelliculé Laboratoires PFIZER atorvastatine

Plus en détail

Observatoire des statines Octobre 2007

Observatoire des statines Octobre 2007 Observatoire des statines Octobre 2007 Le groupe CODAGE Le groupe CODAGE est un groupe national de travail sur le codage des actes et des prestations de la caisse nationale du RSI. Créé en 1999, il a pour

Plus en détail

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves?

Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Traiter le cholestérol ou les patients à risque cardiovasculaire? Sur quelles preuves? Rémy Boussageon Département de Médecine Générale de Poitiers Conseil scientifique du CNGE Un Exemple Un homme de 50

Plus en détail

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie

Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux. Epidémiologie Dyslipidémies et accidents ischémiques cérébraux Epidémiologie Cholestérol et accidents ischémiques cérébraux: plan I Lipides et atteintes des grosses artères cérébrales: 4 Epidémiologie lipides et risque

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 12 janvier 2001 par arrêté du 20 janvier 2001. TAHOR 20 mg, comprimé

Plus en détail

Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2. Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007

Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2. Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007 Prise en charge thérapeutique des cofacteurs de risque dans le diabète de type 2 Dr Stéphanie Malvaux Octobre 2007 Introduction RCV plus important chez le DT2 DT2 par 2 à 4 le risque de maladie coronaire

Plus en détail

Statines en prévention primaire Quelles données et quels enjeux chez les personnes de plus de 75 ans? Jean-Philippe Joseph et Fabrice Bonnet

Statines en prévention primaire Quelles données et quels enjeux chez les personnes de plus de 75 ans? Jean-Philippe Joseph et Fabrice Bonnet Statines en prévention primaire Quelles données et quels enjeux chez les personnes de plus de 75 ans? Jean-Philippe Joseph et Fabrice Bonnet Justification L hypercholestérolémie est un facteur de risque

Plus en détail

Conflits d intérêts 2014

Conflits d intérêts 2014 Conflits d intérêts 2014 Pr Marc RUIVARD Pas de conflit d intérêt direct pour cette conférence Depuis plus d un an, plus aucun conflit d'intérêt direct avec l'industrie. Avant septembre 2013 (< 3000 /an)

Plus en détail

Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux. PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux

Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux. PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux Nouvelles recommandations concernant l hypercholestérolémie et le rôle des stérols végétaux PH LE METAYER Hôpital Saint André CHU Bordeaux Il existe une relation évidente et démontrée entre le niveau

Plus en détail

L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire?

L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire? AMERICAN HEART ASSOCIATION AHA 25 F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. L étude IDEAL : quelle valeur de LDL atteindre en prévention secondaire de la maladie coronaire? CONTEXTE Les données des études

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Les statines : Mode d emploi en 2004

Les statines : Mode d emploi en 2004 , 25 Septembre 2004 nées d Actualités Thérapeutiques Les statines : Mode d emploi en 2004 Pr Bruno GUERCI CHU de Nancy - b.guerci@chu-nancy.fr STRATEGIE Quelle statine? «Statin-for-all» Lower is better

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 02 novembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 02 novembre 2005 CRESTOR 5 mg, comprimé pelliculé B/28 ; B/50 ; B/84 Laboratoires ASTRAZENECA rosuvastatine Liste I Date de l'amm : 06 octobre 2005 Motif de la demande

Plus en détail

Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC

Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC Traitement hypolipémiant en Algérie : quelles recommandations suivre? D. Nibouche, MD, PHD,FESC Recommandations Problématique - Pratique courante: référence, couverture nécessité de pratique. - Recommandations

Plus en détail

Évaluation. Bonne chance!

Évaluation. Bonne chance! Numéro de participation - - grappe pharmacie pharmacien Groupe d étude Suivi conjoint Soins habituels Évaluation Pour appliquer le protocole de suivi pharmaceutique avec ajustements posologiques des statines,

Plus en détail

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose

LDL cholestérol, CRP et athérosclérose LDL cholestérol, CRP et athérosclérose Pierre-louis MICHEL Congrès de l AFLC. Beyrouth 23 26 Novembre 2005. B Qu est-ce que la «C-Reactive Protein» (CRP)? Facteurs de risques in f l am m ato ires LDL

Plus en détail

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée

Les hypercholestérolémies. Prise en charge et prescription raisonnée Les hypercholestérolémies Prise en charge et prescription raisonnée Etat des lieux Pratique courante en médecine générale Polémique : Publication du Pr Even et Debré (La vérité sur le Cholestérol Broché)

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 14 décembre 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2005 CADUET 5 mg/10 mg, comprimé pelliculé Boîte de 28 comprimés pelliculés sous plaquettes thermoformées CIP : 369 304-4 Boîte de 30 comprimés pelliculés

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 mars 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 mars 2006 VASTEN 10 mg, comprimé sécable B/28 Laboratoires Sanofi Aventis pravastatine Liste I Date de l'amm : dernier rectificatif le 25 mai 2005 Motif de la demande

Plus en détail

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09

Traitements hypolipémiants et rein. Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Dr Anne-Elisabeth Heng ANCA 10/06/09 Traitements hypolipémiants et rein Traiter pourquoi? Dyslipidémie et pathologies rénales? Pathologie rénale Cholestérol total LDL-c

Plus en détail

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine

Les données présentées à l ACC concernant la rosuvastatine CONGRES American College of Cardiology Mars 2009 F. DIEVART Clinique Villette, PARIS. Les études avec la rosuvastatine (AURORA et les analyses de JUPITER) et l étude ACTIVE A Les données présentées à l

Plus en détail

Les lipides. Thérapeutique?

Les lipides. Thérapeutique? Thérapeutique? Exercice physique +++ Metformine: pas de risque d hypoglycémie, attention si insuffisance rénale, Sulfonylurées: risque d hypoglycémie, débuter à faible dose Les lipides réserves 97 % =

Plus en détail

Pas de conflit d intérêt

Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Actualités dans la prévention secondaire de l AVC Dr S Debiais, Dr I Bonnaud, Dr D Saudeau Service de Neurologie, CHRU de Tours FMC septembre 2008 AVC : Pourquoi les prévenir?

Plus en détail

Les statines à l épreuve du temps

Les statines à l épreuve du temps Les statines à l épreuve du temps Alexandre Fredenrich CHU Pasteur, Nice Journées d actualités Thérapeutiques ACCA Mars 2013 Liens d intérêt Conférences, EPU, congrès médicaux avec participation de toutes

Plus en détail

Traitements Hypolipémiants

Traitements Hypolipémiants Chapitre 14 Traitements Hypolipémiants Item 132 : Angine de poitrine et infarctus du myocarde Plan Introduction 1. les statines 2. les fibrates Introduction Traiter une dyslipidémie revient le plus souvent

Plus en détail

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose

Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose Professeur François SCHIELE Université de FRANCHE COMTE Service de Cardiologie 25000 BESANCON Module 9: 3 cas cliniques d athérosclérose L athérosclérose, les facteurs de risque, la prévention primaire

Plus en détail

Quel aura été l impact de l action de la Cnamts sur la prescription hypolipémiante?

Quel aura été l impact de l action de la Cnamts sur la prescription hypolipémiante? MEDIC AM «Quel aura été l impact de l action de la Cnamts sur la prescription hypolipémiante?» Nouvelle étude inédite : Quel aura été l impact de l action de la Cnamts sur la prescription hypolipémiante?

Plus en détail

: Médicament d alerte élevée

: Médicament d alerte élevée Adultes Enfants Ambulatoire SÉCURITÉ: Courte durée Longue durée TENEURS ET FORMES DISPONIBLES AU CSSSL: Atorvastatine: comprimés de 10 mg, 20 mg, 40 mg et 80 mg Fluvastatine: capsules de 20 mg, 40 mg Fluvastatin

Plus en détail

Des études ont montré que l utilisation dès la phase aiguë de l infarctus

Des études ont montré que l utilisation dès la phase aiguë de l infarctus REVUES GENERALES Insuffisance coronaire P. DURIEZ Département de Pharmacologie, Université de Lille, LILLE. Objectifs de LDL à 0,7 g/l : pour quel coronarien? Des études ont démontré le bénéfice d une

Plus en détail

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE

RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RISQUE CARDIOVASCULAIRE ET METABOLIQUE RAPPEL DEFINITIONS Hyperlipidémie g/l mmol/l Triglycérides < 2 < 2.2 Cholestérol Total

Plus en détail

Statines. Durée >= 2 ans et nbre de participants >= 400 dans chaque groupe Nbre participants Décès d origine cardiovasculaires Décès toutes causes

Statines. Durée >= 2 ans et nbre de participants >= 400 dans chaque groupe Nbre participants Décès d origine cardiovasculaires Décès toutes causes Mise à jour : 02/02/2015 >= 2 ans et nbre de participants >= 400 dans chaque groupe % Numero Date Control Control % Control % % relatif % absolu % Control % % relatif (année) (Traitement) absolu TNT NCT00327691

Plus en détail

On peut estimer que l étude

On peut estimer que l étude Etude AIM HIGH : faut-il augmenter un HDL bas et diminuer des triglycérides élevés? Résumé : L étude AIM HIGH (Atherothrombosis Intervention in Metabolic Syndrome with Low HDL/High Triglycerides : Impact

Plus en détail

Evidence-based. practice Les critères. res. Application aux dyslipidémies. Pierre Chevalier CAMG - UCL

Evidence-based. practice Les critères. res. Application aux dyslipidémies. Pierre Chevalier CAMG - UCL Evidence-based practice Les critères res Application aux dyslipidémies Pierre Chevalier CAMG - UCL en mai dans le jardin de l EBM EBM Evidence based medicine Evidence preuve Médecine factuelle Médecine

Plus en détail

AVIS DE LA COMMISSION. 6 novembre 2002

AVIS DE LA COMMISSION. 6 novembre 2002 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE REPUBLIQUE FRANÇAISE AVIS DE LA COMMISSION 6 novembre 2002 TAHOR 80 mg, comprimé Boîte de 28 et 50 Laboratoires PFIZER Atorvastatine Liste I Date de l'amm : 9 octobre 2000

Plus en détail

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DOCTEUR EN MÉDECINE

THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DOCTEUR EN MÉDECINE UNIVERSITÉ PARIS DIDEROT - PARIS 7 A. F A C U L T É D E M É D E C I N E Année 2014 n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE PAR MAQSOOD Zubair Né le 01/11/1981 au Pakistan Présentée et soutenue

Plus en détail

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme

Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Stratégies d intervention face à une dyslipidéme Module Optionnel MG Module Optionnel MG Pr P. HOFLIGER La prévention Cardio-vasculaire Elle se conçoit à deux niveaux : Prévention primaire : patients sans

Plus en détail

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1

RÉFÉRENTIELS. Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique : les trois points-clés de la recommandation de l'afssaps (2005) 1 Cette recommandation, diffusée par l'afssaps en mars 2005, est une actualisation des recommandations Prise en charge des dyslipidémies (Afssaps, septembre 2000) et Modalités de dépistage et de diagnostic

Plus en détail

Dr N. MATOUGUI Journées de Formation Médicale Continue de Kouba 2010

Dr N. MATOUGUI Journées de Formation Médicale Continue de Kouba 2010 Dr N. MATOUGUI Journées de Formation Médicale Continue de Kouba 2010 Introduction Hypercholestérolémie (HC) est: - Fréquente - Pure ou mixte - Essentielle ou secondaire Facteur de risque cardiovasculaire

Plus en détail

Efficacité et efficience des hypolipémiants : Une analyse centrée sur les statines

Efficacité et efficience des hypolipémiants : Une analyse centrée sur les statines b EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE Efficacité et efficience des hypolipémiants : Juillet 2010 Mise à jour Septembre 2010 Service Evaluation des médicaments Service Evaluation

Plus en détail

Hyperlipémies Les recommandations européennes et américaines

Hyperlipémies Les recommandations européennes et américaines Hyperlipémies Les recommandations européennes et américaines Athérosclérose et dyslipidémies expression des molécules d'adhésion capture des LDLs pénétration des LDLs Structure générale des lipoprotéines

Plus en détail

LES STATINES DANS LA PREVENTION DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES

LES STATINES DANS LA PREVENTION DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES LES STATINES DANS LA PREVENTION DES MALADIES CARDIOVASCULAIRES ZOUBIDI MOHAMED Service de Cardiologie Unité d Hémodynamique Adulte et Soins Intensifs CHU Ibn Rochd- Casablanca STATINES Main Effects of

Plus en détail

Les deux décennies écoulées ont

Les deux décennies écoulées ont Prise en charge des dyslipidémies : le sacre des statines Au terme de 20 ans d essais cliniques importants, les statines sont devenues une classe thérapeutique majeure de la prévention du risque cardiovasculaire.

Plus en détail

************** Année 2011 Thèse n

************** Année 2011 Thèse n UNIVERSITE PARIS VI FACULTE DE MEDECINE PIERRE ET MARIE CURIE ************** Année 2011 Thèse n THÈSE POUR LE DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN MÉDECINE Présentée et soutenue publiquement Le 27 septembre 2011

Plus en détail

Estimation du risque Cardiovasculaire

Estimation du risque Cardiovasculaire Estimation du risque Cardiovasculaire Estimation du risque Cardiovasculaire Vignette 1: Cadre masculin de 51 ans AF CV négative Tabac + 1 pqt/j TAH systol 130 mmhg Cholestérol tot 7,34 mmol/l HDL

Plus en détail

Lipides. Jacques Blacher Unité HTA, prévention et thérapeutique cardiovasculaires Centre de diagnostic et de thérapeutique, Hôtel-Dieu, Paris

Lipides. Jacques Blacher Unité HTA, prévention et thérapeutique cardiovasculaires Centre de diagnostic et de thérapeutique, Hôtel-Dieu, Paris Lipides Jacques Blacher Unité HTA, prévention et thérapeutique cardiovasculaires Centre de diagnostic et de thérapeutique, Hôtel-Dieu, Paris Prise en charge thérapeutique du patient dyslipidémique La

Plus en détail

Insuffisance Rénale Chronique

Insuffisance Rénale Chronique Spécificités du Risque Cardiovasculaires chez les Patients en Insuffisance Rénale Chronique Définition et classification des maladies rénales chroniques Anomalies persistantes depuis plus de 3 mois : Insuffisance

Plus en détail

Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste

Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste Prise en charge du risque Cardio-Vasculaire (CV) par le médecin généraliste SAVEZ-VOUS QUE Les maladies CV restent un fléau? Elles sont la première cause de décès chez les adultes 25% des hommes sont à

Plus en détail

La particule lipidique. Les Dyslipidémies. Lipoprotéine. Apolipoprotéines. La lipoprotéine = Lipides + protéines (apolipoprotéine)

La particule lipidique. Les Dyslipidémies. Lipoprotéine. Apolipoprotéines. La lipoprotéine = Lipides + protéines (apolipoprotéine) Les Dyslipidémies La particule lipidique N 129. Facteurs de risque cardio-vasculaire et prévention. Expliquer les facteurs de risques cardio-vasculaire et leur impact pathologique Expliquer les modalités

Plus en détail

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé

Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique. Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Traitement médicamenteux Artériopathie du diabétique Lyse BORDIER HIA Bégin, Saint Mandé Déclaration de conflits d intérêt L orateur déclare avoir effectué des interventions ponctuelles à la demande de

Plus en détail

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies

Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Endocrino.net Polycopié national Page 1 sur 10 Les recommandations 2005 sur la prise en charge des dyslipidémies Les messages clés 1) Tous les patients qui ont soit une augmentation des triglycérides (>1,50

Plus en détail

Les maladies cardiovasculaires et la mortalité

Les maladies cardiovasculaires et la mortalité Risque résiduel ou inertie clinique? Residual risk or clinical inertia? R. Roussel* * Service de diabétologie-endocrinologie et nutrition, hôpital Bichat, Paris ; université Denis-Diderot Paris- VII, Paris

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juin 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 21 juin 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 21 juin 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans à compter du 24 janvier 2001 (JO du 14 janvier 2001). ELISOR 20 mg, comprimé sécable

Plus en détail

Congrès de la SAMEV Institut Pasteur Delly Brahim 20, 21, 22 Mai 2011.

Congrès de la SAMEV Institut Pasteur Delly Brahim 20, 21, 22 Mai 2011. 4ème Congrès de la SAMEV Institut Pasteur Delly Brahim 20, 21, 22 Mai 2011. Cas clinique FMC sur les Statines Les Statines : une des armes multi-cibles précoce du Syndrome Métabolique Pr Fifi OTMANI, Service

Plus en détail

Diabète de type 2 : l approche pharmacologique

Diabète de type 2 : l approche pharmacologique Diabète de type 2 : l approche pharmacologique Les statines Les statines agissent sur le foie en forçant celui-ci à extraire le mauvais cholestérol (LDL) du sang pour former des substances utiles au niveau

Plus en détail

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé?

Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? Normolipémiants : quelles limites chez le sujet âgé? René Valéro Service Nutrition-Maladies Métaboliques-Endocrinologie Hôpital de la Timone Marseille Incidence maladies cardiovasculaires du sujet âgé

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 1 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 1 février 2006 PRAVADUAL, comprimé Boîte de 30 (CIP : 369873-9) Boîte de 90 (code CIP : 373769-8) Laboratoire BRISTOL MYERS SQUIBB Pravastatine (40 mg/comprimé) + aspirine

Plus en détail

Bon Usage et Place des Statines

Bon Usage et Place des Statines Bon Usage et Place des Statines Pascale BENLIAN Endocrinologie - Métabolisme Hôpital Saint-Antoine pascale.benlian@sat.ap-hop-paris.fr 1990 Premières Statines Inhibiteurs de la Biosynthèse du Cholestérol

Plus en détail

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines

EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE. Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines EVALUATION DES TECHNOLOGIES DE SANTÉ ANALYSE MÉDICO-ÉCONOMIQUE Efficacité et efficience des hypolipémiants Une analyse centrée sur les statines Juillet 2010 Mise à jour Septembre 2010 1 Le rapport complet

Plus en détail

Diabète et risque cardiovasculaire: Le syndrome métabolique en question

Diabète et risque cardiovasculaire: Le syndrome métabolique en question Diabète et risque cardiovasculaire: Le syndrome métabolique en question Eugène Sobngwi, MD, PhD Service d Endocrinologie d Diabétologie Hôpital Saint-Louis, Paris 10 / INSERM U 671 Le diabète sucré en

Plus en détail

41 - Les Normolipémiants

41 - Les Normolipémiants 1 Les Dyslipidémies 41 - Les Normolipémiants Elles consistent en une modification des concentration plasmatiques en lipides, TG et cholestérol suite à une augmentation des lipoprotéines porteuses. Classement

Plus en détail

Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique?

Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique? Peut-on prédire la thrombose veineuse profonde par la clinique? TVP et algorithme de prédiction clinique - 1 Médiocre sensibilité et spécificité des signes et symptômes cliniques Utilité démontrée de la

Plus en détail

Annexe III Amendements à apporter aux résumés des caractéristiques du produit et aux notices

Annexe III Amendements à apporter aux résumés des caractéristiques du produit et aux notices Annexe III Amendements à apporter aux résumés des caractéristiques du produit et aux notices Note: Les présentes modifications du résumé des caractéristiques du produit et de l étiquetage sont valides

Plus en détail

Cholestérol et prévention primaire : une révolution fondée sur les faits

Cholestérol et prévention primaire : une révolution fondée sur les faits 1 Département de médecine générale, UFR Poitiers, conseil scientifique du CNGE. 2 Département de médecine générale, UFR Paris-Diderot, conseil scientifique du CNGE. Département de médecine générale, UFR

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 27 mai 2009

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE. Avis. 27 mai 2009 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 27 mai 2009 INEGY 10 mg/20 mg, comprimé B/30, code CIP : 369 613-7 INEGY 10 mg/40 mg, comprimé B/30, code CIP : 369 616-6 Ezétimibe / simvastatine Liste I Date de l'amm

Plus en détail

Le diabétique de type 2 est considéré comme ayant un

Le diabétique de type 2 est considéré comme ayant un AMERICAN HEART ASSOCIATION AHA 2005 F. DIEVART Clinique Villette, DUNKERQUE. L étude FIELD : un fibrate ou une statine pour la prise en charge de la dyslipidémie des diabétiques de type 2? Le diabétique

Plus en détail

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares

Hypo-HDLémie? Que Faire devant une. Pascale Benlian. Laboratoire de Référence R. pour le Diagnostic des Maladies Rares Que Faire devant une Hypo-HDLémie? Pascale Benlian Laboratoire de Référence R pour le Diagnostic des Maladies Rares Endocrinologie, INSERM U 538 Hôpital Saint Antoine, Paris pascale.benlian@sat.aphp.frsat.aphp.fr

Plus en détail

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE

A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE A G E N C E FRANCAISE DE SECURITE SANITAIRE DES PRODUITS DE SANTE COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 21 mars 2001 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de trois ans

Plus en détail

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global

Repérage d une anomalie lipidique dans le cadre de l évaluation du risque cardio-vasculaire global Synthèse fiche mémo Principales dyslipidémies : stratégies de prise en charge Février 2017 Cte synthèse présente les points essentiels de la fiche mémo : «Principales dyslipidémies : stratégies de prise

Plus en détail

Avis 8 janvier 2014. LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER. Gemfibrozil

Avis 8 janvier 2014. LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER. Gemfibrozil COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 janvier 2014 LIPUR 450 mg, comprimé pelliculé Boîte de 60 (CIP : 34009 326 063 5 1) Laboratoire PFIZER DCI Code ATC (2013) Motif de l examen Liste concernée Indication(s)

Plus en détail

Cholestérol : Changement de Paradigme?

Cholestérol : Changement de Paradigme? Cholestérol : Changement de Paradigme? Des Statines Fortes Doses aux Stratégies Efficaces : Parlons des Preuves Professeur Jacques Bonnet Université Victor Segalen Bordeaux 2 CHU de Bordeaux Des Statines

Plus en détail

Quelle stratégie pour la traiter? cès de morbi-mortalité cardiovasculaire

Quelle stratégie pour la traiter? cès de morbi-mortalité cardiovasculaire Thérapeutique La dyslipidémie chez le diabétique Quelle stratégie pour la traiter? Dr Michel Farnier* Introduction L augmentation du risque de maladies cardiovasculaires chez les patients diabétiques est

Plus en détail

Docteur, dois-je me soucier de mon cholestérol?

Docteur, dois-je me soucier de mon cholestérol? Docteur, dois-je me soucier de mon cholestérol? Auteurs : Caroline Huas, Rémy Boussageon, Denis Pouchain Résumé de la table ronde (durée 2h) par Aurélien Vandenameel et Maxence Stettner Objectifs : Présenter

Plus en détail

Conclusions scientifiques

Conclusions scientifiques Annexe II Conclusions scientifiques et motifs de la modification du résumé des caractéristiques du produit, de l étiquetage et de la notice, présentés par l Agence européenne des médicaments 23 Conclusions

Plus en détail

A.J. SCHEEN (1) INTRODUCTION

A.J. SCHEEN (1) INTRODUCTION L ÉTUDE CLINIQUE DU MOIS L étude IDEAL comparant simvastatine 20-40 mg versus atorvastatine 80 mg en prévention après un infarctus du myocarde : entre deux idées de l idéal A.J. SCHEEN (1) RÉSUMÉ : L étude

Plus en détail

Cardiologie. Présenté par: CHRIS PACKARD, Ph.D., DSC, ANDREW TONKIN, M.D.

Cardiologie. Présenté par: CHRIS PACKARD, Ph.D., DSC, ANDREW TONKIN, M.D. ST. MICHAEL S HOSPITAL UNIVERSITY OF TORONTO RAPPORT DE LA DIVISION DE CARDIOLOGIE ST. MICHAEL S HOSPITAL, UNIVERSITÉ DE TORONTO MC Le traitement hypolipidémiant et la prévention primaire et secondaire:

Plus en détail

Evaluation du risque Cardio-vasculaire MOHAMMED TAHMI

Evaluation du risque Cardio-vasculaire MOHAMMED TAHMI Evaluation du risque Cardio-vasculaire MOHAMMED TAHMI La pression artérielle normale n existe plus. L hypertension artérielle n existe plus. On soigne un risque cardiovasculaire. Plus celui-ci est élevé

Plus en détail

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires

Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Prévention secondaire de la pathologie cardiaque par les antiagrégants plaquettaires Dr G. Pacouret Unité de Soins Cardiaques Intensifs Hôpital Trousseau, Tours. 45 ème Journées de Formation Médicale Continue

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE

PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PRISE EN CHARGE DU RISQUE CARDIO-VASCULAIRE EN PREVENTION PRIMAIRE PLAN : 34 diapositives ASPECTS EPIDEMIOLOGIQUES DEFINITION OBJECTIFS LA PREVENTION PRIMAIRE: 2 diapositives(6 étapes essentielles) LE

Plus en détail

Centre de Santé et de Services sociaux. Protocole médical. Approuvé par : le CMDP du CSSS de Québec-Nord le 8 février 2012dd

Centre de Santé et de Services sociaux. Protocole médical. Approuvé par : le CMDP du CSSS de Québec-Nord le 8 février 2012dd Centre de Santé et de Services sociaux de Québec-Nord NUMÉRO DU PROTOCOLE: En lien avec les ordonnances: OC-31 et OC-32 Protocole médical Nom de l ordonnance: Le suivi des résultats de laboratoire et l

Plus en détail

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique

Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Département de gynécologie et d'obstétrique Prévention de la maladie coronarienne et substitution hormonale postménopausique Quelles évidences épidémiologiques? G. Girardet Nendaz Mars 2000 Plan Introduction

Plus en détail

Dyslipidémies Comment respecter les objectifs en prévention secondaire

Dyslipidémies Comment respecter les objectifs en prévention secondaire Dyslipidémies Comment respecter les objectifs en prévention secondaire Dr Michel Issa-Sayegh Unité d Endocrinologie-Diabétologie et Maladies Métaboliques Clinique Médicale Plein Ciel Groupe Tzanck-Mougins

Plus en détail

Draft Template for the Assessment of the methodology during Phase pilote

Draft Template for the Assessment of the methodology during Phase pilote Draft Template for the Assessment of the methodology during Phase pilote Ref interne EudraCT no Title of the Study Abbreviation Sponsor IMP (Repeat if necessary) NIMP (Repeat if necessary) Organisation

Plus en détail

A.J. SCHEEN (1), H. KULBERTUS (2) INTRODUCTION

A.J. SCHEEN (1), H. KULBERTUS (2) INTRODUCTION L ÉTUDE CLINIQUE DU MOIS REVERSAL et PROVE-IT : confirmation du concept "the lower, the better" dans le traitement de l hypercholestérolemie chez le patient coronarien A.J. SCHEEN (1), H. KULBERTUS (2)

Plus en détail

Bienfaits hâtifs du traitement par les statines dans les essais cliniques sur le traitement hypolipidémiant

Bienfaits hâtifs du traitement par les statines dans les essais cliniques sur le traitement hypolipidémiant Bienfaits hâtifs du traitement par les statines dans les essais cliniques sur le traitement hypolipidémiant La maladie cardiovasculaire est la principale cause de décès au Canada et elle impose un lourd

Plus en détail

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE

PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE PRISE EN CHARGE THERAPEUTIQUE DU PATIENT DYSLIPIDÉMIQUE RECOMMANDATIONS Ce document est une actualisation des Recommandations de Bonne Pratique "Prise en charge des dyslipidémies" publiées par l'afssaps

Plus en détail

Faut-il encore traiter le cholestérol en 2015? Traiter le risque élevé? Priorité ++

Faut-il encore traiter le cholestérol en 2015? Traiter le risque élevé? Priorité ++ Faut-il encore traiter le cholestérol en 2015? Dr François Paillard Centre de Prévention CV & consultation des facteurs de risque CHU Rennes Traiter les chiffres? très rarement Traiter le risque élevé?

Plus en détail

Méthodologie des essais cliniques de phase III

Méthodologie des essais cliniques de phase III Méthodologie des essais cliniques de phase III Dr Patrick Rossignol p.rossignol@chu-nancy.fr Centre d Investigation Clinique & consultation multidisciplinaire d HTA du CHU de Nancy & INSERM 961 Phases

Plus en détail

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger

Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Le risque résiduel chez le diabétique de type 2 Z.Arbouche, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger N.Marniche-Sollah, EPSP BEO S.Belkacem, CHU M.L.Debaghine, BEO, Alger Introduction Bien que les statines aient

Plus en détail

Après l infarctus: quelle prévention? Dr Daniel Karila-Cohen Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis (93)

Après l infarctus: quelle prévention? Dr Daniel Karila-Cohen Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis (93) Après l infarctus: quelle prévention? Dr Daniel Karila-Cohen Centre Cardiologique du Nord Saint-Denis (93) Position du problème Pathologie courante Risque absolu élevé Survie de plus en plus longue Intervention

Plus en détail

Cholesterol Update 2011

Cholesterol Update 2011 Cholesterol Update 2011 Avons-nous tout dit des statines? Comment évaluer le risque résiduel sous statines? Quels paramètres mesurer pour évaluer le risque résiduel? De quoi disposons nous pour traiter

Plus en détail

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE

HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE HYPERTENSION ARTERIELLE ET MENOPAUSE Bernard CHAMONTIN Service de Médecine Interne et Hypertension Artérielle Pole Cardiovasculaire et Metabolique CHU Rangueil TOULOUSE Toulouse le 27 mai 2011 Women s

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques FENOFIBRATE

Plus en détail

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée

Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée Nouvelles recommandations HAS 2017 dyslipidémies : la place des statines réaffirmée La Haute Autorité de Santé (HAS) propose, à la demande de la CNAMTS, une nouvelle mouture de ses recommandations sur

Plus en détail

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel

Prise en charge du risque cardio-vasculaire chez le patient VIH. Evaluation du risque individuel Evaluation du risque individuel 1) Evaluation du risque cardio-vasculaire global selon le modèle de risque Framingham. 2) Calcul du nombre de facteurs de risque cardio-vasculaires (selon AFSSAPS 2005)

Plus en détail

Normolipémiants I. Dyslipidémies II. Classification des normolipémiants III. Propriétés des normolipémiants

Normolipémiants I. Dyslipidémies II. Classification des normolipémiants III. Propriétés des normolipémiants 4287_ Page 887 Mardi, 13. août 2013 12:34 12 > Apogee FrameMaker Noir Normolipémiants C. FERNANDEZ Laboratoire de pharmacie clinique, EA 4123 «Barrières et passage des médicaments», UFR de pharmacie, université

Plus en détail

Exploration du métabolisme lipidique

Exploration du métabolisme lipidique Exploration du métabolisme lipidique Les principaux lipides le cholestérol (utilisé par les cellules pour la synthèse de leurs membranes) les triglycérides (substrat énergétique) les phospholipides (constituants

Plus en détail

Système cardiovasculaire - CV CV111 CV110. aliskirène Rasilez

Système cardiovasculaire - CV CV111 CV110. aliskirène Rasilez aliskirène Rasilez CV111 Pour le traitement de l hypertension artérielle, en association avec au moins un agent antihypertenseur, si échec thérapeutique, intolérance ou contre-indication à un agent de

Plus en détail

Les Dyslipidémies. Service de Diabétologie et Centre Clinico-Biologique de l'athérosclérose Hôpital Pasteur, CHU Nice

Les Dyslipidémies. Service de Diabétologie et Centre Clinico-Biologique de l'athérosclérose Hôpital Pasteur, CHU Nice Les Dyslipidémies Service de Diabétologie et Centre Clinico-Biologique de l'athérosclérose Hôpital Pasteur, CHU Nice Définition Anomalie du taux de lipides dans le sang Affections hétérogènes très fréquentes

Plus en détail

Nouvelles guidelines européennes pour les dyslipidémies

Nouvelles guidelines européennes pour les dyslipidémies recommandations Nouvelles guidelines européennes pour les dyslipidémies Rev Med Suisse 2012 ; 8 : 525-30 W. F. Riesen V. Virgini B. Vogt N. Rodondi dyslipidémies New european guidelines for dyslipidemia

Plus en détail