AVANT PROJET DU PARC ÉOLIEN POUR LES COMMUNES de LA CHAUX, COSSONAY, COTTENS, GRANCY, SENARCLENS et VULLIERENS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "AVANT PROJET DU PARC ÉOLIEN POUR LES COMMUNES de LA CHAUX, COSSONAY, COTTENS, GRANCY, SENARCLENS et VULLIERENS"

Transcription

1 AVANT PROJET DU PARC ÉOLIEN POUR LES COMMUNES de LA CHAUX, COSSONAY, COTTENS, GRANCY, SENARCLENS et VULLIERENS PRÉSENTATION DU 4 ET 5 OCTOBRE 2011 COSSONAY

2 Programme Présentations Qu est-ce que l énergie éolienne? Pourquoi en a-t-on besoin ici et maintenant? De quoi ça aura l air? Pour quels bénéfices et avec quels risques? Qui s occupe du projet? Pourquoi les SIG sont-ils impliqués? Quelles sont les procédures et quel est le rôle de la commune et de la population? Questions Réponses Apéritif 2

3 Intervenants Lionel Perret Représentant de l association Suisse Eole Jean-Luc Juvet Directeur développements Suisse Robert-Tito Haarpaintner Chef de projet Yves Yersin Chef de projet Isabelle Chevalley Marc Spitzli 3 Conseillère en énergie renouvelable Chef de projets

4 Qu est-ce que l énergie éolienne? Technologie des éoliennes. 4

5 Composants et principes de fonctionnement Girouette et anémomètre Multiplicateur Pales et moyeu Génératrice Système d orientation Suisse Eole 5 Source:

6 Caractéristiques des éoliennes Axe horizontal ou vertical Nombre de pales Diamètre du rotor Puissance nominale Coefficient de puissance (Cp) Couple nominal (C) Coefficient de couple (Ct) Puissance: 6

7 Les énergies renouvelables sont énergétiquement efficaces Ratio d énergie produite ou économisée pour une unité d énergie investie Production d électricité Economie d électricité Economie de chaleur Economie de carburant Suisse Eole. Source: Etude Analyse énergie grise de l énergie Planair SA 7

8 Qu est-ce que l énergie éolienne? Perspectives de développement actuelles. 8

9 Puissance installée dans le monde 400 TWh : 8 fois la consommation Suisse Suisse Eole; source : EWEA 9

10 Puissance installée en Europe Part d éolien dans le mix énergétique du pays Suisse Eole; source : EWEA 10

11 Perspectives éoliennes en Europe Potentiel : Les ressources éoliennes onshore et offshore permettraient facilement de couvrir le 100% de la consommation électrique en Europe! (source: Garrad Hassan Wind Energy Consulting Group) Prévisions de l EWEA (Europe des 15) : 22% des ménages fournis par de l énergie éolienne en 2010 et 50% en 2020 (195 millions de personnes) Plus de 30% des engagements européens pris lors du protocole de Kyoto concernant le CO2 atteints grâce à l éolien. Suisse Eole 11

12 Qu est-ce que l énergie éolienne? Développement de l éolien en Suisse. 12

13 Puissance installée et en projet en Suisse Aujourd hui, les éoliennes satisfont les besoins d environ ménages. Selon l OFS, il y a actuellement environ ménages en Suisse. Les projets actuellement avancés couvriront les besoins d environ ménages (1 800 GWh/an). Suisse Eole 13

14 Perspectives des Nouvelles Energies Renouvelables en Suisse 2011 Suisse Eole. Source : OFEN, PSI, FMB-BKW 14

15 Débouchés pour les entreprises suisses Eoliennes : Multiplicateurs : Pièces mécaniques : Générateurs : Electronique de puissance : Matériaux composites, durcisseurs et colles : Aventa MAAG Gear Kugler Bimetal Drivetek, Elmotec Integral Drive Systems Alcan Airex Huntsman Advanced Materials EMS Chemie Gurit Heberlein Isolation de générateurs : vonroll isola Moyeu de rotor : vonroll casting Raccordement électrique : ABB Appareils de mesure, modélisation : Meteotest 15

16 Informations complémentaires Suisse Eole Centre Info c/o Planair SA Crêt 108a CH La Sagne Tél.: Fax: Suisse Eole 16

17 Pourquoi en a-t-on besoin ici et maintenant? 17

18 Pourquoi en a-t-on besoin? La politique énergétique suisse vise à promouvoir les énergies renouvelables et indigènes. La décision de sortir du nucléaire prise par le Conseil fédéral confirme cet objectif. Le canton de Vaud présente ses objectifs de diminution de la consommation et d augmentation des énergies renouvelables dans son plan directeur cantonal. La modification en cours de la fiche F51: Ressources énergétiques et consommation rationnelle de l'énergie du plan directeur est basée sur un processus global d identification du potentiel éolien cantonal. 18

19 Pourquoi maintenant? Les objectifs énergétiques de la confédération nécessitent le développement d énergies renouvelables dès à présent. La technologie éolienne a évolué pour produire des éoliennes adaptées aux sites dont les caractéristiques correspondent à la région du plateau suisse. Le projet du parc éolien a été présenté le 30 avril dernier au canton de Vaud et a été retenu dans le cadre de la modification du plan directeur. Des compléments doivent être apportés d ici au 31 octobre prochain. 19

20 Pourquoi ici? Grâce à sa situation entre deux chaînes de montagnes importantes, le plateau suisse présente des conditions de vent favorables. Le périmètre du projet est en dehors de zones de protection nombreuses en Suisse et dans le canton de Vaud. Zone d étude 20

21 Pourquoi ici? Le périmètre d étude se trouve en dehors des zones d exclusion de la fiche F51Ressources Énergétiques et Consommation Rationnelle de l Énergie. Zone d étude Source : 21

22 Pourquoi ici? Mesure du vent Un mât de mesure du vent est installé à Daillens depuis avril Un SODAR a été installé dans le périmètre d étude depuis août

23 Pourquoi ici? Résultats provisoires de la mesure du vent Fréquence (%) Légende Limites communales

24 De quoi ça aura l air? 24

25 La situation du site d étude Le périmètre d étude se trouve sur le territoire des communes de La Chaux, Cossonay, Cottens, Grancy, Senarclens et Vullierens. L altitude moyenne du site varie entre 570m et 610m. L activité principale sur le périmètre est l agriculture intensive. Périmètres d étude 25

26 Zones d exclusion Légende Limites communales 300m aux habitations Zones d'exclusion du Plan Directeur Ligne à Haute Tension 150m à la Ligne à Haute Tension Reservoir de faune Réseau écologique national Corridor à faune Forêt Échappée transversale Zones S1-S2 Zones S3 26

27 Zones d exclusion Légende Limites communales Zones d'implantation 300m aux habitations Zones d'exclusion du Plan Directeur Ligne à Haute Tension 150m à la Ligne à Haute Tension Reservoir de faune Réseau écologique national Corridor à faune Forêt Échappée transversale Zones S1-S2 Zones S3 27

28 Zones d implantation Légende Limites communales Zones d'implantation 28

29 Caractéristiques du projet Données provisoires pour une implantation maximale Capacité du parc 35.2 MW Nombre de turbines 11 Type de turbines REpower 3.2M114 Longueur de la pale 57 m Hauteur du mât 123 m Energie produite 55 mio. kwh au minimum Energie produite pour ménages1 Économie CO2 (p.r. central à gaz) tonnes CO2/an2 1: 5 MWh par ménage Statistique suisse de l électricité 2009 OFEN 2: 428 g CO2/kWh 29 Source de l image :

30 Infrastructures nécessaires Dimensions de la plateforme de montage nécessaire : 28 par 45 m. Les plateformes sont reverdies après la mise en service du parc. Dimension des routes d accès : 4.5 m de largeur. La sur-largeur des routes sera également reverdie. L accès au site doit être garanti durant la phase de fonctionnement du parc. 30 Exemple des infrastructures suite à la mise en fonction du parc du Mont-Crosin en 2010.

31 Étude d impact complète Domaines étudiés pour un projet de parc éolien : Impact sonore Impact de l ombre Impact paysager Protection de la faune et de la flore Protection des eaux de surface et souterraines Protection des sols Accès au site Raccordement électrique du projet 31

32 Impact sonore Limites nocturnes OPB : Limites OPB OPB : Ordonnance fédérale sur la Protection contre le Bruit 32 45dB(A) dans les zones de degré de sensibilité II 50dB(A) dans les zones de degré de sensibilité III

33 Impact paysager Point de vue depuis la route de Senarclens à la sortie de Cossonay 33

34 Impact paysager 34 Point de vue depuis Senarclens

35 Impact paysager Point de vue depuis la route entre Grancy et Senarclens 35

36 Impact paysager Point de vue depuis La Chaux 36

37 Impact paysager Point de vue depuis le quartier sud de Grancy 37

38 Impact paysager 38 Point de vue depuis la sortie de Cottens en direction de Grancy

39 Faune Avifaune Chiroptère Campagne sur le terrain Étude des migrations et Investigation bibliographique des oiseaux nicheurs Durée: de mars à novembre préalable Visites sur le terrain Mesures de l activité à l aide de mâts de mesures Durée: de avril à octobre Buse variable Source: 39 Site du CCO-Vaud Zoo La Garenne

40 Flore Végétation Forêt Campagne sur le terrain Identification des espèces Durée: de mai à septembre 40 Identification des essences Qualification des peuplements Minimisation du défrichement Optimisation des positions et des accès

41 Accès aux périmètres d étude Les éoliennes seront acheminées depuis l Allemagne. L entrée sur le territoire suisse se fera à Bâle. L autoroute sera empruntée en priorité. Les routes cantonales seront empruntées pour les éléments les plus lourds. 41 En provenance de Bâle

42 Accès interne au périmètre L accès interne au périmètre sera planifié de manière à : Minimiser les nouveaux tracés Maximiser l utilisation des routes existantes Le périmètre du projet est bien desservi grâce aux routes agricoles, ainsi l impact de l accès aux éoliennes sera faible. 42

43 Raccordement électrique Sous-station électrique de Cossonay Emplacement du projet Le parc éolien sera raccordé à la sous-station de Cossonay à 2.5 km à vol d oiseaux par des lignes souterraines de 20kV 43

44 Pour quels bénéfices et avec quels risques? 44

45 Pour quels bénéfices? Indemnités pour les communes et les propriétaires fonciers. Alimentation d un fonds pour des projets locaux d économie d énergie et d efficacité énergétique. Participation des communes au capital-actions et au conseil d administration de la société locale de projet. Sécurité d approvisionnement en électricité sur les lignes physiques de la région. Couverture des besoins locaux en électricité. Activités économiques et emploi (études, travaux, exploitation) Retombées fiscales. Autres bénéfices externes selon les lieux. 45

46 Avec quels risques? La modification du paysage : Règles fixées par l Etat + Appréciation individuelle Les émissions sonores : Ordonnance fédérale + Possibilité de correction à l exploitation (idem pour les ombres portées) Les atteintes à la faune, la végétation et la forêt : Etude d impact sur l environnement + mesures de compensation 46

47 Qui s occupe du projet? 47

48 Qui s occupe du projet? Une entreprise spécialisée qui développe le concept, lance les études et dirige les travaux : REnInvest. Une entreprise électrique qui finance le parc éolien et garantit la reprise de l électricité : Les Services Industriels de Genève (SIG). Une société locale qui sera créée le plus tôt possible par les deux entreprises ci-dessus, avec la participation des communes concernées si elles le souhaitent. Un groupe de travail constitué des professionnels et des autorités qui fait évoluer le projet pour tenir compte des intérêts locaux. 48

49 REnInvest SA Energy Is Life Fondée en 2004 au Tessin, REnInvest développe et gère le fonctionnement de parcs éoliens et photovoltaïques en Europe et en Suisse. Une quarantaine de collaborateurs sont répartis entre le siège de Chiasso et les filiales de Court, Berlin et Athènes. En 2011, la Société GreenWind a été créée au Landeron (NE); elle reprendra progressivement l entier des projets de REnInvest en Suisse. 49

50 REnInvest SA Energy Is Life Sept parcs éoliens ont déjà été réalisés totalisant 71 éoliennes qui produisent l équivalent de la consommation électrique d environ ménages. Actuellement, c est en Grèce que les projets aboutissent à l installation de 28.9 MW. En Suisse, les projets sont à différents stades d avancement. Dans le canton de Vaud, les projets de Grandsonnaz, de Grandevent et de Daillens sont les plus avancés. Grandsonne Daillens 50 Grandevent

51 Pourquoi les SIG sont-ils impliqués? 51

52 SIG Une Énergie Propre à Chacun Activités: Eau, énergies (électricité, gaz et chauffage à distance), traitement des déchets et télécommunications Collaborateurs. Actionnaires: Etat de Genève (55%), Ville de Genève (30%) et communes genevoises (15%). Chiffre d affaires en 2010: 1026 mio. CHF (dont 50% vient du secteur de l électricité). 52

53 SIG et les économies d énergie OBJECTIF : 150 mio de kwh en 2013 Programme «Éco21 - Ensemble pour consommer bien» : Déjà réalisé en 2010 : 23,38 mio. de kwh. Par exemple : Opération Doubléco pour les particuliers : Je réduis ma consommation de 15% (remplacement ampoule, frigo, etc...) et ma facture est diminuée de CHF Je me suis inscrit pour le programme sous (réservé à GE) et je reçois une rétribution équivalente des SIG. Mon économie d énergie me permet d économiser CHF Autres programmes pour les entreprises, collectivités, immobilier et l éclairage public. 53

54 SIG et les énergies renouvelables OBJECTIF : 400 mio de kwh en 2016 Solaire (GE) : Biomasse (GE) : Eolien (CH) : 2012 : 17 mio. kwh 2012 : 1,2 mio. kwh 2016 : 365 mio. kwh SIG et ses partenaires éoliens ont plusieurs projets sur le canton de Vaud. 54

55 SIG s implique globalement Pour respecter les objectifs légaux fixés par la Confédération, les ressources sur territoire genevois ne suffiront pas. Dans ce cadre, en complément aux économies d énergie et aux autres énergies renouvelables, l énergie éolienne est indispensable compte tenu de sa productivité. Pour ce faire, SIG a décidé de s associer avec des partenaires professionnels reconnus dans le domaine éolien. 55

56 dans le respect des besoins locaux Une partie de l énergie produite pourra être acquise et utilisée par les régions de production. Une société chargée du développement et de l exploitation du parc éolien sera créée et domiciliée sur la commune du site. Le rachat de l énergie à prix coûtant (RPC) fixé par la Confédération permettra de verser des indemnités annuelles aux parties prenantes (communes, propriétaires) et de financer un fond communal dédié aux économies d énergie et à l efficacité énergétique. 56

57 Quels sont les procédures et quel est le rôle de la commune et de la population? 57

58 Procédures Plan directeur cantonal Enquête préliminaire et cahier des charges(eie) Plan Partiel d Affectation Dossier forestier Dossier routier Demande de raccordement à SWISSGRID Admission RPC Dossier électrique Avant-projet Projet Examen Préalable Rapport d impact (RIE) Approbation du projet et du Plan Partiel d Affectation Procédure de permis de construire 58 Contrat de raccordement Projet définitif Plan Partiel d Affectation

59 Les communes jouent un rôle clé Le plan partiel d affectation (PPA) et le permis de construire sont de compétence communale. Les démarches, études et rapports sont pris en charge par REnInvest. Il n y a aucun frais ou risque financier pour les communes. Le législatif et la population sont consultés selon l organisation locale. Le PPA accepté par le législatif et le permis de construire peuvent faire l objet d oppositions. 59

60 Les communes jouent un rôle clé Les communes peuvent participer à un groupe de travail durant la phase de planification des installations. Les communes peuvent être représentées dans le Conseil d administration de la société locale de projet et faire partie du capital-actions. Depuis les premières démarches jusqu à la mise en service du parc éolien, plusieurs années vont s'écouler (de trois à six ans). 60

61 Questions - Réponses 61

62 Merci de votre attention. Disclaimer This document is for information purposes only and should not be construed as an offer, recommendation or solicitation to conclude a transaction and should not be treated as giving investment advice. The terms of any investment will be exclusively subject to the detailed provisions, including risk considerations, contained in the issuer documentation for the issue of the Participation shares (the "Information Memorandum"). REnInvest makes no representation or warranty relating to any information herein which is derived from independent sources. This term sheet may not be copied or reproduced without REnInvest's prior written permission. No action has been or will be taken in any jurisdiction that would permit a public offering of the securities described herein, save where explicitly stated in the "Information Memorandum". The securities must be sold in accordance with all applicable selling restrictions in the jurisdictions in which they are sold. Not for distribution in the United States or to U.S. persons REnInvest SA. All rights reserved.

63 Evolution de la taille des éoliennes 63

64 Exemple de calcul de production en fonction de la distribution des vents Suisse Eole 64 Source:

65 Impact sonore Equation présentées dans l annexe 6 de l OPB : Valeur limite Valeur calculée Marge de sécurité Pondération pour la durée de fonctionnement Limites présentées dans l annexe 6 de l OPB : OPB : Ordonnance fédérale sur la Protection contre le Bruit 65

Projet pilote de géothermie profonde en Haute-Sorne

Projet pilote de géothermie profonde en Haute-Sorne CENTRE DE COMPÉTENCE SUISSE EN GÉOTHERMIE PROFONDE POUR LA PRODUCTION D ÉLECTRICITÉ ET DE CHALEUR Séance d information Projet pilote de géothermie profonde en Haute-Sorne Dr. Peter Meier, CEO Olivier Zingg,

Plus en détail

Création de l Association. Qui sommes-nous? 10.06.2012. Ordre du jour. Un parc industriel éolien à côté de chez nous? Impacts et Nuisances

Création de l Association. Qui sommes-nous? 10.06.2012. Ordre du jour. Un parc industriel éolien à côté de chez nous? Impacts et Nuisances Ordre du jour 1. L Association «Stop Tous-Vents» 2. Le projet «Tous-Vents» 3. Impacts et Nuisances 4. Conclusion et Questions Un parc industriel éolien à côté de chez nous? Impacts et Nuisances Information

Plus en détail

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib.

Crédit Agricole CIB. Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change. Paris, Jeudi 6 Février 2014. www.ca-cib. Crédit Agricole CIB Les 5èmes Rencontres des Professionnels des Marchés de la Dette et du Change Paris, Jeudi 6 Février 2014 www.ca-cib.com Le marché Euro PP Le développement du marché Euro PP Volumes

Plus en détail

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation.

La perception du profil de crédit de l émetteur affecte la valorisation de l obligation. Présentation Optimiser la gestion d un portefeuille obligataire Dans un contexte de rendements historiquement bas, RMG propose une stratégie de gestion de portefeuilles obligataires permettant d améliorer

Plus en détail

Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement

Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement Présentation Gérer le risque de taux d intérêt d un immobilier de rendement Ce document présente une approche visant à évaluer le risque de taux d intérêt propre à chaque investissement immobilier et propose

Plus en détail

Energies vertes, la grande illusion?

Energies vertes, la grande illusion? Energies vertes, la grande illusion? 13èmes rencontres suisses de l électricité Alain Sapin, Directeur Energie - Groupe E Lausanne, 11 mars 2010 Sommaire 1. Politique énergétique suisse 2. Prix du marché

Plus en détail

Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs

Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs Paris 5 avril 2013 Swap: Utilisation et risques Approche de gestion pour les consommateurs Serge LESCOAT Associé INDAR ENERGY Conseiller en Investissements Financiers Membre du CNCIF Association agréé

Plus en détail

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait

Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Stratégie énergétique 2050: Un bref portrait Daniel Büchel, Vice-directeur, directeur du programme SuisseEnergie Politique énergétique: de quoi s agit-il? Sécurité de l approvisionnement Sécurité technique

Plus en détail

La lettre de gage suisse. 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR

La lettre de gage suisse. 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR La lettre de gage suisse 8050 Zurich, 16 octobre 2015, 0907, MR 1 Agenda Désirs d'un investisseur: Sûreté Émetteur actif, un marché liquide, bon prix 2 La lettre de gage suisse n'est pas un covered bond

Plus en détail

Les éoliennes. Synthèse du travail des élèves de 4 ème

Les éoliennes. Synthèse du travail des élèves de 4 ème Les éoliennes Synthèse du travail des élèves de 4 ème Année 2013 Collège du Chinchon Sommaire I. Introduction II. Développement 1) Principe de fonctionnement & définition 2) Les différentes éoliennes 3)

Plus en détail

Genève Cité de l énergie

Genève Cité de l énergie COMMUNIQUE DE PRESSE Genève Cité de l énergie Le 29 septembre, la Ville de Genève se verra décerner officiellement le label suisse Cité de l énergie. Attribué par l Office fédéral de l énergie et l Association

Plus en détail

Avant-projet de production décentralisée d énergie verte par le placement de 7 éoliennes maximum à Walhain Réunion d information du 29 octobre 2009

Avant-projet de production décentralisée d énergie verte par le placement de 7 éoliennes maximum à Walhain Réunion d information du 29 octobre 2009 Etude d évaluation des incidences sur l environnement Consultation du public Avant-projet de production décentralisée d énergie verte par le placement de 7 éoliennes maximum à Walhain Réunion d information

Plus en détail

Chavalon les défis particuliers d un projet essentiel à l approvisionnement électrique futur de la Suisse romande

Chavalon les défis particuliers d un projet essentiel à l approvisionnement électrique futur de la Suisse romande Chavalon les défis particuliers d un projet essentiel à l approvisionnement électrique futur de la Suisse romande Entretiens Jacques Cartier: «Electricité intelligente: Vers des systèmes à valeur ajoutée»

Plus en détail

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid

Réseau de transport suisse. Mission et défis de Swissgrid Réseau de transport suisse Mission et défis de Swissgrid 2 La mission de Swissgrid La mission de Swissgrid: la sécurité de l approvisionnement Qui est Swissgrid? La société nationale pour l exploitation

Plus en détail

Renminbi Cash Management

Renminbi Cash Management Facilitez vos activités avec la Chine Renminbi Cash Management La dynamique du marché chinois La Chine, 2 ème économie mondiale 1 er exportateur mondial 1 er fournisseur en Europe 2 ème acheteur en Europe

Plus en détail

Conditions tarifaires relatives à la fourniture d énergie électrique par les Services industriels de Lausanne & tarifs particuliers

Conditions tarifaires relatives à la fourniture d énergie électrique par les Services industriels de Lausanne & tarifs particuliers Conditions tarifaires relatives à la fourniture d énergie électrique par les Services industriels de Lausanne & tarifs particuliers Adoptées par la Municipalité le 1 er décembre 2010 Avec modifications

Plus en détail

Point de. électricité et gaz. Xavier Righetti. responsable de l unité étude énergétiques. v1.0 du 05.12.2013

Point de. électricité et gaz. Xavier Righetti. responsable de l unité étude énergétiques. v1.0 du 05.12.2013 Point de situation ti Libéralisation des marchés électricité et gaz Ecube -6 décembre 2013, Auberge communale de Puidoux Xavier Righetti responsable de l unité étude énergétiques SILCom - Direction des

Plus en détail

LES CENTRALES EOLIENNES

LES CENTRALES EOLIENNES LES CENTRALES EOLIENNES FONCTIONNEMENT Les éoliennes utilisent l énergie cinétique du vent (énergie éolienne) pour la transformer en énergie électrique. Elles produisent une énergie renouvelable (et même

Plus en détail

Service des transports et de l'énergie STE Amt für Verkehr und Enegie VEA

Service des transports et de l'énergie STE Amt für Verkehr und Enegie VEA Amt für Verkehr und Enegie VEA Conférence AFMC Fribourg, 8 novembre 2011 Politique énergétique «Société à 4000 Watts» Entre mesures contraignantes et programmes d incitation Serge Boschung(FR), Chef de

Plus en détail

PAL Delémont : Planification énergétique territoriale (PET)

PAL Delémont : Planification énergétique territoriale (PET) PAL Delémont : Planification énergétique territoriale (PET) Conception directrice de l énergie www.csd.ch Juin 2014 GAPAL 17 juin 2014 Ordre du jour GAPAL du 17 juin Introduction par M. M. Hirtzlin (SID)

Plus en détail

BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal

BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal BÂTIMENTS COMMUNAUX : ÇA VA CHAUFFER! Postulat déposé par Jean-Yves Schmidhauser, Conseiller communal 1) Présentation générale Comme vous le savez, notre Conseil a refusé il y a quelques mois le préavis

Plus en détail

Florian Buchter Responsable Efficacité Energétique Groupe E SA. Energy Forum Valais/Wallis 2014 17.06.2014 HES-SO Valais-Wallis de Sierre

Florian Buchter Responsable Efficacité Energétique Groupe E SA. Energy Forum Valais/Wallis 2014 17.06.2014 HES-SO Valais-Wallis de Sierre L'EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE AU SERVICE DES ENTREPRISES EXEMPLES CONCRETS Florian Buchter Responsable Efficacité Energétique SA Energy Forum Valais/Wallis 2014 17.06.2014 HES-SO Valais-Wallis de Sierre GROUPE

Plus en détail

Assainissement énergétique des bâtiments: une chance pour les PME? Dr. Charles Weinmann. PME et politique énergétique

Assainissement énergétique des bâtiments: une chance pour les PME? Dr. Charles Weinmann. PME et politique énergétique Journées USAM, Champéry, 28/29 juin 2010 PME et politique énergétique Assainissement énergétique des bâtiments: une chance pour les PME? Dr. Charles Weinmann Contenu Etat des lieux - Consommations d énergie

Plus en détail

PROCIMMO SWISS COMMERCIAL FUND 56 ci-après : P56 Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers»

PROCIMMO SWISS COMMERCIAL FUND 56 ci-après : P56 Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» PROCIMMO SWISS COMMERCIAL FUND 56 ci-après : P56 Fonds de placement de droit suisse relevant du type «fonds immobiliers» PROSPECTUS DE LANCEMENT DU FONDS Emission de parts Les parts du fonds PROCIMMO SWISS

Plus en détail

la révision de l ordonnance sur l énergie (OEne): augmentation du supplément visé à l art. 15b de la loi sur l énergie (art. 3j, al.

la révision de l ordonnance sur l énergie (OEne): augmentation du supplément visé à l art. 15b de la loi sur l énergie (art. 3j, al. Département fédéral de l environnement, des transports, de l énergie et de la communication DETEC Office fédéral de l énergie OFEN Division Efficacité énergétique et énergies renouvelables Avril 2015 Rapport

Plus en détail

Sunergic SA, tous droits réservés

Sunergic SA, tous droits réservés Sommaire 1. L él électricité: - Quelques rappels - Le marché de l él électricité en Suisse, comparatifs, - Acteurs du marché 2. Le Photovoltaïque : - Principes de base - Données climatologiques: irradiation,

Plus en détail

sur les tarifs d utilisation du réseau électrique et de vente d'énergie

sur les tarifs d utilisation du réseau électrique et de vente d'énergie COMMUNE DE MONTHEY Annexe C Directive communale sur les tarifs d utilisation du réseau électrique et de vente d'énergie pour l année 2016 Tarification de l'utilisation du réseau électrique et fourniture

Plus en détail

Projet pilote de géothermie profonde en Haute-Sorne

Projet pilote de géothermie profonde en Haute-Sorne CENTRE DE COMPÉTENCE SUISSE EN GÉOTHERMIE PROFONDE POUR LA PRODUCTION D ÉLECTRICITÉ ET DE CHALEUR Projet pilote de géothermie profonde en Haute-Sorne Dr. Peter Meier, directeur Olivier Zingg, chef de projet

Plus en détail

OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY. ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC

OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY. ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY ESPACES DE BUREAU À VENDRE / OFFICE SPACES FOR SALE 1211 University, Montréal, QC asgaard.ca p. 1 OPPORTUNITÉ D INVESTISSEMENT / INVESTMENT OPPORTUNITY

Plus en détail

Si l on prend la marge maximale : 25%, elle produit 3000 KW par heure pendant 2190 heures par an = 6.570.000 KWh = 6570 MWh

Si l on prend la marge maximale : 25%, elle produit 3000 KW par heure pendant 2190 heures par an = 6.570.000 KWh = 6570 MWh Notes tirées d une conférence de Frédéric Chomé Directeur de Factor-X the Climate Consulting Group / Delivering Low Carbon solutions 20 rue du Château 6536 Donstiennes - Belgium Email : frederic.chome@gmail.com

Plus en détail

Optimisez la gestion de vos projets IT avec PPM dans le cadre d une réorganisation. SAP Forum, May 29, 2013

Optimisez la gestion de vos projets IT avec PPM dans le cadre d une réorganisation. SAP Forum, May 29, 2013 Optimisez la gestion de vos projets IT avec PPM dans le cadre d une réorganisation SAP Forum, May 29, 2013 Optimisez la gestion de vos projets IT avec PPM dans le cadre d une réorganisation Frédérique

Plus en détail

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI.

Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. Grandes tendances et leurs impacts sur l acquisition de produits et services TI. François Banville Partenaire exécutif chez Gartner Gartner is a registered trademark of Gartner, Inc. or its affiliates.

Plus en détail

Avantages concurrentiels grâce à la durabilité, espoir ou réalité?

Avantages concurrentiels grâce à la durabilité, espoir ou réalité? G21 - Swisstainability Forum Avantages concurrentiels grâce à la durabilité, espoir ou réalité? 5 juin 2014 Cédric Jeanneret Qui sommes-nous? Entreprise publique multifluide 1700 collaborateurs 1GCHF ch.affaire

Plus en détail

L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme?

L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme? L énergie photovoltaïque à Genève Quelle contribution à l approvisionnement à moyen-long terme? Le 28 mars 2014 Patrick Schaub Analyste - énergétique Titre Sommaire Développement du marché photovoltaïque

Plus en détail

DU SOLEIL SUR LES TOITS DE PERRELET CONFÉRENCE DE PRESSE DU 17 DÉCEMBRE 2013

DU SOLEIL SUR LES TOITS DE PERRELET CONFÉRENCE DE PRESSE DU 17 DÉCEMBRE 2013 DU SOLEIL SUR LES TOITS DE PERRELET CONFÉRENCE DE PRESSE DU 17 DÉCEMBRE 2013 Marc Badoux - directeur adjoint des tl, responsable de l Unité Management du réseau Jean-Yves Pidoux - président du conseil

Plus en détail

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES

PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES PROJET TOSA INFORMATIONS GÉNÉRALES 1 LE BUS DU FUTUR EST SUISSE Grande première suisse et même mondiale, TOSA est un bus articulé à batterie rechargeable pour la desserte des villes. L'énergie de propulsion

Plus en détail

Les enjeux liés aux changements climatiques régionaux et les solutions applicables aujourd hui

Les enjeux liés aux changements climatiques régionaux et les solutions applicables aujourd hui Animatrice : Mme Stella Anastasakis Transfert Environnement Mathieu Castonguay Martin Vaillancourt Cosmin Vasile Les enjeux liés aux changements climatiques régionaux et les solutions applicables aujourd

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 7 QUALEADER 92, Rue René Coty 85000 La Roche sur Yon Tél. : 02 51 47 96 98 Fax : 02 51 47 71 26 Email : jean-philippe.leger@qualeader.com Effectif : 7 salariés Activité : Audit, Conseil, Formation,

Plus en détail

Cleantec dans une commune suisse de taille moyenne: Le projet SOLUTION à Cernier (NE)

Cleantec dans une commune suisse de taille moyenne: Le projet SOLUTION à Cernier (NE) Cleantec dans une commune suisse de taille moyenne: Le projet SOLUTION à Cernier (NE) Cleantec City, Journée villes et municipalités, 14 mars 2012 Berne Jérôme Attinger, Planair SA SOLUTION is a project

Plus en détail

Bilan énergétique des bâtiments

Bilan énergétique des bâtiments Bilan énergétique des bâtiments Résultats et synthèse de l enquête Plan de la présentation 1. CONTEXTE GENERAL: SITUATION ENERGETIQUE SUISSE - Evolution de la consommation - Secteurs de consommation -

Plus en détail

LA SECURITEDE L APPROVISIONNEMENT ENERGETIQUE. REFLEXIONS QUANT A LA STRATEGIE ELECTRIQUE A SUIVRE CES 15 PROCHAINES ANNEES.

LA SECURITEDE L APPROVISIONNEMENT ENERGETIQUE. REFLEXIONS QUANT A LA STRATEGIE ELECTRIQUE A SUIVRE CES 15 PROCHAINES ANNEES. LA SECURITEDE L APPROVISIONNEMENT ENERGETIQUE. REFLEXIONS QUANT A LA STRATEGIE ELECTRIQUE A SUIVRE CES 15 PROCHAINES ANNEES. STRUCTURE DE L EXPOSE : 1. QUID DE LA SECURITE D APPROVISIONNEMENT ELECTRIQUE

Plus en détail

Avant-projet de production décentralisée d énergie verte par le placement de 6 éoliennes sur les Communes de Juprelle- Oupeye

Avant-projet de production décentralisée d énergie verte par le placement de 6 éoliennes sur les Communes de Juprelle- Oupeye Arnaud Janvier- Développement Projets Miguel de Schaetzen Directeur Financier Etude d évaluation des incidences sur l environnement Consultation du public Avant-projet de production décentralisée d énergie

Plus en détail

L intérêt de la gestion quantitative active dans une allocation diversifiée

L intérêt de la gestion quantitative active dans une allocation diversifiée L intérêt de la gestion quantitative active dans une allocation diversifiée Jean François Bay, Directeur Général, Morningstar France 17 novembre 2011 Conférence QuantValley Ce document est réservé aux

Plus en détail

Lumière sur l énergie électrique du Québec

Lumière sur l énergie électrique du Québec Plan de la présentation Lumière sur l énergie électrique du Québec Le 14 novembre 2013 Production d électricité Structure d Hydro-Québec Préoccupations environnementales L électricité du Québec et ses

Plus en détail

Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction

Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction Géothermie de moyenne profondeur et standards de construction Renaud Marcelpoix Fabrice Rognon www.csd.ch Février 2014 Sommaire Nouveaux standards de construction : l intérêt de la géothermie de moyenne

Plus en détail

Transition énergétique / Energiewende : L exemple de la Ville de Metz

Transition énergétique / Energiewende : L exemple de la Ville de Metz «Transition énergétique» vs «Energiewende» Rencontre de collectivités territoriales françaises et allemandes Stuttgart, 19 mars 2013 Transition énergétique / Energiewende : L exemple de la Ville de Metz

Plus en détail

LES APPLICATIONS TRANSPORTS : PROLONGATEURS D'AUTONOMIE

LES APPLICATIONS TRANSPORTS : PROLONGATEURS D'AUTONOMIE LES APPLICATIONS TRANSPORTS : PROLONGATEURS D'AUTONOMIE ASPROM 2012/03/27 P. 1 COMPLEXITÉS D INTÉGRATION D UN SYSTÈME HYDROGÈNE Type de Véhicule Complexité d intégration Véhicule Hybride Série Très facile,

Plus en détail

Document d information pour la Campagne de promotion pour la gestion de la mobilité dans les entreprises

Document d information pour la Campagne de promotion pour la gestion de la mobilité dans les entreprises 27 mai 2005, modifié le 15 août 2005 Document d information pour la Campagne de promotion pour la gestion de la mobilité dans les entreprises juin 2005 - juin 2008 Kurt Egger, Monika Tschannen, Hermann

Plus en détail

CENTRALES HYDRAULIQUES

CENTRALES HYDRAULIQUES CENTRALES HYDRAULIQUES FONCTIONNEMENT Les différentes centrales hydrauliques Les centrales hydrauliques utilisent la force de l eau en mouvement, autrement dit l énergie hydraulique des courants ou des

Plus en détail

Le système de contrôle interne

Le système de contrôle interne Le système de contrôle interne Vendredi 27 février 2009 Muriel Sella Bassoli Titulaire du brevet d avocat Tax and Legal services Clémentine Largeteau Manager, Audit services 1 Les petits déjeuner des PME

Plus en détail

solaire en énergie thermique qui

solaire en énergie thermique qui Élé Des capteurs thermiques sur votre maison? Quelques explications! Le solaire thermique, qu est-ce? C est la transformation de l énergie solaire en énergie thermique qui servira au chauffage de votre

Plus en détail

Private banking: après l Eldorado

Private banking: après l Eldorado Private banking: après l Eldorado Michel Juvet Associé 9 juin 2015 Toutes les crises génèrent de nouvelles réglementations Le tournant de 2008 Protection des clients MIFID, UCITS, FIDLEG Bilan des banques

Plus en détail

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique

Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique Le gaz et ses réseaux vecteurs de la transition énergétique 1 Le gaz et les réseaux gaziers : des solutions pour => Réduire les émissions de CO 2 liées à la production électrique et thermique -30 %par

Plus en détail

Atelier 3. Bertrand JEAN-MAIRET. Ingénieur ETS

Atelier 3. Bertrand JEAN-MAIRET. Ingénieur ETS Atelier 3 Bertrand JEAN-MAIRET Ingénieur ETS Projet photovoltaïque Préambule Union Sportive Les Ponts-de-Martel propriétaire de la patinoire du Bugnon exploite les installations depuis 1988-89 100% en

Plus en détail

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects

Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Les moyens de production d électricité 11/07 1 Répondre à la demande énergétique en conciliant 3 aspects Économique à des coûts acceptables dans des marchés de plus en plus ouverts Environnemental Social

Plus en détail

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités

Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Sortir du nucléaire? Contraintes et opportunités Michel Bonvin michel.bonvin@hevs.ch bom / Forum Business VS / 25 oct. 2011 Sortir du nucléaire 1 Nucléaire : on parle de quoi? 0.90 0.80 Energies primaires

Plus en détail

Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine "Le Petit Viry" (Barberêche) DESCRIPTION TECHNIQUE

Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine Le Petit Viry (Barberêche) DESCRIPTION TECHNIQUE Réseau REAGRI Groupe «Agriculture et Energie» Novembre 2006 LES INSTALLATIONS PHOTOVOLTAIQUES SUR BATIMENTS AGRICOLES Source : La Gazette de la Société Suisse pour l'energie Solaire - Installation du domaine

Plus en détail

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable

Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable www.pwc.ch/academy Présentation des comptes des PME selon le nouveau droit comptable 31 mai 2013 Marc Secretan Table des matières 1. Vue d ensemble 2. Dispositions 3. Présentation des comptes a. Bilan

Plus en détail

LE PILOTE DE DÉMONSTRATION DE LACQ-ROUSSE

LE PILOTE DE DÉMONSTRATION DE LACQ-ROUSSE LE PILOTE DE DÉMONSTRATION DE LACQ-ROUSSE Sélection, qualification et monitoring du réservoir de stockage de Rousse demi-journée thématique sur le CO 2 dans le cadre de l année COP21 - Pau, 14/01/2015

Plus en détail

CONFERENCE DE PRESSE. Vendredi 4 avril 2014. La Joux-du-Plâne

CONFERENCE DE PRESSE. Vendredi 4 avril 2014. La Joux-du-Plâne CONFERENCE DE PRESSE Vendredi 4 avril 2014 La Joux-du-Plâne Parc éolien des Quatre Bornes Cinq sites ont été retenus dans le concept éolien cantonal : Le Crêt-Meuron, La Montagne de Buttes, Le Mont-Perreux-Le

Plus en détail

Les solutions H 2 d AREVA pour les besoins longues durées

Les solutions H 2 d AREVA pour les besoins longues durées Les solutions H 2 d AREVA pour les besoins longues durées Guillaume CHAZALET AREVA Stockage d Energie Les drivers du stockage Journée H2 Fos-sur-Mer : Les solutions H 2 d AREVA pour les besoins longues

Plus en détail

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011

www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 www.pwc.com/lu/sustainability progena by PwC Une nouvelle approche du développement durable 31 mars 2011 L impératif du développement durable va transformer tous les secteurs économiques Capacité écologique

Plus en détail

État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises

État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises État et perspectives énergétiques mondiales et québécoises Rendez-vous de l énergie Agents socio-économiques, Côte-Nord 23 février 2011 Patrick Déry, B.Sc., M.Sc. physicien, spécialiste en énergétique

Plus en détail

HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014

HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014 HYDRO-QUÉBEC EN BREF Octobre 2014 Hydro-Québec - 1 Plan de la présentation Production d électricité aux États-Unis, au Canada et au Québec Survol historique Bilan financier Structure d Hydro-Québec Orientations

Plus en détail

L éolien? C est du Vent! Pas seulement François Thoumsin, AGIF, 28 Avril 2015

L éolien? C est du Vent! Pas seulement François Thoumsin, AGIF, 28 Avril 2015 1 L éolien? C est du Vent! Pas seulement François Thoumsin, AGIF, 28 Avril 2015 Table des matières Energies renouvelables - Définitions - Energie éolienne Quelques chiffres Développement d un parc éolien

Plus en détail

Production électrique : la place de l énergie éolienne

Production électrique : la place de l énergie éolienne Production électrique : la place de l énergie éolienne I Production électrique : principes de base L énergie électrique n est pas un fluide que l on pourrait «mettre en conserve», l énergie électrique

Plus en détail

Energie éolienne. 1. Synthèse. 2. Situation actuelle en Suisse et dans le monde

Energie éolienne. 1. Synthèse. 2. Situation actuelle en Suisse et dans le monde Energie éolienne Document connaissances de base, état: septembre 2013 1. Synthèse Si l énergie éolienne dispose en Europe d un fort potentiel de mise en œuvre, en Suisse, les possibilités d approvisionnement

Plus en détail

Faciliter le développement de l énergie solaire

Faciliter le développement de l énergie solaire Faciliter le développement de l énergie solaire Conférence de presse du jeudi 20 février 2014 Pascal Broulis, chef du DFIRE en charge des constructions et du patrimoine Jacqueline de Quattro, cheffe du

Plus en détail

Delémont, capitale solaire. Conférence de presse du 21 août 2012 Hôtel de ville - Delémont

Delémont, capitale solaire. Conférence de presse du 21 août 2012 Hôtel de ville - Delémont Delémont, capitale solaire Conférence de presse du 21 août 2012 Hôtel de ville - Delémont SOMMAIRE Produire son énergie solaire 1) Introduction Pierre Brulhart, Conseiller communal 2) Les projets Michel

Plus en détail

Finance durable et microfinance

Finance durable et microfinance Finance durable et microfinance Résultats du sondage fait auprès d investisseurs professionnels de Suisse Romande Janvier 2014 Copyright Symbiotics 2014 1 Disclaimer This document is meant for information

Plus en détail

Le gaz naturel c est notre avenir!

Le gaz naturel c est notre avenir! Le gaz naturel c est notre avenir! Gasverbund Mittelland AG (GVM) Untertalweg 32 Case postale 360 CH-4144 Arlesheim Téléphone: +41 61 706 33 33 Téléfax: +41 61 706 33 99 E-mail: Internet: info@gvm-ag.ch

Plus en détail

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008

Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité. Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Le rôle de swissgrid sur le marché ouvert de l électricité Hans-Peter Aebi CEO de swissgrid Zurich, 26 mars 2008 Ordre du jour 1. Opportunités pour les clients et les fournisseurs d électricité 2. Sécurité

Plus en détail

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE

Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE 2011 Vendredi 18 mars 2011 ETAT DES LIEUX ET PERSPECTIVES DE DEVELOPPEMENT DES ENERGIES RENOUVELABLES FOCUS SUR L ELECTRICITE TABLE DES MATIÈRES Le cas de la France... 3 Le mix électrique en 2010... 3

Plus en détail

Particularité du projet éolien par rapport à d autres dossiers communaux 30.10.2015 08h30 12h30

Particularité du projet éolien par rapport à d autres dossiers communaux 30.10.2015 08h30 12h30 2 e séminaire d échange d expérience et de formation pour les communes de Romandie Particularité du projet éolien par rapport à d autres dossiers communaux 30.10.2015 08h30 12h30 Yverdon, Y-Parc, Rue Galilée

Plus en détail

MINERGIE-A concept, enjeux et perspectives

MINERGIE-A concept, enjeux et perspectives MINERGIE-A concept, enjeux et perspectives Martial Bujard Quels sont les standards Minergie? Standard de base: plus de confort, moins de consommation d énergie Maison passive suisse : besoins de chaleur

Plus en détail

La convention d objectifs au service de l efficacité énergétique

La convention d objectifs au service de l efficacité énergétique La convention d objectifs au service de l efficacité énergétique Partenaire de Martin Kernen, ing. dipl. EPFL, membre de la direction, 30 avril 2015 UFA AG, Herzogenbuchsee (BE), UFA SA, Puidoux (VD) Leader

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE 2012 : une année de construction très chargée a commencé pour C-Power Ostende le 16 mars 2012 2012 est l année la plus importante pour la construction du parc éolien offshore C-Power

Plus en détail

Ordonnance sur les parcs d importance nationale

Ordonnance sur les parcs d importance nationale Projet du 0 janvier 007 Ordonnance sur les parcs d importance nationale (Ordonnance sur les parcs, OParcs) du... Le Conseil fédéral suisse, vu les art. k et 6 de la loi fédérale du er juillet 966 sur la

Plus en détail

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence

Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Petit-déjeuner des PME et des start-up Les clauses essentielles du contrat de travail et la clause de non concurrence Emanuelle Brulhart Senior Manager Titulaire du brevet d avocat 25 janvier 2013 Audit.Tax.Consulting.Corporate

Plus en détail

Source des données : statistiques et cas réels. Découvrez les sources et les exemples ayant servi à définir les données chiffrées d Ecoville.

Source des données : statistiques et cas réels. Découvrez les sources et les exemples ayant servi à définir les données chiffrées d Ecoville. Source des données : statistiques et cas réels Découvrez les sources et les exemples ayant servi à définir les données chiffrées d Ecoville. Logements Surfaces et nombre d habitants Logements : surface

Plus en détail

BORNES DE RECHARGE ET STATION HYDROGÈNE:

BORNES DE RECHARGE ET STATION HYDROGÈNE: BORNES DE RECHARGE ET STATION HYDROGÈNE: LA COMPLÉMENTARITÉ POUR L UTILISATION texte INTENSIVE DE VÉHICULES ÉLECTRIQUES Symbio Fcell April 13 P. 1 LES CYCLES DES VÉHICULES PARTICULIERS Usage quotidien

Plus en détail

Snagit 9.1. Les plug-ins de Snagit. By TechSmith Corporation

Snagit 9.1. Les plug-ins de Snagit. By TechSmith Corporation Snagit 91 Les plug-ins de Snagit By TechSmith Corporation TechSmith License Agreement TechSmith Corporation provides this manual "as is", makes no representations or warranties with respect to its contents

Plus en détail

Laurent Balsiger / directeur de l'énergie

Laurent Balsiger / directeur de l'énergie Laurent Balsiger / directeur de l'énergie Conférence Öbu la transition énergétique - Morges - 19 novembre 2013 Programme Contexte international La stratégie 2050 La nouvelle loi sur l énergie Conférence

Plus en détail

Programme en 9 points «le tournant énergétique à pied d œuvre»

Programme en 9 points «le tournant énergétique à pied d œuvre» PDC suisse Programme en 9 points «le tournant énergétique à pied d œuvre» Le tournant énergétique en Suisse est déjà une réalité : la politique énergétique des cantons et des communes nous ouvre la voie

Plus en détail

GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE

GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE LOI GENEVOISE SUR L ÉNERGIE GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE GRANDS CONSOMMATEURS RÉDUIRE LA FACTURE ÉNERGÉTIQUE Par sa loi sur l énergie entrée en vigueur le 5 août 2010, le canton

Plus en détail

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et

GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et Plan Climat Energie Territorial GROUPE DE TRAVAIL ELUS: Quelles sont les actions pour atténuer l impact et adapter les collectivités s locales aux changements climatiques et énergétiques? Plan de la réunion

Plus en détail

Le grand quizz de l'énergie. I Culture générale et vie quotidienne

Le grand quizz de l'énergie. I Culture générale et vie quotidienne Le grand quizz de l'énergie I Culture générale et vie quotidienne I Culture générale & Vie quotidienne 1) Combien d'énergie est consommée chaque année dans le monde? A 5 millions de tep (5 Mtep) B 11 millions

Plus en détail

LA FIXATION TECHNIQUE : UN METIER A INVENTER

LA FIXATION TECHNIQUE : UN METIER A INVENTER LA FIXATION TECHNIQUE : UN METIER A INVENTER Alain RAYMOND Ancien gérant (1963-1999) de l entreprise patrimoniale ARaymond Grenoble La fixation technique : un métier à inventer Chaque jour, des milliards

Plus en détail

Construction zéro carbone: entre défi et réalité. Conrad Lutz architecte 26.03.2015

Construction zéro carbone: entre défi et réalité. Conrad Lutz architecte 26.03.2015 Construction zéro carbone: entre défi et réalité Conrad Lutz architecte EAI-FR/12.03.2015 EAI-FR/12.03.2015 Est-il possible de construire et d exploiter un bâtiment zéro carbone? Pourquoi construire zéro

Plus en détail

Géothermie et stockage: quo vadis? Pascal Vinard

Géothermie et stockage: quo vadis? Pascal Vinard Géothermie et stockage: quo vadis? Pascal Vinard Contenu 1. Définitions et leur évolution 2. Cadre énergétique global, européen et Suisse 3. Evolution du marché des PAC géothermiques et projets de stockage

Plus en détail

FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE

FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE FORMULAIRE D OUVERTURE DE COMPTE ENTREPRISE LISTE DE VERIFICATION Pour éviter tous retards dans le traitement de votre application pour l ouverture d un compte avec Oxford Markets ( OM, l Entreprise )

Plus en détail

Activités en parcs éoliens on- et offshore. www.fabricom-gdfsuez.com

Activités en parcs éoliens on- et offshore. www.fabricom-gdfsuez.com Activités en parcs éoliens on- et offshore www.fabricom-gdfsuez.com Nos activités en énergies renouvelables et efficacité énergétique 1. Installations solaires photovoltaïques 2. Parcs éoliens : installation

Plus en détail

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up

Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Advisory Traitement fiscal des assainissements Petits déjeuners des PME et start-up Préambule Ce document est fondé sur le séminaire OREF du 28 septembre 2010 Yves Grangier Juriste, assistant manager PricewaterhouseCoopers

Plus en détail

Un «concept énergétique»: Comment ça marche? Combien ça coûte?

Un «concept énergétique»: Comment ça marche? Combien ça coûte? A quoi ça sert? Comment ça marche? Combien ça coûte? A quoi ça sert? objectif CN+CE 2012-20% émission CO2 en 2020 (p/r à 1990) Aujourd hui: Environ -2% par rapport à 1990! A quoi ça sert? Limiter le recours

Plus en détail

Le chauffage électrique, une contrainte ou une opportunité? Présenté par Mme Sahar Pasche Directrice, cofondatrice d Ecobuliding 8 octobre 2014

Le chauffage électrique, une contrainte ou une opportunité? Présenté par Mme Sahar Pasche Directrice, cofondatrice d Ecobuliding 8 octobre 2014 Le chauffage électrique, une contrainte ou une opportunité? Présenté par Mme Sahar Pasche Directrice, cofondatrice d Ecobuliding 8 octobre 2014 Chauffage électrique - parlons en Après la crise pétrolière

Plus en détail

«L initiative 1000 MW» un projet qui vise la réalisation de 14 sites de production de l électricité à partir des énergies éoliennes.

«L initiative 1000 MW» un projet qui vise la réalisation de 14 sites de production de l électricité à partir des énergies éoliennes. Totalement propre et indéfiniment renouvelable, l'énergie éolienne constitue aujourd hui une importante source de production d'électricité permettant de concilier croissance économique et respect de l

Plus en détail

Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013

Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013 Aperçu du marché des énergies renouvelables en Allemagne en 2013 Roman Buss, Renewables Academy (RENAC) AG Voyage d affaires de la CCI allemande Energies renouvelables pour la consommation propre dans

Plus en détail

Atradius Buyer Ratings Un guide des écrans Serv@Net pour Atradius Buyer Ratings

Atradius Buyer Ratings Un guide des écrans Serv@Net pour Atradius Buyer Ratings Atradius Buyer Ratings Un guide des écrans Serv@Net pour Atradius Buyer Ratings Novembre 2009 Serv@Net Login Scherm Loggez Loggez vous vous sur sur Serv@Net Serv@Net comme comme d habitude, d habitude,

Plus en détail

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI

Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Bilan d'émissions de gaz à effet de serre SNI Direction du patrimoine Le 12/12/2014 SNI - 125 avenue de Lodève - CS 70007-34074 Montpellier Cedex 3 Tél. : 04 67 75 96 40 - www.groupesni.fr Siège social

Plus en détail

Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises. 19 novembre 2013. Cynthia Cavin Chargée de projets

Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises. 19 novembre 2013. Cynthia Cavin Chargée de projets Conséquences de la transition énergétique et des nouvelles politiques sur les entreprises 19 novembre 2013 Cynthia Cavin Chargée de projets Sommaire Introduction : Conséquences, et surtout opportunités

Plus en détail