Défis et recommandations de l entretien hivernal des chemins forestiers. Papa Masseck Thiam, Ing. Jr., M.Sc. Chercheur Routes d accès aux ressources

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Défis et recommandations de l entretien hivernal des chemins forestiers. Papa Masseck Thiam, Ing. Jr., M.Sc. Chercheur Routes d accès aux ressources"

Transcription

1 Défis et recommandations de l entretien hivernal des chemins forestiers Papa Masseck Thiam, Ing. Jr., M.Sc. Chercheur Routes d accès aux ressources

2 Plan de présentation Historique et contexte Problématique de l entretien des routes en hiver Objectif et méthodologie Description des pratiques actuelles d entretien des routes en hiver: avantages, inconvénients et recommandations Conclusion 2

3 Introduction et contexte Entretien des routes en hiver : Défis pour l industrie forestière canadienne Historiquement, techniques d entretien des routes basées sur : Expérience, essai-erreur, moyens existants. Qualité des solutions d entretien est fonction du niveau de priorisation Ces solutions, bien qu efficaces, ne sont pas toujours optimales. Requête de différentes compagnies forestières pour étude préliminaire en vue d améliorer les pratiques actuelles PF Résolu, Tembec et Weyerhaeuser 3

4 Problématique de l entretien des routes en hiver Défis d entretien attribués au manque d information pour guider les gestionnaires dans leur processus de décision: Choix adéquat de matériaux de sablage Méthode de mise en réserve Efficience de l équipement lourd utilisé (grattage, déneigement) Techniques de sablage et salage des routes (obtention de ratio sable-sel) Techniques de prévention du gel des matériaux Techniques de déneigement hivernales Choix de lames de niveleuse en fonction du type de route Principaux enjeux: Sécurité, productivité, coût 4

5 Objectif et méthodologie Objectif: Usage de solutions tangibles à la problématique de l entretien des routes en hiver à travers: Amélioration de la sécurité des routes en hiver Amélioration de la performance environnementale des pratiques d entretien à travers des techniques optimales Réduction des coûts d entretien des routes en hiver Amélioration traction en hiver 5

6 Objectif et méthodologie Méthodologie: littérature actuelle, visites de terrain, entretiens pratiques, afin de documenter pratiques actuelles et optimiser: Documenter et mettre à jour la littérature actuelle sur les pratiques antérieures d entretien des routes en hiver Documenter auprès des membres les principaux problèmes rencontrés Établir une banque d information Présenter les résultats des travaux sous forme de notes de terrain 6

7 Description des pratiques actuelles d entretien des routes en hiver: avantages, inconvénients et recommandations Trois pratiques étudiées: Optimisation d efficience des matériaux de sablage Optimisation des méthodes de mise en réserve des matériaux de sablage Revue comparative d utilisation d équipements lourds 7

8 Optimisation de l efficience des matériaux de sablage Sablage = Processus d épandage matériaux pour: Adhérence véhicules Sécurité Productivité Défis associés au sablage: Choix type de matériaux Fréquence d épandage Zones critiques (courbes et pentes), etc. Le choix de matériaux (pratiques actuelles essai-erreur) dépend : Contexte géologique (présence graviers, sables naturels et roc ) Type de route (primaire, secondaire, tertiaire) 8

9 Optimisation de l efficience des matériaux de sablage Route Primaire (axe principal) (surface roulement composée de matériaux concassés) Utilisation par l industrie Gravier naturel Sable Matériaux granulaires Moyenne Élevée Faible Inconvénients Contamination surface et talus Risque de crevaison (Gravier) Coûts d entretien élevés Fréquence d épandage élevée Faible adhérence Susceptibilité au gel élevée Susceptibilité au gel Faible disponibilité et distance de transport Coûts très élevés Risque crevaison élevé Recommandations Matériaux granulaires Concassés à faible teneur en fines 9 Avantages Meilleure adhérence Diminution risque contamination Élimination dessablage printanier Réduction coûts d entretien Rechargement partiel couche de surface Investissement à plus long terme

10 Optimisation de l efficience des matériaux de sablage Secondaire (surface roulement composée de graviers naturels) Utilisation par l industrie Inconvénients Gravier naturel Sable Matériaux granulaires Moyenne Élevée Faible Contamination surface et talus Risque de crevaison (Gravier) Coûts d entretien élevés Fréquence d épandage élevée Faible adhérence Susceptibilité au gel élevée Susceptibilité au gel Faible disponibilité et distance de transport Coûts très élevés Risque crevaison élevé Recommandations Gravier naturel issu de même source que surface de roulement 10 Avantages Diminution risque contamination Dessablage printanier réduit Réduction coûts d entretien Rechargement partiel couche de surface Bonne adhérence due à la résistance à l abrasion du gravier naturel

11 Avantages d utilisation des matériaux granulaires concassés 11

12 Sable naturel Matériau granulaire concassé Gravier naturel 12

13 Inconvénient d utilisation du sable naturel 13

14 Optimisation des méthodes de mise en réserve des matériaux de sablage Définir, prévoir et entreposer quantité nécessaire de matériaux en prévision du sablage d hiver Défis associés: Méthode de mise en réserve Période optimale Protection du matériau entreposé La mise en réserve dépend de: Type de matériaux (sable, gravier naturel ou concassé) Propriétés physiques (% fines, % W) Période d entreposage 14

15 Optimisation des méthodes de mise en réserve des matériaux de sablage Mise en réserve Méthode utilisée Inconvénients Recommandations Avantages Méthode d empile ment Entassement matériaux en hauteur sur amas Pré compaction Modification granulométrie Ségrégation de matériaux Augmentation sensibilité au gel Contamination matériaux Entreposage en plusieurs amas de hauteurs moyennes et largeurs conséquentes Implantation facile Réduction propagation du gel Élimination pré compaction Réduction ségrégation Réduction contamination Période Protection n.d. Toits Toiles de protection Dépresseurs chimiques Augmentation niveau de saturation matériau en surface Gel du matériau saturé Réduction quantité matériau accessible Difficultés manipulation Difficultés ancrage Difficultés mise en place Risques de dégel route Entreposage avant le début des pluies d automne Augmentation l accessibilité des matériaux Augmentation qualité matériau (intact) Ralentissement progression gel de Toits surface Toiles de protection 15

16 Conséquences des pratiques actuelles de mise en réserve 16

17 Pratique actuelle répandue Pratique recommandée 17

18 Optimisation des méthodes de mise en réserve des matériaux de sablage Recommandations additionnelles: Entreposer chaque amas de façon à ne pas dépasser la hauteur atteignable par le godet de la chargeuse ou excavatrice Prévoir distance minimale entre amas S assurer que l angle d attaque du godet de la chargeuse reste parallèle à la surface du terrain naturel en tout temps Choisir endroits secs et bien drainé afin de minimiser absorption d eau, surtout pour les matériaux à teneur en fines moyenne à élevée Établir distance entre réserves de matériaux de manière stratégique afin d assurer disponibilité en tout temps 18

19 Revue comparative de l utilisation d équipements lourds (niveleuse vs camion gravier) Regard sur les avantages et inconvénients d utilisation d équipements pour différents contextes Éléments considérés: Mise en réserve Sablage (épandage) Transport 19

20 Revue comparative de l utilisation d équipements lourds (niveleuse vs camion gravier) Camion gravier Niveleuse Type de lames Côté et avant Côté, avant et arrière Transport de matériaux Oui Non Vitesse de déplacement Rapide Lente Largeur de déneigement Moyen Large Capacité de déneigement Léger à moyen Lourd Utilisation de lame Déneigement seulement Usage multiple (grattage) Épandage de sel et transport de matériaux Oui Non Polyvalence (autres utilisations) Converti en camion de gravier Converti en tracteur semiremorque Entretien d été Terrassement construction neuve 20

21 Difference d utilisation de lames (niveleuse vs camion gravier) Camion gravier Niveleuse 21

22 Conclusion L entretien des routes en hiver est essentiel: Maintien l accès aux sites d opérations Aide à l augmentation de la productivité des véhicules en périodes d achalandage La sécurité du transport Bénéfique à tous les usagés des réseaux routiers Projet concentré sur trois sujets essentiels: Sablage Mise en réserve Équipements lourds utilisés Étude préliminaire ayant un bon potentiel d approfondissement Des travaux expérimentaux plus exhaustifs pourraient être effectués à la demande des membres 22

23 Pour plus d information, contacter: Papa Masseck Thiam Suivez-nous

L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière

L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière L entretien hivernal des routes : concilier protection de l environnement et sécurité routière Audrée Perreault, ing. Naomie Gagnon, ing. jr. Frédéric Champagne, ing. Ministère des Transports du Québec

Plus en détail

Le déneigement des véhicules lourds. transport

Le déneigement des véhicules lourds. transport Le déneigement des véhicules lourds transport TABLE DES MATIÈRES L élimination du danger à la source : éviter le travail en hauteur!...p. 5 En hauteur, mais en toute sécurité! Utiliser des moyens collectifs

Plus en détail

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES

LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES LES ENTREPRISES P.E.B. LTÉE LA GESTION DES MATIÈRES PREMIÈRES Par Marie-Andrée Larouche, ing. Les Entreprises PEB Ltée Sablière et carrière Usines de pavage Travaux d aqueducs et d égouts Mise en œuvre

Plus en détail

L idéal est obtenu lorsque le mouvement des terres à déplacer est continu (sans interruption).

L idéal est obtenu lorsque le mouvement des terres à déplacer est continu (sans interruption). ROTATION DE CAMIONS 1 INTRODUCTION L organisation des travaux de terrassements vise à optimiser l utilisation des matériels afin de déplacer le plus de terre possible en un minimum de tems. L idéal est

Plus en détail

Transp or t s. Québec

Transp or t s. Québec Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées La gestion des infrastructures : un incontournable vers la gestion des actifs Guy Tremblay Service des chaussées Direction du laboratoire des

Plus en détail

Session L usager partenaire de la viabilité hivernale

Session L usager partenaire de la viabilité hivernale Session L usager partenaire de la viabilité hivernale Président : Yves ROBICHON CF AIPCR Modérateur : Didier GILOPPÉ Cerema Exemple de démarche Développement Durable, la Ville de Sherbrooke à partir d

Plus en détail

Guide de gestion des actifs en immobilisations

Guide de gestion des actifs en immobilisations Guide de gestion des actifs en immobilisations Claude Bruxelle, ing., Ph.D. CLAUDE BRUXELLE CONSULTANT Plan de la présentation Introduction Mise en contexte Démarche de gestion des actifs en immobilisations

Plus en détail

CHARGES ET DIMENSIONS DES VÉHICULES AGRICOLES

CHARGES ET DIMENSIONS DES VÉHICULES AGRICOLES CHARGES ET DIMENSIONS DES VÉHICULES AGRICOLES Éric Georgieff, ing. Rencontre régionale d information sur la sécurité routière en milieu agricole St-Rémi, le 15 avril 2010 CONTENU INTRODUCTION DIMENSIONS

Plus en détail

ANNEXE 4-4 CRITÈRES DE CONCEPTION DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION DES EAUX USÉES PAR FOSSES SEPTIQUES ET CHAMPS D ÉPURATION (BBA)

ANNEXE 4-4 CRITÈRES DE CONCEPTION DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION DES EAUX USÉES PAR FOSSES SEPTIQUES ET CHAMPS D ÉPURATION (BBA) ANNEXE 4-4 CRITÈRES DE CONCEPTION DIMENSIONNEMENT DES SYSTÈMES D ÉPURATION DES EAUX USÉES PAR FOSSES SEPTIQUES ET CHAMPS D ÉPURATION (BBA) Étude des impacts sur l environnement et le milieu social 28 mars

Plus en détail

Crédit de CHF 281'400.00. Transformation des courts extérieurs en terre battue par un revêtement «Somclay»

Crédit de CHF 281'400.00. Transformation des courts extérieurs en terre battue par un revêtement «Somclay» VILLE DE VERSOIX MESSAGE DU CONSEIL ADMINISTRATIF A l'attention de Mesdames et Messieurs, Les Conseillères Municipales et Conseillers Municipaux MAIRIE VERSION N 1 FIGÉE LE: 28.05.2009 Evolution du message:

Plus en détail

Consultation publique sur l entretien hivernal des réseaux routier et pédestre. Direction du Service des opérations de terrain

Consultation publique sur l entretien hivernal des réseaux routier et pédestre. Direction du Service des opérations de terrain Consultation publique sur l entretien hivernal des réseaux routier et pédestre Direction du Service des opérations de terrain Objectifs de la rencontre de consultation publique Faire connaître les implications

Plus en détail

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS

MISE EN DÉCHARGE. Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Une entreprise de Bayer et LANXESS MISE EN DÉCHARGE Introduction INTRODUCTION La mise en décharge, dans le respect de l environnement, de certains types de déchets est un complément important

Plus en détail

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ;

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ; Ch-2-Les Terrassements. 1. INTRODUCTION. Les terrassements constituent les travaux de préparation de l infrastructure des ouvrages de génie civil. Ils permettent d établir la plateforme des niveaux inférieurs

Plus en détail

Le fossé FICHE D ENTRETIEN LE FOSSÉ FONCTION

Le fossé FICHE D ENTRETIEN LE FOSSÉ FONCTION Le fossé Le fossé est une structure linéraire creusée pour drainer, collecter ou faire circuler des eaux de ruissellement. Il permet notamment de drainer la structure de la piste. Un fossé bien entretenu

Plus en détail

Solutions de traitement efficaces et faciles d entretien

Solutions de traitement efficaces et faciles d entretien Solutions de traitement efficaces et faciles d entretien Lorsqu il pleut, l eau de ruissellement se charge de polluants, de matières en suspension et d hydrocarbures. Les débris flottants sont entraînés

Plus en détail

L évaluation de systèmes ou de programmes informatiques

L évaluation de systèmes ou de programmes informatiques L évaluation de systèmes ou de programmes informatiques Congrès 2008 de la Société canadienne d évaluation Valéry Roy-Gosselin Direction de la planification et de l évaluation MInistère des Ressources

Plus en détail

ANNEXE 1 REGLEMENT 894-14 CAHIER DES NORMES DE CONSTRUCTION ROUTIÈRE CHEMINS MUNICIPAUX

ANNEXE 1 REGLEMENT 894-14 CAHIER DES NORMES DE CONSTRUCTION ROUTIÈRE CHEMINS MUNICIPAUX ANNEXE 1 REGLEMENT 894-14 MUNICIPALITÉ DE CHELSEA 100, chemin Old Chelsea, Chelsea (Québec) J9B 1C1 Tél.: (819) 827-1124 Télécopieur : (819) 827-2672 Courriel : info@chelsea.ca CAHIER DES NORMES DE CONSTRUCTION

Plus en détail

DUPONT TM PLANTEX GROUNDGRID La solution intelligente pour stabiliser les graviers

DUPONT TM PLANTEX GROUNDGRID La solution intelligente pour stabiliser les graviers DUPONT TM PLANTEX GROUNDGRID La solution intelligente pour stabiliser les graviers Créez une surface stable et perméable à l eau en minimisant le déplacement du gravier et les risques d'ornières liés à

Plus en détail

GAMME DES PNEUS 2015 DE COMPÉTITION

GAMME DES PNEUS 2015 DE COMPÉTITION WORLD CHAMPIONS WRC2 Fournisseur officiel du Championnat du Monde des Rallyes de la FIA 2011-2015 GAMME DES PNEUS 2015 DE COMPÉTITION www.dmacktyres.com A propos de DMACK DMACK est un fournisseur officiel

Plus en détail

De la recherche à l application

De la recherche à l application Les défis de gestion et de développement d infrastructures de transport en milieu nordique De la recherche à l application Symposium international sur le développement nordique 2015 Atelier H - Infrastructures

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Permis Immatriculation Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Prévention Véhicules lourds Présentation à l ARGP Mars 2012 Victimes d accident Présenté par Nancy

Plus en détail

Assainissement de ponts rôle. dans la conservation des ponts

Assainissement de ponts rôle. dans la conservation des ponts Assainissement de ponts rôle des inspections et des interventions dans la conservation des ponts Cet exposé a pour objectif de rappeler, dans un moment de débat accru sur la durabilité et la pérennité

Plus en détail

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce

Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Politique de soutien aux entreprises MRC de La Nouvelle Beauce Préparé par : Pour : 1 Table des matières 1. FONDEMENT DE LA POLITIQUE... 2 2. CLIENTÈLES ADMISSIBLES... 2 3. LES SERVICES OFFERTS... 3 3.1

Plus en détail

Première problématique. Quel programme de prévention et de gestion des risques pour l équilibre de la branche automobile?

Première problématique. Quel programme de prévention et de gestion des risques pour l équilibre de la branche automobile? Première problématique Quel programme de prévention et de gestion des risques pour l équilibre de la branche automobile? Introduction Problématique Méthodologie : Plan de communication - Recueil des textes

Plus en détail

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place

Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Chauffage à la biomasse : la bonne énergie à la bonne place Présenté par: Catherine-Anne Renaud, ing., CEM Associée écologique LEED Vice-présidente R+O Énergie Plan de la présentation 1. Mise en contexte

Plus en détail

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité

Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Les solutions techniques et le rapport coût / durabilité Limoges, le 10/04/2013 SPRIR LIMOUSIN - Marc CHIAVASSA - Denis BERTAUD - Paulo LOPES MONTEIRO Cycle(s) de vie d une chaussée. Marc CHIAVASSA CYCLE(S)

Plus en détail

Abattage de roches et extraction de gravier et de sable. Feuillet technique

Abattage de roches et extraction de gravier et de sable. Feuillet technique Abattage de roches et extraction de gravier et de sable Feuillet technique Sommaire 1 omaine d application......................................... 3 2 éfinitions..................................................

Plus en détail

18 TECHNOBÉTON LE REMBLAI SANS RETRAIT 1. INTRODUCTION 2. UTILISATIONS B U L L E T I N T E C H N I Q U E

18 TECHNOBÉTON LE REMBLAI SANS RETRAIT 1. INTRODUCTION 2. UTILISATIONS B U L L E T I N T E C H N I Q U E LE REMBLAI SANS RETRAIT 18 TECHNOBÉTON B U L L E T I N T E C H N I Q U E 1. INTRODUCTION Le remblai sans retrait est un matériau de remblayage autocompactant de très faible résistance à la compression

Plus en détail

FIABILITÉ PERFORMANCE

FIABILITÉ PERFORMANCE FIABILITÉ PERFORMANCE www. magotteaux. com STRATEGIEDESIGN 09/2006 En 1950, MAGOTTEAUX développe et commercialise les premiers boulets coulés au chrome dans sa fonderie de Vaux (Belgique). Aujourd hui,

Plus en détail

Introduction générale Les Principes d une construction durable. Éco-conception du bâtiment

Introduction générale Les Principes d une construction durable. Éco-conception du bâtiment Introduction générale Les Principes d une construction durable Éco-conception du bâtiment Gerd Schablitzki, Agence fédérale d environnement, Dessau, Allemagne Jumelage Éco-Construction Atelier du 19 au

Plus en détail

Démarche diagnostic. Visite. Suivi des initiatives de la performance. Diagnostic. Projet(s) Recommandations. Planification et organisation

Démarche diagnostic. Visite. Suivi des initiatives de la performance. Diagnostic. Projet(s) Recommandations. Planification et organisation Démarche diagnostic Planification et organisation Processus de planification et de gestion de la demande Approvisionnement Niveau d inventaire Visite Organisation du travail Analyse de la chaîne de valeur

Plus en détail

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions

Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Le recouvrement des chaussées en béton de ciment par l utilisation d enrobés bitumineux : Concepts et solutions Yvan Paquin, ing. Marc Proteau, ing. Construction DJL inc. Au nom de Bitume Québec 30 mars

Plus en détail

Journée nationale de sensibilisation à la prévention des risques

Journée nationale de sensibilisation à la prévention des risques Journée nationale de sensibilisation à la prévention des risques Présentation: Expérience de la CJO en matière de gestion des risques 17 mars 2015 Présentée par Autor : Noureddine / Author Data / Date

Plus en détail

La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Rapport annuel de gestion 2011

La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Rapport annuel de gestion 2011 24 e colloque santé et sécurité au travail Abitibi-Témiscamingue 24 octobre 2012 La permanence des correctifs: ça veut dire quoi, concrètement, dans les lieux de travail? Guylaine Bourque, ing. Rapport

Plus en détail

Pathologies des FONDATIONS

Pathologies des FONDATIONS Pathologies des FONDATIONS Module #2: Résistance structurale Excavation par Michel F. Coallier (2006) 1 Exigences de résistance r structurale: : (CNB 95-9.4) La partie 9 du CNB ne spécifie pas des exigences

Plus en détail

Gestion de la prévention

Gestion de la prévention Gestion de la prévention Pour un comité de santé et de sécurité efficace Coopérer pour réduire les lésions professionnelles L expérience montre qu une entreprise qui se dote d un comité de santé et de

Plus en détail

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT

COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE ET LE DOCTORAT Direction des affaires académiques et internationales Études supérieures COMPÉTENCES, ÉLÉMENTS DE COMPÉTENCES ET RESSOURCES À MOBILISER POUR LE DESS, LA MAÎTRISE PROFESSIONNELLE, LA MAÎTRISE RECHERCHE

Plus en détail

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD 1 MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT ET DU DEVELOPPEMENT DURABLE SECRETRARIAT PERMANENT DU CONSEIL NATIONAL POUR L ENVIRONNEMENT ET LE DEVELOPPEMENT DURABLE MANUEL DE GESTION DE CYCLE DE PROJET DU SP/CONEDD

Plus en détail

DOSSIER ASSAINISSEMENT AUTONOME

DOSSIER ASSAINISSEMENT AUTONOME DOSSIER ASSAINISSEMENT AUTONOME NORMES COMPOSITION D UNE INSTALLATION AUTONOME DISTANCE ET PENTE LA FOSSE TOUTES EAUX EPANDAGE LA VENTILATION ENTRETIEN 1 1 NORMES Les installations d assainissement autonome

Plus en détail

La manutention est dans notre ADN

La manutention est dans notre ADN La manutention est dans notre ADN Conteneur de treillis métalliques Conçu et bâti pour les poids lourds Case de mise au stock Chariot de manutention Chariot de manutention Nos Gènes Fondé en 1976, le Groupe

Plus en détail

Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat

Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat CATALOGUE 2015 Support idéal pour modules photovoltaïques sur toit plat Système breveté Patented system Sun Ballast exerce la fonction de structure et de LEST Sans profilés, sans assemblage, sans perçage

Plus en détail

couche porteuse gravillon 3 6 mm sable 0 8 mm couche de compensation tout-venant 0 20 mm 0 40 mm 0 40 mm 0 60 mm 0 80 mm

couche porteuse gravillon 3 6 mm sable 0 8 mm couche de compensation tout-venant 0 20 mm 0 40 mm 0 40 mm 0 60 mm 0 80 mm VI Chemins et places 1. Notions et généralités Les données pour la construction des infrastructures des chemins et places dépendent, en grande partie, du type de trafic auquel les chemins et places seront

Plus en détail

QUATRE ÉLÉMENTS DIFFÉRENTS DANS 1 PNEU

QUATRE ÉLÉMENTS DIFFÉRENTS DANS 1 PNEU QUATRE ÉLÉMENTS DIFFÉRENTS DANS 1 PNEU SÉCURITÉ EXPÉRIENCE DE CONDUITE EFFICACITÉ TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE Pirelli a toujours été réputé pour ses valeurs fondamentales en particulier ses performances et

Plus en détail

Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi

Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi Abaissement des températures d enrobage : avantages d'un liant prêt à l'emploi EUROBITUME Bitumen Day 2014 @ Anderlecht Vincent BAPTISTE, Total Marketing Services Sommaire Concept du liant «prêt à l emploi»

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

LAR (Longes Auto-Rétractables)

LAR (Longes Auto-Rétractables) LAR (Longes Auto-Rétractables) Là où tout a commencé Mai 2012 Visite d Altrad Balliauw chez Exxon Baytown Texas, invité de la société Brand Energy Solutions. Brand travaille depuis 3 ans déjà avec des

Plus en détail

Points d attention pour l implantation en toiture des systèmes photovoltaïques : petites et grandes installations. Xavier Kuborn, C.S.T.C.

Points d attention pour l implantation en toiture des systèmes photovoltaïques : petites et grandes installations. Xavier Kuborn, C.S.T.C. Points d attention pour l implantation en toiture des systèmes photovoltaïques : petites et grandes installations Xavier Kuborn, C.S.T.C. La production d énergie est un rôle supplémentaire Les capteurs

Plus en détail

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT

GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT GESTION SOUS MANDAT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT NOS SOLUTIONS DE GESTION EN FONDS D INVESTISSEMENT La Banque de Luxembourg met à votre service son expertise en matière de gestion

Plus en détail

Secrétariat Général Direction des Ressources Humaines GREC4. Etat des lieux des Documents Uniques dans les DIR

Secrétariat Général Direction des Ressources Humaines GREC4. Etat des lieux des Documents Uniques dans les DIR Secrétariat Général Direction des Ressources Humaines GREC4 Etat des lieux des Documents Uniques dans les DIR 1 Introduction Cet état des lieux est basé sur l'étude des documents disponibles à GREC4, ainsi

Plus en détail

COLLOQUE AGRI-ÉNERGIE LE CHAUFFAGE À LA BIOMASSE

COLLOQUE AGRI-ÉNERGIE LE CHAUFFAGE À LA BIOMASSE COLLOQUE AGRI-ÉNERGIE LE CHAUFFAGE À LA BIOMASSE LIGNES DIRECTRICES D IMPLANTATION, NORMES ET CONTRAINTES POUR EN ASSURER LE SUCCÈS ET LA RENTABILITÉ Par : Jacquelin Goyette, ing.f. Shawinigan, 25 octobre

Plus en détail

9.2 entreposage saisonnier de véhicules ou équipements récréatifs

9.2 entreposage saisonnier de véhicules ou équipements récréatifs Usages, constructions et équipements temporaires Table des matières 9.1 abris d auto temporaire 9.2 entreposage saisonnier de véhicules ou équipements récréatifs 9.3 événement sportif ou récréatif 9.4

Plus en détail

SITE DE DJAKO (MOUNDOU) Evaluation technique du 21 juin 2014

SITE DE DJAKO (MOUNDOU) Evaluation technique du 21 juin 2014 1 SITE DE DJAKO (MOUNDOU) Evaluation technique du 21 juin 2014 OBSERVATIONS PRELIMINAIRES Situé à 50 km de Moundou direction frontière avec le Cameroun. A 70 km de la frontière. Voisin au village de Djako

Plus en détail

Le leadership des gestionnaires de bâtiments institutionnels : une cible, un bilan, un défi! Sujets discutés. Atteinte des cibles.

Le leadership des gestionnaires de bâtiments institutionnels : une cible, un bilan, un défi! Sujets discutés. Atteinte des cibles. Le leadership des gestionnaires de bâtiments institutionnels : une cible, un bilan, un défi! Michel Fournier, ingénieur Bureau de l efficacité et de l innovation énergétiques Sujets discutés Atteinte des

Plus en détail

Optimisez vos environnements Virtualisez assurément

Optimisez vos environnements Virtualisez assurément Optimisez vos environnements Virtualisez assurément Présenté par Jean-Steve Shaker Architecte de solutions - Virtualisation Une approche unique et simplifiée Solutions en Solutions d infrastructure infrastructure

Plus en détail

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE?

LA GESTION DURABLE EAUX PLUVIALES. Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? LA GESTION DURABLE des EAUX PLUVIALES Trottoirs immergés, jardins détrempés, rues inondées, égouts saturés COMMENT GÉRER L EAU DE PLUIE? www.reseau-environnement.com Qu est-ce qu une GESTION DURABLE des

Plus en détail

quick 42 QUICK 42 Le banc de redressage polyvalent destiné au traitement de tous les chocs Your safety our mission

quick 42 QUICK 42 Le banc de redressage polyvalent destiné au traitement de tous les chocs Your safety our mission quick 42 FR QUICK 42 Le banc de redressage polyvalent destiné au traitement de tous les chocs Your safety our mission 1 QUICK 42 Quick 42 gagnant sur tous Des solutions durables et valorisantes Dans un

Plus en détail

ETUDE D EXPLOITATION

ETUDE D EXPLOITATION ETUDE D EXPLOITATION Bruno SWIBODA SOMAÏR Issoufou NIANDOU SOMAÏR Philippe BISCH JA Delmas Export Raymond BLANCHARD Caterpillar SARL Jean-Michel MENANTEAU COGEMA Du 19 au 21 Février 2002 Application BIocométrie

Plus en détail

Gouvernance de la sécurité des systèmes d information

Gouvernance de la sécurité des systèmes d information Gouvernance de la sécurité des systèmes d information Hicham El Achgar, CISA, COBIT, ISO 27002, IS 27001 LA ITIL, ISO 20000, Cloud Computing ANSI Tunis, le 14 Fév 2013 2003 Acadys - all rights reserved

Plus en détail

Chapitre 22 Entreposage extérieur

Chapitre 22 Entreposage extérieur Chapitre 22 Entreposage extérieur Table des matières 22 ENTREPOSAGE EXTÉRIEUR... 22-3 22.1 CHAMPS D APPLICATION... 22-3 22.2 REBUTS ET VÉHICULES... 22-3 22.3 ÉTABLISSEMENTS COMMERCIAUX ET INDUSTRIELS...

Plus en détail

INDICATEURS TECHNIQUES

INDICATEURS TECHNIQUES Réseau REAGRI Groupe «Agriculture et Energie» Novembre 2006 La chaudière polycombustible Ex : bois-déchiqueté ATOUTS CONTRAINTES o Forte réduction de la facture énergétique. o Confort d utilisation. o

Plus en détail

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE

RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE RÉSUMÉ DES PRINCIPALES RÈGLES CONCERNANT LE RACCORDEMENT D UNE RÉSIDENCE AU NOUVEAU RÉSEAU D AQUEDUC ET D ÉGOUT DU VILLAGE Des règles différentes peuvent s appliquer dans le cas d un commerce. Informez-vous

Plus en détail

IV. CAPACITE ET VITESSE

IV. CAPACITE ET VITESSE IV. CAPACITE ET VITESSE EN FONCTION DE LA GEOMETRIE DES ROUTES ET DES TUNNELS ROUTIERS IV.1. Introduction Cette partie traite des différents mouvements de la circulation à l intérieur d un tunnel routier

Plus en détail

vmm Véhicle Mobility Mat

vmm Véhicle Mobility Mat vmm VMM Véhicle Mobility Mat Le Tapiroul VMM est un tapis polyester breveté, enroulable et repositionnable, d une grande résistance mécanique, conçu pour créer des voies d accès, des cales à bateaux, des

Plus en détail

Point de mire Pneus. Une inspection régulière de vos pneus vous aidera à déterminer quand il faut les remplacer. Voici une liste de signes

Point de mire Pneus. Une inspection régulière de vos pneus vous aidera à déterminer quand il faut les remplacer. Voici une liste de signes Une inspection régulière de vos pneus vous aidera à déterminer quand il faut les remplacer. Voici une liste de signes du service Lexus si vous remarquez des irrégularités. Bande de roulement jusqu à la

Plus en détail

Le traitement de sol.

Le traitement de sol. Le traitement de sol. 1 ) Intro : Pourquoi un traitement à la chaux? Les sols fins ont naturellement une qualité médiocre qui empêche de les utiliser en l état. Ils peuvent gonfler, devenir plastique en

Plus en détail

La nature exige des produits très innovants

La nature exige des produits très innovants La nature exige des produits très innovants La révolution des services hivernaux Aussi simple et économique pour combattre le givre et le gèle Atc Vert-Tech Sarl 5, Rue Bartholdi - 67150 Gerstheim - Mail:

Plus en détail

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

Connaissance sur la construction d une route Séquence «Glossaire d un projet routier»

Connaissance sur la construction d une route Séquence «Glossaire d un projet routier» Connaissance sur la construction d une route Séquence «Glossaire d un projet routier» Introduction : La construction d une route est très complexe. Les travaux commencent bien avant l arrivée de l équipement

Plus en détail

GUIDE D INSTALLATION

GUIDE D INSTALLATION PRÉPARATION 1. Les chambres sont livrées soit sur une remorque ouverte, soit sur une remorque fermée. Dans le cas d une remorque fermée, lorsque possible, les chambres seront chargées vers l arrière de

Plus en détail

La route en béton. Une solution économique et de qualité

La route en béton. Une solution économique et de qualité La route en béton Une solution économique et de qualité Ir Luc Rens Ingénieur conseil FEBELCEM Directeur EUPAVE 1 Introduction Les premières routes en béton belges datent de l entre-deux-guerres : presque

Plus en détail

MURS DE SOUTÈNEMENT VERTI-BLOCK BÉTON PRÉFABRIQUÉ

MURS DE SOUTÈNEMENT VERTI-BLOCK BÉTON PRÉFABRIQUÉ MURS DE SOUTÈNEMENT VERTI-BLOCK BÉTON PRÉFABRIQUÉ BÉTON PROVINCIAL VERTI-BLOCK MD MURS VERTI-BLOCK MD Murs de béton préfabriqués 2 MURS VERTI-BLOCK MD _ Blocs creux autobloquants _ Dimensions convenant

Plus en détail

SUPPORT MULTIFONCTION (de type canot)

SUPPORT MULTIFONCTION (de type canot) CATALOGUE SUPPORT MULTIFONCTION (de type canot) S RC-54 RC-64 RC-72 Ce support d'aluminium extrudé T-9 6063 possède une finition d'émail cuit à haute température. Le caoutchouc EPDM servant à la fabrication

Plus en détail

GESTION DES PROGRAMMES D INVESTISSEMENT EN CAPITAL

GESTION DES PROGRAMMES D INVESTISSEMENT EN CAPITAL GESTION DES PROGRAMMES D INVESTISSEMENT EN CAPITAL BPR-Bechtel dispense les meilleurs services d ingénierie d usine auprès des industries lourdes et favorise une relation à long terme basée sur la confiance,

Plus en détail

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment

AUDIT ENERGETIQUE. Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment AUDIT ENERGETIQUE Selon la norme EN 16247-1 et 16247-2 : méthodes de référence d'audit énergétique pour le domaine du bâtiment Introduction L audit énergétique a pour but d identifier des opportunités

Plus en détail

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE

UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE UTILISATION DES RÉSERVOIRS D'HYDRO-ACCUMULATION POUR LE CHAUFFAGE DE SERRE RÈGLES ET FONCTIONNEMENT DE BASE Présenté par: Marco Girouard, ing. CIDES 1 AVIS Les informations contenues dans ce document Les

Plus en détail

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM

SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM SOL FORTE ÉPAISSEUR INDUSTRIAL FLORIM Nouvelle solution en grès cérame grande épaisseur pour l aménagement extérieur. Dalles en grès cérame fin coloré pleine masse de 2 cm d épaisseur, obtenues par atomisation

Plus en détail

Présentation aux utilisateurs

Présentation aux utilisateurs Présentation aux utilisateurs DSM Le 13 février 2012 Contexte Besoin sans cesse grandissant de disposer en temps réel d une information à jour et à valeur ajoutée, afin de soutenir la prestation de services

Plus en détail

Estimation d un projet Les travaux en sous œuvre. Quels sont les coûts à considérer pour convertir un vide sanitaire en sous sol?

Estimation d un projet Les travaux en sous œuvre. Quels sont les coûts à considérer pour convertir un vide sanitaire en sous sol? Estimation d un projet Les travaux en sous œuvre Quels sont les coûts à considérer pour convertir un vide sanitaire en sous sol? Exercice Soumission d un projet en temps réel (à l aide de croquis et photos)

Plus en détail

PRODUIT DESCRIPTION RÉFÉRENCE. Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers.

PRODUIT DESCRIPTION RÉFÉRENCE. Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers. MATEX PRODUIT RÉFÉRENCE Contrôle de viscosité DD-1200 DD-2000 DD-955 Ultravis Améliorant d indice de viscosité, idéal pour les terrains de recouvrement, les sables et les graviers. Améliorant d indice

Plus en détail

La voirie en milieu forestier: en route vers 2013 Saguenay, 13 et 14 avril 2011

La voirie en milieu forestier: en route vers 2013 Saguenay, 13 et 14 avril 2011 La voirie en milieu forestier: en route vers 2013 Saguenay, 13 et 14 avril 2011 Les responsabilités professionnelles de l ingénieur forestier dans la planification d un réseau routier forestier Serge Leblanc,

Plus en détail

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE

Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE Programme MOUSSANADA Axe : Organisation Action d Accompagnement à la certification ISO 14001 TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 PRE-REQUIS... 2 ACTIVITES ET LIVRABLES...

Plus en détail

Les Logiciels Libres au Service de la Sécurité

Les Logiciels Libres au Service de la Sécurité Retour d expérience sur le déploiement de logiciels libres pour la sécurité des systèmes d information cedric.blancher@eads.net -- http://sid.rstack.org/ Centre Commun de Recherche EADS FRANCE Journée

Plus en détail

RÈGLEMENT N o 961-07 PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT MUNICIPALITÉ DE SAINT-HIPPOLYTE

RÈGLEMENT N o 961-07 PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT MUNICIPALITÉ DE SAINT-HIPPOLYTE RÈGLEMENT N o 961-07 PROTECTION DE L'ENVIRONNEMENT MUNICIPALITÉ DE SAINT-HIPPOLYTE ARTICLE 1 : DÉFINITIONS Allée véhiculaire : Voie de circulation privée pour véhicules automobiles reliant le stationnement

Plus en détail

Transp or t s. Québec. Montréal

Transp or t s. Québec. Montréal Transp or t s Québec Direction du Laboratoire des chaussées Utilisation du bardeau dans les enrobés : cas de l Autoroute 20 (BPF) et de la Route 116 (BPC) Michel Paradis, ing. M.Sc. Laboratoire des chaussées

Plus en détail

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DEAQ-04 AMÉLIORATION CONTINUE DE LA QUALITÉ ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation et de l assurance qualité Conseil d administration DATE D ENTRÉE EN VIGUEUR : 6 octobre 2011

Plus en détail

PROGRAMMES DE GESTION

PROGRAMMES DE GESTION RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTÈRE DE L ÉDUCATION DIRECTION GÉNÉRALE DU CYCLE PREPARATOIRE & DE L'ENSEIGNEMENT SECONDAIRE Direction de la Pédagogie & des Normes du cycle préparatoire et de l'enseignement

Plus en détail

Aperçu de l utilisation de l information environnementale par la Banque africaine de développement

Aperçu de l utilisation de l information environnementale par la Banque africaine de développement Atelier sur les statistiques de l'environnement en appui à la mise en œuvre du Cadre pour le Développement des Statistiques de l'environnement Lomé, 19-23 novembre 2015 Aperçu de l utilisation de l information

Plus en détail

Développement d une méthodologie de caractérisation de la vulnérabilité des aquifères en milieu forestier

Développement d une méthodologie de caractérisation de la vulnérabilité des aquifères en milieu forestier Développement d une méthodologie de caractérisation de la vulnérabilité des aquifères en milieu forestier Lorienne Thüler Mai 2011 1. Introduction But: Développer une méthode pour caractériser des zones

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine du exemple génie-civil. Contenu : Assainissements routiers Page 1 / 8 Rapport technique / domaine du exemple génie-civil Contenu : Assainissements routiers Rédaction : Pierre Barras / Étudiant ETC 3 ème année / 3971 Chermignon Date : Janvier 2013 Introduction

Plus en détail

1 Les Systèmes EPDM Firestone

1 Les Systèmes EPDM Firestone 1 Les Systèmes EPDM Firestone 1. Pour obtenir une étanchéité durable et sans problème, l utilisation d une membrane de qualité supérieure ne suffit pas. L expérience a montré que la membrane d étanchéité

Plus en détail

TOYOTA VOTRE PARTENAIRE UNIQUE

TOYOTA VOTRE PARTENAIRE UNIQUE TOYOTA VOTRE PARTENAIRE UNIQUE www.toyota-forklifts.ch POUR RÉDUIRE VOS COÛTS Les chariots frontaux TOYOTA sont équipés de la technologie SAS (Système Actif de stabilité), premier système actif de sécurité

Plus en détail

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux

TECHNI.CH. Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Page 1 / 5 Rapport technique / domaine des travaux spéciaux Contenu : Béton poreux Rédaction : Simon Rauber / élève de 3ème année à l Ecole Technique de la Construction de Fribourg Date : 18 janvier 2010

Plus en détail

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.

A- GENERALITES p.3. B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3. I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p. 1 A- GENERALITES p.3 B- PROPRIETES DES BLOCS / PANNEAUX NIDAPLAST RA ET NIDASTYRENE RA p.3 I- NIDAPLAST RA p.3 II- NIDASTYRENE RA p.4 C- DIMINUTION DES EFFORTS APPORTES PAR UN REMBLAI ALLEGE p.4 I- EFFORT

Plus en détail

LES CENTRALES A BETON. Centrales mélangeuses EUROMIX Traitement du béton résiduel

LES CENTRALES A BETON. Centrales mélangeuses EUROMIX Traitement du béton résiduel LES CENTRALES A BETON Centrales mélangeuses EUROMIX Traitement du béton résiduel Les centrales àbéton mobiles SBM Mobilité et qualité Franz Wageneder ne pouvait pas imaginer en 1950, lorsqu il construisit

Plus en détail

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité

Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France. Focus Automatisation des SI et Mobilité Résultats de l Observatoire 2015 de l ITSM en France Focus Automatisation des SI et Mobilité 1 Méthodologie : L édition 2015 de l Observatoire de l ITSM en France a été réalisée par sondage en ligne auprès

Plus en détail

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence

Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Opter pour un agréé de l AQVE, c est choisir la compétence Vérification environnementale Association Québécoise de Vérification Environnementale CONTEXTE ET ENJEU La préservation de l environnement devient

Plus en détail

VILLE DE CHANDLER POLITIQUE DE DÉNEIGEMENT DOCUMENT EXPLICATIF

VILLE DE CHANDLER POLITIQUE DE DÉNEIGEMENT DOCUMENT EXPLICATIF VILLE DE CHANDLER POLITIQUE DE DÉNEIGEMENT DOCUMENT EXPLICATIF JANVIER 2008 La voirie d hiver est une réalité bien de chez nous. Elle constitue un chapitre important des dépenses de la municipalité. Le

Plus en détail

Le développement durable en action

Le développement durable en action Le développement durable en action Medline s engage! Notre mission est de fournir des produits et des services de qualité aux professionnels de santé ainsi qu aux utilisateurs finaux, optimiser la prise

Plus en détail

Sommaire Module 1. 2.1. Annexe 1 : Exemple d exercices pour l apprentissage basé sur les problèmes... 5

Sommaire Module 1. 2.1. Annexe 1 : Exemple d exercices pour l apprentissage basé sur les problèmes... 5 Module 1 Calcul et analyse de coût Sommaire Module 1 1. Module 1 : Calcul et analyse de coûts... 2 1.1. Objectifs... 2 1.2. Exécution... 2 1.3. Contenu... 3 1.4. Evaluation... 4 2. Annexes... 5 2.1. Annexe

Plus en détail