SCIENTIFIQUE L ORDRE VOUS INFORME DE L ORDRE DES DENTISTES DU QUÉBEC. Volume 49 n o 3 Juin / Juillet 2012

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SCIENTIFIQUE L ORDRE VOUS INFORME DE L ORDRE DES DENTISTES DU QUÉBEC. Volume 49 n o 3 Juin / Juillet 2012"

Transcription

1 Volume 49 n o 3 Juin / Juillet 2012 DE L ORDRE DES DENTISTES DU QUÉBEC Envois de publications canadiennes - Numéro de convention , boul. rené-lévesque ouest, 15 e étage, montréal (Québec) h3b 1R2 7 ARTICLE SCIENTIFIQUE Technique de régénération osseuse novatrice : un rapport de cas 12 PRIX HOMMAGE L ORDRE VOUS INFORME Rapport annuel Le D r Jacques Valiquette reçoit le Prix Hommage Trousse d urgence de base en cabinet dentaire 29 Nouvelles en bref Le mandat du doyen Gilles Lavigne renouvelé 38 Parution de messages d intérêt public dans les grands quotidiens

2

3 D r Victor Legault, président Fédération des dentistes spécialistes du Québec spécialiste, mai L adhésion de chaque spécialité à la sident de la FDS FDSQ est entièrement volontaire et aucun quand votre d le recommand membre de la direction n est rémunéré. SOMMAIRE SPÉCIALISTES ET GÉNÉRALISTE Le D r Barry que spécialiste du public. Ce f population à pr choses, notamm et le spécialiste n RAPPORT ANNUEL «Les dentist il, aussi appelés dentistes, peu actes qui relèven Toutefois, c est la généralistes d in certains types d accomplis par de doivent être infor à eux par leur d chirurgien-dentis mais un chirurgi en est un.» DE L ORDRE DES DENTISTES DU QUÉBEC MOT Du PRÉSIDENT 7 ARTICLE SCIENTIFIQUE Technique de régénération osseuse novatrice : un rapport de cas 12 PRIX HOMMAGE 2012 D r Jacques Valiquette 14 L ORDRE VOUS INFORME Rapport annuel Cotisation annuelle Déclaration annuelle et inscription au tableau de l Ordre Exercice de la profession de dentiste en société 15 Reportage Congrès 2012 Loi concernant le partage de certains renseignements de santé Radiographies dentaires 15 Inspection professionnelle : création d un groupe de travail 16 au tableau 19 Trousse d urgence de base en cabinet dentaire 23 Formation continue 26 LES JDIQ Gagnante du tirage JDIQ 2011 Une visite remarquable de nos collègues français 26 fondation 29 Nouvelles en bref Le mandat du doyen Gilles Lavigne renouvelé Publication officielle de l Ordre des dentistes du Québec 29 La D re Elham Emami reçoit une bourse des IRSC USEZ DE VOTRE SAGESSE 30 Le D r Witold Chmielewski reçoit le Prix W. W. Wood 2012 Gros plan sur CONFIEZ-NOUS l excellence en médecine CELLES dentaire DE VOS ADOS 31 Pour prévenir ou traiter les ennuis, Publication d un infectionscahier ou douleursspécial reliés aux dents de sagesse, le chirurgien buccal de la FDSQ et maxillo-facial est le spécialiste à consulter. L acteur Michael Douglas participe aux efforts de prévention de la Oral Cancer Foundation Lignes directrices canadiennes de pratique clinique sur le renoncement au tabagisme 33 Section anglaise 38 Parution de messages d intérêt public dans les grands quotidiens 40 petites annonces 42 À l agenda L Ordre, qui dentistes dont 5 10 spécialités en mation de dentist 8 années de form spécialiste exige plémentaires. «formation particu les généralistes leur champ de co généraliste peut canal, tout comm patient à un end le cas nécessite spécialiste en ac Le chirurgien bu Visitez-nous à ww un spécialiste dan Les opinions exprimées dans le Journal sont uniquement celles des auteurs. Le fait, pour un annonceur, de présenter ses produits ou ses services dans le Journal de l Ordre des dentistes du Québec ne signifie pas qu ils sont endossés par l Ordre des dentistes du Québec. Éditeur Ordre des dentistes du Québec Rédactrice en chef Carole Erdelyon Rédacteur scientifique D r André Prévost Rédactrice Nataly Rainville Coordonnatrice de la production et publicité Valérie Mazile Conception graphique Bronx Communications Impression Imprimerie F.L. Chicoine Production Direction des affaires publiques et des communications TIRAGE exemplaires n Publié 6 fois l an ABONNEMENT Taxes incluses Québec / Canada 69,21 $ À l étranger 80,00 $ L unité 10,00 $ Envois de publications canadiennes Numéro de convention Tout changement d adresse doit être signalé à l adresse suivante : Ordre des dentistes du québec 625, boul. René-Lévesque Ouest, 15 e étage Montréal (Québec) H3B 1R2 Téléphone : Télécopieur : Courriel : PORT DE RETOUR GARANTI DÉPÔT LÉGAL Bibliothèque nationale n ISSN : COPYRIGHT 1981 Membre JOURNAl de l ordre des dentistes du québec 3 volume 49 N o 3, JUIN / JUILLET 2012

4

5 mot DU PRÉSIDENT CHèRES COLLègUES, CHERS COLLègUES, vous avez été nombreux à participer aux Journées dentaires internationales du québec 2012 et à profiter des activités de perfectionnement qui étaient au programme. l ordre est fier de cet événement qui réunit chaque année des milliers de dentistes. À titre de docteurs en médecine dentaire, nous nous sommes engagés à poursuivre notre formation tout au long de notre carrière, cette formation continue venant s ajouter à nos années d études universitaires et à notre expérience clinique. en tant que titulaires d un doctorat, l honnêteté, l intégrité et le maintien de la confiance du public font par ailleurs partie de nos obligations éthiques. dans cette perspective, les dentistes doivent aujourd hui, plus que jamais, s engager activement à faire valoir et à défendre le droit de leurs patients à un diagnostic et à un plan de traitement appropriés. comme vous le savez, un comité présidé par le d r Roch bernier, médecin, achève ses travaux et doit livrer son rapport sur la modernisation des pratiques professionnelles dans le domaine buccodentaire au président de l office des professions du Québec au cours de l été. Je vous rappelle qu en 2011, l ordre avait demandé à l office des professions de nommer un dentiste à la tête de ce comité et de tenir compte du modèle de pratique ayant déjà fait l objet d une approbation par les conseils d administration de l ordre des dentistes du Québec et de l ordre des hygiénistes dentaires du Québec. nous avions également demandé à l office que la Loi sur les dentistes soit révisée dans la foulée des travaux du comité. Le vendredi 13 avril dernier, le d r bernier m a communiqué ses propositions. or, à peu de choses près, il reprend les recommandations qu il avait formulées en ces recommandations n étaient pas fondées sur des bases valides à l époque et sont encore plus dépassées aujourd hui, si l on tient compte de la situation dans laquelle se trouvent les clientèles plus vulnérables et des besoins qui ne feront qu augmenter au cours des prochaines années. Le d r bernier a en outre affirmé que bien que son mandat consistait à moderniser la profession, la question de l accès aux soins n en faisait pas partie. Pourtant, l accès à des soins buccodentaires de qualité constitue une préoccupation de premier plan pour l ordre des dentistes et un enjeu de société bien réel, comme nous l avons soutenu dans notre position formulée en février dernier et intitulée Le patient : au cœur de nos préoccupations, au centre de notre mission. L ordre des dentistes continue d ailleurs à collaborer avec les universités et avec le public pour améliorer l offre de soins aux plus démunis. un constat s impose : les dentistes sont absents de l espace pour m ÉCrIrE : public et du processus décisionnel depuis trop longtemps. nous n étions pas là quand le législateur a procédé à une réforme touchant l accès au dossier patient électronique, qui fait maintenant l objet du projet de loi n o 59 concernant le partage de certains renseignements de santé. Par conséquent, nous avons dû déposer un mémoire pour nous assurer que nos préoccupations soient prises en compte. nous n étions pas là non plus quand la politique en matière de médicaments a été revue. La même chose se produit lorsque les blocs opératoires dans les hôpitaux sont alloués ou quand des super hôpitaux et des centres de soins de longue durée sont créés. Les besoins des patients relativement aux soins buccodentaires sont seulement considérés en période de crise, quand survient une urgence. Le temps est venu de nous faire entendre si nous voulons bien représenter les intérêts de nos patients. nous devons aussi être conscients qu une partie de la solution est à notre portée. Les dentistes qui acceptent de prendre en charge la phase chirurgicale en implantologie sans qu eux mêmes ou un collègue ait posé un diagnostic et établi un plan de traitement et sans voir le résultat final contreviennent à leur propre code de déontologie et sont en partie responsables de la situation actuelle. sachez par ailleurs que l ordre met tout en œuvre pour positionner le dentiste comme l expert de la bouche et pour faire valoir qu il est le seul professionnel qualifié pour poser un diagnostic et conseiller les patients sur l ensemble des traitements appropriés. ce positionnement a été au cœur d une série de messages d intérêt public publiés en mai par l ordre dans les grands quotidiens. ces messages font partie de la stratégie de l ordre afin d éduquer la population sur les questions de santé buccodentaire et de mieux faire connaître le rôle du dentiste. Je vous invite fortement à contribuer à l effort collectif en faisant circuler ce message auprès de vos collègues qui n ont pu assister à l assemblée générale annuelle, auprès de vos patients et auprès de vos contacts au sein du gouvernement. Le président, Barry Dolman, dmd JOURNaL DE L ORDRE DES DENTISTES DU QUÉBEC 5 VOLUmE 49 N O 3, JUIN / JUILLET 2012

6 un lancement majeur. 1NOUVEAU Une nouvelle version du logiciel Logicon Caries Detector qui numérise automatiquement chaque face proximale dans une radiographie interproximale. 2NOUVEAU Un système de radiographie numérisée avec flux d images simplement plus rapide et plus intelligent. 3NOUVEAU Une caméra qui aide à détecter les lésions carieuses et vous aide à les trouver sur place. 4NOUVEAU Un capteur de radiographie numérisée compatible Wi-Fi offrant la plus haute résolution d image (20 pl/mm). 5NOUVEAU Une caméra très partageable qui rend le numérique plus abordable que jamais auparavant. 6NOUVEAU Imageries 3D et panoramique à double modalité avec champs d examen réglables. Coûts réduits pour passer au numérique. Flux de travaux plus rapides. Meilleurs soins fournis aux patients. Ce n est que le début de ce que vous verrez en regardant nos six dernières innovations numériques. Que vous pensiez passer au numérique ou utilisiez déjà le numérique, ce sera majeur. Pour plus d informations, appelez le ou visitez le site Carestream Health, Inc Logicon is a trademark of Northrop Grumman AL IN AD 0512

7 ARTICLE SCIENTIFIQUE Technique de régénération osseuse novatrice : un rapport de cas Claude Laflamme, DMD, M. Sc., doctorant en médecine expérimentale Mahmoud Rouabhia, Ph. D. Résumé Nous proposons une technique de régénération osseuse guidée (ROG) qui consiste en l ajout de facteurs de croissance et de plasma riche en plaquettes (PRP) aux membranes de collagène dans une situation de défauts osseux combinés. La pose d implants en position volontairement protrusives (exposition de trois à sept filets de métal) est concomitante à la greffe nouveau genre et est un des éléments clés de la technique proposée. Le protocole chirurgical comporte la manipulation délicate de plusieurs éléments et matériaux dont la protéine rhbmp-2, le PRP ainsi que diverses membranes, sutures, vis et agrafes. Nous avons observé une formation osseuse de novo jusqu au premier filet sur tous les implants. Comme il s agit d un rapport de cas, il est impossible de tirer de Mots clés Implants dentaires ROG rhbmp-2 PRP Membranes grandes conclusions sur la prévisibilité de cette technique. Une série de cas serait nécessaire. Malgré tout, il faut y voir une lueur d espoir dans les cas complexes en parodontie. ABSTRACT Novel guided bone regeneration technique: A case report We propose here a guided bone regeneration (GBR) technique consisting of adding growth factors and PRP (platelet-rich plasma) to collagen membranes in a combined bone defect situation. Protrusive implant placement (3-7 intentionally exposed metal threads) is done at the same time as the bone graft and is a key element of the new technique presented. The surgical protocol is technique sensitive and involves many elements and materials such as rhbmp-2 protein, PRP, membranes, sutures, fixation screws and staples. We observed de novo bone formation up to the first thread on all the implants. Since this is a single case report, we cannot draw great scientific conclusions regarding the predictability of this technique. A series of cases must be done in the future. Nevertheless, there is a glimmer of hope for complex periodontics cases. keywords Dental implants GBR rhbmp-2 PRP Membranes Technique de régénération osseuse novatrice : un rapport de cas L es difformités de la crête alvéolaire nous imposent d effectuer des techniques de greffes osseuses avancées avec la pose d implants immédiate ou retardée. L utilisation de matériel autogène, que ce soit sous forme de particules ou de blocs osseux, dans les cas de résorptions modérées à la mandibule est la règle d or (gold standard) en chirurgie implantaire. Cependant, le succès n est pas toujours au rendez-vous : gain imprévisible en hauteur, infection, résorption, etc. Dahlin et collab. ont été les premiers à faire une régénération osseuse autour d implants avec des filets exposés (trois ou quatre filets) à l aide de membranes e-ptfe au niveau des tibias de lapins 1. Nyman rapporte lui aussi deux cas à succès de régénération osseuse verticale 2. Simion a démontré, avec une série de cinq cas, des gains de 4 à 5 mm en hauteur, en utilisant seulement une membrane e-ptfe renforcée de titane recouvrant un simple caillot sanguin 3. Des auteurs ont montré chez le rat qu il est possible d obtenir 80 % d os nouvellement JOURNAl de l ordre des dentistes du québec 7 volume 49 N o 3, JUIN / JUILLET 2012

8 ARTICLE SCIENTIFIQUE Technique de régénération osseuse novatrice : un rapport de cas formé sous une membrane en forme de dôme 4. Dans une étude clinique, Buser et collab. ont fait des régénérations osseuses de 1,5 à 5,5 mm dans 75 % des cas (neuf patients sur douze) 5. L augmentation osseuse verticale avec la technique de ROG et l ajout de DFDB (demineralized freezedried bone) ou de particules d os autogènes ont produit de 39,1 % à 63,2 % de nouveau BIC (bone-implant contact) autour de mini-vis 6. Une étude rétrospective basée sur 48 implants a démontré que la chirurgie en une seule étape (phase) chirurgicale était prévisible 7. Marshall Urist a clairement démontré en 1965 que l os déminéralisé pouvait induire une formation osseuse de novo 8. Récemment, plusieurs orthopédistes ont observé l efficacité de la protéine rhbmp-2 (recombinant human bone morphogenetic protein-2) 9 et il a été démontré qu elle stimulait la croissance osseuse autour et sur la surface implantaire de titane au niveau des défauts péri-implantaires; en plus, le BIC était significativement amélioré 10. Plus encore, la formation osseuse se produisait dans les membranes qui contenaient la rhbmp-2 11, 12. En 2002, Wikesjö et collab. ont évalué le ciment de phosphate de calcium (alpha-bsm) dans les cas d augmentation alvéolaire verticale suivie de la pose immédiate d implants 13. Les observations ont montré des densités osseuses de l ordre de 53 % à 75 %, et ce, sans la présence de ciment alpha-bsm résiduel après 16 semaines de guérison. L échafaudage a procuré un espace suffisant pour une ROG et une intégration des implants dans l os. Plus récemment, Wikesjö et collab. 14 ont clairement démontré une formation osseuse autour des implants avec quelques filets exposés chez l animal, dans un modèle avec des éponges de collagène saturé de rhbmp-2. Les résultats sont aussi en accord avec une autre étude semblable de Sigurdsson et collab 15. Pryor et collab. ont suggéré que la dégranulation des plaquettes alpha permettait le relargage de facteurs de croissance, qui pourrait moduler potentiellement la formation osseuse. En effet, des défauts critiques chez le rat, traités avec le PRP, étaient complètement comblés par du nouvel os après aussi peu que quatre semaines 16. En 2006, la Food and Drug Administration des États-Unis a approuvé l utilisation de la rhbmp-2 dans les chirurgies maxillo-faciales 17. Schuckert et collab. 18 ont présenté en 2010 une technique semblable à la nôtre, dans un cas d atrophie sévère et en situation d édentation totale. La technique demandait une première opération de greffe avec des blocs de phosphate de tricalcium. Quatre mois plus tard, les implants étaient ensuite insérés dans le site nouvellement régénéré. Nous présentons pour la première fois un cas clinique avec une technique de régénération novatrice qui consiste en l utilisation d un facteur de croissance (rhbmp-2) et l ajout de PRP sur une membrane de collagène, autour d implants dentaires de titane insérés immédiatement (avec plusieurs filets exposés) dans une situation d édentation partielle, au niveau de la mandibule. Rapport de cas La patiente est caucasienne, âgée de 67 ans. Elle a consulté une première fois en L examen clinique et radiologique a permis de constater une édentation partielle FIGURE 1. La plainte principale concernait le remplacement d une prothèse partielle amovible défectueuse qui blessait la patiente. Celle-ci était en très bonne santé et ne prenait aucun médicament. Un examen radiologique d images CT-Scan (Computed Tomodensitometric, GE, Humber River Regional Hospital, Toronto, Ontario) a été demandé ainsi qu une analyse avec un logiciel d implantologie (SimPlant Computer Guided Implantology, version 8.33, Materialise, Glen Burnie, Maryland). Ces examens nous ont permis d évaluer le volume osseux du site d intérêt au niveau de la mandibule. La technique de rapid prototyping (RP) a été utile pour la préparation de la chirurgie (quantité/volume des matériaux de greffe), la confection du guide chirurgical et l évaluation de la taille de la membrane protectrice. Les mesures de la largeur et de la hauteur de la crête osseuse ont été faites directement sur les images d intérêt. Selon les mesures trouvées, il a été décidé de poser trois implants dans les sites de 34, 35 et 36. Une simulation d implants en position idéale a été effectuée avec succès. Un consentement éclairé a été obtenu avant l intervention. Figure 1 Image radiographique panoramique. JOURNAl de l ordre des dentistes du québec 8 volume 49 N o 3, JUIN / JUILLET 2012

9 ARTICLE SCIENTIFIQUE Procédure chirurgicale Une anesthésie locale à l articaïne (1: épinéphrine) a d abord été pratiquée (Septanest, Toronto, Ontario). Ensuite, des incisions crestales ont été nécessaires pour la région édentée des sites de 34, 35 et 36, et sulculaires pour les dents adjacentes 33 et 37. Des lambeaux buccaux et linguaux muco-périostés ont été relevés pour exposer l os crestal de la région d intérêt. Le dessin des lambeaux était d une grande importance pour assurer l intégrité des tissus et l obtention ultérieure d une fermeture sans tension. Des incisions verticales ont été pratiquées aux angles distaux des dents adjacentes 33 et 37, tel que décrit dans l article de Tinti et Parma-Benfenati 7. En région linguale, le lambeau a été décortiqué délicatement grâce à une incision horizontale de relâche sans atteindre le muscle mylohyoïdien, pour favoriser une meilleure adaptation de la membrane e-ptfe sur l os natif. Un guide chirurgical a été fabriqué pour assurer une dépose idéale des implants. Le site de 34, 35 et 36 comportait une résorption osseuse modérée autant verticale qu horizontale (défaut de classe III de Siebert). Trois implants endo-osseux avec un design de filets plats (Maestro, BioHorizons, Inc., Markham, Ontario) de 4 mm par 12 mm ont été insérés dans les sites de 34, 35 et 36. Les ostéo tomies ont été pratiquées avec la fraise pilote et ensuite avec la séquence normale de tous les forets avec irrigation externe avec la saline (NaCl 0,5 %), à vitesse contrôlée de 800 rpm. Un taraudage a été fait à 15 rpm, sous irrigation constante. Étant donné qu il avait été prédit par simulation que les implants auraient des filets non enfouis dans l os, il était primordial d avoir une stabilisation primaire des implants. Les trois implants ont été insérés avec succès à 40 N-cm. Pour la suite, une membrane de collagène/rhbmp-2 a été enfilée, à la manière d un poncho, par-dessus les implants. Simplement, la technique consiste à tremper la membrane pré-perforée (trois trous de 3 mm pour accommoder les trois implants) dans une solution de rhbmp-2 durant 30 minutes. De plus, une phlébotomie a été pratiquée 30 minutes avant la chirurgie. Ensuite, le PRP a été préparé selon les instructions de la compagnie (APC-20, Harvest Technologies Corporation, Plymouth, Massachusetts). Cela consistait à préparer une seringue double contenant d un côté le PRP et de l autre, un mélange de thrombine et de chlorure calcium à 10 % (Jones Pharma Inc., Saint Louis, Missouri). Une fois la membrane de collagène (ACS, Integra LifeSciences, Plainsboro, New Jersey) saturée avec la solution de rhbmp-2 (Infuse, Medtronics Sofamor Danek, Memphis, Tennessee) dans un contenant prévu à cette fin, elle a été placée autour des implants comme mentionné plus haut. Par après, cette dernière était maintenant recouverte d une application de PRP activé provenant de la seringue double FIGURE 2A. Par la suite, le site entier a été protégé par une membrane e-ptfe renforcée de titane, découpée, ajustée et fixée au niveau des marges périphériques sur l os natif (au moins 3 mm) à l aide de vis (Surgical Science Systems, Thornhill, Ontario) et d agrafes (Salvin Dental Specialties, Inc., Charlotte, Caroline du Nord) FIGURE 2B. Une radio graphie périapicale postopératoire montre tous les éléments, soit les implants, la membrane renforcée de barres de titane, les vis, les agrafes et l atrophie modérée de l os crestal FIGURE 2C. Enfin, les lambeaux ont été décortiqués horizontalement à 5 ou 6 mm sous le bord libre de la gencive des lambeaux buccaux et linguaux pour assurer une fermeture sans tension. Les lambeaux ont été attachés avec des sutures de Gore-Tex de calibre 5-0 (WL Gore & Associates, Inc., Tempe, Arizona). Figure 2 (A) Application de PRP (en rouge), directement sur la membrane de collagène saturée de rhbmp-2 (en blanc, non montrée). (B) Membrane en e-ptfe renforcée de titane, ajustée et fixée avec des vis. (C) Image radiographique du site, incluant les trois implants, les matériaux de greffes/ membranes/vis et agrafes. A C B Technique de régénération osseuse novatrice : un rapport de cas JOURNAl de l ordre des dentistes du québec 9 volume 49 N o 3, JUIN / JUILLET 2012

10 ARTICLE SCIENTIFIQUE Technique de régénération osseuse novatrice : un rapport de cas Suivant la procédure, la patiente a été sous diète molle pour six semaines. Des rinçages (deux fois par jour, matin et soir) à la solution de digluconate de chlorhexidine à 0,2 % (Corsodyl, SmithKline Beecham, Maidenhead, Royaume-Uni) ont été instaurés jusqu au moment du retrait des sutures. Les sutures ont été enlevées après 10 jours. Après 18 mois, les tissus gingivaux et muqueux étaient d apparence saine FIGURE 3A, sans inflammation ni infection, et tous les niveaux osseux se retrouvaient au niveau du premier filet sur les trois implants FIGURE 3B. Les couronnes/piliers ont été complétés, cimentés FIGURE 3C six mois après une mise en charge progressive. Des échantillons (biopsies) ont été obtenus dans les régions supracrestales entre les implants 34 et 35 et aussi entre 35 et 36, au moment du retrait de la membrane e-ptfe FIGURES 4A et 4B. Les biopsies prélevées avec l aide d une tréphine de 2 mm ont été placées dans des tubes FIGURE 4C contenant une solution de para formaldéhyde à 4 %, pendant un minimum d une heure et conservées à 4 o C, pour un usage ultérieur. Figure 4 (A) Image intrabuccale de l état des tissus gingivaux (à 18 mois). (B) Image radiographique périapicale de la néo-formation osseuse autour des implants dentaires. (C) Image radiographique périapicale du site de la ROG/ implants, avec les couronnes cimentées. A B Figure 3 (A) Aspect du site de la ROG/implants, au moment du retrait de la membrane e-ptfe. (B) Aspect des sites de prélèvement, pris plus coronaire au niveau initial de la crête osseuse. C) Échantillons dans les tubes de plastique, avec du formol. Vue latérale de la tréphine de 2 mm. A B Les spécimens ont été observés au microscope à un grossissement de 10X et de 20X. Nous avons observé des lamelles osseuses concentriques et des canaux haversiens démontrant un tissu osseux mature autour des implants FIGURES 5A et 5B. Figure 5 (A) Image microscopique d un échantillon d os (10X). (B) Agrandissement de la zone cadrée en jaune de la figure 5A montrant un canal haversien avec un vaisseau sanguin (ch) et un ostéocyte (o) dans un os lamellaire. C C B A JOURNAl de l ordre des dentistes du québec 10 volume 49 N o 3, JUIN / JUILLET 2012

11 ARTICLE SCIENTIFIQUE Discussion Nous rapportons un cas clinique de ROG avec une pose d implants au niveau d un site mandibulaire chez une seule patiente. Nous sommes parfaitement conscients qu il serait sage de faire une série de cas pour généraliser et assurer une prévisibilité dans ce genre d intervention. Il faut aussi dire que le niveau osseux après 18 mois peut se modifier sur les plans de la hauteur (premier filet) et de la densité. Il faudrait d autres études pour confirmer la stabilité du gain obtenu. Aussi, on pourrait critiquer la nécessité de placer trois implants, plutôt que deux, dans le site à l étude. L «effet de tentage» dans notre cas était primordial, compte tenu de l importance des bénéfices de placer un implant additionnel (central) dans le type de régénération osseuse qui était demandé. L os autogène demeure le matériel de choix en régénération osseuse. Les analyses histologiques montrent un net avantage des greffes autogènes sur les greffes allogènes dans une situation de pose d implants retardée comparativement à la pose d implants immédiate 19. En tant que chirurgiens, nous nous préoccupons du succès à long terme bien plus que du moment de l insertion de l implant (immédiate ou retardée). Simion et collab. 6 ont obtenu un BIC à seulement 39,1 % autour de mini-vis enlevées et analysées. Ces résultats ont été obtenus avec des particules osseuses autogènes (bone chips) autour d implants posés immédiatement. Il y a un urgent besoin de trouver une technique qui donne encore plus de régénération osseuse autour des implants : cela permettrait de résoudre les cas complexes. Notre règle d or actuelle a ses limites. Conclusion Les résultats à court terme sur les animaux et les humains sont encourageants pour cette technique de ROG qui utilise les facteurs de croissance. Une série de cas pourrait augmenter la validité de cette façon de faire qui n utilise pas l os autogène. Des études in vitro et in vivo sont en voie de publication pour démontrer l effet synergique de certains facteurs de croissance comme l EGF, le FGF-2, le PDGF, l IGF et le TGFβ, que l on retrouve naturellement dans le PRP. Il serait bon de connaître la combinaison idéale de facteurs de croissance et leurs dosages pour assurer une régénération osseuse prévisible autour des implants avec des filets exposés lors de leur insertion immédiate. Auteur de correspondance D r Claude Laflamme Université Laval Faculté de médecine dentaire 4200, rue de la Terrasse, Québec (Québec) G1K 7P4 Courriel : Bibliographie 1. dahlin, C., Sennerby, L., Lekholm, U., Linde, A., Nyman, S. Generation of new bone around titanium implants using a membrane technique: an experimental study in rabbits. Int J Oral Maxillofac Implants, 1989; 4 : nyman, S., Lang, N. P., Buser, D., Bragger, U. Bone regeneration adjacent to titanium dental implants using guided tissue regeneration: a report of two cases. Int J Oral Maxillofac Implants, 1990; 5 : Simion, M., Trisi, P., Piattelli, A. Vertical ridge augmentation using a membrane technique associated with osseointegrated implants. Int J Periodontics Restorative Dent, 1994; 14 : Linde, A., Thoren, C., Dahlin, C., Sandberg, E. Creation of new bone by an osteopromotive membrane technique: an experimental study in rats. J Oral Maxillofac Surg, 1993; 51 : buser, D., Bragger, U., Lang, N. P., Nyman, S. Regeneration and enlargement of jaw bone using guided tissue regeneration. Clin Oral Implants Res. 1990; 1 : Simion, M., Jovanovic, S. A., Trisi, P., Scarano, A., Piattelli, A. Vertical ridge augmentation around dental implants using a membrane technique and autogenous bone or allografts in humans. Int J Periodontics Restorative Dent, 1998; 18 : Tinti, C., Parma-Benfenati, S. Vertical ridge augmentation: surgical protocol and retrospective evaluation of 48 consecutively inserted implants. Int J Periodontics Restorative Dent, 1998; 18 : urist, M. R. Bone: formation by autoinduction. Science, 1965; 150 : Wozney, J. M., Rosen, V., Celeste, A. J., Mitsock, L. M., Whitters, M. J., Kriz, R. W., et collab. Novel regulators of bone formation: molecular clones and activities. Science, 1988; 242 : Cochran, D. L., Schenk, R., Buser, D., Wozney, J. M., Jones, A. A. Recombinant human bone morphogenetic protein-2 stimulation of bone formation around endosseous dental implants. J Periodontol, 1999; 70 : Takeishi, H., Irie, K., Okuda, K., Ozawa, H., Yajima, T., Ejiri, S. Molded bone augmentation by a combination of barrier membrane and recombinant human bone morphogenetic protein-2. Oral Dis, 2001; 7 : Linde, A., Hedner, E. Recombinant bone morphogenetic protein-2 enhances bone healing, guided by osteopromotive e-ptfe membranes: an experimental study in rats. Calcif Tissue Int, 1995; 56 : Wikesjo, U. M., Sorensen, R. G., Kinoshita, A., Wozney, J. M. RhBMP-2/alphaBSM induces significant vertical alveolar ridge augmentation and dental implant osseo integration. Clin Implant Dent Relat Res, 2002; 4 : Wikesjo, U. M., Qahash, M., Thomson, R. C., Cook, A. D., Rohrer, M. D., Wozney, J. M., et collab. Space-providing expanded polytetrafluoroethylene devices define alveolar augmentation at dental implants induced by recombinant human bone morphogenetic protein 2 in an absorbable collagen sponge carrier. Clin Implant Dent Relat Res, 2003; 5 : Sigurdsson, T. J, Fu, E., Tatakis, D. N., Rohrer, M. D., Wikesjo, U. M. Bone morphogenetic protein-2 for peri-implant bone regeneration and osseointegration. Clin Oral Implants Res, 1997; 8 : Pryor, M. E., Polimeni, G., Koo, K. T., Hartman, M. J., Gross, H., April, M., et collab. Analysis of rat calvaria defects implanted with a platelet-rich plasma preparation: histologic and histometric observations. J Clin Periodontol, 2005; 32 : Communiqué de presse publié le 13 mars 2011 par Medtronic, Memphis, Tennessee. 18. Schuckert, K. H., Jopp, S., Osadnik, M. Modern bone regeneration instead of bone transplantation: a combination of recombinant human bone morphogenetic protein-2 and platelet-rich plasma for the vertical augmentation of the maxillary bone-a single case report. Tissue Eng Part C Methods, 2010; 16 : Jensen, O. T., Sennerby, L. Histologic analysis of clinically retrieved titanium microimplants placed in conjunction with maxillary sinus floor augmentation. Int J Oral Maxillofac Implants, 1998; 13 : JOURNAl de l ordre des dentistes du québec 11 volume 49 N o 3, JUIN / JUILLET 2012 Technique de régénération osseuse novatrice : un rapport de cas

12 Récipiendaire du Prix Hommage 2012 Docteur Jacques Valiquette

13 PRIX HOMMAGE Le D r Jacques Valiquette reçoit le Prix Hommage 2012 Le 27 mai dernier, dans le cadre de la Soirée du président tenue au Centre des sciences de Montréal, l Ordre des dentistes a décerné son Prix Hommage 2012 au D r Jacques Valiquette, membre de l Association dentaire canadienne, de l Association des prosthodontistes du Québec et du Canada, et Fellow de l Académie dentaire du Québec. L e D r Valiquette a reçu cette distinction en raison de son apport remarquable au développement de la prosthodontie au Québec. Reconnu pour son professionnalisme, son dévouement et sa grande générosité, le D r Valiquette est un clinicien hors pair et un enseignant exceptionnel qui a participé à améliorer la qualité des soins fournis aux patients mutilés par la maladie ou souffrant d atrophies sévères de la mâchoire. Le D r Valiquette a entrepris son parcours professionnel en 1963, peu de temps après avoir obtenu un doctorat en médecine dentaire de l Université de Montréal. Dès le début de sa carrière, le D r Valiquette a été appelé à traiter des patients mutilés par le cancer ou par des fissures palatines nécessitant des prothèses maxillo-faciales. Cette expérience l a alors incité à se spécialiser en prosthodontie maxillo-faciale à l Université du Texas. À son retour au Québec en 1969, il a fondé le Centre de prosthodontie maxillo-faciale de l Hôpital Notre-Dame, consacrant les dix années suivantes au traitement de patients mutilés provenant de partout au Québec. Il a décidé par la suite de se consacrer à la cause des patients édentés présentant des atrophies sévères des maxillaires. En plus de développer une approche originale en matière de fabrication de prothèses en laboratoire, il a mis sur pied un cours de perfectionnement en prothèses complètes pour partager son expérience avec ses collègues et les encourager à traiter les patients édentés. À propos du prix hommage Remis depuis 2007, le Prix Hommage de l Ordre des dentistes du Québec vise à reconnaître l apport exceptionnel d un de ses membres au développement de la profession, en lien avec le mandat de promotion de la santé buccodentaire et de protection du public de l Ordre. Le récipiendaire reçoit une œuvre d art en verre soufflé qui évoque les différents matériaux utilisés en dentisterie, dont l or, la porcelaine et le titane, et qui symbolise l avenir et l excellence. JOURNAl de l ordre des dentistes du québec 13 volume 49 N o 3, JUIN / JUILLET 2012

14 L ORDRE VOUS INFORME Rapport annuel L Ordre des dentistes a publié son rapport annuel pour l année Cette publication trace un portrait des réalisations accomplies au cours de l exercice ayant pris fin le 31 mars dernier. Pour en obtenir un exemplaire, adressez-vous au centre de documentation ou téléchargez la version PDF du rapport au RAPPEL Cotisation annuelle V RAPPORT ANNUEL ous pouvez faire votre déclaration annuelle par l entremise du site Web de l Ordre, au et régler vos frais de cotisation en ligne au moyen d une carte de crédit Visa ou MasterCard. Vous n avez qu à entrer votre numéro de permis ainsi que le code d identification inscrit sur votre carte de membre. Voilà une façon simple, rapide et sécuritaire de mettre à jour votre situation professionnelle au tableau de l Ordre! Nous tenons à vous rappeler qu il est important de payer la cotisation dans les délais prévus par l Ordre, puisque tout paiement reçu après le 1 er juillet entraînera automatiquement des frais supplémentaires qui s élèvent à 650 $. Ces frais s appliqueront à tous les retardataires. Déclaration annuelle et inscription au tableau de l Ordre D epuis 2011, tout membre doit adresser au secrétaire de l Ordre une demande visant à renouveler son inscription au tableau, et ce, au plus tard le 1 er juillet de chaque année. Cette demande se fait au moyen du formulaire de déclaration annuelle et selon le mode prescrit par le secrétaire de l Ordre (par la poste ou en ligne). Note importante : le secrétaire de l Ordre ne réinscrira pas au tableau le membre qui n aura toujours pas rempli le formulaire de déclaration annuelle au 31 août. EXERCICE DE LA PROFESSION DE DENTISTE EN SOCIÉTÉ DÉCLARATION ANNUELLE DE MISE À JOUR 2012 ET INSCRIPTION AU TABLEAU DE L ORDRE L Ordre tient à rappeler à tous les répondants de sociétés qu ils devaient avoir transmis la déclaration annuelle de mise à jour prévue à l article 6 du Règlement sur l exercice de la profession de dentiste en société ainsi que les frais administratifs de 100 $ à l Ordre des dentistes du Québec, à l attention de Chantal Lamarre, secrétaire de direction exercice en société, avant le 31 mars Par résolution du conseil d administration, le secrétaire de l Ordre ne réinscrira pas au tableau les membres qui ont été autorisés à exercer dans une société (c.-à-d. les membres actionnaires ou détenteurs de parts sociales avec droit de vote) et dont le dossier de la société n a pas été mis à jour au 31 août. Cette obligation est d autant plus importante que plusieurs membres omettent d aviser l Ordre de certaines transactions ayant pour effet de les «libérer» des obligations résultant de l exercice de la profession en société lorsque ces transactions surviennent (p. ex., vente d actions, fusion avec une autre société, transfert de la qualité de répondant à un autre membre). Il appartient donc aux répondants de sociétés d informer l Ordre des dentistes sans délai de ces transactions ou événements et de lui transmettre tout document en attestant. À noter que les sociétés dont la date de début d exercice de la profession se situe entre le 1 er janvier et le 31 mars 2012 sont exemptées d une telle déclaration annuelle pour Les formulaires d attestation d absence de changement et de déclaration annuelle avec modification(s) ainsi que les avis de fin d exercice sont disponibles sur le site Web de l Ordre, au sous Liens rapides Exercice en société. JOURNAl de l ordre des dentistes du québec 14 volume 49 N o 3, JUIN / JUILLET 2012

15 L ORDRE VOUS INFORME Reportage congrès 2012 Trousse d urgence de base en cabinet dentaire V euillez prendre note qu en mars 2012, le conseil d administration a adopté la mise à jour de la trousse d urgence de base en cabinet dentaire. Vous pouvez consulter le tableau explicatif à la page 19 de ce numéro. Sachez qu une version plastifiée de ce tableau est en préparation et qu elle sera encartée dans le prochain numéro du Journal pour faciliter son usage en cabinet. Cette version remplace celle de janvier Projet de loi nº 59 Loi concernant le partage de certains renseignements de santé L e 9 mai dernier, l Ordre des dentistes a déposé un mémoire à la Commission parlementaire de la santé et des services sociaux de l Assemblée nationale du Québec dans le cadre des travaux entourant le projet de loi n o 59. Tout en saluant ce projet de loi qui vise à mettre en place les règles nécessaires au déploiement du Dossier santé Québec, l Ordre s applique, dans ce mémoire, à démontrer pourquoi ses membres devraient être nommément listés à l article 66 au même titre que les professionnels qui y sont déjà énumérés. Vous pouvez consulter le mémoire sur le site Web de l Ordre, sous l onglet Liens rapides. Radiographies dentaires e 11 avril dernier, l Ordre des dentistes a diffusé un communiqué de presse visant à faire une mise au point relative à la publication d un article intitulé «Dental X-Rays and Risk of Meningioma» dans la revue Cancer (avril 2012) et signé par des épidémiologistes de l université Yale. Rappelons que cet article concluait que les radiographies dentaires augmenteraient le risque de survenue d un méningiome, une tumeur cérébrale bénigne. Dans son communiqué, l Ordre des dentistes remettait en question la validité de certains paramètres de l étude ayant conduit à la rédaction de cet article. Vous pouvez lire le complément d information à l intention des dentistes sur 25 le site au Web 29 de l Ordre mai dans 2012 la section réservée aux membres. JOURNÉES DENTAIRES INTERNATIONALES DU QUÉBEC 25 au 29 MAI/MAY 25 th to 29 th, 2012 Surveillez notre prochain numéro pour un reportage complet sur les Journées dentaires internationales du Québec MONTRÉAL CANADA L Inspection professionnelle : création d un groupe de travail U May 25 th to 29 th, 2012 Palais des congrès de Montréal CONGRÈS ANNUEL/ANNUAL CONVENTION n groupe de travail formé par le conseil d administration de l Ordre a été mandaté pour faire une réflexion sur le programme d inspection professionnelle, notamment pour assurer que sa mise à jour soit en lien avec les besoins actuels. Afin de l aider dans son analyse, le groupe de travail invite les membres de la profession à soumettre leurs commentaires et suggestions. Si vous souhaitez participer à cette consultation, veuillez acheminer vos commentaires au D r André Savard, président du groupe de travail, à l adresse courriel ou encore par la poste au siège social de l Ordre, à l attention du Groupe de travail sur l inspection professionnelle. Horaire d été Veuillez prendre note que du 26 juin au 31 août, les bureaux de l Ordre seront ouverts de 8 h 30 à 16 h du lundi au jeudi et de 8 h 30 à 15 h le vendredi. DE L ORDRE DES DENTISTES DU QUÉBEC JOURNAl de l ordre des dentistes du québec 15 volume 49 N o 3, JUIN / JUILLET 2012

16 au tableau NOUVEAUX PERMIS DÉLIVRÉS AU COURS DE LA PÉRIODE DU 1 er mars au 30 avril 2012 D re Eugénie Caron Paré D re Connie Tse-Wallerstein AVIS DE DÉCÈS D r Gilles Jr Armand D r Scott Morris CERTIFICATS DE SPÉCIALISTE DÉLIVRÉS AU COURS DE LA PÉRIODE DU 1 er janvier au 30 avril 2012 D r Manuel Grégoire, spécialiste en prosthodontie D r Fadi Kano, spécialiste en endodontie D r Mark Anthony Limosani, spécialiste en endodontie D re Christine Sauvé, spécialiste en chirurgie buccale et maxillo-faciale AVIS DE RADIATION TEMPORAIRE PRENEZ AVIS que la D re JOUMANA CHAROUK, ayant son domicile professionnel au 555, boul. René-Lévesque Ouest à Montréal, a été trouvée coupable par le conseil de discipline de l Ordre des dentistes du Québec des deux (2) infractions qui lui étaient reprochées dans la plainte disciplinaire numéro , soit d avoir, au cours du mois de décembre 2008, réclamé des honoraires pour un acte professionnel faussement décrit, ainsi que d avoir permis ou toléré qu une personne autre qu un dentiste accomplisse, dans la bouche de sa patiente, des actes qui ne doivent être posés que par un dentiste, commettant ainsi des infractions aux dispositions des articles et sous-paragraphes e) et u) du Code de déontologie de l Ordre des dentistes du Québec. Le 2 avril 2012, le conseil de discipline de l Ordre des dentistes du Québec a imposé à la D re JOUMANA CHAROUK une amende de $ sur le chef 1 de la plainte et une radiation du tableau de l Ordre pour une période de six (6) semaines sur le chef 2 de la plainte. Enfin, le conseil de discipline l a condamnée au paiement de tous les déboursés. La décision du conseil est exécutoire le 31 e jour de sa communication à l intimée. La D re JOUMANA CHAROUK est donc radiée du tableau de l Ordre pour une période de six (6) semaines à compter du 6 mai AVIS est donc donné que la D re JOUMANA CHAROUK est inhabile à exercer la profession de dentiste à compter du 6 mai Le présent avis est donné en vertu de l article 180 du Code des professions. M e France Gauthier Secrétaire du conseil de discipline AVIS DE RADIATION TEMPORAIRE PRENEZ AVIS que le D r CLAUDE LANGLOIS, ayant son domicile professionnel au 707, boul. d Iberville à Saint-Jeansur-Richelieu, a plaidé coupable au seul chef d accusation qui lui était reproché dans la plainte disciplinaire numéro , soit d avoir, le ou vers le 30 juillet 2009, pendant la durée d une relation professionnelle avec une cliente, abusé de cette relation en posant des gestes et en tenant des propos abusifs à caractère sexuel, commettant par là une infraction aux dispositions de l article 59.1 du Code des professions. Le 18 février 2011, le conseil de discipline de l Ordre des dentistes du Québec a imposé au D r CLAUDE LANGLOIS une amende de $, ainsi qu une période de radiation du tableau de l Ordre pour une durée de trois (3) mois. Enfin, le conseil de discipline l a condamné au paiement de tous les déboursés. Le 21 mars 2011, le D r CLAUDE LANGLOIS en a appelé de la décision du conseil de discipline au Tribunal des professions. L appel a eu pour effet de suspendre l exécution de la décision rendue. Le récent jugement du Tribunal des professions rendu le 17 avril 2012 et signifié au D r CLAUDE LANGLOIS le 26 avril 2012 a rejeté l appel. Le jugement du Tribunal des professions étant exécutoire dès sa signification à l intimé, le D r CLAUDE LANGLOIS est donc radié du tableau de l Ordre des dentistes du Québec pour une période de trois (3) mois à compter du 27 avril AVIS est donc donné que le D r CLAUDE LANGLOIS est inhabile à exercer la profession de dentiste depuis le 7 avril Le présent avis est donné en vertu de l article 180 du Code des professions. M e France Gauthier Secrétaire du conseil de discipline JOURNAl de l ordre des dentistes du québec volume 49 N o 3, JUIN / JUILLET

17 /12

18 Yves YANA M.Sc. Boston University Spécialiste en Endodontie depuis 1988 (Qc) Canada

19 FICHE À CONSERVER TROUSSE D URGENCE DE BASE EN CABINET DENTAIRE Le contenu de la trousse d urgence de base peut varier en fonction de la proximité des ressources médicales disponibles en cas d urgence ou de certaines formations additionnelles reçues (p. ex., sédation). MÉDICAMENTS MATÉRIEL QUELQUES INDICATIONS n Stéthoscope avec sphygmomanomètre ou un tensiomètre n Oxygène minimum 400 litres (avec contrôle et débitmètre) n 2 masques à oxygène (adulte, enfant) n La plupart des urgences médicales n Épinéphrine Si intramusculaire : n Tampons alcoolisés n Seringues de 1 ml avec aiguilles, jauge entre 20 et 25 (pour utiliser avec les ampoules) n Anaphylaxie n Asthme n Bronchospasme ne répondant pas au salbutamol n Diphenhydramine per os (sirop pour les enfants et comprimés) ou intramusculaire n Réactions allergiques n Nitroglycérine vaporisateur ou comprimés n Angine n Salbutamol bronchodilatateur en inhalation n Le patient peut apporter son aérochambre n Asthme n Bronchospasme n Source de glucose orale n Choc hypoglycémique n Aspirine (non enrobée) (AAS) comprimés de 80 ou 160 mg, éviter la forme entérique n Infarctus du myocarde aigu Note : Une recertification RCR (défibrillateur non obligatoire) est exigée tous les deux ans pour les dentistes. Dernière révision : 17 mars 2012

20 CUT OUT AND KEEP HANDY BASIC EMERGENCY KIT FOR THE DENTAL OFFICE The content of the kit may vary depending on the proximity and availability of emergency medical resources and on additional training received (e.g. sedation). MEDICATIONS APPARATUS SOME INDICATIONS n Stethoscope with a sphygmomanometer or a tensiometer n Oxygen 400 litres minimum (with control and flowmeter) n 2 oxygen masks (adult and child) n Most medical emergencies n Epinephrine For intramuscular: n Alcohol sponges n 1 ml syringes with needles from 20 to 25 G (to be used with ampoules) n Anaphylaxis n Asthma n Bronchospasms that do not respond to Salbutamol n Diphenhydramine per os (syrup for children and tablets) or intramuscular n Allergic reactions n Nitroglycerin spray or tablets n Angina n Salbutamol inhalation bronchodilator n The patient can bring his or her aerochamber n Asthma n Bronchospasms n Source of oral glucose n Hypoglycemic shock n Aspirin (uncoated) (ASA) 80 or 160 mg tablets, avoid enteric form n Acute myocardial infarction N.B.: Dentists must have CPR recertification (defibrillator not mandatory) every two years. Revised March 17, 2012

21 notre expertise? flexible selon chaque client. NOS PRODUITS / PROTHÈSES FIXES / IMPLANTS / PROTHÈSES ESTHÉTIQUES / TRAVAUX MIXTES / PROTHÈSES AMOVIBLES / RONFLEMENT ET APNÉE DU SOMMEIL T / SANS FRAIS GPS : N = O = / 1932, BOUL. DES LAURENTIDES, LAVAL (QC) H7M 2R3 LAFONDDESJARDINS.COM

22 Par rapport aux patients dont la routine comprenait l emploi de la brosse à dents, de la soie dentaire et d un rince-bouche témoin, les patients qui ont utilisé LISTERINE * en plus de la brosse à dents et de la soie dentaire ont présenté : Une réduction Une réduction plus importante de la plaque 1 plus importante de la gingivite 1 Recommandez LISTERINE TOTAL CARE pour aider vos patients à avoir une bouche propre et saine Visitez le et inscrivez-vous au programme VIP pour profiter des offres d essai de LISTERINE. Code BANR7 JOURNAl de l ordre des dentistes du québec 22 volume 49 N o 3, JUIN / JUILLET 2012

23 Programme de formation dentaire continue Curriculum vitæ D r JEAN-PATRICK ARCACHE FORMATION continue Diplômé en 1984, le D r Arcache est responsable de la clinique de douleurs et de dysfonctions bucco-faciales de l Université de Montréal, où il enseigne aussi l occlusion aux étudiants de premier et de deuxième cycle. Il est titulaire d un certificat en thérapie temporo-mandibulaire de l Université de Georgetown aux États-Unis. Sa pratique est essentiellement consacrée aux douleurs oro-faciales ainsi qu au traitement du ronflement et de l apnée du sommeil. Le D r Arcache a donné de multiples conférences sur ces sujets tant au Canada qu à l étranger. Il est membre de nombreuses associations professionnelles, dont l American Academy of Orofacial Pain, l American Academy of Dental Sleep Medicine, l American Equilibration Society, l Académie canadienne de dentisterie restauratrice et de prosthodontie, le Montreal Dental Club et la Canadian Sleep Society. Il est aussi membre fondateur de l Académie canadienne médico-dentaire du sommeil. Curriculum vitæ D r Jean-Marc Retrouvey Le D r Jean-Marc Retrouvey est directeur du département d orthodontie de la Faculté de médecine dentaire de l Université McGill, où il est également professeur associé depuis Il est de plus professeur invité à la Faculté de médecine dentaire de l Université Laval depuis Titulaire d un doctorat en médecine dentaire (1978) ainsi que d une maîtrise en sciences (1993) et d un certificat en orthodontie (1993) de l Université de Boston, il exerce en pratique privée à Montréal depuis De 1995 à 2001, le D r Retrouvey a été le coordonnateur du cours d orthodontie interceptive offert aux dentistes généralistes à l Hôpital de Montréal pour enfants. Ce cours, qui incluait une formation pratique, comprenait deux niveaux de dix jours chacun. Tout au long de sa carrière, le D r Retrouvey a également fait des présentations dans plusieurs pays. Le D r Retrouvey est récipiendaire de plusieurs prix, dont le McGill Dental Student Society Clinical Teaching Award, le W.W. Wood Award, le Howard S. Katz Excellence in Teaching Award et le Dr. Ralph Silverstone Award. Curriculum vitæ D r Donald Taylor Titulaire d un diplôme en sciences dentaires de l Université McGill (1966) et d une maîtrise en dentisterie clinique de la University of Western Ontario (1997), le D r Taylor exerce l orthodontie en pratique privée au sein du cabinet TGO. Il est membre du Montreal Dental Study Club, du Montreal Dental Club, de l Association canadienne des orthodontistes, de la Northeastern Association of Orthodontists, de l American Association of Orthodontists et de la World Association of Orthodontists. Il a été président de l Association des orthodontistes du Québec ainsi que président et chef examinateur aux admissions du secteur Est de la Edward H. Angle Society of Orthodontists. Il a été le premier diplômé de la University of Western Ontario à être certifié par l American Board of Orthodontists. Fellow du Collège royal des chirurgiens dentistes du Canada, où il a agi à titre d examinateur et de conseiller, il a été président de la section québécoise de l American College of Dentists. Le D r Taylor occupe un poste de professeur adjoint au département d orthodontie de l Université McGill, où il œuvre depuis 35 ans. Il y donne aussi des conférences, en plus d agir à titre de moniteur. Il a par ailleurs exercé deux mandats de trois ans au sein du Dental Advisory Board de l université. JOURNAl de l ordre des dentistes du québec 23 volume 49 N o 3, JUIN / JUILLET 2012

Procédures d admission par équivalence

Procédures d admission par équivalence Procédures d admission par équivalence Conformément à ses règlements et aux exigences prescrites par le Code des professions du Québec, l Ordre des conseillers et conseillères d orientation du Québec (OCCOQ)

Plus en détail

Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES

Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Diplôme Universitaire d Implantologie Franco-Canadien (DUIFC) Niveau avancé REGLEMENT DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Vu la loi 84-52 du 26 janvier 1984 sur l enseignement supérieur ; Vu le décret n 84-573

Plus en détail

Plus qu une régénération osseuse. Une solution complète.

Plus qu une régénération osseuse. Une solution complète. Plus qu une régénération osseuse. Une solution complète. Plus que des produits. Une gamme complète de produits. Les indications particulières, les objectifs de traitement et l'état du patient varient;

Plus en détail

L implantologie dentaire en 3D Solutions et applications cliniques

L implantologie dentaire en 3D Solutions et applications cliniques conférence L implantologie dentaire en 3D Solutions et applications cliniques + Précises + prévisibles + sécuritaires Solutions et applications cliniques Le D r Tremblay s investit à fond dans l avancement

Plus en détail

Janvier 2009 Mise à jour juillet 2014. Politique sur la formation dentaire continue

Janvier 2009 Mise à jour juillet 2014. Politique sur la formation dentaire continue Janvier 2009 Mise à jour juillet 2014 Politique sur la formation dentaire continue Sommaire Publication 625, boul. René-Lévesque Ouest, 15 e étage Montréal (Québec) H3B 1R2 Téléphone : 514 875-8511 ou

Plus en détail

Le vendredi 16 octobre 2015, à Montréal Conférence sur l'asymétrie faciale et hyperplasie condylienne

Le vendredi 16 octobre 2015, à Montréal Conférence sur l'asymétrie faciale et hyperplasie condylienne Le vendredi 16 octobre 2015, à Montréal Conférence sur l'asymétrie faciale et hyperplasie condylienne Pour différencier la pathologie non syndromique qui cause l asymétrie faciale, Dr Mercuri nous aidera

Plus en détail

D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais

D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais D une étape à l autre Parcours assurance santé MD prend le relais LA VIE VOUS MÈNE AILLEURS, MAIS PARCOURS ASSURANCE SANTÉ VOUS SUIT PARTOUT AUCUNE PREUVE D ASSURABILITÉ N EST EXIGÉE! 2 Parcours assurance

Plus en détail

Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires

Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires Document d orientation sur les instruments utilisés pour la prestation de soins dentaires D après le Règlement sur les instruments médicaux Direction des produits thérapeutiques Santé Canada Rédigé par

Plus en détail

Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04

Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04 Politique de recours à l intention des étudiantes et étudiants 94.04.10.04 amendée 08.06.18.04 Introduction Conformément à sa mission qui est de se consacrer au développement de ses étudiants dans la perspective

Plus en détail

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence :

IDENTIFICATION. NOM DU STAGIAIRE : N o d étudiant : Adresse complète de la résidence : STAGIAIRE - DEMANDE D INSCRIPTION AU STAGE AVOCAT - DEMANDE D AUTORISATION D AGIR COMME MAÎTRE DE STAGE Articles 26, 27, 28 et 29 du Règlement sur la formation professionnelle des avocats Ce formulaire

Plus en détail

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients

Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Retrouver une qualité de vie. Les implants dentaires : la meilleure solution naturelle. Education des patients Les implants dentaires : la meilleure option de traitement. Qu est-ce qu un implant dentaire?

Plus en détail

TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL

TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL TESTEZ LA FLEXIBILITÉ ESTHÉTIQUE AVEC LES IMPLANTS STRAUMANN BONE LEVEL LE RÔLE D UNE PARTIE SECONDAIRE DE CICATRISATION PERSONNALISÉE POUR LA GESTION DES TISSUS MOUS DANS LA ZONE ESTHÉTIQUE IMPLANTATION

Plus en détail

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE

L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE L EXPÉRIENCE POUR L AUTONOMIE Depuis plus de 10 ans, l association Actis dentaire formation a pour objectif de former des praticiens à la chirurgie orale, parodontale et implantaire. L expérience pour

Plus en détail

d un déficit transversal osseux mandibulaire avec les implants TBR Z1

d un déficit transversal osseux mandibulaire avec les implants TBR Z1 Gestion simplifiée d un déficit transversal osseux mandibulaire avec les implants TBR Z1 Zircone-Titane Régis NEGRE* Introduction La pose d implant nécessite parfois, pour répondre aux critères de pérennité

Plus en détail

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME

SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME SERVICE DE VALIDATION DES TITRES DE COMPÉTENCE (SVTC) MARCHE À SUIVRE POUR SOUMETTRE UNE DEMANDE DE VALIDATION DE PROGRAMME Pour obtenir des renseignements, veuillez communiquer avec : Service de l assurance

Plus en détail

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société»)

RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») RÈGLES du CONSEIL D ADMINISTRATION (les «règles») de YELLOW MÉDIA LIMITÉE (la «Société») AUTORITÉ Le conseil d administration de la Société (le «conseil») établit les politiques générales de la Société,

Plus en détail

POLITIQUE SUR L ACCÈS AUX DOCUMENTS ET LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC

POLITIQUE SUR L ACCÈS AUX DOCUMENTS ET LA PROTECTION DES RENSEIGNEMENTS PERSONNELS DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC POLITIQUE SUR L ACCÈS AUX DOCUMENTS ET LA PROTECTION DES PERSONNELS DE L ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC ADOPTÉ PAR LE COMITÉ EXÉCUTIF LE 28 AOÛT 2014 Table des matières 3 1. Introduction 3 2. Champs d

Plus en détail

Principes essentiels de gouvernance à l intention des administrateurs d organismes sans but lucratif (Programme OSBL)

Principes essentiels de gouvernance à l intention des administrateurs d organismes sans but lucratif (Programme OSBL) Principes essentiels de gouvernance à l intention des administrateurs d organismes sans but lucratif (Programme OSBL) FORMULAIRE DE DEMANDE D ADMISSION PRINCIPES ESSENTIELS DE GOUVERNANCE À L INTENTION

Plus en détail

Offre de bourses de recrutement et de bourses de cheminement aux études supérieures de la Faculté de médecine

Offre de bourses de recrutement et de bourses de cheminement aux études supérieures de la Faculté de médecine Offre de bourses de recrutement et de bourses de cheminement aux études supérieures de la Faculté de médecine La Faculté de médecine offre des bourses pour aider au recrutement et au cheminement des étudiants

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

NOUVEAU RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE

NOUVEAU RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX NOUVEAU RÉGIME D ASSURANCE COLLECTIVE FSSS FP (CSN) au 1 er avril 2009 RESTRUCTURATION DES RÉGIMES D ASSURANCE MALADIE ET DE SOINS DENTAIRES Régime d assurance santé CAMPAGNE D

Plus en détail

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC

MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC Projet de loi n 59 Loi concernant le partage de certains renseignements de santé MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION PARLEMENTAIRE DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX DE L ASSEMBLÉE NATIONALE DU QUÉBEC 9

Plus en détail

Parodontologie - Implantologie - Prothèse. CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis

Parodontologie - Implantologie - Prothèse. CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis Docteurs Paul et Catherine MATTOUT Parodontologie - Implantologie - Prothèse CYCLE DE 4 SÉMINAIRES DE 2 JOURS Jeudis et Vendredis Séminaire I Les maladies parodontales Du contrôle de l infection à la reconstruction

Plus en détail

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité

Comment passer un contrat avec les agents de commercialisation du gaz naturel et les détaillants d électricité Ontario Energy Commission de l énergie Board de l Ontario P.O. Box 2319 C.P. 2319 2300 Yonge Street 2300, rue Yonge 26th. Floor 26 e étage Toronto ON M4P 1E4 Toronto ON M4P 1E4 Telephone: (416) 481-1967

Plus en détail

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION CHARTE DU CONSEIL D ADMINISTRATION La présente Charte établit le rôle du Conseil d administration (le «Conseil») d Innergex énergie renouvelable inc. (la «Société») et est assujettie aux dispositions des

Plus en détail

LA GARANTIE IMPLANTS & PIÈCES PROTHÉTIQUES

LA GARANTIE IMPLANTS & PIÈCES PROTHÉTIQUES LA GARANTIE IMPLANTS & PIÈCES PROTHÉTIQUES LA GARANTIE 1. ÉTENDUE DE LA GARANTIE COMMERCIALE Elle s applique à l ensemble des implants et pièces prothétiques euroteknika (hors ancillaires et trousses).

Plus en détail

Formulaire de demande d admission au Tableau des membres

Formulaire de demande d admission au Tableau des membres Formulaire de demande d admission au Tableau des membres Liste des documents à joindre au présent formulaire pour la délivrance du permis (obligatoire) : photo format passeport (50 mm x 70 mm) récente

Plus en détail

Guide d évaluation de la production

Guide d évaluation de la production Guide d évaluation de la production Ce guide s applique à l évaluation d une production en métiers d art Coordonnées et contact Conseil des métiers d art du Québec Marché Bonsecours 390, rue Saint-Paul

Plus en détail

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015

APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 INSTITUT DE FORMATION SUPERIEURE DES CADRES DIRIGEANTS RESEAU DE CHERCHEURS DE L INSTITUT DE FORMATION SUPERIEUR DES CADRES DIRIGEANTS APPEL A PROJETS DE RECHERCHE 2015 La Fédération des Etablissements

Plus en détail

«L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE

«L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION D UNE ASSURANCE AUTONOMIE CSSS 034M C.P. Livre blanc L'autonomie pour tous «L HYGIÈNE DENTAIRE POUR TOUS» MÉMOIRE PRÉSENTÉ À LA COMMISSION DE LA SANTÉ ET DES SERVICES SOCIAUX SUR L AUTONOMIE POUR TOUS LIVRE BLANC SUR LA CRÉATION

Plus en détail

Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse

Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse Programme «Implantologie en pratique privée» Ardentis Clinique Dentaire Lausanne Flon Hiver 2012 Lausanne, Suisse Mardi 24 janvier2012 au vendredi 27 janvier 2012 Informations générales Intervenants Dr

Plus en détail

CHAMPIONS. Gagnant du prix «Regio Effekt» 2010 en Allemagne. Cas clinique Implant pour la dent 14. Situation initiale

CHAMPIONS. Gagnant du prix «Regio Effekt» 2010 en Allemagne. Cas clinique Implant pour la dent 14. Situation initiale CHAMPIONS Gagnant du prix «Regio Effekt» 2010 en Allemagne L implant Champions (R)Evolutions innovant présente les avantages suivants pour le cabinet dentaire, pour la clinique dentaire et pour vos patients:

Plus en détail

Diplôme Universitaire

Diplôme Universitaire Diplôme Universitaire Implantologie MODALITES DU CONTRÔLE DES CONNAISSANCES Année 2014-2015 Vu le code de l éducation, notamment les articles L613-2 et D613-12 ; Vu le décret 2002-529 du 16 avril 2002

Plus en détail

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel.

La beauté d un sourire en santé. Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. La beauté d un sourire en santé Découvrez les options de dentisterie conçues pour restaurer votre sourire naturel. Pourquoi se préoccuper de la perte de dents? Lorsqu on s imagine perdre nos dents, la

Plus en détail

Demande d obtention de permis d exercice ou de certificat de spécialiste

Demande d obtention de permis d exercice ou de certificat de spécialiste Demande pour une inscription en (mois/année) : NATURE DU PERMIS OU DU CERTIFICAT DEMANDÉ Note : une demande séparée est nécessaire pour chaque type de permis, certificat ou inscription. GÉNÉRAL SPÉCIALITÉ

Plus en détail

PROGRAMME. d implantologie. du FIDE. fide.fr. Cannes - Le Cannet

PROGRAMME. d implantologie. du FIDE. fide.fr. Cannes - Le Cannet 2016 PROGRAMME d implantologie du FIDE fide.fr Cannes - Le Cannet PROGRAMME 2016 d implantologie du FIDE Pr Paul MARIANI Professeur des Universités Emérite, ancien Chef du service d implantologie de la

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL

CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Approuvé par le Conseil d administration le 29 octobre 2013 CHARTE DU COMITÉ D ÉVALUATION DES RISQUES DE LA BANQUE DE MONTRÉAL Le Comité d évaluation des risques est chargé d aider le Conseil d administration

Plus en détail

Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé

Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé Déficit en tissu kératinisé Que faire? Information des patients Gain de tissu kératinisé Que se passe-t-il si vous n avez pas assez de tissu kératinisé? Un manque de tissu kératinisé peut entraîner plusieurs

Plus en détail

3 èmes Journées d Anatomie Chirurgicale

3 èmes Journées d Anatomie Chirurgicale 3 èmes Journées d Anatomie Chirurgicale TP de Chirurgie Orale en Omnipratique TP de Premier pas en Implantologie TP de Chirurgie Pré-implantaire BESANCON 4x2 jours de Dissec on Module 1 : 13-14 décembre

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE

CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DE RÉGIE D ENTREPRISE PARTIE I. STRUCTURE

Plus en détail

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION

PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION PROXIMUS SA de droit public CHARTE DU COMITÉ DE NOMINATION ET DE RÉMUNÉRATION Statut Le Comité de nomination et de rémunération est un comité consultatif du Conseil d Administration. Il remplit également

Plus en détail

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie

Modules optionnels. Passer à l acte en implantologie Passer à l acte en implantologie Modules optionnels est un cycle de formation basé sur des travaux pratiques de chirurgie implantaire, permettant de confirmer les acquis théoriques. À l issue du cursus,

Plus en détail

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées

Guide pour la production du plan d action annuel à l égard. handicapées Guide pour la production du plan d action annuel à l égard des personnes handicapées à l intention des ministères, des organismes publics et des municipalités Document synthèse Édition 2011 RÉDACTION Mike

Plus en détail

DEMANDE DE RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS EN VERTU DE L ARRANGEMENT CONCLU ENTRE PROFESSIONNELLES EN VUE DE L EXERCICE DE LA PHARMACIE AU QUÉBEC

DEMANDE DE RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS EN VERTU DE L ARRANGEMENT CONCLU ENTRE PROFESSIONNELLES EN VUE DE L EXERCICE DE LA PHARMACIE AU QUÉBEC DEMANDE DE RECONNAISSANCE DES QUALIFICATIONS PROFESSIONNELLES EN VUE DE L EXERCICE DE LA PHARMACIE AU QUÉBEC EN VERTU DE L ARRANGEMENT CONCLU ENTRE LE QUÉBEC ET LA FRANCE DEMANDE DE RECONNAISSANCE DES

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION. 25 janvier 2011 CONCLUSIONS

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION. 25 janvier 2011 CONCLUSIONS COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES DE SANTE AVIS DE LA COMMISSION 25 janvier 2011 Nom : CONCLUSIONS GEN-OS, substitut osseux d origine animale Modèles et références

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS Note importante : Ce guide sera mis à jour régulièrement. Veuillez consulter notre site web pour obtenir la version la plus récente. GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS 1. FORMULAIRES A. CONTRATS

Plus en détail

CO 2 SOLUTIONS INC. MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DES RESSOURCES HUMAINES

CO 2 SOLUTIONS INC. MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DES RESSOURCES HUMAINES CO 2 SOLUTIONS INC. MANDAT DU COMITÉ DE GOUVERNANCE ET DES RESSOURCES HUMAINES 1. OBJET Le Comité de gouvernance et de rémunération (le «Comité») est un comité permanent du Conseil d administration de

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une demande en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

Votre voix en. médecine familiale. Votre voix en. médecine familiale

Votre voix en. médecine familiale. Votre voix en. médecine familiale médecine familiale Sommaire 1 Sections provinciales et sections spéciales 2 Avantages de l adhésion 3 Services du CMFC 5 Catégories de membres du CMFC/ Droits d adhésion 6 Demande d adhésion Mission Le

Plus en détail

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research

Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research S I A O Swiss International Academy of Osseo-Integration and Maxillo-Facial Research Cycle de formation clinique en implantologie Ce Cycle de formation organisé par Infodental Algérie sous la responsabilité

Plus en détail

VOLET II GUIDE D ÉTUDE DES CANDIDATS SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE

VOLET II GUIDE D ÉTUDE DES CANDIDATS SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE VOLET II GUIDE D ÉTUDE DES CANDIDATS SANTÉ DENTAIRE PUBLIQUE Introduction L objectif de ce guide est de fournir au candidat une compréhension du format utilisé pour le volet II de l Examen National des

Plus en détail

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-3106 Z1 (21921)

STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-3106 Z1 (21921) Faculté des sciences de l administration École de comptabilité Plan de cours Hiver 2010 Le 1 er avril 2010 STAGE EN COMPTABILITÉ CTB-3106 Z1 (21921) Responsable du stage (École de comptabilité - pédagogie)

Plus en détail

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché

Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Annexe I Conclusion scientifiques et motifs de la modification des termes des autorisations de mise sur le marché Conclusions scientifiques Compte tenu du rapport d évaluation du PRAC sur les PSUR concernant

Plus en détail

HILARY M.WESTON RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX

HILARY M.WESTON RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX B o u r s e d é t u d e s HILARY M.WESTON RENSEIGNEMENTS GÉNÉRAUX Le gouvernement de l Ontario a créé la Bourse d études Hilary M. Weston pour rendre hommage au mandat de l honorable Hilary M. Weston comme

Plus en détail

Université Européenne Miguel de Cervantes DIPLÔME UNIVERSITAIRE CLINIQUE DE PARODONTIE

Université Européenne Miguel de Cervantes DIPLÔME UNIVERSITAIRE CLINIQUE DE PARODONTIE Université Européenne Miguel de Cervantes DIPLÔME UNIVERSITAIRE CLINIQUE DE PARODONTIE www.uemc.es Année universitaire 2016-2017 OBJECTIFS DE LA FORMATION Connaitre les disciplines théoriques et maîtriser

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT

CHARTE DU COMITÉ D AUDIT CHARTE DU COMITÉ D AUDIT Comité d audit 1.1 Membres et quorom Au moins quatre administrateurs, qui seront tous indépendants. Tous les membres du comité d audit doivent posséder des compétences financières

Plus en détail

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse

Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Charte du comité de direction et d évaluation des risques du conseil d administration de La Banque de Nouvelle-Écosse Attributions, obligations et responsabilités du Comité de direction et d évaluation

Plus en détail

Règlement du Programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM. 1- Objectifs

Règlement du Programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM. 1- Objectifs Règlement du Programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM 1- Objectifs Le programme de bourse de démarrage de cabinet de l AJBM a pour but de promouvoir l entreprenariat chez les jeunes avocats

Plus en détail

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION CHARTE CORPORATIVE Date de publication 2005-11-17 Date de révision 2014-06-10 Émise et approuvée par Conseil d administration de Uni-Sélect inc. CHARTE DU COMITÉ DES RESSOURCES HUMAINES ET DE LA RÉMUNÉRATION

Plus en détail

Restaurez la qualité de vie de vos patients. Solutions pour l édentement complet

Restaurez la qualité de vie de vos patients. Solutions pour l édentement complet Restaurez la qualité de vie de vos patients. Solutions pour l édentement complet 2 Solutions pour l édentement complet «Je voulais simplement retrouver mon sourire et j ai vraiment l impression de l avoir

Plus en détail

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale

Consultez-nous. Traiter votre plainte par la résolution locale Consultez-nous Traiter votre plainte par la résolution locale 2 Table des matières Qu est-ce que le Bureau du directeur indépendant de l examen de la police?...3 Qu est-ce que la résolution locale?...

Plus en détail

Céline Carrier, inf., MSc. Coordonnatrice à l enseignement Hôpital Maisonneuve-Rosemont

Céline Carrier, inf., MSc. Coordonnatrice à l enseignement Hôpital Maisonneuve-Rosemont Développement d un site internet au centre d excellence en soins infirmiers : un autre levier pour l échange des savoirs et l avancement des pratiques infirmières Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe

Plus en détail

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION

MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DIAGNOCURE INC. (la «Société») MANDAT DU CONSEIL D ADMINISTRATION (le «Conseil») Le rôle du Conseil consiste à superviser la gestion des affaires et les activités commerciales de la Société afin d en assurer

Plus en détail

MÉMOIRE DU CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS DU CHUM À L'OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LE 11 DÉCEMBRE 2006, À MONTRÉAL

MÉMOIRE DU CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS DU CHUM À L'OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LE 11 DÉCEMBRE 2006, À MONTRÉAL MÉMOIRE DU CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS DU CHUM À L'OFFICE DE CONSULTATION PUBLIQUE DE MONTRÉAL LE 11 DÉCEMBRE 2006, À MONTRÉAL Document préparé par : Edgard Nassif, M.D., MBA Présentateur

Plus en détail

Lignes directrices pour une compétence continue chez les hygiénistes dentaires de l Ontario

Lignes directrices pour une compétence continue chez les hygiénistes dentaires de l Ontario Lignes directrices pour une compétence continue chez les hygiénistes dentaires de l Ontario Section F Tenue d un portfolio professionnel Toutes les hygiénistes dentaires en Ontario doivent maintenir un

Plus en détail

Redéfinissons la membrane Straumann MembraGel

Redéfinissons la membrane Straumann MembraGel Redéfinissons la membrane Straumann MembraGel Une membrane de pointe qui établit de nouvelles normes en matière de régénération osseuse guidée (ROG) En matière de ROG, il est indispensable d éviter toute

Plus en détail

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves

RECUEIL DES POLITIQUES EED01-DA ÉDUCATION DE L ENFANCE EN DIFFICULTÉ Protocole de collaboration pour la prestation de services auprès des élèves RÉSOLUTION : 245-10 Date d adoption : 23 novembre 2010 En vigueur : 23 novembre 2010 À réviser avant : Directives administratives et date d entrée en vigueur : EED-DA1 23 novembre 2010 RECUEIL DES POLITIQUES

Plus en détail

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA

DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA DIRECTIVES DE SOUMISSION DE CANDIDATURE POUR LA BOURSE DE RECHERCHE DE L HÉRITAGE DE LA RECHERCHE ORTHOPÉDIQUE AU CANADA (HROC) Les candidatures doivent être soumises par voie électronique, en format PDF,

Plus en détail

Implant Studio. Planification implantaire et conception de guides chirurgicaux

Implant Studio. Planification implantaire et conception de guides chirurgicaux Implant Studio Planification implantaire et conception de guides chirurgicaux 5 bonnes raisons Pourquoi choisir Implant Studio? de choisir la planification implantaire et les guides chirurgicaux Réduisez

Plus en détail

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération

Tous droits réservés. Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Règles Du Comité De Gouvernance, Des Ressources Humaines Et De La Rémunération Table des Matières I. OBJECTIFS... 3 II. FONCTIONS ET RESPONSABILITÉS... 3 A. Membres du Conseil, principes de gouvernance

Plus en détail

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques

Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Table ronde - L infirmier soignant : tradition et évolution des pratiques Plaidoyer en faveur de la santé de la population : vers une pleine reconnaissance de la contribution infirmière unique Odette Roy,

Plus en détail

Modernisation des pratiques professionnelles dans le domaine buccodentaire

Modernisation des pratiques professionnelles dans le domaine buccodentaire Modernisation des pratiques professionnelles dans le domaine buccodentaire Propositions de l Office des professions du Québec Décembre 2014 DENTISTES L exercice de la médecine dentaire consiste à évaluer

Plus en détail

LISTE DE PRIX JANVIER 2015

LISTE DE PRIX JANVIER 2015 LISTE DE JANVIER 2015 RÉSO Gestion une entreprise entièrement québécoise offre depuis près de vingt ans la gamme complète de tous les services corporatifs existants sur le marché. Tous nos services et

Plus en détail

Un beau sourire n a pas d âge!

Un beau sourire n a pas d âge! Un beau sourire n a pas d âge! Un beau sourire n a pas d âge! Êtes-vous de ceux qui pensent qu à un certain âge, il n est plus nécessaire de prendre soin de ses dents? Si c est le cas, sachez que les soins

Plus en détail

Atlas PEEK. Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans

Atlas PEEK. Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans Atlas PEEK Cas Cliniques et Radiologiques de plus de 6 ans IsoSS -Société Savante Internationale pour la Promotion des Connaissances des Matériaux Implantables Isoélastiques en Chirurgie Endo-OSSeuse CAS

Plus en détail

Prière de transmettre aux intéressés dans votre société

Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Personne-ressource : Prière de transmettre aux intéressés dans votre société Sylvie Poirier Avocate à la mise en application BULLETIN N 3673 514 878-2854 Le 20 septembre 2007 spoirier@ida.ca Discipline

Plus en détail

Vous donner les moyens d en faire +

Vous donner les moyens d en faire + Vous donner les moyens d en faire + Programme détaillé Chère Consœur, Cher Confrère, Vous trouverez ci-après le programme détaillé de notre formation en parodontologie 2008. Il s agit du programme détaillé

Plus en détail

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH

CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH CERTIFICAT (CAS), DIPLÔME (DAS) & MASTER (MAS) EN MANAGEMENT DES INSTITUTIONS DE SANTÉ 2014/2015 SANTE.UNIGE.CH SOMMAIRE > OBJECTIFS 04 > STRUCTURE / FORMATION MODULAIRE 05 > DÉTAIL DU PROGRAMME 06 > CORPS

Plus en détail

Les procédures d admission

Les procédures d admission Les procédures d admission Avec un diplôme de maîtrise en orientation Conformément à ses règlements et aux exigences prescrites par le Code des professions du Québec, l Ordre des conseillers et conseillères

Plus en détail

DIRECTIVES. 2. Vous devez joindre au présent formulaire les documents originaux ou des copies certifiées conformes à l original suivants :

DIRECTIVES. 2. Vous devez joindre au présent formulaire les documents originaux ou des copies certifiées conformes à l original suivants : DEMANDE DE RECONNAISSANCE D UN DIPLÔME OU D UNE FORMATION EN VUE DE L EXERCICE DE LA PHARMACIE AU QUÉBEC DIRECTIVES 1. Veuillez écrire en lettres moulées de façon lisible. Le présent document doit être

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Implantologie dentaire. Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux

DOSSIER DE PRESSE. Implantologie dentaire. Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux DOSSIER DE PRESSE Implantologie dentaire Une 1ère mondiale à Béziers (34) L Ulna, nouveau site de prélèvement osseux Le 19 octobre 2011 1 Les techniques de greffe déjà existantes L implantologie dentaire

Plus en détail

Quick Up. Matériau de scellement autodurcissant pour attachements et parties secondaires de prothèses. www.dentaladvisor.com. Editors Choice + + + + +

Quick Up. Matériau de scellement autodurcissant pour attachements et parties secondaires de prothèses. www.dentaladvisor.com. Editors Choice + + + + + www.dentaladvisor.com Matériau de scellement autodurcissant pour attachements et parties secondaires de prothèses Editors Choice + + + + + Un seul coffret pour tous les besoins d un scellement La tenue

Plus en détail

DATE DE LA RÉSOLUTION ET DE L ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-10 APPROUVÉ PAR : Conseil d administration

DATE DE LA RÉSOLUTION ET DE L ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-10 APPROUVÉ PAR : Conseil d administration POLITIQUE DATE DE LA RÉSOLUTION ET DE L ENTRÉE EN VIGUEUR : APPROUVÉ PAR : 2013-12-10 Conseil d administration DERNIÈRE MISE À JOUR : f 2013-12-10 DATE D ABROGATION : AAAA-MM-JJ Politique de gestion des

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Centre universitaire de santé McGill (CUSM) Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General Hospital ADRESSOGRAPHE Département

Plus en détail

Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec

Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec Cahier sur la procédure et les conditions d admission à l Ordre professionnel des criminologues du Québec Ordre professionnel des criminologues du Québec 1100, Boul. Crémazie Est Bureau 610 Montréal (Québec)

Plus en détail

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale Guide Reconnaissance par la SSO du statut de praticien généraliste Le certificat SSO de formation postgrade en médecine dentaire générale

Plus en détail

27 au 31 mai. Montréal, Canada. publicité et commandites. www.odq.qc.ca. 46 e congrès annuel. Palais des congrès de Montréal

27 au 31 mai. Montréal, Canada. publicité et commandites. www.odq.qc.ca. 46 e congrès annuel. Palais des congrès de Montréal publicité et commandites Montréal, Canada 2016 27 au 31 mai Palais des congrès de Montréal 46 e congrès annuel de l ordre des dentistes du québec www.odq.qc.ca Publicité et commandites L application mobile

Plus en détail

Exigences de formation continue en médecine vétérinaire. Service du développement professionnel

Exigences de formation continue en médecine vétérinaire. Service du développement professionnel Exigences de formation continue en médecine vétérinaire Service du développement professionnel Mise à jour Mars 2008 Préambule Ce guide décrit la politique de formation continue obligatoire de l Ordre

Plus en détail

Instructions pour le dépôt d une plainte en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière

Instructions pour le dépôt d une plainte en vertu de la Loi de 2001 sur les municipalités auprès de la Commission de révision de l évaluation foncière Tribunaux de l environnement et de l'amenegment du territoire Ontario Commission de révision de l'évaluation foncière 655 rue Bay, suite 1500 Toronto ON M5G 1E5 Téléphone: (416) 212-6349 Sans Frais: 1-866-448-2248

Plus en détail

Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études. Guide 2015-2016

Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études. Guide 2015-2016 Présentation d une requête au comité d examen des demandes dérogatoires au regard de l aide financière aux études Guide 2015-2016 Le présent document a été produit par le ministère de l Éducation, de l

Plus en détail

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario. Plan pluriannuel d accessibilité 2014-2019

Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario. Plan pluriannuel d accessibilité 2014-2019 Agence de promotion et de recrutement de ProfessionsSantéOntario Plan pluriannuel d accessibilité 2014-2019 Le 21 août 2014 Table des matières Message de Roz Smith, directrice générale 2 Première section

Plus en détail

Gestion des relations et collaborations dans le secteur équin

Gestion des relations et collaborations dans le secteur équin Gestion des relations et collaborations dans le secteur équin Introduction Cette charte de partenariat s inscrit dans le cadre plus large de la démarche initiée depuis 2002 et déjà formalisée pour la gestion

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE Section I : Dispositions générales 1. But La Ville de Kirkland établit par la présente politique des règles en matière de gestion contractuelle afin de favoriser la transparence,

Plus en détail

ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE

ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION CONTINUE OBLIGATOIRE Adoptée le 1 er avril 2008 Révisée le 27 janvier 2012 ORDRE DES HYGIÉNISTES DENTAIRES DU QUÉBEC POLITIQUE DE FORMATION

Plus en détail

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE

DÉPARTEMENT D ONCOLOGIE PROGRAMME DE RECHERCHE CLINIQUE Université McGill et hôpitaux affiliés Hôpital Royal Victoria Hospital Hôpital général de Montreal General Hospital Hôpital général juif - Sir Mortimer B. Davis The Sir Mortimer B. Davis - Jewish General

Plus en détail

Catégorie développement durable

Catégorie développement durable DESJARDINS Catégorie développement durable L usage du masculin a uniquement pour but d alléger le texte. DATE LIMITE : 30 mars 2015 CRITÈRES D ADMISSIBILITÉ Connaître un succès commercial reconnu et avoir

Plus en détail

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ

INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ JUIN 2009 INTRODUCTION AU PROGRAMME D ASSURANCE DE LA QUALITÉ Placez dans l onglet no 5 de votre classeur des ressources des membres Le programme d assurance de la qualité de l Ordre des ergothérapeutes

Plus en détail

Des os plus solides pour garder de belles dents Information patient I La régénération osseuse avec Geistlich Bio-Oss et Geistlich Bio-Gide

Des os plus solides pour garder de belles dents Information patient I La régénération osseuse avec Geistlich Bio-Oss et Geistlich Bio-Gide Des os plus solides pour garder de belles dents Information patient I La régénération osseuse avec Geistlich Bio-Oss et Geistlich Bio-Gide Table des matières Rire est la plus belle façon de montrer ses

Plus en détail

Programmes en formation pratique intégrée

Programmes en formation pratique intégrée Programmes en formation pratique intégrée Premier cycle : Baccalauréat en sciences comptables Novembre 2010 L emploi du générique masculin dans ce document est utilisé sans aucune discrimination et uniquement

Plus en détail

Programme de formation Intervention en zoothérapie 7 jours consécutifs

Programme de formation Intervention en zoothérapie 7 jours consécutifs Programme de formation Intervention en zoothérapie 7 jours consécutifs Une formation adaptée aux professionnels de la santé, de l éducation et des sciences humaines. 2015-2016 Zoothérapie Québec est un

Plus en détail