Sciences en société et esprit critique Cours 5 : Les comportements en société. Petites expériences de Psycho. Soc., Econ. Expé., Ethol.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Sciences en société et esprit critique Cours 5 : Les comportements en société. Petites expériences de Psycho. Soc., Econ. Expé., Ethol."

Transcription

1 UE ARE «Démarche scientifique» 2015 Sciences en société et esprit critique Cours 5 : Les comportements en société. Petites expériences de Psycho. Soc., Econ. Expé., Ethol. Mehdi Khamassi CNRS/UPMC Avec la contribution de Maïlys Faraut (INSERM/Univ. Lyon 1)

2 Plan du cours 5 Influences sur le comportement d autrui Quelques caractéristiques de nos comportements / apprentissages Exemples de manipulations Expériences sur l autorité MAIS Exemples chez l enfant d aversion à l inégalité, d altruisme, de coopération, dont on trouve déjà des prémisses chez le chimpanzé!

3 Comment feriez-vous pour obtenir de la monnaie du plus de passants possible?

4 Comment feriez-vous pour obtenir de la monnaie du plus de passants possible? Demander d abord : «Pardon, auriez-vous l heure s il vous plaît?» Cela multiplie le nombre de personnes qui donnent par 4! Manipulation The effects of performing one altruistic act on the likelihood of performing another, Harris (1972).

5 Manipulation Personne A Personne B Changement de ses : Jugements Opinions Comportements Sans qu elle en ait conscience Sentiment de liberté

6 Manipulation Savoir qu elle existe Peut-être utilisée dans le bon sens? Mieux se connaître soi-même pour ne pas être manipulé(e).

7 Un comportement positif influe sur le comportement postérieur Faire un sourire, dire une politesse, être généreux, etc augmente la chance d une bonne action par la suite. Expériences de l auto-stop ; de la personne qui laisse tomber un billet de banque devant le sujet. (voir livre de Nicolas Guéguen)

8 Faire intervenir les sujets pour contrer un vol (Expérience de Moriarty, 1975) Condition test (condition d engagement) : L expérimentateur : «Excusez-moi, je dois m absenter quelques minutes, pourriez-vous surveiller mes affaires?» Le sujet : «Oui» (dans 100% des cas) «Crime, commitment and the responsive bystander: two fields experiment», Moriarty (1975)

9 Faire intervenir les sujets pour contrer un vol (Expérience de Moriarty, 1975) Condition contrôle : L expérimentateur : «Excusez-moi je suis seul et je n ai pas d allumettes Auriez-vous l amabilité de me donner du feu?» Le sujet : «Oui» mais 12,5% d intervention! «Crime, commitment and the responsive bystander: two fields experiment», Moriarty (1975)

10 Modifier des habitudes de conso (Expérience de Kurt Lewin 1947) Stratégie persuasive : conférences vantant la qualité et les bienfaits des nouveaux produits Stratégie 2 : travail de groupe avec décision publique de consommer ces nouveaux produits «Group decision and social change», Lewin K, 1947, dans T.Newcomb, E. Hartley (Eds), Readings in social psychology, New York, Holt.

11 Modifier des habitudes de conso (Expérience de Kurt Lewin 1947) Stratégie persuasive : conférences vantant la qualité et les bienfaits des nouveaux produits Stratégie 2 : travail de groupe avec décision publique de consommer ces nouveaux produits La stratégie 2 est plus efficace! Effet de gel. «Group decision and social change», Lewin K, 1947, dans T.Newcomb, E. Hartley (Eds), Readings in social psychology, New York, Holt.

12 L effet de gel Exp: Staw, 1976 : Un cas de management absurde (Étudiants d une Business school) Mise en situation: «Vous êtes directeur d une compagnie» + Dossier sur la compagnie et son environnement économique Question : A laquelle des 2 filiales de la compagnie affectez vous des fonds? 1ère prise de décision «Knee-deep in the big muddy: a study of escalating commitment to a chosen course of action», Staw B.M.,1976

13 L effet de gel Exp: Staw, 1976 : Un cas de management absurde (Étudiants d une Business school) Nouvelle info: «Finalement, quelques années plus tard, la filiale que vous avez choisie s en sort très mal» + Dossier sur la nouvelle situation économique. Question : A quelle filiale affectez-vous des nouveaux fonds? 2ème prise de décision «Knee-deep in the big muddy: a study of escalating commitment to a chosen course of action», Staw B.M.,1976

14 L effet de gel Exp: Staw, 1976 : Un cas de management absurde (Étudiants d une Business school) Résultats : Les étudiants manager ont tendance à mieux doter la filiale choisie au début (alors qu elle s en sort mal)! Adhésion à la décision initiale «Knee-deep in the big muddy: a study of escalating commitment to a chosen course of action», Staw B.M.,1976

15 L effet de gel Exp: Staw, 1976 : Un cas de management absurde (Étudiants d une Business school) Condition contrôle : «Vous remplacez le défunt directeur. Il a attribué plus d argent à la filiale qui a maintenant de mauvais résultats.» Question : «A quelle filiale affectez-vous des nouveaux fonds?» Résultats : moins d argent donné à la filiale avec les moins bons résultats (car étudiants pas responsables de la 1ère décision financière) «Knee-deep in the big muddy: a study of escalating commitment to a chosen course of action», Staw B.M.,1976

16 L effet de gel S accrocher à une décision initiale alors qu elle est devenue désavantageuse Pas loin du biais d auto-confirmation ou des tentatives d échapper à la dissonance cognitive ou du phénomène de dépense gâchée (ex: Rester au cinéma devant un film qu on trouve nul parce qu on a payé)

17 Phénomène de la dépense gâchée Exp: Arkes et Blumer, 1985 sur des étudiants Mise en situation: Vous avez dépensé 100 dollars pour un week-end de ski dans le Michigan 50 dollars pour un autre dans le Wisconsin a priori plus prometteur «The psychology of sunk cost», Arkes et Blumer, 1985

18 Phénomène de la dépense gâchée Exp: Arkes et Blumer, 1985 sur des étudiants Or, dommage Les 2 réservations concernent le même week-end! Pas de remboursement possible : il faut choisir!» Question : Quel week-end choisissez-vous??? «The psychology of sunk cost», Arkes et Blumer, 1985

19 Phénomène de la dépense gâchée Exp: Arkes et Blumer, 1985 sur des étudiants Résultats: 54% des étudiants : choisissent le ski dans le Michigan (week-end le plus cher et pas le plus prometteur) «The psychology of sunk cost», Arkes et Blumer, 1985

20 Phénomène de la dépense gâchée Rester sur une stratégie ou ligne de conduite dans laquelle on a préalablement investi (de l argent, du temps, de l énergie ) au détriment de stratégies ou lignes de conduites plus avantageuses

21 The Marshmallow experiment (1 tiens vaut-il mieux que 2 tu l auras?) Walter Mischel (Stanford Univ.) 1960s-1970s Subsequent research found that the children from the original experiment who could delay gratification had scored better academic results, earned higher salaries, and been less prone to obesity. (Telegraph.co.uk By Jon Laurence and Harry Wallop, video by Keely Lockhart, 7:00AM BST 24 Sep 2014) https://www.youtube.com/watch?v=yo4wf3csd9q

22 Exemples de manipulations

23 Le pied-dans-la-porte Exp: Freedman et Fraser, 1966 But: inciter des ménagères à : recevoir chez elles 5 ou 6 enquêteurs pendant 2 h pour fouiller la maison et lister des produits de consommation. Requête directe: 22,2% acceptent spontanément Pied-dans-la-porte: nombre doublé : 55,8%! Acte préparatoire = répondre à 8 questions anodines sur leurs habitudes de consommation 3 jours plus tard, sollicitation pour recevoir l équipe des enquêteurs «Compliance without pressure: the foot-in-the-door technique», Freedman J.L., Fraser S.C., 1966

24 Le pied-dans-la-porte 1) Extorquer au sujet un comportement préparatoire peu coûteux 100% des sujets acceptent 2) Adresser une requête plus coûteuse (celle qui nous intéresse )

25 La porte-au-nez Exp: Darby et al, 1975 But: Amener des étudiants à accepter d accompagner durant 2 heures de jeunes délinquants en visite au zoo Condition contrôle: requête directe (16,7% acceptent) Condition porte-au-nez: 50% acceptent! Requête précédée d une demande préalable exorbitante (visites de 2 heures /semaine pendant au moins deux ans dans le centre de détention). «A reciprocal concessions procedure for inducing compliance: the door-inthe-face technique», Cialdini, Vincent, Lewis, Catalan, Wheeler, Darby, 1975

26 La porte-au-nez 1) Demander au sujet un comportement préparatoire TRES coûteux 100% des sujets refusent 2) Adresser une requête moins coûteuse (celle qui nous intéresse )

27 Autres techniques La technique du toucher La technique du pied-dans-la-bouche : «Comment allez vous aujourd hui?»

28 La technique de l étiquetage Exp: Miller, Brickman et Bolen, 1975 But: amener des élèves de 8 à 11 ans à ne plus jeter des papiers de bonbons par terre après une leçon sur la propreté et l ordre Groupe contrôle: rien n est dit aux enfants après la leçon Condition de persuasion: «vous devez être propres et ordonnés» Condition d étiquetage: «vous êtes des enfants propres et ordonnés» (le plus efficace!) «Attribution versus persuasion as a means for modifying behavior», Miller R.L., Brickman P., Bolen D., 1975

29 La technique de l étiquetage «Attribution versus persuasion as a means for modifying behavior», Miller R.L., Brickman P., Bolen D., 1975

30 La technique du «Mais vous êtes libre de» Exp: Guéguen et Pascual, 2000 But: obtenir de la monnaie de passants Condition contrôle : «excusez-moi, auriez-vous un peu de monnaie pour prendre le bus?» 10% donnent, montant moyen: 3,25 francs Condition test : même question + «Mais vous êtes libre d accepter ou de refuser» 47,5% donnent, montant moyen: 7,05 francs «Evocation of freedom and compliance : the but you are free of technique», Gueguen N., Pascual A., 2000

31 Ce qui fait qu on est engagé dans un acte Le caractère public de l acte Le caractère coûteux de l acte Le degré d identification à l acte Et surtout le sentiment de liberté associé à cet acte

32 Expériences sur l autorité

33 L'expérience de l'influence majoritaire de Asch (1951) https://www.youtube.com/watch?v=7aym2ph3_qk

34 L'expérience de soumission à l'autorité de Milgram Comment des gens peuvent-ils obéir à des ordres abjects? (Concept de «banalité du mal» d Hannah Arendt) «Behavioral study of obedience», Milgram S. (1963).

35 La vague Livre de Todd Strasser, adapté au cinéma. Expérience menée par le professeur d histoire Ron Jones dans un lycée en Californie en 1969 Simulation (aux dépens des lycéens) de dérive totalitaire : Obéissance, discipline, objectif commun du groupe, unité et solidarité du groupe, persécution des brebis gâleuses («tu es AVEC la vague ou CONTRE la vague», cf. citation de Georges W. Bush dans cours précédent).

36 Education Obéissance/Autonomie Une chercheuse américaine, Alice Miller («C est pour ton bien : racines de la violence dans l éducation de l enfant») a étudié l impact de différents types d éducation chez l enfant (obéissance/autorité versus autonomie/créativité) sur une relation à la société à l âge adulte : La deuxième a plus de chances que la première d amener l adulte à accepter la complexité dans la société, à être moins conformiste et à davantage s immuniser aux dérives totalitaires.

37 Cours de zététique de Richard Univ J Fourier (Grenoble) Dont une séance du cours est «consacré[e] aux dérives sectaires et aux techniques d engagement. Mon objectif est de montrer que les techniques d embrigadement sectaires et les aliénations en temps de guerre n ont rien de très différent des techniques de manipulation classiques dans la vie de tous les jours. [Banalité du mal de Hannah Arendt] Aussi j utilise des exemples tirés du quotidien, du marketing en particulier, pour les illustrer [ ]. Je me concentrerai ici sur les trois expériences majeures de psychologie sociale auxquelles je fais référence presqu à chaque fois : 1/ L expérience de Solomon Asch (1951) sur le conformisme et la soumission au groupe. 2/ L expérience dite de Milgram (1967), menée par Stanley Milgram et son équipe sur la soumission à l autorité. 3/ L expérience dite de Stanford (1971), menée par l équipe de Philip Zimbardo sur des sujets placés en situation carcérale.»

38 Mais la nature humaine est quand même bonne! L humain est-il naturellement mauvais ou estce la société qui le pervertit? L humain a du bon et du mauvais, dont une part d altruisme qui s estompe à l âge adulte (par contact avec la société?) Voici des exemples d aversion à l inégalité, d altruisme, de coopération, dont on trouve déjà des premisses chez le chimpanzé!

39 Expériences d Economie Expérimentale (Ultimatum Game) 2 sujets : l un propose une répartition de 100$ et l autre accepte (la répartition devient effective) ou refuse (le proposant garde tout). Variante : personne ne gagne si refus. Extensions : double-ultimatum (contreproposition faire le receveur) / Dictator Game Conditions : choix unique / choix répété https://www.youtube.com/watch?v=xpkxlkv_3d0

40 Expériences d Economie Expérimentale (Ultimatum Game) Choix «rationnel» (optimum au sens économique) : accepter tout offre non nulle / proposer le minimum pour l autre et le maximum pour soi-même. Et pourtant https://www.youtube.com/watch?v=xpkxlkv_3d0

41 Expériences d Economie Expérimentale (Ultimatum Game) Choix «rationnel» (optimum au sens économique) : accepter tout offre non nulle / proposer le minimum pour l autre et le maximum pour soi-même. Et pourtant les sujets refusent une offre si elle est jugée «injuste» (< 30% de la somme). dans un même groupe social, les sujets proposent souvent une répartition https://www.youtube.com/watch?v=xpkxlkv_3d0

42 Aversion à l inéquité (Sarah Brosnan, Frans de Waal) https://www.youtube.com/watch?v=meiu6txyscg

43 Coopération chez l enfant et chez le chimpanzé (Michael Tomasello) https://www.youtube.com/watch?v=v3nyc4wn-um

44 Coopération chez l enfant et chez le chimpanzé (Michael Tomasello) https://www.youtube.com/watch?v=v3nyc4wn-um

45 Coopération chez l enfant et chez le chimpanzé (Michael Tomasello) Rituel social chez l enfant mais pas chez le chimpanzé Voir aussi Lyons et al (2007) overimitation. https://www.youtube.com/watch?v=6zsut-u1iks

46 Partage chez l enfant (Tomasello) https://www.youtube.com/watch?v=v3nyc4wn-um Voir aussi : https://www.youtube.com/watch?v=z-eu5xzw7cu

47 The share experiment L organisation «Action Against Hunger» a fait une expérience avec 20 enfants à Madrid, dans la lignée des travaux de Tomasello, dans le but de délivrer un message social. https://www.youtube.com/watch?v=wuwhvuy2uto

48 Inversion des rôles (Tomasello) Tomasello & Carpenter (2005; 2006) Fletcher et al. (submitted) Les enfants savent inverser les rôles. Les chimpanzés, non. Les enfants apprennent l autre rôle plus vite après une inversion de rôle qu après rien. Pas de différence chez les chimpanzés. https://www.youtube.com/watch?v=v3nyc4wn-um

49 Résumé comparaison enfant/chimpanzé Les coopération est motivante en elle-même. Ré-engagement (you-to-me commitment). Aider & Prendre laisse plus en collaboration. Partage les gains plus équitablement après une collaboration. Les enfants inversent les rôles («bird s eye view») https://www.youtube.com/watch?v=v3nyc4wn-um

50 Tomasello considère que Les humains se sont adaptés de façon unique pour la coopération : Motivation : partage biens, aide/engagement. Cognition : intentions jointes & attention / rôle d agent neutre. La coopération transforme la transmission culturelle (2 dimensions chez l humain) : Transmission / Normes de conformité : évolution culturelle cumulative Collaboration : institutions sociales https://www.youtube.com/watch?v=v3nyc4wn-um

Quelques expériences de psychologie sociale

Quelques expériences de psychologie sociale Cours de Zététique Université Lyon 1 Quelques expériences de psychologie sociale Maïlys Faraut mailys.faraut@inserm.fr COMMENT feriez-vous pour Obtenir de la monnaie du plus de passants possible RAJOUTER

Plus en détail

Social Engineering: Influence, soumission, manipulation

Social Engineering: Influence, soumission, manipulation Social Engineering: Influence, soumission, manipulation Aperçu de recherches en psychosociologie Danielle KAMINSKY Conférence CLUSIF- juin 2007 Introduction Escrocs et pirates : utilisation du social engineering

Plus en détail

L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL AU SERVICE DU MANAGER

L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL AU SERVICE DU MANAGER L ENTRETIEN MOTIVATIONNEL AU SERVICE DU MANAGER Yacine MELLOULI Training Manager & Coach Il était une fois Melburn McBrown Aéroport de Portland dans l Oregon Un jour de l année 1978 2 C était en 1970 Etude

Plus en détail

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR

ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR Activités éducatives pour les 8 à 9 ans ÉPARGNER POUR UN PROJET FUTUR HABILETÉS FINANCIÈRES ÉPARGNER UTILISER UN COMPTE DANS UNE INSTITUTION FINANCIÈRE FAIRE UN BUDGET SOMMAIRE DE L ACTIVITÉ Apprendre

Plus en détail

Activité AO 1 (dimensions de l identité)

Activité AO 1 (dimensions de l identité) Activité AO 1 (dimensions de l identité) Nom de l activité AO : Une pub changer les choses! Réalisation de l activité (mois/année) : Mars 2012 Discipline : Éthique et culture religieuse (thème de la Tolérance)

Plus en détail

Psychologie sociale du changement Cours 5. Semestre 2 L2 Psychologie C. TOMA

Psychologie sociale du changement Cours 5. Semestre 2 L2 Psychologie C. TOMA Psychologie sociale du changement Cours 5 Semestre 2 L2 Psychologie C. TOMA Partie 2: LA PERSUASION 1. INTRODUCTION GENERALE Rappel : l expérience de Gorn (1982) sur les stylos (bleu et beige) et la musique

Plus en détail

Le droit de la famille en C.-B.

Le droit de la famille en C.-B. Le droit de la famille en C.-B. Outil de consultation rapide (Family Law in BC Quick Reference Tool) Je ne vis plus avec mon conjoint de fait J étais marié et je suis maintenant séparé Je ne vis pas avec

Plus en détail

«Formation Management»

«Formation Management» «Formation Management» n Les fondements du management n Donner du sens n Bâtir la confiance n Prendre en compte les besoins individuels n Entretenir la motivation n Le management situationnel n Le management

Plus en détail

Rééquilibrer l ordre économique international

Rééquilibrer l ordre économique international Rééquilibrer l ordre économique international Exposé présenté à un colloque organisé par le Peterson Institute for International Economics La guerre des monnaies : les réalités économiques, les réactions

Plus en détail

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E

La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E La discipline avec la méthode E-S-T-I-M-E Pour qu un enfant se «laisse» encadrer ou discipliner, il faut d abord que ses besoins affectifs soient satisfaits : Mon enfant est-il sécurisé par quelques règles

Plus en détail

LA PSYCHOLOGIE DE L'ENGAGEMENT 1 Ou comment amener autrui à modifier librement ses comportements?

LA PSYCHOLOGIE DE L'ENGAGEMENT 1 Ou comment amener autrui à modifier librement ses comportements? LA PSYCHOLOGIE DE L'ENGAGEMENT 1 Ou comment amener autrui à modifier librement ses comportements? Robert-Vincent Joule INTRODUCTION Comment s'y prendre pour changer les mentalités et les comportements?

Plus en détail

«INTRODUCTION À LA PSYCHOLOGIE SOCIALE»

«INTRODUCTION À LA PSYCHOLOGIE SOCIALE» PLAN DU COURS 1 : «INTRODUCTION À LA PSYCHOLOGIE SOCIALE» I. QU EST-CE QUE LA PSCHOLOGIE SOCIALE? 1. Définitions et caractéristiques 2. Les thèmes d étude 3. Les spécificités de la discipline : la psychologie

Plus en détail

Document réalisé avec le soutien de

Document réalisé avec le soutien de Document réalisé avec le soutien de Directeur de la publication : Cédric MAMETZ Responsable de la rédaction : Céline SIMONIN, Chargée de projets Nous Aussi Conception graphique : La Suite + Co et Lauriane

Plus en détail

Apprendre à faire des choix : Jeu de rôles

Apprendre à faire des choix : Jeu de rôles Fiche pédagogique Thème : Tabac, cannabis Niveau : Ecole (CM2), 6 ème, 5ème Durée : 1 h 30 Apprendre à faire des choix : Jeu de rôles Personnes ressources : Enseignant, Infirmier scolaire, CESC l Référence

Plus en détail

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré

UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2. Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré UE5 Mise en situation professionnelle M1 et M2 Note de cadrage Master MEEF enseignement Mention second degré ESPE Lille Nord de France Année 2014-2015 Cette note de cadrage a pour but d aider les collègues

Plus en détail

Pédagogie du projet?

Pédagogie du projet? Pédagogie du projet? Toute pédagogie qui place l intérêt des apprenants comme levier des conduites éducatives est appelée «pédagogie fonctionnelle». Ainsi, la pédagogie du projet peut rentrer dans cette

Plus en détail

Situation n o 18 Exercice litigieux du droit de retrait et appui du CHSCT

Situation n o 18 Exercice litigieux du droit de retrait et appui du CHSCT Exercice litigieux du droit de retrait et appui du CHSCT Suite à une altercation avec sa supérieure hiérarchique, une femme de chambre exerce son droit de retrait. Le secrétaire CHSCT l incite à maintenir

Plus en détail

Emprunt d argent Informations aux enseignants

Emprunt d argent Informations aux enseignants Informations aux enseignants 1/7 Tâche Objectif Matériel Les élèves lisent un court texte sur le thème de l emprunt d argent. Ils répondent aux questions sur la fiche de travail. Les avantages et désavantages

Plus en détail

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1

LA PENSÉE. À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 LA PENSÉE À quel point habile est votre pensée en ce moment? 1 Il n y a rien de plus pratique qu une pensée saine. Peu importe les circonstances ou les buts, peu importe où vous vous trouvez ou les problèmes

Plus en détail

LES ATELIERS DU PARLER VRAI

LES ATELIERS DU PARLER VRAI LES ATELIERS DU PARLER VRAI COMMUNICATION POUR ADULTES PROGRAMME SAISON 2012/2013 JEAN LUC COHEN 3 2 s é a n c e s d e 2 h e u r e s 1 9 s é q u e n c e s 5 m o d u l e s 1 b i l a n d e s a c q u i s

Plus en détail

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier

Bob Mayer. Écrire un roman et se faire publier Bob Mayer Écrire un roman et se faire publier, 2008 pour le texte de la présente édition, 2014 pour la nouvelle présentation ISBN : 978-2-212-55815-9 Sommaire INTRODUCTION... 1 Outil n 1. Vous-même...

Plus en détail

1 Les fonctions et les formes de la monnaie

1 Les fonctions et les formes de la monnaie 1 Les fonctions et les formes de la monnaie A. Les fonctions de la monnaie 1 Quels sont les effets du troc? a. il permet d accélérer les échanges b. il ralentit les échanges c. il peut permettre l accès

Plus en détail

Aspects psycho-sociaux de l'application des recommandations d'hygiène hospitalière

Aspects psycho-sociaux de l'application des recommandations d'hygiène hospitalière S ÉANCE PLÉNIÈRE 4 Aspects psycho-sociaux de l'application des recommandations d'hygiène hospitalière PL-07 - LA PSYCHOLOGIE DE L'ENGAGEMENT 1 OU COMMENT AMENER AUTRUI À MODIFIER LIBREMENT SES COMPORTEMENTS?

Plus en détail

PLANIFIER UN ACHAT IMPORTANT

PLANIFIER UN ACHAT IMPORTANT Activités éducatives pour les 12 à 14 ans PLANIFIER UN ACHAT IMPORTANT VOTRE ENFANT APPREND À : S APPROPRIER LES ÉTAPES ENTOURANT LA PLANIFICATION D UN ACHAT IMPORTANT S ENGAGER DANS UN PROJET À MOYEN

Plus en détail

Façonne ton avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom.

Façonne ton avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Façonne ton avenir. Grâce à un apprentissage professionnel chez Swisscom. Prêt pour le marché du travail. Un apprentissage professionnel te permet d accéder directement à la vie professionnelle en sortant

Plus en détail

A. Pascual a,,1, L. Dagot a,1, B. Vallée a,b,1, N. Guéguen c,1. Article original. 1. Introduction

A. Pascual a,,1, L. Dagot a,1, B. Vallée a,b,1, N. Guéguen c,1. Article original. 1. Introduction Revue européenne de psychologie appliquée 59 (2009) 79 84 Article original Soumission sans pression, médiatisation d un tsunami et don d argent : efficacité comparée de la porte-au-nez et du «vous êtes

Plus en détail

4. Dois-je être informé(e) de ce droit aux services d un avocat?

4. Dois-je être informé(e) de ce droit aux services d un avocat? Chapitre 3 : Avocats Partie 1 : Le droit aux services d un avocat 1. Quand ai-je besoin d un avocat? Tu devrais parler à un avocat dans tous les cas où tu es accusé(e)* d avoir enfreint la loi, tu es arrêté(e)

Plus en détail

La communication engageante

La communication engageante XVI ième Journée InterProfessionnelle du 14 juin 2012 «Communiquer, informer, appliquer» La communication engageante Fabien Girandola Aix-Marseille Université Laboratoire de Psychologie Sociale, Aix-en-Provence

Plus en détail

Valeur: Conduite juste Leçon 1.21 POLITESSE

Valeur: Conduite juste Leçon 1.21 POLITESSE Valeur: Conduite juste Leçon 1.21 POLITESSE But : Encourager à réfléchir aux effets positifs des bonnes manières. Mots clés : Bonnes manières, politesse, s il vous plait, merci, excusez-moi, pardon, bonjour,

Plus en détail

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires

Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Le plan d actions pour passer aux prochains paliers 10 étapes pour développer vos revenus et vos résultats en affaires Si vous souhaitez développer votre audience, votre clientèle et vos revenus, voici

Plus en détail

BIEN CIBLER LE CLIENT LUI PROPOSER LE BON PRODUIT

BIEN CIBLER LE CLIENT LUI PROPOSER LE BON PRODUIT MARKETING BIEN CIBLER LE CLIENT & LUI PROPOSER LE BON PRODUIT Peter Mathieu, Cruise Connection Rony Broun, Cruise Selection Patrice Janssens, Navicruise Hugh MacLeod Comment les choses se passent-elles

Plus en détail

Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat

Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat Foire aux questions sur la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat Questions 1) Je suis étudiant au doctorat et la bourse du CRDI aux chercheurs candidats au doctorat m intéresse. Pourriez-vous

Plus en détail

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce

au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce «Shaw disait que l homme raisonnable était celui qui savait qu il fallait s adapter au monde alors que l homme déraisonnable pensait que le monde devait s adapter à lui, ce qui faisait que le monde appartenait

Plus en détail

Kiffe ta langue OBJECTIFS DE L ÉVALUATION. Activités. 6 Objectifs de l évaluation

Kiffe ta langue OBJECTIFS DE L ÉVALUATION. Activités. 6 Objectifs de l évaluation Kiffe ta langue OBJECTIFS DE L ÉVALUATION Activités La deuxième évaluation de Pourquoi pas! 4 est composée de 3 activités qui ont été conçues pour évaluer de manière plus ciblées l acquisition et la capacité

Plus en détail

Nous vous conseillons de suivre constamment l évolution de la situation pendant votre séjour à l étranger.

Nous vous conseillons de suivre constamment l évolution de la situation pendant votre séjour à l étranger. FOIRE AUX QUESTIONS J envisage un déplacement à l étranger. Qu est-ce que vous pouvez me dire de la situation dans le pays et est-ce que je peux entreprendre ce voyage? Sur le site du Ministère des affaires

Plus en détail

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison?

2. La police peut-elle m arrêter et m interroger sans raison? Chapitre 2 : La police Partie 1: Contact avec la police 1. Quand puis-je être en contact avec la police? La police pourrait entrer en contact avec toi si elle a des motifs raisonnables de croire que tu

Plus en détail

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société?

1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? LEARNING-LOG 1) En quoi ce cours vous donne-t-il une nouvelle compréhension du business en général? et plus largement de la société? Raphaëla : Ce cours nous a permis de nous pencher sur un sujet qui est

Plus en détail

Exprimer sa reconnaissance

Exprimer sa reconnaissance Atelier - le 30 juin 2010 dans le management au quotidien :, consultante RH Une rencontre organisée par Les principaux besoins par rapport au travail 1 TABLEAU RÉCAPITULATIF SUR LES SIGNES DE RECONNAISSANCE

Plus en détail

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit?

Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? Chacun peut-il penser ce qu il veut? - Chacun : concerne l individu, pas la collectivité - Peut-il : a) a-t-il la capacité? b) a-t-il le droit? - Penser : a) avoir des idées, des opinions b) raisonner,

Plus en détail

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript

2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. (Section I Listening) Transcript 2011 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners (Section I Listening) Transcript Familiarisation Text A : B : A : B : A : B : Luc, ça va te manquer le lycée? Oh oui, surtout mes camarades de

Plus en détail

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts

90558-CDT-06-L3French page 1 of 10. 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts 90558-CDT-06-L3French page 1 of 10 NCEA LEVEL 3: FRENCH CD TRANSCRIPT 2006 90558: Listen to and understand complex spoken French in less familiar contexts New Zealand Qualifications Authority: NCEA French

Plus en détail

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V

Educational Multimedia Task Force MM 1045, REPRESENTATION Modèlisation conceptuelle initiale July 1999 INRP ANNEX V ANNEX V 233 Interviews in Victor Hugo school, June 29, 1999 Premier Groupe S : qu est ce que que vous pouvez me dire quand vous utilisez le enfin l email, le courrier électronique? 1 : euh 2 : c est le

Plus en détail

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?

Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant? «Poser des limites à l enfant. Sanction : comment avoir une attitude éducative constructive et cohérente avec l enfant?» Intervention de Madame Mireille Colin, formatrice et psychopraticienne. Pourquoi

Plus en détail

Deuxième semaine : L assurance du salut

Deuxième semaine : L assurance du salut Deuxième semaine : L assurance du salut Répondez par VRAI (V) ou FAUX (F) Maintenant je peux être sûr que je suis sauvé. Dieu veut que je pèche pour me montrer plus d amour. Si je pèche et meurs sans me

Plus en détail

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service

Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service Périodes de Formation en Milieu Professionnel : CHAPITRE V : Obligations de service du Décret 92-1189 Modifié par Décret 2000-753 2000-08-01 - Article 30 et 31 BO spécial n 2 du 19 février 2009 (Définition

Plus en détail

Activité : L'île déserte

Activité : L'île déserte CPS : Problèmes, Décisions Thème : Prise de décision collective Type d'activités : Exploration Activité : L'île déserte Niveau : 8-12 ans Participants : 25 Durée : 45 45 mn Objectifs : S inscrire en groupe

Plus en détail

Lyon, du 1 er au 3 janvier 2016. welcome

Lyon, du 1 er au 3 janvier 2016. welcome Lyon, du 1 er au 3 janvier 2016 welcome?? Un événement à ne pas manquer Les Journées Heartfulness se dérouleront au Centre de congrès de la Cité Internationale de Lyon sur trois jours. En choisissant ce

Plus en détail

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz

DOCTEUR SÉMOI. de Patrick Mermaz 1 Ce texte est offert gracieusement à la lecture. Avant toute exploitation publique, professionnelle ou amateur, vous devez obtenir l'autorisation de la SACD : www.sacd.fr de Patrick Mermaz Présentation

Plus en détail

Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan?

Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan? Comment parrainer un élève du Foyer de Cachan? I. Pré-parrainage A. Sélection et recrutement : Comment puis-je m inscrire au programme parrainage? Modalités et documents demandés : une lettre de motivation

Plus en détail

Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition

Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition Savoir-faire : Proportion, pourcentage de répartition Considérons les (anciennes) offres d abonnement de The Economist: -Abonnement internet à $59 -Abonnement version papier $120 -Abonnement internet +

Plus en détail

SOMMAIRE VII. Remerciements

SOMMAIRE VII. Remerciements SOMMAIRE VII S o m m a i r e Remerciements Préface XIII XVII Introduction 1 Changer les comportements, c est possible 1 mais la règle, c est l échec! 3 Les humains ne décident pas comme des homo economicus

Plus en détail

Le patinage artistique à l école

Le patinage artistique à l école Le patinage artistique à l école Serge Laget C.P.C. Lyon VII - juin 2000 - avec la participation des éducateurs sportifs de la Ville de Lyon des C.P.C. du groupe Ville de Lyon Présentation du dossier :

Plus en détail

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place?

QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT. Comment avez-vous été accueillis et contactés sur place? Université à l étranger: Université Nationale de La Plata Semestre/Année de séjour : Semestre 1/ 2012/2013 Domaine d études : Etudes européennes L accueil : QUESTIONNAIRE aux ETUDIANTS OUT Comment avez-vous

Plus en détail

Message à l élève À l école secondaire Eurêka Chacun a des droits Chacun a des responsabilités

Message à l élève À l école secondaire Eurêka Chacun a des droits Chacun a des responsabilités Message à l élève À l école secondaire Eurêka Chacun a des droits Chacun a des responsabilités Cette école est ton école et tu es le premier responsable du climat de vie qui y règne. Tu as le droit d y

Plus en détail

Interet = Attractivité + Personnalisation les déclencheurs de la motivation

Interet = Attractivité + Personnalisation les déclencheurs de la motivation SHORTBOOK Interet = Attractivité + Personnalisation les déclencheurs de la motivation LA MOTIVATION DE DEPART : FACTEUR LE PLUS INFLUENT DE LA DECISION 2 types de motivation : rechercher le plaisir ou

Plus en détail

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante.

Le but de ton photorécit (page-couverture de la mini-revue) : te présenter et présenter ton activité de façon brève et intéressante. Suggestions pour créer sa mini-revue Kanata : je suis ici Auteure : Janine Tougas Illustrations : Alexis Flower SEPT ASTUCES POUR RÉUSSIR TON PHOTORÉCIT Le but de ton photorécit (page-couverture de la

Plus en détail

Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes enseignants

Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes enseignants 1 Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes enseignants Pascal Lafourcade D après : Petit traité de manipulation à l usage des honnêtes gens Robert-Vincent Joule & Jean-Léon Beauvois 2 Introduction

Plus en détail

Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte»

Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte» Guide d utilisation des fichiers bonus accompagnant le guide «L Argent est une science exacte» - Fichier «Gestion main de fer» Cet outil, à utiliser chaque semaine, permet de réaliser une synthèse de l

Plus en détail

Atelier n 4n. Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr

Atelier n 4n. Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr Atelier n 4n Mise en pratique de la gestion des conflits par le référentr rent Docteur Agnès Riché Référente en antibiothérapie, CH Angoulême Docteur Remy Gauzit Anesthesiste Réanimateur, Hôtel Dieu, AP-HP

Plus en détail

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe

20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe Amélioration de la performance des hommes et des organisations par le management et la motivation 4.0 20 questions de manager-coach pour révéler le meilleur de votre équipe «Faire grandir mon équipe ou

Plus en détail

Vaincre le mal de dos, la sciatique

Vaincre le mal de dos, la sciatique L ES LIVRES QUI SOIGNENT Docteur Patrick M. GEORGES Vaincre le mal de dos, la sciatique Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-7081-3593-7 Table des matières Avant-propos................................. 7 Notice

Plus en détail

1102 Recherche Informatique

1102 Recherche Informatique 1102 Recherche Informatique Légende BRÈVE DESCRIPTION : Comme pour des centaines Domaine d apprentissage : Mathématique, science et technologie Programme d étude : Informatique Cours : Recherche informatique

Plus en détail

Une lettre de motivation efficace en 10 points

Une lettre de motivation efficace en 10 points Une lettre de motivation efficace en 10 points Exercice de style aussi difficile qu indispensable, la lettre de motivation réclame des qualités que tout le monde ne peut maîtriser : esprit synthétique,

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. ( Section I Listening) Transcript

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION. French Beginners. ( Section I Listening) Transcript 2015 HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION French Beginners ( Section I Listening) Transcript Familiarisation Text FE Chouette j ai anglais maintenant et après la récréation mes matières favorites. Vraiment

Plus en détail

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants

Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants TRANSCRIPTION BALADO # 1 Bonjour et bienvenue à la série de balados sur les stratégies d écoute à l intention des étudiants d immersion en français, produite par des professeurs de l Institut des langues

Plus en détail

Fiche Synthèse aide au concours 2SEP ENS Rennes. La motivation

Fiche Synthèse aide au concours 2SEP ENS Rennes. La motivation La motivation 1) Définition La motivation comprend des comportements adaptatifs mais aussi non adaptatifs : l élève peut montrer de la motivation en EPS mais pas envers la tâche prescrite Ex : : élève

Plus en détail

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le

Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le Chapitre 1 être Premiers consommateurs d antidépresseurs dans le monde, de nombreux salariés français souffrent réellement au sein des entreprises qui les emploient. Ce n est pas juste une question de

Plus en détail

MOTIV ACTION. Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer

MOTIV ACTION. Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer 5 MOTIV ACTION Pour passer du secondaire au collégial: des compétences à développer André Bélanger, psychologue au collège Bois-de-Boulogne Diane Da Sylva, psychologue au cégep de Saint-Laurent André Grégoire,

Plus en détail

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences

Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur et ses missions Référentiels de compétences Le directeur d école doit être en mesure d assurer des missions de trois ordres : missions pédagogiques, missions administratives, missions sociales.

Plus en détail

Page 2. Une façon simple pour améliorer la trésorerie de l entreprise

Page 2. Une façon simple pour améliorer la trésorerie de l entreprise Page 2 1. Qui je suis? Tout d abord, si vous ne me connaissez pas encore, permettez-moi de me présenter. Après tout qu estce qui me donne l autorité pour vous parler? Quelles preuves avez-vous que je peux

Plus en détail

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle!

Ma première assurance auto. Je suis en contrôle! Ma première assurance auto Je suis en contrôle! L assurance auto, c est obligatoire! Obligatoire L assurance auto sert d abord à couvrir les dommages que tu pourrais causer aux autres. Ça s appelle la

Plus en détail

Transformer le travail : que prendre en compte pour que le travail garde son sens

Transformer le travail : que prendre en compte pour que le travail garde son sens Transformer le travail : que prendre en compte pour que le travail garde son sens Estelle M. Morin Psychologue et professeure titulaire HEC Montréal Professeure associée, Département de psychologie, U

Plus en détail

Fidéliser = Développer l expérience employés. Lucie Morin Professeure

Fidéliser = Développer l expérience employés. Lucie Morin Professeure Fidéliser = Développer l expérience employés Lucie Morin Professeure Sommet 18 juin 2015 Fidéliser les employés, c'est la même chose que fidéliser les clients : on doit offrir un bon service après-vente!

Plus en détail

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle

Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Freins et leviers au changement de comportements vers une réduction de l usage de la voiture individuelle Anaïs ROCCI 6T bureau de recherche Colloque «Bougeons autrement», 30/11/2011 CNFPT, Région Haute-Normandie

Plus en détail

Aimer Elle avait laissé sa phrase en suspens. Je rouvris les yeux, pour voir qu elle me regardait. Elle m observait. Elle allait dire quelque chose, et guettait ma réaction. Je n avais aucune idée de ce

Plus en détail

Développer mon Réseau avec Frédéric M

Développer mon Réseau avec Frédéric M Réseau Frédéric M France Développer mon Réseau avec Frédéric M Missions et Qualités d un Distributeur qui veut réussir dans le Marketing de Réseaux Ce que je dois Savoir Ce que je dois Etre Ce que je dois

Plus en détail

L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ

L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ L A GESTION INTÉGRÉE DES ABSENCES POUR RA ISONS DE SA NTÉ Les grandes lignes du programme À l intention des gestionnaires du Mouvement Desjardins UNE APPROCHE NOVATRICE Le Mouvement Desjardins est soucieux

Plus en détail

Métacognition au travail et aux études

Métacognition au travail et aux études Métacognition au travail et aux études pour se motiver, performer et réussir Conférence présentée le 5 novembre 2009 Réunion nationale de la Société GRICS Par Andrée Deschênes, Commission scolaire des

Plus en détail

Parler positif pour gagner en énergie

Parler positif pour gagner en énergie Parler positif pour gagner en énergie Fais pas ci, fais pas ça Fais pas ci, fais pas ça Viens ici, mets toi là Attention prends pas froid Ou sinon gare à toi Cette chanson de Dutronc est représentative

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014

Communication non-violente et médiation. Étienne Godinot 04.06.2014 Communication non-violente et médiation Étienne Godinot 04.06.2014 La communication non-violente et la médiation Sommaire 1 - La communication non-violente Qu est ce que la CNV? Définition, rôle Une démarche

Plus en détail

EXONET Gestion des absences au lycée LAB Système d information et Système informatique

EXONET Gestion des absences au lycée LAB Système d information et Système informatique EXONET Gestion des absences au lycée LAB Système d information et Système informatique Description du thème Propriétés Intitulé long Formation concernée Matière Présentation Notions Pré-requis Outils Mots-clés

Plus en détail

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER

LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER LE GUIDE COMPLET PRETS A PARIER Ce guide va vous proposer deux manières de profiter des jeux «Prêts à Parier» disponibles sur le site Promoturf. Ces pronostics sont le résultat d une amélioration majeure

Plus en détail

Mots-clés : Evocation de la liberté, sollicitation à une requête, communication médiatisée par ordinateur

Mots-clés : Evocation de la liberté, sollicitation à une requête, communication médiatisée par ordinateur SOUMISSION LIBREMENT CONSENTIE ET INFLUENCE DU COMPORTEMENT DE L INTERNAUTE : L IMPACT DE L EVOCATION SEMANTIQUE DE LA LIBERTE LORS D UNE REQUETE ADRESSEE PAR E-MAIL Nicolas GUEGUEN & Jacques FISCHER-LOKOU

Plus en détail

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION FRENCH 2 UNIT GENERAL LISTENING SKILLS TRANSCRIPT

HIGHER SCHOOL CERTIFICATE EXAMINATION FRENCH 2 UNIT GENERAL LISTENING SKILLS TRANSCRIPT N E W S O U T W A L E S IGER SCOOL CERTIICATE EXAMINATION 1998 RENC 2 UNIT GENERAL LISTENING SKILLS TRANSCRIPT 2 ITEM 1 Excusez-moi monsieur, voulez-vous ouvrir ces valises? Ah oui, madame, il n y a que

Plus en détail

Concours «Sondage expérience client» RÈGLEMENT DE PARTICIPATION

Concours «Sondage expérience client» RÈGLEMENT DE PARTICIPATION Concours «Sondage expérience client» RÈGLEMENT DE PARTICIPATION 1. Le concours (Sondage expérience client) (ci-après le «Concours») est organisé par Le SuperClub Vidéotron ltée (ci-après l «Organisateur»)

Plus en détail

CONCOURS «En forme avec mon chiro!» Règlement de participation

CONCOURS «En forme avec mon chiro!» Règlement de participation CONCOURS «En forme avec mon chiro!» Règlement de participation 1. Le concours «En forme avec mon chiro!» est tenu par l Association des chiropraticiens du Québec (ciaprès : les «organisateurs du concours»).

Plus en détail

La théorie du Flow. Psychologie du bonheur. Psychologie de l expérience optimale

La théorie du Flow. Psychologie du bonheur. Psychologie de l expérience optimale La théorie du Flow Psychologie du bonheur Psychologie de l expérience optimale Olivier Guillaneux Double activité : Consultant en management, Groupe Ressources & Changement wwwressources-et-changementcom

Plus en détail

Groupes de parole sur l argent (GPA) :

Groupes de parole sur l argent (GPA) : Jean Beaujouan jean.beaujouan@free.fr Tel : 01 42 23 18 58 Groupes de parole sur l argent (GPA) : les enseignements d une expérience 1. Présentation Définition : dans un groupe de parole sur l argent (GPA),

Plus en détail

DÉCOUVREZ LES NOBELS : LE PRIX NOBEL D ÉCONOMIE 2012

DÉCOUVREZ LES NOBELS : LE PRIX NOBEL D ÉCONOMIE 2012 DÉCOUVREZ LES NOBELS : LE PRIX NOBEL D ÉCONOMIE 2012 Demandred 09 novembre 2015 Table des matières 1 Introduction 5 2 Un marché de la rencontre efficace 7 2.1 L algorithme de Gale-Shapley :...........................

Plus en détail

Fiche 3. Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins

Fiche 3. Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins Fiche 3 Le mentorat et l accompagnement en gestion : des atouts pour le développement de talents féminins Chaire Claire-Bonenfant Femmes, Savoirs et Sociétés Université Laval Cette recherche a été réalisée

Plus en détail

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles

Etudiants et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles et jeunes diplômés : les aspirations professionnelles Sondage de l Institut CSA pour LinkedIn Février 203 Sommaire Fiche technique du sondage p 3 Des jeunes optimistes pour eux-mêmes malgré un contexte

Plus en détail

APB QUESTION RÉPONSES ADMISSION POST BAC Partie 2 : Les phases d admissions et la procédure complémentaire Les phases d admission

APB QUESTION RÉPONSES ADMISSION POST BAC Partie 2 : Les phases d admissions et la procédure complémentaire Les phases d admission APB QUESTION RÉPONSES ADMISSION POST BAC Partie 2 : Les phases d admissions et la procédure complémentaire Les phases d admission Comment savoir si je suis accepté dans les formations que j ai demandées?

Plus en détail

PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES

PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES Activités éducatives pour les 10 à 11 ans PARTAGER LES TÂCHES MÉNAGÈRES VOTRE ENFANT APPREND À : FAIRE DES CHOIX SELON LES BESOINS ET LES DÉSIRS D UN GROUPE RÉALISER UN PROJET COMMUN EN COOPÉRATION PARTAGER

Plus en détail

REGLEMENT SUR L OCTROI DE LA PROTECTION JURIDIQUE

REGLEMENT SUR L OCTROI DE LA PROTECTION JURIDIQUE REGLEMENT SUR L OCTROI DE LA PROTECTION JURIDIQUE Toutes les désignations de personnes utilisées dans ce règlement sont applicables par analogie aussi bien aux personnes de sexe masculin que féminin. Le

Plus en détail

Guide. pour mieux comprendre ma mesure de protection juridique

Guide. pour mieux comprendre ma mesure de protection juridique Guide pour mieux comprendre ma mesure de protection juridique Je m appelle Christel Prado. Je suis présidente de l Unapei. L Unapei est une association nationale qui défend, les droits des personnes handicapées

Plus en détail

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager!

La gestion d une équipe vie scolaire. Quelques petits conseils pour être un super manager! La gestion d une équipe vie scolaire Quelques petits conseils pour être un super manager! Les facteurs de stress Dans une équipe, on peut repérer différents facteurs de stress Une direction trop autoritaire

Plus en détail

OUTILS D AIDE AU RECRUTEMENT. Définition du profil de poste. A remplir par RH et Manager avant de lancer le recrutement

OUTILS D AIDE AU RECRUTEMENT. Définition du profil de poste. A remplir par RH et Manager avant de lancer le recrutement Définition du profil de poste A remplir par RH et Manager avant de lancer le recrutement NECESSAIRE SOUHAITABLE SERAIT UN PLUS REDHIBITOIRE Formation Expérience Compétences Langues Savoir-être Pré-sélection

Plus en détail

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe.

Intérêt pour les personnes 1.9. 9.9 Club social. 5.5 Compromis 1.1. 9.1 Laisser-faire. Intérêt pour la tâche. Travail équipe. Cours 12 Le pouvoir au sein d une organisation Les liens entre pouvoir, autorité et obéissance Le leadership et les traits personnels Les théories du leadership situationnel Pouvoir Capacité d un individu

Plus en détail

Lorsque la période est terminée, on réinitialise toutes les pinces sur la partie verte ce qui encourage les élèves à repartir du bon pied.

Lorsque la période est terminée, on réinitialise toutes les pinces sur la partie verte ce qui encourage les élèves à repartir du bon pied. Inspiré de sites et fonctionnements américains appelés Clip Chart, voilà l outil que j ai créé afin d encourager (et récompenser) les élèves à avoir une bonne attitude, à faire les bons choix et favoriser

Plus en détail