F <\ 8 ûoo G f- FRAD0C-4_i. FRAMATOHE, 92-Courbevoie prance}

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "F <\ 8 ûoo G f- FRAD0C-4_i. FRAMATOHE, 92-Courbevoie prance}"

Transcription

1 F <\ 8 ûoo G f- FRAD0C-4_i RI ROLE DE LA MECANIQUE DE LA RUPTURE EN ANALYSE DE SURETE. A. PELLISSIER-TANON FRAMATOHE, 92-Courbevoie prance} Communication présentée à : SFEN Meeting on PWR safety. Research and development programs Paris (France) 7 Mar 1984

2 ROLE DE LA MECANIQUE DE LA RUPTURE EN ANALYSE DE SURETE ELLE PERMET DE PORTER UN JUGEMENT RATIONNEL SUR L'ETAT D'UNE PIECE COMPORTANT DES FISSURES Formes de La pièce et de La fissure Profondeur de La fissure Contraintes dépendant de la sévérité du transitoire <* Va < dn / Taux de progression de là fissurs par cycle de fatigue C ( oi \Tâ S\j~)! Caractéristiques de résistance à La propagation des fissures de fatigue de L'acier Ténacité (caractéristique de résistance à U rupture de l'acier) CycLe de variation des contraintes au cours d'un cycle opératoire de La chaudière

3 I. AXES DU D E V E L O P P E M E N T DE LA MECANIQUE DE LA RUPTURE A. LE DEVELOPPEMENT DES MOYENS D'ANALYSE <P. 3) B. LA QUALIFICATION GLOBALE DES MOYENS D'ANALYSE PAR ESSAIS SUR MAQUETTE (P. 4) C. INTEGRATION DANS L'ANALYSE DES RISQUES PAR ETUDES PROBABILITES <P. S> II. PROBLEMES DE FOND ACTUELS EN SURETE A, CONFRONTATION DES APPROCHES DETERMINISTES ET PROBABILISTES <P. Ô> B. LES HYPOTHESES DE BRECHES POUR LES CANALISATIONS PRIMAIRES OU VAPEUR L'ALLEMAGNE ET LES USA SE DIRIGENT VERS LA SUPPRESSION DES BRECHES DOUBLE GUILLOTINE - QUE VA-T-ON FAIRE EN FRANCE?

4 DEVELOPPEMENT DES MOYENS D' ANALYSE DEVELOPPEMENT DES CRITERES MEILLEURE DETECTION ET CARACTERISATION DES DEFAUTS MEILLEURE CONNAISSANCE DES SOLLICITATIONS SUBIES MISE AU POINT DES FORMULES ET ALGORIÏHMES DE CALCUL CONNAISSANCE DE LA TENACITE EN RAPPORT AVEC LES ETATS METALLURGIQUES ET L'EXPLOITATION CARACTERISATION DES VITESSES DE PROPAGATION EN FATIGUE METHODES DE DEMONSTRATION DE L'ETAT DE FUITE AVANT RUPTURE

5 I. B. QUALIFICATIONS GLOBALES SUR MAQUETTES 1. ESSAIS DE CHOC FROID (CRITÈRES DE RUPTURE DES VIROLES DE CUVE) 2. AQUITAINE I (PROPAGATION PAR FATIGUE - CANALISATIONS PRIMAIRES) 3. AQUITAINE III (CRITÈRES DE RUPTURE DES CANALISATIONS PRIMAIRES) 4. ECLATEMENT DE TUBES EN ACIER AUSTENITIQUE VIEILLI (MARGE DE RESISTANCE DES COUDES MOULES DU CIRCUIT PRIMAIRE) 5. MAQUETTES DE PROPAGATION DES DEFAUTS SOUS REVETEMENT (QUALIFICATION DES METHODES UTILISEES POUR L'ANALYSE DES DEFAUTS SOUS REVETEMENT : CES ESSAIS MONTRENT QUE LES ANALYSES FAITES ONT ETE PESSIMISTES, ET QU'EN PRATIQUE ON DOIT S'ATTENDRE A CE QU'IL N'Y AIT PAS D'EVuLUTION DES FISSURES)

6 I. C. ETUDE DE PROBABILITE DE RUPTURE DE CUVE CEA / FRAMATOI1E / ISPRA (1) 1 i r Probabililté de rupture par an NT 1 PTR INTERMEDIAIRE 10" 1 20*C< 10"' 10-n- 10* 1 10" w 10" HT Fig PROBABILITE de RUPTURE de la SOUDURE de VIROLE en FONCTION du TEMPS pour DIFFERENTS LOCA.

7 I. C. ETUDE DE PROBABILITE DE RUPTURE DE CUVE CEA / FRAMATOME / ISPRA (2) 10"' HT» Probabilité de rupture OEFAUTS DANS TOUTE L'EPAISSEUR PAS OE DEFAUTS MNS 3 mm INTERNE TO' 10 10"" PAS OE OEFAUTS PAS OE OEFAUTS INTERNE DANS 6mm INTERNE DANS 12 mm io-«io-' 7 Fig PROBABILITE de RUPTURE de la SOUDURE de VIROLE en FONCTION du TEMPS selon DIFFERENTES HYPOTHESES de REPARATION PARFAITE de ta ZONE INTERNE

8 9- II. A. PROBLEMES DE L'UTILISATION DE L'APPROCHE DETERMINISTE EXEMPLE DE L'ANALYSE DES VIRQLFS DE COEUR L'APPROCHE DÉTERMINISTE, INSTAURÉE A L OCCASION DE L ANA LYSE DES DÉFAUTS SOUS REVETEMENT DANS LES TUBULURES DE CUVE ET,LES PLAQUES TUBULAIRES DE G.V., DEMANDANT LA GARANTIE D ÊTRE PESSIMISTE A CHAQUE ÉTAPE OU POUR CHAQUE DONNÉE DU CALCUL/ A CONDUIT, POUR NE PAS EXAGERER LES MARGES, A UN GRAND EFFORT POUR AUGMENTER LA PRÉCISION DES ANALYSES. UN EXEMPLE CARACTÉRISTIQUE EST DONNÉ PAR L'ÉVOLUTION DES MODÈLES D ANALYSE DE L INSTABILITÉ DE FISSURES DÉBOUCHANT A L INTÉRIEUR DES VIROLES DE COEUR DE LA CUVE (FLGURE CI-CONTRE) :. 1ER MODÈLE - LE REVÊTEMENT EST NÉGLIGÉ (FACTEUR OPTI MISTE) I ON PENSE LE COMPENSER EN UTILISANT UNE FISSURE INFINIE (PESSIMISTE) : LA MARGE DU CALCUL N EST PAS CONNUE, MAIS ON PENSE LE CALCUL PESSIMISTE.. 2E MODÈLE : LE REVÊTEMENT EST TOUJOURS NÉGLIGÉ, FISSURE SEMIELL1PTIQUE ; MODÈLE MOINS SÉVÈRE POUR LES CONDITIONS EN FOND DE FISSURE, MAIS PLUS SÉVÈRE POUR LES CONDITIONS EN BORD.. 5Ë MODÈLE : L'EFFET DU REVÊTEMENT EST PRIS EN COMPTE, MODELE PESSIMISTE EN TOUS SES ÉLÉMENTS. RÉSULTATS ENCORE PLUS SÉVÈRE AVEC UN CRITÈRE SE RAPPORl'ANT AU DÉCLENCHE MENT D UNE INSTABILITÉ DANS LE MÉTAL DE BASE CONTRE L INTERFACE AVEC LE REVÊTEMENT.. ^E MODÈLE : UN NOUVEAU CRITÈRE, EXPRIMANT EN UN SEUL FACTEUR LE RISQUE GLOBAL D INSTABILITÉ, OBTENU APRÈS UN IMPORTANT PROGRAMME DE R/D, PERMET DE MINIMISER LE PESSIMISME DU RÉSULTAT FINAL,

9

10 CONCLUSION 5 ANS D'EFFORT ONT PERMIS DE GARANTIR LA PRÉCISION DE L'ANALYSE, MAIS SANS GAIN APPRÉCIABLE SUR LA DIMENSION CRITIQUE DES FISSURES. EN FAIT. ON A CONSTRUIT UNE CONFIGURATION A TRÈS FAIBLE PROBABI LITÉ, PAR LA MULTIPLICATION DES PROBABILITÉS FAIBLES ASSOCIÉES AU CHOIX DE CHAQUE ÉLÉMENT DU MODÈLE OU DE CHAQUE DONNÉE, UN FAIT IMPORTANT POUR LA SÛRETÉ EST QUE L ON EST MAINTENANT SÛR QUE LA CONFIGURATION (OU MODÈLE) D ANALYSE EST AFFECTÉ D UNE TRÈS FAIBLE PROBABILITÉ. D'OÙ LE RÉSULTAT EN APPARENCE CONTRADICTOIRE : L'APPROCHE DÉTER MINISTE PARAÎT METTRE EN ÉVIDENCE DES MARGES FAIBLES, ALORS QUE LES ANALYSES PROBABILISTES DONNENT DE TRÈS FAIBLES PROBABILITÉS DE RUPTURE, SOLUTION ACCEPTER DE CONSIDÉRER L ÉLÉMENT DE PROBABILITÉ DANS L APPRÉCIA TION DES RISQUES VIS-À-VIS DE LA RUPTURE, OU AU MINIMUM, ACCEPTER DE CONSIDÉRER LE DEGRÉ DE VRAISEMBLANCE DE LA CONFIGURATION CRÉÉ POUR L ANALYSE DÉTERMINISTE, LES MÉCANICIENS ONT BESOIN DE TROUVER UN TERRAIN D'ENTENTE SUR CE SUJET AVEC LES RESPONSABLES DE SÛRETÉ. CELA POSE LA QUESTION DU RÔLE QUE L'ON VEUT FAIRE JOUER A L'ANALYSE QUANTITATIVE DES RISQUES DANS L APPRÉCIATION DE SÛRETÉ.

Critères de retrait d exploitation pour les fissures affectant les disques frettés BP CP0-CP1

Critères de retrait d exploitation pour les fissures affectant les disques frettés BP CP0-CP1 Critères de retrait d exploitation pour les fissures affectant les disques frettés BP CP0-CP1 Maïlys Pache EDF SEPTEN Journée des utilisateurs de Salome-Meca et Code_Aster 19 mars 2013 Contexte : fissuration

Plus en détail

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste

Présentations GTF. Point de vue d un utilisateur final. Durée de vie des ouvrages : Approche Prédictive, PerformantielLE et probabiliste Présentations GTF Présenté par : Georges NAHAS Organismes : Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) Paris 26 mai 2009 Introduction Le vieillissement des ouvrages de génie civil et plus

Plus en détail

LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC. Fiabilité des canalisations haute pression. Rémi Batisse

LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC. Fiabilité des canalisations haute pression. Rémi Batisse Médiathèque GDF SUEZ /CHARLES STUDIO LE TRANSPORT DU GAZ NATUREL PAR GAZODUC Fiabilité des canalisations haute pression Rémi Batisse remi.batisse@gdfsuez.com 18 novembre 2010 Plan de l exposé Une très

Plus en détail

Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2

Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport d évaluation final sur la problématique des indications de défauts constatées sur les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 AFCN Mai 2013 1. Introduction En juin 2012, à l occasion d un nouveau

Plus en détail

Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique

Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique Avis DSR/2010-065 26 février 2010 Avis de l IRSN sur la tenue en service des cuves des réacteurs de 900 MWe, aspect neutronique et thermohydraulique Par lettre du 19 février 2009, l Autorité de sûreté

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal CETE de Lyon DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot Page 1/16 Introduction

Plus en détail

Conséquences radiologiques et dosimétriques en cas d accident nucléaire : prise en compte dans la démarche de sûreté et enjeux de protection

Conséquences radiologiques et dosimétriques en cas d accident nucléaire : prise en compte dans la démarche de sûreté et enjeux de protection Conséquences radiologiques et dosimétriques en cas d accident nucléaire : prise en compte dans la démarche de sûreté et enjeux de protection 9 juin 2010 / UIC Paris Présenté par E. COGEZ, IRSN Contexte

Plus en détail

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision.

Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Matériaux 2014 Méthode de monitoring de la corrosion localisée par la technique d émission acoustique : information, diagnostic et aide à la décision. Alain PROUST, Jean Claude LENAIN, Thierry FAURE -

Plus en détail

Le REX Matériaux de Phénix et Superphenix Assemblages combustibles Expertises

Le REX Matériaux de Phénix et Superphenix Assemblages combustibles Expertises Atelier Les matériaux pour les RNR refroidis au sodium Le REX Matériaux de et Superphenix Assemblages combustibles Expertises Rapsodie Ph. Dubuisson, A. Bougault Superphenix Ph. Dubuisson - 1 Un réel Retour

Plus en détail

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue

Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue Étude Des Zones D un Joint De Soudure D une Eprouvette Sollicitée En Fatigue F.Z.KETTAF 1, N.H.CHERIET 2, B. BOUCHOUICHA 3 Laboratoire LMSR.Université Djillali Liabès Sidi Bel Abbes- Algérie. 1 fz.kettaf@gmail.com

Plus en détail

Tomographie de la résistivité électrique (ERT)

Tomographie de la résistivité électrique (ERT) Tomographie de la résistivité électrique (ERT) 1 Principe de la mesure Le sondage électrique est une méthode d exploration du sous-sol qui repose sur la mesure de la résistivité électrique ρ (en Ω.m).

Plus en détail

Les Entretiens Jacques Cartier Traitement thermique robotisé in situ appliqué à la réparation de turbines hydrauliques Eric Boudreault, Bruce Hazel Novembre 2013 Contact: boudreault.eric@ireq.ca 1 Plan

Plus en détail

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL

LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL LCPC Instrumentation et Mesures sur Chantier CFMSG - 18 Septembre 2002 LES FIBRES OPTIQUES : UN NOUVEL OUTIL POUR LE GENIE CIVIL JM. Caussignac Le Risque et le Génie Civil - F.O.-ENPC 3/02/00 1 Sommaire

Plus en détail

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS

EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS L HUMIDITÉ DANS LE BÂTI B EXISTANT : ORIGINES, DIAGNOSTIC ET TRAITEMENTS Pour comprendre comment agit l humiditl humidité,, il faut d abord d connaître Comment s effectuent la pénétration et la propagation

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES CHARGES DE L UNARC Analyse des résultats de l'exercice 2011 : Des chiffres pour mieux maîtriser ses charges

L OBSERVATOIRE DES CHARGES DE L UNARC Analyse des résultats de l'exercice 2011 : Des chiffres pour mieux maîtriser ses charges ARC / 22 11 12 / WWW.UNARC.ASSO.FR ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE L OBSERVATOIRE DES CHARGES DE L UNARC Analyse des résultats de l'exercice 2011 : Des chiffres pour mieux maîtriser ses charges

Plus en détail

Ç^$t ROBOTISATION DU PROCEDE DE CONTROLE PAR RESSUAGE ETUDE ET MISE AU POINT D'UN PROTOTYPE - RESUME -

Ç^$t ROBOTISATION DU PROCEDE DE CONTROLE PAR RESSUAGE ETUDE ET MISE AU POINT D'UN PROTOTYPE - RESUME - CSA TECHNOLOGIE JKCIL ATGWL'JUC DIVISION DE METALLURGIE ET D'ETUDES DES COMBUSTIBLES NUCLEAIRES Ç^$t A^t~ / Colloque international sur les ront-rni c «-p..»,. i n M S ou non, «'jni's. 1 :'^.';:; des installations

Plus en détail

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014

Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 2014 Indications de défauts dans les cuves des réacteurs de Doel 3 et Tihange 2 Rapport intermédiaire 2014 FANC-AFCN 16-12-2014 Table des matières 1. Introduction... 3 2. Historique... 3 3. Evolution des

Plus en détail

Pour un véhicule utilitaire plus sûr

Pour un véhicule utilitaire plus sûr Pour un véhicule utilitaire plus sûr Résultats et commentaires de l enquête réalisée par les services prévention des Caisses régionales d assurance maladie. La CNAMTS a mobilisé les services prévention

Plus en détail

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES

LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES CONGRÈS MATÉRIAUX 2014 Colloque 6 «Corrosion, vieillissement, durabilité, endommagement» LES RÉPLIQUES MÉTALLOGRAPHIQUES Une méthode non destructive pour contrôler le vieillissement et l endommagement

Plus en détail

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W.

Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé. Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Approche multi-échelles: Aide à la conception et à l'injection de pièces en Polyamide renforcé Y. Deyrail, M. Oumarou, A. Causier, W. Zerguine SOMMAIRE Présentation de la société Contexte de l étude Approche

Plus en détail

Matériaux II travaux pratiques

Matériaux II travaux pratiques Matériaux II travaux pratiques Détermination des contraintes résiduelles dans un assemblage soudé GC4 printemps 2015 C. Dénéréaz, 02.2015 1 Partie théorique Définition Un état de contrainte existant dans

Plus en détail

USINAGE A GRANDE VITESSE

USINAGE A GRANDE VITESSE USINAGE A GRANDE VITESSE François Geiskopf Yann Landon Emmanuel Duc LURPA, décembre 1999 L usinage à grande vitesse est devenu depuis le début des années 90 un des procédés de fabrication à la mode,

Plus en détail

Mini stations d épuration selon EN 12566-3

Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Mini stations d épuration selon EN 12566-3 Vous n êtes pas raccordé à la canalisation? Alors vous n êtes pas le seul, car un citoyen sur cinq est dans le même cas en Europe. Rien qu en France, il y aura

Plus en détail

Utilisation de SALOME pour la distribution de calculs Code_Carmel3D en CND avec remaillage

Utilisation de SALOME pour la distribution de calculs Code_Carmel3D en CND avec remaillage Utilisation de SALOME pour la distribution de calculs Code_Carmel3D en CND avec remaillage M. Pallud pallud@imacs.polytechnique.fr IMACS travail en collaboration avec N. Béreux O. Moreau EDF R&D / CLAMART

Plus en détail

Anomalies de fabrication de générateurs de vapeur du parc EDF. HCTISN 6 décembre 2016

Anomalies de fabrication de générateurs de vapeur du parc EDF. HCTISN 6 décembre 2016 Anomalies de fabrication de générateurs de vapeur du parc EDF HCTISN 6 décembre 2016 Les équipements sous pression nucléaires : exigences Cuves/générateurs de vapeur : 2 ème barrière de confinement Démarche

Plus en détail

Intervenants : C. Tessier, L. Gaillet / Division MACOA. Date : 06 mai 2004

Intervenants : C. Tessier, L. Gaillet / Division MACOA. Date : 06 mai 2004 Détection de la corrosion et du frottement de fils rompus par Émission Acoustique (EA) Intervenants : C. Tessier, L. Gaillet / Division MACOA Date : 06 mai 2004 Contexte Câbles = éléments structuraux fondamentaux

Plus en détail

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal

Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal Apport des méthodes géophysiques pour la caractérisation de zones fuyardes d une digue de canal DL Lyon : G. Bièvre DL Autun : A. Brach, D. Goutaland, M. Massardi, G. Monnot David GOUTALAND CETE de Lyon

Plus en détail

de construction métallique

de construction métallique sous la direction de Jean-Pierre Muzeau Manuel de construction métallique Extraits des Eurocodes à l usage des étudiants Afnor et Groupe Eyrolles, 2012 ISBN Afnor : 978-2-12-465370-6 ISBN Eyrolles : 978-2-212-13469-8

Plus en détail

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage

INFLUENCE de la TEMPERATURE. Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage INFLUENCE de la TEMPERATURE Transition ductile/fragile Choc Thermique Fluage Transition ductile/fragile Henry Bessemer (UK)! 1856 : production d'acier à grande échelle Pont des Trois-Rivières 31 janvier

Plus en détail

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015

Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 Pages 38 à 41. Pourquoi on a fait l'euro. Alternatives Économiques - Hors-Série Numéro 105 - avril 2015 - situe en 1970 le projet de créer une monnaie unique au sein de la Communauté économique européenne

Plus en détail

Optimisation de la performance. d un processus d usinage à commande numérique

Optimisation de la performance. d un processus d usinage à commande numérique Jacques ALEXIS 20 Novembre 2001 Optimisation de la performance d un processus d usinage à commande numérique 1 Exposé du problème à résoudre L exemple utilisé pour cette présentation a été présenté par

Plus en détail

FA3. Calottes de cuve. 18 juin 2015 HCTSIN

FA3. Calottes de cuve. 18 juin 2015 HCTSIN FA3 Calottes de cuve 18 juin 2015 HCTSIN Synthèse La cuve de l EPR présente des progrès de conception sur des points significatifs. La possibilité de ségrégation dans certaines zones des pièces forgées

Plus en détail

Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique

Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique Utilisation des matériaux magnétostrictifs filaires comme capteurs de mesure de champ magnétique Eric CRESCENZO 1 Evagelos HRISTOFOROU 2 1) IXTREM 9 rue Edouard Denis Baldus, F-711 CHALON SUR SAONE Tél

Plus en détail

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE

ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 562 ANNEXE J POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS SELON UN CHARGEMENT CYCLIQUE ET STATIQUE 563 TABLE DES MATIÈRES ANNEXE J... 562 POTEAUX TESTÉS SELON UN CHARGEMENT STATIQUE ET TESTÉS

Plus en détail

Audit énergétique des Installations Thermiques Industrielles Pour Ingénieur Exploitant

Audit énergétique des Installations Thermiques Industrielles Pour Ingénieur Exploitant Durée : 5 jours Audit énergétique des Installations Thermiques Industrielles Pour Ingénieur Exploitant Réf : (Energ.01) Montrer aux participants comment procéder à un audit énergétique et le rôle d un

Plus en détail

Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation

Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation Levée du point d arrêt lié au permis de la centrale nucléaire de Pickering d Ontario Power Generation Présentation au Comité de la santé nucléaire de Durham Le 14 novembre 2014 Miguel Santini Directeur,

Plus en détail

276 g. Ref.1041. Assureur/descendeur à freinage assisté révolutionnaire, avec des caractéristiques de sécurité uniques

276 g. Ref.1041. Assureur/descendeur à freinage assisté révolutionnaire, avec des caractéristiques de sécurité uniques Ref.4 Assureur/descendeur à freinage assisté révolutionnaire, avec des caractéristiques de sécurité uniques Force d'arrêt basse, une assurance plus dynamique et moins traumatisante Dispositif breveté anti-panique

Plus en détail

Intégration des contraintes d'exploitation à la conception des unités et équipements pétrochimiques Journée Technique AFIAP du 27 Mai 2008

Intégration des contraintes d'exploitation à la conception des unités et équipements pétrochimiques Journée Technique AFIAP du 27 Mai 2008 Intégration des contraintes d'exploitation à la conception des unités et équipements pétrochimiques Journée Technique AFIAP du 27 Mai 2008 Introduction - Objectif Impératif SECURITE, puis Fiabilité et

Plus en détail

La lutte contre le bruit au coeur des recherches du Groupe Les Murs Anti-Bruit

La lutte contre le bruit au coeur des recherches du Groupe Les Murs Anti-Bruit La lutte contre le bruit au coeur des recherches du Groupe Les Murs Anti-Bruit - Projet de Recherche CST - SOMARO n 24 - Collaboration avec le Laboratoire de Physique de la Matière Condensée (Ecole Polytechnique)

Plus en détail

RAPPORT DÉFINITIF DE SÛRETÉ CHAPITRE : 4 - RAPPORT STANDARD - SECTION : 3.3

RAPPORT DÉFINITIF DE SÛRETÉ CHAPITRE : 4 - RAPPORT STANDARD - SECTION : 3.3 - RAPPORT STANDARD - SECTION : 3.3 Palier 1300 MWe Edition VD2 PAGE : 1 III-4.3.3. Accidents de fréquence très faible - Conditions de fonctionnement de catégorie 3 SOMMAIRE III-4.3.3.1. Perte de réfrigérant

Plus en détail

Lausanne à l écoute de son réseau

Lausanne à l écoute de son réseau Lausanne à l écoute de son réseau Introduction A l instar de la grande majorité des services des eaux urbains, celui de Lausanne a pratiqué le remplacement de conduites par opportunité. Ainsi, après quelques

Plus en détail

SOMMAIRE Thématique : Matériaux

SOMMAIRE Thématique : Matériaux SOMMAIRE Thématique : Matériaux Rubrique : Connaissances - Conception... 2 Rubrique : Essais... 7 Rubrique : Matériaux...11 1 SOMMAIRE Rubrique : Connaissances - Conception Connaître les matières plastiques...

Plus en détail

Baligh EL HEFNI. Défi INTEP Projet EPO/Lot A2 «Aide au pilotage de transitoires rares» EDF R&D Département STEP baligh.el-hefni@edf.

Baligh EL HEFNI. Défi INTEP Projet EPO/Lot A2 «Aide au pilotage de transitoires rares» EDF R&D Département STEP baligh.el-hefni@edf. Modèle physique/neutronique en Modelica d un outil d aide au pilotage du transitoire sensible de montée en puissance à 3%Pn/h après rechargement Maquettage d un outil d aide au pilotage sous Excel/VB Défi

Plus en détail

Fig.1. Orientation dans une plaque renforcée par 30% de fibres de verre. Orifice d'injection

Fig.1. Orientation dans une plaque renforcée par 30% de fibres de verre. Orifice d'injection ème Congrès Français de Mécanique Besançon, 9 août au septembre Comportement en flexion de matériaux composites à fibres courtes A. Djebbar a, M. Salviab, S.Larbi a. b. a Laboratoire de Mécanique, Structure,

Plus en détail

COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE

COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE COLLOQUE NATIONAL de la PERFORMANCE INDUSTRIELLE Analyse vibratoire expérimentale : outil de surveillance et de diagnostic Dr Roger SERRA ENIVL / LMR 1 Contexte (1/2) Première publication de la charte

Plus en détail

Fontenay-aux-Roses, le 14 mars 2014. Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire

Fontenay-aux-Roses, le 14 mars 2014. Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Fontenay-aux-Roses, le 14 mars 2014 Monsieur le Président de l Autorité de sûreté nucléaire Avis/IRSN N 2014-00105 Objet : Réacteurs électronucléaires EDF Projet EPR Flamanville 3 Dilution hétérogène inhérente

Plus en détail

Centre International de Recherche et de Développement

Centre International de Recherche et de Développement Centre International de Recherche et de Développement Publication UNGANA766 CIDR Tous droits de reproduction réservés Présentation méthodologique pour le calcul des cotisations dans les mutuelles de santé

Plus en détail

CIVA PLATEFORME DE SIMULATION POUR LE CND

CIVA PLATEFORME DE SIMULATION POUR LE CND CIVA PLATEFORME DE SIMULATION POUR LE CND Lundis de la Mécanique à Cadarache Samuel Legoupil 8 avril 2013 CEA 8 avril 2013 PAGE 1 SOMMAIRE Le Contrôle Non Destructif Apports de la simulation pour les CND

Plus en détail

Désurchauffeurs Fisher DMA, DMA-AF, DMA-AF-HTC, DSA et DVI

Désurchauffeurs Fisher DMA, DMA-AF, DMA-AF-HTC, DSA et DVI Désurchauffeurs D144X0FR Bulletin de produit Juillet 14 Désurchauffeurs Fisher DMA, DMA-AF, DMA-AF-HTC, DSA et DVI Les désurchauffeurs Fisher DMA, DMA-AF, DMA-AF-HTC, DSA et DVI peuvent être utilisés dans

Plus en détail

RAPPORT INCIDENT GRAVE

RAPPORT INCIDENT GRAVE www.bea.aero RAPPORT INCIDENT GRAVE Sortie du train d atterrissage en secours, rétraction du train avant lors du roulement à l atterrissage (1) Sauf précision contraire, les heures figurant dans ce rapport

Plus en détail

CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 1 LE SOUDAGE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE

CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 1 LE SOUDAGE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 1 LE SOUDAGE AU SERVICE DE LA MAINTENANCE CIMI - CDT Cellule de Diffusion Technique - p 2 Le soudage Assemblage de plusieurs éléments suite à la fusion obtenue

Plus en détail

Entretien et maintien de l intégrité des pipelines - - - - - Application au réseau de pipelines Le Havre Paris

Entretien et maintien de l intégrité des pipelines - - - - - Application au réseau de pipelines Le Havre Paris Entretien et maintien de l intégrité des pipelines - - - - - Application au réseau de pipelines Le Havre Paris Introduction Un objectif permanent de l exploitation des pipelines est d assurer des transports

Plus en détail

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique

Surveillance et Detection des Anomalies. Diagnostic d une digue: rappel méthodologique Surveillance et Detection des Anomalies Diagnostic d une digue: rappel méthodologique issu de l expérience d EDF Jean-Paul BLAIS Service Géologie - Géotechnique EDF 1 La méthodologie utilisée par EDF,

Plus en détail

GRANE Acier pour outils et moules

GRANE Acier pour outils et moules D ONNEES TECHNIQUES GRANE Acier pour outils et moules Partout où l on fabrique des outils Partout où l on se sert d outils Cette information est basée sur l état actuel de nos connaissances et est destinée

Plus en détail

Code_Saturne Outil d Ingénierie

Code_Saturne Outil d Ingénierie Code_Saturne Outil d Ingénierie Les analyses de Sûreté au Méthodologies d études PIRT & études de sensibilité Illustrations Conclusion Club_U 26-27 Novembre 2007 Serge BELLET Accident de DILUTION Parc

Plus en détail

Développement de nouveaux convertisseurs d énergie: Etude du moteur Stirling

Développement de nouveaux convertisseurs d énergie: Etude du moteur Stirling Développement de nouveaux convertisseurs d énergie: Etude du moteur Stirling Bert Juliette Ingénieur R&D juliette.bert@danielson-eng.fr 24 janvier 2013 SOMMAIRE Présentation Danielson Engineering de l

Plus en détail

Système de détection de fuites

Système de détection de fuites Système de détection de fuites 7:0 Système de détection de fuites L objectif du système de détection de fuites est: La détection des fuites La localisation des fuites Détecter les déviations (comparaison

Plus en détail

Développement de méthodes multi-grilles dans le cadre de l intéraction pastille/gaine

Développement de méthodes multi-grilles dans le cadre de l intéraction pastille/gaine Développement de méthodes multi-grilles dans le cadre de l intéraction pastille/gaine January 25, 2011 Ce n est le bon chemin que si la flèche vise le coeur, R.Hauser Intéraction Pastille/Gaine Fonctionnement

Plus en détail

Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux Solutions logicielles et applications métiers P2 - Fourniture de services

Solutions d infrastructure, systèmes et réseaux Solutions logicielles et applications métiers P2 - Fourniture de services D2.1 - Exploitation des services A2.1.1 Accompagnement des utilisateurs dans la prise en main d un service C2.1.1.1 Aider les utilisateurs dans l appropriation du nouveau service C2.1.1.2 Identifier des

Plus en détail

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010

Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne. FMI Département Afrique Mai 2010 Perspectives économiques régionales Afrique subsaharienne FMI Département Afrique Mai 21 Introduction Avant la crise financière mondiale Vint la grande récession La riposte politique pendant le ralentissement

Plus en détail

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation

Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Étapes du développement et de l utilisation d un modèle de simulation Formulation du problème Cueillette et analyse de données Conception

Plus en détail

Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience

Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience 3 mars 6 N 6-134 Quelles semblent être les meilleures stratégies pour réduire le chômage? Un hommage au vice et à la patience On sait que les pays ont des stratégies de croissance très différentes : développement

Plus en détail

Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique

Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique Les modèles numériques en hydrologie et en hydraulique V. Guinot Université Montpellier 2 Maison des Sciences de l Eau 34095 Montpellier Cedex 5 guinot@msem.univ-montp2.fr 1. L hydrologie et l hydraulique

Plus en détail

Logiciel libre et systèmes critiques hérésie ou réalité de demain? Philippe David European Space Agency

Logiciel libre et systèmes critiques hérésie ou réalité de demain? Philippe David European Space Agency Logiciel libre et systèmes critiques hérésie ou réalité de demain? Philippe David European Space Agency Premiers constats! Les fonctions nécessaires aux systèmes critiques sont implémentées par les LL:

Plus en détail

Classement et identification des grandes Écoles de pensée

Classement et identification des grandes Écoles de pensée Classement et identification des grandes Écoles de pensée De 1900 à nos jours, de nombreuses écoles de pensée se sont succédées avec des périodes de recouvrement. Si les écoles de pensée sont bien identifiées,

Plus en détail

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007.

RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS. On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. RELEVE D ETAT DU PONT DES GRANDS-CRÊTS On a procédé une auscultation visuelle entre le 23 et le 29 mars 2007. Pour mieux comprendre les résultats ici une petit plan où il y a signalées les différentes

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT

ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT ANALYSE DE LA QUALITÉ ENVIRONNEMENTALE D UNE RÉHABILITATION DE BÂTIMENT Réhabilitation du bâtiment «Mendès France» à Auch 12 logements au standard «BBC Effinergie Rénovation» pour l OPH 32 Octobre 2011

Plus en détail

Type text here to show as banner at foot of each page. SYSTEME DE CABLE 36 kv ECONOMIQUE POUR LE RESEAU BELGE. J. Becker NEXANS BENELUX S.A.

Type text here to show as banner at foot of each page. SYSTEME DE CABLE 36 kv ECONOMIQUE POUR LE RESEAU BELGE. J. Becker NEXANS BENELUX S.A. SYSTEME DE CABLE 36 kv ECONOMIQUE POUR LE RESEAU BELGE J. Becker NEXANS BENELUX S.A. F. Musique ELECTRABEL S.A. RESUME Pour aborder avec confiance et réalisme le marché dérégulé, les Compagnies de Distribution

Plus en détail

Le test triangulaire

Le test triangulaire Le test triangulaire Objectif : Détecter l absence ou la présence de différences sensorielles entre 2 produits. «les 2 produits sont-ils perçus comme différents?» Contexte : la différence sensorielle entre

Plus en détail

(Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto, et également pour un S2R1000, équipé d un disque acier en fond de cloche, et ressorts d origine)

(Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto, et également pour un S2R1000, équipé d un disque acier en fond de cloche, et ressorts d origine) Analyse de la charge transmise aux roulements de la roue dentée, notamment en rajoutant les efforts axiaux dus aux ressorts de l embrayage (via la cloche) (Exemple ici de calcul pour une Ducati 748 biposto,

Plus en détail

NDE SOLUTIONS INTERCONTRÔLE

NDE SOLUTIONS INTERCONTRÔLE INTERCONTRÔLE CONTRÔLE NON DESTRUCTIF Spécialiste en contrôle non destructif est spécialisé dans l Inspection en Service par Contrôle Non Destructif automatisé des composants primaires de réacteurs de

Plus en détail

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées

Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Etude expérimentale d un béton de sable de dune pour la fabrication des dalles et pré dalles armées et faiblement armées Laid BEDADI 1,* et Mohamed Tahar BENTEBBA 2,µ 1 Laboratoire de Travaux Public du

Plus en détail

Aide à la décision pour l'optimisation de la maintenance des stations de compression de gaz naturel

Aide à la décision pour l'optimisation de la maintenance des stations de compression de gaz naturel Aide à la décision pour l'optimisation de la maintenance des stations de compression de gaz naturel J. Blondel, L. Marle - CRIGEN A. Abdesselam GRTgaz F. Brissaud - DNV France Presentation Plan Objectifs

Plus en détail

CHAPITRE 6. Capteurs intelligents

CHAPITRE 6. Capteurs intelligents CHAPITRE 6 Capteurs intelligents Gwenaëlle TOULMINET asi 2002-2003 1 Introduction Développement industriel nécessite une instrumentation coûteuse Maîtrise des procédés de fabrication. Maîtrise de la qualité

Plus en détail

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ)

MEFISTO: Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) : Moyen d Essai de résistance à la FISsuration en fatigue sous cisaillement (τ) Ph. Tamagny, Laboratoire central des Ponts et Chaussées Centre de Nantes L. Wendling, Laboratoire régional des Ponts et Chaussées,

Plus en détail

Une plate-forme e-learning pour l'ue et les pays d'afrique Roopesh Kevin SUNGKUR Visham HURBUNGS

Une plate-forme e-learning pour l'ue et les pays d'afrique Roopesh Kevin SUNGKUR Visham HURBUNGS Une plate-forme e-learning pour l'ue et les pays d'afrique Roopesh Kevin SUNGKUR Visham HURBUNGS Chargés de Cours Département Informatique, Faculté d Ingénierie Université de Maurice 03.11.10 1 Agenda

Plus en détail

Maitriser la fonction approvisionnement

Maitriser la fonction approvisionnement Maitriser la fonction approvisionnement Comprendre les techniques de base : éviter les ruptures tout en minimisant le niveau de stocks. Maîtriser la relation quotidienne avec le fournisseur et être efficace

Plus en détail

BAC PRO MSMA A.M.D.E.C. 1/5

BAC PRO MSMA A.M.D.E.C. 1/5 MSMA A.M.D.E.C. /5 C est un outil d analyse qui permet de construire la qualité des produits fabriqués ou des services rendus et favorise la maîtrise de la fiabilité en vue d abaisser le coût global. Elle

Plus en détail

Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi

Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi Traduction juridique du concept de réserve de biosphère en droit national Marie BONNIN (C3ED-IRD, Guyancourt), Mireille JARDIN (MAB France) Proposition de modèle de loi Ce projet de modèle de loi a été

Plus en détail

GPO-261 Maintenance industrielle (3 cr.)

GPO-261 Maintenance industrielle (3 cr.) GPO-261 Maintenance industrielle (3 cr.) Chargé de cours: Rock Gaudet Métallurgie Noranda, Superviseur/planificateur Alcan inc., Ingénieur d entretien Formation: DEC Génie civil 93, Baccalauréat génie

Plus en détail

Module 303. Gestion de Projets. Planification. Bibliographie. Gérard-Michel Cochard. cochard@u-picardie.fr

Module 303. Gestion de Projets. Planification. Bibliographie. Gérard-Michel Cochard. cochard@u-picardie.fr Module 303 Gestion de Projets Planification Bibliographie Gérard-Michel Cochard cochard@u-picardie.fr Planification d'un projet Méthode PERT Diagramme de Gantt PERT probabiliste Tests La planification

Plus en détail

WP2 Meeting de lancement

WP2 Meeting de lancement WP2 Meeting de lancement Paris 3 février 2011 3 Février 2011 110203WP2.ppt 1 Les 2 objectifs majeurs du WP2 Développer des produits qui vont satisfaire les attentes sensorielles des personnes âgées Développer

Plus en détail

S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA "SUPPLY CHAIN"

S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA SUPPLY CHAIN S INITIER AUX FONDAMENTAUX DE LA "SUPPLY CHAIN" Comprendre le rôle de la chaîne logistique. Acquérir des outils et méthodes indispensables à la maîtrise de la SCM Maîtriser la mise en place de solutions

Plus en détail

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités.

CHAPITRE VI ALEAS. 6.1.Généralités. CHAPITRE VI ALEAS 6.1.Généralités. Lors de la synthèse des systèmes logique (combinatoires ou séquentiels), nous avons supposé, implicitement, qu une même variable secondaire avait toujours la même valeur

Plus en détail

L EXAMEN VISUEL DES SOUDURES. - Gaz de protection ( argon, hélium, CO2, O2)

L EXAMEN VISUEL DES SOUDURES. - Gaz de protection ( argon, hélium, CO2, O2) Fil electrode fusible Tube de contact Principe du soudage MIG / MAG Buse Gaz + - Source de courant : continu Méthode de soudage : - En poussant ou tirant - toutes positions Les consommables : Les avantages

Plus en détail

I) Veille Technologique

I) Veille Technologique L objectif du programme solaire de la Fondation Océan Vital est de diminuer les coûts de production en axant ses travaux sur : - l approvisionnement des cellules - l amélioration du procédé d encapsulation

Plus en détail

PLANIFICATION FINANCIÈRE ET CAPACITÉ ÉCONOMIQUE D ENDETTEMENT

PLANIFICATION FINANCIÈRE ET CAPACITÉ ÉCONOMIQUE D ENDETTEMENT PLANIFICATION FINANCIÈRE ET CAPACITÉ ÉCONOMIQUE D ENDETTEMENT Commune de Lully Assemblée communale du 2 mai 2012 Bases légales Selon la loi des communes, article 10 et 43 Support et conseil Par la Maison

Plus en détail

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE

LA DEFINITION D UNE STRATEGIE LA DEFINITION D UNE STRATEGIE ACTIONNARIALE : UNE NECESSITE POUR TOUS LES DIRIGEANTS D ENTREPRISE Si les dirigeants d entreprise ont une vision stratégique à long terme de leur activité, ce même constat

Plus en détail

Maîtrise de l énergie dans l habitat

Maîtrise de l énergie dans l habitat Séquence 1 : Quels sont les postes de consommation d énergie dans une habitation? 2 séances Séance Séquence 2 : Quel est le systéme de chauffage le plus économique? Séance Séquence 3 : Quels éléments composent

Plus en détail

Note d orientation : Gestion des risques d'entreprise (GRE)

Note d orientation : Gestion des risques d'entreprise (GRE) 4711 Yonge Street Suite 700 Toronto ON M2N 6K8 Telephone: 416-325-9444 Toll Free 1-800-268-6653 Fax: 416-325-9722 4711, rue Yonge Bureau 700 Toronto (Ontario) M2N 6K8 Téléphone : 416 325-9444 Sans frais

Plus en détail

Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899)

Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899) Estelle Bretagne (estelle.molines@u-picardie.fr) UPJV- IUT de l Aisne (dépt GMP) Laboratoire des Technologies Innovantes (EA 3899) !! Transport aérien! Intérieur de cabines d aéronef!! Matériau composite!

Plus en détail

Incidence sur la siccité de différents types d emballages dans un conteneur

Incidence sur la siccité de différents types d emballages dans un conteneur Incidence sur la siccité de différents types d emballages d dans un conteneur Frédy Cavin Responsable stérilisation - Hospices/CHUV Lausanne 1ères Journées Nationales Suisses sur la stérilisation Définition

Plus en détail

Entretien préventif du forage de la Mance

Entretien préventif du forage de la Mance Entretien préventif du forage de la Mance Localisation du forage de la Mance. Le forage de la Mance est exploité depuis 1994 (date d exécution du 09/03/1994 au 19/04/1994). Cet ouvrage présente les caractéristiques

Plus en détail

BC-GAZ MAI 2012. Polypipe PE Pression. Gaz. Réseaux de distribution de gaz combustibles

BC-GAZ MAI 2012. Polypipe PE Pression. Gaz. Réseaux de distribution de gaz combustibles BC-GAZ MAI 2012 Polypipe PE Pression Gaz Réseaux de distribution de gaz combustibles Polygaz La sécurité avant tout! Le Polyéthylène utilisé jusqu au début des années 80 dans l Irrigation a connu des évolutions

Plus en détail

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier

Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Luxembourg, le 21 avril 211 Publication de comptes financiers du secteur privé non-financier Dans la mesure où le Service Central de la Statistique et des Etudes Economiques (STATEC) n'est pas encore à

Plus en détail

Tolérance aux pannes dans les systèmes distribués. Alain BUI

Tolérance aux pannes dans les systèmes distribués. Alain BUI Tolérance aux pannes dans les systèmes distribués Alain BUI Professeur Département de Mathématiques et Informatique alain.bui@univ-reims.fr Alain BUI -- Université de Reims 1 Introduction Nombre croissant

Plus en détail

ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO Z-TECH TYPE LG À BARRE DE SUPPORT UNIQUE AVEC ÉTRIERS SOUDÉS

ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO Z-TECH TYPE LG À BARRE DE SUPPORT UNIQUE AVEC ÉTRIERS SOUDÉS ÉCOLE DE TECHNOLOGIE SUPÉRIEURE DÉPARTEMENT DE GÉNIE DE LA CONSTRUCTION DRSR : DÉVELOPMENT & RECHERCHE EN STRUCTURES ET RÉHABILITATION RAPPORT SOMMAIRE ESSAIS DE FATIGUE SUR JOINTS MODULAIRES DE GOODCO

Plus en détail

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON

APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON APTITUDE DE LA THERMOGRAPHIE INFRAROUGE À DÉTECTER LES FISSURES ET NIDS D ABIELLE DANS LE BÉTON J. RHAZI, S. NAAR Groupe de Recherche sur l Auscultation et l Instrumentation Département de génie civil

Plus en détail

Technologie de sécurité. La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa

Technologie de sécurité. La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa Technologie de sécurité La haute fiabilité des technologies SNCC de Yokogawa Les systèmes CENTUM CS et CENTUM CS3000 sont sur le marché depuis plus de 10 ans et sont utilisés avec succès sur de nombreuses

Plus en détail

Formul-IN Formation multimédia à l Injection sous pression

Formul-IN Formation multimédia à l Injection sous pression Formul-IN Formation multimédia à l Injection sous pression Analyse de contenu «Les défauts de l injection sous pression» - Les défauts : origines et paramètres de réglages susceptibles d y remédier - Unité

Plus en détail