LES ANTISEPTIQUES ET LES DESINFECTANTS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES ANTISEPTIQUES ET LES DESINFECTANTS"

Transcription

1 LES ANTISEPTIQUES ET LES DESINFECTANTS OBJECTIFS SPECIFIQUES DEFINIR UN ANTISEPTIQUE, UN DESINFECTANT EN SE REFERANT AU COURS ; IDENTIFIER LES PRINCIPAUX ANTISEPTIQUES UTILISES DANS LES TECH- NIQUES DE SOINS ; DECRIRE LE MODE D ACTION DE CHAQUE ANTISEPTIQUE ETUDIE ; PLAN I - DEFINITION GENERALITES II - PRINCIPAUX ANTISEPTIQUES

2 I - DEFINITION GENERALITES : Ce sont des substances destinées soit à détruire les germes déjà présents (bactéricide) soit à arrêter leur développement (bactériostatique). Ces produits sont dits : antiseptiques lorsqu ils sont appliqués à la thérapeutique humaine ou animale. désinfectants lorsqu ils sont utilisés en hygiène pour le matériel et les locaux. L efficacité de ces produits est rarement totale vis-à-vis de la totalité des agents contaminants. Plusieurs sortes de désinfectants et d antiseptiques se vendent dans le commerce, mais cinq facteurs sont à considérer dans leur choix. Le désinfectant doit tuer les germes pathogènes dans un laps de temps raisonnable ; Le désinfectant ne doit pas être neutralisé immédiatement par des protéines, savons ou des détergents ; Le désinfectant ne doit pas endommager le matériel ; Le désinfectant ne doit pas attaquer la peau ; Le désinfectant doit avoir une solution stable. II - PRINCIPAUX ANTISEPTIQUES : 2.1. ALCOOL : C est une solution qui est antiseptique à partir de 60. C est un liquide inflammable dont l action antiseptique ne s exerce que si la peau est séchée. Il existe de l alcool dénaturé à 95 mais pour les pansements, on utilise de l alcool à 70. Il perd son efficacité au contact de l eau. L alcool ne doit pas être employé sur une plaie ni sur un linge ou des gants taches de sang car il coagule les albumines et fixe le sang. Il est utilisé dans : Les pansements humides alcoolisés pour son action antiphlogistique : La désinfection de la peau (préparation du champ opératoire, mains des praticiens).

3 La stérilisation par flambage de certains instruments (plateau par ex.) TEINTURE D IODE / ALCOOL IODE : Elle imprègne le derme et les glandes sébacées. Pour que la teinture agisse, il faut qu elle soit appliquée sur une peau sèche. Il y a la teinture d iode du codex et la teinture d iode chirurgicale. L alcool iodé est composé de 1 g de teinture d iode du codex pour 20 g d alcool à 90. On le met sur les bords des plaies récentes (elle englobe les germes) et sur les plaies atones (plaies qui ont perdu leur pourvoir de régénération). La teinture d iode doit être utilisée fraiche pour éviter des brulures. Elle est contenue dans les flacons colorés et bouchés à l émeri. Il est formellement interdit de laisser une compresse ou un coton imbibé de teinture d iode sur de l acier car elle l attaque. Les taches de teinture d iode s enlèvent avec de l alcool ou de l hyposulfite de soude (thiosulfate de soude). L alcool iodé à 1% est un excellent antiseptique, peu irritant, utilisé pour la désinfection de la peau (et la préparation du champ opératoire) et du matériel émaillé ou en inox MERCUROCHROME : C est un antiseptique qui n est ni caustique, ni irritant. Il se présente en solution alcoolique ou aqueuse. Il peut remplacer la teinture d iode et parfois, pour le rendre plus adhérent à la peau, on verse quelques gouttes d alcool. On l emploie en badigeonnage sur les plaies, certaines brûlures et pour préparer la peau des malades qui doivent être opérés. C est un antiseptique détergent qui solubilise et émulsionne les graisses ETHER SULFURIQUE : C est un liquide inflammable, très volatile ; il doit être conservé à l abri de la chaleur et utilisé loin de toute flamme. Il solubilise les graisses et possède ainsi une légère action détergente. Il s évapore très rapidement au contact de la peau provoquant une courte sensation de froid et une très légère anesthésie. Il est utilisé pour la désinfection de la peau (injection intradermique et au 1 er temps de la préparation du champ-opératoire) EAU OXYGENEE : Elle est titrée à ou 30 volumes. Elle est employée pure ou diluée. Elle se décompose en présence de matière organique en dégageant de l oxygène : Elle est active sur les germes anaérobiques ; Elle désagrège les caillots de sang ;

4 Elle possède une légère action hémostatique ; Elle est utilisée en lavage pour les plaies encombrées de caillots de sang SOLUTION DE DAKIN : Elle se compose d une solution d hypochlorite de soude, neutralisée par du bicarbonate de soude et colorée par du permanganate de potassium. Elle est tirée à 1,5 et se décompose à 40. Le dakin a la même origine et la même odeur que l eau de javel et la liqueur de la baraque mais il est beaucoup plus faible qu eux. Il est bactéricide et favorise la phagocytose. Il détruit les toxines contenues dans le pus, s emploie dans les plaies infectées ou les tissus sphacélés. On utilise en irrigation continue ou discontinue pour le lavage des plaies. Le dakin ne doit pas être employé sur des plaies saignantes car empêche la coagulation PERMANGANATE DE POTASSIUM : En solution à 1 ou 4 % ou en poudre, ou sous forme de paillettes violettes. Il se décompose en présence de matières organique en dégageant de l oxygène. Il est utilisé pour le nettoyage des plaies ou des ulcères phagédéniques. On enlève les taches de permanganate avec de l acide chlorhydrique HYPOCHLORITE DE SOUDE OU EAU DE JAVEL : C est un excellent antiseptique à base de chlore. Il est utilisé après dilution pour la décontamination du matériel de soins et pour la désinfection de la peau. 2.9 FORMOL : Il est employé pour la désinfection en solution à 40 % et pour la stérilisation des sondes, gants caoutchouc et se présente alors sous forme de pastilles ou en poudre BETADINE : C est un excellent bactéricide présente en solution moussante à 40% et dermique à 10%. Il est actif sur les spores, les champignons et les virus. Il est utilisé pour la désinfection de plaies et la préparation du champ opératoire SERUM PHYSIOLOGIQUE : SERUM SALE A 9 POUR MILLE (9%o). Il permet le nettoyage des plaies, sans léser les tissus. Il est utilisé pour le lavage des plaies, soit en irrigation, soit en pulvérisation.

5 2.12. AMMONIUMS QUATERNAIRES : Ce sont des produits mouillants, leur action antiseptique pénètre les téguments. Très nombreux, ils se présentent en : Solution aqueuse de 1% : biocidan, cetavlon, Aéryl, sterlane Céquartyl ; Solution alcoolique à 5% : cetavlon teinté ; Ils sont utilisés pour la désinfection de la peau et les muqueuses et ne sont pas irritants, et pour la désinfection des plaies. Leur pouvoir bactéricide est important MERCRYL LAURYLE : Solution aqueuse à 0,1% le mercryl est un antiseptique détergent. Il solubilise et émulsionne les graisses. Il est utilisé pour le nettoyage des plaies souillées.

Les Normes requises Bactéricide : NF EN 1040 NFT72-170/171 Fongicide : NF 1275

Les Normes requises Bactéricide : NF EN 1040 NFT72-170/171 Fongicide : NF 1275 Les Normes requises Bactéricide : NF EN 1040 NFT72-170/171 Fongicide : NF 1275 Qualités Spectre d activité large Peu inhibé par les matières organiques Vision correcte du site opératoire Action rapide

Plus en détail

Les antiseptiques. journée de formation des correspondants paramédicaux en hygiène hospitalière 21 novembre 2013 Dr Corinne DENIS

Les antiseptiques. journée de formation des correspondants paramédicaux en hygiène hospitalière 21 novembre 2013 Dr Corinne DENIS Les antiseptiques journée de formation des correspondants paramédicaux en hygiène hospitalière 21 novembre 2013 Dr Corinne DENIS généralités généralités généralités généralités Qualités requises Emploi

Plus en détail

REGLES DE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES

REGLES DE BON USAGE DES ANTISEPTIQUES 1. OBJECTIFS Harmoniser les pratiques d utilisation des antiseptiques afin d éviter la survenue d infections liées aux soins. Prévenir les risques liés à la gestion des antiseptiques. 2. DOMAINE D APPLICATION

Plus en détail

LA CHIMIE DE L ÉCHELLE DE TEINTES

LA CHIMIE DE L ÉCHELLE DE TEINTES Travaux Pratiques Séance 17 CONTEXTE DU SUJET : Thème : La santé Chapitre n 7 (Composition d un médicament) LA CHIMIE DE L ÉCHELLE DE TEINTES La liqueur de Dakin (eau de Dakin et dénomination commune Dakin)

Plus en détail

7.00 SOMMAIRE Page : 7.00

7.00 SOMMAIRE Page : 7.00 Besançon SURVEILLANCE ET PREVENTION DU RISQUE INFECTIEUX Codification : SPI UGA 7.00 UTILISATION ET GESTION DES ANTISEPTIQUES Version 1 Date : mars 2003 7.00 SOMMAIRE Page : 7.00 7.00 UTILISATION ET GESTION

Plus en détail

Les antiseptiques. Claire Chapuis. Pharmacien CHU de Grenoble. Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015

Les antiseptiques. Claire Chapuis. Pharmacien CHU de Grenoble. Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 Les antiseptiques Claire Chapuis Pharmacien CHU de Grenoble Institut de Formation en Soins Infirmiers 1 ère Année Année universitaire 2014-2015 Définitions Plan Mode d action Résistance bactérienne Classification

Plus en détail

INTRODUCTION A LA PREVENTION DE L INFECTION

INTRODUCTION A LA PREVENTION DE L INFECTION INTRODUCTION A LA PREVENTION DE L INFECTION OBJECTIFS SPECIFIQUES : EXPLIQUER L IMPORTANCE DE LA PREVENTION DE L INFECTION DANS LES SERVICES DE SOINS. DECRIRE LE CYCLE DE L INFECTION IDENTIFIER LES MOYENS

Plus en détail

ANTISEPTIQUES DESINFECTANTS DETERGENTS

ANTISEPTIQUES DESINFECTANTS DETERGENTS ANTISEPTIQUES DESINFECTANTS DETERGENTS Dr Olivier LEHIANI PH HYGIENISTE DEPARTEMENTAL CH BOURGES/ ST AMAND/ VIERZON IFSI BOURGES 2009/2010 1 Objectif Prévention de la pénétration de micro organisme dans

Plus en détail

Rédaction : Dr LONGUEFOSSE Jean-Louis Président du CLIN Approbation : CLIN

Rédaction : Dr LONGUEFOSSE Jean-Louis Président du CLIN Approbation : CLIN Référence :PT/CLI/004-A Page : Page 1 sur 9 Objet : Préciser les techniques d utilisation des produits antiseptiques Mots clés : Antiseptique / Désinfectant Documents de référence : Critères ANAES : VST

Plus en détail

Corinne TAMAMES Cadre de santé expert en hygiène

Corinne TAMAMES Cadre de santé expert en hygiène Corinne TAMAMES Cadre de santé expert en hygiène 1 Détergent Définition: Substance contenant des tensio actifs, destinée à favoriser l élimination par l eau de souillures non solubles dans l eau pure Propriétés

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION. 22 juin 2005 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS DE LA COMMISSION 22 juin 2005 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 27 décembre 2000 (JO du 4 janvier 2000) POVIDONE IODEE

Plus en détail

Précautions «Standard»

Précautions «Standard» Précautions «Standard» Relais Régional d Hygiène Hospitalière du Centre RHC Précautions «Standard» Définition : Précautions «Standard» : 7 recommandations générales d hygiène à appliquer pour tout patient

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT Généralités L EAU La tension superficielle : Phénomène naturel; paramètre qu a une surface a être mouillée( tension qu exerce l eau sur une surface) L eau

Plus en détail

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION

NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION NETTOYAGE ET CONDITIONNEMENT DU MATERIEL DE SOINS EN VUE DE LA STERILISATION OBJECTIFS SPECIFIQUES : ENUMERER SANS ERREUR LES ELEMENTS QUI COMPOSENT LE MATERIEL COURANT DE SOINS EXPLIQUER CHACUNE DES TECHNIQUES

Plus en détail

LES ANTISEPTIQUES. B. JOLIBOIS (Praticien Hygiéniste CH Compiègne Noyon) S. IZOARD (Interne) Formations des référents en hygiène - Juin 2014

LES ANTISEPTIQUES. B. JOLIBOIS (Praticien Hygiéniste CH Compiègne Noyon) S. IZOARD (Interne) Formations des référents en hygiène - Juin 2014 LES ANTISEPTIQUES B. JOLIBOIS (Praticien Hygiéniste CH Compiègne Noyon) S. IZOARD (Interne) Formations des référents en hygiène - Juin 2014 Plan I. Définitions II. Mécanismes d action III. Règles de gestion

Plus en détail

IFSI 23 septembre 2009 Antiseptiques et produits pour l hygiène des mains Axèle REBERGA Pharmacien assistant Stérilisation - Hôpital Bichat Claude Bernard Antiseptiques définition Asepsie : ensemble des

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES)

CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Pour la santé au travail CONDUITE A TENIR EN CAS D ACCIDENT AVEC EXPOSITION AU SANG (AES) Risques d AES Piqûre Coupure Projection sur visage yeux peau lésée Avec l aimable autorisation des sociétés SITA

Plus en détail

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage»

Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d ingrédients de Base et de logos «label bio ménage» Exemples d utilisation Avantage des produits «BIO» et des ECOLABEL 1) Caractéristiques certifiées (label européen): les liquides vaisselles

Plus en détail

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT

DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT DETERGENT DETERGENT DESINFECTANT DESINFECTANT I LES DETERGENTS a) Définition : Substances utilisées pour le lavage ou le nettoyage. Le détergent a uniquement des propriétés nettoyantes. Il ne détruit pas

Plus en détail

Désinfection cutanée. Travail réalisé par Silbande Karine et Mathieu Anaïs. Professeur: Monsieur Erpicum

Désinfection cutanée. Travail réalisé par Silbande Karine et Mathieu Anaïs. Professeur: Monsieur Erpicum Désinfection cutanée Travail réalisé par Silbande Karine et Mathieu Anaïs Professeur: Monsieur Erpicum Année académique 2014-2015 La désinfection cutanée Avant de parler de la désinfection cutanée, nous

Plus en détail

Définition: LA STERILSATION

Définition: LA STERILSATION LA STERILSATION Définition: Procédé par lequel tous les germes (bactéries, virus, levure,.) sont définitivement détruits en surface et en profondeur dans un espace incontaminable clos. Préparation du matériel

Plus en détail

Prépration cutanée de l opéré

Prépration cutanée de l opéré Prépration cutanée de l opéré Xème Journée d Hygiène Hospitalière de Bizerte. Bizerte le 3 décembre 2005 Conférence de Consensus de la Société Française d Hygiène Hospitalière 1 Définition: Ensemble de

Plus en détail

Les dermatoses ^^ Sont celles dont la cause peut résulter en tout ou en partie des conditions dans lesquelles le travail est exercé

Les dermatoses ^^ Sont celles dont la cause peut résulter en tout ou en partie des conditions dans lesquelles le travail est exercé Les dermatoses ^^ Définition : Sont celles dont la cause peut résulter en tout ou en partie des conditions dans lesquelles le travail est exercé I. Dermites d irritation : Lésions cutanées peuvent être

Plus en détail

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009

Les Précautions. «Standard» Denis Thillard. Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 24 novembre 2009 Les Précautions «Standard» Denis Thillard 24 novembre 2009 Les précautions standard Ce sont des règles r de base à appliquer: Par tous les professionnels Pour tous les résidentsr Tous les jours l hygiène

Plus en détail

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux

RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME. Chapitre 1 : Le risque infectieux RISQUE INFECTIEUX ET PROTECTION DE L ORGANISME Chapitre 1 : Le risque infectieux Qu est ce qu un microbe? Comment les microbes peuvent-ils nous rendre malade? Microbe : virus et microorganismes unicellulaires

Plus en détail

COMMENT SOIGNER UNE PLAIE?

COMMENT SOIGNER UNE PLAIE? COMMENT SOIGNER UNE PLAIE? Attention! Ne frottez pas la plaie, tamponnez-la le plus possible. Le frottement est douloureux et peut aussi endommager encore plus les tissus. N utilisez jamais un tampon d

Plus en détail

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Désinfection, stérilisation. Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Désinfection, stérilisation Formation élèves aides soignantes IFAS Prémontré Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste Formation élèves aidessoignants Melle Van de casteele Delphine IDE Hygiéniste

Plus en détail

CONFIGURER L ESPACE RELAZZO. LA TERRASSE CONSIGNES POUR L UTILISATION QUOTIDIENNE

CONFIGURER L ESPACE RELAZZO. LA TERRASSE CONSIGNES POUR L UTILISATION QUOTIDIENNE CONFIGURER L ESPACE RELAZZO. LA TERRASSE CONSIGNES POUR L UTILISATION QUOTIDIENNE * Des solutions polymères à l infini www.rehau.com/relazzo Bâtiment Automobile Industrie Chers clients! Merci d avoir opté

Plus en détail

DETERGENTS - DESINFECTANTS MILIEU MEDICO - HOSPITALIER

DETERGENTS - DESINFECTANTS MILIEU MEDICO - HOSPITALIER DETERGENTS - DESINFECTANTS MILIEU MEDICO - HOSPITALIER Depuis 1964 Hôpitaux Cliniques Dentisterie Cabinets médicaux Seniories et centres de médication Le nettoyage et la désinfection sont primordiaux pour

Plus en détail

ANTISEPSIE EN PRATIQUE. DU Hygiène Hospitalière 2012 V.DENIZOT EOH CHU Besançon

ANTISEPSIE EN PRATIQUE. DU Hygiène Hospitalière 2012 V.DENIZOT EOH CHU Besançon ANTISEPSIE EN PRATIQUE DU Hygiène Hospitalière 2012 V.DENIZOT EOH CHU Besançon L antisepsie opération au résultat momentané, permettant au niveau des tissus vivants dans la limite de leur tolérance, d

Plus en détail

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie

PSE 2. Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados. Premiers secours en équipe. L hygiène et asepsie Premiers secours en équipe L hygiène et asepsie Service Départemental d'incendie et de Secours du Calvados hygiène et asepsie A la fin de cette partie vous serez capable d indiquer : D appliquer les règles

Plus en détail

Les détergents Les désinfectants

Les détergents Les désinfectants Les détergents Les désinfectants M. Locher - La Marive 14 février 2013 1.Un peu d histoire 2.Définitions 3.Les détergents 4.Les désinfectants 5. Références Un peu d histoire LES SUMERIENS ou les origines

Plus en détail

BETADINE DERMIQUE 10 POUR CENT, solution pour application locale

BETADINE DERMIQUE 10 POUR CENT, solution pour application locale BETADINE DERMIQUE 10 POUR CENT, solution pour application locale Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Plus en détail

Elimination des souillures physiques (visibles ou non) d une surface. Le résultat est une surface propre.

Elimination des souillures physiques (visibles ou non) d une surface. Le résultat est une surface propre. L E N T RE T IE N : NE T T O Y A GE E T D E SI N FE C TI O N. Introduction. Satisfaction de la clientèle Sécurité microbiologique des préparations Matériel a une durée de vie plus longue : économie Satisfaction

Plus en détail

Cedium chlorhexidini 0,05%, solution pour application cutanée Digluconate de chlorhexidine

Cedium chlorhexidini 0,05%, solution pour application cutanée Digluconate de chlorhexidine Cedium chlorhexidini 0,05%, solution pour application cutanée Digluconate de chlorhexidine Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes

Plus en détail

Guide pratique. des antiseptiques. utilisés à l hôpital Saint-Antoine COMITÉ ANTISEPTIQUES ET DÉSINFECTANTS 2008

Guide pratique. des antiseptiques. utilisés à l hôpital Saint-Antoine COMITÉ ANTISEPTIQUES ET DÉSINFECTANTS 2008 Service Communication Saint-Antoine Réalisation : C.V. Guy Labarthe Avril 2009 COMITÉ ANTISEPTIQUES ET DÉSINFECTANTS 2008 Guide pratique des antiseptiques utilisés à l hôpital Saint-Antoine HÔPITAL SAINT-ANTOINE

Plus en détail

QCM : Hygiène et sécurité des enfants

QCM : Hygiène et sécurité des enfants QCM : Hygiène et sécurité des enfants 1. En jouant dans la cour, un enfant est tombé et son genou saigne. Quelques gravillons adhèrent à la plaie. Que faites-vous en premier? a. Vous appelez les parents.

Plus en détail

7. NETTOYAGE ET DÉSINFECTION:

7. NETTOYAGE ET DÉSINFECTION: 7. NETTOYAGE ET DÉSINFECTION: Le RD 3484/2000 établit les normes d hygiène relatives à l élaboration, la distribution et la commercialisation des produits alimentaires finis, «pour le nettoyage des installations,

Plus en détail

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée.

Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Considérez le sang de toute personne comme potentiellement infectée. Si vous vous piquez avec une aiguille contaminée : Faites saigner légèrement la plaie et lavez-la avec de l eau et du savon, sans brosser.

Plus en détail

Plan de lutte contre les épizooties majeures. Désinfectants virucides autorisés : liste et préconisations

Plan de lutte contre les épizooties majeures. Désinfectants virucides autorisés : liste et préconisations Ministère chargé de l'agriculture Directions départementales en charge de la protection des populations de Rhône-Alpes Desinfectants_Virucides.doc Plan de lutte contre les épizooties majeures Désinfectants

Plus en détail

L'EAU DE JAVEL ET SES USAGES

L'EAU DE JAVEL ET SES USAGES L'EAU DE JAVEL ET SES USAGES Groupe de travail composé de : Floriane Douet - CH d'alençon Sylvie Guezet - CH d'avranches-granville Dr Stéphanie Lefflot - CH de Cherbourg Dr Claire Lesteven - CHP St Martin

Plus en détail

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER?

PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? PANSEMENTS ET SOINS DE PLAIES : QUELLES PRECAUTIONS DE BASE A RESPECTER? Isabelle JOZEFACKI IDE HYGIENISTE UPIN DESP Le 17 novembre 2011 3 ème journée régionale de formation destinée aux EHPAD Moyens de

Plus en détail

Les A.E.S. Rémi Buchaniec. Forcomed 2008

Les A.E.S. Rémi Buchaniec. Forcomed 2008 Les A.E.S Rémi Buchaniec Forcomed 2008 SOMMAIRE Définition A.E.S. Les facteurs de risque de contamination Conduite à tenir en cas d A.E.Sd Les précautions standards Conclusion Définition A.E.S. Accidents

Plus en détail

ELIMINATION DES DECHETS ET ENTRETIEN MENAGER

ELIMINATION DES DECHETS ET ENTRETIEN MENAGER ELIMINATION DES DECHETS ET ENTRETIEN MENAGER L hygiène et la propreté générale d un établissement sont essentielles pour la santé et la sécurité du personnel, des clients, des visiteurs et de la communauté

Plus en détail

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES

DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES DISPOSITIFS MÉDICAUX RÉUTILISABLES PRISE EN CHARGE ET TRAITEMENT KA. Dinh-Van, Pharmacienne Centre Médicochirurgical de Kourou 27 mars 2013 Semaine guyanaise de lutte contre les infections associées aux

Plus en détail

Bicarbonate de soude & cristaux de soude

Bicarbonate de soude & cristaux de soude Bicarbonate de soude & cristaux de soude Ingrédients de base par excellence, ils sont multi-usages. NB: Ne pas confondre avec la soude caustique (dangereuse pour la santé) Bicarbonate de soude Cristaux

Plus en détail

Stérilisation 1) DÉFINITION:

Stérilisation 1) DÉFINITION: Stérilisation 1) DÉFINITION: La stérilisation est une opération qui a pour but de priver un objet ou un produit des microorganismes vivants qui le souillent 1 Ce qui doit être stérile en pharmacie: - préparations

Plus en détail

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits)

Infections liées aux soins. Guide de prévention (extraits) Infections liées aux soins Guide de prévention (extraits) Technique du lavage des mains Mouiller Savonner Rincer Sécher par tamponnement Fermer le robinet avec l essuie-mains Indications du lavage des

Plus en détail

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale

Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire. Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène Mesures d hygiène générales Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission respiratoire Mesures d hygiène vis-à-vis des maladies à transmission féco-orale Mesures d hygiène vis-à-vis

Plus en détail

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement

HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Les règles d 'hygiène dans la réalisation d un pansement HYGIENE et ASEPSIE les principes de base exemple : réalisation d un pansement Objectif Règles visant à prévenir les risques de transmission croisée

Plus en détail

Hygiène de base. Formation 20.. Cours pour Etablissement

Hygiène de base. Formation 20.. Cours pour Etablissement Hygiène de base Formation 20.. Cours pour Etablissement Objectifs du cours Découvrir le vocabulaire spécifique à l hygiène Expliquer les mécanismes physiopathologiques d une infection Nommer les agents

Plus en détail

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG

LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG F I C H E P R E V E N T I O N N 1 2 «H Y G I E N E S E C U R I T E» LES ACCIDENTS D EXPOSITION AU SANG DEFINITION STATISTIQUES Chaque année dans les collectivités et établissements publics de la Manche,

Plus en détail

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014

SOINS RESPIRATOIRES. Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 SOINS RESPIRATOIRES Annie BRENET Isabelle PONCET JUIN 2014 I / L oxygénothérapie II / L aérosolthérapie III / L aspiration IV / Les soins de trachéotomie Mars 2012 2 I L oxygénothérapie Définition: L oxygénothérapie

Plus en détail

Désinfectoguide. 2007 révision 2008 - décembre

Désinfectoguide. 2007 révision 2008 - décembre Désinfectoguide Document préparé par Madame Vanessa VENANT, IDE référente en Hygiène Date Rédaction Nom Prénom Signature 2007 révision 2008 V. VENANT IDE Hygiéniste Date Vérification Nom Prénom Signature

Plus en détail

ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS

ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS PLAN DU COURS DEFINITIONS MECANISME D ACTION ACTIVITE ANTIMICROBIENNE CLASSIFICATION ET DESCRIPTION LE CHOIX D UN DESINFECTANT HYGIENE DES MAINS DESINFECTION: PLAIES ET MUQUEUSES

Plus en détail

DESTINATAIRES TABLEAU DE MODIFICATION. Indice Date Modifications 1995. Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central.

DESTINATAIRES TABLEAU DE MODIFICATION. Indice Date Modifications 1995. Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central. Page : 1/7 Mots clés : Cathéter veineux - cathéter central DESTINATAIRES - Cadres de santé - Pharmacie Centrale et Pharmacies d'etablissement - Tous les destinataires des classeurs CLIN - Tous les médecins

Plus en détail

L ENTRETIEN DES LOCAUX en quelques clics

L ENTRETIEN DES LOCAUX en quelques clics L ENTRETIEN DES LOCAUX en quelques clics Hygiène. Alimentation. Services SEGPA du collège Frédéric Mistral de Port de Bouc Mis à jour le 23/09/2010 Conception : L. ALOY 1 PLAN 1. Généralités sur le nettoyage

Plus en détail

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS

PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS PRELEVEMENTS SANGUINS POSE DE CATHETERS CH de Saint-Quentin Mme Sylvie HAGEAUX Formation en Hygiène destinée aux EHPAD 18 juin 2014 LE PRELEVEMENT SANGUIN MATERIEL Un plateau avec : 1 garrot propre Des

Plus en détail

PRODUITS D'ENTRETIEN

PRODUITS D'ENTRETIEN PRODUITS D'ENTRETIEN Bionettoyage REGARD A, LYON Janvier 2010 Objectifs - Connaître les produits - Connaître leur utilisation Rappel La plupart des produits sont dilués dans l eau. Celle-ci dissout les

Plus en détail

Notice pour le patient

Notice pour le patient Notice pour le patient Veuillez lire attentivement l'intégralité de cette notice car elle contient des informations importantes pour votre traitement. Ce médicament est délivré sans prescription médicale.

Plus en détail

(D après sujet de CAP Secteur 1 Groupement interacadémique II Session 2005)

(D après sujet de CAP Secteur 1 Groupement interacadémique II Session 2005) EXERCICES SUR LES RISQUES CHIMIQUES Exercice 1 1) Une solution acide est particulièrement dangereuse lors de sa manipulation. Parmi les pictogrammes,,, et suivants, lequel indique que les solutions sont

Plus en détail

PROCÉDURE. Code : PR-DSI-000-31

PROCÉDURE. Code : PR-DSI-000-31 Code : PR-DSI-000-31 PROCÉDURE Instance responsable : Direction des soins infirmiers Approuvée par : Diane Benoit Présentée et adoptée au comité de direction le : 16 janvier 2013 Entrée en vigueur le :

Plus en détail

Protocoles d échanges en DP

Protocoles d échanges en DP Protocoles d échanges en DP Réalisés par Marketing Global DP Gambro Renal Products Sommaire Prévention de l infection Page 1 PD01/03 Nettoyage et désinfection pour les échanges en DP Page 2 PD02/03 Lavage

Plus en détail

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection

FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE FORMATION BIONETTOYAGE. Produits utilisés pour la détergence et la désinfection A. CHATELAIN Cadre hygiéniste Produits utilisés pour la détergence et la désinfection Les produits utilisés en établissement de soins participent à la prévention et la lutte contre les infections nosocomiales.

Plus en détail

L eau de Javel. Le produit idéal pour les piscines privées. Chambre Syndicale Nationale de l Eau de Javel

L eau de Javel. Le produit idéal pour les piscines privées. Chambre Syndicale Nationale de l Eau de Javel L eau de Javel Le produit idéal pour les piscines privées Chambre Syndicale Nationale de l Eau de Javel REMARQUE PRÉLIMINAIRE NOUS ATTIRONS L ATTENTION DE L UTILISATEUR SUR LE FAIT QUE CE DOSSIER CONCERNE

Plus en détail

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale.

Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. DELVAUX Stéphanie 4ème I.G.Pédiatrique Travail de chirurgie pédiatrique : La préparation du champ opératoire en chirurgie abdominale. Professeur : Dr. Erpicum Année scolaire : 2004-2005 1 1. Définition

Plus en détail

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel?

L entretien en radiologie conventionnelle. Comment procède t on? Radiologie conventionnelle. Quel mobilier et matériel? L entretien en radiologie conventionnelle Il existe plusieurs sortes d entretiens à l hôpital Selon le service, le risque infectieux, la zone à entretenir et les actes effectués, l entretien sera différent.

Plus en détail

Des soins cutanés sur lesquels vous pouvez compter!

Des soins cutanés sur lesquels vous pouvez compter! Tout pour la peau TU.08.2015 Des soins cutanés sur lesquels vous pouvez compter! Produits dermatologiques et cosmétiques depuis 1950 Développés pour répondre aux exigences les plus pointues, adaptés aux

Plus en détail

PRODUITS DE COIFFURE PRUDENCE. Certains produits de coiffure contiennent des substances susceptibles d être dangereuses pour la santé

PRODUITS DE COIFFURE PRUDENCE. Certains produits de coiffure contiennent des substances susceptibles d être dangereuses pour la santé PRODUITS DE COIFFURE PRUDENCE Certains produits de coiffure contiennent des substances susceptibles d être dangereuses pour la santé Produits de coiffure, Prudence Certains produits de coiffure contiennent

Plus en détail

Gestion pré-opératoire du risque infectieux

Gestion pré-opératoire du risque infectieux Gestion pré-opératoire du risque infectieux Céline BOURIGAULT Unité de Gestion du Risque Infectieux CHU de Nantes DIU Infections Ostéo-Articulaires 7 octobre 2013 - Nantes Axes de la prévention Pré-opératoire

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

"Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur

Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire? Pasteur "Au lieu de s ingénier à tuer les microbes dans les plaies, ne serait-il pas plus raisonnable de ne pas en introduire"? Pasteur 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 8. 9. 10. Historique Cadre législatif Petits rappels

Plus en détail

HYGIÈNE LES ANTISEPTIQUES

HYGIÈNE LES ANTISEPTIQUES HYGIÈNE LES ANTISEPTIQUES I - HISTORIQUE Dans la plus haute Antiquité, on savait déjà lutter contre les phénomènes de putréfaction ou d altération des matières organiques et des aliments, grâce à l utilisation

Plus en détail

AVIS 14 décembre 2011

AVIS 14 décembre 2011 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 14 décembre 2011 BIORGASEPT 0,5%, solution pour application cutanée Flacon de 250 ml (CIP : 360 430-7) Laboratoires BAILLEUL-BIORGA DCI Code ATC (libellé) Conditions

Plus en détail

BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA

BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA BOITE A IMAGES PREVENTION DE LA MALADIE A VIRUS EBOLA INSTRUCTIONS À L ATTENTION DE L ANIMATEUR La boite à images pour la prévention de la FHVE (La Fièvre Ebola est une maladie épidémique, contagieuse

Plus en détail

III) LA CHAINE INFECTANTE

III) LA CHAINE INFECTANTE III) LA CHAINE INFECTANTE 3.1. LA FLORE NORMALE DE L HOMMEL Cutanée Oropharyngée Intestinale : gastrique, colique, fécale Génitale 3.2. UNE INFECTION, C EST C QUOI? Définition du dictionnaire Petit Larousse

Plus en détail

Préparations de solutions aqueuses

Préparations de solutions aqueuses Préparations de solutions aqueuses. Rappels : qu est-ce qu une solution aqueuse? * Introduis grâce à une spatule quelques cristaux de permanganate de potassium dans un tube à essai. Décris l aspect de

Plus en détail

STOP à la Transmission des microorganismes!

STOP à la Transmission des microorganismes! STOP à la Transmission des microorganismes! M.E Gengler Vendredi 25 Avril 2014 Vous avez ditstandard? Voici les «Précautions Standard» ou PS Les Précautions Standard : la Loi Respectez les «précautions

Plus en détail

dmt Hygiène et secourisme Pourquoi des règles d hygiène? 2. Recommandations d hygiène pour les sauveteurs secouristes du travail

dmt Hygiène et secourisme Pourquoi des règles d hygiène? 2. Recommandations d hygiène pour les sauveteurs secouristes du travail dmt dossier mé dico-technique 73 TC 67 Hygiène et secourisme 2. Recommandations d hygiène pour les sauveteurs secouristes L apparition de nouvelles maladies infectieuses et l éventualité d une transmission

Plus en détail

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6

Acides et bases. Acides et bases Page 1 sur 6 Acides et bases Acides et bases Page 1 sur 6 Introduction Sont réputés acides et bases au sens des règles de sécurité en vigueur en Suisse, les solides ou liquides qui ont une réaction acide ou alcaline

Plus en détail

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent

A B C Eau Eau savonneuse Eau + détergent 1L : Physique et chimie dans la cuisine Chapitre.3 : Chimie et lavage I. Les savons et les détergents synthétiques 1. Propriétés détergentes des savons Le savon est un détergent naturel, les détergents

Plus en détail

Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL

Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL Entretien des locaux : principes et méthodes C. CHAPUIS, HCL Objectifs Assurer une propreté visuelle Assurer un environnement agréable au patient/résident Prévenir la transmission croisée La classification

Plus en détail

Recommandations d hygiène pour nettoyer les nébuliseurs et conserver leurs performances

Recommandations d hygiène pour nettoyer les nébuliseurs et conserver leurs performances CRCM NANTES pédiatrie Recommandations d hygiène pour nettoyer les nébuliseurs et conserver leurs performances d après les recommandations du GRAM ( Groupe Aérosols et Mucoviscidose) et de l association

Plus en détail

Gamme CARRELAGE NETTOYANT POUDRE LAITANCES, EFFLORESCENCES ET VOILE DE CIMENT NOUVEAU SANS ACIDE CHLORYDRIQUE POUDRE À DILUER ACTION RAPIDE

Gamme CARRELAGE NETTOYANT POUDRE LAITANCES, EFFLORESCENCES ET VOILE DE CIMENT NOUVEAU SANS ACIDE CHLORYDRIQUE POUDRE À DILUER ACTION RAPIDE Gamme CARRELAGE CIMENT CIMENT SANS ACIDE CHLORYDRIQUE POUDRE À DILUER TOYANT POUDRE LAITANCES, EFFLORESCENCES ET VOILE DE CIMENT Dissoudre Algiciment dans l eau tiède à raison de 100 g par litre. Verser

Plus en détail

Agréé par le Ministère de la Santé et de la Population N 24/04

Agréé par le Ministère de la Santé et de la Population N 24/04 Agréé par le Ministère de la Santé et de la Population N 24/04 CATALOGUE DES PRODUITS 2013 ANTISEPTIQUES Flacon 1000ml Indication thérapeutique Désinfectant à usage externe Antiseptique Traitement local

Plus en détail

LES GANTS. Pour la protection de tous, personnel et patients

LES GANTS. Pour la protection de tous, personnel et patients LES GANTS Pour la protection de tous, personnel et patients Mettre des gants, pourquoi? L efficacité de la désinfection des mains par lavage ou par friction est limitée : Avant un geste nécessitant une

Plus en détail

I. L HYGIENE CORPORELLE

I. L HYGIENE CORPORELLE L HYGIENE AU SERVICE DU TATOUAGE 1) Un peu de vocabulaire pour se mettre d accord sur les mots : L Hygiène = c est une science qui a pour but d améliorer la santé et de la préserver. Microbe ( germe ou

Plus en détail

Entretien (nettoyage et/ou désinfection) de l'environnement direct des locaux et des lieux de vie des pennsionaires en EMS

Entretien (nettoyage et/ou désinfection) de l'environnement direct des locaux et des lieux de vie des pennsionaires en EMS SOMMAIRE Définition des niveaux de risque page 2 Plan de nettoyage d une chambre de pensionnaire à faible risque page 3 Plan de nettoyage d une chambre de pensionnaire à risque élevé page 4 Plan de nettoyage

Plus en détail

DESINFECTION ET STERILISATION

DESINFECTION ET STERILISATION EDUCATION-SANTE-AGRICULTURE-INFORMATIQUE DESINFECTION ET STERILISATION Hôpital de Goundi - TCHAD -1996-2000 DOCUMENTS PEDAGOGIQUES LIBRES Licence pour Documents Libres, Version 1.1 Copyright ( ) 2000 Guilde

Plus en détail

Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé

Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé Réseau des Hygiénistes du Centre Antenne Régionale de Lutte contre les Infections Nosocomiales Support de Formation PRECAUTIONS STANDARD destiné aux professionnels de santé Version 2013 1 ère Partie CONNAISSANCES

Plus en détail

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ******* DEPARTEMENT D OUEME PLATEAU *************

MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ******* DEPARTEMENT D OUEME PLATEAU ************* REPUBLIQUE DU BENIN ********* MINISTERE DES ENSEIGNEMENTS SECONDAIRE ET DE LA FORMATION TECHNIQUE ET PROFESSIONNELLE ******* DEPARTEMENT D OUEME PLATEAU ************* COMMUNE DE SEME PODJI ***********

Plus en détail

SECURITE SECURITE REGLEMENTATION QUELQUES CONSEILS

SECURITE SECURITE REGLEMENTATION QUELQUES CONSEILS SECURITE SECURITE REGLEMENTATION QUELQUES CONSEILS ACTE MEDICAL ET ACTE NON MEDICAL Sur un CVL ou CLSH seul un médecin peut pratiquer l acte médical. Si une personne ne possédant pas la qualité de médecin

Plus en détail

TD N 2. Méthodes de stérilisation en bactériologie

TD N 2. Méthodes de stérilisation en bactériologie TD N 2 Méthodes de stérilisation en bactériologie Définition La stérilisation est l'opération qui consiste à éliminer les micro-organismes d'un objet, et de manière durable. En microbiologie, le but de

Plus en détail

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers

comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers comfor/tg 2009 Brûlures chimiques Etiquetage et reconnaissance des dangers 1 Buts Etre capable de reconnaître les dangers indiqués sur une étiquette de produits dangereux. Connaître les pictogrammes du

Plus en détail

INDALCA COMBI. Fiche N 1201/6 Édition du 07/12/2006 1 - DESCRIPTION 5 PROPRIETES PARTICULIERES

INDALCA COMBI. Fiche N 1201/6 Édition du 07/12/2006 1 - DESCRIPTION 5 PROPRIETES PARTICULIERES Fiche N 1201/6 Édition du 07/12/2006 INDALCA COMBI 1 - DESCRIPTION Produit détergent alcalin développant du chlore actif utilisable sur les installations de traite et de stockage du lait en manuel ou automatique.

Plus en détail

Désinfectants et antiseptiques. Dr Caroline Fonzo-Christe Kuntheavy-Roseline Ing Pharmacie des HUG

Désinfectants et antiseptiques. Dr Caroline Fonzo-Christe Kuntheavy-Roseline Ing Pharmacie des HUG Désinfectants et antiseptiques Dr Caroline Fonzo-Christe Kuntheavy-Roseline Ing Pharmacie des HUG Désinfectant: Définitions (1) Agent chimique doué d un pouvoir antimicrobien Terme général qui regroupe

Plus en détail

HYGIENE B. MOERMAN 1

HYGIENE B. MOERMAN 1 HYGIENE B. MOERMAN 1 HYGIENE Hygiène Pour prévenir des infections au cours des soins, le respect d'une hygiène irréprochable est nécessaire (but : éviter l'intrusion de micro-organismes pathogènes). Une

Plus en détail

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux

Formation Initiale du personnel. A l hygiène et à l entretien des locaux Formation Initiale du personnel A l hygiène et à l entretien des locaux Formation initiale à l hygiene et l entretien des locaux 1.Principes d hygiène fondamentaux 1.1. Notions de base sur les salissures:

Plus en détail

Directives en matières de préventions des infections nosocomiales.

Directives en matières de préventions des infections nosocomiales. Directives en matières de préventions des infections nosocomiales. MINISTERE DE LA SANTE REPUBLIQUE DU MALI * * * * * Un Peuple- Un But- Une Foi SECRETARIAT GENERAL * * * * * * * * * * DIRECTION NATIONALE

Plus en détail

L Hygiène en élevage d oiseaux de compagnie

L Hygiène en élevage d oiseaux de compagnie L Hygiène en élevage d oiseaux de compagnie Sabrina Dehay Texte issu de http://www.nosvolieres.com/sante/hygiene.htm L Hygiène c est : «les moyens individuels ou collectifs, les principes et les pratiques

Plus en détail