Optimiser le processus d évaluation pour l octroi d un FR motorisé, un choix qui porte fruit

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Optimiser le processus d évaluation pour l octroi d un FR motorisé, un choix qui porte fruit"

Transcription

1 Optimiser le processus d évaluation pour l octroi d un FR motorisé, un choix qui porte fruit Orélie Cloutier, technicienne en éducation spécialisée Élise Jobin, ergothérapeute

2 INTRODUCTION Petit historique Processus actuel: Triage Évaluation- test balisé Implication de l éducatrice spécialisée Implication de l ergothérapeute du CLSC Livraison Implication du technicien en électronique Outils pour les clients 2 Améliorations à venir

3 Petit historique Perte de temps, dossier incomplet Quadriporteur vs FR motorisé Manque de fiabilité inter-évaluateur et même intraévaluateur Surprises lorsque l on déléguait la responsabilité de l évaluation de conduite à une ergothérapeute hors SAT Notion variable d accessibilité des domiciles Échec de conduite à la livraison Diminution des attributions Insatisfaction de la clientèle 3

4 Processus actuel: Triage Vérification de la prescription AT au client avec grille pré RV Vérifier le type d équipement Identifier les expériences de conduite Vérifier l accessibilité Identifier s il y a un ergothérapeute en charge au CLSC et contact avec cet intervenant RV adéquat avec les bons intervenants et l équipement requis - toujours au SAT 4

5 Processus actuel: Test balisé Contient un verbatim (consigne de sécurité, ordre d introduction des tâches-répétition) et un trajet Objectifs: équité, structure l évaluation dans le temps, aide mémoire, test-retest, référence à la TES et facilite le transfert de dossier Habilités de base de conduite à l intérieur Associé à une grille de cotation: réussite, bon potentiel: TES, échec questionnable: test #2, échec 5

6 Rôle de l éducateur spécialisé en RAIS Accompagner le client dans l application des stratégies apprises en réadaptation Soutenir la généralisation des stratégies dans le quotidien de la personne (travailler à domicile, dans le milieu de vie de la personne) Relier la personne avec les ressources communautaires et de soutien du milieu 6

7 Pourquoi un éducateur spécialisé dans l équipe du SAT? Pour permettre au client d apprendre, de développer son potentiel avant d être réévalué Pour adapter le style d enseignement aux besoins du client et à son style d apprenant Parce qu il y a des gens pour qui ce n est pas instinctif et qui ont besoin de s approprier la conduite 7

8 Entraînement pré-attribution Processus: Client ne réussit pas le test de conduite effectué par un ergothérapeute du SAT Client est vu entre une et quatre fois pour des sessions de pratique avec l éducatrice (au CRCL, à domicile ou dans la communauté) Client est réévalué par l ergothérapeute référent 8

9 Objectifs: Entraînement pré-attribution - suite Permettre au client de développer les habiletés de conduite Observer la capacité du client à apprendre et à généraliser Désensibilisation quant au stress ou à l anxiété relié à la conduite en fauteuil roulant motorisé 9

10 Entraînement post-attribution Généralement, une session au domicile du client suite à la livraison du fauteuil roulant motorisé Objectif: Permettre au client de généraliser les habiletés de conduite dans son milieu de vie 10

11 Ce qui est pratiqué: Fonctionnement de la manette et des vitesses Enseignement du virage à 90 et situations où l utiliser Enseignement sur la gestion de la vitesse 11

12 Ce qui est pratiqué - suite Pratique dans les corridors fréquentés Pratique de l arrêt d urgence, du reculons Pratique dans les espaces restreints, les cadres de porte, pivoter dans une salle de bain, l ascenseur, avancer à une table, ouvrir une porte 12

13 Pratique à l extérieur Pratique de la conduite sur les trottoirs, pour traverser la rue avec et sans lumières et la conduite sur une rampe Observations sur le comportement du client et comment il s oriente à l extérieur 13

14 Avantages des entraînements Les clients rapportent se sentir plus en confiance et moins stressés par rapport à la conduite Préparer les clients à la possibilité d un échec, les aider à prendre conscience de leurs difficultés Les ergothérapeutes rapportent une grande différencedansleshabiletésdeconduiteentre l évaluation et la réévaluation 14

15 Avantages des entraînements Dans le cas des entraînements post-attribution, cela peut faire une différence entre un fauteuil utilisé ou non Plus de clients obtiennent un fauteuil motorisé, ce qui a un impact majeur sur l autonomie et la participation sociale Statistiques d attribution vs non-attribution 15

16 Avisée par le triage Processus actuel: Implication de l ergothérapeute du CLSC Fait la visite à domicile avec le représentant de la compagnie et l appareil choisi lorsque le test de conduite est concluant Vérification de certains paramètres choisis lors de l évaluation Suivi si problématiques architecturales Si non impliqué: ergo du SAT et référence au CLSC au besoin 16

17 Processus actuel: Livraison Mécanicien: ajustement de l appareil, documents et explication de l utilisation Technicien en électronique: ajustement des vitesses avant la livraison et ajustements finaux lors de la livraison Ergothérapeute: test de conduite raccourci pour vérifier que l ajustement final des vitesses convient au client 17

18 Processus actuel: Implication du technicien en électronique À l évaluation via un test choix du type d électronique convenant au client, contrôle, manette, accessoires, pré-programmation Contrôle qualité de la fonctionnalité de l électronique du FRMO pré-livraison Livraison: Ajustement final du profil de conduite (sauvegarde du profil) Diagnostic des problématiques d électronique Révision de programmation et de type de contrôle 18

19 Outils pour les clients Dépliants pour chaque FRMO Allumer et éteindre Compréhension de l affichage Fonction des bouton Changement des vitesses Emplacement du chargeur Mode manuel Sécurité dans les transferts Nos coordonnées 19

20 Outils pour les clients Guide de conduite sécuritaire du FRMO Consignes de sécurité dans la circulation en général Consignes de sécurité à l extérieur Connaissances de base et entretien Utilisation sécuritaire des batteries Quand rejoindre le service de dépannage en cas de bris ou de panne 20

21 Améliorations à venir Bonification de l usage du parcours extérieur de notre jardin thérapeutique Élaboration d un test de conduite balisé à l extérieur Augmentation des heures de la TES - offrir une séance d entraînement post-attribution Intégration d un simulateur de conduite pour favoriser le développement d habiletés à la conduite 21

22 Conclusion C est plus long, plus d étapes Les résultats sont plus concluants et conformes aux règles de l art Meilleure gestion de l anxiété des clients Plus de satisfaction de la clientèle qui se sent mieux encadrée Une impression de plus grande utilisation des appareils par notre clientèle 22

23 PÉRIODE DE QUESTIONS Merci de votre attention

CONDITIONS POUR LE PRÊT D ÉQUIPEMENT AU SERVICE DES AIDES TECHNIQUES

CONDITIONS POUR LE PRÊT D ÉQUIPEMENT AU SERVICE DES AIDES TECHNIQUES CONDITIONS POUR LE PRÊT D ÉQUIPEMENT AU SERVICE DES AIDES TECHNIQUES Publication initiale mise en vigueur : 9 septembre 2014 Destinataires : Clientèle, intervenants du Service des aides techniques, intervenants

Plus en détail

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage

Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Pratique de pointe Ensemble pour une meilleure transition vers la vie adulte pour la clientèle de 12 à 25 ans Présentant un trouble primaire du langage Présenté par les Programmes de Soutien à l intégration

Plus en détail

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016

PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 PLAN D ACTION À L ÉGARD DES PERSONNES HANDICAPÉES 2015-2016 Table des matières Présentation...2 Mise en contexte...2 Notre mission...2 Nos employés...2 Plaintes et demandes d accommodement...2 Adoption

Plus en détail

Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée.

Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée. Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée. L e r é s e a u d e s a n t é Symbiose : Léna Po u l a i n, P i e r r e Pitsaer, F r

Plus en détail

DEMANDE POUR LE SERVICE DE TRANSPORT ADAPTÉ

DEMANDE POUR LE SERVICE DE TRANSPORT ADAPTÉ DEMANDE POUR LE SERVICE DE TRANSPORT ADAPTÉ Ce formulaire vise les personnes souhaitant faire une demande pour le Service de transport adapté de la Ville de Cornwall. Les individus ayant un handicap les

Plus en détail

Innovant, dynamique et humain. Colloque réadapation Le 8 mai 2014

Innovant, dynamique et humain. Colloque réadapation Le 8 mai 2014 Innovant, dynamique et humain Colloque réadapation Le 8 mai 2014 La collaboration entre le Service d aides techniques et le Programme de conduite automobile et adaptation des véhicules pour Faciliter le

Plus en détail

Enrichir les apprentissages Plan technologique du Conseil scolaire acadien provincial

Enrichir les apprentissages Plan technologique du Conseil scolaire acadien provincial Enrichir les apprentissages Plan technologique du Conseil scolaire acadien provincial 2013-2016 VISION Le CSAP vise à préparer des citoyens du XXI e siècle en maximisant et en utilisant efficacement la

Plus en détail

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ

Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Permis Immatriculation Optimisation du processus de gestion des plaintes et des commentaires à la SAAQ Prévention Véhicules lourds Présentation à l ARGP Mars 2012 Victimes d accident Présenté par Nancy

Plus en détail

LE CRLB-VIRTUEL un projet novateur alliant le Web 2.0, la téléréadaptation et les services à distance

LE CRLB-VIRTUEL un projet novateur alliant le Web 2.0, la téléréadaptation et les services à distance LE CRLB-VIRTUEL un projet novateur alliant le Web 2.0, la téléréadaptation et les services à distance Brigitte Fillion, chargée de projet, CRLB-Virtuel François Thibault, coordonnateur clinique, Programme

Plus en détail

LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES

LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES LA TÉLÉRÉADAPTATION : UN NOUVEL ACCÈS AUX SERVICES Brigitte Fillion Chargée de projets, CRLB Virtuel Nicole Beaudoin Conseillère aux affaires cliniques, AERDPQ Colloque Aides techniques 2.0 12 mai 2011

Plus en détail

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire

PRÉSENTATION DU PROGRAMME. Le cœur à l école. PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire PRÉSENTATION DU PROGRAMME Le cœur à l école PROGRAMME DE PRÉVENTION DE L ÉCHEC SCOLAIRE ET SOCIAL Volets préscolaire et 1 er cycle du primaire Le programme Le coeur à l école s adresse aux parents d enfants

Plus en détail

MPR et Maladies neuromusculaires

MPR et Maladies neuromusculaires MPR et Maladies neuromusculaires DES de MPR - Séminaire Nerf-Muscle MERCREDI 14 Mars 2012 Salle des congrès- Pôle Recherche Faculté de Médecine Lille Aurélie BETTRANCOURT ergothérapeute Centre de référence

Plus en détail

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec

Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Recruter et sélectionner son personnel avec Emploi-Québec Coordination Direction des mesures et services aux entreprises et du placement Ministère de l Emploi et de la Solidarité sociale Rédaction Direction

Plus en détail

Plan d action à l égard des personnes handicapées 2012-2013 1 -

Plan d action à l égard des personnes handicapées 2012-2013 1 - Plan d action 2012-2013 1 - Mise en contexte L article 61.1 de la Loi assurant l exercice des droits des personnes handicapées édicte que les ministères et organismes publics employant au moins cinquante

Plus en détail

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1

Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste. JLAR 2 avril 2015 1 Sébastien Lédé Infirmier anesthésiste JLAR 2 avril 2015 1 Déclaration d aucun conflit d intérêt JLAR 2 avril 2015 2 Plan de la présentation Place du mémoire IADE dans le nouveau cursus Rôle du directeur

Plus en détail

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE)

Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) Plan pluriannuel d accessibilité de l Office de la qualité et de la responsabilité en éducation (OQRE) 1 Table des matières Introduction... 3 À propos du Plan pluriannuel d accessibilité de l OQRE... 3

Plus en détail

AEC en Techniques d éducation à l enfance

AEC en Techniques d éducation à l enfance (JEE.0K) 322-101-MV Introduction à la profession Ce cours permet à l étudiant d explorer la profession d éducatrice à l enfance dans son ensemble et de bien cerner le contexte des services de garde au

Plus en détail

Séminaire d intégration

Séminaire d intégration Séminaire d intégration Le processus de transition, d un milieu de vie à un autre, chez la personne âgée. Présenté par : Joanie Dufour Marc-André Fleurent Audrey Hébert-Semco Audrey Lanoie Marie-Pier Martel

Plus en détail

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants

SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants POLITIQUE POLITIQUE D ÉDUCATION INTERCULTURELLE DATE : 26 mars 2014 SECTION : Politique NUMÉRO : P201 PAGES : 6 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des Services aux étudiants DESTINATAIRES : À toute la communauté

Plus en détail

Regards sur la réadaptation en déficience visuelle

Regards sur la réadaptation en déficience visuelle Regards sur la réadaptation en déficience visuelle Introduction : Nous sommes ici pour vous présenter «une vue d ensemble» du programme en déficience visuelle. Avant de commencer, avez-vous remarqué les

Plus en détail

STAGE : TECHNICIEN EN INFORMATIQUE

STAGE : TECHNICIEN EN INFORMATIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

COMPETENCES INFIRMIERES 1

COMPETENCES INFIRMIERES 1 COMPETENCES INFIRMIERES 1 Evaluer une situation clinique et établir un diagnostic dans le domaine des soins infirmiers Communiquer et conduire une relation dans un contexte de soins Concevoir et conduire

Plus en détail

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires

Les programmes des Services éducatifs complémentaires. Juin 2006 R A. Services éducatifs particuliers et complémentaires E Les programmes des Services éducatifs complémentaires X Juin 2006 T Services éducatifs particuliers et complémentaires R A OBJECTIF 3.1 Accompagner l élève, de façon continue, dans la construction de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E

CAHIER DES CHARGES INFIRMIER-ÈRE DIPLÔMÉ-E Madame/Monsieur 1. DÉFINITION DE LA FONCTION Au service du projet institutionnel, la titulaire du poste : Exerce dans un cadre législatif et un contexte sanitaire connus (loi sur l exercice professionnel,

Plus en détail

UNE DÉMARCHE NOVATRICE EN ORGANISATION DES SOINS ET DU TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE. Institut universitaire en santé mentale de Québec

UNE DÉMARCHE NOVATRICE EN ORGANISATION DES SOINS ET DU TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE. Institut universitaire en santé mentale de Québec UNE DÉMARCHE NOVATRICE EN ORGANISATION DES SOINS ET DU TRAVAIL EN SANTÉ MENTALE Institut universitaire en santé mentale de Québec Madame Lorraine Guillemette Directrice des soins et services cliniques

Plus en détail

La conduite automobile avec un système télescopique bioptique (STB) Programme provincial de développement d habiletés compensatoires

La conduite automobile avec un système télescopique bioptique (STB) Programme provincial de développement d habiletés compensatoires La conduite automobile avec un système télescopique bioptique (STB) Programme provincial de développement d habiletés compensatoires 8 mai 2014 Présentation Partenariats Historique Objectifs du programme

Plus en détail

GL5 GLS5. Lève-personnes mobiles

GL5 GLS5. Lève-personnes mobiles GL5 GLS5 Lève-personnes mobiles Lève-personnes mobile GL5 Les lève-personnes mobiles GL5 sont les alternatives au sol des appareils de levage fixés au plafond de la gamme de produits Guldmann. Depuis plus

Plus en détail

SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR

SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR SECTION 3 LE PROGRAMME D ACTIVITES PEDAGOGIQUES A L ORDINATEUR Le programme ordinateur consiste à utiliser l ordinateur comme outil d apprentissage lors des interventions en soutien scolaire réalisées

Plus en détail

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections

positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections La contamination croisée positive CSSS de Vaudreuil-Soulanges Brigitte Duquette, inf, B.Sc. Conseillère cadre en prévention et contrôle des infections Lina Lauzier, inf., M. Sc. Directrice des soins infirmiers,

Plus en détail

SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616

SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616 SOUTIEN ADMINISTRATIF adjoint de direction PROJET DE FIN D ÉTUDES (STAGE) 412-8B1-MA (1-3-3) Du 7 octobre au 1 er novembre 2013 Groupe 1616 Professeur superviseur Philippe Pelletier ppelletier@cmaisonneuve.qc.ca

Plus en détail

Profil de l entreprise

Profil de l entreprise Profil de l entreprise Caron, Trépanier & associés inc., firme d experts comptables ayant sa place d affaires à Sherbrooke depuis plus de 25 ans, a pour mission : D offrir à sa clientèle, composée de petites

Plus en détail

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE :

Programme SIPA (Système de services intégrés pour personnes âgées en perte d autonomie) DESCRIPTION SOMMAIRE : CLSC désigné Centre Affilié Universitaire DESCRIPTION DE FONCTIONS TITRE D EMPLOI : SUPÉRIEUR IMMÉDIAT : SERVICE : Chef de programme Chef de l administration du programme SIPA Programme SIPA (Système de

Plus en détail

Postes en technologie de l information

Postes en technologie de l information Mutation 2013 Postes en technologie de l information Consultez les témoignages de nos ambassadeurs Suzanne Samson Gestionnaire en technologies de l information Simon Barriault Analyste en informatique

Plus en détail

La clé pour un remplacement. de clavier NIP reussi. Livre blanc pour les gestionnaires de magasins et de restaurants canadiens

La clé pour un remplacement. de clavier NIP reussi. Livre blanc pour les gestionnaires de magasins et de restaurants canadiens La clé pour un remplacement de clavier NIP reussi Livre blanc pour les gestionnaires de magasins et de restaurants canadiens La première question à vous poser : Pourquoi remplacer vos claviers NIP? Beaucoup

Plus en détail

Action ou mesure non-réalisée. Action ou mesure partiellement réalisée

Action ou mesure non-réalisée. Action ou mesure partiellement réalisée LES ACTIONS 2 0 1 1-2 0 1 2 BILAN Décembre 2011 BILAN LÉGENDES En vert : En bleu : En rouge : Action ou mesure réalisée Action ou mesure partiellement réalisée Action ou mesure non-réalisée page 2 Ville

Plus en détail

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat

CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle. Préparation de l évaluation des compétences par le candidat CQP Inter-branches Technicien de Maintenance Industrielle Préparation de l évaluation des compétences par le candidat Vous souhaitez obtenir le Certificat de Qualification Professionnelle Inter-branches

Plus en détail

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES

LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES LES SERVICES DES RESSOURCES HUMAINES VOTRE SANTÉ NOUS TIENT À COEUR La Commission scolaire de la Capitale tient à assurer, à l ensemble de son personnel, un environnement de travail qui respecte la santé,

Plus en détail

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant :

Ce document est destiné à suivre le parcours de formation d un candidat au CQP «Conduite de ligne de conditionnement», en intégrant : Commission Paritaire Nationale de l Emploi des Industries de Santé CQP «Conduite de ligne de conditionnement» Livret de suivi de la formation en contrat de professionnalisation Nom et prénom du candidat

Plus en détail

Qu est-ce qu un projet personnel?

Qu est-ce qu un projet personnel? Qu est-ce qu un projet personnel? Un projet de grande envergure qui est le résultat de l initiative de votre enfant, de sa créativité et de ses aptitudes à organiser et à planifier un travail. Essai Création

Plus en détail

La conduite sécuritaire : un engagement dans la bonne voie. Colloque Via Prévention Le 8 novembre 2012

La conduite sécuritaire : un engagement dans la bonne voie. Colloque Via Prévention Le 8 novembre 2012 La conduite sécuritaire : un engagement dans la bonne voie Colloque Via Prévention Le 8 novembre 2012 Déroulement de la conférence 1. Introduction 2. Profil de l entreprise 3. Historique en santé et sécurité

Plus en détail

PROJET ÉDUCATIF 2014-2019

PROJET ÉDUCATIF 2014-2019 PROJET ÉDUCATIF 2014-2019 Mission Instruire Socialiser Qualifier Orientation 1 Travailler ensemble au développement de tous nos élèves, tant au niveau intellectuel, physique, affectif, social que moral,

Plus en détail

L approche de collaboration: une voie de contournement des facteurs entraînant les troubles graves de comportement.

L approche de collaboration: une voie de contournement des facteurs entraînant les troubles graves de comportement. L approche de collaboration: une voie de contournement des facteurs entraînant les troubles graves de comportement. Présenté par: Lyne Roberge, chef en réadaptation Rina Dupont, coordonnatrice clinique

Plus en détail

Quelles Valeurs? L humanisme et la non discrimination. Le professionnalisme, qui vise accompagnement et pédagogie adaptés

Quelles Valeurs? L humanisme et la non discrimination. Le professionnalisme, qui vise accompagnement et pédagogie adaptés Pédagogie adaptée pour une automobilité citoyenne Passer le permis en Ecole de Conduite à Statut Associatif - 8/10/2015 Quelles Valeurs? L humanisme et la non discrimination Le professionnalisme, qui vise

Plus en détail

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie)

Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle. Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Ligne directrice du cours menant à une qualification additionnelle Affaires et commerce Comptabilité (première partie) Annexe D Règlement sur les qualifications requises pour enseigner Mai 2005 (Révisée

Plus en détail

Cours 10136A: Configuration, gestion et maintenance des serveurs Windows Server 2008

Cours 10136A: Configuration, gestion et maintenance des serveurs Windows Server 2008 Cours 10136A: Configuration, gestion et maintenance des serveurs Windows Server 2008 Ce cours dirigé d une durée de 30 heures reprend le contenu des formations Windows Server 2008 à destination des spécialistes

Plus en détail

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation

Plateforme AnaXagora. Guide d utilisation Table des matières 1. PRESENTATION DE LA PLATE-FORME D APPRENTISSAGE ANAXAGORA... 3 2. ARCHITECTURE FONCTIONNELLE... 4 3. L APPRENTISSAGE... 5 3.1. L ESPACE DE TRAVAIL... 5 3.1.1. Le calendrier... 5 4.

Plus en détail

Colloque 2009 «Partager les compétences, c est aussi améliorer la qualité des services!» Regards

Colloque 2009 «Partager les compétences, c est aussi améliorer la qualité des services!» Regards Colloque 2009 «Partager les compétences, c est aussi améliorer la qualité des services!» Regards sur la réadaptation en déficience visuelle Historique 1993 à 2005 Point de service Labadie Trois-Rivières

Plus en détail

QU EST-CE QUI NOUS A MENÉS À ÉVALUER NOS TRANSPORTEURS?

QU EST-CE QUI NOUS A MENÉS À ÉVALUER NOS TRANSPORTEURS? ÉVALUATION SUR LA QUALITÉ DES SERVICES OFFERTS CONTRATS DE TRANSPORT SCOLAIRE - 2012-2013 À 2014-2015 Commission professionnelle Services du transport AQCS 20 février 2015 Service de l organisation scolaire

Plus en détail

POLITIQUE D INCLUSIO N DES

POLITIQUE D INCLUSIO N DES C E N T R E D E L A P E T I T E E N F A N C E L E S B O U R G E O N S - S O L E I L POLITIQUE D INCLUSIO N DES ENFANTS AYA NT DES BE SOINS PARTICULIERS É LA BORÉ PAR M ARIE JOSÉE LE LIÈVRE E T SOPHIE LE

Plus en détail

Description des cours TBU

Description des cours TBU des cours TBU 201-213-RO - Mathématiques appliquées au travail de bureau Le cours Mathématiques appliquées au travail de bureau (201-213-RO) permet de développer les habiletés requises pour résoudre des

Plus en détail

DESCRIPTION DE POSTE

DESCRIPTION DE POSTE DESCRIPTION DE POSTE 1. IDENTIFICATION DE L'EMPLOI 1.1 Titre d'emploi : Agente ou agent de planification, de programmation et de recherche 1.2 Direction : Direction de la santé publique 1.3 Supérieur immédiat

Plus en détail

Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être. «Partage international en éducation pour un mieux être global»

Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être. «Partage international en éducation pour un mieux être global» Pour des écoles promotrices de réussite éducative en matière de santé et de bien-être «Partage international en éducation pour un mieux être global» L éducation à la santé au Québec Programmes scolaires

Plus en détail

Document entrepreneurial

Document entrepreneurial Document entrepreneurial 1. La culture entrepreneuriale Comme mentionné, la culture entrepreneuriale est présente dans les trois visées du PFEQ. L élève entreprend et mène à terme des projets qui développent

Plus en détail

Jeannette LeBlanc. Séminaire centre affilié universitaire, CSSS-IUGS 25 novembre 2009

Jeannette LeBlanc. Séminaire centre affilié universitaire, CSSS-IUGS 25 novembre 2009 Opérationnalisation du modèle de Duraiappah 2002 : application au processus de travaux majeurs entrepris par l Office municipal d habitation de Montréal Séminaire centre affilié universitaire, CSSS-IUGS

Plus en détail

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans?

Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? Onzième colloque annuel de la Société québécoise d évaluation de programme La pratique de l évaluation de programme: quoi de neuf depuis 10 ans? L évaluation formative d une intervention interdisciplinaire

Plus en détail

TABLEAU DE BORD DE LA CLIENTÈLE SUR LA SATISFACTION. Danielle Dessureault POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES

TABLEAU DE BORD DE LA CLIENTÈLE SUR LA SATISFACTION. Danielle Dessureault POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES TABLEAU DE BORD SUR LA SATISFACTION DE LA CLIENTÈLE POTENTIEL D UN OUTIL POUR MIEUX UTILISER LES RÉSULTATS DES SONDAGES AUPRÈS DE LA CLIENTÈLE DU PROGRAMME DES AIDES TECHNIQUES ÀLA MOBILITÉ ET ÀLA POSTURE

Plus en détail

STAGE : TECHNICIEN EN ELECTRONIQUE

STAGE : TECHNICIEN EN ELECTRONIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION STAGE

Plus en détail

INFO. À surveiller dès la mi-septembre. Groupe de soutien pour les proches. Le tout nouveau site du regroupement des associations PANDA

INFO. À surveiller dès la mi-septembre. Groupe de soutien pour les proches. Le tout nouveau site du regroupement des associations PANDA Groupe de soutien pour les proches (groupe fermé, présence obligatoirement à toutes les rencontres) Vous vivez au quotidien avec une personne qui a un trouble déficitaire de l attention? Que ce soit votre

Plus en détail

Le projet SyMO : Un outil informatisé de planification et de suivi de la clientèle

Le projet SyMO : Un outil informatisé de planification et de suivi de la clientèle Le projet SyMO : Un outil informatisé de planification et de suivi de la clientèle Contexte du projet en soins palliatifs nombre de personnes atteintes de cancer dans la population. nombre de demandes

Plus en détail

Vous êtes médecin traitant?

Vous êtes médecin traitant? Programme Vous êtes médecin traitant? Que représente ce programme... - pour vous? - pour votre patient? Saviez-vous que...? Chaque année, plus de 30 000 personnes remplissent une demande d indemnité suite

Plus en détail

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation

PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES. Sommaire de la démarche de réorganisation PROGRAMME RÉGIONAL DE RÉADAPTATION POUR LA PERSONNE ATTEINTE DE MALADIES CHRONIQUES Sommaire de la démarche de réorganisation SOMMAIRE Le programme régional Traité santé offre des services de réadaptation

Plus en détail

Récit de mon expérience

Récit de mon expérience http://scriptor.cegepsherbrooke.qc.ca/myscriptor admin/scripto.asp?resultat=311932 1 Récit de mon expérience 2 Déroulement de l atelier 1. Présentation du projet d innovation pédagogique aperçu du site

Plus en détail

Quoi de neuf en accessibilité?

Quoi de neuf en accessibilité? RQVVS 2013 Quoi de neuf en accessibilité? Parcours sans obstacles : concevoir et réaliser des aménagements extérieurs universellement accessibles et favorables à la participation sociale de tous. Les règles

Plus en détail

Une équipe interservices au service de la RAC àl la commission i scolaire

Une équipe interservices au service de la RAC àl la commission i scolaire Une équipe interservices au service de la RAC àl la commission i scolaire Harricana avec Plan de la présentation 1. Présentation des participants 2. Portrait de notre commission scolaire 3. Bref historique

Plus en détail

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET

INFORMATIQUE - PROJET DE DEVELOPPEMENT INTERNET/INTRANET MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION INFORMATIQUE

Plus en détail

L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke. Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté

L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke. Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté L expérience du patient partenaire au suivi intensif dans la communauté à Sherbrooke Daniel Boleira Guimarães; Luce Côté 27e Entretiens Jacques Cartier Sherbroke, le 6 octobre 2014 Le suivi intensif dans

Plus en détail

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013

Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles. Adopté : 17 avril 2007. CATÉGORIE : Ressources humaines. Dernière révision : 25 janvier 2013 Politique : RH-B1 TITRE : Bénévoles CATÉGORIE : Ressources humaines SURVEILLANCE : juin 2014 Adopté : 17 avril 2007 Dernière révision : 25 janvier 2013 Révisée le : 20 septembre 2013 Le Centre de santé

Plus en détail

Plan d action à l égard des personnes handicapées 2010-2011

Plan d action à l égard des personnes handicapées 2010-2011 Plan d action à l égard des personnes handicapées 2010-2011 Mise en contexte La loi assurant l exercice des droits des personnes handicapées en vue de leur intégration scolaire, professionnelle et sociale

Plus en détail

L auto-médication: un défi vers l autonomie

L auto-médication: un défi vers l autonomie L auto-médication: un défi vers l autonomie Par Carla Di Lalla Éric Tremblay Fabien Villeneuve Direction des services de réadaptation et d hébergement dans la communauté Hôpital Louis-H. Lafontaine Plan

Plus en détail

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé.

Procédure. BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Cote DSPD-13-14 Réservé à la Direction général Procédure Titre : BCM (bilan comparatif des médicaments) des usagers à l admission, au transfert et au congé. Destinataires : Direction de l hébergement Direction

Plus en détail

Management et communication. www.adca-gfp.fr

Management et communication. www.adca-gfp.fr Management et communication www.adca-gfp.fr Pour nous joindre par téléphone : 08 70 40 76 78 ou par courriel : forma@adca-gfp.fr MC 110 La technique de vente et la négociation MC 120 avec les clients A

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES

RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES RAPPORT ANNUEL DÉPOSÉ AU CONSEIL DES COMMISSAIRES POUR L ANNÉE SCOLAIRE 2012-2013 Préparé le 4 septembre 2013 Déposé le 11 septembre 2013 En vertu de l article 220.2 de la Loi sur l instruction publique

Plus en détail

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM

FORMATION THÉORIQUE. Trait d Union TM TM FORMATION THÉORIQUE Laurier Fortin, titulaire de la chaire CSRS Marie-France Bradley, Amélie Plante et Marielle Thibaudeau, psychoéducatrices et professionnelles de recherche PLAN DE LA PRÉSENTATION

Plus en détail

Consulter le Modèle d Accessibilité de référence. Le modèle a considéré quatre types de diversité fonctionnelle :

Consulter le Modèle d Accessibilité de référence. Le modèle a considéré quatre types de diversité fonctionnelle : Consulter le Modèle d Accessibilité de référence. Le modèle a considéré quatre types de diversité fonctionnelle : Personnes ayant une diversité fonctionnelle physique Personnes ayant une diversité fonctionnelle

Plus en détail

Organiser ses ressources pour mieux apprendre : gérer son temps, son espace et ses outils de travail

Organiser ses ressources pour mieux apprendre : gérer son temps, son espace et ses outils de travail Introduction Auteur : François Ruph (Équipe de production) Organiser ses ressources pour mieux apprendre : gérer son temps, son espace et ses outils de travail Objectif : Comprendre le rôle de l organisation,

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES ET BESOINS ORGANISATIONNELS: UN LIEN ESSENTIEL

DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES ET BESOINS ORGANISATIONNELS: UN LIEN ESSENTIEL DÉVELOPPEMENT DES COMPÉTENCES ET BESOINS ORGANISATIONNELS: UN LIEN ESSENTIEL Marjolaine Bellavance, Ph.D., Conseillère cadre à la Direction des soins infirmiers Professeur et chercheur associés UQAR Murielle

Plus en détail

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013

GUIDE D APPEL D OFFRES. juillet 2013 à juin 2014 VOLET : ACTIVITÉS. janvier 2013 GUIDE D APPEL D OFFRES VOLET : ACTIVITÉS juillet 2013 à juin 2014 janvier 2013 Québec en Forme est heureux d accompagner et de soutenir Rosemont Jeunesse en santé! AVANT TOUTE CHOSE ET POUR VOUS AIDER

Plus en détail

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation

PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation PACTE : Programme d Amélioration Continue du Travail en Equipe Phase d expérimentation Centre Hospitalier d Argenteuil (95) F. Lémann, PH-coordonnateur de la gestion des risques associés aux soins Co-facilitateur

Plus en détail

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI GESTIONNAIRE SI CHEF D ÉQUIPE SI Vision et connaissance du modèle Vision et connaissance du modèle Établit la structure et la vision du programme en fonction des

Plus en détail

Systèmes et réseaux d information et de communication

Systèmes et réseaux d information et de communication 233 DIRECTEUR DES SYSTÈMES ET RÉSEAUX D INFORMATION ET DE COMMUNICATION Code : SIC01A Responsable des systèmes et réseaux d information FPESIC01 Il conduit la mise en œuvre des orientations stratégiques

Plus en détail

Une approche novatrice en évaluation des bénéfices. Séminaire du CETO HEC Montréal Par Caroline Ménard et Michel Drouin 31 mars 2009

Une approche novatrice en évaluation des bénéfices. Séminaire du CETO HEC Montréal Par Caroline Ménard et Michel Drouin 31 mars 2009 Une approche novatrice en évaluation des bénéfices Séminaire du CETO HEC Montréal Par Caroline Ménard et Michel Drouin 31 mars 2009 1 1 Objectifs de la présentation Présenter brièvement le DSQ Présenter

Plus en détail

LA DEMARCHE PLAN D ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUALISE EN RESEAU (PARI)

LA DEMARCHE PLAN D ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUALISE EN RESEAU (PARI) LA DEMARCHE PLAN D ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUALISE EN RESEAU (PARI) Blanco Pilar Ferraro Marcellina L Historique Mandats du Conseil de Direction 2002-2003 Objectif opérationnel: «Mettre M en place une démarche

Plus en détail

Direction réseau personne perte d autonomie

Direction réseau personne perte d autonomie Mai 2012 Véronique Fortin, Arh CSSS du Suroît CLSC Salaberry-de-Valleyfield Direction réseau personne perte d autonomie Suivi préventif dans le cadre d une relocalisation en résidence privée pour personnes

Plus en détail

HABILETÉS SOCIALES à l école. Emmanuelle CHAMBRES COLLOQUE NATIONAL AUTISME- PLURADYS Dijon 3 Avril 2015

HABILETÉS SOCIALES à l école. Emmanuelle CHAMBRES COLLOQUE NATIONAL AUTISME- PLURADYS Dijon 3 Avril 2015 HABILETÉS SOCIALES à l école Emmanuelle CHAMBRES COLLOQUE NATIONAL AUTISME- PLURADYS Dijon 3 Avril 2015 PRÉSENTATIONS Cabinet de Psychologie- Riom 63 LES HABILETÉS SOCIALES: DÉFINITION «Il s agit d un

Plus en détail

Archives et factures électroniques

Archives et factures électroniques Archives et factures électroniques Edito En 2001, le Conseil de l Union Européenne a publié la Directive 2001/115/CE relative à la facturation. Son objectif était de simplifier, de moderniser et d harmoniser

Plus en détail

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités

Politique de gestion des plaintes. La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités Politique de gestion des plaintes La CSST place la satisfaction de sa clientèle au coeur de ses priorités PRÉAMBULE L administration gouvernementale québécoise place au cœur de ses priorités la qualité

Plus en détail

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction

PROCEDURE D ACCUEIL. 1 Introduction PROCEDURE D ACCUEIL 1 Introduction Le processus d accueil d un nouvel arrivant est un processus clé du département des ressources humaines et qui malheureusement est souvent sous-estimé par ce dernier.

Plus en détail

POLITIQUE DE SUIVI DE L ÉLÈVE 2013 2014 CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE MARIE ROLLET. Modifié le 3 septembre 2013

POLITIQUE DE SUIVI DE L ÉLÈVE 2013 2014 CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE MARIE ROLLET. Modifié le 3 septembre 2013 POLITIQUE DE SUIVI DE L ÉLÈVE 2013 2014 CENTRE DE FORMATION PROFESSIONNELLE MARIE ROLLET Modifié le 3 septembre 2013 Objectifs de la politique Accompagner dans son cheminement pédagogique et social. Assurer

Plus en détail

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES»

POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» POUR LES MESURES «PRIORITÉ JEUNESSE», «ACTION COMMUNAUTAIRE INTERSECTORIELLE» ET «PROMOTION DE LA SANTÉ ET PRÉVENTION DES TOXICOMANIES» Année 2010-2011 Répondante pour les organismes de Saint-Laurent A/S

Plus en détail

LE CURSUS CERTIFIANT «Dirigeant d Entreprise Adaptée»

LE CURSUS CERTIFIANT «Dirigeant d Entreprise Adaptée» Un double objectif LE CURSUS CERTIFIANT «Dirigeant d Entreprise Adaptée» Développer vos capacités à manager une entreprise et à maîtriser les conditions de son développement en intégrant les pratiques

Plus en détail

L enfant immigrant en détresse et l école

L enfant immigrant en détresse et l école L enfant immigrant en détresse et l école Le rôle d une Intervenante Communautaire Scolaire Interculturelle (ICSI) Alice Dreimanis Norma Miranda Intervenante communautaire scolaire interculturelle Directrice,

Plus en détail

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile

Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Formation Programme psychoéducatif de gestion du stress destiné aux proches aidants d un parent âgé à domicile Avril 2014 Table des matières 1. La Chaire Desjardins en soins infirmiers à la personne âgée

Plus en détail

De meilleures données pour de meilleures décisions :

De meilleures données pour de meilleures décisions : De meilleures données pour de meilleures décisions : un appui pour des soins plus efficaces et appropriés Amélioration de l expérience client. Perfectionnement de la planification des programmes et capacité

Plus en détail

QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD

QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD QUELS OUTILS SONT UTILISES POUR LES ACTIVITES DE REHABILITATION EN ESAD UN TRAVAIL D ÉQUIPE 14.04.14 E. Orer, ergothérapeute M.Delhaye, ASG C.Germonprez, ASG M.Ladeiro, ASG POURQUOI CRÉER, ADAPTER OU PERSONNALISER

Plus en détail

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy

Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Conférence québécoise sur la violence envers les aînés : Agir en collectivité 14 avril 2003 Présenté par Sylvie Biscaro et Nathalie Lamy Les Centres d aide aux victimes d actes criminels au service des

Plus en détail

Qu est-ce que le soutien communautaire

Qu est-ce que le soutien communautaire Qu est-ce que le soutien communautaire Document issu d une série de formations offertes par la FOHM portant sur le soutien communautaire en logement social 2010 Page 1 de 5 Soutien communautaire : une

Plus en détail

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap

Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Règlements, directives, politiques et procédures Politique de soutien aux étudiants en situation de handicap Adoption Instance/Autorité Date Résolution(s) Conseil d administration 14

Plus en détail

POUR LA CLIENTÈLE SLA UN DÉFI ET UNE RÉALITÉ

POUR LA CLIENTÈLE SLA UN DÉFI ET UNE RÉALITÉ LA PLEINE RÉALISATION DES HABITUDES DE VIE POUR LA CLIENTÈLE SLA UN DÉFI ET UNE RÉALITÉ POUR LES ÉQUIPES CLINIQUES EN RÉADAPTATION Gilles Trudel, coordonnateur clinique Denis Hallé, éducateur spécialisé

Plus en détail

DEVENIR MANAGER. PUBLIC : Manager débutant

DEVENIR MANAGER. PUBLIC : Manager débutant PARCOURS MANAGEMENT Un parcours permettant le développement commun et cohérent des managers du groupe qui facilite des passerelles en entre BU/ métiers. DEVENIR MANAGER Manager débutant Réussir sa prise

Plus en détail

Intégrer un salarié dans l entreprise

Intégrer un salarié dans l entreprise L objectif de ce guide est d aider les managers à optimiser l accueil et l intégration des nouveaux salariés dans l entreprise. Un autre guide Fafsea «Assurer la fonction de tuteur» est à la disposition

Plus en détail