VIH à Abidjan de «Cotrimo CI» à «Temprano»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VIH à Abidjan de «Cotrimo CI» à «Temprano»"

Transcription

1 Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Dépistage La prise en des charge cancers précoce du col de par inspection l adultevisuelle infecté par selon le le VIH statut : VIH à Abidjan de «Cotrimo CI» à «Temprano» aspects opérationnels et cliniques Apollinaire Christine DANEL HORO Coordinatrice adjointe Pac ci Enseignant chercheur Université de Cocody

2 Contexte () Cancer du col Plus de nvx cas et décès dans le monde chaque année Plus de 80% dans les pays à ressources limitées Première cause de cancer chez la femme en Afrique sub Saharienne Cancer éligible au dépistage Longue période asymptomatique (plusieurs années) Tests de dépistages disponibles Traitement des lésions précancéreuses améliore le pronostic Cancer invasif du col et infection à VIH Cancer classant SIDA (MMWR, CDC 993) Association VIH et CIC peu documentée en Afrique sub Saharienne 2

3 Contexte (2) Dépistage des cancers du col Trois types de tests Cytologie Tests HPV Inspection visuelle du col Programme de dépistage organisé Recommandations: inspection visuelle en projets pilotes (PVD) Inspection visuelle Méthode adaptée aux pays à ressources limitées Faisabilité et acceptabilité démontré Performances (Sensibilité, Spécificité) équivalentes ou meilleures que le frottis Performances moins bonnes que les tests HPV 3

4 Objectif Documenter les aspects opérationnels et cliniques d un programme de dépistage des cancers du col basé surl inspectionvisuelleselon lestatutvih àabidjan 4

5 Méthode () Population d étude Femmes VIH+ consultant un centre VIH (MTCT+, CePReF, CMSDN) dans le cadre du suivi de leur infection à VIH Aout 2009 à Novembre 200 Femmes VIH- au centre national de transfusion sanguine (CNTS) Mai 200 à Novembre 200 Dépistage par inspection visuelle du col utérin Application d acide acétique puis de Lugol au cours d un examen gynécologique conduit par une équipe de trois sages femmes Critères d exclusion - Age <25 ou >65 ans - Grossesse > 22 SA - ATCD de cancer du col ou d hysterectomie - Refus Normale Contrôle à 2 mois conseillé Lésions inflammatoire Référrées pour un dépistage de contrôle à trois semaines Inspection visuelle positive Lésions blanche à l acide acétique ou idonégatives (jaunes) au Lugol Non évaluable JPC* non visible Consultation médicale hebdomadaire dans les centres participant au dépistage Examen colposcopique Et biopsies dirigées au besoin *JPC: Jonction pavimentocylindrique 5

6 Méthode (2) Inspection visuelle positive Col apparemment sain Source: IARC screening group IVA positive Lésion blanche Source: IARC screening group IVL positive Lésion iodonégative (jaune motarde 6

7 Résultats () Femmes VIH+ ayant consultées pour un dépistage du CIC n=3090 Exclusions n=92 (3,0%) Femmes VIH+ éligibles n=2998 (97,0%) Normal control conseillé à an n=2382 (79,4%) Lésions inflammatoires, dépistage répété à 3 semaines n=290 (9,7%) Perdues de vue, n=05 (36,2%) IV positive, n= 23/85 (2,4%) IV positive n=245 (8,2%) Non evaluable JPC non visible n=8 (2,7%) 349 femmes VIH+ referrées pour examen colposcopique dont 268 pour IV positive : 9,0% (IC 95% 8,0-0,0) 230 IVA positive: 7,7% (IC 95% 6,7-8,6) 255 IVL positive: 8,5% (IC 95% 7,5-9,5) 23 lésions histologiques 4,% (95% CI 3,4-4,8) CIN (n=06), CIN 2/3 (n=4), CIC (n=3) 73 Perdues de vue 20,% (95% CI 6,7-25,2) Diagramme de flux des patientes VIH+, dépistage de cancers du col par inspection visuelle, collaboration IeDEA,

8 Résultats (2) Femmes VIH- ayant consultées pour un dépistage du CIC n=8 Exclusions n=70 (6,3%) Femmes VIH- éligibles n=048 (93,7%) Normal control conseillé à an n=922 (88,0%) Lésions inflammatoires, dépistage répété à 3 semaines n=64 (6.%) Perdues de vue, n=0 (5,6%) IV positive, n=3/54 (5,5%) IV positive n=38 (3,6%) Non evaluable JPC non visible n=24 (2,3%) 70 femmes VIH+ referrées pour examen colposcopique dont 4 pour IV positive : 3,9% (95% CI 2,7-5,) 20 IVA positive :,9% (95% CI,-2,7) 37 IVL positive: 3,5% (95% CI 2,4-4,6) 20 lésions histologiques,9% (95% CI,-2,7) CIN (n=7), CIN 2/3 (n=0), CIC (n=3) 9 Perdues de vue 2,8 % (95% CI 5,4-22,2) Diagramme de flux des patientes VIH, dépistage de cancers du col par inspection visuelle, collaboration IeDEA,

9 Univariée Multivariée* n/n RC IC 95% p RC IC 95% p Femmes éligibles ayant participé au dépistage par inspection visuelle à l acide acétique et au Lugol (n=4046) IV Positive VIH-negative VIH-positive Lésions inflammatoires du col VIH-negative VIH-positive CIN de tout grade VIH-negative VIH-positive 4/ / / / /048 23/2998 2,4,72-3,37,65,24-2,8 2,20,36-3,55 Femmes dépistées positives à l acide acétique et/ou au Lugol (n=309) Lesions multiples du col VIH-negative VIH-positive Lésions impliquant plusieurs quadrants du col VIH-negative VIH-positive Lésions s étendant à l endocol VIH-negative VIH-positive Résultats (3) Association entre les principaux évènements cliniques du dépistage et le statut VIH 6/4 74/268 4/4 84/268 /4 34/268 2,25 0,90-5,5 4,22 2,-8,47 2,64,27-5,50 <0-4 2,28,6-3,23 <0-3,86,38-2, ,02,23-3, <0-4 2,3 0,85-5,35 4,49 2,7-9,28 <0-2 2,42,5-5,08 <0-4 <0-4 <0-2 0,0 <0-4 0,02 9

10 Perdues de vue Résultats (4) Patientes référées pour examen colposcopique 49 femmes référées pour examen positif ou non concluant 5 (36%) non vues à la visite initialement prévue Après application d un rappel téléphonique systématique : consultation colposcopique différée: 75 patientes perdues de vue: 82 patientes (20%) Sur les 82 femmes perdues de vue: 66 femmes ont été recontactées par téléphone et 55 femmes ont indiquées la raisons invoquée pour ne pas s être présentées à la consultation médicale: 39 (70,9%): raisons financières 4 (25,5%): manque de temps 2 (3,6%): souhaitaient plus connaitre leurs statut vis à vis de ce cancer 0

11 Discussion () Les femmes VIH+ suivies dans les cliniques VIH à Abidjan présentent un risque plus élevé de lésions précancéreuses par rapport aux femmes VIH Nécessité de mettre en place un dépistage des cancers du col dans les centres de suivi La prévalence des lésions précancéreuses par inspection visuelle est compatible avec de récents travaux conduits indépendamment en Côte d Ivoire (Anderson et al, CROI 20)

12 Discussion (2) Perdues de vue cryothérapie d emblée (Gaffikin L. Lancet 2003, Sankar R. Br J Cancer 2007) Critères usuels pour être éligible à cette procédure Lésions occupant moins de 75% de la surface du col utérin Lésions ne pénétrant pas dans le canal endocervical Lésion plus petite que la plus grande des sondes de cryothérapie à disposition Chez les femmes VIH+ Fréquence plus importante de lésions extensives 2

13 Conclusion Les femmes VIH+ présentaient une fréquence plus élevée de lésions précancéreuses du col / femmes VIH Les perdues de vues après dépistage positif représentent une barrière majeure à la mise en place de programme de dépistage des cancers du col L ajout d une procédure simple de rappel téléphonique a permis une réduction significative du nombre de patientes ne s étant pas présenté à l examen médical de contrôle Néanmoins un nombre important de perdues de vue persiste Nécessité d ajouter une procédure par traitement d emblé chez les patientes éligibles Mieux documenter les raisons Développer d autres approches 3

14 Travaux en cours Distribution des infections à papillomavirus génitaux chez des femmes en âge de procréer à Abidjan selon leur statut VIH Objectifs: Documenter l'impact de l'infection à VIH et du statut immunitaire sur la fréquence des papillomavirus oncogènes à l'ère de l'accès aux antirétroviraux. Travaux à venir Suivi des patientes dépistées positives et ayant bénéficié d'un traitement par cryothérapie ou chirurgie Connaissances, attitudes et pratiques des sages femmes en Côte d'ivoire concernant le cancer du col et le dépistage 4

15 Merci pour votre attention 5

acétique (IVA): Ce qu il en est aujourd hui

acétique (IVA): Ce qu il en est aujourd hui Inspection visuelle après application d acide d acétique (IVA): Ce qu il en est aujourd hui Source: Alliance pour la Prévention du Cancer du Col Utérin (ACCP) www.alliance-cxca.org Aperçu général: Description

Plus en détail

La prise en charge précoce de rencontre.

La prise en charge précoce de rencontre. La prise en charge précoce de L essai L'Essai comme espace de l adulte clinique infecté comme espace par le de VIH rencontre : rencontre. Des logiques scientifiques aux expériences individuelles: construction

Plus en détail

Inspection visuelle au soluté de Lugol (IVL): Ce qu il en est aujourd hui

Inspection visuelle au soluté de Lugol (IVL): Ce qu il en est aujourd hui Inspection visuelle au soluté de Lugol (IVL): Ce qu il en est aujourd hui Source: Alliance pour la Prévention du Cancer du Col Utérin (ACCP) www.alliance-cxca.org Présentation: Description du test IVL

Plus en détail

HPV Human Papilloma Virus

HPV Human Papilloma Virus QuickTime et un décompresseur GIF sont requis pour visualiser cette image. PATHOLOGIE GYNECOLOGIQUE HPV INDUITE J.L.LEROY Hôpital Jeanne de Flandre CHRU LILLE XI Journée e Régionale R de pathologie infectieuse

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES A HPV

INFECTIONS GENITALES A HPV INFECTIONS GENITALES A HPV Prof. Jean-Jacques BALDAUF Département de Gynécologie et d'obstétrique ; Hôpital de Hautepierre ; HOPITAUX UNIVERSITAIRES DE STRASBOURG, 67098 Strasbourg Cedex, France. Dans

Plus en détail

Etude START-HPV : Dépistage primaire par test HPV des lésions pré cancéreuses et cancéreuses du col utérin dans le département des Ardennes

Etude START-HPV : Dépistage primaire par test HPV des lésions pré cancéreuses et cancéreuses du col utérin dans le département des Ardennes Etude START-HPV : Dépistage primaire par test HPV des lésions pré cancéreuses et cancéreuses du col utérin dans le département des Ardennes STudy of primary screening in the ARdennes department by Testing

Plus en détail

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus

Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Impact du tabac sur les lésions précancéreuses et cancéreuses du col de l utérus Docteur Fabienne MESSAOUDI Gynécologue-Obstétricienne Hôpital de Versailles Généralités Les lésions précancéreuses et cancéreuses

Plus en détail

HIV AND CERVICAL CANCER CANCER DU COL ET VIH. B. NKEGOUM MD,Pathologist Yaounde - Cameroon

HIV AND CERVICAL CANCER CANCER DU COL ET VIH. B. NKEGOUM MD,Pathologist Yaounde - Cameroon HIV AND CERVICAL CANCER CANCER DU COL ET VIH B. NKEGOUM MD,Pathologist Yaounde - Cameroon Plan I- INTRODUCTION II-EPIDEMIOLOGIE II.1- VIH et lésions préinvasives II.2-VIH et lésions invasives III- PRISE

Plus en détail

Prévalence des génotypes du HPV à HR oncogènes dans les échantillons cervicaux analysés au Centre Pasteur du Cameroun

Prévalence des génotypes du HPV à HR oncogènes dans les échantillons cervicaux analysés au Centre Pasteur du Cameroun Prévalence des génotypes du HPV à HR oncogènes dans les échantillons cervicaux analysés au Centre Pasteur du Cameroun Richard Njouom Chef du Service de Virologie Centre Pasteur Cameroun Worshop on HPV/Cervical

Plus en détail

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi.

Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. Prévention de la transmission du VIH en Afrique Subsaharienne, expérience eu Burundi. W E B I N A R D U 2 4 AV R I L 2 0 1 4 U N I C E F, E S T H E R, S F L S, C H U D E R E N N E S D R C É D R I C A R

Plus en détail

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano»

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : de «Cotrimo CI» à «Temprano» Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique Lésions bucco dentaires et qualité de vie chez La prise en charge précoce de les enfants infectés par le VIH en Afrique de l Ouest

Plus en détail

Vaccination contre les HPV

Vaccination contre les HPV Vaccination contre les HPV *Pr Hélène Peigue-Lafeuille Laboratoire de Virologie, CHU Clermont-Fd CNR Enterovirus- parechovirus, Laboratoire associé EA4843 Université d Auvergne Clermont1 *Haut Conseil

Plus en détail

Surveillance des cols traités

Surveillance des cols traités Surveillance des cols traités Collège de Gynécologie de Normandie 12 mai 2007 Dr Juan BERROCAL Clinique Europe ROUEN Biologie de l HPV La connaissance de la biologie de l HPV nous a permis d énormes progrès

Plus en détail

Les lésions bénignes du col utérin Professeur Pierre BERNARD Décembre 2002

Les lésions bénignes du col utérin Professeur Pierre BERNARD Décembre 2002 Les lésions bénignes du col utérin Professeur Pierre BERNARD Décembre 2002 Pré-Requis : Anatomie et histologie du col utérin Les infections génitales L ectropion du col utérin Résumé : Il s agit d une

Plus en détail

Pr Z. El Hanchi Pôle gynéco-mammaire Institut National d Oncologie RABAT

Pr Z. El Hanchi Pôle gynéco-mammaire Institut National d Oncologie RABAT Pr Z. El Hanchi Pôle gynéco-mammaire Institut National d Oncologie RABAT Les rencontre de l APLF Marrakech 28-29 et 30 Avril 2013 Épidémiologie du cancer du col au Maroc Registre du cancer de Casablanca

Plus en détail

VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux

VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux 1 VPH Virus du Papilloma Humain Condylomes génitaux DESCRIPTION Le Virus du Papilloma Humain (VPH) existe sous plus de 150 souches différentes. Seul une quarantaine est responsable des condylomes génitaux

Plus en détail

Chlamydia Trachomatis : Qui,quand et comment dépister? Dr Isabelle Le Hen CDAG-CIDDIST de Bordeaux

Chlamydia Trachomatis : Qui,quand et comment dépister? Dr Isabelle Le Hen CDAG-CIDDIST de Bordeaux Chlamydia Trachomatis : Qui,quand et comment dépister? Dr Isabelle Le Hen CDAG-CIDDIST de Bordeaux Introduction Chlamydia trachomatis (Ct) : IST la + fréquente dans les pays développés Portage asymptomatique

Plus en détail

Indications du test HPV

Indications du test HPV Indications du test HPV Z. SADI Clinique de gynécologie obstétrique CHU Mustapha 12 ème congrès national SAERM Alger 23-24 mai 2014 HPV bref rappel historique 1907: découverte du papillomavirus humain

Plus en détail

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES

CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES CANCER DU SEIN CHEZ LES FEMMES ÂGÉES PARTICULARITÉS ÉPIDÉMIOLOGIQUES 40 000 nouveaux cas/an en France, 11 000 décès 45% des femmes atteintes ont plus de 65 ans La fréquence s accroît avec l âge, aux USA:

Plus en détail

QUAND REPRENDRE UNE CONISATION. Dr FOURNET S.

QUAND REPRENDRE UNE CONISATION. Dr FOURNET S. QUAND REPRENDRE UNE CONISATION Dr FOURNET S. Après CONISATION Taux de succès: 90 à 95 %, sous colposcopie 75 % des échecs dans les 2 ans de suivi RR x5 de récidive, jusqu à 25 ans après ttt RR de cancer

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

OICE of OMEN 2. Women Against Cervical Cancer International Foundation. www.wacc-network.org

OICE of OMEN 2. Women Against Cervical Cancer International Foundation. www.wacc-network.org OICE of OMEN 2 Q U E S T I O N N A I R E Women Against Cervical Cancer International Foundation www.wacc-network.org Connaissances, Attitudes et Opinion à propos du dépistage et de la prévention du cancer

Plus en détail

LA PROPOSITION DE LA VACCINATION ANTI-PAPILLOMAVIRUS: INFORMATIONS TRANSMISES ET VECU DE LA PROPOSITION

LA PROPOSITION DE LA VACCINATION ANTI-PAPILLOMAVIRUS: INFORMATIONS TRANSMISES ET VECU DE LA PROPOSITION LA PROPOSITION DE LA VACCINATION ANTI-PAPILLOMAVIRUS: INFORMATIONS TRANSMISES ET VECU DE LA PROPOSITION ETUDE QUALITATIVE REALISEE AUPRES DE MEDECINS GENERALISTES DU JURA ET DE COUPLES ADOLESCENTES/ REPRESENTANTS

Plus en détail

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014

Marion GILBERT Simon CHAUVEAU. DES pneumologie 11 avril 2014 Marion GILBERT Simon CHAUVEAU DES pneumologie 11 avril 2014 Contexte Dépistage du cancer poumon : Santé publique Par scanner injecté (low dose) : Baisse de la mortalité (-20%) : NLSTrial (USA) 2011: «The

Plus en détail

Dysplasies et Cancer du col de l Utérus. Dépistage et Traitement

Dysplasies et Cancer du col de l Utérus. Dépistage et Traitement Dysplasies et Cancer du col de l Utérus Dépistage et Traitement JNI 2007 Professeur Patrice Mathevet Cancer du col utérin en France : en 2000 Incidence : 3 387 cas par an (7 ème position) Mortalité : 1

Plus en détail

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage

Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Dépistage du cancer du sein en France : identification des femmes à haut risque et modalités de dépistage Séminaire Dépistage organisé des cancers 23 juin 2014 Dr Olivier Scemama Adjoint au chef du service

Plus en détail

ENQUÊTE D ACCEPTABILITÉ DE LA VACCINATION ANTI-HPV

ENQUÊTE D ACCEPTABILITÉ DE LA VACCINATION ANTI-HPV ENQUÊTE D ACCEPTABILITÉ DE LA VACCINATION ANTI-HPV K 28 M. KOKOTEK, I. GENEVOIS, P. BOURDEAU, A. NIAKATE, S. QUELET La vaccination anti-hpv est recommandée en France pour les jeunes filles âgées de 14

Plus en détail

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D A T I O N S E N S A N T É P U B L I Q U E Recommandations pour le dépistage du cancer du col de l utérus en France Juillet 2010 Ces recommandations s inscrivent

Plus en détail

APPORTS DES TESTS HPV DANS LE DEPISTAGE, LE TRAITEMENT ET LA SURVEILLANCE DES CIN

APPORTS DES TESTS HPV DANS LE DEPISTAGE, LE TRAITEMENT ET LA SURVEILLANCE DES CIN APPORTS DES TESTS HPV DANS LE DEPISTAGE, LE TRAITEMENT ET LA SURVEILLANCE DES CIN P. Mouithys Guffroy Cours Inter Régions Rouen 2004 1 Introduction Le cancer du col en France : 12eme cause de mortalité

Plus en détail

La dysplasie cervicale

La dysplasie cervicale La dysplasie cervicale Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez consulter

Plus en détail

Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud

Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud Séminaire ANRS 24 /25 septembre 2015 Du dépistage du VIH à domicile à l accès aux soins l l exemple de l essai ANRS 12249 TasP en Afrique du Sud Mélanie Plazy Post-doctorante sur le projet ANRS 12249 TasP

Plus en détail

Vaccin contre les HPV

Vaccin contre les HPV Vaccin contre les HPV EPIDEMIOLOGIE Les infections à HPV sont responsables des IST (Infections Sexuellement Transmissibles) les plus fréquentes (estimation des personnes contaminées comprise entre 10 et

Plus en détail

Infections à HPV : actualités en 2014

Infections à HPV : actualités en 2014 Conflit d intérêts Infections à HPV : actualités en 2014 Anne Ebel déclare l absence de conflit d intérêts en relation avec cette intervention Anne Ebel 2 HPV Papillomavirus humains Virus non cultivable

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

Papillomavirus humains (HPV)

Papillomavirus humains (HPV) Papillomavirus humains (HPV) Histoire naturelle Test HPV Pr. Christine Clavel-Cravoisier, CHU Reims, INSERM UMRS 903 Comment améliorer le dépistage? Depuis 20 ans : découverte de l agent causal du cancer

Plus en détail

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME

Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Restitution de l 'atelier 1 Protocoles thérapeutiques et aspects médicaux de la PTME Modérateur : Dr Didier Koumavi Ekouevi INSERM U-897, Université Bordeaux Segalen, PACCI, Abidjan et Université de Lomé

Plus en détail

RECOMMANDATIONS SUR LE SUIVI GYNECOLOGIQUE PRISE EN CHARGE DES FROTTIS ANORMAUX ETAT DES LIEUX 11/12/14

RECOMMANDATIONS SUR LE SUIVI GYNECOLOGIQUE PRISE EN CHARGE DES FROTTIS ANORMAUX ETAT DES LIEUX 11/12/14 RECOMMANDATIONS SUR LE SUIVI GYNECOLOGIQUE PRISE EN CHARGE DES FROTTIS ANORMAUX ETAT DES LIEUX 11/12/14 Dr Carine DAVITIAN Hôpitaux de Beaujon et Bichat Claude- Bernard RAPPORT MORLAT 2013 Il est recommandé

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ET PRONOSTIC DU CANCER DU COL UTERIN AU SENEGAL

EPIDEMIOLOGIE ET PRONOSTIC DU CANCER DU COL UTERIN AU SENEGAL Journée scientifique du RIIP Afrique/ IPD 20 Juin 2014, Hôtel Savana Dakar EPIDEMIOLOGIE ET PRONOSTIC DU CANCER DU COL UTERIN AU SENEGAL C A T Diarra.Kassé A A. Gaye P M.Dieng MM. Diouf D. Ka S. Konaté

Plus en détail

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012

Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 Cancer du sein 1 2 Cancer du sein : données épidémiologiques 2012 1er cancer en fréquence et en mortalité de la femme 48.763 nouveaux cas 31,5 % des nouveaux cas de cancers de la femme 50 % des cancers

Plus en détail

Thierry PONCHON. Quelles sont les indications des colorations en endoscopie? Colorations chimiques ou virtuelles

Thierry PONCHON. Quelles sont les indications des colorations en endoscopie? Colorations chimiques ou virtuelles Thierry PONCHON Quelles sont les indications des colorations en endoscopie? Colorations chimiques ou virtuelles Connaître les différentes colorations Connaître les indications et leur niveau de preuve

Plus en détail

FROTTIS CERVICO-UTERIN EN MILIEU LIQUIDE : QUELS AVANTAGES PRATIQUES POUR LE PRATICIEN?

FROTTIS CERVICO-UTERIN EN MILIEU LIQUIDE : QUELS AVANTAGES PRATIQUES POUR LE PRATICIEN? FROTTIS CERVICO-UTERIN EN MILIEU LIQUIDE : QUELS AVANTAGES PRATIQUES POUR LE PRATICIEN? M. Courtade-Saïdi, L. Collin, J. Aziza UF d Histologie-Cytologie - Service d Anatomie Pathologique et Histologie-Cytologie

Plus en détail

INFECTION A PAPILLOMAVIRUS DU COL DE L UTERUS

INFECTION A PAPILLOMAVIRUS DU COL DE L UTERUS INFECTION A PAPILLOMAVIRUS DU COL DE L UTERUS (1) enquête épidémiologique dans un Centre de Santé de la Sécurité Sociale (2) expérience diagnostique au CHU de Poitiers Gérard AGIUS Laboratoire de Virologie

Plus en détail

EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»?

EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»? EVALUATION PAR IRM DU CANCER DE L ENDOMETRE : VERS UNE CLASSIFICATION «FIGO-IRM»? I Jammet (1), E Decroisette (1), M Pouquet (1), Y Aubard (1), JP Rouanet (2), A Maubon (1) (1) Limoges France, (2) Montpellier

Plus en détail

Le guide qui préserve votre capital Bien-être

Le guide qui préserve votre capital Bien-être www.reperessante.mu Le guide qui préserve votre capital Bien-être LE Cancer du col de l utérus INFORMATION - Prévention - Dépistage - Traitement Les clés de la compréhension pour mieux se prémunir et agir

Plus en détail

Populations à risque de carcinome anal

Populations à risque de carcinome anal Populations à risque de carcinome anal Identification - Dépistage Traitements des stades «intra-muqueux» Prévention Ghislain STAUMONT Clinique St Jean Languedoc - Hôpital Rangueil - TOULOUSE Conflits d

Plus en détail

Docteur Brigitte Seradour

Docteur Brigitte Seradour Dépistage du cancer du sein Docteur Brigitte Seradour Pourquoi dépister le cancer du sein? (Selon 10 principes OMS) Il s agit d une maladie grave, fréquente, détectable (phase latente) L examen de dépistage

Plus en détail

Prévention des cancers. Pr GANRY

Prévention des cancers. Pr GANRY Prévention des cancers Pr GANRY Pourquoi mettre en place une politique de prévention? Cancers de mauvais pronostic: ORL, œsophage, estomac. effet connu de l arrêt du tabagisme, de l alcoolisme Efficacité

Plus en détail

Infections à Papillomavirus

Infections à Papillomavirus CBP Infections à Papillomavirus 1.0 ANNE GOFFARD UNIVERSITÉ LILLE 2 DROIT ET SANTÉ FACULTÉ DES SCIENCES PHARMACEUTIQUES ET BIOLOGIQUES DE LILLE ANNE.GOFFARD@UNIV-LILLE2.FR 2012 Table des matières Objectifs

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE Conférence de presse 12 avril 2012 à 14h30 ADOC 18 - IRSA - 485 Route de Varye, St Doulchard

COMMUNIQUE DE PRESSE Conférence de presse 12 avril 2012 à 14h30 ADOC 18 - IRSA - 485 Route de Varye, St Doulchard COMMUNIQUE DE PRESSE Conférence de presse 12 avril 2012 à 14h30 ADOC 18 - IRSA - 485 Route de Varye, St Doulchard Le dépistage organisé du cancer du col de l utérus a commencé en juin 2010 dans le Cher,

Plus en détail

UICC HPV et CANCER du col de l utérus CURRICULUM

UICC HPV et CANCER du col de l utérus CURRICULUM UICC HPV et CANCER du col de l utérus CURRICULUM Diapo 01 Chapître 2.c. Dépistage et diagnostic Colposcopique Charité Universitätsmedizin Berlin, Germany Diapo 02 Cancer du col de l utérus- Lésions pré-cancéreuses

Plus en détail

DEPISTAGE ET PREVENTION DU CANCER ANAL CHEZ LES PATIENTS PORTEURS DU VIH. Dr Brice BAZIN, service d'hépatogastroentérologie du CH DRON de Tourcoing

DEPISTAGE ET PREVENTION DU CANCER ANAL CHEZ LES PATIENTS PORTEURS DU VIH. Dr Brice BAZIN, service d'hépatogastroentérologie du CH DRON de Tourcoing DEPISTAGE ET PREVENTION DU CANCER ANAL CHEZ LES PATIENTS PORTEURS DU VIH Dr Brice BAZIN, service d'hépatogastroentérologie du CH DRON de Tourcoing POSITION DU PROBLEME Incidence du carcinome épidermoide

Plus en détail

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD)

Perspectives en sciences sociales et santé publique. Bernard Taverne (CRCF/IRD) Perspectives en sciences sociales et santé publique Bernard Taverne (CRCF/IRD) Journée scientifique ANRS, Dakar 25 juin 2010 Le devenir des patients au delà d un processus de recherche clinique, Organisation

Plus en détail

Prévention du VIH et des hépatites dans les programmes de Médecins du Monde en France Société Française de Lutte contre le Sida 25-26 octobre 2012-Marseille NOUS SOIGNONS CEUX QUE LE MONDE OUBLIE PEU A

Plus en détail

Jean-François Delaloye CHUV, Lausanne

Jean-François Delaloye CHUV, Lausanne Jean-François Delaloye CHUV, Lausanne Mammographie 2 incidences détectent de plus petits cancers, surtout si les seins sont denses diminuent le risque de cancer d intervalle dans les 12 mois (0.46 [95%

Plus en détail

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention

Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Programme «maladie» - Partie II «Objectifs / Résultats» Objectif n 2 : développer la prévention Indicateur n 2-3 : Indicateurs sur le dépistage du cancer 1 er sous-indicateur : taux de participation au

Plus en détail

FMC : CAT devant un frottis pathologique Dijon le 12 et 13 septembre 2013. Le frottis. J-J. Baldauf & S. Douvier

FMC : CAT devant un frottis pathologique Dijon le 12 et 13 septembre 2013. Le frottis. J-J. Baldauf & S. Douvier FMC : CAT devant un frottis pathologique Dijon le 12 et 13 septembre 2013 Le frottis J-J. Baldauf & S. Douvier Le paradoxe du frottis imparfait mais efficace Efficacité prouvé en terme de mortalité et

Plus en détail

Les nouvelles recommandations en colposcopie chez les adolescentes Pédale douce!

Les nouvelles recommandations en colposcopie chez les adolescentes Pédale douce! Les Rencontres de Prangins Prangins, 3 décembre 2009 Les nouvelles recommandations en colposcopie chez les adolescentes Pédale douce! Stefan Gerber Maternité HUG, Genève Département de gynécologie Fribourg

Plus en détail

SOMMAIRE LE DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L UTERUS. a) Au regard de l organisation du dépistage

SOMMAIRE LE DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L UTERUS. a) Au regard de l organisation du dépistage SOMMAIRE INTRODUCTION... 2 LE DÉPISTAGE DES CANCERS DU SEIN ET DU COL DE L UTERUS Pages I - L ASSOCIATION ARCADES... 3 II - SA MISSION... 4 a) Au regard de l organisation du dépistage b) Au regard de la

Plus en détail

Infection par le Papillomavirus Humain. A. Épidémiologie et histoire naturelle de l'infection génitale à papillomavirus humain (HPV)

Infection par le Papillomavirus Humain. A. Épidémiologie et histoire naturelle de l'infection génitale à papillomavirus humain (HPV) 26/02/2014 BATTISTA Jennifer L2 AIH Dr CHARREL Relecteur 6 6 pages Plan Agent infectieux et hygiène Infection par le Papillomavirus Humain Infection par le Papillomavirus Humain A. Épidémiologie et histoire

Plus en détail

Données épidémiologiques, histoire de la maladie et symptomatologie, facteurs de risque

Données épidémiologiques, histoire de la maladie et symptomatologie, facteurs de risque Dépistage et prévention du cancer du col de l utérus Actualisation du référentiel de pratiques de l examen périodique de santé (EPS) Juin 2013 État des connaissances sur le cancer du col de l'utérus Données

Plus en détail

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC

La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de 15 ans de recherches sur la l adulte infecté par le VIH : co-infection VIH / VHB, VHC de «Cotrimo-CI

Plus en détail

Dysplasie anale. Julia ATTALI Dr Isabelle ETIENNEY Séminaire DES du 17/01/14

Dysplasie anale. Julia ATTALI Dr Isabelle ETIENNEY Séminaire DES du 17/01/14 Dysplasie anale Julia ATTALI Dr Isabelle ETIENNEY Séminaire DES du 17/01/14 Anatomo-pathologie normale du canal et marge anale Epithélium glandulaire de type rectal Epithélium transitionnel Epithélium

Plus en détail

Incidence 75 à 90 /100 00 femmes. Après 35 ans une femme sur 6 ou 7 fera un cancer du sein En France 40 000 Nouveaux cas / an 12 000 décès / an

Incidence 75 à 90 /100 00 femmes. Après 35 ans une femme sur 6 ou 7 fera un cancer du sein En France 40 000 Nouveaux cas / an 12 000 décès / an Dépistage du cancer du sein J Lansac Département de gynécologie Obstétrique Reproduction Médecine foetale CHU de Tours Pourquoi le dépistage du cancer du sein? C est un cancer fréquent Incidence 75 à 90

Plus en détail

Les femmes **** **** Historique

Les femmes **** **** Historique Les femmes **** Historique Et les femmes? Statistiques Symptômes spécifiques aux femmes atteintes du VIH Biologie et liquides organiques Inégalité Connaissez les faits **** Historique Au début des années

Plus en détail

Infection par le HPV, papillomavirus

Infection par le HPV, papillomavirus Page 1 sur 6 Infection par le HPV, papillomavirus humain Les différents stades de l'infection par HPV jusqu'au développement de lésions malignes. Les sérotypes HPV, oncogènes, retrouvés dans quasiment

Plus en détail

ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG. Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité

ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG. Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité Hôpitaux Universitaires de Genève ASPECT ECHOGRAPHIQUE NORMAL DE LA CAVITE UTERINE APRES IVG Dr D. Tasias Département de gynécologie, d'obstétrique et de stérilité Introduction (1) L IVG chirurgicale est

Plus en détail

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES. Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille

DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES. Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille DEPISTAGE DU CANCER DU SEIN ACTUALITES RADIOLOGIQUES Dr Sébastien ERRERA, Médecin radiologue Lille EPIDEMIOLOGIE 1 K chez la femme : 50000 nouveaux cas / an 1 femme sur 8 concernée! K sein = 30 % des K

Plus en détail

Intérêt de la détection de l HPV en Gynécologie : Indications actuelles et perspectives. Pr Claude Hocké Hôpital Saint-André CHU Bordeaux

Intérêt de la détection de l HPV en Gynécologie : Indications actuelles et perspectives. Pr Claude Hocké Hôpital Saint-André CHU Bordeaux Intérêt de la détection de l HPV en Gynécologie : Indications actuelles et perspectives Pr Claude Hocké Hôpital Saint-André CHU Bordeaux INTRODUCTION-CANCER DU COL Ces vingt dernières années, le CANCER

Plus en détail

Séminaire dépistage cancer du col de l utérus à Mayotte VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2016

Séminaire dépistage cancer du col de l utérus à Mayotte VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2016 Séminaire dépistage cancer du col de l utérus à Mayotte VENDREDI 9 SEPTEMBRE 2016 REDECA MAYOTTE LES DÉBUTS DE REDECA Association loi 1901 créée en 2009 Implication de professionnels et d institutions

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Onco-gériatrie: Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, de l ovaire et du col Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, IUC, Université Pierre et Marie Curie Paris VI Cancer

Plus en détail

Virus du papillome humain (VPH)

Virus du papillome humain (VPH) Virus du papillome humain (VPH) Avertissement Ces renseignements ont été préparés par L Hôpital d Ottawa et ne visent pas à remplacer les conseils d un fournisseur de soins de santé qualifié. Veuillez

Plus en détail

De l infection HPV au cancer du col en passant par le frottis le test HPV et le vaccin

De l infection HPV au cancer du col en passant par le frottis le test HPV et le vaccin De l infection HPV au cancer du col en passant par le frottis le test HPV et le vaccin Des données simples et pratiques!!!! J-J. Baldauf Département de Gynécologie-Obstétrique Hôpital de Hautepierre, Strasbourg

Plus en détail

Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale

Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale Cancer de l Endomètre : Désescalade chirurgicale Pr Raffaèle FAUVET Service de Gynécologie Obstétrique CHU CAEN Cancer de l endomètre - Cancer gynécologique le plus fréquent (13,6/100.000 femmes) - 3 ème

Plus en détail

Dépistage du cancer du col utérin : intérêts du frottis

Dépistage du cancer du col utérin : intérêts du frottis Dépistage du cancer du col utérin : intérêts du frottis Yves Aubard Cancer du col 1 Introduction Troisième cancer de la femme à l échelon mondial Dans de nombreux pays en voie de développement Le premier

Plus en détail

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire

Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Projet de prise en charge globale du VIH et de la tuberculose dans les prisons en Côte d Ivoire Nathalie Cartier, Program manager 27/10/2015 1 Présentation d Expertise France Opérateur publiquede référence

Plus en détail

LE TEST DE PAP. Pour comprendre vos résultats

LE TEST DE PAP. Pour comprendre vos résultats LE TEST DE PAP Pour comprendre vos résultats Le Programme manitobain de dépistage du cancer du col utérin dépend de Santé Manitoba et est géré par Action Cancer Manitoba Qu est-ce qu un test de Pap? Il

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, du col et de l ovaire Cancer de l endomètre Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, CancerEst, Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU COL UTERIN. Dr Gassara H Pr Ag Chaabane K CHU H.CHAKER SFAX

EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU COL UTERIN. Dr Gassara H Pr Ag Chaabane K CHU H.CHAKER SFAX EPIDEMIOLOGIE DU CANCER DU COL UTERIN Dr Gassara H Pr Ag Chaabane K CHU H.CHAKER SFAX INTRODUCTION Toute stratégie de lutte contre le cancer doit se baser sur les données épidémiologiques. Dépistage, diagnostic

Plus en détail

Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015

Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Lieux de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Lieux de stage, structures d accueil et sujets de stage des étudiants du Master 2 en Santé Internationale 2010-2015 Pays Structure

Plus en détail

PREVENTION DU CANCER DU COL DE L UTERUS

PREVENTION DU CANCER DU COL DE L UTERUS PREVENTION DU CANCER DU COL DE L UTERUS Janvier, février 20, unité médico judiciaire de l HOPITAL X Module santé publique Prenome nom, p.nom@hotmail.com Tuteur tuteur@wandoo.fr EPIDEMIOLOGIE En France:

Plus en détail

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO

IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO IRM Mammaire Quelles indications en 2014? Dr Marie Hélène CARACO 1 Introduction a IRM : imagerie de l angiogénèse tumorale améliore la sensibilité de détection (> 90 %) par contre faible spécificité (70

Plus en détail

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH :

La prise en charge précoce de. l adulte infecté par le VIH : 23 BP 2485 ABIDJAN 23 Tel : 23-52-52-53 / 23-46-25-51 Fax : 23-52-52-53 Email : acondavs@aviso.ci Ministère de l Enseignement Supérieur Et de la Recherche Scientifique La prise en charge précoce de Charge

Plus en détail

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN

CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN CHIRURGIE DANS LES CANCERS DU SEIN FORMATION IDE ONCOLOGIE-HÉMATOLOGIE «Connaissance de la maladie cancéreuse» T. de Lapparent, unité de pathologie mammaire, CHBM PLAN Définitions Place de la chirurgie

Plus en détail

Human Papilloma Virus Vaccine Vaccin contre le HPV

Human Papilloma Virus Vaccine Vaccin contre le HPV Human Papilloma Virus Vaccine Vaccin contre le HPV Dr Fokoua Seraphin MD, DSSC, DMBR Gynaecologist -Obstetrician Yaounde Gynaeco-Obstetrics and Pediatric Hospital (YGOPH HGOPY) Cameroon HPV : Généralités

Plus en détail

FAUT-IL ENCORE FAIRE DES BIOPSIES?

FAUT-IL ENCORE FAIRE DES BIOPSIES? FAUT-IL ENCORE FAIRE DES BIOPSIES? Xavier CARCOPINO Service de Gynécologie Obstétrique Hôpital Nord, Marseille xcarco@free.fr RATIONNEL DE LA PRISE EN CHARGE DES FCV ANORMAUX Martin-Hirsch et al. BJOG

Plus en détail

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs

Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Mai 2014 Site Web sur la PSS (régions et établissements) : indicateurs Comme nous l avons annoncé dans notre bulletin du 15 avril, l ICIS prévoit lancer son nouveau site Web interactif sur les données

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Journée mondiale de lutte contre le cancer - 4 Février 2014. @fondationsbo

DOSSIER DE PRESSE. Journée mondiale de lutte contre le cancer - 4 Février 2014. @fondationsbo DOSSIER DE PRESSE Journée mondiale de lutte contre le cancer - 4 Février 2014 @fondationsbo SOMMAIRE 1. Qu est ce que le cancer? Définition et cause Le cancer dans le monde 2. Le cancer au Gabon Panorama

Plus en détail

Cas clinique en image

Cas clinique en image Aquitaine Gastro Bayonne 26 septembre 2015 Cas clinique en image Dr Pauline Roumeguère Clinique Tivoli-Ducos Bordeaux Hopital St André CHU de Bordeaux Marlène D, 66 ans 1993 : Lymphome à lymphocyte villeux

Plus en détail

Questions / Réponses

Questions / Réponses Dépistage du cancer de la prostate chez les populations d hommes présentant des facteurs de risque Questions / Réponses Quelques données sur le cancer de la prostate en France Nombre de nouveaux cas estimés

Plus en détail

Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate?

Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate? Pour ou Contre le dépistage du cancer de la prostate? H. QUINTENS Institut A TZANCK Saint Laurent du Var 25 Mars 2014 Classification TNM Score de GLEASON L'antigène prostatique spécifique L'antigène prostatique

Plus en détail

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011

Imagerie du sein. Georgios Sgourdos Chef de clinique COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE. Samedi 8 octobre 2011 COURS-BLOC POUR LES CANDIDATS AU TITRE FMH EN GYNECOLOGIE-OBSTETRIQUE Samedi 8 octobre 2011 Imagerie du sein Georgios Sgourdos Chef de clinique Service de radiodiagnostic et radiologie interventionnelle

Plus en détail

Conduite à tenir devant un frottis anormal

Conduite à tenir devant un frottis anormal Conduite à tenir devant un frottis anormal D. Benmoura, A. Agostini et B. Blanc Élaborés en 1998 sous forme de recommandations nationales, ces conseils de prise en charge des patientes après un frottis

Plus en détail

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants.

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Les tumeurs Définitions : tumeur Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Définitions : tumeur bénigne Tumeur bénigne : -néoformation

Plus en détail

MARDI 03 JUIN 2014 10H30

MARDI 03 JUIN 2014 10H30 CONFéRENCE DE PRESSE MARDI 03 JUIN 2014 10H30 dépistage du cancer du col de l utérus à mayotte SOMMAIRE 1- présentation de l association Fonctionnement de l association Territoire d intervention Population

Plus en détail

Lignes directrices sur le dépistage du cancer du col utérin au Québec

Lignes directrices sur le dépistage du cancer du col utérin au Québec Lignes directrices sur le dépistage du cancer du col utérin au Québec INSTITUT NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE DU QUÉBEC Lignes directrices sur le dépistage du cancer du col utérin au Québec Direction des

Plus en détail

SOINS APRES AVORTEMENT AU BENIN. 6 au 11 octobre 2013 Saly, SENEGAL Equipe Bénin

SOINS APRES AVORTEMENT AU BENIN. 6 au 11 octobre 2013 Saly, SENEGAL Equipe Bénin SOINS APRES AVORTEMENT AU BENIN 6 au 11 octobre 2013 Saly, SENEGAL Equipe Bénin PLAN Introduction Les avortements en chiffre au Bénin Historique des SAA Etapes de la mise en oeuvre des SAA Faiblesses/contraintes

Plus en détail

Le dépistage du cancer du col utérin par FCU chez une femme en activité génitale permet

Le dépistage du cancer du col utérin par FCU chez une femme en activité génitale permet Apport du Frottis Cervico- Utérins dans le diagnostic du Cancer du col 16 ème Journée des Praticiens du Centre le 02 Octobre2010 Dr. MOHAMED KHALED ESSAKLY INTRODUCTION Le dépistage du cancer du col utérin

Plus en détail

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2

Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 Recommandations de prise en charge mammaire des femmes porteuses d une mutation BRCA1 ou BRCA2 AUTOEXAMEN MAMMAIRE non préconisé si demande de la patiente : se rapprocher du gynécologue pour apprentissage

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses

Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses Les infections sexuellement transmissibles (IST) Cours IFSI M. Duong Service des Maladies Infectieuses IST Pathologies très fréquentes Etiologies multiples (bactéries, virus, parasites, levures) Complications

Plus en détail