L'introduction de l'échantillon. R. Losno

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L'introduction de l'échantillon. R. Losno"

Transcription

1 L'introduction de l'échantillon R. Losno

2 Plan État de l'échantillon Ablation laser Mise en solution Systèmes d'introduction Effets de matrice

3 État de l'échantillon Solide mise en solution ablation Liquide conditionnement dilution Multiphase séparation des phases

4 L'ablation Laser Impulsion courte (ps, fm) Puissance importante 1 µj soit 1 MW à 1 GW) Longueur d'onde 850 à 190 nm Répétitions (25 khz)

5 Ablation en images Zone échauffement et ondes de choc m

6 Les trous

7 Mise en solution: voie humide Solution dissociante Mélange d'acides concentrés et chaud HF HCl HNO 3 Base forte NaOH KOH Oxydants: H 2 O 2

8 HNO 3 Concentré (60%) et chaud est oxydant: détruit matière organique; à froid et fumant nitration (NO 2+ ). Dissout des minéraux, des métaux et des métalloïdes. oxydation acide Pas de problème d'analyse ensuite

9 HCl Acide (H + ) complexant (Cl - ) Concentré (>30%) et chaud sinon perte du pouvoir complexant. Très efficace sur les carbonates En association avec HNO 3 (eau régale) ou HF.

10 Eau régale Mélange HNO 3 (63%) et HCl (35%) Proportions respectives 1/5 et 4/5, mais peut varier jusqu'à l'inverse. Pouvoir complexant de Cl - associé au pouvoir oxydant de HNO 3 Produit du dichlore en réaction secondaire.

11 Acide fluorhydrique (HF) Peu acide mais très complexant: détruit la matrice silicatée SiO HF donne SIF 4 et 2 H 2 O SiF 4 volatil HF TRES dangereux En association avec d'autres acides: HNO 3, HCL ou H 2 SO 4 Incompatible avec analyse ICP directe

12 Utilisation de HF Volatil (T eb : 19 C), ppm au dessus d'une solution à 50% (1000 fois DIVS*). Odeur perceptible à 0.3 ppm). Mortel par ingestion ou inhalation. Brûlures provoquant des douleurs insupportables (entre 1 et 24h après l'exposition). Port d'epi adaptés indispensable, travail sous hotte aspirante contrôlée. Kit "anti HF" prêt sur la paillasse (gluconate de calcium) *Danger Immédiat pour la Vie et la Santé, no_produit=384164

13 Élimination HF HF doit être éliminé avant analyse Évaporation complète ou avec résidu H 2 SO 4 ou HCLO4. Reprise à HNO 3 (ou HCl) "Kit HF" en ICP Système d'introduction Téflon Torche et injecteurs alumine gros budget de maintenance

14 "Modération" de HF Complexation par H 3 BO 3 Fixe les excédents d'hf après attaque Déplace SiF4 vers Si(OH)4 Utilisé pour analyser le silicium par colorimétrie. N'est en aucun cas un moyen pour éliminer HF en ICP. Précipite avec le calcium à ph>3

15 Contenants HCl: PP, LDPE, PTFE, FEP, Tefzel, PFA, verre, quartz, PAS Pt ni Au HNO 3 : Pt, PTFE, Au, verre, quartz HF: PP, LDPE, PTFE, FEP, Pt, Au, ni Verre ni quartz. H 2 SO 4 : A froid, tout.

16 Attaque alcaline NaOH, KOH concentré et chaud Dissout les silicates en formant H 2 SiO 4 2-, HSiO 4 3- ou SiO Précipite la plupart des métaux en hydroxydes Combinée à H 2 O 2, très puissant oxydant.

17 Oxydation par O 2 Calcination au four: à 550 C, le graphite et la matière organique sont oxydés par l'oxygène de l'air Calcination à 1050 C: les carbonates sont transformés en oxydes et CO 2, les sulfates en oxydes et SO 3. Perte des volatils (Cl, S, Pb, K, Bi, Hg,...)

18 Conclusions Silicium difficile à analyser Protocole HCl/HNO 3 /HF: Commencer par HCl (dissout les carbonates de calcium), puis HNO 3 (élimine la matière organique), puis HF (dissout les silicates). Evaporation et reprise à HNO 3. Précautions énormes pour HF.

19 Mise en solution par fusion Fusion à 1000 C dans tétraborate (Li 2 B 4 O 7 ) et métaborate (LiBO 2 ) de lithium Perte des volatils (Cl, As, Pb, ) Reprise de la perle avec HNO 3

20 Traitement des solides Effet d'hétérogénéité des poudres Broyage fin Homogénéïsation Représentatitivité de l'échantillon Granulométrie hétérogénéité des grains (minéralogie, composition chimique ) On peut avoir facilement 20% d'erreur

21 Conclusion Analyse des solides par ICP difficile Problème d'homogénéité et de représentativité de l'échantillon Difficulté de conserver l'intégrité élémentaire avec un seul protocole d'attaque (Perte Si avec HF, Pb avec tétraborate)

22 Systèmes d'introduction dans la flamme Stabilité Rendement Rapidité

23 USN Pneumatique chambre cyclonique chambre de scott cross flow meinhart La désolvatation Les nébuliseurs

24 Nébuliseurs Argon Argon Solution Solution Solution "Cross Flow" (Flux croisé) Meinhart Babington Argon Transducteur ultrasonique Chauffage (120 C) Condensation/Séchage (4 C)

25 Chambres de nébulisation Chambre de Scott Chambre cyclonique

26 Chambre cyclonique Torche Gouttes fines Nébuliseur Grosses gouttes Drain

27 Chambre de Scott pesanteur Torche gouttes fines neb Grosses gouttes Drain

28 Performances Reproductibilité du nébuliseur et de la chambre de nébulisation essentielles: débit et distribution en taille. Le nébuliseur ultrasonique n'est pas dépendant de fluctuations pneumatiques ou de turbulences. C'est celui qui assurera la meilleure reproductibilité. La variabilité de la nébulisation donne variabilité analytique. La méthode de l'étalon interne devient une méthode corrective plus performante qu'en analyse séquentielle puisque l'additif est mesuré exactement en même temps que l'analyte.

29 Systèmes particulier APEX Injection "directe" Chambre réfrigérée

30 Sensibilité à la matrice USN le plus sensible Désolvatation augmente la sensibilité Pneumatiques Injecte eau et acide, pouvoir tampon Très sensible à la cristallisation de sels

31 The End

Minéralisation assistée par micro-ondes. Joël Poupon

Minéralisation assistée par micro-ondes. Joël Poupon Minéralisation assistée par micro-ondes Joël Poupon CSA, 14 novembre 2006 Importance de la mise en solution dans le processus analytique Doc. Anton Paar Conditions d une bonne minéralisation Pas de contamination

Plus en détail

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques

Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires. Les ciments, liants hydrauliques Électif 10 Mise en forme industrielle des sols et matériaux granulaires Les ciments, liants hydrauliques Définition Norme NF P 15-301 de 1994 : «Le ciment est un liant hydraulique, c est-à-dire une matière

Plus en détail

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles

Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles Février 2012 Prévisions des eaux de drainage & programme d essai de lixiviation des métaux: pratiques actuelles CONFIDENTIEL Sommaire Mise en contexte sur DMA / LM Objectifs du programme de DMA / LM Composantes

Plus en détail

Produits chimiques posant des risques excessifs

Produits chimiques posant des risques excessifs A n n e x e G Produits chimiques posant des risques excessifs Produits chimiques Acide chromique solution (chrome (VI) solution d oxyde) CrO 3(aq) Acide fluorhydrique - solution HF (aq) Acide perchlorique

Plus en détail

EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION

EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION CONCOURS EXTERNES IT 2014 EPREUVE TECHNIQUE D ADMISSION Durée : 1 heures 30 Coefficient : 2 CONCOURS N 91 Corps : Technicien de la recherche BAP : B : Analyse chimique Sciences des matériaux Synthèse chimique

Plus en détail

Fluorure d hydrogène et acide fluorhydrique

Fluorure d hydrogène et acide fluorhydrique Fiche de sécurité chimique # 23 Fluorure d hydrogène et acide fluorhydrique Le fluorure d hydrogène (HF, CAS [7664-39-3]) est un gaz à plus de 20 C, alors que l acide fluorhydrique correspond à la solution

Plus en détail

L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers

L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers L importance de l eau dans la durabilité des bétons et mortiers N.Tenoutasse Les liants hydrauliques se transforment en hydrates dans les bétons et mortiers, ces hydrates sont responsables des performances

Plus en détail

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011

Chapitre II ; Le ciment Portland 2011 CHPITRE II LE CIMENT 2.1 Définitions a. Liant hydraulique : des poudres finement brayées qui avec le contact d eau font prise et durcissent sous des processus physico-chimiques complexes. b. Ciment : Le

Plus en détail

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux

Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux Apport de l'analyse multiélémentaire associée à une démarche de qualité pour la résolution de problèmes environnementaux R. Losno, Professeur, Université Paris 7 Denis-Diderot, LISA EECA - EUROFINS Alan

Plus en détail

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette.

On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. CONTROLE D'UNE EAU On cherche à contrôler une eau minérale afin de vérifier qu'elle correspond bien aux informations figurant sur l'étiquette. Données : couleur des complexes : Ca-NET : rouge ; Mg-NET

Plus en détail

NETTOYAGE DE LA SURFACE DU SILICIUM POUR LA FABRICATION D'UN TRANSISTOR MOS

NETTOYAGE DE LA SURFACE DU SILICIUM POUR LA FABRICATION D'UN TRANSISTOR MOS NETTOYAGE DE LA SURFACE DU SILICIUM POUR LA FABRICATION D'UN TRANSISTOR MOS 1. - INTRODUCTION La surface du silicium est fortement réactive (elle présente une grande affinité chimique), il est difficile

Plus en détail

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6 Acides et bases Acides et bases Page 1 sur 6 Introduction Sont réputés acides et bases au sens des règles de sécurité en vigueur en Suisse, les solides ou liquides qui ont une réaction acide ou alcaline

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique Régions et caractéristiques de l atmosphère Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar gaz

Plus en détail

Chapitre 3 : Formules chimiques

Chapitre 3 : Formules chimiques Chapitre 3 : Formules chimiques Objectifs L élève doit être capable! de définir la notion de valence,! de déduire du T.P.E. la valence d un élément appartenant aux groupes principaux,! d établir les formules

Plus en détail

L'analyse élémentaire en "routine"!

L'analyse élémentaire en routine! L'analyse élémentaire en "routine"! Christophe Cloquet SARM- CNRS Basé à Vandoeuvre-lès-Nancy dans le Centre de Recherches Pétrographiques et Géochimiques (CRPG) UMR7358 Le SARM, comme le CRPG font parties

Plus en détail

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = =

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = = 1) Chlorure de cuivre Le chlorure de cuivre (II) est un composé ionique constitué d'ions chlorure Cl - et d'ions cuivre (II) Cu 2+. Donner la formule statistique de ce composé. Écrire l'équation de sa

Plus en détail

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...

SOMMMAIRE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL... SOMMMAIRE PAGE INTRODUCTION AUX TRAVAUX PRATIQUES DE PEDOLOGIE...2 PREPARATION DES ECHANTILLONS DE TERRE...3 DETERMINATION DE L'HUMIDITE DU SOL...5 LE PH ET LE POUVOIR TAMPON DU SOL...6 LE CALCAIRE TOTAL

Plus en détail

SurTec 717 R Procédé de Zinc/Nickel alcalin

SurTec 717 R Procédé de Zinc/Nickel alcalin SurTec 717 R Procédé de Zinc/Nickel alcalin Propriétés développé pour applications à l attache peu sensible aux températures élevées limites élevées des brûlures excellente répartition du métal teneur

Plus en détail

Chimie Analytique I: Chapitre 8 Les titrages acido-basiques

Chimie Analytique I: Chapitre 8 Les titrages acido-basiques Chimie Analytique I: Chapitre 8 Les titrages acido-basiques 8.1 Définitions Préambule. A l'aide de l'équation de la loi d'action de masse, nous allons déterminer le profil des courbes de titrage d'un acide

Plus en détail

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE

S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE S-II-1V2 EXTRACTION DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACE (ETM) SOLUBLES DANS L EAU RÉGALE 1. Objet Méthode pour l extraction des éléments en traces présents dans les sols (y compris les sédiments), les matières

Plus en détail

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange

Expérience # 7 Identification des composés d un mélange Expérience # 7 1. But Le but de l expérience consiste à isoler chacun des composés d un mélange par les techniques de purification connues, à prouver la pureté de chacun et à déterminer la nature des composés

Plus en détail

Tableau 1. Limites de quantification pour les différents métaux. Elément Limite de quantification

Tableau 1. Limites de quantification pour les différents métaux. Elément Limite de quantification E-II-1.2.2V1 DOSAGE DES ÉLÉMENTS MÉTALLIQUES EN TRACES DANS LES EAUX MÉTHODE PAR SPECTROMÉTRIE DE MASSE AVEC PLASMA INDUIT PAR HAUTE FRÉQUENCE (ICP-MS) 1. Objet : Dosage des éléments suivants dans l'eau

Plus en détail

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd)

Chimie des Aerosols. Polluants. Fiche détaillée Niveau. (A partir de la 2nd) Chimie des Aerosols Polluants Fiche détaillée Niveau (A partir de la 2nd) nouvelles particules dans l atmosphère. Les particules formées sont ultra-fines et par conséquent difficiles à détecter, mais

Plus en détail

La chimie atmosphérique

La chimie atmosphérique La chimie atmosphérique 1 Régions et caractéristiques de l atmosphère 2 Multitude de composés chimiques sont présents dans la troposphère La composition de l air de la troposphère Les gaz O 2, N 2, Ar

Plus en détail

NHCOCH 3 CH 3 + CH 3 CO 2 H

NHCOCH 3 CH 3 + CH 3 CO 2 H FACULTÉ DES SCIENCES DÉPARTEMENT DE CHIMIE CHM 302 Techniques de chimie organique et inorganique Travaux pratiques Coordonnateur: Jean-Marc CHAPUZET Date: Jeudi 30 Novembre 2006 Local: D7-3012; D7-3014

Plus en détail

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon

E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE. 4. Conditionnement et conservation de l échantillon E-II-2.1V1 : DOSAGE DU MERCURE DANS LES EAUX METHODE PAR SPECTROMETRIE ATOMIQUE DE VAPEUR FROIDE 1. Objet Description du dosage du mercure par spectrométrie atomique de vapeur froide. 2. Domaine d application

Plus en détail

CHM 402. Chapitre 4: L atmosphère. Documents d intérêt:

CHM 402. Chapitre 4: L atmosphère. Documents d intérêt: CHM 402 Chapitre 4: L atmosphère Documents d intérêt: W.H. Schlesinger & E.S. Bernhardt (2013) Biogeochemistry, Third Edition Elsevier Inc. ISBN: 978-0-12-385874-0 Altitude (Km) I- Généralités L atmosphère

Plus en détail

Introduction à la formul Co a ution phar s de 2èmace me utiq Ann u é e

Introduction à la formul Co a ution phar s de 2èmace me utiq Ann u é e Introduction à la formulation Cours de pharmaceutique 2ème Année de Master en Pharmacie Préparation pharmaceutique en petites quantités Section des Sciences pharmaceutiques 1 Introduction à la Introduction

Plus en détail

EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème

EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème REPUBLIQUE ET CANTON DE GENEVE Département de l'instruction publique, de la culture et du sport Enseignement secondaire II Direction générale Collège de Genève EXAMEN D'ADMISSION EN 2 ème ANNÉE Nom :...

Plus en détail

Acides et bases Exercices Mélanges et dissociation

Acides et bases Exercices Mélanges et dissociation Acides et bases Exercices Mélanges et dissociation 2.1 Quelles sont les concentrations (initiales, avant disociation ou réaction) c 0 a) de l acide acétique dans un mélange de 50 ml d acide acétique molaire

Plus en détail

Equilibres acido-basiques

Equilibres acido-basiques Equilibres acido-basiques I. Définitions A. Couple acide base D après la définition de Brönsted et Lowry (192), Un acide est toute espèce susceptible de libérer un proton. Une base est toute espèce susceptible

Plus en détail

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS

CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS CHAPITRE 2 LES COMPOSÉS CHIMIQUES ET LES LIAISONS 2.1 - La formation de liaisons ioniques et covalentes 2.2 - Les noms et les formules des composés ioniques et moléculaires 2.3 - Une comparaison des propriétés

Plus en détail

Technologies des procédés industriels d éliminations des déchets dangereux

Technologies des procédés industriels d éliminations des déchets dangereux GTZ - PGPE P.05.2099.9-001.00 L Atelier de Planification Technologies des procédés industriels d éliminations des déchets dangereux Dipl.- Ing. Peter Quarten, HIM GmbH Marrakech, Juin 2009 Les Installations

Plus en détail

Les mortiers de réparation

Les mortiers de réparation Les mortiers de réparation Pathologie du béton et la réparation du béton Déroulement de l opération 1 Diagnostic Evaluer la maladie et son étendue Réparations Structurelles / Superficielles 2 Préparation

Plus en détail

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197

Registre STS Numéro d accréditation : STS 0197 Norme internationale : ISO/CEI 17025:2005 Norme suisse : SN EN ISO/CEI 17025:2005 ABL Analytics SA Rue Victor-Helg 18 2800 Delémont Responsable : Responsable SM : Blaise Allemann Lucas Costato Téléphone

Plus en détail

Terminologie recommandée pour l analyse des métaux

Terminologie recommandée pour l analyse des métaux Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec Terminologie recommandée pour l analyse des métaux 4 e édition : 2012-06-28 Coordination de la rédaction Jean-Pierre Blouin Centre d expertise en

Plus en détail

comburante corrosive explosive inflammable irritante ou nocive toxique

comburante corrosive explosive inflammable irritante ou nocive toxique TP 1 : périodicité des propriétés chimiques : Objectifs : Présentation du laboratoire et importance de l application des règles de sécurité. Evolution des propriétés chimique dans une même période. Analogie

Plus en détail

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau

2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2. Thème 2. Utilisation des ressources naturelles. L eau 2 nd 1 Enseignement d exploration 2 nd 2 Thème 2 Utilisation des ressources naturelles L eau Problématique générale: Des millions d hommes, dans les pays défavorisés, meurent encore chaque année pour avoir

Plus en détail

Spectrophotométrie atomique

Spectrophotométrie atomique ! Spectrophotométrie atomique GÉNÉRALITÉS Ces spectres font intervenir la variation de l énergie des électrons périphériques (électron de valence d un atome). On donne par exemple le cas du sodium (Z =

Plus en détail

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres.

Cyanures non oxydables au chlore : fraction massique des cyanures totaux moins la fraction massique des cyanures libres. 1. Objet E.II.4.V1 DOSAGE DES CYANURES TOTAUX ET LIBRES : MÉTHODES D ANALYSE EN FLUX CONTINU Cette procédure a pour objet la détermination de la teneur en cyanures libres, en cyanures non oxydables au

Plus en détail

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI)

S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) 1. Objet S-II-4V3 : DOSAGE DU CHROME(VI) Cette procédure a pour objet de décrire le dosage du Cr(VI) dans les sols (y compris les sédiments), les matières utilisées sur ou dans les sols et les déchets.

Plus en détail

DEVOIR DE THERMOCHIMIE

DEVOIR DE THERMOCHIMIE DEVOIR DE THERMOCHIMIE Données fournies Constante des gaz parfaits: R= 8,31 kpa.l.k-1.mol -1 Nombre d'avogadro: N A = 6,02 x 10 23 mol -1. Capacité thermique massique de l'eau solide: 2,14 J/g. C. Capacité

Plus en détail

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti

L eau dans le processus de lavagedésinfection. conditions de mesure des paramètres. 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti L eau dans le processus de lavagedésinfection et de stérilisation: conditions de mesure des paramètres 15 mars 2007, SSSH P. Ménard et L. Rosetti Les normes Normes sur l eau purifiée (pharma, laboratoire,

Plus en détail

CAUSES PRINCIPALES D ACCIDENTS EN LABORATOIRE : INCOMPATIBILITÉ ENTRE PRODUITS CHIMIQUES INCOMPATIBILITÉ CHIMIQUE

CAUSES PRINCIPALES D ACCIDENTS EN LABORATOIRE : INCOMPATIBILITÉ ENTRE PRODUITS CHIMIQUES INCOMPATIBILITÉ CHIMIQUE CAUSES PRINCIPALES D ACCIDENTS EN LABORATOIRE : INCOMPATIBILITÉ ENTRE PRODUITS CHIMIQUES INCOMPATIBILITÉ CHIMIQUE Une incompatibilité se produit quand des réactions chimiques indésirables et imprévues

Plus en détail

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale

Normes de potabilité de l'eau selon la législation fédérale Produit Paramètre microbiologiques Valeur de tolérance UFC Eau potable Salmonelles spp nd/5 l Eau potable non traitée: - à la source - dans le réseau de distribution Eau potable traitée: - après le traitement

Plus en détail

Méthodes géophysiques et géochimiques

Méthodes géophysiques et géochimiques Méthodes géophysiques et géochimiques 1.3. TD Introduction Il y a 4.567 milliards d années (Ga), au moment où le nuage de gaz et de poussière qui va constituer le système solaire s effondre sur lui même,

Plus en détail

Fiche d information sur le bromure d éthidium

Fiche d information sur le bromure d éthidium Fiche de sécurité chimique #12 Fiche d information sur le bromure d éthidium Le bromure d'éthidium (BET; ethidium bromide) est généralement employé comme marqueur non radioactif pour identifier et visualiser

Plus en détail

Méthode. Détermination des composés phénoliques totaux dans l eau par colorimétrie à ph 10

Méthode. Détermination des composés phénoliques totaux dans l eau par colorimétrie à ph 10 Page : 1 de 12 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

Calcul du ph d'une solution aqueuse

Calcul du ph d'une solution aqueuse Calcul du ph d'une solution aqueuse 1. Inventaire non exhaustif des acides et bases Acides Halogénures d'hydrogène HX : acides fluorhydrique HF faible, chlohydrique HCl, bromhydrique HBr, et iodhydrique

Plus en détail

Fiche sécurité acide acétique Acide éthanoïque

Fiche sécurité acide acétique Acide éthanoïque Fiche sécurité acide acétique Acide éthanoïque Fiche de données de sécurité PROLABO selon la Directive Européenne 91/155/CEE 1. Identification du produit et de la société * Identification du produit Code

Plus en détail

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette.

Sulfate SO 4. Potassium K + b) Indiquer pour chacune des eaux minérales la masse de son résidu à sec, indiquée sur son étiquette. 2 nde : Sciences et laboratoires (SL) Activité : Etude qualitative d une eau minérale Objectif : Comparer les résultats expérimentaux observés avec les valeurs données sur les étiquettes de quelques eaux

Plus en détail

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates

Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Laboratoire #3 : Dosage des carbonates Au cours de cette expérience, vous allez obtenir de façon simple du dioxyde de carbone, caractériser quelques unes de ses propriétés et effectuer quelques réactions

Plus en détail

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique

Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006. Partie A : Introduction à la chimie inorganique Examen en chimie générale II (CHICO 1160B), septembre 2006 Partie A : Introduction à la chimie inorganique Svp, veuillez utiliser ces feuilles d examen pour répondre aux questions. Vous pouvez employer

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

La réaction chimique

La réaction chimique Chapitre Programme 00 11 Exemples d activités Comment décrire le système et son évolution? À l aide d expériences simples à analyser, et sur la base des hypothèses formulées par les élèves, caractérisation

Plus en détail

Rencontre thématique 1 La technologie et le procédé. 19 novembre 2012

Rencontre thématique 1 La technologie et le procédé. 19 novembre 2012 Rencontre thématique 1 La technologie et le procédé 19 novembre 2012 Les gaz réfrigérants et les agents de gonflement CFC HCFC HFC Nom chlorofluorocarbures hydro chlorofluorocarbures hydrofluorocarbures

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

CATALOGUE MATIÈRES PREMIÈRES ET AUTRES PRODUITS AUXILIAIRES. Descriptions Quantités Prix DES MATIERES PREMIERES. 1 kg 3.20.

CATALOGUE MATIÈRES PREMIÈRES ET AUTRES PRODUITS AUXILIAIRES. Descriptions Quantités Prix DES MATIERES PREMIERES. 1 kg 3.20. 1 Alumine calcinée 1 kg 3.20 5 kg 11.20 Ball-Clay 1 kg 2.50 5 kg 7 25 kg 25 Batt-Wash (protection plaque réfractaire) Se dilue à l eau consistance peinture latex 1 kg 9.07 Bentonite 1 kg 3 5 kg 9 Bentone

Plus en détail

Quality through Expertise. PRODUITS et. CTP fournit des solutions sur mesure pour la purification d air industrielle.

Quality through Expertise. PRODUITS et. CTP fournit des solutions sur mesure pour la purification d air industrielle. Quality through Expertise PRODUITS et services CTP fournit des solutions sur mesure pour la purification d air industrielle. Siège CTP Chemisch Thermische Prozesstechnik GmbH Schmiedlstrasse 10 8042 Graz

Plus en détail

OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE - 2005. Chimie et habitat

OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE - 2005. Chimie et habitat OLYMPIADES NATIONALES DE LA CHIMIE - 2005 Chimie et habitat Une science au service de l innovation Questionnaire relatif à la conférence «Des abris préhistoriques offerts par la nature aux gratte-ciel

Plus en détail

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité

GRAVIMETRIE + NO. 1 - Principe de la gravimétrie. a - Quelques exemples. b - Facteurs influençant la solubilité GRAVIMETRIE 1 - Principe de la gravimétrie Cette méthode d analyse quantitative a pour but d obtenir une séparation quantitative (c'est-àdire totale) d'un cation ou d'un anion (en solution aqueuse) par

Plus en détail

Fiche de données de sécurité des produits chimiques

Fiche de données de sécurité des produits chimiques Date de création : 24 juin 2011 Fiche de données de sécurité des produits chimiques 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Désignation commerciale : PC-3M Blanc / PC-5M Blanc PC-8K Blanc / PC-17K

Plus en détail

Fiche de sécurité chimique #3. Composés pyrophoriques. 1. Manipulation

Fiche de sécurité chimique #3. Composés pyrophoriques. 1. Manipulation Fiche de sécurité chimique #3 Composés pyrophoriques Un composé pyrophorique s enflamme spontanément au contact avec l air et réagit souvent avec l eau également. Il doit donc en tout temps être gardé

Plus en détail

1.Présentation du phénomène physique d émission atomique

1.Présentation du phénomène physique d émission atomique analysechimiq/photons/emission-atom JF Perrin maj novembre 2006 page 1/5 Photométrie d émission atomique 1.Présentation du phénomène physique d émission atomique 1.1définition de l émission atomique L

Plus en détail

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif

Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif Olympiade francophone de chimie 2009 : 1 ère épreuve Niveau 1 Correctif 1. Question 1 Etant donné que le germanium (Ge) est dans la même colonne que le carbone, cela implique qu il possède 4 électrons

Plus en détail

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques

insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques insti Prestations analytiques Chimie minérale Chimie organique Chimie nucléaire Analyses physico-chimiques Dominique Robin Ricardo Stouvenel Frédéric Jaquenod Gilles Triscone Martina Zsely-Schaffter Des

Plus en détail

TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II

TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II UNIVERSITE MOHAMMED V FACULTE DE MEDECINE ET DE PHARMACIE RABAT Laboratoire de Pharmacologie et de Toxicologie Pr. Y. CHERRAH TRAVAUX PRATIQUES TOXICOLOGIE ANALYTIQUE II Pr. A. BOUKLOUZE Pr. Ass. Ait Elacadi.

Plus en détail

Bâtiment Infrastructures Transport Industriel Énergie Environnement municipales

Bâtiment Infrastructures Transport Industriel Énergie Environnement municipales 1 Partie 2 - Minéraux et métaux critiques, stratégiques et de haute technologie Les défis de la valorisation Normand Grégoire, ing. GENIVAR Bâtiment Infrastructures Transport Industriel Énergie Environnement

Plus en détail

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT

LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT M. GHARBI SOCOL SA GR GROUPE LA MIGRATION DES SELS DANS UN SUPPORT MINERAL OU EFFLORESCENCES 1/Définition L humidité présente dans les éléments de construction, qu elle provienne d une condensation, d

Plus en détail

Qu est-ce qu un déchet? Qu en fait-on? - collecte - traitement élimination valorisation => coûts impact environnemental

Qu est-ce qu un déchet? Qu en fait-on? - collecte - traitement élimination valorisation => coûts impact environnemental Qu est-ce qu un déchet? Qu en fait-on? - collecte - traitement élimination valorisation => coûts impact environnemental GESTION perception par le public Différents types de déchets exemple de la France

Plus en détail

«Chercheurs d eau» Ou le traitement des eaux usées et des boues d épuration Printemps des sciences, ULB du 31 mars au 6 avril 2003 Institut S t Joseph d Etterbeek Rue Félix Hap, 14 B1040 Etterbeek Tél.:

Plus en détail

Instructions sur la manutention en sécurité des batteries au plomb Batteries

Instructions sur la manutention en sécurité des batteries au plomb Batteries Instructions sur la manutention en sécurité des batteries au plomb Batteries Cette brochure a été préparée en collaboration avec le Comité des Affaires environnementales d EUROBAT (Mai 2003), révisée par

Plus en détail

TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE)

TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE) Référent : Service SEET Direction DPED ADEME (Angers) TRAITEMENT PAR ABSORPTION (LAVAGE) Juillet 2014 Les polluants concernés par la technique de traitement par absorption sont les composés odorants et

Plus en détail

LES HOTBLOCKS ET L ENVIRONNEMENT AGRESSIF DE TRAVAIL... 4 LES HOTBLOCKS : RAPIDITE, FIABILITE ET FACILITE... 4

LES HOTBLOCKS ET L ENVIRONNEMENT AGRESSIF DE TRAVAIL... 4 LES HOTBLOCKS : RAPIDITE, FIABILITE ET FACILITE... 4 Contenu LES HOTBLOCKS ET L ENVIRONNEMENT AGRESSIF DE TRAVAIL... 4 LES HOTBLOCKS : RAPIDITE, FIABILITE ET FACILITE... 4 LES HOTBLOCKS : LA GAMME DISPONIBLE... 5 LES HOTBLOCKS A CONTROLEUR UNIVERSEL... 6

Plus en détail

Métrologie de l environnement

Métrologie de l environnement Métrologie de l environnement Méthodes d analyse de l arsenic au laboratoire Patrick Thomas Département Eaux & Environnement Institut Pasteur de Lille L arsenic L arsenic appartient au groupe Va de la

Plus en détail

CONTRÔLE INDUSTRIEL et REGULATION AUTOMATIQUE

CONTRÔLE INDUSTRIEL et REGULATION AUTOMATIQUE Session 2012 BREVET de TECHNICIEN SUPÉRIEUR CONTRÔLE INDUSTRIEL et REGULATION AUTOMATIQUE E-3 SCIENCES PHYSIQUES U-31 CHIMIE-PHYSIQUE INDUSTRIELLES Durée : 2 heures coefficient : 2,5 Durée conseillée Chimie

Plus en détail

Précipitation - Produit de solubilité

Précipitation - Produit de solubilité Précipitation Produit de olubilité A Introduction : Lor de l addition de certain ion ( O H, Cl,...) dan une olution contenant de cation métallique, nou contaton qu il apparaît une phae olide. L apparition

Plus en détail

Etre 1 er à vos côtés. La fabrication du ciment

Etre 1 er à vos côtés. La fabrication du ciment Etre 1 er à vos côtés La fabrication du ciment L extraction et la préparation des matières premières Les matières premières sont extraites des parois rocheuses d une carrière à ciel ouvert par abattage

Plus en détail

Chapitre 7 : Acides, bases et sels

Chapitre 7 : Acides, bases et sels Chapitre 7 : Acides, bases et sels Objectifs L élève doit être capable! d énoncer les formules de quelques acides minéraux traités dans le cours,! d énoncer certains usages de ces acides,! d établir les

Plus en détail

le Risque Incendie École du FEU

le Risque Incendie École du FEU le Risque Incendie École du FEU L ennemi n 1, c est... Le FEU Énergie d'activation Source de chaleur, Flamme nue, Etincelle électrique, Frottement, échauffement... La Combustion Définition : C est une

Plus en détail

Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010

Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010 Commission Locale d Information et de Surveillance (CLIS) Réunion du 29 Avril 2010 Contexte La revitalisation interne du site a été articulée autour de 4 projets.centre de service ArcelorMittal Eurofield

Plus en détail

L'Internet des Objets va faciliter votre quotidien!

L'Internet des Objets va faciliter votre quotidien! L'Internet des Objets va faciliter votre quotidien! Focus «vigne intelligente» 2015 FACTORY SYSTEMES. All Rights Reserved. UNE SOLUTION #SIMPLE #FLEXIBLE #EVOLUTIVE Votre projet Smart Viticulture en 3

Plus en détail

matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment

matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment matériaux, innovation, éco-conception et bâtiment Renaud Caplain Maître de conférences CNAM Paris vendredi 30 janvier 2009 1 Les matériaux dans le bâtiment Trois grandes catégories et, très vite, une quatrième.

Plus en détail

FICHE DE DONNEES DE SECURITE DES BATTERIES YUASA

FICHE DE DONNEES DE SECURITE DES BATTERIES YUASA FICHE DE DONNEES DE SECURITE DES BATTERIES YUASA (2éme édition Octobre 1996) Préparée selon les directives figurant en Annexe 1 de la publication HSE L62 Conseils concernant la règle 6 de la réglementation

Plus en détail

Vapeur, Eau : analyses, résultats attendus et conséquences

Vapeur, Eau : analyses, résultats attendus et conséquences Vapeur, Eau : analyses, résultats attendus et conséquences Frédy Cavin : expert en stérilisation CHUV Journées des formateurs de la SSSH, 12.2.2013 «Plus une eau est pure, moins elle a de poissons» Proverbe

Plus en détail

Rôle de la préparation de surface

Rôle de la préparation de surface Rôle de la préparation de surface Le but de la préparation de surface de l acier est de la rendre compatible avec l opération d émaillage Elimination des résidus contaminants présents à la surface de la

Plus en détail

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques.

Objectif : Effectuer le traitement chimique d une solution dont la composition est représentative de déchets de travaux pratiques. OLYMPIADES DE LA CHIMIE 005 EPREUVE PRATIQUE DES ELIMINATOIRES REGIONALES POITOU-CHARENTES le février 005 Traitement de déchets minéraux "D'après la préparation aux olympiades de l'académie de Nancy-Metz

Plus en détail

ORDRE DU JOUR 18 h 18 h 30 18 h 35 18 h 55 19 h 30 19 h 45 20 h 15 20 h 45 21 h

ORDRE DU JOUR 18 h 18 h 30 18 h 35 18 h 55 19 h 30 19 h 45 20 h 15 20 h 45 21 h ORDRE DU JOUR 18 h Accueil 18 h 30 Ouverture 18 h 35 Présentation de la technologie 18 h 55 Atelier d échanges et plénière 19 h 30 PAUSE 19 h 45 Présentation sur la qualité de l air 20 h 15 Période d échanges

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ

FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ FICHE DE DONNÉES DE SÉCURITÉ Conforme au règlement européen CE 1907/2006 et à ses amendements P3-aquanta SI Code 109115E Version 3 Date de révision 16 Mars 2009 1. Identification du produit chimique et

Plus en détail

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2 Chimie : Séance n 2 I. Réaction entre l acide acétique et l ion borate : On mélange 25,0 ml d une solution d acide acétique de concentration 2,50.10 2.L 1 et 75,0 ml d une solution de borate de sodium

Plus en détail

Fiche signalétique SECTION 1 IDENTIFICATION

Fiche signalétique SECTION 1 IDENTIFICATION Fiche signalétique Duracool 12a Cylindre de 12 lb. Duracool 12a Cylindre de 20 lb. Fabricant: Deepfreeze Refrigerants Inc. 2695 Slough Street Mississauga Ontario L4T 1G2 Canada. SECTION 1 IDENTIFICATION

Plus en détail

Unité physico-chimie "sur site "

Unité physico-chimie sur site LABORATOIRE DÉPARTEMENTAL D'ANALYSES Unité physico-chimie "sur site " (unité accréditée COFRAC) lozere.fr Paramètres physico-chimiques ph (NF T 90 008) unité : unité ph à la température de mesure Le ph

Plus en détail

Grille d incompatibilité et d entreposage des principaux produits utilisés pour l entretien des piscines : comment utiliser la grille?

Grille d incompatibilité et d entreposage des principaux produits utilisés pour l entretien des piscines : comment utiliser la grille? Grille d incompatibilité et d entreposage des principaux produits utilisés pour l entretien des piscines : comment utiliser la grille? Mai 2010 Nathalie Desgagné, chimiste Direction générale de la prévention

Plus en détail

La classification périodique

La classification périodique Chapitre 3 : UE1 : Chimie Chimie physique La classification périodique Pierre-Alexis GAUCHARD Agrégé de chimie, Docteur ès sciences Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble -

Plus en détail

TORCHES A PLASMA & ACCESSOIRES

TORCHES A PLASMA & ACCESSOIRES TORCHES A PLASMA & ACCESSOIRES AGILENT TECHNOLOGIES PERKIN-ELMER VARIAN AGILENT TECHNOLOGIES Chambres de nébulisation Torches et composants Multiplicateur d'électrons Composants divers Nébuliseurs et consommables

Plus en détail

Fiche d information sur le mercure

Fiche d information sur le mercure Fiche de sécurité chimique # 18 Fiche d information sur le mercure Le mercure (Hg, CAS [7439-97-6]) est le seul métal à l état liquide à température pièce. Il est très dense, très mobile, modérément volatil,

Plus en détail

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino.

DOMINO 1,rue de la Faltans Z.I. SUD 25220 ROCHE LES BEAUPRE tel/fax : 03 81 88 02 48 mobile : 06 71 28 85 26 e mail : domino@domino. FICHE DE DONNEES DE SECURITE Selon 91/155/CEE 1. Identification de la substance/préparation et de la société/entreprise Nom du produit : EAU DE CUIVRE BLEUE Version 3 du 12/01/2010 Utilisation : détergent

Plus en détail

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc.

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Le ph, c est c pas compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Conseiller en serriculture Des réponses r aux questions C est quoi et pourquoi c est c important? Conséquences d un d débalancementd? Comment

Plus en détail

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France)

Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) Combustibles de substitution et CSR en cimenterie EFE mercredi 3 février 2010 Frédéric Douce Holcim (France) 2007 Holcim/Switzerland Les Avantages du Process Cimentier: le Co-processing Nous réalisons

Plus en détail

Sodium et Bicarbonate, Au Cœur de l équilibre

Sodium et Bicarbonate, Au Cœur de l équilibre Sodium et Bicarbonate, Au Cœur de l équilibre Chimie et Physiologie pour mieux comprendre 3 ème journée Nutrition NOVACARB 1 FE CRE JR/PG V3 L Equilibre de la Vie UNE PERPÉTUELLE OPPOSITION UN PRINCIPE

Plus en détail