LES COMPLEXES. Il existe plusieurs formes pour écrire un nombre complexe z. Selon le contexte, une est plus appropriée qu'une autre.

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES COMPLEXES. Il existe plusieurs formes pour écrire un nombre complexe z. Selon le contexte, une est plus appropriée qu'une autre."

Transcription

1 1A LES COMPLEXES Objectifs Connaître les diérentes formes d'un nombre complexe. Savoir résoudre une équation complexe. Savoir linéariser un sinus ou un cosinus. Dénition 1. On note C l'ensemble des nombres dits complexes. Sa construction 1 est assez technique. Pour simplier, disons qu'un nombre purement imaginaire a été inventé par les mathématiciens ; ce nombre purement imaginaire noté i est tel que : ı = 1 Cette lettre i a été choisie car c'est la première lettre du mot imaginaire. Il existe plusieurs formes pour écrire un nombre complexe z. Selon le contexte, une est plus appropriée qu'une autre. 1 Forme algébrique C'est la forme "classique" des nombres complexes. Dénition. On a pour tout nombre complexe z C : a est appelé partie réelle de z et on note : b est appelé partie imaginaire de z et on note : z = a + ib, (a, b) R a = Re(z) b = Im(z) Dénition 3. Soit z = a + ib un nombre complexe alors son conjugué est : z = a ib. On a : z + z = Re(z) et z z = i Im(z) Exemple 1. z = + 3i est un nombre complexe et on a : Re(z) = et Im(z) = 3 1. On peut retrouver cette construction complète dans les livres de mathématiques pour classe préparatoire d'il y a quelques années 1 JA-JMB-ML

2 1A Deux nombre complexes z et z sont égaux si et seulement si Re(z) = Re(z ) et Im(z) = Im(z ). On dénit la somme de z = a + ib et z = a + ib de manière naturelle en additionnant les parties réelles et les parties imaginaires. z + z = (a + a ) + i(b + b ) Le produit de z et z utilise la propriété i = 1 : zz = (aa bb ) + i(ab + a b) Le quotient z z est obtenu en multipliant le dénominateur z par son conjugué z. A partir de ces formules on peut vérier (à faire en exercice) que : z + z = z + z zz = zz ( z z ) = z z Plan complexe et forme trigonométrique.1 Plan complexe A chaque nombre ( complexe z, on peut associer un point M dans le plan muni d'un repère orthonormé O, i, ) j, dont les coordonnées sont respectivement la partie réelle et la partie imaginaire de z. On dit alors que M est l'image de z et que z est l'axe du point M. Figure 1 Représentation graphique d'un complexe JA-JMB-ML

3 1A Figure Quelques points et leur axe respectif Graphiquement, le point M' d'axe z et le point M d'axe z sont symétriques par rapport l'axe des réels purs. Figure 3 Nombre complexe conjugué. Forme trigonométrique La forme trigonométrique est une forme plus agréable pour certaines notions géométriques. Dénition 4. On a pour tout nombre complexe z C : z = ρ (cos(θ) + i sin(θ)) ou sous forme condensée : ρ est appelé module de z et on a : z = [ρ; θ] θ est appelé argument de z et on a : ρ = z = a + b = zz 3 JA-JMB-ML

4 1A L'argument de z est déterminé à π près. cos (θ) = a ρ θ = arg(z) sin (θ) = b ρ Figure 4 Lien entre forme trigonométrique et forme algébrique Exemple. z = i = ( ( π ) ( π )) cos + i sin Exponentielle complexe Dénition 5. L'idée de génie de Léonhard Euler a été de dénir l'exponentielle complexe en posant : pour tout θ R : e iθ = cos(θ) + i sin(θ) Cette dénition est justiée par le fait que l'exponentielle complexe vérie la même propriété fondamentale que l'exponentielle réelle : Théorème 1. Pour tout θ, θ R on a : e iθ.e iθ = e i(θ+θ ) dem : Corollaire. Pour tout θ, θ R on a : 1 e iθ = e iθ ; eiθ e iθ = e i(θ θ ) Corollaire 3. Pour tout θ R et pour tout n N, on a : ( e iθ) n = e inθ. Sous forme trigonométrique cette relation s'écrit : (cos(θ) + i sin(θ)) n = cos(nθ) + i sin(nθ) Cette formule est appelée formule de De Moivre. 4 JA-JMB-ML

5 1A dem : Un autre résultat important est : Théorème 4. Pour tout θ R, e iθ = e iθ Ce théorème sert en particulier à calculer les modules des nombres complexes qui apparaissent sous la forme d'une somme d'exponentielles complexes grâce à la formule : z = zz Exemple 3. Soit z = Ae iϕ + Be iψ avec A, B, ϕ, ψ R. Calculer z. 4 Forme exponentielle des nombres complexes Dénition 6. Soit z un nombre complexe : posons r = z et θ = arg z. On a donc, en utilisant l'exponentielle complexe : z = r(cos(θ) + i sin(θ)) = re iθ L'écriture z = re iθ s'appelle la forme exponentielle du nombre complexe z. Exemple 4. z = i = ( ( π ) ( π )) cos + i sin = 4 4 π ei 4 Théorème 5. Pour tout z, z C, zz = z. z ; arg(zz ) = arg(z) + arg(z ) ; ( z ) arg = arg(z) arg(z ) z Exemple 5. Calculer (1 i) 33 z z = z z ; 5 Quelques propriétés utiles savoir! Propriété 1. Soit et alors : Propriété. Soit et alors : z 1 = a 1 + ib 1 = ρ 1 (cos(θ 1 ) + i sin(θ 1 )) z = a + ib = ρ (cos(θ ) + i sin(θ )) a 1 = a b z 1 = z 1 = b ρ 1 = ρ θ 1 = θ + kπ, k Z z 1 = ρ 1 (cos(θ 1 ) + i sin(θ 1 )) z = ρ (cos(θ ) + i sin(θ )) z 1 z = [ρ 1 ρ ; θ 1 + θ ] 5 JA-JMB-ML

6 1A Propriété 3. Soit et alors : z 1 = ρ 1 (cos(θ 1 ) + i sin(θ 1 )) z = ρ (cos(θ ) + i sin(θ )) [ ] z 1 ρ1 = ; θ 1 θ z ρ Propriété 4. Soit z = ρ (cos(θ) + i sin(θ)) et n N alors Propriété 5. Dite Formules d'euler. z n = [ρ n ; nθ] cos x = eix + e ix sin x = eix e ix i 6 Racines carrées d'un nombre complexe Remarquez les "s", ce n'est pas une erreur! Il existe bien deux racines carrées pour chaque nombre complexe. C'est ce que nous allons voir ici. Cependant, il faut bien préciser, qu'à cause de cette double existence, il est hors de question d'utiliser la notation classique, pour noter les racines carrées d'un complexe. En eet cette notation représente en fait la notation de la fonction racine carrée x R + x R +, bijection réciproque de la fonction x R + x R +. Cette fonction racine carrée étant une bijection, il existe une unique racine carrée pour tout nombre réel positif. Voici pourquoi nous n'utilisons pas cette notation pour les complexes. Comment faire alors? Et bien tout simplement en écrivant en toutes lettres : "les racines carrées de z sont... et...". 6.1 Recherche des racines carrées par la forme algébrique Soit z = a + ib, (a, b) R un nombre complexe quelconque. Chercher les racines carrées de z revient à résoudre l'équation Z = z, Z étant lui même aussi un nombre complexe que l'on écrit Z = x + iy avec bien entendu (x, y) R. On a alors : Z = (x + iy) = x y + ixy Puisque l'on a :Z = z alors la propriété sur l'égalité de deux nombres complexes nous permet d'écrire les deux premières équations suivantes : { x y = a xy = b sur l'égalité des parties réelles et des parties imaginaires des deux nombres complexes. Une troisième égalité est possible, celle concernant l'égalité des modules, à savoir : Z = Z = ( x + y ) = z = a + b x + y = a + b 6 JA-JMB-ML

7 1A Cette égalité est sympathique pour peu que a + b soit un carré parfait car alors a + b sera un entier. Ainsi on obtient le système des trois équations suivant : x y = a xy = b x + y = a + b En additionnant la première et la troisième on obtient alors : x = a + a + a a + b x = ± + b N'ayez pas peur, n'oubliez pas que dans la plupart des exemples proposés, a + b est un entier, ce qui simplie vraiment l'écriture de x. Ainsi x obtenu, nous aurons les deux expressions de y grâce la deuxième équation du système ou grâce à la diérence de la 3ème équation et de la 1ère, puis en se servant des signes respectifs de s et y connus puisque l'on connaît le signe du produit xy, on a : ou y = b x = ± b a+ a +b y = a + b ) a y = ± a + b a qui nous fournit alors les deux couples solutions de notre équation Z = z. Ces deux couples sont les deux racines carrées de z. Ainsi les racines carrées de z sont : a + a x = + + b a + a x = + b b et b y = + a+ y = a +b a+ a +b ou Voyons ceci sur un exemple : a + a x = + b b y = a+ a +b Exemple 6. Chercher les racines carrées de z = 3 4i. et a + a x = + + b b y = a+ a +b 7 JA-JMB-ML

8 1A Recherche de la racine carrée par la forme trigonométrique C'est une technique très élégante mais qui n'est possible qu'à condition que l'argument de l'inconnue complexe z dont on cherche les racines carrées, soit un angle remarquable, c'est dire π 4, π 3, π, ou un de leurs multiples. Sinon, cette méthode n'a pas d'intérêt! Étudions cette exemple : Exemple 7. Chercher les racines carrées de z = + i. Sous forme trigonométrique z s'écrit : z = [ 1; π ] 4 Chercher les racines carrées de z revient résoudre l'équation X = z où X C c'est dire que : X = [ρ; θ] et donc que X = X X = [ ρ ; θ ]. Ainsi on obtient le système suivant : { { ρ = 1 θ = π 4 + kπ ρ = 1 θ = π 8 + kπ On voit qu'il y a solutions car k variant dans Z les autres sont cycliques. D'où nos deux solutions, racines carrées de z : ] [ k = 0 z 1 = k = 1 z = 1; π [ 8 1; π 8 + π = 9π 8 ] Il n'est même pas très intéressant de les remettre sous forme algébrique, à moins que cela soit réellement indispensable, car π/8 qui est bien un angle remarquable, n'a en revanche pas des valeurs de cos et sin connues. 7 Racine nième de l'unité Chercher les racines nièmes de l'unité c'est résoudre l'équation z n = [ρ n, nθ] = 1. Ainsi, les n solutions sont : ρ = 1 et θ = kπ/n où k 0,..., n 1. Exemple avec n = 10, on a 10 racines 10ème de l'unité qui sont z k = [1, kπ/5] k variant de JA-JMB-ML

9 1A Figure 5 Racine 10ème de l'unité On voit que les 10 racines 10ème de l'unité forment un polygone régulier à 10 côtés appelé décagone. 8 Racine nième d'un complexe quelconque En fait de complexe quelconque, il faut pouvoir l'écrire sous forme trigonométrique grâce un angle remarquable. Sinon l'exercice est pratiquement impossible à résoudre. Supposons donc que ce nombre complexe z = [ρ, θ], où θ est un angle remarquable. Alors, chercher les racines nièmes de z c'est résoudre Z n = z où Z = [r, ϕ]. Les solutions sont donc : Z k = [ n ρ, θ n + kπ n ] où k 0,..., n 1. Exemple 8. Chercher les racines 5ème de z = 1 + i. 9 Savoir résoudre une équation complexe 9.1 Equation du second degré Dans ce paragraphe, on s'occupe de l'équation complexe : az + bz + c = 0, (a, b, c, z) C C 3 Le seul souci, dans la volonté de vouloir écrire les racines du discriminant de cette équation, c'est la notation! D'autant plus, on l'a vu dans le paragraphe précédent, que des racines carrées pour ce discriminant, il y en a deux! Théorème 6. On appelle discriminant de l'équation complexe az + bz + c = 0, la quantité complexe suivante : = b 4ac Il n'existe pas de relation d'ordre dans C, c'est dire qu'on ne peut savoir pour deux nombres complexes z 1 et z si z 1 < z ou si z 1 > z. De ce fait, on ne discute pas des solutions suivant 9 JA-JMB-ML

10 1A le signe de et on a un seul cas : z 1 = b a z = b + a Évidemment, nous n'avons pas le droit d'écrire car est un nombre complexe. En fait on utilise simplement la notation pour montrer que les formules ne sont pas diérentes de celles vues sur les réels. De plus, puisque'on a le choix entre racines carrées pour, et bien on choisit celle que l'on veut en conservant la même dans le calcul de z 1 et z. Exemple 9. Résoudre l'équation complexe : z + (1 4i)z + i 5 = 0 9. Equation de degré supérieur ou égal à trois Bien entendu, pour les équations complexes de degré supérieur ou égal à 3, nous utilisons les mêmes techniques que pour les équations réelles, à une diérence près cependant, pour la recherche des racines "évidentes". Si le texte nous dit que l'équation en question admet une racine réelle pure ou imaginaire pure, on peut par identication la trouver en écrivant explicitement sa forme et en remplaçant dans l'équation de départ. Cela peut, la plupart du temps, nous permettre de la trouver assez facilement.puis en utilisant par exemple, la méthode de division euclidienne, qui fonctionne aussi pour les polynômes complexes, on cherche les solutions de l'autre morceau. 10 Linéarisation des cosinus et des sinus Linéariser c'est transformer un produit en somme. En particulier ici c'est transformer un cos n (x) ou un sin n (x) en somme de cos(nx) et de sin(nx). Cette technique est très utile pour le chapitre de Calcul Intégral. Pour linéariser des cosinus et des sinus, on utilise les formules d'euler et celle du binôme de Newton. Le mieux pour illustrer cette notion, est de traiter un exemple. Exemple 10. Linéariser cos 3 (x). ( e cos 3 ix + e ix (x) = ) 3 = 1 3 [ (e ix ) 3 + 3(e ix ) (e ix ) 1 + 3(e ix ) 1 (e ix ) + (e ix ) 3] = 1 [ e 3ix + e 3ix + 3 ( e ix e ix + e ix e ix)] 8 = 1 [ e 3ix + e 3ix + 3 ( e ix + e ix)] 8 = 1 [ ( ) ( )] e 3ix + e 3ix e ix + e ix = 1 4 cos (3x) + 3 cos (x) 4. c'est dire x si la racine est réelle pure où iy si elle est imaginaire pure 10 JA-JMB-ML

11 1A Linéariser sin 3 (x). sin 3 x = eix e ix i = 1 [ e 3ix e 3ix + 3 ( e ix + e ix)] 8i = 1 [ ( ) ( )] e 3ix e 3ix e ix e ix i 6i 8i i i = 1 4 sin (3x) + 3 sin (x) 4 11 JA-JMB-ML

12 1A Exercices sur les complexes Exercice 1. Écrire sous forme algébriques les nombres complexes : e i π 3, e i π 4, e i π, e iπ, e i π 3, e i π 4, e i π, e iπ Exercice. écrire sous forme d'exponentielle complexe : i, i, 1+i, 1 i, 1 i, 1 + i 1 i, 3+i, 3 i ( Exercice 3. calculer z = 1 + ) 13 3i et ( 3 i) (année scolaire en cours) Exercice 4. soient z 1 = 1 + i et z = 1 + i 3 et z 3 = z 1 z. 1. Déterminer le module et un argument de z 1, z, z 3.. En déduire les valeurs exactes de cos 7π 7π et sin 1 1. Exercice 5. soient z 1 = 6 (1 + i) et z = ( 1 + i ) 3 1. Calculer le nombre complexe z 1 z sous forme algébrique.. Calculer le module et l'argument de z 1, z, z 1 z 3. En déduire cos π 1 et sin π 1. Exercice Montrer que 1 + cos θ = cos θ. En déduire le module et l'argument de z 1 = 1 + cos θ + i sin θ, θ ]0, π[. Déterminer le module et l'argument de z = 1 cos θ i sin θ, θ ]0, π[ 3. Simplier Z = z 1 z Exercice 7. Trouver les nombres complexes z tels que a) z 1 z + 1 R ; b) z 1 z + 1 ir. Exercice 8. soient z 1 et z deux nombres complexes de module 1. Montrer que le nombre complexe z = z 1 + z est réel. 1 + z 1 z Exercice 9. montrer que pour tout z C {1} et tout n IN, 1+z +z + +z n = 1 zn+1 1 z ( ) z + ab z a + b Exercice 10. soient a et b de module 1 et z C. Montrer que : Re = 1 a b Exercice 11. montrer que j = j et que 1 + j + j = 0 Exercice Résoudre dans C l'équation z z 1 = i. Donner la solution sous forme algébrique. 1 JA-JMB-ML

13 1A Soient M, O et A les points d'axes respectives z, 0, 1 ; on suppose que ces trois points z sont distincts. Interpréter géométriquement le module et un argument de z 1 = i et retrouver la solution de l'équation du 1.. Exercice 13. Trouver les racines carrés de z 1 = i, z = 4i 3, z 3 = 16 30i. Exercice 14. Résoudre dans C les équations suivantes d'inconnue z. 1. z + (5 11i) z 9i = 0.. z 4 15(1 + i)z i = z 3 4iz (7 + i) z 6 + 1i = 0 sachant qu'elle admet une solution réelle. 4. z 3 (1 + 14i)z + ( 58 + i)z + 68i = 0 sachant qu'elle admet une racine imaginaire pure. 5. z 4 + λ z (1 + cos θ) cos θ + λ 4 (1 + cos θ) = 0 où λ R, θ [0; π]. Exercice 15. linéariser : 1. cos 5 x. cos x sin 3 x Exercice 16. Trouver les racines cubiques de i et de 11 + i. Exercice Résoudre z 3 = 1 et montrer que les racines s'écrivent 1, j, j. Calculer 1 + j + j et en déduire les racines de 1 + z + z = 0.. Résoudre z n = 1 et montrer que les racines s'écrivent 1, ε,..., ε n 1. En déduire les racines de 1 + z + z + + z n 1 = 0. Calculer, pour p N, 1 + ε p + ε p + + ε (n 1)p. Exercice 18. Pour tout z C on pose P (z) = z Factoriser P (z). En déduire les solutions de l'équation P (z) = 0 ( ) 4 z En déduire les solutions de l'équation = 1 z 1 Exercice 19. Résoudre dans C, l'équation : z 4 = 1 i 1 + i 3 Exercice 0. Trouver les racines quatrième de 81 et -81. Exercice Montrer que pour tout nombre complexe z 1, et tout n N, à connaître.. Soit θ un nombre réel. on pose Z n = 1 + e iθ + e iθ + + e niθ = (a) Simplier l'expression de Z n. n k=0 z k = 1 zn+1 1 z. Formule n e ikθ. k=0 13 JA-JMB-ML

14 1A (b) En déduire des expressions simples de : C n = 1 + cos(θ) + cos(θ) + + cos(nθ) = n cos(kθ) k=0 et S n = sin(θ) + sin(θ) + + sin(nθ) = On pourra considérer C n + is n. (c) Calculer de même : n sin(kθ). k=0 D n (α) = cos(α) + cos(α + θ) + cos(α + θ) + + cos(α + nθ) = n cos(α + kθ) k=0 3. Déduire également de la question 1. que la somme des racines n-ièmes de l'unité est nulle. Exercice. Soit n N, 1. Résoudre z n + z n + 1 = 0.. Résoudre (z 1) n = (z + 1) n, montrer que les solutions sont des imaginaires purs. Exercice 3. Préambule : on rappelle le résultat suivant : soit a et b deux nombres complexes et soit P = ab et S = a + b, alors a et b sont les deux solutions de l'équation X SX + P = 0. On pose ω = e iπ Soit A = ω + ω + ω 4 et B = ω 3 + ω 5 + ω 6, calculer A + B et A.B.. Utiliser le préambule pour en déduire A et B. 14 JA-JMB-ML

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 :

NOMBRES COMPLEXES. Exercice 1 : Exercice 1 : NOMBRES COMPLEXES On donne θ 0 un réel tel que : cos(θ 0 ) 5 et sin(θ 0 ) 1 5. Calculer le module et l'argument de chacun des nombres complexes suivants (en fonction de θ 0 ) : a i( )( )(1

Plus en détail

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument

Exercices - Nombres complexes : corrigé. Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Formes algébriques et trigonométriques, module et argument Exercice - - L/Math Sup - On multiplie le dénominateur par sa quantité conjuguée, et on obtient : Z = 4 i 3 + i 3 i 3 = 4 i 3 + 3 = + i 3. Pour

Plus en détail

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie

Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie Rappels et compléments, première partie : Nombres complexes et applications à la géométrie 1 Définition des nombres complexes On définit sur les couples de réels une loi d addition comme suit : (x; y)

Plus en détail

4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE

4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE 4. NOMBRES COMPLEXES ET TRIGONOMÉTRIE 1 Introduction. 1. 1 Justication historique. La résolution de l'équation du degré (par la méthode de Cardan) amena les mathématiciens italiens du seizième 3ème siècle

Plus en détail

Représentation géométrique d un nombre complexe

Représentation géométrique d un nombre complexe CHAPITRE 1 NOMBRES COMPLEXES 1 Représentation géométrique d un nombre complexe 1. Ensemble des nombres complexes Soit i le nombre tel que i = 1 L ensemble des nombres complexes est l ensemble des nombres

Plus en détail

Nombres complexes. cours, exercices corrigés, programmation

Nombres complexes. cours, exercices corrigés, programmation 1 Nombres complexes cours, exercices corrigés, programmation Nous allons partir des nombres réels pour définir les nombres complexes. Au cours de cette construction, les nombres complexes vont être munis

Plus en détail

Cours de mathématiques Première année. Exo7

Cours de mathématiques Première année. Exo7 Cours de mathématiques Première année Eo7 2 Eo7 Sommaire Logique et raisonnements 9 Logique 9 2 Raisonnements 4 2 Ensembles et applications 9 Ensembles 20 2 Applications 23 3 Injection, surjection, bijection

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites. Les pages qui suivent comportent, à titre d exemples, les questions d algèbre depuis juillet 003 jusqu à juillet 015, avec leurs solutions. Pour l épreuve d algèbre, les calculatrices sont interdites.

Plus en détail

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS

Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS Baccalauréat S Nombres complexes Index des exercices sur les complexes de septembre 1999 à juin 2012 Tapuscrit : DENIS VERGÈS N o Lieu et date Q.C.M. Algébrique Géométrie 1 Asie juin 2012 2 Métropole juin

Plus en détail

Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre

Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre Cours arithmétique et groupes. Licence première année, premier semestre Raphaël Danchin, Rejeb Hadiji, Stéphane Jaffard, Eva Löcherbach, Jacques Printems, Stéphane Seuret Année 2006-2007 2 Table des matières

Plus en détail

Mathématiques Algèbre et géométrie

Mathématiques Algèbre et géométrie Daniel FREDON Myriam MAUMY-BERTRAND Frédéric BERTRAND Mathématiques Algèbre et géométrie en 30 fiches Daniel FREDON Myriam MAUMY-BERTRAND Frédéric BERTRAND Mathématiques Algèbre et géométrie en 30 fiches

Plus en détail

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé

Baccalauréat S Antilles-Guyane 11 septembre 2014 Corrigé Baccalauréat S ntilles-guyane 11 septembre 14 Corrigé EXERCICE 1 6 points Commun à tous les candidats Une entreprise de jouets en peluche souhaite commercialiser un nouveau produit et à cette fin, effectue

Plus en détail

I. Polynômes de Tchebychev

I. Polynômes de Tchebychev Première épreuve CCP filière MP I. Polynômes de Tchebychev ( ) 1.a) Tout réel θ vérifie cos(nθ) = Re ((cos θ + i sin θ) n ) = Re Cn k (cos θ) n k i k (sin θ) k Or i k est réel quand k est pair et imaginaire

Plus en détail

Introduction. Mathématiques Quantiques Discrètes

Introduction. Mathématiques Quantiques Discrètes Mathématiques Quantiques Discrètes Didier Robert Facultés des Sciences et Techniques Laboratoire de Mathématiques Jean Leray, Université de Nantes email: v-nantes.fr Commençons par expliquer le titre.

Plus en détail

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S )

LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) LE PRODUIT SCALAIRE ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 4 Janvier 007 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble ( Année 006-007 ) 1 Table des matières 1 Grille d autoévaluation

Plus en détail

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations

Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Chapitre 11. 2ème partie Géométrie dans l espace Produit scalaire et équations Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES 2ème partie Produit scalaire Produit scalaire

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours.

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable T : pour travailler et mémoriser le cours. Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Cours d Analyse I et II

Cours d Analyse I et II ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours d Analyse I et II Sections Microtechnique & Science et génie des matériaux Dr. Philippe Chabloz avril 23 Table des matières Sur les nombres. Les nombres

Plus en détail

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007

Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 2007 Correction du Baccalauréat S Amérique du Nord mai 7 EXERCICE points. Le plan (P) a une pour équation cartésienne : x+y z+ =. Les coordonnées de H vérifient cette équation donc H appartient à (P) et A n

Plus en détail

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables

Cours d Analyse. Fonctions de plusieurs variables Cours d Analyse Fonctions de plusieurs variables Licence 1ère année 2007/2008 Nicolas Prioux Université de Marne-la-Vallée Table des matières 1 Notions de géométrie dans l espace et fonctions à deux variables........

Plus en détail

Corps des nombres complexes, J Paul Tsasa

Corps des nombres complexes, J Paul Tsasa Corps des nombres complexes, J Paul Tsasa One Pager Février 2013 Vol. 5 Num. 011 Copyright Laréq 2013 http://www.lareq.com Corps des Nombres Complexes Définitions, Règles de Calcul et Théorèmes «Les idiots

Plus en détail

Continuité d une fonction de plusieurs variables

Continuité d une fonction de plusieurs variables Chapitre 2 Continuité d une fonction de plusieurs variables Maintenant qu on a défini la notion de limite pour des suites dans R n, la notion de continuité s étend sans problème à des fonctions de plusieurs

Plus en détail

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable

* très facile ** facile *** difficulté moyenne **** difficile ***** très difficile I : Incontournable Eo7 Fonctions de plusieurs variables Eercices de Jean-Louis Rouget Retrouver aussi cette fiche sur wwwmaths-francefr * très facile ** facile *** difficulté moenne **** difficile ***** très difficile I

Plus en détail

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes.

Calcul matriciel. Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. 1 Définitions, notations Calcul matriciel Définition 1 Une matrice de format (m,n) est un tableau rectangulaire de mn éléments, rangés en m lignes et n colonnes. On utilise aussi la notation m n pour le

Plus en détail

2. RAPPEL DES TECHNIQUES DE CALCUL DANS R

2. RAPPEL DES TECHNIQUES DE CALCUL DANS R 2. RAPPEL DES TECHNIQUES DE CALCUL DANS R Dans la mesure où les résultats de ce chapitre devraient normalement être bien connus, il n'est rappelé que les formules les plus intéressantes; les justications

Plus en détail

Quelques contrôle de Première S

Quelques contrôle de Première S Quelques contrôle de Première S Gilles Auriol auriolg@free.fr http ://auriolg.free.fr Voici l énoncé de 7 devoirs de Première S, intégralement corrigés. Malgré tout les devoirs et 5 nécessitent l usage

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2

Q x2 = 1 2. est dans l ensemble plus grand des rationnels Q. Continuons ainsi, l équation x 2 = 1 2 Exo7 Nombres complexes Vdéo parte. Les nombres complexes, défntons et opératons Vdéo parte. Racnes carrées, équaton du second degré Vdéo parte 3. Argument et trgonométre Vdéo parte 4. Nombres complexes

Plus en détail

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R.

1 radian. De même, la longueur d un arc de cercle de rayon R et dont l angle au centre a pour mesure α radians est α R. R AB =R. Angles orientés Trigonométrie I. Préliminaires. Le radian Définition B R AB =R C O radian R A Soit C un cercle de centre O. Dire que l angle géométrique AOB a pour mesure radian signifie que la longueur

Plus en détail

Développements limités. Notion de développement limité

Développements limités. Notion de développement limité MT12 - ch2 Page 1/8 Développements limités Dans tout ce chapitre, I désigne un intervalle de R non vide et non réduit à un point. I Notion de développement limité Dans tout ce paragraphe, a désigne un

Plus en détail

Limites finies en un point

Limites finies en un point 8 Limites finies en un point Pour ce chapitre, sauf précision contraire, I désigne une partie non vide de R et f une fonction définie sur I et à valeurs réelles ou complees. Là encore, les fonctions usuelles,

Plus en détail

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que

De même, le périmètre P d un cercle de rayon 1 vaut P = 2π (par définition de π). Mais, on peut démontrer (difficilement!) que Introduction. On suppose connus les ensembles N (des entiers naturels), Z des entiers relatifs et Q (des nombres rationnels). On s est rendu compte, depuis l antiquité, que l on ne peut pas tout mesurer

Plus en détail

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé

Planche n o 22. Fonctions de plusieurs variables. Corrigé Planche n o Fonctions de plusieurs variables Corrigé n o : f est définie sur R \ {, } Pour, f, = Quand tend vers, le couple, tend vers le couple, et f, tend vers Donc, si f a une limite réelle en, cette

Plus en détail

Angles orientés et trigonométrie

Angles orientés et trigonométrie Chapitre Angles orientés et trigonométrie Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Trigonométrie Cercle trigonométrique. Radian. Mesure d un angle orienté, mesure principale.

Plus en détail

Chapitre 2. Matrices

Chapitre 2. Matrices Département de mathématiques et informatique L1S1, module A ou B Chapitre 2 Matrices Emmanuel Royer emmanuelroyer@mathuniv-bpclermontfr Ce texte mis gratuitement à votre disposition a été rédigé grâce

Plus en détail

Les travaux doivent être remis sous forme papier.

Les travaux doivent être remis sous forme papier. Physique mathématique II Calendrier: Date Pondération/note nale Matériel couvert ExercicesSérie 1 : 25 septembre 2014 5% RH&B: Ch. 3 ExercicesSérie 2 : 23 octobre 2014 5% RH&B: Ch. 12-13 Examen 1 : 24

Plus en détail

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S )

Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Angles orientés et fonctions circulaires ( En première S ) Dernière mise à jour : Jeudi 01 Septembre 010 Vincent OBATON, Enseignant au lycée Stendhal de Grenoble (Année 006-007) Lycée Stendhal, Grenoble

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples

Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples 45 Fonctions de plusieurs variables : dérivés partielles, diérentielle. Fonctions composées. Fonctions de classe C 1. Exemples Les espaces vectoriels considérés sont réels, non réduits au vecteur nul et

Plus en détail

1 Définition et premières propriétés des congruences

1 Définition et premières propriétés des congruences Université Paris 13, Institut Galilée Département de Mathématiques Licence 2ème année Informatique 2013-2014 Cours de Mathématiques pour l Informatique Des nombres aux structures Sylviane R. Schwer Leçon

Plus en détail

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications

Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010. Applications Université Paris-Dauphine DUMI2E 1ère année, 2009-2010 Applications 1 Introduction Une fonction f (plus précisément, une fonction réelle d une variable réelle) est une règle qui associe à tout réel x au

Plus en détail

Taux d évolution moyen.

Taux d évolution moyen. Chapitre 1 Indice Taux d'évolution moyen Terminale STMG Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Indice simple en base 100. Passer de l indice au taux d évolution, et réciproquement.

Plus en détail

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10

Comparaison de fonctions Développements limités. Chapitre 10 PCSI - 4/5 www.ericreynaud.fr Chapitre Points importants 3 Questions de cours 6 Eercices corrigés Plan du cours 4 Eercices types 7 Devoir maison 5 Eercices Chap Et s il ne fallait retenir que si points?

Plus en détail

Catalogue des connaissances de base en mathématiques dispensées dans les gymnases, lycées et collèges romands.

Catalogue des connaissances de base en mathématiques dispensées dans les gymnases, lycées et collèges romands. Catalogue des connaissances de base en mathématiques dispensées dans les gymnases, lycées et collèges romands. Pourquoi un autre catalogue en Suisse romande Historique En 1990, la CRUS (Conférences des

Plus en détail

Fonctions Analytiques

Fonctions Analytiques 5 Chapitre Fonctions Analytiques. Le plan complexe.. Rappels Soit z C, alors!(x,y) IR 2 tel que z = x + iy. On définit le module de z comme z = x 2 + y 2. On peut aussi repérer z par des coordonnées polaires,

Plus en détail

Fonctions homographiques

Fonctions homographiques Seconde-Fonctions homographiques-cours Mai 0 Fonctions homographiques Introduction Voir le TP Géogébra. La fonction inverse. Définition Considérons la fonction f définie par f() =. Alors :. f est définie

Plus en détail

Examen optimisation Centrale Marseille (2008) et SupGalilee (2008)

Examen optimisation Centrale Marseille (2008) et SupGalilee (2008) Examen optimisation Centrale Marseille (28) et SupGalilee (28) Olivier Latte, Jean-Michel Innocent, Isabelle Terrasse, Emmanuel Audusse, Francois Cuvelier duree 4 h Tout resultat enonce dans le texte peut

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables

Fonctions de plusieurs variables Maths MP Exercices Fonctions de plusieurs variables Les indications ne sont ici que pour être consultées après le T (pour les exercices non traités). Avant et pendant le T, tenez bon et n allez pas les

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire

Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire Cours 02 : Problème général de la programmation linéaire Cours 02 : Problème général de la Programmation Linéaire. 5 . Introduction Un programme linéaire s'écrit sous la forme suivante. MinZ(ou maxw) =

Plus en détail

chapitre 4 Nombres de Catalan

chapitre 4 Nombres de Catalan chapitre 4 Nombres de Catalan I Dénitions Dénition 1 La suite de Catalan (C n ) n est la suite dénie par C 0 = 1 et, pour tout n N, C n+1 = C k C n k. Exemple 2 On trouve rapidement C 0 = 1, C 1 = 1, C

Plus en détail

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques

Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Chapitre 1 Régime transitoire dans les systèmes physiques Savoir-faire théoriques (T) : Écrire l équation différentielle associée à un système physique ; Faire apparaître la constante de temps ; Tracer

Plus en détail

Chapitre 1 : Évolution COURS

Chapitre 1 : Évolution COURS Chapitre 1 : Évolution COURS OBJECTIFS DU CHAPITRE Savoir déterminer le taux d évolution, le coefficient multiplicateur et l indice en base d une évolution. Connaître les liens entre ces notions et savoir

Plus en détail

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre

Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre IUFM du Limousin 2009-10 PLC1 Mathématiques S. Vinatier Rappels de cours Fonctions de plusieurs variables, intégrales multiples, et intégrales dépendant d un paramètre 1 Fonctions de plusieurs variables

Plus en détail

Date : 18.11.2013 Tangram en carré page

Date : 18.11.2013 Tangram en carré page Date : 18.11.2013 Tangram en carré page Titre : Tangram en carré Numéro de la dernière page : 14 Degrés : 1 e 4 e du Collège Durée : 90 minutes Résumé : Le jeu de Tangram (appelé en chinois les sept planches

Plus en détail

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines

FctsAffines.nb 1. Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008. Fonctions affines FctsAffines.nb 1 Mathématiques, 1-ère année Edition 2007-2008 Fonctions affines Supports de cours de mathématiques de degré secondaire II, lien hpertete vers la page mère http://www.deleze.name/marcel/sec2/inde.html

Plus en détail

Premiers pas avec Mathematica

Premiers pas avec Mathematica Premiers pas avec Mathematica LP206 : Mathématiques pour physiciens I Année 2010/2011 1 Introduction Mathematica est un logiciel de calcul formel qui permet de manipuler des expressions mathématiques symboliques.

Plus en détail

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle

Chapitre 6. Fonction réelle d une variable réelle Chapitre 6 Fonction réelle d une variable réelle 6. Généralités et plan d étude Une application de I dans R est une correspondance entre les éléments de I et ceu de R telle que tout élément de I admette

Plus en détail

6. Les différents types de démonstrations

6. Les différents types de démonstrations LES DIFFÉRENTS TYPES DE DÉMONSTRATIONS 33 6. Les différents types de démonstrations 6.1. Un peu de logique En mathématiques, une démonstration est un raisonnement qui permet, à partir de certains axiomes,

Plus en détail

CHAPITRE 10. Jacobien, changement de coordonnées.

CHAPITRE 10. Jacobien, changement de coordonnées. CHAPITRE 10 Jacobien, changement de coordonnées ans ce chapitre, nous allons premièrement rappeler la définition du déterminant d une matrice Nous nous limiterons au cas des matrices d ordre 2 2et3 3,

Plus en détail

Image d un intervalle par une fonction continue

Image d un intervalle par une fonction continue DOCUMENT 27 Image d un intervalle par une fonction continue La continuité d une fonction en un point est une propriété locale : une fonction est continue en un point x 0 si et seulement si sa restriction

Plus en détail

Structures algébriques

Structures algébriques Structures algébriques 1. Lois de composition s Soit E un ensemble. Une loi de composition interne sur E est une application de E E dans E. Soient E et F deux ensembles. Une loi de composition externe

Plus en détail

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET

TOUT CE QU IL FAUT SAVOIR POUR LE BREVET TOUT E QU IL FUT SVOIR POUR LE REVET NUMERIQUE / FONTIONS eci n est qu un rappel de tout ce qu il faut savoir en maths pour le brevet. I- Opérations sur les nombres et les fractions : Les priorités par

Plus en détail

CNAM UE MVA 210 Ph. Durand Algèbre et analyse tensorielle Cours 4: Calcul dierentiel 2

CNAM UE MVA 210 Ph. Durand Algèbre et analyse tensorielle Cours 4: Calcul dierentiel 2 CNAM UE MVA 210 Ph. Duran Algèbre et analyse tensorielle Cours 4: Calcul ierentiel 2 Jeui 26 octobre 2006 1 Formes iérentielles e egrés 1 Dès l'introuction es bases u calcul iérentiel, nous avons mis en

Plus en détail

Mais comment on fait pour...

Mais comment on fait pour... Mais comment on fait pour... Toutes les méthodes fondamentales en Maths Term.S Édition Salutπaths Table des matières 1) GÉNÉRALITÉS SUR LES FONCTIONS...13 1.Comment déterminer l'ensemble de définition

Plus en détail

Raisonnement par récurrence Suites numériques

Raisonnement par récurrence Suites numériques Chapitre 1 Raisonnement par récurrence Suites numériques Terminale S Ce que dit le programme : CONTENUS CAPACITÉS ATTENDUES COMMENTAIRES Raisonnement par récurrence. Limite finie ou infinie d une suite.

Plus en détail

aux différences est appelé équation aux différences d ordre n en forme normale.

aux différences est appelé équation aux différences d ordre n en forme normale. MODÉLISATION ET SIMULATION EQUATIONS AUX DIFFÉRENCES (I/II) 1. Rappels théoriques : résolution d équations aux différences 1.1. Équations aux différences. Définition. Soit x k = x(k) X l état scalaire

Plus en détail

Développements limités usuels en 0

Développements limités usuels en 0 Développements limités usuels en 0 e x sh x ch x sin x cos x = + x! + x! + + xn n! + O ( x n+) = x + x3 3! + + xn+ (n + )! + O ( x n+3) = + x! + x4 4! + + xn (n)! + O ( x n+) = x x3 3! + + ( )n xn+ (n

Plus en détail

= 1 si n = m& où n et m sont souvent des indices entiers, par exemple, n, m = 0, 1, 2, 3, 4... En fait,! n m

= 1 si n = m& où n et m sont souvent des indices entiers, par exemple, n, m = 0, 1, 2, 3, 4... En fait,! n m 1 épartement de Physique, Université Laval, Québec Pierre Amiot, 1. La fonction delta et certaines de ses utilisations. Clientèle Ce texte est destiné aux physiciens, ingénieurs et autres scientifiques.

Plus en détail

Continuité et dérivabilité d une fonction

Continuité et dérivabilité d une fonction DERNIÈRE IMPRESSIN LE 7 novembre 014 à 10:3 Continuité et dérivabilité d une fonction Table des matières 1 Continuité d une fonction 1.1 Limite finie en un point.......................... 1. Continuité

Plus en détail

CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté

CHAPITRE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs degrés de liberté CHAPITE IV Oscillations ibres des Systèmes à plusieurs derés de liberté 010-011 CHAPITE IV Oscillations libres des systèmes à plusieurs derés de liberté Introduction : Dans ce chapitre, nous examinons

Plus en détail

Retournement Temporel

Retournement Temporel Retournement Temporel Rédigé par: HENG Sokly Encadrés par: Bernard ROUSSELET & Stéphane JUNCA 2 juin 28 Remerciements Je tiens tout d'abord à remercier mes responsables de mémoire, M.Bernard ROUSSELET

Plus en détail

FONCTION EXPONENTIELLE ( ) 2 = 0.

FONCTION EXPONENTIELLE ( ) 2 = 0. FONCTION EXPONENTIELLE I. Définition Théorème : Il eiste une unique fonction f dérivable sur R telle que f ' = f et f (0) =. Démonstration de l'unicité (eigible BAC) : L'eistence est admise - Démontrons

Plus en détail

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives.

ÉVALUATION FORMATIVE. On considère le circuit électrique RC représenté ci-dessous où R et C sont des constantes strictement positives. L G L G Prof. Éric J.M.DELHEZ ANALYSE MATHÉMATIQUE ÉALUATION FORMATIE Novembre 211 Ce test vous est proposé pour vous permettre de faire le point sur votre compréhension du cours d Analyse Mathématique.

Plus en détail

I. Ensemble de définition d'une fonction

I. Ensemble de définition d'une fonction Chapitre 2 Généralités sur les fonctions Fonctions de références et fonctions associées Ce que dit le programme : Étude de fonctions Fonctions de référence x x et x x Connaître les variations de ces deux

Plus en détail

Développements limités, équivalents et calculs de limites

Développements limités, équivalents et calculs de limites Développements ités, équivalents et calculs de ites Eercice. Déterminer le développement ité en 0 à l ordre n des fonctions suivantes :. f() e (+) 3 n. g() sin() +ln(+) n 3 3. h() e sh() n 4. i() sin(

Plus en détail

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé

CCP PSI - 2010 Mathématiques 1 : un corrigé CCP PSI - 00 Mathématiques : un corrigé Première partie. Définition d une structure euclidienne sur R n [X]... B est clairement symétrique et linéaire par rapport à sa seconde variable. De plus B(P, P

Plus en détail

3 Approximation de solutions d équations

3 Approximation de solutions d équations 3 Approximation de solutions d équations Une équation scalaire a la forme générale f(x) =0où f est une fonction de IR dans IR. Un système de n équations à n inconnues peut aussi se mettre sous une telle

Plus en détail

Annexe 1 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles

Annexe 1 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Annexe 1 Programmes des classes préparatoires aux Grandes Ecoles Filière : scientifique Voie : Physique, chimie et sciences de l ingénieur (PCSI) Discipline : Mathématiques Première année Classe préparatoire

Plus en détail

Dérivation : cours. Dérivation dans R

Dérivation : cours. Dérivation dans R TS Dérivation dans R Dans tout le capitre, f désigne une fonction définie sur un intervalle I de R (non vide et non réduit à un élément) et à valeurs dans R. Petits rappels de première Téorème-définition

Plus en détail

Recherche dans un tableau

Recherche dans un tableau Chapitre 3 Recherche dans un tableau 3.1 Introduction 3.1.1 Tranche On appelle tranche de tableau, la donnée d'un tableau t et de deux indices a et b. On note cette tranche t.(a..b). Exemple 3.1 : 3 6

Plus en détail

avec des nombres entiers

avec des nombres entiers Calculer avec des nombres entiers Effectuez les calculs suivants.. + 9 + 9. Calculez. 9 9 Calculez le quotient et le rest. : : : : 0 :. : : 9 : : 9 0 : 0. 9 9 0 9. Calculez. 9 0 9. : : 0 : 9 : :. : : 0

Plus en détail

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007

Correction du baccalauréat S Liban juin 2007 Correction du baccalauréat S Liban juin 07 Exercice. a. Signe de lnx lnx) : on fait un tableau de signes : x 0 e + ln x 0 + + lnx + + 0 lnx lnx) 0 + 0 b. On afx) gx) lnx lnx) lnx lnx). On déduit du tableau

Plus en détail

Développements limités

Développements limités Université Joseph Fourier, Grenoble Maths en Ligne Développements limités Bernard Ycart Les développements limités sont l outil principal d approximation locale des fonctions. L objectif de ce chapitre

Plus en détail

Etude de fonctions: procédure et exemple

Etude de fonctions: procédure et exemple Etude de fonctions: procédure et exemple Yves Delhaye 8 juillet 2007 Résumé Dans ce court travail, nous présentons les différentes étapes d une étude de fonction à travers un exemple. Nous nous limitons

Plus en détail

LES NOMBRES DECIMAUX. I. Les programmes

LES NOMBRES DECIMAUX. I. Les programmes LES NOMBRES DECIMAUX I. Les programmes Au cycle des approfondissements (Cours Moyen), une toute première approche des fractions est entreprise, dans le but d aider à la compréhension des nombres décimaux.

Plus en détail

Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable

Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable Chp. 4. Minimisation d une fonction d une variable Avertissement! Dans tout ce chapître, I désigne un intervalle de IR. 4.1 Fonctions convexes d une variable Définition 9 Une fonction ϕ, partout définie

Plus en détail

Proposition de programmes de calculs en mise en train

Proposition de programmes de calculs en mise en train Proposition de programmes de calculs en mise en train Programme 1 : Je choisis un nombre, je lui ajoute 1, je calcule le carré du résultat, je retranche le carré du nombre de départ. Essai-conjecture-preuve.

Plus en détail

Couples de variables aléatoires discrètes

Couples de variables aléatoires discrètes Couples de variables aléatoires discrètes ECE Lycée Carnot mai Dans ce dernier chapitre de probabilités de l'année, nous allons introduire l'étude de couples de variables aléatoires, c'est-à-dire l'étude

Plus en détail

Capes 2002 - Première épreuve

Capes 2002 - Première épreuve Cette correction a été rédigée par Frédéric Bayart. Si vous avez des remarques à faire, ou pour signaler des erreurs, n hésitez pas à écrire à : mathweb@free.fr Mots-clés : équation fonctionnelle, série

Plus en détail

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs

Exo7. Limites de fonctions. 1 Théorie. 2 Calculs Eo7 Limites de fonctions Théorie Eercice Montrer que toute fonction périodique et non constante n admet pas de ite en + Montrer que toute fonction croissante et majorée admet une ite finie en + Indication

Plus en détail

Correction de l examen de la première session

Correction de l examen de la première session de l examen de la première session Julian Tugaut, Franck Licini, Didier Vincent Si vous trouvez des erreurs de Français ou de mathématiques ou bien si vous avez des questions et/ou des suggestions, envoyez-moi

Plus en détail

Problème : Calcul d'échéanciers de prêt bancaire (15 pt)

Problème : Calcul d'échéanciers de prêt bancaire (15 pt) Problème : Calcul d'échéanciers de prêt bancaire (15 pt) 1 Principe d'un prêt bancaire et dénitions Lorsque vous empruntez de l'argent dans une banque, cet argent (appelé capital) vous est loué. Chaque

Plus en détail

Résolution d équations non linéaires

Résolution d équations non linéaires Analyse Numérique Résolution d équations non linéaires Said EL HAJJI et Touria GHEMIRES Université Mohammed V - Agdal. Faculté des Sciences Département de Mathématiques. Laboratoire de Mathématiques, Informatique

Plus en détail

Présentation du langage et premières fonctions

Présentation du langage et premières fonctions 1 Présentation de l interface logicielle Si les langages de haut niveau sont nombreux, nous allons travaillé cette année avec le langage Python, un langage de programmation très en vue sur internet en

Plus en détail

Complément d information concernant la fiche de concordance

Complément d information concernant la fiche de concordance Sommaire SAMEDI 0 DÉCEMBRE 20 Vous trouverez dans ce dossier les documents correspondants à ce que nous allons travailler aujourd hui : La fiche de concordance pour le DAEU ; Page 2 Un rappel de cours

Plus en détail

Chapitre 1. Une porte doit être ouverte et fermée. 1.1 Les enjeux de l'informatique quantique

Chapitre 1. Une porte doit être ouverte et fermée. 1.1 Les enjeux de l'informatique quantique Chapitre Une porte doit être ouverte et fermée Crois et tu comprendras ; la foi précède, l'intelligence suit. Saint Augustin. Les enjeux de l'informatique quantique La puissance de calcul des ordinateurs

Plus en détail

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation )

DÉRIVÉES. I Nombre dérivé - Tangente. Exercice 01 (voir réponses et correction) ( voir animation ) DÉRIVÉES I Nombre dérivé - Tangente Eercice 0 ( voir animation ) On considère la fonction f définie par f() = - 2 + 6 pour [-4 ; 4]. ) Tracer la représentation graphique (C) de f dans un repère d'unité

Plus en détail

Conception d'un réseau de transport d'électricité

Conception d'un réseau de transport d'électricité La Fédération Française des Jeux Mathématiques et la Société de Calcul Mathématique SA avec l'appui de Réseau de Transport d'electricité Conception d'un réseau de transport d'électricité Auteurs : Florian

Plus en détail

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer

Exercices - Fonctions de plusieurs variables : corrigé. Pour commencer Pour commencer Exercice 1 - Ensembles de définition - Première année - 1. Le logarithme est défini si x + y > 0. On trouve donc le demi-plan supérieur délimité par la droite d équation x + y = 0.. 1 xy

Plus en détail