CA 125 II B2K452 SYSTEM CA 125 II /R4 2K45. Faire attention aux modifications R vision de mai 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CA 125 II B2K452 SYSTEM CA 125 II 49-1199/R4 2K45. Faire attention aux modifications R vision de mai 2009"

Transcription

1 SYSTEM CA 125 II fr CA 125 II 2K /R4 B2K452 Faire attention aux modifications R vision de mai 2009 Pour de plus amples informations, contacter le Service Clients Abbott. Suivre scrupuleusement les instructions de cette notice. La fiabilit des r sultats du dosage ne peut pas tre garantie si ces instructions ne sont pas strictement respect es. L gende des symboles utilis s R f rence Num ro de lot Dispositif m dical de diagnostic in vitro Conserver entre 2 et 8 C Date d'expiration Calibrateur (A - F) Contr le bas, moyen, haut (L, M, H) Consulter les instructions d'utilisation Num ro de s rie CD-ROM de dosages Cupules r actionnelles Godets chantillons Mandataire Fabricant Septum Bouchons de remplacement Lot de r actifs L'explication compl te des symboles utilis s pour la d nomination des composants se trouve la partie REACTIFS. 1

2 MISE EN GARDE : Les valeurs du dosage CA 125 obtenues par diff rentes m thodes d'analyse ne sont pas interchangeables en raison des diff rences dans les m thodes d'analyse et de la sp cificit des r actifs. Les r sultats communiqu s par le laboratoire au m decin devront indiquer la m thode de dosage CA 125 utilis e. Si, au cours du suivi du traitement d'une patiente, la m thode utilis e pour d terminer les concentrations en CA 125 en s rie est chang e, il conviendra de recommencer une s quence d'analyses suppl mentaire pour cette patiente. Avant de changer la m thode de dosage, le laboratoire DOIT confirmer les valeurs de base utilis es pour les patientes dont les concentrations en CA 125 sont d termin es en s rie. DENOMINATION ARCHITECT CA 125 II DOMAINE D'APPLICATION ARCHITECT CA 125 II est un dosage immunologique microparticulaire par chimiluminescence (CMIA) pour la d termination quantitative de l'antig ne d fini par l'anticorps OC 125 dans le s rum ou le plasma humain sur l'architect i. Le dosage ARCHITECT CA 125 II est utilis comme aide dans le suivi th rapeutique de patientes atteintes d'un cancer pith lial de l'ovaire. Les r sultats des dosages CA 125 II effectu s en s rie pour une patiente doivent tre utilis s conjointement avec d'autres m thodes cliniques employ es dans le suivi des cancers ovariens. RESUME ET EXPLICATION DU TEST Les valeurs du dosage CA 125 II sont d finies l'aide de l'anticorps monoclonal OC 125. L'OC 125 a t cr par hybridation de cellules de my lome de souris avec des cellules de rate provenant d'une souris immunis e avec une lign e cellulaire d'ad nocarcinome cystique s reux humain, appel e OVCA ARCHITECT CA 125 II est un dosage de deuxi me g n ration pour la d tection de l'antig ne d fini par l'anticorps OC 125. Le dosage utilise l'anticorps monoclonal OC 125 comme anticorps de capture. Les microparticules paramagn tiques recouvertes de cet anticorps se lient aux mol cules contenant les antig nes d finis par l'anticorps OC 125. Ces antig nes sont quantifi s l'aide des anticorps M11 marqu s l'acridinium. L'anticorps monoclonal OC 125 est r actif avec l'antig ne OC 125 exprim de fa on r p titive par un pourcentage lev de carcinomes ovariens non mucineux (s reux, endom trio des, cellules claires et d'histologies indiff renci es) et des lign es cellulaires de carcinome pith lial de l'ovaire. 1,2 Les antig nes d finis par l'anticorps OC 125 ont initialement t d tect s dans la pl vre, le p ritoine et le p ricarde d'adultes et de f tus. Chez le f tus, les antig nes d finis par l'anticorps OC 125 ont t localis s dans l' pith lium amniotique et ombilical et dans le tissu de l' pith lium m llerien. Chez l'adulte, leur localisation a t identifi e dans le tissu endocervical et endom trial, des kystes d'inclusion ovariens et des excroissances papillaires. Les antig nes d finis par l'anticorps OC 125 n'ont cependant pas t d tect s dans le tissu ovarien f tal ou d'autres tissus ovariens normaux chez l'adulte, ni dans des tumeurs ovariennes mucineuses b nignes. 3 Dans le s rum, les antig nes d finis par l'anticorps OC 125 sont associ s des glycoprot ines d'un poids mol culaire lev, de taille et de charge h t rog nes. La structure de la mol cule CA 125, y compris les pitopes adjacents r p titifs pour les anticorps OC 125 et M11, a t d crite. 4 Les valeurs s riques du dosage CA 125 II sont utiles pour le suivi de l' volution de la maladie chez les patientes atteintes d'un cancer pith lial invasif de l'ovaire. 5 Pour neuf tudes publi es, la corr lation globale enregistr e entre les concentrations s riques en CA 125 et l' volution de la maladie tait de 87 %. 6 Une augmentation continue des valeurs du dosage CA 125 peut tre associ e une maladie maligne et une faible r ponse th rapeutique, tandis qu'une diminution des valeurs du dosage CA 125 peut indiquer une r ponse th rapeutique favorable Dans le pass, l valuation de la r ponse th rapeutique pouvait tre r alis e par laparotomie exploratoire de deuxi me intention. Le b n fice de cette intervention a t r cemment remis en question en raison de la morbidit lev e et de la sensibilit r duite de cette technique d tecter les carcinomes r siduels ou r currents. 15 Chez des patientes atteintes de carcinome pith lial primaire de l ovaire, ayant suivi un traitement en premi re intention et candidates des proc dures de diagnostic de deuxi me intention, des valeurs du dosage CA 125 gales ou sup rieures 35 U/ml taient indicatives de la pr sence d'une tumeur r siduelle. 6,9,11,13 Toutefois, des valeurs du dosage CA 125 inf rieures 35 U/ml ne permettent pas d'exclure la pr sence d'un cancer ovarien r siduel puisque les valeurs du dosage CA 125 de patientes pr sentant des preuves histopathologiques de carcinome ovarien peuvent se situer dans le domaine de r f rence d'individus sains. 7,8 Une augmentation des valeurs du dosage CA 125 a t constat e chez environ 1 2 % des individus sains 6,7 et chez des individus pr sentant des affections ou tats cliniques non malins tels que la cirrhose, 16,17 l'h patite, 17,18 l'endom triose, le premier trimestre d'une grossesse, les kystes ovariens, 3,28 et les inflammations pelviennes. 10,25 Des valeurs lev es du dosage CA 125 ont galement t observ es pendant les menstruations. 23,29 Le carcinome endocervical, 30 du foie, 18 du pancr as, 18,31 des poumons, 18 du colon, 18,31 de l'estomac, 18,31 du syst me biliaire, 18,31 de l'ut rus, 17 des trompes de Fallope, 30 du sein 18 et de l'endom tre 30,32 comptent parmi les affections malignes non ovariennes pour lesquelles des valeurs du dosage CA 125 ont t enregistr es. Il n'est pas recommand d'utiliser le dosage CA 125 comme m thode de d pistage de masse du cancer ; l'utilisation des valeurs du dosage CA 125 constitue cependant une aide dans le suivi th rapeutique des patientes atteintes d'un cancer ovarien PRINCIPES BIOLOGIQUES DE LA METHODE ARCHITECT CA 125 II est un dosage immunologique en deux tapes pour la d termination de la pr sence de l'antig ne d fini par l'anticorps OC 125 dans le s rum ou le plasma humain, utilisant la technologie CMIA protocoles de dosage flexibles, appel e Chemiflex. Dans une premi re tape, l' chantillon et les microparticules paramagn tiques recouvertes d'anticorps OC 125 sont mis en pr sence. L antig ne d fini par l'anticorps OC 125 pr sent dans l' chantillon se lie aux microparticules recouvertes d'anticorps OC 125. Apr s lavage, le conjugu M11 marqu l'acridinium est ajout au cours de la deuxi me tape. Les solutions de pr activation et d'activation sont ensuite ajout es au m lange r actionnel ; la r action chimiluminescente qui en r sulte est mesur e en unit s relatives de lumi re (URL). Il existe une relation directe entre la quantit d'antig nes d finis par l'anticorps OC 125 pr sents dans l' chantillon et les URL d tect es par le syst me optique ARCHITECT i*. Pour de plus amples informations concernant le syst me et la technologie du dosage, se r f rer au Chapitre 3 du Manuel Technique ARCHITECT. * i = dosage immunologique REACTIFS Kit de r actifs, 100 tests/500 tests REMARQUE : Certains conditionnements ne sont pas disponibles dans tous les pays ou utilisables sur tous les analyseurs ARCHITECT i Systems. Contacter le distributeur local. Kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II (2K45) 1 ou 4 flacon(s) (6,6 ml pour le flacon de 100 tests/27,0 ml pour le flacon de 500 tests) de microparticules recouvertes d'anticorps anti-ca 125 (souris, monoclonal) dans du tampon TRIS contenant des stabilisants de prot ines (bovines). Conservateur : agent antimicrobien. 1 ou 4 flacon(s) (5,9 ml pour le flacon de 100 tests/ 26,3 ml pour le flacon de 500 tests) de conjugu d'anticorps anti-ca 125 marqu l'acridinium (souris, monoclonal) dans du tampon phosphate contenant des stabilisants de prot ines (bovines). Concentration minimale : 0,075 μg/ml. Conservateur : agent antimicrobien. Autres r actifs Solution de pr activation ARCHITECT i Solution de pr activation contenant 1,32 % (m/v) d'eau oxyg n e. Solution d'activation ARCHITECT i Solution d'activation contenant de l'hydroxyde de sodium 0,35 N. Tampon de lavage ARCHITECT i REMARQUE : La taille du flacon et le volume varient en fonction de la commande. Tampon de lavage contenant une solution saline tamponn e au phosphate. Conservateur : agent antimicrobien. Diluant de dosage Diluant manuel multi-dosages ARCHITECT i (7D82-50) 1 flacon (100 ml) de diluant manuel multi-dosages ARCHITECT i contenant une solution saline tamponn e au phosphate. Conservateur : agent antimicrobien. 2

3 PRECAUTIONS ET RESTRICTIONS D'EMPLOI Suivre scrupuleusement les instructions de cette notice. La fiabilit des r sultats du dosage ne peut pas tre garantie si ces instructions ne sont pas strictement respect es. Mesures de s curit ATTENTION : Ce produit n cessite la manipulation d' chantillons humains. Il est recommand de consid rer tous les produits d'origine humaine comme potentiellement infectieux et de les manipuler selon les r gles "OSHA Standard on Bloodborne Pathogens" 33. Les produits contenant ou susceptibles de contenir des agents infectieux doivent tre manipul s selon les r gles de bios curit de niveau 2 34 ou autres r gles de bios curit en vigueur 35,36. Les microparticules et le conjugu contiennent un m lange de 5-chloro-2-m thyl-4-isothiazoline-3-one et de 2-m thyl-4-isothiazoline- 3-one (3/1), un composant de ProClin 300, et sont classifi s selon les directives de la Communaut Europ enne (CE) comme : irritants (Xi). Les risques particuliers (R) et les conseils de prudence (S) attribu s ces substances sont les suivants : R43 Peut entra ner une sensibilisation par contact avec la peau. S24 Eviter le contact avec la peau. S35 Ne se d barrasser de ce produit et de son r cipient qu'en prenant toutes pr cautions d'usage. S37 Porter des gants appropri s. S46 En cas d'ingestion, consulter imm diatement un m decin et lui montrer l'emballage ou l' tiquette. Ce produit contient de l'azide de sodium. Au contact d'un acide, d gage un gaz tr s toxique. Ne se d barrasser de ce produit et de son r cipient qu'en prenant toutes pr cautions d'usage. Pour les produits non classifi s comme dangereux par la Directive europ enne 1999/45/EC (amend e), une fiche de donn es de s curit est disponible pour les professionnels sur simple demande. Pour de plus amples informations sur l' limination appropri e de l'azide de sodium et une explication d taill e des mesures de s curit lors du fonctionnement de l'analyseur, se r f rer au Chapitre 8 du Manuel Technique ARCHITECT. Pr cautions d'emploi Ne pas utiliser les kits de r actifs au-del de leur date d'expiration. Ne pas m langer les r actifs provenant de kits diff rents. Avant de charger le kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II sur l'analyseur pour la premi re fois, le flacon de microparticules doit tre homog n is afin de remettre en suspension les microparticules qui se sont d pos es pendant le transport. Pour de plus amples informations sur l'homog n isation des microparticules, se r f rer au paragraphe Proc dure du dosage de la partie PROCEDURE de cette notice. Des septums DOIVENT tre utilis s afin d'emp cher l' vaporation et la contamination des r actifs et d'assurer leur int grit. La fiabilit des r sultats du dosage ne peut pas tre garantie si les septums ne sont pas utilis s conform ment aux instructions de cette notice. Afin d' viter toute contamination, porter des gants propres lors de l'application d'un septum sur un flacon de r actif d bouch. Une fois qu'un septum a t plac sur un flacon de r actif ouvert, ne pas retourner le flacon afin d' viter toute fuite de r actif et de ne pas fausser les r sultats du dosage. Avec le temps, il se peut que des liquides r siduels s chent la surface du septum. Il s'agit de sels secs qui n'ont aucun effet sur la performance du dosage. Pour de plus amples informations sur les pr cautions d'emploi lors du fonctionnement du syst me, se r f rer au Chapitre 7 du Manuel Technique ARCHITECT. Conditions de conservation Le kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II doit tre conserv entre 2 et 8 C en position verticale et peut tre utilis imm diatement apr s sa sortie du r frig rateur (2 8 C). Les r actifs sont stables jusqu' leur date d'expiration s'ils sont conserv s et manipul s selon les indications du fabricant. Le kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II peut tre conserv bord de l'architecti pendant un maximum de 30 jours. Au-del de ce d lai, le kit de r actifs doit tre jet. Pour de plus amples informations sur le temps de conservation des r actifs bord de l'appareil, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. Les r actifs peuvent tre conserv s l'int rieur ou l'ext rieur de l'architect i. Si les r actifs sont retir s du syst me, les conserver entre 2 et 8 C (munis de septums et de bouchons de remplacement) en position verticale. Il est recommand de garder les r actifs conserv s l'ext rieur du syst me dans leur emballage d'origine afin de les maintenir dans une position verticale. Si l'un des flacons de r actif (muni d'un septum) ne reste pas en position verticale pendant sa conservation au r frig rateur l'ext rieur de l'analyseur, le kit de r actifs entier doit tre jet. Pour de plus amples informations sur le d chargement des r actifs, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. Indications d alt ration des r actifs Un contr le dont la valeur se situe en dehors des limites sp cifi es peut indiquer une alt ration des r actifs ou des erreurs de technique. Les r sultats des chantillons analys s dans la m me s rie ne sont pas valides et doivent tre r analys s. Une recalibration du dosage peut tre n cessaire. Pour de plus amples informations sur le d pannage, se r f rer au Chapitre 10 du Manuel Technique ARCHITECT. FONCTIONNEMENT DE L'APPAREIL Avant d'effectuer le dosage, le fichier du dosage ARCHITECT CA 125 II doit tre install sur l'architect i partir du CD-ROM de dosages ARCHITECT i Addition A. Pour de plus amples informations sur l'installation du fichier du dosage ainsi que sur la visualisation et la modification des param tres de dosage, se r f rer au Chapitre 2 du Manuel Technique ARCHITECT. Pour de plus amples informations sur l'impression des param tres de dosage, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. Pour une explication d taill e du fonctionnement du syst me, se r f rer au Manuel Technique ARCHITECT. PRELEVEMENT ET PREPARATION DES ECHANTILLONS POUR L'ANALYSE Le dosage ARCHITECT CA 125 II ne peut tre effectu que sur du s rum humain (y compris le s rum pr lev sur des tubes s parateurs de s rum [SST]) ou du plasma (pr lev sur EDTA tripotassique, h parinate de sodium ou h parinate de lithium). Aucun autre anticoagulant n'a t valid pour une utilisation avec le dosage ARCHITECT CA 125 II. Suivre les instructions du fabricant de tubes relatives l'utilisation des tubes de pr l vement. Lors de l' valuation de s ries d' chantillons, il est recommand d'utiliser le m me type d' chantillons pendant toute l' tude. L'ARCHITECT i n'est pas configur pour d tecter le type d' chantillon utilis pour le dosage. Il revient par cons quent l'utilisateur de v rifier que les types d' chantillons corrects sont utilis s dans le dosage ARCHITECT CA 125 II. Manipuler les chantillons patients avec pr caution afin d' viter toute contamination crois e. Il est recommand d'utiliser des pipettes ou des embouts usage unique. Ne pas utiliser d' chantillons fortement h molys s. Ne pas utiliser d' chantillons inactiv s par la chaleur. V rifier l'absence de bulles dans tous les chantillons. Si des bulles sont pr sentes, les liminer l'aide d'un b tonnet avant l'analyse. Utiliser un b tonnet neuf pour chaque chantillon afin d' viter toute contamination crois e. Les chantillons de s rum et de plasma ne doivent pas contenir de fibrine, de globules rouges ou d'autres particules en suspension. Pour les chantillons de s rum, s'assurer que le caillot s'est compl tement form avant de les centrifuger. Certains chantillons, en particulier ceux provenant de patients sous traitement anticoagulant ou thrombolytique, peuvent pr senter des temps de coagulation lev s. Si l' chantillon est centrifug avant la formation compl te du caillot, la pr sence de fibrine peut entra ner des r sultats erron s. 3

4 Si le dosage est effectu plus de 24 heures apr s le pr l vement, s parer le s rum ou le plasma du caillot, du s parateur de s rum ou des globules rouges. Les chantillons peuvent tre conserv s au maximum pendant 7 jours entre 2 et 8 C avant d' tre analys s. Si le dosage est effectu plus de 7 jours apr s le pr l vement, le s rum ou le plasma devront tre conserv s congel s une temp rature inf rieure ou gale -20 C. Eviter les cong lations et d cong lations r p t es. Les chantillons doivent tre homog n is s AVEC SOIN apr s d cong lation, en les passant au Vortex une vitesse FAIBLE ou en les retournant doucement, puis centrifug s avant emploi, de fa on liminer les globules rouges ou les particules en suspension et obtenir des r sultats coh rents. Effectuer le pr l vement au milieu du tube afin d' viter toutes particules de la surface ou du fond de l' chantillon. La performance de ce test n'a pas t tablie pour les fluides corporels autres que le s rum ou le plasma humain. Ne pas utiliser d' chantillons pr sentant une contamination microbienne vidente. Avant l'exp dition, il est recommand de s parer les chantillons du caillot, du s parateur de s rum ou des globules rouges. Ces chantillons doivent tre conditionn s et tiquet s conform ment la l gislation r gissant le transport des chantillons cliniques et des substances infectieuses. Les chantillons peuvent tre exp di s sur de la glace ou de la carboglace. PROCEDURE Mat riel fourni 2K45 Kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II Mat riel n cessaire mais non fourni Analyseur ARCHITECT i 3K50 ARCHITECT i - Version am ricaine - Addition A 3K52 ARCHITECT i - Version internationale ( l'exception des Etats-Unis) - Addition A 2K45-01 Calibrateurs ARCHITECT CA 125 II 2K45-10 Contr les ARCHITECT CA 125 II 7D82-50 ARCHITECT i Pipettes ou embouts de pipette (facultatif) pour la distribution des volumes sp cifi s dans l' cran Demande de patient ou Demande de contr le. Pour de plus amples informations sur le mat riel requis pour les proc dures de maintenance, se r f rer au Chapitre 9 du Manuel Technique ARCHITECT. Proc dure du dosage Avant de charger le kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II sur l'analyseur pour la premi re fois, le flacon de microparticules doit tre homog n is afin de remettre en suspension les microparticules qui se sont d pos es pendant le transport : Retourner le flacon de microparticules 30 fois. Examiner le flacon pour s'assurer que les microparticules sont remises en suspension. Si des microparticules restent encore coll es au flacon, continuer retourner ce dernier jusqu' ce qu'elles soient compl tement remises en suspension. Une fois les microparticules remises en suspension, retirer et jeter le bouchon. Mettre des gants propres pour retirer un septum de la pochette. Refermer le flacon en appliquant le septum d'un coup sec sur son ouverture. Si les microparticules ne sont pas remises en suspension, NE PAS LES UTILISER. Contacter le Service Clients Abbott. Programmer les analyses. Charger le kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II sur l'architect i. V rifier que tous les r actifs requis sont pr sents. S'assurer que chaque flacon de r actif est recouvert d'un septum. Le volume minimum d' chantillon requis est calcul par le syst me et imprim sur le rapport Liste des demandes. Ne pas pr lever plus de 10 r pliques partir du m me godet chantillon. Afin de minimiser les pertes par vaporation, v rifier qu'un volume d' chantillon suffisant est pr sent dans le godet chantillon avant d'effectuer le dosage. Echantillon prioritaire : 75 μl pour le premier dosage CA 125 II, plus 25 μl pour chaque dosage suppl mentaire effectu sur le m me godet chantillon. Echantillon analys en routine dans les 3 heures qui suivent le chargement dans l'analyseur : 150 μl pour le premier dosage CA 125 II, plus 25 μl pour chaque dosage CA 125 II suppl mentaire effectu sur le m me godet chantillon. Echantillon de routine maintenu plus de 3 heures bord de l'analyseur : un volume suppl mentaire est requis. Pour de plus amples informations sur l' vaporation et les volumes des chantillons, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. En cas d'utilisation de tubes primaires ou aliquots, utiliser la jauge chantillon afin de s'assurer que le volume d' chantillon de patient est suffisant. Avant l'analyse, homog n iser les calibrateurs et contr les ARCHITECT CA 125 II en les retournant doucement. Pour obtenir le volume requis de 150 μl pour les calibrateurs et les contr les ARCHITECT CA 125 II, tenir les flacons la verticale et distribuer 4 gouttes de chacun des calibrateurs ou 4 gouttes de chacun des contr les dans les godets chantillons respectifs. Charger les chantillons Pour de plus amples informations sur le chargement des chantillons, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. Appuyer sur la touche LANCER. L'ARCHITECT i effectue les op rations suivantes : D place l' chantillon jusqu'au point d'aspiration Charge une cupule r actionnelle (CR) dans la couronne r actionnelle Aspire et distribue l' chantillon dans la CR D place la CR d'une position et distribue les microparticules dans la CR Homog n ise, incube et lave le m lange r actionnel Ajoute le conjugu dans la CR Homog n ise, incube et lave le m lange r actionnel Ajoute les solutions de pr activation et d'activation Mesure l' mission chimiluminescente pour d terminer la quantit d'antig nes OC 125 pr sents dans l' chantillon Evacue le contenu de la CR dans la poubelle pour d chets liquides et d charge la CR dans la poubelle pour d chets solides Calcule le r sultat Pour toute information sur la programmation des demandes d'analyse d' chantillons patients, de calibrateurs et de contr les, ainsi que sur les proc dures g n rales de fonctionnement, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. Il est important de suivre le programme de maintenance d crit au Chapitre 9 du Manuel Technique ARCHITECT. Si votre laboratoire exige une maintenance plus fr quente, se conformer cette exigence. Proc dures de dilution des chantillons Les chantillons dont les r sultats du dosage CA 125 II sont sup rieurs U/ml sont annot s > et peuvent tre dilu s l'aide du protocole de dilution automatique ou de la proc dure de dilution manuelle. Si l'on utilise le protocole de dilution automatique, le syst me effectue une dilution au 1/10 e de l' chantillon, puis calcule automatiquement la concentration de l' chantillon avant dilution et enregistre le r sultat. Les dilutions manuelles doivent tre effectu es de la mani re suivante : La dilution recommand e pour le dosage ARCHITECT CA 125 II est de 1/10 e. Une dilution suppl mentaire au 1/10 e peut tre effectu e en cas de besoin. Pour une dilution au 1/10 e, ajouter 50 μl d' chantillon de patient 450 μl de diluant manuel multi-dosages ARCHITECT i (7D82-50). Saisir le facteur de dilution dans l' cran Demande de patient ou Demande de contr le. Tous les dosages s lectionn s pour cette demande seront dilu s. Le syst me utilisera ce facteur de dilution afin de calculer automatiquement la concentration de l' chantillon avant la dilution et avant d'enregistrer le r sultat. La dilution doit tre effectu e de sorte que le r sultat pour l' chantillon dilu soit sup rieur 20 U/ml. Pour de plus amples informations sur les demandes de dilution, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. 4

5 Calibration Pour effectuer une calibration du dosage ARCHITECT CA 125 II, analyser les calibrateurs A, B, C, D, E et F en double. Un chantillon de tous les niveaux de contr les CA 125 II doit tre analys afin d' valuer la calibration du dosage. S'assurer que les valeurs des contr les du dosage se situent dans les limites de concentration sp cifi es dans la notice des contr les. Les calibrateurs doivent tre charg s en position prioritaire. Limites des calibrateurs : U/ml. Lorsque la calibration du dosage ARCHITECT CA 125 II est accept e et m moris e, tous les chantillons suivants peuvent tre analys s sans qu'une nouvelle calibration soit n cessaire, sauf si : un kit de r actifs portant un nouveau num ro de lot est utilis les valeurs des contr les se situent en dehors des limites sp cifi es. Pour de plus amples informations sur la proc dure de calibration d'un dosage, se r f rer au Chapitre 6 du Manuel Technique ARCHITECT. PROCEDURES DU CONTROLE DE QUALITE Le contr le de qualit recommand pour le dosage ARCHITECT CA 125 II consiste analyser un chantillon de chaque contr le une fois toutes les 24 heures chaque jour d'utilisation. Si les proc dures du contr le de qualit du laboratoire exigent une utilisation plus fr quente des contr les pour v rifier les r sultats d'analyse, se conformer ces exigences. S'assurer que les valeurs des contr les du dosage se situent dans les limites de concentration sp cifi es dans la notice. V rification des performances du dosage Pour de plus amples informations sur les protocoles de v rification des performances du dosage mentionn es dans la notice, se r f rer l'annexe B du Manuel Technique ARCHITECT. Le dosage ARCHITECT CA 125 II appartient au groupe 1. RESULTATS Calculs Le dosage ARCHITECT CA 125 II utilise une m thode de traitement des donn es par ajustement de la courbe logistique 4 param tres (4PLC, pond ration en Y) pour cr er une courbe de calibration. Annotations La rubrique Annotations peut contenir des informations sur certains r sultats. Une description des annotations qui apparaissent dans cette rubrique est fournie au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. Plage de mesure (domaine de mesure) La plage de mesure du dosage ARCHITECT CA 125 II est comprise entre 1,0 U/ml et U/ml. LIMITES DE LA METHODE Les r sultats doivent toujours tre utilis s conjointement avec d'autres donn es, savoir les sympt mes, les r sultats d'autres analyses, l'examen clinique, etc. Si les r sultats du dosage ARCHITECT CA 125 II ne correspondent pas l'observation clinique, il est recommand d'effectuer un dosage additionnel afin de confirmer le r sultat. Des anticorps h t rophiles pr sents dans le s rum humain peuvent r agir avec les immunoglobulines des r actifs, interf rant avec les dosages immunologiques in vitro. Les patients r guli rement en contact avec des animaux ou des produits contenant du s rum d'origine animale peuvent tre sujets cette interf rence et fournir de ce fait des valeurs anormales. 37 Pour tablir un diagnostic, de plus amples informations peuvent tre n cessaires. Les chantillons provenant de patients auxquels ont t administr es des pr parations d'anticorps monoclonaux de souris des fins diagnostiques ou th rapeutiques peuvent contenir des anticorps humains anti-souris (HAMA). De tels chantillons peuvent donner des r sultats faussement lev s ou abaiss s lorsqu'ils sont test s avec des kits de dosage qui utilisent des anticorps monoclonaux de souris. 38,39,40 Des informations cliniques ou diagnostiques suppl mentaires peuvent tre requises pour d terminer l' tat du patient. Il n'est pas exclu que les r sultats du dosage CA 125 de patientes ayant un carcinome ovarien confirm se situent, avant le d but du traitement, dans les limites des r sultats obtenus pour des sujets sains et que des concentrations lev es d'antig nes circulants d finis par l'anticorps OC 125 soient observ es chez des patientes pr sentant des maladies non malignes. Pour ces raisons, la valeur d'un dosage CA 125, quelque soit la concentration obtenue, ne doit pas tre utilis e comme crit re absolu d'absence ou de pr sence d'une maladie maligne. Les r sultats du dosage CA 125 doivent tre utilis s conjointement avec les informations fournies par l' valuation clinique et d'autres m thodes diagnostiques. Le dosage ARCHITECT CA 125 II ne doit pas tre utilis comme m thode de d pistage du cancer. Des donn es indicatives de la performance sont indiqu es aux parties RESULTATS ATTENDUS et CARACTERISTIQUES SPECIFIQUES. Les r sultats obtenus peuvent varier d'un laboratoire RESULTATS ATTENDUS La distribution des valeurs du dosage CA 125 II obtenues pour 811 chantillons est repr sent e dans le tableau ci-dessous. Distribution des valeurs du dosage ARCHITECT CA 125 II FEMMES APPAREMMENT SAINES Pourcentage (%) Nombre 35,1 65,1 de >100 sujets U/ml U/ml U/ml U/ml Femmes (Pr -m nopause) 99 89,9 6,1 4,0 0,0 Femmes (Post-m nopause) 97 99,0 1,0 0,0 0,0 AFFECTIONS MALIGNES Cancer ovarien ,9 14,3 4,8 32,8 Cancer du sein 50 80,0 20,0 0,0 0,0 Cancer colorectal 50 84,0 4,0 10,0 2,0 Cancer de l'endom tre 25 96,0 4,0 0,0 0,0 Cancer des poumons 50 60,0 18,0 10,0 12,0 AFFECTIONS NON MALIGNES Maladie ovarienne ,0 9,0 1,0 0,0 Affection urog nitale 49 83,7 14,3 2,0 0,0 Hypertension/CHD ,0 11,0 0,0 1,0 Endom triose b nigne 25 84,0 8,0 4,0 4,0 Dans cette tude, pour 94,4 % des femmes saines, les r sultats du dosage CA 125 II taient inf rieurs ou gaux 35,0 U/ml (moyenne = 16,4, E.T. = 13,0). Il est recommand chaque laboratoire d' tablir ses propres valeurs de r f rence pour les diff rentes populations desservies. Suivi de l' volution de la maladie chez des patientes pr sentant un carcinome ovarien diagnostiqu Toute modification des valeurs du dosage CA 125 effectu en s rie sur des chantillons d'une patiente atteinte de carcinome ovarien doit tre valu e conjointement avec les r sultats d'autres m thodes cliniques utilis es pour le suivi de ce type de cancer. L'efficacit du dosage ARCHITECT CA 125 II comme aide dans le suivi du stade de l'affection des patientes atteintes d'un carcinome ovarien a t d termin e lors d'une tude valuant les modifications des concentrations en CA 125 dans des s ries d' chantillons s riques de 63 patientes par rapport au stade de la maladie. Une tude comprenant au total 306 observations a t men e, le nombre moyen d'observations par patiente tait de 4,9. Une modification significative du taux de CA 125 correspondait une augmentation d'au moins 10,75 % de la valeur du dosage [soit 2,5 fois le % CV total du dosage (4,3 %)]. 77 % (85/111) des chantillons positifs taient corr l s une progression de la maladie alors que 61 % (81/132) des chantillons s riels ne pr sentant aucune modification significative des valeurs de CA 125 taient corr l s une absence de progression. La concordance totale dans cette tude est de 68 % ou 166/243. Le tableau suivant pr sente les donn es selon un sch ma de classification de 2 x 2. Modification du stade de la maladie par paire s quentielle Modification de la concentration en CA 125 Progression Pas de progression Total > 10,75 % < 10,75 % Total Le tableau suivant pr sente la distribution par patiente. 98 % (46/47) des chantillons s riels pr sentant des concentrations nettement lev es par patiente taient corr l s une progression de la maladie alors que 38 % (6/16) des s ries de s rums ne pr sentant aucune modification significative des taux de CA 125 taient corr l s une absence de progression. La concordance totale dans cette tude est de 83 % ou 52/63. Modification du stade de la maladie par patiente Modification de la concentration en CA 125 Progression Pas de progression Total > 10,75 % < 10,75 % Total

6 CARACTERISTIQUES SPECIFIQUES Reproductibilit La reproductibilit du dosage ARCHITECT CA 125 II est inf rieure ou gale 10 % (CV total). Une tude a t men e comme d crit dans le protocole EP5-A du National Committee for Clinical Laboratory Standards (NCCLS). 41 Un panel constitu de 3 chantillons base de plasma exempt de fibrine a t analys en double, sur 2 appareils distincts, en utilisant 2 lots de r actifs, 2 fois par jour, pendant 20 jours. Une seule courbe de calibration tait utilis e pour chaque lot de r actifs pendant toute l' tude. Les donn es de cette tude sont r sum es ci-apr s.* Echantillon Lot de Appa- Conc.moyenne Intra-s rie Total du panel r actifs reil n (U/ml) E.T. % CV E.T. % CV ,5 1,1 2,4 1,7 3, ,7 0,8 1,5 0,8 1, ,3 9,8 3,2 11,9 3, ,7 5,6 1,7 6,7 2, ,0 18,8 3,1 25,8 4, ,3 12,4 1,8 13,5 2,0 R cup ration La r cup ration moyenne du dosage ARCHITECT CA 125 II est de 100 ± 15 %. Une tude a t men e pour le dosage ARCHITECT CA 125 II conform ment aux proc dures d crites dans le document Tietz Textbook of Clinical Chemistry. 42 Des concentrations connues de l'antig ne d fini par l'anticorps OC 125 ont t ajout es des chantillons normaux de s rum humain. La concentration en CA 125 a t d termin e l'aide du dosage ARCHITECT CA 125 II et le pourcentage de r cup ration r sultant a t calcul. Des donn es indicatives de cette tude sont r sum es dans le tableau suivant.* Antig ne Valeur Valeur OC 125 CA 125 Pourcentage endog ne ajout observ e de Echantillon (U/ml) (U/ml) (U/ml) r cup ration a 1 36, , , , , , , , ,8 92 R cup ration moyenne obtenue pour deux concentrations surcharg es diff rentes indiqu es ci-dessus = 90 % Conc. observ e en CA 125 (U/ml) a % de r cup ration = x 100 Conc. endog ne en CA 125 (U/ml) + CA 125 ajout (U/ml) Parall lisme de dilution Le parall lisme de dilution du dosage ARCHITECT CA 125 II est de 100 ± 15 % selon une tude effectu e pour le dosage ARCHITECT CA 125 II conform ment au protocole EP6-P2 43 du National Committee for Clinical Laboratory Standards (NCCLS). Des chantillons pr sentant des concentrations lev es connues en CA 125 ont t dilu s avec le diluant manuel multi-dosages. La concentration en CA 125 a t d termin e pour chaque dilution et le pourcentage (%) de r cup ration a t calcul. Les donn es indicatives de cette tude sont r sum es ci-apr s.* Facteur R sultat R sultat Pourcentage de dilution attendu obtenu de Echantillon final (U/ml) (U/ml) r cup ration a 1 non dilu 846,4 846,4-1/1,4 604,6 631,4 104,4 1/2 423,2 468,2 110,6 1/3,3 256,5 282,8 110,3 1/5 169,3 182,8 108,0 1/10 84,6 92,7 109,5 1/20 42,3 46,0 108,7 Facteur R sultat R sultat Pourcentage de dilution attendu obtenu de Echantillon final (U/ml) (U/ml) r cup ration (%) 2 non dilu 903,8 903,8-1/1,4 645,6 631,6 97,8 1/2 451,9 446,4 98,8 1/3,3 273,9 274,0 100,1 1/5 180,8 186,7 103,3 1/10 90,4 95,4 105,5 1/20 45,2 47,5 105,0 3 non dilu 935,3 935,3-1/1,4 668,1 645,9 96,7 1/2 467,7 450,4 96,3 1/3,3 283,4 284,7 100,5 1/5 187,1 185,6 99,2 1/10 93,5 95,8 102,4 1/20 46,8 50,0 106,9 Pourcentage de r cup ration moyen de ces trois chantillons dilu s = 103,6 % R sultat obtenu x Facteur de dilution a % r cup ration = x 100 Concentration non dilu e Sensibilit analytique La sensibilit du dosage ARCHITECT CA 125 II est inf rieure ou gale 1,0 U/ml (n = 24 s ries en r pliques de 10). La sensibilit analytique correspond la limite sup rieure de l'intervalle de confiance de 95 % et repr sente la plus faible concentration en antig ne d fini par l'anticorps OC 125 pouvant tre distingu e de z ro. Sp cificit analytique La sp cificit moyenne du dosage ARCHITECT CA 125 II est inf rieure ou gale 12 %. Des tudes de r cup ration ont t men es pour comparer les chantillons s riques contenant les substances suivantes aux concentrations indiqu es ci-dessous avec des contr les s riques.* SUBSTANCE INTERFERENTE Substance analys e Concentration analys e Bilirubine 20 mg/dl H moglobine 500 mg/dl Prot ines totales 12 g/dl Triglyc rides 3 g/dl AGENTS CHIMIOTHERAPEUTIQUES Substance analys e Concentration analys e Carboplatine 500 μg/ml Cisplatine 165 μg/ml Clotrimazole 0,3 μg/ml Cyclophosphamide 500 μg/ml Dexamethasone 10 μg/ml Doxorubicine 1,16 μg/ml Leucovorine 2,68 μg/ml Melphalan 2,8 μg/ml M thotrexate 45 μg/ml Paclitaxel 3,5 ng/ml ETATS CLINIQUES POTENTIELLEMENT INTERFERENTS Le dosage ARCHITECT CA 125 II a t valu en analysant des chantillons contenant des HAMA et le facteur rhumato de (FR) pour une valuation suppl mentaire de la sp cificit du dosage. 5 chantillons positifs pour les HAMA et 5 chantillons positifs pour le FR ont t valu s pour d terminer le pourcentage de r cup ration en surchargeant chaque chantillon avec l'antig ne d fini par l'anticorps OC 125 pour atteindre 35 et 250 U/ml ; les r sultats obtenus pour le pourcentage de r cup ration moyen sont r sum s dans le tableau ci-apr s.* Etat clinique Nombre Pourcentage de d' chantillons r cup ration moyen (%) HAMA FR Effet de prozone L'effet de prozone est un ph nom ne par lequel des chantillons de tr s haute concentration peuvent avoir des r sultats compris dans le domaine de mesure du dosage. Pour le dosage ARCHITECT CA 125 II, aucun effet de prozone n'a t observ lors de l'analyse d' chantillons contenant jusqu' environ U/ml d'antig nes d finis par l'anticorps OC 125.

7 Comparaison des m thodes Le coefficient de corr lation de la m thode ARCHITECT CA 125 II est > 0,90 et la pente est de 1,0 ± 0,15 pour tout le domaine de mesure du dosage. Le dosage ARCHITECT CA 125 II a t compar au dosage Abbott AxSYM CA 125. Les r sultats de cette analyse sont indiqu s dans le tableau suivant.* ARCHITECT CA 125 II vs. Abbott AxSYM CA 125 Ordonn e M thode de Nombre Coefficient l'origine Pente r gression d' chantillons de corr lation (IC 99 %) (IC 99 %) Passing-Bablok 279** 0,985 4,0 1,06 (2,0 4,9) (1,03 1,11) 167*** 0,967 0,4 1,23 (-0,9 1,8) (1,16 1,30) ** Valeur des chantillons : 4, ,9 U/ml (ARCHITECT) ; 2, ,1 U/ml (AxSYM) *** Valeur des chantillons : 4,5 110,5 U/ml (ARCHITECT) ; 2,7 95,4 U/ml (AxSYM) M thode de r gression lin aire sans hypoth ses particuli res concernant la distribution des chantillons et des erreurs de mesure. 44 BIBLIOGRAPHIE 1. Bast RC Jr., Feeney M, Lazarus H, et al. Reactivity of a Monoclonal Antibody with Human Ovarian Carcinoma. J Clin Invest 1981; 68: Kabawat SE, Bast RC, Welch WR, et al. Immunopathologic Characterization of a Monoclonal Antibody that Recognizes Common Surface Antigens of Human Ovarian Tumors of Serous, Endometrioid, and Clear Cell Types. Am J Clin Pathol 1983;79: Kabawat SE, Bast RC Jr., Bhan AK, et al. Tissue Distribution of a Coelomic-Epithelium-Related Antigen Recognized by the Monoclonal Antibody OC125. Int J Gynecol Pathol 1983;2: O Brien TJ, Beard JB, Underwood LJ, et al. The CA 125 Gene: An Extracellular Superstructure Dominated by Repeat Sequences. Tumor Biol 2001;22: NIH Consensus Conference, Ovarian Cancer: Screening, Treatment, and Follow-up. JAMA 1995;273: Kenemans P, Yedema CA, Bon GG, et al. CA 125 in Gynecological Pathology-A Review. Eur J Obstet Gynecol and Reprod Biol 1993;49: Bast RC Jr., Klug TL, St. John E, et al. A Radioimmunoassay Using a Monoclonal Antibody to Monitor the Course of Epithelial Ovarian Cancer. N Engl J Med 1983;309: Bast RC Jr., Klug TL, Schaetzl E, et al. Monitoring Human Ovarian Carcinoma with a Combination of CA 125, CA 19-9, and Carcinoembryonic Antigen. Am J Obstet Gynecol 1984; 149: Niloff JM, Bast RC Jr., Schaetzl EM, et al. Predictive Value of CA 125 Antigen Levels in Second-Look Procedures for Ovarian Cancer. Am J Obstet Gynecol 1985; 151: Niloff JM, Knapp RC, Schaetzl E, et al. CA 125 Antigen Levels in Obstetric and Gynecologic Patients. Obstet Gynecol 1984;64: Atack DB, Nisker JA, Allen HH, et al. CA 125 Surveillance and Secondlook Laparotomy in Ovarian Carcinoma. Am J Obstet Gynecol 1986; 154: Schilthuis MS, Aalders JG, Bouma J, et al. Serum CA 125 Levels in Epithelial Ovarian Cancer: Relation with Findings at Second-Look Operations and Their Role in the Detection of Tumour Recurrence. Br J Obstet Gynaecol 1987;94: Berek JS, Knapp RC, Malkasian GD, et al. CA 125 Serum Levels Correlated with Second-Look Operations Among Ovarian Cancer Patients. Obstet Gynecol 1986; 67: Crombach G, Zippel HH, W rz H. Clinical Significance of Cancer Antigen 125 (CA 125) in Ovarian Cancer. Cancer Detect Prev 1985;8: Shih I, Sokoll LJ, Chan DW. Ovarian Cancer. In: Diamandis EP, Fritsche HA, Lilja H, Chan DW and Schwartz MK, editors. Tumor Markers: Physiology, Pathobiology, Technology, and Clinical Applications. Washington, DC: AACC Press 2002: Bergmann JF, Beaugrand M, Labadie H, et al. CA 125 (Ovarian Tumour- Associated Antigen) in Ascitic Liver Diseases. Clin Chim Acta 1986;155: Molina R, Ballesta AM, Casals E, et al. Value of CA 12.5 Antigen as Tumour Marker: Preliminary Results. In: Peeters H, ed. Protides of the Biological Fluids: Proceedings of the Thirty-second Colloquium, Oxford, U.K.: Pergamon Press; 1984; Ruibal A, Encabo G, Miralles EM, et al. CA 125 Seric Levels in Non Ovarian Pathologies. In: Peeters H, ed. Protides of the Biological Fluids: Proceedings of the Thirty-second Colloquium, Oxford, U.K.: Pergamon Press; 1984; Barbieri RL, Niloff JM, Bast RC Jr., et al. Elevated Serum Concentrations of CA-125 in Patients with Advanced Endometriosis. Fertil Steril 1986; 45: Pittaway DE. CA-125 in Women with Endometriosis. Obstet Gynecol Clin North Am 1989;16(1): Takahashi K, Kijima S, Yoshino K, et al. Serum CA 125 as a Marker for Patients with External Endometriosis. Int J Fertil 1989;34(2): Giudice LC, Jacobs A, Pineda J, et al. Serum Levels of CA-125 in Patients with Endometriosis: A preliminary report. Fertil Steril 1986;45(6): Masahashi T, Matsuzawa K, Ohsawa M, et al. Serum CA 125 Levels in Patients with Endometriosis: Changes in CA 125 Levels During Menstruation. Obstet Gynecol 1988;72(3): Malkasian GD Jr, Podratz KC, Stanhope CR et al. CA 125 in Gynecologic Practice. Am J Obstet Gynecol 1986; 155: Halila H, Stenman UH, Sepp l M. Ovarian Cancer Antigen CA 125 Levels in Pelvic Inflammatory Disease and Pregnancy. Cancer 1986; 57: Haga Y, Sakamoto K, Egami H, et al. Evaluation of Serum CA125 Values in Healthy Individuals and Pregnant Women. Am J Med Sci 1986;292(1): Takahashi K, Yamane Y, Yoshino K, et al. Studies on Serum CA125 Levels in Pregnant Women. Acta Obst Gynaec Jpn 1985;37(9): Pittaway DE, Fayez JA, Douglas JW. Serum CA-125 in the Evaluation of Benign Adnexal Cysts. Am J Obstet Gynecol 1987; 157: Pittaway DE, Fayez JA. Serum CA-125 Antigen Levels Increase During Menses. Am J Obstet Gynecol 1987; 156: Niloff JM, Klug TL, Schaetzl E, et al. Elevation of Serum CA125 in Carcinomas of the Fallopian Tube, Endometrium, and Endocervix. Am J Obstet Gynecol 1984; 148: Haga Y, Sakamoto K, Egami H, et al. Clinical Significance of Serum CA125 Values in Patients with Cancers of the Digestive System. Am J Med Sci 1986;292(1): Duk JM, Aalders JG, Fleuren GJ, et al. CA 125: A Useful Marker in Endometrial Carcinoma. Am J Obstet Gynecol 1986; 155: US Department of Labor, Occupational Safety and Health Administration, 29 CFR Part , Bloodborne pathogens. 34. US Department of Health and Human Services. Biosafety in Microbiological and Biomedical Laboratories. 5th ed. Washington, DC: US Government Printing Office; January World Health Organization. Laboratory Biosafety Manual. 3rd ed. Geneva: World Health Organization; Clinical and Laboratory Standards Institute. Protection of Laboratory Workers from Occupationally Acquired Infections; Approved Guideline - Third Edition. CLSI Document M29-A3. Wayne, PA. Clinical and Laboratory Standards Institute; Boscato LM, Stuart MC. Heterophilic Antibodies: a problem for all immunoassays. Clin Chem 1988; 34: Kinders RJ, Hass GM. Interference in Immunoassays by Human Anti- Mouse Antibodies. Eur J Cancer 1990;26: Schroff RW, Foon KA, Beatty SM, et al. Human Anti-Murine Immunoglobulin Response in Patients Receiving Monoclonal Antibody Therapy. Cancer Res 1985;45: Muto MG, Finkler NJ, Kassis AI, et al. Human Anti-Murine Antibody Responses in Ovarian Cancer Patients Undergoing Radioimmunotherapy with Murine Monoclonal Antibody OC-125. Gynecol Oncol 1990;38: National Committee for Clinical Laboratory Standards. Evaluation of Precision Performance of Clinical Chemistry Devices; Approved Guideline. NCCLS document EP5-A. Wayne, PA: NCCLS, Tietz NW. Tietz Textbook of Clinical Chemistry. 3rd Edition. Philadelphia, PA: W.B. Saunders Company, 1999; National Committee for Clinical Laboratory Standards. Evaluation of the Linearity of Quantitative Analytical Methods; Proposed Guideline- Second Edition. NCCLS Document EP6-P2. Wayne, PA: NCCLS, Passing H, Bablok W. A New Biometrical Procedure for Testing the Equality of Measurements from Two Different Analytical Methods. J Clin Chem. Clin Biochem. 1983;21: ARCHITECT est une marque commerciale d'abbott Laboratories dans plusieurs pays. CA 125 II est une marque commerciale de Fujirebio Diagnostics, Inc., dans plusieurs pays. Toutes les autres marques commerciales sont la propri t de leurs d tenteurs respectifs.

8 Abbott Laboratories Diagnostics Division Abbott Park, IL USA ABBOTT Max-Planck-Ring Wiesbaden Germany Produit par Fujirebio Diagnostics Inc., Malvern, PA 19355, USA pour Abbott Diagnostics Division Distribu par Abbott Laboratories Abbott Park, IL USA Mai , 2009 Abbott Laboratories 8

LD-P PRINCIPE ECHANTILLON. Coffret référence 442660. REVISION ANNUELLE Date. Date APPLICATION

LD-P PRINCIPE ECHANTILLON. Coffret référence 442660. REVISION ANNUELLE Date. Date APPLICATION Systèmes SYNCHRON CX Mode d emploi Copyright 2007 Beckman Coulter, Inc. Lactate déshydrogénase Coffret référence 442660 Pour utilisation diagnostique in vitro REVISION ANNUELLE Revu par : Date Revu par

Plus en détail

OV MONITOR. Précaution

OV MONITOR. Précaution OV MONITOR 386357 Précaution Avertissement Utilisation Pour les Etats-Unis uniquement, la loi fédérale restreint ce produit à la vente et à la distribution par ou sur l ordre d un médecin, ou à un laboratoire

Plus en détail

APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800

APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800 APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800 Réactif Beckman Coulter REF A53727 Le dosage immunologique QMS Tacrolimus est destiné à déterminer la quantité de tacrolimus dans le sang

Plus en détail

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Microgenics Corporation Entreprise de Thermo Fisher Scientific APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Réf. 0373910 Destiné

Plus en détail

FEUILLET TECHNIQUE. Réactif VITROS Chemistry Products IgA

FEUILLET TECHNIQUE. Réactif VITROS Chemistry Products IgA FEUILLET TECHNIQUE Réactif VITROS Chemistry Products IgA IgA 680 1732 Application Pour usage in vitro. Le réactif VITROS Chemistry Products IgA permet d effectuer le dosage quantitatif de l immunoglobuline

Plus en détail

TRAIT D AMSTERDAM MODIFIANT LE TRAIT SUR L UNION EUROP ENNE, LES TRAIT S INSTITUANT LES COMMUNAUT S EUROP ENNES ET CERTAINS ACTES CONNEXES

TRAIT D AMSTERDAM MODIFIANT LE TRAIT SUR L UNION EUROP ENNE, LES TRAIT S INSTITUANT LES COMMUNAUT S EUROP ENNES ET CERTAINS ACTES CONNEXES TRAIT D AMSTERDAM MODIFIANT LE TRAIT SUR L UNION EUROP ENNE, LES TRAIT S INSTITUANT LES COMMUNAUT S EUROP ENNES ET CERTAINS ACTES CONNEXES AVIS AU LECTEUR La pr sente publication reproduit le texte du

Plus en détail

Journal officiel des Communaut s europ ennes

Journal officiel des Communaut s europ ennes C 246/12 FR 6.8.98 Recommandation de la Banque centrale europ enne pour un r glement (CE) du Conseil concernant la collecte d informations statistiques par la banque centrale europ enne (98/C 246/08) (Pr

Plus en détail

CanAg ACE (CEA) EIA. Prod. No. 401-10

CanAg ACE (CEA) EIA. Prod. No. 401-10 CanAg ACE (CEA) EIA Prod. No. 401-10 Instructions d utilisation Kit de Test immunoenzymatique 2009-11 Pour 96 déterminations UTILISATION Le Kit CanAg ACE EIA est destiné à la détermination quantitative

Plus en détail

ELISA PeliClass human IgG subclass kit REF M1551

ELISA PeliClass human IgG subclass kit REF M1551 Sanquin Reagents Plesmanlaan 5 0 CX Amsterdam The Netherlands Phone: +.0.5.599 Fax: +.0.5.570 Email: reagents@sanquin.nl Website: www.sanquinreagents.com M55/ November 007 ELISA PeliClass human IgG subclass

Plus en détail

Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec

Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec AVIS DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LA RUBÉOLE Comité sur l immunisation du Québec Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec Juin

Plus en détail

Circulating Tumor Cell Kit (épithélial)

Circulating Tumor Cell Kit (épithélial) REF 7900001 Kit de 16 tests Circulating Tumor Cell Kit (épithélial) I e631600001_fr APPLICATION Pour usage in vitro. Le kit CELLSEARCH Circulating Tumor Cell Kit est conçu pour l énumération des cellules

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

Utilisation du contrôle de qualité

Utilisation du contrôle de qualité Bio-Rad Laboratories Contrôle de qualité Utilisation du contrôle de qualité Les fondements d un haut niveau de soins des patients passent par l amélioration des performances au laboratoire Bio-Rad Laboratories

Plus en détail

CanAg NSE EIA. Prod. No. 420-10. 2013-07 Pour 96 déterminations

CanAg NSE EIA. Prod. No. 420-10. 2013-07 Pour 96 déterminations CanAg NSE EIA Prod. No. 420-10 Instructions d utilisation Kit de test immunoenzymatique 2013-07 Pour 96 déterminations UTILISATION Le Kit CanAg NSE EIA est destiné à la détermination quantitative du NSE

Plus en détail

Mesure du ph en milieu littoral

Mesure du ph en milieu littoral Page 1 / 5 Version : 2015 Date de création : 22 octobre 2007 Date de dernière modification : 22 février 2013 Mesure du ph en milieu littoral Rédigé par : Thierry Cariou Visé par : Nicole Garcia, responsable

Plus en détail

VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN

VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN 1) Thyroglobuline a) Indications et fréquence Exclusivement sécrétée par la thyroïde Marqueur de choix pour le suivi du cancer différencié de la thyroïde

Plus en détail

Restandardisation du dosage de la bilirubine totale

Restandardisation du dosage de la bilirubine totale 06/08 06 novembre 2008 Restandardisation du dosage de la bilirubine totale Produit TBILI (Total Bilirubin liquid) Réf. 11 822 721 190 Roche/Hitachi 904, 911, 912 Réf. 11 822 730 190 Roche/Hitachi 902,

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

Decherney et al., 1981 ). La décroissance du taux d HCG après traitement cœlioscopique

Decherney et al., 1981 ). La décroissance du taux d HCG après traitement cœlioscopique La décroissance du taux d HCG après traitement cœlioscopique conservateur de la grossesse extra-utérine J. L. POULY, G. MAGE, H. MANHES, Françoise GACHON Ginette GAIL- LARD M. A. BRUHAT Service de Gynécologie-Obstétrique,

Plus en détail

Test d immunofluorescence (IF)

Test d immunofluorescence (IF) Test d immunofluorescence (IF) 1.1 Prélèvement du cerveau et échantillonnage Avant toute manipulation, il est fondamental de s assurer que tout le personnel en contact avec un échantillon suspect soit

Plus en détail

FEUILLET TECHNIQUE. Plaques CRP VITROS Chemistry Products

FEUILLET TECHNIQUE. Plaques CRP VITROS Chemistry Products Plaques VITROS Chemistry Products 192 6740 809 7990 Application Pour usage in vitro uniquement. Les plaques VITROS Chemistry Products mesurent la concentration de la protéine C-réactive () contenue dans

Plus en détail

THYROGLOBULIN. Précaution

THYROGLOBULIN. Précaution THYROGLOBULIN 33860 Précaution Avertissement Utilisation Généralités Pour les Etats-Unis uniquement, la loi fédérale restreint ce produit à la vente et à la distribution par ou sur l ordre d un médecin,

Plus en détail

Isolement automatisé d ADN génomique à partir de culots de cellules sanguines à l aide de l appareil Tecan Freedom EVO -HSM Workstation

Isolement automatisé d ADN génomique à partir de culots de cellules sanguines à l aide de l appareil Tecan Freedom EVO -HSM Workstation PROTOCOLE AUTOMATISÉ Isolement automatisé d ADN génomique à partir de culots de cellules sanguines à l aide de l appareil Tecan Freedom EVO -HSM Workstation Mode d emploi des produits A1751 et A2751 Réservé

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE L'APPLICATION CRYSTAL Z (Android et ios)

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE L'APPLICATION CRYSTAL Z (Android et ios) CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE L'APPLICATION CRYSTAL Z (Android et ios) L utilisation de l application mobile Crystal Z vaut acceptation sans re serve des pre

Plus en détail

Logiciels de laboratoire et analyseurs d hémostase

Logiciels de laboratoire et analyseurs d hémostase Logiciels de laboratoire et analyseurs d hémostase DIU hémostase biologique 26/01/2015 Lyon antoine.tournoys@chru-lille.fr INTRODUCTION 1 - L AUTOMATE D HEMOSTASE 1-1 Caractéristiques générales 1-2 Le

Plus en détail

Test d urine hcg POSITIF NÉGATIF. read as soon as the. peuvent être lus dès. Les résultats positifs. que la ligne de. if urine level goes above

Test d urine hcg POSITIF NÉGATIF. read as soon as the. peuvent être lus dès. Les résultats positifs. que la ligne de. if urine level goes above Ligne de référence Remarque : Sample Les résultats Line pourraient être faussés si le niveau d'urine dépasse Note: False la ligne results de may référence. occur if urine level goes above Test d urine

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Plombémie Plombémie 07PLO1 ; 07PLO2 ; 07PLO3 et 07PLO4 2007 Edition : décembre 2008 Afssaps -143/147, Bd Anatole France F-93285

Plus en détail

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY)

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) Lise Vézina, technicienne de laboratoire Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Direction de l innovation scientifique et technologique Au Laboratoire

Plus en détail

Guide utilisation Manuel 1 Dernière mise à jour: 2015/04/20 Trendoo

Guide utilisation Manuel 1 Dernière mise à jour: 2015/04/20 Trendoo Guide utilisation Manuel 1 Dernière mise à jour: 2015/04/20 Trendoo Table des matières DÉCOUVREZ TRENDOO... 2 SECTION SMS... 4 ENVOI SMS... 5 Sélectionner les destinataires... 7 Envoi de SMS paramétriques

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire

Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire Traitement de consolidation dans les cancers de l ovaire J.-F. Geay, I. Ray-Coquard, H. Curé et É. Pujade-Lauraine Pourquoi un traitement de consolidation? Le standard de traitement de première ligne d

Plus en détail

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa

Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Rapport sur les nouveaux médicaments brevetés Iressa Au titre de son initiative de transparence, le CEPMB publie les résultats des examens des prix des nouveaux médicaments brevetés effectués par les membres

Plus en détail

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF

PICT DOSAGE DES ANTICOAGULANTS 1. PEFAKIT PICT. Dosage chronométrique. PEFAKIT PiCT. PEFAKIT PiCT Calibrateur HNF. PEFAKIT PiCT Contrôles HNF Dosage chronométrique PICT 1. PEFAKIT PICT Nombre de tests 8-505-01 coffret 80 3 flacons d activateur (2 ml) 3 flacons de réactif Start (2 ml) Mesure des anticoagulants par méthode chronométrique. 1 2

Plus en détail

BETADINE DERMIQUE 10 POUR CENT, solution pour application locale

BETADINE DERMIQUE 10 POUR CENT, solution pour application locale BETADINE DERMIQUE 10 POUR CENT, solution pour application locale Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Plus en détail

Créer un site Internet

Créer un site Internet Créer un site Internet Par Patrick Lanneau Sommaire Cr er un site internet Vous avez un projet : la culture de base Le fonctionnement d un site internet : Logiciel client Serveur H bergeur Nom de domaine

Plus en détail

Essai immuno-enzymatique (EIE) de dosage in vitro de la 25-hydroxyvitamine RÉSUMÉ

Essai immuno-enzymatique (EIE) de dosage in vitro de la 25-hydroxyvitamine RÉSUMÉ Essai immuno-enzymatique (EIE) de dosage in vitro de la 25-hydroxyvitamine D 2 et D 3 (25-OH-vitamine D 2 et 25-OH-vitamine D 3 ) dans le sérum. RÉSUMÉ Essai immuno-enzymatique de dosage de la 25-OH-vitamine

Plus en détail

Assurance Circulation D FINITION DE NOTIONS. Situation de circulation: s'y appliquent. Accident: V hicule automobile: particulišres.

Assurance Circulation D FINITION DE NOTIONS. Situation de circulation: s'y appliquent. Accident: V hicule automobile: particulišres. D FINITION DE NOTIONS Nous: Les AP est une marque et nom commercial de Belins SA, entreprise d'assurances sise en Belgique, Avenue Galil eÿ5, 1210ÿBruxelles, agr e sous le code 0037, A.R. 4 et 13 juillet

Plus en détail

Ligne de systèmes HumaCount

Ligne de systèmes HumaCount Ligne de systèmes Automates d hématologie et de comptage CD4 / %CD4 > Fiables > Économiques > A la pointe de la technologie Hématologie Analyseur automatisé d hématologie et cytomètre de flux Analyseurs

Plus en détail

CELLINE. Bioréacteur à usage unique pour une expression efficace des protéines

CELLINE. Bioréacteur à usage unique pour une expression efficace des protéines CELLINE Bioréacteur à usage unique pour une expression efficace des protéines Une technologie à double compartiment Nutriments Déchets Glucose Glutamine Lactate Ammonium Compartiment du milieu de culture

Plus en détail

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES

ANTICORPS POLYCLONAUX ANTI IMMUNOGLOBULINES L OUTIL IDEAL POUR TOUTES LES DETECTIONS IMMUNOCHIMIQUES pour toutes les techniques immunodosages (EIA/ELISA) dot/ westernblot immunohistochimie immunocytochimie cytométrie en flux quel que soit le système

Plus en détail

KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2

KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en pages 1 et 2 KIT ELISA dosage immunologique anti-bsa REF : ELISA : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : www.sordalab.com @ : sordalab@wanadoo.fr A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous

Plus en détail

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P)

β-galactosidase A.2.1) à 37 C, en tampon phosphate de sodium 0,1 mol/l ph 7 plus 2-mercaptoéthanol 1 mmol/l et MgCl 2 1 mmol/l (tampon P) bioch/enzymo/tp-betagal-initiation-michaelis.odt JF Perrin maj sept 2008-sept 2012 page 1/6 Etude de la β-galactosidase de E. Coli : mise en évidence d'un comportement Michaélien lors de l'hydrolyse du

Plus en détail

La d saisonnalisation des s ries temporelles viticoles : le cas du vin de qualit en Espagne Olivier DARN y et Michel TERRAZA Colloque d'oenom trie IX Version pr liminaire - Mars 2002 R sum Dans ce papier,

Plus en détail

Notice publique PERDOLAN - PÉDIATRIE

Notice publique PERDOLAN - PÉDIATRIE Notice publique PERDOLAN - PÉDIATRIE Lisez attentivement cette notice jusqu'à la fin car elle contient des informations importantes pour vous. Ce médicament est délivré sans ordonnance. Néanmoins, vous

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux

Diagnostic des Hépatites virales B et C. P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic des Hépatites virales B et C P. Trimoulet Laboratoire de Virologie, CHU de Bordeaux Diagnostic VHC Dépistage: pourquoi? Maladie fréquente (Ac anti VHC chez 0,84% de la population soit 367 055

Plus en détail

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire

Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire 1 2 3 4 Bonnes Pratiques de Fabrication des médicaments à usage humain et vétérinaire Partie 1 Chapitre 3: Locaux et matériel 5 6 7 8 9 10 11 12 13 PRINCIPE Les locaux et le matériel doivent être situés,

Plus en détail

ovarienne Indications, RésultatsR

ovarienne Indications, RésultatsR Cryopréservation ovarienne Indications, RésultatsR K. Morcel 1, D. Le Lannou 2 1 Médecine de la reproduction,pogmr,hôpital,hôpital Sud, Rennes 2 Biologie de la reproduction, POGMR, Hôpital Sud, Rennes

Plus en détail

Facile. Efficace. Fiable. Système entièrement automatisé, le kit Leica HER2 FISH System pour BOND TM

Facile. Efficace. Fiable. Système entièrement automatisé, le kit Leica HER2 FISH System pour BOND TM Facile. Efficace. Fiable. Système entièrement automatisé, le kit Leica HER2 FISH System pour BOND TM Contient les sondes PathVysion * FISH fournies par Abbott Molecular Inc. Facile Éliminez la complexité

Plus en détail

Marketing Efficiency Cloud : All-in-One, End-to-End

Marketing Efficiency Cloud : All-in-One, End-to-End Marketing Resource Management avec Marketing Efficiency Cloud de BrandMaker Davantage de transparence Le marketing repose sur des process. BrandMaker Marketing Efficiency Cloud contrôle ces process et

Plus en détail

Manuel du PAXgene Blood RNA Kit

Manuel du PAXgene Blood RNA Kit Manuel du PAXgene Blood RNA Kit Version 2 Le système PAXgene Blood RNA est composé d un tube à prélèvement sanguin (PAXgene Blood RNA tube) et d une trousse de purification d acides nucléiques (PAXgene

Plus en détail

Maxwell 16 Blood DNA Purification System

Maxwell 16 Blood DNA Purification System Manuel Technique Maxwell 16 Blood DNA Purification System Attention, cartouches à manipuler avec précaution, les bords scellés peuvent être tranchants. 2800 Woods Hollow Rd. Madison, WI USA Dispositif

Plus en détail

A-ESSE s.p.a. FICHE DE SÉCURITÉ

A-ESSE s.p.a. FICHE DE SÉCURITÉ A-ESSE s.p.a. USINE OXYDES de ZINC FICHE DE SÉCURITÉ Oxyde de zinc 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT CHIMIQUE ET DE LA SOCIÉTÉ NOM DU PRODUIT: DÉNOMINATION COMMUNE, COMMERCIALE ET SYNONYMES: UTILISATION DE

Plus en détail

REF 43735 ZENIT RA GBM

REF 43735 ZENIT RA GBM REF 43735 ZENIT RA GBM Distribué par INSTRUCTIONS POUR L UTILISATION 50 UTILISATION PREVUE Le test ZENIT RA GBM est un test immunologique chimioluminescent (CLIA) pour la détermination quantitative, avec

Plus en détail

Dosages à réactifs marqués

Dosages à réactifs marqués Dosages à réactifs marqués Principe = réaction Ag-Ac un des deux réactifs (Ag ou Ac) est marqué par un traceur Différentes méthodes selon que le traceur est radioactif (RIA), enzymatique (EIA) ou luminescent

Plus en détail

NOTICE INTERNATIONALE du KIT POUR LE TEST CLA des IgE ALLERGENE-SPECIFIQUES

NOTICE INTERNATIONALE du KIT POUR LE TEST CLA des IgE ALLERGENE-SPECIFIQUES liés du sérum. Un anticorps anti-ige marqué avec un enzyme est ensuite ajouté à la chambre et il se couple aux IgE du sérum liés aux fils. Après un deuxième lavage, la Chambre Test est remplie avec un

Plus en détail

Assurance de la qualité analytique pour des résultats reconnus

Assurance de la qualité analytique pour des résultats reconnus RAPPORT D'APPLICATION ANALYSE DE LABORATOIRE & ANALYSE EN CONTINU ASSURANCE DE LA QUALITE ANALYTIQUE Assurance de la qualité analytique pour des résultats reconnus Assurance qualité et analyses sont étroitement

Plus en détail

Détermination de la teneur des vins en fluorures a l aide d une électrode sélective et ajouts dosés (Résolution Oeno 22/2004)

Détermination de la teneur des vins en fluorures a l aide d une électrode sélective et ajouts dosés (Résolution Oeno 22/2004) Méthode OIV-MA-AS32-03 Méthode Type II Détermination de la teneur des vins en fluorures a l aide d une électrode sélective et ajouts dosés (Résolution Oeno 22/2004). PORTEE ET CHAMP D APPLICATION Cette

Plus en détail

altona altona RealStar EBV PCR Kit 1.0 always a drop ahead. 11/2012 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany

altona altona RealStar EBV PCR Kit 1.0 always a drop ahead. 11/2012 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany altona DIAGNOSTICS altona DIAGNOSTICS RealStar EBV PCR Kit 1.0 11/2012 altona Diagnostics GmbH Mörkenstr. 12 22767 Hamburg Germany phone +49 40 548 06 76-0 fax +49 40 548 06 76-10 e-mail info@altona-diagnostics.com

Plus en détail

FICHE DE DONNÉES DE SECURITÉ Demand CS

FICHE DE DONNÉES DE SECURITÉ Demand CS 01. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIÉTÉ Nom commercial Code produit Usage envisagé LAMB97201 A UTILISER COMME INSECTICIDE UNIQUEMENT Le produit doit être utilisé conformément à l'étiquette Apparence

Plus en détail

HMB-45 + Mart-1 (Melan A) + Tyrosinase (HMB-45+A103+T311)

HMB-45 + Mart-1 (Melan A) + Tyrosinase (HMB-45+A103+T311) HMB-45 + Mart-1 (Melan A) + Tyrosinase Identification du Produit Réf. cat. Description 45318 IMPATH HMB-45&MART-1 RTU M (HMB-45&MelanA) Définitions Des Symboles P A E S DOC# DIS prêt à l emploi ascite

Plus en détail

Cônes PureSpeed. Pureté et concentration optimisées Cônes pour purification de Protéines

Cônes PureSpeed. Pureté et concentration optimisées Cônes pour purification de Protéines Cônes PureSpeed Cônes pour protéine PureSpeed Pureté et concentration optimales Rapide moins de 15 minutes Traitement simultané de plusieurs échantillons Pureté et concentration optimisées Cônes pour purification

Plus en détail

NAVELBINE voie orale

NAVELBINE voie orale DENOMINATION DU MEDICAMENT & FORME PHARMACEUTIQUE NAVELBINE voie orale CARACTERISTIQUES Dénomination commune : vinorelbine Composition qualitative et quantitative : Statut : A.M.M. A.T.U. Classe ATC :

Plus en détail

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours

Biologie cellulaire. Perfectionnement à la culture cellulaire. Programme. ParTIe PraTIQUe. ParTIe THÉorIQUe. durée : 4 jours Biologie cellulaire Perfectionnement à la culture cellulaire durée : 4 jours ingénieurs, chercheurs et chefs de projet connaissances de base en culture cellulaire ou validation du module «initiation à

Plus en détail

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire

Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire VWR Tour 2012! Travailler en toute sécurité dans un laboratoire de biologie moléculaire Christian Siatka Directeur général Consultant qualité règlementations européennes Master BIOTIN Management de la

Plus en détail

ESTRADIOL 33540 A UTILISER AVEC LE TEST E2. Utilisation

ESTRADIOL 33540 A UTILISER AVEC LE TEST E2. Utilisation ESTRADIOL 33540 A UTILISER AVEC LE TEST E2 Utilisation Généralités Principe du test Description du produit Le test Access Estradiol utilise une technique immunoenzymatique chimioluminescente à particules

Plus en détail

TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ

TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ TECHNIQUES DE NUMÉRATION DES LYMPHOCYTES T CD4 INFORMATION TECHNIQUE ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ Organisation mondiale de la Santé 2004 Tous droits réservés. Il est possible de se procurer les publications

Plus en détail

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION

FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION FICHE D INFORMATION AVANT UNE TRANSFUSION Madame, Monsieur, Si votre état de santé nécessite une transfusion sanguine, ce document est destiné à vous informer sur les avantages et les risques de la transfusion,

Plus en détail

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique

Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Université Mohammed V-Agdal Faculté des Sciences de Rabat Laboratoire de Zoologie et de Biologie générale Les techniques de préparation des coupes pour les microscopies optique et électronique Histologie-Embryologie

Plus en détail

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6

Perrothon Sandrine UV Visible. Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 Spectrophotométrie d'absorption moléculaire Étude et dosage de la vitamine B 6 1 1.But et théorie: Le but de cette expérience est de comprendre l'intérêt de la spectrophotométrie d'absorption moléculaire

Plus en détail

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer

Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic de cancer Information importante pour les personnes atteintes d un cancer du poumon non à petites cellules de stade avancé Les renseignements suivants sont destinés uniquement aux personnes qui ont reçu un diagnostic

Plus en détail

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes

Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes Etude pilote d un régulateur pneumatique continu de la pression des ballonnets des sondes d intubation endotrachéale chez l enfant. Gaëlle Vottier 1,3 (Sous la direction du Pr Stéphane Dauger 1,3 ) (En

Plus en détail

Effets des hormones sur la glycémie du rat

Effets des hormones sur la glycémie du rat UNIVERSITE MONTPELLIER II Sciences & Techniques du Languedoc Licence Biologie des Organismes Travaux Pratiques de Physiologie Animale : Effets des hormones sur la glycémie du rat . La glycémie est une

Plus en détail

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002.

La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. Le diagnostic de la tuberculose bovine La lutte contre la tuberculose est régie par l arrêté royal du 17 octobre 2002. 1. Tuberculination Dans la première phase d une infection de tuberculose bovine (Mycobacterium

Plus en détail

RAPPORT QUINQUENNAL D APPLICATION DE LA LOI SUR LE COURTAGE IMMOBILIER

RAPPORT QUINQUENNAL D APPLICATION DE LA LOI SUR LE COURTAGE IMMOBILIER RAPPORT QUINQUENNAL D APPLICATION DE LA LOI SUR LE COURTAGE IMMOBILIER Mémoire présenté au Ministre des Finances du Québec Mai 2015 Conseil québécois de l ACCHA L Association Canadienne des Conseillers

Plus en détail

Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Demande d informations additionnelles. 2.1.003 Version

Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Demande d informations additionnelles. 2.1.003 Version Numéro de PNF: Remplace: Objet: Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Demande d informations additionnelles 2.1.003 Version Demande d informations additionnelles Date d entrée en vigueur Catégorie

Plus en détail

RAPPORT DU CONTROLE DE MARCHE DES DISPOSITIFS MEDICAUX DE DIAGNOSTIC IN VITRO DE DOSAGE DE THYROGLOBULINE

RAPPORT DU CONTROLE DE MARCHE DES DISPOSITIFS MEDICAUX DE DIAGNOSTIC IN VITRO DE DOSAGE DE THYROGLOBULINE Direction de l'evaluation des Dispositifs Médicaux Département Surveillance du Marché Unité Evaluation et Contrôle du Marché - DIV RAPPORT DU CONTROLE DE MARCHE DES DISPOSITIFS MEDICAUX DE DIAGNOSTIC IN

Plus en détail

33-Dosage des composés phénoliques

33-Dosage des composés phénoliques 33-Dosage des composés phénoliques Attention : cette manip a été utilisée et mise au point pour un diplôme (Kayumba A., 2001) et n a plus été utilisée depuis au sein du labo. I. Principes Les composés

Plus en détail

HUMI-BLOCK - TOUPRET

HUMI-BLOCK - TOUPRET FICHE DE DONNEES DE SECURITE Révision antérieure : (Selon l annexe II du Règlement REACH de l UE 1907/2006) Mise à jour : 19 janvier 2010 Version : 1 HUMI-BLOCK - TOUPRET 1-IDENTIFICATION DU PRODUIT ET

Plus en détail

FICHE SIGNALÉTIQUE COLLE POUR INSECTES ET RONGEURS CATCHMASTER

FICHE SIGNALÉTIQUE COLLE POUR INSECTES ET RONGEURS CATCHMASTER Index des rubriques 1. Identification du produit et du fabricant 2. Composition des ingrédients et renseignements 3. Nature des risques 4. Procédures de premiers soins 5. Renseignements sur les dangers

Plus en détail

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille

Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique. Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille XVIIe Journée Régionale de Pathologie Infectieuse 12 octobre 2010 Charges virales basses sous traitement: définition impact virologique Laurence Bocket Virologie CHRU de Lille conflits d intérêts subventions,

Plus en détail

Diagnostic de la rage en laboratoire. Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA

Diagnostic de la rage en laboratoire. Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA Diagnostic de la rage en laboratoire Christine Fehlner-Gardiner, Ph.D. Chercheuse scientifique, Centre d expertise de la rage - ACIA Structure de gouvernance - ACIA L ACIA relève du ministre de l Agriculture,

Plus en détail

Bachelier - Technologue de laboratoire médical Option chimie clinique

Bachelier - Technologue de laboratoire médical Option chimie clinique Haute École Louvain en Hainaut www.helha.be Année académique 2015-2016 Catégorie Paramédicale Bachelier - Technologue de laboratoire médical Option chimie clinique HELHa Fleurus Rue de Bruxelles 101 6220

Plus en détail

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux

Étape 1: Rassembler le matériel avant d'entrer dans la chambre du patient. Étape 1a: Rassembler le matériel pour réaliser les écouvillonnages oraux Situation sur le terrain Comment procéder sans risque à des écouvillonnages oraux (prélèvements de salive) chez des patients décédés, que l on suspecte d être infectés par le virus Ebola Étape 1: Rassembler

Plus en détail

Precor MD EC. CONCENTRÉ ÉMULSIFIABLE Empêche l'émergence des puces adultes à l intérieur des bâtiments

Precor MD EC. CONCENTRÉ ÉMULSIFIABLE Empêche l'émergence des puces adultes à l intérieur des bâtiments 2013-06-24 2012-4592 Carton October 2008 Precor MD EC CONCENTRÉ ÉMULSIFIABLE Empêche l'émergence des puces adultes à l intérieur des bâtiments COMMERCIAL AVERTISSEMENT: IRRITANT POUR LES YEUX ET LA PEAU

Plus en détail

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution

Objet : Critères microbiologiques applicables aux auto-contrôles sur les carcasses d'animaux de boucherie. Destinataires d'exécution Ordre de méthode Direction générale de l'alimentation Sous-direction de la sécurité sanitaire des aliments Bureau des établissements d'abattage et de découpe 251 rue de Vaugirard 75 732 PARIS CEDEX 15

Plus en détail

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage

www.gbo.com/bioscience 1 Culture Cellulaire Microplaques 2 HTS- 3 Immunologie/ HLA 4 Microbiologie/ Bactériologie Containers 5 Tubes/ 6 Pipetage 2 HTS 3 Immunologie / Immunologie Informations Techniques 3 I 2 ELISA 96 Puits 3 I 4 ELISA 96 Puits en Barrettes 3 I 6 en Barrettes de 8 Puits 3 I 7 en Barrettes de 12 Puits 3 I 8 en Barrettes de 16 Puits

Plus en détail

R ponse au questionnaire du R seau Action Climat. 1/ Urbanisme :

R ponse au questionnaire du R seau Action Climat. 1/ Urbanisme : R ponse au questionnaire du R seau Action Climat. 1/ Urbanisme : 1. La Ville de Paris s'est d j engag e imposer des performances nerg tiques renforc es pour les projets urbains, dans le cadre de son Plan

Plus en détail

Notice d utilisation M5-01-002. Epigenomics AG, 10178 Berlin, Allemangne

Notice d utilisation M5-01-002. Epigenomics AG, 10178 Berlin, Allemangne Notice d utilisation Avant d utiliser ce kit, veuillez lire attentivement la notice et suivre scrupuleusement les instructions afin de garantir la fiabilité et la pertinence des résultats des tests. IFU

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS

SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS PREFET DES PYRENEES-ATLANTIQUES Direction Départementale de la Protection des Populations des Pyrénées-Altantiques SECURITE SANITAIRE DES ALIMENTS Quelques règles à respecter, secteur de la remise directe

Plus en détail

PLATEFORME CYTOMETRIE EN FLUX CHARTE D'UTILISATION

PLATEFORME CYTOMETRIE EN FLUX CHARTE D'UTILISATION 28/08/2015 PLATEFORME CYTOMETRIE EN FLUX CHARTE D'UTILISATION Présentation Description La plateforme de Cytométrie en flux installée à l hôpital Henri Mondor est équipée d un trieur et de deux analyseurs

Plus en détail

Monitoring de l hémoglobine au bloc opératoire Place d une mesure continue non invasive. C Decoene PH CHRU Lille

Monitoring de l hémoglobine au bloc opératoire Place d une mesure continue non invasive. C Decoene PH CHRU Lille Monitoring de l hémoglobine au bloc opératoire Place d une mesure continue non invasive C Decoene PH CHRU Lille objectif Le taux d hémoglobine intervient dans : Le transport d O2 L hémostase L équilibre

Plus en détail

5.5.5 Exemple d un essai immunologique

5.5.5 Exemple d un essai immunologique 5.5.5 Exemple d un essai immunologique Test de grossesse Test en forme de bâtonnet destiné à mettre en évidence l'hormone spécifique de la grossesse, la gonadotrophine chorionique humaine (hcg), une glycoprotéine.

Plus en détail

ƫ 2ƺ Ƴ $ Ƽ Ʈǖ Ǖ 6 2015. www.consuel.com Organisme de formation enregistré sous le N 11 92 16715 92

ƫ 2ƺ Ƴ $ Ƽ Ʈǖ Ǖ 6 2015. www.consuel.com Organisme de formation enregistré sous le N 11 92 16715 92 ƫ 2ƺ Ƴ $ Ƽ Ʈǖ Ǖ 6 2015 Edito Professionnels Electriciens, Votre me tier e volue au rythme des nouvelles technologies et de l e volution des textes re glementaires et normatifs, qui apportent souvent des

Plus en détail

Marquage CE et dispositifs médicaux

Marquage CE et dispositifs médicaux Marquage CE et dispositifs médicaux Références officielles Trois principales directives européennes réglementent la mise sur le marché et la mise en service des dispositifs médicaux : la directive 90/385/CEE

Plus en détail

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire

DÉTERMINATION DU POURCENTAGE EN ACIDE D UN VINAIGRE. Sommaire BACCALAURÉAT SÉRIE S Épreuve de PHYSIQUE CHIMIE Évaluation des compétences expérimentales Sommaire I. DESCRIPTIF DU SUJET DESTINÉ AUX PROFESSEURS... 2 II. LISTE DE MATÉRIEL DESTINÉE AUX PROFESSEURS ET

Plus en détail

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR. DAKTOZIN 2,5 mg/150 mg pommade Nitrate de miconazole et oxyde de zinc

NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR. DAKTOZIN 2,5 mg/150 mg pommade Nitrate de miconazole et oxyde de zinc NOTICE : INFORMATION DE L'UTILISATEUR DAKTOZIN 2,5 mg/150 mg pommade Nitrate de miconazole et oxyde de zinc Veuillez lire attentivement cette notice avant d utiliser ce médicament car elle contient des

Plus en détail

NOTICE D INFORMATION

NOTICE D INFORMATION 2015 NOTICE D INFORMATION Chirurgien dentiste Rachat d années d études supérieures et d années civiles validées Informations pratiques Depuis la loi Fillon du 21 aou t 2003, deux nouvelles possibilite

Plus en détail

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RÉSUMÉ DES CARACTÉRISTIQUES DU PRODUIT 1. DÉNOMINATION DU MÉDICAMENT VÉTÉRINAIRE HESKA PERIOceutic Gel 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Chaque dose unitaire contient : 2.1 Principe actif

Plus en détail