COMPLEMENT STATISTIQUE A LA NOTE CAE N 2

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "COMPLEMENT STATISTIQUE A LA NOTE CAE N 2"

Transcription

1 Pierre-Henri Bono Aix-Marseille Université (Aix-Marseille School of Economics), CNRS &EHESS. COMPLEMENT STATISTIQUE A LA NOTE CAE N 2

2 TABLE DES MATIERES Les aides au logement en France... 2 La situation en Les séries longues... 2 Montant des aides... 2 Les aides effectives au service logement... 4 À qui vont les aides?... 7 Évolution des prix... 1 L indice INSEE-Notaires des logements anciens... 1 France... 1 Île-de-France Île-de-France versus province Prix moyens des principales villes françaises Indices internationaux L indice expérimental d Eurostat Base de données trimestrielles de la Réserve fédérale de Dallas Durée moyenne des prêts Production de logements en France Évolution du stock de logements Paris et les couronnes Indice des prix à la construction comparaison internationale Graphique offre-demande Résumé Étude Scellier Graphique 3d des prix médians

3 LES AIDES AU LOGEMENT EN FRANCE Dans cette première partie, nous apprécions différentes ventilations des aides au logement à partir des données des séries longues du compte du logement 21. Les tableaux sources peuvent être consultés à l adresse suivante : LA SITUATION EN 21 En 21 les avantages conférés au logement étaient estimés à 4,6 milliards d euros. Sur cette somme, 17,6 milliards ont bénéficié aux consommateurs et 23 milliards aux producteurs 1. Ces avantages conférés représentent 2,1 % du PIB. Le tableau ci-dessous est issu du rapport annuel sur les comptes du logement (Premiers résultats 211, le compte 21) de janvier 212 que propose le Commissariat Général au Développement Durable (page 31 Schéma E3.1). Tableau 1: avantages conférés au logement LES SERIES LONGUES MONTANT DES AIDES Le montant des avantages lié au logement est passé de 13 milliards en 1984 à 4,6 milliards en 21. Le total du montant des aides perçues varie de 4 à 6 % du montant total des avantages sur la même période. Les avantages conférés aux bénéficiaires des aides au logement peuvent être divisés en 4 grandes catégories : Les aides perçues, Les avantages de taux, 1 Source : Compte du logement 21. 2

4 Les avantages fiscaux, Les autres aides aux producteurs de service logement. Un tableau en annexe donne un aperçu plus détaillé de cette typologie. Le premier graphique ci-dessous nous donne l évolution du montant des avantages par grandes catégories d aides. En millions d'euros Total des aides perçues Montant des avantages conférés aux bénéficiaires des aides au logement Total des avantages de taux Total des avantages fiscaux Total des autres aides aux producteurs Source : Compte du logement 21 Figure 1 : Montant des avantages conférés aux bénéficiaires des aides au logement Le graphique suivant, nous donne quant à lui la répartition en pourcentage du montant des aides pour chaque catégorie. En valeur, les aides perçues, les avantages fiscaux et les aides diverses aux producteurs n ont cessé d augmenter depuis Les avantages de taux suivaient une tendance baissière de 1984 à 26. À partir de 26, le montant des avantages de taux a inversé sa tendance. En termes de pourcentage du montant total des aides, les avantages fiscaux n on cesser de prendre du poids. 3

5 Répartition en pourcentage des montants des aides des avantages 1% 9% 8% 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% % Total des autres aides aux producteurs de service de logement Total des avantages fiscaux Total des avantages de taux Total des aides perçues Source : Compte du logement 21 Figure 2 : Répartition en pourcentage des montants des aides des avantages Les données brutes des comptes du logement permettent de différencier les aides en fonction du destinataire : consommateur ou producteur de service logement. La Figure 3 nous indique que les avantages fiscaux et les avantages de taux bénéficient presqu exclusivement aux producteurs de services logement. Les consommateurs quant à eux profitent des aides perçues, même si une part de celles-ci revient aussi aux producteurs. Les avantages fiscaux dont bénéficient les consommateurs à partir de 1999 concernent le taux de TVA réduit à 5,5 % pour travaux et les crédits d impôt pour les dépenses d entretien (cette dernière catégorie n apparaissant que pour les années 1999, 2 et 21). En millions d'euros Répartition des montants des aides par destinataire Avantages fiscaux aux producteurs du service de logement Avantages fiscaux aux consommateurs du service de logement Avantage de taux (producteurs uniquement) Aides perçues aux producteurs du service de logement Aides perçues aux consommateurs de service logement Source : Compte du logement 21 Figure 3 : Répartition des montants des aides par destinataire LES AIDES EFFECTIVES AU SERVICE LOGEMENT 4

6 Les données brutes permettent d identifier ce que l on appelle les aides effectives. Les aides effectives au logement correspondent à ce que l on a coutume d appeler les aides à la personne pour les consommateurs de services logement et les aides à la pierre pour les producteurs. Elles correspondent aux aides perçues par les consommateurs plus les frais de gestion des aides personnelles et à certains avantages de taux et enfin des aides diverses pour le consommateur. Les aides effectives au service logement n ont cessé d augmenter depuis En 25 ans les aides effectives sont passées de 1 milliards à 25 milliards d euros soit une augmentation de 16 % alors que dans le même temps l inflation cumulée n était que de 63 %. En 1984, la répartition des aides effectives entre producteurs et consommateurs de bien logement était identique avec près de 5 milliards d euros d aide par type de bénéficiaires. Le montant d aides effectives alloué au producteur est resté stable jusqu en 26. Le montant des aides aux consommateurs suit une tendance quasi linéaire, l augmentation étant d environ 45 millions d euros en moyenne par ans. En termes de répartition des aides par financeur la part de l État a chuté de 66 % en 1984 à moins de 5 % en 21. Nous pouvons distinguer 3 périodes : Entre 1984 et 1991, la part de l État baisse au profit de celle des régimes sociaux et des employeurs (même si en valeurs leur contribution reste faible). De 1992 à 24, la répartition est stable. De 24 à 21, la part de l État recommence à chuter, de même que celle des régimes sociaux au profit des collectivités locales et des employeurs. En millions d'euros 25 Aides effectives par béneficiaire 2 15 Aides aux producteurs du service de logement 1 5 Aides aux consommateurs du service de logement Source : Compte du logement 21 5

7 En millions d'euros Évolution du montant des aides effectives par bénéficiaire y = 447,88x R² =,976 Aides aux consommateurs du service de logement Aides aux producteurs du service de logement Linéaire (Aides aux consommateurs du service de logement) Source : Compte du logement 21 En millions d'euros 25 Aides effectives au logement par financeurs Collectivités locales Employeurs Régimes sociaux État Source : Compte du logement 21 Évolution de la part des financeurs dans les aides effectives 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% État Régimes sociaux Employeurs Collectivités locales % Source : Compte du logement 21 6

8 À QUI VONT LES AIDES? Les aides à destination du locatif social et privé suivent des tendances haussières équivalentes alors que le montant des aides à destination des propriétaires occupants reste stable. En millions d'euros locatif privé locatif social propriétaires occupants Aides par type de bénéficiaires Dans les deux graphiques suivants, nous nous intéressons à la répartition des aides par type de bénéficiaire en fonction que l aide soit destinée aux consommateurs où aux producteurs.. Source : Compte du logement 21 En millions d'euros Répartition des aides aux consommateurs par type de bénéficiaires locatif privé locatif social propriétaires occupants Source : Compte du logement 21 7

9 En millions d'euros 9 Répartition des aides aux producteurs par type de bénéficiaires locatif privé locatif social propriétaires occupants 1 Source : Compte du logement 21 En millions d'euros Répartition des aides effectives aux producteurs Propriétaires occupants Locatif privé Locatif social Source : Compte du logement 21 8

10 En million d'euros Propriétaires occupants Locatif privé Locatif social Répartition des avantages fiscaux Source : Compte du logement 21 En millions d'euros Répartition des avantages conférés aux producteurs Propriétaires occupants Locatif privé Locatif social Source : Compte du logement 21 En millions d'euros Propriétaires occupants Locatif privé Locatif social Avantages conférés aux producteurs euros constants de Source : Compte du logement 21 9

11 ÉVOLUTION DES PRIX L INDICE INSEE-NOTAIRES DES LOGEMENTS ANCIENS Sont présentées dans cette section une grande partie des séries de l indice Insee-Notaires sur l évolution des prix des logements anciens. Le choix a été de ne retenir que les séries brutes non désaisonnalisées et de conserver la base 1 au 1 e trimestre 21. Si on enlève la ville de Paris, toutes les autres régions et tous les découpages ont sensiblement connu la même évolution de leur tendance. L indice exhibe que très peu de différence régionale. De même pour le type d habitat (maison ou appartement), il ne semble pas y avoir de dynamique distincte en fonction du type de logement. FRANCE Le premier graphique concerne l indice pour l ensemble de la France en fonction du type de logement. Quand les prix des appartements augmentent, il en est de même de celui des maisons et inversement. Notons que lors de la baisse intervenue à la fin 28, les appartements ont mieux résisté à la chute des prix de même qu ils ont plus bénéficié de la reprise du marché à partir de Indice trimestriel des prix des logements anciens France métropolitaine - base 1 au 1er trimestre Appartements Maisons Ensemble Source : Insee, Notaires d'île-de-france - Base Bien, Notaires de France - Perval Pour les biens se situant en province (hors Île-de-France) le constat est sensiblement le même que pour la France entière excepté que la reprise de 29 s est faite de manière identique pour les maisons et pour les appartements. 1

12 Indice trimestriel des prix des logements anciens Province - base 1 au 1er trimestre 21 Province - Appartements Province - Maisons Province - Ensemble Source : Insee, Notaires d'île-de-france - Base Bien, Notaires de France - Si l on regarde l évolution en fonction de la taille de l agglomération, toujours en province, là encore peu de différence dans la tendance des prix en fonction du nombre d habitants Indice trimestriel des prix des logements anciens Province - base 1 au 1er trimestre 21 Province Agglomérations de plus de 1 habitants - Appartements Province Agglomérations de plus de 1 habitants Villes centres - Appartements Province Agglomérations de plus de 1 habitants Banlieues - Appartements Province Agglomérations de moins de 1 habitants et rural - Appartements Source : Insee, Notaires d'île-de-france - Base Bien, Notaires de France - Perval Au niveau régional, les différences sont plus marquées avec en particulier l évolution différencier de la région Île-de-France à partir du 3 e trimestre 21 où les appartements ont connu une très forte hausse que l on ne retrouve pas dans les autres régions où l indice est disponible. 11

13 Indice trimestriel des prix des logements anciens Régions - base 1 au 1er trimestre 21 Ile de France - Appartements Nord Pas de Calais - Appartements Provence Alpes Côte d'azur - Appartements Rhône Alpes - Appartements 5 3 Source : Insee, Notaires d'île-de-france - Base Bien, Notaires de France - Perval Pour les maisons, la tendance exhibe moins de différence en fonction de la région où le bien se situe Indice trimestriel des prix des logements anciens Régions - base 1 au 1er trimestre 21 Ile de France - Maisons Nord Pas de Calais - Maisons Provence Alpes Côte d'azur - Maisons Rhône Alpes - Maisons Source : Insee, Notaires d'île-de-france - Base Bien, Notaires de France - Perval C est au niveau des agglomérations que les variations en niveau sont les plus prononcées. Cependant si nous constatons que les hausses et les baisses connaissent des niveaux différents en fonction de l agglomération, la tendance quant à elle est presque toujours la même, du moins jusqu en 211 ou Paris et Lyon continuent de progresser alors que Marseille et Lille stagnent ou décroient. Pour l agglomération de Lille, seul l indice sur les maisons est disponible. 12

14 Indice trimestriel des prix des logements anciens Agglomérations - base 1 au 1er trimestre Agglomération de Lille - Maisons Agglomération de Marseille - Appartements Agglomération de Lyon - Appartements Paris - Appartements Source : Insee, Notaires d'île-de-france - Base Bien, Notaires de France - Perval ÎLE-DE-FRANCE Dans cette section, nous nous intéressons aux indices disponibles dans la région Île-de-France. Une fois de plus nous pouvons constater que les tendances sont identiques que l on se trouve à Paris, en petite couronne ou en grande couronne. Seule l intensité des variations change. En particulier, la forte hausse de Paris intramuros à partir de Indice trimestriel des prix des logements anciens Île-de-France - Appartements - base 1 au 1er trimestre 21 Ile de France Petite Couronne - Appartements Ile de France Grande Couronne - Appartements Paris - Appartements Source : Insee, Notaires d'île-de-france - Base Bien, 13

15 Indice trimestriel des prix des logements anciens Île-de-France - Maisons - base 1 au 1er trimestre 21 Ile de France - Maisons Ile de France Petite Couronne - Maisons Ile de France Grande Couronne - Maisons Source : Insee, Notaires d'île-de-france - Base Bien Au niveau départemental, nous constatons que la hausse des prix de 211 consécutive à la chute des prix de 29 est différente en fonction du département. Nous pouvons remarquer que les maisons montrent une plus grande variabilité que les appartements Indice trimestriel des prix des logements anciens Île-de-France - Département - Appartements - base 1 au 1er trimestre 21 Seine et Marne - Appartements Yvelines - Appartements Essonne - Appartements Hauts de Seine - Appartements Seine Saint Denis - Appartements Val de Marne - Appartements Val d'oise - Appartements Source : Insee, Notaires d'île-de-france - Base Bien 14

16 Indice trimestriel des prix des logements anciens Île-de-France - Département - Maison - base 1 au 1er trimestre 21 Seine et Marne - Maisons Yvelines - Maisons Essonne - Maisons Hauts de Seine - Maisons Seine Saint Denis - Maisons Val de Marne - Maisons Val d'oise - Maisons Source : Insee, Notaires d'île-de-france - Base Bien, ÎLE-DE-FRANCE VERSUS PROVINCE Dans le graphique ci-dessous nous présentons 3 indices pour les appartements mais, contrairement aux graphiques précédents, nous changeons la base 1 de l indice au 1 e semestre De 1996 à fin 27, province et Île-de-France, Paris compris, ont connu la même évolution des prix des logements anciens. À partir de la chute des prix de 28 les évolutions se sont distinguées Indice trimestriel des prix des logements anciens Île-de-France vs. Province - Appartements - base 1 au 1er trimestre 21 Paris - Appartements Île-de-France - Appartements Province - Appartements 15

17 Indice trimestriel des prix des logements anciens Île-de-France vs. Province - Appartements - base 1 au 1er trimestre Paris - Appartements Ile de France hors Paris - Appartements Province - Appartements PRIX MOYENS DES PRINCIPALES VILLES FRANÇAISES À partir des données de la base Perval et de la base Bien des notaires, nous produisons le prix moyen au mètre carré pour chaque commune de plus de 1 habitants disposant d au moins 2 mutations en 28. Pour Paris, Marseille et Lyon nous faisons nos calculs par arrondissement. Nous croisons les résultats obtenus avec la population et la densité de population issues du recensement de l INSEE de 29. S il n existe pas vraiment de relation entre le nombre d habitants d une ville et le prix moyen au mètre carré d un appartement, nous constatons l existence d une relation linéaire entre la densité de population et prix moyen. La densité de population expliquant près de 4 % de la variabilité du prix. Les points les plus éloignés de la tendance correspondent aux arrondissements les plus prisés de Paris (au-dessus de la tendance) et les arrondissements les moins prisés de Marseille et Lyon dans une moindre mesure (en dessous de la tendance). 16

18 Prix (euro/m²) Prix moyen au m² en fonction de la population Prix moyen HT communal appartements en 28 et population de y =,5x ,4 R² =, Population Source : INSEE pour la population et Notaires pour les prix de vente. Pour les 318 villes (ou arrondissements pour Paris, Marseille et Lyon) les plus peuplées ayant au moins 2 mutations disponibles. Prix (euro/m²) Prix moyen au m² en fonction de la densité de population Prix moyen HT communal appartements en 28 et population de 29 1 Équation de la tendance globale : y =,1343x R²=, Île-de-France (sans Paris) Paris (arrondissements) Marseille (arrondissements) Lyon (arrondissements) Densité de population (Hbts/km²) Reste de la France Source : INSEE pour la population et Notaires pour les prix de vente. Pour les 318 villes (ou arrondissements pour Paris, Marseille et Lyon) les plus peuplées ayant au moins 2 mutations disponibles. 17

19 Prix (euro/m²) Prix moyen au m² en fonction de la densité de population Prix moyen HT communal appartements en 28 et population de 29 Paris 6e Paris 7e Paris 1er Paris 8e Paris 4e Paris 5e Roquebrune-Cap-Martin Paris 12e Paris 16e Neuilly-sur-Seine Boulogne-Billancourt Paris 2e Paris 15e Paris 14e Paris 17e Paris 13e Paris 9e Saint-Mandé Levallois-Perret Vincennes Puteaux Issy-les-Moulineaux Charenton-le-Pont Paris 19e Saint-Maurice Suresnes Montrouge La Garenne-Colombes Bourg-la-Reine Châtillon Vanves Courbevoie Bois-Colombes Les Lilas Nogent-sur-Marne Le Kremlin-Bicêtre Fontenay-sous-Bois Cachan Asnières-sur-Seine Clichy Maisons-Alfort Alfortville Ivry-sur-Seine Colombes Montreuil Marseille 8e Marseille 7e Pantin Villejuif Bagnolet Lyon 2e Lyon 6e Saint-Ouen Lyon 4e Lyon 1er Marseille 9e Marseille 12e Lyon 7e Marseille 1e Lyon 8e Lyon 3e Marseille 6e Aubervilliers Marseille 5e Marseille 13e Lyon 5e Lyon 9e Villeurbanne Épinay-sur-Seine Marseille 4e Marseille 1er Marseille 14e Marseille 15e Marseille 3e Paris 3e Province Paris 1e Paris 2e Paris 18e Île-de-France Lyon Paris 11e Paris Marseille Tendance Densité de population (Hbts/km²) Source : INSEE pour la population et Notaires pour les prix de vente. Pour les 318 villes (ou arrondissements pour Paris, Marseille et Lyon) les plus peuplées ayant au moins 2 mutations disponibles. 18

20 INDICES INTERNATIONAUX Plusieurs institutions construisent ou plutôt récoltent des données concernant des indices de l évolution des prix immobiliers pour des comparaisons internationales. Deux bases ont été retenues : l indice encore expérimental sur les prix immobiliers d Eurostat et la base de données construite par la Réserve Fédérale de Dallas. L INDICE EXPERIMENTAL D EUROSTAT Eurostat propose un indice des prix des logements, toujours au stade expérimental en janvier 213. Pour la France les données sont celles issues de l indice Insee-Notaires brutes. Il n y a pas de donnée antérieure à 25 dans cette base. Sur les 5 pays européens retenus, seuls les Pays-Bas ont une tendance baissière après 28. Les quatre autres pays ont tous une dynamique haussière. 11 Indice de prix du logement expérimentale - Eurostat Base 1 en Belgique Allemagne France Luxembourg Pays-Bas Source : Eurostat (code : prc_hpi) BASE DE DONNEES TRIMESTRIELLES DE LA RESERVE FEDERALE DE DALLAS La Réserve fédérale de Dallas met à disposition des chercheurs une base de données qui possède deux avantages majeurs : elle est disponible pour les principaux pays développés et remonte dans le temps jusqu au 1 e trimestre Les données les plus anciennes sont soit imputées économétriquement, soit construites avec l aide des instituts nationaux de statistiques. Après une comparaison rapide, les données pour la France sont les données Insee-Notaires désaisonnalisées. Jusqu'à présent, tous les indices présentés concernaient des données brutes. Pour nos 5 pays européens retenus, les données de la base de la Réserve fédérale de Dallas et Eurostat semblent correspondre aux mêmes données que celle retenu par Eurostat dans son indice expérimental, sachant que pour les données de la Réserve fédérale de Dallas, elles sont désaisonnalisées. 19

21 Nous remarquons à quel point la dynamique de long terme est très proche pour 4 pays et très différente pour l Allemagne. 14, Données Réserve Fédérale de Dallas Base 1 en 25 12, 1, 8, 6, 4, 2,, Belgique Allemagne France Luxembourg Pays-Bas Source : réserve fédérale de dallas Dans la page suivante, nous comparons les deux sources pour les pays retenus et pour les années disponibles. Nous remarquons que ces sources correspondent excepté le fait que les données de la base de la Réserve fédérale de Dallas sont désaisonnalisées et pas celles d Eurostat. 2

22 Comparaison base Eurostat et Réserve fédérale de Dallas Belgique Allemagne Dallas - Belgique (1=Q1-21) Eurostat - Belgique (1=Q1-21) Dallas - Allemagne (1=Q1-21) Eurostat - Allemagne (1=Q1-21) France Luxembourg Dallas - France (1=Q1-21) Eurostat - France (1=Q1-21) Dallas - Luxembourg (1=Q1-21) Eurostat - Luxembourg (1=Q1-21) Pays-Bas Dallas - Pays-Bas (1=Q1-21) Eurostat - Pays-Bas (1=21) 21

23 DUREE MOYENNE DES PRETS Durée moyenne des prêts contractés pour l achat d une résidence principale depuis les années 196 d après les enquêtes logement. Durée en années 2 Durée moyenne des prêts pour l'achat d'une résidence principale par année d'accéssion à la propriété Neuf Ancien 8 Souce : CGEDD d'après enquêtes logement - travail de J. Friggit (mai 21) PRODUCTION DE LOGEMENTS EN FRANCE Nous mesurons la production de logements à partir des données de la base Indice construction Nombre de logements commencés par année et indice des coûts à la construction (1=25) Nombre de logements commencés Indice des coûts à la construction Nombre de logements Source : SOeS, pour les logements et Eurostat pour l'indice construction (sts-copi_q) 22

24 % Répartition du type de logements commencés 9% 8% 7% 6% 5% 4% 3% 2% Nombre de logements commencés en résidence Nombre de logements commencés collectifs Nombre de logements commencés individuels groupés Nombre de logements commencés individuels purs 1% % Source : SOeS, ÉVOLUTION DU STOCK DE LOGEMENTS Logements en milliers Individuel Collectif Évolution du stock de logement En France métropolitaine en juillet de chaque année Source : compte du logement 21 23

25 Logements en milliers Production nette de logements et prix de la construction En France métropolitaine entre juillet de chaque année Individuel Collectif Indice des coûts à la construction Indice construction (1=25) Source : compte du logement 21 pour les logements et Eurostat pour l'indice (sts_copi_q) 1% Répartition des logements en fonction du type En France métropolitaine en juillet de chaque année 9% 8% 7% 6% Collectif Individuel 5% 4% 3% 2% 1% % Source : compte du logement 21 24

26 % Répartition des logements en fonction du type En France métropolitaine en juillet de chaque année 9% 8% 7% 6% 5% Logements vacants Résidences secondaires Résicences principales 4% 3% 2% 1% % Source : compte du logement 21 Avec les données du compte du logement, la répartition par type et par catégorie de logement n évolue quasiment pas depuis Ces chiffres sont cohérents avec ceux présentés par l INSEE pour la France entière (métropole plus DOM) consultables à l adresse : PARIS ET LES COURONNES Dans cette partie nous nous intéressons à la dynamique du logement dans Paris et dans les couronnes. Depuis 1968 le nombre total de logements n a que très peu évolué à Paris alors qu il a quasiment doublé en grande couronne. Dans les 3 zones, le nombre de logements vacants n a cessé d augmenter. À noter qu en grande couronne, il y a eu conversion de résidences secondaires en résidences principales. Nombre d'unités Paris Petite couronne Grande couronne Nombre de logements Source : Insee, recensement de la population 25

27 Nombre d'unités 2 Paris Petite couronne Grande couronne Nombre de résidences principales Source : Insee, recensement de la population Nombre d'unités Paris Petite couronne Grande couronne Nombre de résidences secondaires Source : Insee, recensement de la population Nombre d'unités Paris Petite couronne Grande couronne Nombre de logements vacants Source : Insee, recensement de la population 26

28 Répartition petite couronne 1% 98% 96% 94% 92% 9% 88% 86% 84% 82% 8% Source : Insee, recensement de la population Logements vacants Résidences secondaires Résidences principales Répartition grande couronne 1% 98% 96% 94% 92% 9% 88% 86% 84% 82% 8% Source : Insee, recensement de la population Logements vacants Résidences secondaires Résidences principales Répartition Paris 1% 98% 96% 94% 92% 9% 88% 86% 84% 82% 8% Source : Insee, recensement de la population Logements vacants Résidences secondaires Résidences principales Comparativement aux couronnes, c est dans Paris que la répartition des logements entre résidences principales, résidences secondaires et logements vacants a le plus évolué. De 94 % de résidences principales en 28, Paris n en compte plus que 86 %. Pourcentage de logements vacants et de résidences secondaires ont tous les deux augmenté. En petite couronne, malgré une évolution, la répartition est quasi identique à ce qu elle était en Pour la grande couronne, le pourcentage de résidences principales a augmenté au détriment de celui des résidences secondaires. 27

29 INDICE DES PRIX A LA CONSTRUCTION COMPARAISON INTERNATIONALE L indice ci-dessous est l Indice trimestriel des prix pour les nouveaux bâtiments résidentiels d Eurostat. Le code est sts_copi_q. La France semble connaître une évolution différente par rapport aux autres pays avec des coûts de construction qui augmentent plus vite Indice du coût de la construction - en monnaie nationale Bâtiments résidentiels, sauf bâtiments pour collectivités - base 1=25 Belgique Allemagne (incluant l'ancienne RDA à partir de 1991) France Luxembourg Pays-Bas Source : Eurostat (code : sts_copi_q) Pour chacun des pays européens retenus pour comparaison, nous présentons sur le même graphique, l indice des coûts à la construction, l indice des prix harmonisé et l indice sur les loyers d habitation. 12, 115, 11, 15, Indice des coûts à la construction (sts_copi_q) Belgique base 1 = 25 Indice des prix harmonisé (prc_hcpi_midx CP) Loyers d'habitation réels (prc_hcpi_midx CP41 ) 1, 95, 9, 85, 8, Source : Eurostat 28

30 Indice des coûts à la construction (sts_copi_q) Allemagne base 1 = 25 Indice des prix harmonisé (prc_hcpi_midx CP) Loyers d'habitation réels (prc_hcpi_midx CP41 ) Source : Eurostat Indice des coûts à la construction (sts_copi_q) France base 1 = 25 Indice des prix harmonisé (prc_hcpi_midx CP) Loyers d'habitation réels (prc_hcpi_midx CP41 ) Source : Eurostat 29

31 Indice des coûts à la construction (sts_copi_q) Luxembourg base 1 = 25 Indice des prix harmonisé (prc_hcpi_midx CP) Loyers d'habitation réels (prc_hcpi_midx CP41 ) Source : Eurostat Indice des coûts à la construction (sts_copi_q) Pays-Bas base 1 = 25 Indice des prix harmonisé (prc_hcpi_midx CP) Loyers d'habitation réels (prc_hcpi_midx CP41 ) Source : Eurostat Les séries du graphique suivant sont construites comme la différence entre l indice trimestriel des prix pour les nouveaux bâtiments résidentiels (sts_copi-q) et l indice des prix harmonisé (prc_hcpi_midx CP). 3

32 Belgique Allemagne France Luxembourg Pays-Bas Différence coût à la construction avec indice des prix hamonisé base 1 = Source : Eurostat 6 Différence loyers d'habitation avec indice des prix hamonisé base 1 = Belgique Allemagne France Luxembourg Pays-Bas Source : Eurostat 31

33 Différence coût à la construction avec indice coût de la main d'oeuvre dans la construction base 1 = 25 Belgique Allemagne France Luxembourg Pays-Bas Source : Eurostat GRAPHIQUE OFFRE-DEMANDE 32

34 33

35 RESUME ETUDE SCELLIER En France depuis 1984, 6 dispositifs d aide à l investissement locatif privé se sont succédé. Malgré cette continuité dans le temps, aucun de ces dispositifs n a fait l objet d une évaluation économique. Cette étude s'intéresse à l'effet que peut avoir le dispositif dit "Scellier" (29-212) sur le prix des terrains à bâtir. Notre protocole de recherche s appuie sur le zonage du dispositif comme une expérience quasi naturelle. En effet, le dispositif Scellier est le premier de ces dispositifs à exclure une partie Figure 5 : Évolution des prix du territoire métropolitain de son application. Nous utilisons l estimation par double différence pour évaluer l impact du dispositif sur les terrains se situant dans une commune à la frontière entre la zone B2 et C. Nous mobilisons des données extraites de la base nationale des données patrimoniales (BNDP) entre 24 et 21. Toutes choses égales par ailleurs nous montrons que le dispositif Scellier à un impact moyen sur l ensemble du territoire de 7 euros par mètre carré. Cependant nous montrons que l impact est fortement hétérogène géographiquement. Les zones tendues (grande région parisienne et région méditerranéenne) sont celles où l impact est le plus conséquent. Parallèlement à la stratégie basée sur les frontières, Figure 4 : résultats régionaux nous avons développé une méthode originale qui repose sur la décomposition du groupe de contrôle en quantiles dont l'évolution temporelle avant la mise en place du dispositif est la plus similaire aux quartiles du groupe de traitement. Ce complément au protocole de recherche, montre que ce sont surtout les terrains les moins chers qui sont impactés par le dispositif. Tableau 2: Double différence en niveau sur 2 ans Année Sans variable de contrôle Avec variables de contrôle ,34 (3,98) -,1 (2,87) ,43 (3,1) -3,16 (2,31) ,67*** (3,41) 7,8*** (2,54) 34

36 GRAPHIQUE 3D DES PRIX MEDIANS Prix médians des appartements de part et d'autre du périphérique au 3e trimestre 212 Prix médians Moins de 4 euros De 4 à 6 euros De 6 à 8 euros De 8 à 1 euros Plus de 1 euros Source : Notaires Paris-Île-de-France Prix médians des appartements de part et d'autre du périphérique au 3e trimestre 212 Prix médians Moins de 4 euros De 4 à 6 euros De 6 à 8 euros Plus de 8 euros Source : Notaires Paris-Île-de-France 35

37 AIDES PERÇUES AVANTAGES DE TAUX AVANTAGES FISCAUX Aux consommateurs du service de logement Aux producteurs de service de logement Aux consommateurs du service de logement APL hors primes de déménagement PLA CDC/CPHLM : avantages de taux Exonération du droit de bail des loyers annuels inférieurs au plafond ALS hors primes de déménagement PLA CFF et PCL CFF : avantages de taux Exonération du gaz naturel utilisé pour le chauffage des immeubles à usage principal d'habitation ALF hors primes de déménagement PLAi et PLATS : avantages de taux Taux de TVA à 5,5% pour travaux Primes de déménagement avantage de taux lié aux prêts complémentaires PALULOS Crédit d'impôt pour dépenses d'entretien Autres aides PLI CDC : avantages de taux (1) Aux producteurs du service de logement Aux producteurs du service de logement PLI CFF : avantages de taux (1) Réduction d'impôt pour intérêts d'emprunts Subventions d'exploitation Eco-prêt logement social Déduction du revenu global des déficits et charges foncières afférents aux monuments historiques, nues-propriétés et opérations groupées de restauration immobilière Résorption de l'habitat insalubre 1% logement Déduction forfaitaire de 35% et 25% sur le revenu des propriétés urbaines neuves affectées à usage d'habitation principale Amélioration de la qualité de service - avantage de taux : prêts aux organismes de logement locatif (1) Exonération du revenu des logements loués à certaines personnes défavorisées Aides à l'investissement - avantage de taux : prêts aux salariés (1) Exonération du revenu tiré des logements vacants mis sur le marché locatif PLA CDC/CPHLM (hors PLA fiscal) autres prêts CDC sur la ressource du livret A (1) Déduction forfaitaire sur les revenus fonciers (écart à la norme de 1%) - subventions perçues PAP : avantages de taux Exonération de l'impôt sur les sociétés en faveur des HLM - subvention pour surcharge foncière PTZ (prêt à taux zéro) : avantages de taux Exonération de TFPB (part à la charge des collectivités locales) PLA d'insertion et PLA très sociaux (hors PLA fiscal) : subventions perçues Eco-PTZ : avantages de taux Réduction d'impôt pour construction ou acquisition de logements neufs destinés à la location PALULOS : subventions perçues prêts conventionnés (hors PAS) : avantages de taux (1) Déduction, pour le calcul du revenu net catégoriel (revenus fonciers), des dépenses de grosses réparations et d'amélioration Subventions du FARIF PAS : avantages de taux Exonération de la TVA pour la vente de logements sociaux par les HLM et les SEM 1% logement : subventions perçues Prêts d'épargne logement : avantages de taux Réduction d'impôt pour grosses réparations, isolation thermique Subventions ANAH PAH LES et subvention LAS/PSI : aides spécifiques DOM AUTRES AIDES Aux producteurs du service de logement TVA réduite pour les opérations d'investissement locatif social ("PLA fiscal" élargi) Exonération de TFPB (part à charge de l'etat) Réduction des droits de mutation (compensation par l'etat) Réduction d'impôt pour frais de ravalement Réduction d'impôts pour dépenses de gros équipements dans l'habitation principale Imposition à taux réduit des acquisitions de terrains à bâtir Déduction dégressive sur les revenus des logements neufs (amortisement accéléré) Réduction d'impôt au titre des investissements locatifs dans les résidences de tourisme en zone rurale Régime d'imposition simplifié des revenus fonciers ("micro-foncier") Réduction d'impôts au titre des investissements réalisés dans les DOM par les personnes physiques Déduction des revenus et bénéfices investis dans les DOM par les entreprises Taux de TVA à 5,5% pour travaux Taux de TVA à 5,5% pour accession en ZUS 36

38 37

CILOGER HABITAT 2. SCPI SCELLIER BBC Janvier 2011

CILOGER HABITAT 2. SCPI SCELLIER BBC Janvier 2011 CILOGER HABITAT 2 SCPI SCELLIER BBC Janvier 2011 CILOGER HABITAT 2 SCPI fiscale, éligible au dispositif Scellier label BBC Réduction d impôt à 22 %* sur 9 ans Immobilier résidentiel neuf SCPI fiscale,

Plus en détail

Mi-2004, les résidences principales représentent

Mi-2004, les résidences principales représentent 5 LOGEMENT PRÉSENTATION Mi-2004, les résidences principales représentent près de 83 % des logements bourguignons et parmi elles, près des deux tiers sont des maisons individuelles. En proportion, ces dernières

Plus en détail

A LES AIDES PUBLIQUES ET

A LES AIDES PUBLIQUES ET RéférenceS décembre 212 Compte du logement 211 - Premiers résultats 212 A LES AIDES PUBLIQUES ET LES PRELEVEMENTS EN 211 Commissariat général au développement durable Service de l observation et des statistiques

Plus en détail

LOI PINEL / RÉHABILITATION

LOI PINEL / RÉHABILITATION Voir aussi : Fiscalités, Scellier, Borloo neuf, De Robien recentré, De Robien neuf, Borloo Ancien, Besson ancien, Prêt Locatif Social, Plafonds et indices, Zonage, Duflot imprimer LOI PINEL / RÉHABILITATION

Plus en détail

POINT D INFORMATION SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT AU 13 DECEMBRE 2012

POINT D INFORMATION SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT AU 13 DECEMBRE 2012 POINT D INFORMATION SUR LE FINANCEMENT DU LOGEMENT AU 13 DECEMBRE 2012 Philippe BOUCHARDEAU Nelly ARGOUD Adjoint de direction Adil 26 Stagiaire Elève avocate Adil 26 1 Rappels sur L ADIL 26 Les trois missions

Plus en détail

INVESTIR EN LOI DUFLOT. Optimisons ensemble votre patrimoine. Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts

INVESTIR EN LOI DUFLOT. Optimisons ensemble votre patrimoine. Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts INVESTIR EN LOI DUFLOT Le 1 er uro à investir est celui que l on peut légalement distraire de ses impôts Optimisons ensemble votre patrimoine LA LOI DUFLOT La loi de finances de 2013 définit un nouveau

Plus en détail

A Les aides au logement et les prélèvements en 2013

A Les aides au logement et les prélèvements en 2013 A Les aides au logement et les prélèvements en 213 Commissariat général au développement durable Service de l'observation et des statistiques 91 A1 - LES AIDES AU LOGEMENT EN 213 Les diverses formes d

Plus en détail

Les Chiffres sur. Le PTZ+ et historique

Les Chiffres sur. Le PTZ+ et historique Du prêt à 0% au PTZ+ Depuis 1995, l Etat aide les primo-accédants à la propriété en leur permettant de bénéficier d'un prêt sans intérêts, couvrant une partie du coût d achat du logement. Ce dispositif

Plus en détail

Le marché immobilier en France

Le marché immobilier en France Le marché immobilier en France Immobilier d entreprise, logement, immobilier de loisirs Notaires de Paris www.paris.notaires.fr Juin 2013 1 L immobilier d entreprise dans le GRAND PARIS 2 L immobilier

Plus en détail

FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER

FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER FÉDÉRATION NATIONALE DE L IMMOBILIER 11 Septembre 2014 Plafonnement des honoraires de location : La mesure entre en vigueur lundi 15 septembre 2014 Les honoraires perçus auprès des locataires par les agents

Plus en détail

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS

LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS LOGEMENT LOGEMENT : L ÉVOLUTION DU POUVOIR D ACHAT DES PRIMO-ACCÉDANTS Le «pouvoir d achat immobilier» des ménages est un concept important pour l analyse des marchés du logement. Dans cet article, Ingrid

Plus en détail

L immobilier dans l économie

L immobilier dans l économie ETUDE EN BREF Janvier 29 L immobilier dans l économie Avec 2 % de la valeur ajoutée en 27 et 45 % de l investissement, l immobilier a une place prépondérante dans l économie française. Phénomène nouveau?

Plus en détail

Guide Prêt Locatif Social (PLS)

Guide Prêt Locatif Social (PLS) Investir dans un logement destiné à la location. Qu est-ceque c est? Le prêt locatif social (PLS) s adresse à tout investisseur qui achète un logement pour le louer. Le PLS est destiné à financer des appartements

Plus en détail

Sujet. Quelle politique du logement?

Sujet. Quelle politique du logement? Concours B/L 2010 ECONOMIE EPREUVE COMMUNE SUR DOSSIER : ORAL Jury : Gaël Giraud et Pierre-Cyrille Hautcœur Sujet Quelle politique du logement? Dossier documentaire Document 1 : La politique du logement

Plus en détail

Du Scellier au Duflot

Du Scellier au Duflot 12 décembre 2012 DAEJ/CAB/2012/67 Du au Duflot 1- De nombreux dispositifs d aide à l investissement locatif dans le logement neuf se sont succédés depuis 1986 Depuis 1986, six dispositifs fiscaux de soutien

Plus en détail

Le tableau de bord du logement dans le département de l'ain

Le tableau de bord du logement dans le département de l'ain Direction départementale des territoires Service Habitat et Construction Mars 212 Le tableau de bord du logement dans le département de l'ain DÉPARTEMENT DE L'AIN / 1/16 Historique des versions du document

Plus en détail

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes?

Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? 1 Numéro 200, juin 2013 Détention des crédits : que nous enseignent les évolutions récentes? I) Un taux de détention en baisse La détention au plus bas historique A la fin de l année 2012, seulement 48,6%

Plus en détail

Evolution du parc de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012

Evolution du parc de logements sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012 Evolution du parc de sociaux dans les Hauts-de-Seine 2002-2012 Pôle Aménagement du Territoire Direction de l Habitat 1. Les communes «SRU» ont opéré un rattrapage accéléré 2. Les communes ayant un taux

Plus en détail

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE

LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE LOCATION MEUBLÉE NON PROFESSIONNELLE Contribuables concernés : Propriétaires bailleurs de locations meublées dont les recettes locatives annuelles sont inférieures à 23 000 (150 870,11 F). Type d avantage

Plus en détail

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016

Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Présentation du Prêt à Taux Zéro (PTZ) 2016 Historique Le prêt à taux zéro renforcé, PTZ+, était entré en vigueur le 1 er janvier 2011. Il visait à favoriser l accession à la propriété. Réservé aux primo-accédants,

Plus en détail

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002

Études. Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2002 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en La production de crédits nouveaux à l habitat, en croissance quasi continue depuis 1996 1, a atteint un niveau historiquement élevé en, avec des taux de

Plus en détail

Devenir propriétaire de son logement

Devenir propriétaire de son logement GUIDE PRATIQUE DES NOUVELLES MESURES Devenir propriétaire de son logement Photos Patrick Modé www.logement.gouv.fr www.cohesionsociale.gouv.fr www.anah.fr Accession à la propriété. Les règles ont changé.

Plus en détail

PROPRIÉTAIRES BAILLEURS. Le guide des aides aux travaux et des avantages fiscaux du conventionnement. Établi au 1 er mars 2013

PROPRIÉTAIRES BAILLEURS. Le guide des aides aux travaux et des avantages fiscaux du conventionnement. Établi au 1 er mars 2013 PROPRIÉTAIRES BAILLEURS Le guide des aides aux travaux et des avantages fiscaux du conventionnement Établi au 1 er mars 2013 Document d information non contractuel Vous êtes propriétaire d un logement

Plus en détail

Les marchés immobiliers

Les marchés immobiliers Éditorial de Me ROBIN Laurent Les marchés immobiliers Président de la Chambre interdépartementale des notaires des, des et des Comme chaque année, la Chambre des Notaires de PAU présente une analyse du

Plus en détail

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 15 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Les aides au logement des ménages modestes» Mercredi 15 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Plus en détail

GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIERE 2013

GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIERE 2013 GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIÈRE 2013 GUIDE DÉFISCALISATION IMMOBILIERE 2013 La loi Duflot La LOI DUFLOT est accessible aux investisseurs depuis le 1er janvier 2013. Ce dispositif de défiscalisation consiste

Plus en détail

Fiche pratique Financements 2014

Fiche pratique Financements 2014 Fiche pratique Financements 2014 Selon l adage, les impôts sont éternels pas les aides. Alors profitez s en maintenant! Malgré le contexte économique actuel, des aides de l Etat sont encore attribuées

Plus en détail

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE

Fiche conseil. Nom du Document : LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE LES REGLES APPLICABLES A LA LOCATION EN MEUBLE Fiche conseil Nos fiches conseils ont pour objectif de vous aider à mieux appréhender les notions : Comptables Fiscales Juridiques, Sociales, de Gestion Réf.

Plus en détail

Formulaire relatif à l enquête annuelle sur l application du SLS (supplément de loyer de solidarité) à renseigner par les bailleurs sociaux

Formulaire relatif à l enquête annuelle sur l application du SLS (supplément de loyer de solidarité) à renseigner par les bailleurs sociaux Ministère chargé du Logement Formulaire relatif à l enquête annuelle sur l application du SLS (supplément de loyer de solidarité) à renseigner par les bailleurs sociaux Texte de référence : article L.441-10

Plus en détail

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010

Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 2010 COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE n 291 Février 212 Les conditions de logement des ménages à bas revenus en 21 OBSERVATION ET STATISTIQUES LOGEMENT - CONSTRUCTION En 21, le parc social loge

Plus en détail

L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER

L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER L INVESTISSEMENT IMMOBILIER P.L.S. SCELLIER --- Le montage P.L.S. SCELLIER en immobilier résidentiel a cette particularité de cumuler plusieurs avantages financiers et fiscaux du P.L.S. et du dispositif

Plus en détail

L impact des aides au logement sur le secteur locatif

L impact des aides au logement sur le secteur locatif L impact des aides au logement sur le secteur locatif Céline Grislain-Letrémy (Insee-Crest et Paris-Dauphine) Corentin Trevien (Insee-Crest et SciencesPo.) Jeudi 1 octobre 2015 Séminaire PSE-MEDDE Introduction

Plus en détail

Le financement du logement social :

Le financement du logement social : le financement du logement social : generalites Problématique générale L emprunt constitue le mode de financement principal des investissements locatifs sociaux ; la charge financière doit être couverte,

Plus en détail

Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros

Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros Opération Programmée d'amélioration de l'habitat Intra-Muros INFORMATIONS année 2010 PROPRIÉTAIRES DE LOGEMENTS LOUÉS ou DESTINÉS À LA LOCATION Pour financer des travaux de réhabilitation dans vos immeubles

Plus en détail

Prêt social de locationaccession

Prêt social de locationaccession CIFP 21 juin 2012 Prêt social de locationaccession (PSLA) Les avantages fiscaux : TVA et TFPB Isabelle.leyrat-mignard@developpement-durable.gouv.fr Chargée de mission fiscalité du logement Direction de

Plus en détail

Regards croisés Lyon-Marseille

Regards croisés Lyon-Marseille JEUDI 28 MAI 2015 Regards croisés Lyon-Marseille Deux territoires face aux tendances récentes REGARDS CROISÉS LYON-MARSEILLE Démographie Zoom sur les dynamiques démographiques des métropoles. Habitat Les

Plus en détail

2011 LE FISCAL DE LA GESTION DE PATRIMOINE

2011 LE FISCAL DE LA GESTION DE PATRIMOINE 3599 IMMOBILIER LOCATIF (PLAFONDS) (Instruction du 14/03/2011 5 B-5-11 et 5 D-1-11) 3611 Les plafonds de loyer et de ressources des locataires à retenir pour l application des régimes sont actualisés chaque

Plus en détail

7. Une reprise des marchés immobiliers qui se fait attendre

7. Une reprise des marchés immobiliers qui se fait attendre 7. Une reprise des marchés immobiliers qui se fait attendre 7.1. Une forte progression des prix de l accession jusqu en 2008 Les prix d achat ont presque doublé dans l individuel comme dans le collectif

Plus en détail

AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL

AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL AUTORITÉ DE CONTRÔLE PRUDENTIEL Instruction n 2011-I-14 du 29 septembre 2011 relative à la surveillance des risques sur les crédits à l habitat en France L Autorité de contrôle prudentiel, Vu le Code monétaire

Plus en détail

GRAND AVIGNON : chiffres clés / indicateurs.

GRAND AVIGNON : chiffres clés / indicateurs. Regard sur le marché immobilier Les prix immobiliers 2014-juillet 2015 L ACCESSION A LA PROPRIETE Le Plan de Relance La primo-accession PTZ et l accession sociale PAS en 2014 Résultats et évolution Les

Plus en détail

LOI SCELLIER. Une mesure exceptionnelle en faveur de l Investissement Locatif Réduction d impôt jusqu à 37% sur 15 ans!

LOI SCELLIER. Une mesure exceptionnelle en faveur de l Investissement Locatif Réduction d impôt jusqu à 37% sur 15 ans! LOI SCELLIER Une mesure exceptionnelle en faveur de l Investissement Locatif Réduction d impôt jusqu à 37% sur 15 ans! I) PRINCIPES DE LA LOI SCELLIER La Loi Scellier, c est une réduction d impôt pouvant

Plus en détail

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003

Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 2003 Les crédits immobiliers consentis aux ménages en 23 Avec près de 96 milliards d euros de crédits nouveaux à l habitat distribués, l année 23 marque une nouvelle étape dans le cycle de hausse débuté en

Plus en détail

La primo accession à la propriété en Lot-et-Garonne (avec PTZ) de 2002 à nos jours

La primo accession à la propriété en Lot-et-Garonne (avec PTZ) de 2002 à nos jours La primo accession à la propriété (avec PTZ) de 22 à nos jours ADIL 47 Etude réalisée en avril 213 par l ADIL 47 1 Historique de l accession aidée Depuis 1995 (en substitution des prêts PAP), le Prêt à

Plus en détail

INVESTIR EN LOI SCELLIER Marc a su profiter des avantages de la loi Scellier, et vous? Retrouvez-le en vidéo sur la page de VINCI Immobilier!

INVESTIR EN LOI SCELLIER Marc a su profiter des avantages de la loi Scellier, et vous? Retrouvez-le en vidéo sur la page de VINCI Immobilier! TABLEAU COMPARATIF DES DIFFÉRENTS DISPOSITIFS DE LA LOI SCELLIER Le tableau ci-dessous présente toutes les différences et les avantages des régimes de défiscalisation immobilière : loi Scellier BBC ou

Plus en détail

Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain / Evolutions et tendances

Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain / Evolutions et tendances Direction Départementale de l'equipement Ain Service Politique Ville Habitat Mars 2009 Note de conjoncture sur le logement dans le département de l'ain Evolutions et tendances Mars 2009 www.ain.developpement-durable.gouv.fr

Plus en détail

LES ORGANISMES DE LOGEMENT SOCIAL

LES ORGANISMES DE LOGEMENT SOCIAL LES ORGANISMES DE LOGEMENT SOCIAL 2012 chiffres clés www.territoires.gouv.fr OPH Offices Publics de l Habitat (OPH) Nombre d OPH au 31/12/2012 268 Parc de logements locatifs en propriété 2 214 440 Parc

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS

GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS GUIDE PRATIQUE DE LA SCI MISES A JOUR et COMPLEMENTS D'INFORMATIONS Les présentes mises à jour concernent le quatrième tirage 2000. PACS ( Pacte civil de solidarité ) - Page 6 Le régime applicable entre

Plus en détail

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012

La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 DREAL Champagne- Ardenne Juin 2014 OBSERVATION ET STATISTIQUES Le logement en chiffres La construction de maisons individuelles en Champagne-Ardenne en 2012 En 2012, 2 191 permis ont été délivrés en Champagne-Ardenne

Plus en détail

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU

CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU CHAPITRE VI - LES SOLDES COMPTABLES ET LES INDICATEURS DE REVENU 1. Le compte de production... 129 2. Le compte d exploitation... 129 3. Le compte de revenu d entreprise... 130 4. Les indicateurs de revenu

Plus en détail

GUIDE des AIDES AU LOGEMENT édition 1 er trimestre 2010

GUIDE des AIDES AU LOGEMENT édition 1 er trimestre 2010 GUIDE des AIDES AU LOGEMENT édition 1 er trimestre 2010 Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de la Mer Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable et de

Plus en détail

Loyers Hlm, droit au logement et mixité sociale

Loyers Hlm, droit au logement et mixité sociale Haut Comité pour le logement des personnes défavorisées - avril 2012 Note établie à partir des données du Répertoire des logements locatifs des bailleurs sociaux, fournies par le Service de l observation

Plus en détail

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme

IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE. Une étude d Alliance 46.2. Entreprendre en France pour le tourisme IMPACT DE L INSTAURATION D UNE SURTAXE DE SEJOUR REGIONALE EN ILE- DE-FRANCE Une étude d Entreprendre en France pour le tourisme Données et calculs par MKG Hospitality CONTEXTE L Assemblée Nationale a

Plus en détail

DEFISCALISATION LOI GIRARDIN PARTICULIER

DEFISCALISATION LOI GIRARDIN PARTICULIER DEFISCALISATION LOI GIRARDIN PARTICULIER Le dispositif dit «loi Girardin» est un mécanisme de réduction d'impôt dont peuvent bénéficier les contribuables qui investissent dans leur résidence principale

Plus en détail

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE

LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE LE DISPOSITIF «PINEL» LOGEMENTS NEUFS OU EN VEFA EN METROPOLE La loi de finances pour 2015, qui a rebaptisé le dispositif «Duflot» en dispositif «Pinel», a apporté des améliorations au dispositif d investissement

Plus en détail

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes

Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Les marchés immobiliers et fonciers en région Rhône-Alpes Afin d avoir une vue d ensemble des transactions foncières et immobilières effectuées en région Rhône-Alpes, l Observatoire Régional de l Habitat

Plus en détail

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014

CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 CONFÉRENCE DE PRESSE FNAIM 9 décembre 2014 LE MARCHÉ IMMOBILIER EN 2014 SYNTHÈSE DES CHIFFRES CLÉS Sources : FNAIM, CGEDD, SOeS, ECLN UN MARCHÉ PEU DYNAMIQUE ÉQUIVALENT À CELUI DE 2013 Quasi-stabilité

Plus en détail

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH).

déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). déduction fiscale Monument historique Immeubles classés ou inscrits à l Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques (ISMH). Réhabiliter et préserver le patrimoine architectural français. Les dépenses

Plus en détail

InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et

InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et 1 InvestirLoiPinel.fr vous propose des conseils pour votre investissement immobilier en Loi Pinel. Au travers d un réseau de partenaires fiables et reconnus, InvestirLoiPinel.fr vous met en relation avec

Plus en détail

LE PLAN DE RELANCE DU LOGEMENT EN MAYENNE

LE PLAN DE RELANCE DU LOGEMENT EN MAYENNE LE PLAN DE RELANCE DU LOGEMENT EN MAYENNE DOSSIER DE PRESSE 23 octobre 2014 Contact presse : Christèle TILY : 02 43 01 50 70 Valérie DUVAL : 02 43 01 50 72 pref-communication@mayenne.gouv.fr Éléments de

Plus en détail

Le contexte économique général

Le contexte économique général Le contexte économique général La confiance des consommateurs à nouveau au rendez-vous. En France, au 2 ème trimestre 2015, le PIB, la confiance des ménages et le taux de chômage se stabilisent : - Le

Plus en détail

La capacité d achat immobilier en Île-de-France :

La capacité d achat immobilier en Île-de-France : La capacité d achat immobilier en Île-de-France : Évaluation dynamique et disparités géographiques Kevin Beaubrun-Diant Juillet 2010 2 La capacité d achat immobilier en Île-de-France Introduction La compréhension

Plus en détail

4 objectifs principaux sont réalisables en investissant en loi Pinel :

4 objectifs principaux sont réalisables en investissant en loi Pinel : 4 objectifs principaux sont réalisables en investissant en loi Pinel : réduire vos impôts, devenir propriétaire sans apport, préparer votre retraite, bénéficier d'une assurance décès. Jusqu'à 6 000 de

Plus en détail

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT

15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT 15.2. LES BÉNÉFICIAIRES DES AIDES AU LOGEMENT Les aides au logement (allocation de logement familiale (ALF), allocation de logement sociale (ALS) et aide personnalisée au logement (APL)) permettent de

Plus en détail

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006

L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 L e m a r c h é d e l i m m o b i l i e r d e n t r e p r i s e POINT MARCHE 2006 LE MARCHE DES BUREAUX EN ILE DE FRANCE Évolution annuelle de la demande placée 2 200 000 m 2 placés en 2005, soit une progression

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE IMMOBILIERE NATIONALE. Bilan annuel 2013 et premières tendances 2014

CONFERENCE DE PRESSE IMMOBILIERE NATIONALE. Bilan annuel 2013 et premières tendances 2014 27 février 2014 CONFERENCE DE PRESSE IMMOBILIERE NATIONALE Bilan annuel 2013 et premières tendances 2014 1 1 Période d observation : année 2013 Ouverture des travaux Christian Bénasse Président de la Chambre

Plus en détail

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier

PATRIMMO HABITATION 1. Société Civile de Placement Immobilier PATRIMMO HABITATION 1 Société Civile de Placement Immobilier INVESTISSEZ EN PARTS DE SCPI DANS L IMMOBILIER RÉSIDENTIEL BBC EN CONTREPARTIE D UNE DURÉE DE CONSERVATION DES PARTS ÉGALE À LA DURÉE DE VIE

Plus en détail

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009

Evolution du nombre de logements neufs et anciens acquis à l'aide d'un PTZ en Isère entre 1999 et 2009 L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ L accession à la propriété en Isère aidée par un PTZ ADIL DE L ISERE 2 boulevard Maréchal Joffre 38000 GRENOBLE 04 76 53 37 30 Page 1 Une hausse de

Plus en détail

Déclaration spéciale des revenus fonciers 2006

Déclaration spéciale des revenus fonciers 2006 2044 spéciale N 10335 11 Déclaration spéciale des revenus fonciers 2006 Pour remplir cette déclaration, qui est une annexe à votre déclaration d ensemble des revenus n 2042, veuillez vous reporter à la

Plus en détail

Commercialisation de logements neufs en Haute-Normandie en 2012

Commercialisation de logements neufs en Haute-Normandie en 2012 Commercialisation de logements neufs en Haute-Normandie en 2012 Comparaisons régionales et évolution depuis 2000 Édito Cette étude analyse le marché du logement neuf en HauteNormandie en 2012 en revenant

Plus en détail

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI

INFORMATION PROFESSIONELLE UCI INFORMATION PROFESSIONELLE UCI N 50 2012 Rubrique Fiscalité Objet Le nouveau dispositif en faveur de l investissement locatif Entrée en vigueur le 1 er janvier 2013 : 31 décembre 2012 : 1/5 Le dispositif

Plus en détail

Les outils pour agir dans le domaine de l habitat

Les outils pour agir dans le domaine de l habitat 3/3 URBANISME CONSTRUCTIONS PUBLIQUES ET HABITAT CYCLE DE FORMATION 2014/2015 > A DESTINATION DES ELUS ET PERSONNELS TERRITORIAUX Les outils pour agir dans le domaine de l habitat Mai 2015 Jeudi 21 Mai

Plus en détail

Les aides moyennes publiques en faveur du logement social pour l acquisition amélioration (AA) 1

Les aides moyennes publiques en faveur du logement social pour l acquisition amélioration (AA) 1 Les aides moyennes publiques en faveur du logement social pour l acquisition amélioration (AA) 1 Ce document est un outil qui permet de déterminer les aides en faveur du logement social, qu il s agisse

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 14 MARS 2011 5 B-5-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 14 MARS 2011 5 B-5-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 14 MARS 2011 5 B-5-11 IMPOT SUR LE REVENU. DISPOSITIFS D INCITATION A L INVESTISSEMENT IMMOBILIER LOCATIF. ACTUALISATION POUR 2011 DES PLAFONDS

Plus en détail

Fiche pratique : demi-part fiscale & APL

Fiche pratique : demi-part fiscale & APL Paris, le mercredi 25 août 2010 Fiche pratique : demi-part fiscale & APL Délégation générale représentation representation@pde.fr 06 64 69 67 73 1 1. Demi part fiscale et impôt sur le revenu La notion

Plus en détail

Les marchés immobiliers

Les marchés immobiliers Éditorial de Me FEUILLETTE Frédérick Les marchés immobiliers Président de la Chambre interdépartementale des notaires des, des et des Pyrénées-Atlantiques Aborder l évolution du marché immobilier est un

Plus en détail

Commercialisation des logements neufs

Commercialisation des logements neufs COMMISSARIAT GénéRAl au développement durable n 730 Février 2016 Commercialisation des logements neufs Résultats au quatrième trimestre 2015 OBSERVATION ET STATISTIQueS logement - CONSTRuCTION Au quatrième

Plus en détail

Les caractéristiques de votre projet

Les caractéristiques de votre projet Les caractéristiques de votre projet Cette simulation tient compte des dispositions légales (loi de finances 2011) et contractuelles en vigueur. Votre situation initiale REVENU, compte tenu de votre situation

Plus en détail

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de

Variation annuelle (en%) -2-4 100 = 2012 T4. 1 L indice du 1 er trimestre 2014 (109.0) a été remplacé par la moyenne de Numéro 3 Octobre 2015 Le logement en chiffres est une publication commune du STATEC et de l Observatoire de l habitat (service du ministère du Logement dont les travaux sont réalisés en collaboration avec

Plus en détail

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer

Evaluation du SCoT. Coût résidentiel : pouvoir d achat des. ménages pour se loger et se déplacer Evaluation du SCoT Coût résidentiel : pouvoir d achat des ménages pour se loger et se déplacer Présentation aux partenaires et aux membres du groupe de travail de l action n 5 du PLH 24/11/2014 Contexte

Plus en détail

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble. 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5

Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble. 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5 Table des matières Avant-propos.... 1 Première partie - Fiscalité de l acquisition de l immeuble 1. Régime des droits de mutation à titre onéreux... 5 1.1. Vente d un immeuble.... 5 1.1.1. Taux de droit

Plus en détail

date. durable pour certains équipements dans les constructions

date. durable pour certains équipements dans les constructions Le crédit d impôt développement durable TVA à taux réduit Les particularités POUR LE NEUF Construire des logements très économes en énergie est l un des objectifs du Grenelle Environnement. Des aides sont

Plus en détail

Point sur la Loi Scellier BBC

Point sur la Loi Scellier BBC Point sur la Loi Scellier BBC Loi Scellier BBC : Principe général Qu'est ce que la loi Scellier BBC? La loi Scellier BBC est apparue au cours de l'année 2009, lorsque les députés ont décidé de «verdir»

Plus en détail

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE

ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE FEDERATION DES PROMOTEURS IMMOBILIERS DE FRANCE ETUDE SUR LA FISCALITE IMMOBILIERE EN EUROPE 20 octobre 2014 Ce rapport contient 7 pages Exposé préalable Méthologie de l étude Cette étude vise à comparer

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse. 3 avril 2003

DOSSIER DE PRESSE. Conférence de presse. 3 avril 2003 DOSSIER DE PRESSE Redonner de l air au logement locatif Conférence de presse 3 avril 2003 Contacts presse : Guénola du COUËDIC 01 40 81 31 59 Emmanuelle DORMOND 01 40 81 33 85 2 Sommaire 1. Communiqué

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact

DOSSIER DE PRESSE. Dispositif d aide à l investissement locatif. Paris, le 30 décembre 2012. Contact DOSSIER DE PRESSE Dispositif d aide à l investissement locatif Paris, le 30 décembre 2012 Contact Service de presse du ministère de l Égalité des territoires et du Logement 72, rue de Varenne, 75007 Paris

Plus en détail

Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement

Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement Chèque-habitat : le nouvel avantage fiscal lié au logement Le Gouvernement wallon a décidé de supprimer le bonus logement. A partir du 1 er janvier 2016, cette réduction d'impôt sur le crédit hypothécaire,

Plus en détail

Chiffres clés du logement dans les Bouches-du-Rhône

Chiffres clés du logement dans les Bouches-du-Rhône Chiffres clés du logement dans les Bouches-du-Rhône ADIL 13 ADIL 13 - Juin 2014 Table des matières DÉMOGRAPHIE, PARC DE LOGEMENTS ET RESSOURCES DES HABITANTS DES BOUCHES-DU-RHÔNE 3 Évolutions démographiques

Plus en détail

Dossier n 24 L E S L OGEMENTS LOCAT I F S N E U FS?

Dossier n 24 L E S L OGEMENTS LOCAT I F S N E U FS? P É R I SSOL, BESSON, ROBIEN QUE SONT DEVENUS L E S L OGEMENTS LOCAT I F S N E U FS? 79 80 Dossier n 24 Introduction Cette partie résume une étude de l OLAP réalisée en 2010 pour la DRIHL (Direction Régionale

Plus en détail

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS

Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Expertise Action sociale DONNEES LOGEMENT HABITAT COMMUNAUTE DE COMMUNES DU DIOIS Décembre Sommaire PREAMBULE...p I. TYPOLOGIE DES LOGEMENTS...p.. Répartition par type de logement...p.. Répartition des

Plus en détail

Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse des prix de l'immobilier

Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse des prix de l'immobilier abcdefg Communication Case postale, CH-8022 Zurich Téléphone +41 44 631 31 11 Fax +41 44 631 39 10 Zurich, le 20 novembre 2009 Patrimoine des ménages en 2008 Le patrimoine des ménages soutenu par la hausse

Plus en détail

Comment intégrer les nouveautés fiscales dans la gestion de votre patrimoine?

Comment intégrer les nouveautés fiscales dans la gestion de votre patrimoine? Comment intégrer les nouveautés fiscales dans la gestion de votre patrimoine? Il peut paraître difficile de répondre à cette question. En effet, le titre de ces nouveautés est : «le Plafonnement des niches

Plus en détail

Consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR au cours du second semestre 2014

Consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR au cours du second semestre 2014 Consultation pour le co-investissement initial des câblages d immeubles FTTH déployés par SFR au cours du second semestre 2014 Madame, Monsieur, SFR a publié en juin 2010 son offre d accès aux lignes de

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Le marché immobilier en 2012 EN FRANCE. Conférence de presse du 4 avril 2013 CONTACTS

DOSSIER DE PRESSE. Le marché immobilier en 2012 EN FRANCE. Conférence de presse du 4 avril 2013 CONTACTS Le marché immobilier en 2012 EN FRANCE Conférence de presse du 4 avril 2013 CONTACTS Conseil supérieur du notariat Caroline Gaffet caroline.gaffet.csn@notaires.fr 01 44 90 31 74 Chambre des notaires de

Plus en détail

VOUS ACHETEZ AVEC LE PRÊT À TAUX ZÉRO - PTZ+

VOUS ACHETEZ AVEC LE PRÊT À TAUX ZÉRO - PTZ+ Février 2015 VOUS ACHETEZ AVEC LE PRÊT À TAUX ZÉRO - PTZ+ LES CONDITIONS LIÉES À L'EMPRUNTEUR Le PTZ+ est accessible au primo-accédant candidat à l'acquisition de sa résidence principale, dont le montant

Plus en détail

Les jeudis du patrimoine

Les jeudis du patrimoine Les jeudis du patrimoine Quelles solutions pouvez-vous envisager pour réduire votre impôt sur le revenu? Le 29 novembre 2012 19h30 07/12/2012 1 Présentation des héros du jour Couple : Sophie et Marc, 2

Plus en détail

«PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN...

«PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN... 11 2010 R EPÈRES CONSTRUIRE «PÉRISSOl, BESSON, ROBIEN... Que sont devenus les logements locatifs neufs?» UNE EXPLOITATION CONJOINTE DE FILOCOM ET DE LA BASE DE LOYERS DE L OLAP AUTEURS GENEVIÈVE PRANDI,

Plus en détail

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi,

Le déclenchement de la crise économique en 2008, au-delà de ses effets sur l emploi, n 3 mai 2012 Le mot de l Observatoire Cette nouvelle livraison de la Lettre de l ONPES aborde un sujet souvent commenté : celui du logement des ménages pauvres et modestes. Cependant, l auteur de cette

Plus en détail

Déclaration spéciale des revenus fonciers 2012

Déclaration spéciale des revenus fonciers 2012 2044 spéciale N 10335 17 Déclaration spéciale des revenus fonciers 2012 Pour remplir cette déclaration, qui est une annexe à votre déclaration d ensemble des revenus n 2042, veuillez vous reporter à la

Plus en détail

E Le logement dans l économie

E Le logement dans l économie E Le logement dans l économie Commissariat général au développement durable Service de l'observation et des statistiques 21 E1 - BILAN ÉCONOMIQUE DE L'ANNÉE 212 En 212, la croissance de l économie française

Plus en détail

Patrimoine Immobilier Finance Retraite

Patrimoine Immobilier Finance Retraite Patrimoine Immobilier Finance Retraite Numéro 47 Février 2013 EDITO Situation du marché immobilier d habitation L heure de vérité Le mois dernier, nous nous interrogions sur les hypothèses de croissance

Plus en détail