PLAN QUINQUENNAL POUR L INTENSIFICATION DES ACTIVITES DE L ASSF/ONGD ( )

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PLAN QUINQUENNAL POUR L INTENSIFICATION DES ACTIVITES DE L ASSF/ONGD (2007 2011)"

Transcription

1 1 ASSOCIATION DES AGRICULTEURS SANS FRONTIERES «AASF/ONGD» B.P Tél. : + (0243) ; FAX : /84 ; 350, route KIPUSHI ; commune de Lubumbashi. PROVINCE DU KATANGA RDC PLAN QUINQUENNAL POUR L INTENSIFICATION DES ACTIVITES DE L ASSF/ONGD ( ) Lubumbashi - avril 07

2 2 Introduction Un regard objectif autour de nous confirme que tout ne va pas bien dans notre pays. Sans être partisans aveugles de Malthus, nous devons regarder la réalité en face et voir qu il y a lieu de s inquiéter. La crise qui sévit actuellement dans le monde, n a pas épargné la RDC et par conséquent la province du Katanga. C est ainsi que dans le souci de soulager les maux dont souffre la population du Katanga en cette période de mutation et de changement dans notre pays, nous avons voulu mettre sur pieds ce plan quinquennal. En effet, soucieux de participer activement au développement de la nation pour la mobilisation des forces productives dans un mouvement d ensemble afin de réduire la distance entre les producteurs et les consommateurs. Les agriculteurs de la province du Katanga se sont organisés en association dénommée : «Association des Agriculteurs Sans Frontière, AASF/ONGD en sigle» ; fonctionnant selon les principes internationaux reconnus par l alliance coopérative internationale et suivant les dispositions du décret du 24 mars 1956 régissant les coopératives en RDC et les mouvement associatifs. Par ailleurs, convaincu que tout processus de développement n a de chance de réussir que lorsqu il est assis sur des bases endogènes, animées de l intérieur par des cadres s bien préparé pour assurer l auto production, la formation, l information, la vulgarisation de nouvelles approches participatives de membres (population cible) et développement socioéconomique de toute la RDC à partir de la province du Katanga. Il n est un secret pour personne que depuis 5 ans la population du Katanga s est accrue d une façon géométrique et les produits de consommation d une manière arithmétique les jeunes quittent les milieux ruraux pour regorger les centres urbains, les diplômés d universités sont sans travail et sont voués au chômage ce qui accentue la famine dans le villes. Il faudrait noter cependant que l indépendance du ventre, le bien être sociale de la population de la RDC et de la province du Katanga constitue le souci majeur du Président de la république son Excellence Joseph KABILA, du gouvernement de la RDC et du Gouverneur de la province du Katanga. «La production des denrées alimentaires ; le bien être sociale et économique de la population» ; constitue l objet de ce document qui publie en un tout : 1 Présentation de l AASF/ONGD * L historique de l association ; * L objectif ; * le domaine d intervention 2 - Le plan quinquennal

3 3 3 - les possibilités d accroissement de production et enfin la répartition pour l intensification des activités et la distribution des semences, l organisation de séminaire dans un plan d action Simplifié et pratique sur les 5ans. Il est vrai que pour ce programme, on répartira à zéro. s de s modernes appropriées doivent être appliquées pour éviter les erreurs du passé. En tout état de chose, le but poursuivi est d une part, de rendre la province du Katanga responsable de sa production afin de profiter de ses ressources ; d autre part, sortir notre province et toute la RDC de la zone rouge celle de «Pays Pauvres Très Endettés ; PPTE en sigle» ; afin de s aligner dans la vision des Objectifs Millénaires de Développement «OMD en sigle» et aussi éradiquer la pauvreté en suivant le Document de stratégie de la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (DSCRP) qui est une politique générale du gouvernement congolais. I. Présentation 1.1 Préambule Depuis bientôt deux décennies que la RDC était en transition avec tous les cris d alarme qui fusent de partout à travers le monde. Le peuple congolais se demandait quel est son avenir, s inquiète de sa situation jusqu à se poser la question de l existence de Dieu et surtout que mangera t-il aujourd hui car pour lui demain ne viendra peut être pas. Il semble, en effet que ces 5 dernières années l humanité, notre humanité partant notre pays et notre province comptera plus de personnes qui réclameront à manger, l eau et l électricité bref les 5 chantiers de la politique générale du gouvernement de la RDC La civilisation que nous vivions actuellement est donc une civilisation du progrès, de la croissance mais aussi du gaspillage, pillage et de la pollution. C est pourquoi la RDC en tend joue un rôle dans la protection de la foret et notre ONGD travaillera sur cela car la foret qui sera protégé par nous servira de maintenir l équilibre climatique dans le monde. Et pendant que nous évoluons dans cette progression géométrique, les denrées alimentaires, la nourriture ; l eau et l électricité ; les soins de santé primaire, l éducation, les routes suivent une progression arithmétique. A la limite, il y aura risque que chez nous nous ayons plus de bouches à nourrir que de nourriture. C est même le cas de notre province et de notre pays en ce jour ; car chez nous à Lubumbashi pour manger un œuf ; il faut aller en Zambie «comme si toutes les poules du Congo Kinshasa sont stériles. Il est vrai que faisant partie de cette province menacée par la faim nous avons raison de nous inquiéter ; c est ainsi que la province pilote est la province du Katanga ensuite viendra les autres provinces de la RDC qui sont visitées par notre association. Nul n ignore que les guerres, les pillages de ressources du sol et du sous sol de notre pays en général et de la province du Katanga en particulier ont fortement contribué aux déséquilibres macroéconomiques, politiques et socioculturels rendant le peuple misérablement pauvre.

4 4 Les difficultés conjoncturelles que traverse actuellement la RDC et singulièrement le Katanga ont au moins une triple origine : les guerres, pillages et conflits armés ; la mauvaise gestion des affaires publiques ; le parasitisme social et le mauvais état des routes. Le Katanga connaît un retard dans sa production et son développement à cause des éléments ci-après : les pillages du sous sol par les pays voisins avec la complicité de certains fils et filles de la RDC, le manque de s voies de communications (routes ; voies ferreux en piteux état) ; l exode rural ; le chômage ; la baisse du niveau de l éducation ; manque de formation et de l information ; manque de manager etc. a. L exode rural et manque de Manager Depuis l accession de notre pays à l indépendance, nous avons pris la coupable habitude de vider les centres ruraux pour venir regorger les centres urbains. Les campagnes sont ainsi abandonnées à elles mêmes, les paysans ne sont plus encadrés systématiquement. Les jeunes d aujourd hui, en effet, sont mal encadrés par les adultes euxmêmes dépassés par le train - train de la vie difficile et préfèrent la vie urbaine à la vie de campagne. Vivant sans travail en ville, ils s adonnent à plusieurs activités honteuses : le vol, le viol, les violences de toute forme, certains deviennent les enfants de la rue appelés «CHENGE», etc. c est ce que nous appelons parasitisme social. Les ouvriers, des employés dont le revenu mensuel ne correspond pas aux réalités du marché, ce qui contribue forcement à l affaiblissement du pouvoir d achat de la population. Le peuple Congolais est atteint du SIDA c est à - dire le salaire insuffisant et difficilement acquis, dont certains totalisent un retard de plus de 25 mois d arriéré de salaire. Nous constatons que l homme est au centre de toute activité, il est un agent moteur de tout développement des nations. C est pourquoi l homme Congolais mal nourrit devient inconscient et perd ses capacité de travailler parce que tout simplement non motiver. Il faut donc motiver l homme pour qu il rende le meilleur de lui-même et ait la conscience de la gestion de la chose publique ; il travaillera plus pour le bien de la société ; du pays et pour lui-même et sa famille. Un manager est homme qu il faut pour notre pays car il est un homme qui sait gérer les 4 ressources qui sont : les ressources humaines, temporelles ; matérielles et financières. Auxquelles il faut une autre ressource connue sous le sigle NTIC mieux les nouvelles technologies de l information et de la communication. b. Le mauvais état des routes

5 5 Les routes d intérêt local n existent pas en RDC, malgré sa grande dimension. C est pourquoi l AASF/ONGD se propose d appuyer le gouvernement dans ce secteur en assurant le contrôle, le suivi et aussi aider le gouvernement en ce qui concerne l encadrement de la population dans l entretien des routes et assurer à l état que les fonds disponibles ont été utilisé à cette fin et surtout aider les paysans cultivateurs, commerçants dans l évacuation rapide et la vente de leurs produits. Et aussi sensibiliser tous les membres de l AASF/ONGD à l entretien des routes car toutes les collectivités doivent savoir que c est à elles, populations rurales qu incombe l entretien régulier des pistes d intérêt local Historique de l association La RDC est un pays doté de plusieurs potentialités du sol et du sous sol faisant d elle une des nations du monde qu il faut visiter ; avec 9 frontières avec de cours d eau multiples et une réserve forestière importante et/ou 90 % de sa population vit misérablement de l agriculture Par conséquent, le Katanga n est pas simplement minier mais il est aussi agricole car après la crise et les pillages ayant entraîné la fermeture de plusieurs unités de production dont la GCM ; la population pour survivre a prit l option de cultiver la terre et de pratiquer l élevage. La situation de crise poussa l AASF/ONGD en partenariat avec le gouvernement de notre pays et les organismes internationaux et des agences des nations unies et ONGD locales de travailler en synergie mains dans la main pour financer, appuyer les producteurs du secteur agricole ainsi qu un encadrement adéquat pour la réussite de nos actions. a. Présentation de la structure AASF/ONGD L Organisation non gouvernementale pour le développement ONGD en sigle, fonctionne sous la loi cadre du pays qui régit les associations sans but lucratif et les établissements d intérêt et d utilités publics. En effet, l Association des Agriculteurs Sans Frontières, AASF/ONGD fut créée le 16 juillet 1992 par un groupe d agronomes, ingénieurs agronomes, techniciens de toute catégorie confondue tels que les assistants médicaux, nutritionnistes ; vétérinaires ainsi que les agriculteurs paysans. Par ailleurs, l AASF/ONGD a son siège social situé dans le temps sur la route KANSIMBA au n 60 au quartier KAFUBU dans la commune de KAMPEMBA, ville de Lubumbashi : reconnue sous l acte officielle n 01226/20/DRAL/PRO/KAT/200 de l inspection provinciale du développement rural du Katanga, et est enregistrée sous le n 241/2001 de la Division provinciale de la Justice et Garde de sceaux, du ministère de plan n 93/MP/OPP/MLP/LM/2003 ; autorisée à fonctionner par la division provinciale des affaires sociales n 09/DIVAS/AS/009/KAT/2000 ;

6 6 personnalité juridique n273/cab/min/j/2006 du 04 juillet 2006 identifier sous le n 702/2004/AGRIPEL/04 de l inspection provinciale de l agriculture, pêche et élevage du Katanga. Actuellement son siège est situé sur 350 route KIPUSHI commune de Lubumbashi RDC. B.P Tél. ; (0243) ; et (243) Fax : /84 e- mail : site b. Objectif Animé par la volonté du gouvernement de réduire la misère et la pauvreté de la population congolaise, l AASF s allie à la politique générale du gouvernement en faisant mienne ces préoccupations définies dans le Document de Stratégie de la Croissance et réduction de la Pauvreté «DSCRP, en sigle». Conscient donc du rôle irremplaçable de l agriculture dans le développement de base de toute nation car celui qui n a pas mangé ne saura pas bien travailler ; l AASF se prête pour l amélioration quantitative et qualitative de conditions de vie dans des communautés de base, villages et centres villes dans l initiation de plusieurs projets de développement communautaire. Estimant qu il est un devoir pour chaque citoyen en qui la nation a investi par la formation de contribuer à l œuvre de l édification nationale. En apportant sa part, l homme managérial trouve la place afin d innover, de créer, d administrer et de contrôler l exécution des projets dans le but d atteindre les résultats escomptés au bout de 5 ans. L AASF/ONGD est une association sans but lucratif qui vise l intensification et l amélioration de la production agropastorale en vue de lutter contre la pauvreté absolue ainsi que les voies qui mènent à la satisfaction de besoins essentiels de la vie tels que : - Lutte contre la pauvreté, - La sécurité alimentaire ; - La formation et encadrement des populations paysannes ; - Eduction ; - La santé ; - La sensibilisation à l assainissement du milieu, à l hygiène, le VIH/SIDA ; MTS ; contre le paludisme ; - Les séminaires de formation en management et dans divers domaines de la vie en société, etc. Par ailleurs, l AASF pousse les différentes associations ou des individus encadrés par nous à se prendre en charge et à produire toute l année en faisant les cultures saisonnières et maraîchères de qualité et en quantité suffisante afin de répondre aux besoins des consommateurs et de créer pour eux-mêmes une source de revenus. c. Domaine d intervention L AASF/ONGD est prête à intervenir dans les domaines ci après :

7 7 aide d urgence et humanitaire (acheminement des vivres des organismes PAM et autres et la distribution) lutte contre la carence alimentaire pour l amélioration de condition de vie de la population rurale et urbaine par l éducation et la vulgarisation ; la formation des agriculteurs par l école au champ ainsi que par village école ou l alphabétisation ; diversifier et étaler les s de productions et protection intégrées ; socioéconomique (création de centres informatiques cyber et de métier) ; encadrement et formations des enfants de la rue et orphelins des parents morts de sida ; aménagement des hospices des vieillards et l apport des kits humanitaires distribution des intrants pour l amélioration de l accroissement de la production agropastorale ; mouvement routier (entretien des routes) ; plan d action d urgence ; centre nutritionnel ; promotion de la jeune fille et de la femme ; Amélioration des conditions zoo sanitaires par l apport des poussins, canetons et des vétérinaires ; Formation des éleveurs dans l amélioration des races par de croisement et des sélections masses pour la lutte contre la consanguinité (ovidés, caprins cheptels ; bovins, suitée) De manière générale, l AASF/ONGD depuis sa création, passe dans tous les villages encadrés pour donner conseils, assurer un suivi contrôler. Ainsi, depuis 2000, l ASSF/ONGD, assure la formation des animateurs de l école au champ en collaboration avec le projet HUP/FAO dans les districts de TANGANIKA, du haut Katanga, LOMAMI, LUALABA, et aussi pour l identification des routes de dessertes agricoles à réhabiliter. Dans le même ordre d idée, l AASF en collaboration avec le projet BIT/BM a été retenue comme structure de formation des ex-combattants démobilisés (les enfants soldats) pour la formation à l auto prise en charge dans le domaine de l agriculture maraîchère, ainsi que du suivi accompagnement des groupes solidaires bénéficiaires du projets BIT/BM/DRC/00/MOI/IBR. 1) Les activités réalisées par l AASF/ONGD Le nombre d action sur terrain prouve à suffisance l apport de notre ONGD dans le développement de la province du Katanga et dans les autres provinces ou nous sommes présents ; avec plusieurs projets financés par les partenaires nationaux qu internationaux. Il s agit : - du projet d appui aux maraîchers de POLENI/Katanga par UP/FAO d un coût de 3.000$ US en en 2003, vulgarisation de la constitution de la transition par la fondation KONRAD/UE de 500 euros ;

8 8 - projet de suivi accompagnement des ex-combattants, projet BIT/BM/DRC00/M01/IBR (Bureau International du Travail), montant : $ US ; - projet de formation des pêcheurs de quatre lacs : NZILO, CHANGALELE, UPEMBA et MOERO avec un coût de $ US ; - projet PNUD/FAO/DRC : aménagement de deux hectares maraîchers, forage des puits d eau ; reboisement derrière l école de KASHAMATA coût $ US ; - en 2004, projet d appui alimentaire aux associations maraîchères de la ceinture verte de la ville de Lubumbashi, territoire de Kipushi (Katanga) ; ville de MBUJIMAYI (Kasaï Oriental) avec PAM, coût : $ US ; : Projet OSRO/DRC/301/BCT/FAO urgence coût $ US; projet OSRO/DRC/20/UNO/FAO urgence coût $ US ; projet GCP/DRC/028/BL/FAO HUP coût $ US; projet de point de chute de 1000 canetons en provenance de la Belgique/FAO coût $ US. - en 2005 ; projet de réhabilitation de routes de dessertes agricoles avec UNOPS coût $ US ; - en 2006, projet d accompagnement et suivi à la réinsertion des enfants soldats excombattants associés aux forces et groupes armés en partenariat avec l Unicef, coût $ US ; , projet IPSR (PAM), distribution générale des vivres aux déplacés des guerres à MUTARI et PWETO 2) Les activités futures - Construction de 4 écoles agricoles pour la formation des jeunes agriculteurs ; - Construction de magasins agricoles ; - Construction de 5 centres écoles de formation en informatique, coupe et couture et d autres petits métiers ; - Construction de greniers ; - Reboisement pour éviter la perturbation climatique dans notre société, milieu de vie et dans le monde ainsi que le moyens de rentabiliser ce secteur avec le concours du ministère de l environnement et conservation de la nature ; - Encadrement des enfants orphelins des parents morts de VIH/SIDA et leur éducation sensibilisation et la formation humaine au problème des sociétés ; - Aménagement des sources d eau dans nos sites d intervention sur l ensemble de la RDC ; etc. Par ailleurs, le soutien qu apporte l AASF/ONGD est énorme dans la vie de citoyens Congolais. Il s agit : de la sensibilisation de la population à la prise de conscience collective et individuelle que bien de problèmes sont plus faciles à résoudre collectivement qu en solitaire, de la formation de cadres et agents de développement au management et prise de décision responsable ; de connaître le problème, analyser et savoir comment mettre en œuvre leurs actions ; il peut aussi s agir d une formation continue qui apporte des informations sur les s de transformation de produits agricoles et culturaux ;

9 9 initiation de programmes de développement suivant ou en fonction de besoins de ses membres et de la population concernée : programme d encadrement agricole en cas d urgence d élevage, de la sécurité alimentaire ; programme de mouvement routier, de santé ; d assainissement du milieu, de reboisement, d éducation, social et économique, le programme d appui à l information, la communication, aide d urgence interactive etc. 3) Les stratégies Depuis sa création en 1992, l AASF/ONGD a eu prendre les stratégies pour la réussite de ces différentes missions à savoir : intéresser la population concernée aux questions de développement en travaillant avec eux en association ou groupement, car un développement conçu à la tête sans la consultation et la participation des concernés est voué d avance à l échec. C est pour cela que l AASF/ONGD est une ONGD de proximité, du peuple, de la base ; accompagnement des activités jusqu à la production ; apport des intrants agricoles et vétérinaires ; encadrement hebdomadaire, mensuel et saisonnier en fonction de besoins en apport avec le calendrier des activités à mener ; école paysanne sur terrain ; formation sur terrain suivi et évaluation des activités à mener ; formation, encadrement sur l état des enfants abandonnés ; vulgarisation agricole ; apport de micro crédit remboursable à faible taux ; sensibilisation des citoyens à la justice ; culture du champ personnel et collectif des membres ; réorganiser des groupements et autres associations existantes ; réhabilitation des routes de desserte agricole et arrangement des ponts ; sensibilisation aux soins de santé primaire, à l hygiène corporelle, du milieu ; à la lutte contre le VIH/SIDA, MST II. Le Plan quinquennal Ce programme vise la production et la réalisation de nos projets sur l ensemble de sites répartis sur le territoire de la province du Katanga en premier et ensuite dans toutes les provinces de la RDC ou l AASF/ONGD est présente. De manière à ce qu ensemble nous boutons la pauvreté dehors et accueillir le bien être social de chaque citoyen et parvenir à l autosuffisance alimentaire en augmentant notre PIB car le tonnage importé de différents produits chaque année a atteint des proportions considérables ce déficit ne peut être comblé que d une manière progressive par la production interne et surtout que chaque congolais doit se mettre au travail avec conscience et la volonté de sortir de la misère.

10 10 C est ainsi que ce programme s étale sur une période de 5 ans, compte tenu des possibilités financières sollicitées et les contraintes socioéconomiques, politiques et celles d ordre climatique. La réussite de ce programme quinquennal est axée sur la production nécessaire suite à la sensibilisation d une part, les moyens financiers importants, la gestion transparente et efficace d autre part. En fait, nous repartons à zéro pour ce programme quinquennal espérant toutefois que les finances et les moyens utiles seront mis à notre disposition pour assurer l exécution de ce plan auquel nous attachons beaucoup d importance. a. Financement Nous croyons obtenir le financement auprès de tous nos partenaires. C est une façon pour notre ONGD de contribuer à la réalisation de 5 chantiers de la RDC. Nous attendons donc de recevoir de nos partenaires : Les montants tels que sus mentionnés dans le calendrier d activités et ou encore suivant le projets en annexe pour la première phase : lutte contre le paludisme sur l ensemble du pays, le centre de petit métier (informatique, couture ; mécanique etc.) b. Principes Intervenir là ou l Etat congolais n intervient pas ; afin de répondre à l auto prise en charge de nous même en nous organisant ; Primauté aux besoins collectifs sociaux ; Favoriser la production vivrière, agricole interne afin de réduire les importations par la distribution de semences sélectionnées aux planteurs et l utilisation des engrais et s modernes ; Sensibiliser la population concernée à utiliser plus les engrais naturels ou organiques pour la fertilisation du sol et de s appropriées dans le secteur et ne recourir aux engrais chimiques qu en cas de besoins car les engrais chimiques appauvrisse le sol rapidement au risque de voir la population fuir son lieu de vie pour un autre ou encore pratiquer l exode rural ; Remise en état dans le cadre de la relance de nos activités et de l intensification dans tous les secteurs d intervention AASF/ONGD de routes d évacuation locale pour permettre aux agriculteurs d écouler leurs produits et aux différents membres de l AASF/ONGD d effectuer le contrôle et le suivi ; Créer les structures éducationnelles et culturelles de base : école, centre de formation, centre de santé, dispensaire ; l alphabétisation des adultes et de la jeune filles redonner la vie à la population rurale et urbaine. c. Zones d action

11 11 L AASF/ONGD, possède des antennes dans la province du Katanga, dans les deux Kasaï, dans la province Orientale et dans celle du sud Kivu. Notre zone pilote est la province du Katanga avec ses différentes antennes : Lubumbashi, haut Katanga, BUKAMA ; Tanganyika, PWETO, KAMINA etc. Le programme quinquennal pourra progressivement se transformer en coopérative de production des collectivités qui seront coiffées des greniers. Il faudra attendre les premiers résultats pour décider de ce virage en fonction des infrastructures existantes ; Ce plan de l intensification des activités demande un apport de tous et de tous les hommes soucieux de développement des nations afin de répondre aux OMD et être prêt pour l objectif Par ailleurs, nous pensons être opérationnel à partir du mois de mai 2007 ou au début juin de cette année. d. Durée du plan : 5 ans renouvelables Pour ce faire nous aurons : 2007 Décembre 2007 : première année d élaboration et recherche des financements 2008 : deuxième année ; 2009 : troisième année ; 2010 : quatrième année ; 2011 : cinquième année ; e. Calendrier d activités et coûts par activités N Activités Période Personnes responsables 1 Séminaire/atelier de formation sur l organisation du travail /antennes 2 Identification des associations sur terrain 3 Séminaire/atelier de mise en niveau des dirigeants ou animateurs locaux de la base Janvier- Janvieravril août Montants estimés en $ US Vulgarisation agricole Toute l année 5 Identification et visite des Toute champs collectifs des membres l année 6 Distribution des kits agricoles à Janv - Févr la base et Août-Déc 7 Suivi - accompagnement des Toute agriculteurs sur terrain l année 8 Campagne agricole & cultures Mars déc maraîchères 9 Identification des champs Mars - avril maraîchers avec la base 10 Distribution des kits Avril à déc maraîchers à nos bases 11 Identification des éleveurs dans Mars à déc les villes et villages du Katanga 12 Suivi accompagnement des Mars à déc

12 12 activités maraîchères 13 Organisation des éleveurs en groupe ou secteur de développement 14 Sensibilisation sur l assainissement du milieu (Lubumbashi, Kamalondo, 15 Aménagement des routes de dessertes agricoles 16 Séminaire atelier d initiation des bénéficiaires agricoles au micro crédit 17 Sensibilisation : lutte contre le VIH/SIDA à la visite sur terrain 18 Séance : renforcement des capacités des techniciens de suivi sur terrain 19 Organisation des pêcheurs et pisciculteurs en groupe 20 Séminaire /atelier de formation des dirigeants de groupes des pêcheurs 21 Fournir des kits d élevage aux associations 22 Suivi accompagnement des éleveurs 23 Suivi accompagnement des pêcheurs 24 Séminaire de formation des pêcheurs et pisciculteurs 25 Construction & création des centres des métiers (informatique, coupe et couture, menuiserie, mécanique etc.) pour jeunes filles et enfants orphelins 26 Sensibilisation et lutte contre le paludisme 27 Conceptions et élaborations des projets de développement communautaire 28 Frais administratifs siège, les antennes AASF/ONGD et autres Sous total Mars déc. Avril à juin Avril à juillet Avril à déc. Toute l année Toute l année Août à oct. à déc. Toute l année à août Janvier à novembre Toute l année Toute l année Consultant partenaires /projet Consultant partenaires Consultant ,0 $ US Imprévu 20 % ,2 $ US Total ,2 $ US Nous disons, dollars américains un million deux cents et six mille sept cents trente trois point deux. L expérience de plus de 15 ans dans le domaine et sur terrain nous laisse croire et dire que nous sommes bien en mesure d atteindre nos objectifs au bout de 5 ans de partenariat efficace et durable dont le montant global s élève à : $ US ;

13 13 Et nous disons dollars américains six million zéro trente trois mille, six cents soixante six. Ceci, est une invitation insistante à l appel du gouvernement de la RDC de donner du travail au peuple pour la construction de ce pays et l AASF/ONGD est bien là présente sur terrain pour contribuer à la réalisation des objectifs afin que tout un chacun puisse jouir du bien être social que lui offre la RDC. En fait, l AASF/ONGD, interviendra sur l ensemble de la province du Katanga en 26 secteurs. Chaque secteurs nécessitant un petit projet ; c est ainsi que nous demandons à tous ceux qui nous lirons de faire le choix d un ou plusieurs secteurs de la vie en RDC pour nous financer. Ce pays jouera dans un avenir proche de stabilisateur climatologique à cause de sa forêt dense, ses rivières, de son sol et sous sol ainsi que de tout son environnement. Nous sollicitons donc l aide pour la protection de la nature et faire les cultures toute l année ; sensibiliser la population congolaise au respect de la nature et la protection des espèces rares (plantes, animaux et insectes) La réalisation de nos objectifs ne peut se faire qu avec l appui de tous à ce plan quinquennal pour l intensification des nos activités en République Démocratique du Congo, un pays d avenir. III. Possibilités d accroissement de la production. Nous pensons et essayons de donner des possibilités d accroissement de la production compte tenu de l incidence de l introduction des semences améliorées et de la prise en charge du Travailleur, Agriculteur, Paysan ; pêcheur, enfants, jeunes filles et femmes, l enseignant et bien d autres personnes intervenant dans d autres secteurs de la vie nationale à tous les échelons. Car chaque citoyen congolais doit apporter sa pierre à l édifice pour la construction de notre pays. La situation de la RDC se résume dans le manque de type d hommes, c est pourquoi l AASF/ONGD est là pour donner une formation, assurer la sensibilisation de la population sur les nouvelles méthodes de travail et de gestion ; car le concours de chacun, la participation de chaque citoyen aux efforts du gouvernement, la prise de conscience de chacun est d une importance capitale dans le développement de toute nation du monde. Nous sommes plus près de la population et avons initié les portes à portes, les villages à villages et les quartiers par quartier (cf. notre calendrier d activités). Nous croyons que les conditions de commercialisation seront favorables et que l état de routes sera favorable. Nous espérons aussi sur l appui des autorités qui sont elles aussi engagées dans le DSCRP pour le bien de toute la population congolaise en général, notre population constituant nos bases dans les différentes antennes de l AASF/ONGD.

14 14 Pour ce faire, nous espérons augmenter les nombres de planteurs et autres de l ordre de 3 % chaque année par le moyen de la formation dans les centres de formations de petits métiers, les écoles au champ et de séminaires ateliers car l ignorance tue. de l état des routes La réussite de ce programme dépend en grande partie de l état des routes car la distribution de semences, les suivis accompagnement comme l évacuation des produits agricoles sont conditionnées par l amélioration et l entretien régulier des routes. Or, à notre connaissance les zones les plus productrices de toutes nos provinces sont les communautés qui ont des voies de communication plus impraticables et inexistantes. Pour que nous connaissions une réussite totale du programme ou de ce plan quinquennal nous devons être assurés de la réfection et de l entretien des routes reliant les zones et des collectivités à la ville car sont là les mêmes routes utilisées pour la distribution des semences comme pour l évacuation des produits. En plus, la RDC sans les voies de communications est un pays sans vie dit on. Sur ce nous demandons au gouvernement de la République d être conforme au point du programme du gouvernement à la page 53 : «Appui aux initiatives de la population ( ) le gouvernement aura à travailler en partenariat avec les organisations des communautés de base, les ONGD, les Eglises pour les actions de proximité. Dans cette optique, il appuiera les programmes de renforcement des capacités institutionnelles et humaines, promotion des entreprenariats associatifs à la base, réhabilitation des actifs des ménages,» A ce propos, l exemple de notre secteur de KABONGO dans le haut LOMAMI est plus illustratif c est à dire que les paysans ont cultivé les maïs en grande quantité et ne savent pas évacuer cela vers les centres villes le lieu de grande consommation ; un petit seau de maïs dans ce coin est 45 FC contre 350 FC au centre de consommation ; soit environ 7 seaux si nous sommes à KABONGO (information donnée par RT MWANGAZA du lundi 9 avril 07). Suggestions L AASF/ONGD, suggère au gouvernement de contribuer : - à fixer la population dans les milieux ruraux, en améliorant les conditions de vie avec toutes les structures car la vie n est pas seulement en ville c est à dire donner aux autres villes et villages ainsi que toutes les ceintures vertes les mêmes possibilités de vie : accès aux soins de santé, l éducation pour tous, la justice distributive, l eau, l électricité, dispensaires et hôpitaux - encadrer la population par la formation permanente et l information correcte et vraie pour éviter l intoxication ; - créer les centres d activités socioculturelles (exemple de cyber café, le téléphone, la télévision/ radio ; les jours de noël et de nouvel an mettre les activités recréatrices

15 15 dans toutes les communes des villes et villages et non comme à Lubumbashi sur la place Moïse TSHOMBE) ; - formation en management en collaboration avec l université du CEPROMAD/Lubumbashi qui forme des managers et cadres ou des directeurs d entreprise ; - la sensibilisation à l hygiène et assainissement et à la consommation locale en vue d augmenter notre production et notre PIB (Produit intérieur Brut) ; L AASF/ONGD, propose au pouvoir public d autres critères dans les choix des attributions de convention routières, c est dire faire les autoroutes et routes excentriques autour de grandes villes (pas de véhicules poids lourds dans nos centres villes). C est par exemple : avoir une route ou autoroute KOLWEZI KASUMBALESA KALE MIE ; LIKASI KASENGA ; LUBUMBASHI KILWA ; LUBUMBASHI KASENGA ; BUKAMA ; MALEMBA ; KASUMBALESA PWETO ; KAMINA KINDU etc. et même la construction d une autre nouvelle voie des chemins de fer ( sur ces exemples, prière nous contacter pour un développement détaillé à sujet.) Perspectives L AASF/ONGD, fait beaucoup de démarches auprès des bailleurs de fonds afin d obtenir le soutien matériel et financier dans le but de la réalisation de ces différents projets pour la lutte contre la pauvreté dans plusieurs secteurs d intervention dont plusieurs projets sont conçus à cette fin. Soulignons que la recherche de partenariat ne se limite pas uniquement au niveau du domaine agricole mais dans d autres domaines à caractères économique et social dans le but d aider ou de contribuer au bien être de la population qui a longtemps vécue dans la misère sans nom à cause de la mauvaise politique de gestion et de manque de planification car «diriger c est prévoir qui implique la discipline, l ordre et le sacrifice» pour plus de revenus et la rentabilité menant au progrès. De ce qui précède, ces démarches se poursuivent dans la recherche des partenaires qui peuvent appuyer les exploitations forestières et au gouvernement de la RDC d entreprendre une bonne politique de gestion des forêts, d habitats, de l industrie, de l éducation, de l économie et surtout une bonne gestion de ressources humaines. Nous avons pris l option de sensibiliser la population sur terrain lors de nos visites, de suivi accompagnement contre le VIH/SIDA, les maladies sexuellement transmissibles «MST en sigle» ; et la lutte contre le paludisme dans nos milieux de vie par l assainissement et l éduction à la salubrité publique ; à la citoyenneté et à la gestion des immondices ; c est ainsi que nous sollicitons l appui pour bien mener cette campagne. De ce fait, l apport financier est utile pour la motivation du personnel qui est toujours dévoué par son savoir faire par l épanuoissement de la population intéressée qui participe elle-même à son programme de développement : la prise en charge par nous-mêmes en nous organisant disait MZEE KABILA d heureuse mémoire

16 16 Le développement de proximité permet de constater et de se rendre compte que telle personne ne sait ni lire ni écrire ; d où l AASF/ONGD envisage aussi d inclure dans ses programmes l alphabétisation de jeunes filles et garçons ainsi que les adultes hommes et femmes dans le but de lutter contre l ignorance qui est l un des signes du sous développement de peuple. Plan d action 2007 de à décembre : première année N Activités Période 1 Séminaire/atelier de formation sur l organisation du travail renforcement des capacités/antennes AASF/ONGD 2 Identification des associations de base sur terrain 3 Séminaire/atelier de mise en niveau des dirigeants ou animateurs locaux de la base 4 Vulgarisation agricole à la base 5 Identification et visite des champs collectifs des membres 6 Distribution des intrants agricole à la base 7 Suivi - accompagnement des agriculteurs sur terrain (culture vivrière) Janvier à décembre 8 Réunion de préparation de la Campagne de la Mars culture maraîchère avec les bases AASF/ONGD 9 Identification des terrains maraîchers avec la base Mars - avril 10 Distribution des kits maraîchers à nos bases Avril 11 Suivi accompagnement des activités maraîchères Avril à décembre sur terrain 12 Visite d échange d expérience entre les bases encadrées par l AASF/ONGD 13 Identification des petits éleveurs dans les villes et villages du Katanga 14 Organisation des éleveurs en groupe ou secteur de développement 15 Séminaire atelier de mise en niveau pour les dirigeants des éleveurs se trouvant dans nos bases Juin Mars Avril 16 Fournir les kits d élevage aux associations mai 17 Suivi accompagnement des éleveurs sur terrain juin à déc. 18 Identification des pêcheurs et piscicultures Avril et mai 19 Organisation des pêcheurs et pisciculteurs en groupe, secteurs associations 20 Fournir les kits des pêches et pisciculture aux bénéficiaires sur terrain 21 Suivi accompagnement des pêcheurs et pisciculteurs sur terrain 22 Séminaire de formation des pêcheurs et pisciculteurs 23 Séminaire /atelier de formation des dirigeants de groupes des pêcheurs et pisciculteurs 24 Séminaire atelier d initiation des bénéficiaires agropastorale au micro crédit 25 Sensibilisation sur l assainissement du milieu (Lubumbashi, Kamalondo, Kenya, ) juin De Juin à décembre De juin à décembre De mai à août Avril Avril à juin

17 17 26 Sensibilisation sur la lutte contre le VIH/SIDA et le paludisme à la visite dans nos bases et sur terrain 27 Séance : renforcement des capacités des techniciens de suivi sur terrain et sites AASF et autres 28 Recherche acquisition des terrains pour la construction des écoles et centres de formation pour orphelins, jeunes filles et femmes victimes de violences sexuelles Toute l année Toute l année De juin à décembre 29 Construction & création des centres des métiers (informatique, coupe et couture, menuiserie, mécanique etc.) pour jeunes filles et enfants orphelins) 30 Aménagement des routes de dessertes agricoles Avril à juillet 31 Séminaire de formation des responsables des centres d apprentissage 32 Suivi accompagnement sur terrain dans les différents centres de métier et d apprentissage 33 Conceptions et élaborations des projets de développement communautaire De Janvier à novembre Août et chaque fois qu un centre est ouvert dans nos sites Février à mars ; juillet Août ; octobre - novembre Toute l année, à n importe quel moment de l année

18 18 Plan d action 2008 : deuxième année N Activités Période 1 Séminaire/atelier de formation sur l organisation Janvier du travail renforcement des capacités/antennes AASF/ONGD 2 Identification des associations de base sur terrain Janvier et février 3 Séminaire/atelier de mise en niveau des dirigeants Mois de février ou animateurs locaux de la base 4 Vulgarisation agricole à la base Janvier et février 5 Identification et visite des champs collectifs des Janvier et février membres 6 Distribution des intrants agricole à la base Janvier et février 7 Suivi - accompagnement des agriculteurs sur terrain (culture vivrière) Janvier à décembre 8 Réunion de préparation de la Campagne de la Mars culture maraîchère avec les bases AASF/ONGD 9 Identification des terrains maraîchers avec la base Mars - avril 10 Distribution des kits maraîchers à nos bases Avril 11 Suivi accompagnement des activités maraîchères Avril à décembre sur terrain 12 Visite d échange d expérience entre les bases encadrées par l AASF/ONGD 13 Identification des petits éleveurs dans les villes et villages du Katanga 14 Organisation des éleveurs en groupe ou secteur de développement 15 Séminaire atelier de mise en niveau pour les dirigeants des éleveurs se trouvant dans nos bases Juin Mars Avril 16 Fournir les kits d élevage aux associations 17 Suivi accompagnement des éleveurs sur terrain juin à déc. 18 Identification des pêcheurs et piscicultures Avril et mai 19 Organisation des pêcheurs et pisciculteurs en groupe, secteurs ou associations 20 Fournir les kits des pêches et pisciculture aux bénéficiaires sur terrain 21 Suivi accompagnement des pêcheurs et pisciculteurs sur terrain 22 Séminaire de formation des pêcheurs et pisciculteurs 23 Séminaire /atelier de formation des dirigeants de groupes des pêcheurs et pisciculteurs 24 Séminaire atelier d initiation des bénéficiaires agropastorale au micro crédit 25 Sensibilisation sur l assainissement du milieu (Lubumbashi, Kamalondo, Kenya, ) 26 Sensibilisation sur la lutte contre le VIH/SIDA et le paludisme à la visite dans nos bases et sur terrain 27 Séance : renforcement des capacités des techniciens de suivi sur terrain et sites AASF/ONGD et autres 28 Recherche acquisition des terrains pour la construction des écoles et centres de formation pour orphelins, jeunes filles et femmes victimes de violences sexuelles juin De Juin à décembre De juin à décembre De mai à août Avril Avril à juin Toute l année Toute l année De juin à décembre

19 19 29 Construction & création des centres des métiers (informatique, coupe et couture, menuiserie, mécanique etc.) pour jeunes filles et enfants orphelins) 30 Aménagement des routes de dessertes agricoles Avril à juillet 31 Séminaire de formation des responsables des centres d apprentissage 32 Suivi accompagnement sur terrain dans les différents centres de métier et d apprentissage 33 Conceptions et élaborations des projets de développement communautaire De Janvier à novembre Août et chaque fois qu un centre est ouvert dans nos sites Février à mars ; juillet Août ; octobre - novembre Toute l année, à n importe quel moment de l année Plan d action 2009 : troisième année N Activités Période 1 Séminaire/atelier de formation sur l organisation Janvier du travail renforcement des capacités/antennes AASF/ONGD 2 Identification des associations de base sur terrain Janvier et février 3 Séminaire/atelier de mise en niveau des dirigeants Mois de février ou animateurs locaux de la base 4 Vulgarisation agricole à la base Janvier et février 5 Identification et visite des champs collectifs des Janvier et février membres 6 Distribution des intrants agricole à la base Janvier et février 7 Suivi - accompagnement des agriculteurs sur terrain (culture vivrière) Janvier à décembre 8 Réunion de préparation de la Campagne de la Mars culture maraîchère avec les bases AASF/ONGD 9 Identification des terrains maraîchers avec la base Mars - avril 10 Distribution des kits maraîchers à nos bases Avril 11 Suivi accompagnement des activités maraîchères Avril à décembre sur terrain 12 Visite d échange d expérience entre les bases encadrées par l AASF/ONGD 13 Identification des petits éleveurs dans les villes et villages du Katanga 14 Organisation des éleveurs en groupe ou secteur de développement 15 Séminaire atelier de mise en niveau pour les dirigeants des éleveurs se trouvant dans nos bases Juin Mars Avril 16 Fournir les kits d élevage aux associations 17 Suivi accompagnement des éleveurs sur terrain juin à déc. 18 Identification des pêcheurs et piscicultures Avril et mai 19 Organisation des pêcheurs et pisciculteurs en groupe, secteurs ou associations 20 Fournir les kits des pêches et pisciculture aux bénéficiaires sur terrain 21 Suivi accompagnement des pêcheurs et pisciculteurs sur terrain 22 Séminaire de formation des pêcheurs et pisciculteurs juin De Juin à décembre De juin à décembre 23 Séminaire /atelier de formation des dirigeants de groupes des pêcheurs et pisciculteurs 24 Séminaire atelier d initiation des bénéficiaires Avril De mai à août

20 20 agropastorale au micro crédit 25 Sensibilisation sur l assainissement du milieu (Lubumbashi, Kamalondo, Kenya, ) 26 Sensibilisation sur la lutte contre le VIH/SIDA et le paludisme à la visite dans nos bases et sur terrain 27 Séance : renforcement des capacités des techniciens de suivi sur terrain et sites AASF/ONGD et autres 28 Recherche acquisition des terrains pour la construction des écoles et centres de formation pour orphelins, jeunes filles et femmes victimes de violences sexuelles Avril à juin Toute l année Toute l année De juin à décembre 29 Construction & création des centres des métiers (informatique, coupe et couture, menuiserie, mécanique etc.) pour jeunes filles et enfants orphelins) 30 Aménagement des routes de dessertes agricoles Avril à juillet 31 Séminaire de formation des responsables des centres d apprentissage 32 Suivi accompagnement sur terrain dans les différents centres de métier et d apprentissage 33 Conceptions et élaborations des projets de développement communautaire De Janvier à novembre Août et chaque fois qu un centre est ouvert dans nos sites Février à mars ; juillet Août ; octobre - novembre Toute l année, à n importe quel moment de l année Plan d action 2010 : quatrième année N Activités Période 1 Séminaire/atelier de formation sur l organisation Janvier du travail renforcement des capacités/antennes AASF/ONGD 2 Identification des associations de base sur terrain Janvier et février 3 Séminaire/atelier de mise en niveau des dirigeants Mois de février ou animateurs locaux de la base 4 Vulgarisation agricole à la base Janvier et février 5 Identification et visite des champs collectifs des Janvier et février membres 6 Distribution des intrants agricole à la base Janvier et février 7 Suivi - accompagnement des agriculteurs sur terrain (culture vivrière) Janvier à décembre 8 Réunion de préparation de la Campagne de la Mars culture maraîchère avec les bases AASF/ONGD 9 Identification des terrains maraîchers avec la base Mars - avril 10 Distribution des kits maraîchers à nos bases Avril 11 Suivi accompagnement des activités maraîchères Avril à décembre sur terrain 12 Visite d échange d expérience entre les bases encadrées par l AASF/ONGD 13 Identification des petits éleveurs dans les villes et villages du Katanga 14 Organisation des éleveurs en groupe ou secteur de développement 15 Séminaire atelier de mise en niveau pour les dirigeants des éleveurs se trouvant dans nos bases Juin Mars Avril 16 Fournir les kits d élevage aux associations 17 Suivi accompagnement des éleveurs sur terrain juin à déc.

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo

Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Evaluation du projet Fonds pour la consolidation de la paix, Welthungerhilfe Butembo République Démocratique du Congo Numéro WHH du projet: AF 1519 / COD 1063-07 Numéro KfW du projet : KfW 2007 65 537

Plus en détail

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL

RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL RAPPORT SUR LES ACTIVITES DE MICRO ASSURANCE ORGANISEES PAR CADERCO-SAVING FOR LIFE INTERNATIONAL 1. INTRODUCTION SUR LE MICRO ASSURANCE AU SEIN DE L ONG CADERCO- SAVINGS FOR LIFE INTERNATIONAL. L ONG

Plus en détail

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC

PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC PRESENTATION DU PROGRAMME D ACTION NATIONAL DE LUTTE CONTRE LA DEGRADATION DES TERRES ET DES FORETS EN RDC 1. INTRODUCTION 2. ETAT DES LIEUX PLAN 3. PROBLEMATIQUE DE LA DEGRADATION DES TERRES ET DE LA

Plus en détail

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE

PLAN R E V A RETOUR VERS L AGRICULTURE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ------------ MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L HYDRAULIQUE RURALE ET DE LA SECURITE ALIMENTAIRE ------------ NOUVELLE ORIENTATION DE LA POLITIQUE AGRICOLE

Plus en détail

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire.

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire. Chargé de Logistique RDC Closing date: 04 Sep 2015 I. ACTED ACTED ACTED est une association de solidarité internationale française qui a pour vocation de soutenir les populations vulnérables de par le

Plus en détail

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable

Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Agricultures paysannes, mondialisation et développement agricole durable Marcel MAZOYER professeur à La Paz juillet 2 007 Contenu 1. Une situation agricole et alimentaire mondiale inacceptable 2. Développement

Plus en détail

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2

Déclaration sur les droits des paysans et des autres personnes travaillant dans les zones rurales 1, 2 Nations Unies Assemblée générale Distr. générale 20 juin 2013 Français Original: anglais A/HRC/WG.15/1/2 Conseil des droits de l homme Première session 15-19 juillet 2013 Groupe de travail intergouvernemental

Plus en détail

LES AMIS DE DESMOND TUTU 10, av potopoto commune de kasuku ville de Kindu Email : lesamisdedesmondtutu@yahoo.fr Tél. : +243(0) 9 97 70 41 46

LES AMIS DE DESMOND TUTU 10, av potopoto commune de kasuku ville de Kindu Email : lesamisdedesmondtutu@yahoo.fr Tél. : +243(0) 9 97 70 41 46 TITRE DU PROJET Campagne de sensibilisation d inscription des enfants à l Etat civil 1. ONG soumettant le projet LES AMIS DE DESMOND TUTU 10, av potopoto commune de kasuku ville de Kindu Email : lesamisdedesmondtutu@yahoo.fr

Plus en détail

Le système de protection sociale en santé en RDC

Le système de protection sociale en santé en RDC REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA PREVOYANCE SOCIALE Le système de protection sociale en santé en RDC 13/09/2013 1 I. Contexte national Plan II. Mesures de protection

Plus en détail

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées

Par Maitre Innocent NTAKOBANJIRA BISIMWA. Consultant en Droits des Autochtones Pygmées Garantir un accès aux soins de santé des Peuples Autochtones Pygmées expulsés dans le PNKB dans la province du Sud Kivu : Capitalisation du thème de la journée internationale des Peuples Autochtones 2015

Plus en détail

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE

CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE CONGRES REGIONAL CTA/ ATPS DE LA JEUNESSE EN AFRIQUE Exploiter le Potentiel de la Science, de la Technologie et de l Innovation dans les chaînes Agro-alimentaires en Afrique : Créer emplois et richesse

Plus en détail

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION

REPUBLIQUE TOGOLAISE. Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET NUTRITION REPUBLIQUE TOGOLAISE Travail Liberate Patria MINISTERE DE L AGRICULTURE, DE L ELEVAGE ET DE LA PECHE PROGRAMME NATIONAL D INVESTISSEMENT AGRICOLE ET DE SECURITE ALIMENTAIRE -PNIASA - PLAN D ACTION DU VOLET

Plus en détail

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3

Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire. Groupe 3 Etude de la stratégie de gestion des risques d insécurité alimentaire Groupe 3 Plan de l exposl exposé Introduction Méthodologie Résultats : Présentation de l Union paysanne Diagnostic sur les changements

Plus en détail

THEME : LUTTE CONTRE LA PAUVRETE DES JEUNES.

THEME : LUTTE CONTRE LA PAUVRETE DES JEUNES. PROJET DE COMMUNICATION DE MONSIEUR Kodjo AKUTSE DIRECTEUR EXECUTIF DE L ONG JEUNES DU MONDE VIVONS ENSEMBLE "JMVE" (TOGO) AU SOMMET MONDIAL SUR LA SOCIETE DE L INFORMATION QUI SE DEROULERA A GENEVE EN

Plus en détail

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires

L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires L Office National de Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires Un dispositif institutionnel pour un contrôle intégré et moderne des produits alimentaires 2015 Qui sommes nous? L Office National de

Plus en détail

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni

PJ 28/12. 7 février 2012 Original : anglais. Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni PJ 28/12 7 février 2012 Original : anglais F Comité des projets/ Conseil international du Café 5 8 mars 2012 Londres, Royaume Uni Encourager l intensification de la production caféière et vivrière au moyen

Plus en détail

Résumé du rapport final du Projet ECDD

Résumé du rapport final du Projet ECDD Résumé du rapport final du Projet ECDD Janvier 2010 avril 2013 A propos du projet ECDD Le projet ECDD a été mis en œuvre par la Bristol Conservation & Science Foundation (une unité opérationnelle de Bristol,

Plus en détail

Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel

Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel Micro doses d engrais et système de crédit warranté pour les petits exploitants agricoles du Sahel INFORMATIONS GÉNÉRALES Sources d information Rapport final sur les Micro doses d engrais pour la prospérité

Plus en détail

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire DOSSIER DE PRÉSENTATION S o m m ai r e SolidaireVille, plateforme innovante de micro-dons. Une première!...3 Des projets au service du développement

Plus en détail

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014

Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Réunion mondiale sur l Éducation pour tous UNESCO, Mascate, Oman 12-14 mai 2014 Déclaration finale de la Réunion mondiale sur l EPT 2014 Accord de Mascate Préambule 1. Nous, ministres, chefs de délégations,

Plus en détail

A/RES/58/172. sect. A. 5 Résolution 58/4, annexe. sect. A.

A/RES/58/172. sect. A. 5 Résolution 58/4, annexe. sect. A. Nations Unies A/RES/58/172 Assemblée générale Distr. générale 11 mars 2004 Cinquante-huitième session Point 117, b, de l ordre du jour Résolution adoptée par l Assemblée générale [sur le rapport de la

Plus en détail

Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS. Septembre 2014- avril 2015

Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS. Septembre 2014- avril 2015 Cluster protection en RDC KATANGA BESOIN DE RENFORCEMENT DE LA PROTECTION DES CIVILS Septembre 2014- avril 2015 INTRODUCTION Ce plaidoyer du cluster protection en RDC a pour objectif de démontrer que malgré

Plus en détail

PLAN D ACTION POUR LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

PLAN D ACTION POUR LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO PLAN D ACTION POUR LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE EN RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO 2011-2013 Plan d action pour la gestion des risques de catastrophe en République démocratique du Congo 2011-2013

Plus en détail

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1

URBAIN LE MILLÉNAIRE. Chacun a droit. ... à un logement décent N E W Y O R K, 6 8 J U I N 2 0 0 1 LA SESSION EXTRAORDINAIRE DE L ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES NATIONS UNIES CONSACRÉE À L EXAMEN ET À L ÉVALUATION D ENSEMBLE DE L APPLICATION DU PROGRAMME POUR L HABITAT LE MILLÉNAIRE Chacun a droit URBAIN...

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

République Démocratique du Congo

République Démocratique du Congo TERMES DE REFERENCE Pour une étude finale du projet Intégration des messages sur la santé dans les émissions radiophoniques et télévisées avec C-Change, FHI360 Search for Common Ground (Centre Lokole),

Plus en détail

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa

Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa Rapport final IGF-AC, edition 2013, Kinshasa L an 2013, le 28 et 29 août, s est tenue dans la salle du Campus Numérique Francophone de Kinshasa, le Forum sur la Gouvernance de l Internet en Afrique Centrale,

Plus en détail

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes

NOUVELLES DU SECAAR. pour l amélioration des conditions de vie des familles et pour le développement des communautés Chrétiennes NOUVELLES DU SECAAR Le salut de Dieu en Jésus-Christ veut rétablir tout l homme et toute la création dans son intégrité 4 ème trimestre 2006 N 136 Editorial: Les petits crédits aux femmes des communautés,

Plus en détail

L analphabétisme: un frein

L analphabétisme: un frein Réseau de connaissances Consortium Néerlandais pour la Réhabilitation Note de recherche # 6 L analphabétisme: un frein à l évolution socio- économique des ménages? Influence du niveau d alphabétisme des

Plus en détail

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE

RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM 9ÈME DECLARATION FINALE 9ÈME RÉUNION DES MINISTRES DE L'ALIMENTATION, DE L'AGRICULTURE ET DE LA PÊCHE DES PAYS MEMBRES DU CIHEAM La Valette 27 septembre 2012 DECLARATION FINALE page 1 A l invitation de S.E. George Pullicino,

Plus en détail

La société de coopérative de fabrication de. chicouangue. A besoin de vous. présentation de la coopérative

La société de coopérative de fabrication de. chicouangue. A besoin de vous. présentation de la coopérative La société de coopérative de fabrication de chicouangue A besoin de vous présentation de la coopérative 1 2 La société de coopérative de fabrication de chicouangue A besoin de vous présentation de la coopérative

Plus en détail

Centre d Appel «Tukinge Watoto»

Centre d Appel «Tukinge Watoto» RAPPORT ANNUEL 2014 INTRODUCTION Les violations des droits de l enfant continuent à être régulières dans l ensemble de la République Démocratique du Congo (RDC). L impact des conflits armés sur les enfants

Plus en détail

Promotion des investissements au Maroc

Promotion des investissements au Maroc Royaume du Maroc Direction des Etudes et des Prévisions financières Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 Document de travail n 08 Promotion des investissements au Maroc Mai 1996 L objet de la

Plus en détail

Rapport de la mission conjointe HCR-FAO-CNR-INTERSOS-ADSSE dans la cité d ABA, en Territoire de FARADJE. Du 07 au 12 Mars 2014

Rapport de la mission conjointe HCR-FAO-CNR-INTERSOS-ADSSE dans la cité d ABA, en Territoire de FARADJE. Du 07 au 12 Mars 2014 1 FAO CNR Rapport de la mission conjointe HCR-FAO-CNR-INTERSOS-ADSSE dans la cité d ABA, en Territoire de FARADJE Du 07 au 12 Mars 2014 Participants à la Formation Entretien avec un ménage de rapatrié

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

UN INVESTISSEMENT DANS L AVENIR DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO

UN INVESTISSEMENT DANS L AVENIR DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO UN INVESTISSEMENT DANS L AVENIR DE LA RÉPUBLIQUE DÉMOCRATIQUE DU CONGO Tenke Fungurume Mining a investi plus de 3 milliards de dollars américains pour son exploitation de cuivre et de cobalt dans la province

Plus en détail

BANQUE CENTRALE DU CONGO

BANQUE CENTRALE DU CONGO BANQUE CENTRALE DU CONGO Allocution prononcée par Monsieur J-C. MASANGU MULONGO Gouverneur de la Banque Centrale du Congo à l occasion du lancement officiel de la Journée Internationale de l Epargne en

Plus en détail

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores

Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores Oeuvrer pour que les populations rurales pauvres se libèrent de la pauvreté aux Comores La pauvreté rurale aux Comores Depuis leur indépendance en 1975, les Comoriens ont souffert de l instabilité politique

Plus en détail

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE

PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE PLACE DE L ASSURANCE PRIVEE DANS LA MISE EN ŒUVRE D UNE ASSURANCE MALADIE DITE UNIVERSELLE 37 ème Assemblée Générale de la FANAF YAOUDE (CAMEROUN) 23-28 Février 1 ASSURANCE MALADIE 2 - Un des principaux

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

DRC-IHP: Plans de communication, positionnement et de marquage LA PLANIFICATION FAMILIALE DANS LE PMA. Par Dr Colette LOSSO. PF Advisor PROSANI

DRC-IHP: Plans de communication, positionnement et de marquage LA PLANIFICATION FAMILIALE DANS LE PMA. Par Dr Colette LOSSO. PF Advisor PROSANI DRC-IHP: Plans de communication, positionnement et de marquage LA PLANIFICATION FAMILIALE DANS LE PMA Par Dr Colette LOSSO PF Advisor PROSANI 1 PLAN DE LA PRESENTATION 1. LE PROJET PROSANI ET LES DOMAINES

Plus en détail

Programme du Forum National sur la Nutrition et l Alimentation à l Hôtel KEMPINSKI N Djamena. 28-30 avril 2015

Programme du Forum National sur la Nutrition et l Alimentation à l Hôtel KEMPINSKI N Djamena. 28-30 avril 2015 Deuxi ème jour Premier jour Jour 0 Programme du Forum National sur la Nutrition et l Alimentation à l Hôtel KEMPINSKI N Djamena 28-30 avril 2015 Date Heure Activité Veille du forum (Hôtel KEMPINSKI) Arrivée

Plus en détail

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+

Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ Concours du Prix Orange de l Entrepreneur Social en Afrique Session de 2014 Synthèse Projet : SENEMAR+ A chaque campagne agricole dans les zones rurales Camerounaises en particulier et Africaines en générale,

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur.

INVESTIR AU TCHAD. Le Tchad est un pays d agriculture et d élevage, un pays dont le peuple est laborieux, un pays dont le sous sol est promoteur. INVESTIR AU TCHAD POURQUOI INVESTIR AU TCHAD Des Potentialités Economiques Enormes Un Environnement Politique et Economique Favorable Une Activité Economique Réglementée Un Cadre Indicatif Favorable. DES

Plus en détail

7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement

7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement 7 ème Edition des Assises de la Coopération Belge au Développement Session 3 Thème : Mettre le contexte au centre de l action : opérationaliser une approche sensible à la fragilité Sous-thème : «Prise

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION

République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION République de Côte d Ivoire NOTE D INFORMATION UN INSTRUMENT PROFESSIONNEL AU CŒUR DU DEVELOPPEMENT AGRICOLE ET DES FILIERES DE PRODUCTION Investir pour le futur Anticiper - Innover 01 BP 3726 ABIDJAN

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Creusement d un puits pour une utilisation maraîchère à Fandène, Sénégal» Village de Diayane Localisation: Village de Diayane dans la commune de Fandene, département de Thiès, à 77

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 14 octobre 2014 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Quarante-deuxième session Vienne, 25-27 novembre

Plus en détail

Projet de réinsertion socio-scolaire et professionnelle

Projet de réinsertion socio-scolaire et professionnelle Projet de réinsertion socio-scolaire et professionnelle RESUME DU PROJET Titre du projet : Réinsertion socio-scolaire et professionnelle des enfants et jeunes qui ont de la déficience intellectuelle de

Plus en détail

Le Cycle de Programme Humanitaire

Le Cycle de Programme Humanitaire REUNION DU CLUSTER SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 28/10/2014 Le Cycle de Programme Humanitaire Outil principal du système humanitaire pour obtenir une analyse, une stratégie et un plan d action communs. Un cycle

Plus en détail

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire

Panorama de la RDC. La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire Panorama de la RDC La situation économique générale en RDC Les principaux indicateurs conjoncturels L activité bancaire La situation économique générale en RDC ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL SUR LE PLAN ÉCONOMIQUE

Plus en détail

PLAN D ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES ZOOGÉNÉTIQUES et la DÉCLARATION D INTERLAKEN

PLAN D ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES ZOOGÉNÉTIQUES et la DÉCLARATION D INTERLAKEN PLAN D ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES ZOOGÉNÉTIQUES et la DÉCLARATION D INTERLAKEN COMMISSION DES RESSOURCES GÉNÉTIQUES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE PLAN D ACTION MONDIAL POUR LES RESSOURCES

Plus en détail

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I Loi n 98-11 du 29 Rabie Ethani 1419 correspondant au 22 août 1998 portant loi d Orientation et de Programme à Projection Quinquennale sur la Recherche Scientifique et le Développement Technologique 1998-2002

Plus en détail

EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE SUR L AXE KONNA-DOUENTZA 7 au 10 FEVRIER 2013

EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE SUR L AXE KONNA-DOUENTZA 7 au 10 FEVRIER 2013 EVALUATION DE LA SITUATION HUMANITAIRE SUR L AXE KONNA-DOUENTZA 7 au 10 FEVRIER 2013 Contexte et Objectifs de l évaluation rapide Le cercle de Douentza, se situe dans la région de Mopti et a été depuis

Plus en détail

L Assurance agricole au Sénégal

L Assurance agricole au Sénégal COLLOQUE FARM - Pluriagri : Assurer la production agricole Comment faire des systèmes assurantiels des outils de développement? 1 Paris, le 18 décembre 2012 Thème L Assurance agricole au Sénégal Un système

Plus en détail

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres Promotion de l égalité des sexes

Plus en détail

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM)

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PN-PTFM I. INFORMATIONS

Plus en détail

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO

EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO INADES-Formation Togo B.P. 12 472 Lomé TEL. (228) 225-92-16 FAX : (228) 225-92-17 inadesformation@if-togo.net EXPERIENCE DE WARRANTAGE DU PODV ET DE LA CPC TOGO Présentée par N Key Kwami AMONA Directeur

Plus en détail

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole

CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES. Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole CONGRES INTERNATIONAL SUR L ASSURANCE ET LA RÉASSURANCE DES RISQUES AGRICOLES 1 Marrakech -29, 30 et 31janvier 2014 Session 2 Partenariat Public Privé dans l Assurance Agricole L expérience de la Compagnie

Plus en détail

Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé de l évaluation finale du projet

Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé de l évaluation finale du projet CARE International au Tchad B.P. 106 725,Avenue du Colonel Moll N Djamena, Republique du Tchad Tél: (+235) 52 27 79 Fax: (+235) 52 46 69 Termes de référence pour le recrutement d un consultant chargé de

Plus en détail

Déroulement des travaux. Jour 1

Déroulement des travaux. Jour 1 Atelier national sur le partage des résultats de l étude et la mobilisation des organisations de la société civile pour le lancement d une campagne de plaidoyer autour de l accaparement des terres au Cameroun

Plus en détail

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT

DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT DONNER NAISSANCE NE DOIT PAS ÊTRE UNE QUESTION DE VIE OU DE MORT Mise à jour avec rétroinformation technique de décembre 2012 Chaque jour, près de 800 femmes meurent durant la grossesse ou l accouchement

Plus en détail

Discours d ouverture de Sem Alassane Ouattara

Discours d ouverture de Sem Alassane Ouattara Discours d ouverture de Sem Alassane Ouattara Monsieur Daniel Kablan Duncan, Premier Ministre de la République de Côte d Ivoire, Madame Hélène Conway, Ministre des Français de l Etranger de la République

Plus en détail

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK)

Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Programme d Activités pour l Emploi des Jeunes dans la Province du Katanga (PAEJK) Projet de coopération déléguée présenté dans le cadre du PIC entre le Royaume de Belgique et la RD du Congo Durée 3 ans

Plus en détail

LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE

LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE AMBASSADE DES ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE RÉPUBLIQUE CENTRAFRICAINE LE PROGRAMME D AUTO ASSISTANCE DE L AMBASSADE DOSSIER DE DEMANDE UN INSTRUMENT POUR APPUYER LES INITIATIVES LOCALES PAR LES COMMUNAUTES POUR

Plus en détail

Jeremy Foltz, PhD University of Wisconsin-Madison jdfoltz@wisc.edu. Pour. Le Groupe AEG de l USAID-Mali. Cette Version le 16 juin 2010

Jeremy Foltz, PhD University of Wisconsin-Madison jdfoltz@wisc.edu. Pour. Le Groupe AEG de l USAID-Mali. Cette Version le 16 juin 2010 Opportunités et Stratégies d Investissement pour Améliorer la Sécurité Alimentaire et Réduire la Pauvreté au Mali à travers la Diffusion de Technologies Agricoles Améliorées Jeremy Foltz, PhD University

Plus en détail

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!»

L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» L éducation au Bénin : «Nous étions aveugles, maintenant, nous commençons à y voir clair!» Richard Gerster* Le nombre des élèves augmente rapidement au niveau primaire. Au Bénin, un pays d Afrique de l

Plus en détail

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET

PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET PROJET DE BONNE GOUVERNANCE DANS LE SECTEUR MINIER COMME FACTEUR DE CROISSANCE (PROMINES) UNITE D EXECUTION DU PROJET ID Projet : P106982 IDA H589 ZR TF010744 Pour le recrutement d un Consultant International

Plus en détail

MODULE II:Le cadre logique, et cadre de résultat comme outil de planification et de gestion axée sur les résultats du développement

MODULE II:Le cadre logique, et cadre de résultat comme outil de planification et de gestion axée sur les résultats du développement MODULE II:Le cadre logique, et cadre de résultat comme outil de planification et de gestion axée sur les résultats du développement 1 la GARD-Le cadre logique et cadre de résultat Principaux éléments de

Plus en détail

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre

Promouvoir des synergies entre la protection des enfants et la protection sociale en Afrique de l Ouest et du Centre inégalité Note de Synthèse Protection sociale pour les Enfants Réduction de la pauvreté q protection sociale Février 2009 exclusion sociale Politiques Sociales atteindre les OMD sécurité stratégies politiques

Plus en détail

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS

demain Aujourd hui ACDIC A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS ACDIC Aujourd hui & demain A. PRESENTATION DE L ACDIC B. 10 ANS D ACTIONS. Des actes concrets, des effets, des impacts C. DES ACQUIS ET ATOUTS CERTAINS D. QUATRE THEMES D ACTIONS PRIORITAIRES E. NOS AMBITIONS

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS

CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS CONCLUSION ET RECOMMANDATIONS Dans ce travail, nous avons évalué les possibilités d une intensification de l agriculture dans le Plateau Central à partir des nouvelles technologies (techniques traditionnelles

Plus en détail

Résultats des Comptes de la Santé 2012 en RD Congo

Résultats des Comptes de la Santé 2012 en RD Congo REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO MINISTERE DE LA SANTE PUBLIQUE Secrétariat Général PROGRAMME NATIONAL DES COMPTES NATIONAUX DE LA SANTE «PNCNS» Résultats des Comptes de la Santé 2012 en RD Congo Pr ELOKO

Plus en détail

Opération P126744. DONS H7410-HA et TF011396 RECRUTEMENT DE L OPERATEUR DU FOND DE COFINANCEMENT DE SERVICES DE VULGARISATION AGRICOLE (OFSV)

Opération P126744. DONS H7410-HA et TF011396 RECRUTEMENT DE L OPERATEUR DU FOND DE COFINANCEMENT DE SERVICES DE VULGARISATION AGRICOLE (OFSV) REPUBLIQUE D HAITI MINISTERE DE L AGRICULTURE, DES RESSOURCES NATURELLES ET DU DEVELOPPEMENT RURAL (MARNDR) PROJET DE RENFORCEMENT DES Services Publiques Agricoles II (RESEPAG II) Opération P126744 DONS

Plus en détail

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance)

La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) La Vision de L'Égypte 2030 (Objectifs et Principaux Indicateurs de Performance) Pour plus d'informations, veuillez visiter le site: http://www.mop.gov.eg/vision/egyptvision.aspx La culture La stratégie

Plus en détail

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES

POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES POLITIQUE D ÉGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES MAI 2008 POLITIQUE D EGALITÉ ENTRE LES FEMMES ET LES HOMMES 1. LE CONTEXTE L égalité entre les femmes et les hommes est une condition essentielle au développement

Plus en détail

EVOLUTION DE LA VULNERABILITE DES MENAGES DE

EVOLUTION DE LA VULNERABILITE DES MENAGES DE Système des Nations Unies UN Multi-cluster Rapid Assessment Mechanism McRAM EVOLUTION DE LA VULNERABILITE DES MENAGES DE LA VILLE DE TOLIARY PENDANT LA PERIODE DE CRISE POLITIQUE MCRAM JUILLET 2012 MADAGASCAR

Plus en détail

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong

RAPPORT D ETUDE. Mission de vérification des conditions préalables en vue de la mise en place d une mutuelle de santé à Mengong PROGRAMME GERMANO-CAMEROUNAIS DE SANTE / SIDA (PGCSS) VOLET MICRO ASSURANCE / MUTUELLES DE SANTE ET PVVS B.P. 7814 / YAOUNDE / CAMEROUN TEL. ( 00237 ) 2221 18 17 FAX ( 00237 ) 2221 91 18 Email komi.ahawo@gtz.de

Plus en détail

diffusion externe les services d'orange pour l agriculture en Afrique

diffusion externe les services d'orange pour l agriculture en Afrique les services d'orange pour l agriculture en Afrique ce catalogue a pour objectif d éclairer sur les méthodes développées par Orange pour améliorer la productivité dans le monde rural 2 sommaire 1 2 3 l'apport

Plus en détail

Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire

Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire Evaluation Multisectorielle RRM dans le Groupement de Minime, Bouar, Nana-Mambéré Rapport préliminaire Date : L évaluation multisectorielle s est déroulée du 26 au 28/08/2015. Zone d évaluation : Localité

Plus en détail

PROGRAMME MIAGHA : RAPPORT D ACTIVITE 2010/2011

PROGRAMME MIAGHA : RAPPORT D ACTIVITE 2010/2011 Association de Développement A but non lucratif. B.P. 191 Dschang. Tel.(00237) 77 76 14 61 / 99 71 64 75/ 99 06 81 15 E mail : pipadcam@yahoo.fr http://www.pipad.org «Aider les plus pauvres à s auto- développer»

Plus en détail

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion?

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion? Chantier sur la cohésion sociale et l inclusion dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés JUIN 2013 1) Mise en contexte Dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés à Saint-Camille, 4 chantiers

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1 : POURQUOI «DONNER DU CREDIT AUX FEMMES RURALES»?... 3 PARTIE 2 : EPARGNE/CREDIT DU SYSTEME FINANCIER INFORMEL...

SOMMAIRE PARTIE 1 : POURQUOI «DONNER DU CREDIT AUX FEMMES RURALES»?... 3 PARTIE 2 : EPARGNE/CREDIT DU SYSTEME FINANCIER INFORMEL... Fédération Internationale des Producteurs Agricoles 1 «DONNER DU CREDIT AUX FEMMES RURALES» Ce document fut élaboré dans l objectif d apporter une information la plus complète possible sur le thème du

Plus en détail

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE

RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Comité économique et social européen RÉSEAU DES ACTEURS ÉCONOMIQUES ET SOCIAUX UE-AFRIQUE 4 et 5 mars 2014, Bruxelles DÉCLARATION FINALE Des représentants des acteurs économiques et sociaux de l'union

Plus en détail

République démocratique du Congo

République démocratique du Congo République démocratique Objectifs principaux Les objectifs de l UNHCR en 2005 étaient les suivants : consolider le cadre national de protection par le renforcement des capacités nationales, par l enregistrement

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SPORTS Ordonnance n o 2010-18 du 7 janvier 2010 portant création d une agence nationale chargée de la sécurité sanitaire de l

Plus en détail

LES OMD EN CHIFFRES. Par Raulin Lincifort CADET INTRODUCTION

LES OMD EN CHIFFRES. Par Raulin Lincifort CADET INTRODUCTION 1 LES OMD EN CHIFFRES Par Raulin Lincifort CADET INTRODUCTION Faisant suite à la Déclaration du Millénaire, le bureau du PNUD en Haïti s est attelé à faire la promotion des Objectifs du Millénaire pour

Plus en détail

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants CONSTRUCTION ET ENTRETIEN DU VILLAGE D ENFANTS SOS A SAVANNAKETH, LAOS BENEFICIAIRES : VILLAGE 150 ENFANTS, JARDIN D ENFANTS 60 ENFANTS, CENTRE SOCIAL 60 ENFANTS PROJET SOUTENU PAR LE MINISTERE DE LA COOPERATION

Plus en détail

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE

ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE ACTIONS ET POLITIQUES SUR L'INVESTISSEMENT DANS L'AGRICULTURE 1. Les investissements doivent contribuer à et être compatibles avec la réalisation progressive du droit à une alimentation suffisante et nutritive

Plus en détail

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal

COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal COMMUNIQUE : APPEL A ACTION Quatrième conférence internationale africaine sur le développement de la petite enfance 10-12 novembre 2009 Dakar, Sénégal Plus de 500 délégués venant de 44 pays africains et

Plus en détail

SYSTEME DES TRANSPORTS EN COMMUN A FORTE CAPACITE DANS LES GRANDES VILLES AFRICAINES ET MECANISMES DE FINANCEMENT (Cas de Kinshasa)

SYSTEME DES TRANSPORTS EN COMMUN A FORTE CAPACITE DANS LES GRANDES VILLES AFRICAINES ET MECANISMES DE FINANCEMENT (Cas de Kinshasa) SYSTEME DES TRANSPORTS EN COMMUN A FORTE CAPACITE DANS LES GRANDES VILLES AFRICAINES ET MECANISMES DE FINANCEMENT (Cas de Kinshasa) Présent senté par: Charles LUTUTA ILONGOSI Président Administrateur DéléguD

Plus en détail

Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale

Négociation ministérielle pour un prêt de la Banque mondiale PROGRAMME DE FORMATION AUX POLITIQUES DE LA FAO Programme de renforcement des capacités sur les politiques et les stratégies relatives à l'agriculture et au développement rural Ressources en ligne pour

Plus en détail

Des stands alimentaires! Résumé

Des stands alimentaires! Résumé Secondaire, collégial et grand public activité 5 Des stands alimentaires! Résumé À partir de l affiche Nos choix alimentaires à nous de jouer!, les élèves sont initiés au concept des 3N-J d ENvironnement

Plus en détail

Construction d un centre de formation professionnelle

Construction d un centre de formation professionnelle Projet d appui au développement de la communauté locale Construction d un centre de formation professionnelle Ile Sainte Marie, Madagascar (2015 2017) Contexte Situé dans l'océan Indien, Madagascar est

Plus en détail

Formation agricole : production d effectifs et prise en charge des besoins réels

Formation agricole : production d effectifs et prise en charge des besoins réels 11 èmes Journées d études «Ingénierie des Dispositifs de Formation à l International» Communication présentée par : Monsieur Hassen BERRANEN Sous Directeur de la Formation MADR/DFRV, Algérie. Formation

Plus en détail