LA SAINT-CYRIENNE ET LA RECONVERSION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA SAINT-CYRIENNE ET LA RECONVERSION"

Transcription

1 LE CASOAR - JANVIER n LA SAINT-CYRIENNE ET LA RECONVERSION Cet accompagnement est mis en œuvre par le pôle vie professionnelle de l association (le PVP créé en 2012), en coopération avec les autres associations d anciens élèves des principales écoles d officiers, l ASCVIC et l agence de reconversion du ministère de la Défense. Il est cependant important de préciser que le PVP ne se consacre pas uniquement à la reconversion : véritable «couteau suisse» de l association, il œuvre dans tous les domaines de l entraide professionnelle, au profit des cyrards d active comme des civils. Le dernier dossier reconversion du Casoar date de Depuis cette époque, la situation a bien évolué et le nombre d officiers amenés à quitter les armées devrait atteindre, à partir de 2015, un volume annuel de officiers. Ce contingent annuel de départs devra être maintenu sur toute la durée de la Loi de Programmation Militaire (LPM ). Il concerne les trois armées, l armée de Terre supportant à elle seule 50% du fardeau. La gestion de ces départs incombe bien entendu au ministère de la Défense, qui a créé une nouvelle agence destinée à mettre en œuvre cette politique. Toutefois et conformément à ses statuts qui définissent la solidarité, l entraide professionnelle et le rayonnement de l École comme les trois piliers de son action, la Saint- Cyrienne a un rôle à jouer dans l accompagnement à la reconversion de ses adhérents. En effet :!Elle est l association légitime de tous les anciens de la Spéciale, qu ils soient civils, d active ou en phase de transition. À ce titre, elle se doit de les soutenir professionnellement et de les aider. Elle dispose pour cela d un réseau d influence important, aisément activable au nom de la solidarité.! Depuis la disparition du service militaire, l armée en général et les cyrards en particulier sont mal connus du monde civil. Toute reconversion réussie et appréciée de l employeur contribuera donc efficacement au renom et au prestige de l École et, par effet «boule de neige» sera de nature à étendre le réseau et enclencher ainsi un cycle vertueux de réinsertion. Ce dossier consacré à la reconversion, n a pas pour but d inciter les lecteurs du Casoar à quitter le service actif, mais plus simplement de les informer le plus objectivement possible sur la situation actuelle et de leur faire savoir que la Saint- Cyrienne en général et le PVP en particulier sont prêts à les aider et les conseiller. Ce dossier comprend donc :! Une introduction sur la LPM, rédigée par un membre de la commission Défense de l Assemblée nationale.!une synthèse du Directeur des Ressources Humaines de l armée de Terre (DRHAT), relative à la politique de départ des officiers.!une présentation de l Agence de Reconversion de la Défense.!Un point de situation sur le Pôle Vie Professionnelle de la Saint-Cyrienne, illustré de témoignages «clients».!les réflexions du responsable «entraide» de l association sur les aides apportées par la Saint-Cyrienne lors du retour à la vie civile de ses adhérents.!un article sur le comité de liaison Défense du MEDEF, acteur important de la connaissance mutuelle des armées et des entreprises.!les réflexions d un haut responsable industriel sur l emploi des officiers dans l entreprise.! Enfin, quelques témoignages de saint-cyriens reconvertis. Bonne lecture Colonel Thierry Clément Promotion Lieutenant-Colonel Driant (65-67)

2 8 LE CASOAR - JANVIER n 216 DOSSIER LES FORCES ARMÉES : UN REGARD POLITIQUE INTERVIEW DU DÉPUTÉ - MAIRE PHILIPPE GOUJON, PAR MAYLIS DE TARLÉ, CHARGÉE DU PÔLE VIE PROFESSIONNELLE DE LA SAINT-CYRIENNE Député-maire du 15 è arrondissement de Paris, qui accueille le nouveau ministère de la Défense à Balard et l École militaire pour la circonscription, par ailleurs colonel de la réserve opérationnelle, Philippe Goujon est très attentif à la situation de nos forces armées. À l Assemblée nationale, où il siège à la commission des lois depuis 2007, il s attache aux enjeux de sécurité, qui englobent aussi bien le champ pénal proprement dit que les questions militaires. PG : L analyse du général de Villiers confirme le constat que j avais dressé lors de l examen de la loi de programmation militaire l an dernier : toute diminution de moyens induirait inéluctablement l abandon d une composante au moins de notre autonomie stratégique. Il est donc primordial, pour garantir la réactivité de notre «outil militaire», que les moyens soient au rendez-vous, notamment les recettes exceptionnelles Dans le cas contraire, nos capacités opérationnelles en seraient affectées. MT : Monsieur le député, la loi relative à la programmation militaire qui a débuté en 2014 prévoit la suppression de 7500 emplois dans le secteur de la Défense en 2015 et ce, chaque année jusqu en Entre 2008 et 2018, militaires ont ou auront quitté l uniforme, soit 25% de nos effectifs. Comment expliquer ces suppressions de postes dans l armée ; n est-elle plus perçue comme vitale? PG : Je me suis élevé contre les importantes restrictions budgétaires subies par le ministère de la Défense qui a supporté à lui seul 60% des suppressions de postes de la fonction publique de l État en 2014, un effort qui se poursuit en L impératif de maîtrise de la dépense publique ne légitime pas à lui seul la charge assumée par ce ministère qui est celui qui s est le mieux et le plus rapidement réformé, alors que dans le même temps le gouvernement trouve les crédits pour recruter enseignants, ajoute des emplois aidés en secteur non-marchand, supprime la journée de carence dans la fonction publique ou encore finance l aide médicale aux étrangers en situation irrégulière. Lors de l examen de la loi de programmation militaire, j ai appelé l attention du ministre afin que la vision comptable n obère pas l absolue nécessité pour l armée de rester attractive, à l heure où notre sécurité nationale est plus que jamais menacée. MT : «Le costume est taillé au plus juste», notre CEMA, le général de Villiers vous a fait part (A.N 07/10/2014) de sa détermination à poursuivre ses efforts, mais en respectant une vraie cohérence dans les 3 domaines qui structurent les armées : la masse salariale, le fonctionnement et les équipements. Comment, selon vous, garder notre «outil militaire» réactif? Or, la collecte de ces ressources exceptionnelles fixées pour 2015 à 2,3 milliards d euros, soit plus du tiers en une seule année de la somme espérée en 5 années, reposant notamment sur la vente de fréquences hertziennes, connaît des difficultés. Le ministre a renoncé au dispositif des investissements d avenir pour lui préférer les sociétés de projet ; néanmoins, une nouvelle loi sera nécessaire pour créer ces sociétés et l incertitude demeure quant à la capacité à disposer de ces sommes à l été 2015, une collecte en décembre 2015 étant désormais l hypothèse retenue. Le groupe UMP s est également alarmé, lors de l examen du budget 2015, du report de 3,4 milliards de charges non couvertes en 2014, qui va obérer nos capacités d investissement et de renouvellement, le matériel vieillissant, s usant de manière accélérée, compte tenu des OPEX et risquant d atteindre un point de rupture. Celles-ci ne sont d ailleurs créditées que de 450 millions d euros pour 2015 alors qu on sait d ores et déjà qu elles atteindront le milliard d euros. La centralisation actuelle des fonctions RH prive chaque armée de sa marge de manœuvre qui lui permettait auparavant de gérer ses effectifs et sa masse salariale directement en fonction de ses besoins ; pour ne pas perdre en réactivité, il faudra donc que ce nouveau modèle de gestion facilite l échange d informations et la prise rapide de décisions. MT : Quelle est la place du militaire aujourd hui dans la société? PG : En tant que réserviste, je considère que le militaire est le garant discret mais solide de la sécurité de la Nation. Faisant preuve d une abnégation sans borne, il accepte que sa vie, y compris familiale, soit consacrée au service de la Nation et à sa Défense. L amour de la patrie, le sens de l honneur et du devoir inspirent ce dévouement complet, qui n est pas sans conséquence sur la vie personnelle mais dont le militaire accepte la difficulté car il sait qu il participe activement à la protection du monde apaisé dans lequel vivent ses concitoyens. Dans notre époque marquée par l individualisme, la perte des repères sociaux et des valeurs traditionnelles, dont la valeur famille a été la dernière cible, le militaire est aussi celui qui

3 LE CASOAR - JANVIER n croit encore aux valeurs de solidarité, de respect de l autorité garante de l efficacité de l action collective, de dévouement pour le bien commun et qui, conscient des menaces qui nous entourent, a choisi de les combattre pour en protéger son pays et ses concitoyens. Son rôle a évolué et il est désormais conduit, pour assurer cette sécurité sur le territoire français, à faire la guerre à l étranger, sur des théâtres d opérations qui constituent ou constitueront demain une menace, et je pense notamment à la menace terroriste qui prend désormais la forme d annexion de territoires abandonnés par des États défaillants. Plus que jamais, les militaires sont indispensables à la Nation, et il est également légitime que celle-ci leur rende hommage. Ayant voté la loi du 20 février 2012 faisant du 11 novembre la journée de commémoration de tous les morts pour la France, j ai fait inscrire les noms des soldats tombés en OPEX sur le monument aux morts du 15è arrondissement. Conscient que ces femmes et ces hommes défendent aujourd hui, dans des missions lointaines, notre liberté et notre sécurité, je mène une politique mémorielle dynamique, afin que les jeunes générations soient conscientes aussi bien de l histoire de France à travers leur arrondissement que du sacrifice de leurs aînés pour des valeurs qui nous transcendent et nous uniront toujours : la défense de la liberté, la démocratie, l honneur, l attachement à une certaine idée de la France. Nous avons ainsi constitué un «chemin de mémoire» dans les rues de l arrondissement par la pose de plaques commémoratives, et organisons régulièrement des manifestations en mairie permettant de valoriser l armée et l engagement militaire, telle la «semaine de l armée de l Air» ou la reconstitution de la libération de Paris le 25 août sur le parvis de la mairie avec de nombreux participants et véhicules d époque. Je suis pour ma part très attaché aux valeurs militaires de respect de l autorité et de dévouement pour la patrie et je suis conscient du sacrifice personnel et matériel que consentent ceux qui choisissent le métier des armes. À ce titre, j avais interpellé le ministre sur la nécessité de rénover les casernes et le parc immobilier du ministère. La fermeture brutale de sites cause un grave préjudice aux militaires et à leurs familles, qui subissent suffisamment déjà de précarité de situation en raison de leur métier. MT : Le dispositif institutionnel actuel d aide à la reconversion possède des moyens afin de soutenir les militaires rejoignant le civil. D après vous, comment accompagner au mieux les officiers dans cette mutation professionnelle importante et quel est le rôle de nos associations? PG : J avais précisément demandé au ministre l an dernier quels étaient les dispositifs proposés pour aider véritablement les militaires concernés, notamment les officiers qui sont invités par le Livre blanc à se réinsérer dans la vie professionnelle post-défense. Le dispositif actuel d aide à la reconversion, s il a montré sa relative efficacité vis-à-vis des militaires du rang et des sous-officiers, est loin de parvenir encore à aider les officiers à retrouver un emploi civil. La loi de programmation évoque la reconversion dans d autres emplois publics, et il est de la responsabilité du ministère de recenser ces emplois et de faciliter leur accès aux officiers qui quittent l armée. Par ailleurs, les associations peuvent également valoriser les compétences des officiers auprès des entreprises, notamment dans les fonctions liées aux ressources humaines ou au management des équipes. En réponse à ma question écrite n 45208, le ministère a reconnu que les emprises foncières du ministère de la Défense situées en Île-de-France qui seront mises en vente subiront la décote prévue par la loi Duflot et ne rapporteront donc pas autant de ressources qu espérées. Enfin, il est indispensable que les économies dégagées par ces réductions d effectifs soient intégralement réaffectées à la revalorisation de la condition militaire. En réponse à ma demande, le ministre s était engagé à ce que les économies consenties par la Défense y soient réinvesties et que la sanctuarisation financière soit respectée, un engagement bienvenu alors que l an dernier les mesures catégorielles prévues en faveur des personnels, évaluées à 55 millions sont restées en attente d application. Par ailleurs, en réponse à ma question écrite n 45203, le ministre a indiqué que l agence de reconversion de la défense (ARD) allait assurer la reconversion des officiers et serait pleinement opérationnelle l été prochain et que des prestataires extérieurs renforceront les structures existantes et proposeront aux candidats à la reconversion un programme et une assistance individualisée sur la base d une évaluation initiale de leurs besoins menée en commun ; les candidats pourront accéder à de nouveaux modules de formation (communication, pédagogie d explication et de valorisation du parcours et des compétences ), et bénéficier de la mise en place d ateliers thématiques (compréhension et négociation du contrat de travail, création ou reprise d une entreprise) ; le site internet du ministère comprendra une rubrique dédiée aux officiers supérieurs, un espace consacré au retour d expérience des personnes ayant bénéficié d une action de reconversion et un réseau des anciens militaires géré par l ARD. Enfin, si la création d un statut du conjoint de militaire n est pas d actualité, comme l indique la réponse du ministre à ma question écrite n 45199, l agence «défense mobilité» a élargi depuis 2013 l aide qu elle apporte aux conjoints demandeurs d emploi à tous les conjoints de militaires quelle que soit leur situation (fin de formation initiale ou académique, ayant un emploi ou souhaitant anticiper une mobilité géographique) et a pour objectif de conduire 3000 conjoints de militaires vers l emploi en 2014.

4 10 LE CASOAR - JANVIER n 216 DOSSIER MT : Le nouveau siège du ministère de la Défense et ses trois états-majors vont se regrouper en un lieu unique, Balard en En tant que maire du 15 è de Paris, comment participez-vous à ce projet ambitieux? Faites-vous face aux lourds besoins structurels, économiques et opérationnels pour accueillir son personnel (9 300 personnes travaillant sur le site) et leurs familles? PG : En tant que maire du 15 è, j ai naturellement demandé dès la phase préparatoire du projet et jusqu à ce jour à madame le maire de Paris le renforcement des infrastructures du sud de l arrondissement afin de pouvoir faire face aux besoins des personnes qui rejoindront, dès l été 2015, le nouveau site de Balard, constitué sur une seule emprise de 13,5 hectares (au lieu des douze emprises actuelles). D abord, j ai souhaité l implantation du ministère à Balard et me suis félicité du choix effectué parmi les différents sites proposés. Le conseil d arrondissement et les conseils de quartier, ont eu à connaître de ce dossier et j ai mis en œuvre tous les moyens relevant de ma compétence pour en faciliter la construction. Ensuite, j ai rencontré de nombreux responsables de la Défense, ainsi que les ministres successifs, avec mon collègue Jean-François Lamour, député de la circonscription, pour encourager la réalisation de logements réservés, le renforcement des transports en commun, notamment avec la rénovation de la station de métro Balard. Une piscine, des crèches et un centre de santé ont pu être intégrés au projet. Tout ce quartier du sud-ouest du 15 è est d ailleurs en profonde transformation et c est le nouveau Paris du 21 è siècle qui va sortir de terre dans ce secteur. Enfin, symboliquement, j ai fait attribuer par un vote acquis à l unanimité du Conseil de Paris, le nom du général de Boissieu, habitant du 15 è et qui a participé aux combats de la libération de Paris, à la voie nouvelle qui bordera le Ministère. Cycle de formations PVP Programme 2015 COMMUNIQUÉ Cette année, le PVP vous propose, un jeudi par mois, une soirée de formation approfondie animée par des cabinets professionnels partenaires non-exclusifs de la Saint-Cyrienne. En complément de la journée CAP 2C, ce cycle de 10 formations est destiné à vous aider dans votre reconversion et bien rebondir dans le civil. Les thèmes au menu : - CV et lettre de motivation, - Comment bâtir un argumentaire de projet, - Réseaux sociaux et identité numérique, - L entretien de recrutement, - La création /reprise d entreprise, - Travailler dans le secteur associatif, - Le parcours jeunes talents, - Qu est-ce que portage salarial, - Et bien sûr 2 ateliers d anglais business. Un stage intensif de 3 jours sur le thème «Comment rejoindre le civil» est également prévu courant Retrouvez toutes nos dates de formations sur notre site rubrique VIE PRO Informations et inscriptions par mail :

5 LE CASOAR - JANVIER n CHANGEMENT DE POLITIQUE DES DÉPARTS POUR LES OFFICIERS : RISQUE OU OPPORTUNITÉ? PAR LE GÉNÉRAL DE CORPS D ARMÉE FRÉDÉRIC SERVERA - PROMOTION «CAPITAINE DE CATHELINEAU» ( ), DIRECTEUR DES RESSOURCES HUMAINES DE L ARMÉE DE TERRE Alors que le corps des officiers des armes, à l instar de tous les corps de l État et notamment les autres corps en tenue, offrait à chacun, quels que soient son âge et son expérience, des perspectives sécurisées de déroulement de carrière, le document de «politique RH ministérielle 2025 (1)» introduit dorénavant la notion de départ maîtrisé tout au long de la carrière, en particulier pour les officiers. et du contingentement, qui signifient respectivement que le ministère couvre intégralement ses dépenses sans recours extérieur possible en cas de dépassement et qu un plafond des effectifs est dorénavant fixé par grade et par échelle de solde. Ainsi, l idée «partir n est pas trahir», évoquée initialement comme une opportunité de gestion, s impose dorénavant comme un principe politique pérenne. Ce principe reste toujours associé à celui du volontariat, qui garantit au personnel de carrière le choix ou non d un départ anticipé avant sa limite d âge. Toutefois, indépendamment de la seule recherche de l équilibre des effectifs, cette politique RH envisage un changement culturel profond visant entre autres à irriguer la société civile de jeunes cadres ayant une première expérience professionnelle dans les armées (comme c est le cas par exemple dans le modèle de West Point). Ces ambassadeurs contribueraient par ailleurs au rayonnement et au lien armée-nation engendrant en conséquence un cercle vertueux facilitant les départs choisis Pourquoi en sommes-nous arrivés là? La loi de programmation militaire (LPM) porte en elle une volonté de «dépyramidage», ainsi qu une volonté de diminution du taux d encadrement officier qui doit passer de 16,75% à 16% au niveau ministériel. Ce changement est comparable à «l effet papillon» : une petite perturbation mais des conséquences induites très importantes. Ainsi, ces 75 centièmes se traduisent concrètement par la nécessité de faire partir officiers par an sur la durée de la LPM. Pour l armée de Terre, cela signifie au bas mot la disparition de postes d officiers (sur un modèle actuel de ), soit une moyenne de 500 par an, quand parallèlement les flux de départ naturels se sont momentanément taris avec le prolongement de la durée de service consécutif à la loi sur les retraites et ne reprendront massivement qu à partir de Par ailleurs, le ministère est aujourd hui passé sous le régime de l auto-assurance Cette situation interdit tout sureffectif, quand par ailleurs l impératif de jeunesse et le maintien du principe de promotion interne, c est-à-dire l avancement, continuent d abonder le socle des officiers par des flux entrants vitaux pour préserver la capacité opérationnelle de notre armée de Terre et la dynamique des carrières. Dans le cadre du pilotage infra-annuel des effectifs, l équation pourrait se résumer de façon volontairement simplificatrice par le slogan «un colonel qui ne part pas, c est un lieutenant qui n est pas recruté et potentiellement un lieutenant-colonel qui n est pas promu!». Les flux entrants externes (le recrutement) étant des flux vitaux pour l armée de Terre, il convient de réguler le stock en dynamisant les flux sortants (les départs), qui permettent de maintenir par ailleurs les flux internes, c est-à-dire l avancement. Quelles conséquences? Le changement de politique, qui introduit les notions de respiration en dehors de l institution militaire via la disponibilité rénovée, ou d aération des pyramides via les départs maîtrisés tout au long de la carrière, reste pour le moment fondé sur le principe du volontariat. Pour autant, si cette orientation est porteuse d opportunités, elle est aussi porteuse de risques, qu il convient de maîtriser. L attrition de la promotion «de Cathelineau» (76-78) après 15 ans de service se situait en deçà de 5%. Aujourd hui, ce taux atteint 30% chez les jeunes saint-cyriens. Dans 15 ans, le taux d attrition de la promotion incorporée en 2014 pourrait, si ce type de tendance se confirmait, avoisiner les 50%. Cette évolution du lien avec l institution militaire s inscrit dans un phénomène plus large d évolution de la société et du lien au travail. D une part, l idée de l emploi à vie au sein de la même entreprise a vécu et d autre part la génération actuelle, la «génération Y», apparaît moins attachée à cette culture d entreprise et se situe dans une démarche plus opportuniste. Les jeunes officiers n échappent pas à ce courant. Cette génération du feu aspire à des responsabilités immédiates et opérationnelles que lui confère indubitablement la première partie de carrière. Des jalons importants et (1) «Politique des ressources humaines du ministère de la Défense à l horizon 2025», lettre n /DEF du 8 sept. 2014

6 12 LE CASOAR - JANVIER n 216 DOSSIER successifs, comme la désignation pour un temps de commandement d unité élémentaire, la fin de celui-ci ou la réussite à l École de guerre sont autant d occasions de remettre en question leur vocation à faire une carrière longue. Cet état d esprit converge donc avec le changement culturel appelé par la nouvelle politique RH ministérielle. Toutefois, il conviendra de maîtriser la perte en ligne mais aussi de dimensionner en construction les flux de recrutement et de formation pour être certain de disposer d une ressource suffisante tant en qualité qu en quantité. Mais les objectifs de déflation de la LPM ciblent principalement les hauts de la pyramide. Aussi, la politique des départs doit prioritairement toucher, chez les officiers, les lieutenants-colonels anciens et les colonels et, dans le corps des sous-officiers, les adjudants-chefs et les majors. Or, ces populations ont des attentes et un référentiel différents des plus jeunes. Par ailleurs, ils ne sont pas nécessairement préparés à une transition professionnelle et à un retour à la vie civile anticipés. Alors que l emploi des seniors est en berne, «quitter la proie pour l ombre» apparaît donc en première approche comme un risque fort et une aventure hasardeuse. Alors comment faire? Pour le gestionnaire, mener à bien cette politique des départs est une nécessité impérieuse. La LPM a offert un nouvel arsenal d aides au départ (essentiellement le pécule et la pension afférente au grade supérieur) pour appuyer cette manœuvre. Mais «lancer les filets», par une communication orale et attendre que les candidats se déclarent n est pas suffisant au regard des objectifs de déflations fixés à l armée de Terre. L accompagnement apparaît donc indispensable. Il repose sur deux volets : d une part, la mise en place d un conseil RH individualisé et transparent pour aider l officier à se situer en termes de potentialités (accès aux responsabilités, avancement, grade, niveau de rémunération ) ; d autre part, la mise en relation possible avec des employeurs potentiels, en total complément de l important travail réalisé par Défense Mobilité (l agence de reconversion de la Défense). Ce conseil RH est régulièrement appelé de leurs vœux par les officiers. Toutefois, il reste indicatif et fondé sur les critères d appréciation du moment. La carrière reste faite d espoir, d opportunité et parfois de chance La mise en relation directe, elle, est une initiative récente de la DRHAT. Forte de sa connaissance de la ressource gérée et d un réseau de partenaires issus du monde de la RH, notamment ses réservistes citoyens, elle dispose de la capacité de faire se rejoindre, sans autre intermédiaire, des offres d emploi et des candidats potentiels. Ce processus d Appui au Retour à la Vie Civile (ARVC), lancé au printemps 2014, commence à porter ses fruits. Corolaires et questions annexes? Si l officier français n a pas peur du risque opérationnel et s il est toujours prêt à aller jusqu au sacrifice suprême comme le montrent les engagements actuels, en contrepartie, il attend que la Nation lui offre un cadre sécurisé pour y dérouler une carrière exigeante. En effet, embrasser le métier des armes le conduira à d autres sacrifices bien moindres mais toujours difficiles, notamment du point de vue familial, du travail du conjoint, de la gestion de l absence, de la mobilité avec son corollaire qu est l accession à la propriété, de la remise en question continuelle par le biais des concours et examens Ainsi, un parcours de carrière sécurisé et attractif apparaissait entre autres, comme un élément compensatoire de la condition militaire et constitutif du moral. Quel impact à long terme sur l attractivité du corps des officiers en général et sur Saint-Cyr en particulier, notamment face aux autres corps de l État? Le modèle officier de l armée de Terre est essentiellement centré sur le parcours de carrière du corps des officiers des armes, qui représentent 80% de la population des officiers. Cette proportion est également celle des officiers de carrière par rapport aux OSC (2) (20%). L objectif politique de dynamiser les départs associé à celui d augmenter la proportion des contractuels changeront à termes la physionomie du corps des officiers. Ce dernier pourrait être perçu finalement comme un corps expérimental voire d exception de la fonction publique dans lequel notamment, les équilibres contrat/ carrière seront renouvelés? L armée de Terre dispose d un outil de formation performant, qui fournit aux différents employeurs du ministère et en tout premier lieu aux forces terrestres, des cadres immédiatement opérationnels. L expérience acquise, associée à une formation continue (formation de cursus ou formation d adaptation (3) ) constituent un socle de compétences reconnu et envié. Pour autant, l armée de Terre est appelée à se priver de cette ressource, si chèrement constituée, pour pouvoir continuer à alimenter ses flux de recrutement. Pour les colonels, cibles prioritaires de la LPM, la politique des départs apparaît étroitement liée à leur place au sein du ministère voire de l État et même de la nation. Il s agit pour ceux qui quitteront les armées de pouvoir «sortir par le haut». Mais l armée de Terre doit aussi veiller à conserver ses meilleurs éléments et à leur offrir des perspectives attrayantes au risque que le système ne s emballe. Les flux doivent donc être maîtrisés dans une vision RH à long terme contrariée par la recherche de gains immédiats qui prévaut dans le contexte actuel. Enfin, le document de politique RH ministérielle se porte à un horizon 2025, c est-à-dire post LPM À cette échéance, le besoin d «évaporation» sera-t-il toujours aussi nécessaire? Alors que les flux de départs naturels vont reprendre, sous réserve qu il n y ait pas une nouvelle remise en question des limites d âge, ne passera-t-on pas sur une logique de fidélisation, basée entre autres sur l attractivité du métier mais aussi du parcours de carrière? La politique des départs n aura alors été finalement qu un artifice passager mais indispensable pour absorber un sureffectif conjoncturel lié à la réforme des retraites (2) Officier sous contrat. (3) Seules la formation initiale et l École de guerre constituent des formations de cursus. Toutes les autres formations sont des formations d adaptation.

7 LE CASOAR - JANVIER n L ACCOMPAGNEMENT DES OFFICIERS PAR LE GÉNÉRAL ARNAUD MARTIN, DIRECTEUR DE L AGENCE DE RECONVERSION DE LA DÉFENSE (ARD) Contexte et enjeux La loi de programmation militaire prévoit le départ d un nombre important d officiers. Pendant la période indiquée, ces départs devraient passer chaque année de 1500 à 1900, soit une augmentation très sensible par rapport à la loi de programmation précédente. Pour la Défense, l enjeu est considérable. Il est nécessaire tout à la fois de réussir une manœuvre RH délicate, d accompagner efficacement vers leurs nouvelles vies professionnelles des officiers qui ont donné le meilleur d euxmêmes au profit de la nation et d encourager les futurs candidats à une carrière civile en leur montrant que la Défense les soutiendra quand ils retourneront à la vie civile. Afin d apporter une réponse globale et coordonnée au besoin d accompagnement suscité par ce contexte, le ministère de la Défense a renforcé son dispositif au profit des officiers et mis en place à cet effet une structure dédiée : la «mission reconversion des officiers» (MRO). Il s agit là de faire face, sur la totalité du territoire, au nombre de départs prévu et d offrir un accompagnement dont la qualité soit conforme aux meilleures pratiques de repositionnement professionnel observées chez les opérateurs du secteur privé. En parallèle, une action de sensibilisation active de l ensemble des acteurs économiques est menée, en particulier les dirigeants d entreprises, sur les possibilités qui leur sont offertes de recruter des militaires, notamment des cadres, et de promouvoir leurs compétences. Organisation de la «mission reconversion des officiers» Créée en janvier 2014, la MRO est une entité à part entière de l agence de reconversion de la Défense (ARD), dénommée également Défense mobilité. Relevant du directeur des ressources humaines du ministère de la Défense (DRH-MD) et travaillant en étroite collaboration avec les DRH des armées, directions et services, l agence accompagne vers un emploi civil tous les personnels du ministère : officiers (1), sous-officiers et militaires du rang, ainsi que les personnels civils restructurés. Elle accompagne également vers l emploi les conjoints de militaires qui le souhaitent. Placée sous la responsabilité du GBA (2S) de Lisi, la MRO propose aux officiers un parcours de reconversion individualisé, qui leur permettra d exercer un emploi rémunéré (salariat ou entrepreneuriat) conforme à leurs aspirations et à leurs compétences, en adéquation avec les attentes et la réalité du marché. La MRO met en œuvre un dispositif «mixte», qui s appuie à la fois sur un réseau constitué d une cinquantaine de conseillers, tous formés à l accompagnement des cadres et aux techniques de repositionnement professionnel, et sur des prestataires extérieurs, qui viennent renforcer et compléter la capacité d accompagnement de l agence. Au bilan, la mise en place de ce dispositif mixte a permis le doublement des capacités d accompagnement du ministère au profit des officiers. Les conseillers de l antenne cadres supérieurs (ACS) localisée à Vincennes sont plus particulièrement chargés de l accompagnement des officiers visant un emploi de cadre supérieur. Les autres conseillers dédiés aux cadres sont répartis dans une vingtaine d antennes de Défense Mobilité, situées dans les grandes garnisons militaires. L offre de services à destination des officiers : Le contenu du parcours de transition professionnelle offert aux candidats résulte de quatre analyses complémentaires, qui ont porté sur l observation du marché de l emploi, l examen des forces et faiblesses récurrentes des officiers, l analyse des meilleures pratiques au sein des grands cabinets de repositionnement professionnel, ainsi que l audit des pratiques des conseillers dédiés aux cadres par un cabinet indépendant. Ces analyses croisées ont permis d approfondir et de consolider l offre de services, en proposant un accompagnement structuré et performant, qui alterne phase collective et phase individuelle et développe les capacités en matière de compréhension de l environnement économique extérieur et du monde de l entreprise, domaine qui est le plus éloigné de l expérience des militaires. Contrairement à ce que pourrait laisser supposer le contexte économique, le marché de l emploi en France des cadres et des cadres supérieurs se porte plutôt bien ; les statistiques montrent que le taux de chômage de cette population est de 4,2 % en 2014 (contre 10,2% de la population active globale). Toutefois, ce marché est caché : 70 à 80 % de l offre n est pas publique. Elle n est accessible ni sur Internet, ni dans la presse spécialisée. Le plus souvent, les postes à pourvoir ne sont connus que par les opérationnels de terrain et par les décideurs. Une pratique très courante consiste à rechercher le futur collaborateur autour de soi, dans son entourage, parmi ses connaissances. Ceci afin de minimiser les risques d erreurs à l embauche. On ne fait appel au marché que lorsqu on ne trouve pas le candidat recherché! C est pourquoi la majorité des emplois sera pourvue avant même que les offres correspondantes n aient été rendues publiques. (1) Hormis les officiers généraux, qui relèvent de la MIRVOG

8 14 LE CASOAR - JANVIER n 216 DOSSIER En conséquence, l officier va devoir se familiariser avec cette pratique et aller «débusquer» les offres émergentes au sein du tissu économique. Dans la grande majorité des cas, il accèdera à ce marché caché parce qu il est convenu d appeler le réseau. Le mot «réseau» souffre en France d une connotation très péjorative. En matière de reconversion, il s agit de tout autre chose. En pratique, chacun d entre nous dispose d un réseau important, le plus souvent sans même le savoir. L observation montre que très peu d officiers connaissent les règles à utiliser pour le mobiliser car, jusqu au moment fatidique de la reconversion, c est la Défense qui globalement orientait la destinée de chacun d entre nous. Avec l aide du conseiller qui l accompagnera tout au long de son parcours, le candidat va apprendre à identifier ce réseau, à en connaître les règles et à y recourir aux moments décisifs. Pour faciliter l accès à l emploi, l ARD met évidemment à la disposition des candidats son propre réseau. Celui-ci est constitué notamment d anciens officiers reconvertis, d entreprises partenaires avec lesquelles l agence a passé des conventions, les associations d anciens officiers, les réservistes citoyens,... Les candidats bénéficient également des offres d emplois collectées par Défense Mobilité. Un parcours de transition professionnelle séquencé Le parcours est constitué par deux séquences consécutives. Lors d une première phase et avec l aide d un conseiller, l officier va procéder à ses bilans et élaborer un projet professionnel principal, réaliste au regard de son choix de vie, de son inclination et de ses compétences. Des enquêtes «terrain» lui permettront ensuite de s assurer que le projet envisagé est réalisable au regard des attentes du marché. Au travers d ateliers et de formations, un complément lui sera proposé, permettant de renforcer la maîtrise des composantes essentielles du fonctionnement du secteur privé. Dans une deuxième phase, le candidat prospectera le marché caché suivant une feuille de route qu il aura élaborée avec son conseiller dédié, tout en mobilisant les techniques de recherche d emploi qu il aura appris à maîtriser : CV ajusté à l offre à pourvoir, lettre de motivation personnalisée, présentation en deux minutes convaincante, ciselage de son profil sur les réseaux sociaux professionnels Concrètement et conformément aux meilleures pratiques de la profession, l objectif visé est de permettre aux candidats actifs d être dans l emploi, dans 80% des cas, entre huit et douze mois après avoir débuté leur parcours de reconversion. L ARD travaille également avec les associations en charge de l accompagnement à la création ou à la reprise d entreprises, afin de sensibiliser les officiers sur les opportunités qui existent dans ce domaine et de faciliter les démarches de ceux qui se lancent dans l entrepreneuriat. Il s agit là d un chantier important qu ouvre l agence et qui devrait porter des fruits dès La complémentarité entre la MRO et les associations d officiers Les associations d officiers, et La Saint Cyrienne en particulier, ont un rôle majeur à jouer dans la transition professionnelle des camarades en marche vers la vie civile. Depuis plusieurs mois, l ARD travaille avec elles afin de mettre en place les éléments d une vraie complémentarité dans les actions respectives. En pratique, les associations d officiers sont naturellement appelées à intervenir à plusieurs moments clés du parcours de reconversion : - en amont, lorsque le candidat s interroge sur l opportunité d un départ, soupèse les risques qu il pressent aux marges d un univers que nos carrières nous ont rarement permis de connaître en profondeur ; - lors des «entretiens réseau», qui vont permettre à l officier de prospecter le marché caché où se trouve une part importante de l emploi ; - lorsqu une association a connaissance d une offre à pourvoir, notamment au travers de sa plateforme inter-associative CAP2C (2) ; (2) Cap vers une deuxième carrière

9 LE CASOAR - JANVIER n puis quand l officier est dans l emploi et qu il le quitte prématurément, parfois contre son gré. L infortuné qui vit cette expérience douloureuse en ressort souvent très fragilisé et trouvera auprès des associations un soutien qui lui permettra de repartir de l avant. Pour conclure Un parcours de transition professionnelle est une épreuve qui, d une certaine manière, est comparable à un parcours du combattant. Le candidat la traversera victorieusement s il met toute son énergie pour s adapter à ce nouvel environnement, en s appuyant sur les techniques spécifiques apprises avec ses conseillers référents. La «Mission reconversion des officiers» est là pour permettre aux officiers concernés de réussir leurs transitions professionnelles. Pour de plus amples renseignements, n hésitez pas à prendre contact avec l antenne cadres supérieurs à Vincennes, ou avec l antenne de proximité (coordonnées sur les sites Internet et Intradef de Défense mobilité). Bon chemin à tous!

10 16 LE CASOAR - JANVIER n 216 DOSSIER LE PÔLE VIE PROFESSIONNELLE, QU ES ACÒ? PAR MAYLIS DE TARLÉ, CHARGÉE DU PÔLE VIE PROFESSIONNELLE DE LA SAINT-CYRIENNE Vous vous interrogez sur un avenir dans le civil ou une réorientation possible dans l Armée? Vous souhaitez obtenir un soutien moral ou financier dans cette période de transition Dans le cadre de sa mission d entraide, le Pôle Vie Professionnelle conseille et accompagne depuis deux ans les officiers qui le souhaitent dans leur transition professionnelle. Reconversion civile ou transition militaire, l équipe du PVP composée en partie de bénévoles, met en œuvre cinq espaces d action et une palette d outils importants à découvrir dès maintenant. C est votre CARRIERE... Un entretien confidentiel avec un conseiller «senior» ayant une solide expérience militaire et civile est proposé à tout saint-cyrien en demande. Cette rencontre informelle permet d exposer sa situation professionnelle et ses aspirations à venir. Un accompagnement et un suivi individualisé sont envisageables en accord avec l officier. Une aide à la réalisation d outils dans le cadre de la recherche d emploi. Afin de faciliter au mieux la démarche vers le civil, le PVP met à votre disposition des outils indispensables à une bonne recherche (curriculum vitae français/anglais, lettre de candidature). Modèles divers et conseils pratiques pour ceux qui le souhaitent. Avec un RESEAU... Une équipe de 138 référents civils et militaires (tous volontaires) est active pour écouter et répondre à toutes vos interrogations. Cyrards, aujourd hui civils, ils sont répertoriés selon une double logique : une logique de métier et d entreprise et une logique d âge. Si vous souhaitez évoluer dans le monde de la Défense (Gendarmerie, contrôle, renseignements, ), le PVP vous met aussi en relation avec des interlocuteurs à même de vous renseigner sur ces spécificités militaires. Le but de notre initiative? Conseiller, en toute solidarité, chacun des camarades par un référent de sa tranche d âge exerçant une profession conforme à son projet professionnel. La plate-forme CAP2C (Cap vers une deuxième carrière). Créée en 2014 par l Épaulette, la Saint-Cyrienne, l AEA, l AEN, l ANOCR, ASCVIC, elle facilite les échanges entre les services «carrière» des associations militaires. En mutualisant les offres d emplois, les événements et dernières actualités propres à la reconversion, CAP2C est une mine d informations qu il faut exploiter via son site en pleine expansion : Un réseau avec les entreprises par l intermédiaire de saint-cyriens déjà implantés. Le PVP est aussi en contact avec le comité «liaison défense» du MEDEF dont le rôle est l aide au reclassement des militaires. Les clubs sectoriels, co-animés avec l ASCVIC avec une thématique de métier (défense, énergie, immobilier, logistique, ressources humaines, finances, conseil, intelligence économique, sécurité et entreprendre...), vous permettent d étoffer votre réseau et d élargir au maximum les contacts civils avec des professionnels susceptibles d être intéressés par votre profil. Un profil sur le réseau social Linkedin est en train de voir le jour sur la toile. Grâce à la mise en relation de nos membres via notre profil Saint-Cyrienne Vie Professionnelle, vous optimisez et développez vos connaissances dans le monde de l entreprise. Du kepi au chapeau mou Pierre Rougié (59-61)

11 LE CASOAR - JANVIER n Qui va vous permettre des RENCONTRES Avec le soutien de ses partenaires, le Pôle Vie Professionnelle organise mensuellement des stages et des ateliers de formation. Soirée d informations sur le portage salarial ou ateliers d anglais business, la palette événementielle du PVP s élargit avec la proposition de séminaires dédiés à la reconversion, animés par des cabinets de RH. Pour découvrir les évènements 2015 du PVP, rendezvous à la rubrique Vie Pro de notre site associatif. À ne pas manquer également, la Journée annuelle d information Reconversion des officiers. Co-organisée avec CAP2C, la prochaine édition aura lieu le 12 février 2015 à Paris au Cercle Saint Augustin. Ouverte à tous les officiers, quelle que soit leur arme, cette journée exceptionnelle réunira des DRH d entreprises, des chasseurs de têtes, des cabinets de conseil mais aussi les services concernés du ministère de la Défense. Le café mensuel du cyrard chaque 1 er mardi du mois. Un temps de partage et de retrouvailles toujours convivial. Une occasion de revoir aussi camarades et anciens qui ont basculé dans le civil mais qui restent très attachés à leur association d école. Avec nos PARTENAIRES... Les organismes institutionnels (DRHAT et Défense Mobilité). Le PVP a signé, en octobre dernier un accord de partenariat avec l Agence de reconversion de la Défense, Défense Mobilité. Cette entente associative et institutionnelle doit faciliter l accès à l emploi des militaires grâce une bonne communication des deux parties. En savoir plus : Les cabinets de RH, partenaires non exclusifs du PVP, possèdent tous une solide expertise du milieu militaire et de la reconversion. Si vous le souhaitez, nous pouvons vous mettre en contact avec ces 4 prestataires de conseil en recrutement (Paris, Nantes et Lyon). Le PVP identifie actuellement des cabinets de chasse et entretient avec eux des relations de façon à présenter des candidats en fonction des demandes reçues. Des organismes de formation linguistique et de portage salarial. Partenaires non exclusifs également, ces organismes proposent des tarifs attractifs à nos adhérents. Possibilité de formation en groupe ou en individuel suivant le choix du saint-cyrien. Tout ça, sans une bonne LOGISTIQUE reconnue et appréciée de tous! Le site : avec son accès réservé aux adhérents (annuaire en ligne des anciens élèves de l ESM) et notre rubrique VIE PRO (toute l info sur la reconversion, les actus, les offres d emploi, etc.). Le Casoar, revue trimestrielle, et notre rubrique VIE PRO avec les témoignages d officiers d active ou reconvertis dans le civil, les actualités et les fiches techniques. L annuaire de la Saint-Cyrienne avec notre nouveau volet professionnel réunissant pour la première fois tous les saint-cyriens militaires ET civils (Edition en 2015). Que vous soyez donc en réflexion, questionnement ou même déjà engagé dans votre reconversion, le PVP est un service qu il faut exploiter et faire connaître au maximum autour de vous. Dans un esprit de solidarité, celui-ci peut aussi vous aider à saisir la commission d entraide de la Saint-Cyrienne pour l octroi d un prêt financier. Le Pôle Vie Professionnelle n a pas vocation de vous trouver un job mais peut vous guider dans votre démarche en vous donnant les bons leviers pour réussir au mieux ce passage dans le civil. Alors croche et tiens! Comment y accéder? Le Pôle Vie Professionnelle est ouvert à tous les officiers saint-cyriens. Pour s inscrire au PVP et bénéficier de ses différentes prestations, Il est nécessaire d être membre de la Saint-Cyrienne. Adhésion auprès du secrétariat : ou par téléphone au Comment le contacter? Maylis de Tarlé : Téléphone : Col (er) Thierry Clément : Permanences et accueil : mardi, jeudi et vendredi de 9h30 à 17h30.

12 18 LE CASOAR - JANVIER n 216 DOSSIER RETOUR DANS LA VIE CIVILE, NÉCESSITÉ OU CHANCE? PAR LE GÉNÉRAL PIERRE SAINT-MACARY - PROMOTION «LIEUTENANT-COLONEL BRUNET DE SAIRIGNÉ» ( ), PRÉSIDENT DE LA COMMISSION ENTRAIDE DE LA SAINT-CYRIENNE Dans un monde toujours aussi dangereux et imprévisible les Armées doivent adapter l outil militaire aux nouvelles menaces dans un carcan financier de plus en plus contraignant. Ceci n est pas sans conséquences sur la vie et le déroulement de carrière des militaires. Dans notre armée de Terre 70% des militaires du rang quittent l uniforme après un premier engagement de cinq ans ; parmi ceux qui restent certains deviennent sous-officiers, voire officiers mais quitteront l institution entre 17 et 25 ans de service. La reconversion pour eux devient complexe notamment dans un pays dont l économie se rétracte et où la concurrence des demandeurs d emploi reste rude. Le nouvel organisme chargé de la reconversion - Défense Mobilité - essaye d y remédier avec courage et détermination en valorisant l expérience et les compétences acquises. Mais le nombre d anciens militaires demandeurs d emploi, dont trois-quarts de militaires du rang indemnisés par la Défense, représentait au 31 décembre 2013, un coût d environ 120 M d pour chômeurs militaires (sources du ministère de la Défense oct dossiers thématiques restructurations-). Non seulement cela grève le budget de la Défense, mais devient préoccupant, autant sur le plan humain que sur le recrutement, altérant quelque peu l image d ascenseur social. progressé, que ce soit par l allongement de la scolarité et par la reconnaissance des diplômes. À cela vient s ajouter une expérience humaine et professionnelle incomparable, acquise lors des opérations extérieures. Réduire le recrutement dans les écoles pour assurer à tous un déroulement de carrière et tenir compte de la réduction de format n est pas souhaitable. Les opérations extérieures démontrent qu il faut d un côté une ressource importante en officiers et sous-officiers subalternes très qualifiés et disponibles, d un autre côté disposer d un vivier, certes moindre, d officiers supérieurs et généraux. Cependant, les engagements dans un cadre multinational ont pour conséquence la nécessité de disposer d une ressource suffisante et immédiatement disponible d officiers chevronnés et expérimentés dans les états-majors multinationaux. Cette présence est une garantie pour que la France conserve une capacité d initiative et de renseignement et parfois même pour assurer la sécurité de nos troupes lors d actions d appui au sol ou d évacuations sanitaires. Deux périodes apparaissent favorables pour envisager une deuxième carrière, à l issue du temps de commandant d unité et après le temps de responsabilité (services ou chef de corps). Dans le premier cas l officier, encore jeune mais bénéficiant d une véritable expérience du commandement peut être recruté pour une seconde carrière longue et complète. Dans le second il dispose d une expérience plus large mais l âge pourrait constituer une difficulté surtout dans la recherche d un emploi. Rencontre d élus sur un chantier d Etienne Seillier (00-03) reconverti dans le débardage par câble téléphérique en Rhône-Alpes. Sans ignorer la difficulté à reconvertir nos soldats qu en est-il des officiers issus de notre école? Excepté dans la période dramatique des années de fin de la guerre d Algérie (cf. Casoar n 206 sur l Algérie), la grande majorité des officiers pouvait prétendre, dans les années 70 à 2000, à une carrière normale les amenant jusqu à la limite d âge de leur grade après avoir effectué des périodes de responsabilité et de commandement intéressantes et conformes à leurs souhaits. La reconversion dans cette période économiquement plus faste, ne concernait qu une minorité d officiers quittant l institution davantage par convenance que par nécessité. Cette époque est révolue, notamment depuis la professionnalisation des armées, la réduction du format ou des ressources. En revanche, la qualification des cadres a Etienne Seillier avec l un de ses collègues apprenti. Les directions de ressources humaines encouragent ces départs. L objet de cet article n est pas d évoquer les différents dispositifs d incitation au départ mais de s interroger sur l aide à apporter. Comment la Saint-Cyrienne peut-elle s impliquer davantage dans cette mission d ailleurs inscrite

13 LE CASOAR - JANVIER n dans son statut «procurer à ses adhérents le concours matériel et moral tant au long de leur carrière militaire qu au-delà en favorisant leur insertion dans la vie civile»? Entre 1966 et aujourd hui cette mission était l apanage de l ASCVIC, installée dans les locaux de la Saint-Cyrienne et disposant d un réseau suffisant pour les quelques officiers quittant l institution. Aujourd hui, prenant en compte cette banalisation de la seconde carrière, la Saint-Cyrienne se mobilise, comme elle l a fait en 1962, non seulement financièrement mais aussi dans la fonction conseil. Elle vient de créer le Pôle Vie Professionnelle qui nourrit son vivier de référents afin d aider au mieux les officiers dans leur reconversion ou réorientation professionnelle (immobilier, Ressources humaines, énergie, logistique, sécurité ). Le PVP co-anime des clubs sectoriels pour identifier un réseau d anciens saint-cyriens capables d aider leurs jeunes camarades. Elle organise avec l ASCVIC et les autres associations d anciens élèves d écoles militaires (AEN, AEA, Épaulette ) les journées reconversion mettant en contact des candidats avec des entreprises ou des professionnels de la réinsertion. Enfin «l Entraide» de la Saint-Cyrienne propose des prêts sans intérêts à ceux qui souhaitent créer une entreprise ou qui rencontrent quelques difficultés matérielles dans leur projet professionnel. Autrefois l ASCVIC suffisait pour les saint-cyriens quittant les armées mais aujourd hui, avec le nombre croissant de ces départs à mi-carrière, imposés ou fortement suggérés par les directions des ressources humaines, la distinction entre les deux entités perd de sa pertinence au profit de synergies communes. La formation initiale à Saint-Cyr constitue un atout considérable pour cette seconde carrière. Les échanges avec HEC et d autres écoles de commerce, la volonté récente de «civilianiser» le diplôme entraînent une reconnaissance de facto de la qualité de nos officiers. Elle sera déterminante pour leur réinsertion ultérieure et pour constituer un réseau composé d anciens saint-cyriens en responsabilité dans les grandes entreprises ou corps de l État. La Saint-Cyrienne ne peut que s en réjouir et se mobiliser pour la réussite de cette deuxième carrière. Une autre retombée plus anecdotique sera que certains d entre eux, libérés plus jeunes du carcan juridique des militaires (seule «corporation» interdite d exercer son métier et un mandat électif!) auront la possibilité de s engager en politique et de mettre fin à cette sous-représentation scandaleuse des anciens militaires au Parlement (1 député ancien saint-cyrien, aucun sénateur!). Le soutien à la réinsertion redevient pour la Saint-Cyrienne une mission essentielle qui a l avantage, sur le plan humain et relationnel, d être à la fois un investissement pour l avenir et un élément très favorable pour le rayonnement de Saint-Cyr. À nos détracteurs qui souhaitent nous cantonner dans le domaine exclusivement «techniques militaires» nous pourrions plus que jamais répondre que notre Code civil, toujours en vigueur, a été l initiative d un général, Napoléon Bonaparte, et que nous vivons sous la Constitution de 1958 du général de Gaulle, formé uniquement à Saint-Cyr et à l École de guerre. Quels beaux exemples de deuxième carrière! Exemple de prêt consenti par la Commission Entraide : Un officier, adhérent de l association, souhaite créer son entreprise, dans le cadre de sa reconversion. Il adresse début 2013 à la Commission Entraide (*), un courrier explicatif, accompagné d un budget prévisionnel, par lequel il demande un prêt de 5.500,00 à taux 0. Après examen, il l obtient et le rembourse de la façon suivante : er /06/2013 et 1 mensualité de 100,00 er /10/2014 (*) contact : ou

14 20 LE CASOAR - JANVIER n 216 DOSSIER TÉMOIGNAGES D OFFICIERS RECONVERTIS (OU EN COURS DE RECONVERSION) Je m interroge «En quittant l armée pour engager une transition professionnelle vers le monde civil, le risque majeur est sans doute la «défiance de soi-même» : manque d acculturation au milieu professionnel, méconnaissance de certains domaines techniques et surtout difficulté à identifier ses propres compétences - bien réelles pourtant. Le Pôle Vie Professionnelle rassure sur ces aspects-là et permet de les dépasser. D abord en se mettant au service d une population type qu il connaît, avec une grande disponibilité : «nous te connaissons, nous sommes là pour toi et allons te guider!» Ensuite, en partageant sa connaissance du marché de l emploi, de ses techniques et son expérience des transitions réussies : «tu n es pas le premier, tu as des compétences et cela va marcher!» Et plus efficacement encore, en nous mettant en relation avec une large palette d acteurs de la reconversion : «tu n es pas seul et ceux-là vont t aider!» Le PVP n est pas un cabinet d outplacement et ne fait pas l effort à la place du candidat. Il est en revanche un excellent orienteur, entremetteur et facilitateur. Je suis prêt, le moment venu, à «renvoyer l ascenseur «en me mettant à mon tour au service du PVP et des candidats qu il aidera.» PMA «Absence de perspectives, dédain de la ligne droite, mélange des genres...» Seule une voix un peu originale permet de se garder du mauvais esprit quand on lit ces mots et qu on songe en même temps à sa reconversion. Il s agit pourtant bien là de canons de la sécession viennoise, auquel je suis confronté depuis un an aux Baux de Provence : la bascule de l étatmajor de l armée de Terre au monde du patrimoine et de la culture ne va pas spontanément de soi... Une reconversion dans un tel domaine n est ainsi pas aisée puisque, nous autres militaires, connaissons mal les réseaux, les conditions matérielles d emploi de ce milieu et les appuis sont généralement peu nombreux. Je fus l un des premiers aidés par le tout jeune PVP, j y ai trouvé une écoute, conseils et soutien. L écoute est la plus importante. Il est toujours déséquilibrant de partir. Disposer d une oreille attentive, ni hiérarchique, ni familiale est un nécessaire exutoire. Conseils techniques : comment puis-je partir? Qu est-ce qu un salaire? Combien? (questions finalement récurrentes!). Je n ai demandé au Pôle Vie Professionnelle ni idée, ni bilan de compétence, ni formation. Il m a pourtant bien aidé.» AC «Choisir de poursuivre ma carrière dans le civil ne fut pas un choix simple, l herbe étant toujours plus verte ailleurs. Je voulais donc peser clairement le pour et le contre et définir avec soin la pertinence de ce que je pouvais offrir au monde de l entreprise. Je ne me suis pas appuyé sur des dispositifs «militaires» pour cette étape, afin de garder une certaine liberté. Par contre, une fois ma décision prise, l aide du PVP m a permis (et aujourd hui encore) de rentrer en contact avec des saint-cyriens de tous les âges et dans tous les types de postes. Opportunités uniques de bénéficier du double regard de l officier et du cadre en entreprise. Les liens très étroits avec l ASCVIC sont aussi très précieux.» RS Je suis accompagné «Ceux qui sont passés par là le savent. La portière qui sépare le monde militaire du monde civil n est pas toujours évidente à franchir. Entre la course de fond et le parcours d obstacles, le processus de reconversion est un «chemin de Damas» où la lumière peine parfois à briller. Il faut pourtant bien faire le premier pas. Le plus difficile. Celui qui justifiera tous les autres. Celui qui vous fait sortir d une route militaire peut-être toute tracée - en tout cas matériellement rassurante - pour tailler sa trace dans une forêt souvent inconnue par la plupart d entre nous. Près d un an après ce premier pas et 6 mois après avoir commencé une nouvelle vie civile, je sais que la réussite de cette réorientation est essentiellement liée aux personnes qui m ont aidé, soutenu et éclairé au cours de cette période. Famille et amis bien sûr. Mais également le tout récent Pôle Vie Professionnelle, dont j avais connu l existence via les informations relayées sur le site de la promotion. C est vers le PVP que j ai fait ce fameux premier pas. Ce que j y ai trouvé a permis de rendre possible les autres : une écoute attentive et réactive, des conseils pertinents et les contacts utiles (réseau cyrard ou partenaires) pour aller plus loin. En parfaite synergie avec l ASCVIC, le soutien apporté par le PVP n enlève rien à l investissement personnel que représente une reconversion : il permet cependant de décupler les efforts réalisés en orientant les démarches de l impétrant et en fortifiant sa confiance.» GA

15 LE CASOAR - JANVIER n «À presque 50 ans et 28 ans de service, j ai décidé de me reconvertir en m appuyant sur les services d un cabinet recommandé par un ancien officier d active. Le fait d être accompagné dans cette démarche lourde permet d éviter les mauvaises pistes, d avancer avec méthode, de maintenir un rythme efficace, et d atténuer les phases d euphorie ou de doute. Ce n est qu en cours de processus et à la suite de la journée d information annuelle sur la reconversion des officiers que j ai contacté la Saint-Cyrienne. J ai ainsi pu diversifier mes contacts avec des officiers reconvertis. Plusieurs m ont reçu et m ont permis de parfaire ma connaissance des entreprises civiles. En plus des discussions avec d anciens militaires, il est recommandé d avoir des entretiens avec des connaissances ou amis civils «d origine». Finalement c est un camarade d active qui m a présenté l offre d emploi grâce à laquelle j ai été embauché!» PC Il est un peu tôt pour tirer un bilan mais les contacts pris devraient de fil en aiguille, donner des résultats ; des missions se dessinent à l horizon... La conjoncture n est pas favorable mais dans ce monde où le contact humain a tendance à céder la place à la technocratie, notre expérience riche et variée est appréciée... Il faut faire flèche de tout bois.» D.B «La démarche surprend tout au long du processus, on se découvre autrement. On écoute ses envies et on accepte ses besoins comme tels. Idéalement, il faut être bien accompagné pour y parvenir. Un projet professionnel est un processus d amélioration continue. Ce serait une erreur de se dire : voilà, c est fait, maintenant je cherche. Au premier entretien, le projet peut exploser comme le plan de guerre au premier coup de feu. On peut se sur ou sous-estimer par rapport à ce qui se dégage de son CV et de ce que l on montre en entretien. On peut mal se positionner car notre angle de vue en quittant l armée n est pas forcément bien en phase avec le marché. Il faut également oser se placer à la hauteur du marché : une sous-évaluation de sa valeur en négociation salariale est un motif rédhibitoire d échec de recrutement! L idéal est de pouvoir bénéficier d un maximum de support pour optimiser et croiser les informations. Il s agit du réseau, de l ASCVIC, de la MRO (Mission de reconversion des officiers), d un coach privé et si possible de l amicale des anciens d une grande école. Chaque structure apporte sa pierre à l édifice et permet de croiser les avis. Un consultant travaillant pour le replacement des Supelec n a pas du tout la même vision qu un conseiller MRO. (1)» FP «J ai eu connaissance de l existence du PVP lors d un entretien réseau avec un camarade de promotion qui m a précédé dans la reconversion, mais j ai surtout fait plus ample connaissance avec l équipe à l occasion de la journée CAP2C (Cap vers une deuxième carrière). Cette manifestation à laquelle j ai pu participer a été pour moi un excellent moyen pour commencer à tisser mon réseau avant ma radiation des contrôles qui est intervenue 3 semaines plus tard... Très rapidement j ai obtenu un rendez-vous avec l équipe PVP et j ai alors récolté une liste très précieuse d anciens saint-cyriens retournés à la vie civile. Au départ je m étais fixé l objectif de décrocher un CDI, mais sur les conseils de plusieurs, je me suis lancé dans le conseil qui me semble une bonne approche pour entrer dans le circuit et se faire connaître. Lors du cocktail organisé à la rentrée par le PVP dans les salons du gouverneur j ai pris contact avec une société de portage salarial. (1) MRO : mission reconversion des officiers Je me forme «Lorsque j ai pris la décision de quitter l institution afin de me reconvertir, j ai eu la chance d être très bien accompagné et conseillé par mes chefs. En particulier, un conseil s est révélé précieux : contacter les réseaux de saint-cyriens reconvertis. J ai pu assister notamment à une journée de la reconversion CAP2C durant laquelle de nombreux témoignages et ateliers de réflexion m ont permis de développer une première idée sur ce qui m attendait dans la nébuleuse du monde civil. À la suite de ce premier contact, j ai continué à rencontrer des saint-cyriens reconvertis (souvent via le PVP) afin d obtenir un nombre suffisant d informations pour bien choisir ma voie. Désormais, je suis en phase de reprise d étude et je prépare activement mon entrée sur le marché du travail. Je serai alors très heureux de partager mon expérience avec d autres cyrards.» UF «Entretenir une discussion anodine en langue anglaise n est plus suffisant dans la recherche et l obtention d un emploi convoité, quel que soit le secteur d activité recherché. La maîtrise de certains outils spécifiques à la langue de Shakespeare est de facto indispensable afin d acquérir une place de choix.

16 22 LE CASOAR - JANVIER n 216 DOSSIER Le PVP met en place des ateliers en partenariat afin de soutenir ses adhérents en phase de reconversion pour parfaire les connaissances anglo-saxonnes. En septembre dernier dans les locaux de l association, Ken Pope, business consultant (2), a animé une séance en comité restreint, favorisant l échange en anglais tout du long. Cet intervenant a mis en exergue les us et coutumes de la langue anglaise dans les premières étapes de la recherche d un emploi, à travers la rédaction du CV, de la lettre de motivation et de la lettre de remerciement. Avec professionnalisme, il enseigne comment répondre au mieux aux attentes de recruteurs exigeants. Force est de constater l utilité et le pragmatisme d une telle séance.» KG «Après quelques années passées dans l aviation légère de l armée de Terre, je me suis résolu à trouver ailleurs les moyens d accomplir ce que j estime être ma vocation de chef : service du bien commun par la défense de l ordre et l éducation. La forêsterie de montagne, très largement négligée me paraissait idéale à l accomplissement de mon dessein. J ai donc créé mon entreprise en février 2013, en me spécialisant dans le débardage par câble téléphérique. Cette technique ingénieuse, utilisée déjà par nos anciens et seule apte à récolter des grumes en zone de forte pente, a connu dernièrement, après une période d oubli, un regain d intérêt avec l apparition de matériels modernes adaptés. Je ne disposais pas de la ressource financière suffisante pour obtenir un prêt bancaire pour l acquisition de ce matériel très coûteux. Je me fais aider financièrement «Tout créateur d entreprise sait qu il convient de lui constituer un capital social. On peut faire appel à la famille mais c est parfois difficile de demander aux enfants de vous aider ou, pour les plus hardis, se lancer dans le «Crowd funding» (3), mais il vaut mieux, dans ce cas, avoir un projet professionnel vraiment innovant! Il est plus simple, quand les besoins restent modestes, de se tourner vers la Saint-Cyrienne et de lui demander un prêt d honneur. C est ce que j ai fait en 2012, lorsque j ai créé mon cabinet de consultant. Ayant besoin de quelques milliers d euros pour compléter ma mise de fonds personnelle, je les ai obtenus en quelques jours. Après avoir signé une reconnaissance de dette en bonne et due forme, le prêt a été mis en place très rapidement et le remboursement, sans intérêts, a commencé quelques mois plus tard. Le rythme et le montant des échéances avaient au préalable été fixés d un commun accord avec notre association. Grâce à elle, j ai, pu concrétiser mon projet sans difficulté et me lancer ainsi dans une deuxième carrière.» JST Fixation d un câble téléphérique par Etienne Seillier. La cellule entraide de la Saint-Cyrienne, par l octroi d un prêt d honneur, ajouté à une aide de ma promotion m a permis de gonfler mon apport personnel. J ai pu me rendre compte depuis, du bien-fondé de cette opération : économiquement car l attente est telle que je suis sollicité du nord au sud des Alpes avec toute une filière à réorganiser de la récolte jusqu à la vente du produit fini, mais surtout stratégiquement, car j ai l opportunité de développer un corps organisé en petites équipes opérationnelles, aguerries physiquement et mentalement. Pour aider ce développement, un fonds de dotation nommé «Recours à la forêt de montagne» a été créé. Dans les semaines et les mois qui viennent, de nombreux postes de tous niveaux sont à pourvoir du manœuvre au cadre supérieur. À bon entendeur» ES Retrouvez tous les témoignages dans leur l intégralité sur le site la Saint-Cyrienne, rubrique Vie Pro. (2) Expert-conseil en affaires - (3) Financement participatif

17 LE CASOAR - JANVIER n POINT DE VUE DE RÉFÉRENTS Le Pôle Vie Professionnelle met en œuvre l adage «On est toujours plus fort à deux que tout seul». Aujourd hui, il faut prendre en compte les besoins des postulants à la reconversion et les préparer au mieux à un démarrage efficace de cette seconde carrière. Qui mieux que ceux qui ont réussi leur reconversion peuvent jouer le rôle de référents? Comment et pourquoi devient-on l un d eux? Recette d une mise en œuvre de la vertu d entraide chère aux saint-cyriens Comment avez-vous connu le PVP de la Saint- Cyrienne et quels ont été les leviers qui vous ont décidé à devenir l un de leurs référents Général (2S) Bruno de Blignières (67-69) : «C est une logique personnelle comme membre du CA de l association Carrefours pour l emploi depuis 2001 et ayant un penchant naturel à accompagner les militaires de tous grades vers la vie civile. J y suis aidé par le fait d être en relation étroite entre les étudiants dans l École (ISTEC (1), et le monde de l entreprise : les âges sont différents mais la démarche est similaire. À l expérience, tout commence par une prise de contact par mail ou par téléphone puis un échange par mail avec le CV du demandeur puis une rencontre en face à face pour comprendre la personnalité de mon interlocuteur et surtout déceler ses rêves enfouis par des années de vie dans l institution. J écoute et j essaie d accompagner mon interlocuteur sur la vision qu il a de lui-même avant même de savoir ce qu il est capable de faire ; ainsi les échanges débordent sur une transposition de ses désirs vers ce que je crois connaître de la société civile aujourd hui collant au plus près de ses ressources. Je fais cet accompagnement par plaisir et je ne suis pas équipé pour suivre ceux qui m ont contacté : s ils me retrouvent avec le sourire je comprends qu ils ont gagné... et moi aussi. Le rôle que s est fixé le PVP est essentiel pour aider nos camarades à transiter d un monde à un autre. Car dans le civil, il fait froid et les règles de reclassement par cooptation ont beaucoup changé, si elles n ont pas disparu. Il faut que le candidat au départ ait bien analysé d abord le marché du travail plus que celui de l emploi.» Colonel (ER) Arnaud de Viviès (75-77) : «Lorsque j ai été contacté par le PVP de la Saint-Cyrienne, je me suis dit : «pourquoi la Saint-Cyrienne se met-elle en concurrence avec l ASCVIC? Que fait notre ministère bien aimé pour la reconversion de ses officiers?» À la réflexion, n étant pas à l ASCVIC, et compte tenu des fortes déflations toujours très désagréables à gérer, à la fois pour l institution mais surtout pour nos camarades, il m a semblé intéressant de participer à cette nouvelle aventure. Cela m était d autant plus facile que j avais eu la chance, avant mon départ volontaire à la retraite, d être dans un premier temps «chassé» par un autre ministère, puis par une organisation humanitaire. Dans mon premier poste «civil», j ai eu l occasion de traiter une bonne centaine de cv de camarades désirant prouver leurs compétences sur des projets d Aide Publique au Développement ; à cette occasion, j ai fortement déploré le manque de préparation «utile» à un redémarrage efficace dans une seconde carrière, notamment pour les camarades de l armée de Terre. Ainsi, chaque CV était plus ou moins «figé», et peu ou pas assez exploitable ni adaptable à la bonne situation. J ai donc commencé à donner un petit coup de main à ceux qui me le demandaient, à la MIRVOG (mission reconversion des officiers généraux) ou ailleurs. La création du PVP se faisait à ce moment-là, et je me suis dit qu il complèterait bien ce que faisait l ASCVIC, selon le bon adage : «on est toujours plus fort à deux que tout seul!» C est ainsi que, tout naturellement, je me suis mis à disposition des jeunes et moins jeunes pour les aider à mieux trouver ce qu ils avaient au fond d euxmêmes, qui est toujours extraordinaire, et dont tous ne mesurent pas l importance, ni la valeur! Depuis, à la demande du PVP, avec son équipe dynamique, toujours à l affût des bons tuyaux et des bons réseaux, et en tant que référent «humanitaire», je rencontre certains d entre eux avec grand plaisir ; d abord pour essayer ensemble de leur faire découvrir, ou redécouvrir la palette de compétences qu il doivent utiliser, mais aussi quelles sont les personnes «ressource», et enfin, comment rechercher en euxmêmes toutes les qualités exploitables pour un véritable épanouissement dans leur deuxième carrière. Car,enfin, le plus important est bien là : nous avons tous eu, peu ou prou, une superbe carrière où la relation humaine était vraiment au cœur de notre vocation d officier ; ce serait dommage d entamer une deuxième carrière sans la fougue que nous avions en rentrant à la Spéciale!» Colonel Tony Mouchet (92-95) : «Vice-président de la Saint-Cyrienne, officier de gendarmerie en activité, c est tout naturellement que j ai choisi de contribuer au développement de l activité du pôle vie professionnelle en devenant l un des référents, en ciblant celles et ceux qui envisagent de rejoindre la gendarmerie, mais aussi pour accompagner certains souhaitant se reconvertir dans le domaine de la sécurité. Le contact est simple, en dehors de tout lien hiérarchique, via l équipe du Pôle Vie Professionnelle qui m oriente des personnes à la recherche d informations, de conseils ou simplement d un échange avant de faire un choix décisif pour une carrière mais aussi pour une vie. En près d un an, j ai rencontré dans ce cadre une dizaine de personnes, avec finalement des profils et attentes beaucoup plus variées que je ne le pensais initialement : certes, quelques candidats au concours ouvert (1) Institut supérieur des sciences, techniques et économie commerciales.

18 24 LE CASOAR - JANVIER n 216 DOSSIER aux capitaines des armées, dont un souhaitant être préparé à l oral, mais aussi un officier postulant dans le cadre de l article L (ex 70-2) pour être sous-préfet ou commissaire de police, un autre recherchant des contacts avec des sociétés de sécurité privée travaillant à l étranger, un autre voulant partir dans la fonction publique territoriale et même une jeune future saint-cyrienne orientée par son père qui voulait avoir des renseignements sur la gendarmerie. Je ne sais si les personnes y ont trouvé leur compte ; pour certains, les retours positifs me le laissent néanmoins penser. Cet accompagnement simple est une autre façon de faire vivre le réseau de la Saint-Cyrienne, une autre façon de concevoir l accompagnement. Qu ils soient en activité ou dans le civil, les saint-cyriens ont, en règle générale, acquis quelque expérience, quelques connaissances. Certes, Confucius pense que l expérience est une lanterne accrochée dans le dos qui n éclaire que le chemin parcouru. Mais il a été parcouru ; et quand on s interroge sur sa carrière, quand on est au croisement des chemins, seul à l heure du choix, on peut parfois être content de bénéficier de la petite lueur de celui qui est déjà passé par là. Le réseau de la Saint-Cyrienne, c est en fait une somme de lanternes qui peuvent éclairer le chemin des jeunes et moins jeunes ; le PVP est l acteur qui les oriente sur la meilleure voie. Reste à l individu le plus difficile à faire décider de sa nouvelle orientation. Mais c est une chose que notre École nous a appris.» L équipe des référents du PVP est composée selon une double logique métier ou spécialité et tranche d âge. L Ordre de Malte France s engage chaque jour en France et à l international dans la lutte contre toutes les formes de détresse. Notre force d agir est entre vos mains! Engagez vous à nos côtés. Soutenez nous en faisant un don* sur par chèque, à l ordre de «Ordre de Malte France» 42 rue des Volontaires Paris *Si vous êtes imposable, vous pouvez déduire de votre impôt sur le revenu 75 % du montant de votre don, dans la limite de 526. Au delà de ce seuil, le taux d abattement est de 66 % (dans la limite de 20 % de votre revenu imposable). Association reconnue d utilité publique

19 LE CASOAR - JANVIER n DU RÉSEAU POUR TOUS! PAR LE CHEF D ESCADRON (TA) LUDOVIC SOMMERLAT - PROMOTION «CHEF D ESCADRONS RAFFALI» ( ), RESPONSABLE DES CLUBS SECTORIELS POUR LA SAINT-CYRIENNE Les clubs sectoriels de la Saint-Cyrienne et de l ASCVIC ont organisé le mardi 30 septembre une soirée dans les salons du Gouverneur Militaire de Paris qui a permis à des saint-cyriens en service dans les Armées, en reconversion ou civils de se rencontrer, s entraider et créer un réseau. La participation hors norme de 165 personnes (saint-cyriens, cabinets de conseil, DRH d entreprises et de l armée de Terre ) prouve l engouement que peut susciter un tel événement. L objectif et le thème étaient, nonobstant les difficultés et limites individuelles et collectives, de permettre à la fois aux extérieurs mais aux saint-cyriens eux-mêmes de connaître le «produit saint-cyrien» et ses qualités intrinsèques. Pour ce faire, en début de soirée Ghislain Gomart (Saint- Cyr, ENA) a présenté un témoignage personnel, puis Hubert Pousset (gérant chez Dessein de carrière, cabinet d outplacement et précédemment DRH chez ADMR) a donné la vision du recruteur et pour finir Hervé Barbier (HEC, VP Thales - Land&Air Systems) a apporté la perspective de l employeur. Ainsi, les participants auront eu une triple vision des qualités intrinsèques du saint-cyrien : personnel, recruteur, employeur. Cela vous intéresse? Quelles sont les autres possibilités? clubs dans un lieu prestigieux ouvert aux non-saint-cyriens è arrondissement) tous les derniers mardis de chaque mois pour tous les clubs «après le travail». de manière indépendante. les responsables des clubs (civils ou militaires) pour poser des questions et, le cas échéant, être mis en relation avec d autres membres ou des extérieurs. Leurs noms sont sur le site de la Saint-Cyrienne (http://www.saint-cyr.org/fr/les-clubs-sectoriels,article-212.html) ou dans le Casoar de septembre Contactez-nous directement sur ou au La soirée des clubs sectoriels 2014

20 26 LE CASOAR - JANVIER n 216 DOSSIER COMITÉ DE LIAISON DÉFENSE - MEDEF, LEVIER «RECONVERSION» AU CŒUR DE L ENTREPRISE PAR LE COLONEL ARNAUD FAURE - PROMOTION «GÉNÉRAL DELESTRAINT» ( ), SECRÉTAIRE-GÉNÉRAL DU COMITÉ DE LIAISON «DÉFENSE-MEDEF» Le lien entre les armées et le Mouvement des entreprises de France (MEDEF) existe depuis 20 ans. Formalisé en 1996 par une convention, le partenariat a pour objet de faire vivre le lien entre le monde militaire et celui de l entreprise. Il se matérialise par la présence au sein de l organisation patronale d un officier de liaison, détaché temporairement. Son rôle est d animer le comité de liaison Défense - MEDEF (CLD). Ce comité a pour mission de favoriser le dialogue entre les chefs d entreprises et la Défense. Son périmètre couvre trois domaines : la reconversion des militaires, la promotion des marchés publics de la Défense, et le rayonnement, notamment par une valorisation de la réserve militaire. En position d interface, le CLD occupe une place singulière dans la politique d aide à la reconversion des militaires. Aux côtés de l agence de reconversion du ministère de la Défense (ARD), «Défense Mobilité», il participe aux actions de rapprochement et d échanges avec les entreprises. Il œuvre enfin et surtout à promouvoir l image de la Défense, des militaires, pour inciter les entreprises à solliciter ce vivier de recrutement de qualité. Par leurs parcours, leur formation, les responsabilités qu ils ont exercées, les militaires constituent un vivier de recrutement de qualité. C est une réalité. Mais il est sans doute nécessaire de le «rappeler» et de l expliquer aux entreprises. Le comité de liaison Défense - MEDEF prend sa part de cette noble tâche, convaincu que les armées n ont sans doute jamais eu tant besoin de s ouvrir au monde économique. Un appui de l action ministérielle, aux côtés de «Défense Mobilité» Le premier rôle du CLD est d inscrire son action dans celles de l opérateur reconversion qu est Défense Mobilité, en lui apportant un réseau de contacts dans le monde économique. Le MEDEF représente près de entreprises. Outre une structure nationale, le MEDEF est présent dans chaque région administrative, ainsi qu au niveau départemental. Le plus souvent, ces structures locales du MEDEF sont en contact avec les pôles régionaux de Défense Mobilité. Intégré au sein du MEDEF, l officier de liaison est en mesure d informer régulièrement l agence de reconversion du ministère de la Défense sur la situation des entreprises et les tendances de l activité économique (domaines et métiers en tension, secteurs qui recrutent). Cela se fait par la transmission de divers indicateurs et analyses établies par le MEDEF (statistiques, baromètres, «météo de l éco»). Relais d information précieux vers le secteur privé de l offre de service qu apporte Défense Mobilité, il expose aux entreprises l opportunité que représente pour elles le vivier des militaires au départ. Sur cet objectif, il est utile de rappeler aux entreprises que l offre de service de l ARD est gratuite, alors qu elle est payante lorsqu elle est proposée par des cabinets de recrutement. Cette coopération étroite avec Défense Mobilité s est notamment traduite en 2014 par un partenariat innovant entre la DRH du ministère de la Défense et le MEDEF : le «parcours Défense - Entrepreneurs». Lancé en juin 2014 et porté par l ARD, il repose sur le binômage d une vingtaine de chefs d entreprise avec des militaires engagés sur un projet de création ou de reprise. Le parcours prévoit des immersions réciproques dans chacun des mondes, et une session de formation au MEDEF pour les militaires. Les chefs d entreprises impliqués se sont vus proposer de rejoindre la réserve citoyenne. Ce concept «Vis ma vie» a rencontré un succès remarquable et a permis des retombées très positives en termes de communication. Au-delà du parcours lui-même (seuls 22 militaires ont pu en bénéficier), c est le principe du binômage qui est validé ; il sera décliné en région en Le général Arnaud Martin, directeur de l ARD, CGA Jacques Feytis, DRH MD et Pierre Gattaz, président du MEDEF Sommes-nous attendus? Comment convaincre les entreprises? Dans beaucoup d entreprises, l idée de recruter un militaire n est pas intuitive. La raison est simple : le militaire est méconnu. Il jouit d une bonne image certes, on lui prête assez naturellement des qualités importantes, comme le savoir-être, la rigueur, la loyauté. Cependant, cette image ne suffit pas ; il faut des assurances, connaître les métiers, les compétences, les parcours, les expériences, etc. Il faut donc passer d un «a priori favorable» à une connaissance objective des compétences et qualités que l officier, le sousofficier, le militaire du rang, peuvent apporter à l entreprise.

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME ENTREPRISES, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA FORMATION PROFESSIONNELLE. FORMATION PROFESSIONNELLE GUIDE PRATIQUE DE LA RÉFORME 1 SOMMAIRE INTRODUCTION

Plus en détail

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT

Introduction Frédéric PETITBON Un contexte difficile Nicolas PERNOT Introduction Frédéric PETITBON Directeur général délégué, IDRH Les collectivités doivent à la fois respecter des engagements vis-à-vis des citoyens, poursuivre des démarches managériales et tenir compte

Plus en détail

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export

Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Les réformes se poursuivent en faveur d une économie française plus compétitive et d un appui renforcé aux entreprises à l export Depuis 2012, un ensemble d actions est engagé au service du renforcement

Plus en détail

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi

Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Pacte national pour la croissance, la compétitivité et l emploi Construisons ensemble le nouveau modèle français La crise économique mondiale, d une ampleur sans précédent depuis 80 ans, ralentit la consommation,

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

Règlement du prix OCTOBRE 2014

Règlement du prix OCTOBRE 2014 Règlement du prix OCTOBRE 2014 Avec l'ambition de faire progresser la qualité de l emploi associatif et dans le cadre de la Grande cause nationale 2014, Le Mouvement associatif en partenariat avec l UDES,

Plus en détail

LE PORTAGE SIMPLEMENT

LE PORTAGE SIMPLEMENT LE PORTAGE SIMPLEMENT L équipe de CAREER BOOSTER apporte une démarche personnalisée et éthique à l égard des clients, collaborateurs et des partenaires qui la rejoignent. SUCCESS PORTAGE Résidence Gambetta

Plus en détail

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter

M2S. Formation Gestion des Ressources Humaines. formation. Découvrir les techniques de base pour recruter Formation Gestion des Ressources Humaines M2S formation Découvrir les techniques de base pour recruter Décrire les fonctions et les emplois Définir un dispositif de formation Formation de tuteur La Gestion

Plus en détail

Les métiers du ministère des Affaires étrangères. m ti. é er. Direction des ressources humaines 2013

Les métiers du ministère des Affaires étrangères. m ti. é er. Direction des ressources humaines 2013 Les métiers du ministère des Affaires étrangères m ti s é er Direction des ressources humaines 2013 Les métiers du ministère des Affaires étrangères Introduction Les agents diplomatiques et consulaires

Plus en détail

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte

LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES Anne DIETRICH Frédérique PIGEYRE 2005, repères, La découverte La GRH constitue une préoccupation permanente de toute entreprise, de tout dirigeant, qu il s agisse de

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

Réformes socio-économiques

Réformes socio-économiques Réformes socio-économiques Le 27 novembre 2011, suite à la dégradation de la note belge par l agence Standard & Poor s, les six partis ont conclu, dans l urgence, un accord sur le budget et sur la réforme

Plus en détail

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire

Intervention de Marisol TOURAINE. Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des. femmes. Maison de Santé Pluridisciplinaire 1 Intervention de Marisol TOURAINE Ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Maison de Santé Pluridisciplinaire Magny-en-Vexin Vendredi 20 février 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE

SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE SYNTEC NUMERIQUE 2013-2015 : PLAN STRATEGIQUE Introduction Depuis plus de 30 ans, Syntec Numérique, première chambre syndicale des métiers du numérique, représente les entreprises de son secteur pour défendre

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. DEFENSE MOBILITE L opérateur de la reconversion du ministère de la Défense

DOSSIER DE PRESSE. DEFENSE MOBILITE L opérateur de la reconversion du ministère de la Défense DOSSIER DE PRESSE DEFENSE MOBILITE L opérateur de la reconversion du ministère de la Défense Forum Emploi Pôle Défense Mobilité Bordeaux Signature de convention avec le Pôle de compétitivité Aerospace

Plus en détail

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009

Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Contrat d objectifs et de moyens relatif au développement de l apprentissage dans la région Languedoc Roussillon 2005-2009 Vu l article 52 de la loi n 93-1313 du 20 décembre 1993 relative au travail, à

Plus en détail

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE

Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE Accompagnement renforcé du public PLIE Cadre de référence de Plaine Commune, Le PLIE I- PREAMBULE 2 II- CAHIER DES CHARGES 2 II-1-Objectifs /Finalité 2 II-2-Public visé 3 II-3-Durée des parcours 3 II-4-Missions

Plus en détail

Réforme de la formation professionnelle

Réforme de la formation professionnelle MEDEF Social mars 2015 Réforme de la formation professionnelle Compétitivité Mobilité Employabilité Edito En 2030, près de 30 % de nos métiers auront évolué. Pour relever ce défi, la formation des femmes

Plus en détail

Sommaire. Recruter et intégrer des seniors

Sommaire. Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Bonnes pratiques des entreprises en matière de maintien et de retour en activité professionnelle des seniors. Guide pour l action Recruter et intégrer des seniors Recruter des seniors, c est d

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

La réforme : une opportunité pour la fonction formation

La réforme : une opportunité pour la fonction formation Nombreux sont les articles concernant la réforme de la formation professionnelle. Grâce à ses experts qui récoltent l information législative et réglementaire à sa source, Demos fait un tour d horizon

Plus en détail

Portefeuille. Bénévolat. de compétences. Modes d emploi pour. Tout bénévole Les jeunes Les actifs Les responsables d associations

Portefeuille. Bénévolat. de compétences. Modes d emploi pour. Tout bénévole Les jeunes Les actifs Les responsables d associations Bénévolat Portefeuille de compétences Modes d emploi pour Tout bénévole Les jeunes Les actifs Les responsables d associations Tout bénévole Votre mode d emploi Le Portefeuille de compétences vous aide

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC

FICHE TECHNIQUE : METTRE EN PLACE UNE GPEC METTRE EN PLACE UNE GPEC Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences Cette fiche technique aborde la mise en place d une démarche GPEC sous l angle de la description d un processus. Elle présente

Plus en détail

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS

Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle MISSIONS ET MÉTIERS Version provisoire - Mars 2010 La Délégation générale à l emploi et à la formation professionnelle Placée sous l autorité

Plus en détail

Charte des ressources humaines

Charte des ressources humaines Charte des ressources humaines ANTICIPER Pour être acteurs stratégiques du changement ACCUEILLIR Savoir identifier, attirer, choisir et fidéliser les collaborateurs RECONNAÎTRE Apprécier les compétences

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

Négociation assurance-chômage

Négociation assurance-chômage Négociation assurance-chômage Proposition de document-cadre pour l accord national interprofessionnel relatif à l indemnisation du chômage 1 Eléments synthétiques de diagnostic Créé et géré par les partenaires

Plus en détail

Recruter et intégrer des seniors

Recruter et intégrer des seniors Recruter et intégrer des seniors Fiche 5 Enjeux Le recrutement de seniors correspond à des enjeux spécifiques pour les entreprises, que cette action relève d une politique affichée de lutte contre les

Plus en détail

Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage

Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage Un tiers des créateurs d entreprise seniors était au chômage Quand on est senior et qu on perd son emploi, on sait que le parcours pour regagner le monde du travail en tant que salarié, sera un parcours

Plus en détail

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica.

Communiqué de presse. Direct Medica 31, rue des Longs Prés 92100 Boulogne Billancourt Tél. : +33 (0) 1 70 95 64 00 www.directmedica. ARS : un an après leur création, l Observatoire de la Régionalisation dresse un premier bilan de leurs actions et de la montée en charge de la loi HPST et Direct Research créent l Observatoire de la Régionalisation.

Plus en détail

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat

Aide au recrutement, à l accueil et à l intégration des nouveaux entrants Professionnalisation et fidélisation d un salarié Tutorat Objectifs : Être au plus près des entreprises et de leurs salariés en proposant des services et outils adaptés à leurs besoins. 12 fiches «service» synthétiques, répertoriées en 5 grands thèmes : PROFESSIONNALISATION

Plus en détail

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire

Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives. Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Diagnostic Immobilier : bilan et perspectives Etude préliminaire Avril 2011 1 1. RESUME Consciente de la nécessité de capitaliser sur le retour d expérience des 15 dernières années, la Fneci a engagé avec

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE

FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE PRÉSIDENCE DE LA RÉPUBLIQUE FORMATION ET EMPLOI DOSSIER DE PRESSE Bobigny Mardi 1 er mars 2011 1 SOMMAIRE INTRODUCTION. p. 3 1. L EMPLOI DES JEUNES.. p. 4 Développer l alternance Financer l augmentation

Plus en détail

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations»

Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Avenir de la Fonction publique «parcours professionnels, carrières, rémunérations» Point d étape de la négociation PPCR 10 Mars 2015 Discours d ouverture de Marylise LEBRANCHU Mesdames et Messieurs, Nous

Plus en détail

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative

Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Ministère de l éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative Secrétariat général Direction générale des ressources humaines Sous-direction du recrutement CONCOURS INTERNE COMMUN POUR LE

Plus en détail

«Une préparation aux concours administratifs»

«Une préparation aux concours administratifs» «Une préparation aux concours administratifs» Le Centre de Préparation à l Administration Générale (CPAG) de Sciences Po Lyon prépare aux concours d accès aux emplois de catégorie A des fonctions publiques

Plus en détail

RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014

RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION. INC - 27 janvier 2014 RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION INC - 27 janvier 2014 DIAGNOSTIC DU RÉSEAU INSTITUTIONNEL DE FORMATION SOMMAIRE La formation et le RIF : constats Les engagements de la COG Ucanss 2013-2016 La création

Plus en détail

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable

Principes européens et code de conduite. Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Principes européens et code de conduite Préparer et gérer des restructurations pour un avenir durable Une proposition du réseau IRENE Préambule Le réseau IRENE réunit des praticiens, experts, chercheurs,

Plus en détail

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014

Evolution des formes d emploi et politiques publiques. Emmanuelle Wargon. Conseil d Orientation pour l Emploi. Jeudi 23 janvier 2014 Evolution des formes d emploi et politiques publiques Emmanuelle Wargon Déléguée Générale à l Emploi et à la Formation Professionnelle Conseil d Orientation pour l Emploi Jeudi 23 janvier 2014 Plan de

Plus en détail

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel».

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Compte Rendu Café RH Dauphine du vendredi 7 février 2014 «L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Ce compte rendu vise à

Plus en détail

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE

LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE F I C H E P R A T I Q U E C D G 5 0 LES APPORTS DE LA LOI DE MOBILITE POUR LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE L E S S E N T I E L La loi n 2009-972 du 3 août 2009 relative à la mobilité et aux parcours

Plus en détail

Chapitre 8 La gestion des compétences permet-elle de garantir l employabilité de l individu

Chapitre 8 La gestion des compétences permet-elle de garantir l employabilité de l individu RESSOURCES HUMAINES ET COMMUNICATION Thème 2 COMPTENCE / POTENTIEL Chapitre 8 La gestion des compétences permet-elle de garantir l employabilité de l individu Les emplois offerts par les organisations

Plus en détail

CONTRIBUTION DU CESER

CONTRIBUTION DU CESER CONTRIBUTION DU CESER à l élaboration du Contrat de Plan Régional de Développement des Formations Professionnelles Cette contribution a été élaborée par la Commission «Éducation Formation» qui a tenu quatre

Plus en détail

Bruxelles Invest & Export

Bruxelles Invest & Export Bruxelles Invest & Export Réserve d Attachés économiques et commerciaux (h/f) Règlement de sélection 2012 CODE FONCTION 1259 I. CONTEXTE DE LA FONCTION Né de la fusion d Invest in Brussels et de Bruxelles

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME

FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME FORMATION PROFESSIONNELLE LES CLEFS DE LA RÉFORME ENTREPRISES DE 300 SALARIÉS ET PLUS, INVESTISSEZ DANS VOTRE AVENIR AVEC LA RÉFORME DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE. LES ENJEUX MAJEURS POUR LES ENTREPRISES

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION

APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION APPEL A CANDIDATURES REFERENCEMENT PRESTATAIRES POUR L APPUI CONSEIL CONTRAT DE GENERATION Date limite de remise des candidatures : Le 27/12/2013 Envoi des offres : aurelie.huby@midi-pyrenees.cci.fr Le

Plus en détail

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES

CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES CONSULTATION DE PRESTATAIRES CAHIER DES CHARGES Mise en place de démarches d appui conseil «gestion des âges» dans le cadre du contrat de génération CADRAGE Cet appel à propositions a pour objet l identification

Plus en détail

Plan d actions «Gérer la crise C est. anticiper la reprise»

Plan d actions «Gérer la crise C est. anticiper la reprise» Plan d actions «Gérer la crise C est anticiper la reprise» 1 Préambule La décélération de l activité économique observée en 2008 s est approfondie en 2009, les principaux indicateurs sont au rouge. Chômage

Plus en détail

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international

Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international Ressources Humaines Enjeux et Stratégie dans un contexte international 1 LES ENJEUX DE LA FONCTION R.H. Environnement : La mondialisation L accélération des changements L incontournable performance Le

Plus en détail

Juin. Modernisation du Marché du Travail

Juin. Modernisation du Marché du Travail Juin Modernisation du Marché du Travail 2008 les fiches argumentaires du medef Les dispositions de l accord national interprofessionnel du 11 janvier 2008, dont la mise en œuvre requiert un support législatif,

Plus en détail

Égalité des chances pour toutes et tous

Égalité des chances pour toutes et tous Égalité des chances pour toutes et tous L égalité des chances pour toutes les personnes vivant en Suisse et un des piliers centraux d une société juste et solidaire. L égalité des chances signifie d abord

Plus en détail

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Étude établie par le troisième pôle 2014 ETUDE D OPPORTUNITÉ ET DE FAISABILITÉ

Plus en détail

Éditorial. des ministres

Éditorial. des ministres PROJET STRATÉGIQUE Éditorial des ministres Nous avons souhaité fin 2012 que la douane établisse un projet stratégique à horizon 2018 afin qu elle poursuive son processus d évolution... Les principaux secteurs

Plus en détail

Gestion des. Des solutions informatiques enfin accessibles aux PME

Gestion des. Des solutions informatiques enfin accessibles aux PME Gestion des Des solutions informatiques enfin accessibles aux PME RH Gestion des temps Gestion du recrutement Gestion des emplois et des compétences Gestion de la Ce guide a été réalisé à l initiative

Plus en détail

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble!

Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! Le Livret d accueil du Repreneur Reprendre une entreprise. Nous allons faire un bout de chemin ensemble! 2 3. Sommaire Le CRA Ce livret a pour vocation de vous aider à utiliser d une manière optimale l

Plus en détail

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER

ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER ASSEMBLEE GENERALE de PRINTEMPS Lundi 22 juin 2009 Rapport Moral du Président GAUTHIER Mesdames, Messieurs, Avant d introduire mon rapport moral, je tiens à renouveler mes remerciements à l ensemble des

Plus en détail

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine

La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux. une enquête en Alsace et en Lorraine La qualité de l emploi dans l économie sociale et solidaire: analyse et enjeux Les associations et la question de la qualité de l emploi: une enquête en Alsace et en Lorraine Etude réalisée pour la DIIESES

Plus en détail

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Une approche volontariste et ambitieuse Favoriser l intégration des personnes handicapées demandeuses

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien

DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien DOSSIER DE PRESSE Un portail énergie / climat parisien «En vue de la grande Conférence de l ONU Paris Climat 2015, le dispositif Solutions COP 21 lancé par le Comité 21 avec le Club France Développement

Plus en détail

L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer

L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer Inspection générale des affaires sociales RM2014-090R Inspection générale de l administration N 14-122/14-077/01 L'insertion professionnelle des bénéficiaires du RSA en outre-mer SYNTHESE Établie par Michel

Plus en détail

La mobilité interne. COLLECTION «Les diagnostics de l emploi territorial»

La mobilité interne. COLLECTION «Les diagnostics de l emploi territorial» La mobilité interne Julie Araneder Catherine Leput Céline Prevost Benoit Saidi Sandrine Taupin Emmanuelle Thuong-Hime COLLECTION «Les diagnostics de l emploi territorial» hors série n 4 Sommaire 1 - Avant-propos...p

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

PROJET SENIOR COMPETENCE. Présentation synthétique 1. L OBJECTIF DU PROJET...2 2. LE PARTENARIAT LOCAL ET TRANSNATIONAL...3

PROJET SENIOR COMPETENCE. Présentation synthétique 1. L OBJECTIF DU PROJET...2 2. LE PARTENARIAT LOCAL ET TRANSNATIONAL...3 PROJET SENIOR COMPETENCE Présentation synthétique 1. L OBJECTIF DU PROJET...2 2. LE PARTENARIAT LOCAL ET TRANSNATIONAL...3 3. ACTIONS ET CALENDRIER DU PROJET...5 3.1. ETAT DES LIEUX ET DIAGNOSTIC (1 ER

Plus en détail

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes

Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Dossier de référencement «Appui Conseil Contrat de Génération» AMO : DIRECCTE RHONE ALPES Organisme relais : CCI de région Rhône Alpes Ce dossier de référencement est permanent. Il est possible à un prestataire

Plus en détail

8 juin 2006. ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale

8 juin 2006. ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale 2 ème CONFERENCE REGIONALE POUR L EMPLOI ET LA FORMATION 8 juin 2006 ATELIER 1 : Recruter des compétences, concilier les logiques d efficacité et de cohésion sociale Contribution de la COMMUNAUTE URBAINE

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE

Accompagner les organisations dans la mise en place de modes collaboratifs pérennes, basés sur l engagement et la confiance. 2 POLES D EXPERTISE O Reilly Consultants est un cabinet de conseil en gestion des ressources humaines, formation et coaching qui vise à réconcilier l épanouissement individuel : Accompagner les individus dans la réappropriation

Plus en détail

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION

OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION OFFRE DE FORMATIONS 2014 A DESTINATION DES ENTREPRISES DE LA BRANCHE DU TOURISME SOCIAL ET FAMILIAL ADHÉRENTES A UNIFORMATION FORMATION METHODE HACCP TECHNIQUES DE BASE Uniformation Département Ressources

Plus en détail

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh?

1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? 1 Comment organiser son année civile du point de vue social/rh? «Le social et la RH, vont encore me compliquer la vie» «On ne sait jamais ce qui va nous tomber dessus, il y a toujours quelque chose que

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique

PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Communiqué de presse du lundi 12 mars 2012 PHOENIX Pharma France affirme sa position de challenger sur le marché français de la distribution pharmaceutique Créteil, lundi 12 mars 2012 - A l heure des profonds

Plus en détail

La loi sur la mobilité des fonctionnaires

La loi sur la mobilité des fonctionnaires MINISTÈRE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS, DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA REFORME DE L ÉTAT La loi sur la mobilité des fonctionnaires De nouveaux outils au service d une vraie carrière collection Ressources

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

Rapport d audit interne

Rapport d audit interne Exercice social clos au 31/12/2004 Rapport d audit interne du Président du Conseil d administration de la Compagnie Financière de Deauville en application de l article 117 de la loi n 2003-706 du 1 er

Plus en détail

Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension

Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension Université ParisDauphine Démarche Prospective Métier Pub/Com : Enquête en extension L Observatoire des Métiers de la Publicité a confié à Luc Boyer et Aline Scouarnec, dans le cadre d une étude prospective,

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Les guides. pratiques d Actalians DIF PORTABLE. Droit Individuel à la Formation. Comment utiliser votre DIF portable avec Actalians?

Les guides. pratiques d Actalians DIF PORTABLE. Droit Individuel à la Formation. Comment utiliser votre DIF portable avec Actalians? Les guides pratiques d Actalians DIF PORTABLE Droit Individuel à la Formation Demandeur d emploi Salarié nouvellement embauché Comment utiliser votre DIF portable avec Actalians? Actalians est l Organisme

Plus en détail

LE GUIDE DE VOTRE RECHERCHE D EMPLOI

LE GUIDE DE VOTRE RECHERCHE D EMPLOI MAI 2013 LA COOPÉRATIVE - William Daniels - Mai 2013 - Réf. 500 LE GUIDE DE VOTRE RECHERCHE POLE-EMPLOI.FR POLE-EMPLOI.FR PÔLE EMPLOI VOUS ACCOMPAGNE DURANT TOUTE VOTRE RECHERCHE Le chômage est une période

Plus en détail

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF

Direction des Ressources Humaines 14/10/04 CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF CLASSIFICATION DU GROUPE CREDIT COOPERATIF SOMMAIRE PREAMBULE P. 4 DISPOSITIONS GENERALES : I. Généralités P. 05 I.1. Définition de la classification P. 05 I.2. Relation classification emploi P. 05 I.3.

Plus en détail

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT)

CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) CHARLES DAN Candidat du Bénin pour le poste de Directeur général du Bureau international du Travail (BIT) FACONNER ENSEMBLE L OIT DU FUTUR «Pour tout ce qui a été, merci. Pour tout ce qui sera, oui.» (Dag

Plus en détail

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants

Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010. Axe Emploi et Solidarité. PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 Axe Emploi et Solidarité PME - Indépendants Plateforme électorale Ecolo Elections fédérales du 13 juin 2010 PME - Indépendants Etat des lieux

Plus en détail

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT

L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT 1 RAPPORT DU CONSEIL D ORIENTATION POUR L EMPLOI 8 AVRIL 2014 L EVOLUTION DES FORMES D EMPLOI : SYNTHESE DU RAPPORT LES «FORMES D EMPLOI : DES REALITES TRES DIVERSES ET EN PLEINE EVOLUTION, QUI DESSINENT

Plus en détail

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales

74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales 74 ème Congrès Annuel des Directeurs Généraux des Collectivités Territoriales Introduction Une politique des Ressources Humaines est au cœur de défis majeurs. Un réel levier de performance publique. L

Plus en détail

Réunion des partenaires du Pays Ruthénois Projet d auto-école sociale itinérante. COMPTE-RENDU de la réunion du 20 mai 2011 Salle Brameloup 09h30

Réunion des partenaires du Pays Ruthénois Projet d auto-école sociale itinérante. COMPTE-RENDU de la réunion du 20 mai 2011 Salle Brameloup 09h30 Réunion des partenaires du Pays Ruthénois Projet d auto-école sociale itinérante COMPTE-RENDU de la réunion du 20 mai 2011 Salle Brameloup 09h30 Présents : - Alain CENRAUD Service Accueil Spécialisé -

Plus en détail

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions

Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Contributions de la FEP au développement du sport : Enjeux et propositions Présentation Rassemblant les syndicats et associations

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF

10 REPÈRES «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF 10 REPÈRES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF «PLUS DE MAÎTRES QUE DE CLASSES» JUIN 2013 MEN-DGESCO 2013 Sommaire 1. LES OBJECTIFS DU DISPOSITIF 2. LES ACQUISITIONS PRIORITAIREMENT VISÉES 3. LES LIEUX

Plus en détail

L association française des docteurs

L association française des docteurs L association française des docteurs Promouvoir le doctorat Les docteurs constituent des ressources rares et précieuses pour les économies et les sociétés du XXIème siècle, de sorte que les pays pleinement

Plus en détail

- 29 - TABLEAU COMPARATIF

- 29 - TABLEAU COMPARATIF - 29 - TABLEAU COMPARATIF Projet de loi portant modernisation du marché du travail Article 1 er I. - L article L. 1221-2 du code du travail est ainsi modifié : 1 Le premier alinéa est ainsi rédigé : «Le

Plus en détail

Rapport d évaluation de la licence professionnelle

Rapport d évaluation de la licence professionnelle Section des Formations et des diplômes Rapport d évaluation de la licence professionnelle Création et développement numérique en ligne de l Université Paris 8 - Vincennes Saint-Denis Vague D 2014-2018

Plus en détail

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537

Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007. OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 LA PROFESSION D AMBULANCIER EN CHAMPAGNE-ARDENNE Cahier de l OPEQ n 136 Avril 2007 OPEQ Chambre Régionale de Commerce et d'industrie Champagne-Ardenne 10 rue de Chastillon BP 537 51011 Châlons en Champagne

Plus en détail

Diplôme d Université

Diplôme d Université Formation Continue Diplôme d Université Gérer et Développer votre Association I.A.E de Lyon - Université Jean Moulin - Lyon 3 6, cours Albert Thomas - BP 8242-69355 Lyon cedex 08 Tél. : 04 78 78 71 88

Plus en détail

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital

Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé. Accord Cadre. Relatif à. L exercice médical à l hôpital Ministère du Travail, de l Emploi et de la Santé Accord Cadre Du Relatif à L exercice médical à l hôpital Au cœur du système de santé, l hôpital en assure la continuité et la permanence. Avec son fonctionnement

Plus en détail

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF

Document N 10 Document de travail, n engage pas le Conseil Les mesures d accompagnement de la réforme prises à la SNCF CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 11 février 2009 à 9h30 «Les régimes de la Fonction publique et les autres régimes spéciaux : le point sur les réformes récentes» Document N 10 Document

Plus en détail

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014

Nord-Pas de Calais. 19 % des entreprises envisagent de recruter en 2014 Nord-Pas de Calais N 180 JUILLET 2014 Sommaire 02 Le recrutement 03 La gestion des ressources humaines 04 Le recours à la formation continue 07 L alternance La place des RESSOURCES HUMAINES et les pratiques

Plus en détail