Plan du chapitre «Milieux magnétiques»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Plan du chapitre «Milieux magnétiques»"

Transcription

1 Plan du chapitre «Milieux magnétiques» 1. Sources microscopiques de l aimantation en régime statique 2. Etude macroscopique de l aimantation en régime statique 3. Aimantation en régime variable 4. Les divers types de milieux magnétiques 5. Aspects énergétiques des milieux magnétiques Milieux magnétiques 1

2 Aimantation Le moment magnétique total dm d un petit volume dv permet de définir l aimantation du milieu : A/m M = d m dv A.m 2 Aimantation : Densité volumique de moment magnétique «M» car magnetization L aimantation M est une quantité macroscopique nivelée Sur le plan calculatoire, l aimantation M joue pour les milieux magnétiques un rôle analogue à celui joué pour les milieux diélectriques par la polarisation P Milieux magnétiques 2

3 Hypothèse d Ampère L expérience montre que certains milieux (milieux aimantés) peuvent être source de champs B important, au même titre que ceux créés par les courants qui circulent dans un conducteur Par exemple, un barreau aimanté produit un champ B dont la structure est identique à celle du champ extérieur d un solénoïde de même forme Hypothèse d Ampère : tout volume dv d un matériau aimanté se comporte comme une boucle de courant de moment : d m = M dv aussi bien du point de vue du champ B qu il créé que des actions mécaniques qu il subit M : aimantation Milieux magnétiques 3

4 Plan du chapitre «Milieux magnétiques» 1. Sources microscopiques de l aimantation en régime statique 2. Etude macroscopique de l aimantation en régime statique 3. Aimantation en régime variable 4. Les divers types de milieux magnétiques 5. Aspects énergétiques des milieux magnétiques Milieux magnétiques 4

5 Moment magnétique orbital atomique (1/2) Une particule de charge q, de vitesse v, décrivant une trajectoire fermée de surface S crée en tout point de l espace un champ B périodique Situation analogue à une boucle de courant parcourue par une intensité moyenne I = q/t, possédant un moment magnétique : m = I S = q T S Si on note r un point de la trajectoire fermée (C),le vecteur surface s écrit : S = 1 r dr 2 (C) Milieux magnétiques 5

6 Moment magnétique orbital atomique (2/2) On en déduit l expression de m : m = q 2 T r d r (C) dt dt = 1 2 T (C)( r q v ) dt On généralise ceci à tout mouvement, périodique ou non, tant que la particule reste localisée dans une région finie de l espace On écrira finalement que le moment magnétique orbital, associé à une particule chargée en mouvement, sera : m = 1 2 r q v <> représente la moyenne temporelle Milieux magnétiques 6

7 Moment cinétique orbital atomique On considère tout d abord un mouvement à force centrale. Le moment cinétique d une particule de masse m par rapport au centre des forces est une constante du mouvement : σ = r m v = Cste De même, le moment magnétique associé est constant : m = 1 r q v = q r m v = q σ 2 2 m 2 m Il y a proportionnalité entre le moment magnétique et le moment cinétique orbital. Le coefficient de proportionnalité est caractéristique de la particule Milieux magnétiques 7

8 Rapport gyromagnétique Pour un atome, la situation est plus délicate mais conduit au même résultat Cette propriété est tout à fait générale : les faits expérimentaux associent à tout moment cinétique σ (nucléaire, particulaire, atomique, moléculaire) un moment magnétique m tel que : m = γ σ γ : rapport gyromagnétique Milieux magnétiques 8

9 Modèle de Bohr Les e- de charge -e et de masse m e décrivent une orbite circulaire de rayon r autour du noyau On assimile chaque orbite à une spire parcourue par l intensité i = -e/t = -e ω/(2π) et on lui associe un σ moment magnétique : m = i π r 2 u z = e ω r2 2 Le mouvement orbital de l e- est à l origine d un moment cinétique : σ = r m e v = m e r 2 ω u z On a donc : m = u z Noyau Milieux magnétiques 9 z v Electron e σ γ e = e Pour des électrons dans une 2 m e 2 m e théorie classique m

10 L expérience confirme qualitativement l existence d un lien entre les moments cinétiques et magnétiques : Un corps dont on modifie l aimantation se met en rotation (effet Einstein-De Hass ) Un corps mis en rotation s aimante (effet Barnett ) Quantitativement, on observe plutôt pour des électrons : où g caractérise l état quantique et est appelé facteur de Landé m = γ e σ = g e σ 2 m e Milieux magnétiques 10

11 Effet Einstein-De Haas O Dispositif : un barreau cylindrique de fer doux (de moment d inertie I) suspendu à un fil de constante de torsion négligeable est soumis à B 0 parallèle à m Comme B 0 // m, le couple reste constant : σ sol : somme des moments cinétiques de chaque atome dû à la rotation autour de l axe σ el : somme des moments électroniques associés à chaque atome σ tot = 0 si initialement le barreau est immobile ω m σ tot = σ sol +σ el = Cste L apparition de B 0 modifie σ el = m/γ et sera compensé par la mise en rotation du barreau avec le couple σ sol = I ω = - m/γ Expérimentalement, on obtient pour γ le bon signe mais environ le double de la valeur prédite : c est le facteur de Landé! B 0 Milieux magnétiques 11

12 Facteur de Landé La MQ permet de calculer g : Elle prédit g = 1 (comme en classique) si les moments orbitaux sont seuls en cause Elle prédit g = 2 si seuls les spins sont en cause Les valeurs observées (entre 1 et 2) résultent d un mélange entre les contributions orbitales et de spin L électrodynamique quantique conduit pour des électrons à : g = 2 (1+ε) avec ε =1, en excellent accord avec les résultats expérimentaux. Ce test est à l heure actuelle le plus précis de toutes les théories fondamentales de la physique moderne Milieux magnétiques 12

13 Plan du chapitre «Milieux magnétiques» 1. Sources microscopiques de l aimantation en régime statique 2. Etude macroscopique de l aimantation en régime statique 1. Approche intuitive des charges d aimantation 2. Densités de courant équivalentes 3. Vecteur H 4. Exemple de la sphère magnétique. Champ démagnétisant 5. Relations constitutives 6. Séparation de deux milieux lhi 3. Aimantation en régime variable 4. Les divers types de milieux magnétiques 5. Aspects énergétiques des milieux magnétiques Milieux magnétiques 13

14 Aimantation uniforme La présence de moments magnétiques identiques est équivalente à un courant surfacique Milieux magnétiques 14

15 Aimantation variable y z x M z x > 0 J y = M z x < 0 La présence de moments magnétiques différents est équivalente à un courant surfacique auquel on superpose un effet volumique Milieux magnétiques 15

16 Plan du chapitre «Milieux magnétiques» 1. Sources microscopiques de l aimantation en régime statique 2. Etude macroscopique de l aimantation en régime statique 1. Approche intuitive des charges d aimantation 2. Densités de courant équivalentes 3. Vecteur H 4. Exemple de la sphère magnétique. Champ démagnétisant 5. Relations constitutives 6. Séparation de deux milieux lhi 3. Aimantation en régime variable 4. Les divers types de milieux magnétiques 5. Aspects énergétiques des milieux magnétiques Milieux magnétiques 16

17 Traitement analogue à celui des charges de polarisation liées. On considère le potentiel vecteur créé en Q par une aimantation M. Finalement : A (Q) = µ 0 4 π M n (Σ) ds + µ 0 r 4 π (D) P M r d 3 P Le potentiel vecteur est le même que celui créé par une distribution volumique et une distribution surfacique données par : s J m = M n et J m = M n Normale sortante Cette modélisation n est valable que si les distances d observation sont grandes devant l épaisseur de la couche sur laquelle les courants se répartissent (approximation dipolaire!) Milieux magnétiques 17

18 Exemple d un barreau cylindrique uniformément aimanté selon son axe u r u z i M u θ i M M M Aimantation uniforme selon Oz : J M = M = 0 et J M s = M u r = M u θ Interprétation : les éléments adjacents de deux «boucles de courant lié» sont opposés deux à deux. Seuls interviennent comme source de B et H les éléments de courant situés sur la surface du barreau qui constituent la nappe de courant surfacique Ces courants équivalents sont souvent appelés courants ampériens Milieux magnétiques 18

19 Les charges ainsi introduites sont les charges d aimantation Ce sont des charges liées, au même titres que les charges de polarisation Milieux magnétiques 19

20 Plan du chapitre «Milieux magnétiques» 1. Sources microscopiques de l aimantation en régime statique 2. Etude macroscopique de l aimantation en régime statique 1. Approche intuitive des charges d aimantation 2. Densités de courant équivalentes 3. Vecteur H 4. Exemple de la sphère magnétique. Champ démagnétisant 5. Relations constitutives 6. Séparation de deux milieux lhi 3. Aimantation en régime variable 4. Les divers types de milieux magnétiques 5. Aspects énergétiques des milieux magnétiques Milieux magnétiques 20

21 Le champ B engendré par une distribution comportant à la fois des courants libres et des dipôles magnétiques vérifie : avec. B = 0 On introduit le vecteur H : J lié = J M = M Dimension : [B] = MT -2 A -1 et [H] = [M] = L -1 A et A/m (MA) s écrit alors simplement : B = J libre + M B M µ 0 µ 0 B = µ 0 ( J libre + J lié ) H = B µ 0 M T A/m = H = J libre H. dl = I libre Milieux magnétiques 21

22 Quelques remarques sur B et H (1/2) On peut décomposer les champs B et H en deux termes produits par les courants (B I et H I ) et par l aimantation (B M et H M ) : B = B I + B M et H = H I + H M avec : H I = B I µ 0 et H M = B M µ 0 M H I est le champ créé dans le vide par les courants de conduction H M vérifie :. H M =. M et B H M = M M = µ 0 J lié J lié = car pas de 0 courant µ 0 µ 0 libre pour H M!! H M est donc irrotationnel (au contraire de H et H I ) Milieux magnétiques 22

23 Quelques remarques sur B et H (2/2) Les équations qui déterminent H M sont équivalentes aux équations qui déterminent ε 0 E d en fonction de la polarisation P qui crée E d H M peut donc parfois être déterminé par transposition d un problème analogue en électrostatique/diélectrique Milieux magnétiques 23

24 Quand utiliser B ou H? On utilisera plutôt H quand ne on connaît que les courants libres. Si on peut connaître les courants liés (donc M), on pourra utiliser B Dans le cas d une aimantation uniforme : M = 0 Milieux magnétiques 24

25 Importance de H L importance pratique de H dans l étude des milieux aimantés vient de son lien avec I libre, mesuré par les ampèremètres Pour les diélectriques, on a : D. ds = Q libre D est beaucoup moins intéressant que H car les voltmètres ne mesurent pas Q libre mais la charge totale : V 1 V 2 = 1 2 E. dl Milieux magnétiques 25

26 «Comparaison» entre matériaux diélectriques et magnétiques En négligeant les effets de bord E = 1 ε 0 ( D P ) B = µ 0 ( H + M ) Les charges libres ne sont pas affectées par la présence du diélectrique. Tous les vecteurs pointent vers la droite. Sans le diélectrique, E = D / ε 0. Avec le diélectrique, E est plus faible car les charges liées s opposent à l effet des charges libres La bobine crée H. Tous les vecteurs pointent vers la droite. Sans le milieu magnétique, B = µ 0 H. Avec le milieu magnétique, B est plus élevé parce que le champ des courants liés s ajoute à celui des courants libres Milieux magnétiques 26

27 Plan du chapitre «Milieux magnétiques» 1. Sources microscopiques de l aimantation en régime statique 2. Etude macroscopique de l aimantation en régime statique 1. Approche intuitive des charges d aimantation 2. Densités de courant équivalentes 3. Vecteur H 4. Exemple de la sphère magnétique. Champ démagnétisant 5. Relations constitutives 6. Séparation de deux milieux lhi 3. Aimantation en régime variable 4. Les divers types de milieux magnétiques 5. Aspects énergétiques des milieux magnétiques Milieux magnétiques 27

28 Exemple de la sphère uniformément aimantée (1/3) On a uniquement un courant superficiel : S J M = M n = M sin(θ) u ϕ On peut calculer le champ à partir du potentiel vecteur : A = µ 0 4 π Analogie électrostatique : on sait que E = u M r r dv = µ 0 M 2 4 π ρ u r 4 π ε 0 r dv 2 u r r 2 dv est le champ d une sphère uniformément chargée avec ρ uniforme. Le théorème de Gauss donne : r < a E i = D où : A i = µ 0 3 ρ r et r > a E e = 3ε 0 M r et A e = µ 0 3 M a3 r 2 u r ρ a 3 3ε 0 r 2 u r Milieux magnétiques 28

29 Exemple de la sphère uniformément aimantée (2/3) A i = µ 0 3 M r et A e = µ 0 3 M a3 r 2 u r On sait que le potentiel-vecteur d un champ B uniforme est A = 1 2 B r A l intérieur de la sphère : B i et H i sont uniformes B i = 2 3 µ 0 M H i = B i µ 0 M = M 3 A l extérieur de la sphère : Champ identique à celui d un moment magnétique B e = µ 0 4 π 3 ( m. u r ) u r m r 3 H e = B e µ 0 m = 4 3 π a3 M Milieux magnétiques 29

30 Exemple de la sphère uniformément aimantée (3/3) B i = 2 3 µ 0 M B e = µ 0 4 π 3 ( m. u r ) u r m r 3 m = 4 3 π a3 M Contrairement au cas d une sphère uniformément polarisée, ce sont ici les composantes normales de B qui sont continues Milieux magnétiques 30

31 Attention, l analogie entre E et H est purement mathématique L analogie avec les milieux diélectriques est une simple astuce mathématique pour remplacer un calcul d aimantation par un calcul de polarisation parfois plus simple D un point de vue physique, les champs E et B sont analogues, de même que les inductions D et H L existence d une analogie FORMELLE entre E et H a longtemps fait prendre H pour une grandeur fondamentale, par analogie avec E (D et B étaient mis en parallèle - et appelés induction électrique et induction magnétique) Milieux magnétiques 31

32 Champ démagnétisant Le champ H i créé à l intérieur d une sphère uniformément aimantée est : M H i = 3 On peut généraliser ceci et montrer que le champ H i est toujours de sens opposé à M. On l appelle parfois champ démagnétisant Expression malheureuse car elle ne supprime pas l aimantation Eviter d utiliser cette expression. Malheureusement, on la trouve dans pas mal d ouvrages Attention à garder en mémoire que c est B qui agit sur les dipôles magnétiques, et non H (qui n est concerné que par les charges libres) Milieux magnétiques 32

33 Généralisation à une géométrie ellipsoïdale Ellipsoïde : surface quelconque de l espace à 3D Le champ B créé par le milieu sera de la forme B i = µ 0 M µ 0 [ N] M où [N] est une matrice 3x3. Dans une base dont les axes coïncident avec ceux de l ellipsoïde, [N] est diagonale et on a N xx +N yy +N zz = 1 La sphère correspond à N xx = N yy = N zz = 1/3 d où B i = 2 3 µ 0 M Le cylindre est un ellipsoïde allongé (N xx = N yy = 1/2 et N zz = 0) : B i = µ 0 M H i = 0 Une feuille est un ellipsoïde infiniment aplati (N xx = N yy = 0 et N zz = 1) H i = M B i = 0 Milieux magnétiques 33

34 Plan du chapitre «Milieux magnétiques» 1. Sources microscopiques de l aimantation en régime statique 2. Etude macroscopique de l aimantation en régime statique 1. Approche intuitive des charges d aimantation 2. Densités de courant équivalentes 3. Vecteur H 4. Exemple de la sphère magnétique. Champ démagnétisant 5. Relations constitutives 6. Séparation de deux milieux lhi 3. Aimantation en régime variable 4. Les divers types de milieux magnétiques 5. Aspects énergétiques des milieux magnétiques Milieux magnétiques 34

35 Corps diamagnétiques et paramagnétiques (1/3) Milieux non aimantés en l absence de champ B qui acquièrent une faible aimantation sous l action d un champ B (milieux forcément linéaires) : Substance anisotrope M = 1 [ χ] B µ 0 [χ] : tenseur de susceptibilité magnétique Substance homogène et isotrope (SEUL CAS CONSIDERE DANS CE COURS) B M = χ m µ 0 χ m (ou χ s il n y a pas ambiguïté) est la susceptibilité magnétique (sans dimension) Homologue de P = ε 0 χ e E pour les diélectriques Milieux magnétiques 35

36 Corps diamagnétiques et paramagnétiques (2/3) Dans la (très) grande majorité des cas, χ m est très faible ( 10-5 pour les liquides et les solides et 10-9 pour les gaz) et négatif Corps diamagnétique Dans quelques cas (O 2, Na, AL, FeCl 3 ), χ m est un peu moins faible (valeur max 3x10-3 pour les cristaux de FeCl 3 ) et positif Corps paramagnétique Pour ces deux types de corps, on a : M << B µ 0 et H = B µ 0 M B µ 0 B On peut donc écrire M = χ m sous la forme µ 0 M = χ m H Pour des raisons Milieux historiques, magnétiques c est cette relation 36 qui est la définition «officielle» de χ m

37 Corps diamagnétiques et paramagnétiques (3/3) Le fait que χ m soit << 1 a une conséquence importante : le champ B créé par une substance magnétique (dia ou paramagnétique) pourra toujours être négligé devant le champ extérieur appliqué Pour les milieux dia et paramagnétiques, on ne fera pas la distinction entre champ appliqué, champ macroscopique et champ local (comme on l a fait pour les diélectriques) Milieux magnétiques 37

38 Corps ferromagnétiques Les propriétés magnétiques les plus intenses sont celles de quelques corps tels que le fer, le nickel, le gadolinium, etc.. Corps ferromagnétiques L aimantation d un ferromagnétique dépend de manière complexe du champ appliqué mais également du champ antérieur Il n existe pas de relation constitutive simple et unique reliant B à H pour un ferromagnétique Milieux magnétiques 38

39 Milieux lhi (dia ou paramagnétiques) Un milieu sera dit linéaire si : B = µ 0 H + M ( ) M χ m H B = µ H = µ 0 µ r H avec µ r =1+ χ m Perméabilité absolue Perméabilité relative µ r est très légèrement inférieur à 1 pour les diamagnétiques et très légèrement supérieur à 1 pour les paramagnétiques Cette relation est le pendant de ε r = 1 + χ e pour les milieux diélectriques Milieux magnétiques 39

40 Plan du chapitre «Milieux magnétiques» 1. Sources microscopiques de l aimantation en régime statique 2. Etude macroscopique de l aimantation en régime statique 1. Approche intuitive des charges d aimantation 2. Densités de courant équivalentes 3. Vecteur H 4. Exemple de la sphère magnétique. Champ démagnétisant 5. Relations constitutives 6. Séparation de deux milieux lhi 3. Aimantation en régime variable 4. Les divers types de milieux magnétiques 5. Aspects énergétiques des milieux magnétiques Milieux magnétiques 40

41 Equations de Maxwell dans les milieux magnétiques (non diélectriques). E = ρ tot ε 0 H = J libre E = 0. B = 0 Il ne suffit pas de connaître H = J libre et. B = 0 pour déterminer H. Il faut également connaître la relation constitutive entre B et H Attention : H n est pas nul en l absence de «ses» sources, les courants libres! Pour une sphère uniformément aimantée, on a J libre = 0 mais H i = - M / 3 Milieux magnétiques 41

42 Conditions aux limites (1/3) Surface de séparation entre deux milieux aimantés ou un milieu aimanté et le vide On note : Densité superficielle de courant libre sur la surface : Normale sortante du milieu magnétique : n 1 2 K libre En se basant sur des méthodes identiques à celles des milieux diélectriques ou du vide :. B = 0 B 2 n 1 2 = 0 B N2 = ( B 1 ). H = J libre n 1 2 B N1 ( H H 2 1 ) = K libre H 2T H 1T = K libre Milieux magnétiques 42 n 1 2

43 Conditions aux limites (2/3) B 2 ( B 1 ). n 1 2 n 1 2 = 0 ( H H 2 1 ) = 0 En supposant K = 0 Pour un milieu linéaire : B = µ H B 2. n 1 2 = B 1. n 1 2 H 2. n 1 2 = µ 1 H 1. n 1 2 µ 2 H 2 n 1 2 = H 1 n 1 2 B 2 n 1 2 = µ 2 B 1 n 1 2 µ 1 En supposant K = 0 Milieux magnétiques 43

44 Conditions aux limites (3/3) On a parfois (rarement) intérêt à utiliser la continuité de A : A 2 = A 1 Les conditions de passage sur E restent inchangés wrt au vide : E 2t = E 2 n 1 2 = σ tot E 1t ( E 1 ). ε 0 Milieux magnétiques 44

45 Réfraction des lignes de champ Pour une surface sans courant libre, on introduit les angles α 1 = ( n, B 1 ) et α 2 = ( n, B 2 ) (2) (1) n α 2 α 1 B 1 B 2 Les relations de continuité deviennent pour un milieu linéaire : B 1N = B 2N B 2 cos(α 2 ) = B 1 cos(α 1 ) H 1t = H 2t B 2 sin(α 2 ) = B tan(α 2 ) = tan(α 1 ) 1 sin(α 1 ) µ 2 µ 1 µ 2 µ 1 Caractérise la réfraction des lignes de B : plus µ augmente, plus les lignes de champ «se couchent» sur la surface de séparation : elles «préfèrent» passer à travers des milieux de µ élevé Milieux magnétiques 45

46 Exemple du champ d une bobine Les milieux de µ élevé canalisent les lignes du champ Noyau en «fer doux» Les lignes de champ se répartissent dans tout l espace Les lignes de champ sont canalisées dans le fer doux Milieux magnétiques 46

47 Plan du chapitre «Milieux magnétiques» 1. Sources microscopiques de l aimantation en régime statique 2. Etude macroscopique de l aimantation en régime statique 3. Aimantation en régime variable 1. Les équations de Maxwell 2. Une nouvelle forme pour u et R 4. Les divers types de milieux magnétiques 5. Aspects énergétiques des milieux magnétiques Milieux magnétiques 47

48 Cas général d un milieu quelconque Milieux diélectriques P : Densité volumique de moment dipolaire (polarisation) D = ε 0 E + P Charges liées (de polarisation) ρ P =. P et σ P = P. n Milieux magnétiques M : densité volumique de moment magnétique (aimantation) B = µ 0 ( H + M ) Charges liées (d aimantation) J M = M et J M s = M n Milieux magnétiques 48

49 Relations de Maxwell dans les milieux Deux relations intrinsèques au champ EM : E = B t. B = 0 Deux relations reliant les sources aux champs. E = ρ tot ρ tot = ρ libre + ρ P avec ρ P =. P ε 0 J tot = J libre + J P + J M avec J P = P B 1 E et c 2 t = µ 0 J tot t ou de manière équivalente :. D = ρ libre H D t = J libre J M = M Savoir refaire ce calcul Milieux magnétiques 49

50 Les champs fondamentaux sont E et B car ils vérifient les relations intrinsèques (aux champs) : E = B t. B = 0 Les champs D et H rendent compte, en moyenne, des contributions des charges et des courants du milieu par l intermédiaire de ρ et J (grandeurs moyennées) Ce système d équations a un intérêt essentiellement pratique Il n existe que peu (pas?) de milieux possédant à la fois P et M Milieux magnétiques 50

51 . D = ρ libre Conservation de la charge H = J libre + D t En prenant la divergence de (MA) : J liée = M + P t E = B t. J libre + ρ libre = 0 t. B = 0 (MG) (MA) (MF) (MΦ) Pour les charges liées : En prenant la divergence de J lié :. J liée + ρ liée t bien pour les charges libres que pour les charges liées (donc pour les charges totales également) et ρ liée =. P L équation de conservation de la charge est vérifiée aussi = 0 Milieux magnétiques 51

52 Plan du chapitre «Milieux magnétiques» 1. Sources microscopiques de l aimantation en régime statique 2. Etude macroscopique de l aimantation en régime statique 3. Aimantation en régime variable 1. Les équations de Maxwell 2. Une nouvelle forme pour u et R 4. Les divers types de milieux magnétiques 5. Aspects énergétiques des milieux magnétiques Milieux magnétiques 52

53 On cherche une nouvelle expression de u et R basée sur le formalisme en D et H, utilisant uniquement les charges libres Si u et R existent, ils doivent vérifier la forme locale de la conservation de l énergie :. R ʹ + u ʹ t = J libre. E Pour un lhi, on peut écrire : D = ε E et Déjà vu u ʹ = E. dd + H. db B = µ H u ʹ = d ε E2 2 + B2 2 µ On verra plus tard Milieux magnétiques 53

54 . R ʹ + u ʹ t = J libre. E u ʹ = d ε E2 2 + B2 2 µ L identité de Poynting pour un milieu magnétique devient :.( E H ) + E. D t + H. B t = J libre. E Elle est compatible avec la forme locale de la conservation de la charge si on pose : u ʹ = 1 E. D + H. ( B ) et R ʹ = E H 2 En présence d un milieu linéaire, on utilise plutôt u et R que u et R Milieux magnétiques 54

Plan du chapitre «Milieux diélectriques»

Plan du chapitre «Milieux diélectriques» Plan du chapitre «Milieux diélectriques» 1. Sources microscopiques de la polarisation en régime statique 2. Etude macroscopique de la polarisation en régime statique 3. Susceptibilité diélectrique 4. Polarisation

Plus en détail

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques

4.1 Charges en mouvement - Courant et intensité électriques Chapitre 4 Distributions de courants En électrostatique, les charges restent immobiles. Leur déplacement est à l origine des courants électriques qui sont la source du champ magnétique que nous étudierons

Plus en détail

Electrocinétique et magnétostatique

Electrocinétique et magnétostatique Chapitre 3 Electrocinétique et magnétostatique 3.1 Electrocinétique - Vecteur densité de courant Un courant électrique correspond à des charges électriques mobiles. On appelle vecteur densité de courant

Plus en détail

Courant électrique et distributions de courants

Courant électrique et distributions de courants Cours d électromagnétisme Courant électrique et distributions de courants 1 Courant électrique 1.1 Définition du courant électrique On appelle courant électrique tout mouvement d ensemble des particules

Plus en détail

Cours n 15 : Champ magnétique

Cours n 15 : Champ magnétique Cours n 15 : Champ magnétique 1) Champ magnétique 1.1) Définition et caractérisation 1.1.1) Définition Comme nous l avons fait en électrostatique en introduisant la notion de champ électrique, on introduit

Plus en détail

CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique

CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique PSI Brizeux Ch. CP1: Conversion électromagnétique statique 1 CHAPITRE CP1 C Conversion électromagnétique statique Les sources d énergie, naturelles ou industrielles, se trouvent sous deux formes : thermique

Plus en détail

- cas d une charge isolée en mouvement et par extension d un ensemble de

- cas d une charge isolée en mouvement et par extension d un ensemble de Notion de courant de particule ; conservation du courant = expression du courant de particules chargées ; charges; j = q k k - cas d une charge isolée en mouvement et par extension d un ensemble de v k

Plus en détail

2. Déplacement d une charge ponctuelle dans un champ magnétique uniforme stationnaire

2. Déplacement d une charge ponctuelle dans un champ magnétique uniforme stationnaire Chapitre VII Forces électromagnétiques VII.a. Force de Lorentz La force à laquelle est soumis, à un instant t, un point matériel de charge q, situé en M et se déplaçant à une vitesse v(t) par rapport à

Plus en détail

Les Conditions aux limites

Les Conditions aux limites Chapitre 5 Les Conditions aux limites Lorsque nous désirons appliquer les équations de base de l EM à des problèmes d exploration géophysique, il est essentiel, pour pouvoir résoudre les équations différentielles,

Plus en détail

ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS. MESURE DU RAPPORT e/m

ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS. MESURE DU RAPPORT e/m EEl 1 ACTION DES CHAMPS ELECTRIQUE ET MAGNETIQUE SUR LE MOUVEMENT DES ELECTRONS MESURE DU RAPPORT e/m 1. THEORIE 1.1. Effet d un champ électrique sur une charge électrique Dans un champ électrique E une

Plus en détail

Chapitre 4 : Les bases du magnétisme application à la RMN. Dr. Hervé GUILLOU

Chapitre 4 : Les bases du magnétisme application à la RMN. Dr. Hervé GUILLOU UE 3-1: Physique Chapitre 4 : Les bases du magnétisme application à la RMN Dr. Hervé GUILLOU Année universitaire 2014/2015 Université Joseph Fourier (UJF) Grenoble I - Tous droits réservés Finalité du

Plus en détail

Chapitre 5. Le champ magnétique. 5.1 Introduction et historique. 5.1.1 Les phénomènes magnétiques

Chapitre 5. Le champ magnétique. 5.1 Introduction et historique. 5.1.1 Les phénomènes magnétiques Chapitre 5 Le champ magnétique 5.1 Introduction et historique Le domaine de l électrostatique est celui de l interaction entre charges immobiles et de ses effets. Nous allons compléter notre étude en nous

Plus en détail

Electromagnétique 4 (1 ère session)

Electromagnétique 4 (1 ère session) Licence SP Sem4 mardi 30 mai 2006 (1 ère session) Durée : 2 h 00 Document autorisé : aucun Calculatrice : non autorisée I. Equations locales : En intégrant les équations locales en considérant un régime

Plus en détail

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux

Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Université Pierre et Marie Curie Master de sciences et technologie Interaction matière-rayonnement Effet d une onde électromagnétique sur un atome à deux niveaux Introduction On considère un système atomique

Plus en détail

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE

CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE CHAPITRE 14. CHAMP MAGNETIQUE 1. Notion de champ Si en un endroit à la surface de la Terre une boussole s'oriente en pointant plus ou moins vers le nord, c'est qu'il existe à l'endroit où elle se trouve,

Plus en détail

Charge électrique loi de Coulomb

Charge électrique loi de Coulomb Champ électrique champ magnétique Charge électrique loi de Coulomb 1/ répulsion réciproque de deux charges < r 12 > Q 1 Q 2 Les deux charges Q 1 et Q 2 se repoussent mutuellement avec une force F 12 telle

Plus en détail

Electromagnétisme. Chapitre 1 : Champ magnétique

Electromagnétisme. Chapitre 1 : Champ magnétique 2 e BC 1 Champ magnétique 1 Electromagnétisme Le magnétisme se manifeste par exemple lorsqu un aimant attire un clou en fer. C est un phénomène distinct de la gravitation, laquelle est une interaction

Plus en détail

7. Les milieux magnétiques

7. Les milieux magnétiques 7. Les milieux magnétiques 7.1. Introduction 7.1.1. Rappel sur le magnétisme Les pierres magnétiques sont connues depuis l antiquité. Elles ont été utilisées très tôt par les marins comme boussole. Avant

Plus en détail

Chapitre 3: Dynamique

Chapitre 3: Dynamique Introduction Le mot dynamique désigne ou qualifie ce qui est relatif au mouvement. Il est l opposé du mot statique. Le mouvement d un point matériel est liée à son interaction avec le monde extérieur ce

Plus en détail

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique

Chapitre 7. Circuits Magnétiques et Inductance. 7.1 Introduction. 7.1.1 Production d un champ magnétique Chapitre 7 Circuits Magnétiques et Inductance 7.1 Introduction 7.1.1 Production d un champ magnétique Si on considère un conducteur cylindrique droit dans lequel circule un courant I (figure 7.1). Ce courant

Plus en détail

5.1 Équilibre électrostatique d un conducteur

5.1 Équilibre électrostatique d un conducteur 5 CONDUCTEURS À L ÉQUILIBRE 5.1 Équilibre électrostatique d un conducteur Dans un isolant, les charges restent à l endroit où elles ont été apportées (ou enlevées). Dans un conducteur, les charges sont

Plus en détail

Transferts thermiques par conduction

Transferts thermiques par conduction Transferts thermiques par conduction Exercice 1 : Température de contact entre deux corps* On met en contact deux conducteurs thermiques cylindriques, calorifugés sur leurs surfaces latérales. On se place

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

Concours Centrale-Supélec 2005 7/12

Concours Centrale-Supélec 2005 7/12 Problème - type centrale Partie - Couplage des phénomènes de conduction thermique et électrique en régime linéaire. Étude d un réfrigérateur à effet Peltier Le but de cette partie est de montrer que, dans

Plus en détail

LE CHAMP MAGNETIQUE Table des matières

LE CHAMP MAGNETIQUE Table des matières LE CHAMP MAGNETQUE Table des matières NTRODUCTON :...2 MSE EN EVDENCE DU CHAMP MAGNETQUE :...2.1 Détection du champ magnétique avec une boussole :...2.2 Le champ magnétique :...3.2.1 Le vecteur champ magnétique

Plus en détail

Notes de cours : Physique de l état condensé. Jean-Baptiste Théou

Notes de cours : Physique de l état condensé. Jean-Baptiste Théou Notes de cours : Physique de l état condensé Jean-Baptiste Théou 30 novembre 2009 Table des matières 1 Rappel des notions de base en électromagnétisme 3 1.1 Les équations de Maxwell dans le vide en régime

Plus en détail

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012

Cours d électricité. Dipôles simples en régime alternatif. Mathieu Bardoux. 1 re année: 2011-2012 Cours d électricité Dipôles simples en régime alternatif Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année: 2011-2012 Plan du

Plus en détail

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient

cpgedupuydelome.fr -PC Lorient Première partie Modèle scalaire des ondes lumineuses On se place dans le cadre de l optique géométrique 1 Modèle de propagation 1.1 Aspect ondulatoire Notion d onde électromagnétique On considère une onde

Plus en détail

L expérience de Stern et Gerlach. ~ k3. Chapitre 8

L expérience de Stern et Gerlach. ~ k3. Chapitre 8 L expérience de Stern et Gerlach ~ k3 Chapitre 8 Quiz de bienvenue Si vous avez changé de canal, tapez: [Ch]-[4]-[1]-[Ch] ou [Go]-[4]-[1]-[Go] On considère un aimant placé dans un champ magnétique homogène.

Plus en détail

3.1 Circulation du champ d une charge ponctuelle A(Γ)

3.1 Circulation du champ d une charge ponctuelle A(Γ) Chapitre 3 Le potentiel électrostatique Le champ électrostatique peut être caractérisé simplement à l aide d une fonction que nous appellerons potentiel électrostatique. Cette fonction scalaire est souvent

Plus en détail

Concours CASTing 2011

Concours CASTing 2011 Concours CASTing 2011 Épreuve de mécanique Durée 1h30 Sans calculatrice Le candidat traitera deux exercices parmi les trois proposés dans le sujet. Dans le cas où les trois exercices seraient traités partiellement,

Plus en détail

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION

ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION ECHANGE DE CHALEUR: LA CONDUCTION Nous n étudierons dans ce chapitre que la conduction en régime permanent, c'est-à-dire lorsque l équilibre thermique est atteint ce qui se caractérise par des températures

Plus en détail

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique

Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n 2. Résonance magnétique : approche classique PGA & SDUEE Année 008 09 Interaction milieux dilués rayonnement Travaux dirigés n. Résonance magnétique : approche classique Première interprétation classique d une expérience de résonance magnétique On

Plus en détail

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Quelques aspects de la fusion contrôlée par confinement magnétique

COMPOSITION DE PHYSIQUE. Quelques aspects de la fusion contrôlée par confinement magnétique ÉCOLE POLYTECHNIQUE FILIÈRE MP CONCOURS D ADMISSION 2007 COMPOSITION DE PHYSIQUE (Durée : 4 heures) L utilisation des calculatrices est autorisée pour cette épreuve. Quelques aspects de la fusion contrôlée

Plus en détail

L induction électromagnétique et la loi de Faraday (Tous les cours à partir du cours XIX)

L induction électromagnétique et la loi de Faraday (Tous les cours à partir du cours XIX) L induction électromagnétique et la loi de Faraday (Tous les cours à partir du cours XIX) Le phénomène d induction électromagnétique peut être mis en évidence par les deux expériences simples suivantes.

Plus en détail

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010

ELECTROTECHNIQUE. Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles. Électromagnétisme. Michel PIOU. Édition: 01/06/2010 ELECTROTECHNIQUE Électromagnétisme Michel PIOU Chapitre 5 Bobines couplées magnétiquement Inductances mutuelles Édition: 0/06/00 Extrait de la ressource en ligne MagnElecPro sur le site Internet Table

Plus en détail

Chapitre 11 Bilans thermiques

Chapitre 11 Bilans thermiques DERNIÈRE IMPRESSION LE 30 août 2013 à 15:40 Chapitre 11 Bilans thermiques Table des matières 1 L état macroscopique et microcospique de la matière 2 2 Énergie interne d un système 2 2.1 Définition.................................

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction

Electricité et magnétisme - TD n 10 Induction Electricité et magnétisme - TD n 1 Induction 1. Inductance mutuelle - transformateur On considère un solénoïde de section circulaire, de rayon R 1, de longueur, et constitué de N 1 spires. A l intérieur

Plus en détail

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F

Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F Chapitre 7 : CHARGES, COURANT, TENSION S 3 F I) Electrostatique : 1) Les charges électriques : On étudie l électricité statique qui apparaît par frottement sur un barreau d ébonite puis sur un barreau

Plus en détail

Comment peut-on fabriquer un aimant qui fonctionne uniquement quand on le désire?

Comment peut-on fabriquer un aimant qui fonctionne uniquement quand on le désire? Comment peut-on fabriquer un aimant qui fonctionne uniquement quand on le désire? bikesnobnyc.blogspot.ca/212_2_1_archive.html Voyez la réponse à cette question dans ce chapitre. Quand Ørsted trouva qu

Plus en détail

Chap.3 Lentilles minces sphériques

Chap.3 Lentilles minces sphériques Chap.3 Lentilles minces sphériques 1. Les différents types de lentilles minces sphériques 1.1. Les différentes formes de lentilles sphériques 1.2. Lentilles minces Centre optique 1.3. Lentille convergente

Plus en détail

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA

Professeur Eva PEBAY-PEYROULA UE3-1 : Physique Chapitre 2 : Électrostatique Professeur Eva PEBAY-PEYROULA Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. II- Électrostatique Finalité du chapitre

Plus en détail

Cours de Mécanique du point matériel

Cours de Mécanique du point matériel Cours de Mécanique du point matériel SMPC1 Module 1 : Mécanique 1 Session : Automne 2014 Prof. M. EL BAZ Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 1 : Complément Mathématique SMPC1 Chapitre 1: Rappels

Plus en détail

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+

Transfert thermique. La quantité de chaleur échangée entre deux systèmes se note Q et s exprime en Joule *J+ Chapitre 22 Sciences Physiques - BTS Transfert thermique 1 Généralités 1.1 Température La température absolue est mesuré en Kelvin [K]. La relation de passage entre C et K est : T [K] = [ C ]+ 273,15 Remarque

Plus en détail

Eléments de Physique Nucléaire

Eléments de Physique Nucléaire Eléments de Physique Nucléaire 1 SOMMAIRE Chapitre I : Caractéristiques générales du Noyau Chapitre II : Énergie de liaison du Noyau Chapitre III : Transformations radioactives Chapitre IV : Réactions

Plus en détail

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2

Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition. Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 10 11 m 3 kg 1 s 2 Introduction Page xxi (milieu de page) G = 6, 672 59 1 11 m 3 kg 1 s 2 Erratum de MÉCANIQUE, 6ème édition Page xxv (dernier tiers de page) le terme de Coriolis est supérieur à 1% du poids) Chapitre 1 Page

Plus en détail

Tournez la page S.V.P.

Tournez la page S.V.P. 17 Tourne la page S.V.P. Le problème est constitué de quatre parties indépendantes La mesure de l intensité d un courant électrique peut nécessiter des méthodes très éloignées de celle utilisée dans un

Plus en détail

Electricité et magnétisme - TD n 1 Loi de Coulomb

Electricité et magnétisme - TD n 1 Loi de Coulomb 1. Force électrique Electricité et magnétisme - TD n 1 Loi de Coulomb Calculer le rapport entre force gravitationnelle et électrique entre le proton et l électron dans l atome d hydrogène. Soit a 0 la

Plus en détail

Hydraulique des terrains

Hydraulique des terrains Hydraulique des terrains Séance 3 : Hypothèses de l écoulement en conduite Guilhem MOLLON GEO3 2012-2013 Plan de la séance A. Cinématique d écoulement -Lignes caractéristiques -Vitesses et débits B. Hypothèse

Plus en détail

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année

Cours d électricité. Circuits électriques en courant constant. Mathieu Bardoux. 1 re année Cours d électricité Circuits électriques en courant constant Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Objectifs du chapitre

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Module : Analyse 03 Chapitre 00 : Fonctions de plusieurs variables Généralités et Rappels des notions topologiques dans : Qu est- ce que?: Mathématiquement, n étant un entier non nul, on définit comme

Plus en détail

B = (R 2 + (x x c ) 2 )

B = (R 2 + (x x c ) 2 ) PHYSQ 126: Champ magnétique induit 1 CHAMP MAGNÉTIQUE INDUIT 1 But Cette expérience 1 a pour but d étudier le champ magnétique créé par un courant électrique, tel que décrit par la loi de Biot-Savart 2.

Plus en détail

Chapitre 5 : Condensateurs

Chapitre 5 : Condensateurs 2 e B et C 5 Condensateurs 37 Chapitre 5 : Condensateurs 1. Qu est-ce qu un condensateur? a) Expérience de mise en évidence 1. Un électroscope est chargé négativement au moyen d'un bâton d'ébonite frotté

Plus en détail

Master 1 Physique----Université de Cergy-Pontoise. Effet Kerr EFFET KERR. B. AMANA, Ch. RICHTER et O. HECKMANN

Master 1 Physique----Université de Cergy-Pontoise. Effet Kerr EFFET KERR. B. AMANA, Ch. RICHTER et O. HECKMANN EFFET KERR B. AMANA, Ch. RICHTER et O. HECKMANN 1 I-Théorie de l effet Kerr L effet Kerr (1875) est un phénomène électro-optique de biréfringence artificielle. Certains milieux, ordinairement non-biréfringents,

Plus en détail

M4 OSCILLATEUR HARMONIQUE

M4 OSCILLATEUR HARMONIQUE M4 OSCILLATEUR HARMONIQUE I Modèle de l oscillateur harmonique (O.H.) I. Exemples Cf Cours I. Définition Définition : Un oscillateur harmonique à un degré de liberté x (X, θ,... ) est un système physique

Plus en détail

Cristaux, tenseurs, élasticité & piézoélectricité

Cristaux, tenseurs, élasticité & piézoélectricité Cristaux, tenseurs, élasticité & piézoélectricité par Vincent Laude Institut FEMTO-ST, département MN2S équipe MINANO «Micro-Instrumentation, NANosciences et Ondes» 32 avenue de l Observatoire F-25044

Plus en détail

CHAPITRE 8 LE CHAMP MAGNETIQUE

CHAPITRE 8 LE CHAMP MAGNETIQUE CHAPTRE 8 LE CHAMP MAGETQUE ) Champ magnétique 1) Magnétisme Phénomène connu depuis l'antiquité. Les corps possédant des propriétés magnétiques sont appelés des aimants naturel (fer, oxyde magnétique de

Plus en détail

ÉLECTROMAGNÉTISME BLINDAGE ELECTROMAGNETIQUE

ÉLECTROMAGNÉTISME BLINDAGE ELECTROMAGNETIQUE Spé ψ 1-11 Devoir n ÉLECTROMAGNÉTISME LINDAGE ELECTROMAGNETIQUE Ce problème s intéresse à certains aspects du blindage électromagnétique par des conducteurs La section A rassemble quelques rappels destinés

Plus en détail

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES

DYNAMIQUE DE FORMATION DES ÉTOILES A 99 PHYS. II ÉCOLE NATIONALE DES PONTS ET CHAUSSÉES, ÉCOLES NATIONALES SUPÉRIEURES DE L'AÉRONAUTIQUE ET DE L'ESPACE, DE TECHNIQUES AVANCÉES, DES TÉLÉCOMMUNICATIONS, DES MINES DE PARIS, DES MINES DE SAINT-ÉTIENNE,

Plus en détail

S 4 F. I) Définitions : 1) En statique et en dynamique :

S 4 F. I) Définitions : 1) En statique et en dynamique : Chapitre 1 : NOTION DE FORCE S 4 F I) Définitions : 1) En statique et en dynamique : Une force, ou action mécanique, peut être définie comme : - toute cause capable de déformer un objet (statique). Exemple

Plus en détail

ELECTROSTATIQUE - 2. 1. Rappels. 2. Outils mathématiques. 3. Distribution de charges. 4. Exemples de calculs de champ électrique

ELECTROSTATIQUE - 2. 1. Rappels. 2. Outils mathématiques. 3. Distribution de charges. 4. Exemples de calculs de champ électrique ELECTROTATIQUE - 2 1. Rappels 2. Outils mathématiques 2.1. ystèmes classiques de coordonnées 2.2. Volume élémentaire dans chaque système de coordonnées 2.3. Intégrales des fonctions de points 2.4. Circulation

Plus en détail

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation.

avec E qui ne dépend que de la fréquence de rotation. Comment régler la vitesse d un moteur électrique?. Comment régler la vitesse d un moteur à courant continu? Capacités Connaissances Exemples d activités Connaître le modèle équivalent simplifié de l induit

Plus en détail

TP 7 : oscillateur de torsion

TP 7 : oscillateur de torsion TP 7 : oscillateur de torsion Objectif : étude des oscillations libres et forcées d un pendule de torsion 1 Principe général 1.1 Définition Un pendule de torsion est constitué par un fil large (métallique)

Plus en détail

Partiel PHY121 Mécanique du point

Partiel PHY121 Mécanique du point Université Joseph Fourier Grenoble Licence Partiel PHY2 Mécanique du point Vendredi 23 mars 202 Durée h30 Calculatrices et documents non-autorisés Pour chaque question, 4 réponses sont proposées dont ou

Plus en détail

G.P. DNS05 Octobre 2012

G.P. DNS05 Octobre 2012 DNS Sujet Impédance d'une ligne électrique...1 I.Préliminaires...1 II.Champ électromagnétique dans une ligne électrique à rubans...2 III.Modélisation par une ligne à constantes réparties...3 IV.Réalisation

Plus en détail

D U G A Z P A R F A I T M O N O A T O M I Q U E A U X F L U I D E S R E E L S E T A U X P H A S E S C O N D E N S E E S

D U G A Z P A R F A I T M O N O A T O M I Q U E A U X F L U I D E S R E E L S E T A U X P H A S E S C O N D E N S E E S THERMODYNAMIQUE Lycée F.BUISSON PTSI D U G A Z P A R F A I T M O N O A T O M I Q U E A U X F L U I D E S R E E L S E T A U X P H A S E S C O N D E N S E E S Ce chapitre pourrait s appeler du monde moléculaire

Plus en détail

CHAPITRE IV : La charge électrique et la loi de Coulomb

CHAPITRE IV : La charge électrique et la loi de Coulomb CHAPITRE IV : La charge électrique et la loi de Coulomb IV.1 IV.1 : La Force électrique Si on frotte vigoureusement deux règles en plastique avec un chiffon, celles-ci se repoussent. On peut le constater

Plus en détail

Rappels et compléments :

Rappels et compléments : CHAPITRE 6 MECANIQUE DES FLUIDES VISQUEUX Pr. M. ABD-LEFDIL Université Mohammed V- Agdal Département de Physique Année universitaire 05-06 SVI-STU Rappels et compléments : Un fluide est un milieu matériel

Plus en détail

Test d auto-évaluation 2010

Test d auto-évaluation 2010 SwissPhO Olympiade Suisse de Physique 2010 Test d auto-évaluation 2010 Ce test permet aux intéressés d évaluer leurs capacités à résoudre des problèmes et de reconnaître des lacunes dans certaines notions.

Plus en détail

Chapitre 0-2 Introduction générale au cours de BCPST1

Chapitre 0-2 Introduction générale au cours de BCPST1 Chapitre 0-2 Introduction générale au cours de BCPST Extrait du programme I. Les grandeurs en sciences physiques Définition : une grandeur est une observable du système On peut la mettre en évidence a.

Plus en détail

2 Le champ électrostatique E

2 Le champ électrostatique E Licence 3 Sciences de la Terre, de l Univers et de l Environnement Université Joseph-Fourier : Outil Physique et Géophysique 2 Le champ électrostatique E k Daniel.Brito@ujf-grenoble.fr E MAISON DES GÉOSCIENCES

Plus en détail

TP n o 1 Électrostatique : mesure d un potentiel et d une capacité

TP n o 1 Électrostatique : mesure d un potentiel et d une capacité TP n o 1 Électrostatique : mesure d un potentiel et d une capacité PREPARATION (à rédiger avant de venir en TP) Il s agit de trouver une méthode pour mesurer la capacité C d un condensateur, en étudiant

Plus en détail

Quelques généralités et faits historiques sur les

Quelques généralités et faits historiques sur les Quelques généralités et faits historiques sur les phénomènes électriques L. Villain 1 Notion de charge électrique 1.1 Historiques et principaux faits La notion fondamentale à la base de la description

Plus en détail

LE MAGNETISME DES AIMANTS ET DES COURANTS

LE MAGNETISME DES AIMANTS ET DES COURANTS LE MAGNETISME DES AIMANTS ET DES COURANTS 1. Les aimants Un aimant comporte toujours deux pôles appelés le pôle nord (N) et le pôle sud (S) situés, en général, à deux extrémités. Un aimant exerce une action

Plus en détail

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience :

S 5 F I) Notion de champ magnétique : 1) Mise en évidence : a) Expérience : Chapitre 5 : CHAMP MAGNETIQUE S 5 F 1) Mise en évidence : a) Expérience : Des petites aiguilles aimantées montées sur pivots sont disposées près d'un aimant droit. Chaque aiguille constitue un dipôle orienté.

Plus en détail

Modèle d une automobile.

Modèle d une automobile. Modèle d une automobile. On modélise une automobile par deux disques homogènes identiques de masse m de rayon a, de moment d inertie J = (1/) m a par rapport à leurs axes respectifs, de centre C, en contact

Plus en détail

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION

TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION TRANSMISSION THERMIQUE PAR CONDUCTION 1) définition de la conduction La conduction est le mode de propagation de l'énergie thermique à travers la matière. Elle se produit par contact entre les particules

Plus en détail

Différents types de matériaux magnétiques

Différents types de matériaux magnétiques Différents types de matériaux magnétiques Lien entre propriétés microscopiques et macroscopiques Dans un matériau magnétique, chaque atome porte un moment magnétique µ (équivalent microscopique de l aiguille

Plus en détail

LES APPAREILS A DEVIATION EN COURANT CONTINU ( LES APPREILS MAGNETOELECTRIQUES)

LES APPAREILS A DEVIATION EN COURANT CONTINU ( LES APPREILS MAGNETOELECTRIQUES) Chapitre 3 LES APPARELS A DEVATON EN COURANT CONTNU ( LES APPRELS MAGNETOELECTRQUES) - PRNCPE DE FONCTONNEMENT : Le principe de fonctionnement d un appareil magnéto-électrique est basé sur les forces agissant

Plus en détail

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel -

POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux. - Section i-prépa annuel - POLY-PREPAS Centre de Préparation aux Concours Paramédicaux - Section i-prépa annuel - I. Vecteur champ magnétique : a) Détection : si l on saupoudre de limaille de fer un support horizontal au-dessous

Plus en détail

( )*& + $ $,!*!&% ' - )-$ ). / $).! " #*&.,!! *

( )*& + $ $,!*!&% ' - )-$ ). / $).!  #*&.,!! * " #$ "%& '# ( )*& + $ $,* &% ' - )-$ ). / $). " #*&., * &.0 "# NOTIONS ET CONTENUS Exemples de champs scalaires et vectoriels : pression, température, vitesse dans un fluide. Champ magnétique : sources

Plus en détail

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr

Licence IOVIS 2011/2012. Optique géométrique. Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Licence IOVIS 2011/2012 Optique géométrique Lucile Veissier lucile.veissier@spectro.jussieu.fr Table des matières 1 Systèmes centrés 2 1.1 Vergence................................ 2 1.2 Eléments cardinaux..........................

Plus en détail

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere

Module d Electricité. 2 ème partie : Electrostatique. Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere Module d Electricité 2 ème partie : Electrostatique Fabrice Sincère (version 3.0.1) http://pagesperso-orange.fr/fabrice.sincere 1 Introduction Principaux constituants de la matière : - protons : charge

Plus en détail

Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide

Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide Chapitre 5 Propagation des ondes électromagnétiques dans le vide 5.1 Equations de propagation pour E et B Dans le vide, au voisinage de tout point où les charges et les courants sont nuls, les équations

Plus en détail

TD 9 Problème à deux corps

TD 9 Problème à deux corps PH1ME2-C Université Paris 7 - Denis Diderot 2012-2013 TD 9 Problème à deux corps 1. Systèmes de deux particules : centre de masse et particule relative. Application à l étude des étoiles doubles Une étoile

Plus en détail

MAGNETISME. 3) Effet du magnétisme 31) Action sur un aimant :

MAGNETISME. 3) Effet du magnétisme 31) Action sur un aimant : MAGNETISME 1) Les différentes sources de champ magnétique La terre crée le champ magnétique terrestre Les aimants naturels : les magnétites Fe 3 O 4 L acier que l on aimante Les électroaimants et circuits

Plus en détail

Observation : Le courant induit circule dans le sens opposé.

Observation : Le courant induit circule dans le sens opposé. 2 e BC 3 Induction électromagnétique 21 Chapitre 3: Induction électromagnétique 1. Mise en évidence du phénomène : expériences fondamentales a) Expérience 1 1. Introduisons un aimant dans une bobine connectée

Plus en détail

Chapitre 4 : Etude Energétique

Chapitre 4 : Etude Energétique Cours de Mécanique du Point matériel Chapitre 4 : Energétique SMPC1 Chapitre 4 : Etude Energétique I Travail et Puissance d une force I.1)- Puissance d une force Soit un point matériel M de vitesse!!/!,

Plus en détail

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide

Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide Chapitre 2 : Caractéristiques du mouvement d un solide I Rappels : Référentiel : Le mouvement d un corps est décris par rapport à un corps de référence et dépend du choix de ce corps. Ce corps de référence

Plus en détail

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur

TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur TP Cours Ferromagnétisme - Transformateur 1. PROPRIETES DES MILIEUX FERROMAGNETIQUES La réalisation de transformateurs nécessite l utilisation de matériaux fortement aimantables. Ce sont les ferromagnétiques.

Plus en détail

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE

MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE MATIE RE DU COURS DE PHYSIQUE Titulaire : A. Rauw 5h/semaine 1) MÉCANIQUE a) Cinématique ii) Référentiel Relativité des notions de repos et mouvement Relativité de la notion de trajectoire Référentiel

Plus en détail

Electromagnétisme des milieux diélectriques et magnétiques.

Electromagnétisme des milieux diélectriques et magnétiques. Chapitre C-XII Electromagnétisme des milieux diélectriques et magnétiques. Joël SORNETTE met ce cours à votre disposition selon les termes de la licence Creative Commons : Pas d utilisation commerciale.

Plus en détail

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie

Cours d électricité. Étude des régimes alternatifs. Mathieu Bardoux. 1 re année. IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie Cours d électricité Étude des régimes alternatifs Mathieu Bardoux mathieu.bardoux@univ-littoral.fr IUT Saint-Omer / Dunkerque Département Génie Thermique et Énergie 1 re année Plan du chapitre s sur les

Plus en détail

Chapitre 12 Physique quantique

Chapitre 12 Physique quantique DERNIÈRE IMPRESSION LE 29 août 2013 à 13:52 Chapitre 12 Physique quantique Table des matières 1 Les niveaux d énergie 2 1.1 Une énergie quantifiée.......................... 2 1.2 Énergie de rayonnement

Plus en détail

Relations fondamentales de la dynamique des milieux continus déformables

Relations fondamentales de la dynamique des milieux continus déformables Relations fondamentales de la dynamique des milieux continus déformables Lois universelles de la physique des milieux continus conservation de la masse bilan de quantité de mouvement bilan de moment cinétique

Plus en détail

Chapitre 7. Électromagnétisme. 7.1 Magnétisme. 7.1.1 Aimants

Chapitre 7. Électromagnétisme. 7.1 Magnétisme. 7.1.1 Aimants Chapitre 7 Électromagnétisme 7.1 Magnétisme 7.1.1 Aimants Les aimants furent découverts d abord en Chine et puis en Grèce. Les premiers aimants sont des pierres noires qui ont la propriété d attirer des

Plus en détail

Transferts thermiques 1

Transferts thermiques 1 Transferts thermiques Introduction. Modes de transmission de la chaleur Conduction thermique. Loi de Fourier. Conductivité thermique Resistance thermique. Coefficient de transfert thermique La convection.

Plus en détail

Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires

Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires Propriétés thermiques des milieux granulaires et applications à l imagerie thermique des surfaces planétaires BLOT Alexis BOULESTEIX Vincent DEGURSE Jean-François PRÉSENTATION ET ANALYSE DES TRAVAUX SUR

Plus en détail

Électromagnétisme et Optique Physique

Électromagnétisme et Optique Physique Électromagnétisme et Optique Physique Dr.R.Benallal DÉPARTEMENT DE PHYSIQUE École Préparatoire en Sciences et Techniques de Tlemcen Physique 4 Fevrier-Juin 2013 Programme du module I Électromagnétisme

Plus en détail

Surface sphérique : Miroir, dioptre et lentille. Pr Hamid TOUMA Département de Physique Faculté des Sciences de Rabat Université Mohamed V

Surface sphérique : Miroir, dioptre et lentille. Pr Hamid TOUMA Département de Physique Faculté des Sciences de Rabat Université Mohamed V Surface sphérique : Miroir, dioptre et lentille Pr Hamid TOUMA Département de Physique Faculté des Sciences de Rabat Université Mohamed V Définition : Les miroirs sphériques Un miroir sphérique est une

Plus en détail