Département de l Ain, de la Loire, et de la Haute-Savoie

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Département de l Ain, de la Loire, et de la Haute-Savoie"

Transcription

1 SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE LYME Département de l Ain, de la Loire, et de la Haute-Savoie Bulletin d'information n 1 Période de surveillance du 1 er avril au 31 août 2006 Avril à août 2006

2 Le réseau de surveillance de la maladie de Lyme dans l Ain, la Loire et la Haute-Savoie fonctionne depuis le 1 er avril Après le rappel de la définition des cas de maladie de Lyme à signaler, ce premier bulletin vous présente : - les acteurs du réseau sur le terrain avec la répartition canton par canton des médecins qui se sont portés volontaires pour participer ; - les résultats des quatre premiers mois de surveillance. DÉFINITION DES CAS DE MALADIE DE LYME La définition d un cas de maladie de Lyme devant faire l objet d un signalement dans le cadre du réseau de surveillance est la suivante : un érythème migrant (EM) ou une manifestation secondaire typique ou compatible de type articulaire, neurologique, cardiaque ou cutané ET une sérologie ELISA positive. Au stade de l EM, le diagnostic est essentiellement clinique. Une sérologie n est pas nécessaire pour inclure le cas dans l étude. Les manifestations secondaires retenues sont : - atteintes articulaires : arthralgies ou arthrite des grosses articulations ; - atteintes neurologiques : manifestation centrale, manifestation périphérique (paralysie, méningo-radiculite sensitive), manifestation méningée ; - atteintes cardiaques : bloc auriculo-ventriculaire, péricardite ; - atteintes cutanées : lymphocytome cutané bénin, acrodermatite chronique.

3 LES ACTEURS DU RÉSEAU Au total, ce sont 242 médecins qui se sont portés volontaires pour participer au réseau de surveillance. Le taux de participation est variable en fonction du département d exercice et de la spécialité des médecins (tableau 1). TABLEAU 1 - POURCENTAGE DE PARTICIPATION DES MÉDECINS AU RÉSEAU EN FONCTION DU DÉPARTEMENT ET DE LA SPÉCIALITÉ Spécialité Département Loire Ain Haute-Savoie Total Cardiologie 1,8 10,5 5,7 4,7 Dermatologie 25,0 30,8 17,2 23,2 Médecine générale 11,4* 8,4 9,0 9,6 Médecine interne 18,5 16,7 31,6 23,1 Neurologie 13,6 44,4 18,8 21,3 Pédiatrie 13,8 15,4 9,1 12,3 Rhumatologie 17,1 27,3 18,2 19,1 Total 12,1 10,5 10,0 10,9 *Pour la Loire, l unité d épidémiologie de la ville de Saint-Étienne participe également activement à la déclaration via le réseau de médecins avec lequel elle travaille habituellement sur d autres problématiques. Pour les spécialistes, le taux de participation est un peu sous-estimé dans la mesure où, dans certains services, un médecin s est porté volontaire pour déclarer tous les cas de maladie de Lyme vus en consultation dans le service. La répartition des médecins généralistes volontaires sur l ensemble du territoire est satisfaisante et permettra d atteindre l un des objectifs fixés au réseau : la mise en évidence de zones à risque élevé d exposition, notamment au niveau cantonal. En effet, plus de la moitié des cantons est représentée par au moins 1 médecin (carte 1). En revanche, pour les 46 cantons pour lesquels aucun médecin ne s est porté volontaire, l incidence ne pourra être estimée.

4 CARTE 1 - POURCENTAGE DE PARTICIPATION PAR CANTON DES MÉDECINS GÉNÉRALISTES THONON-LES-BAINS OYONNAX BOURG-EN-BRESSE ANNEMASSE NANTUA ROANNE AIN AMBERIEU-EN-BUGEY ANNECY HAUTE-SAVOIE CHAMONIX-MONT-BLANC RHONE BELLEY LOIRE FEURS Pourcentage de participation des médecins généralistes par canton SAINT-ETIENNE Remarque : le canton resté en blanc dans la Loire est le seul canton pour lequel aucun médecin n est enregistré à l ordre des médecins. LES PREMIERS RÉSULTATS Ces résultats sont amenés à changer légèrement car quelques questionnaires ne sont pas parvenus à la Cellule interrégionale d épidémiologie (Cire) Rhône-Alpes à la date de rédaction de ce bulletin. Du 1 er avril au 31 août 2006, au total 275 cas ont été notifiés par les médecins volontaires : - 64 dans l Ain ; - 86 dans la Loire ; en Haute-Savoie.

5 GRAPHIQUE 1 - DISTRIBUTION DES CAS DE MALADIE DE LYME SELON LA DATE DE DIAGNOSTIC (N = 275 CAS) nombre de cas avr-06 mai-06 juin-06 juil-06 août-06 érythème migrant (seul ou avec autres signes) autres signes (sans EM) TABLEAU 2 - DESCRIPTION DES CAS DE LYME SELON LA FORME CLINIQUE DIAGNOSTIQUÉE (N = 275) Nombre de manifestations Types de manifestations cliniques Nombre Erythème migrant (EM) 222 Autres manifestations dermatologiques 3 1 Manifestations neurologiques 7 Manifestations rhumatologiques 4 Manifestations cardiologiques 2 EM + manifestations neurologiques 7 EM + manifestations rhumatologiques 18 2 Manifestations neurologiques + manifestations rhumatologiques 6 Manifestations neurologiques + manifestations cutanées 1 Manifestations cutanées + manifestations rhumatologiques 1 3 EM + manifestations neurologiques + manifestations rhumatologiques 4

6 nombre de cas GRAPHIQUE 2 - RÉPARTITION DES CAS DE MALADIE DE LYME PAR CLASSE D ÂGE (N = 272 CAS) 0 < >80 âge (ans) Une sérologie a été prescrite pour 62 cas présentant exclusivement un EM. Les résultats de ces sérologies sont présentés sur le graphique 3. GRAPHIQUE 3 RÉSULTAT DE LA SÉROLOGIE AU STADE DE L ÉRYTHÈME MIGRANT (N = 62 CAS) nombre de cas négative positive douteuse

7 LA PRATIQUE D UNE SÉROLOGIE Les informations sérologiques ne sont nécessaires qu au stade disséminé de la maladie Le diagnostic d érythème migrant est un diagnostic clinique. En effet, la pratique d une sérologie à ce stade est très peu informative. Des études ont montré que plus de 50 % des malades qui contractent un EM en France sont séronégatifs et restent séronégatifs après traitement, même après un contrôle sérologique au bout de six semaines, y compris lorsque la nature borrélienne de l EM a été confirmée par culture [1]. En cas de neuroborréliose, la sérologie est positive mais les titres sont en général peu élevés ; il est utile, dans ce cas, de réaliser une recherche d anticorps dans le liquide céphalo-rachidien. La figure suivante présente l évolution des taux sériques d immunoglobulines (IgG et IgM) anti-borrelia en fonction de la durée et selon la forme clinique considérée. FIGURE 1 - ÉVOLUTION AU COURS DU TEMPS DES TAUX SÉRIQUES D IMMUNOGLOBULINES ANTI-BORRELIA SELON LA FORME CLINIQUE DE LA MALADIE 1 Ig sériques IgM IgG seuil mois EM Neuroborréliose Lymphocytome cutané bénin Arthrite de Lyme Acrodermatite chronique atrophiante 1 : cette figure a été réalisée par la Cellule interrégionale d épidémiologie (Cire) Centre-Ouest. [1] Lipsker D, Zachary P, Jaulhac B, 2004,[The good use of serodiagnosis during Lyme s borreliosis]: Ann.Dermatol.Venereol v.131, p.73-4.

8 CONCLUSION Ces quatre premiers mois de surveillance ont été tout à fait satisfaisants. Les médecins qui se sont portés volontaires ont participé de façon active à la notification des cas et les questionnaires reçus à la Cire Rhône-Alpes ont déjà permis d engranger un grand nombre d informations nous permettant d améliorer notre connaissance sur cette maladie et sur sa répartition sur les trois départements surveillés. Afin d obtenir des données d incidence les plus fiables possibles, il est important de maintenir l effort de déclaration, même durant la période de moindre activité des tiques. Le mercredi 13 décembre 2006, se tiendra à Paris la 16 e conférence de consensus en thérapeutique anti-infectieuse, consacrée cette année à la borréliose de Lyme. Cette conférence est organisée par la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF). Merci à vous tous. Réalisation du bulletin d information : Nathalie Encrenaz, Bruno Morel et Marielle Schmitt Cellule interrégionale d épidémiologie Rhône-Alpes Liens Internet : Site de l Institut de veille sanitaire ; surveillance de la maladie de Lyme réseau Rhône-Alpes : ; Site du centre national de référence des Borrelia : Contacts : Cellule interrégionale d épidémiologie Rhône-Alpes Drass Rhône-Alpes 107, rue Servient Lyon cedex 03 Téléphone : Fax : Mail : ISBN : Tirage : 500 exemplaires Imprimé par Labrador Dépôt légal : novembre 2006

SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE L YME. Région Limousin. Bulletin d'information n 1 Période de surveillance du 1 er avril au 30 septembre 2004

SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE L YME. Région Limousin. Bulletin d'information n 1 Période de surveillance du 1 er avril au 30 septembre 2004 SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE L YME Région Limousin Bulletin d'information n Période de surveillance du er avril au 30 septembre 004 avril à septembre 004 L'équipe de la Cire Centre-Ouest vous remercie

Plus en détail

Réseau Limousin. Bulletin d'information n 2 Période de surveillance du 1 er avril 2004 au 31 mars 2006 LA MALADIE DE LYME

Réseau Limousin. Bulletin d'information n 2 Période de surveillance du 1 er avril 2004 au 31 mars 2006 LA MALADIE DE LYME SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE LYME Réseau Limousin Bulletin d'information n 2 Période de surveillance du 1 er avril 2004 au 31 mars 2006 avril 2004 à mars 2005 (1) (1) selon les données consolidées le

Plus en détail

Sérologie Maladie de Lyme

Sérologie Maladie de Lyme MÉMENTO DU Sérologie Maladie de Lyme DEFINITION BIOLOGISTE La maladie de Lyme est une anthropozoonose, transmise par piqûre de tiques femelles du genre Ixodes, due à un spirochète, Borrelia burgdorferi.

Plus en détail

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac

Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Aspects microbiologiques de la borréliose de Lyme B. Jaulhac Laboratoire associé au Centre National de Référence des Borrelia Laboratoire de Bactériologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Diagnostic

Plus en détail

Mes liens d intérêts

Mes liens d intérêts Mes liens d intérêts 1 Spécialiste en médecine générale en activité Membre des commissions de bonnes pratiques, et de parcours de soins et maladies chroniques de la HAS Je déclare n avoir aucun lien, direct

Plus en détail

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Paris, 13 décembre 2006

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives. Paris, 13 décembre 2006 Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives Paris, 13 décembre 2006 Quatre questions Question 1 - Sur quels éléments cliniques et épidémiologiques faut-il évoquer le diagnostic

Plus en détail

réseau Franche-Comté

réseau Franche-Comté SURVEILLANCE-DES- MALADIES-TRANSMISES- PAR-LES-TIQUES réseau Franche-Comté 2010-2012 Bulletin d information n 1 Période de surveillance du 1 er avril au 31 décembre 2010 Franche-Comté L équipe de la Cire

Plus en détail

La maladie de Lyme. Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic)

La maladie de Lyme. Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic) La maladie de Lyme Prescrire 1993, 1994, fev. 2006 (tire tic) La CC de la SPILF du 13 déc. 06 (nombre des diapo de ce diaporama sont empruntées à la SPILF : merci) 1 Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques,

Plus en détail

Maladie de Lyme. Fréquent ou pas fréquent? L érythème chronique migrant. Ce qu il faut faire et ne pas faire. On la pensait rare jusqu aux années 2000

Maladie de Lyme. Fréquent ou pas fréquent? L érythème chronique migrant. Ce qu il faut faire et ne pas faire. On la pensait rare jusqu aux années 2000 Conflits d intérêts de l orateur (en rapport avec le thème de la conférence) Maladie de Lyme Ce qu il faut faire et ne pas faire Pierre Abgueguen Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Janvier

Plus en détail

L éruption d Aymeric (9 ans)

L éruption d Aymeric (9 ans) L éruption d Aymeric (9 ans) Une lésion érythémateuse annulaire non prurigineuse constatée la veille Une petite papule en son centre? Aucun signe général L éruption d Aymeric (9 ans) QU EST-CE QUE C EST?

Plus en détail

La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann

La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann La maladie de Lyme chronique existe-t-elle? D. Christmann Borréliose de Lyme Borrelia burgdorferi stricto sensu, B. afzelii, B. garinii, B. spielmanii, B. valaisiana Eléments de physiopathologie inoculation

Plus en détail

Maladie de Lyme chez l enfant (ML)

Maladie de Lyme chez l enfant (ML) Maladie de Lyme chez l enfant (ML) PROGRAMME CANADIEN DE SURVEILLANCE PÉDIATRIQUE 2305, boul. St. Laurent Ottawa (Ontario) K1G 4J8 Tél. : 613-526-9397, poste 239 Téléc. : 613-526-3332 pcsp@cps.ca www.pcsp.cps.ca

Plus en détail

Maladie de Lyme. Pr Alain Gervaix

Maladie de Lyme. Pr Alain Gervaix Pr Alain Gervaix Historique: 1883 A Buchwald décrit une maladie de la peau suggestive de l acrodermatite chronique atrophiante 1919 A Afzelius décrit une lésion dermatologique en forme d anneau suivant

Plus en détail

Organisée par la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française avec la participation du collège et des sociétés savantes suivants :

Organisée par la Société de Pathologie Infectieuse de Langue Française avec la participation du collège et des sociétés savantes suivants : 16 e Conférence de Consensus en Thérapeutique Anti-infectieuse Mercredi 13 décembre 2006 Institut Pasteur - Centre d Information Scientifique 28 rue du Docteur Roux 75015 Paris Borréliose de Lyme : démarches

Plus en détail

département de l Ain, de la Loire, et de la Haute-Savoie

département de l Ain, de la Loire, et de la Haute-Savoie SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE LYME département de l Ain, de la Loire, et de la Haute-Savoie Bulletin d information n 4 Période de surveillance du 1 er avril 2006 au 31 mars 2008 Avril 2006 à mars 2008

Plus en détail

Borréliose de Lyme impact de l abaissement du seuil de positivité du dépistage sérologique.

Borréliose de Lyme impact de l abaissement du seuil de positivité du dépistage sérologique. Borréliose de Lyme impact de l abaissement du seuil de positivité du dépistage sérologique. Y. Hansmann, S. Sferrazza, N. Lefebvre, P. Zachary, S. De Martino, B. Jaulhac, D. Christmann Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

La maladie de Lyme. Données du réseau de surveillance de la maladie en Alsace Mars 2001 - Février 2003. Drass de Lorraine Drass d Alsace Cire Est

La maladie de Lyme. Données du réseau de surveillance de la maladie en Alsace Mars 2001 - Février 2003. Drass de Lorraine Drass d Alsace Cire Est 0139_invs 17/03/05 11:15 Page 1 Données du réseau de surveillance de la maladie en Alsace Mars 2001 - Février 2003 Drass de Lorraine Drass d Alsace Cire Est Sommaire 1. Introduction...5 2. Caractéristiques

Plus en détail

Les Formes Chroniques de Maladie de Lyme existent-elles? Nancy, le 10 novembre 2012 Pr Th. MAY

Les Formes Chroniques de Maladie de Lyme existent-elles? Nancy, le 10 novembre 2012 Pr Th. MAY Les Formes Chroniques de Maladie de Lyme existent-elles? Nancy, le 10 novembre 2012 Pr Th. MAY Cycle d Ixodes ricinus P.Parola, CID 2001;32 Définition 3 stades Primaire (early localised Lyme borreliosis)

Plus en détail

PROTOCOLE DE RECHERCHE

PROTOCOLE DE RECHERCHE ~ 1 ~ PROTOCOLE DE RECHERCHE ETUDE D INCIDENCE D DE TROIS MALADIES TRANSMISES PAR LES TIQUES DU GENRE IXODES RICINUS (BORRELIOSE DE LYME YME, ENCEPHALITE A TIQUES ET ANAPLASMOSE GRANULOCYTAIRE HUMAINE),

Plus en détail

Reto Lienhard FAMH Microbiologie Laboratoire de Référence Borrelia du CNRT /NRZK La Chaux-de-Fonds, Suisse

Reto Lienhard FAMH Microbiologie Laboratoire de Référence Borrelia du CNRT /NRZK La Chaux-de-Fonds, Suisse Reto Lienhard FAMH Microbiologie Laboratoire de Référence Borrelia du CNRT /NRZK La Chaux-de-Fonds, Suisse «Maladies Transmises par les Tiques et leur Prévention en Alsace» Strasbourg, le 3 juin 2015 !

Plus en détail

Incidence de la borréliose de Lyme en Alsace Etude ALSA(CE)TIQUE

Incidence de la borréliose de Lyme en Alsace Etude ALSA(CE)TIQUE Incidence de la borréliose de Lyme en Alsace Etude ALSA(CE)TIQUE 2014-2015 S. Raguet 1, Y. le Strat 1, Y Hansmann 2, M. Martinot 3, P. Kieffer 4, S. De Martino 5, B. Jaulhac 5, E. Couturier 1 1 Sante publique

Plus en détail

Colloque Maladies transmises par les tiques

Colloque Maladies transmises par les tiques Colloque Maladies transmises par les tiques 3 juin 2015 Petit amphithéatre Faculté de Médecine Yves Hansmann Service des Maladies Infectieuses et Tropicales Quelles agents infectieux peuvent transmettre

Plus en détail

Uvéites de Lyme : à propos de deux observations. Mémoire DES de Pédiatrie 8 Octobre 2010

Uvéites de Lyme : à propos de deux observations. Mémoire DES de Pédiatrie 8 Octobre 2010 Uvéites de Lyme : à propos de deux observations Lyme uveitis : two case reports Mémoire DES de Pédiatrie 8 Octobre 2010 Jérôme MATTEI CHU de Saint-Étienne Introduction Borréliose de Lyme : Borrelia burgdorferi

Plus en détail

Réseau Limousin LA MALADIE DE LYME SURVEILLANCE DE

Réseau Limousin LA MALADIE DE LYME SURVEILLANCE DE SURVEILLANCE DE LA MALADIE DE LYME Réseau Limsin La maladie de Lyme : une infection qui peut être transmise par les tiques lors de promenades dans nos forêts. Ici, ns participons à sa surveillance. ASPECTS

Plus en détail

La toxoplasmose congénitale. Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon

La toxoplasmose congénitale. Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon La toxoplasmose congénitale Pr. F.Peyron Hôpital de la Croix Rousse Lyon La toxoplasmose Protozoose cosmopolite très fréquente (45% population en France) Gravité variable selon le terrain Contamination

Plus en détail

Module 7 - Edition 2004 - Item 101 version 01 du 02 01 2004 page 1 Copyright CMIT ITEM N 101 : MALADIES D'INOCULATION OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition 2004 - Item 101 version 01 du 02 01 2004 page 1 Copyright CMIT ITEM N 101 : MALADIES D'INOCULATION OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2004 - Item 101 version 01 du 02 01 2004 page 1 ITEM N 101 : MALADIES D'INOCULATION OBJECTIFS TERMINAUX I. Identifier les situations à risques de pathologie d inoculation II. Diagnostiquer

Plus en détail

La maladie de Lyme mars 2014

La maladie de Lyme mars 2014 La maladie de Lyme mars 2014 Il y a sur l internet beaucoup d information erronée et soi disant scientifique concernant la maladie de Lyme. Efforcons nous de mettre les choses au clair. Résumé La maladie

Plus en détail

Epidémiologie de la borréliose de Lyme en Suisse romande 1

Epidémiologie de la borréliose de Lyme en Suisse romande 1 Travail original Schweiz Med Wochenschr 2000;130:1456 61 Peer reviewed article I. Nahimana a, L. Gern b, O. Péter c, G. Praz c, Y. Moosmann b, P. Francioli a et les responsables de laboratoires 2 Epidémiologie

Plus en détail

[Sondage France Lyme] Votre vécu de la maladie de Lyme

[Sondage France Lyme] Votre vécu de la maladie de Lyme [Sondage ] Votre vécu de la maladie de Lyme Bonjour, Ce sondage a été créé par l'association. Nous souhaitons analyser la situation des malades en France à large échelle. Votre réponse nous sera très utile.

Plus en détail

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE

Prévention de la coqueluche. Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE Prévention de la coqueluche Journée du réseau, 15 mai 2009 Camille GROSSE La coqueluche : question d actualité? Epidémiologie Nouvelles recommandations vaccinales et leur application Rôle des professionnels

Plus en détail

Les systèmes de surveillance de la grippe en France. URM S 707 - Inserm UPMC www.sentiweb.fr

Les systèmes de surveillance de la grippe en France. URM S 707 - Inserm UPMC www.sentiweb.fr Les systèmes de surveillance de la grippe en France URM S 707 - Inserm UPMC www.sentiweb.fr Sommaire Pourquoi surveiller la grippe Les systèmes existants Un travail en commun Morbi-mortalité 10 000 années

Plus en détail

I Les rencontres PRISME

I Les rencontres PRISME I Les rencontres PRISME Paris 27 mars 2010 Le programme PRISME est dédié à la formation médicale des rhumatologues libéraux et hospitaliers et à la prise en charge des Rhumatismes Inflammatoires Chroniques

Plus en détail

ETUDE CLINICO-SEROLOGIQUE DE LA MALADIE DE LYME EN ALGERIE (1996 1999) RESUME

ETUDE CLINICO-SEROLOGIQUE DE LA MALADIE DE LYME EN ALGERIE (1996 1999) RESUME Archives de l Institut Pasteur d Algérie Tome 63-1999 ETUDE CLINICO-SEROLOGIQUE DE LA MALADIE DE LYME EN ALGERIE (1996 1999) A. ALEM* *, N. HADJI*. RESUME 133 sujets ont été dépistés pour la maladie de

Plus en détail

Cahier des clauses particulières (CCP)

Cahier des clauses particulières (CCP) Cahier des clauses particulières (CCP) Objet : Mise en place de la méthode HACCP Marché adapté Passé en application de l article 26 II 2 du code des Marchés Publics Direction des affaires éducatives Version

Plus en détail

L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois

L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois L équipement hôtelier dans l espace transfrontalier franco-valdo-genevois Cette fiche analyse la répartition de l équipement hôtelier sur les territoires composant l espace transfrontalier ainsi que l

Plus en détail

Borrelia responsables de la Borréliose de Lyme

Borrelia responsables de la Borréliose de Lyme Borréliose de Lyme Borréliose de Lyme 1ère maladie vectorielle de l hémisphère nord Contamination par piqûre d une tique infectée par Borrelia burgdorferi sensu lato Vecteurs principaux : tiques du genre

Plus en détail

Impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes

Impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes Impact sanitaire de la pollution atmosphérique en Rhône-Alpes Jean-Marc YVON Cellule de l InVS en Région Rhône-Alpes 9 décembre 2014 1 Quelles sont les sources de données disponibles en région Rhône-Alpes?

Plus en détail

UNIVERSITE PARIS-EST CRETEIL FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2013 N 1018 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE

UNIVERSITE PARIS-EST CRETEIL FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2013 N 1018 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE UNIVERSITE PARIS-EST CRETEIL FACULTE DE MEDECINE DE CRETEIL ****************** ANNEE 2013 N 1018 THESE POUR LE DIPLOME D'ETAT DE DOCTEUR EN MEDECINE Discipline : Médecine Générale ------------ Présentée

Plus en détail

Maladie de Lyme CIM-9 104.8, 088.81 ; CIM-10 A69.2, L90.4

Maladie de Lyme CIM-9 104.8, 088.81 ; CIM-10 A69.2, L90.4 Maladie de Lyme (Borréliose de Lyme, méningopolyneurite vectorielle à tique, Infection à Borrelia burgdorferi) CCDM19: E. Hayes, J. Mackenzie, R. Shope 1. Identification Une zoonose vectorielle à tique,

Plus en détail

Le chikungunya dans les Antilles

Le chikungunya dans les Antilles C I R E A N T I L L E S G U Y A N E Le chikungunya dans les Antilles ANTILLES GUYANE Le point épidémiologique N 1 / 214 Situation épidémiologique actuelle à Saint Martin Martinique Guadeloupe Surveillance

Plus en détail

PROTOCOLE AVORTEMENTS EN SERIES

PROTOCOLE AVORTEMENTS EN SERIES Laboratoire Vétérinaire et Alimentaire Départemental 54 PROTOCOLE AVORTEMENTS EN SERIES Principe : Démarche de diagnostic différentiel des avortements de bovins selon un protocole commun Meuse - Moselle

Plus en détail

La maladie de Lyme Borréliose de Lyme

La maladie de Lyme Borréliose de Lyme Borréliose de Lyme La maladie Le diagnostic Le traitement, la prise en charge, la prévention Vivre avec En savoir plus Madame, Monsieur, Cette fiche est destinée à vous informer sur la maladie de Lyme.

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE SEROCONVERSION TOXOPLASMIQUE PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Email : cpav@wanadoo.fr/cpav@medical78.com Web: www.nat78.com

Plus en détail

Infections de la peau

Infections de la peau Structure de la peau Infections de la peau http://www.tarleton.edu/~anatomy/ Physiopathologie peau = tissu colonisé par les bactéries (flore cutanée) MAIS très résistant aux infections conditions pour

Plus en détail

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes

Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes Arthralgies persistantes après une infection à chikungunya: évolution après plus d un an chez 88 patients adultes G Borgherini 1, A Gouix 1, F Paganin 1, A Jossaume 1, L Cotte 2, C Arvin-Berod 1, A Michault

Plus en détail

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS

Les vaccinations. Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Prévention POUR ÊTRE A JOUR DANS SES VACCINS Les vaccinations Même si, heureusement, les épidémies sont rares de nos jours en France, les vaccins sont utiles car ils permettent de prévenir un ensemble

Plus en détail

Suspicion de cas groupés de syndrome de choc toxique en lien avec l utilisation de tampons périodiques, Pays de la Loire, mars 2013

Suspicion de cas groupés de syndrome de choc toxique en lien avec l utilisation de tampons périodiques, Pays de la Loire, mars 2013 Suspicion de cas groupés de syndrome de choc toxique en lien avec l utilisation de tampons périodiques, Pays de la Loire, mars 2013 Delphine BARATAUD 1, Christiane MICHALEVICZ 2, Jean-Michel Liet 3, Nicolas

Plus en détail

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives

Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives 16 e CONFERENCE DE CONSENSUS EN THERAPEUTIQUE ANTI-INFECTIEUSE Borréliose de Lyme : démarches diagnostiques, thérapeutiques et préventives Mercredi 13 décembre 2006 Institut Pasteur - Centre d Information

Plus en détail

Réseau Sentinelles. Devenir médecin Sentinelles

Réseau Sentinelles. Devenir médecin Sentinelles Réseau Sentinelles UNE COLLABORATION ENTRE MEDECINS GENERALISTES ET CHERCHEURS EN FRANCE METROPOLITAINE Devenir médecin Sentinelles Un réseau de médecins généralistes répartis sur le territoire métropolitain

Plus en détail

Module 3.3: Immunopathologie. Néphropathologie. S. Rotman Pathologie

Module 3.3: Immunopathologie. Néphropathologie. S. Rotman Pathologie Module 3.3: Immunopathologie Néphropathologie S. Rotman Pathologie Objectifs Illustrations pratiques des connaissances théoriques en immunopatholgie Pathologie fréquente de la transplantation rénale Maladie

Plus en détail

Surveillance épidémiologique des noyades

Surveillance épidémiologique des noyades Juillet 2010 Maladies chroniques et traumatismes Maladies chroniques et traumatismes Surveillance épidémiologique des noyades Enquête NOYADES 2009, 1 er juin-30 septembre 2009 Synthèse des résultats Bertrand

Plus en détail

Attention aux tiques!

Attention aux tiques! Attention aux tiques! Sommaire Les tiques 05 La borréliose 06 La méningo-encéphalite à tiques 07 Mesures de protection 08/09 Se protéger contre les piqûres de tiques Empêcher la transmission de l agent

Plus en détail

Être auditeur interne pour les dispositifs médicaux

Être auditeur interne pour les dispositifs médicaux Formation à l audit selon ISO 19011 pour l application des normes ISO 9001 et ISO 13485 3 jours Paris le 25, 26 et 27 novembre 2015 Groupe de 10 stagiaires Intervenant : Bertrand Le Blanc Consultant Expert

Plus en détail

BUREAU DE LA COMMISSION LOCALE DE L EAU DU SAGE ALLIER AVAL. 8 février 2012- Salle de réunion Jean Monnet à Saint-Pourçain-sur-Sioule COMPTE-RENDU

BUREAU DE LA COMMISSION LOCALE DE L EAU DU SAGE ALLIER AVAL. 8 février 2012- Salle de réunion Jean Monnet à Saint-Pourçain-sur-Sioule COMPTE-RENDU SCHEMA D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DU BASSIN DE L ALLIER AVAL BUREAU DE LA COMMISSION LOCALE DE L EAU DU SAGE ALLIER AVAL 8 février 2012- Salle de réunion Jean Monnet à Saint-Pourçain-sur-Sioule

Plus en détail

Maladie de Lyme. Dr Cihan BIRCAN Service des urgences CH de THIERS

Maladie de Lyme. Dr Cihan BIRCAN Service des urgences CH de THIERS Maladie de Lyme Dr Cihan BIRCAN Service des urgences CH de THIERS Découverte en 1976. HISTOIRE Une femme de 25 ans vient vous consulter car elle s est aperçue le matin même de la présence d une tique

Plus en détail

Résultats de l enquête PASS-CPAM décembre 2011 REGION Rhône-Alpes

Résultats de l enquête PASS-CPAM décembre 2011 REGION Rhône-Alpes Résultats de l enquête PASS-CPAM décembre 2011 REGION Rhône-Alpes Nombre de départements en Rhône-Alpes : 8 Nombre de PASS : 33 Réponses au questionnaire faites par 26 PASS (soit 79% des PASS), avec une

Plus en détail

Le carnet sanitaire du bloc opératoire :

Le carnet sanitaire du bloc opératoire : Le carnet sanitaire du bloc opératoire : un outil de gestion des risques N Loukili 1, L Cauchy 1, C Berneron 2, C Lestrez 3, A Lechat 3, B Lazzari 4, JP Dupuis 4, B Grandbastien 1 1 : Service de Gestion

Plus en détail

de la borréliose de Lyme dans 3 départements de la région Rhône-Alpes

de la borréliose de Lyme dans 3 départements de la région Rhône-Alpes 1 / 36 20/08/2014 Estimation de l incidence de la borréliose de Lyme dans 3 départements de la région Rhône-Alpes (Ain, Loire et Haute-Savoie) Avril2006 Mars 2008 RAPPORT DE STAGE DE MASTER 2 METHODE ET

Plus en détail

Item 182 : Accidents des anticoagulants

Item 182 : Accidents des anticoagulants Item 182 : Accidents des anticoagulants Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Cruralgie par hématome du psoas...1 1. 1 Signes évocateurs d un hématome du psoas devant une cruralgie...

Plus en détail

Guide d intervention. Septembre 2013. La maladie de Lyme 13-271-01W

Guide d intervention. Septembre 2013. La maladie de Lyme 13-271-01W Guide d intervention Septembre 2013 13-271-01W La maladie de Lyme Auteurs Louise Lambert, M.D., M. Sc. Équipe Zoonoses Direction des risques biologiques et de la santé au travail Institut national de santé

Plus en détail

Lyme (borréliose de) Phase initiale de la maladie. Phase secondaire ou stade disséminé précoce

Lyme (borréliose de) Phase initiale de la maladie. Phase secondaire ou stade disséminé précoce Lyme (borréliose de) La borréliose de Lyme est une zoonose d origine bactérienne due à un spirochète du genre Borrelia. Sa dénomination est liée au comté de Lyme (Connecticut, États-Unis) où ont été observés,

Plus en détail

EQUIPES MOBILES D HYGIENE

EQUIPES MOBILES D HYGIENE EQUIPES MOBILES D HYGIENE Maillage régional de l expertise en hygiène pour les EHPAD en Rhône Alpes Point sur la mise en œuvre des EMH 16 12 2014 Lyon Dr Philippe BURLAT 1 HISTORIQUE EMH A partir de 2007:

Plus en détail

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles

DIRECCTE. Édito. La VAE pour les titres professionnels du ministère chargé de l emploi : Enquête sur les retombées professionnelles et personnelles aria DIRECCTE A Q U I T A I N E Collection «Études» N 09 Juin 2011 DIRECTION RÉGIONALE DES ENTREPRISES, DE LA CONCURRENCE, DE LA CONSOMMATION, DU TRAVAIL ET DE L EMPLOI SERVICE ÉTUDES, STATISTIQUES, ÉVALUATION

Plus en détail

Ecole Européenne «Les Arts de la Table» (Formation en 1 an) FCIL. Ecole Référente. LYCEE DES METIERS François MITTERRAND

Ecole Européenne «Les Arts de la Table» (Formation en 1 an) FCIL. Ecole Référente. LYCEE DES METIERS François MITTERRAND Ecole Européenne «Les Arts de la Table» (Formation en 1 an) FCIL Lycée des Métiers François Mitterrand Ecole Référente LYCEE DES METIERS François MITTERRAND Rue Pierre Mendès-France 58120 Château-Chinon

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT, EDUCATION POUR LA SANTE

DIPLOME UNIVERSITAIRE EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT, EDUCATION POUR LA SANTE DIPLOME UNIVERSITAIRE EDUCATION THERAPEUTIQUE DU PATIENT, EDUCATION POUR LA SANTE PROGRAMME 2014-2015 LIEU DE LA FORMATION : HOPITAL ST JACQUES, 85 RUE ST JACQUES 44 200 NANTES Tramway ligne n 2 arrêt

Plus en détail

Présentation du DESC de Médecine d Urgence Années universitaires 2015-2017

Présentation du DESC de Médecine d Urgence Années universitaires 2015-2017 Juillet 2015 Présentation du DESC de Médecine d Urgence Années universitaires 2015-2017 Professeur Pierre CARLI Coordonnateur inter régional Paris Ile-de-France Faculté de Médecine Descartes SAMU de Paris,

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE LA POLYSOMNOGRAPHIE

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE LA POLYSOMNOGRAPHIE FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE LA POLYSOMNOGRAPHIE Droits Public Objectifs de la formation LA POLYSOMNOGRAPHIE PRINCIPES, INDICATIONS, LECTURE 1 journée d enseignement Réf : POLYS15 La polygraphie

Plus en détail

La borréliose de Lyme

La borréliose de Lyme : Version : Date : La borréliose de Lyme DOSSIER Sommaire : 1. L agent causal 2. Le vecteur 3. Les hôtes et les réservoirs 4. La relation tique-hôte 5. La borréliose de Lyme 5.1. La borréliose de Lyme

Plus en détail

La matrice Indicateurs ou

La matrice Indicateurs ou La matrice Indicateurs ou Un outil simple pour bien démarrer sa démarche ISO 9001:2000 Actions Services Qualité Philippe Engrand / Consultant Associé - Auditeur ICA philippe. engrand @ as-qualite. com

Plus en détail

ReMeD Réseau Médicaments et Développement EVOLUTION DE L INSPECTION PHARMACEUTIQUE

ReMeD Réseau Médicaments et Développement EVOLUTION DE L INSPECTION PHARMACEUTIQUE ReMeD Réseau Médicaments et Développement Table ronde du 9 novembre 2004 Faculté de Pharmacie Paris V Communication Dr Nicole Ridolphi pharmacien inspecteur général honoraire EVOLUTION DE L INSPECTION

Plus en détail

Outil GC3 Support d entretien d évaluation. Octobre 2014

Outil GC3 Support d entretien d évaluation. Octobre 2014 Outil GC3 Support d entretien d évaluation Octobre 2014 ENTRETIEN D EVALUATION ANNEE : DATE DE L ENTRETIEN : Collaborateur Nom : Prénom : Poste occupé : Service: Type de contrat : Durée du travail : Classification

Plus en détail

Épidémie de fièvre Q dans une usine de traitement de viande, Maine-et-Loire, février 2009

Épidémie de fièvre Q dans une usine de traitement de viande, Maine-et-Loire, février 2009 Épidémie de fièvre Q dans une usine de traitement de viande, Maine-et-Loire, février 2009 13 ème Journée Nationale d Infectiologie, Tours 14 juin 2012 Ronan Ollivier 1, Philippe Masson 2, Bruno Hubert

Plus en détail

Item 101 : Maladies d'inoculation

Item 101 : Maladies d'inoculation Item 101 : Maladies d'inoculation Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Identifier les situations à risque de pathologie d'inoculation...1 2 Diagnostiquer et argumenter

Plus en détail

Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003

Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003 La Lettre de la DRASS N 2006-03-L Avril 2006 Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003 Au 31 décembre 2003, 40 000 rhônalpins sont affi liés à l assurance maladie par le dispositif

Plus en détail

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE

N 13 LE DOCUMENT UNIQUE Fiche Info Prévention & Sécurité N 13 LE DOCUMENT UNIQUE REGLEMENTATION Médecine préventive - Nombreux sont les élus qui ont été contactés par des entreprises privées ou ont entendu parler du «document

Plus en détail

Transfuser en O négatif : Comment concilier disponibilité et Sécurité Transfusionnelle?

Transfuser en O négatif : Comment concilier disponibilité et Sécurité Transfusionnelle? Transfuser en O négatif : Comment concilier disponibilité et Sécurité Transfusionnelle? 3 ème réunion Inter-régionale d Hémovigilance du Nord de France Amiens - le 24 Novembre 2009 Docteur Elisabeth COQUIN

Plus en détail

Suivi par : Amandine Lenzeele, 29/08/2012 Stagiaire IRA, et Catherine Dhénin, Responsable qualité.

Suivi par : Amandine Lenzeele, 29/08/2012 Stagiaire IRA, et Catherine Dhénin, Responsable qualité. Suivi par : Amandine Lenzeele, 29/08/2012 Stagiaire IRA, et Catherine Dhénin, Responsable qualité. Résultat de l enquête de satisfaction «Relations avec les collectivités territoriales» du 15 au 29 novembre

Plus en détail

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie

Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Actualisation de la prescription en biologie rhumatologie Pathologies inflammatoires et connectivites Pathologies dégénératives Exclusion du métabolisme phosphocalcique et des marqueurs du remodelage osseux

Plus en détail

Maladie de Lyme. Jean Paul Stahl

Maladie de Lyme. Jean Paul Stahl Maladie de Lyme Jean Paul Stahl Sur quels éléments cliniques et épidémiologiques faut-il évoquer le diagnostic de la borréliose de Lyme? exposition possible aux piqûres de tique + manifestations cliniques

Plus en détail

XXV ème Journée Scientifique d EPITER

XXV ème Journée Scientifique d EPITER Association pour le développement de l Epidémiologie de Terrain XXV ème Journée Scientifique d EPITER 19 mars 2010 Ministère de la santé et des sports Salle Laroque, Paris RESUMES DE LA SESSION "POINT

Plus en détail

analyse de composition corporelle NOTICE D INFORMATION ET CONSENTEMENT

analyse de composition corporelle NOTICE D INFORMATION ET CONSENTEMENT PROGRESSEZ EN SPORT ET EN SANTE analyse de composition corporelle NOTICE D INFORMATION ET CONSENTEMENT Analyse de composition corporelle QU EST-CE QUE LE BILAN «ANALYSE DE COMPOSITION CORPORELLE»? Vous

Plus en détail

Consulte au SAU le 18/09/10 pour «céphalées et douleurs dorsales»

Consulte au SAU le 18/09/10 pour «céphalées et douleurs dorsales» PILMIS Benoît 1 Consulte au SAU le 18/09/10 pour «céphalées et douleurs dorsales» ATCD: Aucun TTT habituel: Aucun MDV: Maman médecin scolaire Entre en seconde Scout: nombreuses morsures de tiques directement

Plus en détail

Biolac 360. Mai 2016 DIAGNOSTIC DE LA COQUELUCHE PRESCRIPTION ET REMBOURSEMENT DES FIBROTESTS ET ACTITESTS

Biolac 360. Mai 2016 DIAGNOSTIC DE LA COQUELUCHE PRESCRIPTION ET REMBOURSEMENT DES FIBROTESTS ET ACTITESTS Un nouveau numéro de notre journal destiné aux prescripteurs et partenaires médicaux. Bonne lecture! DIAGNOSTIC DE LA COQUELUCHE N hésitez pas à nous faire parvenir vos suggestions concernant des sujets

Plus en détail

Travailler ensemble en éducation thérapeutique. Lartiguet P, Vitrand C, Ducept P, Belval C, Barre K, Huron G, Morin C,Colmel C, Le Tallec C

Travailler ensemble en éducation thérapeutique. Lartiguet P, Vitrand C, Ducept P, Belval C, Barre K, Huron G, Morin C,Colmel C, Le Tallec C , un outil de médiation pour faciliter l intégration de l enfant avec un diabète de type 1 en milieu scolaire Lartiguet P, Vitrand C, Ducept P, Belval C, Barre K, Huron G, Morin C,Colmel C, Le Tallec C

Plus en détail

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s

dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s dossier de presse nouvelle activité au CHU de Tours lat ransplantation hépatique p a r t e n a r i a t T o u r s - P o i t i e r s - O r l é a n s Contact presse Anne-Karen Nancey - Direction de la communication

Plus en détail

Créteil, le. L inspecteur d académie, directeur des services départementaux de l éducation nationale du Val-de-Marne

Créteil, le. L inspecteur d académie, directeur des services départementaux de l éducation nationale du Val-de-Marne Créteil, le L inspecteur d académie, directeur des services départementaux de l éducation nationale du Val-de-Marne à Division des affaires générales Service des affaires médicales et des accidents de

Plus en détail

La borréliose de Lyme en Limousin

La borréliose de Lyme en Limousin CELLULE DE L INVS EN RÉGIONS LIMOUSIN ET POITOU-CHARENTES Bulletin de veille sanitaire N 22 - LIM / Octobre 2013 La borréliose de Lyme en Limousin Avril 2004 - Mars 2006 1.Contexte La borréliose de Lyme

Plus en détail

CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail :

CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail : CCNE Avis 120 : Questions éthiques associées au développement des tests génétiques fœtaux sur sang maternel Membres du groupe de travail : Christiane BASSET François BEAUFILS Frédérique DREIFUSS-NETTER

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE CENTRE LOIRE

CREDIT AGRICOLE CENTRE LOIRE CREDIT AGRICOLE CENTRE LOIRE Société coopérative à capital et personnel variables Siège social : 8, allée des collèges - 18000 BOURGES Siret 398 824 714 00016 - APE 651 D Note d information émise à l occasion

Plus en détail

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire

INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire Vaccination des étudiants du Baccalauréat en Médecine de Lausanne INFORMATIONS pour le médecin qui contrôle et complète le formulaire La vaccination du personnel de santé est recommandée par l Office fédéral

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Pour plus d informations www.echoalp.com, rubrique «Un Berger dans mon école»

DOSSIER DE PRESSE. Pour plus d informations www.echoalp.com, rubrique «Un Berger dans mon école» DOSSIER DE PRESSE Pour plus d informations www.echoalp.com, rubrique «Un Berger dans mon école» Mars 2007 ACADÉMIE DE GRENOBLE INSPECTION ACADÉMIQUE DE LA HAUTE-SAVOIE SEA 74 : «Immeuble Genève-Bellevue»

Plus en détail

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés.

Réalisé avec la collaboration du Dr Colas. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. Pour vous, jour après jour. - FRDBT00584 - Septembre 2013 - Lilly - Tous droits de reproduction réservés. INVENTIV HEALTH COMMUNICATIONS EUROPE Tout savoir sur son HbA1c Réalisé avec la collaboration du

Plus en détail

Dispositif de mesure de la qualité de service de la Lettre prioritaire et de la Lettre verte

Dispositif de mesure de la qualité de service de la Lettre prioritaire et de la Lettre verte Décembre 2014 Dispositif de mesure de la qualité de service de la Lettre prioritaire et de la Lettre verte Travaux d amélioration de la mesure mis en œuvre suite à l audit mené en 2013 par le cabinet Ernst

Plus en détail

Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués

Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués Le cadre réglementaire de gestion des Sites et Sols Pollués S3PI Hainaut-Cambrésis-Douaisis 08 octobre2015 DREAL Nord Pas-de-Calais Laurence COTINAUT Chargée de mission Sites et Sols Pollués Direction

Plus en détail

Le Contrat Thérapeutique en Catalogne

Le Contrat Thérapeutique en Catalogne Le Contrat Thérapeutique en Catalogne Programme d Aide d Intégrale aux Médecins M Malades de Catalogne Dr. Antoni Arteman Gérant Fondation Galatea Conseil Régional R de l Ordre l des Médecins M Rhône-Alpes

Plus en détail

LE HUB DE LA FINANCE GUIDE UTILISATEUR DE LA PLATEFORME FONDS PROPRES POUR LES EXPERTS COMPTABLES

LE HUB DE LA FINANCE GUIDE UTILISATEUR DE LA PLATEFORME FONDS PROPRES POUR LES EXPERTS COMPTABLES LE HUB DE LA FINANCE GUIDE UTILISATEUR DE LA PLATEFORME FONDS PROPRES POUR LES EXPERTS COMPTABLES 1 1) LA CREATION D UN POLE D ORIENTATION FINANCIERE EN RHONE-ALPES LA GENESE La création de ce pôle de

Plus en détail

QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE

QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE DAA 04 octobre 2009 QUAND SE POSE LA QUESTION DE L EXCLUSION D UN ELEVE DANS L ENSEIGNEMENT PRIVE SOUS CONTRAT SOMMAIRE 1 Un Chef d établissement a-t-il le droit d exclure un élève et si oui, à quelles

Plus en détail

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE

CONDUITE A TENIR DEVANT UNE PATIENTE antigène HBs + PENDANT LA GROSSESSE Communauté Périnatale de l Agglomération Versaillaise Association Loi 1901 n 0784014641 29 rue de Versailles 78150 Le Chesnay Tel : 01 39 43 12 04 Web : www.nat78.com email: cpav@medical78.com CONDUITE

Plus en détail

Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination

Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination Les maladies à déclaration obligatoire (MADO) évitables par la vaccination INTRODUCTION Numéro 19, février 2015 Les maladies évitables par la vaccination (MEV) dont il est question dans ce numéro du bulletin

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF

RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Service Public d Assainissement Non Collectif 57, Grande Rue 01 290 PONT-DE-VEYLE RAPPORT ANNUEL 2013 SUR LE PRIX ET LA QUALITE DU SERVICE D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF Lorette CLEMENT Mars 2014 SOMMAIRE

Plus en détail