L énergie solaire apparaît comme une

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L énergie solaire apparaît comme une"

Transcription

1 Applications La Météorologie - n 5 - août 5 Une méthode d estimation du rayonnement solaire global reçu par une surface inclinée Application aux sites marocains R. Tadili et M. N. Bargach Laboratoire d énergie solaire et d environnement - Faculté des sciences de Rabat B. P. 11, Rabat, MAROC Résumé Le dimensionnement des systèmes solaires implique la connaissance du rayonnement solaire global reçu par le capteur. Dans cette étude, on propose une méthode permettant d estimer la moyenne mensuelle de ce rayonnement reçu à partir d une seule variable, la moyenne mensuelle de la durée d insolation, paramètre couramment mesuré dans les stations météorologiques. Les calculs détaillés ont été effectués pour plusieurs régions marocaines et la méthode a été vérifiée pour le site de Rabat. Abstract A method to evaluate the global solar irradiance received by a tilted surface; application to Moroccan sites L énergie solaire apparaît comme une solution séduisante aux problèmes énergétiques des pays en développement. Son utilisation peut contribuer, sur le plan socio-économique, à développer des industries locales pouvant améliorer les conditions de vie des populations (fabrication des panneaux solaires, des batteries, des accessoires liés aux installations) et, sur le plan environnemental, à limiter la pollution et les rejets de gaz à effet de serre. Parmi toutes les filières de conversion de l énergie solaire, l électricité est considérée comme un puissant facteur de développement socioéconomique dans le monde rural. Dans ce cadre, un programme pilote d électrification rurale (PPER) a été lancé au Maroc ces dernières années. Plusieurs solutions techniques ont été envisagées et testées au cours de ce programme (figure 1). La solution concernant la production d électricité par groupement de villages apparaît économiquement parmi les plus adéquates. Cependant, l extension de ce programme est conditionnée par l adaptation du coût global des installations au pouvoir économique des populations visées. Ce coût est étroitement lié aux études de dimensionnement des systèmes à installer. Dans toutes les études d avant-projet relatives aux applications de l énergie solaire, on a besoin de connaître la moyenne mensuelle de l irradiation journalière du capteur solaire, qui est en général plan et incliné par rapport à l horizontale. L estimation de cette irradiation nécessite la connaissance The design of a solar energy system requires the knowledge of the solar global irradiance received. In this study, a method is proposed to estimate the monthly mean of this received irradiance from only one variable, the monthly mean of the sunshine duration, a parameter commonly measured at weather stations. Detailed calculations have been performed for several Moroccan regions and the method has been checked for the town of Rabat. Figure 1 - Maison de l électricité à Errachidia. (D après PPER, 199).

2 La Météorologie - n 5 - août 5 7 Direct Réfléchi d au moins deux composantes du rayonnement solaire sur un plan horizontal : soit les composantes globale et directe, soit les composantes globale et diffuse (figure ). Or, dans la plupart des cas et Diffus β Figure - Schéma des composantes du rayonnement solaire reçues par un plan incliné. Le rayonnement direct est celui qui va directement du Soleil au plan incliné. Le rayonnement diffus est celui qui parvient au plan incliné après avoir subi une ou plusieurs diffusions sur les constituants de l atmosphère (molécules, aérosols, nuages). Le rayonnement réfléchi l a été sur le sol avant d arriver au plan incliné ; il est nul pour un plan horizontal. Le rayonnement global est la somme des autres composantes. surtout en site isolé, les mesures de ces composantes sont inexistantes. Cela justifie l intérêt de développer une méthode simplifiée d estimation de l irradiation à partir de la seule donnée de la durée d insolation, paramètre mesuré couramment dans les stations météorologiques. L objectif de cette étude est donc de mettre au point une méthode simple d estimation de l irradiation solaire sur un plan incliné utilisant uniquement la donnée de durée d insolation et fournissant une précision acceptable. Description de la méthode La méthode consiste à estimer la moyenne mensuelle de l irradiation solaire globale quotidienne sur un plan incliné à partir de la moyenne mensuelle de la durée d insolation, qui constitue la seule donnée nécessaire. Formules utilisées Relations entre les composantes de l irradiation solaire sur un plan horizontal et la fraction d insolation σ : H b H oh = -,1 +, σ () H =,1 +, σ (3) H oh Coefficients A et B permettant l estimation de H β : H oh 1 + cos (β) 1 - cos (β) A =, R b -, +, ρ (5) N o [ ] 1 + cos (β) 1 - cos (β) B = H oh [-,1 R b +, +,1 ρ () ] Paramètres météorologiques et astronomiques : La moyenne mensuelle de la fraction d insolation σ utilisée dans les relations () et (3) est calculée à partir de la relation : 1 n j σ = Σ σ j, où σ j = est la fraction d insolation relative au jour j, n j la durée d insolation du jour j, N oj = ω j sa durée j NJ m N oj 15 astronomique et NJ m le nombre de jours du mois m. Dans la relation donnant N oj, ω j = acos (- tan (δ j ). tan (φ)) est l angle horaire du coucher du soleil sur un plan horizontal exprimé en radians en fonction de la latitude φ en degrés et de la déclinaison solaire δ j en 3 degrés. On a δ j = 3,5. sin ( (Nj + ) ), N j étant le numéro du jour à partir du 1 er janvier. 35 La moyenne mensuelle H oh de l irradiation solaire journalière d un plan horizontal placé hors atmosphère, utilisée dans les relations (), (3), (5) et (), est calculée à partir de la relation : H oh = 1 Σ H oj, où H oj = I oj [cos (δ j ). cos (φ). sin ( ω j ) + ω j. sin (δ j ). sin (φ )] NJ m j π 3 est l irradiation solaire journalière d un plan horizontal placé hors atmosphère et I oj = 137.[ 1 +,3. cos( 35. (N j - 3) )] est la constante solaire corrigée en W/m. N o est la moyenne mensuelle de la durée astronomique du jour. La moyenne mensuelle du facteur de transposition du rayonnement direct d un plan horizontal à un plan incliné est calculée à partir de la relation : R b = 1 Σ R bj, où R bj est le facteur de transposition quotidien calculé à partir de la relation : NJ m j cos (δ j ). cos (φ - β). sin (ω jβ ) + ω jβ. sin (δ j ). sin (φ - β) R bj = cos (δ j ). cos (φ). sin (ω j ) + ω j. sin (δ j ). sin (φ) où ω jβ = min {ω j, acos (-tan (δ j ). tan (φ - β)} est l angle horaire du coucher du soleil sur un plan incliné de β et orienté face au sud.

3 La Météorologie - n 5 - août 5 La méthode repose sur le modèle isotrope (Liu et Jordan, 19), qui suppose que l intensité du rayonnement solaire réfléchi et du rayonnement solaire diffus est indépendante de leur direction de propagation. Cette approximation a été vérifiée pour deux sites marocains, Rabat et Marrakech, aussi bien pour la composante réfléchie, qui ne représente que 5 à 1 % du rayonnement solaire global, que pour la composante diffuse qui constitue entre et 1 % de ce rayonnement selon l état du ciel (Tadili, 197 ; Zeroual et al., 199). L expression du modèle isotrope est donnée par l équation : 1 + cos (β) 1 - cos (β) H β = R b H b + H d + ρh (1) où H β désigne la moyenne mensuelle de l irradiation globale journalière reçue par un plan incliné d un angle β par rapport à l horizontale et est la somme de trois termes : la contribution du rayonnement solaire direct, qui dépend à la fois de l inclinaison du plan considéré et des conditions géométriques d ensoleillement (donc de la saison) ; la contribution du rayonnement diffus provenant de la voûte céleste après les multiples diffusions sur les constituants de l atmosphère ; la contribution du rayonnement réfléchi, qui dépend de la nature du sol avoisinant la surface et de l inclinaison du plan. Les moyennes mensuelles des irradiations journalières directe, diffuse et globale sur un plan horizontal sont respectivement désignées par H b, H d et H. ρ est le coefficient de réflexion du sol, ou albédo, estimé dans cette étude à une valeur moyenne de,. R b est la moyenne mensuelle du facteur de transposition du rayonnement direct, qui désigne le rapport de l irradiation directe d une surface inclinée à celle d une surface horizontale. C est un facteur qui ne dépend que des paramètres géométriques des deux surfaces et de la position du Soleil. Figure 3a - Terrasse du Laboratoire d énergie solaire et d environnement et station de mesure des composantes du rayonnement solaire. Figure 3b - Système d acquisition et de stockage des données correspondant. exprimant les composantes H b et H en fonction de la durée d insolation [relations () et (3) données en encadré]. Océan Atlantique Agadir (7,1-9,) En utilisant ces deux relations, l expression (1) peut se mettre sous la forme : H β = A n +B () où n est la moyenne mensuelle de la durée d insolation et où les coefficients A et B sont donnés en encadré par les relations (5) et (). Choix des paramètres Latitude Comme le montre la carte du Maroc (figure ), les latitudes marocaines sont globalement comprises entre et 3 N. Pour alléger les calculs, nous avons subdivisé le territoire marocain en trois régions situées autour des trois latitudes moyennes : N pour le sud du pays : Elayoune, Tantan et Sidi Ifni ; 31 N pour le centre du pays : Marrakech, Essaouira, Ouarzazate, Agadir, Beni Mellal et Safi ; 3 N pour le nord du pays : Rabat, Kenitra, Casablanca, Meknès, Fes, Taza, Oujda, Ifrane et El Jadida. Cette carte donne également, entre parenthèses, la moyenne mensuelle Figure - Réseau d observation synoptique de la Direction de la météorologie nationale marocaine. Les valeurs entre parenthèses donnent la moyenne mensuelle de la durée d insolation, en heures, respectivement pour les mois de décembre et de juillet. 3 N 3 N Casablanca (5, - 1,) Safi (,1-1,7) Essaouira (,3-1,1) Tanger (5, - 11,) Larache (,9-1,) Kénitra (, - 1,) Rabat (5,5-1,) Beni Mellal (,3-11,5) Marrakech (,9-11,1) Meknès (5, - 11,5) Errachidia (7, - 1,) Ouarzazate (7, - 1,3) Méditerranée Al Hoceima (5,9-1,1) S. Slimane (5,7-1,) Fès (5,5-11,) Oujda (5,9-11,) Taza (5,9-11,3) Midelt (7, - 1,5) Les composantes H b et H sont estimées à l aide des relations obtenues à partir des mesures de la station du Laboratoire d énergie solaire et d environnement de Rabat (figures 3a et 3b). Ces mesures ont par ailleurs servi pour une étude de synthèse (Ihsane, 19) qui a permis de : rassembler plusieurs corrélations effectuées en différentes régions marocaines, respectivement pour les données d une année, de trois années et de cinq années de mesures ; généraliser les coefficients de corrélation et proposer des relations valables pour toutes les régions marocaines, en N N Dakhla (7, -,3) 15 W Tan Tan (,5-5,5) El Ayoune (, - 9,5) 9 W Algérie 3 W

4 La Météorologie - n 5 - août 5 9 climatologique de la durée d insolation pour les deux mois extrêmes de l année décembre pour la période hivernale et juillet pour la période estivale pour toutes les villes marocaines du réseau synoptique de la Direction de la météorologie nationale. Ces moyennes climatologiques ont été calculées sur la base d une durée d observation qui dépasse, pour la plupart des stations, dix années. Orientation et inclinaison du capteur Le choix de l orientation et de l inclinaison du capteur repose sur une étude du Laboratoire d énergie solaire et d environnement, qui concerne la détermination des paramètres optimaux d un capteur solaire durant toute l année (Tadili, 197). Pour nos latitudes (hémisphère nord), l orientation qui optimise le rayonnement reçu par le plan du capteur est l orientation sud. Pour l inclinaison, deux cas ont été envisagés : lorsque le changement de l inclinaison présente des difficultés, on fixe le capteur à une inclinaison β égale à la latitude φ du lieu, ce qui optimise le rayonnement durant toute l année ; lorsque le changement d inclinaison est possible deux fois par an, Figure 5 - Coefficients A et B pour l estimation de la moyenne mensuelle de l irradiation solaire globale quotidienne pour quelques latitudes marocaines. 5 φ = N φ = N Coefficient A (W.m - ) Coefficient A (W.m - ) φ = 3 N φ = 3 N Coefficient A (W.m - ) J F M A M J J A S O N D J F M A M J J A S O N D β = φ β = φ β = φ + β = 9

5 5 La Météorologie - n 5 - août 5 l inclinaison recommandée en hiver est β = φ +, celle recommandée en été est β = φ -. Pour les applications dans l habitat, les coefficients A et B ont été calculés pour les trois inclinaisons β = φ -, β = φ et β = φ +, ainsi que pour le cas des façades verticales où β = 9. Pour ces quatre inclinaisons et pour chaque mois de l année, le calcul des coefficients A et B a été effectué pour les trois régions du Maroc mentionnées plus haut. Les courbes de la figure 5 décrivent les variations de ces coefficients au cours de l année et permettent de relever, pour un site, une inclinaison et un mois donnés, les valeurs de ces coefficients et d en déduire la moyenne mensuelle de l irradiation globale journalière à partir de la moyenne mensuelle de la durée d insolation mesurée pour le mois considéré. Validation de la méthode La méthode d estimation a été vérifiée pour le site de Rabat. Les valeurs estimées de l irradiation moyenne mensuelle ont été comparées aux valeurs mesurées sur les trois années 1, et 3 (figure ). Les résultats obtenus montrent que la méthode proposée permet une estimation rapide de l irradiation solaire reçue par le capteur, avec une précision acceptable puisque les écarts relatifs obtenus ne dépassent pas 1 %. Application L objectif de cette méthode est de permettre aux utilisateurs de l énergie solaire d estimer rapidement l irradiation reçue par le plan incliné en un site Irradiation calculée (kwh.m- ) Irradiation mesurée (kwh.m- ) Figure - Comparaison des valeurs d irradiation estimées par la méthode proposée et des mesures réalisées à Rabat pendant trois années, pour les inclinaisons β = φ + correspondant à la période automne-hiver et β = φ - correspondant à la période printemps-été. J F M A M J J A S O N D β = φ β = φ β = φ + β = 9 donné. À partir des cartes climatologiques donnant la durée d insolation, il suffit à l utilisateur de relever les valeurs des coefficients A et B sur les courbes de la figure 5 et d effectuer le calcul de l irradiation H β. Si l utilisateur ne dispose d aucune donnée d insolation pour le site considéré, une valeur approchée de l irradiation du capteur peut être obtenue à l aide des courbes de la figure 7, calculées en s appuyant sur une moyenne mensuelle régionale de la durée d insolation déduite de dix années de mesures pour les trois régions du Maroc. La valeur de H β pour le site considéré, pour un mois et une inclinaison donnés, peut être alors relevée directement et permet d avoir une idée de l ensoleillement du site. φ = N φ = 3 N Conclusion La méthode d estimation de l irradiation globale d un plan incliné développée dans cette étude repose sur le modèle isotrope et sur les corrélations statistiques établies au Maroc. Cette méthode, utilisable pour les sites marocains et pour des inclinaisons optimales, ne nécessite que la donnée de la moyenne mensuelle de la durée d insolation. Sa facilité d usage et la précision des résultats obtenus justifient son emploi dans les calculs de prédimensionnement des systèmes solaires. Figure 7 - Estimation de la moyenne mensuelle de l irradiation solaire globale quotidienne sur un plan incliné pour trois latitudes marocaines. Bibliographie Ihsane Z., 19 : Contribution à l étude du gisement solaire marocain : irradiations journalières et horaires, globale, diffuse et directe d un plan horizontal. Thèse de 3 e cycle, Faculté des sciences de Rabat, Maroc. Liu B. Y. H. et R. C. Jordan, 19 : The interrelationship and characteristic distribution of direct, diffuse and total solar radiation. Solar Energy, (3), PPER, 199 : Programme pilote d électrification rurale décentralisée, électrification décentralisée : hypothèses, options et méthodes, e édition. Direction générale des collectivités locales, Maroc. Tadili R., 197 : Modélisation et optimisation du rayonnement solaire reçu par un plan incliné. Thèse de 3 e cycle, Faculté des sciences de Rabat, Maroc. Zeroual A., M. Ankrim et A. J. Wilkinson, 199 : Diffuse-global correlation: its application to estimating solar radiation on tilted surfaces in Marrakech, Morocco. Renewable Energy, 7, 1, 1-13.

REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 45 (2013) 8-13

REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 45 (2013) 8-13 REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 45 (2013) 8-13 http:\\www.comples.org DIMENSIONNEMENT D UNE MINICENTRALE PHOTOVOLTAÏQUE POUR L ELECTRIFICATION DE LA FACULTE DES SCIENCES DE RABAT R. Tadili, M.N.

Plus en détail

ZONAGE CLIMATIQUE DU MAROC DESTINE A LA REGLEMENTATION DE THERMIQUE DU BATIMENT

ZONAGE CLIMATIQUE DU MAROC DESTINE A LA REGLEMENTATION DE THERMIQUE DU BATIMENT ROYAUME DU MAROC Secrétariat d'etat auprès du Ministère de l'energie des Mines, de l'eau et de l'environnement, chargé de l'eau et de l'environnement DIRECTION DE LA METEOROLOGIE NATIONALE المملكة المغربية

Plus en détail

Rappel du Plan du cours

Rappel du Plan du cours Rappel du Plan du cours 1. Généralités et données climatiques 3. Rappels sur les transferts de chaleur 4. Capteur Solaire Plan 5. Application à la production d eau chaude sanitaire (ECS) 6. Bibliographie

Plus en détail

http:\\www.comples.org Méthode de dimensionnement optimal d une installation photovoltaïque

http:\\www.comples.org Méthode de dimensionnement optimal d une installation photovoltaïque REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 41 (2010) 25-30 http:\\www.comples.org Méthode de dimensionnement optimal d une installation photovoltaïque B. CHIKH-BLED, I. SARI-ALI ET B. BENYOUCEF Université

Plus en détail

Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires

Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires Revue des Energies Renouvelables ICRESD-07 Tlemcen (2007) 343 348 Logiciel de calcul des paramètres astronomiques à l usage des installations solaires R. Yaiche * Centre de Développement des Energies renouvelables

Plus en détail

Animateurs de la formation

Animateurs de la formation FNEBTP / CSNER F O R M A T I O N 2 0 1 1 : I N S T A L L A T I O N & M A I N T E N A C E D E S S Y S T È M E S P V Animateurs de la formation Rachid El Mokni Ingénieur rachid@khadamet.net Néji AMAIMIA

Plus en détail

REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13

REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13 REVUE INTERNATIONALE D'HÉLIOTECHNIQUE N 43 (2011) 8-13 http:\\www.comples.org ETUDE ET MODELISATION DU POTENTIEL SOLAIRE ADEQUAT POUR L ESTIMATION DES ECLAIREMENTS INCIDENTS A GHARDAÏA M. HAMDANI 1, S.M.A.

Plus en détail

ANALYSE DU GAIN DE PRODUCTION DES TRACKERS

ANALYSE DU GAIN DE PRODUCTION DES TRACKERS ANALYSE DU GAIN DE PRODUCTION DES TRACKERS Site pilote de démonstration à EVREUX dans l Eure. 3 trackers R T I type DST 12x18Wc monocristallins Date du rapport : 12/7/212 Date de mise en service de l installation

Plus en détail

Techniques de modélisations de l irradiation solaire sur un plan incliné

Techniques de modélisations de l irradiation solaire sur un plan incliné Techniques de modélisations de l irradiation solaire sur un plan incliné S. Benkaciali #, K. Gairaa * # Unité de recherche appliquée aux énergies renouvelables, Centre de développement des énergies renouvelables,

Plus en détail

PLAN NATIONAL DE NUMEROTATION TELEPHONIQUE MAROCAIN

PLAN NATIONAL DE NUMEROTATION TELEPHONIQUE MAROCAIN PLAN NATIONAL DE NUMEROTATION TELEPHONIQUE MAROCAIN Le plan national de numérotation téléphonique actuel du Royaume du Maroc est un plan fermé à neuf chiffres, au format suivant: CC + N(S)N avec : L indicatif

Plus en détail

Règlement Thermique de Construction au Maroc Version simplifiée

Règlement Thermique de Construction au Maroc Version simplifiée Règlement Thermique de Construction au Maroc Version simplifiée Règlement Thermique de Construction au Maroc - Version simplifiée Sommaire exécutif Le Règlement Thermique de Construction au Maroc (RTCM)

Plus en détail

Conception et validation d un programme sous Excel pour l estimation du rayonnement solaire incident en Algérie. Cas d un ciel totalement clair

Conception et validation d un programme sous Excel pour l estimation du rayonnement solaire incident en Algérie. Cas d un ciel totalement clair Revue des Energies Renouvelables Vol. 11 N 3 (2008) 423 436 Conception et validation d un programme sous Excel pour l estimation du rayonnement solaire incident en Algérie. Cas d un ciel totalement clair

Plus en détail

Etude de la stratégie d atténuation des émissions des gaz à effet de serre dans le Secteur Habitat

Etude de la stratégie d atténuation des émissions des gaz à effet de serre dans le Secteur Habitat Etude de la stratégie d atténuation des émissions des gaz à effet de serre dans le Secteur Habitat Contexte Engagement du Maroc : Défi de la politique climatique international: limitation du réchauffement

Plus en détail

Short biography. 20 / copy

Short biography. 20 / copy Short biography Amin BENNOUNA - University Professor (www.uca.ma) sindibad@uca.ma - Energy Consultant (www.istichar.ma) info.istichar@gmail.com Born on 19, Amin BENNOUNA holds a Ph-D in Physics, teached

Plus en détail

Chaleur solaire et stockage thermique haute température. Une solution durable, bas coût, écologique et performante. 27 mars 2014

Chaleur solaire et stockage thermique haute température. Une solution durable, bas coût, écologique et performante. 27 mars 2014 Chaleur solaire et stockage thermique haute température Une solution durable, bas coût, écologique et performante 27 mars 2014 Présentation de la société Société d Ingénierie/R&D avec le statut de Jeune

Plus en détail

Etude technico-économique d une installation de chauffage solaire à usage industriel

Etude technico-économique d une installation de chauffage solaire à usage industriel Revue des Energies Renouvelables SIENR 14 Ghardaïa (2014) 135 139 Etude technico-économique d une installation de chauffage solaire à usage industriel K. Kaci 11, M. Kouadri 2, M. Merzouk 3 N. Kasbadji

Plus en détail

Sommaire. Page 1 sur 16

Sommaire. Page 1 sur 16 Sommaire 1. Analyse des besoins... 2 1.1 Les besoins ECS de la M.A.R.P.A... 2 1.2 Besoins / consommations en chauffage... 4 1.3 Synthèse... 4 2. Pré-dimensionnement des capteurs solaires et du stockage...

Plus en détail

Personnel Administratif

Personnel Administratif Personnel Administratif Effectifs du personnel administratif par tranche d'âge Tranche d'âge Faisant fonction Deux sexes P.Adminst. &techniques Service Faisant fonction P.Adminst. &techniques Service 24

Plus en détail

LYCÉE FERNAND RENAUDEAU CHOLET 2010-2011. Installation PV raccordée au réseau

LYCÉE FERNAND RENAUDEAU CHOLET 2010-2011. Installation PV raccordée au réseau BTS ÉLECTROTECHNIQUE TP 6.1 LYCÉE FERNAND RENAUDEAU CHOLET 2010-2011 Installation PV raccordée au réseau Système : Logiciels Archélios et Carnaval ESSAIS DE SYSTÈMES 1- RÉFÉRENTIEL Fonction 5 : ESSAI -

Plus en détail

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA

CHANGER DE CLIMAT! Les climats sur Terre avec NOVA CHANGER DE CLIMAT! Climat tropical, climat tempéré, réchauffement climatique, facteurs de climat Peut-être as-tu déjà entendu toutes ces expressions. Mais sais-tu ce qu elles signifient vraiment? Nova,

Plus en détail

Estimation et mesure de l'énergie solaire sur un plan incliné

Estimation et mesure de l'énergie solaire sur un plan incliné Projet de Physique P6 STPI/P6/2013 26 Estimation et mesure de l'énergie solaire sur un plan incliné Etudiants : Axel AIMEZ Kamil BENJELLOUN Mathilde EQUILBEC Maxime AGUIRREGABIRIA Mélanie NOCTURE Shuang

Plus en détail

Les bonnes pratiques. de l Efficacité Énergétique dans le bâtiment

Les bonnes pratiques. de l Efficacité Énergétique dans le bâtiment Les bonnes pratiques de l Efficacité Énergétique dans le bâtiment Pour une application optimale du Règlement Thermique de Construction au Maroc, l ADEREE a développé ce guide de bonnes pratiques de l efficacité

Plus en détail

Etablissements Adresse Spécialité

Etablissements Adresse Spécialité Université Ibn Zohr Agadir- Faculté Polydisciplinaire -Ouarzazate- B.P: 32/S 80000 -Agadir- Informatique Faculté Polydisciplinaire -Taroudant- B.P: 32/S 80000 -Agadir- Génie industriel Faculté des Lettres

Plus en détail

La hauteur du Soleil et la durée d une journée

La hauteur du Soleil et la durée d une journée La hauteur du Soleil et la durée d une journée On dit que le Soleil se lève à l Est pour se coucher à l Ouest ou encore que le Soleil est au zénith à midi. Cela n est pas vrai ou plus exactement pas toujours

Plus en détail

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS.

Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Journées Nationales de l APMEP 2006 MODELISATION MATHEMATIQUE DE PHENOMENES PHYSIQUES, DU COLLEGE AU BTS. Problème : (Thème : Primitives, équations différentielles linéaires du 1 er ordre à coefficients

Plus en détail

Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010

Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010 Le solaire photovoltaïque Damien GROLLEAU 10 Novembre 2010 1 Sommaire 1. Puissance solaire 2. Le besoin versus la production 3. Impact sur l environnement 4. Facteur de correction f(inclinaison et orientation)

Plus en détail

LE SOLEIL. Source d énergie gratuite, pour tout le monde

LE SOLEIL. Source d énergie gratuite, pour tout le monde LE SOLEIL Source d énergie gratuite, pour tout le monde Petite histoire. - Le soleil est, depuis des millions d années, la source d énergie la plus importante sur terre. Les rayons solaires qui parviennent

Plus en détail

RAPPORT FINAL ATLAS DE LA RESSOURCE EN ÉNERGIE SOLAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK. Chaire K.-C.-Irving en développement durable

RAPPORT FINAL ATLAS DE LA RESSOURCE EN ÉNERGIE SOLAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK. Chaire K.-C.-Irving en développement durable RAPPORT FINAL ATLAS DE LA RESSOURCE EN ÉNERGIE SOLAIRE DU NOUVEAU-BRUNSWICK Yves Gagnon, Jean-François Cyr et Mathieu Landry Août 2011 Cette page a été volontairement laissée vide. SOMMAIRE EXÉCUTIF La

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE. STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1

ENERGIE SOLAIRE. STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1 ENERGIE SOLAIRE STI2D EE - Energies et Environnement Energie solaire 1 Le soleil Distance avec la terre : 150 millions de kilomètres Rayon équivalent à 109 fois celui de la Terre : Température du noyau

Plus en détail

ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A INTEGRER AVEC UN BACCALAUREAT Série : "Lettres et Sciences Humaines"

ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A INTEGRER AVEC UN BACCALAUREAT Série : Lettres et Sciences Humaines Etablissements Universitaires à accès ouvert* Faculté des Sciences Juridiques Economiques et Sociales (Agadir, Casablanca-Aïn Chock, Casablanca-Ain Sebâa, Fès, Kénitra, Marrakech, Meknès, Mohammedia, Oujda,

Plus en détail

Besoins énergétiques et impact environnemental du chauffage des bâtiments résidentiels au Maroc

Besoins énergétiques et impact environnemental du chauffage des bâtiments résidentiels au Maroc Besoins énergétiques et impact environnemental du chauffage des bâtiments résidentiels au Maroc Rachida IDCHABANI 1 *, Mohamed ELGANAOUI 2, Mohamed GAROUM 1 1 Laboratoire d Energie, Matériaux et Environnement,

Plus en détail

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque

Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque I- Présentation Notions de base sur l énergie solaire photovoltaïque L énergie solaire photovoltaïque est une forme d énergie renouvelable. Elle permet de produire de l électricité par transformation d

Plus en détail

SOLENE UN OUTIL DE SIMULATION DES ECLAIREMENTS SOLAIRES ET LUMINEUX DANS LES PROJETS ARCHITECTURAUX ET URBAINS

SOLENE UN OUTIL DE SIMULATION DES ECLAIREMENTS SOLAIRES ET LUMINEUX DANS LES PROJETS ARCHITECTURAUX ET URBAINS SOLENE UN OUTIL DE SIMULATION DES ECLAIREMENTS SOLAIRES ET LUMINEUX DANS LES PROJETS ARCHITECTURAUX ET URBAINS Dominique GROLEAU Laboratoire CERMA, UMR CNRS 1563, Ecole d'architecture de Nantes rue Massenet,

Plus en détail

CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS

CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS CONSTRUIRE AVEC LE CLIMAT REUNIONNAIS PARTIE 1 : Le résidentiel dans les Bas Partie 3 Jean-Louis IZARD Enseignant-chercheur à l ENSA-Marseille Laboratoire ABC izard@marseille.archi.fr 1-6. La grande question

Plus en détail

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE

DURÉE DU JOUR EN FONCTION DE LA DATE ET DE LA LATITUDE DURÉE DU JUR E FCTI DE LA DATE ET DE LA LATITUDE ous allons nous intéresser à la durée du jour, prise ici dans le sens de période d éclairement par le Soleil dans une journée de 4 h, en un lieu donné de

Plus en détail

Optimisation du rendement d un système photovoltaïque par poursuite du soleil

Optimisation du rendement d un système photovoltaïque par poursuite du soleil Revue des Energies Renouvelables Vol. 12 N 2 (2009) 299 306 Optimisation du rendement d un système photovoltaïque par poursuite du soleil R. Rezoug et A. Zaatri 1 Département de Mécanique, Faculté des

Plus en détail

L ENERGIE EOLIENNE AU MAROC (Ressources, Potentiel et Projets)

L ENERGIE EOLIENNE AU MAROC (Ressources, Potentiel et Projets) L ENERGIE EOLIENNE AU MAROC (Ressources, Potentiel et Projets) Présentée par M. Mustapha ENZILI Ingénieur en Chef, Chef de la Division des Ressources, Filières et Ingénierie à l ADEREE 6 ème conférence

Plus en détail

Baccalauréat technologique

Baccalauréat technologique Baccalauréat technologique Épreuve de physique-chimie série STI2D et STL spécialité sciences physiques et chimiques en laboratoire Exemple de sujet Durée 3 heures - coefficient 4 A l exclusion de tout

Plus en détail

Les générateurs photovoltaïques

Les générateurs photovoltaïques Les générateurs photovoltaïques 1 Par Mr Valentini Philippe - enseignant en Génie Electrique Lycée Jean Prouvé - Nancy Objectifs : Mesurer la production d énergie électrique d un générateur photovoltaïque,

Plus en détail

Performances d une centrale à concentrateur de Fresnel de moyenne puissance sur sites Algériens

Performances d une centrale à concentrateur de Fresnel de moyenne puissance sur sites Algériens Mediterranean Journal of Modeling and Simulation MJMS 01 (2014) 035 044 Performances d une centrale à concentrateur de Fresnel de moyenne puissance sur sites Algériens H. Beltagy a, D. Semmar a, et N.

Plus en détail

Aperçu des Opérations financées par la Banque Européenne d Investissement (extrait plans et photos)

Aperçu des Opérations financées par la Banque Européenne d Investissement (extrait plans et photos) BANQUE EUROPEENNE D INVESTISSEMENT Maroc INFRASTRUCTURE LOGEMENT SOCIAL ASSISTANCE TECHNIQUE A LA HOLDING D AL OMRANE TA 005/S 18-163 (MA/005 / 04) CONSORTIUM GROUPE HUIT EGIS BCEOM INTERNATIONAL - GLB

Plus en détail

Le solaire, un outil de coopération Nord-Sud dans la lutte contre le changement climatique?

Le solaire, un outil de coopération Nord-Sud dans la lutte contre le changement climatique? Energie Solaire et perspectives euro-méditerranéennes Le solaire, un outil de coopération Nord-Sud dans la lutte contre le changement climatique? Saïd Mouline Directeur Général CDER Bruxelles, le 3 décembre

Plus en détail

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer

Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer Analyses du vent et étude du potentiel technico-économique éolien en mer B. Pouponneau1, L.Thiebaud 2, C. Conseil3, P.Vigne4, J.Christin5, C. Périard1, S. Martinoni-Lapierre1 Météo-France, Toulouse, France

Plus en détail

Production d Énergie. Le Solaire

Production d Énergie. Le Solaire Production d Énergie Le Solaire 1 Énergies renouvelables Caractéristiques des énergies renouvelables prélevées sur des flux naturels et non extraites de stocks qui nécessitent des millions d'années pour

Plus en détail

Modélisation des propriétés électriques et caractérisation des panneaux photovoltaïques

Modélisation des propriétés électriques et caractérisation des panneaux photovoltaïques Revue des Energies Renouvelables Vol. 12 N 1 (2009) 105 116 Modélisation des propriétés électriques et caractérisation des panneaux photovoltaïques T. Mrabti 1, M. El Ouariachi 1, B. Tidhaf 3 Ka. Kassmi

Plus en détail

PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL

PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL PROGRAMME D ELECTRIFICATION RURALE GLOBAL 20 Village électrifié dans la province d Azilal Depuis le démarrage du PERG, un budget d environ 8 milliards 762 millions de dirhams a été engagé par l ONE pour

Plus en détail

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances

DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 1/19 Modulo Solaire TP N 1 Approche, découverte et analyse de performances DOSSIER PEDAGOGIQUE Modulo Solaire TP1 12/11/10 Page 2/19 PREMIERE PARTIE

Plus en détail

1.1.1.1.1.1.1.1 Available online at http://www.jfas.info

1.1.1.1.1.1.1.1 Available online at http://www.jfas.info Journal of Fundamental and Applied Sciences ISSN 1112-9867 1.1.1.1.1.1.1.1 Available online at http://www.jfas.info 1.1.1.1.1.1.1.1.1 1.1.1.1.1.1.1.1.2 1.1.1.1.1.1.1.1.3 OPTIMIZATION METHODOLOGIES OF MIXED

Plus en détail

Amélioration de la qualité de l air

Amélioration de la qualité de l air ROYAUME DU MAROC Secrétariat d'état auprès du Ministère de l'énergie des Mines, de l'eau et de l'environnement, chargé de l'eau et de l'environnement DIRECTION DE LA METEOROLOGIE NATIONALE Amélioration

Plus en détail

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX

BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable ENSEIGNEMENTS TECHNOLOGIQUES TRANSVERSAUX Coefficient 8 Durée 4 heures Aucun document autorisé Calculatrice

Plus en détail

Projets structurants du secteur de l équipement et du transport au service de la compétitivité logistique

Projets structurants du secteur de l équipement et du transport au service de la compétitivité logistique Royaume du Maroc Ministère de l Equipement et du Transport Projets structurants du secteur de l équipement et du transport au service de la compétitivité logistique Younes TAZI Directeur Général de l Barcelone,

Plus en détail

ANALYSES RETROSPECTIVES

ANALYSES RETROSPECTIVES PROJET DE DESSERTE AUTOROUTIERE DE LA VILLE DE NADOR Marrakech 22 Octobre 2013 2 ANALYSES RETROSPECTIVES Présentation du Réseau Routier Réseau Routier (57.334 km dont 41.431 km revêtus et 1.416 km d autoroutes)

Plus en détail

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX

CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX CARACTERISTIQUES THERMIQUES DES FENETRES ET DES FACADES-RIDEAUX Les fenêtres sont caractérisées par trois caractéristiques de base : U w : le coefficient de transmission thermique traduisant la capacité

Plus en détail

Optimisation d un système solaire de production d eau chaude

Optimisation d un système solaire de production d eau chaude Revue des Energies Renouvelables Vol. 13 N 3 (2010) 465 476 Optimisation d un système solaire de production d eau chaude F. Yettou 1*, A. Malek 2, M. Haddadi 3 et A. Gama 1 1 Unité de Recherche Appliquée

Plus en détail

Etude de cas de deux territoires genevois : Les Pâquis et Veyrier. Loïc Quiquerez Séminaire de recherche UNIGE 14.03.2013

Etude de cas de deux territoires genevois : Les Pâquis et Veyrier. Loïc Quiquerez Séminaire de recherche UNIGE 14.03.2013 Evaluation du potentiel solaire photovoltaïque et thermique dans un environnement urbain Etude de cas de deux territoires genevois : Les Pâquis et Veyrier Loïc Quiquerez Séminaire de recherche UNIGE 14.03.2013

Plus en détail

Etude et analyse des données du vent en vue de dimensionner un système de production d énergie éolienne Cas d un site au nord du Maroc

Etude et analyse des données du vent en vue de dimensionner un système de production d énergie éolienne Cas d un site au nord du Maroc Revue des Energies Renouvelables Vol. 13 N 3 (2010) 477 483 Etude et analyse des données du vent en vue de dimensionner un système de production d énergie éolienne Cas d un site au nord du Maroc H. Faida

Plus en détail

Opportunité d investissement dans le secteur des ER et de l EE au Maroc

Opportunité d investissement dans le secteur des ER et de l EE au Maroc Opportunité d investissement dans le secteur des ER et de l EE au Maroc Mohamed EL Haouari Directeur du Pôle des Energies Renouvelables et de l Efficacité Energétique ADEREE Contexte et conjoncture nationale

Plus en détail

Défis du secteur de l énergie électrique face aux besoins de développement du pays

Défis du secteur de l énergie électrique face aux besoins de développement du pays Office National de l Electricité et de l Eau Potable (ONEE) Défis du secteur de l énergie électrique face aux besoins de développement du pays Novembre 2014 PARC DE PRODUCTION DIVERSIFIE Tiers nationaux

Plus en détail

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010

Energie photovoltaïque. Filière Physique des Composants Nanostructurés. PHELMA Septembre 2010 Energie photovoltaïque Filière Physique des Composants Nanostructurés PHELMA Septembre 2010 Anne Kaminski 1, Mathieu Monville 2 1 INP Grenoble - INSA Lyon 2 Solarforce 1 PLAN DU COURS 1- Panorama de l

Plus en détail

Economie grâce à la pose de panneaux solaires

Economie grâce à la pose de panneaux solaires Economie grâce à la pose de panneaux solaires Equipe de projet: Vincent Wagenblast, David Saez, Luca Balbo, Benoit Moulin Métier: Automaticien Année d'apprentissage : 1 ère année Nom de l'école ou de l'entreprise:

Plus en détail

Aspects techniques et pratiques du dimensionnement d une installation photovoltaïque hors-réseau

Aspects techniques et pratiques du dimensionnement d une installation photovoltaïque hors-réseau 8 décembre 2003 1/5 Aspects techniques et pratiques du dimensionnement d une installation photovoltaïque hors-réseau Guerrino BARP - Bon jour sourire asbl Calcul d un système solaire photovoltaïque avec

Plus en détail

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation.

Le Soleil. Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil Structure, données astronomiques, insolation. Le Soleil, une formidable centrale à Fusion Nucléaire Le Soleil a pris naissance au sein d un nuage d hydrogène de composition relative en moles

Plus en détail

PROJET ORC-PLUS. Présentation, objectifs et avantages industriels, économiques et sociaux.

PROJET ORC-PLUS. Présentation, objectifs et avantages industriels, économiques et sociaux. PROJET ORC-PLUS Présentation, objectifs et avantages industriels, économiques et sociaux. Contenu Présentation de l IRESEN Plateforme Green Energy Park La centrale pilote CSP-ORC Le projet ORC-PLUS : genèse

Plus en détail

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau

Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Mis en œuvre par la: Modes de Financement des projets solaires en Tunisie Les installations Photovoltaïques Raccordées au réseau Ghada Bel Hadj Ali Tunis, le 27 Octobre 2014 10.11.2014 Seite 1 Ce qu il

Plus en détail

Estimation du rayonnement solaire global en Algérie pour différents types de ciel

Estimation du rayonnement solaire global en Algérie pour différents types de ciel Revue des Energies Renouvelables Vol. 13 N 4 (2010) 683 695 Estimation du rayonnement solaire global en Algérie pour différents types de ciel M.R Yaïche 1 et S.M.A Bekkouche 2 1 Centre de Développement

Plus en détail

- Secteur : Administration Gestion et Commerce - Filière : Technicien Comptable d Entreprises - Niveau : Technicien

- Secteur : Administration Gestion et Commerce - Filière : Technicien Comptable d Entreprises - Niveau : Technicien - Secteur : Administration Gestion et Commerce - Filière : Technicien Comptable d Entreprises - Niveau : Technicien Direction de la Recherche et de l Ingénierie de Formation Mars 2012 1. Description générale

Plus en détail

Les Chauffe-Eau Solaires Collectifs (CESC)

Les Chauffe-Eau Solaires Collectifs (CESC) Les Chauffe-Eau Solaires Collectifs (CESC) Cette fiche décrit la façon de renseigner dans Clima-Win les éléments constitutifs d une installation solaire collective de production d ECS. Date 1 3/ 12/2012

Plus en détail

Autonomie des systèmes

Autonomie des systèmes Autonomie des systèmes Bilan énergétique et optimisation Julien Werly, ingénieur R&D électronique Le CRT CRESITT est soutenu par Autonomie des systèmes Définition : Un module autonome en énergie et en

Plus en détail

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g»

Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Modélisation du panneau solaire hybride «solaire2g» Lucien BLANC 1 1 Institut Universitaire des Systèmes Thermiques Industriels, CNRS/université de Provence Technopôle de Château-Gombert, Marseille Résumé

Plus en détail

ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A INTEGRER AVEC UN BACCALAUREAT Série : "Sciences Expérimentales"

ETABLISSEMENTS D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR A INTEGRER AVEC UN BACCALAUREAT Série : Sciences Expérimentales Etablissements Universitaires à accès ouvert* Faculté des Sciences (Agadir, Casablanca-Aïn Chock, Casablanca-Ben M'sick, El Jadida, Fès- Dhar El Mahraz, Kénitra, Marrakech, Meknès, Oujda, Rabat, Tétouan)

Plus en détail

Fiche technique détaillée du panneau DualSun

Fiche technique détaillée du panneau DualSun Fiche technique détaillée du panneau DualSun Table des matières I. Caractéristiques physiques du panneau DualSun... 2 a. Dilatation différentielle... 2 II. Caractéristiques photovoltaïques... 3 a. Augmentation

Plus en détail

Analyse statistique et élaboration d un atlas éolien de la vallée du Cheliff

Analyse statistique et élaboration d un atlas éolien de la vallée du Cheliff Revue des Energies Renouvelables Vol. 10 N 4 (2007) 583 588 Analyse statistique et élaboration d un atlas éolien de la vallée du Cheliff F. Boukli Hacène 1, N. Kasbadji Merzouk 2 et L. Loukarfi 1 1 Faculté

Plus en détail

Effet de Stockage Thermique sur la Performance d'une Serre Tunnel sous Climat Saharien

Effet de Stockage Thermique sur la Performance d'une Serre Tunnel sous Climat Saharien Effet de Stockage Thermique sur la Performance d'une Serre Tunnel sous Climat Saharien Salah BEZARI 1*, Amor BOUHDJAR 2 1 Unité de Recherche Appliquée en Energies Renouvelables, URAER, Centre de Développement

Plus en détail

BÂTIMENT XXX DÉMARCHE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

BÂTIMENT XXX DÉMARCHE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE MAINE ET LOIRE 49000 BÂTIMENT DÉMARCHE QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE Maître de l'ouvrage : EXPERTISE CAPTAGE SOLAIRE PHOTOVOLTAÏQUE RACCORDÉ (EXEMPLE) Architecte : ARKITEKTO - Atelier d'architecture & d'ecoexpertise

Plus en détail

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale

ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale ENERGIE SOLAIRE Une Ambition Nationale GRANDS AXES DE LA POLITIQUE ENERGÉTIQUE DU MAROC Le renforcement de la sécurité d approvisionnement en energies à travers la diversification des sources et ressources,

Plus en détail

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2012 - Partie D. Prévision énergétique des centrales photovoltaïques GUIDE POUR LE CANDIDAT :

ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2012 - Partie D. Prévision énergétique des centrales photovoltaïques GUIDE POUR LE CANDIDAT : ÉPREUVE COMMUNE DE TIPE 2012 - Partie D S01 TITRE : Prévision énergétique des centrales photovoltaïques Temps de préparation :...2 h 15 minutes Temps de présentation devant les examinateurs :.10 minutes

Plus en détail

Eau chaude sanitaire solaire

Eau chaude sanitaire solaire Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.1 Fiche d application Thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère de l'écologie, du développement durable et de l énergie

Plus en détail

& OIL: FROM THEORY TO APPLICATIONS March 05-06, 2013, Ouargla, Algeria

& OIL: FROM THEORY TO APPLICATIONS March 05-06, 2013, Ouargla, Algeria Etude d une puissance solaire photovoltaïque de 100kWc pour application dans une zone semi aride H. Mekerbeche, B. Azoui * et M. Chabane Département d électrotechnique, Laboratoire L.E.B, Université de

Plus en détail

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET

Éclairage naturel L5C 2009/2010. Aurore BONNET Éclairage naturel L5C 2009/2010 Aurore BONNET Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : Introduction : Les 2 aspects de l éclairage naturel : l ensoleillement et l éclairage diffus L ENSOLEILLEMENT

Plus en détail

Fascicule de Travaux Pratiques

Fascicule de Travaux Pratiques Ministère de l'enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université de Sousse Institut Supérieur des Sciences Appliquées et de Technologie de Sousse Fascicule de Travaux

Plus en détail

Série 3. Question 1. Détermination des coordonnées horizontales

Série 3. Question 1. Détermination des coordonnées horizontales Question 1 Détermination des coordonnées horizontales du Soleil sur une station météorologique S le 26 Octobre à 16 h 33 min heure légale. La position de S est : 5 12 longitude Est 41 32 latitude Nord.

Plus en détail

Mise en place d une réglementation thermique dans le bâtiment Impacts socio-économiques de la réglementation thermique

Mise en place d une réglementation thermique dans le bâtiment Impacts socio-économiques de la réglementation thermique Coopération Technique Allemande Mise en place d une réglementation thermique dans le bâtiment Impacts socio-économiques de la réglementation thermique Concertation nationale 12 avril 2011 Rafik Missaoui,

Plus en détail

Document généré le 13/02/2015 20:43:18. Convention hôtelière 1 / 313

Document généré le 13/02/2015 20:43:18. Convention hôtelière 1 / 313 Document généré 13/02/ 20:43:18 Convention hôtelière 1 / 313 Document généré 13/02/ 20:43:18 Sommaire Hôtels/Clubs (208 offres) AGADIR (27 offres) ASILAH (2 offres) AZROU (1 offre) BENI MELLAL (3 offres)

Plus en détail

Les vitrages zénithaux de faible inclinaison : couverture transparente de vérandas, fenêtres de toit aménagées dans des combles.

Les vitrages zénithaux de faible inclinaison : couverture transparente de vérandas, fenêtres de toit aménagées dans des combles. 2-2.2. Expositions solaires 2-2.2.1. Pathologies à éviter Si les parois d enveloppe sont isolées thermiquement, les conséquences de l exposition solaire ne dépendent que des ouvertures et de leur protection

Plus en détail

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m.

La Mesure du Temps. et Temps Solaire Moyen H m. La Mesure du Temps Unité de temps du Système International. C est la seconde, de symbole s. Sa définition actuelle a été établie en 1967 par la 13 ème Conférence des Poids et Mesures : la seconde est la

Plus en détail

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux

La rentabilité de l énergie solaire n est plus à prouver dans de nombreux Les architectes ont un rôle clé à jouer dans le développement des énergies renouvelables pour pouvoir utilement conseiller un maître d ouvrage vers la solution la plus adaptée. OBJECTIF Ce guide propose

Plus en détail

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE

L énergie solaire DOSSIER RESSOURCE DOSSIER RESSOURCE SOMMAIRE 1. Pourquoi les énergies renouvelables?... 3 2. L'énergie solaire... 4 3. Principe de fonctionnement du panneau solaire... 5 4. Pourquoi orienter les panneaux solaires?... 6-2

Plus en détail

LE MINISTRE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION MONSIEUR LE MINISTRE D'ETAT, MESDAMES ET MESSIEURS LES MINISTRES ET SECRETAIRES D'ETAT.

LE MINISTRE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION MONSIEUR LE MINISTRE D'ETAT, MESDAMES ET MESSIEURS LES MINISTRES ET SECRETAIRES D'ETAT. Royaume du Maroc DIRECTION DU BUDGET DB3/DLR/EB Circulaire n 43 E Circulaire n 43.E du 31-12-2003 Rabat, le 31/12/2003 LE MINISTRE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION A MONSIEUR LE MINISTRE D'ETAT, MESDAMES

Plus en détail

Dimensionnement d un Système de Pompage Photovoltaïque Application sur le Site de Ouargla

Dimensionnement d un Système de Pompage Photovoltaïque Application sur le Site de Ouargla The INTERNATIONAL CONFERENCE ON ELECTRONICS & OIL: FROM THEORY TO APPLICATIONS March 05-06, 2013, Ouargla, Algeria Dimensionnement d un Système de Pompage Photovoltaïque Application sur le Site de Ouargla

Plus en détail

Propagation des ondes en HF

Propagation des ondes en HF Propagation des ondes en HF Pour cette étude, il faut s intéresser à plusieurs paramètres. Le document ci-dessous a été fait par F5DBT et publié sur le site et dans la news letter. Il reprend tous les

Plus en détail

ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK. Société : ETERNIT

ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK. Société : ETERNIT ETUDE DU FACTEUR SOLAIRE DU SYSTEME DE TOITURE VEGETALISEE VERDURA/HYDROPACK Société : ETERNIT DÉPARTEMENT ENVELOPPE ET REVÊTEMENTS Service DER Division HTO DER/HTO 2008-083- RB/LS Date Le 23 avril 2008

Plus en détail

Eau chaude sanitaire solaire

Eau chaude sanitaire solaire Réglementations Thermique Acoustique Aération Départements d Outre-Mer Version 1.0 Fiche d application Thermique BÂTIMENTS D HABITATION NEUFS Ministère de l'écologie, du développement durable, des transports

Plus en détail

Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar

Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar Revue des Energies Renouvelables Vol. 15 N 2 (2012) 357-364 Efficacité énergétique des logements à haute performance énergétique, HPE : Application au site de Béchar S. Sami-Mécheri 1*, D. Semmar 2 et

Plus en détail

La mesure du potentiel solaire par Bertin Technologies

La mesure du potentiel solaire par Bertin Technologies La maîtrise de l innovation BERTIN TECHNOLOGIES / / La mesure du potentiel solaire par Bertin Technologies 1 Bertin Technologies Plus de 50 ans d innovation et de maîtrise des technologies Sciences de

Plus en détail

O 2 Formation d images par un système optique.

O 2 Formation d images par un système optique. par un système optique. PCS 2015 2016 Définitions Système optique : un système optique est formé par une succession de milieux homogènes, transparents et isotropes (MHT) séparés par des dioptres (et /

Plus en détail

RESSOURCES HUMAINES EFFECTIF

RESSOURCES HUMAINES EFFECTIF RESSOURCES HUMAINES Dans un contexte marqué par une exigence croissante de compétitivité face à l'ouverture des marchés à la concurrence, dont notamment celui du secteur électrique, le développement des

Plus en détail

CADRE DU PROGRAMME PREVISIONNEL ANNEE BUDGETAIRE 2008

CADRE DU PROGRAMME PREVISIONNEL ANNEE BUDGETAIRE 2008 ROYAUME DU MAROC AGENCE NATIONALE DE PROMOTION DE L EMPLOI ET DES COMPETENCES CADRE DU PROGRAMME PREVISIONNEL ANNEE BUDGETAIRE 2008 Le programme prévisionnel des marchés que le Directeur Général de l Agence

Plus en détail

Direction de l Organisation et des Systèmes d Information

Direction de l Organisation et des Systèmes d Information Direction de l Organisation et des Systèmes d Informations Direction de l Organisation et des Systèmes d Information Synthèse globale Contrôle de qualité Disponibilité du SI et réseau Sécurité et protection

Plus en détail

EE22 : chauffe eau solaire collectif

EE22 : chauffe eau solaire collectif EE22 : chauffe eau solaire collectif Table des matières 1. Caractériser l association des sources 1.1. Architecture du système 1.2. Caractérisation du besoin 1.2.1. Profil de puisage 1.2.2. Profil de la

Plus en détail

PLAN SOLAIRE MAROCAIN

PLAN SOLAIRE MAROCAIN PLAN SOLAIRE MAROCAIN Mustapha Bakkoury, Président du directoire de MASEN Plan Solaire Marocain: Un projet intégré et structurant SOMMAIRE 1. Les énergies renouvelables, pilier de la vision énergétique

Plus en détail