Cancérologie: la roue de la confiance

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cancérologie: la roue de la confiance"

Transcription

1 Cancérologie: la roue de la confiance B. Danhieux, I.Rousseau,G-B Zocco 20 septembre 2012

2 INTRODUCTION nouvelles tumeurs cancéreuses diagnostiquées chaque année en Belgique o1 homme sur 3 o1 femme sur 4 seront atteints d un cancer avant l âge de 75 ans 2

3 INTRODUCTION Le parcours de soins personnalisés o Traitements individualisés en fonction : - de l état du patient - de sa pathologie - du profil de la tumeur o Une médecine plus précise, plus technique, plus professionnelle et surtout plus humaine 3

4 INTRODUCTION Le plan cancer : Qu est-ce que le plan cancer? o En 2008, Madame Onkelinx lançait un «Plan National Cancer» o Un véritable plan de bataille destiné à lutter contre cette maladie 4

5 INTRODUCTION Les actions : o Prévention et dépistage o Soins, traitements et soutien aux patients o Recherche, technologies innovantes et évaluation 5

6 Nous sommes fiers de vous offrir : o Un ensemble de compétences : savoir faire - savoir être - savoir devenir o Des technologies o Une architecture pour une prise en charge de haut niveau oncologique 6

7 Les programmes de soins de santé oncologiques o En 2003, le gouvernement a promulgué la loi sur les programmes de soins d oncologie o Un programme de soins est une réponse organisée à un problème de santé dans un ensemble structuré de services pour déterminer dans un cadre pluridisciplinaire les soins les mieux appropriés, efficaces et rentables dans un continuum de diagnostic, de traitement et de réadaptation 7

8 Les programmes de soins de santé oncologiques Les critères d adhésion sont : - Un manuel d oncologie - L organisation d une concertation pluridisciplinaire - Un plan thérapeutique oncologique individuel - Un enregistrement des cas de cancer 8

9 Titre professionnel particulier d infirmier spécialisé en oncologie Le titre d infirmier spécialisé en oncologie est un titre professionnel particulier reconnu par la loi dont les critères ont été fixés par l Arrêté ministériel en date du 28 janvier

10 Titre professionnel particulier d infirmier spécialisé en oncologie Les services du centre de thérapie de jour médical, d hospitalisation oncologique et de radiothérapie disposent d un personnel infirmier qualifié et spécifiquement formé pour la prise en charge des patients cancéreux 10

11 Des infirmiers coordinateurs de soins en oncologie Jouent à tout moment un rôle de personne de référence pour les patients et coordonnent leurs trajets de soins 11

12 Des infirmiers coordinateurs de soins en oncologie o Permettent d ajouter au principe de multidisciplinarité médicale un concept d interdisciplinarité: les médecins, les infirmiers, les psychologues, o Assurent le lien entre tous ces intervenants, le patient mais aussi les médecins traitants 12

13 Des psychologues face au cancer Aujourd hui, des psychologues sont attachés à nos services pour apporter une aide aux patients et à leur entourage SOINS PALLIATIFS CLINIQUE DU SEIN 13

14 Des psychologues face au cancer Ils proposent, dès l annonce du diagnostic, une écoute adaptée, appropriée à la situation PULMONAIRE ORL MAXILLO - FACIAL 14

15 Des psychologues face au cancer Ils restent à l entière disposition des patients, de l entourage pour soutenir et accompagner ceux-ci durant et après les traitements HÉMATOLOGIE UROLOGIE GASTRO- ENTEROLOGIE 15

16 Les concertations oncologiques multidisciplinaires (les COM) La concertation oncologique multidisciplinaire(com) est obligatoire pour tous les nouveaux cas de cancer : oncologue, radiothérapeute, chirurgien, anatomopathologiste, infirmière coordinatrice. 16

17 Permettent : Les concertations oncologiques multidisciplinaires (les COM) - D améliorer la qualité de la prise en charge: analyse du dossier, précision du diagnostic - D'élaborer un plan de traitement contre le cancer - D alimenter les bases de données du registre du cancer - La participation des médecins généralistes dans le processus de décision 17

18 Prise en charge optimale du patient onco gériatrique Ce programme s inscrit dans le cadre de la poursuite du plan cancer «Soutien à des projets pilotes en onco gériatrie clinique» 18

19 Prise en charge optimale du patient onco gériatrique o A cette fin, la mise en place d une collaboration étroite entre l équipe oncologique et une personne de référence en gériatrie est primordiale ( un gériatre participera à la COM ) o Tous les patients de 70 ans et plus, souffrant d un cancer, seront dépistés et évalués pour leur profil gériatrique 19

20 Prise en charge de la nutrition des patients cancéreux en traitement o Dépistage précoce de la dénutrition o Prise en charge continue 20

21 Prise en charge de la nutrition des patients cancéreux en traitement o Evaluation de l efficacité des traitements antalgiques, de l état des muqueuses, des troubles de la déglutition ou du transit o Evaluation du niveau et de la qualité de la prise alimentaire 21

22 L Espace-Enfants/ados, lieu de vie, de jeux de soutien, d échanges durant la maladie du parent L espace enfants est ouvert tous les mercredis de 14 à 18h. 22

23 L Espace-Enfants/ados, lieu de vie, de jeux de soutien, d échanges durant la maladie du parent Deux psychologues de l association «Cancer et Psychologie» y accueillent les enfants 23

24 L Espace-Enfants/ados, lieu de vie, de jeux de soutien, d échanges durant la maladie du parent Espaces-Enfants, lieu de jeux et d écoute, permet de diminuer un peu le stress lié au silence et à l inconnu face à la maladie et à l éventualité de la mort d un de leur proche 24

25 Le service de radiothérapie se dote d un accélérateur de nouvelle génération Novalis truebeam o Permet de proposer au patient de nouvelles techniques de traitement : - IMRT - Stéréotaxie o Avantages : - Augmentation de la précision dans la balistique - Diminution des effets secondaires à long terme - Amélioration de la qualité de vie 25

26 L unité stérile avec ses quatre chambres équipées d un flux laminaire l unité de radioprotection o Unité ouverte depuis le 10/01/ annexée au service 4B. 26

27 L unité stérile avec ses quatre chambres équipées d un flux laminaire Toutes les chambres sont équipées de flux laminaires au plafond 27

28 L unité stérile avec ses quatre chambres équipées d un flux laminaire 4 chambres stériles: circuit «IN - OUT» 28

29 L unité stérile avec ses quatre chambres équipées d un flux laminaire Pour les patients atteints de cancers hématologiques nécessitant des traitements de chimiothérapie qui induisent une neutropénie de longue durée : leucémies, lymphome, myélome multiple,. 29

30 L unité de radioprotection avec ses trois chambres radio-protégées 3 chambres radio-protégées : - 2 chambres pour hospitaliser des patients traités à l iode131 dans le cadre d une néoplasie de la thyroïde. ( wc métabolique relié à un pourrissoir dans les sous-sols du service de radiothérapie ) 30

31 L unité de radioprotection avec ses trois chambres radio-protégées - 1 chambre pour hospitaliser des patients porteurs de fils d Iridium 31

32 Une unité de soins palliatifs à part entière o Actuellement 6 lits palliatifs intégrés dans un service de gériatrie 6C à l hôpital André Vésale o Unité mobile de soins palliatifs o Dans un avenir proche, une unité de soins palliatifs résidentielle à part entière s ouvrira sur le site de Léonard de Vinci o Prise en charge continue du diagnostic passant par le traitement et pouvant aller jusqu à la fin de vie 32

33 CONCLUSION o Notre hôpital propose une prise en charge complète et continue du diagnostic passant par le traitement et pouvant aller jusqu à la fin de vie o Au C.H.U de Charleroi, nous sommes fiers d offrir humanité, technologies, architecture, soins efficaces pour une prise en charge de haut niveau oncologique 33

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE

Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE Chaque jour, agir ensemble pour vaincre DOSSIER DE PRESSE LE CANCER EN QUELQUES CHIFFRES Problème majeur de santé publique avec près de 355 000 nouveaux cas estimés chaque année, le cancer est la première

Plus en détail

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE

VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE INAUGURATION DE L'HÔPITAL DE JOUR EN NEURO-ONCOLOGIE, SCLÉROSE EN PLAQUES ET DOULEUR CHRONIQUE ET DU CENTRE D ÉVALUATION ET DU TRAITEMENT DE LA DOULEUR VENDREDI 26 AVRIL 2013 HÔPITAL DE LA TIMONE MARSEILLE

Plus en détail

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37

PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 PROJET EDUCATION THÉRAPEUTIQUE PEP S 37 Patient(e)s atteint(e)s d un cancer du sein BINOIT NATHALIE ROUSSEAU SOPHIE 17 JUIN 2014 Pourquoi ce projet? Le cancer : une maladie chronique? Les soins de support

Plus en détail

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE L HOPITAL DE JOUR CHIMIOTHERAPIE

CHARTE DE FONCTIONNEMENT DE L HOPITAL DE JOUR CHIMIOTHERAPIE L hôpital de jour de chimiothérapie accueille les patients des services d oncologie, d hépato-gastro-entérologie et d hématologie, nécessitant des séances de chimiothérapie. Article 1 : Organisation de

Plus en détail

Plate-forme collaborative Page 1

Plate-forme collaborative Page 1 MARS 2013 Plate-forme collaborative Page 1 Lieu de coordination associant les acteurs du champ sanitaire et social du territoire Monts et Barrages, dans le but d assurer aux personnes prises en charge

Plus en détail

Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée.

Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée. Education thérapeutique des aidants informels de patients atteints d une maladie d Alzheimer ou maladie apparentée. L e r é s e a u d e s a n t é Symbiose : Léna Po u l a i n, P i e r r e Pitsaer, F r

Plus en détail

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND

TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND TEMPS D ACCOMPAGNEMENT SOIGNANT DANS LE DISPOSITIF D ANNONCE CHU DE CLERMONT-FERRAND HISTORIQUE Lois Création des RCP Création des consultations LOIS Ce sont les Etats Généraux de 1998 des malades du cancer

Plus en détail

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu

Centre du sein. Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Centre du sein Tous les spécialistes Tous les équipements Un seul lieu Présentation Situé à la Maternité, le Centre du sein regroupe au même endroit toutes les expertises et tous les équipements nécessaires

Plus en détail

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE

Les soins palliatifs NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE NORA BERRA SECRETAIRE D'ETAT CHARGE DES AINES, AUPRES DU MINISTRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITE ET DE LA FONCTION PUBLIQUE Les soins palliatifs Contacts presse : Secrétariat d Etat chargée des Aînés Service

Plus en détail

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@...

NOM ET PRENOM DU PROFESSIONNEL :... SPECIALITE/TITRE :... NOM DE L ETABLISSEMENT ADHERENT:... ADRESSE :... Mail :...@... MàJour le 12 01 2015 BULLETIN D ENGAGEMENT INDIVIDUEL AU RESEAU REGIONAL DE CANCEROLOGIE ONCO Nord Pas-de-Calais Document à retourner à l adresse suivante : Réseau Régional de Cancérologie Onco Nord Pas-de-Calais

Plus en détail

LE DISPOSITIF D ANNONCE

LE DISPOSITIF D ANNONCE LE DISPOSITIF D ANNONCE 1 Objectifs Mis en oeuvre par la Ligue contre le Cancer suite aux Etats Généraux des malades de 1998 Introduit dans le premier Plan Cancer (2003-2007) Accompagner et soutenir l'annonce

Plus en détail

Évaluation du Plan Cancer 2008-2010

Évaluation du Plan Cancer 2008-2010 Évaluation du Plan Cancer 2008-2010 Conclusions Prof. dr. Marc Peeters Aperçu 1. Évaluation du Plan Cancer par le Centre du Cancer 2. Discussion Générale 3. Conclusions 2 1. Évaluation du Plan Cancer Centre

Plus en détail

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie

Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie Avenue du Président François Mitterrand 76405 FECAMP Pôle mère enfant Tel 02.35.10.92.01 Programme d éducation thérapeutique ( ETP) Service Pédiatrie 1. objectifs du programme : Les finalités spécifiques

Plus en détail

Le cancer cet ennemi commun

Le cancer cet ennemi commun Le cancer cet ennemi commun En France, 360 000 nouveaux cas par an. 1 homme sur 2 et 1 femme sur 3 touchés au cours de leur vie. en Languedoc-Roussillon, ICI il tue 20 personnes par jour. www.icm.unicancer.fr

Plus en détail

Définition de l activité de radiothérapie

Définition de l activité de radiothérapie Equipe médicale : Dr Claudine BEAUMONT-RAYMOND : 03 25 49 48 87 (secrétariat) Dr Dominique EYCHENNE : 03 25 49 47 56 (secrétariat) Dr Ulrich NIEWOEHNER : 03 25 49 47 82 (secrétariat) Définition de l activité

Plus en détail

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale

Suivi ADOM. Claude Boiron Oncologie Médicale Suivi ADOM Claude Boiron Oncologie Médicale PLAN 1. Problématiques du traitement anti cancéreux per os 2. Objectifs du suivi ADOM 3. Procédures 4. Bilan Étude observationnelle Étude médico économique Étude

Plus en détail

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain

Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Ensemble, face aux cancers, aujourd hui et demain Après deux années de travaux, l Institut de cancérologie du Gard (ICG) ouvrira prochainement ses portes afin de lutter contre les pathologies cancéreuses,

Plus en détail

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC

Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC Entretiens Pharmaceutiques en Oncologie : Où en sommes nous en 2014, au CHPC 2éme Journée des Infirmiers de Basse-Normandie Jeudi 9 Octobre 2014 Florence BANNIE, Pharmacien CHPC, CHERBOURG Déclarations

Plus en détail

DIPLÔME UNIVERSITAIRE

DIPLÔME UNIVERSITAIRE CANCER ET QUALITE DE VIE Université Montpellier 1 UFR STAPS Montpellier Centre d accueil et de bien-être pour les femmes atteintes de cancer Direction Régionale de la Jeunesse, des Sports et de la Cohésion

Plus en détail

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE

Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE Découvrez L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE 2014 L INSTITUT UNIVERSITAIRE DU CANCER DE TOULOUSE L Institut universitaire du cancer de Toulouse (IUCT) est un nouveau modèle français d organisation

Plus en détail

LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences

LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences FORMATION + RECHERCHE + SOIN + INDUSTRIE : C EST L ONCOPOLE. LA FORCE DE L ONCOPOLE, c est la réunion totalement inédite de compétences L originalité de l Oncopole est de regrouper sur un même thème, la

Plus en détail

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation

Le centre d excellence d infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Le centre d excellence d en soins infirmiers : dix x ans de leadership et d innovation Odette Roy, inf., MSc., MAP, PhD. Adjointe à la directrice des soins infirmiers et de la prestation sécuritaire des

Plus en détail

OUVERTURE DE LA 1 ÈRE UNITÉ DE MIEUX-ÊTRE FINANCÉE PAR LA FONDATION MIMI A L HÔPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE

OUVERTURE DE LA 1 ÈRE UNITÉ DE MIEUX-ÊTRE FINANCÉE PAR LA FONDATION MIMI A L HÔPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE OUVERTURE DE LA 1 ÈRE UNITÉ DE MIEUX-ÊTRE FINANCÉE PAR LA FONDATION MIMI A L HÔPITAL SAINT JOSEPH DE MARSEILLE Il y a sept ans, lorsque Myriam Ullens apprend son cancer, c est évidemment un choc. L angoisse,

Plus en détail

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio

Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Les soins infirmiers en oncologie : une carrière faite pour vous! Nom de la Présentatrice et section de l'acio Grandes lignes Pourquoi les soins en cancérologie sont-ils un enjeu de santé important? Les

Plus en détail

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ

RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ RECOMMANDATIONS NATIONALES POUR LA MISE EN ŒUVRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DU CANCER DANS LES ÉTABLISSEMENTS DE SANTÉ Mesure 40 du plan cancer Novembre 2005 Introduction Le dispositif d annonce est une mesure

Plus en détail

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot

CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER. Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot CAS CONCRET SOINS DE SUPPORT ONCOLOGIQUES INTRA ET EXTRA-HOSPITALIER Gilles Nallet Odile Romanet Céline Henriot Définition des soins: Les soins de support désignent l ensemble des soins et soutien qui

Plus en détail

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire

Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Cité générations Groupe médical d Onex Un nouveau modèle de soin pour la médecine ambulatoire Né du souhait de mieux répondre aux grands défis de notre système de santé, Cité générations est un nouveau

Plus en détail

Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération

Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération PLAN CANCER 2003-2007 Inauguration d un accélérateur de particules de dernière génération consolidant le plateau technique du Centre Hospitalier Sud Francilien dédié à la cancérologie Mercredi 19 décembre

Plus en détail

Certificat universitaire de Clinique Soignante en Soins Infirmiers

Certificat universitaire de Clinique Soignante en Soins Infirmiers IPs Institut Perspective Soignante Pour une pratique porteuse de sens et respectueuse des personnes UCL Université Catholique de Louvain Unité des sciences hospitalières et médico-sociales Certificat universitaire

Plus en détail

La formation comme levier de changement des pratiques

La formation comme levier de changement des pratiques Place des pharmaciens d officine au sein du réseau Onco 94 Ouest La formation comme levier de changement des pratiques 2 ème congrès des Réseaux de cancérologie Rouen Atelier : place de la formation 3

Plus en détail

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens

Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire. avec des paramédicaux du chu d Amiens Une formation sur la relation d aide pendant l annonce: Histoire avec des paramédicaux du chu d Amiens La Communication et la Relation d aide: une compétence de l infirmière Situation: mise en place du

Plus en détail

LE PATIENT - ORGANISATION ET SUIVI A DOMICILE

LE PATIENT - ORGANISATION ET SUIVI A DOMICILE LE PATIENT - ORGANISATION ET SUIVI A DOMICILE Madame Patricia RIO Infirmière re coordinatrice Réseau ESSONONCO VICHY congres des réseaux 09/2010 Réseau ESSONONCO Une association, loi 1901, depuis 2004

Plus en détail

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis

Enseignement de la sénologie. M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Enseignement de la sénologie M. Espié Centre des maladies du sein Hôpital Saint Louis Un constat En France pendant les études médicales environ 3 heures sont consacrées au cancer du sein et quasiment aucune

Plus en détail

C3S. Centre de Soutien Santé Social. www.plateforme-c3s.org. Plateforme médico-sociale d appui aux professionnels de premier recours

C3S. Centre de Soutien Santé Social. www.plateforme-c3s.org. Plateforme médico-sociale d appui aux professionnels de premier recours C3S www.plateforme-c3s.org Plateforme médico-sociale d appui aux professionnels de premier recours Gérontologie, douleurs et soins palliatifs, Alzheimer et maladies apparentées lla plateforme C3S a pour

Plus en détail

Réflexions sur la mise en place d un hôpital de jour en oncogériatrie au sein de la clinique St Vincent. Dr J.FARRET Onco gériatre

Réflexions sur la mise en place d un hôpital de jour en oncogériatrie au sein de la clinique St Vincent. Dr J.FARRET Onco gériatre Réflexions sur la mise en place d un hôpital de jour en oncogériatrie au sein de la clinique St Vincent Dr J.FARRET Onco gériatre Clinique St Vincent Groupe médical :100 praticiens Anesthésie réanimation

Plus en détail

DIRECTION QUÉBÉCOISE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2014-2015

DIRECTION QUÉBÉCOISE. Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie. Devis pédagogique 2014-2015 DIRECTION QUÉBÉCOISE de cancérologie Programme de formation en ligne pour les infirmières pivots en oncologie Devis pédagogique 2014-2015 Édition : La Direction des communications du ministère de la Santé

Plus en détail

Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison. Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes

Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison. Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes Le parcours de soin du patient cancéreux : du dépistage à la guérison Pr Suzy Duflo, Présidente de CME, CHU de Pointe à Pitre Abymes Données épidémiologiques 2008 2009 2010 2011 Total 1707 1623 1809 1755

Plus en détail

CATALOGUE DES FORMATIONS 2016

CATALOGUE DES FORMATIONS 2016 RéSEAUX DE SANTé CANCéROLOGIE GéRONTOLOGIE SOINS PALLIATIFS DU VAL D OISE CATALOGUE DES FORMATIONS 2016 N agrément formation continue : 119 504 04 595 N agrément OGDPC : 4330 https://www.ogdpc.fr/ Programme

Plus en détail

Vaincre la douleur est auj

Vaincre la douleur est auj Vaincre la douleur est auj La dose d antalgique prescrite par le médecin, ainsi que l'horaire de prise ne doivent pas être modifiés. L'action du traitement se faisant sur 24 heures, en modifier la dose

Plus en détail

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS)

DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) DISPOSITIONS PRATIQUES DE LA «CHARTE QUALITÉ-NUTRITION» EN MAISON DE REPOS (MR) ET MAISON DE REPOS ET DE SOINS (MRS) Critères pour la certification de maisons de repos porteuses du label régional «Qualité-Nutrition»,

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES

APPEL A CANDIDATURES APPEL A CANDIDATURES POUR LE FINANCEMENT DE PRESTATIONS PAR UN DIETETICIEN EN SAAD, SSIAD ET SPASAD INTERVENANT DANS LES 9 ème, 10 ème et / ou 19 ème ARRONDISSEMENTS DE PARIS (Territoire PAERPA) CAHIER

Plus en détail

Les Comités de Thérapie du Cancer

Les Comités de Thérapie du Cancer Les Comités de Thérapie du Cancer L expérience des sarcomes au CUSM Robert E. Turcotte MD FRCSC Chaire Maurice E. & Marthe Muller Université McGill Professeur titulaire et Directeur, Division de chirurgie

Plus en détail

Être Psychologue en Cancérologie

Être Psychologue en Cancérologie Être Psychologue en Cancérologie Mission Possible? Florence NORE - Psychologue Équipe Mobile de Psycho Oncologie Adulte CHU / Centre Jean Perrin 9 novembre 2004 Qu est-ce qu un Psychologue?/ Qu est-ce

Plus en détail

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution

Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Rôle et place de l infirmière référente dans le suivi de la maladie de Parkinson à ses différents stades d évolution Cheffe de projet Brigitte itt Victor, infirmière iè responsable d unité, service de

Plus en détail

Introduction : Présentation du Centre Oscar Lambret

Introduction : Présentation du Centre Oscar Lambret Introduction : Présentation du Centre Oscar Lambret Centre Régional de Lutte Contre le Cancer Etablissement privé à but non lucratif participant au service public hospitalier Direction médicale Organisation

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN)

CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) CHARTE DU RESEAU HEMATOLIM (RESEAU REGIONAL D HEMATOLOGIE DU LIMOUSIN) Numéro d'identification du Réseau : 960740249 Vu la loi n 2002-303 du 4 mars 2002 relative aux droits des malades et à la qualité

Plus en détail

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer

Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Objectif 8 : Réduire les risques de séquelles et de second cancer Les progrès réalisés dans le diagnostic et les traitements ont permis d accroître les chances de guérison pour nombre de cancers. Ils n

Plus en détail

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE

MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE ANNEXE A MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE MISE À JOUR EN AOÛT 2015 MESURES DE PRÉVENTION ET D INTERVENTION CONTRE L INTIMIDATION ET LA VIOLENCE 1. Les outils

Plus en détail

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS :

MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : MODIFICATION DU VOLET «PRISE EN CHARGE DES CANCERS» DANS LES VOLETS MEDICAUX DU SROS : Le présent document remplace intégralement le volet préexistant. XI. PRISE EN CHARGE DES CANCERS 1. Rappel des objectifs

Plus en détail

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA

Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie PAERPA Le Comité National de pilotage des parcours de santé des Personnes Âgées En Risque de Perte d Autonomie a été installé en avril 2013 et les projets

Plus en détail

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL

DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL DE LA CLINIQUE INFIRMIÈRE A LA CONSULTATION INFIRMIÈRE EN SANTE AU TRAVAIL 1 1. Le raisonnement clinique Définition Face à une demande de soin, le professionnel infirmier axe son raisonnement clinique

Plus en détail

Dispositif d annonce en cancérologie Centre Hospitalier de TROYES

Dispositif d annonce en cancérologie Centre Hospitalier de TROYES Dispositif d annonce en cancérologie Centre Hospitalier de TROYES DISPOSITIF D ANNONCE EN CANCEROLOGIE : I. LES MODALITES AUTOUR DU DISPOSITIF D ANNONCE II. LA CONSULTATION INFIRMIERE 1. Missions 2. Modalités

Plus en détail

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision

Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision DOSSIER DE PRESSE Progrès & radiothérapie, vers un meilleur accès aux techniques de haute précision Inauguration du CyberKnife M6 au Centre de Lutte Contre le Cancer Eugène Marquis de Rennes 20 février

Plus en détail

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques

Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques Education Thérapeutique pour les patients coronariens et insuffisants cardiaques L expérience de l équipe de Rééducation cardiaque du C.H.U. de Nîmes Intervention du 22/03/2012 à la Réunion de l Association

Plus en détail

Retour d expérience Education thérapeutique du patient. Le contexte: la Fondation Bon Sauveur

Retour d expérience Education thérapeutique du patient. Le contexte: la Fondation Bon Sauveur Retour d expérience Education thérapeutique du patient Le contexte: la Fondation Bon Sauveur La Fondation Bon Sauveur est un établissement de soins en santé mentale situé dans les Côtes d Armor (Guingamp-

Plus en détail

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement

Les soins palliatifs et d accompagnement. Mise en œuvre dans l établissement Mise en œuvre dans l établissement Une obligation légale La loi n 99-477 du 9 juin 1999 garantit, dans son premier article, le droit d accès aux soins palliatifs «Toute personne malade, dont l état le

Plus en détail

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire

Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Cancer du sein : bénéfices de la radiothérapie per-opératoire Ramona ITTI, physicienne médicale Service de Cancérologie - Radiothérapie hôpital St. Louis Les Matinées de l Innovation, 27 septembre 2013

Plus en détail

Hôpitaux pour personnes âgées en France

Hôpitaux pour personnes âgées en France Hôpitaux pour personnes âgées en France Evelyne GAUSSENS Directrice générale Hôpital Gériatrique «Les Magnolias» Ballainvilliers,Île de France, France Relever le «défi du vieillissement», c est avant tout

Plus en détail

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées

Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Objectif 7 : Assurer des prises en charge globales et personnalisées Parallèlement aux progrès thérapeutiques, la prise en charge personnalisée en cancérologie se doit d évoluer vers un accompagnement

Plus en détail

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques?

Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? Quel apport de l imagerie dans les traitements anti-angiogéniques? L Fournier, D Balvay, CA Cuénod Service de radiologie, Hôpital Européen Georges Pompidou Laboratoire de Recherche en Imagerie, Equipe

Plus en détail

L Éducation thérapeutique du patient (etp)

L Éducation thérapeutique du patient (etp) L Éducation Thérapeutique du Patient (ETP) Préface La maladie chronique a un impact important sur la vie quotidienne du patient et de son entourage (changement du mode de vie, prise quotidienne d un traitement,

Plus en détail

NOM DE L ETABLISSEMENT

NOM DE L ETABLISSEMENT NOM DE L ETABLISSEMENT : CSSR LES LAURIERS Adresse : 8 ROUTE DE CARBON BLANC BP 119-33306 LORMONT CEDEX Tél. 05.56.77.37.37 Fax. : 05.56.31.53.35 Mail : cssr.lauriers@ugecamaq.fr Site Internet : www.cssr-leslauriers.fr

Plus en détail

Jeudi 17 Décembre 2009. Quelles prises en charge chez la personne âgée Du cancer du sein et du côlon

Jeudi 17 Décembre 2009. Quelles prises en charge chez la personne âgée Du cancer du sein et du côlon RESEAU GERIATRIQUE DE L EST PARISIEN RESEAU ONCOLOGIE PARIS EST Associations loi 1901 Bureaux : 2, Rue Plichon 75011 Paris Tél : 01 46 36 08 12 Séance de Formation Pluridisciplinaire Jeudi 17 Décembre

Plus en détail

COMMUNIQUE DE PRESSE

COMMUNIQUE DE PRESSE COMMUNIQUE DE PRESSE INAUGURATION DES LOCAUX DE L UNITE TRANSVERSALE D EDUCATION THERAPEUTIQUE AU CENTRE HOSPITALIER DE BETHUNE PRESENTATION DE l UTEP En juillet 2003, l Hôpital s est doté d une Unité

Plus en détail

6.3.1 Documents à destination du 3C

6.3.1 Documents à destination du 3C 6.3.1 Documents à destination du 3C 6.3.1.1 Documents généraux informations patient Ces documents ne sont productibles qu une seule fois mais peuvent être modifiés. «Informations patient» Ligne duplicable

Plus en détail

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet

PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS. Catherine Hoenger, Cheffe de projet PROGRAMME CANTONAL VAUDOIS DE DEVELOPPEMENT DES SOINS PALLIATIFS Catherine Hoenger, Cheffe de projet COLLABORATION SOINS A DOMICILE ET EQUIPE MOBILE DE SOINS PALLIATIFS CONGRÈS SPITEX BIENNE 9 SEPTEMBRE

Plus en détail

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau

La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau Son historique La Fondation Centre de cancérologie Charles-Bruneau a été créée en 1990, par un groupe de parents et d amis d enfants atteints de cancer.

Plus en détail

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS

LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LE DOMICILE LIEU PRIVILEGIE LIEU INTIME LIEU DE LA RENCONTRE LIEU DE LA CONFIDENCE LIEU DES SOUVENIRS LEGISLATION LOI DU 4 MARS 2002:définition des réseaux de santé : «Ils ont pour objet de favoriser l

Plus en détail

DIPLOME D UNIVERSITE «SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT»

DIPLOME D UNIVERSITE «SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT» DIPLOME D UNIVERSITE «SOINS ONCOLOGIQUES DE SUPPORT» Responsables universitaires : Pr Fati Nourashémi Responsables pédagogiques : Dr Nathalie Caunes - Dr Nicolas Saffon Secrétariat universitaire : Corinne

Plus en détail

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma

Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma LE BÉNÉVOLAT Cultiver la solidarité www.contrelecancer.ma le bénévolat CULTIVER LA SOLIDARITÉ La mobilisation dans la lutte contre le cancer, à laquelle a appelé Son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma

Plus en détail

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante

Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Objectif 13 : Se donner les moyens d une recherche innovante Le Plan s inscrit dans le défi santé/bien-être de l Agenda stratégique pour la recherche, le transfert et l innovation (France Europe 2020).

Plus en détail

Présentation de l outil. En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles

Présentation de l outil. En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles Présentation de l outil En collaboration avec : Union Nationale de l Aide, des Soins et des Services aux Domiciles Constats La dépression est très fréquente chez la personne âgée, mais négligée, méconnue

Plus en détail

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE

CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE CHARTE DU RESEAU DE CANCEROLOGIE PEDIATRIQUE D AQUITAINE RESILIAENCE (Recherche, Enseignement, Soins, Information, Lutte et Initiatives pour les Adolescents et les ENfants atteints de CancEr). 1. CARACTERISTIQUES

Plus en détail

Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie. Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence

Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie. Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence Alimentation et Hydratation des Personnes Agées en fin de vie Le 12 janvier 2009 APSP Aix en Provence Problèmes très fréquents en gériatrie Fréquence des pathologies aboutissant à des pbes de prise alimentaire:

Plus en détail

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes

Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Coordonner le parcours de soins des personnes âgées fragiles et/ou dépendantes Expérimentation sur un territoire cible : Baillif - Vieux-Habitants Bouillante Patrice RICHARD, Directeur général de l ARS

Plus en détail

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT

PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT PRÉPARER LE RETOUR AU DOMICILE DU PATIENT : VOLET SOCIAL, VOLET SOIGNANT FORMATION RÉGIONALE DES AIDES SOIGNANTES VENDREDI 20 MARS 2015 Florine MAGRIN Assistante sociale CHRU Besançon Odile ROMANET Cadre

Plus en détail

Le Centre Thermal de La Roche Posay soutient des initiatives de qualité.

Le Centre Thermal de La Roche Posay soutient des initiatives de qualité. Le Centre Thermal de La Roche Posay soutient des initiatives de qualité. «Travailler en cancérologie, c est d abord rencontrer des patients, découvrir leur parcours, leur combat, leurs besoins, leurs envies.

Plus en détail

Le meilleur chemin pour nous contacter?

Le meilleur chemin pour nous contacter? Le meilleur chemin pour nous contacter? Vous avez des questions sur les soins à domicile? Vous avez besoin de services ou de soins particuliers? N hésitez pas à nous contacter pour trouver ensemble la

Plus en détail

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE

DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE DIFFICULTES DE L ACCOMPAGNEMENT PARAMEDICAL DANS LE CADRE DU DISPOSITIF D ANNONCE Anne PACH - Infirmière Hôpital de jour Hématologie clinique CHU AMIENS 25/01/2011 1 4ème Journée Régionale de cancérologie

Plus en détail

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé

L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé L annonce du cancer au sujet âgé hospitalisé Journées Interrégionales d Onco-gériatrie Rhône-Alpes Auvergne M. Nierga, P. Ledieu, M-O Hager, C. Deveuve-Murol Pourquoi parler du cancer du sujet âgé? Le

Plus en détail

NOTRE HÔPITAL S ENGAGE. Au-delà du soin, vous comprendre. Au-delà du soin, vous comprendre

NOTRE HÔPITAL S ENGAGE. Au-delà du soin, vous comprendre. Au-delà du soin, vous comprendre NOTRE HÔPITAL Au-delà du soin, vous comprendre S ENGAGE 4, rue Kléber 3, rue Barbès 92300 Levallois-Perret Tél. : 01 47 59 59 59 www.ihfb.org Au-delà du soin, vous comprendre UNE NOUVELLE IMAGE DE NOUVELLES

Plus en détail

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu-

Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Résidence MBV Les FIGUERES -Capendu- Accompagnement de fin de vie: un travail d équipe Fin de vie en EHPAD Quel que soit le lieu de la «toute fin de vie» et du décès des résidents d Ehpad, l accompagnement

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

L approche «patient partenaire» dans le cadre de l asthme et de

L approche «patient partenaire» dans le cadre de l asthme et de L approche «patient partenaire» dans le cadre de l asthme et de l épilepsie M.Generet Pharmacien Hospitalier Clinicien Hôpital Civil Marie curie Bruxelles 13 novembre 2015- Réseau CMP 1 Plan 1. L éducation

Plus en détail

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes

Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes Réunions interprofessionnelles de coordination sur les dossiers complexes La MSJB sur un territoire urbain et rural Communauté de communes 90 000 habitants : Cholet 55000 habitants 13 communes périphériques:

Plus en détail

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02

PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» À SAVOIR! > 02 FINANCÉ PAR : PLEXUS OCEAN INDIEN, LAUREAT DU PROGRAMME NATIONAL «TERRITOIRE DE SOINS NUMERIQUES» En décembre 2013, le Commissariat général aux Investissements d Avenir a lancé un appel à projet «Territoire

Plus en détail

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE

PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE PARCOURS DE SOINS EN CANCEROLOGIE Congrès de la FHF Picardie 06.06.2014 Dr Sarah MONTEMBAULT- Centre Hospitalier de Soissons ETABLISSEMENTS FHF AU CŒUR DES PARCOURS DE SOINS Les données épidémiologiques

Plus en détail

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire

PROCEDURE PARCOURS DU PATIENT EN ONCOLOGIE. Service Chimiothérapie Ambulatoire Page 1/4 1. OBJET : Cette procédure a pour objet de décrire le parcours du patient en oncologie depuis l annonce du cancer et tout long de son parcours, afin d optimiser sa prise en charge intégrant des

Plus en détail

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR

HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR HÔPITAUX CIVILS DE COLMAR PROJET D ÉTABLISSEMENT 2013 2018 TOME 4 AUTRES PROJETS PROJET Qualité - Gestion des Risques 2013-2018 Novembre 2014 SOMMAIRE ORIENTATION! PROPOSER DES SOINS ET DES PRESTATIONS

Plus en détail

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie

Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Actualités du traitement du cancer Radiothérapie Véronique Vendrely Service d oncologie radiothérapie Hôpital Saint André Bordeaux Club des jeunes néphrologues 20 Mai 2006 Introduction Quelques bases pour

Plus en détail

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand :

1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : 1 ere semaine d information sur les cancers organisée au CHU de Clermont-Ferrand : information et communication au service des patients Chargé de communication et des missions culturelles 2011, la Fédération

Plus en détail

Projets Formation. en Oncosexologie en Midi-Pyrénées A chacun sa formation

Projets Formation. en Oncosexologie en Midi-Pyrénées A chacun sa formation Projets Formation en Oncosexologie en Midi-Pyrénées A chacun sa formation DIU d oncosexologie Rationnel Le 3e Plan Cancer prévoit : objectif de formation Faire évoluer les formations et les métiers de

Plus en détail

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP

Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge Pôle de santé du Canton d Aulnay de Saintonge MSP Aulnay et Néré PROJET D AULNAY PSP Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge PROJET D AULNAY MSP PSP Réseau de santé de proximité Historique Objectifs Particularités Avenir Réseau de Santé du Pays des Vals de Saintonge MAISON DE SANTE

Plus en détail

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION

HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION HÔPITAL PRIVÉ SÉVIGNÉ INAUGURATION DOSSIER DE PRESSE VENDREDI 2 OCTOBRE 2009 SOMMAIRE L INAUGURATION DU 2 OCTOBRE 2009 p 4 La nouvelle Maison des Consultations L extension du bloc opératoire L HÔPITAL

Plus en détail

Equipe mobile de soutien oncologique CHU Mont-Godinne. Projet action 22 - Plan National Cancer Symposium 26/11/12 I. Willems

Equipe mobile de soutien oncologique CHU Mont-Godinne. Projet action 22 - Plan National Cancer Symposium 26/11/12 I. Willems Equipe mobile de soutien oncologique CHU Mont-Godinne Projet action 22 - Plan National Cancer Symposium 26/11/12 I. Willems Introduction - motivations du projet Equipe mobile de soutien oncologique (équipe

Plus en détail

Nom : GUIRIMAND Prénom : Nicolas E-mail : nicolas.guirimand@univ-rouen.fr Statut : MCF

Nom : GUIRIMAND Prénom : Nicolas E-mail : nicolas.guirimand@univ-rouen.fr Statut : MCF UFR DES SCIENCES DE L HOMME ET DE LA SOCIETE Département des Sciences de l Éducation Laboratoire CIVIIC- équipe d accueil 2657 Centre de recherches Interdisciplinaires sur les Valeurs les Idées les Identités

Plus en détail

QUELS DANGERS POUR LES

QUELS DANGERS POUR LES RÉUNION D INFORMATION SUR LA LOI DE SANTÉ : QUELS DANGERS POUR LES MÉDECINS LIBÉRAUX? Mercredi 17 décembre 2014 Titre I : Renforcer la prévention et la promotion de la santé Chapitre I Art. 2 à 5 : Soutenir

Plus en détail

LA FIN DE VIE EN EHPAD

LA FIN DE VIE EN EHPAD LA FIN DE VIE EN EHPAD Enquête nationale Mai à Août 2013 Observatoire National de la Fin de vie en lien avec l ANESM, la fédération française des associations de médecins coordonnateurs et le programme

Plus en détail

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées

Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Réseau de Cancérologie de Midi-Pyrénées Oncomip : Outil d Evaluation de la qualité de la prise en charge centrée sur la RCP Visioconférence 26 mai 2010 20-24, rue du pont Saint-Pierre 31052 Toulouse Tél:

Plus en détail

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins»

«Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» «Rôle et Place des Réseaux de Soins Palliatifs dans l'offre de soins» Hélène Fernandez Cadre Supérieur de Santé, Coordinatrice RESOP06 9 Forum SIH 06 EMSP Cannes Grasse Antibes 4 Mars 2010 Palais des Congrès

Plus en détail