Le magazine de la Communauté d agglomération Marne et Chantereine

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le magazine de la Communauté d agglomération Marne et Chantereine"

Transcription

1 N 10 - Juin-juillet-aout Élection de Jean-Pierre Noyelles Maire de Vaires-sur-Marne en tant que Président de la Communauté d agglomération Un territoire en mouvement P 5-9 Assainissement Aménagement numérique Projets immobiliers à Brou et Courtry Économie P 10 Fin des travaux de Pôle Emploi Service intercommunal emploi Dossier P Instances communautaires renouvelées Structure du budget 2014 MC Culture P Partenariat et offre culturelle Fonds documentaire dédié au skate board Agenda P 19 Actualité culturelle du territoire

2 2 Sommaire JANVIER - FÉVRIER - MARS 2014 SOMMAIRE Retour sur images P4-5 Retour sur l actualité en images Un territoire en mouvement P6 à 9 Assainissement Aménagement numérique Projets immobiliers à Courtry MC Économie Fin des travaux de Pôle emploi Service emploi intercommunal Theben emménage fin juin MC Culture P17-18 Des partenariats au cœur d une offre culturelle ambitieuse Fonds documentaire dédié au skate board Agenda culturel L actualité culturelle du territoire P19 P10 Dossier P11-16 Instances communautaires renouvelées Structure du budget 2014 POUR LA PREMIÈRE FOIS, LES ÉLECTIONS MUNICIPALES DE MARS 2014 ONT PERMIS D ÉLIRE AU SUFFRAGE UNIVERSEL DIRECT, LES CONSEILLERS COMMUNAUTAIRES DE MARNE ET CHANTEREINE. LA NOUVELLE ASSEMBLÉE QUI S EST RÉUNIE LE 9 AVRIL, AUTOUR DE 43 NOUVEAUX CONSEILLERS REPRÉSENTANTS DES 4 COMMUNES MEMBRES DE L AGGLOMÉRATION, A ÉTÉ ÉGALEMENT MARQUÉE PAR L ÉLECTION DU PRÉSIDENT. INFOS PRATIQUES Siège de 39, avenue François Mitterrand, Chelles tél : fax : Agence économique de 3 bis, rue de l Ormeteau, Chelles tél : Service intercommunal de l Emploi 3, rue du révérend-père Chaillet, Chelles tél : Maison de Justice et du Droit 1, rue Sainte-Bathilde, Chelles tél : Services Techniques et Assainissement 73, rue du Tir, Chelles tél : Réseau de lecture publique Médiathèque Jean-Pierre Vernant tél : Place des martyrs de Châteaubriant, Chelles Olympe de Gouges, 90, avenue de Claye, Chelles tél : Jean Sterlin, 31-33, avenue Jean-Jaurès, Vaires-sur-Marne tél : Bibliothèque de Courtry, rue des Ormeaux, Courtry tél : Le Kiosque, place du 8 mai 1945, Brou-sur-Chantereine tél : Conservatoire de musique École de musique de Chelles, 1, rue Henri Poincaré tél : École de musique de Vaires, 31-33, avenue Jean-Jaurès tél : École de musique de Courtry, 31, rue Ch. Van Wyngène tél : École de musique de Brou, place du 8 mai 1945 tél : Centres aquatiques Piscine Robert Préault, avenue Hénin à Chelles tél : Piscine de Vaires-sur-Marne 36, rue des Loriots tél : Rejoignez notre page Facebook MC Agglo, magazine de la Communauté d agglomération 39, avenue François Mitterrand CHELLES Tél. : Fax : Directeur de la publication : Jean- Pierre Noyelles Rédaction : Valérie Bimbert, Gérald Dudouet, Claire Teysserre- Orion et direction de la Communication Mise en page : direction de la Communication Photos : Fotolia, Sébastien Briatte et direction de la Communication Imprimé à exemplaires sur papier 100% recyclé par ACI (Neuilly-sur- Marne - 93) Distribution : Liaison + (Saint-Ouen - 93) ISSN :

3 ÉDITO Éditorial 3 Le 23 et 30 mars, vous avez élu vos conseillers municipaux mais aussi, pour la première fois, vos conseillers communautaires. Ces derniers, lors de la séance d installation du Conseil communautaire le 9 avril, ont élu le président de la Communauté d agglomération, ainsi que les vice-présidents. J aurai maintenant la lourde charge d assumer cette présidence. C est un honneur certes, mais je mesure avec beaucoup d humilité la responsabilité qui est la mienne pour les prochaines années. Je tiens à rendre hommage au travail accompli sous la présidence de Jean-Jacques Marion et vous assure de poursuivre avec le même souci du respect de tous et le même engagement pour le service public. Durant ce mandat que vous m avez confié, d importantes échéances entraîneront des changements pour notre Communauté d'agglomération : le projet de Paris Métropole et la réforme territoriale modifieront le périmètre de. Nous veillerons à vous proposer les meilleures solutions de façon à ce que notre territoire soit représenté de la meilleure façon possible et que les objectifs de notre charte intercommunale soient respectés. Bonne lecture. Jean-Pierre NOYELLES Président de Maire de Vaires-sur-Marne Prochain conseil communautaire : Mercredi 25 juin à 20h30 Salle des assemblées, Siège de la Communauté d agglomération ÉDITO

4 4 Retour sur images 1- Fête de la Nature RETOUR SUR IMAGES Avec cette année pour thème les Jeunes pousses, herbes folles et vieilles branches, la fête de la Nature 2014 a proposé de nombreuses manifestations dans les quatre communes du territoire intercommunal. Pour sa part, la Communauté d agglomération organisait son 3 e concours photo qui a vu la participation de 44 photographes amateurs, dont 9 dans la catégorie ans. Celle-ci fut remportée par le Vairois Clément Moyal pour son cliché intitulé Allons voir si la rose (A cicontre). Chez les plus de 18 ans, Céline Tissier, de Courtry, a recueilli les faveurs du jury pour sa photo intitulée Nature féérique (B ci-dessous). Par ailleurs, le ramassage citoyen a mobilisé une trentaine de personnes le long du chemin des Carriers entre Chelles et Vaires, avec une forte implication du Conseil municipal d Enfants de Chelles. Plus de 500 kilos de détritus en tous genres ont été extraits des bas-côtés, offrant au paysage de recouvrer son aspect sauvage. Enfin, le rucher pédagogique de Marne et Chantereine, sur la Montagne de Chelles, a ouvert ses portes au public pour la première fois de l année, laissant apparaître le formidable travail des abeilles butineuses. 2-9 e édition de Marne et Chantereine en fête C est désormais le rendez-vous familial incontournable annonciateur de l été : la fête de, organisée dimanche 8 juin sur la base nautique régionale de Chelles-Vaires, a connu un vif succès sous un soleil radieux. Tout était réuni pour faire le bonheur des grands et des petits : chasse au trésor, animations sportives (roller, croisière mentor et yole de mer, canoës 2 et 10 places, surf-paddle) et ludiques (structure gonflable, tyrolienne, élastic ascentionnel, trampoline, baby-gym, vélos de cirque), mais aussi poney, mini-ferme Tiligolo, maquillage ou sculpture de ballons. La journée fut marquée par la fabrication d un géant articulé en carton de 5 mètres, créé par la compagnie Cric et Manivelle et décoré grâce à la participation du public. Quant au spectacle de clôture, il fut assuré par les neufs musiciens de la compagnie viennoise Vegetable orchestra qui, comme leur nom le suggère, forment un orchestre végétal avec pour seuls instruments des légumes (aubergines, carotes, courges et autres celeris) taillés et sculptés pour obtenir une composition des plus inattendues. Enfin, les stands étaient cette année décorés de sculptures végétales aussi belles qu éphémères, œuvres de Julien Platrier, créateur de land-art. 1 A 1 B 2 -

5 2 2 Les horaires d été dans les piscines et le réseau de lecture publique Les équipements culturels et les piscines du territoire adoptent chaque année des horaires d été qui permettent, à la fois aux personnels de prendre leurs congés à tour de rôle, et de s adapter au plus près des besoins des différents publics, tout en garantissant la continuité de leur mission de service public. Côté culture 2 Ainsi à Chelles, la médiathèque Jean-Pierre Vernant restera ouverte tout l été, les mardis, mercredis, jeudis et samedis (sauf 16 août) ; Olympe de Gouges sera quant à elle ouverte les mercredis et samedis jusqu au 30 juillet, puis fermée jusqu au 30 août. À Vaires-sur-Marne, la bibliothèque Jean Sterlin sera ouverte tous les mercredis et samedis, sauf du 2 au 16 août inclus. À Courtry, la bibliothèque sera ouverte jusqu au 9 août tous les matins, du lundi au samedi, puis fermée du 11 au 30 août inclus. Enfin, la médiathèque du Kiosque à Brou-sur-Chantereine sera également ouverte les mercredis et samedis, sauf du 15 juillet au 2 août où elle sera fermée. Elle proposera par ailleurs des lectures dans le parc de la mairie de Brou le mardi 8 juillet et les mardis 12, 19 et 26 août entre 15h30 et 16h30. Tous les horaires seront détaillés dans une brochure spécialement consacrée, mise à disposition dans les équipements communautaires dans les jours à venir. 2 2 Côté sport Du côté des piscines, une matinée de fermeture sera ménagée dans chaque centre aquatique les jours de nocturne, soit les lundis à Chelles et les vendredis à Vaires. De plus, une coupure méridienne sera instaurée entre 13h30 et 14h30 pour garantir notamment le bon niveau d hygiène des établissements, soumis à une forte hausse de la fréquentation durant les mois d été. Par ailleurs, des créneaux seront exclusivement réservés à l accueil des groupes de jeunes (centres de loisirs, stages sportifs) du territoire, jusqu à midi les lundis et mercredis matin à Vaires, et les mardis, jeudis et vendredis matin à Chelles (bassins intérieurs uniquement). Enfin, les plages d ouverture ont été élargies durant les week-ends : ouverture dès 9h les samedis et jusqu à 19h les dimanches. A noter que la piscine de Chelles sera fermée pour vidange du 1 er au 7 septembre inclus.

6 6 Territoire en mouvement AMÉNAGEMENT NUMÉRIQUE LA FIBRE OPTIQUE BIENTÔT «À LA MAISON» APRÈS DES ANNÉES D ATTENTE, LE DÉPLOIEMENT DE LA FIBRE OPTIQUE SE MET ENFIN EN MARCHE EN MARNE ET CHANTEREINE. GRÂCE AU PROGRAMME ÉLABORÉ PAR LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION AVEC L OPÉ- RATEUR SFR, EN CHARGE DE SA MISE EN ŒUVRE SUR NOTRE TERRITOIRE EN VERTU DE L ACCORD NATIONAL SIGNÉ EN NOVEMBRE 2011, LES FOYERS QUE REGROUPENT NOS QUATRE COMMUNES SERONT EN MESURE, D ICI 2017, D ACCÉDER À INTERNET EN TRÈS HAUT DÉBIT (VITESSE DE CONNEXION DE PLUSIEURS CEN- TAINES DE MÉGABITS PAR SECONDE). D APRÈS LES PLANS DE DÉPLOIEMENT DE LA FTTH (FIBER TO THE HOME, OU «FIBRE À DOMICILE») SUR MARNE ET CHANTEREINE, ENVIRON UN SEPTIÈME DES FOYERS CHELLOIS (SOIT 7500 PERSONNES) POURRONT SE RAC- CORDER À LA FIBRE OPTIQUE D ICI À LA FIN Un plan de déploiement sur 4 ans Chelles de 2014 à 2017 en 4 phases ; les autres villes de 2015 à Un déploiement en quatre ans par rayonnement Le chantier de mise en œuvre de cette technologie s ouvre en effet à Chelles par la construction du Nœud de raccordement optique (ou NRO), véritable centre névralgique du réseau, à partir duquel l ensemble du câblage de fibre optique sera progressivement déployé sur le territoire. Situé dans le quartier de la Madeleine à Chelles, soit au centre du territoire intercommunal, ce NRO, qui aura l apparence d une petite maison de 40 mètres carrés, permettra un déploiement de la fibre par rayonnement sur les quatre communes de selon le calendrier suivant : de 2014 à 2017 sur la ville de Chelles en quatre phases ; de 2015 à 2017 sur les autres communes. Concrètement, au départ du NRO, les câbles de fibre optique emprunteront les fourreaux existants du réseau de France Télécom, par voie aérienne ou souterraine, selon les secteurs. Ils rejoindront des «points de mutualisation», sortes d armoires de quartier faisant office de relais, desquelles seront acheminées les lignes jusqu aux foyers privés (habitat collectif et individuel). Ainsi, l ensemble du territoire sera progressivement «maillé» par deux types de points de mutualisation : des gros modèles dans les secteurs d habitat collectif permettant de relier jusqu à 1800 foyers, et des petits modèles d une capacité de 350 foyers dans les secteurs d habitat individuel. Une technologie fiable et ultra-performante Les avantages de la fibre optique sont nombreux. Tout d abord, alors que le signal ADSL de la technologie actuelle faiblit à mesure que l on s éloigne du central téléphonique (les habitants des quartiers sud de Vaires et nord de Courtry en savent quelque chose), le débit de la fibre la vitesse de connexion restera le même, que l on habite ou non à côté du NRO. Et puisqu il est question de débit, celui offert par la fibre est annoncé jusqu à 40 fois plus rapide que la meilleure connexion ADSL en débit «descendant» (vitesse de téléchargement) et jusqu à 200 fois plus élevé en débit «ascendant» (vitesse d émission)*. Grâce à ces vitesses de connexion très élevées, télécharger des films ou envoyer ses photos et vidéos de vacances à ses amis ou sa famille ne demandera que quelques secondes. Regarder la télévision en haute définition, surfer sur Internet et jouer en ligne sur un ordinateur ou une tablette graphique ne posera plus aucun problème, même si l ensemble de la famille sollicite le réseau en même temps. Pour les professionnels, télémédecine, télétravail ou domotique deviendront naturels pour n évoquer que quelques-unes des potentialités promises par cette technologie. * source fournisseurs d accès à Internet Nœud de raccordement optique (NRO) = 0 Grace à une convention signée entre et SFR, le réseau de fibre optique ne coûtera rien au contribuable -

7 Territoire en mouvement 7 Coût de connexion et abonnement au réseau Si le coût du déploiement de la fibre est supporté par l opérateur mandaté, le raccordement au réseau acheminé «devant la porte» et aux services qui s y rapportent sera à la charge foyers, mais ne sera pas obligatoire : le réseau cuivre supportant la prise téléphonique et les connexions ADSL va continuer à fonctionner pendant de nombreuses années. À titre indicatifs, les cinq opérateurs qui commercialisent actuellement des offres groupées (Internet + téléphone + télévision) via la fibre proposent des abonnements mensuels compris entre 33 et 38 euros, avec souvent la location du décodeur en plus et des frais de résiliation. Quant aux frais de raccordement au réseau, ils se situent actuellement entre 150 et 300 euros. Vous habitez un immeuble? 1 La fibre arrive dans la rue. 2 Les copropriétaires doivent voter en assemblée générale l autorisation préalable pour qu un opérateur puisse intervenir dans un immeuble. 3 L opérateur et le syndic signent une convention. 4 Les travaux sont pris en charge par l opérateur qui a été retenu. 5 Une fois la fibre installée et les délais réglementaires passés, vous pouvez contacter un fournisseur d accès Internet pour choisir le forfait le plus intéressant. Vous habitez un pavillon dont vous êtes propriétaire? 1 La fibre arrive dans la rue. 2 Vous recevez un courrier vous informant que la fibre optique est disponible. 3 Vous contactez un fournisseur d accès Internet pour choisir le forfait le plus intéressant et vous voyez ensemble les modalités d installation à prévoir (les frais d accès au réseau peuvent être facturés en fonction des FAI). Armoire-relais présente dans le quartier Habitat individuel Vous habitez un pavillon dont vous êtes locataire? 1 La fibre arrive dans la rue. 2 Vous recevez un courrier vous informant que la fibre optique est disponible. 3 Vous devez faire une demande d accès à la fibre à votre propriétaire. Raccordements proposés par les FAI (Fournisseurs d Accès à Internet

8 8 Territoire en mouvement ASSAINISSEMENT APRÈS LA MISE EN SÉPARATIF, L AUTO-SURVEILLANCE DES RÉSEAUX AFIN D OBSERVER ET D AMÉLIORER SON SYSTÈME D ASSAINISSEMENT, LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION VIENT DE LANCER L AUTO-SURVEILLANCE SUR SON RÉSEAU DE CANALISATION D EAUX USÉES. De 2012 à 2013, le service assainissement de la Communauté d agglomération a mis en place l auto-surveillance sur son réseau d eaux usées. En test depuis octobre dernier, ce dispositif rassemble une vingtaine de points de contrôle, répartis sur l ensemble du réseau, qui permettront de mesurer et d analyser, heure par heure, les débits au sein des canalisations d eaux usées. Parallèlement, afin de mieux maîtriser les polluants, deux campagnes de prélèvement d échantillons puis d analyses en laboratoire seront Actuellement, nous finalisons également un cahier des charges pour la mise en place, début 2015, d un système d auto-surveillance sur le réseau d eaux pluviales et sur les rivières de Chelles, des Dames et du ru de Chantereine. Il sera lui aussi associé, au coup par coup et selon les intempéries, à des campagnes de mesures de pollution, conclut le directeur de l assainissement. systématiquement réalisées chaque année. «Cette démarche s associe à l installation de quatre pluviomètres puisque nous avons constaté, par temps de pluie, l augmentation de débit dans le réseau d eaux usées. Cela démontre un problème d eaux parasites que nous pourrons donc identifier et, de ce fait, corriger pour être en conformité», précise François Adroit, le directeur du service de l assainissement. Mieux repérer les rejets polluants Ces dispositifs, dont la corrélation entraînera une meilleure gestion des flux sur les eaux usées, devraient être effectifs en juin prochain. Des systèmes d observation et d analyse qui permettront, courant 2016, l automatisation des ouvertures et fermetures des bassins de rétention. Des pluviomètres installés aux quatre coins du territoire Si l auto-surveillance des eaux usées sera effective, post-tests, en juin, les pluviomètres sont d ores-et-déjà utilisés par le service assainissement. Afin de couvrir le territoire, quatre de ces équipements qui mesurent en temps réel les intempéries ont été installés : deux sur Chelles, un sur Vaires et un sur Courtry. Ces stations de mesure de flux permettent notamment d analyser l influence des précipitations sur le niveau des rus et des rivières. Tout comme l auto-surveillance à venir sur le réseau d eaux pluviales, elles joueront un rôle de premier ordre pour la mise en place de l automatisation des vannes des bassins de rétention. -

9 RÉ-ANIMATION DU CŒUR DE VILLE DE COURTRY Territoire en mouvement 9 SUR LES M² DU TERRAIN «GAUDRIN», LA VILLE DE COURTRY ET LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION CONÇOIVENT UNE OPÉRATION MAÎTRISÉE ET CONCERTÉE. OBJECTIF : RÉPONDRE À MOYEN TERME AUX BESOINS DE LOGEMENTS ET DE COMMERCES DE PROXIMITÉ, EN TRAITANT LA QUESTION RÉCURRENTE DE LA CIRCULATION EN CENTRE-VILLE. C était l une des dernières «dents creuses» de Courtry : le terrain Gaudrin, récemment acquis par, a vocation à devenir cœur de ville. Autour du futur équipement culturel, la construction échelonnée d environ 160 logements s accompagnera de m² de commerces, d une placette et de voies piétonnes. 11 logements et une pharmacie en 2015 Une première opération de onze logements sera livrée mi Dans le petit immeuble de 789 m², en bordure de l avenue du Général-de-Gaulle, Habitat destinera son offre locative du studio au T3 aux petits ménages. L opération permettra aussi de relocaliser une pharma- cie en rez-de-chaussée pour une meilleure visibilité. D autres opérations sont projetées sur deux lots encore disponibles. Marne et Chantereine Habitat souhaite acquérir l un d eux pour réaliser 50 logements et 300 m² de commerces. Le promoteur Nexity se dit intéressé pour bâtir deux résidences : l une de 80 logements et l autre de 28 logements, complétées par 460 m² de commerces en rez-de-chaussée. L ensemble mixera logement locatif, accession à la propriété et accession sociale : une volonté réaffirmée dans le Programme local de l habitat intercommunal qui permettra, d ici à 2030, de rééquilibrer l offre de logements sur Courtry. L ensemble mixera logement locatif, accession à la propriété et accession sociale Les commerces regroupés Les réunions de concertation de 2010 à 2013 ont aussi fait émerger les souhaits de commerçants intéressés par une relocalisation de leur activité sur l opération Gaudrin. L Agence économique de travaille quant à elle sur des projets de créations. Le programme envisage un pôle commercial de 1000 m² au total, comprenant Poste et banque, superette, coiffeur, boulangerie, agence immobilière, etc. Une voie de contournement en 2016 La création de la voie de contournement de Courtry à partir de 2016 permet d envisager le développement du centre-ville. Cette voie desservira en effet les futurs logements et permettra aussi aux riverains et piétons de se réapproprier l avenue principale. Futur équipement culturel de Courtry Futur quartier Gaudrin Bientôt en centre-ville : 11 petits logements dessinés par R+D Architecture pour Habitat.

10 10 MC Éco PÔLE EMPLOI : LES TRAVAUX S ACHÈVENT EN JUIN ÉCONOMIE - EMPLOI Cet été, grâce une savante opération tiroir et après plusieurs mois de travaux, les demandeurs d emploi effectueront leurs démarches auprès de Pôle emploi sur un lieu unique : la Maison de l emploi au 3, rue du Révérend-Père-Chaillet. Le bâtiment en cours de réaménagement abritera les 32 agents de Pôle emploi sur deux étages. Les équipes fusionnées de Pôle emploi (ex-assedic et l ex-anpe) étaient auparavant répartis sur les deux bâtiments de la rue Chaillet. Leur regroupement permet à la Mission locale de rejoindre les équipes de la Caisse d allocations familiales et de la Caisse primaire d assurance maladie dans le bâtiment accolé. LE SERVICE INTERCOMMUNAL EMPLOI VOUS ACCOMPAGNE LE SERVICE INTERCOMMUNAL EMPLOI A CONFORTÉ SA VOCATION D INSERTION PROFESSIONNELLE ET SOCIALE AVEC 1087 VISITEURS EN Un service emploi-formation pour tous les + de 26 ans Le SIE reçoit tous les publics de plus de 26 ans en recherche d emploi ou de formation (les moins de 26 ans sont pris en charge par la Mission locale). Si les visiteurs sont majoritairement demandeurs d emploi, les salariés s y rendent aussi (11%) : plus de 120 personnes ont été renseignées par le SIE sur les dispositifs de formation professionnelle (validation des acquis, congé individuel de formation, ). Outre l accompagnement individuel et les ateliers thématiques, les usagers plébiscitent le SIE pour son espace ressources (+ 6% de visites en 2013). Chacun peut y taper son CV, passer un appel téléphonique, consulter ses mails ou de la documentation, avec de l aide si besoin. Accompagnements individuels : de bons résultats Le SIE a accompagné plus de 52 % de ses visiteurs de façon individuelle pour les aider dans leur recherche d emploi ou de formation. Selon les dispositifs, les taux de réussite sont plus qu honorables : par exemple, un demandeur d emploi de longue durée qui signe pour un accompagnement renforcé avec le SIE a une chance sur deux de retrouver un emploi ou une formation. Quant aux groupes de recherche d emploi, ils ont permis à 10 personnes sur 14 de retrouver un travail. Les ateliers portent aussi leurs fruits : la moitié des participants à la journée «valoriser ses acquis et ses compétences» a trouvé un emploi. Theben, société allemande spécialisée en domotique, accueillera vingt salariés fin juin sur la ZAC de la Madeleine à Chelles. Situé en entrée de ville, le nouveau siège français se veut emblématique et performant en matière environnementale. Et pour cause : l entreprise y recevra ses clients pour présenter ses solutions de gestion intelligente de la consommation énergétique (détecteurs, régulateurs, programmateurs ). Le bâtiment de deux niveaux rassemblera désormais les bureaux et la logistique. Grâce à cet investissement de 3 millions d Euros, Theben espère doubler son chiffre d affaires en dix ans. «Chelles présentait de nombreux avantages en termes de position géographique et d accessibilité du foncier» Jacques Chapel, directeur général de Theben Les accompagnements individuels sont assurés par un référent unique du SIE. Les seniors et les personnes non diplômées y ont le plus recours : 64 % des personnes suivies ont un niveau d études inférieur au baccalauréat. Elles recherchent un emploi dans des domaines peu qualifiants : services à la personne (30%), transports et logistique, supports à l entreprise, vente et distribution. La restauration et le bâtiment, secteurs qui recrutent, n intéressent que 17,6 % des demandeurs. Un appui pour les recruteurs En relation avec 35 entreprises locales, le SIE a recueilli 75 offres d emplois pour 95 postes en 2013, dont 49 ont été pourvus par les candidats qu il a proposés. Il se positionne donc en appui pour les recruteurs, notamment par sa participation régulière aux salons de recrutement locaux. L ENTREPRISE THEBEN EMMÉNAGE FIN JUIN A noter, la société recrute : 2 techniciens certifiés KNX 1 magasinier

11 Dossier 11 Les instances communautaires renouvelées POUR LA PREMIÈRE FOIS, LES ÉLECTIONS MUNICIPALES DE MARS 2014 ONT PERMIS D ÉLIRE AU SUFFRAGE UNIVERSEL DIRECT, LES CONSEILLERS COMMUNAUTAIRES DE MARNE ET CHANTEREINE. LA NOUVELLE ASSEMBLÉE QUI S EST RÉUNIE LE 9 AVRIL, AUTOUR DE 43 NOUVEAUX ÉLUS REPRÉSENTANTS DES 4 COMMUNES MEMBRES DE L AGGLOMÉRATION, A ÉTÉ ÉGALEMENT MARQUÉE PAR L ÉLECTION DU PRÉSIDENT. Le mouvement de coopération intercommunale initié en 1992 atteint aujourd hui sa maturité. Au cours du mandat écoulé, communes regroupant 14 millions de Français, ont rejoint un groupement de communes pour aboutir à une couverture quasi complète du territoire national. QU EST-CE QU UNE AGGLOMÉRATION? QUEL EST SON RÔLE? Cet établissement public de coopération intercommunale couvre un vaste domaine de compétences, assure des services auprès de l habitant tout en menant des projets structurants aux enjeux déterminant pour l attractivité et la compétitivité du territoire. Ceux-ci portent sur les transports collectifs, le développement économique, le logement, l aménagement de l espace et de l urbanisme, les équipements culturels et sportifs, l environnement...

12 12 Dossier VOS REPRÉSENTANTS AU CONSEIL COMMUNAUTAIRE Les membres du Bureau Jean-Pierre NOYELLES Président de Maire de Vaires-sur-Marne 1 er vice-président : M. Brice Rabaste, maire de Chelles, en charge des Transports, déplacements et liaisons douces ; 2 e vice-président : M. Philippe Vincent, en charge des Finances ; 3 e vice-président : M. Xavier Vanderbise, maire de Courtry, en charge du Développement économique ; 4 e vice-président : M. Antonio De Carvalho, maire de Brou-sur- Chantereine, en charge des Travaux, voiries et bâtiments ; 5 e vice-présidente : Mme Monique Coulais, en charge de la Politique de la ville ; 6 e vice-présidente : Mme Colette Boissot, en charge de la Communication et des nouvelles technologies ; 7 e vice-président : M. Jacqui Cuisinier, en charge de la Politique de l habitat ; 8 e vice-président : M. François-Xavier Binvel, en charge de l Aménagement du territoire ; 9 e vice-présidente : Mme Marie-Hélène Gervais, en charge du Tourisme et des loisirs ; 10 e vice-présidente : Mme Claudine Thomas, en charge du Développement culturel et sportif ; 11 e vice-président : M. Jacques Philippon, en charge de l Environnement, de l écologie, de l Agenda 21, de l eau et de l assainissement ; 12 e vice-président : M. Alain Mamou, en charge de l Emploi et de la formation ; Conseillère déléguée : Mme Isabelle Recio, en charge de la Politique de la santé. 43 élus pour 4 communes Pierre BARBAN François-Xavier BINVEL Colette BOISSOT Sylvie DECOMBAS Michèle DENGREVILLE Audrey DUCHESNE Alain MAMOU Cécile NETTAHAVONGS Jacques PHILIPPON Christian QUANTIN Brice RABASTE Nicole SAUNIER Guillaume SÉGALA Claudine THOMAS Lydie AUTREUX CHELLES Emeric BRÉHIER Isabelle GUILLOTEAU Jean-Jacques MARION Renaud PERSSON -

13 Dossier 13 Jean-Paul BOURRE Monique COULAIS Jean-Louis GUILLAUME Claudine LEFÈVRE Philippe TABARY VAIRES- SUR- MARNE Isabelle RECIO Lydie MORIN Philippe VINCENT Yannick MARQUIS Dominique CIVEYRAC Jacqui CUISINIER Antonio DE CARVALHO Nathalie DESROUSSEAUX Marie-Hélène GERVAIS Dominique DUFOUR Carole MAMANE Frédéric GILLET Mornelys LORRIER Isabelle MOUROT Catherine MARTY Xavier VANDERBISE COURTRY Jean-Luc PILARD BROU- SUR- CHANTEREINE Christian BEREZOUTSKY

14 14 Dossier LE BUDGET 2014 EN CHIFFRES Dans un contexte de crise économique qui perdure, le budget primitif de, voté en Conseil communautaire le 12 février, reste soumis à de fortes contraintes : l incertitude sur la fiscalité et la baisse annoncée des dotations provenant de l État. Néanmoins, le choix a été fait par les élus de ne pas augmenter les taux de la fiscalité communautaire tant pour les entreprises que pour les ménages, de rechercher l efficacité des dépenses de fonctionnement et d assurer en priorité le financement des projets déjà engagés. Ce budget primitif sera complété par un budget supplémentaire sur lequel le Conseil communautaire nouvellement élu pourra imprimer ses orientations. Stabilité des taux d imposition Depuis 2005 et la création de l échelon intercommunal de, les taux de fiscalité sur l habitat, le foncier et la fiscalité professionnelle sont restés inchangés. Les trois budgets de l agglomération Fonctionnement Investissement Total Budget principal Budget assainissement Budget immeubles de rapport Total LES RESSOURCES DE L AGGLOMÉRATION LA COMMUNAUTÉ D AGGLOMÉRATION EST DOTÉE DE RESSOURCES ET D UNE FISCALITÉ PROPRE. SES RECETTES PROVIENNENT DE: la fiscalité sur les ménages : taxe d habitation et taxe foncière la fiscalité sur les entreprises : Contribution économique territoriale (CET), composée de la Cotisation foncière des entreprises (CFE), assise sur les valeurs locatives foncières, dont le taux est déterminé par les communes ou les EPCI, et d une Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE), prélevée selon un barème progressif et due uniquement à partir de de chiffre d affaires. les dotations de l État : Dotation globale de fonctionnement (DGF) les taxes et redevances affectées à certains services publics (par exemple la redevance assainissement). les emprunts. -

15 Dossier 15 LES CHIFFRES CLEFS DE L INVESTISSEMENT Équiper, moderniser, aménager notre territoire Poursuivre et finaliser les grands travaux d équipements et de voirie engagés au bénéfice des habitants du territoire est une priorité de la Communauté d agglomération. Pour l année 2014, plus de 22 millions d euros sont donc inscrits au budget d investissement Réhabilitation des piscines de Chelles et Vaires Réaménagement de la Maison de l Emploi à Chelles. 3,8 millions Équipement culturel de Courtry, comprenant une médiathèque et une école de musique de proximité sur 1420 mètres carrés répartis sur trois niveaux au cœur du centre-bourg Achèvement des travaux de l avenue Jean-Jaurès, à Brousur-Chantereine. 2,7 millions Suite et fin de la mise en séparatif du réseau d assainissement Requalification de la place de la République, à Vaires. Répartition des dépenses d investissement (M ) Assainissement Après la dissolution du Syndicat mixte d assainissement en 2011, la Communauté d agglomération a intégré à la direction des services techniques ce service essentiel pour les usagers du territoire. En raison de son importance, il fait l objet d un budget annexe au budget général. Il est équilibré par une redevance prélevée directement sur la facture d eau potable des usagers. Cette redevance, qui est restée fixe depuis 2011, finance l entretien et les travaux d amélioration du réseau d assainissement (par exemple la mise en séparatif).

16 16 Dossier UN PANEL DE COMPÉTENCES AU SERVICE DE L HABITANT Les différentes missions de la Communauté d agglomération sont à la fois liées à l aménagement du territoire et au quotidien des habitants. Outre des compétences obligatoires comme le développement économique et l emploi, porte des projets structurants et stratégiques pour le bien vivre ensemble et l attractivité du territoire : C est le déploiement de la fibre optique, sur les quatre communes, d ici à 2017 ; C est la création d un pôle de santé afin de répondre aux besoins de la population par une offre de soins adaptée, qui prévoit l ouverture de deux maisons de santé pluridisciplinaires, dont l une à Chelles à l horizon 2015 ; C est l effort conséquent produit par l agglomération pour requalifier les voiries et moderniser les espaces publics. Engagée dans une démarche de développement durable, Marne et Chantereine dynamise son tissu économique en privilégiant la reconversion des friches industrielles. En matière d habitat, son programme intercommunal encourage la construction de logements afin de garantir la mixité sociale. Appliquant une politique culturelle en faveur de l épanouissement et de l accès de tous à la lecture publique et aux pratiques musicales, elle maille le territoire en réalisant des équipements de proximité. Enfin, soucieuse de préserver ses richesses environnementales, elle entretient et valorise l ensemble de ses espaces naturels. Voici un éventail de compétences que le budget 2014 illustre en chiffres. L optimisation des dépenses de fonctionnement Le budget de fonctionnement de l Agglomération connaîtra une faible hausse de 2,45% par rapport à 2013, pour atteindre 33,6 millions d euros. Il traduit la volonté de la Communauté d agglomération de continuer à entretenir et améliorer ses propres équipements et ceux transférés par les communes pour la mise en place du Plan climat énergie territorial (PCET) Pour la lecture publique et les pratiques musicales Pour l urbanisme, l entretien des voiries et la protection de l environnement. 2 millions Pour la poursuite du développement de l offre de transports, le financement de la carte Imagine R, la gestion des infrastructures de la gare routière de Chelles Pour le développement économique Pour la sécurisation de l ancien site du CEA à Courtry. LE PREMIER POSTE DES DÉPENSES RESTE CELUI DU PERSONNEL. AVEC 289 EMPLOYÉS AU 1 ER JANVIER, CELLES-CI S ÉLÈVERONT À 11,28 MILLIONS D EUROS EN 2014, SOIT 40,42% DU BUDGET DE FONCTIONNEMENT. -

17 MC Culture 17 CARTE IMAGINE R Les tarifs de l année scolaire 2014/2015 Comme chaque année depuis 2007, les jeunes du territoire peuvent bénéficier de tarifs préférentiels pour la carte Imagine R grâce aux aides votées en Conseil Communautaire, qui viennent s ajouter à celles du STIF, de la Région et du Département. Nouveauté pour cette année 2014/2015 : l aide est désormais étendue à tous les jeunes de l agglomération, quel que soit leur lieu d étude en Ile de France. Ainsi, la participation de la Communauté d agglomération pour les élèves domiciliés dans l une des quatre communes de l agglomération s élèvera à : - 80 pour les collégiens et lycéens non boursiers, - 74,30 pour les collégiens et lycéens boursiers de catégorie 1, - 48,15 pour les collégiens et lycéens boursiers de catégorie 2, - 20% du coût de la carte Imagine R pour les étudiants de 1 re et 2 e années d études post-bac. Destinée aux moins de 26 ans scolarisés sur le territoire intercommunal, la carte Imagine R a été souscrite l an dernier par près de 3000 utilisateurs des quatre communes de Marne et Chantereine. Bien plus qu une carte de transports, elle permet également de bénéficier de nombreux avantages et réductions dans certains commerces, ou pour des places de spectacle ou de cinéma. Rappelons que les porteurs de carte Imagine R bénéficient du «dézonage» les week-ends, jours fériés et durant les vacances scolaires. Pour l obtenir (première inscription), un dossier est à retirer en mairie de son domicile ou aux guichets de la SNCF, de la RATP ou de l accueil RézoPlus de la gare routière de Chelles. Pour ceux déjà titulaires de la carte, le dossier de réabonnement est reçu directement à domicile et le pass se trouve prolongé d un an de validité une fois le dossier retourné en mairie, dûment rempli. Cette aide représente pour Marne et Chantereine un coût annuel avoisinant les DES PARTENARIATS AU CŒUR DE L OFFRE CULTURELLE LES ACTEURS CULTURELS ET SOCIAUX DE MARNE ET CHANTEREINE ONT LIÉ, AU COURS DE CES DERNIÈRES ANNÉES, DES PARTENARIATS QUI ONT PERMIS D ÉTOFFER ET DE STRUCTURER UNE PROGRAMMATION RICHE ET ÉCLECTIQUE. CES COLLABORATIONS ONT DONNÉ NAISSANCE À DES ÉVÉNEMENTS DE QUALITÉ COMME CE FUT LE CAS POUR «LES COULEURS DE L ACCORDÉON», EN DÉBUT D ANNÉE OU, PLUS RÉCEMMENT, «REBELS ARE NOT DEAD», DÉDIÉ À L HISTOIRE SOCIALE DU ROCK N ROLL. En février dernier, «Les Couleurs de l accordéon» proposaient de découvrir un instrument, de ses aspects emblématiques à sa dimension la plus méconnue. Le Conservatoire de musique, à l initiative de la manifestation, a trouvé dans le réseau de lecture publique de Marne et Chantereine un solide partenaire. La médiathèque Jean-Pierre Vernant a accueilli l exposition «L accordéon à travers les âges et les époques» en même temps qu elle a développé sa propre programmation autour de ce thème : conférence, court-métrage pour les enfants, bal folk Les usagers de la médiathèque ont été ainsi nombreux à profiter de l exposition puis à découvrir, s ils souhaitaient approfondir le sujet, une bibliographie réalisée par Jérôme Latil, responsable des collections musicales. Un travail en synergie Avec le même objectif, les équipes de différentes structures du territoire ont travaillé de concert pour enrichir la programmation par le Théâtre de Chelles de deux spectacles sur l histoire sociale du rock n roll, donnant ainsi forme à «Rebels are not dead». Il apparaissait alors comme une évidence que Les Cuizines, scène de musiques actuelles implantée à Chelles depuis 2002, soit impliquée dans le projet. La médiathèque, quant à elle, a organisé une conférenceconcert de Rotor Jambreks sur les débuts du rock n roll et s est associée aux Cuizines pour la création d un fanzine : les adolescents qui ont assisté à la conférence ont été invités à écrire des critiques musicales ou à interviewer des baby-boomers, témoins des débuts du rock n roll. Autant d expériences insolites et de rencontres intergénérationnelles rendues possibles par les partenariats culturels. Des ressources valorisées C est également un pari gagné pour Cyrille Clavel, directeur du réseau de lecture de, qui a à cœur, comme ses partenaires, de croiser les publics. Grâce à ces actions, les habitants de découvrent les manifestations organisées sur leur territoire et ses multiples équipements. Les acteurs culturels et sociaux du territoire, convaincus de la pertinence d une telle démarche, maintiennent le dialogue et nourrissent la volonté de construire une programmation ambitieuse et accessible au plus grand nombre. CULLTURE LES COULEURS DE L ACCORDÉON Autre exemple d une initiative portée sous le signe partenarial : Deep End, dans le cadre du lancement du fonds documentaire sur les cultures urbaines. (à lire en page18)

18 18 MC Culture CULTURE UN FONDS DOCUMENTAIRE DÉDIÉ À LA CULTURE DU SKATEBOARD DEPUIS MAI, LE RÉSEAU DE LECTURE PUBLIQUE DE MARNE ET CHANTEREINE A DÉLOCALISÉ UN FONDS DOCU- MENTAIRE CONSACRÉ À LA CULTURE DU SKATE ET AUX NOMBREUSES DISCIPLINES QUI Y SONT ASSOCIÉES. POUR CONSTITUER ET ACCUEILLIR CES DOCUMENTS, LE COSANOSTRA SKATEPARK, IMPLANTÉ SUR LA COMMUNE DE CHELLES DEPUIS 1999, ÉTAIT BIEN SÛR TOUT DÉSIGNÉ. Le skateboard ne saurait se résumer à une pratique sportive : il implique un foisonnement culturel autour de la musique, de la photographie, du design et bien plus encore. Fort de cet état d esprit, le skatepark de Chelles s est inventé comme un lieu culturel atypique en organisant des concerts mais également des expositions ou des workshops. C est pourquoi le réseau de lecture publique de travaille régulièrement avec cet équipement, permettant ainsi le croisement des publics et des disciplines. On se souvient par exemple de l inauguration de la médiathèque Jean-Pierre Vernant durant laquelle des skateurs étaient venus pratiquer leur discipline sur un module en forme de livre. Cette fois, le réseau de lecture publique et le Cosanostra Skatepark se trouvent de nouveau associés pour la création d un fonds documentaire lié à la pratique du skateboard. design ou encore de la musique. En délocalisant ce fonds, le réseau de lecture publique de saisit l occasion de capter un public différent. Parallèlement, l espace «Les Arts» de la médiathèque Jean-Pierre Vernant propose 50 documents supplémentaires autour du graffiti et du street art. De plus, le portail Internet du réseau de lecture publique met à disposition un dossier documentaire sur la culture du skate. Opération de lancement Pour accompagner ce fonds documentaire, une série d événements s est déroulée entre avril et mai. Plusieurs films, une exposition de photographies, un atelier de linogravure autant d autant d occasions favorisant le brassage des générations autour de la culture du skate. Avec comme final la venue de Scott Hobbs Bourne, une légende du skateboard (voir encadré). Ainsi, la collaboration entre un lieu culturel institutionnel, la médiathèque et le Cosanostra Skatepark, a donné naissance à ce fonds documentaire pointu qui répond à la fois à l exigence de proximité et à la volonté de croiser les publics. Premier fonds délocalisé Pour cela, Mathias Thomer, co-fondateur du Cosanostra, a fait appel à des spécialistes. A la médiathèque, les bibliothécaires chargés des acquisitions des collections «arts», «musique» et «vidéo» se sont impliqués. Quelque 150 documents sont désormais consultables dans une salle du skatepark. Ils aborderont la culture du skate du point de vue de la photographie, du cinéma, du -

19 INTERVIEW Scott Hobbs Bourne, une légende du skateboard Scott Bourne est une légende américaine du skate, mondialement connu dans le milieu. Dans les années 90, il vit à Los Angeles, à l époque où cette ville est la capitale du skate et dans laquelle tout adepte de la planche à roulettes rêve de vivre. Preuve vivante que le skate ouvre de multiples champs et impacte la manière d envisager le monde, Scott Bourne est également poète, romancier et penseur. Il a longtemps tenu une rubrique dans une publication de référence pour le skate, «SLAP Magazine». En 2004, après avoir déclaré ne plus jamais vouloir revenir aux Etats-Unis, il s installe à Paris sans titre de séjour. Il souhaite alors s isoler pour continuer à écrire : il ne connaît pas notre langue et peut ainsi rester concentré sur son travail littéraire. Dans cette m ê m e démarche, Scott Bourne rédige sur une machine à écrire et se désintéresse complètement des réseaux sociaux. PORTES OUVERTES DU RUCHER PÉDAGOGIQUE Samedis 21 juin et 5 juillet de 14h à 18h sur la Montagne de Chelles WATER-POLO Trophée 5 e édition Samedi 28 et dimanche 29 juin À partir de 9h Piscine Robert Préault, Chelles CIN ÉTOILES Cinéma en plein air sur la Montagne de Chelles Séances gratuites - Pique-niques autorisés Samedi 26 juillet à 22h Moi, moche et méchant 2 Samedi 2 août à 21h45 Mission Impossible - Protocole Fantôme Samedi 9 août à 21h45 Kung Fu Panda 2 GRANDS RDV DE LA RENTREE Journée du transport public Mercredi 17 septembre 2014 Gares de Chelles et Vaires-sur-Marne Samedi 16 août à 21h30 Astérix et Obélix, Mission Cléopâtre Samedi 23 août à 21h15 Le Hobbit, Un voyage inattendu Agenda Culturel 19 FÊTE DE LA MARNE Pointe de l Écluse à Vaires-sur-Marne Samedi 28 juin à partir de 19h LA GUINGUETTE DE VAIRES-SUR- MARNE Dîner, animations musicales, spectacle et bal 15 par personne (sur réservation) Dimanche 29 juin de 10h à 18h30 UN DIMANCHE AU BORD DE L EAU Activités nautiques, animations et spectacles divers Renseignements et réservations : Centre des Arts et Loisirs Tél. : Dans son premier roman «A Room Without Windows» (1980 éditions), Scott Bourne raconte l histoire d un marginal de San Francisco qui n est pas sans rappeler son auteur. Sincérité et passion sont donc les deux jalons qui marquent le parcours de ce personnage atypique. Dans le film qu il lui consacre, Notes From The Black Box, David Couliau observe avec finesse le monde d un homme dont le parcours est marqué par des choix forts. Tous à vélo Dimanche 21 septembre 2014 Journées européennes du patrimoine 31 e édition Thème : «Patrimoine culturel, patrimoine naturel» Samedi 20 et dimanche 21 septembre En renouvelant votre adhésion pour la saison théâtrale 2014/2015, réservez dès maintenant vos places pour la 4 e édition du festival de jazz et profitez du tarif réduit dès le 2 e concert sur présentation de ce PASS FESTIVAL

20

acérola - plessis-grammoire

acérola - plessis-grammoire acérola - plessis-grammoire oap aménagement Le secteur d Acérola se situe au cœur de la commune du Plessis-Grammoire et couvre une surface d environ 5 hectares au coeur du tissu urbain. Il est délimité

Plus en détail

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs

Avec vous, pour vous. Vienne. pour. Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive. avec Thierry Kovacs élections municipales 23 et 30 mars 2014 Avec vous, pour vous pour Vienne Chapitre 01 Avec vous, construisons une ville encore plus dynamique et attractive avec Thierry Kovacs Édito Chère Madame, Cher

Plus en détail

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés

Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés Le «Plan fibre optique» de Saint-Maur-des-Fossés En présence des opérateurs Bouygues, Free, Numéricâble, Orange et SFR Présentation aux professionnels de l immobilier 6 février 2014 Page 1 Plan de la présentation

Plus en détail

Avoir la fibre très haut débit! n 165 - Mai 2012. > Nouvelles technologies. Grand prix de la presse municipale. Actualité.

Avoir la fibre très haut débit! n 165 - Mai 2012. > Nouvelles technologies. Grand prix de la presse municipale. Actualité. n 165 - Mai 2012 Grand prix de la presse municipale > Nouvelles technologies Avoir la fibre très haut débit! Actualité Ouverture d un accueil de jour pour les malades d Alzheimer à la Pie Voleuse P4-5

Plus en détail

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique

Emmanuel MACRON, ministre de l Economie, de l Industrie et du Numérique 3 Éditorial «Le numérique est aujourd hui dans tous les usages : les transports, les entreprises, les loisirs, les objets connectés, l accès à l information, les smartphones, etc. Mais il n est pas dans

Plus en détail

Le Conseil communautaire a :

Le Conseil communautaire a : Le Conseil communautaire a : - ADOPTÉ le Budget supplémentaire 2012 du Budget principal de la Communauté d agglomération Marne et Chantereine qui s équilibre en dépenses et en recettes à 16.860.001,34

Plus en détail

deux niveaux 750 m² 45 000 ordinateurs tablettes liseuses lecteurs MP3. programmation culturelle accueille

deux niveaux 750 m² 45 000 ordinateurs tablettes liseuses lecteurs MP3. programmation culturelle accueille mode d emploi Un lieu de vie La médiathèque est un lieu de vie, d information, de formation, de culture et de loisirs ouvert à tous, librement et gratuitement. Seul le prêt nécessite une inscription.

Plus en détail

CACHAN DANS LE. grand. paris. express S U P P L É M E N T D U M AG A Z I N E M U N I C I PA L

CACHAN DANS LE. grand. paris. express S U P P L É M E N T D U M AG A Z I N E M U N I C I PA L cahier n 1 CACHAN DANS LE S U P P L É M E N T D U M AG A Z I N E M U N I C I PA L DANS LE GRAND PARIS EXPRESS CACHAN CACHAN AN DANS LE Un projet dans la ville pour les habitants Orbival, un temps d avance!

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps

Lundi. Mardi Mercredi. Jeudi. Vendredi. LeS nouveaux rythmes à l école primaire. Exemples d emplois du temps Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi LeS nouveaux rythmes à l école primaire Exemples d emplois du temps Mars 2014 n exemple d organisation des temps scolaire et périscolaire Commune de 21 000 habitants

Plus en détail

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique." Programme. Michel Petiot.

Maréchal Ardans-Vilain. Denis. Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique. Programme. Michel Petiot. Canton Meudon - Chaville élections départementales Denis Cécile Maréchal Ardans-Vilain Alice Carton Michel Petiot Programme "Nos priorités : la jeunesse, la solidarité et le développement économique."

Plus en détail

Présentation du stand de la CoVe à l occasion de la foire Saint-Siffrein

Présentation du stand de la CoVe à l occasion de la foire Saint-Siffrein Présentation du stand de la CoVe à l occasion de la foire Saint-Siffrein Service Communication Samedi 24 novembre 2012 ! AGIR EN FAVEUR DU DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE L action en faveur du développement économique

Plus en détail

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013

Présentation et proposition d engagement. Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 COMMUNAUTE D AGGLOMERATION MARNE ET CHANTEREINE AGENDA 21 - DEVELOPPEMENT DURABLE PLAN CLIMAT ENERGIE TERRITORIAL Présentation et proposition d engagement Conseil Municipal de Courtry 13/06/2013 DE QUOI

Plus en détail

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES

LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES 1 ère ÉDITION à la Réunion LE SALON DES SÉNIORS & GRAMOUNES Du 11 au 13 MARS 2016 Au PARC DES EXPOSITIONS ET DES CONGRÈS AUGUSTE LEGROS SAINT DENIS DE LA RÉUNION INFOS : contact@eventgo.fr / 0692 527 520

Plus en détail

de l office de tourisme 1/12

de l office de tourisme 1/12 de l office de tourisme 1/12 Vous êtes acteur de la vie touristique? Ensemble, réalisons vos objectifs! Accroître votre notoriété Promouvoir votre activité Rejoindre un réseau fort de 215 adhérents Bénéficier

Plus en détail

MAISON DES ASSOCIATIONS

MAISON DES ASSOCIATIONS MAISON DES ASSOCIATIONS ESPACE CLÉMENT-MAROT PLACE BESSIÈRES 2 Situé au cœur de la ville à l espace Clément- Marot, la Maison des associations a pour vocation de promouvoir et de faciliter la vie associative.

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

la Fibre très haut débit d Orange arrive à Sucy

la Fibre très haut débit d Orange arrive à Sucy la Fibre très haut débit d Orange arrive à Sucy une approche ouverte avec les collectivités locales pour un aménagement harmonieux du territoire Orange est ouvert : plus de débits pour tous à des formes

Plus en détail

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL

COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL COMPRENDRE LE BUDGET MUNICIPAL Le vote du budget constitue l acte politique majeur de la vie de la collectivité. Il doit impérativement être voté avant le 31 mars de l année qu il intéresse. Toutefois,

Plus en détail

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE

LA JEUNESSE. l es sen LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE LA JEUNESSE l es sen tiel LA VILLE QUI NOUS RESSEMBLE, LA VILLE QUI NOUS RASSEMBLE sommaire LA JEUNESSE PAGES 4 À6 PAGES 7 À9 PAGE 10 PAGE 11 Le BIJ, lieu ressources Pour s informer et se documenter -

Plus en détail

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours

Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours 1 Quoi de neuf acteurs? Les politiques locales de l'habitat à l'épreuve des réformes en cours La réforme territoriale : quelle organisation, quelles compétences demain? Paris, 4 février 2010 1 2 Une longue

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées

DOSSIER DE PRESSE. Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées DOSSIER DE PRESSE 19 mars 2014 Déploiement de la fibre optique sur le territoire : premiers travaux à Mées I. Pourquoi la fibre optique? II. Rappel du projet III. Calendrier de déploiement de la fibre

Plus en détail

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens Page 1 Première clef La démocratie participative est une aide à la prise de décision publique.

Plus en détail

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1

Brou-sur-Chantereine Elaboration du PLU Compte-rendu de la réunion publique de présentation du diagnostic 20 janvier 2011 1 1. Avant-propos de Monsieur Bréhaux (adjoint au maire en charge de l urbanisme) : L importance du P.L.U. en tant qu outil législatif permettant une maîtrise de l urbanisme de la commune est rappelée aux

Plus en détail

Bilan de la concertation sur le PEDT

Bilan de la concertation sur le PEDT les périscolaires Bilan de la concertation sur le PEDT J www.ville-cergy.fr Sommaire 1. Préambule 4 2. Le cadre de la démarche 5 2.1. Les objectifs 6 2.2. Les sujets du débat 6 2.3. Le déroulé de la démarche

Plus en détail

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie

AVEC LAMBALLE CO. Pourquoi rénover? BIEN. Comment acheter? LOGER. Quelles aides? habitat - énergie AVEC LAMBALLE CO BIEN Pourquoi rénover? SE Comment acheter? LOGER Quelles aides? habitat - énergie Le Programme Local de l Habitat, un dispositif pour bien construire votre projet logement. Accueillir

Plus en détail

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014

DE LA STRATEGIE LEADER. Appel d offres Novembre 2014 CAHIER DES CHARGES ACCOMPAGNEMENT A LA DEFINITION DE LA STRATEGIE LEADER DU PNR DE LA BRENNE Appel d offres Novembre 2014 Parc naturel régional de la Brenne Maison du Parc Le Bouchet - 36300 ROSNAY 02

Plus en détail

Réunion tenue en séance publique sous la présidence de M. DESHAYES Jean-Pierre, Maire.

Réunion tenue en séance publique sous la présidence de M. DESHAYES Jean-Pierre, Maire. Le lundi 28 octobre 2013 à 20h00, réunion du Conseil Municipal suivant convocation du 18 octobre 2013 remise ou envoyée aux conseillers municipaux et affichée ce même jour en mairie. Ordre du jour : -

Plus en détail

LE TRAMWAY T3 REPREND SA ROUTE PORTE DE LA CHAPELLE > PORTE D ASNIÈRES JUIN 2014 N O 1 LE MAGAZINE DU PROLONGEMENT DU TRAMWAY

LE TRAMWAY T3 REPREND SA ROUTE PORTE DE LA CHAPELLE > PORTE D ASNIÈRES JUIN 2014 N O 1 LE MAGAZINE DU PROLONGEMENT DU TRAMWAY LE MAGAZINE DU PROLONGEMENT DU TRAMWAY JUIN 2014 N O 1 PORTE DE LA CHAPELLE > PORTE D ASNIÈRES LE TRAMWAY T3 REPREND SA ROUTE À la Une P.2-3 Un succès prolongé Le projet P.4-5 Une ville mieux connectée

Plus en détail

Le déploiement de la fibre optique

Le déploiement de la fibre optique RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Edité par l Autorité de régulation des communications électroniques et des postes JUILLET 2012 Le déploiement de la fibre optique jusqu à l abonné Devenez acteur de la révolution numérique

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux

Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13. I Etat des lieux 1 Projet pour la création de nouveaux ateliers d artistes à Marseille, Association ART 13 I Etat des lieux Le parc d ateliers «publics» loués aux artistes contemporains à Marseille est de : - 10 ateliers

Plus en détail

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011

Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique. Novembre 2011 Guide pour le Raccordement des Logements Neufs à la Fibre Optique Novembre 2011 Préambule Ce document est destiné à la Filière, c est à dire les installateurs, prescripteurs, promoteurs, opérateurs, fabricants,

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

Biblio tech. Le service de prêt en ligne de la médiathèque de Deauville. www.deauville.fr

Biblio tech. Le service de prêt en ligne de la médiathèque de Deauville. www.deauville.fr Biblio tech Le service de prêt en ligne de la médiathèque de Deauville www.deauville.fr Biblio Tech Biblio tech le service de prêt en ligne 1 2 Une insomnie, une chanson qui trotte dans la mémoire, le

Plus en détail

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat

Les priorités de l investissement public local pour le nouveau mandat RENDEZ-VOUS de l AdCF et de la BPCE PROGRAMME Vendredi 31 JANVIER 2014 9 h 30-17 h AUDITORIUM MARCEAU 12, avenue Marceau 75008 Paris JOURNÉE FINANCES Les priorités de l investissement public local pour

Plus en détail

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015

Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. 02 23 62 22 34 Vendredi 6 mars 2015 Conseil municipal Budget 2015 de la Ville de Rennes > Séance budgétaire du lundi 9 mars 2015 Sommaire > Communiqué

Plus en détail

Accédez au Très Haut Débit. www.reso-liain.fr PARTICULIERS, Testez votre éligibilité. Les opérateurs partenaires du réseau Li@in

Accédez au Très Haut Débit. www.reso-liain.fr PARTICULIERS, Testez votre éligibilité. Les opérateurs partenaires du réseau Li@in PARTICULIERS, un Nouveau Monde s ouvre à vous! Accédez au Très Haut Débit Vos Fournisseurs d Accès Internet Les opérateurs partenaires du réseau Li@in www.adeli.fr Tél : 04 78 66 11 85 www.k-net.fr Tél

Plus en détail

Dossier de Presse. mobili volt, le service d autopartage du GrandAngoulême. 3 décembre 2012

Dossier de Presse. mobili volt, le service d autopartage du GrandAngoulême. 3 décembre 2012 mobili volt, le service d autopartage du GrandAngoulême Dossier de Presse 3 décembre 2012 mobili volt, le service d autopartage du GrandAngoulême - 1 sommaire Communiqué de presse... Questions / Réponses...

Plus en détail

Le nouveau réseau de transport public de La Roche-sur-Yon Agglomération

Le nouveau réseau de transport public de La Roche-sur-Yon Agglomération La Roche-sur-Yon, le 23 août 2010 DOSSIER DE PRESSE Le nouveau réseau de transport public de La Roche-sur-Yon Agglomération En présence de Pierre REGNAULT, Maire de La Roche-sur-Yon et Président de La

Plus en détail

EXTRAIT DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 FEVRIER 2015

EXTRAIT DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 FEVRIER 2015 EXTRAIT DU COMPTE RENDU DU CONSEIL MUNICIPAL DU 6 FEVRIER 2015 Le compte-rendu de la réunion précédente est lu et approuvé. Désignation des délégués à Evolis 23 Le Maire rappelle au Conseil Municipal que

Plus en détail

Le Réseau intercommunal des bibliothèques

Le Réseau intercommunal des bibliothèques Réseau intercommunal des bibliothèques APPEL A CANDIDATURE POUR UNE RESIDENCE D AUTEUR Dans la période d octobre 2010 à janvier 2011, la Communauté de communes Vallée de l Hérault accueille un auteur en

Plus en détail

Travaux du Grand Paris Express PRÉSENTATION DE LA FUTURE GARE DE SAINT-DENIS PLEYEL EN PRÉSENCE DE KENGO KUMA

Travaux du Grand Paris Express PRÉSENTATION DE LA FUTURE GARE DE SAINT-DENIS PLEYEL EN PRÉSENCE DE KENGO KUMA COMMUNIQUE DE PRESSE Travaux du Grand Paris Express PRÉSENTATION DE LA FUTURE GARE DE SAINT-DENIS PLEYEL EN PRÉSENCE DE KENGO KUMA Saint-Denis, mardi 22 septembre 2015 Philippe Yvin, président du directoire

Plus en détail

L ÉQUIPEMENT EN FIBRE OPTIQUE TRÈS HAUT DÉBIT DES BÂTIMENTS PROFESSIONNELS ASNIÉROIS

L ÉQUIPEMENT EN FIBRE OPTIQUE TRÈS HAUT DÉBIT DES BÂTIMENTS PROFESSIONNELS ASNIÉROIS Économie L ÉQUIPEMENT EN FIBRE OPTIQUE TRÈS HAUT DÉBIT DES BÂTIMENTS PROFESSIONNELS ASNIÉROIS SYNTHÈSE DE L ÉTUDE L installation de la fibre optique très haut débit 100 Mégabits/s dans les principaux immeubles

Plus en détail

C o m m u n i q u é d e p r e s s e

C o m m u n i q u é d e p r e s s e C o m m u n i q u é d e p r e s s e 25/01/2013 Patinoire de Caen la mer : des aménagements pour les clubs et le public Régulièrement, Caen la mer améliore la vie des clubs et l'accueil du public de la

Plus en détail

Définir une stratégie de communication. Adapter la communication au territoire et à la collectivité

Définir une stratégie de communication. Adapter la communication au territoire et à la collectivité détaillé Réf. Internet Pages Partie 1 Définir une stratégie de communication Définir et partager une politique de communication Cerner les enjeux de la communication publique territoriale...2662 Établir

Plus en détail

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire!

Plan Climat énergie Territorial. notre défi pour l avenir du territoire! Plan Climat énergie Territorial notre défi pour l avenir du territoire! La Communauté Urbaine en 2050... Celle de nos enfants, petits-enfants,... Quels objectifs pour ce Plan Climat? Vous rêvez pour eux

Plus en détail

événements ressources Fête de la science Fête de l internet nuit des musées D Du 9 au 13 octobre 2013 D Mars 2014 Profitez également

événements ressources Fête de la science Fête de l internet nuit des musées D Du 9 au 13 octobre 2013 D Mars 2014 Profitez également événements Fête de la science D Du 9 au 13 octobre 2013 A la découverte des dernières innovations technologiques et numériques. Fête de l internet D Mars 2014 Ateliers, conférence C est le moment de pousser

Plus en détail

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006

Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban. Forum ANRU du 28 mars 2006 Conduite du Projet de Rénovation Urbaine de Montauban Forum ANRU du 28 mars 2006 1 Préambule Montauban, face à un enjeu classique : devenir une banlieue de Toulouse ou s affirmer comme pôle d équilibre

Plus en détail

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59

PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020. EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 PLUS QU UNE GARE, UN NOUVEAU MODE DE VILLE GRAND PÔLE INTERMODAL JUVISY 2020 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 1 28/01/15 16:59 EXE_PLAQUETTE_INSTITUTIONNELLE_A4_2015.indd 2 28/01/15 16:59 SOMMAIRE

Plus en détail

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE

PREAMBULE INSCRIPTION AUX SERVICES RESPONSABILITÉ - ASSURANCE HYGIENE ET SANTE LES REGLEMENTS INTERIEURS RESTAURANT SCOLAIRE ACCUEIL PERISCOLAIRE ACTIVITES PERI-EDUCATIVES Délibéré en Conseil Municipal du 05 Juin 2014 PREAMBULE Les services périscolaires sont des prestations volontairement

Plus en détail

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois

A22 - Conforter l attractivité du Doubs afin de développer un tissu de TPE / PME / PMI performantes et créatrices d emplois Objectifs à atteindre à long terme (jusqu à 2017) - Assurer une couverture haut débit pour l ensemble des zones d activités retenues dans le cadre du schéma des ZAE - Augmenter le nombre de bénéficiaires

Plus en détail

Dossier de Presse. Grand Nausicaà. République-Eperon. Capécure. Zones économiques

Dossier de Presse. Grand Nausicaà. République-Eperon. Capécure. Zones économiques Grand Nausicaà République-Eperon Capécure Zones économiques 1 Imaginons le Boulonnais L'agglomération de Boulogne-sur-Mer aborde une période charnière de son développement. Territoire en pleine dynamique,

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO)

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) Former des urbanistes Le master Urbanisme : stratégie, projets, maîtrise d ouvrage (USPMO) s appuie sur

Plus en détail

ANIMATIONS année scolaire 2015-2016

ANIMATIONS année scolaire 2015-2016 ANIMATIONS année scolaire 2015-2016 LUNDI MARDI MERCREDI JEUDI VENDREDI AQUAGYM Aquadous Aquaform Aquatonic Aquagym grande profondeur Aquagym adaptée handicap visuel ou handicap moteur Form AQUABIKE ACTIVITES

Plus en détail

Faciliter la vie quotidienne

Faciliter la vie quotidienne Le guide desseniors Faciliter la vie quotidienne Pour se restaurer Le restaurant Cazalis propose un repas complet fait maison, comprenant entrée, plat, dessert et café servi à table par le personnel de

Plus en détail

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel.

Sommaire. 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. Sommaire 1. Le relaxfil : une réponse à une tendance de fond, la «loisiration». 2. Le relaxfil : une offre novatrice sur un marché à fort potentiel. 3. relaxnews : une entreprise qui se développe, recrute,

Plus en détail

A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015

A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015 A la découverte du Service jeunesse Edition 2014-2015 Dédié aux 11-25 ans «Depuis le 7 juillet 2014, le Service jeunesse (consacré aux pré-adolescents, adolescents et jeunes adultes de 11 à 25 ans) est

Plus en détail

La politique marseillaise en faveur des Seniors

La politique marseillaise en faveur des Seniors La politique marseillaise en faveur des Seniors Le Centre Communal d Action Sociale de la Ville de Marseille est un établissement public administratif communal. Il oriente ses actions en faveur des personnes

Plus en détail

Céliéno. Céliéno. La REG.I.E.S. met à disposition des opérateurs

Céliéno. Céliéno. La REG.I.E.S. met à disposition des opérateurs Céliéno La REG.I.E.S. (Régie Intercommunale d Énergies et de Services) développe sur le département de l Eure-et-Loir un important réseau de fibre optique. Le déploiement de la,, permet de réduire la fracture

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement

S engager à agir pour le développement durable dans une période de changement Nations Unies Conseil économique et social Distr. générale 13 avril 2015 Français Original: anglais E/ECE/1471/Rev.1 Commission économique pour l Europe Soixante-sixième session Genève, 14-16 avril 2015

Plus en détail

Programme des formations 2015 Tourisme et loisirs

Programme des formations 2015 Tourisme et loisirs Parc naturel régional du Vexin français Programme des formations 2015 Tourisme et loisirs Tourisme Être acteur du tourisme durable sur votre territoire Ce programme de formations et journées thématiques

Plus en détail

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008

METAMORPHOSE un projet pour Lausanne. Vevey / 20 mai 2008 METAMORPHOSE un projet pour Lausanne Vevey / 20 mai 2008 Programme de législature: une continuité Quatre thématiques principales : 1 Les équipements sportifs à Lausanne 2 Les quartiers à haute valeur environnementale

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées

Guide des. interventions Personnes en difficulté Personnes âgées de 60 ans et plus Personnes handicapées Guide des interventions Edition 2010 Mot du président Le Centre Communal d Action Sociale de Saint-Yrieix-sur-Charente est un outil majeur de la politique sociale de la municipalité. Au delà des aides

Plus en détail

Consultation portant sur la fourniture de prestations de communication : conseil et développement d outils print et digital. Cahier des charges

Consultation portant sur la fourniture de prestations de communication : conseil et développement d outils print et digital. Cahier des charges Orchestre de chambre de Paris 218, avenue Jean Jaurès 75019 Paris www.orchestredechambredeparis.com Consultation portant sur la fourniture de prestations de communication : conseil et développement d outils

Plus en détail

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015

AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE. BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 AGENDA 21: MIEUX ENSEMBLE BRAY-SUR-SEINE 27 janvier 2015 La conscience qu il faut agir autrement? Une conscience inscrite dans le projet de la nouvelle équipe municipale Un acte fondateur avec la délibération

Plus en détail

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION

PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION PASS CULTURE SPORT REGLEMENT D INTERVENTION OBJET A travers ce dispositif, la Région souhaite : Démocratiser l accès à la culture Faire du dispositif un véritable outil d ouverture culturelle Valoriser

Plus en détail

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST

PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST PROJET DE PÔLE COMMERCIAL SAINT-LOUIS A BREST ENQUÊTE PUBLIQUE DE DÉCLASSEMENT DE LA PORTION DE LA RUE DES HALLES SAINT-LOUIS SITUÉE AU DROIT DE LA RUE DUQUESNE NOTICE EXPLICATIVE 1 LE DECLIN DES HALLES

Plus en détail

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012

Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres. 18 septembre 2012 Caisse régionale de Crédit Agricole Mutuel Charente-Maritime Deux-Sèvres 18 septembre 2012 Sommaire Communiqué de synthèse P. 1 Le projet de regroupement des fonctions support : un projet stratégique P.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE

DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE DOSSIER DE PRESSE VOYAGE DANS LA LÉGENDE Sommaire La légende ASSE Page 3 Le Musée en chiffres Page 4 Le Musée en bref Page 4 7 salles d exposition Pages 5 et 6 Conseil général de la Loire Page 7 Saint-Étienne

Plus en détail

«sortez surfer» Participez aux réunions d information. la capa lance le wifi gratuit du pays ajaccien. Dossier de presse. territoire numérique.

«sortez surfer» Participez aux réunions d information. la capa lance le wifi gratuit du pays ajaccien. Dossier de presse. territoire numérique. SEPTEMBRE 2012 Dossier de presse Liberte Egalite Tous connectes Paesi N 8 AOÛT / d Aiacciu Le magazine de la Communauté d Agglomération du Pays Ajaccien Nouvelle station d épuration des Sanguinaires Participez

Plus en détail

Service-Public Local. Simplifi ez le quotidien de vos usagers, offrez-leur les services indispensables de l administration électronique

Service-Public Local. Simplifi ez le quotidien de vos usagers, offrez-leur les services indispensables de l administration électronique Service-Public Local Simplifi ez le quotidien de vos usagers, offrez-leur les services indispensables de l administration électronique La Caisse des Dépôts, au service de l intérêt général et du développement

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 17 janvier 2013 à 19 heures. Salle du Conseil municipal

CONSEIL MUNICIPAL. Séance du 17 janvier 2013 à 19 heures. Salle du Conseil municipal CONSEIL MUNICIPAL Séance du 17 janvier 2013 à 19 heures. Salle du Conseil municipal COMPTE-RENDU Le Conseil municipal, après en avoir délibéré, décide : 2013.01.01 Intercommunalité. Nouvelle définition

Plus en détail

SEANCE DU 19 FEVRIER 2013 à 20 heures 30

SEANCE DU 19 FEVRIER 2013 à 20 heures 30 SEANCE DU 19 FEVRIER 2013 à 20 heures 30 Etaient présents : Jean Pierre LAHOURCADE Didier BARRERE - François MARSAN Michel TORTIGUE Richard COMMARIEU - Pascal BERNADET Christian PIERRE - Cathy DUGRAND

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Le Flash Infos de la FNHPA

Le Flash Infos de la FNHPA Le Flash Infos de la FNHPA 31 décembre 2013 numéro 19 En bref 1/ Bonnes Fêtes - Les prochaines Journées Nationales TOU- RISME et HANDICAP auront lieu les samedi 5 et dimanche 6 avril 2014 - Camping, un

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME BROU-SUR-CHANTEREINE 2. PROJET D AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT DURABLES Plan Local d'urbanisme prescrit le : 5 février 2010 Plan Local d'urbanisme arrêté le : 11 juillet 2013 Plan

Plus en détail

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine

La plateforme de propositions de la FNASEPH. Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine La plateforme de propositions de la FNASEPH Le Grenelle de la formation et de l accès à la vie sociale des Jeunes Handicapés Mercredi 25 janvier 2012 Université de Paris Dauphine De la scolarisation aux

Plus en détail

Mutualisation (ou partage) des services et personnels. Novembre 2013

Mutualisation (ou partage) des services et personnels. Novembre 2013 Mutualisation (ou partage) des services et personnels Novembre 2013 1 Cadrage général et principes Une définition : la mutualisation, au-delàdes différentes formes juridiques qu elle peut revêtir, est

Plus en détail

Services aux abonnés. Services. aux abonnés

Services aux abonnés. Services. aux abonnés Services aux abonnés Services aux abonnés Heures d ouverture Bibliothèque 1000, chemin du Plan-Bouchard 450 434-5370 Horaire habituel Lundi au vendredi : 10 h à 21 h Samedi et dimanche : 10 h à 17 h Heures

Plus en détail

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration

18 e. Projet de territoire. Quartier Goutte d or. Délégation à la Politique de la Ville et à l Intégration Projet de territoire Quartier Goutte d or 18 e Depuis plusieurs années, les quartiers populaires parisiens font l objet d une attention particulière. Dans le cadre d un projet global conduit par Gisèle

Plus en détail

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité

Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Etudes préalables à la création d une ZAC multisites «Vallée du Thérain» à Beauvais (60) Volet «mobilité» > PHASE3 : préfiguration et faisabilité d un pôle logistique de proximité Réunion du 7 mai 2014

Plus en détail

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques

Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Les dispositifs d aides du Conseil général aux hébergements touristiques Juin 2014 Édito Adopté en séance plénière de janvier 2014 suite à une large concertation avec les acteurs privés et publics de

Plus en détail

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations

Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations Questionnaire à destination des professionnels de l urbanisme, mandataires et organisations DÉFIS Climat 1. Pensez-vous que ce soit utile de réduire nos déplacements afin de lutter contre les changements

Plus en détail

SEANCE ORDINAIRE du 14 mai 2014

SEANCE ORDINAIRE du 14 mai 2014 SEANCE ORDINAIRE du 14 mai 2014 Présents :Nathalie ACQUAVIVA Blanche CASSARINO, Dominique COMBAZ, Jérôme CRUVIEUX, Céline DI-DIO, Gérard FLANDRIN, Estelle GAVROIS, Françoise GILLOTIN, Xavier GONARD, Christian

Plus en détail

COMMUNE DE VERQUIGNEUL SEANCE DU 29 SEPTEMBRE 2011 * * * CONVOCATION DU 21 SEPTEMBRE 2011 - ORDRE DU JOUR

COMMUNE DE VERQUIGNEUL SEANCE DU 29 SEPTEMBRE 2011 * * * CONVOCATION DU 21 SEPTEMBRE 2011 - ORDRE DU JOUR COMMUNE DE VERQUIGNEUL SEANCE DU 29 SEPTEMBRE 2011 * * * CONVOCATION DU 21 SEPTEMBRE 2011 * * * - ORDRE DU JOUR A) VIE COMMUNALE * * * 1 Annulation de la seconde partie de la délibération du 28 avril 2011

Plus en détail

www.premier-ministre.gouv.fr

www.premier-ministre.gouv.fr Portail du Gouvernement Site du Premier ministre Les Chantiers EN PERSPECTIVE Projets pour la France Tableau de bord du Gouvernement LES THÈMES Garantir la sécurité routière Les derniers titres Les dossiers

Plus en détail

1 Travailler dans le secteur social

1 Travailler dans le secteur social 1 Travailler dans le secteur social Proposer des formations aux métiers de la solidarité. Accéder à un emploi dans un secteur porteur. Parmi les acteurs : AskOria, les métiers des solidarités Cet organisme

Plus en détail

Campus Paris Saclay. Enquête sur les usages, transports, logements et services. L enquête en ligne. Les bonnes pratiques identifiées par le benchmark

Campus Paris Saclay. Enquête sur les usages, transports, logements et services. L enquête en ligne. Les bonnes pratiques identifiées par le benchmark Campus Paris Saclay L enquête en ligne Les déplacements : des spécificités par statut L équipement : un intérêt marqué pour les transports doux et les services pratiques Le logement : des attentes et des

Plus en détail

La Celle Saint-Cloud, ville fibrée

La Celle Saint-Cloud, ville fibrée La Celle Saint-Cloud, ville fibrée Préambule Quelles sont les caractéristiques du réseau cuivre actuellement utilisé? Actuellement, la majorité des français bénéficient des services voix, internet et TV

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES

CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES Communauté de Communes de la Lomagne Gersoise CAHIER DES CHARGES : CERTIFICATION NF X 50 770 PEPINIERE D ENTREPRISES 1 Février 2012 PRESENTATION MAITRE D OUVRAGE ET CONTEXTE Présentation Communauté de

Plus en détail

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande

Culture. Type de subvention : Fonctionnement Aide au projet. Objectifs. Conditions de recevabilité de la demande. Critères d éligibilité de la demande Culture Politique : Arts plastiques et visuels : aide aux artistes professionnels ou en voie de professionnalisation pour la création et la diffusion de leurs oeuvres Type de subvention : Fonctionnement

Plus en détail

PRE ETUDE FTTH (FIBRE JUSQU À L ABONNE) SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE VAUX LE PENIL

PRE ETUDE FTTH (FIBRE JUSQU À L ABONNE) SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE VAUX LE PENIL PRE ETUDE FTTH (FIBRE JUSQU À L ABONNE) SUR LE TERRITOIRE DE LA COMMUNE DE VAUX LE PENIL Conseil municipal du 15 décembre 2008 1 PRE ETUDE FTTH (FIBRE JUSQU À L ABONNE) 1. Le Très Haut Débit, pourquoi?

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis.

DOSSIER DE PRESSE. Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON. www.aquitanis. DOSSIER DE PRESSE Architecte : Agence BDM Architectes (Bordeaux) Centre d hébergement et de réinsertion sociale (CHRS) pour l accueil de femmes en difficulté CENON www.aquitanis.fr Office public de l habitat

Plus en détail

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape

Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique. Point d étape Opération d intérêt national Bordeaux Euratlantique Point d étape Une feuille de route initiale Un enjeu économique : - créer un centre d affaires européen (tertiaire supérieur) - faire un effet levier

Plus en détail