La réparation du dommage

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La réparation du dommage"

Transcription

1 INDICE GENERALE PROBLÈMES CONNEXES À L HARMONISATION EUROPÉENNE DE L ÉVALUATION DES ATTEINTES À LA PERSONNE HUMAINE Prof. Dr Pierre LUCAS Université Libre de Bruxelles CEREDOC La réparation du dommage Mythe de la réparation intégrale : la réparation des préjudices non économiques n est qu une convention. Jurisprudence et doctrine organisent la réparation dont les principes sont lapidaires L évaluation aujourd hui IPP barémique ou cryptobarémique et «barème coutumier des experts». Préjudices «particuliers» en complément. A chaque époque, modalités de la réparation calquées sur les consensus sociaux et législatifs, reflets de la philosophie profonde d une société. L évaluation aujourd hui Pas de conception scientifique réelle. Un barème n est qu une jurisprudence abrégée (Piganiol) Mais on ne peut gommer ce qui appartient à la culture d un Etat, donc pour harmoniser il faut des notions acceptables par tous. Les différences actuelles Tradition latine : importance des dommages à la personne ; barème de 0 à 100 % ; préjudices particuliers. Tradition germanique : primauté des préjudices économiques ; description des séquelles => Schmerzensgeld. Royaume-Uni et Irlande : pas de taux ; description des répercussions sur la vie du sujet. Harmoniser en Europe Problème de la conception barémique et de l IPP. Problème des préjudices particuliers MICROPERMANENTI-MACROPROBLEMI Roma, maggio

2 Harmoniser en Europe Problème de la conception barémique et de l IPP. Problème des préjudices particuliers Problématique des barèmes Pas de barème scientifique aujourd hui car il supposerait : une hiérarchie des organes et des fonctions, une hiérarchie des dépréciations au sein des organes et des fonctions, une définition de l unité (1 %), une définition du 100 %. Le pour-cent d IPP N est pas une unité de mesure, mais une unité d appréciation : résultat de l intégration de mesures de phénomènes divers à l aide d instruments divers, donc exprimées en unités diverses, et d une opinion intuitive nourrie par l expérience et l art d appréhender les impondérables (Lucas, 1994). Le concept du 100 % Jamais correctement formulé. Mélennec, 1979, 1983 : postulat : anéantissement total de toutes les capacités physiologiques = la mort. Sujet en état végétatif chronique = 99 %, tétraplégique = 95 % : absurde. Perte totale de l audition = 60 %, capacité restante = 40 % : faux. Difficultés de conception d un barème Les capacités physiologiques restantes peuvent être très différentes à taux d IPP identique. Le polytraumatisé avec multiples séquelles non synergiques est désavantagé : règle d usage réductrice de Balthazard. Les taux élevés exigent une explication. Les préjudices particuliers Les victimes pour qui ils sont réclamés ne se distinguent généralement en rien de tout autre patient conservant les mêmes séquelles. On quitte le terrain du constatable pour celui du subjectif sans preuve, l indemnisation dépendant de l habileté du plaideur et de l intime conviction du décideur. MICROPERMANENTI-MACROPROBLEMI Roma, maggio

3 Les préjudices particuliers On indemnise souvent, en tout ou en partie, 2 fois le même dommage sauf si l on vide l IPP d une part importante de son contenu naturel car nombre de ces préjudices sont automatiquement et inéluctablement liés à l IPP (préjudice visuel de l aveugle ) Résolution de Trèves, juin 2000 Groupes Rothley : juristes, médecins. Les juristes définissent les concepts. Les médecins imputent, objectivent, quantifient, sans dépasser les limites de leurs compétences. Il n y a pas toujours parfaite adéquation entre le cadre juridique et la complexité de l être humain. Résolution de Trèves, juin 2000 Rôle du médecin : s arrête à la quantification des atteintes à la personne humaine médicalement constatables et/ou explicables. Si atteinte plausible mais non constatable, appréciation forfaitaire. En outre, préjudices particuliers éventuels bien définis. Atteintes médicalement constatables et/ou explicables Atteinte subjective pure résiduelle après trauma avéré : si plausible, taux forfaitaire. Atteinte anatomique pure : le seul préjudice entraîné par le dommage est esthétique. Atteinte anatomo-physiologique : essentiel du bilan séquellaire. Atteinte psychologique sans atteinte physique initiale. Atteinte anatomophysiologique Se quantifie par rapport à la fonction globale du membre ou de l organe considéré. S évalue par un barème tenant compte de ses répercussions sur la vie quotidienne de tout sujet porteur des mêmes séquelles, le taux incluant les phénomènes douloureux et/ou les répercussions psychiques limitées que le médecin sait leur être habituellement liés (si intensité inhabituelle : complication évaluable en soi). Définition de l incapacité permanente Exprimée en un taux, c est la réduction définitive du potentiel physique et/ou psychique médicalement constatable ou médicalement explicable, + les douleurs et répercussions psychiques normalement liés à la séquelle, + les conséquences dans la vie de tous les jours habituellement et objectivement liées à cette séquelle. MICROPERMANENTI-MACROPROBLEMI Roma, maggio

4 Explication proposée de l IPP Le taux d IPP (ou AIPP : Atteinte à l Intégrité Physico-Psychique) est l ordre de grandeur, rapporté à un maximum théorique de 100 %, de la difficulté que ressent tout sujet dont les séquelles sont ainsi quantifiées à effectuer les gestes et actes habituels de l existence quotidienne extra-professionnelle, donc l ordre de grandeur de son incapacité personnelle (Lucas, 2001) Barémisation et personnalisation Donc en fixant un taux d AIPP, le médecin ne caractérise pas seulement le dommage mais aussi, dans une certaine mesure, le préjudice dont l évaluation sera complétée par les préjudices particuliers éventuels. Préjudices particuliers Préjudice esthétique : évaluation in abstracto dans une échelle de 0 à 7, mais description clinique et topographique. Préjudice sexuel : atteinte de la sphère génitale, distincte de la fonction de reproduction, incluant ce qui ne se mesure pas. Doit être décrit par le médecin qui donne avis sur son caractère plausible. Par nature non quantifiable. Préjudices particuliers Douleurs : souffrances endurées : le médecin est celui qui sait, donc qui décrit, explique (lésions, traitements) et quantifie (0 à 7). douleurs exceptionnelles : non incluses dans le taux d AIPP. Le médecin dit si elles sont médicalement explicables et les quantifie (0 à 7). Préjudices particuliers Atteinte à l agrément : considérée au sens restreint, donc atteinte aux activités spécifiques de loisirs. Le médecin donne avis sur le caractère médicalement plausible de cette atteinte en fonction de l atteinte physico-psychique médicalement constatable à laquelle elle est liée ; il ne quantifie pas. Pourquoi un guide-barème européen La description seule peut donner lieu à interprétation donc à altération de l avis du médecin, d où nécessité d un ultime effort de synthèse et de précision : le taux d AIPP. Pour harmoniser, nécessité de valeurs identiques dans tous les états de l Union européenne pour les mêmes organes et les mêmes fonctions : taux pivots = squelette du barème unique. MICROPERMANENTI-MACROPROBLEMI Roma, maggio

5 Justification du système barémique Créer un outil de référence né d un consensus européen sur les taux pivots, donnant une indication «dans une approche concrète des déficits, en plein accord avec le contenu de la définition de l IPP pour autoriser une évaluation reproductible par différents experts, dans différents pays, amener à des conclusions identiques dans des situations séquellaires identiques» (Hugues). Philosophie barémique La somme des taux quantifiant toutes les séquelles pouvant entraîner des difficultés majeures dans la vie de tous les jours dépasse très largement le taux de 100 %. Mais l explication doit accompagner obligatoirement le taux : expertiser, c est mesurer, étudier, comprendre, puis expliquer pour faire comprendre. AIPP identique à séquelles identiques Lorsque l accident le frappe, tout être est différent des autres mais, sauf en cas d état antérieur pathologique, il effectue au quotidien les mêmes gestes et actes que tout autre être humain dans sa vie extra-professionnelle. Donc l AIPP est grossièrement identique pour tous les sujets à séquelles identiques. Ce que le médecin fait et ce qu il ne fait pas L expert explique et quantifie ce qu il constate et mesure, en restant technicien : il se garde de son intime conviction. Il ne quantifie pas ce qu il ne mesure pas mais dit si c est ou non médicalement plausible. Préjudices particuliers et personnalisation Les préjudices particuliers apportent une réelle personnalisation, mais ils doivent répondre à la conception de Trèves 2000 et leur liste est donc limitée. D autres préjudices parfois sollicités sont artificiels : ils font double emploi avec l AIPP ou ne requièrent en rien la compétence du médecin qui se gardera de donner un avis. Ce qui ne peut être personnalisé Le vécu personnel du blessé est souvent mis en avant par les demandeurs. S il est pathologique, il est pris en compte dans l AIPP au titre de complication en soi indemnisable. S il n est pas pathologique, il n est ni prouvé, ni constatable ni mesurable. MICROPERMANENTI-MACROPROBLEMI Roma, maggio

6 Le vécu personnel du blessé C est une réaction personnelle, non «médicale», dépendant largement des caractéristiques foncières de la personnalité, de réagir à une agression. Il est loisible au décideur, à qui ce vécu est décrit, de l indemniser sans l avis du médecin qui ne peut apporter aucune donnée spécifique. Barémisation et personnalisation Si état antérieur pathologique, ne pas uniquement fixer un taux d AIPP mais personnaliser par description et explication. Ex. : illogisme des taux pour un amputé de jambe bien appareillé que l accident rend paraplégique : le dommage n est pas la simple soustraction des taux, le préjudice est la différence dans la vie quotidienne ; c est l une des limites du système barémique Ce qui ne peut être personnalisé On ne peut personnaliser ce que l on ne peut constater. Les atteintes subjectives pures médicalement plausibles doivent logiquement être réparées forfaitairement : l évaluation objective, comparable, reproductible n est pas possible ; on ne quantifie pas ce que l on n objective pas. Pour l avenir Le barème européen unique, basé sur la philosophie de Trèves 2000, est une nécessité. Toutes les facettes du dommage sont prises en considération si l on utilise la méthodologie de l AIPP ou «incapacité personnelle» assortie des préjudices particuliers. Pour l avenir C est la façon la plus juste d approcher la «réparation intégrale» en restant le plus fidèle possible aux éléments vérifiables et en personnalisant le dommage sans faire l addition des subjectivités du blessé, de l expert médecin, et du décideur. INDICE GENERALE MICROPERMANENTI-MACROPROBLEMI Roma, maggio

évaluation des troubles neuropsychologiques de dommage corporel

évaluation des troubles neuropsychologiques de dommage corporel Application de l él évaluation des troubles neuropsychologiques à la réparation r de dommage corporel Anne Laurent-Vannier Vannier* Elisabeth Vieux Mathilde Chevignard* * Hôpital National de saint Maurice,

Plus en détail

L expertise médicale pour évaluer les préjudices

L expertise médicale pour évaluer les préjudices PARTIE 1 L expertise médicale pour évaluer les préjudices Rôle cadré de l expert médical Il faut distinguer : L évaluation médicale du dommage corporel : Atteinte à l intégrité physique et psychique Données

Plus en détail

ALLEMAGNE. Thomas HOFFMAN et Benoît GUILLON PREJUDICES RETENUS PAR LE JUGE APRES EXPERTISE SITUATION CONCRETE FRANCE ALLEMAGNE OBSERVATIONS

ALLEMAGNE. Thomas HOFFMAN et Benoît GUILLON PREJUDICES RETENUS PAR LE JUGE APRES EXPERTISE SITUATION CONCRETE FRANCE ALLEMAGNE OBSERVATIONS ALLEMAGNE Thomas HOFFMAN et Benoît GUILLON SITUATION CONCRETE PREJUDICES RETENUS PAR LE JUGE APRES EXPERTISE FRANCE ALLEMAGNE OBSERVATIONS Hospitalisé ou immobilisé chez lui, il n a pu exercer aucune activité

Plus en détail

EVALUATION DES DOMMAGES DANS LE RAPPORT DE L EXPERT L REALISATION PRATIQUE ET CONSEQUENCES JUDICIAIRES

EVALUATION DES DOMMAGES DANS LE RAPPORT DE L EXPERT L REALISATION PRATIQUE ET CONSEQUENCES JUDICIAIRES EVALUATION DES DOMMAGES DANS LE RAPPORT DE L EXPERT L : REALISATION PRATIQUE ET CONSEQUENCES JUDICIAIRES Benoît GUIMBAUD Directeur gestion des sinistres et des risques - SHAM Évaluation des dommages :

Plus en détail

L'expertise Médicale. Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel

L'expertise Médicale. Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel L'expertise Médicale Journée d étude Médecin Magistrat Assureur Indemnisation du préjudice corporel L'expertise Médicale Définition L'expertise est un moyen d'investigations qui éclaire une juridiction

Plus en détail

Réparation du préjudice corporel en Algérie

Réparation du préjudice corporel en Algérie Réparation du préjudice corporel en Algérie Communication en deux parties: 1. Le cadre institutionnel 2. L expertise médicale Première partie Le cadre institutionnel Introduction 1. La réparation du préjudice

Plus en détail

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT

EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT EDUCATION THERAPEUTIQUE A L'AUTO SONDAGE INTERMITTENT Fiche descriptive d un programme d éducation thérapeutique à l auto-sondage intermittent Thème du programme: l amélioration et la conservation de son

Plus en détail

Table des matières. Section 1 Les garanties aux différentes étapes de l expertise 10

Table des matières. Section 1 Les garanties aux différentes étapes de l expertise 10 Table des matières L expertise amiable et l expertise judiciaire offrent-elles les mêmes garanties? 9 Paul-Henry Delvaux Introduction 9 Section 1 Les garanties aux différentes étapes de l expertise 10

Plus en détail

Commission Nationale des Accidents Médicaux

Commission Nationale des Accidents Médicaux Commission Nationale des Accidents Médicaux Recommandation aux présidents de commissions de conciliation et d indemnisation des accidents médicaux, des affections iatrogènes et des infections nosocomiales

Plus en détail

C.E.R.N.A. ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE

C.E.R.N.A. ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE Partenaire de C.E.R.N.A. 14 ème journée juridique Vendredi 18 novembre 2005 ACCIDENTS CORPORELS DU SKIEUR ET ASSURANCE I - Quelques statistiques II - Quelles garanties pour les dommages corporels III -

Plus en détail

Le rôle du médecin de recours dans les contentieux professionnels. ANAMEVA Association Nationale des Médecins Experts de Victimes d Accidents

Le rôle du médecin de recours dans les contentieux professionnels. ANAMEVA Association Nationale des Médecins Experts de Victimes d Accidents 28 novembre 2014 Le rôle du médecin de recours dans les contentieux professionnels Dr Philippe DONNOU BREST Médecin de recours ANAMEVA Association Nationale des Médecins Experts de Victimes d Accidents

Plus en détail

Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie. Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers

Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie. Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers Réparation juridique du dommage corporel : données propres à la psychiatrie Pr Senon Faculté de Médecine Université de Poitiers Problèmes posés en psychiatrie Le PTSD : une clinique encore mal connue La

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTATS ET PERSPECTIVES QUELQUES CHIFFRES 2004 : 43.177 accidents 4.356 décès 64.714 blessés environ 40 milliards DA coût 600.000 déclarations de sinistres matériels/an 57.000 déclarations

Plus en détail

Samedi 27 Janvier 2007-Tunis

Samedi 27 Janvier 2007-Tunis LE BAREME DE L INCAPACITE L PERMANENTE MAATOUG S; HAMMAMI Z; KHEMAKHEM Z; AYADI A; BARDAA S; FOURATI H; BEN AMAR W. Journée e d éd étude sur la réparation r du dommage corporel Samedi 27 Janvier 2007-Tunis

Plus en détail

INVALIDITE. ELSM 93 Docteur RIO Béatrice

INVALIDITE. ELSM 93 Docteur RIO Béatrice INVALIDITE ELSM 93 Docteur RIO Béatrice T1 Grands principes PLAN Conditions médicales Conditions administratives Demande Prestations Catégories Durée Contentieux Exemples T2 GRANDS PRINCIPES DU RISQUE

Plus en détail

Rapport de formation (cours interentreprises) Evaluation du niveau de formation de:

Rapport de formation (cours interentreprises) Evaluation du niveau de formation de: Rapport de formation (cours interentreprises) Evaluation du niveau de formation de: Domaine Aide à la consultation 1.1. Relation avec le propriétaire de l animal et administration/connaissances informatiques

Plus en détail

Table des matières. Questions particulières en rapport avec l évaluation du préjudice matériel résultant d une blessure ou d un décès

Table des matières. Questions particulières en rapport avec l évaluation du préjudice matériel résultant d une blessure ou d un décès Table des matières Questions particulières en rapport avec l évaluation du préjudice matériel résultant d une blessure ou d un décès Daniel de Callataÿ Chapitre 1 La perte d un travail antérieurement non

Plus en détail

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe

A - Nomenclature des préjudices de la victime directe ANNEXE NOMENCLATURE DES PREJUDICES RESULTANT D UNE ATTEINTE A LA PERSONNE A - Nomenclature des préjudices de la victime directe 1 ) Préjudices patrimoniaux a) Préjudices patrimoniaux temporaires (avant

Plus en détail

La nomenclature Dintilhac de l évaluation à l indemnisation

La nomenclature Dintilhac de l évaluation à l indemnisation La nomenclature Dintilhac de l évaluation à l indemnisation Dr Hélène Béjui-Hugues Membre titulaire de la Commission Nationale des Accidents Médicaux (CNAMed) Journée de formation CNAMed 1 Bref Historique

Plus en détail

Cabinet d avocat Leduc-Novi. Indemnisation du préjudice corporel des. personnes victimes d un accident de la route

Cabinet d avocat Leduc-Novi. Indemnisation du préjudice corporel des. personnes victimes d un accident de la route Cabinet d avocat Leduc-Novi Indemnisation du préjudice corporel des personnes victimes d un accident de la route Aout 2013 1. Avant-propos Permettre à tout justiciable de connaitre clairement et facilement

Plus en détail

L'indemnisation du préjudice corporel

L'indemnisation du préjudice corporel Vincent DANG-VU L'indemnisation du préjudice corporel L'indemnisation des accidents de la voie publique Troisième édition L, Iran armattan TABLE DES MATIÈRES SOMMAIRE 7 PRÉAMBULE 9 X. INDEMNISATION DES

Plus en détail

Définition Responsabilité disciplinaire Responsabilité judiciaire Responsabilité administrative La loi de 2002 Jurisprudence Quelle évolution?

Définition Responsabilité disciplinaire Responsabilité judiciaire Responsabilité administrative La loi de 2002 Jurisprudence Quelle évolution? Définition Responsabilité disciplinaire Responsabilité judiciaire Responsabilité administrative La loi de 2002 Jurisprudence Quelle évolution? REIMS Octobre 2009 Définition La responsabilité, c est : Obligation

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25

TABLE DES MATIÈRES. CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 TABLE DES MATIÈRES REMERCIEMENTS... 7 SOMMAIRE... 9 PRÉFACE... 11 LISTE DES ABRÉVIATIONS... 15 INTRODUCTION... 19 CHAPITRE PRÉLIMINAIRE L origine de l assurance protection juridique... 25 Naissance de

Plus en détail

ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE. Guide de bonnes pratiques. Pour les médecins conseils experts

ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE. Guide de bonnes pratiques. Pour les médecins conseils experts ASSOCIATION DES ACCIDENTÉS DE LA VIE Guide de bonnes pratiques Pour les médecins conseils experts 2011 SOM MAIRE Avant l expertise p. 4 - la mission d expertise et acceptation de la mission p. 4 - la lettre

Plus en détail

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique?

Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Comment élaborer un programme spécifique d une maladie chronique? Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à aider les sociétés savantes et organisations

Plus en détail

Garantie des Accidents de la Vie. Plus que jamais, il est important d agir pour vous protéger!

Garantie des Accidents de la Vie. Plus que jamais, il est important d agir pour vous protéger! Garantie des Accidents de la Vie Plus que jamais, il est important d agir pour vous protéger! Coupure, chute, accident en accompagnant vos enfants à l école, brûlure Parce que le danger n est pas toujours

Plus en détail

MEDICALE EN FONCTION PUBLIQUE

MEDICALE EN FONCTION PUBLIQUE IMPUTABILITE XXXXXX EN COURS MEDICALE EN FONCTION PUBLIQUE Éléments constitutifs Procédures Conséquences Dr. Pierre MASSIANI, médecin légiste Unité de Médecine Légale AP-HM Marseille On dénombre, en France,

Plus en détail

L expertise ergothérapique photographie du quotidien

L expertise ergothérapique photographie du quotidien L expertise ergothérapique photographie du quotidien Florence Collard Ergothérapeute D.I.U. Victimologie - Lyon D.I.U. Expertise Judiciaire - Nancy D.I.U. Psychopathologie et affections neurologiques -

Plus en détail

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels»

Signature d une convention de partenariat «Capital santé des seniors et liens intergénérationnels» Fiche de presse Une force de proposition indépendante à l initiative de la Ville de Montpellier Direction de la Communication de la Ville de Montpellier - ANATOME - Novembre 2010 Signature d une convention

Plus en détail

Philosophie de l expertise médicale d aptitude

Philosophie de l expertise médicale d aptitude Philosophie de l expertise médicale d aptitude Médecin chef des services Jean Pierre Gourbat Travail du service de médecine cardiologie du CPEMPN - H.I.A Percy Philosophie de l expertise médicale d aptitude

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

ASSURANCE DES ACCIDENTS CORPORELS SUBIS PAR LES CAVALIERS

ASSURANCE DES ACCIDENTS CORPORELS SUBIS PAR LES CAVALIERS C.S. n 043 a ASSURANCE DES ACCIDENTS CORPORELS SUBIS PAR LES CAVALIERS CONVENTIONS SPÉCIALES N 043 a imp MMA Le Mans COR 6255-5 (12/03) S O M M A I R E Articles Les garanties proposées à l'assuré... 1

Plus en détail

THEME : L ACCIDENT DE TRAVAIL

THEME : L ACCIDENT DE TRAVAIL THEME : L ACCIDENT DE TRAVAIL DÉFINITION DE L ACCIDENT DU TRAVAIL Il faut rappeler que tout ce qui arrive sur le lieu du travail n est pas constitutif d un accident du travail au sens légal du terme. La

Plus en détail

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC

(Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC (Traduction du Greffe) DECLARATION DE M. TREVES, JUGE AD HOC 1. Je souhaiterais, dans la présente Déclaration, expliquer les raisons pour lesquelles j ai voté contre l alinéa 18) du dispositif, au paragraphe

Plus en détail

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL 1 1. Le raisonnement clinique Définition Face à une demande de soin, le professionnel infirmier axe son raisonnement clinique

Plus en détail

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION

Manuel des directives - Indemnisation des dommages corporels 1. CHAMP D'APPLICATION 1. CHAMP D'APPLICATION Cette directive traite du paiement d intérêts par la Société de l assurance automobile du Québec (la Société). 2. CADRE LÉGAL ET RÉGLEMENTAIRE Cette directive découle de la Loi sur

Plus en détail

Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute?

Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute? Allianz Garantie des accidents de la vie Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute? www.allianz.fr Protégez votre famille en cas d accident de la vie privée. Allianz Garantie des accidents

Plus en détail

Statistiques sur la sécurité routière et l indemnisation des dommages corporels

Statistiques sur la sécurité routière et l indemnisation des dommages corporels Statistiques sur la sécurité routière et l indemnisation des dommages corporels Laurent Carnis Chargé de Recherche IFSTTAR AME DEST Conseil National de l Information Statistique Ministère de l Economie

Plus en détail

Appel à projets. 1er mars au 30 juin 2015

Appel à projets. 1er mars au 30 juin 2015 Appel à projets 1er mars au 30 juin 2015 Projets d entreprises visant à développer des technologies numériques innovantes à destination des personnes en manque d autonomie, telles que les jeunes enfants,

Plus en détail

INDEMNISATION EN BELGIQUE. Tempérament :

INDEMNISATION EN BELGIQUE. Tempérament : INDEMNISATION EN BELGIQUE Frais médicaux restés à charge Remboursement intégral après déduction des interventions de la sécurité sociale et d un éventuel assureur privé, subrogés. a) Obligation de ne pas

Plus en détail

Ne tombez pas de haut! Êtes-vous sûr d être assuré. une mauvaise chute? Pour moins de 1,15 / jour. Garantie des Accidents de la Vie. www.allianz.

Ne tombez pas de haut! Êtes-vous sûr d être assuré. une mauvaise chute? Pour moins de 1,15 / jour. Garantie des Accidents de la Vie. www.allianz. Garantie des Accidents de la Vie Ne tombez pas de haut! Êtes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute? www.allianz.fr Pour moins de 1,15 / jour Protégez-vous ainsi que votre famille en cas d Accidents

Plus en détail

Dossier de demande de formation 2014 de Surveillants de nuit qualifiés Maîtresses de maison

Dossier de demande de formation 2014 de Surveillants de nuit qualifiés Maîtresses de maison Dossier de demande de formation 2014 de Surveillants de nuit qualifiés Maîtresses de maison 1 Vous sollicitez une formation de surveillant de nuit ou de maîtresse de maison et vous avez besoin de plusieurs

Plus en détail

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2

EDUCATEUR: APPROCHE CONCEPTUELLE 2 MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L'ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION EDUCATEUR:

Plus en détail

Association nationale des victimes de l insécurité routière www.victimes.org AIDE AUX VICTIMES D UN ACCIDENT DE LA ROUTE

Association nationale des victimes de l insécurité routière www.victimes.org AIDE AUX VICTIMES D UN ACCIDENT DE LA ROUTE Association nationale des victimes de l insécurité routière www.victimes.org AIDE AUX VICTIMES D UN ACCIDENT DE LA ROUTE L accueil est assuré 24 h sur 24 au 0 820 30 3000 * ou 06.86.55.24.01 Victimes &

Plus en détail

Service Risques et Assurances de La Poste

Service Risques et Assurances de La Poste Service Risques et Assurances de La Poste La réforme du recours des tiers payeurs : rapport d étape Généalogie de la réforme De l amendement Vasselle à l article 25 de la loi de financement de la sécurité

Plus en détail

Engager une action de prévention des RPS

Engager une action de prévention des RPS Que sont les RPS (Risques Psycho Sociaux)? Les risques psycho sociaux sont souvent résumés par simplicité sous le terme de «stress», qui n est en fait qu une manifestation de ce risque en entreprise. Ils

Plus en détail

Thème 1 Handicap en général - Fiche 1

Thème 1 Handicap en général - Fiche 1 Thème 1 Handicap en général - Fiche 1 Enfants de 9 à 12 ans Elèves de l enseignement secondaire inférieur 1 - Aborder le thème de la différence - Quelle place a la personne handicapée dans la société -

Plus en détail

LE MANUEL POUR LA GESTION DE MON SINISTRE

LE MANUEL POUR LA GESTION DE MON SINISTRE LE MANUEL POUR LA GESTION DE MON SINISTRE Table des matières 1. L EXPERTISE 1. Indépendance de l expert juridiciaire p. 3 2. Expertise médicale contradictoire présence des personnes autres que les parties

Plus en détail

Quand et comment rédiger un certificat pour coups et blessures?

Quand et comment rédiger un certificat pour coups et blessures? 9ème journée pluridisciplinaire FMC Quand et comment rédiger un certificat pour coups et blessures? Service de Médecine Légale CHU ANGERS Pr. C. ROUGÉ-MAILLART Dr A. GAUDIN rappels Exercice de la médecine

Plus en détail

Les taux des déficits en stomatologie et chirurgie maxillo faciale. ITT, ITP, IPP, DFTT, DFTP, AIPP Université MONTPELLIER.

Les taux des déficits en stomatologie et chirurgie maxillo faciale. ITT, ITP, IPP, DFTT, DFTP, AIPP Université MONTPELLIER. Les taux des déficits en stomatologie et chirurgie maxillo faciale. ITT, ITP, IPP, DFTT, DFTP, AIPP Université MONTPELLIER. Diplôme d Université d Expertise maxillo faciale et bucco dentaire. Docteur Philippe

Plus en détail

TABLE DE MATIERES - 1 -

TABLE DE MATIERES - 1 - TABLE DE MATIERES - 1 - 1.DEVELOPPEMENTS ACTUELS DANS LA LUTTE CONTRE L INSECURITE ROUTIERE p.5 1. Besoin de maitrise du trafic et de la mobilité. 2. La politique en matière de securité routière. 2. LA

Plus en détail

Vous êtes victime d un accident de trajet

Vous êtes victime d un accident de trajet Vous êtes victime d un accident de trajet Mise à jour novembre 2012 Si vous êtes victime d un accident en vous rendant ou revenant de votre lieu de travail, cet accident peut être considéré comme un accident

Plus en détail

Formation des internes en médecine générale. L arrêt de travail. DRSM PACA / Corse Formation Internes en MG. Public

Formation des internes en médecine générale. L arrêt de travail. DRSM PACA / Corse Formation Internes en MG. Public Formation des internes en médecine générale L arrêt de travail 1 L arrêt de travail Lorsque l état de santé d un assuré est à l origine d une incapacité totale de travail avec nécessité de soins actifs

Plus en détail

Qu est ce qu un tableau d évaluation médico-légal?

Qu est ce qu un tableau d évaluation médico-légal? Qu est ce qu un tableau d évaluation médico-légal? Généralités La finalité d'un rapport d'expertise qu'il soit unilatéral, conjoint (expertise médicale amiable) ou judiciaire est d'établir une grille permettant

Plus en détail

> Un cadre législatif spécifique

> Un cadre législatif spécifique R 111 Centre de documentation et d information de l assurance Mars 2007 Accidents de la circulation : l indemnisation des dommages corporels Piéton, cycliste, motard, passager d un véhicule ou conducteur

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos 5

Table des matières. Avant-propos 5 Table des matières Avant-propos 5 Actualités de l expertise médicale en droit commun 7 Daniel de Callataÿ Section 1. Introduction 7 Section 2. L établissement de listes d experts 8 Section 3. Indépendance

Plus en détail

LES OBJECTIFS DE LA LOI

LES OBJECTIFS DE LA LOI Jean-Pierre STOULS Avocat AIPPI - 17 juin 2009 LES OBJECTIFS DE LA LOI Constat d une indemnisation de la victime souvent trop faible : système antérieur fondé sur le principe de la responsabilité civile

Plus en détail

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014

LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 LA FAUTE MEDICALE : L assurance de responsabilité civile UIA SOFIA 2014 Assurance des praticiens Un praticien peut être amené à répondre de ses actes (ou omissions) à un triple niveau selon l objectif

Plus en détail

Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute?

Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute? Garantie des Accidents de la Vie Etes-vous sûr d être assuré contre une mauvaise chute? www.allianz.fr Protégez votre famille en cas d accident de la vie privée. Jusqu à 1 million d euros * Allianz vous

Plus en détail

L indemnisation des dommages corporels lors des accidents de la route en Suède

L indemnisation des dommages corporels lors des accidents de la route en Suède L indemnisation des dommages corporels lors des accidents de la route en Suède (Indemnisation des dommages corporels sur la base juridique des dommages-intérêts) Cette brochure a pour but de décrire certains

Plus en détail

3. MISSION DU MÉDECIN EXPERT

3. MISSION DU MÉDECIN EXPERT 3. MISSION DU MÉDECIN EXPERT DANS UNE ACTION JUDICIAIRE Nathalie Lelièvre «Dès 1606, Henri IV prescrivait dans un édit que son premier médecin commettrait dans les villes, bourgs et lieux du royaume, un

Plus en détail

Politique d accessibilité pour les services à la clientèle

Politique d accessibilité pour les services à la clientèle Politique d accessibilité pour les services à la clientèle La Politique d accessibilité pour les services à la clientèle (la Politique) établit les normes d accessibilité adoptées par la Compagnie pour

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres

TABLE DES MATIÈRES. Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres TABLE DES MATIÈRES Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres 1 2 Votre partenaire pour la gestion et règlement des sinistres ASSURANCE 1. L aide financière aux victimes d actes intentionnels

Plus en détail

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets»

«Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» «Mettre en Synergie nos compétences pour faire émerger vos projets» Santé et bien- être au travail Risques psychosociaux du travail- Handicap- Gestion des âges Diversité. SynergenceA propose aux entreprises

Plus en détail

Définition, finalités et organisation

Définition, finalités et organisation RECOMMANDATIONS Éducation thérapeutique du patient Définition, finalités et organisation Juin 2007 OBJECTIF Ces recommandations visent à présenter à l ensemble des professionnels de santé, aux patients

Plus en détail

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services

CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE. Programmes et services CENTRE DE RÉÉDUCATION PROFESSIONNELLE Programmes et services 1 2 Bienvenue Le Centre de rééducation professionnelle appartient à Travail sécuritaire NB, lequel en assure la gestion. Il offre des services

Plus en détail

L ÉVALUATION DU DOMMAGE CORPOREL DANS LA PRATIQUE AISE

L ÉVALUATION DU DOMMAGE CORPOREL DANS LA PRATIQUE AISE L ÉVALUATION DU DOMMAGE CORPOREL DANS LA PRATIQUE FRANÇ 1 L ÉVALUATION DU DOMMAGE CORPOREL DANS LA PRATIQUE FRANÇ PLAN NOTIONS FONDAMENTALES L ÉVALUATION MÉDICALE Qu est ce qu une expertise médicale? Qui

Plus en détail

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses

Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Expertise Médicale en Maladies Infectieuses Dr Stéphane CHADAPAUD SNMInf Centre Hospitalier de Hyères 1 ers EGI - 14/01/2011 - PARIS Différentes juridictions françaises Ordre administratif Traite les problèmes

Plus en détail

LE REGLEMENT DE LA SITUATION ADMINISTRATIVE EN FIN DE CONGE POUR LES FONCTIONNAIRES RELEVANT DE LA CNRACL

LE REGLEMENT DE LA SITUATION ADMINISTRATIVE EN FIN DE CONGE POUR LES FONCTIONNAIRES RELEVANT DE LA CNRACL CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE DES PYRENEES-ATLANTIQUES Maison des Communes - B.P. 609 64006 PAU CEDEX Tél : 05 59 84 40 40 Télécopie : 05 59 84 11 98 Internet : www.cdg-64.fr GA/2/11

Plus en détail

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE

INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE 5. INDEMNISATION DES SÉQUELLES EN DROIT DE LA SÉCURITÉ SOCIALE Dr Jacqueline Cardona L INCAPACITÉ PERMANENTE (IP) EN ACCIDENT DU TRAVAIL Principe juridique Article L 434-2 du code de la sécurité sociale

Plus en détail

TABLE DES MATIERES (les numéros renvoient aux pages)

TABLE DES MATIERES (les numéros renvoient aux pages) TABLE DES MATIERES (les numéros renvoient aux pages) Table des abréviations... 7 Introduction... 11 Partie I - L enregistrement des noms de domaine... 31 Titre 1 Ŕ L existence de domaines de premier niveau,

Plus en détail

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales?

reconnaissance et l exécution transfrontalières des condamnations pénales? Réunion Informelle des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures Luxembourg, 27-29 janvier 2005 RENFORCER LA JUSTICE - Quelles politiques européennes pour la reconnaissance et l exécution transfrontalières

Plus en détail

Incapacité de travail et processus de réadaptation

Incapacité de travail et processus de réadaptation Incapacité de travail et processus de réadaptation Certificat médical : contexte et exemples Congrès «Focus sur le certificat médical», 8 juin 2013, Berne Nathalie Girardet Chollet, coordinatrice OAI SMR

Plus en détail

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS DU CRÉDIT AGRICOLE DES SAVOIE

RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS DU CRÉDIT AGRICOLE DES SAVOIE RAPPORT DES COMMISSAIRES AUX COMPTES SUR LES COMPTES ANNUELS DU CRÉDIT AGRICOLE DES SAVOIE ca-des-savoie.fr RAPPORT SUR LES COMPTES ANNUELS 82, rue de la Petite Eau 73290 La Motte-Servolex S.A.S. au capital

Plus en détail

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e

I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e I n t r o d u c t i o n Les étapes de la recherche à l a r e c h e r c h e Les objectifs pédagogiques Savoir délimiter les trois phases distinctes de la recherche Savoir identifier, pour chacune des trois

Plus en détail

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques

Conseils pour l élaboration du Document Unique d Evaluation des Risques Partie 2 SOMMAIRE v Les objectifs du Document Unique v Quelques Recommandations v L évaluation Professionnels Une démarche Méthodologique 25-06- 2015 Isabelle Weissberger Président de BW Consultants Précédemment

Plus en détail

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES

FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue FAVORISER LA MOTIVATION SCOLAIRE CHEZ LES ÉLÈVES Image tirée sur Google 3 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE

RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE RESPONSABILITÉ INDEMNITAIRE (CIVILE ET ADMINISTRATIVE) Pr Scolan Clinique de médecine légale RESPONSABILITÉ CIVILE Introduction Obligation de répondre devant la justice d un dommage et de le réparer Délictuelle

Plus en détail

La transaction amiable, Procédures et indemnisation. Brahim KOBBI FTUSA

La transaction amiable, Procédures et indemnisation. Brahim KOBBI FTUSA , Procédures et indemnisation Brahim KOBBI FTUSA Introduction Les préjudices indemnisables Les modes d indemnisation L indemnisation amiable Conclusion 2 Introduction L assurance automobile est désormais

Plus en détail

Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012

Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012 Grille d évaluation du Programme de Soutien aux Techniques Innovantes et Coûteuses ou Non (PSTIC) 2012 Pour information : l ensemble des champs est à renseigner obligatoirement. Si pour un champ donné,

Plus en détail

Notre modèle d engagement

Notre modèle d engagement Notre modèle d engagement 1. EVALUER L évaluation des compétences que vous souhaitez améliorer implique un vrai échange entre nos deux équipes, et une étude plus approfondie des écarts et des actions préalablement

Plus en détail

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44 ORST Charentes - Baromètre régional Santé au travail 14. Synthèse Cette analyse, à visée descriptive, met en évidence la diversité dans le recueil comme dans l exploitation des données des accidents du

Plus en détail

01/09/2011 RÉFÉRENTIEL INDICATIF D INDEMNISATION PAR L ONIAM. Référentiel indicatif d indemnisation par l ONIAM 1

01/09/2011 RÉFÉRENTIEL INDICATIF D INDEMNISATION PAR L ONIAM. Référentiel indicatif d indemnisation par l ONIAM 1 RÉFÉRENTIEL INDICATIF D INDEMNISATION PAR L ONIAM Référentiel indicatif d indemnisation par l ONIAM 1 PRÉSENTATION DU RÉFÉRENTIEL QUI PEUT ÊTRE INDEMNISÉ PAR L ONIAM? L ONIAM a pour principale mission

Plus en détail

Législation française relative aux maladies professionnelles et leur prise en charge par la Société

Législation française relative aux maladies professionnelles et leur prise en charge par la Société Législation française relative aux maladies professionnelles et leur prise en charge par la Société JC PAIRON Service de pneumologie et pathologie professionnelle, CHI Créteil, France INSERM U955, Faculté

Plus en détail

Introduction. Explication, p. 17. Gualino/Lextenso éditions

Introduction. Explication, p. 17. Gualino/Lextenso éditions 1 Introduction Explication, p. 17 Gualino/Lextenso éditions 1 La comptabilité est née d un besoin : a. de faire apparaître les bénéfices ou les pertes d une entreprise b. de valoriser et contrôler le patrimoine

Plus en détail

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES

L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES L ASSURANCE AUTOMOBILE CONSTAT ET PERSPECTIVES Par MADANI Mekki L assurance des véhicules automobiles, est une activité qui intéresse un large public et qui est en même temps un sujet de discussion et

Plus en détail

Évaluation de la Douleur : de la théorie à la pratique

Évaluation de la Douleur : de la théorie à la pratique Caractère complexe de la douleur Évaluation de la Douleur : de la théorie à la pratique Le patient est le seul expert pour évaluer sa douleur Une douleur exprimée doit toujours être prise en compte, même

Plus en détail

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT

ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT ÉDUCATION THÉRAPEUTIQUE DU PATIENT Recommandations Isabelle Berthon Introduction (1) La Haute Autorité de santé et l Institut National de Prévention et d Education Pour la Santé ont publié en juin 2007

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

PROJET DE REVISION DES DISPOSITIONS DU CODE CIMA RELATIVES A LA REPARATION DU PREJUDICE CORPOREL: PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA FANAF

PROJET DE REVISION DES DISPOSITIONS DU CODE CIMA RELATIVES A LA REPARATION DU PREJUDICE CORPOREL: PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA FANAF 1 PROJET DE REVISION DES DISPOSITIONS DU CODE CIMA RELATIVES A LA REPARATION DU PREJUDICE CORPOREL: PROPOSITIONS DU GROUPE DE TRAVAIL DE LA FANAF Yaoundé, le 27 février 2013 0. Introduction 2 Le cas Janine

Plus en détail

Les maladies professionnelles. Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010

Les maladies professionnelles. Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010 Les maladies professionnelles Formation Médicale Continue Les maladies professionnelles Docteur Béatrice KOZAR (ELSM Hérault) 2 Décembre 2010 Définition et Reconnaissance des Maladies Professionnelles

Plus en détail

Proposition d assurance santé. Garantie des Accidents de la Vie

Proposition d assurance santé. Garantie des Accidents de la Vie Proposition d assurance santé Pour de plus amples renseignements, votre interlocuteur Allianz est à votre disposition. Allianz I.A.R.D. Entreprise régie par le Code des assurances. Société anonyme au capital

Plus en détail

PARTIE 1. Phénoménologie

PARTIE 1. Phénoménologie TABLE DES MATIÈRES Du même auteur........................................ Table des matières....................................... Abréviations........................................... Sigles.................................................

Plus en détail

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE

REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE Version juin 2014 REGLES DE CONDUITE DE L ASSUREUR DE PROTECTION JURIDIQUE AVANT-PROPOS Le présent code de bonne conduite définit les règles auxquelles les entreprises d assurances de protection juridique

Plus en détail

Politique et procédures en matière de ressources humaines

Politique et procédures en matière de ressources humaines Numéro : 1.0 Origine : Ressources humaines Politique et procédures en matière de ressources humaines Approuvé par : Président directeur général Entrée en vigueur : 1 er janvier 2012 Remplace : Nouveau

Plus en détail

Chapitre 3 : Environnement juridique des professions de santé. Docteur François PAYSANT

Chapitre 3 : Environnement juridique des professions de santé. Docteur François PAYSANT UE7 - Santé Société Humanité Société, droit et vieillissement Chapitre 3 : Environnement juridique des professions de santé Docteur François PAYSANT Année universitaire 2011/2012 Université Joseph Fourier

Plus en détail

Le Développement. Dodley Severe Janvier 2007

Le Développement. Dodley Severe Janvier 2007 Le Développement Dodley Severe Janvier 2007 Objectifs Connaître et comprendre les principes et les facteurs influençant la croissance physique et le développement intégral de l enfant Délimiter les secteurs

Plus en détail

«Mieux vaut prévenir que guérir!»

«Mieux vaut prévenir que guérir!» Une démarche de recensement, destinée à faire un «inventaire» précis, à la mesure des activités de l association et de la valeur de son patrimoine, de ses besoins propres en assurances. Une démarche de

Plus en détail

Introduction Sortir le droit du bien-être au travail de l oubli...7

Introduction Sortir le droit du bien-être au travail de l oubli...7 Table de matières Sommaire...5 Introduction Sortir le droit du bien-être au travail de l oubli...7 Daniel Dumont et Pierre-Paul Van Gehuchten La législation sur le bien-être au travail : une réforme à

Plus en détail

Protégez votre avenir et celui de vos proches.

Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnels de la santé aviva.fr/pro Protégez votre avenir et celui de vos proches. Professionnel, comme vous. Le médecin a, trop souvent, une prévoyance mal organisée et sous-évaluée par rapport aux

Plus en détail