La Commune de Vaulry (Hte-Vienne) pendant la «Grande Guerre» -Larges Extraits des Comptes-Rendus du Conseil Municipal de l époque

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "1914-1918 La Commune de Vaulry (Hte-Vienne) pendant la «Grande Guerre» -Larges Extraits des Comptes-Rendus du Conseil Municipal de l époque"

Transcription

1 L année 2014 marque le centième anniversaire du déclenchement de la Première Guerre Mondiale qui occupe toujours aujourd hui une place centrale dans notre mémoire collective. La France célébrera durant cinq ans, le Centenaire de la Guerre La Commune de Vaulry (Hte-Vienne) pendant la «Grande Guerre» -Larges Extraits des Comptes-Rendus du Conseil Municipal de l époque Édition Mars 2014 Blason, Auteur: Celbusro

2 Au 1er août 1914, il y a déjà hommes sous les drapeaux : il s'agit des classes 1911 à 1913, qui forment l'armée d'active (nés entre 1891 et 1893 et âgés de 21 à 23 ans). La mobilisation appelle hommes des classes 1900 à 1910 qui forment la réserve (nés entre 1880 et 1890 et âgés de 24 à 34 ans) et des classes 1886 à 1899 qui forment la territoriale (nés entre 1866 et 1879 et âgés de 35 à 48 ans). À ces hommes contraints, se rajoutent les engagés volontaires, qui soit devancent l'appel soit sont étrangers (ces derniers sont en 1914). Au total : hommes mobilisés en août 1914, sur une population de 38 millions d'habitants, formant 94 divisions (chacune de hommes). Devant le choc que représentent vis-à-vis de l'opinion publique, les sacrifices en vies humaines déjà énormes, certains parlementaires s'émeuvent et l'un d'entre eux, Joseph Thierry dépose le 22 décembre 1914 une proposition de loi afin que "l'état Civil enregistre, à l'honneur du nom de celui qui a donné sa vie pour le pays, un titre clair et impérissable à la gratitude de tous les Français". Le mot décédé devait être remplacé par la mention "Mort pour la Patrie". Ces idées aboutirent à la loi du 2 juillet 1915 qui crée la mention "Mort pour la France". La Commune de Vaulry, comme toutes les Communes de France ainsi que les Colonies de l'époque, a participé à la Guerre de et a eu son lourd tribut de ''Mort Pour la France'' soit 36 de nos Concitoyens qui ont perdus la vie sur les différents fronts de bataille. Pour rappeler ces faits qui font partie de l'histoire de la Commune nous avons consulté les comptes-rendus de séances du Conseil Municipal de l'époque. Vous trouverez ci-après des extraits importants de ces documents. Les textes d origine sont entre-guillemets. Le style a été respecté. Parfois l orthographe des noms n a pas été facile à déchiffrer et nous nous en excusons auprès des familles. Un devoir de mémoire pour, qu un siècle après, les générations actuelles mesurent ce qu a été et ce qu a laissé cette guerre. Michel BOYÉ Conseiller Municipal Vaulry

3 Séance du 9 Août 1914 : où il est dit que, suite à la mobilisation générale décrétée le 2 Août, les hommes mobilisables ont rejoint leur régiments dans le plus grand calme et dans la rapidité et cela dès le lendemain. Au vu des circonstances le Conseil Municipal se réunira tous les dimanches à 14h et le Maire sera à la Mairie tous les matins de préférence de 10h à midi. Il est donné lecture des communications transmises par la Préfecture : état de siège proclamé, attroupements, circulation sur les routes, horaires des débits, lever et battre immédiatement les récoltes, Le Maire déclare également qu étant donné la misère et l absence des mobilisés les Conseillers doivent relever les noms des nécessiteux en vu d établir des bons de pain. Il faut que chacun fasse preuve d initiative et de bonne volonté, venir en aide par tous les moyens aux familles des mobilisés qui sont à la frontière. C est un devoir que de répondre à toute demande de réquisition concernant le ravitaillement. Suit un tableau des contingents que la Commune de Vaulry doit fournir jusqu en Septembre. Extrait :. 17 Août pour Limoges 90 quintaux de foin. 30 Août pour Nantiat 32 sacs de seigle. 11 Septembre pour Nantiat 30 moutons. 13 Septembre pour Nantiat 10 bœufs ou vaches. 26 Septembre pour Nantiat 15 porcs Le Maire appelle ceux qui voudraient prendre part à ces fournitures à se faire connaître. Des allocations peuvent être attribuées aux familles des réservistes et territoriaux nécessiteux : 1,25 F par jour pour la femme plus 2 F par enfant. Demande à transmettre à la Préfecture le 20Août au plus tard!

4 Séances des 16 et 23 Août 1914 : depuis la dernière séance des batailles sanglantes se sont produites sur toute la frontière et du côté de la Belgique en particulier. Le Gouvernement recommande à tous sang-froid et confiance. Le Maire évoque les problèmes de ravitaillement, les mesures à prendre contre les épidémies, les formalités à remplir pour l obtention d allocations et obtenir des nouvelles des militaires sous les drapeaux. Le ravitaillement et le contingent pour les animaux sont en cours et se terminent en fin Septembre. Séances des 30 Août et 6 Septembre 1914 : Les combats sanglants sont livrés chaque jours, nombreux blessés hospitalisés La commune de Vaulry met à disposition de l Autorité Militaire un local pouvant contenir 6 lits pour soulager les blessés. Lecture des noms des bénéficiaires d allocations journalières : 18 personnes sont concernées. Les autres personnes peuvent faire appel auprès du S/Préfet de Bellac. La Famille Lachaud, famille nombreuse à Cieux, pourra bénéficier de l assistance comme habitant de Vaulry à compter du 1 er Novembre Permis de circulation pour les Familles Brun et Loisel, mineurs aux mines de Vaulry. Actuellement sans travail et sans ressources. Séances des 13 et 20 Septembre 1914 : Les Allemands ont été repoussés sur la Marne et se sont fortifiés du côté de l Aisne. Chaque jour, combats sanglants avec impossibilité de prévoir l issue. Senlis et Soissons ont été bombardés. La cathédrale de Reims, chef d œuvre admiré de tout l univers, a été incendiée sans motif. Un tel acte de sauvagerie a soulevé l indignation unanime. Les blessés sont de plus en plus nombreux. L école a été réquisitionnée pour servir d ambulance. M. Vernet, Directeur des Mines, a prêté 6 lits qui sont installés à l école. Des sommes ont été recueillies pour aider à recevoir les blessés. Le Maire a écrit au Général Cdt la 12 ème Région pour dire que la Commune était prête à ajouter 4 autres lits. Le Maire a écrit au Crédit Foncier pour demander une avance sur les fonds qui devraient être mis à la disposition de la Commune au 1 er Janvier Vu la situation actuelle le Directeur a répondu que cela était impossible Afin de continuer les travaux en cours le Maire a fait une avance personnelle de 1000 F. Un serrurier de Limoges, M. Géral, enverra sous peu un devis pour le portail du cimetière. Un tableau contenant le nom des jeunes gens de la classe 1915 sera dressé sous peu. Les jeunes gens devront se présenter à la Mairie pour les formalités.

5 Séances des 27 Septembre et 10 Octobre 1914 : La bataille de l Aisne se prolonge depuis plusieurs semaines. Les Allemands n ont gagné aucun terrain. Des circulaires ont été envoyées aux Mairies pour avoir des vêtements chauds pour les soldats en vue d une campagne d hiver La Commune de Vaulry se fera un honneur de contribuer au soulagement des militaires Plusieurs femmes ont reçu de la laine et se sont mises au travail. La Commission de Ravitaillement prévient qu il faudra un fort contingent de bestiaux pour fin Octobre. Le droit de réquisition sera invoqué et les bêtes ne seront payées qu après la guerre. Les demandes de soutien des familles Jammet, Buinon et Brail sont accordées. La demande de la famille Laporcherie a été rejetée. Le nombre des allocations aux femmes est de 25. D autres demandes sont en appel. Pour l instant pas d envoi de blessés mais les locaux doivent rester disponibles. Séances des 18 et 25 Octobre 1914 : La situation militaire est toujours la même d après les dépêches officielles. Le combat est acharné dans le Nord Les forces alliées conservent leurs positions. Le Conseil de Révision classe 1915 a eu lieu le 22 Octobre. Un certain nombre de conscrits ont été ajournés. Les chevaux, même réformés, ont été réquisitionnés et ils ont été conduits à Nantiat mais aucun n a été jugé susceptible de pouvoir être utilisé pour la guerre. Interdiction faite aux débitants de vendre de l absinthe jusqu à nouvel ordre. Le ravitaillement est momentanément supprimé. Des émigrants arrivent en grand nombre de pays occupés par les Allemands. La Commune de Vaulry doit en accueillir une quinzaine. Ils doivent loger dans l École de Garçons où il y a 6 lits prévus pour les blessés de guerre. Les autres seront logés dans la maison sise au Bourg et que M. de Cordon veut bien mettre à disposition.

6 Séance du 8 Novembre 1914 : Présents : M. Maurat Ballanger Albert, Maire, Patry François, adjoint, Boutet Léon, Graulant, Gourinat, Boutet, Annet, Labetoulle, Bertrand. Absents : M.Mme de Cordon, Debelleix, Rateau. M. Patry a été élu Secrétaire. La guerre s entretient avec une violence extrême dans la région Nord. Combats meurtriers en Belgique surtout dans le secteur d Ypres, Arras, Lille, Cambrai qui ont été bombardées mais les troupes alliées maintiennent leurs positions. Concernant les réfugiés l École de Garçons est indisponible. M. Bertrand propose d accueillir les réfugiés. Le Maire estime qu il n y aura pas de blessés à Vaulry et donc il faudra transmettre les souscriptions à Limoges. Séances des 15, 22 et 29 Novembre 1914 : Les combats dans le Nord sont un peu moins violents. Les troupes alliées gardent toujours leurs positions. Progrès sensibles en Alsace. Opérations interrompues suite au mauvais temps. Pas de réunion déclarée en Décembre. On repart sur un texte de Janvier 1915.

7 Janvier 1915 : Peu d évolution au plan militaire, les compte rendus ont été interrompus suite à la maladie et l absence du Maire. L Angleterre et la Russie marchent toujours de pair avec la France. Les tentatives d offensives d un côté comme de l autre semblent peu réussir. Les lignes de tranchées vont de l Alsace à la Mer du Nord et sont très fortifiées. L Allemagne semble redouter la disette. En attendant elle menace de couler avec ses sous-marins et sans avis préalable les navires de commerce même neutres. Protestation de tous les pays contre cette forme de guerre nouvelle et barbare. Pendant les mois de Décembre et Janvier il y a eu de nombreux appels des classes mobilisables, des demandes de ravitaillement (foin, avoine, bœufs, cochons), des appels au patriotisme et à la générosité du pays. Le Maire a remis à M. le Préfet la somme de 236 F, montant de la souscription ouverte à Vaulry pour les blessés. 6 F d une collecte a été versé par M. le Curé. Nombreux envois de lainages, travaux des femmes et jeunes-filles de la Commune, vers les frontières. Les journées du Drapeau Belge (venir en aide aux réfugiés belges neutres à l époque mais envahis par les Allemandes- et l'obole était marquée par un petit drapeau aux couleurs de la Belgique) et du 75 (cette journée très patriotique avait été organisée par le Touring-Club de France qui avait créé l'oeuvre du "Soldat au front". Elle mettait en valeur notre célèbre canon de 75mm qui était l'objet d'un culte parmi les patriotes. La journée consistait dans la vente d'insignes marqués "75". Devant le succès, cette action a été prolongée toute l'année 1915). Séance du 7 Février 1915 : Le Maire expose que, suite à la demande d un emprunt de la Commune auprès du Crédit Foncier ; toutes les demandes sont suspendues pour la durée de la guerre. Ceci aura pour conséquence le retard de paiement aux entrepreneurs et amène la suspension des travaux de réfection projetés au cimetière. Presque tous les réfugiés du Nord ont quitté la Commune. Il n en reste plus que quatre. Hélas il y a eu pas mal de dégâts dans les classes. L École des Garçons va être désinfectée et blanchie. Réparation du poêle et des tuyaux. M. Grillier a écrit au Maire pour lui réclamer une somme de 30 F, prix d un cercueil fait par lui pour la femme d un ouvrier mineur soi-disant indigent. Aucune dépense ne doit être faite sans l accord du Maire. Le Conseil Municipal statuera s il y a lieu d allouer une somme de 25 F au prochain budget.

8 Séance Extraordinaire du 25 Avril 1915 : délibération sur le cas de M. Roy Jean en vue d obtenir l assistance famille nombreuse. Le Conseil décide : Attendu que le sieur Roy n habite la Commune de Verneuil que depuis le 11 Novembre 1914 et qu auparavant il habitait Vaulry le Conseil ne s oppose pas à ce que Vaulry soit désigné comme étant son domicile de secours. Assistance aux vieillards pour Anne Marot, épouse Gravelat François, pour cause d infirmité, née le 2 Octobre (?) 1847 à Saint-Junien les Combes. Le Conseil Municipal s est fort réduit par suite de la mobilisation de plusieurs de ses membres. Des combats sanglants ont lieu sur presque tout le front et particulièrement en Belgique. Avec la guerre des tranchées les offensives coûtent cher et doivent soigneusement être préparées par l artillerie. Opérations du côté des Dardanelles mais on n en connaît pas encore le résultat. La Classe 1890, et celle de 89, ont été appelées. Les tableaux pour la classe 1917 ont été envoyés et le Conseil de Révision aura lieu pour Nantiat le 3 Juin. A ce Conseil devront également se présenter les réformés et ajournés qui auront été précédemment avertis. Le ravitaillement continue dans le Canton de Nantiat. Il a été demandé du foin qui n a pu être fourni, les disponibilités étant épuisées. Il a été fourni de nouveaux animaux ainsi que des pommes de terre. On demande également des moutons pour une date non encore fixée. On repart ensuite sur un texte de Mai 1915 Notre-Dame de Lorette Pendant le mois de Mai la guerre continue avec la même violence. Aux Français, Anglais et Russes vient se joindre l Italie qui a déclaré la guerre à l Autriche le 24 Mai Toute l Europe finira par prendre les armes Les troupes françaises ont obtenu des succès importants du côté d Arras dont la prise du fortin de N.D. de Lorette qui est un fait d armes brillant.

9 De nouvelles batailles sont imminentes. Les alliés progressent vers les Dardanelles HMS Majestic à la bataille de Gallipoli (détroit des Dardanelles) en 1915 Français en action aux Dardanelles Juin 1915 Séance du 27 Juin 1915 : M. Gravlaut a été élu secrétaire. M. le Maire cède le fauteuil de la présidence à M. Boutet Annet pour le vote relatif au compte de son administration. Suit un texte concernant les lois diverses se rapportant au budget communal et bilan du budget Recettes 1914 : 4389,59 F Dépenses : 4425,72 F Déduire : 1010,42 F de dépenses faite mais à imputer sur les budgets de 1915 et Soit total des dépenses 1914 : 3415,30 F. Excédent à reporter sur le budget 1915 : 968,29 F. Le Receveur Municipal de l époque était M. J. Grandjean. En 1916 la Commune sera imposée d un montant de 1501,01 F pour l entretien des chemins à grande communication (930,00 F) et le reste pour les chemins vicinaux ordinaires. Il manquera au niveau du budget 1916 un montant de 670,75 F! Il y aura donc une imposition extraordinaire de 0,25 F additionnels au principal des quatre contributions directes devant produire une somme destinée à couvrir le déficit et à équilibrer le budget. Valeurs en euros des francs de 1910 à 2010 (valeur de l'euro: 1 =6,55957F) 1 F de l'année vaut en euro , , , , , , , , ,53644

10 M. Magaud a demandé son admission à la loi d assistance aux vieillards et M. Villeforceix son admission à la loi sur les familles nombreuses. Avis favorable de la part du Conseil Municipal. Néanmoins le Préfet estime qu il y a de nombreux abus et il est recommandé qu un mobilisé ne puisse pas fournir l allocation à plus d une personne de la même famille. Les nouvelles de la guerre n ont pas apporté de modifications sensibles : succès au Nord d Arras mais peu d avancées. Les Russes manquant de munitions abandonnent la Galicie (zone tampon entre Pologne et Ukraine) et se replient Aux dernières nouvelles (10 Juillet) il semble que les Russes reprennent l offensive. Les pays Balkans, en dehors de la Serbie, conservent la neutralité. Les Italiens avancent du côté de Trentino (Italie du Nord). Les alliés ont pu prendre pied sur la presqu ile de Gallipoli (Dardanelles) et remportent quelques avantages. Un nouveau convoi de réfugiés a été évacué sur Vaulry. Il se compose de 9 hommes ou femmes et de un enfant en bas-âge. Ils ont été logés chez Fayaud, aucun bâtiment communal n étant disponible Infanterie Russes en Août 1914 Affiche russe de 1914 symbolisant la Triple-Entente avec Marianne la Mère Russie et Britannia

11 Séance du 18 Juillet 1915 : Tous les Membres du Conseil non mobilisés sont présents. Communications par le Maire de circulaires émanant de la Préfecture et S/Préfecture. Elles ont trait à : offre de charbon à des entreprises, aux faux bruits d espionnage à rechercher et à réprimer, à la mobilisation et au ravitaillement. L affiche suivante a été approuvée suivant les instructions reçues : Il est rappelé qu un mobilisé ne peut donner droit qu à une seule allocation à l un des membres de sa famille. En conséquence les familles qui touchent deux allocations doivent rapporter immédiatement un des certificats d admission à la Mairie. Le Conseil donne avis favorable à la femme Boismorand pour bénéficier de la Loi des Femmes en Couche et pour la femme Laplaud pour Assistance aux Familles Nombreuses. Les demandes de ravitaillement ont continué en Juillet et les Maires du Canton demandent à suspendre la réquisition du bétail pour préserver le cheptel. Combats assez violents en Alsace et du côté d Argonne. Les armées Austro- Allemandes ont pénétré Varsovie. Les puissances ont commémoré l anniversaire de la déclaration de guerre mais un an s est écoulé et elle (la guerre) ne semble pas prête d être terminée!. Séance du 29 Août 1915 : Les agriculteurs doivent déclarer aux Mairies de la Haute-Vienne tout leur cheptel et récoltes diverses. Le Maire insiste sur l utilité de cette mesure au point de vue de la Défense Nationale et invite tous les habitants de la Commune à s y conformer. Une souscription est lancée et centralisée à Limoges pour les mobilisés de la guerre, pour leur rééducation physique et la possibilité de leur trouver un emploi. Le Conseil vote une somme de 25 F. Demande d Assistance aux Vieillards : François Ladégaillerie aux Mas, Léonarde Brun Vve Rateau, Françoise Chatenet Vve Magaud, Anne Chatenet Vve Seguy : refusée, Simon Boutet dit Tabate à Puybouraud : acceptée. Août a été marqué par le recul des Russes à Varsovie. En France la guerre des tranchées a continué. L Italie a déclaré la guerre à la Turquie. Beaucoup de pourparlers avec les Balkans mais pas d évolution.

12 Séance du 10 Octobre 1915 : Le mois de Septembre a connu une violente offensive sur le front occidental. Les troupes Anglaises et Françaises en Artois se sont portées en avant. Loos a été enlevé ainsi que les premières lignes de tranchées ennemies. Rigoureuse offensive en Champagne. Résultats : plus de prisonniers et 100 canons récupérés. On espère avoir des résultats encore plus brillants!. Pas de nouvelles des Dardanelles. Mobilisation générale en Bulgarie. La Grèce et la Roumanie mobilisent également. Guerre sur les hauts sommets en Italie Nouvel appel à la générosité du peuple. Le Conseil a voté une subvention de 25 F. Une quête effectuée par l Institutrice a rapporté 35 F remis à M. le S/ Préfet. Au niveau du ravitaillement la Commune a fourni du foin, de la paille et des haricots. Demandes d Allocation pour Familles Nombreuses pour Maurice Boismorand, Jean Lagarde et Jacques Villeforceix : tous pères de 4 enfants âgés de moins de 13 ans. Séance du 7 Novembre 1915 : nouvelles demandes d Allocation Familles Nombreuse pour la Vve Lassechese, Léonard Boigaud et de la femme de François Grand. Le Maire donne lecture de circulaires concernant les prisonniers de guerre, les déclarations de chevaux, les réfugiés, les certificats délivrés aux cultivateurs pour obtenir une permission. Le Crédit Foncier débloque une somme de 2500 F pour réparation au cimetière. L Angleterre, la Russie et la France ont envoyé des troupes à Salonique pour agir du côté des Balkans. La Roumanie et la Grèce restent dans l expectative. Pas de réunions déclarées en Décembre et Janvier. Compte-rendu sur la guerre par M. le Maire. En Décembre et Janvier peu d évènements importants. L action aux Dardanelles est terminée. Les Anglais et les Français occupent une très forte position à Salonique. Une partie de l armée Serbe a pu être sauvée et dirigée vers Corfou. Les Zeppelins ennemis ont fait des incursions en France et en Angleterre faisant des victimes et des dégâts matériels. Obus sur Dunkerque, Nancy et Belfort mais ce ne sont pas ces moyens de terreur qui décideront du sort de la guerre. L Allemagne éprouve de grandes difficultés pour se ravitailler et le change baisse tous les jours : peut-être la situation économique hâtera la fin de la guerre?.

13 Séance du 20 Février 1916 : Création de Comité d Action Agricole composé de 7 membres pour organiser le travail agricole et assurer la culture des terres dans de bonnes conditions. Membres : MM Debellex, Gauthier, Chatenet, Gourinat, Boutet, Labetoulle et Maurat Ballangé. Le Crédit Foncier a remis 2500 F à l entrepreneur Patry pour la réfection des murs du cimetière. La somme avancée par le Maire (1000 F) lui a été remboursée. La grille-portail n a pas encore été posée. Deux nouvelles demandes d Assistance aux Vieillards : Simon Vallat et Marie Roche épouse Lassechère. Le Conseil donne avis favorable à M. Vernet, Ingénieur, aux fins d établir une voie Decauville de 0,50 m (voie ferrée étroite) traversant le route de Lagarde à Belley. De nombreuses réquisitions ont lieu dans la Commune : des bœufs, des porcs, des moutons, des haricots, de la paille et du foin. Plus de porc disponibles dans la Commune. Combats rudes en Artois, Champagne et en Alsace. Combats de mines, de tranchées et lutte pour la possession des entonnoirs (trous de bombes et d obus). Les Russes ont acquis des victoires sur les Turcs. Le 20 Février les Allemands ont pris une violente offensive sur Verdun. Combats particulièrement violents les 23, 24 et 25 Février. Pertes très élevées chez les Allemands et ils n ont pu percer nos lignes. Ils pensaient vaincre mais au bout d un mois (20 Mars) le drapeau Français flottait toujours sur Verdun! Situation au 1 er Mai : pas de modification de la situation. Malgré les bombardements intenses les Allemands ne peuvent progresser à Verdun. Les Russes ont envoyé des contingents à Marseille qui ont été accueillis avec chaleur. L avance des alliés continue en Asie Mineure mais les Anglais ont subi un échec dans leur marche vers Bagdad. Il y a eu un soulèvement en Irlande, fomenté par les Allemands?, mais cette rébellion sera rapidement comprimée. Insurrection de Pâques 1916 : Déclaration de décès du Soldat Jean Gauthier, de Vaulry, le 10 Mars 1916

14 L Amérique a envoyé un ultimatum à l Allemagne pour garantir la sécurité des navires battant pavillon neutre. La Réponse de l Allemagne, qui continue à torpiller les navires sans avertissement, n a pas encore répondu. Les Alliés sont décidés à combattre jusqu au bout un ennemi qui met en œuvre les moyens les plus sanguinaires et les plus barbares. Séance du 21 Mai 1916 : Le Conseil vote l allocation d une somme de 20 F à l œuvre utile et patriotique des Mutilés de la Guerre et en particulier pour les blessés, malades et prisonniers de la Hte-Vienne. Un crédit sera ouvert sur le budget de En plus une somme de 80 F a été recueillie par souscriptions particulières et ventes d insignes. La bataille autour de Verdun a continué tout le mois de Mai. Les pertes des deux côtés ont été sensibles et les Allemands n ont obtenu qu une avance insignifiante. Les autres secteurs ont été relativement calmes. Les Autrichiens ont forcé les Italiens à reculer. Les Russes ont obtenu un gros succès en Galicie : ils annoncent prisonniers. Un violent combat naval a eu lieu le 1 er Juin entre Allemands et Anglais. A Salonique état de siège proclamé. Néanmoins le Roi Constantin semble ne pas voir d un bon œil la présence des Alliés à Salonique. Courant Juin, après de bonnes pertes, les Allemands se sont emparés du Fort de Vaux. La Commune a fourni pour le ravitaillement quelques bestiaux, du foin et des pommes de terre. Les Maires du Canton de Nantiat se sont réunis pour le Conseil de Révision et demandent à suspendre la réquisition pour le ravitaillement. La réquisition des laines aura lieu incessamment.

15 Séance du 25 Juin 1916 : Nouvelles demandes d Assistance aux Vieillards : Fayaud Jean Seguy, cultivateur au Grand Puyboureau, Mmes Marguerite Montazeau, Vve Magaud, Catherine Brun, Vve Rateau. Mme Biarneix, Vve Bernard réclame l Assistance aux Familles Nombreuses et Mme Ducharlet le bénéfice de la Loi pour les femmes en couche. Le Conseil passe ensuite à l examen et au règlement définitif du budget Recettes de toutes nature : 6853,98 F Dépenses : 5300,85 F Excédent de 1553,13 F reporté au budget de Le Conseil vote pour l année 1917 une imposition extraordinaire de 0,28 F additionnels au principal des quatre contributions directes (apport de 804,35 F supplémentaire) pour couvrir le déficit et équilibrer le budget Pas de réunion en Juillet. Compte-rendu sur la guerre par M. le Maire. Au 5 Juillet combats violents devant Verdun. Les ouvrages de Thiaumont ont été pris et repris quatre fois sous des bombardements continuels. Les armées Franco-Anglaises ont commencé le 1 er Juillet une offensive dans la Somme. Des positions Allemandes ont été enlevées ; des prisonniers ont été pris et du matériel récupéré. L offensive Autrichienne a été stoppée dans la région de Trentin (Nord de l Italie et Sud Tyrol). Les Russes obtiennent des succès mais les pays Balkaniques ne nous ont guère donné de preuves de sympathie. Au 1 er Août 1916 l offensive Franco-Anglaise continue dans la Somme. Les Français sont aux portes de Péronne. De nouveaux actes de barbarie ont été signalés aux Alliés. Des familles entières ont été arrachées à leur sol natal, maltraitées et expédiées en Allemagne. A la fusillade sans jugement les Allemands ont trouvé bon de joindre l esclavage. Le taux d Allocation aux Vieillards infirmes et incurables est maintenu à 7 F par mois. " Au 1 er Septembre la Roumanie entre en scène et se joint aux puissances de l Entente. Il semble que la Grèce ne peut guère tarder à quitter la neutralité. Du fait de l avance Russe et de la coopération Roumaine l Autriche, la Bulgarie et la Turquie vont se trouver en mauvaise posture. Déjà l armée de Salonique semble se mettre en mouvement. De graves évènements vont peut-être se passer dans les Balkans. Lutte toujours très vive dans la Somme où Français et Anglais obtiennent chaque jour une nouvelle avancée. A Verdun les Français ont repris l offensive et ont reconquis le village de Fleury.

16 Séance du 10 Septembre 1916 : Le Maire communique une lettre de M. le Directeur de la Commission de Ravitaillement à Nantiat indiquant la manière dont il sera procédé pour la réquisition des bovins. La Commission se rendra dans les étables pour marquer les animaux à livrer au fur et à mesure des besoins. Les prix actuels sont : Bœuf 125 F, Vaches 110 F le quintal métrique (équivaut à 100 kg). Demande d Assistance de Pierre Dumonteil à la Taurinerie. Rejet par le Conseil car non nécessiteux. Au 15 Octobre la situation est la suivante : l offensive Franco-Anglaise dans la Somme continue, toutes les positions conquises sont conservées mais on se heurte à des positions fortifiées et l avance est difficile! Les troupes approchent de Bapaume et de Péronne. Beau succès des Italiens sur le Carso (montagnes au Nord de Venise) Par contre les Roumains ont été obligés d abandonner leur avance en Transylvanie. Les Allemands semblent vouloir reprendre la guerre sous-marine en torpillant en outre le paquebot français Gallia qui transportait des troupes vers Salonique.(4 Octobre 1916)! Nos troupes en Orient sont gênées par une sorte d anarchie au gouvernement royal grec opposé à un gouvernement libéral favorable aux alliés. Le second emprunt de guerre a été émis en France. Il se termine le 29 Octobre. C est un devoir patriotique que d y souscrire!

17 Séance du 25 Février 1917 : Le bail du presbytère étant expiré depuis le 31 Décembre 1916 il y a lieu de statuer à ce sujet! Le Conseil émet l avis de reconduire le bail pour une année seulement. Les familles Fontanillas, Gravelat et femme Massournaud demandent l assistance aux vieillards mais leurs dossiers étant insuffisants les dossiers seront examinés ultérieurement. La femme Ducharlet dont le mari a été tué à la guerre est admise à l assistance aux familles nombreuses. Une concession au cimetière de Vaulry sera accordée sur sa demande à Prince de La Garde aux conditions ordinaires. Depuis l offensive sur la Somme le compte-rendu a été suspendu pour cause de maladie, il ne s est produit aucun évènement de guerre très important sur les fronts respectifs. Cependant avance française sensible dans le secteur de Verdun. L offensive ennemie semble définitivement arrêtée. L empereur Allemand a fait une proposition de paix à sa façon mais les puissances de l entente ne peuvent avoir sacrifié tant de vies humaines pour s entendre dicter des conditions. La lutte a repris plus formidable encore. L Allemagne répond en redoublant la guerre sous-marine : elle a décidé de couler tous les bateaux neutres dans les zones qu elle définira. L Amérique s est émue de cette piraterie et le Président Wilson a rappelé son ambassadeur à Berlin. La tension est grande mais la guerre n est pas encore déclarée. La France et ses Alliés ont été obligés de prendre vis-à-vis de la Grèce des mesures suite à un guet-apens. La situation de l armée d Orient a peu changé depuis la prise de Monastir. La durée de la guerre et la campagne des sous-marins obligent l État à prendre des mesures de restriction : alimentation, carburant et transports. On a distribué des cartes de sucre et de charbon. On en prévoit pour le pain. Il faut éviter tout gaspillage! Incessamment aura lieu à Bellac une nouvelle visite pour les exemptés et réformés. La Commune a livré de nombreux contingents de porcs et de bovins ainsi que de la paille, du foin et des pommes de terre. Sous-marin allemand, type UC

18 Avril 1917 : entrée en guerre de l Amérique qui, à la suite de torpillages, s est définitivement rangée à nos côtés. Cette action est des plus heureuses pour l apport des forces navales et des approvisionnements. La Révolution a éclaté en Russie, le gouvernement est renversé, les ministres accusés de malversations et de trahison sont incarcérés et un gouvernement provisoire a été constitué. De ce fait les opérations sur le front russe se sont ralenties mais il faut espérer qu ensuite la coopération Russe deviendra plus active et plus efficace. Le Tsar Nicolas II abdique en Février Lénine et Trotsky en 1917.

19 Pendant ce temps les armées Anglaises et Françaises ont commencé une vaste offensive (14 Avril au Chemin des Dames). A la suite des violents combats les Allemandes ont effectué des replis et évacué Noyon et le département de l Oise. Chanson de Craonne Village de Craonne

20 Séance du 20 Juin 1917 : La situation au point de vue militaire a peu changé. Sur le front du Nord et de la Belgique les Anglais laissent peu de répit aux Allemands. L inactivité des russes continue : ils semblent plus préoccupés par la révolution que de la guerre. Ainsi de nombreuses troupes ont été transportées du front oriental vers le front occidental. L Amérique envoie ses premiers contingents et elle semble disposée à entrer dans la lutte avec vigueur. Les puissances de l entente ont envoyé un ultimatum au roi de Grèce qui a abdiqué et laissé la couronne à son second fils. Il faut espérer un retour vers les amitiés et traditions anciennes. Les difficultés de main d œuvre, la guerre sous-marine, le renchérissement de la vie, se sont accrus. Personne ne croyait à une aussi longue durée de la guerre, cependant en France, à l exception du charbon réservé pour les besoins de la guerre, aucune denrée n a sérieusement manqué jusqu ici. Les puissances de l entente ont fait connaître leurs buts de guerre : pas d annexion ni d indemnité mais pour la France restitution de l Alsace-Lorraine et réparation des dommages causés. Il ne semble malheureusement pas encore que la solution de cet épouvantable conflit mondial soit imminent! Séance du 1 er Juillet 1917 : Demande des femmes Villagier et Ratier pour l assistance familles nombreuses (accordé). Massoneau, Lassechère et Jeanne Couturaud âgées de plus de 70 ans et nécessiteuses demandent l assistance aux vieillards ; accordé. Ensuite élection du Président pour le vote du Compte Administratif (M. Boutet élu) et approbation du compte de gestion. Ensuite le Conseil vote une imposition extraordinaire de 39 centimes pour l année 1918 pour couvrir le déficit et équilibrer le budget primitif de 1918 qui est voté.

21 Séance du 1 er Septembre 1917 : Majoration de l allocation pour les familles des mobilisés qui a été portée à 1F50 et 1F pour les enfants. Majoration de 0,75F pour les ascendants. M. Patry, entrepreneur chargé de la reconstruction des murs du cimetière, avait demandé une nouvelle avance de 500F. Ceci n a pas lieu car il y a eu versement de 2500F qui devraient être suffisant pour les travaux du fait que les rejointements ne sont pas terminés. Des carnets de déclaration de récolte ont été envoyé à la Mairie. Chaque agriculteur est tenu avant le 1 er Octobre de faire la déclaration exacte des denrées qu il aura récoltées. Les réquisitions militaires pour le ravitaillement vont recommencer incessamment. Une nouvelle campagne d hiver semble probable bien qu il ait été question de Paix de différents côtés. D un côté le Parti Socialiste a cherché à faire une réunion internationale à Stockholm mais les membres du parti sont loin d être d accord et les gouvernements ne semblent pas disposés à autoriser cette réunion. D un autre côté il y a eu un appel à déposer les armes mais il risque fort de ne pas être entendu. Les points de vue sont trop différents. L Allemagne n a pas renoncé à ses projets d ambition et de conquête. Ceci conforté par la situation précaire de la Russie. En attendant la France du côté de Verdun, l Italie du côté de Trentin, obtiennent des succès importants. Les troupes Américaines commencent à arriver. On parle de l entrée en ligne du Japon. La guerre devient de plus en plus une guerre mondiale. Création d une commission chargée des baux ruraux et des conflits qui pourraient surgir entre propriétaires, fermiers et métayers. Propriétaires représentés par MM Patry et Gourrissat et fermiers et métayers par MM Gauthier Antoine et Charles Léonard.

22 Séance du 17 Octobre 1917 : La guerre se poursuit et la Paix, bien que désirée par toutes les nations, ne semble pas devoir encore être prochaine. Le Chancelier Allemand a déclaré que jamais l Alsace et la Lorraine ne devraient faire retour à la France. Il désire la paix mais une paix victorieuse. Les démarches entreprises par le Pape ne semblent pas donner de résultats. Les Anglais avancent du côté du Nord et de la Belgique. Des succès sont obtenus du côté d Ypres. Les Américains continuent à arriver en nombre. Ils vont apporter un sérieux appui tant au point de vue financier et économique qu au point de vue militaire. Les Russes continuent à s occuper plus de la révolution que de la guerre. Les troupes allemandes ont envahie Riga, capitale de la Lettonie, et défilent sur les avenues. Elles ont rencontré peu de résistance. Séance du 25 Novembre 1917 : La Russie est de plus en plus en proie à l anarchie. Les soldats désertent en masse et n offrent plus aucune résistance à l ennemi qui en profite pour regarnir le front du côté de l Italie. Les Italiens ont été surpris et ont perdu un grand nombre de prisonniers. La France et l Angleterre ont envoyé des troupes au secours de leur allié. Les Anglais, de leur côté, ont obtenu de beaux succès aux abords de Cambrai. Le dernier bulletin signale plus de 8000 prisonniers. Par délibération du Conseil la femme Valade, née Beaufort, est admise au bénéfice de la loi sur les femmes en couche. Pas de réunions aux mois de Décembre 1917 et Janvier 1918

23 Session Ordinaire de Février 1918 : Présents : M. Maurat-Ballange, Maire, Patry, Adjoint, Gourinat Pierre, Debeilleix Jean, Bertrand Pierre et Labétoulle. Absents, Excusés : M. Rateau Antoine, Boutet Annet, Graulout Jacques. Secrétaire : M. Patry, Adjoint. Par avis de l autorité militaire toutes les laines sont réquisitionnées. Dresser une liste de tous les propriétaires de troupeaux pour tenir les toisons à disposition de l Intendance. Les céréales sont également réquisitionnées au prix de la taxe et seules les personnes ne faisant pas de blé sont autorisées à se servir du boulanger. Le Conseil demande s il n y a pas lieu de relever le taux des allocations aux vieillards et familles nombreuses. Il est décidé de maintenir le tarif en vigueur car presque toutes les familles bénéficient directement ou indirectement des allocations militaires. La demande de Jeanne Gouet est admise, ainsi que celles de Buisson et Valade (familles nombreuses). Sur le front rien de particulier mais on s attend à une offensive Allemande sans savoir de quel côté elle se produira. Les pourparlers de paix avec la Russie ont été rompus : les Commissaires du Peuple n ont rien voulu signer tout en déclarant que leur pays renonçait complètement à toute idée de guerre. La Russie est toujours en complète anarchie. L Ukraine a signé une paix séparée mais là aussi le gouvernement semble inexistant. Bref du côté oriental gâchis complet. Les déclarations des puissances ennemies, celles des Alliés et du Président Wilson sont tellement contraires que la guerre semble ne pas être prête de se terminer! Les Américains commencent à arriver. Paris a été bombardé : il y a malheureusement des victimes et des dégâts. Séance de Mars 1918 : Violente offensive allemande déclenchée le 21 Mars, Kaiserschlacht, bataille du Kaiser ou offensive de Ludendorff de la Somme à l Oise sur un front de près de 80 km. Jamais encore, même à Verdun, les Allemands n avaient mis en ligne autant de divisions. Toutes les forces Austro-Allemandes, rendues disponibles par la paix honteuse consentie par la Russie, se sont ruées sur l armée Anglaise avec comme objectif Amiens et Paris. L armée Anglaise a dû reculer. L armée Française a pu heureusement empêcher la rupture du front et freiner les Allemands. Char allemand A7V à Roye 21 mars 1918.

24 C est le Général Foch qui a pris le commandement des troupes alliées qui sont confiantes et bien décidées à barrer la route à l envahisseur. Le Président Wilson, pacifiste au début, fait paraître un message disant qu il faut opposer la force à la force et détruire le militarisme Prussien pour obtenir la Paix du Monde. Les Allemands, à bout, usent de moyens de plus en plus barbares et Paris a été bombardé à différentes reprises par une pièce à très longue portée. Ce canon bombarda Paris à 140 km de distance et tua 255 Parisiens entre le 23 mars et le 8 avril Canon nommé par les Allemands Ferngeschütz ou Pariser Kanonen, Grosse Bertha par les Parisiens. * Longueur du tube : 34 m * Calibre : entre 210 et 240 mm (le tube était usé après 65 coups) * Portée maximale : 108 km * Masse de l obus : 103 kg * Masse de poudre nécessaire : 145 kg * Vitesse initiale du projectile à charge maximale : 1600 m/s * Apogée : 38,6 km * Temps de vol du projectile (1) : 176 s Séance du 9 Juin 1918 : Délibération sur la demande formulée par M. Gouet qui désirerait que la femme Catherine Gouet fut hospitalisée dans une maison d incurables. Le Conseil estime qu il y a lieu d admettre Mme Gouet à l assistance aux incurables à compter du 1 er Juillet prochain. Dossier renvoyé à l Assistance Publique. Débat sur l application de la carte de pain établie en Hte-Vienne. Cette carte comporte des restrictions mais de nombreuses dérogations ont été obtenues et la ration sensiblement augmentée. Les cultivateurs devront déclarer les terres ensemencées ainsi que l étendue des plantations de pommes de terre et le cheptel. Crépy-en-Laonnois, Aisne, emplacement de la «Grosse Bertha».

25 Par suite de la hausse énorme de tous les produits, de la cherté de la vie ainsi que de la difficulté de la main d œuvre et de la spéculation il semble que des mesures radicales seront prises et on parle de la réquisition générale des fourrages, des céréales et peut-être du cheptel. L offensive a eu lieu le 27 Mai à la première heure entre Reims et Soissons avec une rapidité et une violence extraordinaires précédée d un court bombardement et de l envoi de gaz toxiques cela à 4h du matin. Cette surprise a amené le recul des troupes Franco-Anglaises. L ennemi s est emparé de Soissons. Perte de matériels et de prisonniers. Néanmoins les armées comptent prendre leur revanche. Les Allemands ont de nouveau attaqué le 9 Juin vers Noyon en marchant vivement sur Paris. Grace aux réserves et au courage de nos troupes ils n ont pu obtenir que des avantages minimes et n ont pu atteindre leur objectif Compiègne! Séance de Juillet 1918 : Calme relatif avec opérations locales heureuses pour les Franco-Britanniques. Beaux succès pour les troupes Italiennes. L Autriche a subit sinon un désastre du moins un échec. Il semble que cette puissance soit à bout. L Allemagne se débat aussi dans de grosses difficultés intérieures tant à cause de la crise alimentation que par suite d opinions différentes sur les buts de guerre. Grisée par des succès l Allemagne veut toujours dominer le monde. Le Président des Etats-Unis semble de plus en plus décidé à pousser la guerre à fond. Les contingents Américains arrivent chaque jour de plus en plus nombreux. La guerre mondiale ne semble malheureusement pas prête à prendre fin. A la campagne difficultés car les vielles classes n ont pas été rendues à la terre et la crise de main d œuvre s accentue. Il est fâcheux que les mesures de prévoyance aient été prises un peu tardivement. La France ne voulait pas la guerre, elle continue à avoir pour elle le bon droit et sa juste cause finira par triompher. 15 Juillet : une nouvelle offensive sur un front de 80 km vers Château-Thierry.

26 Séance du 28 Juillet 1918 : Le Maire procède à la lecture d une lettre de l Assistance Publique concernant l affaire de dame Gouet pour savoir s il y a toujours lieu de procéder à son hospitalisation. Le Conseil décide de maintenir l assistance à domicile. Cette personne peut travailler, gagner un petit salaire et ne paraît pas du tout disposée à accepter son hospitalisation. Les demandes Buisson Léonard (assistance aux vieillards), femme Boijaud, femme Courivaud, Buisson Marie (femmes en couche) sont acceptées. La demande de la femme Durieux a l effet d obtenir la cession d une parcelle de terrain communal. Le Conseil fixe le prix. Le Maire prendra quelques renseignements sur la procédure à suivre. Le Maire entretient le Conseil sur la réquisition du foin où a été imposée la quantité de 400 quintaux. La Commune ne peut fournir une aussi grosse quantité.par suite de la récolte déficitaire et de la sècheresse prolongée. Il y aura lieu d aller à la baisse et une réclamation sera adressée dans ce sens. L offensive Allemande du 15 Juillet a donné peu de résultats. Leurs troupes qui avaient passé la Marne et croyaient tenir Épernay et Chalons ont été obligées de repasser le fleuve en laissant des pertes d hommes et de matériels. Château-Thierry a été dégagé. 4 Août 1918 : les armées Françaises aidées par des forces Américaines et Anglaises ont continué leur avance obligeant les Allemands à accentuer leur retraite. Soissons et Fismes sont en notre pouvoir. On compte prisonniers, du matériel et plusieurs centaines de canons. La quatrième année de guerre se termine. Nous avons l espoir que la cinquième nous apportera la victoire et la paix si impatiemment attendus. 8 Août 1918 : en même temps que la contre-offensive sur l Aisne les troupes Britanniques, appuyées par une armée Française, ont contre-attaqué en Picardie. Montdidier a été repris, Amiens se trouve dégagée : le résultat de cette victoire pourra être considérable.

27 8 Septembre 1918 : l avance des troupes Alliées a continué avec les mêmes succès depuis un mois. Les Allemands sont repoussés sur leurs anciennes lignes Hindenbourg. On ne sait si leur retraite s arrêtera là ou si le mouvement de repli s accentuera? En tout cas l offensive reste toujours aux Alliés dont les prises en matériel et en prisonniers vont toujours en augmentant. 26 Septembre 1918 : l offensive des Français, Anglais et Américains continue sans désemparer mais devient difficile face aux fortifications Allemandes (ligne Hindenbourg). Saint-Quentin n est pas encore tombé. Succès en Orient et l Autriche a fait une demande de paix. Bataille engagée en Argonne. Octobre 1918 : Saint-Quentin, Cambrai sont dégagés. Lille, Douai, Vouziers très menacés. L Allemagne, face à ces succès joints à ceux de l Armée d Orient, se décide à demander au Président Wilson un armistice pouvant entraîner des pourparlers de paix. La réponse n est pas encore connue (8 Octobre) mais il est fort à croire que les Alliés ne voudront pas s arrêter à des propositions qui semblent basées plutôt sur la ruse que sur la bonne foi. Le Président déclare du reste qu aucune conversation ne pouvait être engagée tant que les territoires occupés par les Allemands ne seraient pas entièrement libérés. 28 Octobre 1918 : Lille, Roubaix, Tourcoing ont été repris. La Région Nord est à peu près dégagée. Les Anglais sont aux portes de Valenciennes. Une partie de la Belgique est également reprise. Les Allemands reculent en dévastant tout sur leur passage. Durs combats du côté de Sissonne, Château-Porcien (Ardennes). Le Président des Etats- Unis répond à la demande d armistice des Allemands que seuls les Généraux Alliés ont qualité pour répondre à la question. Il est également dit que le Gouvernement autocratique (1 seul individu détient le pouvoir) de l Empereur Allemand n inspire aucune confiance et qu un changement absolu de régime permettrait de commencer des pourparlers de paix. 11 Novembre 1918 : Cessations des Hostilités Armistice!

28 Jour de délivrance et de Victoire. Les évènements se précipitent : l Armistice est signé, l Allemagne repoussée sur tous les fronts, abandonnée par ses alliés en proie aux dissensions intérieures, manquant de réserves et de ravitaillement. Les dures conditions imposées par le Maréchal Foch ont toutes été acceptées. L Alsace- Lorraine, séparée de la mère patrie depuis 48 mois, va nous être rendue. La Justice et le Droit, indignement violés, obtiennent les réparations nécessaires et c est dans l enthousiasme et la joie générale que se termine enfin cette longue angoisse qui étreint les cœurs Français depuis 4 ans et 3 mois. La guerre avait commencé le 3 Août Elle se termine aujourd hui. La France n oubliera pas ses morts. Puisse-t elle maintenant retrouver à jamais la paix, le calme, l union, la prospérité nécessaire et marcher de nouveau toujours plus fort vers de glorieuses destinées! M. Maurat-Ballange, Maire de Vaulry

La 1 ère Guerre mondiale

La 1 ère Guerre mondiale CM2 La 1 ère Guerre mondiale Histoire L Epoque contemporaine Objectifs notionnels : o o o -Prendre conscience de l ampleur du conflit -Comprendre la notion de guerre mondiale - Comprendre les conséquences

Plus en détail

Créez la Une de votre journal en temps de guerre. Août octobre 1914 : récit des premiers mois de la guerre dans le Nord.

Créez la Une de votre journal en temps de guerre. Août octobre 1914 : récit des premiers mois de la guerre dans le Nord. Créez la Une de votre journal en temps de guerre. Août octobre : récit des premiers mois de la guerre dans le Nord. Liste des thèmes et documents d archives originaux pour l atelier pédagogique Service

Plus en détail

La première guerre mondiale (1914-1918)

La première guerre mondiale (1914-1918) La première guerre mondiale (1914-1918) PBQ : En quoi peut-on dire que la première guerre mondiale est une guerre totale? Introduction : Les grandes phases de la guerre Carte p. 30 : 28 juin 1914 Assassinat

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION CULTUELLE DE L ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE LA GARENNE COLOMBES

STATUTS DE L ASSOCIATION CULTUELLE DE L ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE LA GARENNE COLOMBES STATUTS DE L ASSOCIATION CULTUELLE DE L ÉGLISE PROTESTANTE ÉVANGÉLIQUE DE LA GARENNE COLOMBES Texte des statuts votés à l Assemblée Générale Constitutive du 25 janvier 2008. Article 1 : Titre de l Association

Plus en détail

Répertoire numérique

Répertoire numérique Archives municipales Fonds des Archives municipales de Saint-Jean de Maurienne Répertoire numérique Cote : FR.AC073. Série H Affaires militaires 2010 Alban LEVET Archiviste communal Espace culturel et

Plus en détail

JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación)

JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación) JOURNAL D UN TEMOIN DEPUIS LA BELGIQUE (Roberto J. PAYRO, pour La Nación) Bruxelles, lundi 3 août (1914) Bruxelles vient de s éveiller avec une effroyable impression. On n a appris qu aujourd hui, ce matin,

Plus en détail

Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14

Préparation de l épreuve orale du CAPES interne d histoire- géographie AEFE Madagascar - Arnaud Léonard 1/14 Enseigner «La Première Guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918)» en classe de troisième, dans le cadre de la partie «Guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945)» Préparation de l

Plus en détail

Chapitre 3: Qui tient les ficelles en Europe?

Chapitre 3: Qui tient les ficelles en Europe? Chapitre : Qui tient les ficelles en Europe?. Qui est qui? Tout comme une commune, une province ou un pays, l Union européenne est gouvernée par des politiciens. Ceux-ci travaillent au sein de différentes

Plus en détail

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution.

DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. DECRET n 2009-522 du 4 Juin 2009 portant organisation et fonctionnement des Agences d exécution. Le Président de la République Vu la Constitution, Vu la loi n 90-07 du 28 juin 1990 relative à l organisation

Plus en détail

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015

Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Commission de travail sur le projet extension maternelle Compte Rendu du 19 mars 2015 Compte-rendu fait par : I.MOUSQUET Présents : C.CHARRIER, architecte E.BAZZO, DGS A.DJEBARI, enseignante maternelle

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 : ADMISSION DES MEMBRES ARTICLE 2 : DEMISSION-RADIATION

REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 : ADMISSION DES MEMBRES ARTICLE 2 : DEMISSION-RADIATION COCuMONT Mémoire et Patrimoine REGLEMENT INTERIEUR ARTICLE 1 : ADMISSION DES MEMBRES 1.1. Membres actifs : Les membres actifs sont admis lors du paiement de la cotisation annuelle. Ils bénéficient de tous

Plus en détail

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT

RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT 1 RÈGLEMENT GÉNÉRAL DE LA BANQUE INTERAMÉRICAINE DE DÉVELOPPEMENT Ce Règlement a pris effet le 8 février 1960 et a été modifié ultérieurement, la dernière modification étant entrée en vigueur le 16 mai

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT ***********

STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** STATUTS DE L ASSOCIATION DES FAMILLES DE CHARENTON-LE-PONT *********** ARTICLE 1 : CONSTITUTION, APPELLATION, DUREE. Il est constitué une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 4 MARS 2010.

COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 APPROBATION DU COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 4 MARS 2010. COMPTE RENDU DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 24 MARS 2010 Le Conseil Municipal s est réuni à la Mairie le mercredi 24 mars deux mil dix sous la présidence de Monsieur Gilles SALAÜN, Maire. Présents

Plus en détail

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg

90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg 90 ème anniversaire de la première session de la CCNR à Strasbourg (Jean-Marie WOEHRLING, Secrétaire Général) Mesdames et Messieurs les délégués, Il y a 90 ans (à quelques jours près), le 21 juin 1920

Plus en détail

STATUTS. L Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 12, place du Panthéon 75 231 Paris Cedex 05

STATUTS. L Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne 12, place du Panthéon 75 231 Paris Cedex 05 STATUTS Article 1 DENOMINATION Il est créé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901 ayant pour dénomination : l Association

Plus en détail

COMMUNE DE CHEFFES PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Du 4 Juillet 2012

COMMUNE DE CHEFFES PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Du 4 Juillet 2012 COMMUNE DE PROCES VERBAL DE LA REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL Du 4 Juillet 2012 Sont présents : Est absent et excusé : Pouvoir : ANCELLE Christian, BLONDET Jacques, LE BERRE Jean, LE SOLLIEC Stéphane, CHOISY

Plus en détail

Compte rendu du Comité Syndical du 24 Février 2010 Centre Socioculturel de Clermont

Compte rendu du Comité Syndical du 24 Février 2010 Centre Socioculturel de Clermont du 24 Février 2010 Le quorum n ayant pas été atteint à la réunion du 17 février 2010, le comité syndical s est réuni une seconde fois le 24 février 2010 sous la présidence de Monsieur CABADET. Monsieur

Plus en détail

Compte-rendu du Conseil Municipal du 7 novembre 2011

Compte-rendu du Conseil Municipal du 7 novembre 2011 Compte-rendu du Conseil Municipal du 7 novembre 2011 Etaient présents : Mme Alexandre, Mr Carlotti, Mr Champagnat, Mr Guinaudeau, Mme Janssen, Mr Joubert, Mme Pascal-Baujoin, Mme Picault, Mr Pidancier,

Plus en détail

Procès-verbal des délibérations du Conseil Municipal

Procès-verbal des délibérations du Conseil Municipal République Française Région Alsace Département du Bas-Rhin Arrondissement de Saverne COMMUNE de SCHILLERSDORF 16, rue du Pasteur Schroeder 67340 SCHILLERSDORF Procès-verbal des délibérations du Conseil

Plus en détail

PLANNING DE FIN D ANNEE SCOLAIRE 2013-2014. Avis aux élèves et à leurs parents

PLANNING DE FIN D ANNEE SCOLAIRE 2013-2014. Avis aux élèves et à leurs parents PLANNING DE FIN D ANNEE SCOLAIRE 2013-2014 Avis aux élèves et à leurs parents MAI 2014 Vendredi 23 mai 2014 : - Fin des activités parascolaires. Vendredi 30 mai 2014 : - Clôture des points de la 3 ème

Plus en détail

Recettes ou Excédents COMPTE ADMINISTRATIF PRINCIPAL. Dépenses ou Déficits. Recettes ou Excédents

Recettes ou Excédents COMPTE ADMINISTRATIF PRINCIPAL. Dépenses ou Déficits. Recettes ou Excédents EXTRAIT du REGISTRE des DELIBERATIONS Séance du Vendredi 11 Avril 2008 Nombre de membres en exercice : 27 OBJET : PROCES-VERBAL-COMPTE RENDU de SEANCE Date de convocation : 4 Avril 2008 Date de l affichage

Plus en détail

ASSOCIATION DE FINANCEMENT DU PARTI NOUS CITOYENS STATUTS

ASSOCIATION DE FINANCEMENT DU PARTI NOUS CITOYENS STATUTS ASSOCIATION DE FINANCEMENT DU PARTI NOUS CITOYENS STATUTS Article 1er : Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS

UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS UNION FÉDÉRALE DES CONSOMMATEURS - QUE CHOISIR Association de la région de Versailles STATUTS Article 1 er : formation Sous le régime de la loi du premier juillet mille neuf cent neuf, il est créé entre

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté

REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel. Budget primitif 2012 non voté REPUBLIQUE FRANCAISE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES DE NORD PAS-DE-CALAIS, PICARDIE Commune de Nédonchel 2 ème Section Département du Pas-de-Calais Budget primitif 2012 non voté N 2012-0097 Article L. 1612-2

Plus en détail

Secrétariat du Grand Conseil PL 11259-A

Secrétariat du Grand Conseil PL 11259-A Secrétariat du Grand Conseil PL 11259-A Date de dépôt : 8 octobre 2013 Rapport de la Commission des droits politiques et du règlement du Grand Conseil chargée d étudier le projet de loi du Conseil d Etat

Plus en détail

DEVOIR-MAISON APPRENDRE À FAIRE UNE FICHE DE LECTURE

DEVOIR-MAISON APPRENDRE À FAIRE UNE FICHE DE LECTURE DEVOIR-MAISON APPRENDRE À FAIRE UNE FICHE DE LECTURE Manuel p. 32-33 ÉTAPE 1 : A FAIRE SUR UNE COPIE DOUBLE a/ Relevez et recopiez le vocabulaire spécifique de cette leçon, proposé en bas de la page 33.

Plus en détail

TITRE I - DES CONGES

TITRE I - DES CONGES REPOBLIKAN'I MADAGASIKARA Tanindrazana-Fahafahana-Fandrosoana MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DES LOIS SOCIALES DECRET N 2004-812 Fixant le régime des congés, des permissions et des autorisations

Plus en détail

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins.

La Sécurité sociale. 3. Les bénéficiaires Le salarié doit avoir cotisé selon certaines conditions qui s apprécient à la date des soins. La Sécurité sociale a) Généralités La Sécurité sociale a été créée en 1945, suite à la seconde guerre mondiale. L équilibre du système français de protection sociale est actuellement une des préoccupations

Plus en détail

Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon!

Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon! Les combats du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse. La mort d Augustin Trébuchon! «Vrigne-Meuse» fut la dernière bataille de la guerre de 14. Une tuerie, une boucherie comme les autres, mais la dernière enfin

Plus en détail

Golf Club La Côte. Statuts de l association du Golf Club La Côte

Golf Club La Côte. Statuts de l association du Golf Club La Côte Golf Club La Côte Statuts de l association du Golf Club La Côte Contenu Article 1 Article 2 Article 3 Article 4 Article 5 Article 6 Article 7 Article 8 Article 9 Article 10 Article 11 Article 12 Article

Plus en détail

STATUTS. Tennis Club Municipal du Tampon 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION

STATUTS. Tennis Club Municipal du Tampon 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Tennis Club Municipal du Tampon STATUTS 1. OBJET ET COMPOSITION DE L ASSOCIATION Article premier L association dite Tennis Club Municipal du Tampon, fondée en 1962, a pour objet la pratique physique du

Plus en détail

Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales

Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales Association pour la Réalisation des Actions et des Missions Sociales STATUTS OBJET SIEGE SOCIAL DUREE ARTICLE 1 Dénomination Il est fondé une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF)

ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) ANNEXE 4 RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF SUR LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L'ADMINISTRATION ET LES FINANCES (SCAF) RAPPORT DU SECRETAIRE EXECUTIF DE LA REUNION DU COMITE PERMANENT SUR L ADMINISTRATION

Plus en détail

ÉTUDE D UN DOCUMENT - N 2 «SOUSCRIVEZ A L EMPRUNT NATIONAL» (1917)

ÉTUDE D UN DOCUMENT - N 2 «SOUSCRIVEZ A L EMPRUNT NATIONAL» (1917) EXPOSITION : LES ENFANTS DE LA PATRIE - VOLET 2 : «La Patrie en danger» (1914-1918) NIVEAU COLLÈGE ET LYCÉE (histoire instruction civique / lecture d image) ÉTUDE D UN DOCUMENT - N 2 «SOUSCRIVEZ A L EMPRUNT

Plus en détail

AMICALE JULES RICHARD Siège social : à l Ecole, 21 rue Carducci PARIS 75019 Président fondateur : Monsieur Jules RICHARD

AMICALE JULES RICHARD Siège social : à l Ecole, 21 rue Carducci PARIS 75019 Président fondateur : Monsieur Jules RICHARD AMICALE JULES RICHARD Siège social : à l Ecole, 21 rue Carducci PARIS 75019 Président fondateur : Monsieur Jules RICHARD STATUTS TITRE 1 DENOMINATION ET BUT DE LA SOCIETE ARTICLE PREMIER Il est formé entre

Plus en détail

Note d information à l intention des membres employeurs et des membres travailleurs du Conseil d administration du BIT

Note d information à l intention des membres employeurs et des membres travailleurs du Conseil d administration du BIT Note d information à l intention des membres employeurs et des membres travailleurs du Conseil d administration du BIT Documentation Les documents présentés au Conseil d administration sont mis sur le

Plus en détail

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse

Carnet de Guerre de Rob Roy, 1939 à 1944. Dossier de presse Dossier de presse 1 Présentation Né à Mont-de Marsan dans la Landes, le 3 octobre 1909, Robert de la Rivière (1909-1992) dit Rob Roy fut dès sa jeunesse un amoureux fou de l automobile et du dessin. Il

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par :

REGLEMENT INTERIEUR. Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : REGLEMENT INTERIEUR Les modalités de fonctionnement du Conseil d Administration du Centre Communal d Action Sociale sont fixées par : - le Code Général des Collectivités Territoriales La plupart des règles

Plus en détail

SÉANCE DU MARDI 14 AVRIL 2015

SÉANCE DU MARDI 14 AVRIL 2015 SÉANCE DU MARDI 14 AVRIL 2015 L'an deux mil quinze, le 14 avril, à 18 h 30, le Conseil municipal de la Commune de Ste Céronne-lès- Mortagne s'est réuni en séance publique à la Mairie, sous la présidence

Plus en détail

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2008

SEANCE DU CONSEIL MUNICIPAL DU 23 JUIN 2008 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DÉPARTEMENT DU BAS-RHIN C O M M U N E DE D A C H S T E I N 21, rue Principale - 67 120 DACHSTEIN Tél. 03 88 47 90 60 Fax 03 88 47 90 61 E-mail : mairie@dachstein.fr SEANCE DU CONSEIL

Plus en détail

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DE SAINT-BERNARD du 23 MARS 2015 à 19h30 VALANT PROCES-VERBAL

COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DE SAINT-BERNARD du 23 MARS 2015 à 19h30 VALANT PROCES-VERBAL COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DE SAINT-BERNARD du 23 MARS 2015 à 19h30 VALANT PROCES-VERBAL Etaient présents : M. Bernard REY, Maire. MMES Sandrine MAZZOTTI, Katia PERRET M. Jean BARTHOMEUF, M. Francis

Plus en détail

Réunion du Conseil Municipal du 4 mars 2010

Réunion du Conseil Municipal du 4 mars 2010 Réunion du Conseil Municipal du 4 mars 2010 Monsieur le Maire de LIT ET MIXE a l honneur, conformément aux dispositions des articles 48 et 77 de la loi du 5 avril 1984, d informer ses administrés que le

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE 1 REPUBLIQUE FRANCAISE COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.98.038 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : Mme DESCOURS-GATIN Commissaire du gouvernement : Mme ESCAUT

Plus en détail

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011

COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 COMMUNE DE CHAMBORÊT COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 18 NOVEMBRE 2011 Objet : Demande de subvention Chaufferie bois Conseil Régional du Limousin FEDER DETR Le Maire expose au Conseil Municipal qu'il

Plus en détail

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant

M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense. Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant MINISTÈRE DE LA DÉFENSE M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense Allocution pour la prise d armes de la Croix du combattant Cour d honneur des Invalides, le 1 er octobre 2015 Seul le prononcé fait

Plus en détail

Compte-rendu de la réunion ordinaire du conseil municipal du 25 mars 2013

Compte-rendu de la réunion ordinaire du conseil municipal du 25 mars 2013 Compte-rendu de la réunion ordinaire du conseil municipal du 25 mars 2013 Membres présents : KUNTZMANN Philippe, HALTER Christian, MATHIEU Jean-Yves, MAECHEL Jean-Charles, KAES Jean-Philippe, GROSS Henri,

Plus en détail

FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS

FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS FRANCE RETOUR ACCUEIL STATUTS présentés et adoptés par l Assemblée Constituante du 15 septembre 2015 Article 1er - Nom Le 15/09/2015, il est fondé une Association régie par la loi du 1 er juillet 1901

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

CIRCULAIRE CDG90. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant di spositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ;

CIRCULAIRE CDG90. Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant di spositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ; 13/1013/10 CIRCULAIRE CDG90 15/10 LE COMPTE EPARGNE-TEMPS Loi n 84-53 du 26 janvier 1984 modifiée portant di spositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale ; Décret n 2004-878 relatif

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 19 avril 2011

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 19 avril 2011 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL 19 avril 2011 L an deux mil onze, le 19 avril à 19 h 00, le Conseil Municipal s est réuni au lieu ordinaire de ses séances sous la présidence de Monsieur Bernard DE REU, Maire

Plus en détail

Statuts de l association Electrolab

Statuts de l association Electrolab Statuts de l association Electrolab Mardi 16 Novembre 2010 Article 1 : Titre Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 juillet 1901 relative au contrat

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION AIRSOFT CONTACT

STATUTS DE L ASSOCIATION AIRSOFT CONTACT STATUTS DE L ASSOCIATION AIRSOFT CONTACT CONSTITUTION Article 1 er Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret

Plus en détail

Textes de référence : Table des matières

Textes de référence : Table des matières LE TRAITEMENT JUDICIAIRE DES ENTREPRISES EN DIFFICULTE AUX PAYS-BAS Textes de référence :! Loi de 1893 sur la faillite! Loi du 16 mai 1925 sur le concordat! Articles 2-138 et 2-248 du Code civil Table

Plus en détail

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005

STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 STATUTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS DES ASSOCIATIONS DU PAYS D AIX Modification du 12 septembre 2005 Article 1 : Dénomination. Il est fondé, entre les personnes morales adhérentes aux présents statuts,

Plus en détail

DATE D'ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-27 TARIF INTERNATIONAL RÈGLE AC : 0090

DATE D'ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-27 TARIF INTERNATIONAL RÈGLE AC : 0090 DATE D'ENTRÉE EN VIGUEUR : 2013-12-27 TARIF INTERNATIONAL RÈGLE AC : 0090 TITRE/APPLICATION 70 REFUS D EMBARQUEMENT A) LORSQUE AIR CANADA EST DANS L IMPOSSIBILITÉ DE FOURNIR DES PLACES ANTÉRIEUREMENT CONFIRMÉES

Plus en détail

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans

été 1914 dans la guerre 15/02-21/09/2014 exposition au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans été 1914 Nancy et la Lorraine dans la guerre exposition 15/02-21/09/2014 au Musée Lorrain livret jeune public 8/12 ans 1 3 2 4 5 6 7 9 8 1870-1914 : une guerre attendue? Août 1914 : partis pour un été

Plus en détail

Voici les textes écrits par les cm2 de madame Bégard. pour le devoir de mémoire

Voici les textes écrits par les cm2 de madame Bégard. pour le devoir de mémoire Voici les textes écrits par les cm2 de madame Bégard pour le devoir de mémoire Pour moi un monument aux morts c est se souvenir des personnes qui se sont sacrifiées pour notre vie, et cela dans des conditions

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE, STATUANT EN FORMATION PLENIERE

REPUBLIQUE FRANCAISE AU NOM DU PEUPLE FRANCAIS LA CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D'AUVERGNE, STATUANT EN FORMATION PLENIERE CHAMBRE REGIONALE DES COMPTES D AUVERGNE COMMUNE DE MOULINS N codique : 003 008 190 Département de l Allier TRESORERIE DE MOULINS MUNICIPALE Exercices 2001 à 2005 Audience publique du 25 février 2010 Lecture

Plus en détail

ordre du jour ci-après :

ordre du jour ci-après : COMPTE-RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL du 28 MARS 2013 Séance ordinaire du 28 mars 2013 à 18 heures Sous la Présidence de Monsieur SCHWEIZER Christian, Maire Présents : MM. SCHWEIZER, LEONARD, HENRY, STIBLING,

Plus en détail

Règlement intérieur du Groupement Philatélique Régional d Alsace et de Belfort

Règlement intérieur du Groupement Philatélique Régional d Alsace et de Belfort Règlement intérieur du Groupement Philatélique Régional d Alsace et de Belfort Région fédérée n VI Abréviations utilisées : FEDERATION = la Fédération Française des Associations Philatéliques GPRAB = Groupement

Plus en détail

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS

COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS COMITÉ DE PARTICIPATION DES ENSEIGNANTS En vertu de la clause 4-1.01 de l entente locale, la Commission scolaire (ci-après la «Commission») reconnaît officiellement que les enseignantes et les enseignants

Plus en détail

STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE»

STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE» 1 STATUTS DE l ASSOCIATION «CASTELMAUROU CITOYENNE ET DEMOCRATE» 2 ARTICLE 1 DESIGNATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE Arrêté du 24 avril 2015 relatif au règlement intérieur de la commission administrative paritaire compétente à l égard du corps d encadrement et d application du personnel de surveillance de l administration

Plus en détail

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 14 avril 2015

DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 14 avril 2015 REPUBLIQUE FRANCAISE --------------------- DEPARTEMENT DU TARN 2015-007 COMMUNE DE RIVIERES DELIBERATIONS DU CONSEIL MUNICIPAL Séance du 14 avril 2015 L'an deux mille quinze, le quatorze avril à 18h30,

Plus en détail

Mission de Développement économique Juillet 2013

Mission de Développement économique Juillet 2013 Mission de Développement économique Juillet 2013 Notre objectif ce mois ci était le développement de la coopérative agricole qui se compose de la coopérative de café/cacao, du groupement d avocat et du

Plus en détail

N 07/00217 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE

N 07/00217 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE COUR D APPEL DE NOUMÉA N 07/00217 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Président : M. THIOLET AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS Greffier lors des débats : Cécile KNOCKAERT Chambre sociale Arrêt du 4 Juin 2008 PARTIES EN CAUSE

Plus en détail

Le règlement collectif de dettes en pratique

Le règlement collectif de dettes en pratique Le règlement collectif de dettes en pratique Centre d Appui aux services de médiations de dettes de la Région de Bruxelles-Capitale Janvier 2014 Boulevard du Jubilé, 153-155 à 1080 Bruxelles Tél : 02 217

Plus en détail

L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870)

L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870) L armée de la Loire à Beaugency (décembre 1870) C est suite à la défaite de Sedan, en septembre 1870, que Gambetta, refugié à Tours décida de créer l armée de la Loire pour continuer le combat. Celle-ci

Plus en détail

QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps.

QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps. QUESTIONNAIRE DES LOCATAIRES CONNAISSEZ-VOUS VOS DROITS? 1. Le locateur peut entrer dans votre appartement en tout temps. Vrai ou Faux 2. Vous avez le droit de changer les serrures sans la permission du

Plus en détail

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques

Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Comment obtenir des réponses à vos questions? Écoles catholiques Objectifs Permettre aux participants d apprendre : Comment obtenir des réponses le plus rapidement possible. Qui prend les décisions. Quelles

Plus en détail

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL

LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL LE BUDGET COMMUNAL NOTIONS DE BASE DEFINITION DU BUDGET COMMUNAL 1. Le budget communal est l acte fondamental de la gestion municipale car il détermine chaque année l ensemble des actions qui seront entreprises.

Plus en détail

La Commission Permanente du Régime Local d'assurance Maladie s'est réunie le Jeudi 29 avril 2010 sous la présidence de M. Daniel LORTHIOIS, Président

La Commission Permanente du Régime Local d'assurance Maladie s'est réunie le Jeudi 29 avril 2010 sous la présidence de M. Daniel LORTHIOIS, Président La Commission Permanente du Régime Local d'assurance Maladie s'est réunie le Jeudi 29 avril 2010 sous la présidence de M. Daniel LORTHIOIS, Président ETAIENT PRESENTS : MM. LORTHIOIS Daniel, Président

Plus en détail

Ville de Cerny Essonne

Ville de Cerny Essonne Ville de Cerny Essonne Procès-verbal du Conseil Municipal Séance du 23 mars 2006 L an deux mille six le 23 mars à 20 h 30, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni au lieu ordinaire de ses

Plus en détail

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?»

«Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» «Qui est donc responsable du déclenchement de la deuxième guerre Mondiale?» Michael Jabara Carley Professeur au département d histoire de l Université de Montréal, auteur de 1939: l'alliance de la dernière

Plus en détail

ELECTIONS MUNICIPALES 2014 LISTE ELECTORALE

ELECTIONS MUNICIPALES 2014 LISTE ELECTORALE ELECTIONS MUNICIPALES 2014 LISTE ELECTORALE Un candidat vient demander copie de la liste électorale. Quelle liste électorale doit-on lui fournir : celle qui est arrêtée au 10 janvier ou la liste avec les

Plus en détail

SEANCE DU 10 avril 2015

SEANCE DU 10 avril 2015 SEANCE DU 10 avril 2015 Le Conseil Municipal de Berneuil en Bray dûment convoqué le 03 avril 2015 s est réuni en séance ordinaire le vendredi 10 avril 2015 à vingt heures trente sous la Présidence de Monsieur

Plus en détail

Unité de valeur 5 Synthèse - Diagnostic et conseil patrimonial global

Unité de valeur 5 Synthèse - Diagnostic et conseil patrimonial global Association Française des Conseils en Gestion de Patrimoine Certifiés CGPC* *Association déclarée loi du 1 er juillet 1901 (et textes subséquents) Membre du Financial Planning Standards Board (FPSB) EXAMEN

Plus en détail

COMPTE-RENDU CONSEIL MUNICIPAL

COMPTE-RENDU CONSEIL MUNICIPAL Nombre de conseillers : En exercice : 15 COMPTE-RENDU CONSEIL MUNICIPAL Le 30 JUIN 2014 Le Conseil Municipal légalement convoqué s'est réuni en session ordinaire sous la présidence de Madame LEVRARD Françoise

Plus en détail

Transfert de Chypre de la Région de la Méditerranée orientale à la Région européenne

Transfert de Chypre de la Région de la Méditerranée orientale à la Région européenne ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE CINQUANTE-SIXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE A56/37 Point 17.2 de l ordre du jour provisoire 10 mars 2003 Transfert de Chypre de la Région de la Méditerranée orientale

Plus en détail

Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière?

Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière? Téléphonie mobile et itinérance Les offres actuelles des opérateurs sont-elles adaptées à notre région frontalière? Dans le secteur de la téléphonie mobile, les frontières européennes ne sont pas encore

Plus en détail

Règlement organique d un fonds provincial d études

Règlement organique d un fonds provincial d études Interventions sociales Règlement organique d un fonds provincial d études BENEFICIAIRES Article 1 er Le fonds est destiné à octroyer les prêts à des jeunes gens bénéficiant ou non d une bourse d études

Plus en détail

Préavis n 9/ 11 au Conseil communal. Arrêté d'imposition 2012

Préavis n 9/ 11 au Conseil communal. Arrêté d'imposition 2012 COMMUNE D AUBONNE Municipalité Préavis n 9/ 11 au Conseil communal Arrêté d'imposition 2012 Délégué municipal : M. Jean-Christophe de Mestral Aubonne, le 13.09.2011 Pl. du Marché 12 Lundi - vendredi Téléphone

Plus en détail

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution.

ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. Titre 1 Constitution. ASSOCIATION DES JURISTES DU MASTER ENVIRONNEMENT DE L UNIVERSITE PARIS SUD XI - A.J.M.E. STATUTS DE L ASSOCIATION Titre 1 Constitution. ARTICLE PREMIER : DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux

Plus en détail

Sous la présidence de M. Roland SALLERIN, Maire. Secrétaire de séance : Monsieur Alain BISVAL.

Sous la présidence de M. Roland SALLERIN, Maire. Secrétaire de séance : Monsieur Alain BISVAL. RÉPUBLIQUE FRANCAISE DÉPARTEMENT DE LA MOSELLE COMMUNE de SAINT-HUBERT PROCÈS-VERBAL DE LA SÉANCE DU 12 AVRIL 2013 L an deux mil treize, le douze avril à vingt heures, les membres du Conseil Municipal

Plus en détail

0.982.2 Accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique concernant le déblocage des avoirs suisses en Amérique

0.982.2 Accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique concernant le déblocage des avoirs suisses en Amérique Accord entre la Suisse et les Etats-Unis d Amérique concernant le déblocage des avoirs suisses en Amérique Conclue par échange de lettres du 22 novembre 1946 Le secrétaire du département du Trésor des

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE

RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Conseil municipal du 30 juin 2010 RÈGLEMENT RELATIF A L UTILISATION DES SALLES DES FÊTES ET POLYVALENTE Délibération Vu le Code Général des Collectivités Territoriales, Considérant qu il y a lieu de mettre

Plus en détail

Statuts de l'association

Statuts de l'association de l'association 2 Table des matières ARTICLE 1 : Forme... 3 ARTICLE 2 : Dénomination... 3 ARTICLE 3 : Objet.... 3 ARTICLE 4 : Siège social... 3 ARTICLE 5 : Durée Exercice social... 4 ARTICLE 6 : Les membres

Plus en détail

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine

Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Différend sur les réserves d or et les bénéfices de la Banque nationale 14 juin 2004 Numéro 24/1 Session d'été des Chambres fédérales : 2e semaine Raccourcie

Plus en détail

TABLEAU COMPARATIF. ACTE portant élection des membres au Parlement européen au suffrage universel direct. Article 2 Article 2

TABLEAU COMPARATIF. ACTE portant élection des membres au Parlement européen au suffrage universel direct. Article 2 Article 2 TABLEAU COMPARATIF ACTE portant élection des membres au Parlement européen au suffrage universel direct Acte de 1976 Article premier Article premier Les représentants, au Parlement européen, des peuples

Plus en détail

A l école de la guerre 1914/1918, atelier aux Archives municipales. Atelier pédagogique proposé pendant l exposition au château des ducs de Bretagne.

A l école de la guerre 1914/1918, atelier aux Archives municipales. Atelier pédagogique proposé pendant l exposition au château des ducs de Bretagne. A l école de la guerre 1914/1918, atelier aux Archives municipales. Atelier pédagogique proposé pendant l exposition au château des ducs de Bretagne. Service éducatif des Archives municipales de Nantes,

Plus en détail

CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020

CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020 CHARTE CONSEIL CITOYEN 2015-2020 ARTICLE 1 er OBJET ET ROLE DES CONSEILS CITOYENS Le Conseil Citoyen, instance de démocratie participative, créé en application des dispositions de l article L2143-1 du

Plus en détail

Sont convenus de ce qui suit: Article 1. M. MARTINET Vincent est autorisé(e) à occuper le logement ci-après désigné.

Sont convenus de ce qui suit: Article 1. M. MARTINET Vincent est autorisé(e) à occuper le logement ci-après désigné. 47, rue de Cochet - 91510 LARDY : 01.64.59.25.20 : 01.60.82.23.42 : 0912276e@ac-versailles.fr Site : http://www.clg-tillion-lardy.ac-versailles.fr/ CONVENTION D OCCUPATION PRECAIRE D UN LOGEMENT VACANT

Plus en détail

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012

COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 COMPTE RENDU DE LA SEANCE DU 20 novembre 2012 Le présent Conseil Municipal approuve à l unanimité et en tous ses points le compterendu de la précédente séance du 12 septembre 2012. Le Conseil Municipal,

Plus en détail

PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN

PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN PROVINCE DE QUÉBEC DISTRICT DE JOLIETTE MUNICIPALITÉ DE SAINT-ROCH-DE-L ACHIGAN Procès-verbal de la 1 ère séance d ajournement de la 1562 e session du conseil municipal de Saint-Roch-de-l Achigan, tenue

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille

REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille REGLEMENT INTERIEUR De l Orchestre Universitaire de Lille Conformément à l article 14 de ses statuts, le «Orchestre Universitaire de Lille» arrête son Règlement Intérieur d association. ARTICLE 14 - Règlement

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE

CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE 3/03 1 CONSEIL GENERAL DE SEINE ET MARNE Séance du 26 Mars 2010 Commission n 3 Transports, Déplacements et Voirie Commission n 7 Finances DIRECTION DES TRANSPORTS RAPPORT DU PRESIDENT DU CONSEIL GENERAL

Plus en détail

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA

ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA ASSOCIATION DES LAUREATS DE L'INSTITUT SUPERIEUR DE COMMERCE ET D'ADMINISTRATION DES ENTREPRISES Région de Casablanca ALISCA Association marocaine régie par le dahir du 15 novembre 1958 Siège : Casablanca,

Plus en détail

Affaire : Préfet de la Côte d Or c/ Société d'entraide et d'action psychologique (SEDAP)

Affaire : Préfet de la Côte d Or c/ Société d'entraide et d'action psychologique (SEDAP) 1 REPUBLIQUE FRANCAISE COUR NATIONALE DE LA TARIFICATION SANITAIRE ET SOCIALE Contentieux n A.94.036 Président : M. DURAND-VIEL Rapporteur : M. BONNET Commissaire du gouvernement : Mme CHEMLA Séance du

Plus en détail