A primer on Two-sided markets

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A primer on Two-sided markets"

Transcription

1 A primer on Two-sided markets 21 novembre 2014 Alexis Walckiers Autorité belge de la concurrence Ecares Université libre de Bruxelles

2 2 Introduction très riche programme de première année introduction aux choix entre plusieurs paniers, à la demande et l offre, à l élasticité mais aussi aux asymétries d information et aux biens publics certains marchés ne sont pas faciles à aborder avec ces outils ils requièrent l utilisation de modèles non standard c est l objectif de la séance d aujourd hui! pas de fomalisation des arguments, mais juste une présentation intuitive de certains arguments présentation succincte de la théorie des marchés biface l attractivité du service pour un type de client dépend du nombre d interactions ou du nombre d interactions potentielles avec un autre type de client le prix payé par certains clients couvre une partie des coûts générés par l autre type de clients

3 3 Prix Nobel Jean Tirole «Il n'y a pas de solution simple ou standard en matière de régulation ou de politique de concurrence, puisque les solutions les plus appropriées varient d'un marché à l'autre. Jean Tirole a donc également étudié les conditions de marchés spécifiques et développé de nouvelles perspectives théoriques. Traditionnellement, vendre à perte est interdit par le droit de la concurrence, parce que fixer des prix inférieurs aux coûts de production est un moyen de se débarrasser de concurrents. Cependant, ce n est pas le cas pour tous les marchés. Sur le marché de la presse, par exemple, donner des journaux gratuitement peut être un moyen d'attirer des lecteurs et donc de des annonceurs pour couvrir les pertes liées à la production et à la distribution. Dans ce cas, vendre à perte ne devrait pas nécessairement être interdit. Avec Jean-Charles Rochet, Tirole a amélioré notre compréhension de ces marchés de plate-forme, où il existe un lien fort entre les acteurs de différents côtés d'une plate-forme technique, tels que les lecteurs et les annonceurs dans le cas des journaux. D'autres exemples de plates-formes sont cartes de crédit/débit, les moteurs de recherche et les médias sociaux.»

4 4 Définition les marchés biface ou multiface sont des marchés sur lesquels les entreprises ont différents types de clients (utilisateurs finaux) il y a des externalités de réseau (positives?) entre les groupes de clients, puisque la participation conjointe sur la plateforme rend la plateforme plus attrayante pour chacun des groupes (externalités de réseau indirectes) pour Rochet et Tirole (2008) une caractéristique distinctive est que le nombre d interactions dépend plus de la structure du prix que du niveau du prix la répartition entre usagers importe plus que le prix total les clients n internalisent pas l effet de leur comportement sur les autres types de clients, contrairement aux marchés multiproduits (comme ceux des rasoirs et des lames de rasoir) Rochet, Jean-Charles et Jean Tirole (2008) Competition Policy in Two-sided markets, with a special emphasis on Payment Cards dans Handbook of Antitrust Economics, chapitre 15, The MIT Press:

5 5 Exemples les cartes de crédit permettent aux clients de payer chez les commerçants une bonne partie de la littérature économique sur les marchés biface trouve son origine dans des enquêtes de concurrence concernant Visa et MasterCard les commerçants paient les commissions (MIFs) les journaux tentent d attirer des lecteurs, mais également des annonces publicitaires l analyse d une concentration doit tenir compte de l interaction entre les deux faces du marché les centres commerciaux attirent non seulement les acheteurs mais également les enseignes les grandes enseignes qui génèrent du passage bénéficient généralement de conditions favorables (exclusivité?)

6 6 Exemples les services des agences immobilières sont généralement payés par ceux qui mettent leur bien en vente ou en location en Belgique à Amsterdam, le candidat locataire paie l agence différentiation verticale des agences: on veut que le bon public voie le bien les maisons d enchères mettent en contact les acheteurs et les vendeurs les vendeurs souhaitent que leurs biens soient vus par le plus grand nombre possible d acheteurs potentiels rarement un subscription fee les sites de rencontres et les discothèques ont généralement des tarifs préférentiels pour les femmes (pour les interactions hétérosexuelles)

7 Capitalisations boursières: Top 100 7

8 Principales conclusions de la littérature économique 8 l élasticité de la demande aux deux côtés de la plateforme et les externalités sont essentielles pour établir les prix comme dans d autres marchés, si les usagers sont captifs, le prix qu ils paient augmentera si une plus grande présence sur la face B augmente le profit que l on peut tirer des usagers de la face A, le prix payé par les usagers de la face B peut diminuer en présence d externalités suffisantes, réduire le prix d un côté peut être profitable (pour de réduire l élasticité de la demande de l autre côté) différence entre les cartes de crédit (eg MasterCard) et les annonces publicitaires (eg Google) la concurrence entre plateformes ne mène généralement pas à l optimum social, ni toujours à un résultat plus désirable que le monopole

9 9 Les cartes de paiements le «tourist test» développé par Rochet et Tirole (2011) pour tenter d identifier si les systèmes de paiement par carte sont trop chers («must-take cards») test si les commissions multilatérales d interchange (MIFs) captent une partie du surplus généré par l interaction répétée entre commerçants et clients et donc de la valeur ajoutée du commerçant le marchand voudrait refuser un paiement par carte à un client qui ne reviendra pas (interaction non répétée) et a suffisamment de cash pour payer à la caisse les MIFs ne sont pas excessifs lorsque le commerçant est indifférent entre le paiement par cash et le paiement par carte Rochet, Jean-Charles et Jean Tirole (2011) Must-Take Cards: Merchant Discounts and Avoided Cost, Journal of the European Economic Association, 9(3):

10 10 Trois types de plateformes Wiki Skype Presse? Facebook Google Youtube itunes Netflix Source: CERRE Study on Market Definition, Market Power and Regulatory Interaction in Electronic Communications Markets

11 11 Les réseaux de communication discussions animées entre les fournisseurs d accès et les opérateurs Internet produits et services complémentaires difficile d identifier la contribution de chaque maillon de la chaîne les incitants à investir pour chaque maillon dépendent des profits attendus certains services sont également en grande partie substituts revenus traditionnels des opérateurs télécoms sous pression Les exigences en matière de neutralité du web restreignent la capacité des fournisseurs d accès à faire contribuer les opérateurs internet l accès serait-il moins cher pour les consommateurs sinon?

Concurrence et régulation dans les marchés de plates-formes. Prof. Marc Bourreau, Telecom ParisTech

Concurrence et régulation dans les marchés de plates-formes. Prof. Marc Bourreau, Telecom ParisTech Concurrence et régulation dans les marchés de plates-formes Prof. Marc Bourreau, Telecom ParisTech Plan de la présentation 1. Les marchés de plate-forme : définition et stratégies 2. Concurrence et régulation

Plus en détail

L économie de la gratuité

L économie de la gratuité Ecole Pratique des Hautes Etudes Commerciales L économie de la gratuité Paul Belleflamme Louvain School of Management 02/03/2010 Louvain-la-Neuve Introduction Lʼéconomie de la gratuité Paul Belleflamme,

Plus en détail

Le numérique : enjeux des questions de concurrence. Anne Perrot C ulture-médias & Numérique Nouvelles questions de concurrence Paris, 8 janvier 2011

Le numérique : enjeux des questions de concurrence. Anne Perrot C ulture-médias & Numérique Nouvelles questions de concurrence Paris, 8 janvier 2011 Le numérique : enjeux des questions de concurrence Anne Perrot C ulture-médias & Numérique Nouvelles questions de concurrence Paris, 8 janvier 2011 Introduction Le monde numérique occupe une part croissante

Plus en détail

Compte-rendu du séminaire Philippe Nasse du jeudi 13 décembre 2012 : Les marchés «biface»

Compte-rendu du séminaire Philippe Nasse du jeudi 13 décembre 2012 : Les marchés «biface» Compte-rendu du séminaire Philippe Nasse du jeudi 13 décembre 2012 : Les marchés «biface» Créé à la fin des années 1980 au sein de la Direction de la Prévision, le séminaire Philippe Nasse s'est d'abord

Plus en détail

Google : une économie de plates-formes Web 2.0 entre gratuit et payant

Google : une économie de plates-formes Web 2.0 entre gratuit et payant Centre Propriété Intellectuelle et Innovation (CIPI, FUSL) en collaboration avec le Centre de Recherche Informatique et Droit (CRID, FUNDP) et la Chaire Arcelor (UCL) Google et les nouveaux services en

Plus en détail

De la difficulté de réguler. Avant Jean Tirole

De la difficulté de réguler. Avant Jean Tirole Pouvoir de marché et régulation Jean Tirole est l un des économistes les plus influents de notre époque. Il est l auteur de contributions majeures en recherche théorique dans de nombreux domaines ; il

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Favoriser la mobilité du consommateur : la mesure est-elle toujours souhaitable?

Favoriser la mobilité du consommateur : la mesure est-elle toujours souhaitable? Favoriser la mobilité du consommateur : la mesure est-elle toujours souhaitable? Nathalie Daley, économiste senior Loi Hamon : nouvelles obligations des entreprises, nouveaux pouvoirs de la DGCCRF Séminaire

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan 1. Le diagnostic stratégique: un pré-requis à la prise de décision Définition du diagnostic stratégique = Analyse conjointe de l entreprise (ses forces / ses faiblesses)

Plus en détail

Economie du numérique Master 2 Communication et Multimédia

Economie du numérique Master 2 Communication et Multimédia Economie du numérique Master 2 Communication et Multimédia Guillaume Sire Institut Français de Presse Propos liminaires Une page web : http://guillaumesire.wordpress.com/economie-dunumerique-master-2-communication-et-multimedia/

Plus en détail

Google et e-bay : coopétition

Google et e-bay : coopétition Google et e-bay : coopétition Introduction E-Bay : l'un des plus gros clients de Google Google : le principal fournisseur de trafic pour E-Bay. Deux stratégies différentes : E-Bay investit sur des domaines

Plus en détail

Cours d Economie Industrielle 00

Cours d Economie Industrielle 00 Cours d Economie Industrielle 00 Introduction Marc Bourreau Telecom ParisTech Marc Bourreau (TPT) Introduction 1 / 14 Qu est-ce que l économie industrielle? L économie industrielle s intéresse au fonctionnement

Plus en détail

MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE

MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE MODÉLISATION DES STRATÉGIES DES ACTEURS DU MARCHÉ DE L ASSURANCE DIRECTE Thèse CIFRE en collaboration avec DIRECT ASSURANCE Claire Mouminoux Directeur de thèse: Stéphane Loisel Co-directeur: Christophe

Plus en détail

Principes d économie des réseaux

Principes d économie des réseaux Principes d économie des réseaux Économie des multi-sided markets/plates-formes Thierry Pénard Le cadre SCP pour analyser un marché ou un secteur Conditions de base Demande : élasticitéprix, substituts,

Plus en détail

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan

ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan ÉTUDE DE CAS Alliance Renault-Nissan Le Groupe Renault en 1998 Métier: conception, fabrication et vente d automobiles But: la croissance rentable Objectif: 10% des PdM mondiales en 2010 dont 50% hors Europe

Plus en détail

Chapitre 1. Introduction

Chapitre 1. Introduction ISBN 92-64-01565-5 L assurance-maladie privée dans les pays de l OCDE OCDE 2004 Chapitre 1 Introduction Ce chapitre introductif du rapport explique pourquoi l OCDE a décidé d entreprendre une étude sur

Plus en détail

Plateforme. www.selectissimo.ch. Présentation et. tarification

Plateforme. www.selectissimo.ch. Présentation et. tarification MANDAT EXCSIF DE COURTAGE Le carrefour romand des opportunités d affaires Plateforme www.selectissimo.ch Présentation et tarification Introduction La plateforme est l unique site romand d annonces associé

Plus en détail

Documentation pour la conférence de presse concernant le cas des commissions domestiques d interchange pour les cartes de crédit II (KKDMIF II)

Documentation pour la conférence de presse concernant le cas des commissions domestiques d interchange pour les cartes de crédit II (KKDMIF II) Wettbewerbskommission WEKO Commission de la concurrence COMCO Commissione della concorrenza COMCO Competition Commission COMCO Documentation pour la conférence de presse concernant le cas des commissions

Plus en détail

ANNEXE I Référentiels du diplôme

ANNEXE I Référentiels du diplôme ANNEXE I Référentiels du diplôme Référentiel des activités professionnelles Référentiel de certification Savoirs associés Unités constitutives du référentiel de certification Management des unités commerciales

Plus en détail

Chapitre 13 Le monopole

Chapitre 13 Le monopole Chapitre 13 Le monopole 1. Qu est-ce que le monopole? 2. La production et le prix du monopoleur non discriminant 3. La concurrence parfaite et le monopole non discriminant : une comparaison 4. Le monopole

Plus en détail

Introduction à l'économie numérique et du commerce électronique. DU Modèles de l'economie Numérique - Université Paris 2

Introduction à l'économie numérique et du commerce électronique. DU Modèles de l'economie Numérique - Université Paris 2 Introduction à l'économie numérique et du commerce électronique DU Modèles de l'economie Numérique - Université Paris 2 Module n 2 / Etude de cas sectorielle n 1 Internet et la distribution automobile

Plus en détail

JANNEAU Julien. Conférence : Les clés de succès sur Internet

JANNEAU Julien. Conférence : Les clés de succès sur Internet HYMBERT Medhi JANNEAU Julien Master 2 SCPN Conférence : Les clés de succès sur Internet Introduction : Depuis sa démocratisation durant les années 2000, la toile Internet a complètement «explosée» devant

Plus en détail

PROTÉGER ET CONSOLIDER LA RÉPUTATION DE LA SOCIÉTÉ

PROTÉGER ET CONSOLIDER LA RÉPUTATION DE LA SOCIÉTÉ IV L éthique dans vos relations d affaires Nos activités sont tributaires de la qualité des relations que nous entretenons avec les clients, la collectivité, diverses organisations et nos partenaires.

Plus en détail

Présentation & Audience 2012

Présentation & Audience 2012 Votre communication internet globale pour le web local. Présentation & Audience 2012 1. Introduction Stasbourgbienvenue.com est en ligne depuis le mois d'aout 2009. A ce jour notre portail internet trouve

Plus en détail

Les moteurs de recherche : trou noir de la régulation r. Pierre-Jean Benghozi

Les moteurs de recherche : trou noir de la régulation r. Pierre-Jean Benghozi Les moteurs de recherche : trou noir de la régulation r? Pierre-Jean Benghozi Les enjeux des moteurs de recherche _ Plus que de simples intermédiaires : L information sur l informationl Une neutralité

Plus en détail

La neutralité du Net. 7 ème séminaire Fratel 27-28 avril 2010. Marc Lebourges

La neutralité du Net. 7 ème séminaire Fratel 27-28 avril 2010. Marc Lebourges La neutralité du Net 7 ème séminaire Fratel 27-28 avril 2010 Marc Lebourges La neutralité du Net en 4 questions Faut il garantir le droit pour l Internaute de pouvoir accéder aux services et aux contenus

Plus en détail

Étude de cas Canal+ Thierry PENARD Mars 2004. Caractéristique du secteur audiovisuel. Chaîne de TV : assembleur de programmes/ concepteur de grilles

Étude de cas Canal+ Thierry PENARD Mars 2004. Caractéristique du secteur audiovisuel. Chaîne de TV : assembleur de programmes/ concepteur de grilles Étude de cas Canal+ Thierry PENARD Mars 2004 Filière Caractéristique du secteur audiovisuel Chaîne de TV : assembleur de programmes/ concepteur de grilles en amont : production des programmes films, téléfilms,

Plus en détail

I. PRESENTATION DE L AGENCE IMMOBILIERE BRAGATO DE L ISLE - JOURDAIN

I. PRESENTATION DE L AGENCE IMMOBILIERE BRAGATO DE L ISLE - JOURDAIN I. PRESENTATION DE L AGENCE IMMOBILIERE BRAGATO DE L ISLE - JOURDAIN Fiche d identité du Réseau des Agences Immobilières du Crédit Agricole du groupe Square Habitat Réseau Square Habitat Forme de commerce

Plus en détail

Commissions d interchange pour les cartes de crédit

Commissions d interchange pour les cartes de crédit Wettbewerbskommission WEKO Commission de la concurrence COMCO Commissione della concorrenza COMCO Competition Commission COMCO Décision de la COMCO du 1 er décembre 2014 concernant les Commissions d interchange

Plus en détail

IDEP. Présentation du Wiki en français par Antonin Benoît DIOUF (IDEP)

IDEP. Présentation du Wiki en français par Antonin Benoît DIOUF (IDEP) Présentation du Wiki en français par Antonin Benoît DIOUF (IDEP) Initiative conjointe de : Berkman Center for Internet & Society (Harvard University) & EIFL : Electronic Information for Libraries (consortium)

Plus en détail

Plateforme. www.selectissimo.ch. Programme. publicitaire

Plateforme. www.selectissimo.ch. Programme. publicitaire MANDAT EXCSIF DE COURTAGE Le carrefour romand des opportunités d affaires Plateforme www.selectissimo.ch Programme publicitaire Qu est-ce que la plateforme? La plateforme est l unique site romand d annonces

Plus en détail

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire

A. La distinction entre marchés primaire et secondaire. 1. Le marché financier et ses deux compartiments : le marché primaire et le marché secondaire Chap 2 : Le marché financier et son rôle économique Les marchés de capitaux assurent le financement de l économie. Sur ces marchés se confrontent des agents à la recherche de financements et d autres à

Plus en détail

Le développement par fusionsacquisitions

Le développement par fusionsacquisitions Chapitre 1 Le développement par fusionsacquisitions Le développement par fusions-acquisitions s inscrit en général dans le champ de la croissance externe. Il est proposé de clarifier les différentes définitions

Plus en détail

Code de déontologie de l USPI Genève- Edition 2004. Code de déontologie de l USPI Genève

Code de déontologie de l USPI Genève- Edition 2004. Code de déontologie de l USPI Genève Code de déontologie de l USPI Genève Edition 2004 1 PREAMBULE 3 REGLES GENERALES 3 RELATIONS AVEC LE PUBLIC 3-4 RELATIONS AVEC LA CLIENTELE 4-5 RELATIONS AVEC LES CONFRERES 5-7 2 Code de déontologie de

Plus en détail

Position d EuroFinUse sur la proposition de directive du Parlement europe en et du Conseil sur l interme diation en assurance

Position d EuroFinUse sur la proposition de directive du Parlement europe en et du Conseil sur l interme diation en assurance Position d EuroFinUse sur la proposition de directive du Parlement europe en et du Conseil sur l interme diation en assurance La Fe de ration europe enne des usagers des services financiers (EuroFinUse)

Plus en détail

Les moteurs de recherche : quel cadre d analyse d. Pierre-Jean Benghozi étude sur L Economie et le Droit des moteurs de recherche 16 mai 2008 - Paris

Les moteurs de recherche : quel cadre d analyse d. Pierre-Jean Benghozi étude sur L Economie et le Droit des moteurs de recherche 16 mai 2008 - Paris Les moteurs de recherche : quel cadre d analyse d? Pierre-Jean Benghozi Journée e d éd étude sur L Economie et le Droit des moteurs de recherche 16 mai 2008 - Paris Un point de départ : les moteurs au

Plus en détail

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma

KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma KHAOUJA Ahmed PTT Maroc khaouja@lte.ma 1 L Internet, est un service mondial ouvert au public, dont l accès se fait à travers les différents réseaux de télécommunications : fixes, mobiles ou satellitaires.

Plus en détail

Mémoire de fin d études: Les alliances stratégiques dans le transport aérien et son impact dans la branche Cargo: Analyse et perspectives.

Mémoire de fin d études: Les alliances stratégiques dans le transport aérien et son impact dans la branche Cargo: Analyse et perspectives. I. Introduction Le ciel sera-t-il bientôt un monopole? Moyen pour les compagnies aériennes de continuer à exister, les alliances n en sont pas mois certainement qu une étape vers leur concentration en

Plus en détail

La singularité de L ADRESSE : une organisation en coopérative

La singularité de L ADRESSE : une organisation en coopérative COMMUNIQUE DE PRESSE Salon des Entrepreneurs 4 & 5 février 2015 Le réseau immobilier L ADRESSE : la coopérative résiste à la crise. Elle est le seul modèle économique qui permet d être performant grâce

Plus en détail

Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente

Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente Le consommateur devient un Promo sapiens : une plus grande conscience des prix lorsqu il y a beaucoup de promotions sur le point de vente La communication en magasin purement tournée vers la promotion

Plus en détail

Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés*

Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés* Les effets des regroupements dans le secteur bancaire sur l allocation du capital de risque et la liquidité des marchés* Chris D Souza et Alexandra Lai Jusqu à récemment, la réglementation en vigueur au

Plus en détail

Les moteurs de recherche : quelle régulation de la concurrence?

Les moteurs de recherche : quelle régulation de la concurrence? Les moteurs de recherche : quelle régulation de la concurrence? Denis Lescop Institut Telecom T&M SudParis / Cemantic / Pôle Innovation Contact: denis.lescop@it-sudparis.eu La régulation de la concurrence

Plus en détail

Le SI et ses utilisa-tueurs Perspectives sur la stratégie IT des organisations à l heure du Cloud Computing

Le SI et ses utilisa-tueurs Perspectives sur la stratégie IT des organisations à l heure du Cloud Computing Le SI et ses utilisa-tueurs Perspectives sur la stratégie IT des organisations à l heure du Cloud Computing Sébastien Tran ISC Paris Emmanuel Bertin Orange Labs Telecom SudParis introduction évolution

Plus en détail

Le rôle des territoires dans le développement des nouveaux systèmes sectoriels d innovation locaux : le cas des smart cities

Le rôle des territoires dans le développement des nouveaux systèmes sectoriels d innovation locaux : le cas des smart cities Le rôle des territoires dans le développement des nouveaux systèmes sectoriels d innovation locaux : le cas des smart cities Amel ATTOUR Maître de Conférences Université de Lorraine ENSMN- BETA-CNRS- UMR7522

Plus en détail

Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1

Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1 Micro-économie approfondie Chapitre 2 : Rappels d économie industrielle : le monopole 1 Olivier Bos olivier.bos@u-paris2.fr 11.1 1 Bibliographie : Belflamme et Peitz 2.2.2, 2.2.3, 8.1, 8.2, 9.1, 9.2, 10.1,

Plus en détail

Un programme financé par l Union européenne POUR SON INTERNATIONALISATION- ÉTAPES CLÉS

Un programme financé par l Union européenne POUR SON INTERNATIONALISATION- ÉTAPES CLÉS PROGRAMME D APPUI AU COMMERCE ET À L INTÉGRATION RÉGIONALE Un programme financé par l Union européenne LA VEILLE STRATÉGIQUE EN ENTREPRISE POUR SON INTERNATIONALISATION- ÉTAPES CLÉS MOUNIR ROCHDI CONSULTANT

Plus en détail

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Carine Franc CREGAS INSERM - U 537 Une définition de «l opting out» «to opt out» : choisir de ne pas participer ; [hopital, school] choisir

Plus en détail

Qui doit payer? Déclinaison des principes généraux aux services d eau potable et d assainissement

Qui doit payer? Déclinaison des principes généraux aux services d eau potable et d assainissement 24 juin 2014 Qui doit payer? Déclinaison des principes généraux aux services d eau potable et d assainissement Le financement des services publics en Amérique Latine Maurice Bernard Mais pourquoi payer?

Plus en détail

11 juillet 2014. 1. La capacité pour les collectivités de recouvrer les coûts d investissements ;

11 juillet 2014. 1. La capacité pour les collectivités de recouvrer les coûts d investissements ; Contribution de la Caisse des Dépôts à la consultation publique de l ARCEP sur le modèle générique de tarification de l accès aux réseaux en fibre optique jusqu à l abonné en dehors des zones très denses

Plus en détail

www.breizhconsulting.fr Centre de formation digital et communication : www. Komelya.fr

www.breizhconsulting.fr Centre de formation digital et communication : www. Komelya.fr «Comment bien choisir sa plateforme e-commerce» Merci de mettre votre portable en mode silencieux Mais vous pouvez twitter C est au programme - Les solutions open source - Les plateformes en mode SAAS

Plus en détail

REGULATION DU CABLE SOUS-MARIN AGENDA. Présentation d un câble sous-marin. Régulation en matière de câble sous-marin. Conclusion

REGULATION DU CABLE SOUS-MARIN AGENDA. Présentation d un câble sous-marin. Régulation en matière de câble sous-marin. Conclusion AGENDA REGULATION DU CABLE SOUS-MARIN Présentation d un câble sous-marin Régulation en matière de câble sous-marin Conclusion Présentation d un câble sous-marin Définition d un câble sous-marin Panorama

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Autonomisation du Consommateur et Pratiques Commerciales Pratiques de vente et de marketing

Autonomisation du Consommateur et Pratiques Commerciales Pratiques de vente et de marketing Consumer Empowerment and Market Conduct (CEMC) Working Group Autonomisation du Consommateur et Pratiques Commerciales Pratiques de vente et de marketing Cette Note Directrice a été élaborée par le Groupe

Plus en détail

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE

RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE RÈGLE 3400 RESTRICTIONS ET INFORMATIONS À FOURNIR RELATIVES À LA RECHERCHE Introduction La présente Règle établit les règles que les analystes doivent suivre lorsqu ils publient des rapports de recherche

Plus en détail

ENIGMA MARKETING. Plan de Communication Marketing Intégrée Pour: Le Centre d Action Bénévole de Montréal imaginé par:

ENIGMA MARKETING. Plan de Communication Marketing Intégrée Pour: Le Centre d Action Bénévole de Montréal imaginé par: ENIGMA MARKETING Plan de Communication Marketing Intégrée Pour: Le Centre d Action Bénévole de Montréal imaginé par: ENIGMA MARKETING 1 ANALYSE DE LA SITUATION BÉNÉVOLAT AU QUÉBEC Quelques informations

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique Prix Séance 2 Les 4 variables d action marketing MARKETING Mix Produit Qualité Caractéristiques Style Marque Conditionnement Garantie SAV Prix Tarif Remise Rabais

Plus en détail

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr

Une présence nationale pour un impact local & VOUS. www.groupon.fr Une présence nationale pour un impact local 2015 & VOUS Avez-vous déjà entendu parler d une campagne publicitaire qui ne nécéssite aucune dépense ou investissement préalable? Avez-vous déjà entendu parler

Plus en détail

Conférence de presse. Jeudi 23 avril 2009 LIVRE BLANC. pour développer les enchères électroniques et protéger le consommateur

Conférence de presse. Jeudi 23 avril 2009 LIVRE BLANC. pour développer les enchères électroniques et protéger le consommateur Conférence de presse Jeudi 23 avril 2009 LIVRE BLANC pour développer les enchères électroniques et protéger le consommateur Les enchères électroniques : de vrais enjeux économiques Selon une étude du BIPE,

Plus en détail

3) L externalisation réduit-elle le coût des services publics?

3) L externalisation réduit-elle le coût des services publics? 1 FIPECO le 14.04.2016 Les notes d analyse V) Les dépenses publiques 3) L externalisation réduit-elle le coût des services publics? François ECALLE L externalisation des services publics, qui consiste

Plus en détail

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques

Le commerce. électronique et ses répercussions sur les boutiques Le commerce électronique et ses répercussions sur les boutiques Table des matières 2 Introduction 3 4 5 6 Le commerce en ligne gruge une partie des ventes au détail Le furetage en magasin est maintenant

Plus en détail

Définition, typologie et méthodologie d évaluation des avantages immatériels dans le cadre du service universel postal

Définition, typologie et méthodologie d évaluation des avantages immatériels dans le cadre du service universel postal Mai 2010 Définition, typologie et méthodologie d évaluation des avantages immatériels dans le cadre du service universel postal Synthèse des principaux résultats de l étude confiée au cabinet WIK-Consult

Plus en détail

1er site. d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Dossier de presse 21/07/2009.

1er site. d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Dossier de presse 21/07/2009. JJ Mois Année 1er site d annonces immobilières qui permet de qualifier les contacts et de négocier le meilleur prix! Appart-Maison.fr en quelques mots Appart-Maison.fr est le 1er site Internet d annonces

Plus en détail

Rappel des raisons de l introduction en bourse de Worldline

Rappel des raisons de l introduction en bourse de Worldline Agenda 1.Introduction 2.Bilan de l année 2014 3.Stratégie et ambition 2017 4.Performance financière 2014 5.Rapports des Commissaires aux comptes 6.Objectifs pour 2015 2 Rappel des raisons de l introduction

Plus en détail

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils?

Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? Un autre regard sur l emprunteur. Résidence principale, primo-accédants et secundo-accédants : qui sont-ils, qu achètent-ils? 09/02/2015 1 Introduction L emprunteur immobilier «type» n existe pas, il est

Plus en détail

Décision n 16-DCC-57 du 22 avril 2016 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Financière Parcours par la société Temsys

Décision n 16-DCC-57 du 22 avril 2016 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Financière Parcours par la société Temsys RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 16-DCC-57 du 22 avril 2016 relative à la prise de contrôle exclusif de la société Financière Parcours par la société Temsys L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de

Plus en détail

Réseaux sociaux et introduction aux business models

Réseaux sociaux et introduction aux business models Réseaux sociaux et introduction aux business models LE CONCEPT DE RÉSEAU SOCIAL Définition d une action sociale «Une action est sociale si un individu donné prend en compte les comportements des autres

Plus en détail

Association VENIR À BORDEAUX DOSSIER DE PRESSE. Octobre 2010. www.venirabordeaux.com

Association VENIR À BORDEAUX DOSSIER DE PRESSE. Octobre 2010. www.venirabordeaux.com Association VENIR À BORDEAUX DOSSIER DE PRESSE Octobre 2010 www.venirabordeaux.com SOMMAIRE 1. POURQUOI VENIR A BORDEAUX? La philosophie de VENIR A BORDEAUX Une alternative aux guides existants 2. UN CONCEPT

Plus en détail

MAR A KE K TI T N I G

MAR A KE K TI T N I G MARKETING 4 éléments du marketing I. LE PRODUIT II. LA DISTRIBUTION III. LE PRIX IV. LA COMMUNICATION Fournir un produit / service de façon efficiente au consommateur et communiquer leurs caractéristiques

Plus en détail

Economie Industrielle 05

Economie Industrielle 05 Economie Industrielle 05 La publicité Marc Bourreau Telecom ParisTech Marc Bourreau (TPT) Cours 05 : La publicité 1 / 26 Plan du cours 1 Les notions de publicité informative et persuasive. 2 Des exemples

Plus en détail

Les attentes des consommateurs sont-elles satisfaites?

Les attentes des consommateurs sont-elles satisfaites? Les attentes des consommateurs sont-elles satisfaites? Point de vue européen Intro Prise en compte des intérêts des consommateurs, par les autorités publiques, n est pas récente, même si différences importantes

Plus en détail

Doter votre organisation d une veille web automatisée à l aide de la technologie RSS! V. MAINJOT

Doter votre organisation d une veille web automatisée à l aide de la technologie RSS! V. MAINJOT Doter votre organisation d une veille web automatisée à l aide de la technologie RSS! V. MAINJOT Présentation donnée dans le cadre des Assises de l Intelligence Stratégique 2014 Présentation Valéry MAINJOT

Plus en détail

L EXPO PERMANENTE. L Usine Nouvelle vous ouvre les portes de son salon professionnel sur Internet : Page 0

L EXPO PERMANENTE. L Usine Nouvelle vous ouvre les portes de son salon professionnel sur Internet : Page 0 L Usine Nouvelle vous ouvre les portes de son salon professionnel sur Internet : L EXPO PERMANENTE Page 0 L Expo Permanente, le salon de l industrie en ligne L Expo Permanente est un salon professionnel

Plus en détail

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement :

Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Réduire les coûts des transferts d argent des migrants et optimiser leur impact sur le développement : Outils et produits financiers pour le Maghreb et la Zone franc RÉSUMÉ EXÉCUTIF Naceur Bourenane Saïd

Plus en détail

REPONSE D UPC BROADBAND FRANCE A LA CONSULTATION PUBLIQUE DE L ARCEP SUR L ANALYSE DES MARCHES DE GROS DES SERVICES DE DIFFUSION AUDIOVISUELLE LANCEE

REPONSE D UPC BROADBAND FRANCE A LA CONSULTATION PUBLIQUE DE L ARCEP SUR L ANALYSE DES MARCHES DE GROS DES SERVICES DE DIFFUSION AUDIOVISUELLE LANCEE REPONSE D UPC BROADBAND FRANCE A LA CONSULTATION PUBLIQUE DE L ARCEP SUR L ANALYSE DES MARCHES DE GROS DES SERVICES DE DIFFUSION AUDIOVISUELLE LANCEE LE 1 JUILLET 2005 Paris, le 9 septembre 2005 1 INTRODUCTION

Plus en détail

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon

Amazon. 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon Amazon 1) Activités d Amazon 2) Amazon et les réseaux 3) Forces et faiblesses d Amazon 4) Comparaison entre Google, ebay et Amazon 23 mai 2005 Meetup meeting 1 1) Activités d Amazon : missions Missions

Plus en détail

UE Marketing Opérationnel

UE Marketing Opérationnel UE Marketing Opérationnel La politique de distribution La Stratégie de Distribution Séance 3 I Les circuits de distribution 1.1 Les fonctions de la distribution 1.2 La longueur des circuits 1.3 La rémunération

Plus en détail

Introduction : les relations verticales

Introduction : les relations verticales Introduction : les relations verticales Relations horizontales : entre firmes situées à un même niveau sur le marché. Concurrence, collusion, fusions... Relations verticales : plusieurs entreprises interviennent

Plus en détail

Observatoire de l e-pub 2008 16 janvier 2009. Telecom, Media, Entertainment

Observatoire de l e-pub 2008 16 janvier 2009. Telecom, Media, Entertainment Observatoire de l e-pub 2008 16 janvier 2009 Telecom, Media, Entertainment Syndicat des Régies Internet Le SRI en 2009, c est 13 membres qui adhèrent à une charte qualité et défendent l Internet d une

Plus en détail

Communiqué de presse IMMOBILIER

Communiqué de presse IMMOBILIER Notre étude sur les attentes des Belges francophones en matière d immobilier montre que la maison et particulièrement à la campagne est le type d habitat recherché en premier lieu. On recherche plutôt

Plus en détail

La Cote des Montres au cœur du marché horloger

La Cote des Montres au cœur du marché horloger La Cote des Montres au cœur du marché horloger Premier showroom horloger sur Internet, lacotedesmontres.com est devenu le rendez-vous incontournable des hommes et des femmes sensibles aux modes, des amateurs

Plus en détail

Marques de distributeurs et accès au marché des fournisseurs de la grande distribution

Marques de distributeurs et accès au marché des fournisseurs de la grande distribution Marques de distributeurs et accès au marché des fournisseurs de la grande distribution Patrice Reis, Maître de conférences en droit privé UNS, CREDECO-IGREDEG-CNRS email reis@gredeg.cnrs.fr La grande distribution

Plus en détail

MISES EN OEUVRE ET BAREME. Question no 1.1 c3 Dégager des points forts et des points faibles pour la localisation d un point de vente

MISES EN OEUVRE ET BAREME. Question no 1.1 c3 Dégager des points forts et des points faibles pour la localisation d un point de vente CAPACITES MISES EN OEUVRE ET BAREME PREMIERE PARTIE Question no 1.1 c3 Dégager des points forts et des points faibles pour la localisation d un point de vente 22 points 6 points Question no 1.2.1 Question

Plus en détail

Thème 3 : Théorie de l agence et problèmes de coordination

Thème 3 : Théorie de l agence et problèmes de coordination Thème 3 : Théorie de l agence et problèmes de coordination Les problèmes d information George A. Akerlof : The Market for «Lemons»: Quality Uncertainty and the Market Mechanism (QJE, 1970) Thèmes de recherche

Plus en détail

L ETUDE DE MARCHE. 5. Analyse d un indicateur : la part de marché

L ETUDE DE MARCHE. 5. Analyse d un indicateur : la part de marché L ETUDE DE MARCHE 1. Définition du marché 2. Analyse de la demande 3. Analyse de l offre 4. Analyse de l environnement 5. Analyse d un indicateur : la part de marché 1. Définition du marché le marché Il

Plus en détail

Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet

Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet Stratégies des régies en ligne et modalités de valorisation de la publicité sur Internet Executive summary DGMIC Janvier 2010 Florence Le Borgne Tiffany Sauquet f.leborgne@idate.fr t.sauquet@idate.fr Tel.:

Plus en détail

Economie de l information

Economie de l information Economie de l information Alain BUSSON busson@hec.fr 26/11/2012 CAP DIGITAL - Think Tank Transmedia 1 CONCEPTS CLEFS 26/11/2012 CAP DIGITAL - Think Tank Transmedia 2 Définition et propriétés Tout ce qui

Plus en détail

CONSULTANTE EN IMMOBILIER. Micol Singarella

CONSULTANTE EN IMMOBILIER. Micol Singarella CONSULTANTE EN IMMOBILIER Micol Singarella - Avez vous entendu parler de toutes les bonnes affaires sur Berlin mais pas encore de moi? Pas de problème, il est encore temps! Je suis une consultante en agence

Plus en détail

Chronique Publicité. La nouvelle recommandation du BVP. Par Amanda Mahabir, Etudiante en Master Droit et Métiers de l Audiovisuel

Chronique Publicité. La nouvelle recommandation du BVP. Par Amanda Mahabir, Etudiante en Master Droit et Métiers de l Audiovisuel Chronique Publicité La nouvelle recommandation du BVP Par Amanda Mahabir, Etudiante en Master Droit et Métiers de l Audiovisuel Le BVP adopte des règles déontologiques pour encadrer les publicités. Au-delà

Plus en détail

Programmes incitatifs d interchange de MasterCard Canada

Programmes incitatifs d interchange de MasterCard Canada Le 17 avril 2015 Programmes incitatifs d interchange de MasterCard Canada En tant que commerçant partenaire de MasterCard, il est important que vous connaissiez le modèle économique sur lequel reposent

Plus en détail

Quels oligopoles la régulation doit-elle faire émerger? Réunion Fratel Tunis, 17 octobre 2008 Nicolas Curien, membre de l ARCEP

Quels oligopoles la régulation doit-elle faire émerger? Réunion Fratel Tunis, 17 octobre 2008 Nicolas Curien, membre de l ARCEP Quels oligopoles la régulation doit-elle faire émerger? Réunion Fratel Tunis, 17 octobre 2008 Nicolas Curien, membre de l ARCEP Régulation et structure de marché La structure de marché n est pas un donné

Plus en détail

Coût d Achat d Energie Electrique Pass Through

Coût d Achat d Energie Electrique Pass Through Coût d Achat d Energie Electrique Pass Through ATELIER DE REGULATION D ERERA/ WAGPA juin 2011, Abuja, NIGERIA Prof. Jorry M. Mwenechanya juin 2011 jorry@zamnet.zm Pourquoi est-ce que le Pass Through est

Plus en détail

Programme ESSEC Gestion de patrimoine

Programme ESSEC Gestion de patrimoine Programme ESSEC Gestion de patrimoine Séminaire «L investissement immobilier» Généralités sur l immobilier François Longin 1 www.longin.fr Généralités sur l immobilier Statistiques de l immobilier L immobilier

Plus en détail

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS?

PREMIERE PARTIE POLITIQUE D INVESTISSEMENT SS? STRUCTURE DU CADRE DE POLITIQUE D INVESTISSEMENT DE LA CEDEAO Dr Jonathan A Aremu Consultant Marché commun d investissement de la CEDEAO Département du Secteur Privé Tel: 234-1-8033061476 E-mail: marketlinkconsults@yahoo.com

Plus en détail

L analyse de la Chaîne de Valeur

L analyse de la Chaîne de Valeur L analyse de la Chaîne de Valeur Présentation de la chaîne de valeur En principe, une entreprise cherche à obtenir un avantage concurrentiel et se donne pour mission de créer de la valeur pour ses clients.

Plus en détail

Comprendre les engagements de Booking.com

Comprendre les engagements de Booking.com Service juridique, des affaires réglementaires et européennes Circulaire juridique n 15.15 du 23/04/2015 Comprendre les engagements de Booking.com Décision de l Autorité de la concurrence en date du 21

Plus en détail

La fourniture de gaz naturel et d électricité aux ménages britanniques

La fourniture de gaz naturel et d électricité aux ménages britanniques A la tête du client C. Crampes et T.O. Léautier, 26 février 2015 La discrimination tarifaire consiste, dans sa forme la plus simple, à vendre un même produit à des prix différents selon les acheteurs,

Plus en détail

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009

SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 SEMINAIRE DE FORMATION LES BOURSES DE L ELECTRICITE ALGER 4 & 5 MAI 2009 Nous reprenons dans ce document les principaux messages délivrés lors du séminaire de formation sur les bourses de l électricité

Plus en détail

GESTION LOCATIVE POUR UNE GESTION EN TOUTE SÉRÉNITÉ CONFIEZ-NOUS VOS CLÉS! gestion@avis-immobilier.fr

GESTION LOCATIVE POUR UNE GESTION EN TOUTE SÉRÉNITÉ CONFIEZ-NOUS VOS CLÉS! gestion@avis-immobilier.fr GESTION LOCATIVE POUR UNE GESTION EN TOUTE SÉRÉNITÉ CONFIEZ-NOUS VOS CLÉS! gestion@avis-immobilier.fr BIENVENUE P arce que le marché immobilier représente la valeur refuge préférée des français, que vous

Plus en détail

Note d alerte n 66 8 avril 2010 LES MARCHÉS BIFACES : LA FACE CACHÉE D INTERNET? Charles du Granrut

Note d alerte n 66 8 avril 2010 LES MARCHÉS BIFACES : LA FACE CACHÉE D INTERNET? Charles du Granrut Note d alerte n 66 8 avril 2010 LES MARCHÉS BIFACES : LA FACE CACHÉE D INTERNET? Charles du Granrut Internet bouleverse le fonctionnement de certains marchés en changeant l interaction entre l offre et

Plus en détail