PROGRAMME DE COOPERATION INTERNATIONALE COMMUNALE. Programme financé par la Coopération Belge

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMME DE COOPERATION INTERNATIONALE COMMUNALE. Programme financé par la Coopération Belge"

Transcription

1 PROGRAMME DE COOPERATION INTERNATIONALE COMMUNALE Programme financé par la Coopération Belge

2 Programme de Coopération internationale communale Présentation générale Une vision précise de la coopération décentralisée: contribuer au renforcement des capacités des institutions locales du Sud à prendre en charge leur propre développement. Le Programme de Coopération internationale communale (CIC) est un instrument de la coopération belge au développement. Pour la Wallonie et la Région de Bruxelles-Capitale, il est conçu et géré conjointement par l Union des Villes et Communes de Wallonie et l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale. Il envisage la lutte contre la pauvreté sous l'angle spécifique du renforcement de l'institution communale du Sud. Une des composantes du phénomène complexe que représente la pauvreté est en effet un accès inadéquat de la population aux biens et services publics et plus particulièrement aux services de proximité. Spécifiquement, le Programme veut contribuer au renforcement des capacités des institutions locales du Sud à prendre en charge leur propre développement, via: une bonne gouvernance politique; une administration efficace; une participation des citoyens dans le processus décisionnel. Pour atteindre cet objectif, ce Programme pluriannuel se caractérise par: une approche processus, itérative; une concentration géographique et sectorielle; une mise en réseau des partenariats; Une capitalisation collective constante.

3 Le rôle des communes dans la coopération au développement, un appui au processus de décentralisation Les autorités locales, tant au Nord qu au Sud, occupent désormais une place importante parmi les acteurs du développement. Elles jouent un rôle croissant dans le développement de la démocratie locale, la lutte contre la pauvreté et la réalisation des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). C est le niveau local, le plus proche du citoyen, qui assure en principe les prestations de services fondamentaux, tels que l approvisionnement en eau, l enregistrement des mouvements de population, les mesures de santé et de salubrité publique, la préservation de l environnement, etc. Un accès inadéquat de la population aux services de proximité constitue souvent une des composantes du phénomène complexe que représente la pauvreté. La valeur ajoutée des autorités locales réside principalement dans leur connaissance du contexte local et leur proximité avec les citoyens: elles sont les mieux à même de faciliter la concertation et les partenariats entre différents types d acteurs de la coopération; elles sont en contact avec la réalité de la vie de tous les jours des citoyens, notamment à travers les services qu elles rendent à cette population; elles ont les compétences et les moyens de faire participer les citoyens dans la prise de décisions ; y compris les groupes exclus ou minoritaires; elles peuvent construire des relations de confiance et de travail avec les organisations communautaires à la base et tous les acteurs du développement local; elles peuvent s ériger comme un médium et un interlocuteur valable servant d interface entre les citoyens et le gouvernement ou les autorités nationales. Un Programme, 5 pays et 5 domaines d intervention, 39 partenariats communaux Nord-Sud Ce Programme de Coopération internationale communale (CIC) intervient au Bénin, au Burkina Faso, au Maroc, en République Démocratique du Congo et au Sénégal. Il comprend au total trente neuf partenariats entre des communes belges (des Régions wallonne et bruxelloise) et des communes issues de ces 5 pays partenaires. Ce chiffre augmentera encore probablement dans un proche avenir car plusieurs communes wallonnes et bruxelloises frappent encore à la porte du programme.

4 BENIN Programme de Coopération Internationale Communale Phase Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale ASBL Vereniging van de Stad en de Gemeenten van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest VZW

5 BENIN Le Programme Bénin s inscrit résolument dans l une des priorités nationales de développement appelées par les autorités béninoises. Dès 1990 en effet, la Conférence nationale des forces vives de la Nation avait proposé une réforme en profondeur du système d administration territoriale, avec à la clef une organisation administrative décentralisée de l Etat. Souhait confirmé lorsque le Gouvernement central a inscrit la "Consolidation de la démocratie et de la bonne gouvernance" dans son "Programme d action du Gouvernement" lancé en 2001, en rappelant expressément la nécessité de "rendre effective la décentralisation". Enfin, le Document de stratégie de réduction de la pauvreté du Bénin, de mars 2003, est revenu sur cet objectif en inscrivant nommément l "accélération de la décentralisation" comme une priorité du Gouvernement. Sur le terrain, ce sont les élections locales de janvier 2003 qui ont véritablement lancé le processus en question et définitivement placé les 77 communes béninoises au cœur du développement national en leur déléguant plusieurs missions d intérêt public fondamental. L intervention au Bénin du programme de CIC vise alors pour les communes participantes à rendre effectif l exercice de ces missions, par le biais d un renforcement de leurs capacités à mieux mobiliser les ressources propres - préalable "financier" nécessaire à leur réalisation -. L objectif clairement identifié à la suite de l atelier de programmation de février 2007 est le suivant : des outils efficaces sont mis en place au sein des communes béninoises participant au Programme afin d augmenter leurs ressources propres endogènes (fiscales) et exogènes (apports extérieurs). Concrètement, les partenariats en présence développeront au cours des cinq années du programme plusieurs axes de travail afin de concourir au mieux à l objectif spécifique cidessus, avec en résumé et dans tous les cas, d abord un renforcement des capacités opérationnelles des services concernés (en termes de ressources humaines et d équipement) d une part, et d autre part, la mise en œuvre effective et son accompagnement de ces nouvelles capacités. Liste des partenariats : Arlon - Bembereke Bouillon - Savalou Evere - Lokossa Huy - Natitingou La Roche-en-Ardenne - Bohicon Tintigny - Djidja Virton - Tchaourou Pour plus d informations concernant ce pays et le Programme qui y est développé, nous vous invitons à consulter le site web ainsi que les sites web des Associations : et

6 ARLON - BEMBEREKE Nom de la commune belge: Arlon Nom de la commune africaine: Bembereke Date de signature du protocole de collaboration: 17 octobre 2008 Date de signature de la convention CIC: 17 octobre 2008 Présentation des deux communes Arlon La Commune d Arlon est le chef-lieu de la Province de Luxembourg. Arlon occupe une surface de près de 120 km 2 pour une population d environ habitants à la date du 31 décembre 2008, soit une densité de 228 habitants par km 2. Parmi les 44 communes de la Province de Luxembourg, elle se situe à la 16 ème place par rapport à sa surface, à la 1 ère par rapport à son nombre d habitants et à la 2 ème place par rapport à sa densité. Bembereke Commune essentiellement agricole, Bembereke est située à environ 520 km au nord de Cotonou,n, en République du Bénin. Elle est une des 8 communes du Département du Borgou. Bembereke s étend sur une superficie de km 2, soit presqu autant que celle de la Province de Luxembourg (4.440 km 2 ). La population était estimée à habitants lors du dernier recensement de Actuellement, elle pourrait être de habitants suivant les projections. La chute du prix du coton a contribué à l appauvrissement de la Commune qui reste avant tout une terre de culture et d élevage, cette dernière activité étant prise en charge par la population peulh vivant sous le seuil de la pauvreté. La commune compte 5 arrondissements et 43 villages. La loi de décentralisation de 1999 a été lentement mise en place consacrant ainsi le rôle des communes dans le développement local. Origine du partenariat La politique de la solidarité internationale est à Arlon une des attributions du Bourgmestre, qui s appuie sur une Commission consultative de la solidarité internationale (CCSI), constituée le 25 novembre 2005 par un collectif d une quinzaine d associations citoyennes sur le territoire d Arlon. Après quelques actions ponctuelles, la Commission a proposé au Conseil communal d adopter une politique de solidarité internationale dans la Commune d Arlon. Après avoir examiné le Programme de Coopération internationale communale, la Commission a proposé aux autorités communales de mettre sur pied un partenariat avec une commune du Sud. En raison des synergies identifiées, le choix s est porté sur la Commune de Bembereke, au Bénin (décision du Conseil communal du 25/07/2008). Ce projet devrait constituer la vitrine de la politique de solidarité internationale de la Ville d Arlon. Les projets présentés s inscrivent

7 dans cette stratégie générale. Ils forment un tout destiné à renforcer les capacités institutionnelles et financières de la Commune de Bembereke avec, en arrièrefond, une volonté de renforcer l éducation au développement au sein des deux Communes partenaires. Principales réalisations dans le cadre du Programme de CIC Ancrage local des projets Le projet de partenariat Arlon-Bembereke et les projets à réaliser à leur suite sont à remettre en perspective par rapport au plan d actions communal élaboré récemment par Bembereke avec l aide d un projet de la CTB. Cette approche doit favoriser une intégration cohérente des différentes interventions et une appropriation démocratique des diagnostics posés, des solutions proposées et des plans d action retenus. 2008: lancement du partenariat Le partenariat a été initié dans une première mission en octobre 2008, qui a débouché sur la signature des accords de coopération signés à Bembereke. Dans ce contexte, un POA (Plan opérationnel annuel) a été mis en place pour l année Un séminaire a conclu cette mission de lancement rassemblant les différents partenaires, soit 5 communes belges (dont 3 en Province de Luxembourg) et 5 communes du Bénin (dont 2 situées dans le Département du Borgou). Ce type de réunion a pour objet d activer les synergies entre partenaires et de faire circuler les bonnes pratiques organisationnelles. Juin 2009: mission Sud En juin 2009, le Maire de Bembereke est venu en mission à Arlon. Il a eu des contacts avec tous les responsables politiques et administratifs de la Commune et du CPAS. Les projets envisagés dans le cadre de l appel à projets 2009 ont fait l objet de discussions et il a été décidé de retenir en priorité la gestion des déchets et la construction d un marché au bétail et son organisation en mode autogéré; des contacts ont été pris avec l AIVE (eau) et IDELUX Assainissement (déchets) qui permettent d envisager des possibilités de collaboration plus intensive sur ces deux thèmes vitaux en vue de faire de Bembereke une commune-pilote dans son aire d influence. Aout 2009: mission Nord de suivi Une mission de suivi a été organisée avec comme objectif la mise en place des procédures organisationnelles et financières. Le Receveur communal, accompagné du Coordinateur, ont réalisé cette mission. Principaux résultats: constitution d un groupe projet destiné à travailler sur le registre foncier urbain simplifié en synergie avec Tchaourou (Virton), lancement du projet de lotissement de 50 parcelles à bâtir, finalisation du dossier bureautique (phase 1), formation par le Receveur communal aux normes financières du partenariat, examen et validation des IOV (indicateurs objectivement vérifiables), constitution du groupe projet sur les taxes de marché, choix du mode d accompagnement marketing (radio locale), lancement d un plan de formation au logiciel comptable GBCO, revue du plan financier. Octobre 2009: mission Nord Participation à la plate-forme Nord-Sud à Natitingou (partenaire de Huy) portant principalement sur les procédures de paiement, les normes financières et le Registre foncier urbain à mener sur base des expériences plus avancées de certaines communes.

8 Avant-projet relatif à l aménagement de retenues d eau sur le territoire de Bembereke en vue de pourvoir aux besoins alimentaires hors saison (pisciculture, cultures maraîchères). Autres activités du partenariat Dans le cadre de la mobilisation de ressources exogènes, le partenariat s est concentré sur deux projets en cours d'examen auprès de l'espace international Wallonie-Bruxelles: gestion des déchets et mise en place d un marché au bétail autogéré pour un budget de l ordre de Les enjeux de ces projets touchent tant à la salubrité et à la santé des populations en ce qui concerne le projet de gestion des déchets, qu à la réduction de la pauvreté et le renforcement de la sécurité alimentaire pour ce qui est du marché au bétail autogéré. Des collaborations se mettent en place sur ces projets avec l Université de Liège (Arlon) et le monde associatif (Organisation Monde nouveau) dans un souci de sensibilisation de la population aux enjeux de la solidarité internationale. Personne de contact en Belgique: Valère RION

9 BOUILLON - SAVALOU Nom de la commune belge: Bouillon Nom de la commune africaine: Savalou Date de signature du protocole de collaboration: octobre 2009 Date de signature de la convention CIC: octobre 2009 Présentation des deux communes Bouillon Bouillon, Ville d environ habitants répartis sur 11 sections, se situe dans la Province de Luxembourg, et plus précisément dans la région des Ardennes. Le territoire est d une superficie de 149 km 2, dont 68 % sont occupés par le domaine forestier. Bouillon est un centre touristique important avec le célèbre château de Godefroy de Bouillon qui domine la Semois. Savalou Savalou est une Commune comptant un peu plus de habitants, répartis sur 14 arrondissements, dont quatre sont urbanisés. Cette localité se situe dans le Département des Collines à 300 km au nord de Cotonou et aux portes du Togo. Sa superficie est de km 2, ce qui représente 2,37 % du territoire national. La Commune de Savalou est à la frontière des espaces urbanisés et ruraux, l'activité agricole y restant importante. Le maïs est l'une des cultures agricoles exploitées, car le climat équatorial y est relativement tempéré. L Administration communale, composée de 10 services et d une vingtaine de personnes, gérée par un Secrétaire général, est dirigée par un Maire et deux Adjoints. Le contre-pouvoir à l Exécutif est le Conseil communal dont les séances se tiennent en fonction des dossiers, des politiques et urgences à mettre en place. Origine du partenariat Le Deuxième Conseiller de l Ambassade du Bénin en Belgique, Monsieur Pierre Médénou, a activement collaboré avec l UVCW dans le cadre des partenariats entre des communes belges et béninoises. Originaire de Savalou, il a proposé sa ville natale comme partenaire potentiel à la Commune de Bouillon. Suite à différentes rencontres avec Monsieur Médénou et avec l UVCW, le Bourgmestre de la Ville de Bouillon, Monsieur Jacques Pierret, a soumis le projet de partenariat au Conseil communal, qui l a approuvé à l unanimité.

10 Principales réalisations dans le cadre du Programme de CIC Savalou à la fin du mois d octobre 2009 afin de poser les bases du partenariat. La logique d intervention du partenariat et le plan d actions 2010 ont été rédigés en collaboration avec la mairie de Savalou à cette occasion. Ils ont également participé à la plate-forme de concertation du Programme de CIC organisée à Natitingou pour toutes les communes du programme Bénin. Autres activités du partenariat Les actions prévues en 2010 porteront sur le développement de la logistique et la formation du personnel dans divers domaines, tels que la gestion du domaine foncier, des ressources financières et du registre de la population. Personne de contact en Belgique: Ce partenariat débutant à partir de l année 2010, nous n avons pas de résultats à vous présenter. Cependant, le Bourgmestre de la Ville de Bouillon, accompagné d un agent, s'est rendu à Benoît HALLEUX

11 EVERE LOKOSSA Nom de la commune belge: Evere Nom de la commune africaine: Lokossa Date de signature du protocole de collaboration: mai 2002 Date de signature de la convention CIC: octobre 2007 Présentation des deux communes Evere Evere est l une des 19 communes de la Région de Bruxelles-Capitale. Elle est située au nord-est de celle-ci. C est une commune essentiellement résidentielle qui s étend sur 502 hectares. Son urbanisation date du XX ème siècle. Evere est une commune verte, qui compte une réserve naturelle, le Moeraske, 2 parcs, 70 potagers communaux mis à disposition des citoyens, de nombreux petits espaces verts et 4 cimetières. Au 1 er janvier 2008, sa population totale atteignait habitants, dont 81,4 % de Belges, avec 660 habitants d origine marocaine et 367 habitants originaires de la RDC. Pour Evere, le sculpteur Vincent Strebelle a réalisé les Univers parallèles. Cette imposante sculpture moderne offerte par la Région est située avenue Léopold III. L ancien moulin à épices vient d être restauré et abrite le Musée bruxellois du moulin et de l alimentation. L Eglise Saint Vincent et son presbytère ainsi que la Fermette font partie de son patrimoine classé. Le chicon est un des emblèmes d Evere. Avant son urbanisation, de nombreux producteurs de chicons y étaient installés. Le Geuzenberg a abrité pendant plusieurs années un musée du Chicon. Au niveau économique, on y trouve 4 pôles d entreprises issues des secteurs tertiaires et quaternaires. Un marché hebdomadaire anime le centre de la Commune. Lokossa Lokossa est une Commune rurale qui compte environ habitants pour 5 arrondissements. Elle est le chef-lieu du Département du Mono dans le sud-est du Bénin. Les principales activités et ressources économiques de la Commune sont l agriculture et l exploitation de carrières. Le petit commerce est également un secteur important. Le système d organisation de la Commune est très proche du système français avec un Maire et ses deux Adjoints. La Mairie est structurée en plusieurs services et emploie à l heure actuelle près d une centaine d employés. Lokossa a rédigé et commencé à mettre en œuvre son Plan de développement communal (PDC), mais le manque de

12 moyens ne permettra pas d atteindre tous les objectifs fixés. Origine du partenariat En 2002, lors d une rencontre organisée par l AIMF à Bruxelles, l Echevin de la Coopération au développement d Evere de l époque a rencontré la Chef de la circonscription urbaine de Lokossa. Evere était à la recherche d un partenaire dans le Sud. L Echevin et la Chef avaient des visions communes quant à ce que devait être un partenariat et à y faire participer activement les populations du Nord et du Sud. L aspect citoyen du partenariat revêtait beaucoup d importance pour tous les deux. Les deux Communes ont donc décidé d entrer en partenariat et d essayer d apprendre l une de l autre et de mutuellement tirer profit d une coopération. Principales réalisations dans le cadre du Programme de CIC Environnement et propreté publique: mise en place d une collecte de déchets ménagers dans le centre de Lokossa avec deux ONG locales de précollecte des déchets. Evacuation des dépôts clandestins. Equipements des ONG en matériel pour la collecte des déchets. Lokossa - Organisation d un séminaire de participation à Lokossa avec les membres du CCCD et du Conseil communal d Evere Propreté publique: extension de la collecte à tous les arrondissements de Lokossa Achat d un camion pour le transfert des déchets jusqu à la décharge finale Propreté publique: mission d évaluation à Lokossa et mission de formation à Evere. Rapport de mission avec des recommandations pour le futur Etude de faisabilité pour la construction d une décharge finale avec deux autres communes voisines Propreté publique et ressources financières: mission de formation des responsables des Services techniques, Finances et Communication à Evere Propreté publique et ressources propres des communes au Bénin ( ): coaching des équipes de collecte des déchets Achat d uniformes de travail et de matériel de propreté - Cadre logique et POA 2008 Etat des lieux du Service Etat civil Ressources propres des communes du Bénin Travail avec l'etat civil - Cadastre et finances: mission à Evere pour la formation du Chef de l Etat civil et Population et du 2 ème Adjoint au Maire quant à l organisation de l administration à Evere Ressources propres des communes du Bénin Travail avec le cadastre et les finances: équipement en motos des deux Services - Achat de fiches d enquête parcellaire afin de mettre à jour les données du cadastre. Autres activités du partenariat En parallèle au partenariat entre institutions, s est développé un partenariat citoyen. Voici ses grands axes Propreté publique et citoyenneté: extension de la collecte à trois autres arrondissements de la Commune de En 2005, 4 enseignantes éveroises sont parties à Lokossa afin d initier 4 enseignants lokossais à la pédagogie Freinet dans une école maternelle. Les 4 enseignants lokossais sont venus

13 compléter leur formation à Evere pendant un stage de 15 jours dans une école maternelle communale. Cette activité a été financée sur fonds propres. La Commune d Evere soutient financièrement le directeur d une école maternelle qui, au travers d une association, a créé un programme de formation des enseignants communautaires afin de leur donner une vraie formation d enseignant et de leur permettre à terme d être titularisé. La Commune d Evere a également permis qu une cinquantaine d enfants défavorisés sans acte de naissance dispose d un jugement supplétif leur donnant une existence citoyenne. Chaque année depuis 2003, du personnel communal bénévole récolte des fonds lors du marché de Noël d Evere afin de soutenir un orphelinat, une association de personnes handicapées et une association développant un projet d alphabétisation des femmes et des filles artisans. Personne de contact en Belgique: En cette fin d année 2009, le Collège des Bourgmestre et Echevins a décidé de suspendre le Programme de Coopération internationale communale avec Lokossa. Cette décision est motivée par les nombreuses difficultés rencontrées avec ses partenaires depuis plus d une année, en termes de vision politique du partenariat, de la philosophie qui le soustend et du suivi régulier des actions menées ensemble. Cette situation a fortement entamé la confiance qui avait toujours prévalu entre les deux communes et rendu impossible toute relation sereine. Ann DENEF

14 HUY - NATITINGOU Nom de la commune belge: Huy Nom de la commune africaine: Natitingou Date de signature du protocole de collaboration: 1987 (charte de jumelage) Date de signature de la convention CIC: 22 octobre 2007 Présentation des deux communes Huy D'une superficie de 47,74 km 2, la Ville de Huy compte habitants. Située en Province de Liège, au confluent de la Meuse et du Hoyoux et à la jonction du Condroz et de la Hesbaye, elle résulte de la fusion de Huy, Ben-Ahin et Tihange. Elle présente des quartiers urbains, semiurbains et ruraux. Chef-lieu d arrondissement, elle est un centre administratif et scolaire important. Plusieurs infrastructures de rayonnement régional se situent sur son territoire, comme le centre culturel ou le centre hospitalier régional. Son économie est principalement de secteur tertiaire. Toutefois, elle compte sur son territoire le seul site nucléaire de Wallonie. Natitingou D'une superficie de km 2, soit 12,8 % de la superficie totale du Département, la Commune de Natitingou compte habitants, avec hommes et femmes (estimation 2002). Elle regroupe 65 villages et quartiers de villes répartis dans 9 arrondissements, dont 3 urbains et 1 semi-urbain. Elle est composée de plusieurs groupes socioculturels. Son relief est accidenté en raison de la présence de la chaîne montagneuse de l Atacora qui donne son nom au Département. Le point culminant de la Ville de Natitingou se situe à une altitude d environ 500 m. Dans les localités Otammari et Ossori de la Commune, il existe un type particulier d habitat: ce sont les tatas: une sorte de château-fort de type artisanal. Cet habitat constitue l une des attractions touristiques de la Commune. Sur le plan des ressources, le secteur primaire occupe environ 71 % de la population et contribue à plus de 55 % à la richesse locale. Le secteur tertiaire compte pour 39 % dans la richesse locale tandis que le secteur secondaire encore atrophié n'apporte que 6 %. Origine du partenariat Le partenariat entre Huy et le Bénin a commencé officiellement et concrètement pour la Ville en Le premier partenariat institutionnel date de C est celui de deux hôpitaux: celui de Huy, à l époque géré par le CPAS et devenu quelques années plus tard le Centre hospitalier régional de Huy, et celui

15 de Natitingou, le Centre hospitalier départemental de l Atacora. Le second partenariat, qui a donné lieu à la signature d une charte de jumelage, fut celui entre la Ville de Huy et la Circonscription urbaine de Natitingou, chef-lieu du Département de l Atacora, au nord-ouest du Bénin. Principales réalisations dans le cadre du Programme de CIC 2000: mémorandum signé entre Huy et Natitingou pour définir le cahier des charges et les priorités du partenariat. Il prévoyait notamment de renforcer les capacités de l administration pour accompagner le processus de décentralisation. Des projets ont été présentés en réponse à l appel du Gouvernement fédéral. Grâce au Programme de Coopération internationale communale, en: 2001: formation à Huy de personnel administratif et de cadres de la santé et de l enseignement. Des échanges scolaires ont eu lieu avec trois élèves de Natitingou et trois élèves de Huy. 2002: accueil pour des stages de formation à Huy de 4 cadres et employés de l Administration communale de Natitingou. Objectif: l amélioration de l organisation des services administratifs dans les domaines de l état civil, des cimetières et des contacts avec la population. Une mission à Natitingou du Secrétaire communal, du Chef du Service des Travaux et du Chef du Service Population a permis d accompagner la mise en œuvre de ces formations. 2003: formations en organisation du secrétariat, préparation et gestion de dossiers, organisation de réunions de collège et de conseil. Le Secrétaire général de Natitingou et le Responsable Etat civil et Affaires générales sont venus en mission à Huy. Mission à Natitingou du Responsable de la Coopération décentralisée et d un informaticien. 2004: mission à Natitingou pour évaluer la phase Stages de formation à Huy du Secrétaire général et de la nouvelle Responsable du Service du Personnel de Natitingou en vue de préparer la mise en place d un organigramme du personnel communal. 2005: équipement des 9 secrétariats d arrondissement et renforcement des services centraux de la Mairie en bureautique. Mission de Huy avec aussi une vue de rechercher les synergies avec d autres partenaires de Natitingou. 2006: aménagement des secrétariats d arrondissement, connexion à internet et renforcement de l installation électrique de la Mairie. Concertation avec des partenaires belges actifs au Bénin en vue d échanges de concertation. Les échanges entre Maires béninois ont aussi été promus dans ce cadre. 2007: équipement bureautique de la Mairie (fax, scanner) complété et machines à écrire mécaniques fournies aux arrondissements non encore électrifiés. Préparation de la LIP et du plan d actions 2008 au cours d un séminaire organisé à Cotonou par l UVCW. 2008: établissement de contacts entre la Mairie et les divers interlocuteurs utiles pour la LIP (services déconcentrés de l Etat, coopérations internationales, mais aussi les opérateurs économiques locaux

16 dans le cadre de la sensibilisation au civisme fiscal). Achat d équipement informatique pour le Service RFU, de motos pour les secrétaires d arrondissement. Mise en place de la plate-forme réseau des communes béninoises partenaires de villes et communes belges. 2009: plate-forme de concertation organisée à Natitingou. Evaluation du POA 2009 et préparation du POA Travail sur l actualisation et l archivage des données Etat civil, le panneautage et l adressage, la cartographie RFU, la sensibilisation de la population, etc. Personne de contact en Belgique: Philippe DRAIZE Autres activités du partenariat En cours: Maison TV5, construite par la Ville de Huy sur fonds propres sur un terrain mis à disposition par Natitingou. Pose de la 1 ère pierre en 2000, inauguration bibliothèque en 2002, maison TV5 et cyber en 2004 gestion en partenariat Ville de Huy-CNPF (fonds propres). En projet: - relance des échanges scolaires entre écoles primaires des deux Communes (fonds propres); - contacts entre associations de commerçants et d artisans en vue d échanges. Achevés: - échanges au niveau des institutions de santé (financement régional); - échanges au niveau culturel (financement régional).

17 LA ROCHE-EN-ARDENNE - BOHICON Nom de la commune belge: La Roche-en-Ardenne Nom de la commune africaine : Bohicon Date de signature du protocole de collaboration: décembre 2009 Date de signature de la convention CIC: décembre 2009 Présentation des deux communes La Roche-en-Ardenne Le territoire de la Commune de La Rocheen-Ardenne s'inscrit pour plus de 95 % dans la vallée de l'ourthe et ses vallées secondaires (Bronze,...). Le point culminant de la Commune est situé à 652 mètres d'altitude, à proximité de la Baraque de Fraiture. Deux plateaux, celui de Bastogne (rive gauche de l'ourthe) et celui des Tailles (rive droite) fondent l'existence de nombreux villages de versant. Plus de la moitié de la superficie communale est couverte de forêts. La répartition entre feuillus et résineux est plus ou moins égale. L'agriculture compte plus de 90 personnes à titre principal. Elles exploitent +/- 91 % de la superficie agricole et beaucoup se consacrent à l'élevage bovin. La taille moyenne d'une exploitation est de 38 hectares. La qualité des paysages ruraux a fait naître à La Roche une vocation touristique importante, focalisée par les ruines du château médiéval, et ce malgré la destruction de la ville durant la Seconde Guerre mondiale. Le tourisme est donc la principale activité de "La Roche-ville". De nombreux hôtels, campings et autres auberges offrent de multiples possibilités aux touristes de passage comme aux vacanciers. Près de 200 emplois sont étroitement associés à ce pôle économique qui rapporte annuellement à la Commune plus de 20 millions d euros en taxes diverses (séjour, camping, secondes résidences, parkings, ). Notons, par ailleurs, que les secteurs de l'enseignement (3 réseaux) et de l'administration se placent au troisième rang de l'activité économique de l'entité rochoise. Enfin, les exploitations forestières représentent également un atout significatif dans l'économie locale. La commune compte aujourd hui plus de habitants. Bohicon Ville carrefour du Département du Zou, Bohicon s est imposée comme un passage obligé pour toutes les transactions en direction du Nord, du Sud, de l Est et de l Ouest (par le centre du pays). Vitrine du Département, la Commune de Bohicon est le lieu de concentration des industries et des institutions financières dudit Département.

18 De ce fait, elle abrite de nombreux travailleurs. Son marché, le plus grand du Centre-Bénin du point de vue de son étendue et du volume des activités économiques qu on y mène, draine un monde impressionnant tous les cinq jours. Son irréductible propension à l urbanisme du fait de l évolution des travaux de lotissement suivis de ceux d ouverture de voies et la mise en œuvre du processus d établissement du Registre foncier urbain (RFU) font aujourd hui de la Ville la convoitise des opérateurs économiques et des travailleurs. Origine du partenariat Février 2006 Suite à une sollicitation des services de la Province de Luxembourg, M. Jean-Pierre Dardenne, Bourgmestre, indique que la Ville accepte de recevoir une délégation de la Ville de Bohicon. Il est question d un éventuel accord de partenariat avec cette ville. Avril Madame Delvaux, Directrice de l Institut Saint-Joseph Sacré-Cœur, informe la Commune que son établissement souhaite nouer des relations de jumelage avec la principale Ecole secondaire de la Commune de Bohicon (située dans le Département du Zou). La Commune devient l intermédiaire entre l établissement scolaire et M. Patrick Nothomb, chargé du dossier au niveau de la Province. L opération "Collecte de vélos" au profit des jeunes du Bénin lancée à l initiative du Conseil provincial des Jeunes est organisée dans la commune. coopération décentralisée dans les domaines de: - la gestion administrative (échanges de fonctionnaires communaux, fourniture de matériel informatique, ); - la santé (fourniture de produits pharmaceutiques, de matériel médical, ); - la culture, du tourisme et du sport: (rencontres sportives, appui aux établissements scolaires, coopération entre associations de jeunes,..). Depuis, d autres rencontres ont eu lieu en 2007 et Principales réalisations dans le cadre du Programme de CIC Ce partenariat doit seulement débuter en Une mission de deux personnes de la ville de La Roche a eu lieu au mois de décembre 2009 afin d entériner les accords de coopération entre les 2 villes et de rencontrer les interlocuteurs béninois en vue de l élaboration de la LIP et du POA. Personne de contact en Belgique : Margaret RACOT Mai Accueil à La Roche d une délégation du Bénin: le Maire de Bohicon, son Adjoint, le Chef d arrondissement et le Directeur du Centre d éducation générale. Au programme: visites, réunions de travail, échange de cadeaux et discussion sur le projet de partenariat. 26 juillet Le Conseil communal approuve un accord de coopération avec la Commune de Bohicon, dont l objectif est de mettre en œuvre des actions de

19 TINTIGNY - DJIDJA Nom de la commune belge: Tintigny Nom de la commune africaine: Djidja Date de signature du protocole de collaboration: 17 octobre 2008 Date de signature de la convention CIC: 17 octobre 2008 Présentation des deux communes Tintigny La Commune de Tintigny est une commune rurale située au sud de la Province du Luxembourg, au centre du triangle Arlon-Virton-Florenville, à une altitude de 338 mètres. Elle est composée de neuf villages pour un nombre de habitants (au 01/01/2009). Sa superficie est de ha dont ha de forêts appartenant à la Commune. Son Conseil communal est composé de 13 mandataires: le Bourgmestre, trois Echevins, le Président de CPAS et huit Conseillers. Le personnel employé compte une cinquantaine de personnes. La Commune possède un centre culturel situé à Rossignol. Chaque année s y déroule le Gaume Jazz Festival. Au niveau du tourisme, il existe des circuits pédestres et cyclistes avec cartes promenades à l appui. Il y a deux campings implantés sur son territoire ainsi qu une ferme pédagogique. Viennent s y ajouter gîtes, chambres et tables d hôtes ainsi que restaurants et divers commerces sans oublier son célèbre marché fermier d Ansart (promotion des produits locaux et régionaux). Depuis plus de deux ans, un zoning économique a été implanté à l entrée du village de Tintigny (entreprise de chauffage, menuiserie, garage auto, entreprise d appareils de jeux pour cafés et, dans un futur proche, une entreprise d automation portiques, portes de garages et alarmes). Djidja Djidja est une commune rurale à vocation essentiellement agricole située dans le département du Zou, au nord-ouest d Abomey. La Commune compte une population d environ habitants, pour une superficie de km². Elle se compose de 79 villages et est divisée en 12 arrondissements. La population s investit à 90 % dans des activités agricoles (manioc, arachide, maïs, sorgho,...) suivies du commerce, transport et de l artisanat. Elle se compose de différentes ethnies, en majorité Fons (70 %). La population vit aussi de l élevage des gros bétails et des petits ruminants. La Commune possède cinq carrières de granit. La Commune n a pas de personnel ouvrier mais un service technique existe (travaux en régie). Il y a des prestations publiques (entre autres la délivrance de divers documents administratifs) ainsi qu un service déconcentré (Eaux et forêts, Recette perception, Recette impôts,

20 gendarmerie, écoles, Service Santé, Alphabétisation, etc.). Le Conseil communal se compose de 15 membres: un Maire, deux Adjoints au Maire ainsi que douze Chefs d arrondissement. Djidja est une des communes les plus pauvres du Zou malgré des ressources naturelles existantes mais mal exploitées. Ses infrastructures sont peu développées ou manquantes (réseau d eau, électricité, routes non aménagées, traitement des déchets inexistant, égouttage). 2009: visites d'échange à Dogbo et Natitingou, Communes plus avancées en RFU. Diverses formations pour les mandataires et fonctionnaires de la Commune (informatique, communication, gestion de l état civil et population, ). Achat de mégaphones, d une moto tout terrain pour le Service Technique, de matériel informatique, kits internet, confection des uniformes pour les agents de recouvrement. Organisation trimestrielle de réunions de concertation entre les différents partenaires financiers et techniques. Mission de Djidja à Tintigny en août. Mission de Tintigny à Djidja et plate-forme échange Communes belges et béninoises à Natitingou en octobre Autres activités du partenariat Origine du partenariat La Commune de Tintigny avait déjà démarré un projet de coopération avec l Afrique dans le passé mais celui-ci n avait pas abouti concrètement. Cependant, la volonté de la commune de s investir dans ce domaine demeurait toujours bien présente. Aussi, quand le démarrage du projet CIC pour les années s est présenté, Tintigny a posé sa candidature spontanément. Principales réalisations dans le cadre du Programme de CIC 2008 (octobre): mission dans le cadre du démarrage du partenariat à Djidja: - signatures protocole et convention; - rédaction des LIP et plans d action; - participation des 2 Communes à la plate-forme d'échanges à Lokossa. 4 projets en cours financés par le Fédéral (Coopération belge): - installation électrique de la radio communautaire MIFON de Zinkanme; - construction d un module de latrines et deux hangars dans le marché; - aménagement et assainissement de la devanture du marché de Dan; - construction d un abattoir sur un parc à bœufs. Travaux financés sur fonds propres par la Commune de Tintigny: travaux de réfection de la toiture de l école primaire publique d Ayiogbe dans la Commune de Djidja (toiture envolée en août 2009 suite à une tornade). Projet à l étude: réalisation d une adduction d eau villageoise dans l arrondissement de Dan. Personne de contact en Belgique: Anne-Marie DEVAHIF

21 VIRTON - TCHAOUROU Nom de la commune belge: Virton Nom de la commune africaine: Tchaourou Date de signature du protocole de collaboration: 17 octobre 2008 Date de signature de la convention CIC: 17 novembre 2008 Présentation des deux communes Virton Virton est une Ville de la Province du Luxembourg. Elle est la Ville la plus au sud de Belgique dans un région qui s appelle la Gaume. Virton a une frontière avec la France et se trouve à seulement 25 km du Grand- Duché de Luxembourg. Sa superficie est de ha. Sa population est estimée à habitants. Tchaourou La Commune de Tchaourou est située à 361 km de Cotonou, au sud du Département de Borgou. Elle couvre une superficie de km 2 avec une population de habitants, répartie en 7 arrondissements. Elle compte 30 villages et 6 quartiers de ville. La population rurale est estimée à 91,1 %. Les principales activités économiques sont: l'agriculture, la chasse et la pêche: 25,15 % - les transformations de produits vivriers: 11,56 % - les commerces et l'horeca: 44,09 % (15 marchés périodiques, 40 boutiques) le transport et les communications: 6,01 % (2 gares ferroviaires et 4 gares routières). La Mairie dispose d un bureau pour le Maire et ses Adjoints. 30 agents au service de la Mairie (20 permanents). 13 services déconcentrés de l Etat, sociétés d Etat ou Offices sont répertoriés sur la commune. Existent encore: 3 collèges d enseignement général élèves sont recensés dans l enseignement fondamental. Un stade omnisports et une maison des jeunes et de la culture. Tous les centres de santé des arrondissements disposent d un complexe de santé (dispensaire et maternité). Les atouts exploitables de la commune sont: les gisements de granit, les carrières de sable, et 390 km de cours d eau. Origine du partenariat Le partenariat entre la Ville de Virton et la Commune béninoise de Tchaourou a été décidé suite à une proposition transmise par Monsieur le Gouverneur de la Province de Luxembourg faisant état du souhait de S.E. Boni YAYI, Président du Bénin, de mettre sur pied un jumelage

22 entre une commune belge et la Commune de Tchaourou. Principales réalisations dans le cadre du Programme de CIC Le Plan ( ) retenu a pour objectif la mise en place d outils efficaces au sein de la Commune de Tchaourou afin de lui permettre d augmenter ses ressources propres: - mise en place d un registre foncier simplifié (plan engagé en 2009); - mise en place d un Service de Population fonctionnel; - mise en place d un Service des Finances efficace; - élaboration d une stratégie de plaidoyer/lobbying pour une meilleure mobilisation des ressources exogènes. Autres activités du partenariat Pour 2009: financés par la Ville de Virton (dossiers suivis par la Commission Nord/Sud de la Ville), avec subvention et soutien de la Coopération belge au développement DGCD: construction d un module de 3 salles de classe et d un magasin à l école primaire de Goro (Tchaourou) (réalisé); alimentation en eau du marché au bétail de Tchalla (Tchaourou) avec construction d abreuvoirs (à réaliser). Initiative de la Commission Nord/Sud de la Ville de Virton: un jeu de société inédit, "Le Jongl heure", inventé par M. Scharff, est mis en vente afin de financer l équipement de l école, de mener des actions de prévention santé et d équiper les barques scolaires de gilets de sauvetage. Personne de contact en Belgique: Pierre SCHARFF

23 BURKINA FASO Programme de Coopération Internationale Communale Phase Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale ASBL Vereniging van de Stad en de Gemeenten van het Brussels Hoofdstedelijk Gewest VZW

24 BURKINA FASO Le programme Burkina Faso s inscrit pleinement dans le Cadre stratégique de mise en oeuvre de la décentralisation (CSMOD), adopté par le Gouvernement burkinabé en juin 2006, et qui a déterminé les grandes orientations pour la mise en œuvre des étapes de la réforme de 2006 à Le CSMOD constitue désormais le nouveau cadre de référence national autour duquel l ensemble des acteurs engagés dans la décentralisation sont invités à s insérer. Une politique nationale de décentralisation peut, depuis 2008, s appuyer sur un nouvel outil, le Fonds permanent pour le développement des communes (FPDC): ce fonds remplacera notamment à terme les 3 fonds sectoriels existants (le FODECOL, l AGEDECOL et le FICOM). Il regroupera les ressources provenant de la coopération bilatérale et multilatérale avec comme objectif le développement des communes (et notamment la mise en œuvre de leurs PDC). Les partenariats du Programme CIC veilleront à l harmonisation de leurs actions avec ce nouvel outil. Le Programme de renforcement institutionnel au Burkina Faso se fixe deux objectifs, qui vont dans le sens des initiatives déjà prises en matière d appui à la décentralisation. Plus précisément, les deux objectifs spécifiques du Programme Burkina Faso visent, au terme des quatre ans à ce que : Objectif spécifique 1: les communes burkinabé prenant part au Programme ont renforcé leurs capacités de mobilisation des ressources financières. Objectif spécifique 2: les communes burkinabé prenant part au Programme ont renforcé leurs capacités de communication, de planification et de mise en œuvre, notamment dans le secteur de l assainissement (eau et déchets). Liste des partenariats : Braine-le-Comte - Sig Noghin Fernelmont - Tiébélé Habay - Kombissiri Lessines - Dô Mouscron - Dédougou Oupeye - Gourcy Ramillies - Moussodougou Leuze-en-Hainaut - Ouagadougou (à préciser) Perwez - Nyangoloko Pour plus d informations concernant ce pays et le Programme qui y est développé, nous vous invitons à consulter le site web ainsi que les sites web des Associations : et

25 BRAINE-LE-COMTE SIG NOGHIN Nom de la commune belge: Braine-le-Comte Nom de la commune africaine: Sig Noghin Date de signature du protocole de collaboration: 17 novembre 2008 Date de signature de la convention CIC: prévue en février 2010 Présentation des deux communes Braine-le-Comte La Ville de Braine-le-Comte est située dans la Province du Hainaut. Elle couvre hectares et compte plusieurs villages (Ronquières, Henripont, Hennuyères, Petit-Roeulx et Steenkerque). C est une Ville de habitants, située sur la grand-route allant de Mons à Bruxelles, à une trentaine de km de Bruxelles, dotée de 200 agents communaux (employés et ouvriers, hors CPAS). Il s agit donc d une Commune rurale, à la porte de deux grosses agglomérations, dont la capitale du pays. Sa gare, la plus vieille gare de Belgique encore en activité (1842), a connu et connaît toujours une grande importance dans l essor de la Ville. La Ville compte plusieurs écoles primaires et deux écoles secondaires. Elle a aussi une école d enseignement supérieur. Elle est aussi connue pour son Plan incliné à Ronquières, un important pôle touristique de la Province. Célèbre aussi dans la région: le Bois de la Houssière qui s'étend sur une superficie de 662 hectares, d'une longueur de 5 kilomètres. D un point de vue économique, l activité se concentre aujourd hui surtout sur les commerces, quelques PME et de petites entreprises dans le zoning d Hennuyères. Sig Noghin L Arrondissement de Sig-Noghin est l un des cinq arrondissements de la Commune de Ouagadougou depuis Il compte 3 secteurs et 6 villages que sont les secteurs 20, 21, 22, et les villages Bassinko, Bissighin, Darsalam, Kamboincé, Silmiougou et Yagma. Sa superficie est de 134,70 km 2. La population de l Arrondissement de Sig- Noghin était de habitants au recensement général de la population de Presque toutes les ethnies du pays y sont représentées. Arrondissement périphérique, sa population est en majorité rurale. Seul 1/5 de sa population est urbaine. L agriculture constitue la principale activité de la population. L industrie est embryonnaire. Il n existe pas pour le moment dans l Arrondissement de gare moderne. Les premières causes de mortalité dans l Arrondissement sont liées au paludisme, à la malnutrition, à la diarrhée et surtout au VIH/SIDA. En matière d éducation, on dénombre des établissements préscolaires, primaires et secondaires: il y a 60 écoles primaires (26 publiques et 34 privées). L Arrondissement est pauvre en hôtellerie. Les sites touristiques sont presque inexistants.

26 L Arrondissement de Sig-Noghin comprend les services déconcentrés de l État, qui compte notamment l enseignement de base et de l alphabétisation, représenté par l Inspection Ouaga VI et l Inspection Sig- Noghin. Origine du partenariat Le 26 février 2008, Maxime Daye, Echevin de la Solidarité mondiale, organise une réunion à laquelle il convie les différents intervenants de la solidarité mondiale à Braine-le-Comte. Y participent la Commission Monde, Enfants du Monde Kossoghin, Fourmis.terre et Oxfam. Cette réunion suggère l éventualité d un jumelage avec Kossoghin par la Ville de Braine-le-Comte, celle-ci trouvant son origine à Braine et plusieurs associations de la Ville y étant liées, sans parler des nombreux Brainois de toutes appartenances politiques ou autres (parrains, donateurs) qui participent à la vie d une école de Kossoghin. Le projet de jumelage voit le jour et est rapidement concrétisé aux Journées européennes du développement à Strasbourg le 17 novembre Principales réalisations dans le cadre du Programme de CIC Braine-le-Comte commence ses activités dans le cadre du programme de CIC seulement en Une première mission est prévue en février. des toitures, enceinte de protection autour de l école); - visite des jeunes de la Haute Ecole à Sig-Noghin et Kossoghin (don de céréales, de médicaments, etc.); - envoi de médicaments antipaludéens pour l école Somdé de Kossoghin Enfants du Monde. De nouveaux projets arrivent! - La Ville de Braine-le-Comte s intègre dans un projet Nord-Sud de collaboration des administrations communales (via l Union des Villes et Communes de Wallonie) - Le comité appuie le projet de film, Voyage en noir et blanc (de Jean- Claude Taburiaux) - Projet de construction d une citerne de 50 mètres cubes (pour la récolte des eaux de pluie) avec pompe, à l école Somdé de Kossoghin - Livres pour la bibliothèque de Sig- Noghin (vous voulez nous aider? Rendez-vous sur le site une liste précise et exclusive s y trouve)! - Soutien au projet de construction des classes du secondaire de l école Somdé, appuyé par Fourmis.terre. Un dossier est à la disposition de toute personne intéressée afin de le diffuser auprès de sponsors éventuels. Personne de contact en Belgique: Françoise MINOR Autres activités du partenariat Les réalisations Visite en Belgique de Pascal Tiga Ouédraogo (Maire), de Pierre Sawadogo (Directeur de l école Somdé de Kossoghin) juin 2009; - le dossier déposé par la Ville de Braine-le-Comte auprès de la DGCD est accepté: le Ministre de la Coopération au développement, Charles Michel, a décidé de soutenir notre projet pour l'école de Somde de Kossoghin (infirmerie, renforcement

Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa

Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa Colloque Villes et Universités au service du développement local Lausanne, 20 octobre 2010 Association Internationale des Maires Francophones Communication de M. Dakpè SOSSOU, Maire de Lokossa Introduction

Plus en détail

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE

AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE AGENCE BELGE DE DÉVELOPPEMENT LE PARTENARIAT BÉNIN-BELGIQUE FAITS ET CHIFFRES 1 NOMBRE D HABITANTS : 9,2 millions (estimation World Gazetteer) 2 POURCENTAGE DE LA POPULATION VIVANT AVEC MOINS DE 1,25 $

Plus en détail

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012

Annexe n 3 - Cadre logique 2009-2012 1. Objectifs globaux 1. Contribuer à l atteinte des Objectifs du Millénaire (ODM) par la réalisation d actions de proximité (éducation, santé, eau potable, etc.) ; 2. Promouvoir la bonne gouvernance en

Plus en détail

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction

Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Bureau de la coopération suisse au Bénin Réf. : 811.1 Date : 07 09 10 Cadre stratégique pour le champ d activités Santé Introduction Selon l Organisation Mondiale de la Santé «la santé est un état complet

Plus en détail

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013

Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 Fiche de capitalisation ADEMA Séminaire ID-DL Bénin Novembre 2013 1. L expérience analysée L animation de la concertation dans le processus d élaboration du Plan Communal de Développement (PCD) de Jean

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES

APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES APPEL A PROPOSITION 2015 USAGES NUMERIQUES Dispositif : USAGES NUMERIQUES (7.2.C) Fonds européen concerné : FEDER Objectif spécifique : Augmenter l usage des services numériques. 1. Actions éligibles :

Plus en détail

Innovations des statistiques officielles

Innovations des statistiques officielles MINISTERE DU PLAN ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE ------------------- CENTRE NATIONAL DE LA STATISTIQUE ET DES ETUDES ECONOMIQUES DIRECTION DES STATISTIQUES ECONOMIQUES ---------------- SERVICE DES STATISTIQUES

Plus en détail

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA

DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DG EAC, Unité Jeunesse - PEJA DRJSCS-MP Janvier 2012 ecdc.europa.eu L UNION EUROPEENNE (UE) et le CONSEIL DE L EUROPE (COE) UNION EUROPEENNE Supranational 27 Etats membres Bruxelles, Luxembourg Strasbourg

Plus en détail

Formation de multiplicateurs: sensibilisation aux élections communales

Formation de multiplicateurs: sensibilisation aux élections communales Formation de multiplicateurs: sensibilisation aux élections communales Objectifs: Former des multiplicateurs associatifs et syndicaux Connaître la commune, les compétences communales et la loi électorale

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS B - TECHNICIEN TERRITORIAL BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/LL/FG/DEJ/N 13-25 (1 bis) Equipe RH4 01 43 93 82 93 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE C.I.PRE.S --------------------- COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES

CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE C.I.PRE.S --------------------- COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES CONFERENCE INTERAFRICAINE DE LA PREVOYANCE SOCIALE C.I.PRE.S --------------------- DIX-SEPTIEME SESSION EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL DES MINISTRES GENEVE, LE 10 JUIN 2011 COMMUNIQUE FINAL DU CONSEIL DES MINISTRES

Plus en détail

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement)

Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Termes de référence des études diaspora-pays Programme DIAPODE (Diasporas pour le Développement) Sommaire 1. Cadre de l étude...1 2. Objectif de l étude...2 3. Questionnements à étudier...2 4. Méthodologie...3

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012

GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 GROUPEMENT VOLONTAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT RURAL DURABLE NORD-SUD (GVDRD NORD-SUD) PLAN STRATÉGIQUE TRIENNAL D INTERVENTION : 2013-2015 AOÛT 2012 1 ÉNONCÉE DE LA PROBLÉMATIQUE ET MOTIVATION Dans certains

Plus en détail

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE)

TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) TITRE DU PROJET Construction d un complexe de santé pour le compte de l ONG Education Pour la Santé et la Promotion de l Emploi (EPSPE) PAYS ET REGION DE MISE EN ŒUVRE DU PROJET Ce projet sera mise en

Plus en détail

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES?

POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Mai 2010 POURQUOI LE GABON A-T-IL BESOIN DE STATISTIQUES FIABLES? Direction Générale des Statistiques Ministère de l Economie, du Commerce, de l Industrie et du Tourisme Pourquoi le Gabon a-t-il besoin

Plus en détail

Collecte des statistiques de sources administratives : cas de l administration du tourisme au Burkina Faso

Collecte des statistiques de sources administratives : cas de l administration du tourisme au Burkina Faso Collecte des statistiques de sources administratives : cas de l administration du tourisme au Burkina Faso Guiatin Youssouf Institut National de la Statistique et de la Démographie, Burkina Faso guiatinyoussouf@yahoo.fr

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet

COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet COOPERATION BELGIQUE - BURUNDI Programme 2012 de bourses d études et de stage hors-projet Les bourses d études ou de stages sont financées par la coopération belge dans le cadre d un accord de coopération

Plus en détail

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS

APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS MODALITÉS APPEL À PROJETS QUARTIERS DURABLES CITOYENS 2015 MODALITÉS PRÉSENTATION DE L APPEL À PROJETS L appel à projets Quartiers Durables Citoyens encourage et soutient les habitants qui s engagent dans leur quartier

Plus en détail

Promouvoir et coordonner l expertise technique française à l international

Promouvoir et coordonner l expertise technique française à l international Promouvoir et coordonner l expertise technique française à l international Opérateur du ministère des Affaires étran gères et européennes (MAEE) et du ministre de l Immi gration, de l Intégration, de l

Plus en détail

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali

Journal d apprentissage. Union Technique du Mali Journal d apprentissage Union Technique du Mali Projet Kénéya Sabatili «Assurer la santé» Contentus Le Projet... 1 Que quoi le projet traite t-il?... 1 Résumé du projet... 2 Faits Marquants... 3 Quelques

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU

STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU PLAN DE COMMUNICATION STRATEGIE DE TRANSFORMATION DU CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE DE L ONEA EN CENTRE DES METIERS DE L EAU 1. ONEA BURKINA FASO 2. CONTEXTE PN AEPA 3. PN AEPA 4. Volet Formation

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

Thème : L aménagement du territoire et la poli6que de ges6on urbaine au Bénin Par : Séverin K. NSIA Délégué à l Aménagement du Territoire

Thème : L aménagement du territoire et la poli6que de ges6on urbaine au Bénin Par : Séverin K. NSIA Délégué à l Aménagement du Territoire Thème : L aménagement du territoire et la poli6que de ges6on urbaine au Bénin Par : Séverin K. NSIA Délégué à l Aménagement du Territoire 1 Thursday, April 08, 2010 PLAN La probléma6que urbaine au Bénin

Plus en détail

COOPERATION ANGERS - BAMAKO

COOPERATION ANGERS - BAMAKO 1 COOPERATION ANGERS - BAMAKO RAPPORT D ACTIVITES 2013 SOMMAIRE 2 Préambule I. Actions Ville d Angers 1) Education - Jeunesse 2) Santé 3) Sports et Loisirs 4) La Maison du Partenariat Angers-Bamako 5)

Plus en détail

Le management et la gestion de projets de développement selon la méthodologie GCP

Le management et la gestion de projets de développement selon la méthodologie GCP L Institut des Affaires Publiques L Institut des Affaires Publiques - I.A.P. ASBL est une Organisation Non Gouvernementale de Développement (ONGD) dont la mission est de répondre aux besoins des collectivités

Plus en détail

4. Création des cadres de concertation des acteurs de l eau et de l assainissement

4. Création des cadres de concertation des acteurs de l eau et de l assainissement 4. Création des cadres de concertation des acteurs de l eau et de l assainissement La mise en place des cadres de concertation des acteurs de l eau et de l assainissement dans les communes contribue à

Plus en détail

Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium

Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium Cinquante-sixième Session 25/03/2014 Lyon, 15 16 mai 2014 Auditorium POINT SUR LE PROJET DE «NOUVEAU CENTRE» 1. Ce document décrit l état d avancement du projet de «Nouveau Centre» présenté dans les documents

Plus en détail

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association

Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Préambule Convention entre la Fondation pour l animation socioculturelle lausannoise et l Association Conformément aux termes de la Charte Lausannoise de l animation, la Ville de Lausanne donne mandat

Plus en détail

EXPANDING SERVICES AND GROWING : INSTITUT AFRICAIN DE GESTION URBAINE

EXPANDING SERVICES AND GROWING : INSTITUT AFRICAIN DE GESTION URBAINE EXPANDING SERVICES AND GROWING : INSTITUT AFRICAIN DE GESTION URBAINE L IAGU est une ONG internationale spécialisée dans la recherche/action, l appui technique et l information dans le domaine de l environnement

Plus en détail

et de l Artisanat de Saint-André

et de l Artisanat de Saint-André Ville de Saint-André-Lez-Lille U n i on C o mmerc i a l e & A rt i s a n a l e D e S a i n t - An d ré Charte de Développement du Commerce et de l Artisanat de Saint-André CHARTE DE DEVELOPPEMENT COMMERCIAL

Plus en détail

1. Processus management et stratégie. Retour

1. Processus management et stratégie. Retour Retour Les principales fonctions du Siège social sont définies suivant un ensemble de processus dont la responsabilité est assurée par le Directeur Général de l Association. La mise en œuvre des activités

Plus en détail

Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu

Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu Initiative Return to care Cahier des charges et profil d un(e) coopérant(e)s pour lancer la réforme du programme Katana, Sud-Kivu 20 juin 2008 Introduction Return to care (RTC) est une initiative spécifique

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL

CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL ASSOCIATION POUR LE DEVELOPPEMENT LOCAL ADL- Rabat CONTRIBUTION DE L ADLR AU DEVELOPPEMENT LOCAL Octobre 2006 ADL, B.P. 6447, Rabat-Madinat Al Irfane 10.100, Al Massira III, Avenue Al Majd, Imb 14, Apt

Plus en détail

35 projets humanitaires et sociaux

35 projets humanitaires et sociaux PROGRAMME AFRIQUE FONDACIO UN MOUVEMENT AU SERVICE DE l humain L aventure naît à Poitiers en 1974, à l initiative de jeunes adultes qui souhaitaient s engager au service d un monde plus humain. Fondacio

Plus en détail

rapport annuel D activites 2011

rapport annuel D activites 2011 73 OBJECTIF OPÉRATIONNEL 3 ASSURER EFFICACEMENT LE SUIVI DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS INTERNATIONALES ET ORGANISMES DE COOPÉRATION A CARACTÈRE ÉCONOMIQUE ET FINANCIER & & & Le dispositif de suivi

Plus en détail

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD)

BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) BANQUE OUEST AFRICAINE DE DEVELOPPEMENT (BOAD) RAPPORT DE SYNTHESE DE L ATELIER REGIONAL DE VALIDATION DES RESULTATS DE LA PREMIERE PHASE DE L ETUDE DE FAISABILITE POUR LA MISE EN PLACE D UN MECANISME

Plus en détail

Le Conseil général élabore un agenda 21

Le Conseil général élabore un agenda 21 J e u d i 1 7 n o v e m b r e 2 0 1 1 dossier de presse Le Conseil général élabore un agenda 21 pour le département de la Loire Par Bernard BONNE, Président du Conseil général et Jean GILBERT, Conseiller

Plus en détail

La formation interministérielle

La formation interministérielle 1 La formation interministérielle La formation interministérielle mise en œuvre par la DGAFP s organise autour des trois axes suivants : La formation interministérielle déconcentrée dont les acteurs principaux

Plus en détail

Résumé du Mémoire d Executive Master

Résumé du Mémoire d Executive Master EXECUTIVE MASTER EN POLITIQUES ET PRATIQUES DU DEVELOPPEMENT (DPP) Année Académique 2012 2013 Résumé du Mémoire d Executive Master Bilan d une approche basée sur l accompagnement des partenaires: Cas du

Plus en détail

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY

POUR DIFFUSION AUX AGENTS. CONSEILLER EN HYGIENE ET PROPRETE (h/f) B- TECHNICIEN TERRITORIAL C- AGENT DE MAITRISE C- ADJOINT TECHNIQUE BOBIGNY MESDAMES ET MESSIEURS LES DIRECTEURS ET CHEFS DE SERVICE PPRS/DGP/ERH4/CP/FG/DEJ/N 13-21( 1 bis) Equipe RH 4 01 43 93 89 45 POUR DIFFUSION AUX AGENTS POSTE A POURVOIR : DIRECTION ET SERVICE : CATEGORIE

Plus en détail

7 juin 2010 Journal Officiel de la République Démocratique du Congo Première partie - n spécial

7 juin 2010 Journal Officiel de la République Démocratique du Congo Première partie - n spécial Première partie 51 ème année Numéro spécial JOURNAL OFFICIEL de la République Démocratique du Congo Cabinet du Président de la République Kinshasa - 7 juin 2010 PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE Loi organique

Plus en détail

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX

CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX CENTRE INTERNATIONAL DE FORMATION DES ACTEURS LOCAUX RENCONTRE NATIONALE "Le financement des collectivités locales de la Côte d Ivoire à travers le Partenariat Public Privé". Du 30 au 31 Juillet 2013 à

Plus en détail

«Accompagnement des femmes migrantes»

«Accompagnement des femmes migrantes» Soutien du Processus Euro-africain sur la Migration et le Développement («Processus de Rabat») Réunion d experts sur les GroupesVulnérables (Rabat, 27-29 Juillet 2010) «Accompagnement des femmes migrantes»

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD

CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Dossier de presse Le 5 avril 2012 CASERNE SULLY A SAINT-CLOUD Le Conseil général des Hauts-de-Seine et la Ville de Saint-Cloud présentent le projet de valorisation du site Dossier de presse Contacts presse

Plus en détail

Programme d Investissements d Avenir

Programme d Investissements d Avenir www.caissedesdepots.fr Programme d Investissements d Avenir Créateur de solutions durables Programme d Investissements d Avenir L État investit 35 milliards d euros Pilotage 0 gestionnaires 5 priorités

Plus en détail

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie)

Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Termes de Référence Evaluation Intermédiaire Programme d Appui à la Société Civile en Tunisie (PASC Tunisie) Composante géré par EPD Introduction Le Programme d'appui à la Société Civile en Tunisie (PASC

Plus en détail

I. Le Forum mondial de l eau

I. Le Forum mondial de l eau Evénements soutenus par le 6 ème Forum Mondial de l Eau I. Le Forum mondial de l eau Historique Co-organisé tous les trois ans par le Conseil Mondial de l Eau d une part, un pays et une ville hôte d autre

Plus en détail

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO

Kigali 5 décembre 2006 REPUBLIQUE DU RWANDA PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO REPUBLIQUE DU RWANDA Districts de Karongi et Rutsiro Province de l Ouest/Rwanda PROVINCE DE L OUEST DISTRICTS DE KARONGI & RUTSIRO Présentation synthétique du document de Programme de renforcement de la

Plus en détail

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020

POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 INVESTISSEMENT TERRITORIAL INTÉGRÉ POLITIQUE DE COHÉSION 2014-2020 Les nouvelles règles et la législation régissant le prochain financement de la politique européenne de cohésion pour la période 2014-2020

Plus en détail

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES

FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES FICHE N 5 : LA RECHERCHE DES PARTENAIRES La réalisation d un PCS doit être l occasion de travailler avec différents partenaires et de créer un réseau. L objectif est de faire en sorte de bien définir qui

Plus en détail

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011

APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 APPEL A PROJETS 2011 Date limite d'envoi des dossiers : 31 mars 2011 Dans le cadre de cet appel à projets 2011, la Fondation GlaxoSmithKline soutiendra des programmes en direction d équipes soignantes

Plus en détail

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute

La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004. Recrute La Caisse nationale de solidarité pour l autonomie, Etablissement public administratif créé par la loi du 30 juin 2004 Recrute Le/la directeur(trice) adjoint(e) de l établissement I. Les missions et l

Plus en détail

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille

Extension de l école de la deuxième chance à Marseille Extension de l école de la deuxième chance à Marseille CONTEXTE La notion d Ecole de la Deuxième Chance La notion d école de la seconde chance fait suite à la parution, en 1995, d un Livre Blanc de la

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007. COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 CONCLUSION DU CONTRAT URBAIN DE COHESION SOCIALE DE DRAP DEPARTEMENT DES ALPES MARITIMES (Arrondissement de NICE) REPUBLIQUE FRANCAISE MAIRIE DE DRAP SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 26 JUIN 2007 COMPTE-RENDU DE LA SEANCE du 8 février 2007 Lecture est donnée du

Plus en détail

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine

Budget Participatif, Décentralisation et Démocratie locale : de l expérience africaine Journée «Promotion d une économie territoriale coopérante pour lutter contre la pauvreté et l exclusion sociale.» Vers des P Actes européens. Réunion accueillie par le Comité des Régions européennes Bruxelles,

Plus en détail

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse

Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse Projet Bordeaux-Euratlantique : diagnostic «point 0» Dossier de presse INSEE Aquitaine 33 rue de Saget 33 076 Bordeaux Cedex www.insee.fr Contact : Michèle CHARPENTIER Tél. : 05 57 95 03 89 Mail : michele.charpentier@insee.fr

Plus en détail

CHARTE SUR L ORGANISATION DE L OFFRE DES SERVICES PUBLICS ET AU PUBLIC EN MILIEU RURAL

CHARTE SUR L ORGANISATION DE L OFFRE DES SERVICES PUBLICS ET AU PUBLIC EN MILIEU RURAL CHARTE SUR L ORGANISATION DE L OFFRE DES SERVICES PUBLICS ET AU PUBLIC EN MILIEU RURAL A l issue des travaux de la Conférence nationale des services publics en milieu rural, l Etat, les collectivités territoriales,

Plus en détail

Fiers d être. villageois. Soutenez le projet «Fiers d être villageois» au Bénin

Fiers d être. villageois. Soutenez le projet «Fiers d être villageois» au Bénin Fiers d être villageois Soutenez le projet «Fiers d être villageois» au Bénin Encourager la scolarité et favoriser l accès aux activités artistiques et culturelles de jeunes villageois béninois. L association

Plus en détail

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014

Réforme de la politique de la ville. Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Réforme de la politique de la ville Rencontre territoriale (Auvergne, Bourgogne, Rhône-Alpes) Lyon - 8 juillet 2014 Restitution de l atelier n 3 : Intitulé : Les communes et agglomérations concernées par

Plus en détail

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale

Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Expérience du Burkina dans le domaine de la comptabilité environnementale Communication à la 23 ème CASA, Rabat/Maroc, du 4 au 7 décembre 2013 Par Lassina PARE, Ingénieur statisticien économiste Directeur

Plus en détail

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine CAS D'EXPÉRIENCE Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine Présentation du cas d expérience de la Commission de l UEMOA relatif au Projet de renforcement des capacités en matière de

Plus en détail

RAPPORT FINAL DE PROJET

RAPPORT FINAL DE PROJET REPUBLIQUE DU TCHAD --------------- PRIMATURE --------------- MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, DE L EAU ET DES RESSOURCES HALIEUTIQUES --------------- PROJET PNUD/FEM/ANCR/PIMS/2452/G3 --------------- Project

Plus en détail

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine

Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine Seine-Amont, la communauté d agglomération de Choisy-le-Roi, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine 185000 habitants Val-de-Marne Dans le cadre de la montée en charge de la CASA Recrute par voie de mise à disposition

Plus en détail

PRESENTATION GENERALE DE L INRA...

PRESENTATION GENERALE DE L INRA... Marché à procédure adaptée (MAPA) pour l assistance à maîtrise d ouvrage afin d accompagner l Inra dans la phase de lancement de l instrumentation de ses processus sur le périmètre fonctionnel de la gestion

Plus en détail

Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur

Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur Elaboration du schéma directeur d aménagement durable du Sud-Est de l agglomération de Namur PRESENTATION DU SCENARIO D AMENAGEMENT RETENU pour le compte de la Ville de Namur INSTITUT DE CONSEIL ET D'ETUDES

Plus en détail

PLAN DE MOBILISATION DES FONDS 2014-2017 ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE

PLAN DE MOBILISATION DES FONDS 2014-2017 ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE PLAN DE MOBILISATION DES FONDS ALLIANCE BURUNDAISE CONTRE LE SIDA ET POUR LA PROMOTION DE LA SANTE Bujumbura, JUIN 2014 0. Introduction

Plus en détail

ARLON BEMBEREKE (BENIN) Partenariat 2009-2012 Présentation synthétique

ARLON BEMBEREKE (BENIN) Partenariat 2009-2012 Présentation synthétique ARLON BEMBEREKE (BENIN) Partenariat 2009-2012 Présentation synthétique Partenariat ARLON BEMBEREKE RECAP 02 2013 avec photos 1. La politique de coopération de la commune d ARLON et le partenariat ARLON-BEMBEREKE

Plus en détail

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable

III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable III. Le Projet d Aménagement et de Développement Durable Ces interrogations ont servi de base à la formulation d un projet de vie communale exprimé au travers du PADD. Elaboré selon un objectif général

Plus en détail

EXTRAIT DU REGISTRE AUX DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAL. Séance publique du 29/12/2014

EXTRAIT DU REGISTRE AUX DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAL. Séance publique du 29/12/2014 Province de LIEGE Arrondissement de WAREMME - Commune de 4250 GEER EXTRAIT DU REGISTRE AUX DELIBERATIONS DU CONSEIL COMMUNAL Séance publique du 29/12/2014 Présents : M. M. Dombret, Bourgmestre, Président

Plus en détail

Termes de Référence (TDR)

Termes de Référence (TDR) 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs-bf.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire de formation à l intégration

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES

LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES LA MAISON RÉGIONALE DES ENTREPRISES I. Présentation de l action La Région Guadeloupe a créé en 2007 une Agence régionale de développement économique (ARDE) afin de se doter d un outil performant capable

Plus en détail

Présentation du Programme : Phase II

Présentation du Programme : Phase II PROGRAMME D APPUI A LA MISE EN ŒUVRE DE L ACCORD D ASSOCIATION Présentation du Programme : Phase II L Accord d Association constitue le cadre juridique L Accord d Association constitue le cadre juridique

Plus en détail

De l Eau de Là CALA 2009. En partenariat avec la communauté Urbaine d Antalaha. Et en collaboration avec :

De l Eau de Là CALA 2009. En partenariat avec la communauté Urbaine d Antalaha. Et en collaboration avec : De l Eau de Là Madagascar 2009 Le Chantier Ecole d Ambodikakaze Projet présenté par CALA (Comité d'aide aux Lépreux d'antalaha) Côte de la vanille Madagascar janvier 2009 De l Eau de Là Chantier Ecole

Plus en détail

La création d une agence autonome présenterait les avantages et inconvénients suivants, recensés à travers l étude:

La création d une agence autonome présenterait les avantages et inconvénients suivants, recensés à travers l étude: RÉSUMÉ Contexte de l étude Le 4 septembre 2003, le Parlement européen a adopté une résolution contenant des recommandations à la Commission sur les langues européennes régionales et moins répandues les

Plus en détail

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012

CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE. relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 CONVENTION-CADRE MULTIPARTENARIALE relative à l Education au Développement Durable 2009-2012 novembre 2009 Les partenaires Rectorat de l Académie de la Guadeloupe Direction de l Agriculture et de la Forêt

Plus en détail

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF

LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF LE CPAS ET L ÉTAT SOCIAL ACTIF Journée de formation FEBISP juin 2001 Intervention de Monsieur Michel COLSON Président de la Section CPAS de l Association de la Ville et des Communes de la Région de Bruxelles-Capitale

Plus en détail

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble

CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES. Vue d ensemble CADRE POUR L'ÉDUCATION ET LA FORMATION PROFESSIONNELLE DES AUTOCHTONES Vue d ensemble Le Cadre pour l'éducation et la formation professionnelle des Autochtones vise trois objectifs : = augmenter les taux

Plus en détail

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009)

MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) MINISTÈRE DE L ÉDUCATION LIGNE DIRECTRICE RELATIVE À L EXAMEN DES INSTALLATIONS DESTINÉES AUX ÉLÈVES (Révisé en juin 2009) OBJET La Ligne directrice relative à l examen des installations destinées aux

Plus en détail

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739

Séance publique du 21 juin 2005. Délibération n 2005-2739 Séance publique du 21 juin 2005 Délibération n 2005-2739 commission principale : développement économique objet : Démarche Lyon ville de l'entrepreneuriat - Soutien à l'association Action'elles pour son

Plus en détail

Action de soutien à la mobilité

Action de soutien à la mobilité UNION EUROPÉENNE Fonds social européen Investit pour votre avenir PROGRAMME DEPARTEMENTAL D INSERTION 2012-2016 APPEL A PROJETS 2015 Action de soutien à la mobilité Date de lancement de l appel à projets

Plus en détail

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS

SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS SIGNATURE DU PROTOCOLE D AIDE À LA RENOVATION THERMIQUE DES LOGEMENTS PRIVÉS Entre Valérie LÉTARD, Secrétaire d Etat auprès du Ministre de l Ecologie, de l Energie, du Développement Durable et de la Mer,

Plus en détail

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION

La mutualisation. Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION La mutualisation Un outil en voie de développement sur le territoire de STBRIEUC AGGLOMERATION Contexte Agglo Région : 3 249 815 Hab Département : 601 027 Hab Communauté d Agglomération de St-Brieuc :

Plus en détail

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle

Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle Évaluation du Fonds international pour la diversité culturelle 1 Contexte La Fédération pour la diversité culturelle regroupe 43 coalitions nationales, dont près du deux tiers se trouvent dans des pays

Plus en détail

Les Fiches de projet et leur canevas

Les Fiches de projet et leur canevas Les Fiches de projet et leur canevas République du Burundi Ministère de la Sécurité Publique Agence nationale d exécution : Fiche de Projet1 Titre du Projet : Renforcement des capacités de planification

Plus en détail

Notre approche de développement local

Notre approche de développement local Notre approche de développement local Renforcer le pouvoir d agir des personnes et des collectivités La grande marche de la démocratie La Déclaration universelle des droits de l homme adoptée en 1948 affirme

Plus en détail

PROGRAMME LANGUE ET CULTURE D ORIGINE CHARTE DE PARTENARIAT

PROGRAMME LANGUE ET CULTURE D ORIGINE CHARTE DE PARTENARIAT PROGRAMME LANGUE ET CULTURE D ORIGINE CHARTE DE PARTENARIAT entre la Communauté française de Belgique et le Royaume du Maroc 2006-2007 2007-2008 2008-2009 1 1. Présentation générale du programme 1.1 Pour

Plus en détail

Le diagnostic de la Commune de Frameries

Le diagnostic de la Commune de Frameries ATELIER ADL : «Clés pour réussir le diagnostic de votre territoire», Namur, le 24/4/2007. Le diagnostic de la Commune de Frameries L. MOYART, Responsable ADL et Chercheur associé aux FUCaM. Contexte d

Plus en détail

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs

LA POLITIQUE AGRICOLE DE. un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs LA POLITIQUE AGRICOLE DE l UEMOA: un enjeu pour le développement de l agriculture régionale et l appui aux producteurs Plan de l exposé 1. Un rappel sur l espace UEMOA et sur le Traité 2. L importance

Plus en détail

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE

CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND, THIZY CHARTE DE LA COMMUNE NOUVELLE PRINCIPES FONDATEURS Les communes de BOURG DE THIZY, LA CHAPELLE DE MARDORE, MARDORE, MARNAND et THIZY ont

Plus en détail

Séminaire régional de formation à l élaboration de systèmes communautaires d alerte précoce et de gestiondes risques climatiques et de catastrophes

Séminaire régional de formation à l élaboration de systèmes communautaires d alerte précoce et de gestiondes risques climatiques et de catastrophes 01 BP. 6269, Ouagadougou 01, Burkina Faso; Tel: (226) 50 37 83 69; GSM: (226) 70 80 64 52 Email: iavsmail@gmail.com http://www.iavs-bf.info Termes de Référence (TDR) Du Séminaire régional de formation

Plus en détail

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO

PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO PROJET DOUGORE 2011 SUR LA DECENTRALISATION AU TOGO ELABORATION D UN PLAN DE DEVELOPPEMENT COMMUNAL Par : LEGONOU François, Directeur SYDEL AFRIQUE, Consultant En guise d introduction La décentralisation

Plus en détail

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02

Direction générale PROGRAMME PRINCIPAL 02 PROGRAMME PRINCIPAL 02 WO/PBC/4/2 page 33 Direction générale 02.1 Cabinet du directeur général 02.2 Conseiller spécial et commissions consultatives 02.3 Supervision interne Résumé 61. La propriété intellectuelle

Plus en détail

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels

Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Consultation publique «Un regard neuf sur le patrimoine culturel» Révision de la Loi sur les biens culturels Mémoire intitulé : «Le patrimoine bâti : une autre approche» Présenté par : Le Service d aide-conseil

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail