Prospective en agriculture : Série sur les exigences liées à l adaptation aux changements climatiques en agriculture

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prospective en agriculture : Série sur les exigences liées à l adaptation aux changements climatiques en agriculture"

Transcription

1 Agriculture et Agroalimentaire Canada Atelier sur les ensembles de solutions innovatrices Prospective en agriculture : Série sur les exigences liées à l adaptation aux changements climatiques en agriculture Rapport d atelier 5 et 6 novembre 2009 Edmonton (Alberta) Créé le : 9 novembre 2009 Révisé le : 25 novembre 2009 Version 3.0

2 Objectif de ce document Le présent document se veut un compte rendu des discussions qui ont eu lieu dans le cadre de l atelier d Agriculture et Agroalimentaire Canada sur les ensembles de solutions innovatrices; cet atelier s est déroulé les 5 et 6 novembre 2009, à l Alberta Research Council, à Edmonton (Alberta). Il s agissait du cinquième atelier de la série Prospective en agriculture sur les exigences liées à l adaptation aux changements climatiques en agriculture. Le groupe de travail a réuni environ 20 participants, représentant différentes disciplines et différentes régions au Canada. Ils ont été choisis en fonction de l originalité de leurs points de vue et de l aisance dont ils font preuve en ce qui a trait aux approches innovatrices. L équipe de Prospective en agriculture d Agriculture et Agroalimentaire Canada utilisera ces notes pour appuyer le Ministère dans son processus de planification stratégique et pour déterminer des stratégies d adaptation pour le système agricole canadien. Ce rapport a été préparé par : 205, rue Catherine, bureau 300 Ottawa (Ontario) K2P 1C3 Téléphone : Télécopieur : V3.0 ( ) i

3 Table des matières Résumé iv Section 1: Renseignements généraux et contexte Observations préliminaires Les changements climatiques et l agriculture... 1 Section 2: Prospective fondée sur différents scénarios Les quatre scénarios clés Résilience imposée Gagnants et perdants Planète résolument verte Chaleur et famine Autres commentaires concernant les scénarios en général Cerner quelle serait la situation idéale dans l avenir Analyse des intervenants... 5 Section 3: Solutions innovatrices tirées des quatre scénarios Résilience imposée (RI) Gagnants et perdants (G. et P.) Planète résolument verte (PRV) Chaleur et famine (C. et F.) Éléments de solution commune Section 4: Propriétés émergentes et évaluation préliminaire des solutions communes Solutions communes Évaluation préliminaire des solutions proposées Section 5: Les prochaines étapes et les observations finales...19 Annexe A : Participants...22 Annexe B : Ordre du jour...23 Annexe C : Résumé des caractéristiques clés...25 Annexe D : Dénouements idéaux dans l avenir, par scénario...27 Résilience imposée Gagnants et perdants Planète résolument verte Chaleur et famine Annexe E : Notes ayant trait à l analyse des intervenants...31 V3.0 ( ) ii

4 Annexe F : Notes ayant trait aux solutions innovatrices dans le contexte du scénario «Résilience imposée»...35 Comprendre le scénario Solutions innovatrices Annexe G : Notes ayant trait aux solutions innovatrices dans le contexte du scénario «Gagnants et perdants».38 Comprendre ce scénario Solutions innovatrices Annexe H : Notes ayant trait aux solutions innovatrices dans le contexte du scénario «Planète résolument verte» 42 Comprendre le scénario Solutions innovatrices Annexe I : Notes ayant trait aux solutions innovatrices dans le contexte du scénario «Chaleur et famine»...46 Comprendre le scénario Solutions innovatrices Annexe J : Notes sur l évaluation de la solution proposée...49 V3.0 ( ) iii

5 Résumé Le présent rapport porte sur les résultats du cinquième atelier de la série Prospective en agriculture sur les exigences liées à l adaptation aux changements climatiques en agriculture, organisé par l équipe de Prospective en agriculture d Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC). Cet atelier sur les ensembles de solutions innovatrices a eu lieu les 5 et 6 novembre 2009, à l Alberta Research Council, à Edmonton (Alberta). Le groupe de travail a réuni environ 20 participants, représentant différentes disciplines et différentes régions au Canada, choisis en fonction de l originalité de leurs points de vue et de l aisance dont ils font preuve en ce qui a trait aux approches innovatrices. L atelier visait à mettre à profit le capital intellectuel des membres de ce groupe, dans le but d élaborer une solution efficace et peu coûteuse pour l adaptation aux changements climatiques, dans le contexte canadien. Histoire de préparer le terrain, M. Thomas Homer Dixon a été invité à partager son savoir sur les répercussions prévues des changements climatiques sur le système agricole, et à expliquer pourquoi on doit recourir à des solutions innovatrices qui prennent en considération des systèmes adaptatifs complexes, afin de réduire les répercussions de ces changements et de s y adapter. Prospective fondée sur différents scénarios Au cours des ateliers précédents, l équipe d AAC a mobilisé plusieurs intervenants pour qu ils élaborent des scénarios futurs, pour 2030, au moyen de la méthode prospective. On a eu recours aux quatre scénarios suivants comme point de départ de cet atelier : Résilience imposée. Dans ce scénario, les changements climatiques surviennent trop rapidement pour que le monde ait le temps de réagir, mais les gouvernements collaborent pour s adapter aux répercussions des changements climatiques. Gagnants et perdants. Dans ce scénario, les changements climatiques surviennent à un rythme qui laisse au monde le temps de réagir, mais la coopération entre les gouvernements est minimale en ce qui a trait au processus pour s adapter à ces changements. Planète résolument verte. Dans ce scénario, les changements climatiques surviennent à un rythme qui laisse au monde le temps de réagir. Les gens travaillent ensemble à réduire les répercussions des changements climatiques et à s y adapter. Chaleur et famine. Dans ce scénario, les changements climatiques surviennent trop rapidement pour que le monde ait le temps de réagir et les gouvernements ne collaborent pas; ils augmentent plutôt la sécurité aux frontières et ils accumulent toutes leurs ressources disponibles. Après avoir bien défini les quatre scénarios, les participants ont déterminé en quoi consisteraient les dénouements futurs idéaux, applicables à tous les scénarios. Voici ces dénouements : Régionalisation. Il existe des mesures très localisées et régionales pour s adapter aux répercussions des changements climatiques, notamment l accroissement de l autosuffisance régionale en ce qui a trait à la nourriture, à l eau et à l énergie. Égalité. On réduit le fossé entre ceux qui possèdent les ressources et ceux qui en sont dépourvus. Marchés. On conclut des accords commerciaux spéciaux qui profitent au Canada sur le plan économique. Recherche et technologie. On dispose d un important potentiel en recherche et développement (R. et D.), tant dans le secteur privé que dans le secteur public, et on utilise la technologie de façon judicieuse. Relations géopolitiques. Le Canada fait valoir sa situation diplomatique pour établir des relations de travail solides avec d autres gouvernements et faire preuve de leadership. V3.0 ( ) iv

6 Valeurs sociales. On assiste à un virage important en ce qui concerne les valeurs sociales en faveur de la santé et de l environnement. Cela force les gouvernements et les entreprises à prendre des décisions plus réfléchies. Gestion des ressources. On améliore la gestion des ressources, notamment le sol, l énergie, l eau et les déchets, ce qui entraîne la réduction des émissions de CO 2. Les participants ont également examiné les répercussions des changements climatiques sur l agriculture en ce qui concerne différents intervenants, en mettant l accent sur les besoins de chacun d eux et sur ce qu ils ont à offrir. Cet exercice a permis d'illustrer les liens solides qui existent entre les différents intervenants et a mis en lumière le rôle pivot que les collectivités et les gouvernements municipaux ont à jouer pour ce qui est de nombreuses solutions. Solutions innovatrices Les participants ont examiné les quatre scénarios séparément, pour cerner les solutions innovatrices qui contribueraient à atténuer les répercussions des changements climatiques sur l agriculture au Canada. Les discussions ont été menées selon une technique expérimentale fondée sur une simplification de l algorithme russe pour l innovation (TRIZ), dans lequel on considère que les contradictions au sein du système constituent un catalyseur de l innovation. Durant cet exercice, il n a fait aucun doute que chaque scénario proposait des façons particulières de comprendre les répercussions potentielles des changements climatiques et les meilleurs moyens de s y attaquer. Bon nombre des solutions proposées se fondaient sur des changements de politique, des améliorations technologiques, des changements au sein des marchés et un virage dans les valeurs sociales. Voici en quoi consistaient les propriétés émergentes des ensembles de solutions ayant trait aux quatre scénarios. Changements dans la production Partage des connaissances concernant les Changements dans la demande principes écologiques Virage lié à la perception actuelle de la démocratie Recherche et développement intensifs et nouvelle technologie Gouvernance au moyen de nouveaux paramètres Leadership stratégique assorti à une pensée systémique Virage dans les valeurs (c. à d. la vision et Éducation et sensibilisation l éthique) Nouvelles institutions et relations Mesures incitatives et mesures politiques dissuasives (c. à d. mettre un prix sur Pénurie d eau l utilisation de l eau, imposer une taxe sur le carbone) Ressources limitées Modèles de gestion et modèles financiers Capacité de faire des concessions mutuelles Les participants ont examiné les ensembles de solutions circonscrites par rapport à chaque scénario, et ils ont établi un ordre de priorité en commençant par les solutions dont les répercussions étaient les plus substantielles, au moyen des critères suivants : Investissement. Réalisable dans les limites de l investissement; Rapidité d exécution. Applicable à court terme afin d éviter que la situation ne se détériore dans l avenir; Applicabilité. Applicable à bon nombre des scénarios prospectifs; Ampleur régionale. Applicable en matière d adaptation aux changements climatiques et de production alimentaire dans de nombreuses régions du Canada; Répercussions sur les intervenants. Comporte des avantages pour de nombreux intervenants. V3.0 ( ) v

7 La solution privilégiée a été l établissement de nouveaux objectifs économiques. Cette solution portait principalement sur la définition de nouveaux objectifs en matière d économie, dans lesquels on tient compte de la santé et de l environnement et qui ne sont pas seulement axés sur le produit intérieur brut (PIB). Les participants ont examiné les mesures que pourrait prendre chaque intervenant du système agricole canadien pour appuyer la mise en œuvre de la solution proposée. Au terme de cet exercice, il n a plus fait aucun doute que l'application efficace, garante de succès, de la solution proposée, exigerait l intégration poussée des interventions des différents intervenants. En raison de délais serrés, les participants n ont eu la possibilité d examiner que la proposition de solution privilégiée. On a fait valoir qu il faudrait organiser d autres séances pour poursuivre la discussion et examiner d autres solutions très prometteuses, définies durant cet atelier. En fait, bon nombre des solutions proposées sont si intimement liées qu une solution plus large serait envisageable. Les prochaines étapes L équipe de Prospective en agriculture d Agriculture et Agroalimentaire Canada utilisera les résultats de cet atelier pour appuyer le Ministère dans son processus de planification stratégique et pour déterminer des stratégies d adaptation pour le système agricole canadien. Dans les observations finales, les participants ont exprimé leur appréciation d avoir été invités à prendre part à ce processus expérimental. Ils ont convenu que les scénarios fournis constituaient une bonne base pour parvenir à cerner des solutions innovatrices, à la lumière de ce qui pourrait se produire dans l avenir. Ils ont aussi vivement encouragé les membres de l équipe de Prospective en agriculture à continuer leur travail de sensibilisation et de mobilisation auprès d eux et auprès d autres intervenants, tout au long du processus visant à faire évoluer les solutions. V3.0 ( ) ii

8 Section 1: Renseignements généraux et contexte 1.1 Observations préliminaires Leah Soroka, directrice adjointe, Équipe de Prospective en agriculture à Agriculture et Agroalimentaire Canada, a d abord souhaité la bienvenue aux participants. Elle a expliqué que l équipe de Prospective en agriculture est chargée d examiner des problèmes vraiment complexes et d engager le dialogue avec divers intervenants dans le but de mieux clarifier les différents enjeux, de poser des questions difficiles et de définir des solutions possibles, applicables individuellement ou collectivement. Cette année, les membres de l équipe de Prospective en agriculture ont abordé trois sujets en particulier : 1) les changements climatiques, 2) la bioéconomie, 3) l agriculture par rapport à la santé humaine et à l environnement. Cet atelier porte sur le premier sujet. L examen de ces sujets repose sur une approche en six étapes. La première étape comprend l élaboration de scénarios qui visent à stimuler la discussion plutôt que de se cantonner dans la formulation de prévisions de ce dont l avenir pourrait être fait. Ces scénarios constituent la toile de fond qu'utilisent les participants à cet atelier, et le socle sur lequel ils doivent proposer des solutions innovatrices pour répondre à la question suivante : «Que devons nous faire pour réagir aux répercussions des changements climatiques sur l agriculture au Canada?» 1.2 Les changements climatiques et l agriculture Thomas Homer Dixon a été invité à partager ses connaissances ayant trait aux répercussions prévues des changements climatiques sur le système agricole, et à exprimer de quelle façon des solutions innovatrices qui prennent en considération des systèmes adaptatifs complexes sont nécessaires à des fins d adaptation, et pour réduire les répercussions de ces changements. Le diagramme ci dessous illustre les différents éléments de sa présentation. Il est possible de se procurer séparément les documents de la présentation de Thomas Homer Dixon. V2.0 ( ) 1

9 V2.0 ( ) 2

10 Section 2: Prospective fondée sur différents scénarios 2.1 Les quatre scénarios clés Au cours de la première phase de cette initiative, l équipe de Prospective d AAC a mobilisé plusieurs intervenants pour qu ils élaborent des scénarios futurs, à l'aide de la méthode prospective. Il a d abord fallu définir les facteurs potentiels susceptibles d avoir des conséquences sur l avenir du système agricole canadien. Voici les deux éléments principaux dont on a déterminé qu ils avaient les répercussions les plus importantes, et comportaient le plus haut degré d incertitude : 1) les répercussions des changements climatiques; 2) la géopolitique. Ces deux facteurs ont fourni le cadre logique d élaboration des quatre scénarios suivants : Résilience imposée Gagnants et perdants Planète résolument verte Chaleur et famine Chaque scénario comprend un large éventail de sous scénarios possibles, selon le degré des changements climatiques et de collaboration géopolitique. Pour définir correctement le cadre de ces scénarios dans le contexte de la séance, on a présenté un court sketch de trois minutes sur chaque scénario. Les participants étaient encouragés à poser des questions à l issue de chaque présentation, pour s assurer d avoir bien compris les quatre scénarios clés. De plus, les participants ont reçu un feuillet résumant les principaux points de chaque scénario (voir l annexe C). Outre le contenu de ces sketches et des documents préparatoires, les participants ont amélioré leur compréhension des scénarios grâce à une discussion dirigée par un animateur. Les notes prises dans le cadre de cette discussion figurent dans les sections suivantes Résilience imposée Ce scénario repose sur des forces politiques fondées sur un leadership gouvernemental fort. Les répercussions des changements climatiques surviennent trop rapidement pour que le monde ait le temps de réagir, mais les pays ont appris à coopérer. Les gouvernements prennent des décisions dans l intérêt du public dans son ensemble (p. ex. on restreint les droits de propriété individuels pour le bien commun). Le V2.0 ( ) 3

11 gouvernement canadien assume un rôle de leadership en travaillant en collaboration avec d autres gouvernements. Les données scientifiques à l'appui de l adaptation aux changements climatiques sont insuffisantes, et le public perd confiance dans la capacité de la science de résoudre ces problèmes Gagnants et perdants Ce scénario se fonde sur la motivation économique, et se traduit surtout par le protectionnisme sur le plan économique. Les pays et les gens qui possèdent les ressources voudront d abord les conserver pour euxmêmes plutôt que les partager avec ceux qui en ont besoin. Quand on dit que «les gagnants sont les perdants» on ne parle pas seulement des pays qui sont les gagnants ou les perdants, mais également des gagnants et des perdants individuels, dans chaque pays. Le nombre des perdants excédera vraisemblablement celui des gagnants, et on se souciera peu des besoins des perdants. Sur la scène politique, les pays se sont progressivement éloignés de la coordination et de la collaboration parce que cela ne fonctionne plus. La pression sur l infrastructure actuelle est beaucoup plus forte, et certains impératifs de sécurité éclipsent le droit de liberté politique Planète résolument verte Ce scénario est motivé par des valeurs sociales fondamentales. Les répercussions des changements climatiques continuent de se faire sentir, mais à un rythme que la société peut suivre. Cette capacité de réagir s explique largement par les efforts que les pays et les gens ont déployés pour se préparer à cette situation, et par les mesures énergiques qu ils ont prises pour affronter ces changements environnementaux. Les personnes qui ont sonné l alarme sur les répercussions des changements climatiques sont parvenues à se faire entendre du citoyen ordinaire. Par conséquent, les leaders politiques répondent aux demandes de la population; en retour, la population est disposée à adopter les changements nécessaires pour atténuer les conséquences et pour s y adapter. «Le changement au niveau de la population entraîne le changement politique.» Les critères visant à définir un niveau de vie acceptable ont évolué. Les pays ont cessé de se comparer les uns aux autres à l aune de leur PIB, pour adopter des paramètres plus globaux, axés sur les valeurs. Dans l ensemble, la société est plus équitable. Même si les pays en développement n ont peut être pas progressé aussi rapidement que prévu, le fossé se rétrécit entre les riches et les pauvres Chaleur et famine Ce scénario se fonde sur des motivations de pouvoir et «de conservation de soi». Chaque pays et chaque personne lutteront pour leur survie et accorderont beaucoup de valeur aux ressources à leur disposition, si maigres soient elles. Aucun doute qu il s agit là du pire scénario, qui comporte des famines et des épidémies généralisées. La rapidité avec laquelle une situation de ce type peut se produire dépend de la rapidité avec laquelle les changements climatiques se répercutent sur la société, et de la capacité et du temps de réaction à ces changements. Dans ce scénario, la famine ne découle pas seulement d un problème de répartition, comme c est le cas actuellement, mais de problèmes d approvisionnement. La sécurité alimentaire constitue le moteur principal des comportements. V2.0 ( ) 4

12 2.1.5 Autres commentaires concernant les scénarios en général Tous ces scénarios ont semblé plausibles aux participants, y compris le scénario très optimiste de la planète résolument verte. Dans celui ci, on émet l hypothèse que des événements importants ont retenu l attention des gens et ont déclenché la prise de conscience de la nécessité de changer (p. ex. la conférence de Copenhague a été couronnée de succès). Les participants ont déterminé que les éléments ci dessous se vérifiaient dans tous les scénarios : Le climat se modifie et cela aura des conséquences négatives sur la production alimentaire. Les gouvernements et les personnes doivent prendre des décisions sur les façons d atténuer les changements climatiques et de s y adapter. Les répercussions des changements climatiques débordent les productions agricoles et supposent également une demande accrue concernant les systèmes de gestion de l énergie et de l eau. 2.2 Cerner quelle serait la situation idéale dans l avenir Après avoir examiné les quatre scénarios clés, les participants ont défini le dénouement idéal dans l avenir pour chaque scénario, dans le contexte canadien. Ultérieurement, dans le processus, ils ont utilisé ces dénouements comme fondement de l élaboration de solutions potentielles susceptibles d augmenter, dans l'ensemble, le caractère idéal du système. Bien qu on ait cerné un dénouement futur idéal pour chaque scénario, de nombreux dénouements possibles s appliquaient à tous les scénarios. Voici en quoi consistent ces dénouements idéaux clés. Régionalisation. On assiste à des réactions très localisées et régionales pour s adapter aux répercussions des changements climatiques, notamment l accroissement de l autosuffisance régionale en ce qui a trait à la nourriture, à l eau et à l énergie. Les régions autosuffisantes peuvent prendre les autres en charge. Égalité. L écart entre les «riches» et les «pauvres» se rétrécit. Marchés. On assiste à des accords commerciaux spéciaux qui profitent au Canada sur le plan économique. Recherche et technologie. On dispose d un important potentiel en R. et D., tant dans le secteur privé que dans le secteur public, et on utilise la technologie de façon judicieuse. Relations géopolitiques. Le Canada fait valoir sa situation diplomatique pour établir des relations de travail solides avec d autres gouvernements et faire preuve de leadership. Valeur sociales. On assiste à un virage important en ce qui concerne les valeurs sociales en faveur de la santé et de l environnement. Cela force les gouvernements et les entreprises à prendre des décisions plus judicieuses. Gestion des ressources. On améliore la gestion des ressources, notamment le sol, l énergie, l eau et les déchets, ce qui entraîne la réduction des émissions de CO 2. On trouvera d autres notes concernant cette discussion à l annexe D. 2.3 Analyse des intervenants Les participants ont déterminé qui étaient les différents intervenants du système agricole canadien, et ils ont examiné les besoins de certains de ces intervenants par rapport au système, ainsi que ce que ces intervenants avaient à offrir. En raison de délais serrés, il a été impossible d examiner en détail la situation de tous les intervenants. Néanmoins, certains thèmes récurrents ont émergé dans le cadre des analyses V2.0 ( ) 5

13 concernant les intervenants qui ont fait l objet d un examen. Cet exercice visait principalement à aider les participants à mieux comprendre les différents rôles et attentes des intervenants du système agricole canadien, et à cerner la contribution substantielle que des groupes d intervenants multiples peuvent apporter dans la mise en œuvre des solutions. V2.0 ( ) 6

14 V2.0 ( ) 7

15 Intervenants Agriculteurs Intervenants du secteur de la transformation Quels sont leurs besoins? Qu ont ils à offrir? Quels sont leurs besoins? Une technologie plus productive, qui permet de mieux utiliser les ressources; Une intégration accrue dans la chaîne de valeur (p. ex. des prix équitables, un pouvoir de négociation); Un gagne pain viable; La capacité de prévoir la demande et de savoir à quel moment elle changera; Une meilleure compréhension des valeurs axées sur les clients; Des systèmes solides d atténuation des risques; Des méthodes agricoles améliorées et innovatrices (p. ex. le recours aux bioressources); Le paiement des écoservices; Des politiques gouvernementales prédictives; Des connaissances découlant de recherches dans le domaine public; Des programmes financiers substantiels; Des investissements en R. et D. appliqués; Des mesures de relève et de remplacement ayant trait à la pratique. Qu ont ils à offrir? Des connaissances traditionnelles de la terre et de son potentiel; L accès à des ressources annuelles renouvelables (p. ex. sources de matières premières autres que les grains); De nouveaux modèles de gestion et des services innovateurs; Des méthodes agricoles progressives; L intégration dans leur collectivité; Des conseils dans l élaboration de politiques publiques; De la surveillance liée à la reconnaissance de signes précurseurs; De faire partie des pionniers, afin d encourager autrui à se montrer innovateur. Quels sont leurs besoins? Des ressources (eau, énergie, main d œuvre); De l innovation et de R. et D. appliqués; Une source fiable de matières premières de qualité; Des méthodes de mécanisation du système; L accès au capital (pour les entreprises de transformation de petite et moyenne envergure); Une capacité de stockage accrue; L accès aux marchés; Une réglementation intelligente qui réconcilie des intérêts divergents; La capacité de prévoir les traits caractéristiques du consommateur ainsi que ses besoins spécialisés; Une réglementation gouvernementale prédictive; Un bon système de transport. Qu ont ils à offrir? L emballage écologique de leurs produits; Des aliments ayant une meilleure valeur nutritive; Le traitement des aliments axé sur les bienfaits pour la santé; La réduction des déchets grâce à l utilisation intégrale du produit; Des économies locales accrues; Des liens entre les agriculteurs et les marchés. V2.0 ( ) 8

16 Intervenants Intervenants du secteur de la distribution Collectivités et gouvernements municipaux Établissements d enseignement postsecondaires Quels sont leurs besoins? Qu ont ils à offrir? Quels sont leurs besoins? Un bon système de transport et une logistique de transport améliorée; Des modèles de gestion différents; Des accords commerciaux et des moyens de faciliter le commerce; Des structures de crédit et juridiques de soutien. Qu ont ils à offrir? Un système de distribution amélioré, axé principalement sur les courtes distances; L utilisation intégrale de la récolte; Des connaissances sur les aliments de qualité, transmises au consommateur. Quels sont leurs besoins? Des recettes fiscales; Une infrastructure et des routes; Un système de gestion des déchets et de l eau; Des connaissances en matière de protection civile; Des politiques alimentaires qui encouragent l utilisation productive des sols et la sécurité alimentaire; Des politiques de repopulation. Qu ont ils à offrir? Une réglementation qui encourage l élimination complète du gaspillage; Des modèles de jardins communautaires en milieu urbain; Des solutions intégrées à l intention de leurs citoyens pour vivre, manger, travailler, etc.; Des stratégies de développement économique pour encourager le développement local; Une tribune de discussion pour permettre l échange de points de vue entre intervenants; Du leadership. Quels sont leurs besoins? Des bons candidats et des enseignants compétents; Le financement nécessaire pour inciter les gens à étudier ou à travailler dans leurs établissements; Des marchés viables pour leurs «extrants» (c. à d. les connaissances et les professionnels); Des mesures incitatives qui récompensent la flexibilité, l expérimentation et la curiosité. Qu ont ils à offrir? Des diplômés polyvalents et des enseignants compétents; Des établissements à la réputation solide où l on respecte l apprentissage et où l on élargit les sources de renseignements probants; Des liens au sein de leurs collectivités; Des interactions avec les ONG; Des recherches axées sur un mandat; Différents modèles de gestion pour utiliser les ressources plus efficacement; La diffusion de l information à différents endroits dans le monde; Des lieux de réseautage social; De la technologie, de l expertise, de l équipement; La capacité de sensibiliser toute la population. V2.0 ( ) 9

17 Intervenants Groupes de consommateurs et citoyens canadiens Quels sont leurs besoins? Qu ont ils à offrir? Quels sont leurs besoins? Des renseignements crédibles; Une vision par rapport au but à atteindre et à l avenir; La sécurité (y compris la sécurité alimentaire, la protection et l environnement, sans toutefois s y limiter). Qu ont ils à offrir? Un point de pression pour inciter au changement (c. à d. des produits innovateurs, des valeurs écologiques); Le moyen d induire un virage dans les valeurs en achetant des produits auxquels ils croient; Une vision de l avenir; Une appréciation de la chaîne de valeur; L accès à l information. On trouvera d autres notes concernant cette discussion à l annexe E. V2.0 ( ) 10

18 Section 3: Solutions innovatrices tirées des quatre scénarios Les participants ont examiné les quatre scénarios séparément pour dégager des solutions innovatrices susceptibles de contribuer à contrer les répercussions des changements climatiques sur l agriculture au Canada. Les discussions ont été menées selon une technique expérimentale fondée sur une simplification de l algorithme russe pour l innovation (TRIZ) pour la résolution innovatrice de problèmes, qui s appuie sur les contradictions ou les dilemmes au sein même du système comme catalyseur possible de l innovation. Au cours de cet exercice, les participants ont reconnu qu il valait la peine de dégager des solutions en fonction des quatre scénarios. Chaque scénario semblait offrir un angle particulier pour comprendre les répercussions potentielles des changements climatiques et s y attaquer. Les différentes solutions dégagées dans l analyse individuelle de chaque scénario ont contribué à la création d un ensemble de solutions globales très pertinentes qui, dans bien des cas, étaient applicables à tous les scénarios. Les sous sections ci dessous font ressortir quelques uns des messages clés qui ont émergé à l étude de chaque scénario. Le schéma réalisé dans le processus d exploration de chaque scénario procure un aperçu de l ensemble de solutions applicables à ce scénario en particulier. En revanche, les détails de l analyse effectuée scénario par scénario figurent dans les annexes F, G, H et I. 3.1 Résilience imposée (RI) Selon ce scénario, le gouvernement a un rôle important à jouer pour ce qui est d inciter les citoyens à adopter les comportements appropriés, susceptibles d atténuer les changements climatiques et de s y adapter. Ce rôle comprend également une fonction de coordination considérable, pour s'assurer que les efforts et les ressources correspondent aux objectifs communs. V2.0 ( ) 11

19 3.2 Gagnants et perdants (G. et P.) Ce scénario illustre les conséquences d un processus décisionnel fondé uniquement sur la valeur économique et la production de richesses. À mesure que les aliments et l eau se raréfient, les relations géopolitiques s affaiblissent, car chaque pays lutte pour sa survie. Dans ce scénario, seuls ceux qui ont accès aux ressources auront du pouvoir et des richesses. Il en découle qu il sera important pour le gouvernement et les grandes entreprises de partager de bonnes valeurs sociales et environnementales, plutôt que de se limiter aux gains financiers. Autrement dit, les «gagnants» doivent reconnaître qu il vaut la peine de fournir le soutien nécessaire à ceux qui disposent de moins de ressources. L écart entre les gagnants et les perdants ne doit pas s'élargir. V2.0 ( ) 12

20 3.3 Planète résolument verte (PRV) Dans ce scénario, la volonté ferme de voir le changement se concrétiser provoque un mouvement social solide, fondé sur un virage des valeurs en faveur de la santé et de l environnement. Chaque personne a un rôle à jouer et doit modifier ses habitudes de consommation et son utilisation des ressources, dans le but d atténuer les répercussions des changements climatiques et de s y adapter. Ce scénario fait également valoir la nécessité d établir un équilibre dans les activités liées à l'atténuation des changements et à l'adaptation aux changements. V2.0 ( ) 13

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation

Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation Mémoire présenté au Comité sénatorial permanent des finances nationales concernant le Programme de péréquation M. Peter Mesheau Ministre des Finances Gouvernement du Nouveau-Brunswick Le 17 octobre 2001

Plus en détail

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS

CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS CFC 450 PROGRAMME DES CADRES DIRIGEANTS SYLLABUS AVANT-PROPOS 1. Le Programme des cadres dirigeants (PCD) est un programme de séminaire en résidence de quatre jours et demi à l intention des officiers

Plus en détail

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire

Guide du programme Transition vers l'après-secondaire Guide du programme Juin 2008 Attributs du diplômé de la Colombie-Britannique Au cours de consultations qui se sont échelonnées sur toute une année dans l ensemble de la province, des milliers de citoyens

Plus en détail

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes

commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes 2009 Rapport du commissaire à l environnement et au développement durable à la Chambre des communes PRINTEMPS Message du commissaire Chapitre 1 La protection de l habitat du poisson Chapitre 2 La Loi de

Plus en détail

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada.

La permission de diffuser est accordée. Prière de mentionner l Association des infirmières et infirmiers du Canada. Énoncé de position LA PLANIFICATION NATIONALE DES RESSOURCES HUMAINES DE LA SANTÉ POSITION DE L AIIC L AIIC croit qu une planification réussie des ressources humaines de la santé au Canada passe par un

Plus en détail

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé

Conférence mondiale sur les déterminants sociaux de la santé. Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Déclaration politique de Rio sur les déterminants sociaux de la santé Rio de Janeiro (Brésil), 21 octobre 2011 1. À l invitation de l Organisation mondiale de la Santé, nous, Chefs de Gouvernement, Ministres

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE

STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE STRATÉGIE MANITOBAINE DE PROMOTION DE L ALLAITEMENT MATERNEL DE 2 0 1 3 INTRODUCTION La première stratégie manitobaine de promotion de l allaitement maternel a été conçue à l automne 2006 afin de mettre

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture

Plan d action de développement durable 2009-2015. Le développement durable, une question de culture Plan d action de développement durable 2009-2015 Le développement durable, une question de culture Révisé en mars 2013 Note importante Le gouvernement du Québec a autorisé le 29 février 2013 par décret

Plus en détail

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre?

Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Réduire la pauvreté : comment les collectivités territoriales peuvent-elles être des catalyseurs du développement économique pro-pauvre? Les trois dernières décennies ont été marquées par des progrès impressionnants

Plus en détail

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO

GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO GUIDE DE CONSOLIDATION D ÉQUIPE POUR LES ÉQUIPES DE SOINS PRIMAIRES DE L ONTARIO Janvier Module 2009 10 : Gérer les conflits Modifié en décembre 2010 Révisé en décembre 2012 Révisé en décembre 2012 1 Objectif

Plus en détail

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe

Pamela Blake MSS, TSI, registrateure adjointe Planification de la lutte contre la pandémie : quelles sont mes obligations? Points importants pour les membres de l Ordre des travailleurs sociaux et des techniciens en travail social de l Ontario Pamela

Plus en détail

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014

LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 LE PROGRAMME D APPRENTISSAGE ET DE LEADERSHIP DU PERSONNEL ENSEIGNANT Résumé : Rapport de recherche 2013-2014 Carol Campbell, Ann Lieberman et Anna Yashkina avec Nathalie Carrier, Sofya Malik et Jacqueline

Plus en détail

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage

Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage Transcription Webémission Questionner pour favoriser l amélioration de l apprentissage 00 : 00 ANIMATEUR : Bienvenue à cette série de quatre vidéos portant sur l évaluation du rendement. Depuis de nombreuses

Plus en détail

Toronto (Ontario) Le vendredi 26 octobre 2007 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements, s adresser à :

Toronto (Ontario) Le vendredi 26 octobre 2007 L ÉNONCÉ FAIT FOI. Pour de plus amples renseignements, s adresser à : Allocution présentée par la surintendante Julie Dickson Bureau du surintendant des institutions financières Canada (BSIF) dans le cadre du Colloque des affaires réglementaires du Bureau d assurance du

Plus en détail

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal

Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Note d orientation Deuxième Forum d apprentissage du programme ACCA, 25-29 octobre 2010, Dakar, Sénégal Évaluer comment l adaptation aux changements climatiques contribue à la réduction de la pauvreté

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39

NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 Comité préparatoire de la Conférence des Parties chargée d examiner le Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires en 2010 NPT/CONF.2010/PC.III/WP.39 15 mai 2009 Français Original : anglais Troisième

Plus en détail

Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada

Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada Agence canadienne de développement international (ACDI) 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Canada Téléphone : (819) 997-5006 1 800 230-6349 (sans frais) Ligne pour les malentendants et

Plus en détail

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP.

DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. DIRIGEZ MIEUX. AMÉLIOREZ VOTRE COACHING AUPRÈS DES LEADERS. INSTAUREZ UNE MEILLEURE CULTURE DE LEADERSHIP. MOBILIS PERFORMA PRÉSENTE LE PROGRAMME DE FORMATION PROFESSIONNELLE EN, UNE FORMATION ÉLABORÉE

Plus en détail

2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ

2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ 2013-2014 RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ NOVEMBRE 2014 Table des matières RAPPORT DE SÉCURITÉ DE LA SOCIÉTÉ 2013-2014 Introduction du président et chef de la direction...ii Buts en matière de sécurité

Plus en détail

Bien vivre, dans les limites de notre planète

Bien vivre, dans les limites de notre planète isstock Bien vivre, dans les limites de notre planète 7e PAE le programme d action général de l Union pour l environnement à l horizon 2020 Depuis le milieu des années 70, la politique environnementale

Plus en détail

Une école adaptée à tous ses élèves

Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS Une école adaptée à tous ses élèves PLAN D'ACTION EN MATIÈRE D'ADAPTATION SCOLAIRE Québec Ministère de l'éducation Une école adaptée à tous ses élèves PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS

Plus en détail

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES

2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES Rapport annuel sur l application de la canadien 2014-2015 GABARIT DE PRÉSENTATION DES SOUMISSIONS PAR LES INSTITUTIONS FÉDÉRALES INSTRUCTIONS : Conformément aux exigences en matière de rapport prévues

Plus en détail

Programme des Alliances de recherche universités-communautés (ARUC) : Analyse des données contenues dans le rapport d étape et

Programme des Alliances de recherche universités-communautés (ARUC) : Analyse des données contenues dans le rapport d étape et Programme des Alliances de recherche universités-communautés (ARUC) : Analyse des données contenues dans le rapport d étape et le rapport de première année Préparé pour : CRSH Conseil de recherches en

Plus en détail

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs

Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Sommet pleines voiles / Groupe de travail sur l autosuffisance : domaines d intérêt communs Lors du Sommet pleines voiles en janvier 2007, la Commission des valeurs mobilières du Nouveau-Brunswick a publié

Plus en détail

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2

Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO - Suivi de CONFITEA VI page 2 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne de l UNESCO concernant le suivi de la mise en œuvre des engagements de CONFINTEA VI Le 19 janvier 2012 Commentaires de l ICÉA à la Commission canadienne

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015

LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 LA FINANCIÈRE AGRICOLE DU QUÉBEC PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2013-2015 Table des matières Message du président-directeur général 3 Orientation gouvernementale 1 : Informer, sensibiliser, éduquer,

Plus en détail

Grâce à l investissement

Grâce à l investissement Appuyer la prospérité économique Grâce à l investissement Mémoire de l ACCC au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Mémoire préparé par : Association des collèges communautaires du

Plus en détail

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario

Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario Mémoire de l ACP pour le budget 2013 de l Ontario Le propane comme solution énergétique pour l Ontario L Association canadienne du propane Février 2013 Association canadienne du propane Mémoire pour le

Plus en détail

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES

FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES FONDS D INVESTISSEMENT CLIMATIQUES CRITÈRES DE SÉLECTION DES PROGRAMMES PILOTES NATIONAUX ET RÉGIONAUX AU TITRE DU PROGRAMME D INVESTISSEMENT FORESTIER I. CADRE GÉNÉRAL 1. On s accorde de plus en plus

Plus en détail

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie

Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Ministère de l Énergie Printemps 2015 Conservation, efficacité et fourniture de l énergie Fiche d information Déclaration de principes provinciale, 2014 La Déclaration de principes provinciale de 2014

Plus en détail

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1

Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Considérations sur la crise et le marché intérieur 1 Auteurs : Jacques Potdevin : Président de la Fédération des Experts comptables Européens (FEE - Federation of European Accountants 2 ) de 2007 à 2008.

Plus en détail

solutions Investir dans des Plan stratégique 2015-2020

solutions Investir dans des Plan stratégique 2015-2020 International Development Research Centre Centre de recherches pour le développement international Investir dans des solutions Plan stratégique 2015-2020 LE MOT DU PRÉSIDENT DU CONSEIL Je suis très fier

Plus en détail

Note d orientation : La simulation de crise Établissements de catégorie 2. Novembre 2013. This document is also available in English.

Note d orientation : La simulation de crise Établissements de catégorie 2. Novembre 2013. This document is also available in English. Note d orientation : La simulation de crise Établissements de catégorie 2 This document is also available in English. La présente Note d orientation s adresse à toutes les caisses populaires de catégorie

Plus en détail

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014

COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 COLLÈGE FRONTIÈRE : Plan stratégique 2011-2014 1 En tant que pionnier en matière d alphabétisation au Canada, nous rejoindrons plus d apprenants d ici 2014 en faisant preuve de leadership. Nous atteindrons

Plus en détail

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS

SOUS RÉSERVE DE MODIFICATIONS DÉCLARATION AUX MÉDIAS POUR LA PUBLICATION DU Rapport annuel 2013-2014 par François Boileau Commissaire aux services en français de l Ontario Jeudi 10 juillet 2014 11 h 00 Salle des médias Édifice de l

Plus en détail

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN

RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN RÉFÉRENTIEL DES PROFESSIONNELS DU DÉVELOPPEMENT SOCIAL URBAIN NOUS SOMMES DES PROFESSIONNELS DU DSU Nous sommes des professionnels du développement territorial ou local, du développement social urbain,

Plus en détail

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives

Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées. Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat canadien contre l Alzheimer et les maladies apparentées Une vision collective pour une stratégie nationale sur les maladies cognitives Le Partenariat rendra possible la collaboration d un

Plus en détail

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity.

Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations gouvernementales Tél. : 613-688-2064 Téléc. : 613-852-9696 smith@electricity. Proposition prébudgétaire 2015 de l Association canadienne de l électricité (ACÉ) présentée au Comité permanent des finances de la Chambre des communes Personne-ressource : Geoff Smith Directeur des Relations

Plus en détail

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients

Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Demande d informationservices d aide temporaire (SAT) Questionnaire à l intention des ministères clients Contexte Travaux publics et Services gouvernementaux Canada (TPSGC) souscrit aux principes d Approvisionnement

Plus en détail

Mémoire. CTE 003M C.P. P.L. 48 Véhicules automobiles. Rehausser la performance environnementale de notre parc automobile.

Mémoire. CTE 003M C.P. P.L. 48 Véhicules automobiles. Rehausser la performance environnementale de notre parc automobile. Rehausser la performance environnementale de notre parc automobile CTE 003M C.P. P.L. 48 Véhicules automobiles Mémoire Présenté par l Association des recycleurs de pièces d autos et de camions du Québec

Plus en détail

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE

Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Investir dans l action pour le climat, investir dans LIFE Un aperçu du nouveau sous-programme LIFE Action pour le climat 2014-2020 istock Action pour le climat Qu est-ce que le nouveau sous-programme LIFE

Plus en détail

Principles Impératif Juillet 2009. Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé

Principles Impératif Juillet 2009. Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé Principles Impératif Juillet 2009 Les principes de gestion et de «leadership» chez Nestlé Principles Impératif Juillet 2009 Fonction émettrice Département des Ressources humaines Auteur/département émetteur

Plus en détail

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur

F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S. sur F RSE Plan d action A04 Bruxelles, le 14.09.2006 MH/JC/LC A V I S sur L AVANT-PROJET DE PLAN D ACTION EN MATIERE DE RESPONSABILITE SOCIETALE DES ENTREPRISES EN BELGIQUE *** 2 Dans sa lettre du 10 juillet

Plus en détail

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive

DOCUMENT DE TRAVAIL. Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive Strasbourg, 7 août 2009 EPAS(2009)19rév DOCUMENT DE TRAVAIL Projet de révision de l annexe à la Recommandation n o R (92) 14 rév. du Code d éthique sportive «Qui joue loyalement est toujours gagnant.»

Plus en détail

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion?

2) Qu est-ce que la cohésion sociale et l inclusion? Chantier sur la cohésion sociale et l inclusion dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés JUIN 2013 1) Mise en contexte Dans le cadre des Ateliers des savoirs partagés à Saint-Camille, 4 chantiers

Plus en détail

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young

Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Réponse du ministère des Finances à l examen du Programme de placement de titres sur le marché de détail, de Cap Gemini Ernst & Young Aperçu Au cours de la première moitié des années 1990, le Canada était

Plus en détail

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions

La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La politique agricole commune après 2013 Débat public Résumé des contributions La réforme de la politique agricole commune doit intervenir d ici 2013. Une consultation publique officielle sur la PAC de

Plus en détail

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage

Gestionnaires. Parcoursd apprentissage Gestionnaires Parcoursd apprentissage V2 VOTRE PARTENAIRE EN APPRENTISSAGE L École de la fonction publique du Canada offre des produits d apprentissage et de formation qui contribuent au renouvellement

Plus en détail

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final

Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Évaluation du Programme de subventions et de contributions Bibliothèque et Archives Canada Rapport final Préparé par la Division de la vérification et de l évaluation Bibliothèque et Archives Canada Mars

Plus en détail

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires

Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Point de mire: la réorganisation Bulletin des services aux personnes ayant une déficience intellectuelle Ministère des Services sociaux et communautaires Réseaux communautaires de soins spécialisés Les

Plus en détail

L éthique dans les relations commerciales. Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012. Bonjour tout le monde,

L éthique dans les relations commerciales. Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012. Bonjour tout le monde, L éthique dans les relations commerciales Par Johanne Boucher, trad. a. Cuba, le 13 décembre 2012 Bonjour tout le monde, Aujourd hui j ai l intention de vous expliquer ce qui m a amenée à réfléchir sur

Plus en détail

Assurance médicaments 2.0

Assurance médicaments 2.0 PRINCIPES ET PRIORITÉS Assurance médicaments 2.0 Avant-propos Objectif Pour renouveler les discussions nationales sur un cadre pancanadien d assurance médicaments, il faut présenter des preuves claires

Plus en détail

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT

UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT UNE MEILLEURE CROISSANCE, UN MEILLEUR CLIMAT The New Climate Economy Report EXECUTIVE SUMMARY La Commission Mondiale sur l Économie et le Climat a été établie pour déterminer s il est possible de parvenir

Plus en détail

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées

Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Réponse de la Fédération canadienne des municipalités au projet de cadre réglementaire d Environnement Canada pour la gestion des eaux usées Le 31 janvier 2008 Depuis 1901 Since 1901 24, rue Clarence Ottawa

Plus en détail

Le M.B.A. professionnel

Le M.B.A. professionnel Le M.B.A. professionnel Un M.B.A. à temps partiel pour les professionnels qui travaillent un programme unique Le nouveau M.B.A. professionnel de la Faculté de gestion Desautels de l Université McGill est

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6

Le 6 août 2014. Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Le 6 août 2014 Comité permanent des finances Parlement du Canada Chambre des communes 131, rue Queen, 6 e étage Ottawa (Ontario) K1A 0A6 Mesdames et Messieurs les membres du Comité permanent des finances,

Plus en détail

Notre approche de développement local

Notre approche de développement local Notre approche de développement local Renforcer le pouvoir d agir des personnes et des collectivités La grande marche de la démocratie La Déclaration universelle des droits de l homme adoptée en 1948 affirme

Plus en détail

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006

GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 1211122 GENWORTH FINANCIAL CANADA PROPOSITION PRÉBUDGETAIRE OCTOBRE 2006 RAPPORT SOMMAIRE Cette proposition présente les recommandations de Genworth Financial Canada («Genworth») au Comité permanent des

Plus en détail

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée

Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Appel à l action relativement au chômage, au sous-emploi et à la pénurie de main-d œuvre qualifiée Introduction Les diplômés des universités et des collèges du Canada sont confrontés à des taux inacceptables

Plus en détail

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR)

FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) FAST RETAILING WAY (Philosophie d entreprise du groupe FR) Profession de foi Changer la façon de s habiller, sortir des sentiers battus, et proposer une autre vision du monde. Notre mission Le groupe FAST

Plus en détail

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance

Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance Ce Sondage sur la volonté d améliorer la gouvernance a été adapté, avec la permission de Quantum Transformation Technologies, de son Governance & Managerial

Plus en détail

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable

devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable VERSION DÉFINITIVE Allocution prononcée par Anthony Ariganello, CGA Président-directeur général CGA-Canada devant le Conseil de surveillance de la normalisation comptable Toronto (Ontario) Le 20 octobre

Plus en détail

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive

Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Organisation de dispositifs pour tous les apprenants : la question de l'évaluation inclusive Transcription et traduction de la communication de Verity DONNELLY colloque Éducation inclusive, la question

Plus en détail

Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure. Le 1 er novembre 2011. Un énoncé de position de l AFIC

Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure. Le 1 er novembre 2011. Un énoncé de position de l AFIC Les bénéfices de l investissement dans l infrastructure Un énoncé de position de l AFIC Résumé L infrastructure est un investissement pas une dépense. C est un investissement dans la prospérité économique,

Plus en détail

Lignes directrices relatives au café de connaissances

Lignes directrices relatives au café de connaissances Lignes directrices relatives au café de connaissances 1) Qu est-ce qu un café de connaissances? Un café de connaissances est un processus de conversation. C est une méthodologie innovante mais simple pour

Plus en détail

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES

PRINCIPES APPLICABLES À DES ORGANES COMMUNS AGISSANT EFFICACEMENT POUR LA COOPÉRATION RELATIVE AUX EAUX TRANSFRONTIÈRES Convention sur la protection et l utilisation des cours d eau transfrontières et des lacs internationaux WG.1/2015/INF.2 Groupe de travail de la gestion intégrée des ressources en eau Dixième réunion Genève,

Plus en détail

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008

ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 Construire un avenir brillant ÉNERGISER L AVENIR Étude d information sur le marché du travail 2008 www.avenirbrillant.ca Financé par le gouvernement du Canada par l entremise du Programme des conseils

Plus en détail

Evaluation de l organisation interne

Evaluation de l organisation interne Module 1 Module Evaluation de l organisation interne Table des matières SECTION 1 Mission et valeurs 34 SECTION 2 Gestion 1 40 SECTION 3 Gestion 2 46 T E A R F U N D 2 0 0 3 33 Module 1 Section 1 Mission

Plus en détail

Desjardins et le développement durable

Desjardins et le développement durable Desjardins et le développement durable Congrès ACE Association of Cooperative Educators 31 juillet 2008 patrice.camus@desjardins.com Rôle de l Éco-conseiller Acteur de changement / Mobilisateur Planificateur

Plus en détail

Document d information n o 1 sur les pensions

Document d information n o 1 sur les pensions Document d information n o 1 sur les pensions Importance des pensions Partie 1 de la série La série complète des documents d information sur les pensions se trouve dans Pensions Manual, 4 e édition, que

Plus en détail

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7

CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 CLUB 2/3 Division jeunesse d Oxfam-Québec 1259, rue Berri, bureau 510 Montréal (Québec) H2L 4C7 Téléphone : 514 382.7922 Télécopieur : 514 382.3474 Site Internet : www.2tiers.org Courriel : club@2tiers.org

Plus en détail

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics

Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Business Analytics Stella-Jones pilier du secteur grâce à IBM Accélération et précision des rapports, budgets et prévisions au service d une entreprise en plein essor En bref Les besoins À la suite de plusieurs acquisitions

Plus en détail

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY

POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY POLITIQUE FAMILIALE DU CANTON DE WESTBURY «Penser et agir famille» LES OBJECTIFS 1. Accueillir les familles avec respect et ouverture d esprit dans toutes leurs formes et leurs différences. 2. Stimuler

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

Alerte audit et certification

Alerte audit et certification Alerte audit et certification NORMES CANADIENNES DE MISSIONS DE CERTIFICATION (NCMC) JUILLET 2015 NCMC 3000, Missions d attestation autres que les audits ou examens d informations financières historiques

Plus en détail

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse

Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017. Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007 2017 Résumé de synthèse Une analyse démographique de l industrie de l assurance de dommages au Canada 2007-2017 APERÇU

Plus en détail

NOVEMBRE 2014. Rapport annuel 2013-2014 du CPAC

NOVEMBRE 2014. Rapport annuel 2013-2014 du CPAC FOCUS Bulletin NOVEMBRE 2014 DANS CE NUMÉRO Activités du CPAC Affaires du CPAC Nouvelles du portefeuille Rapport annuel 2013-2014 du CPAC Le Conseil des produits agricoles du Canada (CPAC) est heureux

Plus en détail

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture

Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières. Discours d ouverture Réception de Montréal Secteur des valeurs mobilières Discours d ouverture Andrew J. Kriegler Président et chef de la direction Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières 25

Plus en détail

pas de santé sans ressources humaines

pas de santé sans ressources humaines Résumé Une vérité universelle : pas de santé sans ressources humaines + alliance mondiale pour les personnels de santé Résumé Objectif Le présent rapport est destiné à éclairer les débats du troisième

Plus en détail

Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel

Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel Prix des collectivités durables de la FCM Gagnant 2010 Aménagement résidentiel Ville de Kelowna (Colombie-Britannique) Population : 106 707 Source : Ville de Kelowna Le zonage en faveur du logement Résumé

Plus en détail

Surtout, Données de recherche Canada salue le leadership dont le Groupe 3+ a fait preuve en mettant en branle l actuel processus de consultation.

Surtout, Données de recherche Canada salue le leadership dont le Groupe 3+ a fait preuve en mettant en branle l actuel processus de consultation. Réponse de Données de recherche Canada au document de consultation Tirer profit des données massives : Vers un nouveau cadre stratégique pour l évolution de la recherche numérique au Canada Novembre 2013

Plus en détail

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement

Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement Rapport mondial 2010 sur l e-parlement Chapitre 10 Le Cadre de référence 2010-2020 pour l e-parlement La première édition du Rapport mondial sur l e-parlement a montré qu en 2008 seulement quelques assemblées

Plus en détail

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA)

Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) Observatoire des Fonctions Publiques Africaines (OFPA) PLACE ET RÔLE DE L ADMINISTRATION - DE LA FONCTION PUBLIQUE - DANS LA MISE EN ŒUVRE DES MISSIONS DE L ETAT ET DE LA VISION NATIONALE DE DEVELOPPEMENT

Plus en détail

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE

I. LE CAS CHOISI PROBLEMATIQUE I. LE CAS CHOISI Gloria est une élève en EB4. C est une fille brune, mince avec un visage triste. Elle est timide, peureuse et peu autonome mais elle est en même temps, sensible, serviable et attentive

Plus en détail

Plan stratégique 2014-2017 Page 1

Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Plan stratégique 2014-2017 Plan stratégique 2014-2017 Page 1 Avant-propos Au nom de tous les membres du Conseil canadien des responsables de la réglementation d assurance (CCRRA), j ai le plaisir de présenter

Plus en détail

Comité des griefs des Forces canadiennes. Pour la période 2010-2011 à 2012-2013. Rapport sur les plans et les priorités

Comité des griefs des Forces canadiennes. Pour la période 2010-2011 à 2012-2013. Rapport sur les plans et les priorités Comité des griefs des Forces canadiennes Pour la période 2010-2011 à 2012-2013 Rapport sur les plans et les priorités L'honorable Peter Gordon MacKay Ministre de la Défense nationale Table des matières

Plus en détail

EXAMEN GLOBAL DU CADRE DE RÉGLEMENTATION

EXAMEN GLOBAL DU CADRE DE RÉGLEMENTATION AGENCE CANADIENNE DU PARI MUTUEL EXAMEN GLOBAL DU CADRE DE RÉGLEMENTATION - DOCUMENT DE DISCUSSION - Mai/juin 2006 INTRODUCTION L industrie canadienne des courses de chevaux a connu une profonde mutation

Plus en détail

Rapport d étape Examen des hauts fonctionnaires de l Assemblée législative le 7 juillet 2011

Rapport d étape Examen des hauts fonctionnaires de l Assemblée législative le 7 juillet 2011 A. Examen Rapport d étape Examen des hauts fonctionnaires de l Assemblée législative le 7 juillet 2011 En mai 2011, le président de l Assemblée législative du Nouveau-Brunswick a officiellement chargé

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat

Conseil Municipal des Enfants à Thionville. Livret de l électeur et du candidat Conseil Municipal des Enfants à Thionville Livret de l électeur et du candidat Elections du vendredi 18 novembre 2011 Mot du Maire Le Conseil Municipal des Enfants fait sa rentrée. Il joue un rôle essentiel

Plus en détail

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif

Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif Petite enfance : investir très tôt dans l apprentissage non cognitif La recherche du lauréat du prix Nobel de Sciences économiques James Heckman et sa pertinence pour les communautés francophones en milieu

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi)

PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016. Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) PLAN STRATÉGIQUE 2013-2016 Institut de la gestion financière du Canada (igf*fmi) Ce rapport a été préparé par : 205, rue Catherine, Suite 300 Ottawa, Ontario K2P 1C3 Tél. : 613.230.6424 Fax : 613.567.1504

Plus en détail

Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA, CGA

Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA, CGA 5, Place Ville Marie, bureau 800 Montréal (Québec) H3B 2G2 T. 514 288.3256 1 800 363.4688 Téléc. 514 843.8375 www.cpaquebec.ca Formulaire d évaluation du stage d expérience pratique - cheminement CPA,

Plus en détail

Code d éthique Version révisée février 2011

Code d éthique Version révisée février 2011 Code d éthique Version révisée février 2011 Table des matières Introduction...3 1. Devoirs et obligations...4 1.1. Déclarations de la personne accompagnatrice... 4 1.2. Dispositions générales de la personne

Plus en détail

Position du secteur électrique français

Position du secteur électrique français 16 novembre 2010 ENERGIE 2020 Position du secteur électrique français L UFE, Union Française de l Electricité, est l association professionnelle du secteur de l électricité. Elle représente les employeurs

Plus en détail

Introduction Quels défis pour l Administration Publique face àla crise? Crise et leadership : quelles relations? Quels défis pour les dirigeants?

Introduction Quels défis pour l Administration Publique face àla crise? Crise et leadership : quelles relations? Quels défis pour les dirigeants? Renforcement des capacités en matière de Leadership au niveau du Secteur Public dans le contexte de la crise financière et économique Par Dr. Najat ZARROUK Introduction Quels défis pour l Administration

Plus en détail