PREAMBULE. Le Plan Communal de Sauvegarde

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PREAMBULE. Le Plan Communal de Sauvegarde"

Transcription

1 PREAMBULE...3 Le Plan Communal de Sauvegarde...3 Définitions et cadre juridique...4 CHAPITRE I...6 PRESENTATION GENERALE DE LA COMMUNE ET ANALYSE DES RISQUES6 1. Présentation de la commune Les risques...8 a. Risques majeurs sur Malakoff...8 Mouvements de terrain, effondrements de carrière...8 Risques météorologiques...9 Transports de matières dangereuses et radioactives...13 Canalisations...13 b. Autres risques majeurs...14 Volet sanitaire...14 Volet risques technologiques...14 c. Risques non majeurs...17 Volet perturbation de la vie collective...17 Volet accidents de la vie courante...17 d. Conflits...17 CHAPITRE II LE DISPOSITIF COMMUNAL DE CRISE L information préventive L alerte...21 a. Réception de l alerte par les services municipaux b. Moyens de diffusion de l alerte Les cellules d intervention a. Poste de commandement communal b. Alerte de la population c. Logistique d. Soins e. Transports f. Hébergement g. Ravitaillement h. Autres services Réquisitions Main courante pour le PCC Evacuation Information des familles et des personnes impliquées Conservation, suivi...98 Annexe 1 Glossaire Annexe 2 - Fiche d observation et d exercice Hors annexes Document d Information Communal sur les Risques Majeurs Plan Familial de mise en sûreté Cartographie Moyens Annuaires Les plans annexes /10/2009 1

2 08/10/2009 2

3 PREAMBULE Le Plan Communal de Sauvegarde Le plan communal de sauvegarde (PCS) a été créé par la loi de modernisation de sécurité civile de Il doit permettre de faire face à n importe quel évènement de sécurité civile et éviter ainsi de multiplier les plans. Il forme avec les plans nationaux et départementaux une chaîne complète et cohérente de gestion de catastrophe. Il organise les obligations de la commune en matière d information préventive et d organisation. Les dispositions mises en place dans le cadre du PCS permettent de faire face à des situations très diverses de catastrophes majeures (effondrement de carrière, inondation,.) atteignant fortement la population, l économie ou les infrastructures. Outre les risques majeurs, d autres évènements de sécurité civile peuvent affecter notre territoire : perturbations de la vie collective (interruption durable de l alimentation en eau potable ou en énergie), intempéries (canicule, grand froid), épidémies accidents plus courants. Ils trouvent tout naturellement leur place au sein du PCS et leur réponse dans les plans indépendants. Le plan recense les points vulnérables de la commune, les secteurs dans lesquels la commune dispose d informations ou de procédures, identifie les ressources en interne. Il cerne les domaines pour lesquels un travail plus important est à faire. Il permet ainsi de mieux connaître les aléas, de les anticiper pour garantir une alerte et une protection précoces des habitants. Le Document d Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) vient compléter le présent plan. 08/10/2009 3

4 Définitions et cadre juridique Le risque majeur résulte d'un événement potentiellement dangereux se produisant sur une zone où des enjeux humains, économiques et environnementaux peuvent être atteints. Deux critères caractérisent le risque majeur : une faible fréquence : on pourrait être tenté de l'oublier et de ne pas se préparer. une importante gravité : nombreuses victimes, lourds dommages aux biens et à l'environnement. On distingue deux grandes catégories de risques majeurs : les risques naturels, les risques technologiques. Les textes juridiques auxquels se réfère le Plan Communal de Sauvegarde sont les suivants : Loi n du 30 juillet 2003 relative à la prévention des risques technologiques et naturels et à la réparation des dommages et les décrets d application Décret n du 9 juin 2004 relatif à la prévention du risque d'effondrement de cavités souterraines et de marnières et modifiant le décret n du 11 octobre 1990 relatif à l'exercice du droit à l'information sur les risques majeurs Décret n du 15 février 2005 relatif à l'information des acquéreurs et des locataires de biens immobiliers sur les risques naturels et technologiques majeurs Décret n du 14 mars 2005 pris pour l'application de l'article L du code de l'environnement et relatif à l'établissement des repères de crues. Circulaire ministérielle INTE C du 12 août 2005 relative aux réserves communales de sécurité civile. Décret n du 13 septembre 2005 relatif au plan communal de sauvegarde et pris pour application de l'article 13 de la loi du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile, Décret n du 13 septembre 2005 relatif au plan ORSEC et pris pour application de l'article 14 de la loi n du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile. 08/10/2009 4

5 Décret n du 13 septembre 2005 relatif aux plans particuliers d'intervention concernant certains ouvrages ou installations fixes et pris en application de l'article 15 de la loi n du 13 août 2004 relative à la modernisation de la sécurité civile. Décret n du 12 octobre 2005 relatif au code d'alerte national et aux obligations des services de radio et de télévision et des détenteurs de tout autre moyen de communication au public et pris en application de l'article 8 de la loi n du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile. Code de l environnement : article L sur le droit à l information. Code général des collectivités territoriales : articles L , L , L , L , L et L /10/2009 5

6 CHAPITRE I PRESENTATION GENERALE DE LA COMMUNE ET ANALYSE DES RISQUES 1. Présentation de la commune D une superficie de 207 ha, Malakoff est une ville relativement petite par la taille. Un marcheur met environ un quart d'heure pour la traverser d'est en ouest et une demi-heure pour aller du nord au sud de la commune. Elle se prête facilement aux déplacements à pied ou à vélo, notamment par la Coulée verte. Malakoff est bordée au nord par le boulevard périphérique parisien jouxtant Paris 14 ème et à l ouest par la voie de chemin de fer Paris-Versailles qui la sépare de Vanves. Elle est coupée en son milieu par la voie SNCF-TGV Atlantique, ellemême doublée par les rames RATP. La commune est en outre traversée de plusieurs voies départementales importantes (RD 50, RD 62 ) La D906 à l est longe Montrouge et conduit à Châtillon au sud-est. Au sud se situe Clamart. De par cette configuration certains carrefours sont particulièrement exposés. L habitat est varié et équilibré. Les logements collectifs côtoient les logements pavillonnaires. La Ville compte aussi 40 % de logements sociaux. La population avoisine les habitants répartis ainsi (1999) : 0-14 ans = 17,56 %, = 5,42 %, = 63,31 %, 65 et + = 13,77% Grâce à sa situation géographique, Malakoff dispose d une multitude de moyens de transport. Deux stations de métro sont situées sur le territoire : Malakoff-plateau de Vanves et Etienne Dolet sur la ligne 13 qui permettent de rallier Paris- Montparnasse en moins de 10 minutes. Deux autres stations sont limitrophes : Porte de Vanves et Châtillon-Montrouge. La gare SNCF de Vanves-Malakoff dessert Paris et Versailles. 08/10/2009 6

7 Malakoff est traversée de six lignes de bus RATP qui circulent en journée ( ) ainsi que d une navette baptisée l Hirondelle qui dessert l ensemble de la commune. De plus une ligne Noctilien N63 assure une liaison nocturne avec la capitale. (Châtillon-Montrouge, Porte de Châtillon, Porte Didot). Le tramway permet de circuler entre le pont de Garigliano et la porte d Ivry, à partir des stations Porte de Vanves, Porte Didot, Porte de Châtillon. Sept stations Vélibs sont aussi implantées à Malakoff. De par sa taille, sa configuration, son économie Malakoff n est pas une ville confrontée à des risques propres, sauf carrières, mais elle doit rester vigilante quant à ceux situés sur les communes alentour. 08/10/2009 7

8 2. Les risques a. Risques majeurs sur Malakoff Mouvements de terrain, effondrements de carrière La classification des mouvements de terrain repose sur la vitesse avec laquelle ils se produisent. La première catégorie regroupe les mouvements lents et continus, tels que les affaissements, les tassements et les glissements. En s'accélérant, ces derniers peuvent alors être rattachés, tout comme les effondrements, à la seconde catégorie : les mouvements rapides et brusques. Ce sont avant tout ceux-ci qui préoccupent Malakoff. La carte des anciennes carrières de Malakoff paraît régulièrement dans le journal municipal. L information est donnée à chaque nouvel acquéreur et avant de délivrer tout permis de construire la ville consulte le service des carrières. Celui-ci rend un avis visé dans l arrêté de délivrance du permis. Il indique ce qui doit être fait par le pétitionnaire et vérifie si les prescriptions sont suivies lors de la construction. Carte n 1 Périmètre du risque carrières 08/10/2009 8

9 Risques météorologiques Inondations par ruissellement A chaque gros orage le nord de la ville est inondé. Un diagnostic du réseau de la ville a été réalisé, qui est disponible à la direction des services techniques (4 volumes). Il a pour but la mise aux normes et la suppression des inondations lors des fortes pluies. Il fournit un plan avec identification du réseau départemental ainsi que les points de déversement des parties communales dans la partie départementale. De gros travaux d assainissement sont entrepris chaque année afin de pallier ces situations. Notamment sur les voies départementales à gros débit de transport en association avec le conseil général et la communauté d agglomération Sud-de- Seine. Les programmes pluriannuels de remise en état des canalisations en coordination avec les travaux de voirie, l inspection télévisée de celles-ci et le curage de chacune en fin de travaux sont autant d éléments qui diminuent les risques d inondation grave. Carte n 2 Périmètre du risque inondations par ruissellement 08/10/2009 9

10 Canicule Elle fait l objet d un plan annexe. Tempête Les avis étant donnés par Météo France, les mesures adoptées par la commune sont restreintes : avertissement sur les panneaux à message variable, consignes édictées dans le DICRIM et le fascicule distribué à la population. Grand froid Les mesures sont celles mises en place chaque année par le Centre communal d action sociale. Elles font l objet d un plan annexe. Crue de la Seine (communes voisines) : Malakoff n est pas directement concernée par la crue de la Seine. Cependant, de nombreuses conséquences peuvent atteindre notre commune : - Engorgements divers dont la circulation sur les boulevards périphérique parisien, Pinard et Gabriel Péri, sans doute aussi sur la RD 906 et nos grands axes. - Débordement des canalisations, comme indiqué au risque «inondations par ruissellement». Il existe un PSSI zonal qui coordonne les plans EdF, RATP, SNCF auquel il convient de se reporter. 08/10/

11 Carte n 3 - délestages EdF Carte n 4 Périmètre des inondations probables 08/10/

12 Carte n 5 Axes engorgés Carte n 6 Aléa inondations par crue de la Seine 08/10/

13 Transports de matières dangereuses et radioactives La Brigade des sapeurs-pompiers (BSPP) et les forces de l ordre mettent en œuvre le plan particulier d intervention aidées en cela par les services municipaux qui se mettent à leur disposition. Carte n 7 Voies empruntées par les transports de matières dangereuses Canalisations La canalisation principale de gaz visible sur la carte n 7 traverse la ville dans sa largeur en passant par le boulevard Camélinat, la rue Paul Bert et la rue Etienne Dolet. Son diamètre est de 100 cm. Elle est en grande profondeur (minimum 1 m 50) et protégée par un grillage avertisseur de sa présence. Pour des raisons évidentes de sécurité, seul Gaz de France connaît l emplacement exact des branchements. En cas d accident, interviennent en priorité GdF, la BSPP et les forces de l ordre accompagnés si nécessaire des services municipaux. 08/10/

14 b. Autres risques majeurs Volet sanitaire La pandémie grippale fait l objet d une étude spéciale qui suit point par point les directives au niveau national. Une partie des risques est sous le contrôle du service municipal d hygiène et de santé dont la légionellose, le saturnisme et autres pathologies. La vaccination généralisée type antivariolique est organisée selon les modalités établies au plan. De même l administration massive d antibiotiques pour la maladie du charbon ou d iode en cas d accident nucléaire. Les risques sanitaires ne relevant pas des mêmes procédures, celles-ci sont donc décrites au plan annexe «sanitaire». Volet risques technologiques Malakoff n est pas directement concernée par les risques industriels. Mais il ne faut pas perdre de vue que le risque existe sur la commune limitrophe de Montrouge : production de peinture. Cependant elle n est pas classée Seveso. Par ailleurs, le port de Gennevilliers, à 12 km, concentre bon nombre de risques pour lesquels il faut rester vigilant. Alerte nucléaire Au vu des derniers incidents, tant dans nos centrales que terroristes, l éventualité d une alerte nucléaire n est pas à négliger ; en conséquence un plan de distribution massive d iode est prévu. Il est décrit au plan sanitaire. Le CEA de Fontenay-aux-Roses est à 4 km, celui de Saclay à 20 km ; les risques y sont limités. 08/10/

15 Pollution par hydrocarbures Les points de livraison des hydrocarbures sont les suivants : groupe scolaire Paul Langevin, l ; école Jean Jaurès maternelle, l, la serre, l pour le fioul ; le garage municipal l de gazole et l d essence ; en outre il existe quatre stations service sur notre territoire : garage ADA, BP, Elf et Shell ainsi que le dépôt des autobus RATP et le Fort de Vanves. Le garage Paris-Sud est aussi à prendre en compte. Pour les renversements sur voie publique nous disposons en outre de 2 palettes de 20 bidons de 30 kg d absorbant, soit kg de produit. La capacité d absorption est de 1 litre de liquide pour 1 kg de produit qui est mis en œuvre par les agents techniques du service d astreinte. Grâce au diagnostic d assainissement évoqué plus haut (cf inondations) nous sommes en mesure de calculer la vitesse de progression d une pollution quelconque dans les canalisations et de placer les ballons d obturation aux bons endroits dans un court laps de temps. Carte n 8 - Dépôts d hydrocarbures Pollution atmosphérique due à un nuage toxique 08/10/

16 L alerte est prévue selon les méthodes visées au chapitre «alerte». Terrorisme informatique L isolation des réseaux tant interne qu externe est prévue par le service informatique de la ville. Une procédure de reprise manuelle est établie pour les services publics obligatoires, type état civil. Les sauvegardes quotidiennes, mensuelles et trimestrielles viennent en secours des mesures décrites au protocole. La quasi totalité des serveurs en mairie est virtualisée. Ils sont aussi dupliqués sur une baie de disques sur un site externe (Maison de la Vie Associative, Centre Municipal de Santé). L'interconnexion des quatre villes de la communauté d agglomération pour constituer une boucle locale et créer le réseau haut débit sur les équipements positionnés dans les villes (pour Malakoff : conservatoires et potentiellement bibliothèque et AMIRE/point emploi/clic gérontologie) est en cours. Il est envisagé à court terme au niveau des directions informatiques une salle blanche commune aux quatre villes pour des baies de stockage de sauvegarde ou serveurs de sauvegarde. Pour le télétravail, nous avons la possibilité de donner à des adresses IP externes, l accès à tout ou partie du réseau interne, ainsi déjà pratiqué pour la maintenance. Certaines applications métiers hébergées à l extérieur seront accessibles via Internet Explorer telle la gestion des feuilles de soins et des plannings du CMS qui est utilisable de n'importe quel poste de travail. 08/10/

17 c. Risques non majeurs Ils sont aussi répertoriés au DICRIM avec leurs fiches d information. Il s agit de : Volet perturbation de la vie collective grève généralisée, explosion, interruption de l alimentation en eau, électricité, hydrocarbures, pollution atmosphérique, de l eau Volet accidents de la vie courante accidents domestiques, animaux dangereux, fuite de gaz, incendie. d. Conflits Du fait de la présence sur notre territoire d une caserne active, le risque conflictuel est à prendre en compte. De par son caractère généralisé et/ou terroriste, il relève des services de la Défense par le biais du plan de secours et d évacuation (PSE). 08/10/

18 CHAPITRE II LE DISPOSITIF COMMUNAL DE CRISE 1. L information préventive L information du citoyen sur les risques naturels et technologiques majeurs auxquels il est soumis dans certaines zones du territoire et sur les mesures de sauvegarde qui le concernent est un droit prévu par les textes. Elle doit lui permettre de connaître les dangers auxquels il est exposé, les dommages prévisibles, les mesures préventives pour réduire sa vulnérabilité ainsi que les moyens de protection et de secours mis en œuvre par les pouvoirs publics. C est une condition essentielle pour qu il surmonte le sentiment d'insécurité et acquière un comportement responsable face au risque. Par ailleurs, l information préventive contribue à construire une mémoire collective et à assurer le maintien des dispositifs collectifs d'aide et de réparation. L information préventive doit respecter cinq grands principes : Traiter d un risque local : zone géographique familière au citoyen en liaison avec ses repères. Etre compréhensible : traduire les informations du DDRM et du DICRIM en termes simples et concrets, clairs pour tous, y compris les enfants. S appuyer sur l expérience de la population : la mémoire du risque ou à défaut, perception du risque encouru. Dédramatiser les situations de stress, combattre les rumeurs, combler les lacunes informatives. S inscrire dans la durée : être renouvelée régulièrement afin d impulser l acquisition et la mémorisation de comportements adaptés, ainsi que faire face au renouvellement de la population. Elle doit aussi encourager une éducation à l environnement pour un développement durable dans les services, dans les établissements d enseignement, au sein de la population ainsi qu une éducation à la sûreté. Se croisent donc l éducation civique, l éducation aux transports, la sécurité domestique, la sécurité au travail et dans les activités sportives ou de loisirs. 08/10/

19 Communication préventive FICHE ACTION A1 - le Document Départemental sur les Risques Majeurs (DDRM) est consultable librement en mairie, ainsi que le Document Communal Synthétique (DCS). - le Document d Information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) document indépendant est également consultable en mairie ; il sera porté à la connaissance des citoyens par un avis affiché en mairie pendant la durée minimale de deux mois ainsi que sur le site Internet de la ville. - à l entrée de chaque bâtiment communal recevant du public, des fiches plastifiées reproduisant le DICRIM seront à disposition dans un classeur. - une plaquette d information de la population retraçant les grandes lignes du DICRIM est distribuée à l ensemble de la population. - la plaquette d information sera visible en permanence sur le site de la commune ; des liens seront actifs vers certains chapitres du PCS et du DICRIM - une campagne annuelle d'affichage reprenant le modèle de cette plaquette est organisée. - affichage obligatoire de ladite plaquette par les propriétaires d immeubles de plus de 15 logements ainsi que dans les locaux dont le nombre d occupants dépasse 50 personnes. - un jeu de l oie est prévu à destination des enfants des écoles maternelles et élémentaires. - la plaquette Iffo-RME est étudiée dans les collèges chaque année par les classes de 5 ème. Elle initie aux risques majeurs. - la fiche Information Acquéreur Locataire (IAL) est remise par le service de l urbanisme à chaque nouvelle transaction. - en appui de la campagne d affichage annuel, le bulletin municipal «Malakoff-Infos» reprend les grandes lignes du plan. 08/10/

20 Communication préventive FICHE ACTION A2 - les panneaux publicitaires sont intégrés à la campagne d affichage. - des panneaux à message variable seront implantés en ville. - des articles seront fournis régulièrement à la presse (le Parisien ) - l information sera diffusée auprès des associations qui la relaieront de leur manière habituelle. - en appui de la première campagne d information, des expositions seront organisées dans les lieux habituels : Maison des Arts, Hôtel de Ville, Bibliothèque, Maisons de quartier et autres lieux jugés nécessaires. - des réunions publiques seront organisées dans les différents quartiers de la ville au minimum tous les deux ans. - les informations du Plan Communal de Sauvegarde seront relayées par les Conseils de quartier. - des réunions d information du personnel communal sont envisagées dans le même temps. - l édition d un CD-ROM et/ou de clé Usb ne pourra être envisagée qu après la première révision du PCS, ceci afin d être assuré de la maturité du plan et de la couverture numérique maximale de la population ; cependant, un diaporama précurseur pourra être régulièrement diffusé dans les lieux publics. - les familles seront encouragées à établir un Plan Familial de Mise en Sûreté ; à cet effet, un modèle leur sera présenté lors des réunions publiques qui sera aussi distribué. - les écoles sont encouragées à utiliser le «Dicrim jeunes» reprenant le plan général de mise en œuvre d un Plan Communal de Sauvegarde présenté sur 08/10/

21 2. L alerte Cheminement de l alerte en général 08/10/

22 a. Réception de l alerte par les services municipaux Réception de l alerte FICHE ACTION B En fonction du type d évènement, l alerte peut être reçue différemment. En cas d alerte départementale ou nationale, se reporter aux dispositifs des instances de l Etat reprises ci-dessous : - Appel du CODIS (centre opérationnel départemental d incendie et de secours) au PCC (poste de commandement communal), - Alerte vers les mobiles des autorités communales, - Dispositif GALA. Fonctionne par courriel et fax. Réception par le maire, la gardienne et la direction générale, - Appel du CODIS au PCO (poste de commandement opérationnel) quand celui-ci est mis en place au début de la catastrophe, - Relais par radio-taxis, bus. De manière générale, la gardienne de l Hôtel de Ville est habilitée à recevoir tous types d alerte aux heures non ouvrables. C est elle qui dispose de tous les documents relatifs aux équipes d astreinte de nuit et de fin de semaine. Le standard reste disponible pendant 8 h après une coupure électrique. Le territoire de Malakoff étant peu étendu, les gardes urbains peuvent joindre les membres du PCC dans des délais très brefs. 08/10/

23 b. Moyens de diffusion de l alerte Diffusion de l alerte FICHE ACTION C1 La diffusion de l alerte sera aussi différente en fonction des risques encourus. Les radios, éventuellement la télévision en cas d alerte générale FM : France Info : 105,5 MHz FM : France Inter : 87,8 et 95 MHz FM : France bleu IdF : 107,1 MHz AM : France bleu IdF : 864 KHz A noter qu en cas de catastrophe nationale, toutes les radios relaient. Relais par radio-taxis, autobus Ce dispositif ne peut être utilisé à l échelle départementale ou nationale. Le signal d alerte Il s agit de la sirène entendue tous les premiers mercredi du mois à midi et fin d alerte à midi dix. 3 cycles successifs d 1 minute et 41 secondes séparés par 5 secondes, son modulé. Pour chaque cycle : 5 périodes, la 1 ère de 10 secondes et les 4 autres de 7 secondes séparées de 5 secondes Fin du signal : un son continu de 30 secondes. Elle est déclenchée au niveau départemental par le Préfet. Au niveau communal par le maire. Situation des sirènes : une sirène sur la tour Henri Martin une sirène sur la tour Henri Barbusse une sirène au collège Paul Bert 08/10/

24 Diffusion de l alerte FICHE ACTION C2 Standard Aux heures de service, l équipe du standard relaie l information auprès du directeur général des services et/ou du directeur des services techniques et/ou du maire qui agissent en conséquence et auprès des personnes indiquées par le PCC. Enseignement Le service enseignement est chargé de joindre tous les groupes scolaires publics ou privés : université, lycée, collèges, écoles élémentaires et maternelles, groupe scolaire Notre-Dame de France, ainsi que les établissements privés d enseignement. Habitat Le service de l urbanisme-habitat est chargé quant à lui de prévenir les gérants des bailleurs sociaux et des immeubles dont nous avons les coordonnées qui devront relayer l information auprès de leurs gardiens. En cas d impossibilité de joindre ces personnes par téléphone, le service communiquera les adresses à la garde urbaine et aux agents désignés pour aller porter l information. CCAS Le Centre communal d action sociale doit veiller à remplir ses missions habituelles dans l ordre de priorité établi dans ses fiches action. Il se met immédiatement à la disposition du PCC pour remplir ses missions d aide sociale et de soutien à la population. Economie La mission économique est chargé de relayer les informations auprès des commerçants et artisans de la ville. Il peut être aidé en cela soit par la garde urbaine, soit par des collègues désignés à cet effet. Les jours de marché, il est chargé de joindre l appariteurplacier au plus vite. 08/10/

25 Diffusion de l alerte FICHE ACTION C3 Vie associative En cas de catastrophe, le service culturel doit joindre en premier lieu les associations caritatives dans les plus brefs délais puis les associations de soutien psychologique enfin les associations ludiques afin de soutenir la population. Garde urbaine Les gardes urbains sont les premiers sollicités pour joindre les membres du PCC et tout personnel requis ainsi que pour servir de relais en cas d impossibilité d utiliser le téléphone. En fonction du type d alerte et du risque encouru, l information pourra être relayée par les moyens institutionnels. Porte-à-porte par gardiens et personnels autorisés et équipés Garde urbaine, services techniques, SCHS, CCAS... Service voirie Il est chargé de prendre tous les arrêtés de gestion du domaine public nécessaires pour la résolution de la crise. 08/10/

26 Arrêté d interdiction de 1 circuler FICHE MOYENS 1/1 Le Maire de Malakoff, Vu le Code général des collectivités territoriales, article L et suivants, Vu le Code de la voirie routière Vu Survenu le Vu le rapport d expertise Etabli par En date du Considérant que Constitue un danger pour la sécurité publique, ARRETE : Article 1 er : L accès à la voie communale Est interdit jusqu à nouvel ordre, Article 2 : Les riverains de la voie devront laisser leur véhicule en stationnement devant les barrières interdisant l accès à la portion de voie concernée, Article 3 : Un exemplaire du présent arrêté sera affiché à proximité des barrières interdisant l accès à la route et un exemplaire sera remis à chacune des personnes directement concernées. Article 4 : Le directeur général, le commissaire de police sont chargés chacun en ce qui le concerne de l exécution du présent arrêté. Article 5 : Ampliation du présent arrêté sera adressée à : - monsieur le Préfet - madame le commissaire de police - monsieur le directeur départemental de l équipement - monsieur el directeur départemental des services d incendie et de secours pour exécution chacun en ce qui le concerne. Fait à Malakoff, le Le maire 08/10/

27 Messagerie Liste dédiée 2 FICHE MOYENS 1/1 La messagerie Utilisation si possible de la messagerie vers la liste ci-dessous. La municipalité, les directeurs généraux et la gardienne de l hôtel de ville sont avant tout avertis par téléphone ou appariteur. Si besoin était, les adresses courriel de l ensemble du personnel sont accessibles au coffre. Nom Fonction ville-malakoff.fr ORTEGA Florence Cabinet fortega AUBRUN Catherine Cabinet caubrun Chef secrétariat du MAIZEROI Monique Maire mmaizeroi CIBOT Michel Directeur général mcibot SANCHIS Nadine DGA GRH-Santé nsanchis LEFEBVRE Patricia DGA Social plefebvre MARQUEZ Jean-Raymond DGA Enfance jrmarquez BOEHM Gilles Dir. services techniques gboehm CARAFA Sandro DST Adjoint scarafa GUILLAMOT Sandrine Gardienne sguillamot GIUST Jeannine Resp. accueil enfance jgiust LIMOUSIN Michel Dir. centre de santé mlimousin PARRAIN Laurence Dir. centre de santé lparrain MIGEON Corinne Directrice informatique cmigeon FORMOND Chantal Dir. Petite enfance cformond JOUSSEAUME Marie-Claude Resp. ag. Entretien mcjousseaume MIRA Leïla Directrice CCAS lmira VEILLÉ Pierre Dir. Communication pveille MAIRET Sylvie Resp. état civil smairet MILLOT Annie Resp. enseignement amillot BELLESSORT Annick Resp. SCHS/GU abellessort LE PAPE Philippe Dir. des sports plepape JOSSART Martine Resp. urbanisme mjossart BORDAS Thierry Resp. CTM tbordas DAFDOUF Slim Resp. propreté sdafdouf DESMEDT Claude Resp. magasin cdesmedt MACLARD François Resp. restauration fmaclard Adresse personnelle Non publiable 08/10/

28 Diffusion de l alerte FICHE ACTION C4 Site Internet de la ville Dans la mesure du possible (électricité, personnel disponible), les informations seront données en direct sur le site de la ville. Toutefois, ce système devra être suspendu en cas d épidémie ou de risque de panique de la population. Les panneaux à message variable Des panneaux d une ligne à alimentation solaire ou mixte seront implantés en ville. Ils sont réservés à ce genre d information et utilisés en temps ordinaire pour les risques météo, la pollution, la qualité de l air. Ils sont indépendants des panneaux informatifs qui doivent conserver leur usage actuel à l exclusivité de tout autre. Leur implantation est précisée au plan ci-dessous. Carte n 9 - Plan d implantation des panneaux à message variable 08/10/

29 Diffusion de l alerte Voitures sonorisées FICHE ACTION C5 Elles ne peuvent être utilisées dans certains cas : nuage toxique, alerte nucléaire. Itinéraire des voitures sonorisées : La ville est divisée en 5 secteurs qui correspondent à ceux des comités de quartier et a fortiori de la Réserve communale de sécurité civile. En alerte de niveau 1 (tempête, neige), les itinéraires sont ceux du circuit de déneigement à savoir : des plus grands axes vers les plus petits en commençant par les voies départementales avec priorité pour les voies d autobus En alerte de niveau 2 (quartier), les itinéraires sont ceux indiqués aux plans ci-après. En alerte de niveau 3 (grand danger), les plans indiqués en niveaux 1 et 2 sont adaptés et validés par le PCC au fur et à mesure de l évolution des événements. Avertisseur sonore : Ils seront équipés de bandes son identifiables par tous. Chaque type d évènement est précédé d une introduction différente. Il y a bien sûr la bande annonçant des festivités, mais dans le cadre du PCS, plusieurs sons sont envisagés selon que la population doit faire attention, s abriter, aller aux lieux de rassemblement ou se confiner et ne pas sortir. Les agents affectés à ces véhicules sont équipés en conséquence afin de ne pas courir de risque inutile. 08/10/

30 Carte n 10 - Itinéraire des voitures sonorisées secteur 1 Carte n 11 - Itinéraire des voitures sonorisées secteur 2 08/10/

31 Carte n 12 - Itinéraire des voitures sonorisées secteur 3 Carte n 13 - Itinéraire des voitures sonorisées secteur 4 08/10/

32 Carte n 14 - Itinéraire des voitures sonorisées secteur 5 08/10/

33 3. Les cellules d intervention a. Poste de commandement communal Le Maire, organe de décision de la commune et représentant de l Etat, active le plan communal de sauvegarde dès que la situation l impose. Il est aidé en cela par ses adjoints, ainsi que par les agents communaux désignés par le schéma général ci-après. Schéma du Poste de commandement communal 08/10/

34 Il sera installé dans la salle des conférences de la mairie (de la Maison de la Vie Associative si inondation) pré-équipée avec téléphones supplémentaires (numéros non connus). Du matériel informatique de secours ainsi qu un onduleur et/ou un mini groupe électrogène sont prévus. Une caisse contenant téléphones, stylos, papier, radios etc. sera entreposée dans la réserve de la salle. Elle contiendra aussi l ensemble de la documentation dont les membres ont besoin : PCS, annuaire de crise, cartographie Les annuaires de gestion de l alerte ainsi que les coordonnées des élus municipaux se trouvent ci-dessous et hors annexe. Il existe un tableau mensuel des astreintes pour les élus, la direction générale et les services techniques qui disposent d une notice d intervention. La direction générale est en possession d un fichier contenant toutes les informations nécessaires à une bonne gestion des incidents. Les services techniques ont quant à eux un cahier d astreinte. Ces documents sont complétés par une liste de contacts. La gardienne de l hôtel de ville est habilitée à renseigner sur toutes les procédures. Immédiatement est mis en place le pôle communication de crise. Communication de crise FICHE ACTION D Titulaire : Catherine Aubrun Suppléante : Florence Ortega Au début de la crise : o Est informée de l alerte o Se rend au lieu défini selon la crise pour accueillir la cellule communale de crise o Se place sous l autorité du Maire ou de son suppléant Pendant la crise : o Réceptionne, synthétise et centralise les informations, les transmet au Maire o Assure la liaison avec la Préfecture o Gère les sollicitations médiatiques avec le Maire o Assure le lien avec la presse si nécessaire A la fin de la crise : o Assure l information des médias sur la gestion de la crise o Participe à la réunion de retour d expérience 08/10/

35 Diffusion de l alerte Annuaire de gestion 3 FICHE MOYENS 1/3 Nom, Fonction Téléphone Télécopie Adresses courriel Directeur des opérations de secours Catherine MARGATÉ Maire Nadine SANCHIS Directrice Générale des Services Adjointe Sandro CARAFA Directeur des Services Techniques adjoint Dr Eric MAY (20 ème ) Directeur CMS adjoint Si vacance : Dr Cédric CHEYMOL - Dr Stéphanie LAVIE Catherine AUBRUN Cabinet du Maire Communication de crise Florence ORTEGA Cabinet du Maire Communication de crise Kheira ASSAS Cabinet du Maire Secrétariat de crise Claude GUILLEMARD Chauffeur du Maire Antonio OLIVEIRA Maire-adjoint risques majeurs Michel CIBOT Directeur Général des Services Patricia LEFEBVRE Directrice Générale des Services Adjointe B D M Responsable des actions communales B D M Poste de commandement communal B D M B D M M A venir à venir B D M B D M B D M B D M Cellule évaluation sécurité relais terrain B D M B D M B D M /10/

36 Diffusion de l alerte Annuaire de gestion 3 FICHE MOYENS 2/3 Nom, Fonction Téléphone Télécopie Adresses courriel Cellule évaluation sécurité relais terrain (suite) Dr Michel LIMOUSIN B D M Si vacance : Dr Cédric CHEYMOL Gilles BOEHM Directeur des Services Techniques Si Vacance : Jean-Luc LAFFITTE Clamart Alex ASHOFTEH Issy-les-Ml Alerte Garde Urbaine Emmanuel COMBE Logistique Manutention Dominique CALASSOU (15 ème ) Transports Garage municipal Roger TOUEILLES Soins Sophie LOISEL (Vanves) Hébergements Philippe LE PAPE Ravitaillement Cuisine centrale Jean-Jacques BLANCHARD B D M B D M Cellules d intervention B D M B D M B D M B D M B D M B D M Autres Annick BELLESSORT Chef de Service Hygiène et Santé B D M Astreinte élus M Sylvie MAIRET (Vanves) Chef de Service Etat Civil Viviane BEAUX adjointe B D M /10/

37 Diffusion de l alerte Annuaire de gestion 3 FICHE MOYENS 3a/3 Nom Adresse Téléphone Catherine MARGATÉ 5, rue Louis Blanc Serge CORMIER 1, pl du 14 juillet Esc 1 porte Françoise GUILLOIS 55, rue Louis Girard Jean SEIGNOLLES 35 bis, rue Jules Védrines Catherine PICARD 6, passage Larousse Dominique CARDOT 59, rue Hoche Dominique CORDESSE 62, rue Vincent Morris Gilbert NEXON 34/162, rue Gambetta Jacqueline BELHOMME 21, rue Béranger Antonio OLIVEIRA 34, rue Victor Hugo Fatiha ALAUDAT 9, sentier des Bas Garmants Jacqueline CAPUS 74, rue Jules Guesde Michelle BÉTOUS 56, rue Jules Guesde Joël ALLAIN 9, rue Eugène Varlin Pierre AVRIL 39, sentier des Garmants Didier GOUTNER 138, boulevard Gabriel Péri Marielle TOPELET 14, passage Michelin Mireille MOGUEROU 1, rue Galliéni Kattalin GABRIEL 34, rue Edgar Quinet Claude LHOMME 29, bd Stalingrad 6 Esc 2 porte Gilbert METAIS 16, rue Jules Guesde Djamila AIT YAHIA 13, rue François Coppée Sophie BACELON 4, cité Jean Jaurès Thierry NOTREDAME 13, rue André Rivoire Patricia CHALUMEAU 16, rue Paul Bert Gilles CLAVEL 38, rue Pierre Valette Appt Sabrina GUERARD 28, rue Guy Moquet Vanessa GHIATI-LERI 144, bd Gabriel Péri Appt /65 Pierre François KOECHLIN 172, avenue Pierre Brossolette Pierre VIALLE Thibault DELAHAYE Yvette ANZEAU Gérard CHARVERON Thierry GUILMART Jean-Emmanuel PAILLON 31, rue Danton 9, rue Jules Guesde 34, rue Gallieni 35, rue Savier Bat A 64, rue Galliéni 8, impasse Ressort 08/10/

38 Diffusion de l alerte Annuaire de gestion 3 FICHE MOYENS 3b/3 Nom Domicile Mobile Courriel Catherine MARGATÉ Serge CORMIER Françoise GUILLOIS Jean SEIGNOLLES Catherine PICARD Dominique CARDOT Dominique CORDESSE Gilbert NEXON Jacqueline BELHOMME Antonio OLIVEIRA Fatiha ALAUDAT Jacqueline CAPUS Michelle BÉTOUS Joël ALLAIN Pierre AVRIL Didier GOUTNER Marielle TOPELET Mireille MOGUEROU Kattalin GABRIEL Claude LHOMME Gilbert METAIS Djamila AIT YAHIA Sophie BACELON Thierry NOTREDAME Patricia CHALUMEAU Gilles CLAVEL Sabrina GUERARD Vanessa GHIATI-LERI Pierre François KOECHLIN Pierre VIALLE Thibault DELAHAYE Yvette ANZEAU Gérard CHARVERON Thierry GUILMART Jean-Emmanuel PAILLON /10/

39 b. Alerte de la population Ce groupe est chargé d avertir les habitants en faisant du porte à porte, en utilisant des véhicules sonorisés et grâce à la distribution de tracts. Il devra diriger les habitants vers des sites de rassemblement temporaires. Ou leur ordonner de se confiner. Cf point «l alerte». Si besoin, les complexes sportifs René Rousseau, Lénine et Marcel Cerdan seront réquisitionnés. Cf lieux de rassemblement et d hébergement. En fonction du type d alerte et du risque encouru, l information pourra être relayée par les moyens institutionnels. Carte n 15 Points de rassemblement et points d accueil par secteur 08/10/

40 Sécurisation FICHE ACTION E Elu : Antonio Oliveira DGS : Michel Cibot DGA : Patricia Lefèbvre Médecin : Dr Michel Limousin DST : Jean-Luc Laffitte Coordonnent les actions de : Service voirie : pose des barrières de sécurisation, de déviation, balises, etc. Service manutention : transport du matériel Garde urbaine : porte à porte, régulation en attendant relais des services de police Communication : mise à jour des panneaux à message variable, composition tracts Reprographie : édition de tracts Garage : sortie des voitures sonorisées Soins : orientation des personnes Hébergement : orientation des personnes Ravitaillement : des agents de terrain 08/10/

41 Lieux de rassemblement Hors grand collectif 4/1 FICHE MOYENS 1/1 Rue Raymond FASSIN Sentier de la SABLONNIERE Boulevard Gabriel PERI Rue Raymond DAVID Sentier des FOSSES ROUGES Rue Paul BERT-Raymond DAVID square Eugène Féburier Rond-Point Youri GAGARINE Rue Jules VEDRINES Impasse André SABATIER Voie d ISSY Rue CHAUVELOT et Place DEPINOY rue DANTON Rue Ernest RENAN Rue AMPERE Bld Charles DE GAULLE Bld Gabriel PÉRI Impasse PUZIN Rue du Général MALLERET- JOINVILLE et place du Colonel FABIEN Rue Paul VAILLANT- COUTURIER Allée de l ESPERANCE Rond-Point Henri BARBUSSE Allée TISSOT Avenue Pierre BROSSOLETTE Mail René ROUSSEAU Rue Edgar QUINET Place du CLOS MONTHOLON au 26. Jardin de l hôtel de ville. Square de la résistance Petit terrain arrière des locaux des jardiniers avec les serres jardin Normandie Niemen Contre allée le long du talus du chemin de fer. Et jardins arrière du métro. rond-point dalle Védrines court de tennis Parc de la Chapelle du Sacré-cœur Square de Soweto. Raccourci pour descendre. 28 mais clé pour ouvrir la barrière Parking à l arrière SAGEM avec la restauration et production. Point de rassemblement derrière l aire de jeu de basket et école Fernand Léger Mail devant. Angle Ernest Renan fontaine place de la République Derrière immeuble Atlantique Hall du métro et devant et angle coulée verte. Square Marcel Paul Square du Douanier Rousseau square Marc Lanvin square de Corsico parking square Au 52 Au 70 Peut accueillir 500 personnes entre immeuble et cimetière parking de surface rond-point espace vert jardin des Nouzeaux Terrain libre angle Péri Brossolette mail court de tennis qui jouxte l arrière de la fac 08/10/

42 Lieux de rassemblement grands collectifs 4/2 FICHE MOYENS 1/2 Le logement français 29 boulevard Gabriel Péri angle Jules Ferry Square Marc Lanvin logis transports 148 boulevard Gabriel Péri Hall de secours RATP La Sablière (SNCF) rue Marc Seguin Au pied de l immeuble CILOF 2, 4, 9, 1, 3, 5, 7, 6, 8, 10, 12, rue André Rivoire Au pied de l immeuble 31, 35, 35 bis, 37, 37 bis, 39, 39 bis, rue Jules Védrines Jardin intérieur 1, 2, 3, 4, rue Louis Mercier Jardin intérieur SCI Fort de Vanves 1, 2, rue Paul Verlaine Jardin intérieur Armée Caserne Jardin intérieur Fond des Groux 1, 2, 3, 4, 5 rue Albert Samain Jardin intérieur icade patrimoine 1, 2, rue François Fabié Jardin intérieur 1, 2, 3, 4, rue Charles Baudelaire, régisseur Jardin intérieur 1, 2, 3, rue Paul Valéry Jardin intérieur 1, 2, 3, rue Maurice Bouchor Jardin intérieur 1, 2, rue Arthur Rimbaud Jardin intérieur Paris Habitat 12/14/18, rue chauvelot Jardin du centenaire 1 à 11, rue Jacques Prévert Jardin intérieur 13, rue Jacques Prévert Jardin intérieur 33, rue Paul Vaillant-Couturier Jardin intérieur 35, rue Paul Vaillant-Couturier Jardin intérieur 35, rue Paul Vaillant-Couturier Jardin intérieur 2-4, avenue Pierre Brossolette Devant Monoprix 21, ter boulevard de Stalingrad Jardin intérieur 28, boulevard de Stalingrad cour intérieure 35, rue Savier Jardin intérieur OPH Malakoff 34/36, rue Gambetta Jardin intérieur 1, place du Quatorze Juillet Cour intérieure 22, passage du Nord Cour intérieure 20, rue André Coin ci-dessus 5, rue Louis Blanc Cour intérieure 2, rue Caron Aucun 1, rue François Coppée Cour intérieure 17/19, rue Jean Mermoz Jardin intérieur 55/59, rue Hoche - les fleurs Jardin intérieur 93 à 95 bis, rue Paul Vaillant-Couturier Jardin intérieur 5, rue Gambetta Jardin du centenaire 26/30, rue Pierre Valette Jardin intérieur résidence Pierre Valette avenue Maurice Thorez Jardin intérieur Jardin intérieur 4 à 10, rue Georges Brassens Jardin intérieur 75 à 85, rue Hoche la plaine Jardin intérieur 210, avenue Pierre Brossolette Jardin intérieur 61/63, rue Etienne Dolet Jardin intérieur 08/10/

43 Lieux de rassemblement grands collectifs 4/2 FICHE MOYENS 2/2 74, avenue Pierre Brossolette Jardin intérieur 4 à 20, rue de la Tour Jardin intérieur 60, avenue Augustin Dumont Jardin intérieur 1 à 6, rue Léon Salagnac Jardin intérieur 6, rue Henri Martin Parc Larousse 6 rue Augustine Variot résidence Cour intérieure 10/18, avenue Jules Ferry Jardin intérieur 74, rue Jules Guesde Rond-point 13, allée Tissot Jardin intérieur 15/17, allée Tissot Jardin intérieur 5 à 11, sentier des Nouzeaux Jardin intérieur 67/73, avenue Augustin Dumont 126 avenue Pierre Brossolette Cour 32, boulevard de Stalingrad Jardin intérieur 14, rue Hoche Jardin intérieur 29, boulevard de Stalingrad Allée de l Espérance 4/10, avenue Irène et Frédéric Joliot-Curie Jardin intérieur 50, rue Guy Moquet Cité Pierre Valette 70, rue Guy Moquet Cité Pierre Valette 17 à 29, rue Voltaire Jardin intérieur 1/5, rue d Hébécourt, cour 55, rue Chauvelot Jardin intérieur SAIEM Joliot-Curie 5/7 avenue Irène et Frédéric Joliot-Curie Cour intérieure Unités privées 52 boulevard Gabriel Péri Square de Corsico 81 boulevard Gabriel Péri Square de Corsico 60 rue Hoche Jardin intérieur 91 rue Hoche Jardin intérieur 57 rue Etienne Dolet - 37 rue Galliéni Cour intérieure 29, 33 à 37 rue Galliéni Cour intérieure 50 rue Galliéni Au pied immeuble 64/66 rue Galliéni Au pied immeuble 14/16 avenue Pierre Brossolette Au pied immeuble - M 54 avenue Pierre Brossolette Cour intérieure 172 avenue Pierre Brossolette Au pied immeuble 192 avenue Pierre Brossolette Au pied immeuble 61 avenue Augustin Dumont Au pied immeuble 3 rue Caron 61 rue Chauvelot cour 7 rue Laforest Parc Larousse 64/66 rue Paul Vaillant-Couturier cour 102 rue Paul Vaillant-Couturier Au pied immeuble 117 rue Paul Vaillant-Couturier Jardin intérieur 90 avenue du Douze Février /10/

44 c. Logistique Délimiter les zones dangereuses ou sinistrées, répondre à l urgence nécessitent un matériel conséquent dont des chaises, des matelas, des vêtements, un nécessaire d hygiène, l aménagement de salles pour les personnes dépendantes ou les familles avec des enfants en bas-âge. Accueil hébergement - ravitaillement FICHE ACTION F Un centre d accueil par quartier pour la phase d urgence : mise en sécurité des personnes Faire acheminer le matériel nécessaire à l accueil des personnes déplacées Administration Secrétariat Accueil Orientation Ordinateur Fiches vierges, Stylos Radio Téléphone Matériel Sanitaire Logement Habillement Ravitaillement A acheminer par les équipes du CTM Travailleur social Assistante maternelle Secouristes, Médecin, Psychologue, Infirmière Regrouper dans un lieu abrité et hors zone exposée Confort Lieu de repos si la situation perdure plusieurs heures Contacter associations Personnes sensibles : Femmes enceintes, Personnes âgées, Personnes accompagnées d enfants de moins de 5 ans Vêtements de 1 ère urgence surtout s il fait nuit ou froid Si c est l heure des repas Service restauration Chaises Couvertures, Tapis de sol Matériel de fléchage, balisage Moyens d affichage, Cloisons amovibles (espaces confidentiels médecins, psy.) Jeux pour les enfants, télévision, téléphone Salle Chauffage, lumière, douches, WC Tapis de sol Couvertures, Lits de camp Paravents ou cloisons 1 médecin généraliste dans l infirmerie Salle pour le change des bébés Ouvrir Secours populaire et Secours catholique Changes pour les bébés Voir fiches pour régimes ou allergies alimentaires Au minimum casse-croûte. Nourriture enfants en bas âge Diversifier les repas 08/10/

45 Matériel disponible au Centre Technique municipal FICHE MOYENS 1/4 aérosols à détection de fuite de gaz armoires à pharmacie 5 voirie 1000 assiettes en carton au 2 nd étage bâches pluie : 6x8, 5x8, 5x6, 4x6, 3x4, 6x10 balais de paille de riz balais de voirie balises diverses voirie barres à mine 80 barrières de sécurité CTM 2nd étage bidons alimentaires bidons de 200 litres CTM 2nd étage bidons pour carburant bidons pour eau potable Biotox contre les cafards blocs lumineux blocs ménagers bombes à guêpes et frelons bottes Bougies 10 bouteilles de butane (que 5 pleines) CTM à l extérieur 10 bouteilles de propane (que 5 pleines) CTM à l extérieur propane de 35 kg + chauffage à rayonnement brassards lumineux brocs brouettes canifs canisses (fermeture aux regards) cartons Ygiaphem (ramasse souillures) casques casques anti bruit chaînes d interdiction CTM à l extérieur prescriptions CTM 2nd étage prescriptions charbon de bois 8 chariots de transport chaussures de sécurité pour une petite équipe chiffons chips cintres combinaisons contenants isothermes contenants métalliques convecteurs électriques CTM 2nd étage restauration Prescriptions 08/10/

46 Matériel disponible au Centre Technique municipal 5 FICHE MOYENS 2/4 corbeilles à linge 30 cornes de brume coupe boulon 1000 couverts couvertures anti feu couvertures de survie crésyl cuissardes désodorisant détendeurs + tuyaux diables draps élingues + cordes + ficelles enrouleurs entonnoirs prescriptions prescriptions 1 équipement d élagueur espaces verts essuie-tout extincteurs tous les véhicules 2 extincteurs à CO2 CTM 2nd étage 2 extincteurs à eau CTM 2nd étage 2 extincteurs à poudre CTM 2nd étage fardiers (auto réfléchissants) feux à éclats fiches de voirie fourches prescriptions gilets de signalisation 25 gilets de signalisation espaces verts 10 grands cônes grilles de travaux gros fusibles en 380 Groupe électrogène dédié éclairage public groupe électrogène en maçonnerie Chez Ferraz 1 groupe électrogène en serrurerie guirlandes électriques habits de pluie haches harnais de sécurité jalons de signalisation jerricans 10 lampes à gaz, lampes à pile, lampes électriques lampes halogènes (sur secteur) lampes projecteurs + accus 08/10/

47 Matériel disponible au Centre Technique municipal 5 FICHE MOYENS 3/4 Lessive 2 x 20 bidons x 30 kg Liquide absorbant pour hydrocarbures voirie lits CTM 2nd étage 10 lits de camp (de sécurité) lunettes de protection manches de toutes sortes pour tous outils marteaux masques prescriptions 10 masques à gaz P3 méthanol prescriptions 1 moto pompe Mouchoirs mousquetons attache rapide mousquetons de sécurité Palettes panières panneaux d interdiction panneaux de signalisation danger papier d essuyage CTM 2nd étage voirie papier toilette 1 Pelle Job V10-3 (tranchées, trous) espaces verts pelles pelles + manches pioches pelles à incendie pelles à neige pelles de voirie petits cônes 1 petits groupes électrogènes pinces à déchets pinces à talon (pour charges) pioches Pioches pioches polyane 1 Pompe de relevage espaces verts porte sac 8 porte voix 50 poubelles produits de nettoyage produits désinfectants protection ventilation pulvérisateurs 08/10/

48 Matériel disponible au Centre Technique municipal racloirs à neige racloirs à verglas FICHE MOYENS 4/4 rallonges isolées eau rubalise blanc/rouge (permanent) rubalise jaune/noir (provisoire) 5 sable anti poussière sacs poubelle de 100 litres sangles de cerclage sangles de levage sangles de levage + 1 chaîne 4 points savon à mains savon de nettoyage espaces verts seaux 50 seaux avec couvercle CTM 2nd étage scies serviettes prescriptions sifflets prescriptions stock d eau de javel CTM à l extérieur Tables manutention thermos prescriptions tickets de vestiaire (réglementation du passage) 2 à 3 tonnes de sel en sacs CTM à l extérieur 25 tonnes de sel en vrac CTM à l extérieur torchons restauration tous types de balais tripattes 1 tronçonneuse guide 80 espaces verts 12 tronçonneuses guide 35 espaces verts 2 tronçonneuses guide 60 espaces verts trousses de secours tuyaux d alimentation en eau urnes (pour sondages par exemple) ustensiles de cuisine restauration ventilateurs 1000 verres en plastique voyants lumineux ou fusées éclairantes Prescriptions 5 Marabouts 16 Couvertures CCAS Tapis de gymnastique Gymnases Tatamis Tapis de sol Gymnases Gymnases 08/10/

49 Les numéros de téléphone mobile et personnel de tous les agents impliqués dans le plan sont confidentiels hors déclenchement du plan. En conséquence ils sont conservés au lieu de dépôt du PCS. Les téléphones mobiles ci-dessous sont tous réattribués en cas de besoin. Numéros des téléphones mobiles FICHE MOYENS 6 1/4 Patrick Lesergent ACMO Animateur MSL Animateur MSL Animateurs Enfant MJQ Animateurs Enfant Valette Astreinte élus Astreinte Garage Balayeuse Balayeuse Isabelle Lepage Caisse des écoles Direction CCAS direction Leïla Mira CCAS Directrice Centre de loisirs adolescents Direction Centre de loisirs élémentaire Aquarium Centre de loisirs maternel Henri Barbusse Centre de loisirs maternel Georges Cogniot Centre de loisirs maternel Fernand Léger Centre de loisirs maternel Guy Môquet Centre de loisirs élémentaire Youri Gagarine Centre de loisirs maternel Jean Jaurés Centre de loisirs maternel Paul Bert Centre de loisirs maternel Paul Langevin Centre de loisirs maternel Paul Vaillant-Couturier Centre de loisirs Préado Centre de loisirs élémentaire Guy Môquet Centre aéré Saint-Pierre du Perray (Essonne) Centre de loisirs Séjours Thierry Bordas Centre technique municipal responsable Nathalie Ménoni Centres de loisirs pédagogie Maud Zinniger centres de loisirs Responsable Chauffagistes Chauffeur Maire Cimetière CMES Coordinatrice Colleur affiches Coordinatrice crèche Coursier mairie /10/

50 Numéros des téléphones mobiles FICHE MOYENS 6 2/4 Crèche Brassens : direction Crèche Gambetta : direction Crèche Tour : direction Crèche Valette direction Cuisine Cuisine Michel Cibot Directeur général des services Patricia Lefèbvre Directrice générale adjointe social Jean-Raymond Marquez Directeur général adjoint enfance Annick Bellessort Directrice service hygiène Electricien Electriciens Electriciens Encombrants Annie Millot enseignement Responsable Espace Valette Dominique Morisseau Espaces verts Michel Romeuf Espaces verts Patrick Denes Espaces verts Fabrice Moronval espaces verts Responsable Sandrine Gautier Espaces verts responsable adjointe Espaces verts tonne Garage : autocar Eddie Bailly Garage responsable Emmanuel Combe Garde urbain 1 responsable Laurent Faye Garde urbain Philippe Miegakanda Garde urbain Mohamed Mechmache Garde urbain Morgan Guille Garde urbain David Defrancesco Garde urbain Franco Pedalino Garde urbain Graffiti André Schwarz Hygiène santé Inspecteur d hygiène infirmier Informatique Pascal Rorpach Ingénieur informatique Guy Wintersdorff Informatique Ingénieur téléphonie Karim Benhada jeunesse Laveuse Maçon Maçon Maintien à domicile /10/

51 Numéros des téléphones mobiles FICHE MOYENS 6 3/4 Maintien à domicile Portage Maintien à domicile Portage Manutention Léo Figuères Maire honoraire Serge Cormier 1 er maire-adjoint Jacqueline Belhomme Maire-adjointe Enfance-Jeunesse Maison des arts Dominique Calassou Manutention responsable Médecine du travail Menuisier Olivier Ferrand MJQ : Direction Catherine Margaté Mme le maire Passerelle autocom Passerelle autocom Paveurs Peintres Peintres Plombier Plombiers Propreté urbaine adjoint Slim Dafdouf Propreté urbaine responsable Psy enfance Psy enfance Responsable CCJ Nicolas Bros responsable du centre technique municipal adjoint Isabelle Flamary Responsable service soins à domicile SIAD Serrurier Serruriers Service Culturel Brigit. Ramanamahefa Service de soins à domicile Philippe Le Pape Service des Sports Responsable Service Infirmier Claire Fiszlewicz Service jeunesse Responsable Gilles Boëhm Services techniques directeur Sandro Carafa Services techniques Directeur adjoint Alex Ashofteh Services techniques Directeur bâtiments Jean-Luc Laffitte Services techniques Ingénieur bâtiment Alain Régis Services techniques Technicien voirie Fabien Delahaie Services techniques Technicien bâtiment Fabrice Barrier Services techniques Technicien voirie Gaël Lamouroux Services techniques Technicien Voirie /10/

52 Numéros des téléphones mobiles FICHE MOYENS 6 4/4 Hakim Hamzaoui SIAD Gisèle Henry SIAD Muriel Courtois SIAD Joulain Square gardien Laouinem Square gardien Rodolphe LeJeune Square gardien TERMINAL CB 1 TERMINAL CB 2 TERMINAL CB 3 TERMINAL CB 4 TERMINAL CB 5 TERMINAL CB 6 TERMINAL CB 7 TERMINAL CB 8 TERMINAL CB 9 TERMINAL CB 10 TERMINAL CB 11 TERMINAL CB 12 TERMINAL CB 13 TERMINAL CB 14 08/10/

53 d. Soins Le plan d organisation des services de soins municipaux est coordonné par le directeur du Centre de santé adjoint qui fait partie du Poste de commandement communal. Le directeur, quant à lui, informe des événements sur place et est chargé, avec les équipes de secours de déterminer les besoins en médicaments, repas, couvertures, soins pour bébés et pour animaux. Les infirmiers et les aides soignants du SSAD ainsi que les agents du CCAS, des centres de santé, du service d hygiène, seront mobilisés pour prodiguer des soins et apporter un soutien psychologique. Les auxiliaires de puériculture des crèches s occuperont des tout-petits. Toutes ces actions concernent les événements naturels et technologiques. Pour ce qui est des catastrophes type pandémie, elles sont étudiées au plan sanitaire. 08/10/

54 Soins FICHE ACTION G Elu : Françoise Guillois Direction administrative : Chantal Formond Médecine : Sophie Loisel Logistique : Leïla Mira Coordonnent les actions de : Petite enfance : recense les personnels disponibles dans les crèches avec les directrices, les auxiliaires de puériculture pour s occuper des tout-petits d une part, des enfants des personnels sur site d autre part. Agents d entretien et Atsem : voir ci-dessus. SCHS : la chef de service se met à la disposition de Madame Loisel. SSAD : continue son service dans les conditions habituelles. N est admis pour les secours qu en cas grave ; dans ce cas déplacer les personnes isolées vers la maison des poètes. CCAS : le service du maintien à domicile continue dans les conditions habituelles et intègre les tâches prioritaires du CCAS. Les autres personnels se mettent à la disposition de Madame Formond pour assurer la première urgence. CMS : Met à disposition son personnel : médecins, spécialistes, infirmiers Les détails sont repris au plan sanitaire. 08/10/

55 Services d accompagnement Psychologique 7 FICHE MOYENS 1/1 Ordre de Malte 50 avenue Otis Mygatt Rueil Malmaison Croix-Rouge Française Croix-Rouge Française Secours populaire Nathalie Calixte 1ter rue Aristide Briand Vanves 14 rue de l Est Boulogne Délégation départementale Permanence DD urgence et secourisme Régulation hôpital Raymond Poincaré Garches Maison de la vie associative Simone Andrieu 11 rue Victor Hugo fax fax fax Secours catholique Danielle Hayes 39 rue Mary Besseyre - Vanves Ligue contre le cancer Madame Bertreau 4 rue Galliéni Association pour le droit de mourir dans la dignité Docteur Jean Cohen Annie Auffret //perso.club-internet.fr/admd Handi-Malak tion Muriel Courtois 12 rue de la Tour app Association Marie- Thérèse Solidarité Franceétranger Mouvement du nid 92 Prévention des conduites sexuelles à risque 53 rue Gambetta Fax 26 Anne Dupeyroux 35 rue Galliéni M. Hamon 3 rue Perrot BP fax JOC-JOCF Isabelle Germain 40 avenue Pierre Brossolette Approches 92 Michel Jondot 29 rue Voltaire Cœurs vaillants MMme Murcie Joseph 37 bis rue Jules Védrines MAESLO Olivier Lobel 30 avenue Augustin Dumont Association départementale de protection civile Arc en Ciel Enfants malades 12 boulevard du Maréchal de Lattre de Tassigny Suresnes Martine Delamarre 1 Villa Saint-Christophe Clamart fax GAS assistante aide à Grace Malagal Mounet 2 rue Paul Verlaine domicile Maison ouverte Lucie Larmagnac CMP Dr Pionnier-Dax /10/

56 Des activités ludiques seront organisées par le service de la jeunesse et les centres de loisirs, ainsi que le service culturel en collaboration avec les associations. Activités FICHE ACTION H Elu : Jacqueline Belhomme Direction administrative : Jean-Raymond Marquez Coordonnent les actions de : Jeunesse + CLA: se mettent à disposition du PCC ; organisent des activités pour jeunes, travaillent en collaboration avec le service prévention afin d éviter l oisiveté et contenir tout risque de débordement. CLP : les titulaires se mettent à la disposition des chefs de lieux d accueil afin d organiser l occupation des enfants. CLM : rejoignent les équipes de la petite enfance. Centres sociaux culturels : en fonction du type d évènement et du quartier touché, rejoignent les équipes ci-dessus ou se mettent à la disposition de la petite enfance. Service culturel : joint les associations caritatives et de loisirs. Organise des activités conjointement avec la maison des arts. 08/10/

57 Services d accompagnement Associations 8 FICHE MOYENS 1/1 Club des Yougoslaves Tomislav Antanasijevic 14 rue Hoche esc 1 Arts culture traditions d extrême orient La périphérie Nicole Bouexel 35 rue Savier hall A Mme Camilieri 17 rue Rouget de l Isle Manifestations artistiques Aldeias do minho Antonio Carvalho Accordéons-nous à Malakoff Agnès Cascio 52 rue Guy Môquet D une parole à l autre 10 avenue du Maréchal Leclerc Littérature orale Amicale 14 rue Hoche Christian Cierniak esc 5 app Vagabond Le magasin théâtre Marietta Darrigand 3 impasse de Châtillon ; /3/8 Amicale 13 rue Jacques Prévert Philippe Desnot Compagnie des trois chiffonnières - théâtre Claudine Duval - en collaboration avec les structures associatives Amicale les Nouzeaux Valérie Frankowski 32 boulevard de Stalingrad bât 3 porte 42 Amicale Salagnac Brigitte Gallaud 3 rue Léon Salagnac Le livre de l aveugle Approches 92 Islamo chrétiennes Association des locataires résidence Aimé Allain Amicale 14 Juillet-passage du Nord 124 boulevard Camélinat Michel Jondot 29 rue Voltaire Jean-Pierre Kuntz 19 rue Jean Mermoz esc 2 app 86 André Larrère 1 place du Quatorze Juillet esc 3 app F : Amicale Tour Jacky Laudicina 8 rue de la Tour Compagnie Lieber Théâtre Claire Lenrentie 25 boulevard des frères Vigouroux ; Amicale Larousse Pierre Léri 6 rue henri Martin Maeslo - Géobiologie Olivier Lobel 30 avenue Augustin Dumont radiesthésie mieux être Amicale Védrines Danielle Mazens 39 bis rue Jules Védrines Amicale 60 Dumont Claude Michel Amicale bretonne Roland Nageotte 41 sentier des Garmants Totalité des associations au classeur «moyens» 08/10/

58 e. Transports Des chauffeurs de bus emmèneront les Malakoffiots vers la cantine municipale ou un site d hébergement. Tous les véhicules et chauffeurs peuvent être réquisitionnés selon les besoins. Garage FICHE ACTION I Elu : Pierre Avril Coordination : Roger Toueilles Coordonnent les actions du garage Alerte : circulation des voitures sonorisées Autocars : aux points stratégiques pour emmener les gens vers sites d hébergement ou de restauration Autocars et véhicules si besoin d évacuation vers le sud ou l est. 08/10/

59 Véhicules municipaux En ville 9/1 FICHE MOYENS 1/3 Garage Renault 26 CV Autocar Garage Renault 19 CV Autocar Garage Renault 26 CV Autocar Garage Bova 25 CV Autocar Garage Renault 8 CV Autocar - mini Environnement RAVO 540 Balayeuse Environnement Grand AZURA Balayeuse Environnement Hako Balayeuse Environnement AQUADYNE 5002 Balayeuse Environnement AZURA Balayeuse Environnement AQUADYNE Balayeuse Environnement RAVO 530 Balayeuse Cimetière APPLIED 414 Balayeuse Stade Cerdan Balayeuse électrique Balayeuse Cimetière SAMBROM Benne CTM Voirie Effedi Benne OM Garage Renault Benne-tasseuse Benne OM Garage Renault Multibennes CAM Garage Renault Multibennes CAM Garage Renault Laveuse CAM Cuisine Fiat Scudo Camionnette DST Voirie Peugeot 106 Electrique Camionnette CCAS Peugeot Partner Electrique Camionnette Espaces Verts Peugeot Partner Électrique Camionnette Environnement Renault Benne Bâchée Camionnette CTM Chauffagistes Renault Express Camionnette Espaces Verts Renault Express Bachée Camionnette Electriciens/Chauff. Renault Express Electrique Camionnette CTM Maçons Renault Express Fourgon Camionnette Espaces Verts Renault Express Pick up Camionnette Communication Renault Kangoo Camionnette CTM Serruriers Renault Kangoo Camionnette Espaces Verts Renault Kangoo Camionnette Garde Urbaine Renault Kangoo Camionnette Voirie DST Renault Kangoo Camionnette Environnement Renault Kangoo Benne Camionnette CTM Plombiers Renault Master Camionnette Espaces Verts Renault Master Camionnette Espaces Verts Renault Master benne Camionnette CTM Plombiers Renault Trafic Camionnette Espaces verts Renault Trafic Camionnette CCAS repas Peugeot Partner Camionnette 08/10/

60 Véhicules municipaux En ville 9/1 FICHE MOYENS 2/3 CCAS repas Peugeot Partner Camionnette CTM - Maçons Renault Master-benne Camionnette CTM - Menuisiers Renault Trafic Camionnette CTM Maçons Renault Master Camionnette CTM Magasin Renault Master Camionnette CTM-Electricien Renault Trafic Camionnette Environnement Renault Kangoo Camionnette Environnement Peugeot Partner Camionnette Environnement Renault Master Camionnette Environnement Renault Trafic Camionnette Espaces Verts Renault Express Bachée Camionnette Espaces Verts Renault Trafic Camionnette Espaces Verts Renault Pick up Plateau Camionnette Espaces Verts Renault Camionnette Plateau Camionnette Fêtes et cérémonies Renault Master Camionnette Fêtes et cérémonies Renault Benne B80 Camionnette Garage Renault Trafic Camionnette Garage Renault Express Camionnette Garage atelier Renault Trafic Camionnette Peintres Renault Trafic Camionnette Serruriers Renault Trafic Camionnette Cuisine Renault Master Fourgon CCAS Renault R5 five VP CCAS Renault 4l VP CMS Peugeot 106 Electrique VP Crèche Familiale Renault R 5 Saga VP CTM M. Bordas Renault Express combiné VP CTM Peintres Renault Express combiné VP DST Renault R 5 VP Elus socialistes Renault R19 Prima VP Garage Renault Mégane 2 VP Garage Renault R 19 VP Police Nationale Renault R 21 VP Service Jeunesse Renault Express Break VP SSAD Peugeot 106 Electrique VP CCAS Peugeot 106 Electrique VP Espaces Verts Peugeot 106 Electrique VP M. Boëhm Peugeot 106 Electrique VP SSAD Peugeot 106 Electrique VP SSAD Peugeot 106 Electrique VP CTM Renault Clio Électrique VP Communication Renault Kangoo VP 08/10/

61 Véhicules municipaux En ville 9/1 FICHE MOYENS 3/3 CTM Electriciens Renault Kangoo VP Garage Renault Kangoo VP Informatique Renault Kangoo VP Secrétariat général Renault Kangoo VP Sports Renault Kangoo VP Mme le maire Renault Laguna VP Garage Renault R 19 VP Garage Renault R 19 VP M. Cibot Renault Scénic 2 VP Service jeunesse Renault Trafic VP Cimetière MOTOBECANE Cyclo Garde square F 485 R PEUGEOT Scooter Garde square PIAGGIO ZIP 50 N 8 Scooter Garde Urbaine D 185 B PEUGEOT Scooter Garde Urbaine PIAGGIO ZIP 50 N 6 Scooter Garde Urbaine PIAGGIO ZIP 50 N 7 Scooter SSAD PEUGEOT Scooter SSAD PEUGEOT Scooter Hygiène et sécurité Y 608 T PEUGEOT Scooter Hygiène et sécurité F 482 R PEUGEOT Scooter Peintre en lettres 588 AQM 92 PEUGEOT Scooter Electriciens 319 FGH 92 HUMBAUR Remorque Espaces-verts 127 ELS 92 COURANT Remorque Espaces-verts NICOLAS Remorque Espaces-verts 649 EWK HUBIERE Remorque Espaces-verts 41 DVM 92 ECIM Tonne à eau Remorque Espaces-verts 77 FHZ 92 HUBIERE Remorque Espaces-verts HUBIERE Remorque Espaces-verts HUBIERE Remorque Garage 5777 ZE 92 VEREM Remorque CTM ROULOTTE ERGE Roulotte Garage 4870 ZR 92 CARAVANE Caravane Espaces verts R 310 KUBOTA Chargeur SAMSUNG (gaz) SAMSUNG (Gaz) Chariot élévateur Espaces verts U 10-3 KUBOTA Pelleteuse Garage Lame de déneigement Lame Bibliobus Renault Etalmobil VTSU Cerdan KUBOTA Tracteur Lenine KUBOTA Tracteur 08/10/

62 Garage municipal Chauffeurs 9/2 FICHE MOYENS 1/1 1 chef de service ; 1 responsable d équipe ; 1 secrétaire ; 2 mécaniciens et 11 chauffeurs Eddie Bailly. Coordonne les activités du garage Responsable garage Didier David Secrétariat Facturation - calendrier Secrétaire Roger Toueilles Gilles Duvernois Jean Claude Faure. Lionel Feugueur. Alain Girard. détaché au secrétariat Général Organisation de l'utilisation des véhicules VL, PL, et TC Encadrement des chauffeurs Assure différentes prestations auprès de divers services communaux Assure différentes prestations auprès de divers services communaux Assure différentes prestations auprès de divers services communaux Assure différentes prestations auprès de divers services communaux Responsable des Transports (adjoint) Chauffeur polyvalent, VL et PL. Chauffeur polyvalent, VL, PL et TC Chauffeur polyvalent, VL, PL et TC Chauffeur polyvalent, VL, PL et TC Claude Guillemard. Chauffeur de Madame le Maire Chauffeur polyvalent, VL, PL et TC Eric Lefebvre. Robert Miller. Alain Munoz. Joël Quiquine. Serge Roman. Poste vacant Sylvain Pétrilli Poste vacant Assure différentes prestations auprès de divers services communaux Assure différentes prestations auprès de divers services communaux Assure différentes prestations auprès de divers services communaux Assure différentes prestations auprès de divers services communaux Assure différentes prestations auprès de divers services communaux Organisation et planification des réparations. Encadrement des mécaniciens Réparations et petites carrosseries sur les véhicules VL, PL, TC, tracteurs, 2 roues et autres Réparations et petites carrosseries sur les véhicules VL, PL, TC, tracteurs, 2 roues et autres Chauffeur polyvalent, VL, PL et TC Chauffeur polyvalent, VL, PL et TC Chauffeur polyvalent, VL, PL et TC Chauffeur polyvalent, VL, PL et TC Chauffeur polyvalent, VL, PL et TC Responsable atelier Mécanicien Mécanicien 08/10/

63 f. Hébergement Les lieux d hébergement possible ont été soigneusement répertoriés. Cependant il est indispensable que le groupe «hébergement» collabore avec les cellules «soins», «alerte» et «logistique» pour déterminer les besoins de la population avant de la diriger vers les lieux en question. Il est aussi aidé en cela par les associations répertoriées telles la CRF, la SC ainsi que les membres de la RCSC. Hébergement FICHE ACTION J Elu : Serge Cormier Coordination : Martine Jossart, Philippe Le Pape Coordonnent les actions de : Urbanisme Logement Sports OPH Bailleurs Enseignement En cas de catastrophe majeure, des campements provisoires peuvent être établis dans nos stades et espaces verts. De manière générale les lieux de confinement sont, à quelques exceptions près, les lieux d habitation. Pour une catastrophe sur un quartier la population peut être hébergée dans nos installations collectives de proximité : gymnases, écoles En attendant, elle peut être réunie dans les salles municipales ou locaux sociaux. Enfin s il ne s agit que de quelques familles, nous disposons d un hébergement permanent de 32 lits au Gymnase René Rousseau. Les hôtels de la ville sont listés. Quelques logements sont aussi réservés en permanence par nos bailleurs sociaux. 08/10/

64 Lieux d hébergement Gymnases 10/1 FICHE MOYENS 1/1 Lieu Adresse m²/personnes Gymnase René Rousseau (Structure intermédiaire) Salle de sports Fernand Balzano Gymnase Jacques Duclos Gymnase Yvon Pinon Gymnase Lénine Gymnase Marcel Cerdan bis avenue Augustin Dumont Grande salle Petite salle 2 dortoirs Sentier de la Sablonnière Salle 1 Salle 2 Place de la République Grande salle Salle 1 Salle 2 Dojo danse 1056/ /75 32 lits 690/ / / /35 183/35 184/35 127/25 Avenue Jules Ferry 787/150 Avenue Jules Ferry 187/35 49 rue Avaulée Petite salle Grande salle Salle 1 er étage 300/60 981/ /35 08/10/

65 Lieux d hébergement Hôtels 10/2 FICHE MOYENS 1/2 Nom Adresse Nb ch./nb pers. Best Western fax : De la Gare avenue Pierre Brossolette 53 ch./106 pers. 13 avenue Arblade 25 ch./49 pers. Hamman 45 rue Victor Hugo 5+3 ch./11 pers. De la Place Fax : Du Parc Fax : Des Amis Erasmus Fax : rue Gabriel Crié 18 ch./39 pers. 14 rue Laforest 21+6 ch./48 pers. 17 rue Savier rue Paul Vaillant-Couturier ch./19 pers. 49 ch./49 pers rue Paul Vaillant-Couturier 17 ch./34 pers Morvan 39 avenue Augustin Dumont 10 ch./28 pers Modern Hôtel 98 avenue du Douze Février ch./54 pers Fax : Centre SAMU 104 avenue du Douze Février ch./28 pers. Musset Fax Select Hôtel rue Alfred de Musset 30 ch./60 pers. 14 rue François Coppée 24 ch./50 pers. 08/10/

66 Lieux d hébergement Hôtels 10/2 FICHE MOYENS 2/2 Atlantide B & B city Fax : Patio Brancion Fax : avenue Pierre Brossolette ch./46 pers. 2 boulevard Charles De Gaulle (centrale) 233 ch./470 pers. 31 rue Edgar Quinet 27 ch./61 pers. Le Carillon 38 avenue Pierre Larousse 5 ch./6 pers. Séjours & Affaires Résidence Paris- Malakoff bd Gabriel Péri 08/10/

67 Lieux d hébergement Salles municipales ou OPH 10/3 FICHE MOYENS 1/1 Lieu Adresse m²/personnes Foyer Léon Salagnac Maison de la vie associative rue Jules Guesde - équipée rue Victor Hugo - équipée 1928 Chalet Larousse avenue Pierre Larousse + pavillon 140/28 Léo Ferré Boulevard Charles De Gaulle 200/ Henri Barbusse 2 rue Jules Guesde 204/ rue Gambetta 30/ avenue Pierre Brossolette 6 11 rue Jacques Prévert 6 Le pavillon 65 rue Hoche Salle de réunion rue Léon Salagnac 6 Salle de réunion 5 rue Gambetta 30/6 Salle de réunion Passage du Nord 6 08/10/

68 Lieux d hébergement Ecoles 10/4 FICHE MOYENS 1/2 GS Fernand Léger 19 rue Ernest Renan GS Georges Cogniot 7/17 avenue du Maréchal Leclerc GS Guy Môquet Mat. Henri Barbusse 54 rue Louis Girard El. Henri Barbusse 2/4 rue Jules Guesde Mat. Jean Jaurès 21 rue Béranger El. Jean Jaurès 13 avenue Jules Ferry Mat. Paul Bert Rue Marie Lahy- Hollebecque Préau Cour Restauration (équipée) Cour Avenue Maurice Thorez Préau élémentaire Préau CLM Cour Gymnase / / /0 2091/418 Réservé quarantaine préau 167/30 Préau Restauration 1 (équipée) Restauration 2 (équipée) Salle des fêtes Préau Restauration Cour1 Cour El. Paul Bert GS Paul Langevin Mat. Paul Vaillant- Couturier rue Paul Vaillant- Couturier Préau Restauration (équipée) 15 rue André Rivoire Préau maternelle Préau élémentaire 1 Préau élémentaire 2 Gymnase Restauration élémentaire (équipée) Restauration maternelle (équipée) 22 rue Alexis Martin Préau Restauration (équipée) 163/33 261/ / /50 199/35 113/0 128/0 340/68 331/66 516/0 2362/ / /45 81/16 187/35 192/35 192/35 232/ / /10/

69 Lieux d hébergement Ecoles (non municipales) 10/4 FICHE MOYENS 2/2 Lieu Adresse m²/personnes GS ND de France Avenue Arblade (privé) Collège Henri Wallon 2 rond-point Youri Gagarine Collège Paul Bert 112 rue Paul Vaillant-Couturier Lycée technique 65 rue Louis Girard Université Paris V René Descartes 10 avenue Pierre Larousse Lieux d hébergement Autres lieux possibles 10/5 FICHE MOYENS 1/1 Lieu Adresse m²/personnes Centre social Prévert Crèche familiale Centre social Prévert Bibliothèque Cinéma Marcel Pagnol Hôtel de ville Théâtre 71 Marché couvert Salle contingent Maison de quartier 9/11 rue Jacques Prévert 23 rue Voltaire 29 rue Voltaire 23 rue Béranger Rue Béranger 1 Place du Onze Novembre 3 Place du Onze Novembre Rue Gabriel Crié 14 rue Hoche 4 boulevard Henri Barbusse Centre administratif 74 rue Jules Guesde Maison des Arts Avenue du Douze Février 1934 Conservatoire 68 boulevard Gabriel Péri 08/10/

70 Lieux de campement possibles 11 FICHE MOYENS 1/1 Lieu Adresse m²/personnes Maison des jardiniers Rue Avaulée 172 Fort de Vanves Boulevard de Stalingrad Caserne/réservé Théâtre de verdure Parc Léon Salagnac rue Hoche Stade Marcel Cerdan Boulevard de Stalingrad terrain d honneur 1352 Stade Marcel Cerdan Parc Léon Salagnac Chapelle du Sacré-cœur Boulevard de Stalingrad terrain annexe Rue Hoche Impasse André Sabatier. Parc Dépôt de voirie Rue André Sabatier Square Eugène Christophe Boulevard Charles De Gaulle Square Marcel Paul Boulevard Charles De Gaulle Stade Lénine Avenue Jules Ferry 6000/1200 Gymnase René Rousseau Rue Guy Môquet - Terrain 1826/300 Lieu de rassemblement Rond-point Henri Barbusse Lieu de rassemblement Rond-point Youri Gagarine Dalle Védrines Faculté Paris V Square du Douanier Rousseau Cité Valette Jardin du Centenaire Jardin du Tir Square du 14 Juillet Jardin des Nouzeaux Parc Pierre Larousse Square Eugène Féburier Square Normandie-Niemen Square Romain Rolland Boulevard Henri Barbusse Jardins boulevard Charles De Gaulle boulevard Charles De Gaulle Rue Galliéni Rue Chauvelot Rue Gambetta Boulevard Gabriel Péri Rue Avaulée Rue Henri Martin Boulevard Camélinat Boulevard Raymond David Rue Jules Guesde 08/10/

71 Carte n 16 Lieux de campement possibles et cuisines 08/10/

72 g. Ravitaillement La cellule ravitaillement prendra aussitôt le relais pour servir des repas. Elle s occupera aussi du ravitaillement des cellules de crise. Ravitaillement des cellules FICHE ACTION Cellule Lieu Téléphone Nb de pers. Maxi PCC Et communication Alerte Logistique Soins Transports Hébergement Ravitaillement Salle des conférences Mairie Salle informatique 2 nd étage Ext Salle d attente magasin CTM Salle de réunion CCAS Quatorze Juillet Bureau direct garage municipal Salle des conférences mairie Foyer des communaux cuisine centrale terrain (fax) (fax) (fax) 3 K1 Nb de pers. Présentes 08/10/

73 Ravitaillement FICHE ACTION K2 Lieu Téléphone Pers. Maxi Ravitaillé par Cuisine centrale autonome 8382 Cuisine relais Foyer Léon Salagnac autonome Cuisine relais Henri Barbusse autonome 8267 Cuisine relais Guy Môquet élém autonome Cuisine relais Guy Môquet mat Cuisine relais Jean Jaurès élém autonome 8130 Cuisine relais Fernand Léger autonome Ecole Georges Cogniot Cuisine relais Fernand Léger Ecole Jean Jaurès maternelle Cuisine relais Jean Jaurès Ecole Paul Bert élém Cuisine centrale Ecole Paul Bert mat Ecole Paul Langevin Cuisine relais Henri Barbusse Ecole Paul Vaillant-Couturier Cuisine centrale Collège Paul Bert autonome Collège Henri Wallon autonome Lycée Louis Girard autonome Groupe scolaire ND de France autonome Gymnase Marcel Cerdan Cuisine centrale Gymnase Jacques Duclos Fernand Léger Gymnase René Rousseau Cuisine relais Guy Môquet Gymnases Lénine et Yvon Pinon Cuisine relais Jean Jaurès Stade Lénine Cuisine relais Jean Jaurès Stade Marcel Cerdan Cuisine centrale Jardins îlot Nord Jardins du plateau Nord Jardins du plateau Sud Jardins îlot Sud Cuisine relais Fernand Léger Cuisine relais Jean Jaurès Cuisine centrale Cuisine relais Henri Barbusse Fort de Vanves autonome 08/10/

74 L ouverture des magasins alimentaires est également préconisée. Ravitaillement Boulangeries 12/1 FICHE MOYENS 1/1 Massou Omar 2 avenue Augustin Dumont M. Ducorry-Hadherbache 27 avenue Augustin Dumont Abrabar Lahcen 3 rue Béranger Rannou Loïc 28 boulevard de Stalingrad David 4 place du 11 Novembre Gosset David 58 boulevard du Colonel Fabien Mallouk Abdellatif 2 rue Emile Zola M. Chalal 22 rue Gambetta Lyczak Michel 68 rue Paul Vaillant-Couturier Chaillet Dominique 118 rue Paul Vaillant-Couturier Garnier Patrick 83 avenue Pierre Larousse Ravitaillement Charcuteries boucheries 12/2 FICHE MOYENS 1/1 Le grand buffet - Merlet Arnaud 4 avenue Augustin Dumont Charcuterie - Denis Joël 29 boulevard de Stalingrad Boucherie - Wahel El Sayed Kamal 33 bis avenue Augustin Dumont Boucherie - Blanchard Georges 29 boulevard de Stalingrad Boucherie - Odera Françoise 33 rue Hoche Boucherie - Brouard Didier 16 rue Raymond Fassin Candide Gourmand - Ségur Ducamp Eliane 58 avenue Augustin Dumont Intergourmets 26 bis rue Savier 08/10/

75 Ravitaillement Alimentations générales 12/3 FICHE MOYENS 1/1 Agourram Mohamed 22 bis rue Chauvelot La Gargoulette 26 rue André Coin Alimentation - Ben Slama Jilani 12 rue Béranger Ayayda Soufiane 28 boulevard de Stalingrad Chouaref Rafik 28 boulevard de Stalingrad Agouzoul Mohamed 13 boulevard du Colonel Fabien Etoile de Tafraout - M. Abardouz 109 boulevard Gabriel Péri Tghmi Brahim 158 boulevard Gabriel Péri Le petit marché - Ben Hamed Hayet 1 rue Maurice Bouchor Douche Jamaa 50 rue Paul Vaillant-Couturier Aboulrass Ahmed 128 avenue Pierre Brossolette Epicerie exotique - Baillet Joëlle 4 bis avenue Président Wilson Belhadj Manoubi 17 rue Renault Epicerie - Chouaref Raoudha 51 bis rue Victor Hugo Jemli Tarek 71 avenue Augustin Dumont La renaissance des saveurs 1 rue Raymond Fassin Epicerie fine - Ksar 115 boulevard Gabriel Péri Ravitaillement Fruits et légumes 12/4 FICHE MOYENS 1/1 Les Vergers d Inès Fennas Farhat 29 boulevard de Stalingrad Asclo - Idoubella Lahoucine 14 rue Hoche /10/

76 Ravitaillement Grandes surfaces 12/5 FICHE MOYENS 1/1 Monoprix - site de Chatillon M. Duclos (directeur) et Mme Lantex 6-12 avenue Pierre Brossolette Nour Services 56 rue Gallieni Votre marché - Tlili Sadok 19 rue Paul Bert Franprix - Benguigui Richard 69 avenue Pierre Larousse Intermarché - M. Richard (directeur) 9 rue Béranger ED l épicier SA Ert Eco 2-4 place du Onze 11 Novembre Shopi - Jallouli Yousri rond-point Henri Barbusse Franprix - Benharrouche Yohan Benhaïm Prosper directeur 36 avenue Pierre Brossolette /10/

77 Ravitaillement Cafés, restaurants 12/6 FICHE MOYENS 1/3 Le petit chez soi - Loukkal Arezki 25 rue André Coin Le Gambetta - Chou Bertrand 2 rue Victor Hugo Leprodhomme Jean 127 rue Paul Vaillant-Couturier Le fleuri - Leplumey Philippe 25 bis rue de la Tour Le Montana - Ky Ang Denis 21 ter boulevard de Stalingrad L'Oustalou - Jéry Gilbert 107 boulevard Gabriel Péri La Divette de Malakoff 61 avenue Pierre Larousse Bar tabac du Théâtre - M. Simoes 20 rue Raymond Fassin Café le Pareloup 31 rue Eugène Varlin Okayama 2 rue André Coin Le Chalet d azur - Slaïm Mokhtar 41 avenue Augustin Dumont Chen Yin Liang 61 avenue Augustin Dumont La Friterie du Nord - MMme Barizien 6 rue Béranger Hand s 27 rue Chauvelot Restaurant indien - Luckey Ram Dila 15 ter rue Danicourt Marguereat - Bryczman David 30 rue de la Tour Aux 4 saisons - M Ghoal 21 ter boulevard de Stalingrad Aux Dardanelles - Sevinc Sefer 9 boulevard du Colonel Fabien Maison de la pizza - Chahrour M. 58 boulevard du Colonel Fabien SARL Royal Pizza 76 boulevard Gabriel Péri Le Carrefour - Lopes Mapril 131 boulevard Gabriel Péri Medina Service - M. Sairi 134 boulevard Gabriel Péri Speed Rabbit Pizza - Mme Labbé 152 boulevard Gabriel Péri Le Fournil de Malakoff 22 rue Gambetta Le Croustillant de Malakoff - Amrouni Fatiha 87 rue Guy Môquet Dlala Pizzeria 6 avenue Jules Ferry La Gourmandine - Mme Schroëder 125 rue Paul Vaillant-Couturier Boulangerie - Paul Holder Francis 18 avenue Pierre Brossolette Asma Food 56 avenue Pierre Brossolette Andiamo Pizza 86 avenue Pierre Brossolette Au Régal - M. Khirat 172 avenue Pierre Brossolette Au Club Sandwich - Fennas Farhat 16 avenue Pierre Larousse Nostalgie Snack - Murrat Artin 46 avenue Pierre Larousse El Baraka - Canpolat Burcin 53 avenue Pierre Larousse Aux Délices de Malakoff - Khauv Buoy Torng - Hu Lanxiang 54 avenue Pierre Larousse Pizzas AG Food 57 avenue Pierre Larousse /10/

78 Ravitaillement Cafés, restaurants 12/6 FICHE MOYENS 2/3 Speed Burger - Jardin David 56 rue Voltaire Hayi Norbert 78 boulevard du Colonel Fabien Les Misérables - Verbrugghe D. 15 avenue Arblade Piccola Calabria - M. Stellitono 20 avenue Augustin Dumont O Trancoso - Da Ascencao Joao 31 avenue Augustin Dumont Le Djurdjura 43 avenue Augustin Dumont La Cave Khan Nasrullah 58 avenue Augustin Dumont 32 rue Avaulée La Cariola - Sicard Bernard 7 rue Béranger Le Caron - Kenidra Allaoua 13 rue Caron Bella Mia 23 rue de la Tour Crêperie chez Martine Martine Charpentier 2 rue de la Vallée La Boule du Clos - Djadda Hocine 43 boulevard de Stalingrad Pizza Roma Dewidar M. 7 boulevard des Frères Vigouroux La Médina - Mezianne Nadège 56 boulevard du Colonel Fabien Le Buron - Barré Laurent 78 boulevard du Colonel Fabien Les Sports - M. Roussel 8 place du Onze 11 Novembre Zagora rue Etienne Dolet La Madelon - Ghezloui Ali 44 boulevard Gabriel Péri Magnifique de Chine - Penn M. 50 boulevard Gabriel Péri Pluriel Café - Tali 78 boulevard Gabriel Péri Aldo Pizzeria - Ateya Khaled 88 boulevard Gabriel Péri La Rose des Sables Bar Brasserie - Chekroune Amar 91 boulevard Gabriel Péri Nawab Restaurant 112 boulevard Gabriel Péri Mary Mina 126 boulevard Gabriel Péri Le Palais du Bonheur - Qiaofeng XU 126 boulevard Gabriel Péri Le Royal Malakoff - Messani Mohand 135 boulevard Gabriel Péri Le boulevard Gabriel Péri Sté Port Avia Pizzeria Il Pomodoro - Milone Salvatore 154 boulevard Gabriel Péri La Tulipe du Mékong - Ngor Cheheang 154 boulevard Gabriel Péri Sand-Jesse Café 157 boulevard Gabriel Péri La Kemia - Meziane Abdellah 158 boulevard Gabriel Péri Restaurant le Chalet - Calikan Eric 173 boulevard Gabriel Péri /10/

79 Ravitaillement Cafés, restaurants 12/6 FICHE MOYENS 3/3 Le Chistera 38 rue Guy Môquet Succès - Miguel Maria Christina 72 rue Guy Môquet Taormina 89 rue Guy Môquet Bar des Amis 15 rue Hoche La Camargue - Martin Cyril 1 avenue Jules Ferry Le Tremplin - M. Roubeche 9 avenue Jules Ferry Pub Sud - Houlbeau Philippe 65 rue Jules Guesde Le Nouveau Phare - Sritharan Thambipillat 1 rue Legrand L Amitié Malakoff - Bar Boursier Alain Nadine 4 rue Nicomédes Pascual Pizzeria Santa Maria - Wadie Atif 9 rue Paul Bert Le Bistrot 61 rue Paul Vaillant-Couturier Le Métro - Chikh Amiar Zohra 70 rue Paul Vaillant-Couturier Le Canastel 123 rue Paul Vaillant-Couturier La Célébrité - Lao Tong 44 avenue Pierre Brossolette L Atelier - Pires Afonso 104 avenue Pierre Brossolette Restaurant la Maison de l Inde - Khiang Ovi 124 avenue Pierre Brossolette Le Tipaza - Skendraoui Ahcene 130 avenue Pierre Brossolette Nobile Emanuelle 136 avenue Pierre Brossolette Jardin d Asie - Lim Benoît 226 avenue Pierre Brossolette L Imprévu - Pfender Jacky 17 avenue Pierre Larousse L Isle Gourmande - Wagner Jean 21 avenue Pierre Larousse New Kumano - Zhou-Yang Linghua 44 avenue Pierre Larousse Le Saint-Malo - Wanas Rafi 82 avenue Pierre Larousse Le Timbre Poste - U Hart Félix 1 rue Rouget de L'Isle La Vista 13 rue Salvador Allende Le Cirta - Mecheri Tayeb 29 rue Victor Hugo Al Mogar 42 rue Victor Hugo Le Cornet d Or - Aït Ali Taous 2 rue Voltaire Avenances Entreprises 55 boulevard Charles de Gaulle Cette liste exhaustive est disponible auprès du service économique et mise à jour en permanence. 08/10/

80 h. Autres services FICHE ACTION L La ville devra faire face à de nombreux achats. La gestion des bons de commande sera alors confiée aux chefs magasiniers (CTM et RS) soutenus par les agents du service financier. Centre technique municipal Le chef magasinier et ses collaborateurs approvisionnent les équipes en matériel et équipements nécessaires. Restauration scolaire Le magasinier veille au bon approvisionnement des cellules et des cuisines relais. Finances Le service finances viendra en renfort des chefs magasiniers pour la gestion des commandes. Des agents compétents d autres services pourront être appelés en renfort. Etat civil Les agents de l état civil interviendront auprès des habitants qui auraient perdu leurs papiers d identité. En cas de catastrophe majeure, ils travailleront en collaboration avec le service des Pompes funèbres générales et les services de culte afin d assurer la tenue éventuelle d une chapelle ardente, les obsèques quand les rassemblements sont interdits, l ouverture d une fosse commune, la réfrigération et le transport de corps, enfin toutes les mesures de thanatopraxie. Autres services Tous les autres personnels peuvent être sollicités pour venir en renfort des cellules de crise et/ou pour aider la population sous les ordres des services officiels de secours. A cet effet, des fiches de protocoles ont été établies pour toutes les tâches essentielles des services afin que chaque agent puisse être remplacé par un autre. 08/10/

81 4. Réquisitions ARRETE DE REQUISITION 13/1 De personnel FICHE MOYENS 1/1 Le Maire de Malakoff, Vu le Code général des collectivités territoriales, article L , Considérant Survenu le Considérant qu il est nécessaire de doter la commune des moyens nécessaires pour répondre à ses obligations, Vu l urgence, ARRETE : Article 1 er : Il est prescrit à Demeurant de se présenter sans délai à la mairie de Malakoff pour effectuer la mission qui lui sera confiée : Article 2 : Le commissaire de police est chargé de l exécution du présent arrêté. Fait à Malakoff, le 08/10/

82 ARRETE DE REQUISITION 13/2 De matériel FICHE MOYENS 1/1 Le Maire de Malakoff, Vu le Code général des collectivités territoriales, article L , Considérant Survenu le Considérant qu il est nécessaire de doter la commune des moyens nécessaires pour répondre à ses obligations, Vu l urgence, ARRETE : Article 1 er : Il est prescrit à Demeurant De mettre à la disposition du maire de Malakoff le matériel suivant : Et de le faire mettre en place Article 2 : Le commissaire de police est chargé de l exécution du présent arrêté. Fait à Malakoff, le 08/10/

83 5. Main courante pour le PCC POSTE DE COMMANDEMENT COMMUNAL Main courante FICHE ACTION M heure Origine Action demandée Décision Mise en œuvre Heure De fin Préfet Maire RAC Cellule opération Qui? Quoi? Préfet Maire RAC Cellule PCC Cellule renseignement Cellule logistique Cellule renseignement Cellule logistique Cellule accompagnement Cellule communication Sapeurs-pompiers Autre Qui met en œuvre? heure Origine Action demandée Décision Mise en œuvre Heure De fin Préfet Qui? Préfet Maire Maire RAC Cellule opération Quoi? RAC Cellule PCC Cellule renseignement Cellule logistique Cellule renseignement Cellule logistique Cellule accompagnement Cellule communication Sapeurs-pompiers Autre Qui met en œuvre? Cellule accompagnement Cellule accompagnement Cellule communication Sapeurspompiers autre Cellule communication Sapeurspompiers autre 08/10/

84 ELU D ASTREINTE Main courante FICHE ACTION N Nature de l événement Heure Action menée Actions Réalisée O/N Heure Prendre contact avec les services de secours sur place Evaluer la situation Situation sous contrôle : suivi courant Situation susceptible d évoluer : Déclencher le schéma d alerte Prévenir le maire et le RAC Prendre les informations nécessaires auprès des services compétents (annuaire d urgence) 08/10/

85 6. Evacuation EVACUATION (validation préfectorale) FICHE ACTION O Sectorisation des zones à évacuer : - détermination des secteurs (5) : - découpe de la commune en quartiers (24) : - identification de la population : Points de rassemblement : Itinéraires d évacuation : - au sein des quartiers (24) - au sein des secteurs (5) - l ensemble de la ville Préparation des moyens de transport collectif : Balisage des itinéraires d évacuation : Diffuser un message d information de préparation à l évacuation Puis celui d évacuation Protection des zones évacuées Recensement des personnes évacuées Vérification de l évacuation du secteur 08/10/

86 Carte n 17 - Secteurs Carte n 18 - quartiers 08/10/

87 PREPARATION A L EVACUATION FICHE ACTION P Information sur la situation. Contenu du message : Demander de préparer les affaires strictement nécessaires : papiers d identité et documents importants pour tous argent avec monnaie et carte téléphonique clefs de réserve de la voiture médicaments, ordonnances, lunettes de rechange radio vêtements confortables et chaussures : un change par personne change pour bébé nourriture pour animaux papier crayons jouets pour les petits enfants couteaux, fourchettes et cuillères, verres et assiettes jetables, ouvre-boîte manuel, ouvrebouteille jeu de cartes, jeux de société Trousse de survie contenant : lampe de poche et piles (en cas de panne d'électricité) poste de radio à piles ou à manivelle (pour écouter les nouvelles) et piles de rechange trousse de premiers soins bougies et allumettes/briquet nourriture et eau embouteillée (voir la liste de «provisions d'urgence» au Dicrim) couvertures ou sacs de couchage (un par personne) papier hygiénique et autres articles personnels sac à dos ou polochon pouvant contenir le tout sifflet (au cas où vous auriez besoin d'attirer l'attention de quelqu'un) 08/10/

88 Carte n 19 - population par quartier Carte n 20 - population par secteur 08/10/

89 ORDRE D EVACUATION FICHE ACTION Q Contenu du message : modalités pratiques d évacuation à pied indication des points de regroupement indication du lieu d accueil itinéraire pour les véhicules consignes de sécurité consignes pour la fermeture de la maison VERIFICATION DE L EVACUATION DU SECTEUR R FICHE ACTION Porte à porte dans la mesure du possible : Difficile pour les événements rapides ou les secteurs très vastes ou très habités. (garde urbaine, CTM, police, pompiers, sécurité civile) Répartition des équipes : Diffusion d un nouveau message : «Si vous n avez pas encore quitté votre logement, vous êtes invité à le faire au plus vite. Le danger est imminent. Signalez-vous». Interrogation des voisins : «Savez-vous si votre voisin a évacué? est-il en vacances? est-il malade? est-il seul? La cellule Alerte continue ses actions : porte-à-porte, véhicules sonorisés et invite fermement les retardataires à rejoindre les lieux de rassemblement et d hébergement. 08/10/

90 Les itinéraires d évacuation comprennent les carrefours à boucler, les sens de circulation pour l évacuation. Les voies à sens unique sont privilégiées. Les deux axes principaux sont mis en sens unique. Carte n 21 - Itinéraire d évacuation Nord-Sud Positionnement des moyens de transport collectif : 1 autocar par secteur si toute la ville 1 autocar par quartier si un secteur 5 autocars sur un seul quartier Carte de balisage par secteur, comprend les quartiers Malgré les points de rassemblement et les moyens collectifs, les personnes ont tendance à évacuer par leurs propres moyens. Donc baliser le trajet à emprunter pour imposer aux autos un itinéraire unique à suivre et fluidifier le trafic. Sinon les chemins habituels arrivent vite à saturation. Obstruction des voies à ne pas prendre. 08/10/

91 Carte n 22 Positionnement des moyens de transport Carte n 23 Itinéraire d évacuation Ouest-Est 08/10/

COMPTE-RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE-RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL COMPTE-RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du : MERCREDI 15 DECEMBRE 2010 Nombre de membres composant le conseil : 35 En exercice : 35 Présents : 33 Ayant donné mandat : 2 Absent excusé : 0 L an

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE METHODOLOGIE D ELABORATION Reproduction interdite sans autorisation préalable Cette méthodologie d élaboration a été développée par l qui est une Association de Loi 1901 dont

Plus en détail

Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver.

Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver. Dossier d information Communal sur les Risques Majeurs (DICRIM) Document à conserver. Sommaire : Editorial de M. Le Maire ; Définition du risque majeur p 2 Contexte local ; Information préventive ; L alerte

Plus en détail

VILLE DE MONTMORENCY. Plan communal de sauvegarde. c r h w t. risques majeurs. Les bons réflexes en cas de danger!ou d alerte

VILLE DE MONTMORENCY. Plan communal de sauvegarde. c r h w t. risques majeurs. Les bons réflexes en cas de danger!ou d alerte VILLE DE MONTMORENCY Plan communal de sauvegarde c r h w t a Les risques majeurs Les bons réflexes en cas de danger!ou d alerte à quoi sert ce document d information? Ce guide pratique présente les différents

Plus en détail

Risque inondation : De l'information préventive à la gestion de crise

Risque inondation : De l'information préventive à la gestion de crise Forum SMBV Pointe de Caux - Épouville Risque inondation : De l'information préventive à la gestion de crise Préfecture de la Seine-Maritime SIRACED PC - septembre 2011 le SIRACEDPC Service Interministériel

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE 3, rue Paul Bouton 51140 Courcelles-Sapicourt Tél : 03 26 48 59 67 Courriel : mairie-courcelles-sapicourt@wanadoo.fr Site : http:// www.courcelles-sapicourt.fr PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE Le présent document

Plus en détail

OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1. Alerte de la population FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE

OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1. Alerte de la population FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE OUTILS OPERATIONNELS Page 1 sur 1 FICHE 1 : SCHEMA DE RECEPTION ET DE TRAITEMENT D UNE ALERTE R E C E P T I O N Standard mairie Période ouvrable de la mairie OU ALERTE Service de secours, système de vigilance,

Plus en détail

GESTION DE CRISE. Réunion d information et d échanges avec les élus - 23 juin 2014

GESTION DE CRISE. Réunion d information et d échanges avec les élus - 23 juin 2014 GESTION DE CRISE Réunion d information et d échanges avec les élus - 23 juin 2014 AUTORITES COMPETENTES Le maire sur le territoire de sa commune Le préfet lorsque l'événement dépasse les capacités de la

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE. Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles 1 Le maire face à la crise Sessions d information décentralisées des élus en Haute-Savoie Septembre / Octobre

Plus en détail

INFORMATION AU PUBLIC

INFORMATION AU PUBLIC Ville de Versailles INFORMATION AU PUBLIC SECURITE CIVILE COMMUNALE LES GESTES ESSENTIELS EN CAS DE RISQUES LES ALERTES L ALERTE PAR LA SIRENE En cas de danger imminent, le signal national d alerte comporte

Plus en détail

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE

PARTIE 5 NOTICE HYGIENE ET SECURITE de en Martinik NOTICE HYGIENE ET SECURITE BUREAU VERITAS ASEM Dossier n 6078462 Révision 2 Octobre 2014 Page 1 de en Martinik SOMMAIRE 1. INTRODUCTION... 3 1.1 OBJET DE LA NOTICE... 3 1.2 CADRE REGLEMENTAIRE...

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE 2011 PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE COMMUNE DE PUNAAUIA PARTIE 2: OPERATIONNELLE SOMMAIRE SOMMAIRE 2 DECLENCHEMENT DU PCS 3.1 ROLE ET OBJECTIFS DU PLAN 3.2 MODALITES DE DECLENCHEMENT DES DIFFERENTES ALERTES

Plus en détail

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU

CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU CONVENTION DE MISE A DISPOSITION SALLES COMMUNALES EMILE ROUSSEAU ENTRE : Monsieur le Maire, agissant es-qualité en vertu des délibérations du 25 septembre 2014 et du 24 octobre 2013, Désigné ci-après

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU MERCREDI 19 JUIN 2013

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU MERCREDI 19 JUIN 2013 COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU MERCREDI 19 JUIN 2013 Nombre de membres composant le conseil : 35 En exercice : 35 L an deux-mille-treize le mercredi 19 juin à 19 heures précises,

Plus en détail

LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES TMD I. QU'EST CE QUE LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES?

LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES TMD I. QU'EST CE QUE LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES? LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES TMD I. QU'EST CE QUE LE RISQUE DE TRANSPORT DE MATIERES DANGEREUSES? Le risque de transport de matières dangereuses est consécutif à un accident se produisant

Plus en détail

P.C.S. Plan Communal de Sauvegarde

P.C.S. Plan Communal de Sauvegarde P.C.S Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde de CHINON Sommaire CHAPITRE 1 INTRODUCTION FI 1 Préambule FI 2 Objet du PCS et cadre réglementaire FI 3 Arrêté municipal de réalisation du

Plus en détail

1 - Identification des contraintes régissant l alerte

1 - Identification des contraintes régissant l alerte FICHE N 13 : ÉLABORER UNE CARTOGRAPHIE DE L ALERTE Si le document final du PCS ne contient que le règlement d emploi des moyens d alerte en fonction des cas envisagés (cf. fiche suivante), l obtention

Plus en détail

D I C R I M. Les principales conséquences d un accident lors du transport de matières dangereuses peuvent être :

D I C R I M. Les principales conséquences d un accident lors du transport de matières dangereuses peuvent être : LE RISQUE TMD (Transport de matières dangereuses) Une marchandise dangereuse est une matière ou un objet qui, par ses caractéristiques physicochimiques (toxicité, réactivité ) peut présenter des risques

Plus en détail

Le Plan Particulier de Mise en Sûreté. un dispositif essentiel et une obligation réglementaire

Le Plan Particulier de Mise en Sûreté. un dispositif essentiel et une obligation réglementaire Le Plan Particulier de Mise en Sûreté un dispositif essentiel et une obligation réglementaire Jacques Damian IEN Rumilly 2007 Depuis le 29 mai 2002, il est fait obligation à tous les établissements scolaires

Plus en détail

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1.

Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1. Dossier de demande d autorisation temporaire d exploiter une centrale d enrobage à chaud SRTP le Petit Nazé ARGENTRE (53) Indice : 1 Juin 2015 NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE P. 2 sur 8 SOMMAIRE 1 Hygiène...

Plus en détail

Notice explicative du PPMS

Notice explicative du PPMS Notice explicative du PPMS ÉCOLE : document à conserver à l école (ne pas envoyer) Référence : BO hors-série n 3 du 30 mai 2002, circulaire n 2002-119 du 29-5-2002 Cette notice a été élaborée à partir

Plus en détail

Guide de préparation aux situations d urgence

Guide de préparation aux situations d urgence Guide de préparation aux situations d urgence Soyez Prêts! disponible sur le portail interministériel de prévention des risques majeurs http://www.risques.gouv.fr Faire face en attendant les équipes de

Plus en détail

DEPARTEMENT DE L AUDE

DEPARTEMENT DE L AUDE PRÉFECTURE DE L'AUDE CONSEIL GENERAL de l AUDE PROTOCOLE INTEMPERIES APPLIQUE AUX TRANSPORTS SCOLAIRES DEPARTEMENT DE L AUDE Le Préfet de l Aude, Le Président du Conseil Général, Bernard LEMAIRE Marcel

Plus en détail

D.I.C.R.M. Document d Information Communal sur les Risques Majeurs. Ce document est destiné aux habitants de Saint-Gérand-de-Vaux.

D.I.C.R.M. Document d Information Communal sur les Risques Majeurs. Ce document est destiné aux habitants de Saint-Gérand-de-Vaux. D.I.C.R.M. Document d Information Communal sur les Risques Majeurs Ce document est destiné aux habitants de Saint-Gérand-de-Vaux. Conservez-le de manière à le retrouver très rapidement en cas de besoin.

Plus en détail

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté

PPMS. Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement. Plan Particulier de Mise en Sureté PPMS Ce recueil de tableaux vous guidera dans la conception et dans la présentation du PPMS de l établissement Page 1 1 IDENTIFICATION DE L ETABLISSEMENT Année de réalisation du PPMS Nom de l établissement

Plus en détail

VILLE D ASNIERES SUR SEINE PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE DES SERVICES MUNICIPAUX - PANDEMIE GRIPPALE

VILLE D ASNIERES SUR SEINE PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE DES SERVICES MUNICIPAUX - PANDEMIE GRIPPALE VILLE D ASNIERES SUR SEINE PLAN DE CONTINUITE DE L ACTIVITE DES SERVICES MUNICIPAUX - PANDEMIE GRIPPALE A. EQUIPE PANDEMIE... 1 B. ORGANIGRAMME DEGRADE... 2 C. GESTION DES SERVICES DELEGUES... 4 D. FORMATION

Plus en détail

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur

RISQUES MAJEURS. www.vivre-a-niort.com. Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT. Toutes les informations sur LES RISQUES MAJEURS Notice d information sur la prévention des risques majeurs À NIORT Toutes les informations sur Définition des Risques majeurs Quels risques à Niort? Le territoire de la commune se trouve

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE DEPARTEMENT DE LA CORSE DU SUD PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE FACE AUX RISQUES MAJEURS École :.. Lieu de mise en sûreté : Année scolaire 20.. -20.. LE PLAN TECHNIQUE 1. Liste des risques auxquels l

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION. OPERATION N du. Responsables des Entreprises

PLAN DE PREVENTION. OPERATION N du. Responsables des Entreprises PLAN DE PREVENTION Décret N 92-158 du 20 février 1992 : Travaux effectués dans un établissement par une entreprise extérieure Arrêté du 19 mars 1993 : Liste des dangereux - Code du travail articles R.237-1

Plus en détail

PLAN DE CRISE ECOLE :..

PLAN DE CRISE ECOLE :.. Académie de Corse Direction des services départementaux de l'education nationale de Corse du Sud. PLAN DE CRISE ECOLE :.. Gestion des situations exceptionnelles Ce document doit disposer en annexe de la

Plus en détail

Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT. Infos SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT

Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT. Infos SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT Centre de Gestion de la Fonction Publique Territoriale de la Dordogne - Infos Prévention n 16 Janvier 2011 Infos Prévention LE STOCKAGE DE CARBURANT SOMMAIRE : LE STOCKAGE DE CARBURANT 1- Les lieux de

Plus en détail

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE

PREFECTURE DE LA HAUTE-SAVOIE LES ORGANISATIONS Chaîne de commandement et structures de gestion d'événement IV.1 Direction des Opérations de Secours... 2 IV.2 Organisation du commandement, liaison COD/PCO/PCC... 3 à 5 IV.3 COD : Centre

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

LYCEE MASSENA NICE. Plan Particulier de Mise en Sûreté

LYCEE MASSENA NICE. Plan Particulier de Mise en Sûreté LYCEE MASSENA NICE Plan Particulier de Mise en Sûreté 13/12/2012 P.P.M.S. du Lycée Masséna Préambule : Sur la rive gauche du Paillon, couvert dans cette partie, le lycée Masséna est situé sur une zone

Plus en détail

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU MERCREDI 20 MAI 2015

COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU MERCREDI 20 MAI 2015 COMPTE RENDU SOMMAIRE DU CONSEIL MUNICIPAL SEANCE DU MERCREDI 20 MAI 2015 Nombre de membres composant le conseil : 39 En exercice : 39 L an deux-mille-quinze le mercredi 11 février à 19 heures précises,

Plus en détail

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir?

1 - Qu est-ce qu une mission, comment déterminer son contenu et qui va les accomplir? FICHE N 20 : LES MISSIONS DE TERRAIN À ASSURER Pour assurer la mise en œuvre des missions de sauvegarde, il est nécessaire de disposer d intervenants de terrain. En fonction des phénomènes, de la situation,

Plus en détail

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien

Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien Tous droits réservés Design Spirale Communication visuelle Que faire en cas: > d un événement pouvant survenir dans votre environnement quotidien > d un événement majeur Alerte à la bombe Violentes intempéries

Plus en détail

Plan de prévention. Quoi?

Plan de prévention. Quoi? 2 Plan de prévention Quoi? Ce document a pour objectif d évaluer les risques inhérents à la coactivité entre les agents d'une collectivité et les salariés d'une Entreprise Extérieure (). Cette coactivité

Plus en détail

Document d Information Communal sur les Risques Majeurs D.I.C.RI.M

Document d Information Communal sur les Risques Majeurs D.I.C.RI.M Document d Information Communal sur les Risques Majeurs D.I.C.RI.M R M EAU FEU A I R T E R R E SAINT-RAPHAÀL Édition 2005 SOMMAIRE 1 - État d alerte 2 - Principales consignes à respecter 3 - Feux de forêt

Plus en détail

Document à conserver L INFORMATION PRÉVENTIVE

Document à conserver L INFORMATION PRÉVENTIVE Document à conserver L INFORMATION PRÉVENTIVE L'article L.125-2 du Code de l'environnement précise que "les citoyens ont un droit à l information sur les risques majeurs auxquels ils sont soumis dans certaines

Plus en détail

L approche pour un schéma directeur d accessibilité 10ème journée "Ville accessible à tous" Lyon - 13 novembre 2012

L approche pour un schéma directeur d accessibilité 10ème journée Ville accessible à tous Lyon - 13 novembre 2012 L approche pour un schéma directeur d accessibilité 10ème journée "Ville accessible à tous" Lyon - 13 novembre 2012 Alex ASHOFTEH Architecte dplg aashofteh@ville-malakoff.fr Analyse d accessibilitd accessibilité

Plus en détail

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM)

Guide de création d une maison d assistants maternels (MAM) 2013 (MAM) Édito Le Conseil général et la Caisse d allocations familiales du Finistère favorisent le développement des modes d accueil de la petite enfance Le Conseil général du Finistère et la Caisse

Plus en détail

Le risque inondation : comment s en protéger?

Le risque inondation : comment s en protéger? Franck Boston PRÉVENTION ET SÉCURITÉ Le risque inondation : comment s en protéger? RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Liberté Égalité Fraternité Le principal risque naturel susceptible d affecter l Île-de-France est

Plus en détail

Pour le savoir, faites le test et répondez aux 10 questions suivantes, en cochant la case de la bonne réponse.

Pour le savoir, faites le test et répondez aux 10 questions suivantes, en cochant la case de la bonne réponse. CAMPAGNE D INFORMATION ET DE PRÉVENTION SUR LES RISQUES INDUSTRIELS MAJEURS CÔTE D OPALE - FLANDRE 2010 Pour le savoir, faites le test et répondez aux 10 questions suivantes, en cochant la case de la bonne

Plus en détail

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES FACE A L'ACCIDENT MAJEUR

PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES FACE A L'ACCIDENT MAJEUR PLAN PARTICULIER DE MISE EN SURETE DES ETABLISSEMENTS SCOLAIRES FACE A L'ACCIDENT MAJEUR Collège Louis PASTEUR Impasse Beauvois 45380 La Chapelle Saint Mesmin Tel : 02.38.72.65.81 Fax : 02.38.70.52.48

Plus en détail

n w Document d information communal sur les risques majeurs

n w Document d information communal sur les risques majeurs D I C R I M b n w c i Document d information communal sur les risques majeurs ÉDITO Madame, Monsieur, Notre Ville peut être, un jour, concernée par un risque majeur comme un phénomène météorologique, un

Plus en détail

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25.

RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE. Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. RÉSUMÉ NON TECHNIQUE DE L ETUDE DE DANGERS VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE NOGENT-SUR-OISE Fait à Bihorel, le 03 Octobre 2012 KALIÈS KAR 11.25. V2 La société VEOLIA PROPRETE NORD NORMANDIE (VPNN) est autorisée

Plus en détail

La sécurité est l affaire de tous!

La sécurité est l affaire de tous! Document d Informatiion Communall sur lles Riisques Majeurs OUILLON Notre commune n est, hélas, pas à l abri de catastrophes naturelles ou industrielles. Le dossier départemental des risques majeurs (DDRM)

Plus en détail

Qu est-ce qu un risque majeur? graves dommages grand nombre de personnes

Qu est-ce qu un risque majeur? graves dommages grand nombre de personnes Qu est-ce qu un risque majeur? Un aléa grave d origine naturelle (inondation, tempête, séisme, ) ou technologique (barrage, transport, ) qui peut causer de graves dommages à un grand nombre de personnes,

Plus en détail

L ACTU DES TRAVAUX DANS VOTRE QUARTIER

L ACTU DES TRAVAUX DANS VOTRE QUARTIER LETTRE D INFO // GARE FORT D ISSY VANVES CLAMART N 1 JUIN 2015 // NOUS PRÉPARONS LE CHANTIER DU MÉTRO L ACTU DES TRAVAUX DANS VOTRE QUARTIER Au croisement de quatre communes, Clamart, Issy-les-Moulineaux,

Plus en détail

SIVOM DE L EST GESSIEN

SIVOM DE L EST GESSIEN 1 SIVOM DE L EST GESSIEN REGLEMENT INTERIEUR DES GYMNASES COSEC ET SAINT-SIMON La Présidente du SIVOM de l EST GESSIEN : Vu la Loi n 84-610 du 16 juillet 1984 relative à l organisation et la promotion

Plus en détail

Dossier de réservation d une salle communale

Dossier de réservation d une salle communale Dossier de réservation d une salle communale UTILISATION OCCASIONNELLE D UNE SALLE COMMUNALE DOSSIER DE RÉSERVATION Mode d emploi Vous souhaitez réserver une salle communale pour un évènement privé, ou

Plus en détail

PLAN DE PREVENTION 1. CONTEXTE DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE PREVENTION 2. LES DIFFERENTES ETAPES DE LA COORDINATION

PLAN DE PREVENTION 1. CONTEXTE DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE PREVENTION 2. LES DIFFERENTES ETAPES DE LA COORDINATION PLAN DE PREVENTION 1. CONTEXTE DE MISE EN ŒUVRE DU PLAN DE PREVENTION Pour toute opération de travaux ou prestation de service réalisée par une ou plusieurs entreprises extérieures sur les sites de l ANSES

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LOCATION DE SALLES COMMUNALES Commune de Métabief

REGLEMENT INTERIEUR DE LOCATION DE SALLES COMMUNALES Commune de Métabief REGLEMENT INTERIEUR DE LOCATION DE SALLES COMMUNALES Commune de Métabief Préambule : Les dispositions du présent règlement sont prises en application des articles L2212-2 et suivants du code Général des

Plus en détail

ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES

ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Commune de ARRETE N REGLEMENT DE LA COLLECTE DES DECHETS MENAGERS ET ASSIMILES Le maire de la commune de.. Vu les directives européennes Vu la loi n 75-633 du 15 juillet 1975 Vu le code général des collectivités

Plus en détail

PREFET DE LA REGION GUYANE

PREFET DE LA REGION GUYANE PREFET DE LA REGION GUYANE Secrétariat général Direction de la réglementation de la citoyenneté et de l immigration Bureau des élections et de la réglementation générale Arrêté n 2015120-0001 du 30 avril

Plus en détail

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE

PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE PIECE V - NOTICE D HYGIENE ET DE SECURITE Pièce V Notice d hygiène et de sécurité Page 344 SOMMAIRE I. ORGANISATION GENERALE... 346 A- Effectif et rythme de travail... 346 B- C.H.S.C.T.... 346 C- Formation

Plus en détail

Le Plan Communal de Sauvegarde :

Le Plan Communal de Sauvegarde : Le Plan Communal de Sauvegarde : Pour faire face aux catastrophes et aux sinistres majeurs : tempête, crue, fortes chutes de neige, pluies torrentielles, canicule, accident grave de la circulation routière,

Plus en détail

Pourquoi établir un plan d'intervention et de gestion des urgences?

Pourquoi établir un plan d'intervention et de gestion des urgences? Pourquoi établir un plan d'intervention et de gestion des urgences? Dans le cadre de l organisation d un événement sportif, il est important de définir un plan d intervention et de gestion des urgences.

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES SALLES COMMUNALES

REGLEMENT INTERIEUR DES SALLES COMMUNALES 81 600 - TARN 81 600 - TARN REGLEMENT INTERIEUR DES SALLES COMMUNALES Qui peut louer ou utiliser les salles et à quelle date? - Toute personne majeure et sous sa propre responsabilité - Maximum 6 mois

Plus en détail

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7

Les Formalités concernant les. Etablissements Recevant du Public. Cahier Technique n 7 Les Formalités concernant les Etablissements Recevant du Public Cahier Technique n 7 Vous êtes exploitant d un Etablissement Recevant du Public (E.R.P.) par exemple un restaurant, une salle de spectacles,

Plus en détail

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I.

Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés S.D.I. Le Code du Travail, les E.R.P., Autres Décrets & Arrêtés Le Code du Travail R 232-1-13: La signalisation relative à la sécurité et à la santé au travail doit être conforme à des modalités déterminés par

Plus en détail

Document unique d évaluation des risques professionnels

Document unique d évaluation des risques professionnels Document unique d évaluation des risques professionnels La loi n 91-1414 du 31 décembre 1991 (article L.230-2 du Code du travail), demande au chef d établissement de prendre toutes les mesures nécessaires

Plus en détail

Plan familial de mise en sûreté CONNAÎTRE S ÉQUIPER SE PRÉPARER. Je me protège. en famille. A REMPLIR Ce plan concerne la famille

Plan familial de mise en sûreté CONNAÎTRE S ÉQUIPER SE PRÉPARER. Je me protège. en famille. A REMPLIR Ce plan concerne la famille CONNAÎTRE S ÉQUIPER SE PRÉPARER Plan familial de mise en sûreté Je me protège en famille Ce plan concerne la famille. Connaître 2 Les sirènes du Réseau National d Alerte (RNA) Ces sirènes, situées sur

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification

DOSSIER DE PRESSE DES. Contact presse : Sous-direction de la planification DOSSIER DE PRESSE DES Direction générale de la Sécurité civile et de la gestion des crises Sous-direction de la planification et de la gestion des crises Contact presse : COMMUNIQUÉ DE PRESSE Les départements

Plus en détail

entretenir & protéger inondations : comment réagir face au risque Guide à l attention des riverains de l Yerres et du Réveillon

entretenir & protéger inondations : comment réagir face au risque Guide à l attention des riverains de l Yerres et du Réveillon entretenir & protéger inondations : comment réagir face au risque Guide à l attention des riverains de l Yerres et du Réveillon Mémo pratique Les numéros utiles : SyAGE : 01 69 83 72 00 N d astreinte :

Plus en détail

Fiche de présentation. Projet de construction à Meknès d un Centre d accueil pour Enfants privés de Famille

Fiche de présentation. Projet de construction à Meknès d un Centre d accueil pour Enfants privés de Famille Fiche de présentation Projet de construction à Meknès d un Centre d accueil pour Enfants privés de Famille CONTENU : A Objet : 1- Présentation du projet 2- Nature foncière du terrain 3- Superficie 4- Zoning

Plus en détail

les Réservistes Opérationnels RCO Groupe d'intervention

les Réservistes Opérationnels RCO Groupe d'intervention les Réservistes Opérationnels RCO Groupe d'intervention Est composé de 12 personnes Les cartes (ZONES) Risques tempêtes, orages violents, coulées de boue Dégagement des routes barrées par les chutes d

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES RELATIF AU SERVICE DE GARDIENNAGE AU SEIN DU LYCEE FRANÇAIS DE PRAGUE

CAHIER DES CHARGES RELATIF AU SERVICE DE GARDIENNAGE AU SEIN DU LYCEE FRANÇAIS DE PRAGUE CAHIER DES CHARGES RELATIF AU SERVICE DE GARDIENNAGE AU SEIN DU LYCEE FRANÇAIS DE PRAGUE 1) Présentation du client : Le Lycée français de Prague est un établissement d enseignement scolaire accueillant

Plus en détail

Recours aux entreprises extérieures

Recours aux entreprises extérieures RECOMMANDATION R429 Recommandations adoptées par le Comité technique national de la chimie, du caoutchouc et de la plasturgie le 21 novembre 2006. Cette recommandation annule et remplace la recommandation

Plus en détail

10 Nombre de chambres au total. 1 Nom de l établissement. Société d exploitation. sans bain/douche/wc. Chambres à deux lits sans bain/douche/wc

10 Nombre de chambres au total. 1 Nom de l établissement. Société d exploitation. sans bain/douche/wc. Chambres à deux lits sans bain/douche/wc Catalogue des critères 2011 2015 Statistique/Sécurité Catalogue des critères 2011 2015 Page 02 Partie statistique Déclaration par l hôtelier Constatations PNA Constatations CRI 1 Nom de l établissement

Plus en détail

MAIRIE DE LA VERPILLIERE

MAIRIE DE LA VERPILLIERE MAIRIE DE LA VERPILLIERE DOCUMENT A CONSERVER Version 2013 INFORMATION COMMUNALE SUR LES RISQUES MAJEURS c t v w Information préventive des populations Les bons réflexes Sommaire L Édito du Maire La prévention

Plus en détail

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE

CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L AMF ET RTE CONVENTION DE PARTENARIAT ENTRE L ASSOCIATION DES MAIRES DE FRANCE ET RTE Entre L Association des Maires de France, sise 41 quai d Orsay, 75343 Paris cedex

Plus en détail

L organisation du commandement opérationnel et la gestion d une situation de crise

L organisation du commandement opérationnel et la gestion d une situation de crise Département de Lot-et-Garonne L organisation du commandement opérationnel et la gestion d une situation de crise Formation à destination des élus du département de Lot-et-Garonne Intervenants : Cdt Xavier

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde. Cahier des charges de numérisation

Plan Communal de Sauvegarde. Cahier des charges de numérisation Plan Communal de Sauvegarde Cahier des charges de numérisation et de restitution cartographique Version 2 Septembre 2013 Contributeurs Anne Laure PROUX Marion CHARRIER Vincent DESHOUX François-Xavier ROUILLON

Plus en détail

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE

PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE DEPARTEMENT DE L HERAULT [Logo communal] COMMUNE DE PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE Modèle de PCS pour les communes de moins de 3 000 habitants Service Interministériel de Défense et de Protection Civiles

Plus en détail

Sols pollués urbanisme

Sols pollués urbanisme Sols pollués urbanisme en Aquitaine Prévenir et agir la réglementation en vigueur les responsabilités de chacun les risques sanitaires les leviers d action les solutions concrètes face aux problèmes qui

Plus en détail

Plan de communication SIG 2009 30 septembre et 1 er octobre. L intégration de la 3D dans l alerte des populations en cas de risques

Plan de communication SIG 2009 30 septembre et 1 er octobre. L intégration de la 3D dans l alerte des populations en cas de risques Plan de communication SIG 2009 30 septembre et 1 er octobre L intégration de la 3D dans l alerte des populations en cas de risques Session Prévention / Sécurité Philippe JAUNEAU Courriel : contact@cii-industrielle.fr

Plus en détail

P.C.S. de CHINON SUPPORTS FS 1. Main courante ACTEUR : Date : Heure Origine de l information Information Suite donnée et observations

P.C.S. de CHINON SUPPORTS FS 1. Main courante ACTEUR : Date : Heure Origine de l information Information Suite donnée et observations P.C.S. de CHINON SUPPORTS FS 1 Main courante ACTEUR : Date : Heure Origine de l information Information Suite donnée et observations P.C.S. de CHINON SUPPORT FS 2 Organigramme communal de gestion de crise

Plus en détail

Document d information sur les RISQUES MAJEURS. www.perigueux.fr

Document d information sur les RISQUES MAJEURS. www.perigueux.fr Document d information sur les RISQUES MAJEURS www.perigueux.fr RISQUES MAJEURS Sommaire Qu est-ce qu un risque majeur? / page 4 L alerte / page 5 Le risque inondation / page 7 Le risque mouvement de terrain

Plus en détail

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L

LE DI S PO S I TI F DE P ARTE ME NTA L LE DI S PO S I TI F O RS E C DE P ARTE ME NTA L Planification des secours et préparation de crise : le Dispositif ORSEC La loi n 2004-811 du 13 août 2004 de modernisation de la sécurité civile définit

Plus en détail

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES

RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES Document valable jusqu au : 2 octobre 2012 RISQUES NATURELS ET TECHNOLOGIQUES DOSSIER D INFORMATION REGLEMENTAIRE DES ACQUEREURS ET LOCATAIRES SOMMAIRE - Déclaration de l état des risques naturels et technologiques

Plus en détail

Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP)

Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP) Exercice de la police spéciale des établissements recevant du public (ERP) Pour éviter qu un incident ne se transforme en tragédie, les commissions pour la sécurité contre les risques d incendie et de

Plus en détail

Protection incendie lors de manifestations Version 2013

Protection incendie lors de manifestations Version 2013 Protection incendie lors de manifestations Version 2013 Genre de manifestation : Lieu (bâtiment, parcelle, lieu-dit) : Responsable civil de la manifestation : Responsable de la protection incendie : Assurance

Plus en détail

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)?

Qu est ce que le plan d organisation de la réponse de sécurité civile (ORSEC)? Les plans de secours sont organisés et mis en oeuvre par une direction unique, le directeur des opérations de secours (DOS) qui est le préfet du département concerné. Qu est ce que le plan d organisation

Plus en détail

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015

PLAN DE PRÉVENTION Modèle de Plan de prévention proposé par le CDG41 Service Prévention Version 1 janvier 2015 PLAN DE PRÉVENTION PLAN DE PREVENTION Qu est-ce qu un plan de prévention? C est un document dans lequel sont notifiées les mesures de coordination générales prises pour prévenir les risques liés à l interférence

Plus en détail

GESTION DE CRISE : Le rôle du maire

GESTION DE CRISE : Le rôle du maire GESTION DE CRISE : Le rôle du maire Introduction : Le risque zéro n existe pas L actualité montre que de nombreux événements soudains et dramatiques peuvent survenir en France (d origine naturelle, technologique,

Plus en détail

Le Mot du Maire. Les risques l alerte. p 3 En cas d urgence. p 4

Le Mot du Maire. Les risques l alerte. p 3 En cas d urgence. p 4 Le Mot du Maire Chères concitoyennes, chers concitoyens, La commune de Montillot n est pas exposée à de graves risques, mais notre territoire n est pas à l abri de certains dangers. L article L 125.2 du

Plus en détail

Service Départemental d Incendie et de Secours de la Somme Direction Départementale 7, allée du Bicêtre BP 2606 800026 AMIENS Cedex 01 PROGRAMME

Service Départemental d Incendie et de Secours de la Somme Direction Départementale 7, allée du Bicêtre BP 2606 800026 AMIENS Cedex 01 PROGRAMME Service Départemental d Incendie et de Secours de la Somme Direction Départementale 7, allée du Bicêtre BP 2606 800026 AMIENS Cedex 01 CONSTRUCTION DU CENTRE DE SECOURS D AULT PROGRAMME 1 I) Présentation

Plus en détail

Plan Communal de Sauvegarde

Plan Communal de Sauvegarde Plan Communal de Sauvegarde date de mise à jour : PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE SOMMAIRE : SOMMAIRE Préambule : ARRETE MUNICIPAL fiche 01 CADRE JURIDIQUE fiche 02 MISE A JOUR ACTION DU RESPONSABLE fiche

Plus en détail

Note. Charte Hygiène et Sécurité

Note. Charte Hygiène et Sécurité 1/5 Préambule L ENSCMu est un ERP (Etablissement Recevant du Public) de 3 ème catégorie, de type R (enseignement et recherche). Dans ce cadre, l école est soumise au respect de différentes réglementations

Plus en détail

Règlement intérieur. I - Conditions générales. 1. Conditions d admission et de séjour

Règlement intérieur. I - Conditions générales. 1. Conditions d admission et de séjour MODÈLE TYPE DE RÈGLEMENT INTÉRIEUR DES TERRAINS DE CAMPING OU DE CARAVANAGE AINSI QUE DES PARCS RÉSIDENTIELS DE LOISIRS I - Conditions générales 1. Conditions d admission et de séjour Règlement intérieur

Plus en détail

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule.

Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. ANNEXE FICHE 10 : NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE Le niveau 3 - alerte canicule correspond à une vigilance météorologique orange pour le paramètre canicule. I. MESURES PRISES AU NIVEAU 3 - ALERTE CANICULE 1.

Plus en détail

Guide de procédures. Situations d urgence au Nunavik

Guide de procédures. Situations d urgence au Nunavik Guide de procédures Situations d urgence au Nunavik 3 septembre 2014 0 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 2 1. RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES INTERVENANTS... 3 1.1 Le Directeur général ou son représentant,

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DE LOCATION DE SALLES COMMUNALES. Commune de Montfleur

REGLEMENT INTERIEUR DE LOCATION DE SALLES COMMUNALES. Commune de Montfleur REGLEMENT INTERIEUR DE LOCATION DE SALLES COMMUNALES Commune de Montfleur Préambule : Les dispositions du présent règlement sont prises en application des articles L2212-2 et suivants du code Général des

Plus en détail

Le Président du Centre de Gestion. Mesdames et Messieurs Les Maires et Présidents Des collectivités affiliées

Le Président du Centre de Gestion. Mesdames et Messieurs Les Maires et Présidents Des collectivités affiliées Centre Départemental de Gestion du Cher ZA Le Porche 18340 PLAIMPIED-GIVAUDINS Tél. : 02.48.50.82.50 Fax : 02.48.50.37.59 www.cdg18.fr Adresse postale B.P. 2001 18026 BOURGES Cedex Le Président du Centre

Plus en détail

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007

DOSSIER Technique de l'exposant. 20 e. congrès français de rhumatologie. 2 3 4 5 Décembre 2007 DOSSIER Technique de l'exposant 20 e congrès français de rhumatologie 2 3 4 5 Décembre 2007 P2 P3 / P4 P5 / P6 P7 P8 P9 P10 P11 / P12 P13 INFORMATIONS GÉNÉRALES ADRESSES UTILES STANDS ÉQUIPÉS PAR LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580

ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Date : 05/02/08 v.1 Mercure 1-580 ICPE «Installations Classées pour la Protection de l Environnement» Sommaire La réglementation ICPE La nomenclature ICPE Utiliser la nomenclature ICPE Les installations non classées ICPE soumises à déclaration

Plus en détail

La piste sera dégagée chaque soir, cônes, pneus et autres seront rangés.

La piste sera dégagée chaque soir, cônes, pneus et autres seront rangés. CIRCUIT AUTOMOBILE MAURICE TISSANDIER DE LA CHATRE. REGLEMENT D UTILISATION. I - UTILISATEURS L utilisation du circuit automobile Maurice Tissandier de LA CHATRE est réservée à : - L Association Sportive

Plus en détail