A primer on Two-sided markets

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "A primer on Two-sided markets"

Transcription

1 A primer on Two-sided markets 21 novembre 2014 Alexis Walckiers Autorité belge de la concurrence Ecares Université libre de Bruxelles

2 2 Introduction très riche programme de première année introduction aux choix entre plusieurs paniers, à la demande et l offre, à l élasticité mais aussi aux asymétries d information et aux biens publics certains marchés ne sont pas faciles à aborder avec ces outils ils requièrent l utilisation de modèles non standard c est l objectif de la séance d aujourd hui! pas de fomalisation des arguments, mais juste une présentation intuitive de certains arguments présentation succincte de la théorie des marchés biface l attractivité du service pour un type de client dépend du nombre d interactions ou du nombre d interactions potentielles avec un autre type de client le prix payé par certains clients couvre une partie des coûts générés par l autre type de clients

3 3 Prix Nobel Jean Tirole «Il n'y a pas de solution simple ou standard en matière de régulation ou de politique de concurrence, puisque les solutions les plus appropriées varient d'un marché à l'autre. Jean Tirole a donc également étudié les conditions de marchés spécifiques et développé de nouvelles perspectives théoriques. Traditionnellement, vendre à perte est interdit par le droit de la concurrence, parce que fixer des prix inférieurs aux coûts de production est un moyen de se débarrasser de concurrents. Cependant, ce n est pas le cas pour tous les marchés. Sur le marché de la presse, par exemple, donner des journaux gratuitement peut être un moyen d'attirer des lecteurs et donc de des annonceurs pour couvrir les pertes liées à la production et à la distribution. Dans ce cas, vendre à perte ne devrait pas nécessairement être interdit. Avec Jean-Charles Rochet, Tirole a amélioré notre compréhension de ces marchés de plate-forme, où il existe un lien fort entre les acteurs de différents côtés d'une plate-forme technique, tels que les lecteurs et les annonceurs dans le cas des journaux. D'autres exemples de plates-formes sont cartes de crédit/débit, les moteurs de recherche et les médias sociaux.»

4 4 Définition les marchés biface ou multiface sont des marchés sur lesquels les entreprises ont différents types de clients (utilisateurs finaux) il y a des externalités de réseau (positives?) entre les groupes de clients, puisque la participation conjointe sur la plateforme rend la plateforme plus attrayante pour chacun des groupes (externalités de réseau indirectes) pour Rochet et Tirole (2008) une caractéristique distinctive est que le nombre d interactions dépend plus de la structure du prix que du niveau du prix la répartition entre usagers importe plus que le prix total les clients n internalisent pas l effet de leur comportement sur les autres types de clients, contrairement aux marchés multiproduits (comme ceux des rasoirs et des lames de rasoir) Rochet, Jean-Charles et Jean Tirole (2008) Competition Policy in Two-sided markets, with a special emphasis on Payment Cards dans Handbook of Antitrust Economics, chapitre 15, The MIT Press:

5 5 Exemples les cartes de crédit permettent aux clients de payer chez les commerçants une bonne partie de la littérature économique sur les marchés biface trouve son origine dans des enquêtes de concurrence concernant Visa et MasterCard les commerçants paient les commissions (MIFs) les journaux tentent d attirer des lecteurs, mais également des annonces publicitaires l analyse d une concentration doit tenir compte de l interaction entre les deux faces du marché les centres commerciaux attirent non seulement les acheteurs mais également les enseignes les grandes enseignes qui génèrent du passage bénéficient généralement de conditions favorables (exclusivité?)

6 6 Exemples les services des agences immobilières sont généralement payés par ceux qui mettent leur bien en vente ou en location en Belgique à Amsterdam, le candidat locataire paie l agence différentiation verticale des agences: on veut que le bon public voie le bien les maisons d enchères mettent en contact les acheteurs et les vendeurs les vendeurs souhaitent que leurs biens soient vus par le plus grand nombre possible d acheteurs potentiels rarement un subscription fee les sites de rencontres et les discothèques ont généralement des tarifs préférentiels pour les femmes (pour les interactions hétérosexuelles)

7 Capitalisations boursières: Top 100 7

8 Principales conclusions de la littérature économique 8 l élasticité de la demande aux deux côtés de la plateforme et les externalités sont essentielles pour établir les prix comme dans d autres marchés, si les usagers sont captifs, le prix qu ils paient augmentera si une plus grande présence sur la face B augmente le profit que l on peut tirer des usagers de la face A, le prix payé par les usagers de la face B peut diminuer en présence d externalités suffisantes, réduire le prix d un côté peut être profitable (pour de réduire l élasticité de la demande de l autre côté) différence entre les cartes de crédit (eg MasterCard) et les annonces publicitaires (eg Google) la concurrence entre plateformes ne mène généralement pas à l optimum social, ni toujours à un résultat plus désirable que le monopole

9 9 Les cartes de paiements le «tourist test» développé par Rochet et Tirole (2011) pour tenter d identifier si les systèmes de paiement par carte sont trop chers («must-take cards») test si les commissions multilatérales d interchange (MIFs) captent une partie du surplus généré par l interaction répétée entre commerçants et clients et donc de la valeur ajoutée du commerçant le marchand voudrait refuser un paiement par carte à un client qui ne reviendra pas (interaction non répétée) et a suffisamment de cash pour payer à la caisse les MIFs ne sont pas excessifs lorsque le commerçant est indifférent entre le paiement par cash et le paiement par carte Rochet, Jean-Charles et Jean Tirole (2011) Must-Take Cards: Merchant Discounts and Avoided Cost, Journal of the European Economic Association, 9(3):

10 10 Trois types de plateformes Wiki Skype Presse? Facebook Google Youtube itunes Netflix Source: CERRE Study on Market Definition, Market Power and Regulatory Interaction in Electronic Communications Markets

11 11 Les réseaux de communication discussions animées entre les fournisseurs d accès et les opérateurs Internet produits et services complémentaires difficile d identifier la contribution de chaque maillon de la chaîne les incitants à investir pour chaque maillon dépendent des profits attendus certains services sont également en grande partie substituts revenus traditionnels des opérateurs télécoms sous pression Les exigences en matière de neutralité du web restreignent la capacité des fournisseurs d accès à faire contribuer les opérateurs internet l accès serait-il moins cher pour les consommateurs sinon?

Compte-rendu du séminaire Philippe Nasse du jeudi 13 décembre 2012 : Les marchés «biface»

Compte-rendu du séminaire Philippe Nasse du jeudi 13 décembre 2012 : Les marchés «biface» Compte-rendu du séminaire Philippe Nasse du jeudi 13 décembre 2012 : Les marchés «biface» Créé à la fin des années 1980 au sein de la Direction de la Prévision, le séminaire Philippe Nasse s'est d'abord

Plus en détail

Documentation pour la conférence de presse concernant le cas des commissions domestiques d interchange pour les cartes de crédit II (KKDMIF II)

Documentation pour la conférence de presse concernant le cas des commissions domestiques d interchange pour les cartes de crédit II (KKDMIF II) Wettbewerbskommission WEKO Commission de la concurrence COMCO Commissione della concorrenza COMCO Competition Commission COMCO Documentation pour la conférence de presse concernant le cas des commissions

Plus en détail

Principes d économie des réseaux

Principes d économie des réseaux Principes d économie des réseaux Économie des multi-sided markets/plates-formes Thierry Pénard Le cadre SCP pour analyser un marché ou un secteur Conditions de base Demande : élasticitéprix, substituts,

Plus en détail

Stratégies et modèles d affaires des plateformes : Thierry Pénard CREM-CNRS, Université de Rennes 1 & M@arsouin 23 octobre 2014

Stratégies et modèles d affaires des plateformes : Thierry Pénard CREM-CNRS, Université de Rennes 1 & M@arsouin 23 octobre 2014 Stratégies et modèles d affaires des plateformes : principes et applications Thierry Pénard CREM-CNRS, Université de Rennes 1 & M@arsouin 23 octobre 2014 D une économie des organisations à une économie

Plus en détail

CURRICULUM VITAE Marianne Verdier Née le 9 mars 1980

CURRICULUM VITAE Marianne Verdier Née le 9 mars 1980 CURRICULUM VITAE Marianne Verdier Née le 9 mars 1980 1. Cursus professionnel Septembre 2014 2012-2014 2009-2012 Professeur des Universités à l Université Paris 2 Panthéon Assas. Chercheur au CRED, Centre

Plus en détail

Commissions d interchange pour les cartes de crédit

Commissions d interchange pour les cartes de crédit Wettbewerbskommission WEKO Commission de la concurrence COMCO Commissione della concorrenza COMCO Competition Commission COMCO Décision de la COMCO du 1 er décembre 2014 concernant les Commissions d interchange

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ Une appréciation/dépréciation du taux de

Plus en détail

appliqués à des "problèmes" économiques concrets

appliqués à des problèmes économiques concrets appliqués à des "problèmes" économiques concrets La force de la théorie économique moderne basée sur la théorie de l information et celle des jeux est son caractère assez universel. Des travaux très disparates

Plus en détail

La publicité multimédia (internet)

La publicité multimédia (internet) 7 La publicité multimédia (internet) Comment utiliser les leviers offerts par la publicité sur internet pour améliorer votre visibilité? oi Les encarts publicitaires L affiliation Les liens sponsorisés

Plus en détail

Thème 3 : Théorie de l agence et problèmes de coordination

Thème 3 : Théorie de l agence et problèmes de coordination Thème 3 : Théorie de l agence et problèmes de coordination Les problèmes d information George A. Akerlof : The Market for «Lemons»: Quality Uncertainty and the Market Mechanism (QJE, 1970) Thèmes de recherche

Plus en détail

Google : une économie de plates-formes Web 2.0 entre gratuit et payant

Google : une économie de plates-formes Web 2.0 entre gratuit et payant Centre Propriété Intellectuelle et Innovation (CIPI, FUSL) en collaboration avec le Centre de Recherche Informatique et Droit (CRID, FUNDP) et la Chaire Arcelor (UCL) Google et les nouveaux services en

Plus en détail

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire

Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Chapitre 5 Les mécanismes de transmission de la politique monétaire Introduction (1/3) Dans le chapitre 4, on a étudié les aspects tactiques de la politique monétaire Comment la BC utilise les instruments

Plus en détail

Document Interchanges et commission. Coûts des paiements par cartes de crédit et de débit

Document Interchanges et commission. Coûts des paiements par cartes de crédit et de débit Document Interchanges et commission Coûts des paiements par cartes de crédit et de débit Table des matières Introduction Coûts de la facilité de paiement 3 Parties impliquées Quelles sont les parties impliquées?

Plus en détail

COORDINATION NON COOPÉRATIVE: MÉTHODES D ENCHÈRES

COORDINATION NON COOPÉRATIVE: MÉTHODES D ENCHÈRES COORDINATION NON COOPÉRATIVE: MÉTHODES D ENCHÈRES Cours 6c Principe Protocole centralisé, un commissaire-priseur/vendeur (auctioneer) et plusieurs enchérisseurs/acheteurs (bidders) Le commissaire-priseur

Plus en détail

Fiche- action n Titre Utiliser les jeux sérieux Le marché

Fiche- action n Titre Utiliser les jeux sérieux Le marché Fiche- action n Titre Utiliser les jeux sérieux Le marché Objectif : Donner du sens aux Enseignements d Exploration en évaluant les compétences, placer les dispositifs d évaluation au cœur du processus

Plus en détail

Le rôle des territoires dans le développement des nouveaux systèmes sectoriels d innovation locaux : le cas des smart cities

Le rôle des territoires dans le développement des nouveaux systèmes sectoriels d innovation locaux : le cas des smart cities Le rôle des territoires dans le développement des nouveaux systèmes sectoriels d innovation locaux : le cas des smart cities Amel ATTOUR Maître de Conférences Université de Lorraine ENSMN- BETA-CNRS- UMR7522

Plus en détail

Ce document répond aux étudiants ayant envoyé un email pour demander de préciser des points spécifiques

Ce document répond aux étudiants ayant envoyé un email pour demander de préciser des points spécifiques Ce document répond aux étudiants ayant envoyé un email pour demander de préciser des points spécifiques Les questions sont résumées en bleu ; les réponses figurent en noir. NB en dernier lieu je réponds

Plus en détail

Fonctionnement des Marchés électriques, Distribution, Energies renouvelables E N E R G I E 2 0 0 8

Fonctionnement des Marchés électriques, Distribution, Energies renouvelables E N E R G I E 2 0 0 8 Sart-Tilman B28 Université de Liège Cours ELEC0018-1 Fonctionnement des Marchés électriques, Distribution, Energies renouvelables Ce cours sur le fonctionnement des marchés énergétiques est ouvert aux

Plus en détail

Tarif MediaSpecs plate-forme - 2015 Valable à partir du 01/01/2015

Tarif MediaSpecs plate-forme - 2015 Valable à partir du 01/01/2015 Tarif MediaSpecs plate-forme - 2015 Valable à partir du 01/01/2015 Information générale MediaSpecs.fr comprend deux grands volets pour les spécialistes des médias: 1. Une base de données on-line 2. Une

Plus en détail

Rappel des raisons de l introduction en bourse de Worldline

Rappel des raisons de l introduction en bourse de Worldline Agenda 1.Introduction 2.Bilan de l année 2014 3.Stratégie et ambition 2017 4.Performance financière 2014 5.Rapports des Commissaires aux comptes 6.Objectifs pour 2015 2 Rappel des raisons de l introduction

Plus en détail

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa.

L interchange. Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. L interchange Ce que c est. Comment ça fonctionne. Et pourquoi c est fondamental pour le système des paiements Visa. Il n y a pas si longtemps, les consommateurs n avaient d autre choix que d utiliser

Plus en détail

Chapitre 4 Quelles sont les principales défaillances du marché?

Chapitre 4 Quelles sont les principales défaillances du marché? CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN 12 octobre 2014 à 18:25 Chapitre 4 Quelles sont les principales défaillances du marché? Introduction Dans la réalité les marchés peuvent être défaillants dans le

Plus en détail

CONSULTANTE EN IMMOBILIER. Micol Singarella

CONSULTANTE EN IMMOBILIER. Micol Singarella CONSULTANTE EN IMMOBILIER Micol Singarella - Avez vous entendu parler de toutes les bonnes affaires sur Berlin mais pas encore de moi? Pas de problème, il est encore temps! Je suis une consultante en agence

Plus en détail

Les moteurs de recherche : quel cadre d analyse d. Pierre-Jean Benghozi étude sur L Economie et le Droit des moteurs de recherche 16 mai 2008 - Paris

Les moteurs de recherche : quel cadre d analyse d. Pierre-Jean Benghozi étude sur L Economie et le Droit des moteurs de recherche 16 mai 2008 - Paris Les moteurs de recherche : quel cadre d analyse d? Pierre-Jean Benghozi Journée e d éd étude sur L Economie et le Droit des moteurs de recherche 16 mai 2008 - Paris Un point de départ : les moteurs au

Plus en détail

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM.

LE DISPLAY RÉVOLUTION. De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée. Janvier 2012 LIVRE BLANC ACXIOM. LIVRE BLANC ACXIOM LE DISPLAY EN PLEINE RÉVOLUTION De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Janvier 2012 Frédéric GRELIER Directeur Europe développement produits Acxiom

Plus en détail

Paiements sécurisés. Simple Rapide Sécurisé

Paiements sécurisés. Simple Rapide Sécurisé Paiements sécurisés Simple Rapide Sécurisé Qu est-ce que Moneybookers? Moneybookers est l un des plus grands prestataires européens de solutions de paiement en ligne vous permettant d effectuer des paiements

Plus en détail

Collège d autorisation et de contrôle. Avis n 02/2011

Collège d autorisation et de contrôle. Avis n 02/2011 Collège d autorisation et de contrôle Avis n 02/2011 Première évaluation de la Recommandation du 24 juin 2010 relative à la mise en valeur des œuvres européennes et de la Communauté française dans les

Plus en détail

Document de travail LA GRATUITE PEUT-ELLE AVOIR DES EFFETS ANTICONCURRENTIELS? Une perspective d économie industrielle sur le cas Google

Document de travail LA GRATUITE PEUT-ELLE AVOIR DES EFFETS ANTICONCURRENTIELS? Une perspective d économie industrielle sur le cas Google Document de travail 2013-01/ January 2013 LA GRATUITE PEUT-ELLE AVOIR DES EFFETS ANTICONCURRENTIELS? Une perspective d économie industrielle sur le cas Google Estelle Malavolti Toulouse School of Economics

Plus en détail

Séances 4 à 6. Le tableau suivant résume la multiplicité des indicateurs de performance utilisés dans les campagnes digitales.

Séances 4 à 6. Le tableau suivant résume la multiplicité des indicateurs de performance utilisés dans les campagnes digitales. TD Séances 4 à 6 Ces td sont consacrés au marketing à la performance dont nous rappelons la définition : Le marketing à la performance est le fait de mener une campagne de publicité en fonction d objectifs

Plus en détail

L ÂGE EN TANT QUE DÉTERMINANT DE LA CLASSE TARIFAIRE EN ASSURANCE

L ÂGE EN TANT QUE DÉTERMINANT DE LA CLASSE TARIFAIRE EN ASSURANCE L ÂGE EN TANT QUE DÉTERMINANT DE LA CLASSE TARIFAIRE EN ASSURANCE Robert L. Brown Professeur d actuariat Darren Charters Professeur adjoint de droit commercial Sally Gunz Professeure de droit commercial

Plus en détail

Call for submission 3rd Bordeaux Workshop in International Economics and Finance. organized by LAREFI - Bordeaux University

Call for submission 3rd Bordeaux Workshop in International Economics and Finance. organized by LAREFI - Bordeaux University Call for submission 3rd Bordeaux Workshop in International Economics and Finance organized by LAREFI - Bordeaux University Alternative Platforms and Organization of Trading Activities Friday, december

Plus en détail

Le Marketing Direct : une communication qui fait vendre

Le Marketing Direct : une communication qui fait vendre Le Marketing Direct : une communication qui fait vendre C est quoi le marketing direct? Pourquoi est-ce la technique la plus adaptée? Comment la mettre en œuvre? Comment créer des documents efficaces?

Plus en détail

Une analyse des facteurs de l acceptation et de l usage des instruments de paiement par les commerces de détail en France

Une analyse des facteurs de l acceptation et de l usage des instruments de paiement par les commerces de détail en France Une analyse des facteurs de l acceptation et de l usage des instruments de paiement par les commerces de détail en France David Bounie 1, Jean-Pierre Buthion 2 et Abel François 3 20 avril 2009 Résumé La

Plus en détail

industriall European Trade Union revendique une réglementation des plateformes numériques monopolistiques

industriall European Trade Union revendique une réglementation des plateformes numériques monopolistiques Version 2 industriall European Trade Union revendique une réglementation des plateformes numériques monopolistiques Contribution du point de vue des travailleurs du secteur de la fabrication Les plateformes

Plus en détail

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge

La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Conférences U4U La situation du fonctionnaire ou agent en poste en Belgique au regard du droit belge Aspects pratiques de la fiscalité belge et internationale Me Mathieu Taverne Avocat au Barreau de Bruxelles

Plus en détail

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques

Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Assurance maladie publique et «Opting out» - Réflexions théoriques Carine Franc CREGAS INSERM - U 537 Une définition de «l opting out» «to opt out» : choisir de ne pas participer ; [hopital, school] choisir

Plus en détail

Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre

Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre Principes de base Durant le premier semestre, vous serez amenés à remettre un travail effectué en groupe. Le but de celui-ci est de s intéresser

Plus en détail

Agence de communication 3D

Agence de communication 3D Agence de communication 3D QUI SOMMES-NOUS? ora Concept est une agence bordelaise spécialisée dans la communication Hdigitale 3D. Nous sommes une équipe d experts en Communication, en Infographie 2D/3D,

Plus en détail

Le Display En Pleine Révolution

Le Display En Pleine Révolution Le Display En Pleine Révolution De l achat d espace publicitaire classique à la gestion d audience ciblée Better connections. Better results. Livre Blanc Acxiom Le Display En Pleine Révolution De l achat

Plus en détail

Trafic partie 1. 80% de votre temps doit être dédié à attirer du trafic, ou en tout cas à créer des systèmes permettant d attirer ce trafic.

Trafic partie 1. 80% de votre temps doit être dédié à attirer du trafic, ou en tout cas à créer des systèmes permettant d attirer ce trafic. Trafic partie 1 Introduction Dans cette session nous parlerons essentiellement de trafic, de comment attirer des visiteurs sur votre page de capture et sur votre page de vente. L une des erreurs faites

Plus en détail

L AVENIR DU RÉFÉRENCEMENT GUILLAUME BOUCHARD. 13 mai 2008 STRATÉGIE INTERACTIVE - 55 MONT-ROYAL, BUREAU 999, MONTRÉAL (QC) H2T 2S6 T 514.524.

L AVENIR DU RÉFÉRENCEMENT GUILLAUME BOUCHARD. 13 mai 2008 STRATÉGIE INTERACTIVE - 55 MONT-ROYAL, BUREAU 999, MONTRÉAL (QC) H2T 2S6 T 514.524. L AVENIR DU RÉFÉRENCEMENT GUILLAUME BOUCHARD 13 mai 2008 STRATÉGIE INTERACTIVE - 55 MONT-ROYAL, BUREAU 999, MONTRÉAL (QC) H2T 2S6 T 514.524.7149 NVISOLUTIONS.COM AGENDA 1 INTRODUCTION SUR L APPROCHE GLOBALE

Plus en détail

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM

TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM TRAVAUX DIRIGÉS DE MICROÉCONOMIE Licence 1 Semestre 2 - Parcours EM Aurelia Tison, Anne-Sarah Chiambretto AMU, année 2013 1 La théorie du producteur (séances 1 à 4) La fonction de production : les facteurs

Plus en détail

Monopole public vs ouverture à la concurrence entre maîtrise des rentes et préparation du long terme. Master ENPC Séance n 4 Jean-Charles HOURCADE

Monopole public vs ouverture à la concurrence entre maîtrise des rentes et préparation du long terme. Master ENPC Séance n 4 Jean-Charles HOURCADE Monopole public vs ouverture à la concurrence entre maîtrise des rentes et préparation du long terme Master ENPC Séance n 4 Jean-Charles HOURCADE Le modèle calcul économique en question? Conventions, stabilisation

Plus en détail

Booster le trafic de votre site Web à moindre coût

Booster le trafic de votre site Web à moindre coût Livre blanc Booster le trafic de votre site Web à moindre coût En intégrant de la vidéo à votre site Web, vous boosterez votre trafic et réduirez vos budgets de référencement payant Février 2009 Sommaire

Plus en détail

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014

Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Introduction à la Microéconomie Corrigé de l interrogation récapitulative du 17 décembre 2014 Question 1: Maxime, un consommateur rationnel, reçoit 1900 euros en t1 et 1210 euros en t2. Sa fonction d utilité

Plus en détail

Un survol de la théorie économique sur les «switching costs»

Un survol de la théorie économique sur les «switching costs» Marie-Laure Allain et Jérôme Pouyet Laboratoire d Economie Industrielle (CREST) 1 Un survol de la théorie économique sur les «switching costs» Définition et limites Les switching costs ou «coûts de sortie»

Plus en détail

Morphologie industrielle. Economies des réseaux. Economie des services

Morphologie industrielle. Economies des réseaux. Economie des services Morphologie industrielle Bases du numérique Relations verticales Relations horizontales Dynamiques de standards Economies des réseaux Structures de coûts: rendements croissants Infrastructures essentielles

Plus en détail

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing

Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Chapitre 1 Comprendre l évolution du marketing Ce que vous allez apprendre Définir le marketing et comprendre son rôle Comprendre les différentes évolutions du marketing Comprendre les nouveaux enjeux

Plus en détail

Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics

Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics Téléphone, internet, réseaux sociaux : quelle efficacité en prévention pour la santé? Réseaux sociaux et community management : la prévention à la rencontre des publics David Heard Chef du dpt des campagnes,

Plus en détail

7 évolutions dont peuvent profiter les entrepreneurs dans l'horeca

7 évolutions dont peuvent profiter les entrepreneurs dans l'horeca 7 évolutions dont peuvent profiter les entrepreneurs dans l'horeca European Merchant Services 2015 1. Veillez à ce que les hôtes puissent vous trouver via leur smartphone Bien que la croissance du smartphone

Plus en détail

Réduction des droits de douane

Réduction des droits de douane Nos enjeux clés Les pages qui suivent fournissent des renseignements précis sur des enjeux importants que le CCCD mettra de l avant pendant les élections Réduction des droits de douane Réduction des frais

Plus en détail

YouTube et la Publicité Vidéo Lundi, 10 Novembre 2014 12:18

YouTube et la Publicité Vidéo Lundi, 10 Novembre 2014 12:18 Au mois de février 2015, YouTube soufflera ses 10 bougies. YouTube fut créé par trois anciens employés PayPal. A peine 2 ans plus tard, en novembre 2006, Google fait l acquisition de cette plateforme de

Plus en détail

CENTRAL MARKET. 1. Matériel. Pour 3 à 5 joueurs, à partir de 8 ans, 45 minutes. 78 cartes : 50 cartes produits, (1 de chaque couleur)

CENTRAL MARKET. 1. Matériel. Pour 3 à 5 joueurs, à partir de 8 ans, 45 minutes. 78 cartes : 50 cartes produits, (1 de chaque couleur) CENTRAL MARKET Pour 3 à 5 joueurs, à partir de 8 ans, 45 minutes 1. Matériel 78 cartes : 50 cartes produits, 15 cartes action, 5 cartes revenu (1 de chaque couleur) 5 cartes rappel de couleur (1 de chaque

Plus en détail

La Commission de la concurrence (ci-après: Comco) a adopté le 21 octobre 2002 une

La Commission de la concurrence (ci-après: Comco) a adopté le 21 octobre 2002 une Wettbewerbskommission WEKO Commission de la concurrence COMCO Commissione della concorrenza COMCO Competition Commission COMCO Note explicative de la Commission de la concurrence se rapportant à la Communication

Plus en détail

L audit énergétique pour des économies financières. Plan de la présentation. 1. Contexte général

L audit énergétique pour des économies financières. Plan de la présentation. 1. Contexte général L audit énergétique pour des économies financières Conférence Woluwé-Saint-Pierre, 5 décembre 28 Plan de la présentation 2. Contexte 2. Les différents types d audits énergétiques. l audit énergétique agréé

Plus en détail

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2)

Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Réduire l effet de levier des banques, un impact néfaste sur notre économie? (2/2) Une précédente analyse 1 a introduit le concept d'effet de levier, procédé visant à s'endetter pour chercher à accroître

Plus en détail

Méthodes de la gestion indicielle

Méthodes de la gestion indicielle Méthodes de la gestion indicielle La gestion répliquante : Ce type de gestion indicielle peut être mis en œuvre par trois manières, soit par une réplication pure, une réplication synthétique, ou une réplication

Plus en détail

COMETIK, le partenaire incontournable de la communication Web

COMETIK, le partenaire incontournable de la communication Web COMETIK, le partenaire incontournable de la communication Web Dossier de presse 2012-2013 Réussite, Dynamisme, Prospérité COMETIK en 3 mots Réussite, proximité et dynamisme REUSSITE Cometik est une agence

Plus en détail

Google et e-bay : coopétition

Google et e-bay : coopétition Google et e-bay : coopétition Introduction E-Bay : l'un des plus gros clients de Google Google : le principal fournisseur de trafic pour E-Bay. Deux stratégies différentes : E-Bay investit sur des domaines

Plus en détail

Libéralisation des industries électriques et analyse économique

Libéralisation des industries électriques et analyse économique Concurrence Energie Econométrie Libéralisation des industries électriques et analyse économique Vincent Rious (Microeconomix) et Thomas Veyrenc (RTE) Organisation du cours Séance 1 Les raisons de la libéralisation

Plus en détail

Être visible sur internet - Améliorez votre référencement

Être visible sur internet - Améliorez votre référencement EN MAÎTRISANT INTERNET, APPORTEZ UN NOUVEL ÉLAN À VOTRE ACTIVITÉ Publigo PUBLIGO Agence de communication Agence spécialisée dans le conseil en communication pour les professionnels et grands comptes (web,

Plus en détail

Top Rendement Invest 1

Top Rendement Invest 1 Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement Invest 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui

Plus en détail

Informations à valeur ajoutée sur les warrants pour les investisseurs online européens.

Informations à valeur ajoutée sur les warrants pour les investisseurs online européens. Bruxelles, le 23 novembre 2000 Informations à valeur ajoutée sur les warrants pour les investisseurs online européens. Citibank Warrants Belgium et VMS-Keytrade.com annoncent la signature d'un accord de

Plus en détail

Chapitre 17 Les moyens de communication relationnelle

Chapitre 17 Les moyens de communication relationnelle I. La communication relationnelle Pour influencer le comportement du consommateur, une organisation doit communiquer avec ses clients, ses prospects, ses prescripteurs, ses distributeurs La communication

Plus en détail

La fin de la communication digitale. M. Benjamin Lequertier

La fin de la communication digitale. M. Benjamin Lequertier Année universitaire 2013/2014 Ecole de la Communication Semestre d automne La fin de la communication digitale M. Benjamin Lequertier Propos «Nabilla est le mauvais rêve de la société moderne enchaînée,

Plus en détail

MAÎTRISER LE CHANGEMENT RECRUTER DIFFÉREMMENT

MAÎTRISER LE CHANGEMENT RECRUTER DIFFÉREMMENT emploisinfirmieres.com emploisprofessionnelsensante.com emploisenmedecine.com emploisendentisterie.com emploisenpharmacie.com MAÎTRISER LE CHANGEMENT RECRUTER DIFFÉREMMENT emploisenactuariat.com emploisencomptabilite.com

Plus en détail

L immobilier est il encore un placement intéressant? Wavre, le jeudi 03 avril 2014

L immobilier est il encore un placement intéressant? Wavre, le jeudi 03 avril 2014 L immobilier est il encore un placement intéressant? Wavre, le jeudi 03 avril 2014 SOMMAIRE Comportement de l immobilier belge Qui sommes-nous? Structure et méthodologie L investissement immobilier en

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23. Top Rendement 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour une combinaison des branches 21 et 23 Top Rendement 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle avec taux d intérêt garanti (branche 21). En ce qui concerne

Plus en détail

Quel que soit votre budget, vous pouvez diffuser vos annonces sur Google et son réseau publicitaire.

Quel que soit votre budget, vous pouvez diffuser vos annonces sur Google et son réseau publicitaire. Nous sommes là... Le Search Engine Advertising est au cœur de l activité de AdWorlds. Métier d origine de l agence, nous associons technologie de pointe et équipe expérimentée afin de conseiller un nombre

Plus en détail

POURQUOI ET COMMENT VENDRE EN LIGNE? Emmanuel Tremblay, Stratège web

POURQUOI ET COMMENT VENDRE EN LIGNE? Emmanuel Tremblay, Stratège web POURQUOI ET COMMENT VENDRE EN LIGNE? Emmanuel Tremblay, Stratège web Pourquoi? Pourquoi? Pourquoi? 1 personne sur 2 achète en ligne Pourquoi? 8 000 000 000 $ Pourquoi? Les québécois achètent de ces entreprises

Plus en détail

Plateforme. www.selectissimo.ch. Présentation et. tarification

Plateforme. www.selectissimo.ch. Présentation et. tarification MANDAT EXCSIF DE COURTAGE Le carrefour romand des opportunités d affaires Plateforme www.selectissimo.ch Présentation et tarification Introduction La plateforme est l unique site romand d annonces associé

Plus en détail

16 conseils afin de constituer une expérience de commerce en ligne réussie

16 conseils afin de constituer une expérience de commerce en ligne réussie LIVRE BLANC 16 conseils afin de constituer une expérience de commerce en ligne réussie Comment faire face aux challenges prévisibles et inattendus INTRODUCTION Cette année c est la bonne! Votre entreprise

Plus en détail

Comment investir en sicav?

Comment investir en sicav? & Sicav Comment réaliser de bons placements quand on n a pas le temps ou les connaissances suffisantes pour s en occuper? Opter pour une ou plusieurs sicav peut être utile! Comment investir en sicav? Société

Plus en détail

Groupama Banque : qui, que, quoi?

Groupama Banque : qui, que, quoi? Groupama Banque : qui, que, quoi? - Une seule banque au service de tous les clients du Groupe - Un nouveau modèle bancaire, conçu dès sa création comme multicanal - L une des seules banques en France à

Plus en détail

REGLEMENTATION DU SHADOW PAYMENT

REGLEMENTATION DU SHADOW PAYMENT Rencontre de la compétitivité numérique 2014 SOUS LE PATRONAGE D EMMANUEL MACRON, MINISTRE DE L ECONOMIE, DE L INDUSTRIE ET DU NUMÉRIQUE REGLEMENTATION DU SHADOW PAYMENT Laetitia de Pellegars, Franklin

Plus en détail

Offices de tourisme et bonnes pratiques Internet. Evaluation comparative de sites Internet

Offices de tourisme et bonnes pratiques Internet. Evaluation comparative de sites Internet Offices de tourisme et bonnes pratiques Internet Evaluation comparative de sites Internet Quoi? Ce document est un résumé des résultats de l étude menée sur une quinzaine de sites Internet dans le domaine

Plus en détail

OFFICE DE TOURISME DE LOURDES LE DEFI NUMERIQUE

OFFICE DE TOURISME DE LOURDES LE DEFI NUMERIQUE CONFERENCE DE PRESSE Lourdes, le 20 mars 2013 OFFICE DE TOURISME DE LOURDES LE DEFI NUMERIQUE DOSSIER DE PRESSE Contact presse : Corine LAUSSU Chargée de promotion et de communication Tél. : 05 62 42 77

Plus en détail

Présentation Personnel et Confidentiel. Emmanuel Grimaud, Stéphane Leguet infos@simul-retraite.fr / 01 53 43 03 80

Présentation Personnel et Confidentiel. Emmanuel Grimaud, Stéphane Leguet infos@simul-retraite.fr / 01 53 43 03 80 Présentation Personnel et Confidentiel Emmanuel Grimaud, Stéphane Leguet infos@simul-retraite.fr / 01 53 43 03 80 10 slides pour comprendre 1. Opportunité 2. vision 3. projet 4. marché 5. concurrence 6.

Plus en détail

Mémoire Présenté au Ministère des Finances et au Ministère de la Famille et des Aînés du Québec

Mémoire Présenté au Ministère des Finances et au Ministère de la Famille et des Aînés du Québec MÉMOIRE SUR LE PROJET DE LOI 8 ÉLARGISSANT LA VENTE D ASSURANCES FUNÉRAIRES AU QUÉBEC Mémoire Présenté au Ministère des Finances et au Ministère de la Famille et des Aînés du Québec Septembre 2007 15 avril

Plus en détail

Développer et implanter une stratégie de recrutement international efficace et concertée

Développer et implanter une stratégie de recrutement international efficace et concertée Développer et implanter une stratégie de recrutement international efficace et concertée Présentée au Congrès national du BCEI Novembre 2014, Ottawa Adel El Zaïm et Marie-France Lafaille PLAN DE LA PRESENTATION

Plus en détail

Chapitre 1 : Information et connaissance, fondements de la croissance

Chapitre 1 : Information et connaissance, fondements de la croissance Avant-propos... XI Chapitre 1 : Information et connaissance, fondements de la croissance 1 Nature de l'information et de la connaissance... 2 1.1 Données, information, connaissance, codage... 3 1.2 Systèmes

Plus en détail

1 Questionnaire à choix multiples

1 Questionnaire à choix multiples EXAMEN FINAL mercredi 19 janvier 2011, Durée h00 Pierre Fleckinger Une attention particulière doit être portée à la rédaction et à l explication des calculs faits. Utiliser un feuillet simple pour le QCM

Plus en détail

UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT EXCEPTIONNEL

UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT EXCEPTIONNEL PRESENTATION Menara est le 1er portail du Maroc et également le 1er portail francophone en Afrique. Avec plus de 35 millions de pages vues et 3 millions de visiteurs par mois, Menara est un support de

Plus en détail

NOTICE DE L ANNONCEUR

NOTICE DE L ANNONCEUR NOTICE DE L ANNONCEUR La Marketplace Caradeals.com, c est la solution pour booster votre activité! SOMMAIRE Qu est-ce que Caradeals.com? 1) PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT... 2 2) LES AVANTAGES... 2 3) PREPARER

Plus en détail

Contenu de la publicité électorale

Contenu de la publicité électorale P 04 948 (2014-08-12) Contenu de la publicité électorale À l intention des : Candidats et directeurs de campagne électorale Agents officiels et agents principaux Représentants officiels Tiers Pour les

Plus en détail

Les règles de base de fonctionnement d un marché

Les règles de base de fonctionnement d un marché C HAPITRE 1 Les règles de base de fonctionnement d un marché Qu est-ce qu un marché? Un marché est un endroit matérialisé ou non où peuvent se rencontrer des agents économiques qui ont des besoins complémentaires,

Plus en détail

Conférence EIFR Marchés financiers-mifid 2/MIFIR

Conférence EIFR Marchés financiers-mifid 2/MIFIR Conférence EIFR Marchés financiers-mifid 2/MIFIR 18 décembre 2014 Marie-Agnès NICOLET Regulation Partners Présidente fondatrice 35, Boulevard Berthier 75017 Paris marieagnes.nicolet@regulationpartners.com

Plus en détail

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie

Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23. AG Fund+ 1. Type d assurance-vie Fiche info-financière Assurance-vie pour la branche 23 AG Fund+ 1 Type d assurance-vie Assurance-vie individuelle dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Garanties En cas de

Plus en détail

Macroéconomie. Monnaie et taux de change

Macroéconomie. Monnaie et taux de change Macroéconomie Monnaie et taux de change Marché des changes Le taux de change de en $ correspond au nombre de $ que l on peut acheter avec un exemple: 1 = 1,25 $ (1 $ = 0,8 ) Une appréciation du taux de

Plus en détail

1. Utilisation d un nom ou d une enseigne communs et une présentation uniforme des locaux et/ou moyens de transport visés au contrat.

1. Utilisation d un nom ou d une enseigne communs et une présentation uniforme des locaux et/ou moyens de transport visés au contrat. 1 Les contrats de franchise Jean Magnan de Bornier Les contrats de franchise ont fait l objet de nombreux travaux théoriques et aussi économétriques, permettant de confronter les différentes théories du

Plus en détail

Cartes de crédit Interchange Fees dossier de Presse. Quelles sont les entreprises actives dans le domaine des cartes de crédit en Suisse?

Cartes de crédit Interchange Fees dossier de Presse. Quelles sont les entreprises actives dans le domaine des cartes de crédit en Suisse? Wettbewerbskommission Commission de la concurrence Commissione della concorrenza Cartes de crédit Interchange Fees dossier de Presse Quelles sont les entreprises actives dans le domaine des cartes de crédit

Plus en détail

Vous couvrir d un point de vue juridique

Vous couvrir d un point de vue juridique Vous couvrir d un point de vue juridique Business Attitude Avertissement Ce document est destiné uniquement à un usage privé. Il ne peut être distribué, partagé ni revendu. Il ne peut être copié, même

Plus en détail

Formation e-publicité

Formation e-publicité Formation e-publicité OT de Thonon-les-Bains - Juillet 2012 Page 1 2 façons d envisager l e-publicité DISPLAY CRÉER LA DEMANDE - Bannière publicitaire - Publicité vidéo (web tv) - Publi-reportage - Affichage

Plus en détail

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1

FORTUNA di GENERALI. Fiche info financière assurance-vie pour la branche 23. FORTUNA di GENERALI 1 FORTUNA di GENERALI 1 TYPE D ASSURANCE-VIE GARANTIES Assurance-vie dont le rendement est lié à des fonds d investissement (branche 23). Fortuna di Generali garantit des prestations en cas de vie ou en

Plus en détail

BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE. Gestion et relation clientèle U41

BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE. Gestion et relation clientèle U41 BTS ESTHÉTIQUE COSMÉTIQUE Gestion et relation clientèle U41 SESSION 2012 Durée : 3h30 Coefficient : 4 Matériel autorisé : - Toutes les calculatrices de poche y compris les calculatrices programmables,

Plus en détail

Commerzbank AG Certificats Factors

Commerzbank AG Certificats Factors Commerzbank AG Certificats Factors Corporates & Markets Produits présentant un risque de perte en capital. Les instruments dérivés présentés sont soumis à des risques (voir les facteurs de risque sur la

Plus en détail

Network marketing. Opes, une richesse qui porte ses valeurs

Network marketing. Opes, une richesse qui porte ses valeurs Network marketing Opes, une richesse qui porte ses valeurs Opes, qui vient en force,vous invite a participez a sont grand projet, network marketing. une opportunité unique pour démarrer votre activité

Plus en détail

Habiter. Devenir propriétaire d un logement neuf à un prix avantageux

Habiter. Devenir propriétaire d un logement neuf à un prix avantageux Habiter Bruxelles Devenir propriétaire d un logement neuf à un prix avantageux DE L INSCRIPTION À L ACQUISITION D UN LOGEMENT SDRB. QUI PEUT ACHETER UN LOGEMENT SDRB? QUELLES SONT LES OBLIGATIONS LIÉES

Plus en détail

Compte rendu du groupe de travail n 1 «Les médias, les réseaux sociaux et les comités de jumelage»

Compte rendu du groupe de travail n 1 «Les médias, les réseaux sociaux et les comités de jumelage» Compte rendu du groupe de travail n 1 «Les médias, les réseaux sociaux et les comités de jumelage» Date : 18.10.2014 Durée : 14h 15h30 Lieu : Kolping-Akademie, Würzburg Evénement : réunion de l OFAJ Référente

Plus en détail