Processus d élaboration d un projet de construction. GUIDE SOMMAIRE Document de travail

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Processus d élaboration d un projet de construction. GUIDE SOMMAIRE Document de travail"

Transcription

1 Processus d élaboration d un projet de construction Document de travail

2 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION..3 LES ÉTAPES DE RÉALISATION D UN PROJET.. 4 PHASE DE PLANIFICATION 1. AVANT-PROJET La demande du client L étude d opportunité ÉTUDES DE FAISABILITÉ La programmation des besoins. 6 Les études techniques DÉFINITION DU PROJET...8 Les principales constituantes d un budget de projet..9 PHASE DE RÉALISATION CONCOURS D ARCHITECTURE PLAN ET DEVIS.11 La formation de l équipe des professionnels.11 Les étapes de conception APPEL D OFFRES TRAVAUX LIVRAISON DE L OUVRAGE..14 PHASE D EXPLOITATION EXPLOITATION..15 ANNEXE...16 MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

3 INTRODUCTION Le ministère met à la disposition de sa clientèle le présent guide visant à faciliter la compréhension et le suivi du processus dans lequel s élabore un projet de construction. Ce processus illustre sommairement les phases et les étapes de réalisation d un projet, à compter du dépôt de la demande d aide financière du client jusqu à l exploitation de l ouvrage. Le succès d un projet dépend essentiellement de l énergie qu on lui accorde mais aussi de la rigueur déployée dans l ordonnancement des très nombreuses activités qui s y déroulent. Le présent document ne constitue qu une vulgarisation et la synthèse d un processus beaucoup plus vaste et complexe. Le ministère recommande donc aux organismes qu il soutient de s adjoindre, dès le début des études de faisabilité, les services d un gestionnaire de projet compétent et expérimenté. Ce professionnel de la construction aura comme responsabilité d orchestrer avec rigueur le travail des nombreux intervenants à l intérieur d un cadre budgétaire limité et un échéancier de réalisation serré. Gestion de projets : «La gestion de projet est l application des connaissances, expertises, outils et techniques de planification, d organisation et de contrôle des activités et des ressources dans le but de satisfaire les exigences et les attentes des intervenants ayant un intérêt dans le projet.» Association des ingénieurs-conseils du Québec MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

4 LES ÉTAPES DE RÉALISATION D UN PROJET DE CONSTRUCTION PHASE ÉTAPES PHASE DE PLANIFICATION : 1- Avant-projet 2- Études de faisabilité 3- Définition du projet PHASE DE RÉALISATION : 4- Concours d architecture 5- Plans et devis 6- Appel d offres 7- Travaux 8- Livraison de l ouvrage PHASE D EXPLOITATION : 9- Exploitation NOTE : Voir le diagramme en annexe illustrant les différentes phases et étapes du «Processus d élaboration d un projet de construction». PROJET : «Processus unique qui consiste en un ensemble d activités coordonnées et maîtrisées comportant des dates de début et de fin, entrepris dans le but d atteindre un objectif conforme à des exigences telles que les contraintes de délais, de coûts et de ressources.» ISO 1006 :1997 MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

5 PHASE DE PLANIFICATION La planification du projet constitue la phase la plus importante et la plus déterminante du processus devant conduire à la réalisation d un projet. De cette première phase résulteront les données et les décisions qui encadreront l ensemble des activités liées à la réalisation du projet. ÉTAPE-1 : AVANT-PROJET À cette première étape du processus, le ministère reçoit une demande de la part d un organisme dans le cadre de son programme de soutien financier aux immobilisations à vocation culturelle. Analyse de la demande du client : Cette demande doit être exhaustive, documentée et faire notamment état des éléments suivants : - mise en situation; - identification et conséquences des problèmes rencontrés; - objet de la demande; - programmation culturelle projetée; - plan d affaire et/ou étude de marché; - énoncé sommaire des besoins; - description du projet souhaité, sans esquisse; - critères de localisation; - ordre de grandeur des coûts anticipés; - impacts prévus sur le budget de fonctionnement; - argumentation pertinente; - identification des partenaires financiers; - plan de financement projeté. Étude d opportunité : - admissibilité et recevabilité de la demande; - la pertinence et priorité du projet dans un contexte local, régional ou national; - étude comparative des coûts de réalisation et d entretien de l immeuble; - la capacité du demandeur d assumer la gestion de l équipement et d en assurer la pérennité; - l impact récurant sur le budget d opération de l organisme. DÉCISION : À la suite de son analyse, le ministère informe le demandeur de ses décisions en regard de l admissibilité et de la recevabilité de sa demande ainsi que de la pertinence et de la priorité qu il accorde au projet soumis. MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

6 ÉTAPE-2 : ÉTUDES DE FAISABILITÉ Le ministère ayant jugé de la recevabilité de la demande et de la pertinence du projet soumis, le demandeur devient donc promoteur. Il mandatera son gestionnaire de projet afin de planifier et coordonner l ensemble des activités liées à la tenue des études de faisabilité, lesquelles sont essentielles à l atteinte de ses objectifs. La formation d une équipe de professionnels de la construction et de spécialistes du domaine concerné s impose afin de soutenir le promoteur dans l expression de ses besoins ainsi que pour le déroulement des études techniques. Cette étape doit s amorcer en procédant à une recherche empirique pour fin de repérage de quelques projets de référence, de solutions modèles et d intervenants expérimentés. Programmation des besoins - description détaillée des besoins : nature, objectif, fonction, etc.; - superficies et dimensions minimales des locaux (tableau des superficies); - liens fonctionnels et visuels exigés ou souhaités (diagramme fonctionnel); - conditions ambiantes recherchées; - finis spéciaux; - services requis : plomberie, électricité, etc.; - liste du mobilier et des équipements à intégrer à l ouvrage; - liste du mobilier et des équipements admissibles, autre qu intégrés; - toute autre exigence susceptible d influencer le coût du projet; - estimation des superficies nettes majorées de +/- 25% pour les superficies de support : chambres électromécaniques, circulations horizontales et verticales, locaux sanitaires, pertes pour colonnes et murs; - anticipation des coûts vs les superficies au programme; - échéance souhaitée; - analyse des besoins énoncés; - élaboration du programme des besoins; - approbation par le ministère. Études techniques - analyse et évaluation des différentes solutions immobilières offertes: agrandissement ou transformation de l existant, construction neuve, acquisition, location, PPP; - collecte de l information disponible : plans originaux ou transformations, devis, plans de cadastres et topographiques, études diverses, avis de non-conformité, évaluation de la valeur marchande; - organisation de l équipe de professionnels mandatés pour les études; - engagement des professionnels : architecte, ingénieurs, laboratoire, arpenteur, estimateur, scénographe, acousticien, urbaniste, paysagiste, archéologue spécialiste en ascenseurs ou en services alimentaires, : o élaboration des mandats spécifiques; o négociations des honoraires; MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

7 o préparation et signature des contrats; o paiements des honoraires et des dépenses; o réunions de démarrage et de coordination; o analyse des rapports; - études géotechniques et environnementales: zone inondable, hauteur de la nappe phréatique, nature du sous-sol, sa capacité portante et sa caractérisation; - évaluation du potentiel patrimonial et consultation auprès de la CBC; - évaluation de potentiel archéologique et historique du site; - impact urbain : réglementation d urbanisme, circulation, stationnement, transports en commun, environnement bâti, ; - expertises sur le bâtiment et existant : o architecture : toiture, murs, maçonnerie, fenestration, ascenseurs, hauteurs dalle à dalle, services, mise aux normes, installations sanitaires, état de vétusté, ; o structure : type, capacité portante, état général, trame des colonnes, ; o mécanique : chauffage, ventilation, climatisation, plomberie, ; o électricité : entrée, distribution, éclairage, services, câblage informatique et téléphonique, ; o ouvrages spécialisés : scénographie, services alimentaires, ; - relevés et mesurages; - vérification des sources de subventions disponibles notamment en ce qui a trait aux divers programmes d économie d énergie dans les bâtiments neufs ou existants ( OEE, AEE, HQ, etc, ); - identification et évaluation des risques (grille de risques) : o accès au site; o services disponibles; o horaires de travail limités; o travaux dans un édifice occupé; o aire de protection d un bâtiment classé; o services souterrains existants; o zone sismique; o grève, conflit, surchauffe du marché; o environnement sensible; - conditions particulières de mise en œuvre susceptibles d influencer le budget, l échéancier ou d autres paramètres de réalisation; - développement durable, stratégie bioclimatique, certification «LEED». DÉCISION : À la lumière des constatations des professionnels et des recommandations de son gestionnaire de projet, le promoteur évalue la pertinence de poursuivre et compléter la planification du projet. Il informe le ministère du résultat des études et de ses décisions qui en découlent. MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

8 ÉTAPE-3 : DÉFINITION DU PROJET Les besoins ayant été entièrement énoncés puis approuvés et les études ayant permis d identifier l ensemble des contraintes et des paramètres de réalisation, le promoteur fait part de ses décisions et de ses directives au gestionnaire du projet ainsi qu à son équipe de professionnels. Ces derniers pourront, au moyen d une modélisation, définir le projet dans ses moindres détails puis en estimer le budget et les délais de réalisation. L ensemble des données relatives au projet sera consigné dans le programme de construction : - modélisation; - définition du projet; - estimation par éléments de construction, Uniformat II* niveau-3, +/-15% : o budget de soumission; o budget de construction; o budget du projet; - montage financier; - mode d exécution des travaux : conventionnel, par phases et/ou par lots, ordonnancement des étapes de réalisation; - scénario et échéancier de réalisation : phases / lots / délais; - élaboration du programme de construction : o programme des besoins; o critères de design; o exigences techniques générales et spécifiques; o paramètres de mise en œuvre; o budget de soumission; o échéancier de réalisation; o rapports pertinents ; - «analyse de la valeur». DÉCISION : Une fois le programme de construction approuvé par le ministère, le promoteur peut entreprendre les préparatifs pour la réalisation du projet. * Uniformat II Le budget doit être monté et présenté conformément à la norme UNIFORMAT-II ASTM-E de niveau 3. Ce mode de classification regroupe les coûts par éléments du bâtiment par opposition au mode Master Format lesquels les regroupe par spécialités de la construction (divisions de 1 à 16). Le mode UNIFORMAT II offre une meilleure compréhension aux décideurs et permet ainsi un contrôle rigoureux du budget tout au long des études préparatoires ainsi que durant l étape de préparation des plans et devis. Il n est cependant pas utilisé par les entrepreneurs qui ont, quant à eux, recours au mode Master Format. Pour cette raison, un logiciel a été mis au point pour faciliter la transition entre les deux modes de classification au moment d aller en appel d offres. MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

9 Le tableau qui suit résume les principaux postes budgétaires pour l établissement du budget d un projet. LES CONSTITUANTES PRINCIPALES D UN BUDGET DE PROJET Matériaux et main d oeuvre $ Mobilier intégré $ Équipement spécialisé intégré $ Conditions particulières de mise en œuvre $ Frais généraux de l entrepreneur $ Administration et profit de l entrepreneur $ Taxes applicables $ Contingences d estimation et de design $ Total Budget de soumission : $ Autres frais (permis, déménagements, ) $ Œuvre d art $ Taxes applicables à ce chapitre $ Indexation $ Contingences de construction $ Total Budget de construction :.. $ Coût des études préparatoires $ Coût du concours $ Honoraires professionnels $ Équipement autre qu intégré $ Financement du projet $ Acquisition édifice et/ou terrain $ Financement des acquisitions $ Coûts afférents $ Taxes applicables à ce chapitre $ Inflation $ Contingences de projet $ Total BUDGET DU PROJET :..... $ MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

10 PHASE DE RÉALISATION La phase de planification ayant permis de définir précisément les objectifs, le contenu et les paramètres de réalisation du projet, de confirmer le cadre financier et d obtenir l ensemble des autorisations requises, le donneur d ouvrage amorce le déroulement de la phase de réalisation. Il doit préalablement signer la convention qui le liera au le ministère pour une durée déterminée. ÉTAPE 4 : CONCOURS D ARCHITECTURE À cette première étape de la phase de réalisation, le gestionnaire du projet doit constituer sa nouvelle équipe de professionnels. À cet effet, les règles du ministère en regard de sa participation financière oblige la tenue d un concours pour l engagement de l architecte si le budget de construction est de 2M$ et plus. - engagement du conseiller professionnel; - élaboration du règlement et du programme spécifique au concours; - préparation des documents d appel d offres; - constitution du jury; - formation de la commission technique; - validation du programme et de la réglementation par le MCC et l OAQ; - lancement de l appel de candidatures à l échelle du Québec; - visite des lieux pour les soumissionnaires; - réception des candidatures; - évaluation et choix des finalistes par le jury; - dépôt des prestations; - analyse par la commission technique laquelle fait rapport au jury; - évaluation des prestations par le jury; - Choix du lauréat. DÉCISION : L architecte choisi se verra confié le mandat d élaborer les plans et devis et d assurer les services durant la construction. MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

11 ÉTAPE-5 : PLANS ET DEVIS À cette étape, le projet prendra forme avec la conception et l élaboration des plans et devis de construction. Organisation de l équipe des professionnels chargés de la réalisation : - octroi du contrat à l architecte choisi à l issue concours; - engagement des ingénieurs et autres spécialistes : o mandats; o documents d appels d offres; o appels publics de candidatures; o comités de sélection; o négociations des honoraires; o signature des contrats. Activités à chacune des étapes des plans et devis : CONCEPT (plans et devis à +/- 20% d avancement) - réunions de démarrage et de coordination; - validation ou ajustement du concept retenu lors du concours d architecture; - élaboration des concepts en ingénierie et autres; - validation des programmes de subventions applicables; - budget de soumission +/-15% de précision; - intégration des arts à l architecture (début du processus de sélection); - «analyse de la valeur»; - vérification et approbation des concepts en architecture, ingénierie et pour les ouvrages spécialisés. PRÉLIMINAIRES (plans et devis à +/- 60% d avancement) - élaboration des plans et devis préliminaires dans chacune des disciplines; - validation du programme de construction; - validation du budget de soumission, +/-10% de précision; - «analyse de la valeur»; - Vérification et approbation. DÉFINITIFS - élaboration des plans et devis définitifs; - intégration des infrastructures relatives à l œuvre d art; - confirmation du budget de soumission; - validation de l échéancier de construction. DÉCISION : Le budget ayant été confirmé en tenant compte de la conjoncture des marchés et de tous les paramètres susceptibles d influencer le résultat des soumissions, le projet est maintenant prêt pour appel d offres. MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

12 Étape-6 : APPELS D OFFRES Préalablement au lancement de l appel d offres, le donneur d ouvrage doit s assurer de la disponibilité du financement conformément à l échéancier de construction. Voici une liste des activités à prévoir au cours de cette étape : - préparation des documents d appel d offres : - instructions aux soumissionnaires; - conditions générales; - contrat type; - impression des plans et devis; - préachats d équipements; - publications : grands quotidiens, journaux spécialisés, SEAO; - visites des soumissionnaires; - réponses aux questions et addenda; - ouverture et analyse des soumissions, procès-verbal. - recommandation. DÉCISION : Le résultat des soumissions est maintenant connu, le donneur d ouvrage décide d adjuger le contrat. Certains ajustements et préparatifs peuvent dès maintenant être effectués: - émission des plans «POUR CONSTRUCTION»; - dépôt de la demande de permis; - réception et analyse de la ventilation détaillée du coût des travaux; - réception de la cédule des travaux de l entrepreneur; - exercice de rationalisation ou d allègement du projet afin de minimiser les dépassements de coûts, le cas échéant; - obtention du financement supplémentaire si requis; - négociations avec le plus bas soumissionnaire; - obtention des cautionnements d exécution et avenants d assurances; - signature du contrat. MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

13 Étape-7 : TRAVAUX Le contrat ayant été octroyé au plus bas soumissionnaire conforme par le donneur d ouvrage, le gestionnaire du projet procède à l émission de l avis d exécution à l entrepreneur général. Cet avis met en branle les activités suivantes coordonnées par le gestionnaire du projet : - validation du mandat et du plan de surveillance des consultants; - réunion de démarrage et directives du gestionnaire de projet; - rôles de chacun des intervenants et les canaux de communication; - scénario et échéancier des travaux; - coordination avec les opérations courantes des occupants; - liste et coordonnées des sous-traitants et noms de leurs représentants; - avis d ouverture de chantier, Régie du bâtiment et CSST; - programme de sécurité sur le chantier; - coordination entre les divers intervenants : entrepreneurs, consultants, client, mcc, archéologue, artiste, agent de sécurité; - mise à jour des «plans annotés» par l entrepreneur; - réunions de coordination hebdomadaires ou bimensuelles; - activités de surveillance des professionnels : o conformité aux plans, devis et autres documents contractuels; o conformité aux lois, codes, normes et réglementation en vigueur; o qualité d exécution et respect des règles de l art; o test et performance de l équipement; o cadence des travaux et suivi de l échéancier; o sécurité sur le chantier et les environs; - procédures de changement au contrat : o dépôt de la demande de changement; o soumission de l entrepreneur avec pièces justificatives; o vérification et négociation du prix et de l impact sur l échéancier; o émission de l ordre de changement (avenant au contrat de l entrepreneur) : changement de programme, changement de design, imprévu de chantier ou imprévu de design; - approbation des dessins d atelier, échantillons, tests et expertises; - gestion des paiements des entrepreneurs, consultants et autres fournisseurs de biens ou de services; - gestion des dénonciations de contrats et des quittances; - mises en service des équipements et formation des employés d entretien; - préparation du programme d entretien planifié; - dépôt des garanties et des manuels d opérations; - inspection des consultants pour fin de réception provisoire des travaux : liste des travaux à parachever et des déficiences à corriger et recommandations au donneur d ouvrage; - Émission du certificat de réception provisoire des travaux. DÉCISION : Le donneur d ouvrage a l'obligation de procéder à la réception des travaux exécutés dans le cadre de tout contrat de construction lorsque l ouvrage est prêt pour l usage auquel il est destiné. MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

14 Étapes-8 LIVRAISON DE L OUVRAGE Nous avons pris soins de séparer cette étape de la précédente afin d insister sur l importance de bien encadrer les activités de fin de chantier. L étape de la livraison de l ouvrage concerne principalement le suivi de la correction des déficiences et des travaux à parachever. Les activités suivantes y ont cours : - aménagement des locaux; - début des délais de garanties; - correction des déficiences et parachèvement des travaux; - début de l occupation des lieux par les usagers; - demande de réception définitive de l entrepreneur général auprès du donneur d ouvrage; - élaboration des plans «tel que construit» par les professionnels, dans leurs spécialités respectives; - inspection finale des consultants; - recommandation de réception définitive au donneur d ouvrage; - attestation de conformité avec les organismes concernés; - obtention des quittances finales et levée des hypothèques légales, le cas échéant. DÉCISION : Lorsque les travaux sont complétés à 100% et l ensemble des déficiences ont été corrigées à sa satisfaction, le donneur d ouvrage procède à l émission du certificat de réception définitive de travaux. Par cette procédure, il met fin à tout lien contractuel avec l entrepreneur. MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

15 PHASE EXPLOITATION La délivrance du certificat de réception définitive des travaux a mis fin à tout lien contractuel entre le donneur d ouvrage et l entrepreneur. Bien que cette procédure soit obligatoire pour le donneur d ouvrage, elle ne dégage pas l entrepreneur de ses obligations en vertu du code civil, de la validité des garanties ou des malfaçons qui pourraient s avérer avec le temps. Étape-9 EXPLOITATION Le propriétaire a maintenant l obligation, envers le ministère et ses autres partenaires financiers, d assurer la pérennité de l immeuble et des équipements. Par ailleurs, le ministère procède à un suivi post construction relativement à l entente cadre le liant le propriétaire. Certaines vérifications seront effectuées au cours de la durée de cette entente : - y a-il occupation par des tiers d une partie de l immeuble?; - l utilisation est-elle conforme aux ententes?; - l achalandage est-il conforme au plan d affaires?; - le budget de fonctionnement annuel est-il conforme aux clauses du protocole d entente?; - confirmation des assurances sur l immeuble et les équipements; - état du remboursement de la dette; - inspection sommaire annuelle de l état d entretien de l immeuble. Le propriétaire doit de plus assurer la pérennité de l équipement par une saine gestion immobilière : - application des recommandations du programme d entretien planifié; - octroi et suivi des contrats de service; - déroulement des opérations courantes; - rapports de performance; - exécution des travaux d entretien et réparations dans les meilleurs délais; - gestion des garanties. Préparé par : CLAUDE CLOUTIER, architecte Ministère de la Culture et des Communications du Québec Direction des immobilisations 225, Grande-Allée Est, RC-C Québec (Québec) G1R 5G5 Téléphone poste 7092 Télécopieur MCC Direction des immobilisations Claude Cloutier, architecte juin

Processus d élaboration d un projet de construction Guide à l intention des professionnels du ministère, responsables des projets d immobilisation

Processus d élaboration d un projet de construction Guide à l intention des professionnels du ministère, responsables des projets d immobilisation Processus d élaboration d un projet de construction Guide à l intention des professionnels du ministère, responsables des projets d immobilisation Chantier de la salle de spectacle de Rimouski 0 INTRODUCTION

Plus en détail

Liste de vérification des documents à remettre au Ministère

Liste de vérification des documents à remettre au Ministère Septembre 2013 Outil Liste de vérification des documents à remettre au Ministère 5.3 Financement des améliorations locatives Ce document a été produit grâce à l aide financière du Ministère de la Famille.

Plus en détail

SERVICES PROFESSIONNELS POUR LA CONCEPTION DE PLANS ET DEVIS ET LA SURVEILLANCE DES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D UN GARAGE MUNICIPAL - PHASE II

SERVICES PROFESSIONNELS POUR LA CONCEPTION DE PLANS ET DEVIS ET LA SURVEILLANCE DES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D UN GARAGE MUNICIPAL - PHASE II SERVICES PROFESSIONNELS POUR LA CONCEPTION DE PLANS ET DEVIS ET LA SURVEILLANCE DES TRAVAUX DE CONSTRUCTION D UN GARAGE MUNICIPAL - PHASE II SP-11-24A La Ville de Châteauguay demande des soumissions pour

Plus en détail

technicien en bâtiments temps complet 35 heures/semaine chef de service des ressources financières, matérielles et informationnelles

technicien en bâtiments temps complet 35 heures/semaine chef de service des ressources financières, matérielles et informationnelles DESCRIPTION DE POSTE I IDENTIFICATION DE L'EMPLOI Titre : Statut : Supérieur immédiat : Direction : technicien en bâtiments temps complet 35 heures/semaine chef de service des ressources financières, matérielles

Plus en détail

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces

Grands Magasins et Magasins Multi-Commerces Technicien de maintenance Autres appellations du métier Technicien polyvalent, agent d entretien polyvalent, agent de maintenance Le technicien de maintenance maintient les installations techniques en

Plus en détail

Ministère des Transports. Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier

Ministère des Transports. Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier Ministère des Transports Lignes directrices pour l aménagement routier lié à l aménagement foncier AVANT-PROPOS Aménagement routier Les travaux d aménagement des voies publiques («aménagements routiers»)

Plus en détail

DIRECTIVE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE

DIRECTIVE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE DIRECTIVE SUR LA GESTION DES PROJETS MAJEURS D INFRASTRUCTURE PUBLIQUE Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme

Plus en détail

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY

VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION D UN BÂTIMENT PRÉFABRIQUÉ ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY VILLE DE CHÂTEAUGUAY FOURNITURE ET INSTALLATION ET TRAVAUX CONNEXES POUR LA VILLE DE CHÂTEAUGUAY DOCUMENT D APPEL D OFFRES NO : SP-14-144 CHAPITRE E CAHIER DES CLAUSES ADMINISTRATIVES PARTICULIÈRES FOURNITURE

Plus en détail

Guide de demande de subvention pour la création d une équipe de santé familiale

Guide de demande de subvention pour la création d une équipe de santé familiale Équipes de santé familiale Améliorer les soins de santé familiale Guide de demande de subvention pour la création d une équipe de santé familiale Mise à jour : mai 2010 Version 3.1 Table des matières À

Plus en détail

CONDITIONS GÉNÉRALES

CONDITIONS GÉNÉRALES MAÎTRE DE L OUVRAGE : Adresse postale Université de Montréal Direction des immeubles C.P. 6128, succursale Centre-ville Montréal (Québec) H3C 3J7 Adresse géographique (pour messager) Université de Montréal

Plus en détail

RÈGLEMENT 228. À moins que le contexte n indique un sens différent, les mots ou expressions mentionnés ci dessous signifient :

RÈGLEMENT 228. À moins que le contexte n indique un sens différent, les mots ou expressions mentionnés ci dessous signifient : PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SALABERRY DE VALLEYFIELD RÈGLEMENT 228 Règlement sur la mise en œuvre de la phase VIII du Programme Rénovation Québec de la Ville de Salaberry de Valleyfield (2011 2013) ATTENDU

Plus en détail

BARÈME DES HONORAIRES

BARÈME DES HONORAIRES BARÈME DES HONORAIRES Adopté en juillet 2013 1440, rue Sainte-Catherine Ouest bureau 930 Montréal (Québec) H3G 1R8 Tél. : 514 871.2229 Télec. : 514 871.9903 info@aicq.qc.ca aicq.qc.ca TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

CENTRES DE LA PETITE ENFANCE. Programme de financement des infrastructures

CENTRES DE LA PETITE ENFANCE. Programme de financement des infrastructures CENTRES DE LA PETITE ENFANCE Programme de financement des infrastructures RÈGLES BUDGÉTAIRES POUR L ANNÉE 2011-2012 ISBN : 978-2-550-62212-3 (PDF) Dépôt légal - Bibliothèque et Archives nationales du Québec,

Plus en détail

GESTION CONTRACTUELLE DES APPELS D OFFRES. Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures

GESTION CONTRACTUELLE DES APPELS D OFFRES. Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures GESTION CONTRACTUELLE DES APPELS D OFFRES Ville de Saint-Augustin-de-Desmaures Les étapes du processus d appels d offres ontrats Contrats sujets aux appels d offres Contrat d assurance Contrat pour l exécution

Plus en détail

DIRECTIVE SUR LES CONTRATS DE SERVICES

DIRECTIVE SUR LES CONTRATS DE SERVICES DIRECTIVE SUR LES CONTRATS DE SERVICES TITRE DE LA DIRECTIVE : N o : Directive sur les contrats de services Date de l approbation initiale au comité de direction : 1 er mai 2015 Entrée en vigueur : 1 er

Plus en détail

Absence motivée : madame Marie-Josée Santerre.

Absence motivée : madame Marie-Josée Santerre. PROCÈS-VERBAL de la septième (09-07) réunion du Comité exécutif du Collège de Rimouski tenue le mardi 20 octobre 2009, à 8 h, au local D-225 du Cégep de Rimouski. 09-07.01 VÉRIFICATION DES PRÉSENCES Mesdames

Plus en détail

PLAN DE LA PRÉSENTATION

PLAN DE LA PRÉSENTATION Corporation d hébergement du Québec pour des immeubles en santé! Gestion des projets d immobilisations et de la gestion documentaire corporative sous SharePoint PLAN DE LA PRÉSENTATION Présentation de

Plus en détail

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles

Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Cadre de référence pour soutenir la gestion et la revue diligente des projets en ressources informationnelles Document d orientation aux organismes publics Annexe A Rôles et responsabilités détaillés des

Plus en détail

En fonction de sa proposition, Hydro-Québec s attend à ce que la nouvelle tarification soit effective au début de l année 2007.

En fonction de sa proposition, Hydro-Québec s attend à ce que la nouvelle tarification soit effective au début de l année 2007. NOTE AU LECTEUR Fondée en 1961, l Association provinciale des constructeurs d habitations du Québec (APCHQ) est une référence en matière de construction et de rénovation résidentielles. Regroupant quelque

Plus en détail

4. FONCTIONS AU SEIN DE L ENTREPRISE (Veuillez indiquer en quoi consistent vos responsabilités actuelles. Compléter en annexe à la page 9 au besoin)

4. FONCTIONS AU SEIN DE L ENTREPRISE (Veuillez indiquer en quoi consistent vos responsabilités actuelles. Compléter en annexe à la page 9 au besoin) ORDRE DES ARCHITECTES DU QUÉBEC Questionnaire d auto-évaluation Comité d inspection professionnelle Confidentiel Le Comité d inspection professionnelle vous remercie de compléter chacune des sections du

Plus en détail

Le contenu de cette publication a été préparé par le ministère des Transports.

Le contenu de cette publication a été préparé par le ministère des Transports. Le contenu de cette publication a été préparé par le ministère des Transports. Cette publication a été produite par la Direction du soutien aux opérations Ministère des Transports 700, boul. René-Lévesque

Plus en détail

Version 2 Février 2014. Guide. Comment choisir un chargé de projet

Version 2 Février 2014. Guide. Comment choisir un chargé de projet Version 2 Février 2014 Guide Comment choisir un chargé de projet Ce document a été produit grâce à l aide financière du Ministère de la Famille . Table des matières 1 INTRODUCTION... 3 2 LA GESTION DE

Plus en détail

l urbanisme peut adopter un programme de revitalisation à l égard des secteurs de la

l urbanisme peut adopter un programme de revitalisation à l égard des secteurs de la PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SALABERRY DE VALLEYFIELD RÈGLEMENT 221 ET SES AMENDEMENTS Règlement décrétant un programme d aide à la rénovation des façades commerciales ATTENDU QUE le conseil, en vertu de

Plus en détail

RÈGLEMENT 262. Bâtiment : bâtiment principal tel que défini au Règlement 150 concernant le zonage.

RÈGLEMENT 262. Bâtiment : bâtiment principal tel que défini au Règlement 150 concernant le zonage. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SALABERRY-DE-VALLEYFIELD RÈGLEMENT 262 Règlement décrétant un programme d aide à la rénovation des façades commerciales ATTENDU QUE le conseil, en vertu de l article 85.2 de

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SAINT-HYACINTHE RÈGLEMENT NUMÉRO 438 CONCERNANT L ADOPTION DU PROGRAMME RÉNOVATION QUÉBEC DANS LE VOLET VI «AIDE AUX PROPRIÉTAIRES DE MAISONS LÉZARDÉES» CONSIDÉRANT que la Société

Plus en détail

Nos services. Recherche de terrain Évaluation du potentiel Plan d action stratégique Plan d ensemble Approbation municipale Gestion de projet

Nos services. Recherche de terrain Évaluation du potentiel Plan d action stratégique Plan d ensemble Approbation municipale Gestion de projet Immobilier Immobilier Chez Planéo Conseil, nous planifions de façon stratégique les projets immobiliers, qu ils soient résidentiels, commerciaux, industriels ou multifonctionnels. Notre expertise en urbanisme,

Plus en détail

Le rôle du maître d ouvrage.

Le rôle du maître d ouvrage. Le rôle du maître d ouvrage. Le maître d ouvrage peut être défini comme la personne morale ou physique pour laquelle l ouvrage est construit, il en est le responsable principal et, en tant que tel, est

Plus en détail

Appel de propositions 2014 2015

Appel de propositions 2014 2015 Appel de propositions 2014 2015 Sensibiliser les citoyens montréalais de tous âges à l architecture et au design au sein du réseau des bibliothèques de Montréal Date limite : 16 mai 2014 1 Contexte et

Plus en détail

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction

Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014. Assurance pour les projets de construction Présentation à l Association des Cadres Scolaires du Québec Par Daniel Rondeau 6 novembre 2014 Assurance pour les projets de construction Agenda Assurance chantier Assurance wrap-up Autres assurances Cautionnement

Plus en détail

Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE

Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE Programme municipal RÉNOVATION RÉSIDENTIELLE MAJEURE Le programme municipal de rénovation majeure, qui vise la rénovation de l ensemble d un bâtiment résidentiel, offre une aide financière aux propriétaires

Plus en détail

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux études

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux études Ville de Montréal Service de la culture Division des quartiers culturels 2014 FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS Programme d aide aux études Conditions et exigences pour les études de besoins et de faisabilité

Plus en détail

GESTION INNOVANTE DE PROJETS DE CONSTRUCTION SEULE UNE VISION HOLISTIQUE FAIT APPARAÎTRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES

GESTION INNOVANTE DE PROJETS DE CONSTRUCTION SEULE UNE VISION HOLISTIQUE FAIT APPARAÎTRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES GESTION INNOVANTE DE PROJETS DE CONSTRUCTION SEULE UNE VISION HOLISTIQUE FAIT APPARAÎTRE DE NOUVELLES PERSPECTIVES CONSTRUIT POUR L AVENIR. Bilfinger HSG Facility Management SA La recette du succès Notre

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION

TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION «LA MAÎTRISE DES DÉPENSES ÉNERGÉTIQUES LIÉES À L EXPLOITATION DES BÂTIMENTS» TERMES DE REFERENCE POUR LA SELECTIOND UNE STRUCTURE DE FORMATION L Institut de l énergie et de l environnement de la Francophonie

Plus en détail

Estimation d un projet Les travaux en sous œuvre. Quels sont les coûts à considérer pour convertir un vide sanitaire en sous sol?

Estimation d un projet Les travaux en sous œuvre. Quels sont les coûts à considérer pour convertir un vide sanitaire en sous sol? Estimation d un projet Les travaux en sous œuvre Quels sont les coûts à considérer pour convertir un vide sanitaire en sous sol? Exercice Soumission d un projet en temps réel (à l aide de croquis et photos)

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SHAWINIGAN. Règlement SH-508. établissant un programme de revitalisation des bâtiments d habitation.

PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SHAWINIGAN. Règlement SH-508. établissant un programme de revitalisation des bâtiments d habitation. PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE SHAWINIGAN Règlement SH-508 établissant un programme de revitalisation des bâtiments d habitation Note explicative Tel que le prévoit la Loi sur l aménagement et l urbanisme

Plus en détail

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux

Dommages ouvrage, CNR, TRC. Renseignements généraux Dommages ouvrage, CNR, TRC Référence de votre cabinet Code ORIAS N : Cachet de votre cabinet : Renseignements généraux Raison sociale Le proposant Nom prénom Adresse Code postal Ville Tél Fax Mail Code

Plus en détail

52 missions d AMO pour vos projets

52 missions d AMO pour vos projets bâtiments aménagement infrastructure 52 missions d AMO pour vos projets industrie équipement Édition mai 2014 territoire Document du 26/05/2014 AVANT PROPOS L Assistant à maître d ouvrage (AMO) n a pas

Plus en détail

Ingénierie, design et communication COM-21573

Ingénierie, design et communication COM-21573 Notes de cours Module 1 La gestion de projets d ingénierie Édition Hiver07 FSG 2007 Ingénierie, design et communication Daniel Dupuis Faculté des sciences et de génie Université Laval Faculté des sciences

Plus en détail

Bâtiments - Infrastructures

Bâtiments - Infrastructures 93 CONCEPTEUR D OUVRAGE ET D ÉQUIPEMENT Code : INF01 Concepteur d ouvrage et d équipement FPEINF01 Il conduit ou participe à des opérations d infrastructures dans le cadre de la réalisation d opérations

Plus en détail

RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS

RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS MUNICIPALITÉ DE DOLBEAU-MISTASSINI RÈGLEMENT NUMÉRO 1576-14 RÈGLEMENT CONCERNANT L ADOPTION D UN PROGRAMME DE REVITALISATION DES FAÇADES COMMERCIALES ET INDUSTRIELLES À L ÉGARD DE SECTEURS PARTICULIERS

Plus en détail

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS

SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS SERVICE PATRIMOINE CONSULTATION POUR DEMANDE DE DEVIS CAHIER DES CHARGES RELATIF AU DIAGNOSTIC ET AU SCHEMA DIRECTEUR POUR LA MISE EN SECURITE DU PATRIMOINE DE L'INSTITUT FRANÇAIS DE MECANIQUE AVANCEE

Plus en détail

Projet de terminal méthanier Rabaska POLITIQUE DE COMPENSATION À L ÉGARD DES PROPRIÉTAIRES DE RÉSIDENCES VOISINES DU SITE DU TERMINAL MÉTHANIER

Projet de terminal méthanier Rabaska POLITIQUE DE COMPENSATION À L ÉGARD DES PROPRIÉTAIRES DE RÉSIDENCES VOISINES DU SITE DU TERMINAL MÉTHANIER Projet de terminal méthanier Rabaska POLITIQUE DE COMPENSATION À L ÉGARD DES PROPRIÉTAIRES DE RÉSIDENCES VOISINES DU SITE DU TERMINAL MÉTHANIER Octobre 2006 ZONE VISÉE PAR LA POLITIQUE DE COMPENSATION

Plus en détail

10-09.01 VÉRIFICATION DES PRÉSENCES

10-09.01 VÉRIFICATION DES PRÉSENCES PROCÈS-VERBAL de la neuvième (10-09) réunion du Comité exécutif du Collège de Rimouski tenue le jeudi 12 août 2010, à 8 h, au local D-225 du Cégep de Rimouski. 10-09.01 VÉRIFICATION DES PRÉSENCES Mesdames

Plus en détail

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL

JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL JEUNE CONSEIL DE MONTRÉAL XXVII e Édition Règlement n o 2014-02 : Règlement sur le développement des toits verts et l agriculture urbaine PRÉSENTATION Présenté par M. Charles Marois, membre du comité exécutif,

Plus en détail

RÈGLEMENT 1636. Richard Rheault, Yolande St-Amant, Jean-Félipe Nadeau et Martine Allard.

RÈGLEMENT 1636. Richard Rheault, Yolande St-Amant, Jean-Félipe Nadeau et Martine Allard. PROVINCE DE QUÉBEC MRC DE L ÉRABLE VILLE DE PLESSISVILLE RÈGLEMENT 1636 ÉTABLISSANT LE PROGRAMME «RESTAURATION DES BATIMENTS DE L INVENTAIRE DU PATRIMOINE BATI DE LA VILLE DE PLESSISVILLE» LE LUNDI, deuxième

Plus en détail

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION ET DE DÉVELOPPEMENT DE LA COLLECTION D ŒUVRES D ART

UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION ET DE DÉVELOPPEMENT DE LA COLLECTION D ŒUVRES D ART UNIVERSITÉ DU QUÉBEC À TROIS-RIVIÈRES ANNEXE 2004-CA492-15-R4879 POLITIQUE INSTITUTIONNELLE DE GESTION ET DE DÉVELOPPEMENT DE LA COLLECTION D ŒUVRES D ART 1. ÉNONCÉ Par cette politique, l Université du

Plus en détail

Plan de classification

Plan de classification Plan de classification 1000 Administration et gestion 1100 Documents constitutifs 1110 Historique, mission et mandat Documents relatifs à la définition de la mission de l organisme et des mandats des unités

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER AMBASSADE DE FRANCE EN TUNISIE AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE

MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER AMBASSADE DE FRANCE EN TUNISIE AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS A L ETRANGER AMBASSADE DE FRANCE EN TUNISIE AVIS D APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE CONSTRUCTION D UN ETABLISSEMENT SCOLAIRE A SOUSSE

Plus en détail

1190W 1-7 RECTORAT DE PARIS. Service constructeur des Académies de la région Île-de-France (SCARIF)

1190W 1-7 RECTORAT DE PARIS. Service constructeur des Académies de la région Île-de-France (SCARIF) 1190W 1-7 RECTORAT DE PARIS Service constructeur des Académies de la région Île-de-France (SCARIF) Dossiers d opérations de construction et d aménagement de bâtiments de l université Panthéon-Sorbonne

Plus en détail

Politique de gestion de la dette

Politique de gestion de la dette SERVICE DES FINANCES Division du budget et de la planification financière Date d approbation : N o de résolution : 2011-12-06 CA-2011-0482 Date de modification : N o de résolution : Date d abrogation :

Plus en détail

Association de professionnels en droit de passage et immobilier du Québec

Association de professionnels en droit de passage et immobilier du Québec Association de professionnels en droit de passage et immobilier du Québec Présenté par Gilles Gaudet, urbaniste Chef de section - Planification 9 mai 2013 Plan de la présentation 1. Qu est-ce que la CSEM

Plus en détail

38ième Session de perfectionnement AQAIRS Mai 2015 Mode de réalisation de construction collaboratif et efficace

38ième Session de perfectionnement AQAIRS Mai 2015 Mode de réalisation de construction collaboratif et efficace Mode de réalisation de construction collaboratif et efficace Complexe sportif multidisciplinaire de St-Augustin-de-Desmaures Ouverture prévue en août 2015 AQAIRS Sessions de perfectionnement 2015 Construction,

Plus en détail

URBASOFT-AUTORISATION Gestion des processus des permis et autorisations

URBASOFT-AUTORISATION Gestion des processus des permis et autorisations URBASOFT-AUTORISATION Gestion des processus des permis et autorisations Pour qui? URBASOFT-AUTORISATION assiste le gestionnaire municipal dans le cadre des démarches administratives des activités d urbanisme

Plus en détail

La responsabilité professionnelle des ingénieurs et architectes

La responsabilité professionnelle des ingénieurs et architectes La responsabilité professionnelle des ingénieurs et architectes Association des ingénieurs-conseils du Québec 8 février 2012 Me John G. Murphy, associé directeur Groupe Construction, ingénierie, cautionnement

Plus en détail

Mme la mairesse Caroline St-Hilaire, présidente M. Albert Beaudry M. Éric Beaulieu Mme Lorraine Guay Boivin Mme Sylvie Parent

Mme la mairesse Caroline St-Hilaire, présidente M. Albert Beaudry M. Éric Beaulieu Mme Lorraine Guay Boivin Mme Sylvie Parent Procès-verbal de la séance extraordinaire du comité exécutif de la Ville de Longueuil tenue le 18 mars 2014 à compter de 9 h, dans la salle H-383 de l'hôtel de ville de Longueuil, 4250, chemin de la Savane,

Plus en détail

Assemblée générale spéciale 14 décembre 2011

Assemblée générale spéciale 14 décembre 2011 Assemblée générale spéciale 14 décembre 2011 Ordre du jour 1. Ouverture de la séance 2. Présentation du projet de déménagement de l Ordre au 420, rue McGill 2.1 Rappel de la vision du projet 2.2 Rappel

Plus en détail

Schéma du plan d affaires

Schéma du plan d affaires Plan d affaires Schéma du plan d affaires SOMMAIRE EXÉCUTIF DESCRIPTION DU PROJET OBJECTIFS FORME JURIDIQUE ÉQUIPE DIRIGEANTE MARKETING PRODUCTION SOUTIEN ADMINISTRATIF ANALYSE MARCHÉ ANALYSE MARKETING

Plus en détail

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE

POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE POLITIQUE DE GESTION CONTRACTUELLE OBJECTIFS La présente politique constitue une politique de gestion contractuelle instaurant des mesures conformes à celles exigées en vertu de l article 938.1.2 du Code

Plus en détail

rénovations du sous-sol

rénovations du sous-sol Votre guide des rénovations du sous-sol 1 La rénovation du sous-sol est un projet populaire d amélioration résidentielle parce qu elle peut augmenter la valeur de votre maison et fournir de l espace additionnel

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT ET DE L AMÉNAGEMENT DURABLES Décret n o 2007-1303 du 3 septembre 2007 fixant les règles nationales d éligibilité

Plus en détail

Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments

Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments Incitatif écoénergie Rénovation pour les bâtiments Division des bâtiments Office de l efficacité énergétique (OEE) Ressources naturelles Canada (RNCan) http://oee.nrcan.gc.ca/commerciaux/appuifinancier/existant/ameliorations/index.cfm?attr=20

Plus en détail

PROGRAMME ASSURANCE QUALITÉ (PAQ) ET GARANTIE

PROGRAMME ASSURANCE QUALITÉ (PAQ) ET GARANTIE PROGRAMME ASSURANCE QUALITÉ (PAQ) ET GARANTIE CETTE PAGE EST LAISSÉE BLANCHE TABLE DES MATIÈRES PROGRAMME D ASSURANCE QUALITÉ ET GARANTIE PUBLICATION FÉVRIER 2001 Page Date de révision Introduction.........

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

CONSIDÉRANT QUE la Ville désire attirer sur son territoire de nouvelles familles et favoriser la construction de nouvelles habitations;

CONSIDÉRANT QUE la Ville désire attirer sur son territoire de nouvelles familles et favoriser la construction de nouvelles habitations; RÈGLEMENT NUMÉRO 252 INTITULÉ «RÈGLEMENT ÉTABLISSANT UN PROGRAMME DE REVITALISATION FAVORISANT LA CONSTRUCTION DE NOUVELLES HABITATIONS DANS CERTAINS SECTEURS DE LA VILLE» CONSIDÉRANT QUE la Ville désire

Plus en détail

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre

Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre Quelques conseils pour vous aider à effectuer les travaux de construction ou de rénovation de votre propriété en toute légalité et à votre satisfaction! Faut-il un permis municipal? Vérifiez auprès de

Plus en détail

ZONE DE COMMERCE INTERNATIONAL DE MONTRÉAL À MIRABEL (ZCIMM)

ZONE DE COMMERCE INTERNATIONAL DE MONTRÉAL À MIRABEL (ZCIMM) ZONE DE COMMERCE INTERNATIONAL DE MONTRÉAL À MIRABEL (ZCIMM) Afin de favoriser une utilisation optimale des installations aéroportuaires de Mirabel et l implantation d entreprises stratégiques qui contribuent

Plus en détail

Programme AccèsLogis Québec pour la réalisation de logements sociaux, coopératifs et sans but lucratif

Programme AccèsLogis Québec pour la réalisation de logements sociaux, coopératifs et sans but lucratif Programme AccèsLogis Québec pour la réalisation de logements sociaux, coopératifs et sans but lucratif NORMES D APPLICATION 1 Version administrative refondue au 7 janvier 2003 SECTION I DÉFINITIONS ET

Plus en détail

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3

Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 322 e session, Genève, 30 octobre-13 novembre 2014 GB.322/PFA/3 Section du programme, du budget et de l administration Segment du programme, du

Plus en détail

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel :

CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL ET : SPÉCIMEN. Téléphone : No du membre. Courriel : CONVENTION DE SERVICE D'INSPECTION D'UN IMMEUBLE PRINCIPALEMENT RÉSIDENTIEL Numéro de dossier 1. PARTIES ENTRE : Représenté par : 2. OBJET DU CONTRAT Les services de L'INSPECTEUR sont retenus par l'acheteur

Plus en détail

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS

GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS Note importante : Ce guide sera mis à jour régulièrement. Veuillez consulter notre site web pour obtenir la version la plus récente. GUIDE À L INTENTION DES ENTREPRENEURS ACCRÉDITÉS 1. FORMULAIRES A. CONTRATS

Plus en détail

ORDRE DES ARCHITECTES ET DES INGENIEURS-CONSEILS GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG CI-APRÈS DÉSIGNÉ MAÎTRE D OUVRAGE, ET. Programme du bâtiment

ORDRE DES ARCHITECTES ET DES INGENIEURS-CONSEILS GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG CI-APRÈS DÉSIGNÉ MAÎTRE D OUVRAGE, ET. Programme du bâtiment OAI ORDRE DES ARCHITECTES ET DES INGENIEURS-CONSEILS GRAND-DUCHE DE LUXEMBOURG CONTRAT-TYPE ARCHITECTE RECOMMANDATION DE L OAI POUR LE SECTEUR PRIVÉ ENTRE CI-APRÈS DÉSIGNÉ MAÎTRE D OUVRAGE, ET CI-APRÈS

Plus en détail

Politique d achat et de vente de biens

Politique d achat et de vente de biens Commission scolaire du Lac-Abitibi Secrétariat général Document de gestion # 400,200 Politique d achat et de vente de biens Adopté par le conseil des commissaires le 26 avril 2011 : résolution C-11-081

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC MRC MATAWINIE MUNICIPALITE DE SAINT-DONAT RÈGLEMENT NUMÉRO 12-850

PROVINCE DE QUÉBEC MRC MATAWINIE MUNICIPALITE DE SAINT-DONAT RÈGLEMENT NUMÉRO 12-850 PROVINCE DE QUÉBEC MRC MATAWINIE MUNICIPALITE DE SAINT-DONAT RÈGLEMENT NUMÉRO 12-850 Concernant un programme d aide à la rénovation des bâtiments et enseignes commerciales ATTENDU que, dans le cadre de

Plus en détail

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL

PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL PRÉAVIS N 53 AU CONSEIL COMMUNAL Patrimoine immobilier communal Demande d un crédit de CHF 892 000.- TTC pour l établissement d une expertise technique systématique Délégué municipal : M. Claude Uldry

Plus en détail

Gestion intégrée de l énergie à la Ville de Montréal

Gestion intégrée de l énergie à la Ville de Montréal Gestion intégrée de l énergie à la Ville de Montréal Patrice Leroux, ing. PA LEED, CEM Chef de section Énergie et Environnement Yannik Sauvé, MGP Conseiller planification énergie Julien Harvey-Vaillancourt,

Plus en détail

Demande de renseignements

Demande de renseignements Demande de renseignements visant des FOURNISSEURS DE SERVICES TECHNIQUES DANS LES RÉSERVES Date d émission : 17 novembre 2014 Date de clôture : 11 décembre 2014 N o de la DR : RFI-PS001 Bureau d origine

Plus en détail

AGPI. OSEZ faire AUTREMENT Pourquoi pas!

AGPI. OSEZ faire AUTREMENT Pourquoi pas! AGPI OSEZ faire AUTREMENT Pourquoi pas! Les éléments d un modèle de gestion intégrale de la réussite de projets de construction! Lien avec le thème du congrès «Faire autrement»! Beaucoup de projets de

Plus en détail

Appel d offres sur invitation Acquisition d une camionnette Honda Ridgeline Sport neuve 2013 ou 2014

Appel d offres sur invitation Acquisition d une camionnette Honda Ridgeline Sport neuve 2013 ou 2014 Appel d offres sur invitation Acquisition d une camionnette Honda Ridgeline Sport neuve 2013 ou 2014 La Municipalité vous invite à présenter une soumission pour la fourniture d une camionnette Honda Ridgeline

Plus en détail

Rapport sur les résultats pour l année 2012-2013 Subvention du Programme des coûts indirects

Rapport sur les résultats pour l année 2012-2013 Subvention du Programme des coûts indirects Rapport sur les résultats pour l année 2012-2013 Subvention du Programme des coûts indirects a) La définition des coûts indirects de la recherche à l UQAC Selon la Politique relative aux subventions de

Plus en détail

L expérience à votre service. Guide du Crédit lié à la gestion de risques d ENCON

L expérience à votre service. Guide du Crédit lié à la gestion de risques d ENCON L expérience à votre service Guide du Crédit lié à la gestion de risques d ENCON Table des matières Introduction Contexte Condition «fondamentale» : Entente écrite 1 2 3 Condition n o 1 : Sous-condition

Plus en détail

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT

POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT POLITIQUE MINISTÉRIELLE EN MATIÈRE DE RECOUVREMENT 1. CONTEXTE Dans un souci d équité et de saine gestion des fonds publics, le ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale (MESS) se doit de recouvrer

Plus en détail

PROFIL DE COMPÉTENCES

PROFIL DE COMPÉTENCES Q UALIFICATION PROFESSIONNELLE DES ENTREPRENEURS DE CONSTRUCTION PROFIL DE S - GESTION DE PROJETS ET DE CHANTIERS DES MODIFICATIONS AU CONTENU PEUVENT ÊTRE APPORTÉES EN TOUT TEMPS Approuvé : Mars 2005

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC

CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC CRÉDIT D IMPÔT RELATIF À L INTÉGRATION DES TI DANS LES PME DES SECTEURS MANUFACTURIER ET PRIMAIRE INVESTISSEMENT QUÉBEC Direction des mesures fiscales Table des matières Société admissible... 3 Société

Plus en détail

PLAN DE CLASSIFICATION SOCIÉTÉ DU CENTRE DES CONGRES DE QUEBEC

PLAN DE CLASSIFICATION SOCIÉTÉ DU CENTRE DES CONGRES DE QUEBEC PLAN DE CLASSIFICATION SOCIÉTÉ DU CENTRE DES CONGRES DE QUEBEC 01 GESTION ADMINISTRATIVE 01-1000 PLANIFICATION ADMINISTRATIVE 01-1025 Plans de gestion 01-2000 ORGANISATION ADMINISTRATIVE 01-2050 Création

Plus en détail

Table des matières. Introduction... 7

Table des matières. Introduction... 7 Table des matières Introduction.............................................................. 7 Chapitre 1 : Choisir son terrain.................................... 9 Consulter le cadastre....................................................11

Plus en détail

Vérification des contrats et processus propres au Service du parc automobile. Déposé devant le Comité de la vérification le 12 mars 2015

Vérification des contrats et processus propres au Service du parc automobile. Déposé devant le Comité de la vérification le 12 mars 2015 Bureau du vérificateur général Vérification des contrats et processus propres Résumé Déposé devant le Comité de la vérification le 12 mars 2015 Cette page a été intentionnellement laissée en blanc. Vérification

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION

NORME 5 NORMES ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION NORME 5 NORME ET PROCÉDURE D AUTO-ACCRÉDITATION Bien que cette Norme apparaisse dans le Code canadien de sécurité pour les transporteurs routiers, il est important de noter qu'elle s'applique à tous les

Plus en détail

Les assurances pour les projets de construction. Atelier de formation Présenté à :

Les assurances pour les projets de construction. Atelier de formation Présenté à : Les assurances pour les projets de construction Atelier de formation Présenté à : 26 novembre 2009 La gestion des risques liés aux projets de construction en milieu scolaire les clauses d assurance indispensables

Plus en détail

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité

Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Stratégie locale d inclusion de logements sociaux et abordables et de lutte à l insalubrité Introduction Un milieu de vie inclusif et sain Rosemont La Petite-Patrie est reconnu comme un milieu de vie complet

Plus en détail

1.2 Situation actuelle dans le secteur concerné

1.2 Situation actuelle dans le secteur concerné TERMES DE REFERENCE POUR LA REALISATION DES ETUDES TECHNIQUES POUR LA CONSTRUCTION DU MARCHE DE BUTERERE DANS LA MUNICIPALITE DE BUJUMBURA, DU MARCHE DE KARUSI ET L AMENAGEMENT DES DIFFERENTS MARCHES PERIPHERIQUES.

Plus en détail

Guide d élaboration des états financiers pour la SHQ

Guide d élaboration des états financiers pour la SHQ SOCIÉTÉ D HABITATION DU QUÉBEC Guide d élaboration des états financiers pour la SHQ Établi selon les Normes comptables pour les organismes sans but lucratif (NCOSBL) Version 3 mars 2014 Destiné aux CPA

Plus en détail

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009)

Norme relative au système de gestion des fournisseurs de services de contrôle de l ACSTA (2009) Public Works and Travaux publics et Government Services Services gouvernementaux Canada Canada Canadian General Standards Board Office des normes générales du Canada Norme relative au système de gestion

Plus en détail

Loi concernant l inspection environnementale des véhicules automobiles

Loi concernant l inspection environnementale des véhicules automobiles DEUXIÈME SESSION TRENTE-NEUVIÈME LéGISLATURE Projet de loi n o 48 Loi concernant l inspection environnementale des véhicules automobiles Présentation Présenté par M. Pierre Arcand Ministre du Développement

Plus en détail

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE

ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE ENTENTE DE PRINCIPE INTERVENUE ENTRE LA FMOQ ET LE MSSS AFIN D ACCROÎTRE ET D AMÉLIORER L ACCESSIBILITÉ AUX SERVICES MÉDICAUX DE PREMIÈRE LIGNE CONSIDÉRANT les réels problèmes d accessibilité aux services

Plus en détail

Table des matières PARTIE 1 - THÉORIE. 1 Éléments du design... 1. 2 Principes de design... 19. 3 Facteurs humains... 31

Table des matières PARTIE 1 - THÉORIE. 1 Éléments du design... 1. 2 Principes de design... 19. 3 Facteurs humains... 31 Table des matières PARTIE 1 - THÉORIE 1 Éléments du design..................................... 1 1 La forme..............................................................1 A. La ligne; B. Le plan; C. Le

Plus en détail

ASSEMBLÉE DU 15 DÉCEMBRE 2010

ASSEMBLÉE DU 15 DÉCEMBRE 2010 ASSEMBLÉE DU 15 DÉCEMBRE 2010 Procès-verbal de l assemblée ordinaire de la Société de transport de l Outaouais tenue au siège social de la Société, le 15 décembre 2010 à 11 heures, sous la présidence de

Plus en détail

CAHIER D INSTRUCTIONS

CAHIER D INSTRUCTIONS Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 afin d être accessible à toute personne handicapée ou non. Toutes les notices entre accolades

Plus en détail

bâtir L autre façon de www.locusi.com 700, rue Notre-Dame Saint-Narcisse (Québec) G0X2Y0 Tél. : 418.328.3200 Téléc. : 418.328.3240 info@locusi.

bâtir L autre façon de www.locusi.com 700, rue Notre-Dame Saint-Narcisse (Québec) G0X2Y0 Tél. : 418.328.3200 Téléc. : 418.328.3240 info@locusi. 700, rue Notre-Dame Saint-Narcisse (Québec) G0X2Y0 Tél. : 418.328.3200 Téléc. : 418.328.3240 info@locusi.com L autre façon de www.locusi.com LOGEMENTS CONSTRUITS EN USINE V3.06.11 bâtir LOGEMENTS CONSTRUITS

Plus en détail

Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI)

Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) Le Contrat de construction de maison individuelle (CCMI) Cadre réglementaire Le CCMI entre dans le cadre des dispositions des articles L. 231-1 à L. 231-13 et R. 231-1 à R. 231-14 (art. L. 232-1 ; L. 232-2

Plus en détail