Sommaire. Message du Président Présentation de la compagnie Faits marquants Alliance Assurances par les chiffres...

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sommaire. Message du Président...4-5. Présentation de la compagnie...6-7. Faits marquants 2009...8-9. Alliance Assurances par les chiffres..."

Transcription

1

2 Sommaire 3 Message du Président Présentation de la compagnie Faits marquants Alliance Assurances par les chiffres La réassurance Rapport Financier Réseau commercial Ressources humaines Engagement social et citoyen Perspectives

3 4 Message du Président Message du Président 5 Au lancement de la Compagnie en 2006, nous avons arrêté un certain nombre d engagements. Nous sommes fiers aujourd hui de constater leur réalisation au terme de L année 2009 est l année de la consécration pour notre Compagnie, qui a pu, à force de motivation et d abnégation de tout un chacun, atteindre un rang appréciable au sein du secteur national des assurances Cette performance est le résultat des efforts consentis par l ensemble du personnel d Alliance Assurances et de son management. Nous avons travaillé sur de nombreux chantiers qui ont tous aboutis à : L augmentation du capital social de la Compagnie qui passe de 500 millions de DA à 800 millions de DA; La diversification et l optimisation du portefeuille; La réduction des délais de règlement en simplifiant le mode de gestion des sinistres, La consolidation de l organisation par l adoption de nouvelles procédures et de nouvelles méthodes de travail; La refonte de notre système d information par la création d une filiale dédiée ORAFINA et le lancement de notre progiciel de gestion IRIS ; La poursuite et l optimisation de notre stratégie de communication; L adoption d un plan de valorisation des ressources humaines. Nous avons ainsi pu réussir le pari de la diversification et de l équilibre de notre portefeuille. Aussi : La compagnie continue à développer une production en automobile de qualité; La part des risques simples autres que l Automobile a augmenté dans la structure du portefeuille; La part de l IARD est passée à plus de 15%; La part des Assurances de Personnes a connu une croissance de plus de 12%. L année 2009 a également été une année stratégique en termes de proximité avec nos clients. Notre filiale ORAFINA et notre Direction des Systèmes d informations, ont finalisé et mis en service notre Progiciel de gestion IRIS qui a amélioré substantiellement la gestion de la Compagnie à tous les niveaux; Notre réseau s est développé pour atteindre 89 agences sur les 35 wilayas; L amélioration du règlement des sinistres a été et demeure plus que jamais une de nos priorités. Enfin, l année 2009 a été l année du renforcement de la gouvernance de la Compagnie par l implication de l ensemble des cadres dirigeants et du management. Alliance Assurances a adhéré au code Algérien de gouvernance d entreprise et a travaillé au renforcement du rôle du Conseil d Administration. Nous avons également développé et mis en œuvre un système de mesure des performances et une nouvelle politique de rémunération et de motivation de l encadrement. Après la phase test, ce système sera généralisé à l ensemble de la Compagnie. La Compagnie se prépare à augmenter et ouvrir son capital social à de nouveaux actionnaires. De nombreux fonds d investissement internationaux, des partenaires étrangers et des investisseurs nationaux sont intéressés pour intégrer le capital social d Alliance Assurances. Nous avons examiné en 2009 l ensemble de ces partenariats et deux options étaient retenues : soit l intégration d un fonds d investissement de renommée internationale soit l appel à l épargne publique à travers la bourse. C est cette dernière option qui a été retenue faisant d Alliance Assurances, la première entreprise privée Algérienne cotée en bourse. En 2010, la Compagnie poursuivra ses efforts pour améliorer encore plus son management et sa gouvernance par : Le recrutement de nouvelles compétences et l amélioration de notre système de motivation et de mesure des performances; Le renforcement du rôle des délégations régionales; Le déploiement d une stratégie d appui au réseau d agences ; Le lancement d importants programmes de formation et de développement des compétences; L amélioration de la fonction Audit à tous les niveaux de la Compagnie; Le renforcement de la communication avec l ensemble des actionnaires. Le chemin reste encore long, mais passionnant. L essentiel étant de maintenir la vitesse de croisière, d accroître les parts de marché, d améliorer les résultats, de contrôler les coûts opérationnels et enfin, de développer une politique des ressources humaines qui conjugue, effort, harmonie et épanouissement. Hassen KHELIFATI Président Directeur Général

4 Présentation de la compagnie 7 Présentation de la compagnie Alliance Assurances est une Société par actions créée en juillet 2005 dans le cadre de l Ordonnance du 25 janvier 1995, consacrant l ouverture du marché national des assurances. Elle a débuté son activité en 2006, suite à l obtention de son agrément et pratique l ensemble des opérations d assurance et de réassurance. Alliance Assurances dispose d un actionnariat constitué d investisseurs nationaux de référence. Elle a porté son capital social à 800 millions de dinars en La société vise les segments traditionnels des assurances (risques industriels, automobile, transports ) ainsi que les segments non exploités ou peu développés sur le marché tels que : - les assurances de particuliers et de ménages - les assurances de personnes à caractère de prévoyance, d épargne, d assistance et de santé - les assurances des PME/PMI, professions libérales, commerçants et institutionnels - les produits nouveaux d assurances et plus particulièrement d assurance vie et santé - les gammes de produits dans le domaine des grands chantiers, du logement et de l industrie. - les risques d habitation et des risques divers Le développement du réseau commercial a permis d atteindre au 31 décembre 2009, 106 centres de production, 7 agences principales, 36 agences directes, 38 agences générales et 25 annexes répartis à travers 35 Wilaya. * Chiffre d affaires DA * Prévisions ,00 DA * Effectif en Alliance Assurances 2009 / Rapport annuel

5 Faits marquants Faits marquants 2009 Convention réseau 2009 : Alliance Assurances de demain, c est le thème qui à été choisi lors de la rencontre annuelle de l ensemble des personnels de la Compagnie pour la 2 ème convention réseau qui s est tenue le samedi 30 mai à l hôtel EL AURASSI Alger. Fidèle à sa charte de valeurs mettant la ressource humaine au centre de sa stratégie, la Compagnie a axé sa stratégie sur la base d une réflexion commune tenant compte des exigences de performance dans le marché des assurances de demain. Cette occasion unique de partage d expériences a permis de construire une culture ALLIANCE et d élever les standards de management de la Compagnie. Cette augmentation de capital a permis à la Compagnie d acquérir une meilleure assise financière, de renforcer sa capacité et conforter ses perspectives de développement. Création de la filiale ORAFINA : Le 28 janvier de l année 2009 a vu la filiale ORA- FINA (Oracle Financial Algérie Consulting) commencer son activité. Cette filiale au capital de 10 millions de DA, a pour objet, le développement en son sein, et ce par des équipes d informaticiens exclusivement nationaux, très performants, de progiciels de gestion intégrés a destination du secteur financier (banques, assurances ) Augmentation du capital : L Assemblée Générale Extraordinaire de la Compagnie, réunie le 16 juin 2009, a approuvé l augmentation de son capital social qui est passé de cinq cent millions de Dinars ( DA) à huit cent millions de dinars ( DA). Alliance Assurances 2009 / Rapport annuel

6 ALLIANCE Assurances par les chiffres 11 ALLIANCE Assurances par les chiffres Le chiffre d affaires et la part de marché : Alliance assurances recherche en permanence à atteindre un équilibre dans sa structure de portefeuille constitué principalement par les branches automobile, multirisques, responsabilité civile et les assurances de personnes. Pour l exercice 2009, la Compagnie a réalisé production globale brute de 2.85 millliards de DA, soit une augmentation de l ordre de 70% par rapport à 2008, positionnant ainsi ALLIANCE Assurances au deuxième rang dans le secteur privé et à la septième place au Evolution du chiffre d affaires par branches : Les primes émises niveau du secteur. Sa part de marché représente 3,7 % après seulement 4 années d activité. En termes de croissance du chiffre d affaires, la progression enregistrée représente sept fois celle des autres Compagnies du secteur. Sur les quatre dernières années, Alliance assurance a réalisé un taux de croissance annuel moyen (TCAM) de 46% soit quatre fois la variation moyenne du marché sur cette période. En KDA Exercice Evolution Evolution Evolution Branche 07/06 08/07 09/08 Auto et risques simples % % % CAT-NAT % % % IARD % % % Transport % % % Ass. de personnes % % % Total/année % % % Alliance Assurances 2009 / Rapport annuel

7 12 ALLIANCE Assurances par les chiffres ALLIANCE Assurances par les chiffres 13 Structure du portefeuille Branches Automobile et risques simples Cat Nat IARD Transport Assurance Personne Total en % 51% 2% 19% 22% 6% 100% 61% 1% 21% 9% 8% 100% 62% 1% 16% 10% 10% 100% 63% 1% 16% 8% 12% 100% Répartition des primes émises par branche et par exercice 62% 63% 61% 51% Le chiffre d affaires a marqué au niveau de toutes les branches d importantes augmentations; en effet, toutes les primes émises ont enregistré une variation séquentielle de 2006 à La plus considérable hausse réside au niveau de la branche auto et risques simples passant de 155 MDA en 2006 à 1,8 Md DA en 2009, représentant pour les quatre exercices plus de 50% du total des primes annuelles tel qu il est montré dans le graphe ci-dessus. Vient ensuite la branche IARD avec une proportion entre 16% et 21%, le transport, l assurance de personne et enfin l assurance catastrophe naturelle avec une proportion entre 1% et 2%. Les données par branches sont reprises ci-dessous Le portefeuille clientèle pour l exercice 2009 est évalué à près de: clients directs particuliers clients indirects à travers les banques et organismes partenaires clients de type PME/PMI, professions libérales, commerçants, institutionnels Le nombre de contrats souscrits a enregistré un accroissement de l ordre de 405% comparativement à l exercice précédent. Globalement, les objectifs de production d Alliance Assurances au ont largement été atteints. En DA Branches Objectif Réalisation % Automobile % Risque simples % 22% 19% 6% 21% 9% 8% 16% 10%10% 16% 12% 8% Cat Nat IARD Transports Assurances de personnes % 112 % 76 % 140 % 2% 1% 1% 1% Total % Auto et risques simples CAT-NAT IARD Transport Assurances de personnes

8 14 ALLIANCE Assurances par les chiffres ALLIANCE Assurances par les chiffres 15 Les indemnisations : Indemnisation par branche et par exercice / exercice 2009 En DA Exercice (N) Branche Sinistres réglés Loss ratios : Désignation Automobile IARD Transports Assurances de personnes Primes Emises Primes reportées 1 Primes acquises de l exercice Totaux Sinistres S/opérations Directes Automobile IARD Transports Assurances de personnes Totaux Frais sur sinistres Participation aux excédents Recours Provisions mathématiques Transfert de sinistres Transfert de recours Automobile IARD Sinistres de l exercice Transports Assurances de personnes Rapport Sinistres à Primes 29% 28% 36% 39% Totaux

9 La réassurance 17 Les primes cédées en réassurance sont passées de 448 millions de dinars en 2008 à 673,5 millions de dinars en 2009 avec une baisse du taux de cession de 27% en 2008 à 24% en La répartition des primes cédées en réassurance durant les trois dernières années concerne les principales branches d activité (Incendie, TRC, Transports et Assurance groupe). Les primes cédées en réassurance : En DA Branches / / /08 La réassurance Total traités proportionnels Total traités non proportionnels Divers primes cédées facultatifs % 309% -43% % 63% 1915% % 26% 71% Total actif % % % Evolution des primes cédées en réassurance (en KDA) Alliance Assurances 2009 / Rapport annuel

10 18 La réassurance Les primes cédées en réassurance ont atteint la plus importante variation entre 2007 et 2008, cette hausse est essentiellement dûe à l évolution de la branche IARD occupant une moyenne de 48% et la branche transport pour 28% des primes cédées en réassurance. Au , les primes cédées en rassurances concernent principalement la branche IARD pour 48%, suivie de la branche transport pour 23%. Commissions reçues En DA / / /08 Totaux % % % Entre 2008 et 2009, la variation est de 59% au 31/12/2009, les commissions perçues ont atteint un montant de prés de 180 MDA toutes branches confendues, dont l IARD ( Incendie, accident et risques divers) qui occupe une moyenne de 51% et 23% pour la branche transport. La hausse de commissions est automatiquement dûe à la hausse de primes cédées aux réassureurs au courant de l exercice 2009 qui s élèvent à plus de 670 MDA. Rapport financier Evolution des commissions perçues en réassurance (en KDA) Alliance Assurances 2009 / Rapport annuel

11 20 Rapport financier Rapport financier 21 Evolution de l actif En DA Répartition des investissements bruts de l exercice Désignation Investissements % % % Frais préliminaires 0% Investissements en cours 5% Equipements sociaux 0% Valeur incorporelles 2% Stocks % % % Créances % % % Total actif % % % Equipements de production 93% Les immobilisations brutes ont subi une augmentation annuelle moyenne lors des quatre derniers exercices de 54%. L augmentation a été importante à la clôture de l exercice 2007 comparativement au solde enregistré à fin décembre 2006, soit une hausse de 73%, s expliquant par l augmentation des équipements de production relativement à l élargissement du réseau de la compagnie. Les immobilisations ont continué à croitre : 59% en 2008 et 30% en 2009, comparativement aux exercices 2007 et 2008 respectivement. Il s agit notamment d acquisitions de biens immobiliers. Au , les immobilisations brutes d Alliance Assurances sont réparties suivant la représentation graphique ci-contre. Evolution des investissements nets d amortissements KDA

12 22 Rapport financier Rapport financier 23 Actifs équivalent : Le taux de couverture des engagements par les valeurs d Etat est en constante baisse depuis 2007, passant ainsi de 69,3% à 64,3% à 49,3% respectivement pour 2007, 2008 et 2009 cette baisse est due principalement à la stabilisation des bons de Trésors conformément aux contraintes légales et à l augmentation des autres actifs tels que les dépôts à terme. En KDA Engagements Actifs équivalents Tableau des comptes résultats 2006 / 2009 Désignation Primes commerciales Primes annulées Production nette Primes cédées en réassurance Primes reportées Commission reçues en réassurance Transfert de charges /06 208% 0% 208% 55% 0% 96% /07 80% 0% 80% 144% 166% 129% 486% /08 70% 0% 70% 50% 50% 59% 120% Couverture des engagements par les actifs 108,6% 122,2% 128,2% Sinistres Commissions versées % 572% % 111% % 249% Valeurs d Etat / Engagements 69,3% 64,3% 49,3% Marge d assurance Transfert de charges d exploitation % 1092% % -7% % 60% Evolution du passif Désignation 2006 Fonds propres /06-2% /07 15% En DA 09/08 58% Mat & fournitures consommées Services Traitements & salaires Impôts & taxes % 67% 151% 228% % 90% 53% 111% % 58% 59% 61% Dettes % % % Frais financiers % % % Résultat net de l exercice % % Frais divers Dotations aux amortissements Résultat d exploitation % 59% -1828% % 49% -7% % 19% 116% Total passif % % %

13 24 Rapport financier Rapport financier 25 Tableau des comptes résultats 2006 / 2009 (Suite) Evolution du résultat par exercice Désignation / / / Produits hors exploitation % % % Charges hors exploitation Résultat hors exploitation % 118% % 250% % 22% Résultat d exploitation % % % Résultat hors exploitation Résultat brut de l exercice % -1156% % -25% % 147% Provision de garantie % % % Impôts sur les bénéfices % % Résultat net de l exercice % % % Les résultats dégagés par Alliance Assurances ont connu une variation fluctuante au cours des quatre derniers exercices tel que démontré par le graphe représentant l évolution du résultat. L exercice 2006 a affiché un résultat déficitaire de 26 MDA, dû à la phase de démarrage de l activité de la compagnie. A partir de l exercice 2007, Alliance Assurances a commencé à dégager des résultats bénéficiaires avec des fluctuations. La baisse du résultat entre 2007 et 2008 est de l ordre de 39%, alors que la variation du résultat entre 2008 et 2009, qui est de 149%. Les charges et les produits : Désignation 2006 Charges Produits Résultats

14 26 Rapport financier Rapport financier 27 Charge et produits enregistrés par Alliance Assurances au cours des quatre derniers exercices ont évolué Marge d assurance En DA d une manière progressive, comme représenté graphiquement. Désignation / / /08 L augmentation des charges est essentiellement due à la hausse du taux de sinistralité ainsi que des charges d exploitation générale, dont les services (loyers particulièrement) et salaires. Marge d assurance % % % L accroissement des produits réalisés correspond principalement à l augmentation du chiffre d affaires, à savoir, primes émises nette et commissions reçues en réassurances. Evolution des charges et produits par exercice (en KDA) Evolution de la marge d assurance (en KDA) Charges Produits

15 28 Rapport financier Rapport financier 29 La marge d assurance a enregistré un accroissement durant les quatre derniers exercices. La variation la plus importante a été enregistrée en 2007 par rapport à 2006, avec un taux de 346%. La marge obtenue au , marque une augmentation de 75% par rapport au solde de l exercice 2008 ayant enregistré une variation de 32%par rapport au solde à fin Cette croissance de la marge d assurance s explique particulièrement par le regain du chiffre d affaires par rapport au taux de sinistralité. Bilan fiancier Ac f Passif Ac f Immobilisé Fonds propres Quasi fonds propres en KDA L analyse du bilan financier montre que l équilibre financier est généralement respecté où : l emploi stable est entièrement financé par des ressources stables (Actif Immobilisé < Capitaux Permanents) l actif circulant est financé en grande partie par le passif circulant. Un reliquat de l actif circulant de prés de 12% en 2007 et de 8% en 2009 a été financé par les ressources disponible du fonds de roulement. Bilan Structure de l'ac f Invest. Nets 7,3% 7,6% 11,8% 8,2% Stocks 0,2% 0,2% 0,1% 0,2% Ac f Circulant Trésorerie Résultat avant affecta on DLMT Capitaux permanents Passif Circulant Total créances 80,9% 87,0% 75,0% 82,4% Disponibilités 8,2% 5,1% 13,1% 9,1% Résultat net 3,5% 0.00% 0.00% 0.00% Bilan 100% 100% 100% 100% Total Ac f Total passif

16 30 Rapport financier Rapport financier 31 Structure de l actif Bilan ,2% 3,5% 5,1% 13,1% 9,1% Structure du passif Total fonds propres 66,7% 40,1% 28,6% 25,1% 80.9% 87,0% 75,0% 82,4% Disponibilté Résultats net Total créances Stocks De es à CT 30,3% 41,4% 62,2% 64,3% De es à LT 3,0% 1,8% 2,9% 1,7% Inves ssements nets Résultat net 0,0% 16,8% 6,3% 8,8% 0,2% 7,3% 0,1% 0,2% 0,2% 7,6% 11,8% 8,2% Bilan 100% 100% 100% 100% La structure de l actif est stable : Les investissements représentent environ un dixième du total bilan, le reste est constitué de créances hors disponibilités (dont les placements réglementés) soit 80% environ du total bilan. Les ressources à court terme augmentent pour atteindre 64% environ en Les ressources à long terme se réduisent passant de 70% environ en 2006 à 36% en La part des fonds propres passe de 67% en 2006 à 34% (y compris le résultat net de l exercice). Cette réduction est relative, en valeur brute le niveau des fonds propres dépasse le 1,2 KDA sur un total ressource de 3,5 KDA. Par ailleurs, il y a lieu de préciser qu il n y a pas de dettes financières, un montant symbolique de 2,8 Millions de DA apparait en 2009.

17 32 Rapport financier Rapport financier 33 Structure du passif 3,0% 30,0% 66,7% 1,3% 16,8% 41,4% 40,1% 2,9% 6,3% 62,2% 28,6% 1,7% 8,8% 64,3% 25,1% De es à LT Résultat net De es à CT Total fonds propres Indicateurs de Gestion et Ratios : Le ratio de solvabilité est conforme à la réglementation durant toutes les années ; il est au delà de 100% des 2 paramètres de référence. Les compagnies d assurances doivent justifier en permanence d un supplément aux dettes techniques, ce supplément est la marge de solvabilité. La marge de solvabilité est constituée ainsi : Le Capital social Les réserves réglementés ou non Les réserves facultatives La provision de garantie La provision pour complément obligatoire aux dettes techniques Provision P/ CAT-NAT Autres provisions La marge de solvabilité doit être égale au moins à 15% des dettes techniques et doit être à tout moment de l année supérieure à 20% du chiffre d affaires TTC nettes d annulations et de réassurance. Éléments de la marge de solvabilité Capital social Réserves réglementées Réserves non réglementées Provision de garan e Provision P/complément obligatoire Provision P/ CAT-NAT Autres provisions Total Ra o de solvabilite % des de es techniques % des Primes ne es d'annula ons & réass Ra o de solvabilite % de es techniques 2824% 1200% 595% 521% 20% des Primes ne es d'annula ons & réass. 1704% 302% 177% 135%

18 34 Rapport financier Rapport financier 35 Ratio de solvabilté (en KDA) Placements Financiers : Désignation en DA 2009 Bons du trésor Dépôts à terme Placement Total Les bons du trésor ont connu une variation de 118% entre l exercice 2007 et 2008, et 79% entre 2009 et l exercice Les dépôts à terme pour une variation de 115% entre (2007/2008) et (2008/2009) pour 140%. Les engagements réglementés : Engagements tech/ Vs placementsg Reserve légale Réserves faculta ves Provisions techniques De es techniques Autres provisions Engagements techniques Créances d'inves ssements/placements Taux de placements 66% 88% 86% 98%

19 36 Rapport financier Rapport financier 37 Evolution des placements (en KDA) Ratios de performance : Rentabilité Taux de profit = Résultat Net/Primes nettes 24% 8% 11% Rentabilité de l actif = Primes nettes/total actif 69% 75% 78% Bons du trésor Dépôts à terme Placements Effet de levier = Total passif/fonds propres 250% 350% 398% Rentabilité fonds propres = Résultat net/fonds propres 42% 22% 35% En 2007, le bon niveau de rentabilite des fonds propres est du a un taux de profit eleve et un bon effet de levier ; en 2008, la baisse du ROE ( Retour sur investissement) due à la deterioration du taux de profit. en 2009, la rentabilite des fonds propres renoue avec un taux eleve de 35% du fait d un taux de profit eleve. il est particulierement appreciable de noter l absence d endettement de la compagnie.

20 Réseau commercial 39 Alliance Assurances dispose d un réseau d agences qui s est considérablement développé. Il compte 81 agences ouvertes progressivement entre l exercice 2005 et l exercice 2009, couvrant les 35 Wilayas les plus importantes en termes de potentiel économique national et regroupées en 5 délégations : Délégation d Alger Délégation d Annaba Délégation de Tlemcen Délégation de Sétif Délégation d Oran Réseau commercial Chaque délégation est constituée d agences directes, agences principales et d agences générales agréées. La Compagnie vise à assurer un maillage progressif de l ensemble des Wilayas en privilégiant l implantation d agences au sein des centres urbains tout en s appuyant aussi sur les courtiers d assurances. Développement du réseau d agences Alliance Assurances : Le réseau d Alliance Assurances est passé de 66 agences en 2008 à 81 agences en 2009 avec 68% d agences directes. La stratégie de la compagnie est centrée sur le développement du réseau des agences directes. Evolu on des points de vente par nature d'agence Nombre d agences Agences principales Agences directes Agents Généraux Total Alliance Assurances 2009 / Rapport annuel

21 40 Réseau commercial Développement du Réseau d Agences Alliance Assurances Ressources humaines Alliance Assurances 2009 / Rapport annuel

22 42 Ressources humaines A la fin de l exercice 2009, Alliance Assurances comptait un effectif de 310 employés, contre 298 à fin L effectif a subi une légère augmentation estimée en moyenne à 13% depuis l exercice L évolution de l effectif est la conséquence du développement concrétisé d une part, par l augmentation du volume de l activité et d autre part, par une présence plus grande de la Compagnie à travers les différentes Wilaya du pays. Les employés sont répartis par catégories socioprofessionnelle comme suit : Libelle CD - Dirigeants CD - Supérieurs Catégorie Cadres CD - Moyens Personnel Exécutants Totaux Engagement social et citoyen Année Année Année La Compagnie pourvoit également à l activité professionnelle de près de 300 personnes à travers les missions dédiées aux experts, avocats, huissiers, dépanneurs automobiles..) La Compagnie attache une importance primordiale à sa politique de formation interne. Aussi Alliance Assurances a élaborée au cours de l exercice 2009 un programme de développement de cet outil destiné à compléter les actions réalisées antérieurement. Alliance Assurances 2009 / Rapport annuel

23 44 Engagement social et citoyen Alliance assurances se veut responsable et consciente de ses devoirs envers la Société et sa clientèle. A travers sa politique de sponsoring et de mécénat. La Compagnie privilégie la poursuite de son engagement envers, les couches sociales les plus fragiles et les plus déshéritées telles que les enfants et les personnes malades et handicapées, ainsi qu envers le monde la culture et de l étude. Dans ce cadre, Alliance Assurances a participé aux actions suivantes de sponsoring et de mécénat : l aide aux enfants malades association souk ; la prise en charge permanente des orphelins à travers le programme kafil el yatim de la fondation «forem» ; l aide aux associations pour nécessiteux ; l aide aux clubs sportifs de base ; les actions de mécénat destinées au développement de la culture dans le cadre de l édition de CD et de bandes dessinées pour enfants, ainsi qu a la réalisation de pièces de théâtre ; l aide à la jeunesse ; le sponsoring des sorties de promotions et récompense aux lauréats de l école supérieure de commerce, du lycée technique d Alger, de l Adep- polytechnique, etc.. Alliance Assurances s est également fixé comme objectif principal, la fourniture des meilleures prestations pour une satisfaction optimale de sa clientèle à savoir : une innovation et des offres commerciales les mieux adaptées ; des conseils pour l amélioration des risques par une priorité accordée à la prévention ; des analyses et risk management pour accompagner les entreprises dans les projets d investissement et mode de fonctionnement ; de la diligence et de la célérité dans le règlement des sinistres ; une action inscrite dans la durée, à moyen et à long terme pour le renforcement d une relation de confiance avec l assuré. Le message de la compagnie a été basé dès sa création sur la valorisation de la notion de proximité, d écoute, de dialogue, d engagement et enfin de responsabilité visà-vis de l assuré. La principale richesse de la compagnie réside dans le respect accordé à l assuré. La Compagnie a le devoir d assurer un service de qualité à l assuré. Alliance assurances dispose ainsi d un service d écoute clientèle, disponible 24heures/24 au numéro La qualité de ce service, unique au sein du secteur National des assurances, repose sur la capacité de la Compagnie d être à l écoute du client et de prendre en charge ses éventuelles doléances. L efficacité de la réponse, modifie totalement toute perception négative du service par le client et entraîne des répercussions très positives en matière d image et de notoriété de la Compagnie. Aussi l assuré est au cœur de la stratégie d alliance et non pas à la périphérie. Il est en toile de fond dans toutes les décisions et actes de gestion devant être mis en œuvre dans quelque fonction que ce soit. Perspectives 2010 Alliance Assurances 2009 / Rapport annuel

24 46 Perspectives 2010 Situation de la production à juin 2010 : Au 31Mars 2010 Alliance Assurance à enregistré une prime commerciale de 969,4 millions de dinars en hausse de 5,1% par rapport au premier trimestre er trimestre de chaque année Auto IARD Transport Assurances de personnes Total Au 30 Juin 2010, Alliance enregistre un montant de primes commerciales de DA, soit en nette hausse des prévisions établissant le montant des primes commerciales à DA verra une réalisation projetée de 3,5 milliard de DA soit un accroissement estimé du chiffre d affaires de 25% par rapport a 2009 représentant près de trois fois la progression du marché. Alliance assurances est donc bien dans un trend haussier confirmé par les réalisations au titre du premier semestre 2010 qui confortent la Compagnie dans la bonne tenue de l ensemble de ses fondamentaux. S orientant vers un standard international de qualité, la société adoptera une politique de partenariat avec entre autres des assureurs mondiaux, ce qui favorisera des perspectives de développement au moment même ou notre pays convoite des investissements étrangers dans les divers domaines d activité. Cette évolution contextuelle est inscrite dans la stratégie d Alliance Assurances comme une opportunité qui ne peut qu accompagner favorablement la Compagnie à atteindre des performances managériales au plus haut niveau. Par ailleurs, plusieurs projets en synergie avec notre activité, sont actuellement en cours de gestation et s inscrivent dans notre stratégie de développement à court et moyen terme : Création d une filiale Assurance de personnes. Création d une filiale Promotion Immobilière. Création d une filiale de Participation pour la prise en charge de nos investissements futurs. Alliance Assurances a engagée une politique de fidélisation de sa composante humaine, constituée de professionnels des métiers d assurance. Cette conception s appuie d une part, sur un système de rémunération motivant basé sur la performance et d autre part, se conjugue avec une politique de formation continuelle afin de répondre aux exigences de plus en plus pesantes d une ressource humaine appropriée aux spécificités du service assurance. Ainsi, Alliance Assurances, a pour perspective de se doter d un centre de formation afin de lancer un programme ambitieux de recyclage et de mise à niveau de l ensemble de son personnel et plus particulièrement des employés relevant du front office. Le volet inhérent au système d information, va se voir implémenter, d un nouveau progiciel de gestion intégré IRIS qui permettra à la Compagnie de coordonner l ensemble de ses activités techniques (production, gestion de sinistres..) et de soutiens (paie, comptabilité..). Ce progiciel est en cours de développement, au sein de la filiale ORAFINA par des équipes informatiques très performantes.

25 Centre des Affaires El Qods, Esplanade porte 14, 3 éme étage. Chéraga, Alger. Std.: Fax :

Une assurance certifiée

Une assurance certifiée Une assurance certifiée 1 Le groupe ARCOFINA Un modèle d organisation qui démontre sa performance Un groupe d investissement doté d un capital de 7.180.073.000,00 DA Opère dans des secteurs d activités

Plus en détail

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014. (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel)

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014. (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel) Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2014 (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel) Avril 2015 Le montant des émissions a atteint, en 2014 un total

Plus en détail

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013

Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013 ROYAUME DU MAROC Direction des assurances et de la prévoyance sociale Situation liminaire du secteur des assurances au Maroc en 2013 (Les données de cette brochure seront développées dans le rapport annuel)

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

COMMUNIQUÉ DE PRESSE : UNE BELLE PERFORMANCE Chiffre d affaires supérieur à un milliard d euros, en hausse de 5,6% hors effets de change Marge opérationnelle courante1 : 25,6% du chiffre d'affaires Marge nette2 : 15,4% du

Plus en détail

Communication Financière. 12 Mai 2014

Communication Financière. 12 Mai 2014 Communication Financière 12 Mai 2014 1 Introduction: Les Faits marquants de l année 2013 Les Performances 2013 Les Perspectives 2014 et la Stratégie de développement sur le restant du plan 2014-2016. Augmentation

Plus en détail

SOMMAIRE. Assurances Salim

SOMMAIRE. Assurances Salim SOMMAIRE 1- Le secteur des assurances en Tunisie 2- Présentation de la socièté «ASSURANCES SALIM» 3- Stratégie de développement et perspectives d avenir 4- Evaluation 5 -Caractéristiques de l offre Assurances

Plus en détail

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie

Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Conférence Régionale sur l Assurance et la Réassurance des Risques liés aux Catastrophes Naturelles en Afrique Modalités de financement des risques catastrophiques en Algérie Présenté par Mr Abdelkrim

Plus en détail

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 05/03/2015 RESULTATS 2014 Swiss Life France enregistre une bonne progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une progression de son résultat opérationnel

Plus en détail

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013

RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 COMMUNIQUE D INFORMATION Sète, le 17 avril 2013-17h45 RESULTATS DU 1 ER SEMESTRE 2012-2013 GILBERT GANIVENQ, PRESIDENT, ET OLIVIER GANIVENQ, DIRECTEUR GENERAL «Groupe Promeo a engagé depuis plusieurs mois

Plus en détail

PRINCIPAUX INDICATEURS

PRINCIPAUX INDICATEURS 30 juin 2006 RESULTAT DE L DE L EXERCICE 2005 2005-200 2006 (Période du 1 er avril 2005 au 31 mars 2006) PRINCIPAUX INDICATEURS Chiffres Chiffres Chiffres En millions d euros consolidés consolidés consolidés

Plus en détail

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012

Communiqué de presse. Paris, le 15 février 2012 Communiqué de presse RESULTATS ANNUELS 2011 Solides résultats 2011 et accroissement du patrimoine Paris, le 15 février 2012 Résultats 2011 o Progression de +14% du cash-flow courant par action à 2,14 o

Plus en détail

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable

Résultats consolidés au 31 décembre 2007. Proposition de distribution d un dividende de 9,20 dirhams/action, soit 100% du résultat distribuable Communiqué Rabat, le 22 février 2008 Résultats consolidés au 31 décembre 2007 Forte hausse des résultats consolidés en 2007 o Chiffre d affaires : +21,7% o Résultat opérationnel : +21,8% o Résultat net

Plus en détail

RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE. La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients

RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE. La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients COMMUNIQUÉ DE PRESSE Paris, le 31 Juillet 2014 RESULTATS ET ACTIVITE PREMIER SEMESTRE 2014 LA BANQUE POSTALE La Banque Postale poursuit sa dynamique de développement au service de tous ses clients Forte

Plus en détail

le point sur l assurance française

le point sur l assurance française 2014 le point sur l assurance française conférence de presse de la FFSA maison de l assurance / mercredi 25 juin 2014 2014 le point sur l assurance française le bilan les perspectives 2 1/ La situation

Plus en détail

L assurance française : le bilan de l année 2012

L assurance française : le bilan de l année 2012 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 L assurance française : le bilan de l année 2012 1 2 L environnement économique et financier : accalmie et incertitude Le bilan d activité : résistance

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

Définitions des principaux concepts

Définitions des principaux concepts Définitions des principaux concepts Achats de marchandises : achats de marchandises destinées à être revendues en l état. Achats de matières premières : achats de produits incorporés aux constructions.

Plus en détail

Chiffres-clés 2008. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 2008 24.407 2006 19.

Chiffres-clés 2008. a s s u r a n c e s pour et par le secteur des soins de santé 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 2008 24.407 2006 19. Chiffres-clés 2008 Evolution membres-assures (societaires) 30.000 25.000 20.000 15.000 10.000 5.000 0 2002 11.873 2003 13.309 2004 14.030 2005 15.712 2006 19.727 2007 21.486 2008 24.407 2009 26.979 DEPUIS

Plus en détail

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY

SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY SEANCE 1 : GARAGE DU CHESNAY 1. ETATS FINANCIERS Bilan au 01/09/N Actif immobilisé Fonds commercial 1 Bâtiment Equipement Actif Actif circulant Stocks voitures neuves Stocks voitures d occasion Stock essence,

Plus en détail

PRÉSENTÉ PAR : Urbain P. ADJANON Directeur des assurances

PRÉSENTÉ PAR : Urbain P. ADJANON Directeur des assurances DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BENIN EN PRÉSENTÉ PAR : Urbain P. ADJANON Directeur des assurances SOMMAIRE Introduction Formation du chiffre d affaires du marché Total bilan en constante progression

Plus en détail

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE

LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE LISTE DES PRINCIPAUX INDICATEURS UTILISES DANS L ANALYSE DES DOCUMENTS DE SYNTHESE RATIOS DE STRUCTURE = Ratios qui mettent en rapport les éléments stables du bilan et dont l évolution traduit les mutations

Plus en détail

Priorité au développement : Korian accélère. Résultats semestriels 2015

Priorité au développement : Korian accélère. Résultats semestriels 2015 Priorité au développement : Korian accélère PARIS 17 SEPTEMBRE 2015 1 Un leader européen bien en place Leader du Bien Vieillir implanté dans des pays à fort potentiel BELGIQUE 55 établissements 6 176 lits

Plus en détail

RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009

RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009 RAPPORT DE MARCHE FANAF EXERCICE (ANNEE) : 2009 I. Environnement économique 2009 SMIG (Salaire Minimum Interprofessionnel Garanti) 31 625 Taux de croissance de l'économie 3,00% II. Environnement Institutionnel

Plus en détail

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008

RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 SOCIETE OBER Société Anonyme au Capital de 2 061 509 Euros. 31, rue de Bar 55000 LONGEVILLE EN BARROIS RCS Bar le Duc B 382 745 404 RAPPORT DE GESTION Comptes Consolidés Exercice 2008 Le groupe OBER a

Plus en détail

DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014

DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014 Atelier de dissémination des données du marché de l assurance au titre de l exercice 2014 et échanges sur les problèmes du secteur DONNEES DU SECTEUR DE L ASSURANCE AU BÉNIN EN 2014 Présenté par: Urbain

Plus en détail

Résultats semestriels 2007 & Perspectives. 31 octobre 2007

Résultats semestriels 2007 & Perspectives. 31 octobre 2007 Résultats semestriels 2007 & Perspectives 31 octobre 2007 Agenda Identité, marchés et philosophie Les modèles économiques du groupe Freelance.com Activité et résultats semestriels 2007 Stratégie et perspectives

Plus en détail

Modern Leasing sur la cote de la Bourse de Tunis

Modern Leasing sur la cote de la Bourse de Tunis Secteur : Leasing Nombre de titres offerts : 1 000 000 titres Prix : 8,500D Jouissance des actions : 1 er janvier 2010 Capitalisation boursière après OPF : 34MD Notation par Fitch Rating: LT : A- (tun)

Plus en détail

Communiqué de Presse. S1 2015 S1 2014 Exercice 2014

Communiqué de Presse. S1 2015 S1 2014 Exercice 2014 Contacts Relations Investisseurs : Patrick Gouffran +33 (0)1 40 67 29 26 pgouffran@axway.com Relations Presse : Sylvie Podetti +33 (0)1 47 17 22 40 spodetti@axway.com Communiqué de Presse Axway : croissance

Plus en détail

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net

Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Paris, le 31 juillet 2015 Résultats semestriels 2015 Forte amélioration du résultat net Un chiffre d affaires en hausse de +0,9% à 9,3 milliards d euros Développement ciblé en France Croissance à l international

Plus en détail

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière

Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 février 2014 Le CIC en 2013 Performance de l activité commerciale, croissance des résultats et solidité financière Résultats au 31 décembre 2013 Produit net bancaire 4

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM

PARTIE 3 Impact total sur le capital des modifications proposées inclues dans l ébauche de la ligne directrice sur le TCM Résumé de l impact sur le capital des modifications que l on propose d apporter au cadre de capital réglementaire 2015 des sociétés d assurances multirisques Le présent rapport, qui expose l impact total

Plus en détail

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue

RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Paris, le 26 février 2014 RESULTATS 2013 Swiss Life France enregistre une forte progression de son résultat associée à une croissance soutenue Swiss Life France annonce une forte amélioration de son résultat

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

ALLIANCE ASSURANCES ENTAME LA SECONDE PHASE

ALLIANCE ASSURANCES ENTAME LA SECONDE PHASE ALLIANCE ASSURANCES ENTAME LA SECONDE PHASE DE L APPEL PUBLIC A L EPARGNE AVEC INTRODUCTION DE L ACTION A LA COTE OFFICIELLE DE LA BOURSE D ALGER Alger- le 31 octobre 2010. Le jeudi 28 Octobre, Alliance

Plus en détail

RÉSULTATS ANNUELS 2008

RÉSULTATS ANNUELS 2008 RÉSULTATS ANNUELS 2008 SOMMAIRE Carte d identité L année 2008 2008 : des résultats en croissance Une situation financière solide Les atouts du groupe face à la crise Perspectives et conclusion 2 CARTE

Plus en détail

LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE. Résultats 2012/2013. Novembre 2013

LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE. Résultats 2012/2013. Novembre 2013 LES DISPOSITIFS MEDICAUX DE L HOPITAL AU DOMICILE Résultats 2012/2013 Novembre 2013 1 Résultats annuels 2012/2013 Profil Les faits marquants 2012/13 Des résultats en fort redressement Une nouvelle dynamique

Plus en détail

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif

www.comptazine.fr DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DCG session 2012 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 DIAGNOSTIC FINANCIER 1. Compléter le tableau de financement 2011 Affectation du bénéfice 2010 : Bénéfice 2010 359 286 Affectation en

Plus en détail

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008

Résultats Semestriels 2008. Paris, le 1er octobre 2008 Résultats Semestriels 2008 Paris, le 1er octobre 2008 ALTEN ALTEN reste fortement positionné sur l Ingénierie et le Conseil en Technologie (ICT), ALTEN réalise des projets de conception et d études pour

Plus en détail

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N

Annexe 1. Tableau de bord de la société Armand Ratio Calcul Valeur société Armand année N ÉNONCÉ 1 Analyse globale Créée en N-5, la société Armand est devenue sous-traitante d une entreprise qui gère une librairie électronique. Armand assure la logistique de cette entreprise : elle achète,

Plus en détail

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA

GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA GROUPE ZWAHLEN & MAYR SA RAPPORT SEMESTRIEL AU 30 JUIN 2005 A nos actionnaires et partenaires financiers (chiffres clés en milliers de CHF) INTRODUCTION Malgré les difficultés conjoncturelles principalement

Plus en détail

2013 : UN VIRAGE STRATEGIQUE REUSSI. - Chiffre d affaires annuel supérieur aux objectifs : 71,9 M, + 2,7% vs. 2012

2013 : UN VIRAGE STRATEGIQUE REUSSI. - Chiffre d affaires annuel supérieur aux objectifs : 71,9 M, + 2,7% vs. 2012 : UN VIRAGE STRATEGIQUE REUSSI - Chiffre d affaires annuel supérieur aux objectifs : 71,9 M, + 2,7% vs. - Maintien du taux de marge brute à un niveau élevé : 57,5% - Amélioration sensible du résultat opérationnel

Plus en détail

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC Partie 1 : Évaluer le marché (21 points) 1. Établir un diagnostic de ces deux segments de marché. Conclure. (11 points) Diagnostic : 8 points. Marché du bâtiment

Plus en détail

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises

Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises 27 mars 2008 Le Groupe Crédit Mutuel en 2007 (1) La dynamique du développement et le 3 e résultat des banques françaises Résultat net part du groupe : 2 730 M Produit net bancaire : 10 568 M Coefficient

Plus en détail

Analyse financière Groupe Magasin Général

Analyse financière Groupe Magasin Général Secteur : Distribution Cours au : 133,400D Nominal : 5D Nombre de titres : 2 296 250 titres Points clés : Doyen du secteur de la distribution avec plus de 80 ans d expérience ; Actionnariat de référence

Plus en détail

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités

ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012. Comptes non audités ALES GROUPE ETATS FINANCIERS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Comptes non audités COMPTES CONSOLIDES AU 30 JUIN 2012 Bilan Actif Montants en milliers d'euros Montants Amortissements Montants Montants Bruts et

Plus en détail

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40%

Commissions nettes reçues ( M ) 159,3 142,2-11% Résultat d exploitation ( M ) 38,8 22,7-41% Résultat net consolidé ( M ) 25,3 15,2-40% COMMUNIQUE de Presse PARIS, LE 18 FEVRIER 2013 Résultats 2012. L UFF enregistre un résultat net consolidé de 15,2 M et une collecte nette de 49 M Une activité stable, grâce à une bonne adaptation de l

Plus en détail

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme

Analyse Financière. A souscrire. INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme INTRODUCTION EN BOURSE Offre Publique à Prix Ferme Augmentation de capital et admission au marché principal de la cote de la bourse par Offre à Prix Ferme auprès du public de 1 million d actions nouvelles

Plus en détail

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone.

Plan d affaires. Nom de l'entreprise. Nom du promoteur. par. Fait en collaboration avec le. Adresse complète. No de téléphone. Nom de l'entreprise par Nom du promoteur Fait en collaboration avec le Adresse complète No de téléphone No de télécopie Courriel Site Internet Date SOMMAIRE EXÉCUTIF Description de l entreprise (ou du

Plus en détail

SOMMAIRE. Rapport du Conseil d Administration à l Assemblée Générale Ordinaire 4. Résolution adoptées lors de l Assemblée Générale Ordinaire 13

SOMMAIRE. Rapport du Conseil d Administration à l Assemblée Générale Ordinaire 4. Résolution adoptées lors de l Assemblée Générale Ordinaire 13 SOMMAIRE Rapport du Conseil d Administration à l Assemblée Générale Ordinaire 4 Pages Résolution adoptées lors de l Assemblée Générale Ordinaire 13 Bilan actif passif Hors bilan 14 Compte de résultat :

Plus en détail

Rapport Annuel d'activités 2005

Rapport Annuel d'activités 2005 Rapport Annuel d'activités 2005 SOMMAIRE Conseil d'administration et Membres de la Direction 2 Assemblée Générale de Bâloise Assurances Luxembourg S.A. 3-5 Rapport de gestion du Conseil d'administration

Plus en détail

L exercice en bref 09

L exercice en bref 09 L exercice en bref 09 Introduction PKRück poursuit son succès PKRück peut se montrer plus que satisfaite de son évolution. Au terme de son cinquième exercice, l entreprise enregistre déjà 10 % de part

Plus en détail

R a p p o r t A n n u e l 2 0 0 5 w w w. t h e m a r k e t i n g r o u p. c o m

R a p p o r t A n n u e l 2 0 0 5 w w w. t h e m a r k e t i n g r o u p. c o m Rapport Annuel 2005 w w w. t h e m a r k e t i n g r o u p. c o m ... The Marketingroup La relation client est aujourd hui plurimédia. Pour leurs actions de conquête et de fidélisation, les marques doivent

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE

TABLEAU COMPARATIF. Texte adopté par l Assemblée nationale PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE 65 TABLEAU COMPARATIF Texte du projet de loi Texte adopté par l Assemblée nationale Propositions de la Commission PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE PREMIÈRE PARTIE CONDITIONS GÉNÉRALES DE L ÉQUILIBRE FINANCIER

Plus en détail

APRIL : Résultats semestriels en ligne

APRIL : Résultats semestriels en ligne Jeudi 3 septembre 2015 APRIL : Résultats semestriels en ligne Chiffre d affaires consolidé de 401,7 M, en progression de 3,7% à périmètre et taux de change constants, 3,8% en publié Résultat opérationnel

Plus en détail

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013

GROUPAMA Résultats annuels 2012. Présentation presse & analystes 21 février 2013 GROUPAMA Résultats annuels 2012 Présentation presse & analystes 21 février 2013 Introduction 2 «Je serai attentif à faire vivre un mutualisme moderne : qui s appuie sur un modèle d engagement et de responsabilité

Plus en détail

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie

Ordonnance sur l assurance directe sur la vie Ordonnance sur l assurance directe sur la vie (Ordonnance sur l assurance-vie, OAssV) Modification du 26 novembre 2003 Le Conseil fédéral suisse arrête: I L ordonnance du 29 novembre 1993 sur l assurance-vie

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les Actionnaires,

Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Achèvement des travaux de rénovation des chambres et résultat brut en augmentation de 15.6%. Les perspectives s annoncent positives pour le second semestre. Mesdames et Messieurs les Actionnaires, Voici

Plus en détail

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse

6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Communiqué de presse 6 mars 2015 GROUPE CREDIT COOPERATIF Activité soutenue et résultat net en hausse Le Groupe Crédit Coopératif a connu en 2014 une activité commerciale de bon niveau qui a permis d obtenir

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCES EN ZONE CIMA Fangman Alain Ouattara Commissaire Contrôleur en Chef à la CIMA ofangman@yahoo.fr SOMMAIRE 1. GENERALITES

Plus en détail

ELEMENTS CLES DE L ANNEE 2011

ELEMENTS CLES DE L ANNEE 2011 RESULTATS ANNUELS 2011 Paris, le 8 mars 2012 Free : des recrutements record avec une part de marché de 35% en 2011 Accélération de la croissance du Groupe grâce au succès de la Freebox Révolution : un

Plus en détail

Souscrire à l'augmentation de capital de la STB -Investir l'avenir

Souscrire à l'augmentation de capital de la STB -Investir l'avenir Souscrire à l'augmentation de capital de la STB -Investir l'avenir Présentation de la STB : La Société Tunisienne de Banque, née au lendemain de l indépendance, la première banque du pays, a ouvert ses

Plus en détail

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile

RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile RESULTATS DU PREMIER SEMESTRE 2002 : JCDecaux maintient sa rentabilité malgré un marché publicitaire difficile - Maintien de l EBITDA à 200,2 millions d euros (199,6 millions d euros) - Résultat net part

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL

RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL 2015 S O M M A I R E 1. ATTESTATION DU RESPONSABLE DU RAPPORT FINANCIER... 4 2. RAPPORT SEMESTRIEL D ACTIVITES... 5 2.1 FAITS MARQUANTS... 5 2.2 COMMENTAIRES SUR L ACTIVITÉ

Plus en détail

L E PORTEFEUILLE IMMOBILIER

L E PORTEFEUILLE IMMOBILIER TRADING UPDATE INFORMATION REGLEMENTEE EMBARGO 17 FÉVRIER 2009 17H40 DECLARATION INTERMEDIAIRE DU GERANT COUVRANT LA PERIODE DU 01.10.2008 AU 31.12.2008 Baisse limitée de la valeur du portefeuille ( 2,41%)

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES

COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES Paris, le 28 août 203 COMMUNIQUÉ DE PRESSE BOUYGUES er SEMESTRE 203 BONNE PERFORMANCE COMMERCIALE DES ACTIVITÉS DE CONSTRUCTION LES PLANS D ADAPTATION DÉLIVRENT LES RÉSULTATS ATTENDUS AMÉLIORATION DE LA

Plus en détail

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013

EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 GENERALE DE SANTE SOCIETE ANONYME AU CAPITAL DE 42.320.396,25 EUROS SIEGE SOCIAL : 96, AVENUE D IENA 75116 PARIS RCS PARIS 383 699 048 EXPOSE SOMMAIRE DE L ACTIVITE 2013 Mesdames, Messieurs les Actionnaires,

Plus en détail

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE

COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE Fiche technique réglementaire Version du 18 juillet 2008 COMPTABILITE : NOTIONS DE BASE 1. DEFINITION La comptabilité peut être définie comme une technique normalisée d enregistrement des flux (achats

Plus en détail

Rapport Financier Annuel Simplifié 2014

Rapport Financier Annuel Simplifié 2014 Rapport Financier Annuel Simplifié 2014 SOMMAIRE 1. Rapport d activité 2014 2. Etat de la situation financière consolidée 3. Compte de résultat consolidé 4. Etat du résultat global 5. Variation des capitaux

Plus en détail

Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015

Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015 Assemblée générale extraordinaire du 23 décembre 2015 Exposé sommaire sur la situation de la Société au cours du 1 er semestre 2015 et de l exercice 2014 Comptes consolidés au 30 juin 2015 (Comptes arrêtés

Plus en détail

TAXIS DU GRAND ORANGE

TAXIS DU GRAND ORANGE TAXIS DU GRAND ORANGE 1. : : Refinancer des investissements faits sur les fonds propres de la societé TAXIS DU GRAND ORANGE (Apport pour achat de licences société TAXIS DU GRAND BOLLENE) RAISON SOCIALE

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE CHIFFRES CLES. Paris, le 8 mars 2012

COMMUNIQUE DE PRESSE RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE CHIFFRES CLES. Paris, le 8 mars 2012 DIRECTION DE LA COMMUNICATION SERVICE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 8 mars 2012 RESULTATS 2011 DU GROUPE LA POSTE L EXERCICE 2011 CONFIRME LA ROBUSTESSE DE LA STRATEGIE ET DU MODELE MULTIMETIER

Plus en détail

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme

Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Commission Consultative Spéciale Alimentation CCE 2005-822 JPT/NB 12 septembre 2005 Les ratios financiers de l industrie alimentaire : définitions et évolution comparative à long terme Le présent document

Plus en détail

RÉSULTATS SEMESTRIELS

RÉSULTATS SEMESTRIELS RÉSULTATS SEMESTRIELS 7 octobre 2 Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Chiffres clés Activité commerciale financiers Coût du risque Fonds propres Conclusion Annexe 3 Faits marquants Acquisition en décembre 2003 de Banque

Plus en détail

i n f o r m a t i o n s

i n f o r m a t i o n s i n f o r m a t i o n s Paris, le 6 septembre 2005 Communiqué de Presse RESULTATS CONSOLIDES AU 30 JUIN 2005 Solides performances au 1 er semestre 2005 Le Conseil de Surveillance d Air Liquide, qui s est

Plus en détail

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015

Communiqué de presse. Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile. Berne, le 7 août 2015 Berne, le 7 août 2015 Communiqué de presse Premier semestre 2015 Résultat solide dans un contexte difficile Au cours du premier semestre 2015, la Banque Cantonale Bernoise (BCBE) a développé ses cœurs

Plus en détail

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation

Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Mercredi 2 mars 2016 Groupe APRIL : Résultats annuels 2015 conformes aux attentes dans un environnement en mutation Chiffre d affaires consolidé de 798,0 M, en progression de 4,1 % en publié et 4,6 % en

Plus en détail

Des résultats annuels conformes aux objectifs Une force de frappe renforcée avec une trésorerie nette de 9,5 M

Des résultats annuels conformes aux objectifs Une force de frappe renforcée avec une trésorerie nette de 9,5 M Communiqué de presse Paris, le 31 mai 2011, 18h00 Résultats annuels 2010/11 : 11,7% de marge opérationnelle courante «Solucom 2015», une nouvelle ambition pour Solucom Lors de sa réunion du 30 mai 2011,

Plus en détail

EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE DU 29 MAI 2015

EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE DU 29 MAI 2015 ANALIS SA Rue de Néverlée, 11 TVA BE 0430.744.435 5020 SUARLEE EXERCICE 2014 RAPPORT DE GESTION DU CONSEIL D'ADMINISTRATION A L'ASSEMBLEE GENERALE DU 29 MAI 2015 Conformément à la loi et à nos statuts,

Plus en détail

Résultats de l exercice 2009-2010. Mardi 1 er juin 2010

Résultats de l exercice 2009-2010. Mardi 1 er juin 2010 Résultats de l exercice 2009-2010 Mardi 1 er juin 2010 Agenda 1. Retour de la croissance 2. Amélioration des résultats au second semestre 3. De solides atouts pour bénéficier de la reprise 2 Principales

Plus en détail

Ordre du jour. Données de gestion et indicateurs d activité. Organigramme au 30 juin 2013 Données boursières Perspectives

Ordre du jour. Données de gestion et indicateurs d activité. Organigramme au 30 juin 2013 Données boursières Perspectives Résultats 1 er semestre 2013-18 juillet 2013 Ordre du jour Données de gestion et indicateurs d activité Zoom sur le 1 er semestre 2013 Compte d exploitation Indicateurs d activité Croissance organique

Plus en détail

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013

SOCIETE DE TAYNINH RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL. A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 SOCIETE DE TAYNINH 2013 RAPPORT FINANCIER SEMESTRIEL A. Rapport d activité pour la période du 1 er janvier 2013 au 30 juin 2013 B. Etats financiers au 30 juin 2013 C. Rapport des commissaires aux comptes

Plus en détail

Résultats semestriels 2012. Réunion SFAF du 6 septembre 2012

Résultats semestriels 2012. Réunion SFAF du 6 septembre 2012 Résultats semestriels 2012 Réunion SFAF du 6 septembre 2012 Sommaire I Faits marquants du semestre pages 3 à 5 II Comptes semestriels 2012 pages 6 à 11 III Perspectives Plan OPUS VINI 2015 pages 12 à 22

Plus en détail

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011

Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 Communiqué premier TRIMESTRE 2011 Banque Nationale : Bénéfice net record au premier trimestre de 2011 L information financière fournie dans le présent communiqué est basée sur les états financiers consolidés

Plus en détail

Allianz Suisse Vie Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2007

Allianz Suisse Vie Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2007 Allianz Suisse Vie Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2007 Compte d exploitation de la prévoyance professionnelle 2007 Rudolf Alves Responsable Vie collective Chère lectrice, cher lecteur,

Plus en détail

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31

Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 Norme comptable relative aux placements dans les entreprises d assurances et/ou de réassurance NC31 OBJECTIF DE LA NORME 01 L entreprise d assurance et/ou de réassurance doit disposer à son actif, en couverture

Plus en détail

Rapport intermédiaire au 30 juin 2014 Groupe Vaudoise Assurances

Rapport intermédiaire au 30 juin 2014 Groupe Vaudoise Assurances Rapport intermédiaire au 30 juin 2014 Groupe Vaudoise Assurances Groupe Vaudoise Assurances Rapport intermédiaire au 30 juin 2014 3 Siège social Vaudoise Assurances Place de Milan Case postale 120 1001

Plus en détail

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE

RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE RAPPORT D ANALYSE PONTON Fanny Blossier Analyste Financier 16 rue Victor Hugo BP 54000 Nancy Tél : 06 65 66 87 42 E-mail : fanny.blossier@pretup.fr 1. DESCRIPTION DE L ENTREPRISE Fiche

Plus en détail

ANNEXE XII DESCRIPTION DES ELEMENTS INCLUS DANS LE DES COEFICIENTS DE SOLVABILITE ET A. Fonds propres réglementaires (modèle S1000) 1) Références réglementaires - Arts. 8 à 11 du règlement n 14-01 du 16/02/2014

Plus en détail

«L année 2013 a été marquée par le lancement du FALCON 5X, qui enrichit la gamme FALCON, et par la consolidation du socle France du RAFALE.

«L année 2013 a été marquée par le lancement du FALCON 5X, qui enrichit la gamme FALCON, et par la consolidation du socle France du RAFALE. Prises de commandes 64 FALCON contre 58 en 2012 Livraisons 77 FALCON et 11 RAFALE contre 66 FALCON et 11 RAFALE en 2012 Chiffre d'affaires 4 593 millions d'euros, en hausse de 17% Résultat Net ajusté(*)

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE

DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE DOSSIER DE CANDIDATURE HOTEL D ENTREPRISE 1 Le dossier de candidature proposé par l Ecopôle Périgord Aquitaine ne constitue pas un cadre rigide et doit bien entendu être adapté au projet de votre entreprise.

Plus en détail

Introduction en Bourse - Les assurances SALIM. Souscrire SALIM: Un gage de rentabilité. Points Forts / Opportunités: Points Faibles / Menaces :

Introduction en Bourse - Les assurances SALIM. Souscrire SALIM: Un gage de rentabilité. Points Forts / Opportunités: Points Faibles / Menaces : Introduction en Bourse - Les assurances SALIM Mars 2010 Sc Souscrire SALIM: Un gage de rentabilité Prix : 15.000Dt Actionnariat après OPS: Groupe BH : 43.61% Autres actionnaires : 31.58% Public : 24.81%

Plus en détail

Résultats Semestriels 2007. Réunion d information du 3 octobre 2007

Résultats Semestriels 2007. Réunion d information du 3 octobre 2007 Résultats Semestriels 2007 Réunion d information du 3 octobre 2007 1 S o m m a i r e efront, expert en solutions logicielles pour la finance Stratégie de développement Activité du 1 er semestre 2007 Perspectives

Plus en détail

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales

2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales Présentation des RÉSULTATS ANNUELS 2013 Comptes de Bouygues et de ses filiales 26 février 2014 32 Hoche - Paris Table des matières GROUPE BOUYGUES...2 Bilan consolidé...2 Compte de résultat consolidé...3

Plus en détail

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14

COMPTES INDIVIDUELS. Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 COMPTES INDIVIDUELS Situation intermédiaire au 30 juin 2013 PAGE N 1/14 SOMMAIRE Note 1 - Principes comptables... 6 a) Immobilisations corporelles... 6 b) Titres de participation... 6 c) Opérations en

Plus en détail

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE

SÉNAT PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE N 22 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2008-2009 Annexe au procès-verbal de la séance du 15 octobre 2008 PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE pour le financement de l économie, ADOPTÉ PAR L'ASSEMBLÉE NATIONALE,

Plus en détail

LEVET COMMUNE DE LEVET

LEVET COMMUNE DE LEVET LEVET COMMUNE DE LEVET Conseil Municipal du 4 juin 2015 Le Compte Administratif présenté aujourd hui découle de la gestion de l exercice 2014 : il constitue notre socle de gestion pour l avenir. Compte

Plus en détail

Glossaire. Activité principale. Branche. Chiffre d affaires hors taxes (CA) Consommations intermédiaires. Effectifs salariés

Glossaire. Activité principale. Branche. Chiffre d affaires hors taxes (CA) Consommations intermédiaires. Effectifs salariés Glossaire Activité principale L activité principale exercée (APE) est déterminée en fonction de la ventilation des différentes activités de l unité légale. C est la ventilation du chiffre d affaires dans

Plus en détail