CA 125 II B2K452 SYSTEM CA 125 II /R4 2K45. Faire attention aux modifications R vision de mai 2009

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CA 125 II B2K452 SYSTEM CA 125 II 49-1199/R4 2K45. Faire attention aux modifications R vision de mai 2009"

Transcription

1 SYSTEM CA 125 II fr CA 125 II 2K /R4 B2K452 Faire attention aux modifications R vision de mai 2009 Pour de plus amples informations, contacter le Service Clients Abbott. Suivre scrupuleusement les instructions de cette notice. La fiabilit des r sultats du dosage ne peut pas tre garantie si ces instructions ne sont pas strictement respect es. L gende des symboles utilis s R f rence Num ro de lot Dispositif m dical de diagnostic in vitro Conserver entre 2 et 8 C Date d'expiration Calibrateur (A - F) Contr le bas, moyen, haut (L, M, H) Consulter les instructions d'utilisation Num ro de s rie CD-ROM de dosages Cupules r actionnelles Godets chantillons Mandataire Fabricant Septum Bouchons de remplacement Lot de r actifs L'explication compl te des symboles utilis s pour la d nomination des composants se trouve la partie REACTIFS. 1

2 MISE EN GARDE : Les valeurs du dosage CA 125 obtenues par diff rentes m thodes d'analyse ne sont pas interchangeables en raison des diff rences dans les m thodes d'analyse et de la sp cificit des r actifs. Les r sultats communiqu s par le laboratoire au m decin devront indiquer la m thode de dosage CA 125 utilis e. Si, au cours du suivi du traitement d'une patiente, la m thode utilis e pour d terminer les concentrations en CA 125 en s rie est chang e, il conviendra de recommencer une s quence d'analyses suppl mentaire pour cette patiente. Avant de changer la m thode de dosage, le laboratoire DOIT confirmer les valeurs de base utilis es pour les patientes dont les concentrations en CA 125 sont d termin es en s rie. DENOMINATION ARCHITECT CA 125 II DOMAINE D'APPLICATION ARCHITECT CA 125 II est un dosage immunologique microparticulaire par chimiluminescence (CMIA) pour la d termination quantitative de l'antig ne d fini par l'anticorps OC 125 dans le s rum ou le plasma humain sur l'architect i. Le dosage ARCHITECT CA 125 II est utilis comme aide dans le suivi th rapeutique de patientes atteintes d'un cancer pith lial de l'ovaire. Les r sultats des dosages CA 125 II effectu s en s rie pour une patiente doivent tre utilis s conjointement avec d'autres m thodes cliniques employ es dans le suivi des cancers ovariens. RESUME ET EXPLICATION DU TEST Les valeurs du dosage CA 125 II sont d finies l'aide de l'anticorps monoclonal OC 125. L'OC 125 a t cr par hybridation de cellules de my lome de souris avec des cellules de rate provenant d'une souris immunis e avec une lign e cellulaire d'ad nocarcinome cystique s reux humain, appel e OVCA ARCHITECT CA 125 II est un dosage de deuxi me g n ration pour la d tection de l'antig ne d fini par l'anticorps OC 125. Le dosage utilise l'anticorps monoclonal OC 125 comme anticorps de capture. Les microparticules paramagn tiques recouvertes de cet anticorps se lient aux mol cules contenant les antig nes d finis par l'anticorps OC 125. Ces antig nes sont quantifi s l'aide des anticorps M11 marqu s l'acridinium. L'anticorps monoclonal OC 125 est r actif avec l'antig ne OC 125 exprim de fa on r p titive par un pourcentage lev de carcinomes ovariens non mucineux (s reux, endom trio des, cellules claires et d'histologies indiff renci es) et des lign es cellulaires de carcinome pith lial de l'ovaire. 1,2 Les antig nes d finis par l'anticorps OC 125 ont initialement t d tect s dans la pl vre, le p ritoine et le p ricarde d'adultes et de f tus. Chez le f tus, les antig nes d finis par l'anticorps OC 125 ont t localis s dans l' pith lium amniotique et ombilical et dans le tissu de l' pith lium m llerien. Chez l'adulte, leur localisation a t identifi e dans le tissu endocervical et endom trial, des kystes d'inclusion ovariens et des excroissances papillaires. Les antig nes d finis par l'anticorps OC 125 n'ont cependant pas t d tect s dans le tissu ovarien f tal ou d'autres tissus ovariens normaux chez l'adulte, ni dans des tumeurs ovariennes mucineuses b nignes. 3 Dans le s rum, les antig nes d finis par l'anticorps OC 125 sont associ s des glycoprot ines d'un poids mol culaire lev, de taille et de charge h t rog nes. La structure de la mol cule CA 125, y compris les pitopes adjacents r p titifs pour les anticorps OC 125 et M11, a t d crite. 4 Les valeurs s riques du dosage CA 125 II sont utiles pour le suivi de l' volution de la maladie chez les patientes atteintes d'un cancer pith lial invasif de l'ovaire. 5 Pour neuf tudes publi es, la corr lation globale enregistr e entre les concentrations s riques en CA 125 et l' volution de la maladie tait de 87 %. 6 Une augmentation continue des valeurs du dosage CA 125 peut tre associ e une maladie maligne et une faible r ponse th rapeutique, tandis qu'une diminution des valeurs du dosage CA 125 peut indiquer une r ponse th rapeutique favorable Dans le pass, l valuation de la r ponse th rapeutique pouvait tre r alis e par laparotomie exploratoire de deuxi me intention. Le b n fice de cette intervention a t r cemment remis en question en raison de la morbidit lev e et de la sensibilit r duite de cette technique d tecter les carcinomes r siduels ou r currents. 15 Chez des patientes atteintes de carcinome pith lial primaire de l ovaire, ayant suivi un traitement en premi re intention et candidates des proc dures de diagnostic de deuxi me intention, des valeurs du dosage CA 125 gales ou sup rieures 35 U/ml taient indicatives de la pr sence d'une tumeur r siduelle. 6,9,11,13 Toutefois, des valeurs du dosage CA 125 inf rieures 35 U/ml ne permettent pas d'exclure la pr sence d'un cancer ovarien r siduel puisque les valeurs du dosage CA 125 de patientes pr sentant des preuves histopathologiques de carcinome ovarien peuvent se situer dans le domaine de r f rence d'individus sains. 7,8 Une augmentation des valeurs du dosage CA 125 a t constat e chez environ 1 2 % des individus sains 6,7 et chez des individus pr sentant des affections ou tats cliniques non malins tels que la cirrhose, 16,17 l'h patite, 17,18 l'endom triose, le premier trimestre d'une grossesse, les kystes ovariens, 3,28 et les inflammations pelviennes. 10,25 Des valeurs lev es du dosage CA 125 ont galement t observ es pendant les menstruations. 23,29 Le carcinome endocervical, 30 du foie, 18 du pancr as, 18,31 des poumons, 18 du colon, 18,31 de l'estomac, 18,31 du syst me biliaire, 18,31 de l'ut rus, 17 des trompes de Fallope, 30 du sein 18 et de l'endom tre 30,32 comptent parmi les affections malignes non ovariennes pour lesquelles des valeurs du dosage CA 125 ont t enregistr es. Il n'est pas recommand d'utiliser le dosage CA 125 comme m thode de d pistage de masse du cancer ; l'utilisation des valeurs du dosage CA 125 constitue cependant une aide dans le suivi th rapeutique des patientes atteintes d'un cancer ovarien PRINCIPES BIOLOGIQUES DE LA METHODE ARCHITECT CA 125 II est un dosage immunologique en deux tapes pour la d termination de la pr sence de l'antig ne d fini par l'anticorps OC 125 dans le s rum ou le plasma humain, utilisant la technologie CMIA protocoles de dosage flexibles, appel e Chemiflex. Dans une premi re tape, l' chantillon et les microparticules paramagn tiques recouvertes d'anticorps OC 125 sont mis en pr sence. L antig ne d fini par l'anticorps OC 125 pr sent dans l' chantillon se lie aux microparticules recouvertes d'anticorps OC 125. Apr s lavage, le conjugu M11 marqu l'acridinium est ajout au cours de la deuxi me tape. Les solutions de pr activation et d'activation sont ensuite ajout es au m lange r actionnel ; la r action chimiluminescente qui en r sulte est mesur e en unit s relatives de lumi re (URL). Il existe une relation directe entre la quantit d'antig nes d finis par l'anticorps OC 125 pr sents dans l' chantillon et les URL d tect es par le syst me optique ARCHITECT i*. Pour de plus amples informations concernant le syst me et la technologie du dosage, se r f rer au Chapitre 3 du Manuel Technique ARCHITECT. * i = dosage immunologique REACTIFS Kit de r actifs, 100 tests/500 tests REMARQUE : Certains conditionnements ne sont pas disponibles dans tous les pays ou utilisables sur tous les analyseurs ARCHITECT i Systems. Contacter le distributeur local. Kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II (2K45) 1 ou 4 flacon(s) (6,6 ml pour le flacon de 100 tests/27,0 ml pour le flacon de 500 tests) de microparticules recouvertes d'anticorps anti-ca 125 (souris, monoclonal) dans du tampon TRIS contenant des stabilisants de prot ines (bovines). Conservateur : agent antimicrobien. 1 ou 4 flacon(s) (5,9 ml pour le flacon de 100 tests/ 26,3 ml pour le flacon de 500 tests) de conjugu d'anticorps anti-ca 125 marqu l'acridinium (souris, monoclonal) dans du tampon phosphate contenant des stabilisants de prot ines (bovines). Concentration minimale : 0,075 μg/ml. Conservateur : agent antimicrobien. Autres r actifs Solution de pr activation ARCHITECT i Solution de pr activation contenant 1,32 % (m/v) d'eau oxyg n e. Solution d'activation ARCHITECT i Solution d'activation contenant de l'hydroxyde de sodium 0,35 N. Tampon de lavage ARCHITECT i REMARQUE : La taille du flacon et le volume varient en fonction de la commande. Tampon de lavage contenant une solution saline tamponn e au phosphate. Conservateur : agent antimicrobien. Diluant de dosage Diluant manuel multi-dosages ARCHITECT i (7D82-50) 1 flacon (100 ml) de diluant manuel multi-dosages ARCHITECT i contenant une solution saline tamponn e au phosphate. Conservateur : agent antimicrobien. 2

3 PRECAUTIONS ET RESTRICTIONS D'EMPLOI Suivre scrupuleusement les instructions de cette notice. La fiabilit des r sultats du dosage ne peut pas tre garantie si ces instructions ne sont pas strictement respect es. Mesures de s curit ATTENTION : Ce produit n cessite la manipulation d' chantillons humains. Il est recommand de consid rer tous les produits d'origine humaine comme potentiellement infectieux et de les manipuler selon les r gles "OSHA Standard on Bloodborne Pathogens" 33. Les produits contenant ou susceptibles de contenir des agents infectieux doivent tre manipul s selon les r gles de bios curit de niveau 2 34 ou autres r gles de bios curit en vigueur 35,36. Les microparticules et le conjugu contiennent un m lange de 5-chloro-2-m thyl-4-isothiazoline-3-one et de 2-m thyl-4-isothiazoline- 3-one (3/1), un composant de ProClin 300, et sont classifi s selon les directives de la Communaut Europ enne (CE) comme : irritants (Xi). Les risques particuliers (R) et les conseils de prudence (S) attribu s ces substances sont les suivants : R43 Peut entra ner une sensibilisation par contact avec la peau. S24 Eviter le contact avec la peau. S35 Ne se d barrasser de ce produit et de son r cipient qu'en prenant toutes pr cautions d'usage. S37 Porter des gants appropri s. S46 En cas d'ingestion, consulter imm diatement un m decin et lui montrer l'emballage ou l' tiquette. Ce produit contient de l'azide de sodium. Au contact d'un acide, d gage un gaz tr s toxique. Ne se d barrasser de ce produit et de son r cipient qu'en prenant toutes pr cautions d'usage. Pour les produits non classifi s comme dangereux par la Directive europ enne 1999/45/EC (amend e), une fiche de donn es de s curit est disponible pour les professionnels sur simple demande. Pour de plus amples informations sur l' limination appropri e de l'azide de sodium et une explication d taill e des mesures de s curit lors du fonctionnement de l'analyseur, se r f rer au Chapitre 8 du Manuel Technique ARCHITECT. Pr cautions d'emploi Ne pas utiliser les kits de r actifs au-del de leur date d'expiration. Ne pas m langer les r actifs provenant de kits diff rents. Avant de charger le kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II sur l'analyseur pour la premi re fois, le flacon de microparticules doit tre homog n is afin de remettre en suspension les microparticules qui se sont d pos es pendant le transport. Pour de plus amples informations sur l'homog n isation des microparticules, se r f rer au paragraphe Proc dure du dosage de la partie PROCEDURE de cette notice. Des septums DOIVENT tre utilis s afin d'emp cher l' vaporation et la contamination des r actifs et d'assurer leur int grit. La fiabilit des r sultats du dosage ne peut pas tre garantie si les septums ne sont pas utilis s conform ment aux instructions de cette notice. Afin d' viter toute contamination, porter des gants propres lors de l'application d'un septum sur un flacon de r actif d bouch. Une fois qu'un septum a t plac sur un flacon de r actif ouvert, ne pas retourner le flacon afin d' viter toute fuite de r actif et de ne pas fausser les r sultats du dosage. Avec le temps, il se peut que des liquides r siduels s chent la surface du septum. Il s'agit de sels secs qui n'ont aucun effet sur la performance du dosage. Pour de plus amples informations sur les pr cautions d'emploi lors du fonctionnement du syst me, se r f rer au Chapitre 7 du Manuel Technique ARCHITECT. Conditions de conservation Le kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II doit tre conserv entre 2 et 8 C en position verticale et peut tre utilis imm diatement apr s sa sortie du r frig rateur (2 8 C). Les r actifs sont stables jusqu' leur date d'expiration s'ils sont conserv s et manipul s selon les indications du fabricant. Le kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II peut tre conserv bord de l'architecti pendant un maximum de 30 jours. Au-del de ce d lai, le kit de r actifs doit tre jet. Pour de plus amples informations sur le temps de conservation des r actifs bord de l'appareil, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. Les r actifs peuvent tre conserv s l'int rieur ou l'ext rieur de l'architect i. Si les r actifs sont retir s du syst me, les conserver entre 2 et 8 C (munis de septums et de bouchons de remplacement) en position verticale. Il est recommand de garder les r actifs conserv s l'ext rieur du syst me dans leur emballage d'origine afin de les maintenir dans une position verticale. Si l'un des flacons de r actif (muni d'un septum) ne reste pas en position verticale pendant sa conservation au r frig rateur l'ext rieur de l'analyseur, le kit de r actifs entier doit tre jet. Pour de plus amples informations sur le d chargement des r actifs, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. Indications d alt ration des r actifs Un contr le dont la valeur se situe en dehors des limites sp cifi es peut indiquer une alt ration des r actifs ou des erreurs de technique. Les r sultats des chantillons analys s dans la m me s rie ne sont pas valides et doivent tre r analys s. Une recalibration du dosage peut tre n cessaire. Pour de plus amples informations sur le d pannage, se r f rer au Chapitre 10 du Manuel Technique ARCHITECT. FONCTIONNEMENT DE L'APPAREIL Avant d'effectuer le dosage, le fichier du dosage ARCHITECT CA 125 II doit tre install sur l'architect i partir du CD-ROM de dosages ARCHITECT i Addition A. Pour de plus amples informations sur l'installation du fichier du dosage ainsi que sur la visualisation et la modification des param tres de dosage, se r f rer au Chapitre 2 du Manuel Technique ARCHITECT. Pour de plus amples informations sur l'impression des param tres de dosage, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. Pour une explication d taill e du fonctionnement du syst me, se r f rer au Manuel Technique ARCHITECT. PRELEVEMENT ET PREPARATION DES ECHANTILLONS POUR L'ANALYSE Le dosage ARCHITECT CA 125 II ne peut tre effectu que sur du s rum humain (y compris le s rum pr lev sur des tubes s parateurs de s rum [SST]) ou du plasma (pr lev sur EDTA tripotassique, h parinate de sodium ou h parinate de lithium). Aucun autre anticoagulant n'a t valid pour une utilisation avec le dosage ARCHITECT CA 125 II. Suivre les instructions du fabricant de tubes relatives l'utilisation des tubes de pr l vement. Lors de l' valuation de s ries d' chantillons, il est recommand d'utiliser le m me type d' chantillons pendant toute l' tude. L'ARCHITECT i n'est pas configur pour d tecter le type d' chantillon utilis pour le dosage. Il revient par cons quent l'utilisateur de v rifier que les types d' chantillons corrects sont utilis s dans le dosage ARCHITECT CA 125 II. Manipuler les chantillons patients avec pr caution afin d' viter toute contamination crois e. Il est recommand d'utiliser des pipettes ou des embouts usage unique. Ne pas utiliser d' chantillons fortement h molys s. Ne pas utiliser d' chantillons inactiv s par la chaleur. V rifier l'absence de bulles dans tous les chantillons. Si des bulles sont pr sentes, les liminer l'aide d'un b tonnet avant l'analyse. Utiliser un b tonnet neuf pour chaque chantillon afin d' viter toute contamination crois e. Les chantillons de s rum et de plasma ne doivent pas contenir de fibrine, de globules rouges ou d'autres particules en suspension. Pour les chantillons de s rum, s'assurer que le caillot s'est compl tement form avant de les centrifuger. Certains chantillons, en particulier ceux provenant de patients sous traitement anticoagulant ou thrombolytique, peuvent pr senter des temps de coagulation lev s. Si l' chantillon est centrifug avant la formation compl te du caillot, la pr sence de fibrine peut entra ner des r sultats erron s. 3

4 Si le dosage est effectu plus de 24 heures apr s le pr l vement, s parer le s rum ou le plasma du caillot, du s parateur de s rum ou des globules rouges. Les chantillons peuvent tre conserv s au maximum pendant 7 jours entre 2 et 8 C avant d' tre analys s. Si le dosage est effectu plus de 7 jours apr s le pr l vement, le s rum ou le plasma devront tre conserv s congel s une temp rature inf rieure ou gale -20 C. Eviter les cong lations et d cong lations r p t es. Les chantillons doivent tre homog n is s AVEC SOIN apr s d cong lation, en les passant au Vortex une vitesse FAIBLE ou en les retournant doucement, puis centrifug s avant emploi, de fa on liminer les globules rouges ou les particules en suspension et obtenir des r sultats coh rents. Effectuer le pr l vement au milieu du tube afin d' viter toutes particules de la surface ou du fond de l' chantillon. La performance de ce test n'a pas t tablie pour les fluides corporels autres que le s rum ou le plasma humain. Ne pas utiliser d' chantillons pr sentant une contamination microbienne vidente. Avant l'exp dition, il est recommand de s parer les chantillons du caillot, du s parateur de s rum ou des globules rouges. Ces chantillons doivent tre conditionn s et tiquet s conform ment la l gislation r gissant le transport des chantillons cliniques et des substances infectieuses. Les chantillons peuvent tre exp di s sur de la glace ou de la carboglace. PROCEDURE Mat riel fourni 2K45 Kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II Mat riel n cessaire mais non fourni Analyseur ARCHITECT i 3K50 ARCHITECT i - Version am ricaine - Addition A 3K52 ARCHITECT i - Version internationale ( l'exception des Etats-Unis) - Addition A 2K45-01 Calibrateurs ARCHITECT CA 125 II 2K45-10 Contr les ARCHITECT CA 125 II 7D82-50 ARCHITECT i Pipettes ou embouts de pipette (facultatif) pour la distribution des volumes sp cifi s dans l' cran Demande de patient ou Demande de contr le. Pour de plus amples informations sur le mat riel requis pour les proc dures de maintenance, se r f rer au Chapitre 9 du Manuel Technique ARCHITECT. Proc dure du dosage Avant de charger le kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II sur l'analyseur pour la premi re fois, le flacon de microparticules doit tre homog n is afin de remettre en suspension les microparticules qui se sont d pos es pendant le transport : Retourner le flacon de microparticules 30 fois. Examiner le flacon pour s'assurer que les microparticules sont remises en suspension. Si des microparticules restent encore coll es au flacon, continuer retourner ce dernier jusqu' ce qu'elles soient compl tement remises en suspension. Une fois les microparticules remises en suspension, retirer et jeter le bouchon. Mettre des gants propres pour retirer un septum de la pochette. Refermer le flacon en appliquant le septum d'un coup sec sur son ouverture. Si les microparticules ne sont pas remises en suspension, NE PAS LES UTILISER. Contacter le Service Clients Abbott. Programmer les analyses. Charger le kit de r actifs ARCHITECT CA 125 II sur l'architect i. V rifier que tous les r actifs requis sont pr sents. S'assurer que chaque flacon de r actif est recouvert d'un septum. Le volume minimum d' chantillon requis est calcul par le syst me et imprim sur le rapport Liste des demandes. Ne pas pr lever plus de 10 r pliques partir du m me godet chantillon. Afin de minimiser les pertes par vaporation, v rifier qu'un volume d' chantillon suffisant est pr sent dans le godet chantillon avant d'effectuer le dosage. Echantillon prioritaire : 75 μl pour le premier dosage CA 125 II, plus 25 μl pour chaque dosage suppl mentaire effectu sur le m me godet chantillon. Echantillon analys en routine dans les 3 heures qui suivent le chargement dans l'analyseur : 150 μl pour le premier dosage CA 125 II, plus 25 μl pour chaque dosage CA 125 II suppl mentaire effectu sur le m me godet chantillon. Echantillon de routine maintenu plus de 3 heures bord de l'analyseur : un volume suppl mentaire est requis. Pour de plus amples informations sur l' vaporation et les volumes des chantillons, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. En cas d'utilisation de tubes primaires ou aliquots, utiliser la jauge chantillon afin de s'assurer que le volume d' chantillon de patient est suffisant. Avant l'analyse, homog n iser les calibrateurs et contr les ARCHITECT CA 125 II en les retournant doucement. Pour obtenir le volume requis de 150 μl pour les calibrateurs et les contr les ARCHITECT CA 125 II, tenir les flacons la verticale et distribuer 4 gouttes de chacun des calibrateurs ou 4 gouttes de chacun des contr les dans les godets chantillons respectifs. Charger les chantillons Pour de plus amples informations sur le chargement des chantillons, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. Appuyer sur la touche LANCER. L'ARCHITECT i effectue les op rations suivantes : D place l' chantillon jusqu'au point d'aspiration Charge une cupule r actionnelle (CR) dans la couronne r actionnelle Aspire et distribue l' chantillon dans la CR D place la CR d'une position et distribue les microparticules dans la CR Homog n ise, incube et lave le m lange r actionnel Ajoute le conjugu dans la CR Homog n ise, incube et lave le m lange r actionnel Ajoute les solutions de pr activation et d'activation Mesure l' mission chimiluminescente pour d terminer la quantit d'antig nes OC 125 pr sents dans l' chantillon Evacue le contenu de la CR dans la poubelle pour d chets liquides et d charge la CR dans la poubelle pour d chets solides Calcule le r sultat Pour toute information sur la programmation des demandes d'analyse d' chantillons patients, de calibrateurs et de contr les, ainsi que sur les proc dures g n rales de fonctionnement, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. Il est important de suivre le programme de maintenance d crit au Chapitre 9 du Manuel Technique ARCHITECT. Si votre laboratoire exige une maintenance plus fr quente, se conformer cette exigence. Proc dures de dilution des chantillons Les chantillons dont les r sultats du dosage CA 125 II sont sup rieurs U/ml sont annot s > et peuvent tre dilu s l'aide du protocole de dilution automatique ou de la proc dure de dilution manuelle. Si l'on utilise le protocole de dilution automatique, le syst me effectue une dilution au 1/10 e de l' chantillon, puis calcule automatiquement la concentration de l' chantillon avant dilution et enregistre le r sultat. Les dilutions manuelles doivent tre effectu es de la mani re suivante : La dilution recommand e pour le dosage ARCHITECT CA 125 II est de 1/10 e. Une dilution suppl mentaire au 1/10 e peut tre effectu e en cas de besoin. Pour une dilution au 1/10 e, ajouter 50 μl d' chantillon de patient 450 μl de diluant manuel multi-dosages ARCHITECT i (7D82-50). Saisir le facteur de dilution dans l' cran Demande de patient ou Demande de contr le. Tous les dosages s lectionn s pour cette demande seront dilu s. Le syst me utilisera ce facteur de dilution afin de calculer automatiquement la concentration de l' chantillon avant la dilution et avant d'enregistrer le r sultat. La dilution doit tre effectu e de sorte que le r sultat pour l' chantillon dilu soit sup rieur 20 U/ml. Pour de plus amples informations sur les demandes de dilution, se r f rer au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. 4

5 Calibration Pour effectuer une calibration du dosage ARCHITECT CA 125 II, analyser les calibrateurs A, B, C, D, E et F en double. Un chantillon de tous les niveaux de contr les CA 125 II doit tre analys afin d' valuer la calibration du dosage. S'assurer que les valeurs des contr les du dosage se situent dans les limites de concentration sp cifi es dans la notice des contr les. Les calibrateurs doivent tre charg s en position prioritaire. Limites des calibrateurs : U/ml. Lorsque la calibration du dosage ARCHITECT CA 125 II est accept e et m moris e, tous les chantillons suivants peuvent tre analys s sans qu'une nouvelle calibration soit n cessaire, sauf si : un kit de r actifs portant un nouveau num ro de lot est utilis les valeurs des contr les se situent en dehors des limites sp cifi es. Pour de plus amples informations sur la proc dure de calibration d'un dosage, se r f rer au Chapitre 6 du Manuel Technique ARCHITECT. PROCEDURES DU CONTROLE DE QUALITE Le contr le de qualit recommand pour le dosage ARCHITECT CA 125 II consiste analyser un chantillon de chaque contr le une fois toutes les 24 heures chaque jour d'utilisation. Si les proc dures du contr le de qualit du laboratoire exigent une utilisation plus fr quente des contr les pour v rifier les r sultats d'analyse, se conformer ces exigences. S'assurer que les valeurs des contr les du dosage se situent dans les limites de concentration sp cifi es dans la notice. V rification des performances du dosage Pour de plus amples informations sur les protocoles de v rification des performances du dosage mentionn es dans la notice, se r f rer l'annexe B du Manuel Technique ARCHITECT. Le dosage ARCHITECT CA 125 II appartient au groupe 1. RESULTATS Calculs Le dosage ARCHITECT CA 125 II utilise une m thode de traitement des donn es par ajustement de la courbe logistique 4 param tres (4PLC, pond ration en Y) pour cr er une courbe de calibration. Annotations La rubrique Annotations peut contenir des informations sur certains r sultats. Une description des annotations qui apparaissent dans cette rubrique est fournie au Chapitre 5 du Manuel Technique ARCHITECT. Plage de mesure (domaine de mesure) La plage de mesure du dosage ARCHITECT CA 125 II est comprise entre 1,0 U/ml et U/ml. LIMITES DE LA METHODE Les r sultats doivent toujours tre utilis s conjointement avec d'autres donn es, savoir les sympt mes, les r sultats d'autres analyses, l'examen clinique, etc. Si les r sultats du dosage ARCHITECT CA 125 II ne correspondent pas l'observation clinique, il est recommand d'effectuer un dosage additionnel afin de confirmer le r sultat. Des anticorps h t rophiles pr sents dans le s rum humain peuvent r agir avec les immunoglobulines des r actifs, interf rant avec les dosages immunologiques in vitro. Les patients r guli rement en contact avec des animaux ou des produits contenant du s rum d'origine animale peuvent tre sujets cette interf rence et fournir de ce fait des valeurs anormales. 37 Pour tablir un diagnostic, de plus amples informations peuvent tre n cessaires. Les chantillons provenant de patients auxquels ont t administr es des pr parations d'anticorps monoclonaux de souris des fins diagnostiques ou th rapeutiques peuvent contenir des anticorps humains anti-souris (HAMA). De tels chantillons peuvent donner des r sultats faussement lev s ou abaiss s lorsqu'ils sont test s avec des kits de dosage qui utilisent des anticorps monoclonaux de souris. 38,39,40 Des informations cliniques ou diagnostiques suppl mentaires peuvent tre requises pour d terminer l' tat du patient. Il n'est pas exclu que les r sultats du dosage CA 125 de patientes ayant un carcinome ovarien confirm se situent, avant le d but du traitement, dans les limites des r sultats obtenus pour des sujets sains et que des concentrations lev es d'antig nes circulants d finis par l'anticorps OC 125 soient observ es chez des patientes pr sentant des maladies non malignes. Pour ces raisons, la valeur d'un dosage CA 125, quelque soit la concentration obtenue, ne doit pas tre utilis e comme crit re absolu d'absence ou de pr sence d'une maladie maligne. Les r sultats du dosage CA 125 doivent tre utilis s conjointement avec les informations fournies par l' valuation clinique et d'autres m thodes diagnostiques. Le dosage ARCHITECT CA 125 II ne doit pas tre utilis comme m thode de d pistage du cancer. Des donn es indicatives de la performance sont indiqu es aux parties RESULTATS ATTENDUS et CARACTERISTIQUES SPECIFIQUES. Les r sultats obtenus peuvent varier d'un laboratoire RESULTATS ATTENDUS La distribution des valeurs du dosage CA 125 II obtenues pour 811 chantillons est repr sent e dans le tableau ci-dessous. Distribution des valeurs du dosage ARCHITECT CA 125 II FEMMES APPAREMMENT SAINES Pourcentage (%) Nombre 35,1 65,1 de >100 sujets U/ml U/ml U/ml U/ml Femmes (Pr -m nopause) 99 89,9 6,1 4,0 0,0 Femmes (Post-m nopause) 97 99,0 1,0 0,0 0,0 AFFECTIONS MALIGNES Cancer ovarien ,9 14,3 4,8 32,8 Cancer du sein 50 80,0 20,0 0,0 0,0 Cancer colorectal 50 84,0 4,0 10,0 2,0 Cancer de l'endom tre 25 96,0 4,0 0,0 0,0 Cancer des poumons 50 60,0 18,0 10,0 12,0 AFFECTIONS NON MALIGNES Maladie ovarienne ,0 9,0 1,0 0,0 Affection urog nitale 49 83,7 14,3 2,0 0,0 Hypertension/CHD ,0 11,0 0,0 1,0 Endom triose b nigne 25 84,0 8,0 4,0 4,0 Dans cette tude, pour 94,4 % des femmes saines, les r sultats du dosage CA 125 II taient inf rieurs ou gaux 35,0 U/ml (moyenne = 16,4, E.T. = 13,0). Il est recommand chaque laboratoire d' tablir ses propres valeurs de r f rence pour les diff rentes populations desservies. Suivi de l' volution de la maladie chez des patientes pr sentant un carcinome ovarien diagnostiqu Toute modification des valeurs du dosage CA 125 effectu en s rie sur des chantillons d'une patiente atteinte de carcinome ovarien doit tre valu e conjointement avec les r sultats d'autres m thodes cliniques utilis es pour le suivi de ce type de cancer. L'efficacit du dosage ARCHITECT CA 125 II comme aide dans le suivi du stade de l'affection des patientes atteintes d'un carcinome ovarien a t d termin e lors d'une tude valuant les modifications des concentrations en CA 125 dans des s ries d' chantillons s riques de 63 patientes par rapport au stade de la maladie. Une tude comprenant au total 306 observations a t men e, le nombre moyen d'observations par patiente tait de 4,9. Une modification significative du taux de CA 125 correspondait une augmentation d'au moins 10,75 % de la valeur du dosage [soit 2,5 fois le % CV total du dosage (4,3 %)]. 77 % (85/111) des chantillons positifs taient corr l s une progression de la maladie alors que 61 % (81/132) des chantillons s riels ne pr sentant aucune modification significative des valeurs de CA 125 taient corr l s une absence de progression. La concordance totale dans cette tude est de 68 % ou 166/243. Le tableau suivant pr sente les donn es selon un sch ma de classification de 2 x 2. Modification du stade de la maladie par paire s quentielle Modification de la concentration en CA 125 Progression Pas de progression Total > 10,75 % < 10,75 % Total Le tableau suivant pr sente la distribution par patiente. 98 % (46/47) des chantillons s riels pr sentant des concentrations nettement lev es par patiente taient corr l s une progression de la maladie alors que 38 % (6/16) des s ries de s rums ne pr sentant aucune modification significative des taux de CA 125 taient corr l s une absence de progression. La concordance totale dans cette tude est de 83 % ou 52/63. Modification du stade de la maladie par patiente Modification de la concentration en CA 125 Progression Pas de progression Total > 10,75 % < 10,75 % Total

TESTOSTERONE B7K732 SYSTEM. Testosterone 56-9354/R1 7K73

TESTOSTERONE B7K732 SYSTEM. Testosterone 56-9354/R1 7K73 SYSTEM F Testosterone 7K73 B7K732 56-9354/R1 TESTOSTERONE Lire attentivement cette notice avant l emploi et suivre scrupuleusement les instructions d utilisation. La fiabilit des r sultats du dosage ne

Plus en détail

Total -hcg B7K782. ( -hcg totale) SYSTEM. Total -hcg 49-3678/R3 7K78. Faire attention aux modifications R vision de juin 2010

Total -hcg B7K782. ( -hcg totale) SYSTEM. Total -hcg 49-3678/R3 7K78. Faire attention aux modifications R vision de juin 2010 SYSTEM fr Total -hcg 7K78 49-3678/R3 B7K782 Total -hcg Faire attention aux modifications R vision de juin 2010 ( -hcg totale) Service Clients : Retrouvez le contact de votre Service Clients Abbott sur

Plus en détail

Pour utilisation en vue de la préparation et de l isolement de lymphocytes purifiés directement à partir de sang total NOTICE

Pour utilisation en vue de la préparation et de l isolement de lymphocytes purifiés directement à partir de sang total NOTICE Pour utilisation en vue de la préparation et de l isolement de lymphocytes purifiés directement à partir de sang total NOTICE Pour test diagnostique in vitro PI-TT.610-FR-V5 Instructions Utilisation visée

Plus en détail

PRINCIPE. Coffret référence 442635 (200 tests par cartouche) Coffret référence 476836 (400 tests par cartouche) REVISION ANNUELLE Date.

PRINCIPE. Coffret référence 442635 (200 tests par cartouche) Coffret référence 476836 (400 tests par cartouche) REVISION ANNUELLE Date. Systèmes SYNCHRON CX Mode d emploi Copyright 2008 Beckman Coulter, Inc. Créatine kinase Coffret référence 442635 (200 tests par cartouche) Coffret référence 476836 (400 tests par cartouche) Pour utilisation

Plus en détail

LD-P PRINCIPE ECHANTILLON. Coffret référence 442660. REVISION ANNUELLE Date. Date APPLICATION

LD-P PRINCIPE ECHANTILLON. Coffret référence 442660. REVISION ANNUELLE Date. Date APPLICATION Systèmes SYNCHRON CX Mode d emploi Copyright 2007 Beckman Coulter, Inc. Lactate déshydrogénase Coffret référence 442660 Pour utilisation diagnostique in vitro REVISION ANNUELLE Revu par : Date Revu par

Plus en détail

OV MONITOR. Précaution

OV MONITOR. Précaution OV MONITOR 386357 Précaution Avertissement Utilisation Pour les Etats-Unis uniquement, la loi fédérale restreint ce produit à la vente et à la distribution par ou sur l ordre d un médecin, ou à un laboratoire

Plus en détail

BÜHLMANN fcal TM turbo

BÜHLMANN fcal TM turbo BÜHLMANN fcal TM turbo Dosage de la calprotectine par turbidimétrie Pour utilisation professionnelle Coffret de réactifs B-KCAL-RSET Revision date: 2015-11-05 BÜHLMANN LABORATORIES AG Baselstrasse 55 CH

Plus en détail

7900003 24 Tests Circulating Tumor Cell Control Kit

7900003 24 Tests Circulating Tumor Cell Control Kit 7900003 24 Tests Circulating Tumor Cell Control Kit 1 APPLICATION Pour usage in vitro Le kit CELLSEARCH Circulating Tumor Cell Control Kit est conçu pour être utilisé comme contrôle de dosage pour vérifier

Plus en détail

Testosterone EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES. ARCHITECT 2nd Generation DOSAGE SENSIBLE ET EXACT. Put science on your side.**

Testosterone EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES. ARCHITECT 2nd Generation DOSAGE SENSIBLE ET EXACT. Put science on your side.** EXPLORER DE NOUVEAUX DOMAINES ARCHITECT nd Generation Testosterone DOSAGE SENSIBLE ET EXACT * Une Promesse pour la Vie ** Mettre la science à vos côtés Put science on your side.** * Pourquoi doser la testostérone?

Plus en détail

HIV Ag/Ab Combo (Ag/Ac VIH Combo)

HIV Ag/Ab Combo (Ag/Ac VIH Combo) SYSTEM fr HIV Ag/Ab Combo 4J27 48-3644/R4 B4J272 HIV Ag/Ab Combo (Ag/Ac VIH Combo) Faire attention aux modifications R vision de f vrier 2009 Pour de plus amples informations, contacter le Service Clients

Plus en détail

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013 Marqueurs sériques E.Roussel 14 juin 2013 Les marqueurs dans la prise en charge des kystes ovariens présumés bénins Patientes avec kyste répondant aux critères échographiques de bénignité selon la classification

Plus en détail

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600

APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Microgenics Corporation Entreprise de Thermo Fisher Scientific APPLICATION QMS AMIKACINE Système intégré Ortho Clinical Diagnostics VITROS 5600, systèmes de chimie VITROS 5,1 FS et 4600 Réf. 0373910 Destiné

Plus en détail

Kit de test Synovasure PJI Lateral Flow Test

Kit de test Synovasure PJI Lateral Flow Test Kit de test Synovasure PJI Lateral Flow Test Test de détection des taux d'alpha-défensines pour le diagnostic de l'infection périprothétique articulaire Distribué par Pour des informations supplémentaires

Plus en détail

APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800

APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800 APPLICATION QMS TACROLIMUS Beckman Coulter AU480 /AU680 /AU5800 Réactif Beckman Coulter REF A53727 Le dosage immunologique QMS Tacrolimus est destiné à déterminer la quantité de tacrolimus dans le sang

Plus en détail

Réglementation européenne. enne des dispositifs médicaux m diagnostic in vitro. E. LAFORGERIE 19 juillet 2006

Réglementation européenne. enne des dispositifs médicaux m diagnostic in vitro. E. LAFORGERIE 19 juillet 2006 Réglementation européenne enne des dispositifs médicaux m de diagnostic in vitro E. LAFORGERIE 19 juillet 2006 Historique des réglementationsr Décret du 19 avril 1996 relatif à l enregistrement des réactifsr

Plus en détail

FEUILLET TECHNIQUE. Réactif VITROS Chemistry Products IgA

FEUILLET TECHNIQUE. Réactif VITROS Chemistry Products IgA FEUILLET TECHNIQUE Réactif VITROS Chemistry Products IgA IgA 680 1732 Application Pour usage in vitro. Le réactif VITROS Chemistry Products IgA permet d effectuer le dosage quantitatif de l immunoglobuline

Plus en détail

PROTOCOLE DE L EVALUATION DE L EXACTITUDE DES REACTIFS DE CHOLESTEROL-HDL EN PHASE HOMOGENE Version du 10 février 2005

PROTOCOLE DE L EVALUATION DE L EXACTITUDE DES REACTIFS DE CHOLESTEROL-HDL EN PHASE HOMOGENE Version du 10 février 2005 PROTOCOLE DE L EVALUATION DE L EXACTITUDE DES REACTIFS DE CHOLESTEROL-HDL EN PHASE HOMOGENE Version du 10 février 2005 OBJECTIFS : évaluer l exactitude des réactifs de dosage direct du cholestérol-hdl,

Plus en détail

TRAIT D AMSTERDAM MODIFIANT LE TRAIT SUR L UNION EUROP ENNE, LES TRAIT S INSTITUANT LES COMMUNAUT S EUROP ENNES ET CERTAINS ACTES CONNEXES

TRAIT D AMSTERDAM MODIFIANT LE TRAIT SUR L UNION EUROP ENNE, LES TRAIT S INSTITUANT LES COMMUNAUT S EUROP ENNES ET CERTAINS ACTES CONNEXES TRAIT D AMSTERDAM MODIFIANT LE TRAIT SUR L UNION EUROP ENNE, LES TRAIT S INSTITUANT LES COMMUNAUT S EUROP ENNES ET CERTAINS ACTES CONNEXES AVIS AU LECTEUR La pr sente publication reproduit le texte du

Plus en détail

PROTEINE URINE (URP) DIMENSIONS KIT REF 39064 F360 Analyseur F560 Analyseur R1 3x100 ml Σ R1 3x100 ml Σ CAL 1x5 ml.

PROTEINE URINE (URP) DIMENSIONS KIT REF 39064 F360 Analyseur F560 Analyseur R1 3x100 ml Σ R1 3x100 ml Σ CAL 1x5 ml. PROTEINE URINE (URP) USAGE PREVU Pour la détermination quantitative in vitro des Protéines Totales dans l urine et le liquide cérébrospinal (CSF). Ce produit est destiné à l utilisation sur les instruments.

Plus en détail

INSTRUCTIONS PRINCIPALES Destiné exclusivement à l analyseur Sofia. Analyzer and Influenza A+B FIA. Choisir le mode de l analyseur.

INSTRUCTIONS PRINCIPALES Destiné exclusivement à l analyseur Sofia. Analyzer and Influenza A+B FIA. Choisir le mode de l analyseur. Eject Analyzer and Influenza FIA INSTRUCTIONS PRINCIPALES Destiné exclusivement à l analyseur Sofia. PROCÉDURE DU TEST Tous les échantillons cliniques doivent être à température ambiante avant de commencer

Plus en détail

Journal officiel des Communaut s europ ennes

Journal officiel des Communaut s europ ennes C 246/12 FR 6.8.98 Recommandation de la Banque centrale europ enne pour un r glement (CE) du Conseil concernant la collecte d informations statistiques par la banque centrale europ enne (98/C 246/08) (Pr

Plus en détail

Protocole de laboratoire pour la purification manuelle de l ADN d un échantillon de 0,5 ml

Protocole de laboratoire pour la purification manuelle de l ADN d un échantillon de 0,5 ml Protocole de laboratoire pour la purification manuelle de l ADN d un échantillon de 0,5 ml Pour la purification de l ADN génomique des kits de prélèvements Oragene et ORAcollect. Pour tout protocole et

Plus en détail

FEUILLET TECHNIQUE. Plaques CK VITROS Chemistry Products

FEUILLET TECHNIQUE. Plaques CK VITROS Chemistry Products Plaques VITROS Chemistry Products 847 9396 847 8034 Application Pour usage in vitro uniquement. Les plaques VITROS Chemistry Products mesurent la concentration de créatine kinase () contenue dans le sérum

Plus en détail

CanAg ACE (CEA) EIA. Prod. No. 401-10

CanAg ACE (CEA) EIA. Prod. No. 401-10 CanAg ACE (CEA) EIA Prod. No. 401-10 Instructions d utilisation Kit de Test immunoenzymatique 2009-11 Pour 96 déterminations UTILISATION Le Kit CanAg ACE EIA est destiné à la détermination quantitative

Plus en détail

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE

EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE CAPET BIOTECHNOLOGIES option biochimie - génie biologique concours interne Session 2002 EPREUVE ECRITE D'ADMISSIBILITE ETUDE SCIENTIFIQUE ET TECHNOLOGIQUE Durée : 6 heures Calculatrice interdite Aucun

Plus en détail

MA. 100 S.T. 1.1. Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique

MA. 100 S.T. 1.1. Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique Centre d'expertise en analyse environnementale du Québec MA. 100 S.T. 1.1 Détermination des solides totaux et des solides totaux volatils : méthode gravimétrique 2015-05-14 (révision 4) Comment fonctionne

Plus en détail

Recrutement et gestion du rendement R daction de description d emploi version abr g e

Recrutement et gestion du rendement R daction de description d emploi version abr g e Recrutement et gestion du rendement : r daction de description d emploi version abr g e Recrutement et gestion du rendement R daction de description d emploi version abr g e Titre du poste : Service :

Plus en détail

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12

Pharmacie galénique. 4 ème année pharmacie. Chapitre 5 : Les vaccins. Page 1 sur 12 Pharmacie galénique 4 ème année pharmacie Chapitre 5 : Les vaccins Page 1 sur 12 Sommaire 1. Définition... 3 2. Classification des vaccins... 3 2.1. Vaccins bactériens... 3 2.2. Les anatoxines bactériennes...

Plus en détail

Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Dérivés de tissus Extraction d ARN

Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Dérivés de tissus Extraction d ARN Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Dérivés de tissus Extraction d ARN Numéro de PNF: 08.03.009 Version: f2.0 Remplace: 8.3.009 f1.0 Catégorie: Manipulation et documentation du matériel Tissu

Plus en détail

CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE

CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE CHU DE REIMS PÔLE DE BIOLOGIE MEDICALE ET PATHOLOGIE MANUEL des PRELEVEMENTS 45, Rue Cognacq-Jay 51092 REIMS Cedex 03 26 78 39 52 03 26 78 38 82 pgillery@chu-reims.fr ST-PRA-MANU-PRLV V04 - Octobre 2015

Plus en détail

ELISA PeliClass human IgG subclass kit REF M1551

ELISA PeliClass human IgG subclass kit REF M1551 Sanquin Reagents Plesmanlaan 5 0 CX Amsterdam The Netherlands Phone: +.0.5.599 Fax: +.0.5.570 Email: reagents@sanquin.nl Website: www.sanquinreagents.com M55/ November 007 ELISA PeliClass human IgG subclass

Plus en détail

ABC TEXTURE. Pacte Mondial de l ONU COMMUNICATION DE PROGRES - COP - Janvier 2015. Rue Isaac Newton 35800 DINARD

ABC TEXTURE. Pacte Mondial de l ONU COMMUNICATION DE PROGRES - COP - Janvier 2015. Rue Isaac Newton 35800 DINARD ABC TEXTURE Rue Isaac Newton 35800 DINARD Tél : 02 99 20 03 63 www.abctexture.com Pacte Mondial de l ONU COMMUNICATION DE PROGRES - COP - Janvier 2015 RCS SAINT-MALO 452 492 457 DECLARATION DE SOUTIEN

Plus en détail

Exigences en matière d aptitudes linguistiques pour l obtention du permis d exercice à titre de pharmacien au Canada

Exigences en matière d aptitudes linguistiques pour l obtention du permis d exercice à titre de pharmacien au Canada Exigences en matière d aptitudes linguistiques pour l obtention du permis d exercice à titre de pharmacien au Canada Exigences en matie re d'aptitudes linguistiques pour l'obtention du permis d'exercice

Plus en détail

Sommaire R GLEMENT G N RAL DU FONDS D AIDE R GION HAUTE-NORMANDIE/CNC

Sommaire R GLEMENT G N RAL DU FONDS D AIDE R GION HAUTE-NORMANDIE/CNC R GLEMENT G N RAL DU FONDS D AIDE R GION HAUTE-NORMANDIE/CNC Sommaire I Modalités d inscription des demandes de soutien 2 A/ Commission long métrage cinéma 2 B/ Commission court métrage (fiction et documentaire)

Plus en détail

INTRODUCTION 1. AVANT-PROPOS... 2 2. COMPOSITION DU MANUEL DU LABORATOIRE... 2 3. STATUT D'ANALYSE... 2 4. IDENTIFICATION DES FORMULAIRES...

INTRODUCTION 1. AVANT-PROPOS... 2 2. COMPOSITION DU MANUEL DU LABORATOIRE... 2 3. STATUT D'ANALYSE... 2 4. IDENTIFICATION DES FORMULAIRES... INTRODUCTION 1. AVANT-PROPOS... 2 2. COMPOSITION DU MANUEL DU LABORATOIRE... 2 3. STATUT D'ANALYSE... 2 4. IDENTIFICATION DES FORMULAIRES... 3 5. CONDITIONS SPÉCIALES À RESPECTER... 3 5.1 RESTRICTIONS

Plus en détail

CYFRA 21-1 EIA USAGE PRÉVU RÉSUMÉ ET EXPLICATION DU DOSAGE PRINCIPE DU TEST. 2009-06 Pour 96 tests

CYFRA 21-1 EIA USAGE PRÉVU RÉSUMÉ ET EXPLICATION DU DOSAGE PRINCIPE DU TEST. 2009-06 Pour 96 tests FR Instructions d utilisation CYFRA 21-1 EIA REF 211-10 2009-06 Pour 96 tests USAGE PRÉVU Trousse de dosage immunoenzymatique La trousse de dosage immunoenzymatique CYFRA 21-1 est conçue pour la détermination

Plus en détail

Utilisation du contrôle de qualité

Utilisation du contrôle de qualité Bio-Rad Laboratories Contrôle de qualité Utilisation du contrôle de qualité Les fondements d un haut niveau de soins des patients passent par l amélioration des performances au laboratoire Bio-Rad Laboratories

Plus en détail

Plasmid DNA purification

Plasmid DNA purification Plasmid DNA purification Excerpt from user manual - Français - NucleoBond Xtra NucleoBond Xtra NucleoBond Xtra Plus NucleoBond Xtra Plus January 2013 / Rev. 11 Plasmid DNA purification Français Introduction

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Traitement chirurgical des cancers de l endomètre, du col et de l ovaire Cancer de l endomètre Emile Daraï Service de Gynécologie-Obstétrique, Hôpital Tenon, CancerEst, Université Pierre et Marie Curie

Plus en détail

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse

TSSIBS - Immunoanalyse. Immunoanalyse Jeudi 14 Novembre RANDHAWA Sunny L2 TSSIBS Docteur DESPLAT-JEGO Sophie 6 pages Immunoanalyse Plan: A. Définition de l'immunoanalyse I. Critères de choix II. Caractéristiques communes B. Exemples de techniques

Plus en détail

Bilan de thyroxine (T4)/cholestérol VetScan

Bilan de thyroxine (T4)/cholestérol VetScan Bilan de thyroxine (T4)/cholestérol VetScan Pour usage vétérinaire seulement Service à la clientèle et technique 1-800-822-2947 Mai 2006 Réf. : 500-7118, Rév. C 2002, Abaxis, Inc., Union City, CA 94587

Plus en détail

Mesure du ph en milieu littoral

Mesure du ph en milieu littoral Page 1 / 5 Version : 2015 Date de création : 22 octobre 2007 Date de dernière modification : 22 février 2013 Mesure du ph en milieu littoral Rédigé par : Thierry Cariou Visé par : Nicole Garcia, responsable

Plus en détail

Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec

Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec AVIS DÉPISTAGE DE L IMMUNITÉ CONTRE LA RUBÉOLE Comité sur l immunisation du Québec Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels Institut national de santé publique du Québec Juin

Plus en détail

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010)

Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage dans le vin (OIV-Oeno 427-2010) Méthode OIV- -MA-AS315-23 Type de méthode : critères Critères pour les méthodes de quantification des résidus potentiellement allergéniques de protéines de collage (OIV-Oeno 427-2010) 1 Définitions des

Plus en détail

Circulating Tumor Cell Kit (épithélial)

Circulating Tumor Cell Kit (épithélial) REF 7900001 Kit de 16 tests Circulating Tumor Cell Kit (épithélial) I e631600001_fr APPLICATION Pour usage in vitro. Le kit CELLSEARCH Circulating Tumor Cell Kit est conçu pour l énumération des cellules

Plus en détail

Visite du laboratoire d'analyses d'issoudun

Visite du laboratoire d'analyses d'issoudun Visite du laboratoire d'analyses d'issoudun Sommaire : Présentation de l'entreprise Accueil et secrétariat Salle de prélèvements Tri Centrifugation L'analyse biochimique et microbiologique et l'hygiène

Plus en détail

4. Calibrant B ELISA Phosphatidylsérine IgG, prédilué, 1 flacon de 1,2 ml de sérum humain avec des

4. Calibrant B ELISA Phosphatidylsérine IgG, prédilué, 1 flacon de 1,2 ml de sérum humain avec des QUANTA Lite Phosphatidylserine IgG ELISA 704625 (Précédemment Coffret BINDAZYME De Dosage des Anticorps IgG Anti-phosphatidylserine) Uniquement pour Diagnostics In-Vitro Complexité de CLIA: Haut Application

Plus en détail

E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE

E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE E-I-4V1 : DÉTERMINATION DES MATIERES EN SUSPENSION METHODE PAR FILTRATION SUR FILTRE EN FIBRES DE VERRE ET GRAVIMETRIE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination gravimétrique

Plus en détail

L utilisation des anticorps monoclonaux dans le cancer de l ovaire

L utilisation des anticorps monoclonaux dans le cancer de l ovaire L utilisation des anticorps monoclonaux dans le cancer de l ovaire È.-M. Neidhardt Introduction Le cancer de l ovaire est un cancer sensible à de nombreux agents de chimiothérapie, mais malgré l amélioration

Plus en détail

VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN

VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN VI) MARQUEURS BIOLOGIQUES DU CANCER THYROIDIEN 1) Thyroglobuline a) Indications et fréquence Exclusivement sécrétée par la thyroïde Marqueur de choix pour le suivi du cancer différencié de la thyroïde

Plus en détail

Prof. Neil Berinstein

Prof. Neil Berinstein 01.12.2000 Prof. Neil Berinstein Medical Oncology/Hematology, Sunnybrook Regional Cancer Center, Kanada Le traitement par rituximab plus CHOP est supérieur au CHOP seul chez les patients âgés avec lymphome

Plus en détail

Restandardisation du dosage de la bilirubine totale

Restandardisation du dosage de la bilirubine totale 06/08 06 novembre 2008 Restandardisation du dosage de la bilirubine totale Produit TBILI (Total Bilirubin liquid) Réf. 11 822 721 190 Roche/Hitachi 904, 911, 912 Réf. 11 822 730 190 Roche/Hitachi 902,

Plus en détail

Cours de Gé nie Logiciel. Management de Projet

Cours de Gé nie Logiciel. Management de Projet Cours de Management de Projet Introduction 2 1. Composante Acteurs 3 La maîtrise d ouvrage 3 La maîtrise d œ uvre 4 Le comitéde pilotage 4 Le groupe central de projet 5 Les comités technologiques 5 L assistance

Plus en détail

Decherney et al., 1981 ). La décroissance du taux d HCG après traitement cœlioscopique

Decherney et al., 1981 ). La décroissance du taux d HCG après traitement cœlioscopique La décroissance du taux d HCG après traitement cœlioscopique conservateur de la grossesse extra-utérine J. L. POULY, G. MAGE, H. MANHES, Françoise GACHON Ginette GAIL- LARD M. A. BRUHAT Service de Gynécologie-Obstétrique,

Plus en détail

Notice QuantiFERON Monitor (QFM ) ELISA 2 96

Notice QuantiFERON Monitor (QFM ) ELISA 2 96 Novembre 2014 Notice QuantiFERON Monitor (QFM ) ELISA 2 96 Test de sang total IFN-γ mesurant les réponses aux stimulants immunitaires innés et adaptatifs Version 1 Utilisation prévue pour le diagnostic

Plus en détail

CanAg NSE EIA. Prod. No. 420-10. 2013-07 Pour 96 déterminations

CanAg NSE EIA. Prod. No. 420-10. 2013-07 Pour 96 déterminations CanAg NSE EIA Prod. No. 420-10 Instructions d utilisation Kit de test immunoenzymatique 2013-07 Pour 96 déterminations UTILISATION Le Kit CanAg NSE EIA est destiné à la détermination quantitative du NSE

Plus en détail

Propositions sur les objectifs traiter

Propositions sur les objectifs traiter Restauration int rieure de l glise Saint Pierre et Saint Paul de CERNY 1 Le ravalement int rieur Propositions sur les objectifs traiter Le d cor int rieur n a pas boug depuis la derni re campagne int rieure

Plus en détail

Surveillance des cols traités

Surveillance des cols traités Surveillance des cols traités Collège de Gynécologie de Normandie 12 mai 2007 Dr Juan BERROCAL Clinique Europe ROUEN Biologie de l HPV La connaissance de la biologie de l HPV nous a permis d énormes progrès

Plus en détail

Fiche Contenu 5-1 : Vue d ensemble de la gestion de l échantillon

Fiche Contenu 5-1 : Vue d ensemble de la gestion de l échantillon Fiche Contenu 5-1 : Vue d ensemble de la gestion de Rôle dans le système de gestion de la qualité La gestion de constitue une partie du contrôle du processus, c est l un des points essentiels du système

Plus en détail

Fidélité des méthodes analytiques (Résolution oeno 5/99)

Fidélité des méthodes analytiques (Résolution oeno 5/99) (Résolution oeno 5/99) Les données concernant la fidélité des méthodes analytiques déterminées par des études collaboratives sont applicables dans les cas suivants : ) Vérification de l'acceptabilité des

Plus en détail

Méthode. Détermination des composés phénoliques totaux dans l eau par colorimétrie à ph 10

Méthode. Détermination des composés phénoliques totaux dans l eau par colorimétrie à ph 10 Page : 1 de 12 AVERTISSEMENT : Avant d appliquer cette méthode, consulter les manuels d instructions, les fiches signalétiques et autres documents portant sur la sécurité. Le timbre d'encre coloré indique

Plus en détail

Histoire naturelle des cancers de l ovaire

Histoire naturelle des cancers de l ovaire Histoire naturelle des cancers de l ovaire A Rafii E Mery Journée Régionale de Cancérologie Gynécologique et Sénologique 08/06/07 Tissu normal Prédisposition génétique Facteurs environnementaux PREVENTION

Plus en détail

Les prélèvements sont réceptionnés au laboratoire du lundi 9h00 au vendredi 17h00. Le N de téléphone de contact du laboratoire est le 02 / 764 68 75

Les prélèvements sont réceptionnés au laboratoire du lundi 9h00 au vendredi 17h00. Le N de téléphone de contact du laboratoire est le 02 / 764 68 75 INSTRUCTIONS GENERALES Les prélèvements sont réceptionnés au laboratoire du lundi 9h00 au vendredi 17h00 Le N de téléphone de contact du laboratoire est le 02 / 764 68 75 Aucun prélèvement ne doit être

Plus en détail

Test d immunofluorescence (IF)

Test d immunofluorescence (IF) Test d immunofluorescence (IF) 1.1 Prélèvement du cerveau et échantillonnage Avant toute manipulation, il est fondamental de s assurer que tout le personnel en contact avec un échantillon suspect soit

Plus en détail

test rapide d anticorp VIH

test rapide d anticorp VIH test rapide d anticorp VIH Ce document doit être lu attentivement et complètement avant d'utiliser Test Rapide d Anticorp VIH Reveal. Les instructions doivent être suivies attentivement. Si les directives

Plus en détail

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DE PROTECTION CIVILE (A.D.P.C. 10) ANTENNE DE MARIGNY-LE-CHATEL

ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DE PROTECTION CIVILE (A.D.P.C. 10) ANTENNE DE MARIGNY-LE-CHATEL ASSOCIATION DEPARTEMENTALE DE PROTECTION CIVILE (A.D.P.C. 10) Association loi 1901 - Agr e S curit Civile par arr t du Minist re de l'int rieur du 30 ao t 2006 Affili e la FEDERATION NATIONALE DE PROTECTION

Plus en détail

Sécurisation de la préparation des cytotoxiques : contrôles et traçabilité

Sécurisation de la préparation des cytotoxiques : contrôles et traçabilité DIU en Pharmacotechnie Module 4 Préparation des médicaments cytotoxiques Sécurisation de la préparation des cytotoxiques : contrôles et traçabilité Service de pharmacie CHUV Paris - 16 avril 2008 Processus

Plus en détail

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT

ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT ANNEXE I RESUME DES CARACTERISTIQUES DU PRODUIT 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE 3. FORME PHARMACEUTIQUE 4. DONNEES CLINIQUES 4.1. Indications thérapeutiques 4.2.

Plus en détail

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE

E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE E-II-6V1 : DÉTERMINATION DE L AZOTE NITREUX PAR ANALYSE EN FLUX ET DETECTION SPECTROMETRIQUE 1. Objet La présente méthode de référence spécifie une méthode de détermination de l azote nitreux dans l eau

Plus en détail

La cytométrie de flux

La cytométrie de flux TD5 La cytométrie de flux Air sous-pression Signal de formation des gouttes Signal de charge des gouttes Cellules en suspension Liquide de Gaine Vibrateur Ultrason Dˇtecteur de Lumi re Arrt du Faisceau

Plus en détail

QUANTA Lite Uniquement pour Diagnostics In-Vitro Complexité de CLIA: Haut. HA dsdna ELISA 704615

QUANTA Lite Uniquement pour Diagnostics In-Vitro Complexité de CLIA: Haut. HA dsdna ELISA 704615 QUANTA Lite Uniquement pour Diagnostics In-Vitro Complexité de CLIA: Haut HA dsdna ELISA 704615 Application Ce coffret permet de quantifier in vitro les autoanticorps IgG spécifiques de haute affinité

Plus en détail

Fre de ric Le Corre. The se / Universite de Bretagne occidentale. pre pare e au Centre Europe en de Re alite Virtuelle Laboratoire LAB-STICC

Fre de ric Le Corre. The se / Universite de Bretagne occidentale. pre pare e au Centre Europe en de Re alite Virtuelle Laboratoire LAB-STICC The se / Universite de Bretagne occidentale sous le sceau de l Universite europe enne de Bretagne pour obtenir le titre de Docteur de l Universite de Bretagne occidentale Mention : Informatique E cole

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Programme d accréditation des laboratoires d analyse PROTOCOLE POUR LA VALIDATION D UNE MÉTHODE D ANALYSE EN CHIMIE DR-12-VMC Édition : 6 mars 2015

Plus en détail

LES MARQUEURS TUMORAUX

LES MARQUEURS TUMORAUX LES MARQUEURS TUMORAUX DÉFINITION Molécules chimiquement définies ou non Synthétisées par le tissu tumoral Produites par la tumeur et secrétées dans le sang ou les autres liquides biologiques L IDÉAL Molécule

Plus en détail

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY)

TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) TEST ELISA (ENZYME-LINKED IMMUNOSORBENT ASSEY) Lise Vézina, technicienne de laboratoire Michel Lacroix, agronome-phytopathologiste Direction de l innovation scientifique et technologique Au Laboratoire

Plus en détail

Fiche de données de sécurité

Fiche de données de sécurité Fiche de données de sécurité 1. Identification de la substance/préparation et de la société/l'entreprise Udarbejdet den: 03-01-2008/ MBM Remplace: 08-12-2006 Usage du produit: Huile synthétiquee avec des

Plus en détail

Dosage du 2,4,6-trichloroanisole relargable dans le vin par les bouchons de liège (Résolution OIV-Oeno 296-2009)

Dosage du 2,4,6-trichloroanisole relargable dans le vin par les bouchons de liège (Résolution OIV-Oeno 296-2009) Méthode OIV-MA-AS315-16 Méthode Type IV Dosage du par les bouchons de liège (Résolution OIV-Oeno 296-2009) 1 DOMAINE D'APPLICATION : Contrôle de qualité des bouchons de liège destinés à fermer les bouteilles

Plus en détail

SIGMA-ALDRICH. Fiche de Données de Sécurité / Fiche Signalétique Version 3.1 Date de révision 10/21/2010 Date d'impression 06/13/2011

SIGMA-ALDRICH. Fiche de Données de Sécurité / Fiche Signalétique Version 3.1 Date de révision 10/21/2010 Date d'impression 06/13/2011 SIGMA-ALDRICH sigma-aldrich.com Fiche de Données de Sécurité / Fiche Signalétique Version 3.1 Date de révision 10/21/2010 Date d'impression 06/13/2011 1. IDENTIFICATION DU PRODUIT ET DE LA SOCIETE Nom

Plus en détail

DECHETS BIOLOGIQUES ET MEDICAUX

DECHETS BIOLOGIQUES ET MEDICAUX L élimination des déchets comprend: DECHETS BIOLOGIQUES ET MEDICAUX En amont: la collecte, le stockage provisoire et le transport En aval: leur valorisation, leur stockage et leur traitement Selon art.7

Plus en détail

: SAINT-GOBAIN WEBER FRANCE. Rue de Brie - SERVON BP 84 77253 BRIE COMTE ROBERT France

: SAINT-GOBAIN WEBER FRANCE. Rue de Brie - SERVON BP 84 77253 BRIE COMTE ROBERT France Page : 1 de 7 SECTION 1 Identification de la substance/du mélange et de la société/l entreprise 1.1. Identificateur de produit Nom commercial WEBER.REP CL 630 1.2. Utilisations identifiées pertinentes

Plus en détail

Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Dérivés de tissu Extraction d ADN

Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Dérivés de tissu Extraction d ADN Procédure normalisée de fonctionnement du RCBT Numéro de PNF: 08.03.008 Version: f2.0 Remplace: 8.3.008 e1.0 Catégorie: Manipulation du matériel et de la documentation Tissu solide Approuvée par: Le groupe

Plus en détail

1377 Un certain courant de la jurisprudence pre conise que dans cette hypothe` se, l indemnite de pre avis

1377 Un certain courant de la jurisprudence pre conise que dans cette hypothe` se, l indemnite de pre avis BEELD 29 INDEMNITÉ COMPENSATOIRE DE PRÉAVIS C. Prestations re duites dans le cadre de l interruption de carrie` re 1377 Un certain courant de la jurisprudence pre conise que dans cette hypothe` se, l indemnite

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale ARN du virus de l hépatite C : ARN-VHC ARN-VHC 03VHC1 Novembre 2003 Edité : mars 2006 Annales ARN-VHC 03VHC1 1 / 8 ARN-VHC 03VHC1

Plus en détail

Multipliez vos capacités

Multipliez vos capacités Multipliez vos capacités Leica ChromoPlex 1 Dual Detection pour BOND Multipliez vos capacités Différentiation claire. Souplesse. complétez votre panel 1 Multipliez vos capacités Différenciation claire.

Plus en détail

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde

Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde 1 ETSL Sérodiagnostic de la polyarthrite rhumatoïde TP 1 GABIN-GAUTHIER 13/11/2009 I. LA MALADIE... 2 II. TECHNIQUES QUALITATIVES... 2 1. PRINCIPE... 2 2. MODE OPERATOIRE... 3 2.1. WRST ou Waaler Rose

Plus en détail

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions

LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions LABORATOIRES DE CHIMIE Préparation des solutions La préparation des solutions est un des actes majeurs de la chimie. Une solution se prépare toujours dans une fiole jaugée. Tout prélèvement se fait avec

Plus en détail

EVALUATION DU RISQUE DANS LES LABORATOIRES CLINIQUES. Dr. Onder Agbaba Anapharm Inc.

EVALUATION DU RISQUE DANS LES LABORATOIRES CLINIQUES. Dr. Onder Agbaba Anapharm Inc. EVALUATION DU RISQUE DANS LES LABORATOIRES CLINIQUES Dr. Onder Agbaba Anapharm Inc. ÉVALUATION DU RISQUE: DÉFINITIONS RISQUE: La probabilité d un événement qui pourrait nuire s il survenait. HASARD: Un

Plus en détail

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale

Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Annales du Contrôle National de Qualité des Analyses de Biologie Médicale Plombémie Plombémie 07PLO1 ; 07PLO2 ; 07PLO3 et 07PLO4 2007 Edition : décembre 2008 Afssaps -143/147, Bd Anatole France F-93285

Plus en détail

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE

1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE page 1/5 1. IDENTIFICATION DE LA SUBSTANCE/PREPARATION ET DE LA SOCIETE/ENTREPRISE DESIGNATION COMMERCIALE : FOURNISSEUR : SAFIC ALCAN 3 Rue Bellini 92806 PUTEAUX CEDEX - FRANCE Tél. : 33/ 1/ 46 92 64

Plus en détail

Chapitre 2 Prélèvement et transport des échantillons de matières fécales

Chapitre 2 Prélèvement et transport des échantillons de matières fécales Chapitre 2 Prélèvement et transport des échantillons de matières fécales Les échantillons de matières fécales devront être prélevés lors des premiers stades d une maladie entérique, quand les pathogènes

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE L'APPLICATION CRYSTAL Z (Android et ios)

CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE L'APPLICATION CRYSTAL Z (Android et ios) CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION CONDITIONS GENERALES D'UTILISATION DE L'APPLICATION CRYSTAL Z (Android et ios) L utilisation de l application mobile Crystal Z vaut acceptation sans re serve des pre

Plus en détail

POURQUOI INVESTIR EN BOURSE? 17/10/2015. Documentation d introduction aux modules de formation

POURQUOI INVESTIR EN BOURSE? 17/10/2015. Documentation d introduction aux modules de formation POURQUOI INVESTIR EN BOURSE? 17/10/2015 Documentation d introduction aux modules de formation Les pre sentations QUI SUIS-JE? Je m appelle François HUET, j ai 37 ans et cela fait de sormais 15 ans que

Plus en détail

FORMATION ANIMATEUR SALON

FORMATION ANIMATEUR SALON FORMATION ANIMATEUR SALON TEAM WITIX RADIO Ce document est la formation officielle des animateurs salon de Witix Radio. Elle doit e tre re spe cte e par tous en tous temps. PREAMBULE Pre ambule Le pre

Plus en détail

Logiciels de laboratoire et analyseurs d hémostase

Logiciels de laboratoire et analyseurs d hémostase Logiciels de laboratoire et analyseurs d hémostase DIU hémostase biologique 26/01/2015 Lyon antoine.tournoys@chru-lille.fr INTRODUCTION 1 - L AUTOMATE D HEMOSTASE 1-1 Caractéristiques générales 1-2 Le

Plus en détail

BETADINE DERMIQUE 10 POUR CENT, solution pour application locale

BETADINE DERMIQUE 10 POUR CENT, solution pour application locale BETADINE DERMIQUE 10 POUR CENT, solution pour application locale Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement.

Plus en détail

EBV VCA-IgM-ELA Test PKS medac. Français 127-PKS-VPF/221008

EBV VCA-IgM-ELA Test PKS medac. Français 127-PKS-VPF/221008 EBV VCAIgMELA Test PKS medac Français 127PKSVPF/221008 FABRICANT medac Gesellschaft für klinische Spezialpräparate mbh Fehlandtstraße 3 D20354 Hamburg DISTRIBUTION medac Gesellschaft für klinische Spezialpräparate

Plus en détail

AIDE Abondance du flux menstruel: Instaurer des Démarches exemplaires fondées sur l Expérience

AIDE Abondance du flux menstruel: Instaurer des Démarches exemplaires fondées sur l Expérience AIDE Abondance du flux menstruel: Instaurer des Démarches exemplaires fondées sur l Expérience Dr Marc-Yvon Arsenault, M.Sc. Dept. Obstétrique & Gynécologie / Centre Hospitalier de Lasalle Montréal, Canada

Plus en détail

Guide utilisation Manuel 1 Dernière mise à jour: 2015/04/20 Trendoo

Guide utilisation Manuel 1 Dernière mise à jour: 2015/04/20 Trendoo Guide utilisation Manuel 1 Dernière mise à jour: 2015/04/20 Trendoo Table des matières DÉCOUVREZ TRENDOO... 2 SECTION SMS... 4 ENVOI SMS... 5 Sélectionner les destinataires... 7 Envoi de SMS paramétriques

Plus en détail