EXPERIMENTER LE PARTAGE DES DONNEES ENTRE L'ENTREPRISE ET SES CLIENTS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "EXPERIMENTER LE PARTAGE DES DONNEES ENTRE L'ENTREPRISE ET SES CLIENTS"

Transcription

1 "NOUVELLES APPROCHES DE LA CONFIANCE NUMERIQUE" EXPERIMENTER LE PARTAGE DES DONNEES ENTRE L'ENTREPRISE ET SES CLIENTS Note en vue d'un projet d'expérimentation multi-entreprises Version 1 Août 2011 «La "confiance" dans la société et l'économie numérique nourrit depuis 15 ans de multiples discours, lois, programmes de recherche et investissements. Pourtant, cette mobilisation doit changer de cible. Plutôt que de se focaliser sur les risques et la sécurité, elle doit aujourd'hui se concentrer sur la production même de la confiance.» Telle est la principale conclusion de l'"expédition" conduite d'avril 2010 à février 2011 par la Fing et la Fondation Télécom [ ]. Sur cette base, la Fing propose aujourd'hui une démarche concrète en vue d'explorer concrètement deux des pistes les plus novatrices issues de l'expédition, autour des concepts des "Open Data personnelles"et du "Vendor Relationship management" (VRM). Cette expérimentation propose ainsi à un petit nombre d'organisations : - d'explorer la valeur (usages, outils, services) que représente pour les individus la possibilité d'obtenir et d'exploiter leurs propres données personnelles ("Open data personnelles" et "Quantified Self"), - d'en prospecter la valeur potentielle dans leurs relations avec les consommateurs (VRM), au travers de prototypes, - de partager les résultats de ce projet novateur à l'échelle nationale et internationale, avec les communautés actives autour de ces concepts.

2 LA PISTE D'INNOVATION A EXPERIMENTER : OUTILLAGE DES INDIVIDUS ET "VENDOR RELATIONSHIP MANAGEMENT" La confiance peut difficilement naître dans une relation asymétrique entre d'un côté une entreprise surinformée, outillée, surprotégée, et de l'autre un individu isolé, sans moyen de comprendre les ressorts et les mobiles de l'organisation, sans recours face à un service client de plus en plus industrialisé. C'est pourtant la situation qui prévaut aujourd'hui. Outiller les individus, c'est les doter d'informations, d'outils, de compétences et de moyens d'échange pour rééquilibrer la relation. Une relation "adulte" entre des interlocuteurs qui disposent de capacités et de connaissances comparables (et qui savent que l'autre le sait), qui peuvent apprendre de leurs interactions, a bien plus de chance de faire converger les attentes et les intérêts des parties. Doc Searls, coauteur en 1999 du Cluetrain Manifesto 1 et promoteur du Vendor Relationship Management (VRM, le symétrique du Customer Relationship Management) résume en une phrase l'intérêt que cela présente pour les entreprises : "il faut inventer des moyens plus efficaces de faire communiquer l'offre et la demande par exemple en éliminant l'incertitude des producteurs, parce que les clients sauraient leur dire exactement ce qu'ils veulent." Concrètement Les individus disposeraient (à l'initiative des organisations avec lesquelles ils sont en relation et/ou d'acteurs indépendants) de moyens qui leur permettent : De posséder les mêmes informations que celles dont les entreprises disposent à leur propos (personal datastore), De capter des informations sur leurs relations avec les entreprises, comme le font les entreprises sur leur relation avec leurs clients, D'exploiter toutes ces données pour leur propre compte, par exemple : pour gérer leur budget, pour comparer des produits 1 ou des prix, pour calculer leur empreinte écologique, pour évaluer leur régime alimentaire, etc. (personal analytics, "quantified self"), D'exploiter ces données de manière active dans leurs relations avec les organisations, par exemple : pour mettre à jour automatiquement certaines informations auprès de plusieurs organisations, pour mettre des vendeurs en concurrence, pour lancer à plusieurs des achats groupés, pour comparer anonymement leur profil avec d'autres, pour évaluer leur employabilité ou leur "e-réputation" De publier sous différentes formes et dans différents espaces des "vues" sur leurs informations, par exemple pour se présenter dans un forum, se valoriser comme vendeur sur un site d'enchères, entrer dans un réseau social, chercher un emploi Les entreprises ou les administrations adapteraient leurs systèmes d'information pour dialoguer avec les individus par l'intermédiaire de ces nouveaux outils : Recueillir, mettre à jour et restituer des données personnelles, Gérer des procédures d'identification ou d'authentification, Construire avec leurs clients des propositions personnalisées, Répondre à des appels d'offres de clients individuels ou de groupes de consommateurs, Recruter sur des bases plus riches que le classique CV Des fournisseurs de services indépendants proposeraient une gamme de logiciels et d'outils en ligne : "Entrepôt personnel", pour stocker et partager des données "Personal Analytics", pour produire des connaissances et de l'aide à la décision personnelle "Matching", pour rapprocher demandes et offres "Portabilité", pour faciliter la mobilité des profils individuels entre différents espaces et interlocuteurs 2

3 LE PROJET : UNE RECHERCHE-EXPERIMENTATION MULTI-ENTREPRISES Le partage des données personnelles entre les entreprises et leurs clients, l'outillage des individus, le VRM constituent des pistes d'innovation à la fois puissantes, novatrices, encore peu explorées autrement que d'une manière théorique, surtout de la part d'entreprises. Il en va de même en France et ailleurs, même si le Royaume-Uni et les Etats-Unis connaissent des communautés plus actives sur le sujet. En se connectant à ces communautés, le projet s'assure une visibilité internationale ainsi que la collaboration d'entrepreneurs et de visionnaires actifs et reconnus. Une expérimentation partenariale Le projet consiste à rassembler un noyau d'entreprises et/ou organisations partenaires pour explorer de manière concrète et agile les conditions d'émergence, les applications, les difficultés, les opportunités autour de l'outillage des individus et du Vendor Relationship Management (VRM). Si son "terrain" sera français, le projet s'organisera en étroite connexion avec les communautés actives dans le monde autour du partage et de l'exploitation individuelle des données personnelles (notamment "Quantified Self") et du Vendor Relationship Management (VRM) 2. Nous proposons en 2011 une étape de préfiguration qui prendra la forme d'un séminaire de travail en compagnie de certaines des figures majeures de ces deux mouvements (cf.page 7). Les objectifs du projet Fédérer les entreprises, les chercheurs, les innovateurs sensibilisés sur le sujet du partage des données personnelles et du VRM, les inviter à partager leur vision et leurs projets ; Faire exister le sujet auprès des décideurs, des médias, des acteurs de l'innovation, des pôles de compétitivité Explorer concrètement, sous la forme de scénarios et prototypes fondés sur des données réelles fournies par un groupe d'entreprises complémentaires : - Les services, outils et usages qui démontrent la valeur pour les consommateurs de la récupération de leurs données personnelles ("Personal Analytics", "Quantified Self" ) ; - La valeur du partage de ces données pour les entreprises, dans leur relation avec leurs clients (VRM). Observer, mesurer les pratiques ainsi que la perception des consommateurs ; Mesurer le potentiel, mais aussi les difficultés (pratiques, techniques, juridiques ) du partage des données personnelles et du VRM ; Publier et faire connaître à la fin 2012 un "Livre Blanc" sur le sujet (en Français en en Anglais) ; 2 Voir en annexe une présentation rapide de ces deux mouvements. 3

4 LES ETAPES DU PROJET [Durée : 12 mois] 4

5 DEVENEZ PARTENAIRE DU PROJET L'expédition s'organise autour : D'un noyau dur de participants engagés sur toute la durée du projet : entreprises partenaires, acteurs institutionnels incontournables (Cnil notamment), chercheurs, pôles de compétitivité. Les entreprises partenaires seront choisies de manière à se compléter dans la couverture d'un univers de besoin des consommateurs. D'une communauté d'innovateurs, entrepreneurs, designers et développeurs, qui joueront un rôle clé dans la phase de créativité et de prototypage. Etre partenaire, c'est Faire partie du petit groupe d'entreprises associées au cœur du projet et de l'expérimentation et impliquées à toutes les étapes de sa progression. Prendre une avance sur un sujet nouveau, à très fort potentiel économique et social. Et concrètement : Bénéficier d'une veille internationale unique, découvrir les projets les plus avancés dans le monde. Etre accompagné en amont et pendant la durée du projet pour identifier les bénéfices attendus, recenser les données susceptibles d'être partagées avec les clients, extraire et documenter ces données. Entrer en relation avec les communautés internationales du VRM et du Quantified Self, ainsi qu'avec les communautés d'innovateurs et de développeurs motivées par ces sujets en France. Repérer des projets innovants qui peuvent intéresser votre entreprise. Bénéficier d'un séminaire interne de restitution organisé auprès de vos équipes, pour leur permettre de s'approprier les résultats de l'expérimentation et d'en tirer des orientations stratégiques. Associer votre image à l ensemble des événements, des supports et des productions du projet. Le budget Le budget de l'opération est estimé à euros. Il sera affiné au terme du séminaire de préfiguration, en totale transparence avec les partenaires. Il couvre : Le pilotage par la Fing et l'implication active de son équipe L'organisation, l'animation, la synthèse des ateliers, devcamps, séminaires, présentation publique Le site web et les publications, la communication L'accompagnement des partenaires en amont et pendant toute la durée Les déplacements de l'équipe Le budget sera couvert : A 30% ( ) par la Fing Par des contributions d'entreprises partenaires (éligibles au crédit d'impôt recherche) Si possible, par des cofinancements publics 5

6 PREPARER COLLECTIVEMENT LE PROJET : LE SEMINAIRE DE PRÉFIGURATION L'objectif En 2011 : Un séminaire d'une journée, ouvert aux entreprises intéressées par le projet pour : Découvrir le sujet, prendre conscience des enjeux Entrer en contact avec les principaux acteurs des "open data personnelles", du VRM et du Quantified Self Préciser ensemble les contours du projet, les modalités de l'expérimentation, les retombées pour les partenaires Le déroulement Des présentations courtes par les principaux acteurs français et internationaux du sujet (voir ci-contre) Des ateliers thématiques : quelles perspectives pour les entreprises participantes? Une synthèse commune : quelle expérimentation construire? Avant : un cahier de veille Les livrables Après : une synthèse des principaux messages ; un plan d action du projet et du budget La participation Sur la base d un budget de , comprenant : Frais d'organisation, logistique, repas Frais de déplacement des intervenants internationaux Invitation de participants institutionnels (Cnil ) et issus de la recherche Le travail de la Fing Intervenants pressentis Philippe Lemoine Président de LaSer, Forum d'action Modernités, Medef, Fing Daniel Kaplan Délégué général de la Fing, directeur du projet "Confiance numérique". Doc Searls Journaliste, gourou du marketing numérique, responsable du "Project VRM" à Harvard. Adriana Lukas Consultante, social media et VRM, responsable du projet VRM The Mine! Alma Whitten, Google Director of Privacy for Product and Engineering. Participation par entreprise (2 participants maximum) : Grands partenaires : 1000 Autres entreprises ou organisations : 4000 Gary Wolf, Wired Journaliste à Wired, coanimateur du site et du projet Quantified Self. 6

7 QUANTIFIED SELF, VRM : DES COMMUNAUTES ACTIVES AU NIVEAU MONDIAL Le Vendor Relationship Management (VRM) La communauté "Quantified Self" Le "VRM" désigne un concept qui vise à doter les individus d'outils de collecte et d'analyse de leurs données personnelles et de leurs relations avec des organisations ("self-analytics"), ainsi que d'outils de décision, symétriques à ceux dont disposent les entreprises (CRM). Le VRM s'appuie donc sur : Un "entrepôt de données personnelles" (personal datastore) Un ensemble d'outils d'analyse de données personnelles (personal analytics, proches du "Quantified Self"), Des outils collectifs, par exemple de comparaison de profils, d'agrégation de données, etc. Des outils qui visent à engager la relation avec des organisations selon des termes choisis par l'individu : dévoilement sélectif de données (par exemple ses mensurations), "appels d'offres" personnels ou collectifs ; surveillance des marchés pour repérer des offres spéciales Promu par le gourou du marketing numérique Doc Searls, dans le cadre d'un programme de recherche du prestigieux Berkman Center de Harvard, le "projet VRM" se fixe deux objectifs : Encourager le développement d'outils grâce auxquels les individus prennent le contrôle de leur relation avec les organisations, particulièrement dans le commence ; Conduire des recherches théoriques, concevoir des outils et en observer l'usage et les effets, accélérer l'adoption du VRM. Créé en 2008 par les chercheurs et entrepreneurs Gary Wolf et Kevin Kelly, la communauté "Quantified Self" explore de manière ouverte tout ce qui concerne la capture, l analyse et la collaboration autour des données personnelles, qu'il s'agisse des données sociodémographiques, des traces de son activité, de ses données physiologiques La communauté couvre aujourd'hui 27 pays. Elle s'appuie sur un blog et un réseau social, un conseil scientifique, une conférence internationale et une série de rencontres locales (la première rencontre parisienne date de juin 2011). Au-delà de la connaissance de soi, le "Quantified Self" a des applications concrètes pour les individus en termes de santé, de bien-être, de productivité personnelles. Il est aussi une source de connaissances scientifiques (les données des utilisateurs du réseau PatientsLikeMe ont fourni la matière d'articles de recherche sur les effets secondaires de plusieurs médicaments). C'est enfin un business, dans des domaines pour l'instant proches de la santé et du fitness, mais qui s'étendent rapidement. Le mouvement Quantified Self, comme, avant lui, les recherches sur les lifelogs (dont l'un des pionniers, Gordon Bell, fait partie du comité scientifique), joue ainsi un rôle de pionnier dans l'exploration de la valeur que peut représenter, pour les citoyens et consommateurs, le fait de disposer de leurs propres données personnelles et de les exploiter à leurs propres fins. 7

8 A PROPOS DE LA FING La Fing (Fondation internet nouvelle génération) a pour mission de produire et partager des idées neuves et actionnables pour anticiper les transformations numériques. Depuis 2000, la Fing aide les grandes entreprises et les start-ups, les territoires et les décideurs politiques, les chercheurs, les créateurs, les innovateurs sociaux à anticiper les opportunités et les risques associés aux technologies, à leurs usages et au système d innovation qui les accompagne. Les idées Une méthode : 3 approches complémentaires La Fing explore les nouveaux continents de l innovation. Elle identifie des idées fortes, fécondes. Elle soulève les débats. Elle oriente l action. Son média de veille, Internet Actu, touche plus de lecteurs mensuels. Sur des thèmes aussi divers que l éducation, la mobilité, l économie de la musique, la ville, le vieillissement, l identité, la confiance, ses travaux nourrissent les stratégies d entreprises et les choix publics. Les dispositifs d innovation La Fing conçoit, soutient, fédère des dispositifs qui facilitent l expérimentation et l échange d idées. A l aide de méthodologies créatives, elle fait collaborer tous les acteurs de l innovation. En s engageant de manière concrète sur le partage des données publiques, ou l émergence de "Fab Labs" en France, la Fing agit concrètement en faveur d une innovation plus ouverte et partagée. Les projets innovants La Fing valorise et met en réseau des projets innovants et ceux qui les portent. Elle soutient ou fait émerger des projets transformateurs. Au travers de ses manifestations, notamment le Carrefour des Possibles, elle met en valeur plus de 200 projets innovants par an. La Fing s engage également dans l expérimentation de projets transformateurs, tels que la "Montre Verte". Un réseau En France, la Fing fédère et anime un réseau sans équivalent de grandes entreprises et start-ups, laboratoires et universités, designers et créateurs, territoires et décideurs publics. A l international, la manifestation annuelle Lift, le partenariat avec Imagination for People et l intervention de la Fing en Europe, placent la Fing au cœur d un réseau dense et actif. / 8

9 A PROPOS DE L'EXPEDITION "NOUVELLES APPROCHES DE LA CONFIANCE NUMERIQUE" Le rapport complet, les scénarios d'innovation en vidéo : La "confiance" dans la société et l'économie numérique nourrit depuis 15 ans de multiples discours, lois, programmes de recherche et investissements. Pourtant, cette mobilisation doit changer de cible. Plutôt que de se focaliser sur les risques, la priorité est aujourd'hui de travailler sur la production même de la confiance. Telle est la principale conclusion de l'"expédition" qu'a conduit, d'avril à décembre 2010, un groupe de travail réuni par la Fing et la Fondation Télécom avec le soutien de La Poste. Sur cette base, l'expédition a exploré 9 pistes concrètes d'innovation, d'action collective et de recherche, pour transformer en profondeur le paysage de la confiance. Vous avez dit "confiance"? Faire confiance, c'est accepter de prendre un risque en s'en remettant à un autre que l'on juge compétent et bien intentionné vis-à-vis de nous. La confiance est indissociable de la notion de risque. Réduire ou annihiler ce risque, c'est se débarrasser de la confiance. C'est parfois nécessaire. Mais dans nos sociétés complexes, où nous sommes de plus en plus interdépendants avec une multitude d'autres individus, entreprises, institutions et dispositifs techniques, la confiance est une condition essentielle pour décider, agir, investir. Une confiance en crise Or la confiance est en crise, mais cette crise n'est pas spécifique au monde numérique et n'a pas grand-chose à voir avec un problème de sécurité. C'est d'abord une crise de la confiance envers les référents traditionnels de nos sociétés : les institutions, les médias, les experts, la science, ainsi que certaines catégories d'entreprises, particulièrement les banques. C'est ensuite une crise de la relation entre les individus et les organisations, issue de l'industrialisation du service et de l'instrumentalisation de cette relation au service d'une "économie de l'attention". Au point que l'on peut proposer une autre interprétation de la focalisation sécuritaire du discours sur la confiance numérique, alors même que le développement des pratiques numériques, de l'e-commerce et de l'e-administration demeure extrêmement rapide : ce sont moins les individus qui se défient de l'internet, que les organisations qui se défient des individus, clients, usagers et même collaborateurs! Le déséquilibre croissant entre des organisations surinformées, suréquipées en outils décisionnels, de plus en plus méfiantes, et des individus qui ne bénéficient guère de cette intelligence, se traduit aujourd'hui par une rupture molle, mais réelle : infidélité, désengagement, incompréhension, voire cynisme. L'émergence d'une confiance "de pair à pair" L'un des phénomènes marquants de ces dernières années est l'émergence rapide et puissante de grands espaces numériques dans lesquels la confiance s'établit et se vérifie à partir des échanges entre pairs et de leurs évaluations réciproques. Des millions d'internautes y publient avis et conseils, y échangent des biens et des services, y partagent leurs expériences, s'y entraident, ou coproduisent ensemble des contenus. Dans certains domaines, le lien social quotidien, la rencontre amoureuse, la relation entre patients et médecins, le choix d'un hôtel ou d'un restaurant, ils jouent déjà un rôle majeur. Cette émergence traduit un profond désir de confiance qui, ne trouvant plus à s'exprimer par les canaux habituels, se saisit d'autres mécanismes, les invente ou les améliore en chemin. Elle représente une transformation majeure et encore sous-estimée : l'individu n'est plus seul face aux organisations. 9

10 4 leviers, 9 pistes d'innovation Pour répondre aux crises de la confiance, en s'appuyant sur les émergences les plus fécondes, l'expédition "nouvelles approches de la confiance numérique" a identifié 4 leviers d'action d'où sont issues 9 pistes d'innovation, d'action collective et de recherche. 10

11 Un nouvel agenda d'innovation pour la confiance numérique Sur cette base, l'expédition proposait aux entreprises, aux chercheurs et aux acteurs publics un nouvel agenda d'innovation pour la confiance numérique, qui s'organise autour de quatre priorités : 1- La confiance en positif Les entreprises doivent réapprendre à faire confiance à leurs clients comme à leurs collaborateurs. Cela exige des transformations profondes des systèmes de décision, de contrôle, d'interaction, de gestion du risque et du management. S'essayer à la transparence afin de permettre aux individus de comprendre les ressorts des organisations, ce qui les anime, leur place dans la société, les raisons de leurs décisions 2- La confiance entre égaux et entre pairs Considérer le développement des espaces de confiance entre pairs comme une chance pour la confiance. Inventer les moyens de travailler avec ces espaces, voire les aider à se développer. Outiller les individus en informations et en moyens d'analyse, pour rééquilibrer leurs relations avec les organisations. Partager l'information entre l'entreprise et son client : si vous possédez une information sur moi, je dois l'avoir aussi. 3- La confiance humaine S'appuyer sur l'échange entre les clients. Si les clients participent à des réseaux sociaux, des forums la relation avec eux doit aussi passer par là. En favorisant l'échange et l'entraide entre clients, l'entreprise nourrit la relation sans faire exploser ses coûts. Revaloriser les fonctions relationnelles. Le "trust management" (appelé à remplacer le "community management") doit devenir une fonction stratégique de l'entreprise. 4- Investir dans les métiers émergents de la confiance Les nouveaux tiers de confiance, travaillant sur l'évaluation, la recommandation, la réassurance en amont (assurances, garanties ), la réputation, la mise en relation Les agrégateurs et "places de marché" chargés d'assurer une plus grande transitivité de la confiance Les "majordomes" numériques, qui reçoivent de leurs clients une délégation pour répondre à leur place à des besoins complexes Les "tiers de tiers de confiance", dont la mission sera de superviser le fonctionnement des nouveaux espaces de confiance Des idées à l'action La présentation de ces pistes, le 1 er février 211, a suscité l'intérêt de chercheurs (projet de chaire), du pôle de compétitivité Cap Digital (les "Entretiens du Nouveau Monde Industriel" 2011 porteront sur le thème de la confiance), des médias, ainsi que de plusieurs entreprises. Le projet que nous proposons aujourd'hui vise à répondre à ces marques d'intérêt en passant à l'action. 11

EXPERIMENTER LE PARTAGE DES DONNEES PERSONNELLES ENTRE LES ORGANISATIONS ET LES INDIVIDUS QU'ELLES CONCERNENT

EXPERIMENTER LE PARTAGE DES DONNEES PERSONNELLES ENTRE LES ORGANISATIONS ET LES INDIVIDUS QU'ELLES CONCERNENT Un projet de la Fing et du pôle de compétitivité Cap Digital EXPERIMENTER LE PARTAGE DES DONNEES PERSONNELLES ENTRE LES ORGANISATIONS ET LES INDIVIDUS QU'ELLES CONCERNENT DOSSIER DE PARTENARIAT Décembre

Plus en détail

MesInfos Santé. Une relation rééquilibrée avec sa santé, grâce au pouvoir des données DOSSIER DE PARTENARIAT - MARS 2015 *****

MesInfos Santé. Une relation rééquilibrée avec sa santé, grâce au pouvoir des données DOSSIER DE PARTENARIAT - MARS 2015 ***** MesInfos Santé Une relation rééquilibrée avec sa santé, grâce au pouvoir des données DOSSIER DE PARTENARIAT - MARS 2015 ***** Le projet MesInfos explore depuis 2012 ce qu'il se passerait si, demain, les

Plus en détail

Refaire : aux frontières du "Do It Yourself"

Refaire : aux frontières du Do It Yourself Refaire : aux frontières du "Do It Yourself" Une "expédition" de la Fing en partenariat avec Nod-a et Nodesign Dossier de partenariat 2012 Anticiper la nouvelle dimension et le nouveau rôle du "Do It Yourself"

Plus en détail

«TRANSITIONS» PRENDRE LE TEMPS D ANTICIPER ENSEMBLE UN CYCLE CONTINU DE PROSPECTIVE CRÉATIVE

«TRANSITIONS» PRENDRE LE TEMPS D ANTICIPER ENSEMBLE UN CYCLE CONTINU DE PROSPECTIVE CRÉATIVE «TRANSITIONS» PRENDRE LE TEMPS D ANTICIPER ENSEMBLE UN CYCLE CONTINU DE PROSPECTIVE CRÉATIVE «Questions Numériques» c est aujourd hui : Un rendez-vous majeur du début d année : le lancement du Cahier d

Plus en détail

Appel à candidature 2015-2016 LES RESIDENCES DE L INNOVATION. Du 18 janvier au 13 Février 2015 au 127, Cap Sciences

Appel à candidature 2015-2016 LES RESIDENCES DE L INNOVATION. Du 18 janvier au 13 Février 2015 au 127, Cap Sciences Appel à candidature 2015-2016 LES RESIDENCES DE L INNOVATION Du 18 janvier au 13 Février 2015 au 127, Cap Sciences 1 CAP SCIENCES ET LE PARTENARIAT AVEC LA VILLE DE BORDEAUX... 3 QUE SONT LES RESIDENCES

Plus en détail

Animations Innovantes

Animations Innovantes Animations Innovantes Animation de grands groupes Pourquoi des sessions regroupant un grand nombre de participants? 3 Diversité et masse critique Nous animons de plus en plus d équipes de grande taille

Plus en détail

1. Le site de l association nationale des Enseignants de français (ANIF)

1. Le site de l association nationale des Enseignants de français (ANIF) Expérimentation n 3a Site URL Experte Membre de l association Promouvoir les échanges à distance ANIF http://www.associazioneanif.it/ Micheline Maurice Fiorella Casciato 1. Le site de l association nationale

Plus en détail

NOUVELLES APPROCHES DE LA CONFIANCE NUMERIQUE

NOUVELLES APPROCHES DE LA CONFIANCE NUMERIQUE NOUVELLES APPROCHES DE LA CONFIANCE NUMERIQUE Conclusions de l'expédition Février 2011 D'avril à décembre 2010, un groupe de travail réuni par la Fing et la Fondation Télécom a exploré les "Nouvelles approches

Plus en détail

Développement d un réseau de prospection TUNIS, 29-30 - 31 Janvier 2003 Paola Morris, Ceipiemonte

Développement d un réseau de prospection TUNIS, 29-30 - 31 Janvier 2003 Paola Morris, Ceipiemonte Développement d un réseau de prospection TUNIS, 29-30 - 31 Janvier 2003 Paola Morris, Ceipiemonte 1 1. Le contexte international et les investissements à l étranger 2 Les dévelopements récents Plus de

Plus en détail

CHALLENGES NUMERIQUES

CHALLENGES NUMERIQUES Programme d Investissements d Avenir CHALLENGES NUMERIQUES Appel à manifestation d intérêt Cahier des charges ADRESSE DE PUBLICATION DE L APPEL A MANIFESTATION D INTERET https://extranet.bpifrance.fr/projets-innovants-collaboratifs/

Plus en détail

L usine à projets d innovation

L usine à projets d innovation VIAMECA en phase II L usine à projets d innovation Le SERVICE DURABLE INGENIERIE DES SURFACES Animation : Aubert&Duval PROCEDES AVANCES DE FABRICATION Animation : ENISE SYSTEMES INTELLIGENTS ET ROBOTIQUES

Plus en détail

Master "Generating Eco Innovation"

Master Generating Eco Innovation International chair in "Generating Eco-innovation" Master "Generating Eco Innovation" Programme pédagogique 2009-2010 UE 1 : Prospective et compétitivité internationale (88 heures) UE 11 : Nature de l

Plus en détail

Exercer son leadership et conduire le changement

Exercer son leadership et conduire le changement Exercer son leadership et conduire le changement Disposer d'outils et de méthodes éprouvés pour construire sa vision de l'entreprise, Faire partager sa vision avec charisme auprès de l'encadrement et de

Plus en détail

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial

cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial cycle supérieur de management de L inet master 2 management public territorial INSTITUT NATIONAL DES ÉTUDES TERRITORIALES Conçu pour des cadres expérimentés, le cycle supérieur de management (CSM) vise

Plus en détail

Parcours Culturels Scientifiques

Parcours Culturels Scientifiques ÉDITION 2014/2015 Parcours Culturels Scientifiques Lycées - CFA Grâce au soutien des partenaires, les Parcours culturels scientifiques mobilisent les moyens humains, techniques et financiers pour accompagner

Plus en détail

- CAHIER DES CHARGES - Séminaires préparatoires du colloque-forum IRISS. Les grandes lignes du colloque-forum IRISS

- CAHIER DES CHARGES - Séminaires préparatoires du colloque-forum IRISS. Les grandes lignes du colloque-forum IRISS - CAHIER DES CHARGES - Séminaires préparatoires du colloque-forum IRISS Les grandes lignes du colloque-forum IRISS Le colloque-forum IRISS, «Réinventer l'alliance sciences société : un impératif démocratique»,

Plus en détail

>> Dossier de presse. Octobre 2014

>> Dossier de presse. Octobre 2014 Octobre 2014 >> Dossier de presse Contact : Estelle Barré, Chargée de communication I Angers Technopole Tel : 02.41.72.14.13 / 06.46.10.14.74 estelle.barre@angerstechnopole.com 2 Au programme 1. > Contexte

Plus en détail

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes CONCOURS INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes ************* REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000 POITIERS REMISE DES DOSSIERS DE CANDIDATURE : le

Plus en détail

Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante"

Projet partenarial - 1 er volet Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante Projet partenarial - 1 er volet "Anticiper les opportunités d'emploi pour les femmes au sein de l'économie verte et verdissante" Projet partenarial, piloté par l'arpe, en co-réalisation avec l'orm -observatoire

Plus en détail

CYCLE MANAGEMENT DE L INET

CYCLE MANAGEMENT DE L INET CYCLE MANAGEMENT DE L INET Conseiller formation : Anne GERARD Contact inscription : Delphine Marcangeli 03 83 19 22 05 Delphine.marcangeli@cnfpt.fr 1 CYCLE MANAGEMENT DE L INET OBJECTIFS DU CYCLE Ce cycle

Plus en détail

C'est une conclusion d'une étude (juillet 96) menée par l'union Européenne dans le cadre de la task force "Logiciels éducatifs et multimédia":

C'est une conclusion d'une étude (juillet 96) menée par l'union Européenne dans le cadre de la task force Logiciels éducatifs et multimédia: Introduction Les nouveaux outils n'apporteront un plus à l'enseignement que dans le cadre de nouvelles pratiques pédagogiques, plus centrées sur la personne de l'étudiant, sur le développement de ses compétences

Plus en détail

Rapport Séminaire de Fondation ATEC ITS France

Rapport Séminaire de Fondation ATEC ITS France Rapport Séminaire de Fondation ATEC ITS France Date : 29 Juin 2015 Rédaction : Marion APAIRE Jean-Marie ARDISSON Frank CHUCHE François-Xavier DUPERRET 08 juillet 2015 Le Séminaire de Fondation ATEC ITS

Plus en détail

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES

RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Open IT For Development Résumé - Page 1 / 6 ASSOCIATION OPEN IT FOR DEVELOPMENT RÉSUMÉ PLAN D'AFFAIRES Document: Résumé plan d'affaires, du 2012-05-24 Entreprise: Siège: Activités: Rédaction: Relecture:

Plus en détail

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines

Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Zoom sur le contexte des ressources humaines Définir le contexte stratégique des Ressources Humaines Au travers de leur management stratégique, les entreprises voient les ressources humaines comme le moyen

Plus en détail

Catalogue de formations

Catalogue de formations Conseil et formation en Marketing Web /////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////// Catalogue de

Plus en détail

AVEC LES. de votre. Pour vous. pitché. ENGIE, Hugues. Philippe. e, ORANGE, Nathalie. Fréderic GENERALE. SOCIETE. Aymeril PHILIPPE PALAT

AVEC LES. de votre. Pour vous. pitché. ENGIE, Hugues. Philippe. e, ORANGE, Nathalie. Fréderic GENERALE. SOCIETE. Aymeril PHILIPPE PALAT LES THEMATIQUES, LES PISTES DE COOPERATION AVEC LES STARTUPS ILS ONT PITCHES POUR VOUS Alain Jourdan, Directeur général adjoint de CREDIT AGRICOLE Technologies, Pascal Rioual, Délégué Innovation Groupe,

Plus en détail

Formation COMMUNITY MANAGER 10 jours

Formation COMMUNITY MANAGER 10 jours Formation COMMUNITY MANAGER 10 jours Dates : du 7 au 18 septembre 2015 LE METIER DE COMMUNITY MANAGER Le métier de «community manager» est né il y a environ cinq ans de la nécessité de communiquer sur

Plus en détail

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement

ENTREPRISES. Offres de services de formation et d accompagnement ENTREPRISES Offres de services de formation et d accompagnement spécialisé en relations et ressources humaines www.executive-ressource.com RELIER PERFORMANCE ET MIEUX ÊTRE LES FORMATIONS PERSONNALISÉES

Plus en détail

FICHES MÉTIERS BY SHEFFERD

FICHES MÉTIERS BY SHEFFERD FICHES MÉTIERS BY SHEFFERD COMMUNICATION - Directeur de la Communication - Responsable Social Média - Chargé de communication Web CREATION - Directeur Artistique - Directeur de la Création - Creative Technologist

Plus en détail

Des conseillers en gestion de risques ultra-spécialisés. P. 3. L'innovation au cœur de la stratégie de développement de Bessé P. 5

Des conseillers en gestion de risques ultra-spécialisés. P. 3. L'innovation au cœur de la stratégie de développement de Bessé P. 5 Les hommes et les femmes de Bessé sont des experts ultra-spécialisés dans la gestion des risques et des assurances des entreprises. Plus que simples courtiers, leur métier est centré sur le conseil sur-mesure

Plus en détail

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation DOSSIER DE PRESSE 30 janvier 2013 Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation Dossier de presse 30 janvier 2013 Une refondation accomplie. Depuis 2010, le Conseil

Plus en détail

LA FING DES IDÉES NEUVES ET ACTIONNABLES POUR ANTICIPER LES TRANSFORMATIONS NUMÉRIQUES

LA FING DES IDÉES NEUVES ET ACTIONNABLES POUR ANTICIPER LES TRANSFORMATIONS NUMÉRIQUES LA FING DES IDÉES NEUVES ET ACTIONNABLES POUR ANTICIPER LES TRANSFORMATIONS NUMÉRIQUES Depuis 2000, la Fing explore le potentiel transformateur des techno logies, quand il est placé entre des millions

Plus en détail

Concours MesInfos. Règlement du concours. Date de clôture du concours : 31 mars 2014. Règlement mis à jour au 21 janvier 2014

Concours MesInfos. Règlement du concours. Date de clôture du concours : 31 mars 2014. Règlement mis à jour au 21 janvier 2014 Concours MesInfos Règlement du concours Date de clôture du concours : 31 mars 2014 Règlement mis à jour au 21 janvier 2014 MISE A JOUR DU REGLEMENT DU CONCOURS AU 21 JANVIER 2014 Le règlement du concours

Plus en détail

Le Référentiel de l Innovation Participative

Le Référentiel de l Innovation Participative Le Référentiel de l Innovation Participative SOMMAIRE 3 4 5 6 7 10 11 12 13 14 16 Avertissement Glossaire Les 8 axes du Référentiel Dimension 1 : valeur vision ambition Dimension 2 : processus Dimension

Plus en détail

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique

Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Le nouveau marketing urbain à l heure du numérique Liège, 10 / 10 / 2014 Joël Gayet Chercheur associé à Sciences Po Aix Directeur de la Chaire «Attractivité & Nouveau Marketing Territorial» Attractivité

Plus en détail

Paris La Défense, 2 décembre 2014 Une rencontre pour créer une spirale d innovation vertueuse

Paris La Défense, 2 décembre 2014 Une rencontre pour créer une spirale d innovation vertueuse Paris La Défense, 2 décembre 2014 Une rencontre pour créer une spirale d innovation vertueuse Co-produit par Edito par Eric Seulliet CEO de Creative Cluster, Président de La Fabrique du Futur Et s il suffisait

Plus en détail

PROGRAMME DE FORMATION GESTION DE PROJET

PROGRAMME DE FORMATION GESTION DE PROJET PROGRAMME DE FORMATION GESTION DE PROJET Objectif de la Formation : Intégrer les outils incontournables pour démarrer en management de projet. Identifier les différents niveaux d'objectifs à atteindre

Plus en détail

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés.

60 salariés. 3 MINISTÈRE est une agence Web, experte en CRM, e-commerce, data et analytics. Elle compte à ce. jour 25 salariés. Laurent HABIB réunit les agences LIGARIS 1, PLAN CRÉATIF 2 et MINISTÈRE 3 pour créer la 1 ère agence globale indépendante du marché. Une agence de 180 personnes, à 60% digitale, intégrant tous les métiers

Plus en détail

La distribution et le marketing numériques

La distribution et le marketing numériques La distribution et le marketing numériques E-commerce : un développement solide L e-commerce transforme la manière avec laquelle les clients ont accès et achètent leurs produits. Avec, en point d orgue,

Plus en détail

CNFPT - ALSACE-MOSELLE MANAGEMENT QUAND LES TALENTS GRANDISSENT LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT

CNFPT - ALSACE-MOSELLE MANAGEMENT QUAND LES TALENTS GRANDISSENT LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT CNFPT - ALSACE-MOSELLE MANAGEMENT QUAND LES TALENTS GRANDISSENT LES COLLECTIVITÉS PROGRESSENT OFFRE 2016 FORMATION MANAGEMENT Modalités d inscription en formation CHOISIR UN STAGE DE FORMATION Pour chaque

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion à distance du 1er février 2010 sur les Travaux Académiques Mutualisés Économie-Gestion 2009-2010

Compte-rendu de la réunion à distance du 1er février 2010 sur les Travaux Académiques Mutualisés Économie-Gestion 2009-2010 Compte-rendu de la réunion à distance du 1er février 2010 sur les Travaux Académiques Mutualisés Économie-Gestion 2009-2010 Participants : Daniel PERRIN-TOININ, académie de Grenoble Nicolas DUPREY, professeur

Plus en détail

La dissémination interne des innovations de terrain

La dissémination interne des innovations de terrain La dissémination interne des innovations de terrain Par Isabelle Jacob, 2002. Contrairement à ce que l'on croit au premier abord, l'un des aspects les plus difficiles dans le Management de l'innovation,

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO

DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO Opération PLATO Programme 2008-2009 Un tremplin pour les PME / PMI Dossiier «ENTREPRISE» 1 DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO 1- DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO L'origine de PLATO PLATO est un programme de

Plus en détail

Manager de Centre de Profits

Manager de Centre de Profits Stratégie et Management d Entreprise Programme / Niveau I (Bac+5) Manager de Centre de Profits Métiers / Emplois Créateur d entreprise / Manager opérationnel centres de profit / Directeur d entreprise

Plus en détail

12/04/12. Véronique Routin. D'où viennent les Fab Labs? C'est quoi un Fab Lab? 1998 - Cours «how to make almost anything»

12/04/12. Véronique Routin. D'où viennent les Fab Labs? C'est quoi un Fab Lab? 1998 - Cours «how to make almost anything» Véronique Routin D'où viennent les Fab Labs? Neil Gershenfeld (Center for Bits and Atoms, MIT) 1998 - Cours «how to make almost anything» Recherches sur les "matières premières numériques" et la fabrication

Plus en détail

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015?

ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? ATELIER 7 La notion d innovation, d expérimentation. Comment monter un projet innovant? Quel appel à projet pour 2015? Introduction Tour de table rapide : Établissement, discipline et thème du projet envisagée

Plus en détail

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables

Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm. Reste à déterminer les points incontournables Extrait du site de l'oseo (ex.anvar) http://www.anvar.fr/projlanc.htm Notez que vous trouverez les fiches citées à chaque étape sur le site (Normalement, les liens ont été conservés et fonctionnent) Reste

Plus en détail

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Fiche de l'awt Qu'est-ce que l'e-business? Que recouvre exactement la notion d'e-business? Les moteurs de l'e-business (gestion orientée client et TIC), proposition de valeur d'une stratégie e-business,

Plus en détail

Préface Claude Revel Déléguée interministérielle à l intelligence économique

Préface Claude Revel Déléguée interministérielle à l intelligence économique Extraits Préface Claude Revel Déléguée interministérielle à l intelligence économique Ma première année à la tête de la Délégation interministérielle à l intelligence économique (D2IE) m a permis de mesurer

Plus en détail

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together.

Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante. Delivering Transformation. Together. Réussir la transformation. Ensemble. Les défis de l expérience client différenciante Delivering Transformation. Together. Sopra Steria Consulting est l activité Conseil du Groupe Sopra Steria. Présent

Plus en détail

Les activités numériques

Les activités numériques Les activités numériques Activités de l entreprise et activités numériques de l entreprise convergent de plus en plus au sein de la chaîne de valeur, c est-à-dire la manière avec laquelle une entreprise

Plus en détail

Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique

Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Référentiel des métiers de la spécialité Instrumentation - Automatique - Informatique Copyright 2015 Polytech Annecy-Chambéry

Plus en détail

FORMATION COMMUNITY MANAGEMENT. Déclaration d activité: Région Rhône Alpes N : 82 26 01835 26

FORMATION COMMUNITY MANAGEMENT. Déclaration d activité: Région Rhône Alpes N : 82 26 01835 26 FORMATION COMMUNITY MANAGEMENT Déclaration d activité: Région Rhône Alpes N : 82 26 01835 26 : 04 75 84 54 30 7 : 04.75.80.82.52 : contact@tooeasy.fr Préambule : La formation par TooEasy TooEasy formation

Plus en détail

BILAN DU PRITH 2012-2013 - SYNTHESE PAR AXES AXE FORMATION PROFESSIONNELLE

BILAN DU PRITH 2012-2013 - SYNTHESE PAR AXES AXE FORMATION PROFESSIONNELLE AXE FORMATION PROFESSIONNELLE PRIORITES PILOTE STATUT REALISATIONS/ LIVRABLES Mobilisation des contrats en alternance A1 : Veiller à la prise en compte du handicap dans les dispositifs d'alternance A2

Plus en détail

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business?

Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Fiche méthodologique Qu'est-ce que l'e-business? Plan de la fiche : 1 : Présentation de la fiche 2 : Définition de l'e-business 3 : Les moteurs de l'e-business 4 : Choix stratégique et la proposition de

Plus en détail

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44

SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 SYNERGIE Associés Confidentiel Reproduction interdite sans autorisation préalable Page 1 de 44 Le CRM (GRC) est la clef de votre succès Les Principes généraux de la Gestion de la Relation Clients Confidentiel

Plus en détail

Article sélectionné par : CapLine com.

Article sélectionné par : CapLine com. Article sélectionné par : CapLine com. [KNOWLEDGE MANAGEMENT] Le KM est une aventure à la fois personnelle et collective qui rassemble des individualités autour des valeurs et vision d'une organisation.

Plus en détail

pour Des MoBILItés socialement responsables anticiper, rechercher, élaborer, agir

pour Des MoBILItés socialement responsables anticiper, rechercher, élaborer, agir pour Des MoBILItés socialement responsables anticiper, rechercher, élaborer, agir anticiper les enjeux stratégiques anticiper l évolution de la société, de son économie, de sa culture et de son environnement.

Plus en détail

Les Universités Régionales des Métiers et de l'artisanat (URMA)

Les Universités Régionales des Métiers et de l'artisanat (URMA) Université Européenne d été de la Recherche et des Innovations pour apprendre tout au long de la vie La dimension contributive de l entreprise à l apprendre tout au long de la vie Carrefour 1 : L entreprise

Plus en détail

Promouvoir et favoriser l égalité et la mixité professionnelle entre les femmes et les hommes Rhône-Alpes 2015-2017

Promouvoir et favoriser l égalité et la mixité professionnelle entre les femmes et les hommes Rhône-Alpes 2015-2017 Une opération cofinancée par l'union Européenne et l'etat CAHIER DES CHARGES APPEL A PROPOSITIONS D'AGEFOS PME Rhône-Alpes Promouvoir et favoriser l égalité et la mixité professionnelle entre les femmes

Plus en détail

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE

PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE Note Conceptuelle PAYS INVITE D'HONNEUR :LA FRANCE La Tunisie renouvelle son engagement pour le développement et la prospérité de l'afrique et des pays arabes, par l'organisation de la 8ème édition de

Plus en détail

La Maison de l'énergie

La Maison de l'énergie La Maison de l'énergie Centre de ressources et d'échanges autour de l'énergie et de la relocalisation par la Convergence des collectifs citoyens "javatomik", "Contre l'exploitation des ressources du Schiste"

Plus en détail

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2.

3 ème année. Cet appel à proposition s inscrit dans la continuité du travail engagé en année 1 et 2. Appel à proposition Projet Alimen terre Un système d'alimentation local sur le Pays de Vannes 3 ème année Avec près de 60 % de surfaces agricoles, l agriculture demeure prépondérante sur notre territoire.

Plus en détail

LA MUSETTE DU TRAVAILLEUR DU XXIE SIÈCLE Pour mieux construire sa trajectoire professionnelle

LA MUSETTE DU TRAVAILLEUR DU XXIE SIÈCLE Pour mieux construire sa trajectoire professionnelle XXIE XXIE professionnellle «Mon père a eu un même travail dans sa vie entière, j'en aurai 7 dans la mienne et mon fils en aura 7 en même temps» Seth Godin Les trajectoires s sont en pleine mutation. La

Plus en détail

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43

Communication & Médias Sociaux. Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Communication & Médias Sociaux Bureau Réseaux Sociaux, Opinion et Campagnes de Communication Sacha AIZENMAN 01.44.42.51.43 Postulat de départ,, Le Web social fait référence à une vision d'internet considérée,,

Plus en détail

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1

VERS DES AGORAS DE L innovation. Partie 1 www.inmediats.fr 2 VERS DES AGORAS DE L innovation Partie 1 VERS DES AGORAS DE L innovation Inmédiats est un projet imaginé et construit par six centres de culture scientifique, technique et industrielle

Plus en détail

FORUM NATIONAL SUR LA GOUVERNANCE DE L INTERNET AU BENIN

FORUM NATIONAL SUR LA GOUVERNANCE DE L INTERNET AU BENIN FORUM NATIONAL SUR LA GOUVERNANCE DE L INTERNET AU BENIN CONTEXTE ET JUSTIFICATION L organisation des fora sur la gouvernance de l internet dans les différents pays s inspire de la mission assignée aux

Plus en détail

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45

Octobre 2013. Contact Inergie. Luc Vidal Directeur général lvidal@inergie.com 01 41 09 05 45 Baromètre Afci ANDRH Inergie 2013 sur la Communication Managériale 4 ème édition «L implication des managers dans une communication de proximité avec leurs équipes» Octobre 2013 Contact Inergie Toute publication

Plus en détail

ACROJUMP Synthèse des recommandations issues du projet

ACROJUMP Synthèse des recommandations issues du projet ACROJUMP Synthèse des recommandations issues du projet Ce projet a été financé avec le soutien de la Commission européenne. Cette publication (communication) n'engage que son auteur et la Commission n'est

Plus en détail

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12

Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE. Contexte : «l e-business» Création de valeur 02/02/12 Contexte : «l e-business» TECHNIQUES DE MARKETING EN LIGNE La notion «d E-Business» recouvre les différentes applications possibles de l'informatique faisant appel aux technologies de l'information et

Plus en détail

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE

RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL SUR LES BONNES PRATIQUES POUR AMELIORER LA SENSIBILISATION AUX RISQUES ET L'EDUCATION SUR LES QUESTIONS D'ASSURANCE RECOMMANDATION DU CONSEIL Ces Bonnes Pratiques ont été approuvées

Plus en détail

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA MJC / CENTRE SOCIAL PALENTE-LES ORCHAMPS

LE PROJET ASSOCIATIF DE LA MJC / CENTRE SOCIAL PALENTE-LES ORCHAMPS LE PROJET ASSOCIATIF DE LA MJC / CENTRE SOCIAL PALENTE-LES ORCHAMPS Créée en septembre 1979, l'association"maison des Jeunes et de la Culture/Centre Social de Palente les Orchamps" constitue un élément

Plus en détail

Résumé. Note de synthèse 24 juin 2014 - Groupes de travail géographiques et thématiques des acteurs de la solidarité internationale en Bourgogne

Résumé. Note de synthèse 24 juin 2014 - Groupes de travail géographiques et thématiques des acteurs de la solidarité internationale en Bourgogne Note de synthèse Groupes de travail géographiques et thématiques des acteurs de la solidarité internationale en Bourgogne : état des lieux et recommandations Valérian GATTI, volontaire au sein du réseau

Plus en détail

Les Data Management Platforms (DMP)

Les Data Management Platforms (DMP) (DMP) Un outil marketing précieux pour les annonceurs Par Vihan Sharma, European Data Products Director Acxiom France Better Connections. Better Results. Parole d expert Acxiom Les Data Management Platforms

Plus en détail

Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4

Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4 37, rue d Amsterdam 75008 - Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Marketing internet Contexte de formation.. 2 Objectifs de formation 3

Plus en détail

ÉVÉNEMENT «DYNAMISEZ VOTRE INTRANET» INTRANET, PANORAMA 2012 ET NOUVELLES TENDANCES WWW.CROSS-SYSTEMS.CH JÉRÔME BAILLY WWW.CROSS-SYSTEMS.

ÉVÉNEMENT «DYNAMISEZ VOTRE INTRANET» INTRANET, PANORAMA 2012 ET NOUVELLES TENDANCES WWW.CROSS-SYSTEMS.CH JÉRÔME BAILLY WWW.CROSS-SYSTEMS. ÉVÉNEMENT «DYNAMISEZ VOTRE INTRANET» INTRANET, PANORAMA 2012 ET NOUVELLES TENDANCES JÉRÔME BAILLY 10.10.2012 CONTACT JÉRÔME BAILLY CROSS AGENCY JBAILLY@CROSS-SYSTEMS.CH +41 78 878 78 26 SKYPE: JEROME.BAILLY

Plus en détail

MUTATIONS ECONOMIQUES

MUTATIONS ECONOMIQUES MUTATIONS ECONOMIQUES LES ATTENDUS D'AGEFOS PME SUR LE PROJET : TRANSITION NUMERIQUE CE DOCUMENT EST A DESTINATION DES ORGANISMES DE FORMATION SOUHAITANT SE POSITIONNER SUR LE PROJET TRANSITION NUMERIQUE

Plus en détail

Avec le soutien de. Nouvelles approches de la confiance numérique : les pistes d'innova8on et d'ac8on

Avec le soutien de. Nouvelles approches de la confiance numérique : les pistes d'innova8on et d'ac8on Avec le soutien de Nouvelles approches de la confiance numérique : les pistes d'innova8on et d'ac8on Référen8el : confiance, assurance Confiance (Trust) Pari sur le comportement coopéra1f de l'autre Contextuel

Plus en détail

Newport Consulting L accompagnement de tous vos projets Audit Coaching Conseil - Formation Team-building www.newport-consulting.fr

Newport Consulting L accompagnement de tous vos projets Audit Coaching Conseil - Formation Team-building www.newport-consulting.fr Newport Consulting L accompagnement de tous vos projets Audit Coaching Conseil - Formation Team-building Contexte environnemental La nécessité d anticiper et de s adapter en permanence aux évolutions de

Plus en détail

Ni la Bourse, Ni la Vie. Interroger l'économie

Ni la Bourse, Ni la Vie. Interroger l'économie Ni la Bourse, Ni la Vie Interroger l'économie Titre du projet Présentation du porteur du projet «Ni la bourse, Ni la vie» Éducation Populaire et ESS : Regards Croisés UnderConstruction, association d'éducation

Plus en détail

RESSOURCER SES PRATIQUES EN EDUCATION ET PROMOTION DE LA SANTE EVALUATION DU SEMINAIRE RESULTATS

RESSOURCER SES PRATIQUES EN EDUCATION ET PROMOTION DE LA SANTE EVALUATION DU SEMINAIRE RESULTATS POLE DE COMPETENCES EN EDUCATION ET PROMO TION DE LA SANTE REGION BRETAGNE AIDES Délégation Grand-Ouest A NP A A Bretagne - Association nationale de prévention en alcoologie et addictologie CIRDD Bretagne

Plus en détail

Questions de territoire

Questions de territoire SERVICES D'UTILITÉ SOCIALE ET DE PROXIMITÉ EN NORD-PAS DE CALAIS: DE L'ANIMATION DU TERRITOIRE AUX ACTIONS COLLECTIVES DE PROFESSIONNALISATION Questions de territoire Dans le langage des accompagnateurs

Plus en détail

RÉFÉRENCEMENT NATUREL GOOGLE. Kelreferencement, marque déposée de Kelsociété

RÉFÉRENCEMENT NATUREL GOOGLE. Kelreferencement, marque déposée de Kelsociété RÉFÉRENCEMENT NATUREL GOOGLE 1 2 3 4 5 6 RÉFÉRENCEMENT NATUREL page 3 KELREFERENCEMENT, UNE AGENCE RECONNUE page 4 KELREFERENCEMENT, VOTRE RÉFÉRENCEMENT DE A À Z page 5 PACK "EXPRESSIONS" page 6 PACK "PERFORMANCE"

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

Action de formation Contexte de formation... 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4

Action de formation Contexte de formation... 2 Objectifs de formation 3 Programme de formation... 4 37, rue d Amsterdam 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Gestion des connaissances Action de formation Contexte de formation...

Plus en détail

JOUR 1 - MATIN Première approche de l'architecture métier

JOUR 1 - MATIN Première approche de l'architecture métier Version du 0/0/202 JOUR - MATIN Première approche de l'architecture métier Présentation de la formation exceptionnelle Connaître le cadre de la formation Le contexte : la méthode publique Praxeme, l'initiative,

Plus en détail

PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE

PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE PROGRAMME D APPUI A LA RECHERCHE D EMPLOI ET DE STAGE Formation Métier Informatique- Télécoms Et Electronique MODULE I 1 1- Les familles de métier par domaine Les métiers de l informatique Direction et

Plus en détail

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel

ECOLE DU MANAGEMENT - Niveau 3 Cycle Supérieur Industriel Responsables opérationnels débutants ou expérimentés en lien direct avec le comité de direction. Responsables d unités de production. Responsables de projet (technique, organisation, industrialisation).

Plus en détail

SPÉCIALISTE DU SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE

SPÉCIALISTE DU SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE SPÉCIALISTE DU SOCIAL MEDIA INTELLIGENCE Le web regorge de conversations, de publications disparates souvent sous-exploitées : une source de valeur ajoutée, des leviers de décisions stratégiques. LE SOCIAL

Plus en détail

Congres : Pratiques et formations dans les éducations à. Hammamet, 14-15-16-Mai 2015

Congres : Pratiques et formations dans les éducations à. Hammamet, 14-15-16-Mai 2015 Congres : Pratiques et formations dans les éducations à Hammamet, 14-15-16-Mai 2015 Introduction L'évidence aujourd'hui est que nous ne sommes pas certains de ce que deviendra le monde pour les générations

Plus en détail

SOMMAIRE «LES NOUVEAUX HORIZONS DE L INFODOC

SOMMAIRE «LES NOUVEAUX HORIZONS DE L INFODOC ETUDE SERDALAB SOMMAIRE «LES NOUVEAUX HORIZONS DE L INFODOC ETUDE PROSPECTIVE SUR L EVOLUTION DES DIFFERENTES FONCTIONS DE L INFORMATION - DOCUMENTATION : DOCUMENTALISTE, ARCHIVISTE, BIBLIOTHECAIRE, VEILLEUR»

Plus en détail

Rapport de méthodologie:

Rapport de méthodologie: Rapport de méthodologie: "Laboratoire on chip/lab-on-chip/loc" REMARQUE : La méthode employée est en tout point similaire à celle utilisée en groupe. Contents Rapport de méthodologie:... 1 "Laboratoire

Plus en détail

EVOLUTIONS DU CURSUS D INGENIEUR GENERALISTE EN 2011

EVOLUTIONS DU CURSUS D INGENIEUR GENERALISTE EN 2011 EVOLUTIONS DU CURSUS D INGENIEUR GENERALISTE EN 2011 Suite 2. Le concours actuel des écoles des mines A partir de 2011, le recrutement sur concours des écoles des mines d'albi, Alès, Douai et Nantes se

Plus en détail

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale

Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Optimisez votre organisation et vos pratiques Marketing pour réussir la transformation digitale Notre vision des enjeux et notre offre de service Septembre 2015 La révolution digitale est un challenge

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2014-2020 FICHE ACTION

Programmes Opérationnels Européens 2014-2020 FICHE ACTION I. OBJECTIFS ET RÉSULTATS 1. Descriptif de l'objectif de l'action Cette mesure s articule en deux volets : GPEC : volet A ressources humaines Il s agit de renforcer l accompagnement des politiques dans

Plus en détail

Réponse de l EBG à la consultation publique concernant le Plan France numérique 2020.

Réponse de l EBG à la consultation publique concernant le Plan France numérique 2020. Réponse de l EBG à la consultation publique concernant le Plan France numérique 2020. Ce document est une réponse à la consultation publique dans le cadre du plan France numérique 2020. Nous avons participé

Plus en détail

37, rue d Amsterdam - 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com

37, rue d Amsterdam - 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com 37, rue d Amsterdam - 75008 Paris Tél. : 01 42 26 07 54 Fax : 01 42 26 09 88 http://www.lca-performances.com Programme de formation Knowledge Management Action de formation Contexte de formation... 2 Objectifs

Plus en détail

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. MAPA 2011-09 SEPDE DéGéOM

CAHIER DES CLAUSES TECHNIQUES PARTICULIERES. MAPA 2011-09 SEPDE DéGéOM MINISTERE DE L INTERIEUR, DE L OUTRE-MER, DES COLLECTIVITES TERRITORIALES ET DE L IMMIGRATION MINISTERE CHARGE DE L OUTRE-MER Représenté par le Délégué général à l Outre-mer en exercice CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

Dossier de Presse. Vous êtes unique, votre recherche d emploi aussi

Dossier de Presse. Vous êtes unique, votre recherche d emploi aussi Dossier de Presse Vous êtes unique, votre recherche d emploi aussi Jobijoba, leader français de la recherche d emploi sur Internet Jobijoba est un site leader de la recherche d emploi sur internet en France

Plus en détail