Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif"

Transcription

1 Stéphane Cattan Maladies de l Appareil Digestif

2 Introduction Les localisations digestives sont les plus fréquentes des tumeurs carcinoïdes Il s agit de tumeurs d évolution lente Elles sont souvent asymptomatiques Le diagnostic est habituellement retardé ou fortuit

3 Origine embryologique Intestin antérieur ou foregut Bronches, estomac, œsophage, duodénum, pancréas Argyrophiles (Ag réducteur nécessaire) Intestin moyen ou midgut Grêle, appendice, côlon droit Argentaffine Intestin postérieur Côlon gauche, rectum Non réactif en histochimie

4 Caractéristiques des tumeurs carcinoïdes Le terme carcinoïde désigne une tumeur développée au dépens des cellules entérochromaffine (EC) Sécrétant la sérotonine Fixant directement les sels d argent (argentaffinité) Granules endosécrétoires en ME Tumeurs richement vascularisées dont on distingue plusieurs types architecturaux (insulaire, trabéculaire, glandulaire, indifférencié ou mixte) Immunohistochimie: Synaptophysine, NSE et surtout Chromogranine A+

5 Localisation des tumeurs carcinoïdes digestives (Modlin et Sandor, Cancer 1997;79:813-29) Siège Incidence Evolution apparente de l incidence Grêle 19-30% Appendice 7-43% Rectum 12-16% Côlon 7-10% Estomac 2-4%

6 Schéma emprunté à G. Cadiot Histoire naturelle des tumeurs carcinoïdes

7 3 circonstances de découverte Le syndrome carcinoïde Une symptomatologie non spécifique ou une complication Une découverte fortuite

8 3 circonstances de découverte Le syndrome carcinoïde est exceptionnellement révélateur du diagnostic 2 à 5 % des patients traduit une évolution métastatique majoritairement en cas de tumeur du grêle

9 3 circonstances de découverte Le syndrome carcinoïde Une symptomatologie non spécifique ou une complication Une découverte fortuite

10 Symptomatologie des tumeurs carcinoïdes digestives (hors syndrome carcinoïde) Douleurs abdominales

11 Symptomatologie des tumeurs carcinoïdes digestives (hors syndrome carcinoïde) Douleurs abdominales et altération de l état général hyper-motilité intestinale syndrome obstructif nécrose de métastase hépatique ischémie intestinale

12 Symptomatologie des tumeurs carcinoïdes digestives (hors syndrome carcinoïde) Douleurs abdominales et altération de l état général Accident occlusif

13 Symptomatologie des tumeurs carcinoïdes digestives (hors syndrome carcinoïde) Douleurs abdominales et altération de l état général Accident occlusif envahissement tumoral rétraction mésentérique invagination ou sténose ischémique

14 Symptomatologie des tumeurs carcinoïdes digestives (hors syndrome carcinoïde) Douleurs abdominales et altération de l état général Accident occlusif La perforation intestinale et l hémorragie digestive

15 3 circonstances de découverte Le syndrome carcinoïde Une symptomatologie non spécifique ou une complication Une découverte fortuite

16 Circonstances de découverte fortuite Une découverte chirurgicale : le carcinoïde appendiculaire

17 Circonstances de découverte fortuite Une découverte chirurgicale : le carcinoïde appendiculaire Découverte per-opératoire ou sur pièce 0,3 % des appendicectomies 75 % des tumeurs appendiculaires sont des carcinoïdes l indication d une colectomie droite complémentaire sera discutée

18 Circonstances de découverte fortuite Une découverte chirurgicale : le carcinoïde appendiculaire Une découverte endoscopique : le carcinoïde rectal

19 Circonstances de découverte fortuite Une découverte chirurgicale : le carcinoïde appendiculaire Une découverte endoscopique : le carcinoïde rectal 1/2500 rectoscopies, 1 % des tumeurs rectales Habituellement de petite taille <0.5 cm Aspect de polype sessile Importance pronostique de la taille tumorale Tumeur habituellement non sécrétante

20 Circonstances de découverte fortuite Une découverte chirurgicale : le carcinoïde appendiculaire Une découverte endoscopique : le carcinoïde rectal Une découverte clinique ou radiologique : l hépatomégalie tumorale ou la masse abdominale Côlon Estomac Rectum Fréquence des métastases hépatiques au

21 Stratégie diagnostique Biologie Radiologie Scintigraphie Endoscopie Echo-endoscopie

22 Bilan biologique des tumeurs carcinoïdes 5-HIAA urinaires Sur 3 jours après 5 jours de régime excluant les aliments riches en tryptophane (fruits secs, bananes, pamplemousse, chocolat) Très spécifique si taux de 5-HIAA urinaires > 30 mg/24 h Chromogranine A marqueur tumoral sérique (attention aux IPP) intérêt pour le suivi évolutif Moins utilisés car moins fiables sérotonine dans le sang total (variabilité dans le temps) NSE (neuron specific énolase)

23 Carcinoïde intestinal TDM: foie normal, IRM: 1 métastase hépatique Métastase

24 Octréoscan Scintigraphie à l octréotide marqué à l Indium 111 Bonne sensibilité et très bonne spécificité Intérêt pronostique de la fixation (tumeur bien différencié) Prédiction d une réponse thérapeutique

25 Taux de positivité de l'octreoscan dans les tumeurs carcinoïdes Référence Patients positifs Patients positifs (N) (%) Etude européenne 158/ Kälkner 67/82 82 Krenning 74/78 95 Jamar 17/19 89 Carnaille (Tum prim)* 8/12 66 Carnaille (Méta Hép)* 21/31 74

26 Face antérieure Métastases hépatiques Masse ganglionnaire mésentérique

27 Stratégie diagnostique Biologie Radiologie Scintigraphie Endoscopie Echo-endoscopie

28 Le bilan endoscopique Fibroscopie gastro-duodénale et coloscopie sous anesthésie lésions iléales ou coliques droites non spécifiques ulcérations, tumeurs sous-muqueuses, polype sessile plus rarement gastriques et exceptionnellement œsophagiennes histologie parfois non contributive sur des biopsies trop superficielles

29 Apport de l écho-endoscopie Taille tumorale, extension pariétale et présence d adénopathies métastatiques sont précisées dans plus de 75 % des cas Intérêt majeur dans le bilan d extension locale des tumeurs rectales

30 Apport de l écho-endoscopie Taille tumorale, extension pariétale et présence d adénopathies métastatiques sont précisées dans plus de 75 % des cas Intérêt majeur dans le bilan d extension locale des tumeurs rectales si T < 1 cm : exérèse endoscopique suffisante si T > 2 cm ou si envahissement musculeuse : résection chirurgicale Entre 1 et 2 cm : excision locale large suffisante si musculeuse respectée

31 Une localisation particulière : le carcinoïde gastrique Gastrite atrophique 80 % des cas de carcinoïdes gastriques Découverte endoscopique Polypes fundiques, multiples et infra-centimétriques Rôle de l hypergastrinémie secondaire à l achlorydrie Evolution bénigne (< de 5% de métastases) Pas de syndrome carcinoïde

32 Une localisation particulière : le carcinoïde gastrique Gastrite atrophique Syndrome de Zollinger-Ellison Rare Dans le cadre d une NEM de type I Pas de syndrome carcinoïde

33 Une localisation particulière : le carcinoïde gastrique Gastrite atrophique Syndrome de Zollinger-Ellison Carcinoïde gastrique sporadique Rare Tumeur fundique, unique, plus volumineuse Tumeur de mauvais pronostic Syndrome carcinoïde avec flush de type HISTAMINIQUE Traitement identique à l adénocarcinome

34 Evolution et pronostic L évolution est lente La survie à 5 ans dépend de L existence de métastases Caractère sécrétant L atteinte cardiaque Taille tumorale

35 Conclusion Les tumeurs carcinoïdes digestives sont volontiers asymptomatiques et d évolution lente Le diagnostic en est souvent fortuit et tardif L endoscopie digestive haute et basse et l écho-endoscopie complètent utilement les explorations biologiques, radiologiques et scintigraphiques

Y a-t-il du bénin dans le tube?

Y a-t-il du bénin dans le tube? Les tumeurs bénignes de l abdomen Journée de printemps de la SIAD 28.03.14 Y a-t-il du bénin dans le tube? C. Ridereau-Zins CHU ANGERS Y a-t-il des tumeurs bénignes dans le tube digestif? OUI Lésions rares

Plus en détail

TNE digestives Bilan diagnostique

TNE digestives Bilan diagnostique Alger 3è CIC 23 février 2013 TNE digestives Bilan diagnostique Emmanuel Mitry Département d oncologie médicale Institut Curie Mme X, 56 ans Adressée pour suspicion de tumeur endocrine du grêle avec - Diarrhée

Plus en détail

DIAGNOSTIC DES LESIONS (NEURO)ENDOCRINES DU TUBE DIGESTIF Jean-Yves SCOAZEC Hôpital Edouard Herriot, Lyon

DIAGNOSTIC DES LESIONS (NEURO)ENDOCRINES DU TUBE DIGESTIF Jean-Yves SCOAZEC Hôpital Edouard Herriot, Lyon DIAGNOSTIC DES LESIONS (NEURO)ENDOCRINES DU TUBE DIGESTIF Jean-Yves SCOAZEC Hôpital Edouard Herriot, Lyon Les lésions neuroendocrines digestives Tumeurs neuroendocrines Lésions précurseurs Estomac Syndromes

Plus en détail

TUMEURS DE L ESTOMAC

TUMEURS DE L ESTOMAC -1/8- Lundi 02/04/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset TUMEURS DE L ESTOMAC I/ INTRODUCTION : Le cancer de l estomac est le 4 cancer en fréquence derrière le

Plus en détail

TUMEURS STROMALES GASTRIQUES CONFRONTATION RADIOCHIRURGICALE

TUMEURS STROMALES GASTRIQUES CONFRONTATION RADIOCHIRURGICALE TUMEURS STROMALES GASTRIQUES CONFRONTATION RADIOCHIRURGICALE I Kechaou,, K Nouira, H Bedioui,, S Baccar,, M Ben Messaoud,, E Menif,, I Turki,, R Slim Service de radiologie. Hôpital La Rabta.. Tunis. Tunisie

Plus en détail

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques.

Le cancer du pancréas exocrine est la plus fréquente et la plus grave des tumeurs pancréatiques. Tumeurs du pancréas (155) Professeur B. CHAUFFERT (Département d Oncologie. Centre Georges François Leclerc. Dijon), Professeur F. MORNEX (Département de Radiothérapie. Centre Hospitalier Lyon Sud), Professeur

Plus en détail

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON

TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON MILLE Sara Ronéo de Module 5 LABERGERIE Laura Cours de Mr LECOMTE Le 21/02/11 Le cours est disponible sur l'ent TRAITEMENT ET DEPISTAGE DES POLYPES DU COLON Épidémiologie du Cancer Colo-rectal (CCR): Le

Plus en détail

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15

Table des matières I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 Table des matières CHAPITRE 1 EXPLORATIONS EN HÉPATOLOGIE 15 I. LA PONCTION BIOPSIE HÉPATIQUE (PBH) 15 II. TIPS (TRANSJUGULAR INTRAHEPATIC PORTOSYSTEMIC SHUNT 17 OU SHUNT INTRA-HÉPATIQUE PORTO-SYSTÉMIQUE)

Plus en détail

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau

LE CANCER DU RECTUM. Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau LE CANCER DU RECTUM Quelle stratégie de prise en charge initiale? Théo Martin Moreau RAPPELS SUR LE CANCER DU RECTUM: Incidence: 12000 nouveaux cas par an (1/3 des CCR). Adénocarcinomes dans 95% des cas.

Plus en détail

Malformations de l estomac

Malformations de l estomac Malformations de l estomac Pr Thierry Merrot Enseignement DESC viscéral Paris 2013 Embryologie Vers 4 à 5 semaines Dilatation tubulaire Partie distale de l intestin primitif antérieur Microgastrie anténatale

Plus en détail

Tumeurs de l'estomac «adénocarcinome gastrique» (150) Professeur J.R Delpero Juin 2005 Objectifs : Diagnostiquer une tumeur de l estomac

Tumeurs de l'estomac «adénocarcinome gastrique» (150) Professeur J.R Delpero Juin 2005 Objectifs : Diagnostiquer une tumeur de l estomac Tumeurs de l'estomac «adénocarcinome gastrique» (150) Professeur J.R Delpero Juin 2005 Objectifs : Diagnostiquer une tumeur de l estomac 1. Introduction L'adénocarcinome gastrique se développe à partir

Plus en détail

LES CANCERS DIGESTIFS

LES CANCERS DIGESTIFS LES CANCERS DIGESTIFS Les cancers digestifs n ont souvent pas de symptômes. Ils peuvent toucher tous les organes : œsophage, estomac, foie, pancréas, rectum, colon Cancer colorectal C est une transformation

Plus en détail

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer du pancréas (155) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Rapports anatomiques du pancréas Voie de drainage lymphatique. Sémiologie de la douleur pancréatique. Syndrome cholestatique.

Plus en détail

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse

Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Conduite à tenir devant une hémorragie digestive basse Réunion DESC-SCVO Tours P. de Wailly CHU POITIERS Professeur Carretier Généralités 20 % des hémorragies digestives Au-delà de l angle de Treitz 90%

Plus en détail

Cas clinique cancer du poumon

Cas clinique cancer du poumon 10 e Forum National de l Omnipraticien El Hamma, Alger 21 & 22 Mai 2014 Cas clinique cancer du poumon Dr F.Ait Daoud Pr.H.Mahfouf SOMUR.EPH ROUIBA Homme 59 ans, sans antécédents pathologiques particuliers,

Plus en détail

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008

Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux. Jeudi 25 Septembre 2008 Docteur Antoine MONET Centre d Imagerie Fonctionnelle Clinique Saint Augustin - Bordeaux Jeudi 25 Septembre 2008 Indications oncologiques Indications issues des SOR (standards, options et recommandations).

Plus en détail

HÉMATURIES. Interrogatoire

HÉMATURIES. Interrogatoire HÉMATURIES Nous ne décrirons que les hématuries macroscopiques, c'est-à-dire visibles, seules à pouvoir être retenues dans le cadre d un abord clinique en urologie. L hématurie est révélatrice d une lésion

Plus en détail

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE)

LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) LE CANCER DE L ESTOMAC (CANCER GASTRIQUE) Docteur Laurianne Jolissaint (CHU Jean Mingoz, Besancon), Docteur Bruno Buecher, (Institut Curie, Paris), & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

Bilan pré opératoire des cancers ovariens C. GRANIER Imagerie Médicale CRLCC Val d Aurelle Montpellier Données épidémiologiques Incidence en France en 2008 est estimée à 4430 nouveaux cas par an 7ème cause

Plus en détail

Diagnostic et traitement des lésions néoplasiques du tube digestif

Diagnostic et traitement des lésions néoplasiques du tube digestif Diagnostic et traitement des lésions néoplasiques du tube digestif Frédéric Prat, Hôpital Cochin, Université Paris-Descartes, Paris Euro-Pharmat, Lyon, octobre 2011 Méthodes et outils pour le DIAGNOSTIC

Plus en détail

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants

Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants Imagerie des hématomes survenus sous anticoagulants S. Ennouchi, A. Henon, A. Belkacem, L. Monnier-Cholley, JM. Tubiana, L. Arrivé Service de Radiologie - Hôpital Saint-Antoine Introduction Les complications

Plus en détail

Tumeurs endocrines digestives:

Tumeurs endocrines digestives: Tumeurs endocrines digestives: Aspects anatomo-pathologiques, classification OMS Apramen, 9 Janvier 2007, Paris Anne Couvelard, Anatomie Pathologique Hôpital Beaujon, Clichy Les tumeurs endocrines. problèmes

Plus en détail

Vidéocapsule à tous les étages: VCE, VCO, VCC indications et perspectives

Vidéocapsule à tous les étages: VCE, VCO, VCC indications et perspectives Vidéocapsule à tous les étages: VCE, VCO, VCC indications et perspectives Rémi Systchenko Les enjeux de la videocapsule Le grêle: mieux l explorer L œsophage et le colon: aussi bien voir que l endoscopie

Plus en détail

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires.

Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Le carcinome mammaire chez l'homme est exceptionnel, représentant environ 1 % de l'ensemble des cancers mammaires. Environ 300 hommes par an sont diagnostiqués comme ayant un cancer du sein. L'âge moyen

Plus en détail

DIVERTICULES GASTRIQUES DE DECOUVERTE FORTUITE

DIVERTICULES GASTRIQUES DE DECOUVERTE FORTUITE DIVERTICULES GASTRIQUES DE DECOUVERTE FORTUITE I. Huynh, H. Ghannem, A. Hernigou, C. Grataloup-Oriez, MP. Revel, G. Frija Service de Radiodiagnostic de l Hôpital Européen G. Pompidou, Paris - France EXEMPLE

Plus en détail

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant

Sites métastatiques inhabituels chez l'enfant Sites métastatiques m inhabituels chez l'enfant S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de redio-pédiatrie, diatrie, hôpital d enfants, CHU IBN SINA, RABAT, MAROC Introduction Les cancers de l enfant l sont des

Plus en détail

TUMEUR ENDOCRINE - Historique

TUMEUR ENDOCRINE - Historique TUMEUR ENDOCRINE - Historique 1907 : Oberndorfer - «carcinoïde» 1954 : groupe de Waldenström syndrome carcinoïde clinique TUMEUR ENDOCRINE - Historique 1963 : Williams et Sandler Foregut : oesophage, estomac,

Plus en détail

Les marqueurs biologiques des tumeurs endocrines digestives

Les marqueurs biologiques des tumeurs endocrines digestives Les marqueurs biologiques des tumeurs endocrines digestives Michèle d Herbomez DIU de Chirurgie Endocrinienne Lille 2009 Bilan biologique participe au Diagnostic Pronostic Suivi Trois types de marqueurs:

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010

DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE. R. MAZA SACOT Décembre 2010 DIAGNOSTIC ET TRAITEMENT DES SARCOMES DES TISSUS MOUS CHEZ L ADULTE R. MAZA SACOT Décembre 2010 INTRODUCTION Tumeurs malignes développées aux dépens du tissu conjonctif extra squelettique (adipeux musculaire

Plus en détail

PET- SCAN ou TEP. Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce

PET- SCAN ou TEP. Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce PET- SCAN ou TEP Son intérêt actuel en Cancérologie thoracique Professeur D. ANTHOINE CHU de NANCY et Docteur F. VAYLET Hôpital du Val-de-Grâce (certains de ces clichés proviennent de la monographie Astrazeneca

Plus en détail

Chapitre 20 Endoscopie digestive

Chapitre 20 Endoscopie digestive LES FONDAMENTAUX DE LA PATHOLOGIE DIGESTIVE Chapitre 20 Endoscopie digestive 1. Vidéoendoscopes 2. Échoendoscopes 3. Vidéocapsules endoscopiques L endoscopie digestive a pour but l abord instrumental non

Plus en détail

Nodule Thyroïdien en ville. Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville

Nodule Thyroïdien en ville. Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville Nodule Thyroïdien en ville Conduite à Tenir devant la découverte d'un nodule thyroidien en ville Introduction Définition: hypertrophie localisée s'individualisant au sein de la glande thyroïde 95% des

Plus en détail

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE

INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE DIAGNOSTIC DES RECIDIVES LOCOREGIONALES GENERALITES VIVIANE FEILLEL INSTITUT CLAUDIUS REGAUD TOULOUSE OBJECTIFS DE LA SURVEILLANCE Evaluation des séquelles post-thérapeutiques Diagnostic précoce des récidives

Plus en détail

LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T.

LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T. LES CLES DU COMPTE RENDU SCANOGRAPHIQUE DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE C. ROUSSEAU-CULLET, P-O. DUBOE, T. ROCHER, R.VIALLE, T. CASSAN, J-P TASU PLAN GENERALITES ANATOMIE DU PANCREAS CHIRURGIE PLACE DE

Plus en détail

Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive

Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive Us et abus des examens d imagerie médicale en pathologie digestive M. MELANGE michel.melange@uclouvain.be Dampremy 9 janvier 2010 Prescription d imagerie par le médecin généraliste à 22% de ses patients;

Plus en détail

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée

III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée Chapitre 22 : Item 234 Diverticulose colique et sigmoïdite I. Définitions - Anatomie II. Épidémiologie physiopathologie III. Prise en charge de la diverticulose non compliquée IV. Complications de la diverticulose

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE DE LA THYROIDE

CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE DE LA THYROIDE CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE DE LA THYROIDE * Groupe médico-chirurgical 25 avenue Jean MEDECIN 0600 NICE FREDERIC BRACCINI L attitude à adopter devant la découverte d un nodule thyroïdien revient

Plus en détail

Liste des diagnostics

Liste des diagnostics Liste des diagnostics Foie Abcès hépatique......................................................... 3 Adénome hépatique...................................................... 6 Angiome hépatique......................................................

Plus en détail

1ére Journée De L Interne En Médecine 28 Mai 2014 Faculté De Médecine De Sidi-Bel-Abbès CANCERS COLO-RECTAUX. Pr T.GUENDOUZI Chirurgie Générale

1ére Journée De L Interne En Médecine 28 Mai 2014 Faculté De Médecine De Sidi-Bel-Abbès CANCERS COLO-RECTAUX. Pr T.GUENDOUZI Chirurgie Générale 1ére Journée De L Interne En Médecine 28 Mai 2014 Faculté De Médecine De Sidi-Bel-Abbès CANCERS COLO-RECTAUX Pr T.GUENDOUZI Chirurgie Générale Les cancers colorectaux : problème de santé publique par leur

Plus en détail

Section G : Système gastro-intestinal

Section G : Système gastro-intestinal G G01. Troubles de la déglutition : dysphagie haute (la lésion peut être haute ou basse) G02. Troubles de la déglutition : dysphagie basse (la lésion sera basse) G03. Pyrosis/douleur thoracique : hernie

Plus en détail

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE

TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE FICHE 61 TUMEURS DU COLON ET DU RECTUM NIVEAUX DE RISQUE ET ANATOMIE Risque moyen Sujet de plus de 50 ans CCR rare avant 50% (6%). Puis augmente H e m o c c u l t / 2 ans. Coloscopie si possible Risque

Plus en détail

TUMEURS ENDOCRINES DU SEIN EXPERIENCE DU CPMC

TUMEURS ENDOCRINES DU SEIN EXPERIENCE DU CPMC TUMEURS ENDOCRINES DU SEIN EXPERIENCE DU CPMC N. BENACHENHOU, CHETIBI,O.GHEDOUARI, A.BENDIB Service d imagerie de l HCA : * Service de sénologie du CPMC : ** Ensemble de tumeurs dispersées dans l ensemble

Plus en détail

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Constipation chronique (300) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Motricité intestinale Sensibilité digestive Anatomie du périnée Physiologie de la défécation Sémiologie des troubles du transit

Plus en détail

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie,

Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation. Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Maladie de Castleman à expression mésentérique. À propos d une observation Alexandra FOURNEL, interne, Service d Anatomo-Pathologie, Introduction La maladie de castleman ou hyperplasie angio folliculaire

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Tumeurs endocrines gastriques

Tumeurs endocrines gastriques Tumeurs endocrines gastriques Jean-Louis Legoux Service d Hépato-Gastroentérologie et Oncologie Digestive Centre Hospitalier Régional d Orléans Tours, 20/09/2013 Conflits d intérêts Sanofi, Merck-Serrono,

Plus en détail

Principes de la chirurgie carcinologique

Principes de la chirurgie carcinologique Principes de la chirurgie carcinologique Chirurgie carcinologique Introduction: Pendant longtemps, la chirurgie a représenté LE SEUL TRAITEMENT des tumeurs solides Aujourd hui, la chirurgie RESTE le traitement

Plus en détail

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de

Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE. Fier commanditaire de Septin9 UNE AVANCÉE DANS LA DÉTECTION DU CANCER COLORECTAL UNE SIMPLE ANALYSE SANGUINE VOUS DONNERA UNE RÉPONSE Fier commanditaire de 1 TEST DE DÉPISTAGE SEPTIN9 Votre professionnel de la santé peut utiliser

Plus en détail

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser

Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Quelle conduite chirurgicale faut-il tenir devant un Polype Adénomateux«Transformé»? Philippe Lasser Adénome «Transformé» Adénome présentant un foyer localisé ou étendu d un adénocarcinome superficiel,

Plus en détail

2. Indications (Figure 2)

2. Indications (Figure 2) Conseil de pratique Techniques et indication de l entéroscopie Rédacteur : Gabriel Rahmi Documents de référence : Di Caro S, May A, Heine DG et al; DBE-European Study Group. The European experience with

Plus en détail

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Les pancréatites chroniques alcooliques (269) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Physiologie de la sécrétion pancréatique Métabolisme de l'alcool Sémiologie des douleurs pancréatiques Résumé

Plus en détail

LEIOMYOSARCOME PRIMITIF DU DIAPHRAGME A propos d un cas.

LEIOMYOSARCOME PRIMITIF DU DIAPHRAGME A propos d un cas. LEIOMYOSARCOME PRIMITIF DU DIAPHRAGME A propos d un cas. N. Cherif Idrissi El Ganouni1, M. Ouali Idrissi1, O. Essadki1, A. Ousehal1 H. Raïs3, B. Belabidia3, R. Sali2, H. Elidrissi2, 1-Service de radiologie,

Plus en détail

Définition et Généralités

Définition et Généralités LE CANCER PRIMITIF DU COLON Docteur Jean-Baptiste Bachet, fédération des pathologies digestives, Hôpital Ambroise Paré, APHP, Boulogne Billancourt & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone

Plus en détail

Tumeurs neuroendocrines digestives

Tumeurs neuroendocrines digestives Le Thésaurus est un travail collaboratif sous égide de la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive (FFCD), de la Fédération Nationale des Centres de Lutte Contre le Cancer (FNCLCC), du Groupe Coopérateur

Plus en détail

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Cancer de l œsophage (152) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Histologie et anatomie pathologique de l'œsophage Sémiologie des dysphagies Radiologie et imagerie du médiastin Résumé : L'alcool

Plus en détail

Cancers des sinus et des fosses nasales

Cancers des sinus et des fosses nasales Chapitre 8 Cancers des sinus et des fosses nasales Les cancers du cavum, sinus et glandes salivaires sont des tumeurs rares selon la définition du REFCOR. Les cancers des sinus de la face représentent

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV

Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV Prise en charge chirurgicale et chimiothérapie néoadjuvante des cancers de l ovaire stade III-IV JM. Classe, R. Rouzier, O.Glehen, P.Meeus, L.Gladieff, JM. Bereder, F Lécuru Population concernée par la

Plus en détail

ZOOM ENDOSCOPIQUE (Non codé)

ZOOM ENDOSCOPIQUE (Non codé) COLORATION ET/OU TATOUAGE DE LA PAROI DU TUBE DIGESTIF, AU COURS D'UNE ENDOSCOPIE DIAGNOSTIQUE (code : HZHE004 sous-chapitre : 18.02.07.03) ZOOM ENDOSCOPIQUE (Non codé) MAI 2006 Service évaluation des

Plus en détail

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3

Tumeurs du foie. Item 151. GRANDVALLET Céline DCEM3 Tumeurs du foie Item 151 GRANDVALLET Céline DCEM3 - Le foie peut être le siège de différentes tumeurs : bénignes ou malignes. - Les différents examens d imagerie sont des outils performants qui nous permettent

Plus en détail

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants.

Définitions : tumeur. Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Les tumeurs Définitions : tumeur Une tumeur : prolifération anormale de cellules (bénigne ou maligne). Peut toucher tous les tissus vivants. Définitions : tumeur bénigne Tumeur bénigne : -néoformation

Plus en détail

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille

TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE. Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille TRAITEMENT NEO ADJUVANT DE L ADENOCARCINOME PANCREATIQUE Laetitia DAHAN CHU Timone Marseille Aucun CONFLITS D INTÉRÊT Objectifs pédagogiques Savoir définir un cancer du pancréas localement avancé et border

Plus en détail

CANCER DE L OESOPHAGE

CANCER DE L OESOPHAGE - 1/6- Lundi 19/03/07 13h30>15h30 UF : affections digestives Les pathologies en digestif Dr Cabasset CANCER DE L OESOPHAGE I/ EPIDEMIOLOGIE : L incidence dans le monde varie de 1 à 160 pour 100 000. En

Plus en détail

.une distension liquide segmentaire du grêle d'amont

.une distension liquide segmentaire du grêle d'amont Femme de 36 ans ; neurofibromatose de type I (maladie de von Recklinghausen) Iléite aigue diagnostiquée en juillet 2007 malgré une absence de lésion épithéliales à l'endoscopie le scanner abdominal pratiqué

Plus en détail

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Classification histologique- voies de cancérogénèse Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Cancers de l endomètre Epidémiologie Cancer gynécologique le plus

Plus en détail

Digestive. Patho Chir

Digestive. Patho Chir Digestive Patho Chir gastroscopie colonoscopie Abdomen à blanc normal Pas bon Bon Abdomen couplé a un thorax air sous coupoles signe d une perforation Abdomen à blanc couché Abdomen à blanc sur le coté

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE

Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Appareil respiratoire Conduite a tenir devant un nodule pulmonaire 21/10/2013 LEONART Valérie L3 F. BARLESI 6 pages CONDUITE A TENIR DEVANT UN NODULE PULMONAIRE Plan A. Définition et Physiopathologie I.

Plus en détail

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège

Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM. Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes du traitement des cancers Consultation oncologique multidisciplinaire G. JERUSALEM Oncologie médicale CHU Sart Tilman - Liège Principes généraux Importance du diagnostic d un cancer au stade

Plus en détail

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003

Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Tumeurs osseuses secondaires (154e) Professeur Jean-Philippe Vuillez Octobre 2003 Physiologie et histologie osseuses Cancérologie fondamentale

Plus en détail

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003

Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Pré-Requis : Corpus Médical Faculté de Médecine de Grenoble Le reflux gastro-oesophagien (280) Professeur Jacques FOURNET Avril 2003 Sécrétion acide et peptique de l estomac Motricité œsophagienne et gastrique

Plus en détail

DU SYMPTÔME AU DIAGNOSTIC DE CANCER. Dr Stéphanie Lozano DU Oncogériatrie 14 novembre 2014

DU SYMPTÔME AU DIAGNOSTIC DE CANCER. Dr Stéphanie Lozano DU Oncogériatrie 14 novembre 2014 DU SYMPTÔME AU DIAGNOSTIC DE CANCER Dr Stéphanie Lozano DU Oncogériatrie 14 novembre 2014 Objectifs du diagnostic Que faire devant des signes cliniques évocateurs? Faire le diagnostic le rapidement possible

Plus en détail

en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Marc Pocard Lariboisière Paris

en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Marc Pocard Lariboisière Paris Erreurs et perte de chance en chirurgie digestive : cas cliniques en cancérologie Séminaire national du D E S C Marc Pocard Lariboisière Paris Chirurgie cancérologique Erreurs : Essayer une nouvelle idée

Plus en détail

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer

Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer Place de la chirurgie dans le traitement du Cancer I) Introduction Traitement actuel du cancer : compétences multiples oncologie médicale radiothérapie réanimation biologie anatomopathologie des tumeurs

Plus en détail

Éléments du diagnostic et classification des tumeurs neuroendocrines du tube digestif

Éléments du diagnostic et classification des tumeurs neuroendocrines du tube digestif Éléments du diagnostic et classification des tumeurs neuroendocrines du tube digestif SCVO Rennes, janvier 2012 Laëtitia Tanguy Épidémiologie Tumeurs rares Plus fréquentes chez les femmes, sex-ratio 2.14

Plus en détail

14/ Tumeurs de la prostate

14/ Tumeurs de la prostate SEMESTRE 5 UE 2.9.S5 Processus tumoraux 14/ Tumeurs de la prostate Carcinogénèse Conversion d'une cellule normale vers une cellule tumorale Cellule normale: division cellulaire, apoptose Cellule tumorale:

Plus en détail

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN

INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN Calformed, 09/02/2007, Dr J.M Loez, Calais INDICATIONS CHIRURGICALES DANS LE CANCER DU SEIN I - RAPPEL DE LA CLASSIFICATION CLINIQUE DES CANCERS DU SEIN A - TUMEUR PRIMITIVE Tx non déterminé To pas de

Plus en détail

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch

Dépistage du cancer colorectal. Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Dépistage du cancer colorectal Paul Wiesel gastroentérologue FMH Lausanne www.drpaulwiesel.ch Des rectorragies hémorroïdaires? découverte de 5 minuscules polypes à 32 ans 16 ans plus tard quelques polypes

Plus en détail

Les cancers de l endomètre

Les cancers de l endomètre Chapitre 2 Les cancers de l endomètre Généralités Prise en charge Il convient d évaluer les facteurs de comorbidité et l espérance de vie. La stratégie thérapeutique repose principalement sur l opérabilité

Plus en détail

Prise en charge des cancers du colon

Prise en charge des cancers du colon Prise en charge des cancers du colon Pr B. HEYD Service de Chirurgie Viscérale, Digestive et Cancérologique Unité de transplantation Hépatique CHU Besançon Cancers colo rectaux 34 000 nouveaux cas 65 %

Plus en détail

VIDEO-CAPSULE. D r Eric SGRO Service Hépato gastro-entérologie CARCASSONNE

VIDEO-CAPSULE. D r Eric SGRO Service Hépato gastro-entérologie CARCASSONNE VIDEO-CAPSULE D r Eric SGRO Service Hépato gastro-entérologie CARCASSONNE Qu apporte la vidéo capsule? => vision de la muqueuse de l intestin grêle Non vue par Rx Plus facile que l entéroscopie (rarement

Plus en détail

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015

Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique. Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 Epidémiologie et diagnostic du cancer bronchique Dr Najib Bentaybi Le 12/11/2015 SOMMAIRE 1. Epidémiologie 1. Incidence du cancer bronchique 2. Mortalité liée au cancer bronchique 3. Facteurs de risque

Plus en détail

Avis 15 mai 2013. Laboratoire GUERBET. Ioxitalamate de méglumine DCI

Avis 15 mai 2013. Laboratoire GUERBET. Ioxitalamate de méglumine DCI COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 15 mai 2013 TELEBRIX GASTRO, (300 mg l/ml), solution pour administration par voie orale ou rectale Flacon de 50 ml (CIP : 34009 327 480 9-9) Flacon de 100 ml (CIP : 34009

Plus en détail

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés

Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés Recommandations régionales Prise en charge des carcinomes cutanés - décembre 2009 - CARCINOMES BASOCELLULAIRES La chirurgie : traitement de référence et de 1 ère intention Classification clinique et histologique

Plus en détail

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES

CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES CANCER DU POUMON à PETITES CELLULES Epidémiologie 15% des cancers bronchiques 4000 cas par an en France 30000 décès par an aux USA Presque exclusivement du au tabac 1 Epidemiologie du CPC SEER database

Plus en détail

ITEM 298 : Tumeurs du côlon et du rectum

ITEM 298 : Tumeurs du côlon et du rectum Questions ITEM 298 : Tumeurs du côlon et du rectum [2005 dossier 7 : syndrome occlusif cancer du côlon- métastases hépatiques - 2007 dossier 2 : anémie ferriprive - cancer du côlon] QCM 1 : Au niveau épidémiologique,

Plus en détail

CANCER DE LA PROSTATE

CANCER DE LA PROSTATE CANCER DE LA PROSTATE Il peut se présenter sous la forme d une tumeur localisée (circonscrite à la prostate) ou sous une forme évoluée, avec des métastases ganglionnaires et osseuses. La prostate est une

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES METASTASES HEPATIQUES PAR RF DES CANCERS DU SEIN ET DES CANCERS COLO- RECTAUX. ETUDE COMPARATIVE

PRISE EN CHARGE DES METASTASES HEPATIQUES PAR RF DES CANCERS DU SEIN ET DES CANCERS COLO- RECTAUX. ETUDE COMPARATIVE PRISE EN CHARGE DES METASTASES HEPATIQUES PAR RF DES CANCERS DU SEIN ET DES CANCERS COLO- RECTAUX. ETUDE COMPARATIVE PRISE EN CHARGE DES METASTASES HEPATIQUES Chirurgie. Chimiothérapie. Techniques de destruction

Plus en détail

HEMANGIOMES DU NOURRISSON

HEMANGIOMES DU NOURRISSON HEMANGIOMES DU NOURRISSON DEFINITION On désigne sous le nom d'angiomes, des dysplasies intéressants les vaisseaux sanguins. Il s'agit de malformations très hétérogènes et très polymorphes de cause inconnue

Plus en détail

Jeudi 17 Décembre 2009. Quelles prises en charge chez la personne âgée Du cancer du sein et du côlon

Jeudi 17 Décembre 2009. Quelles prises en charge chez la personne âgée Du cancer du sein et du côlon RESEAU GERIATRIQUE DE L EST PARISIEN RESEAU ONCOLOGIE PARIS EST Associations loi 1901 Bureaux : 2, Rue Plichon 75011 Paris Tél : 01 46 36 08 12 Séance de Formation Pluridisciplinaire Jeudi 17 Décembre

Plus en détail

Tumeurs peu fréquentes du tube digestif: aspects tomodensitométriques

Tumeurs peu fréquentes du tube digestif: aspects tomodensitométriques CHU ANGERS Tumeurs peu fréquentes du tube digestif: aspects tomodensitométriques C.Ridereau-Zins (1), C.Aubé (1), J.Lebigot (1), P.Pessaux (2), N.Dib (3), C.Caron-Poitreau (1). (1) Département de Radiologie,

Plus en détail

Actes doubles : bonnes (et mauvaises) indications

Actes doubles : bonnes (et mauvaises) indications > 15 e Journée de Réflexion < sur l Endoscopie Digestive en France Samedi 26 janvier 2013 Paris, Eurosites Georges V Actes doubles : bonnes (et mauvaises) indications Docteur Gilles Lesur, Boulogne-Billancourt

Plus en détail

Présentation du programme de dépistage du Cancer Colo-Rectal CREDEP. par le Dr Jean-Louis DUJARDIN. FMC La Châtre. Mardi 06 octobre 2009

Présentation du programme de dépistage du Cancer Colo-Rectal CREDEP. par le Dr Jean-Louis DUJARDIN. FMC La Châtre. Mardi 06 octobre 2009 Présentation du programme de dépistage du Cancer Colo-Rectal CREDEP par le Dr Jean-Louis DUJARDIN FMC La Châtre Mardi 06 octobre 2009 Programme de dépistage du Cancer Colo Rectal (CCR) CREDEP La Châtre

Plus en détail

Autres tumeurs de la paroi digestive. Polype fibroïde inflammatoire Leiomyome Leiomyosarcome Schwannome Tumeur maligne des gaines nerveuses

Autres tumeurs de la paroi digestive. Polype fibroïde inflammatoire Leiomyome Leiomyosarcome Schwannome Tumeur maligne des gaines nerveuses Autres tumeurs de la paroi digestive Polype fibroïde inflammatoire Leiomyome Leiomyosarcome Schwannome Tumeur maligne des gaines nerveuses Leiomyome du tube digestif Beaucoup plus rare que les GIST Localisations

Plus en détail

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive

Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Référentiels Marocains de Chirurgie Cancérologique Digestive Chirurgie de l adénocarcinome du pancréas Pr Kafih - Pr Amraoui - Pr Mohsine 1. Introduction Ce référentiel ne traitera que le cancer du pancréas

Plus en détail

G. Appareil digestif. Tractus digestif. Recommandation [grade] Commentaires. Problème clinique. Déglutition barytée/togd

G. Appareil digestif. Tractus digestif. Recommandation [grade] Commentaires. Problème clinique. Déglutition barytée/togd Tractus digestif Dysphagie cliniquement haute (l obstacle est haut ou bas) 1 Déglutition barytée L'endoscopie haute est généralement pratiquée en première intention chez les patients dysphagiques. Lorsque

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Colon

Thésaurus du Cancer du Colon Thésaurus du Cancer du Colon - 1 - Bilan des Cancers du Colon Antécédents, recherche de forme familiale Examen clinique, TR Coloscopie avec biopsies Echographie abdominale +/- TDM abdominal si doute ou

Plus en détail

Cancer colorectal (148) J.F. BOSSET, P. ROUANET Décembre 2005 (mise à jour décembre 2005)

Cancer colorectal (148) J.F. BOSSET, P. ROUANET Décembre 2005 (mise à jour décembre 2005) Cancer colorectal (148) J.F. BOSSET, P. ROUANET Décembre 2005 (mise à jour décembre 2005) 1. Epidémiologie L incidence du cancer colorectal (CCR) varie dans un rapport de 1 à 25 dans le monde. Elle est

Plus en détail

Cancers de l hypopharynx

Cancers de l hypopharynx Cancers de l hypopharynx A- GENERALITES 1) Epidémiologie Cancer fréquent et de pronostic grave du fait de son évolution insidieuse et de son caractère lymphophile. C est quasiment toujours un carcinome

Plus en détail

LES TUMEURS ENDOCRINES : LE POINT DE VUE DU RADIOLOGUE

LES TUMEURS ENDOCRINES : LE POINT DE VUE DU RADIOLOGUE LES TUMEURS ENDOCRINES : LE POINT DE VUE DU RADIOLOGUE JP Tasu, MD, PhD Chu de Poitiers Faculté de médecine de Poitiers j.p.tasu@chu-poitiers.fr Quelles questions en pratique? Comment évoquer en imagerie

Plus en détail