I) Deux propriétés importantes Propriété 1 Si A est multiple de B et B est un multiple de n, alors A est un multiple de n.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "I) Deux propriétés importantes Propriété 1 Si A est multiple de B et B est un multiple de n, alors A est un multiple de n."

Transcription

1 Extrait de cours de maths de 5e Chapitre 1 : Arithmétique Définition 1. Multiples et diviseurs Si, dans une division de D par d, le reste est nul, alors on dit que D est un multiple de d, que d est un diviseur de D. Montrer que A est multiple de n, c est trouver un nombre entier k tel que A = k n Par exemple, dans la division euclidienne de 54 par 6, le quotient euclidien est égal à 9 et le reste est égal à 0 : 54 = 6 9 On dit que 54 est divisible par est un multiple de 6 et 6 est un diviseur de 54. On notera une subtile différence de vocabulaire entre "le diviseur dans une division euclidienne" et "un diviseur d'un nombre". Par exemple, dans la division euclidienne de 54 par 7, le reste est 5. Donc 7 n'est pas un diviseur de 54, mais 7 est le diviseur dans cette division euclidienne. Si 54 = 6 9, on a aussi 54 = est divisible par est un multiple de 9 et 9 est un diviseur de 54. En général, dès que l on connaît un diviseur, on en connaît deux. I) Deux propriétés importantes Propriété 1 Si A est multiple de B et B est un multiple de n, alors A est un multiple de n. En effet, si A est un multiple de B, alors il existe un nombre k tel que A = k B et si B est un multiple de n, alors il existe un nombre k tel que B = k n. Alors A = k B = (k k ) n Par exemple : Tous les multiples de 9 sont des multiples de 3 car 9 est un multiple de 3. Et cela signifie également que si un nombre n est pas multiple de 3, il ne peut pas être multiple de 6, de 9, (d aucun multiple de 3) Tous les multiples de 10 sont des multiples de 2 et de = 3 17 donc tous les multiples de 51 sont des multiples de 3 et de 17.

2 Ce qui ne signifie pas, bien entendu que tous les multiples de 3 sont des multiples de 51. Mais que si un nombre n est pas multiple de 3, il ne peut pas être multiple de 51. Propriété 2 Si A et B sont deux multiples de n, alors : A + B est multiple de n ; A B est multiple de n. (si A >B) A étant un multiple de n, il existe un nombre entier k tel que A = k n. B étant un multiple de n, il existe un nombre entier k tel que B = k n. A + B = k n + k n et A B = k n k n En application de la règle de distributivité : A + B = (k + k ) n et A B = (k k ) n Ce sont deux multiples de n. Pour reconnaître un multiple d un nombre n, il suffit souvent de lui soustraire des multiples simples de n. Par exemple, pour savoir si est un multiple de 7 : On peut décomposer = et 35 sont des multiples simples de 7. Poser la question «5 735 est-il un multiple de 7?» est donc équivalent à poser la question «5 000 est-il un multiple de 7?» Et il est assez rapide de prouver que n est pas un multiple de 7. II) Rappels de critères de divisibilité connus Par 2 : le chiffre des unités est un nombre pair. Par 4 : le nombre formé par les deux derniers chiffres est un multiple de 4. Tout nombre de plus de deux chiffres pour être décomposé en deux nombres : un nombre de centaines et un nombre plus petit que 100. Le nombre de centaines est toujours multiple de 4, car k 100 = (k 25) 4. Et la question porte donc sur ce qui reste quand on soustrait les centaines. Par exemple = ( ) + 38 ( ) est multiple de 4 mais 38 n est pas multiple de 4 donc n est pas multiple de 4. Par 5 : Le chiffre des unités est 0 ou 5. Par 3 et par 9 : On calcule la somme réduite des nombres formés par chacun des chiffres jusqu à obtenir un nombre d un seul chiffre. - Si cette somme est 9, alors le nombre est un multiple de 9 (et donc de 3). - Si cette somme est 3 ou 6, le nombre est multiple de 3 mais pas de 9. Par exemple : 1) Pour : la somme réduite est : = = 3 Donc est un multiple de 3 mais pas de 9. 2) Pour : = = 9 Donc est un multiple de 9 et de 3. 3) Pour : = = 5 Donc n est pas un multiple de 3 et donc pas de 9.

3 III) Divisibilité par 11 Pour reconnaître un multiple de 11 : on classe les chiffres en deux catégories, les chiffres de rang impair (le premier, le troisième, le cinquième, etc.) et les chiffres de rang pair (le deuxième, le quatrième, etc.). On calcule les sommes des nombres formés par ces deux catégories de chiffres. On calcule enfin la différence de ces deux sommes. Si le résultat obtenu est un multiple de 11 (0 ou 11 ou 22, etc.), alors le nombre étudié est un multiple de 11. Par exemple : Chiffres de rang impair 8 et 0 Somme des chiffres de rang impair 8 Chiffres de rang pair 2 et 6 Somme des chiffres de rang pair 8 Différence des deux sommes 8 8 = 0 Conclusion : est un multiple de 11 Autre exemple : Chiffres de rang impair 1, 5 et 3 Somme des chiffres de rang impair 9 Chiffres de rang pair 4, 7 et 2 Somme des chiffres de rang pair 13 Différence des deux sommes 13 9 = 4 Conclusion n'est pas un multiple de 11 IV) D'autres critères de divisibilité On peut parfois combiner deux règles de divisibilité pour en établir de nouvelles. Par 6 : 6 est le produit de 2 et 3. Pour qu'un nombre soit un multiple de 6, il faut donc qu'il soit à la fois un multiple de 2 et un multiple de 3. On peut utiliser les deux règles de divisibilité par 2 et par 3 pour mettre au point une règle de divisibilité par 6 : Si le chiffre des unités est un nombre pair et si la somme des nombres formés par chacun des chiffres est un multiple de 3, alors le nombre est un multiple de 6. Par 10 Le nombre doit être divisible par 2 et par 5. Le chiffre des unités ne peut être que 0 ou 5 et doit être un nombre pair. Ce ne peut donc être que 0. Par 15 Le nombre doit être divisible par 3 et par 5. Le chiffre des unités ne peut être que 0 ou 5 et la somme des nombres formés par chacun des chiffres doit être un multiple de 3. Par 18 Le nombre doit être divisible par 2 et par 9. Le chiffre des unités doit être un nombre pair et la somme des nombres formés par chacun des chiffres doit être un multiple de 9.

4 Exercices a) Exercice 1 a) Dans la division euclidienne par 7, le reste est 3 et le quotient est 15. Quel est ce nombre? b) Dans la division euclidienne par 5, le reste est 2 et le quotient est 23. De quel nombre s'agit-il? c) Dans la division euclidienne par 9, le reste est 4 et le quotient est 8. De quel nombre s'agit-il? d) Dans la division euclidienne par 6, le quotient est 13. Quels sont les nombres possibles? Donner les différentes possibilités. b) Exercice 2 Recopier et compléter les égalités suivantes : 25 = = = 2 = 6 = = 27 = 9 48 = 4 = = = = 4 c) Exercice 3 a) Montrer que et 486 sont deux multiples de 9. b) Calculer à partir de ces deux nombres deux autres multiples de 9. d) Exercice 4 Recopier et compléter les phrases suivantes avec les mots corrects : a) 77 est un de 7 et de 11. b) 1, 2, et 4 sont les seuls de 4. c) 35 est par 5 car 5 est le chiffre des unités. d) Si a est par b, alors b est un de a et a est un de b. e) Exercice 5 Placer les nombres de 1 à 9 ou de 1 à 16 selon la taille du tableau. En bout de ligne ou de colonne figure le produit des 3 ou 4 nombres de la ligne ou de la colonne

5 f) Exercice 6 a) Vérifier que : = 624. En déduire, sans poser d opération, que 4 et 13 sont des diviseurs de 624. b) L entier 13 est-il un diviseur de ? c) L entier 12 est-il un diviseur de ( )? g) Exercice 7 Pour chaque nombre proposé, dire s il est ou non multiple de 2, 3, 4, 6, 5, 9, 11, 12, 15 et 18. On pourra présenter les réponses en tableau h) Exercice 8 Pour chaque nombre proposé, dire s il est ou non multiple de 2, 3, 4, 6, 5, 9, 11, 12, 15 et 18. On pourra présenter les réponses en tableau i) Exercice 9 Pour chaque nombre proposé, dire s il est ou non multiple de 2, 3, 4, 6, 5, 9, 11, 12, 15 et 18. On pourra présenter les réponses en tableau j) Exercice 10 1) Trouver la valeur du chiffre manquant représenté par un carré dans le nombre entier 1 42 pour qu il soit divisible par 3 et 5. 2) Avec les chiffres 1, 5 et 8, composer un nombre de trois chiffres divisible par 2 et par 7. 5) Quel est le plus grand entier divisible par 2, par 3 et par 5 dont l écriture comporte exactement quatre chiffres tous différents? 6) Quel est le plus petit entier divisible par 9, non divisible par 2, non divisible par 5, dont l écriture comporte trois chiffres tous différents? 7) Parmi les entiers : 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9, trouver ceux qui ont un ou plusieurs multiples s écrivant uniquement avec le chiffre 1. k) Exercice 11 Teddy Strai a laissé le code à 9 chiffres de son coffre à l'intérieur du coffre. Il se souvient cependant que ce code ne contient pas de 0, que les chiffres sont tous différents, et qu'à partir de la gauche : Le nombre formé des deux premiers chiffres est pair. Le nombre formé des 2 ème et 3 ème chiffres est un multiple de 3. Le nombre formé des 3 ème et 4 ème chiffres est un multiple de 4. Le nombre formé des 4 ème et 5 ème chiffres est un multiple de 5. Et ainsi de suite jusqu'au nombre formé par les 8 ème et 9 ème chiffres qui est un multiple de 9. Avec ces renseignements, on trouve deux possibilités. Lesquelles?

6 l) Exercice 12 Divisibilité par 7 : La méthode et un exemple On barre le chiffre des unités et on retire son double au nombre restant. Le nouveau nombre obtenu est-il un multiple de 7? Si oui, alors le nombre initial l'est aussi. Si non, alors le nombre initial ne l'est pas non plus. Si on ne sait pas conclure, on recommence avec ce nombre ce que l'on a fait précédemment. Une présentation pratique des calculs Pour le nombre n'est pas un multiple de 7, donc non plus. Pour des nombres de 3 chiffres Le calcul peut se faire de tête : 301 : 30 2 = 28. Multiple de : = 29. Pas multiple de : = 28. Multiple de : 62 4 = 58. Pas multiple de : 97 6 = = 7. Multiple de : = 23. Pas multiple de = On recommence : = 392 On recommence : 39 4 = 35. C'est un multiple de 7, donc est un multiple de 7. Exercer la méthode pour les nombres suivants : Quel raccourci de méthode lorsque le nombre se termine par des 0? La méthode est-elle vraiment utile pour des nombres comme : ? m) Exercice 13 Divisibilité par 13; La méthode et un exemple On barre le chiffre des unités et on ajoute son quadruple au nombre restant. Le nouveau nombre obtenu est-il un multiple de 13? Si oui, alors le nombre initial l'est aussi. Si non, alors le nombre initial ne l'est pas non plus. Si on ne sait pas conclure, on recommence avec ce nombre ce que l'on a fait précédemment. Une présentation pratique des calculs = 351 On recommence : = 39 C'est un multiple de 13, donc aussi.

7 Pour le nombre n'est pas un multiple de 13, donc non plus. Pour des nombres de 3 chiffres Le calcul peut se faire de tête : 436 : = 67. Pas multiple de : = 77. Pas multiple de : = 39. Multiple de : = 69. Pas multiple de : = 117 = Multiple de : = 71. Pas multiple de 13. Exercer la méthode pour les nombres suivants : n) Exercice 14 Divisibilité par 17; La méthode et un exemple On barre le chiffre des unités et on retire son quintuple au nombre restant. Le nouveau nombre obtenu est-il un multiple de 17? Si oui, alors le nombre initial l'est aussi. Si non, alors le nombre initial ne l'est pas non plus = On recommence : = 102 On recommence : = 0. C'est un multiple de 17, donc est Si on ne sait pas conclure, on un multiple de 17. recommence avec ce nombre ce que l'on a fait précédemment. Une présentation pratique des calculs. Pour le nombre n'est pas un multiple de 17, donc non plus. Pour des nombres de 3 chiffres Le calcul peut se faire de tête :

8 657 : = 30. Pas multiple de : = 17. Multiple de : = 17. Multiple de : = 87. Pas multiple de 17 Cela suppose de connaître la table des 17 jusqu'à 5 17 Exercer la méthode pour les nombres suivants : o) Exercice 15 a) Calculer : b) Montrer que est un multiple de 325 ; En déduire, que 13, 77 et 143 sont des diviseurs de c) Proposer d autres nombres de six chiffres divisibles par 13, 77 et 143. abcd est l écriture décimale du nombre : a b c 10 + d 1 d) Démontrer que est un diviseur de tout entier du type : abcabc e) En déduire que 91 est un diviseur de tout entier du type : abcabc p) Exercice Soit n un entier non nul. Donner une écriture littérale de l entier «qui le suit», puis de l entier «qui le précède». 2. Démontrer que la somme de trois entiers consécutifs est un multiple de La somme de quatre entiers consécutifs est-elle un multiple de 4? 4. La somme de cinq entiers consécutifs est-elle un multiple de 5? 5. Peut-on imaginer une généralisation? q) Exercice 17 Terminologie : Examiner la parité d un nombre entier naturel, c est déterminer s il est pair ou impair. 1) Donner l écriture littérale d un nombre pair, puis celle d un nombre impair. 2) Étudier la parité de la somme de deux entiers a et b (a > b) lorsque : a et b sont tous les deux pairs ; a et b sont tous les deux impairs ; a est impair et b est pair. 3) Étudier la parité du produit de deux entiers a et b lorsque : a et b sont tous les deux pairs ; a et b sont tous les deux impairs ; a est impair et b est pair. r) Exercice 18 a) Quel est le chiffre des unités de chacun des nombres 3 1 ;3 2, 3 3 ; 3 4, 3 5, 3 6, 3 7? b) Comment trouve-t-on le chiffre des unités de la puissance suivante (3 8 ) sans avoir besoin de calculer l'écriture décimale de ce nombre? c) Quel est le chiffre des unités de 3 50? de ? d) Quel est le chiffre des unités du nombre 9 50?

9 Définition 2. Nombres premiers On appelle nombre premier un nombre qui a exactement deux diviseurs qui sont 1 et lui-même. C'est à dire qu'un nombre qui a plus de deux diviseurs n'est pas premier. Par exemple, le nombre 8 est divisible par 1, 2, 4, et 8, donc ce n'est pas un nombre premier. Le nombre 1 est un cas particulier : il est divisible par 1, il est divisible par lui-même, mais puisque c'est le même nombre il n'a donc qu'un seul diviseur. Il n'est pas premier. De même 0 n'est pas un nombre premier car on peut le diviser par tous les nombres autres que 0. Il a une infinité de diviseurs. Dès qu'un nombre est multiple d'un autre, il ne peut pas être premier. Par exemple, 24 est un multiple de 6 (entre autres), il est donc divisible par 6, il n'est pas premier. Le mot "premier" est utilisé pour signifier qu'il est le premier d'une liste de multiples. Et qu'à partir de ces nombres premiers, on peut reconstituer (par la liste de leurs multiples) la suite de tous les nombres entiers. (en y ajoutant les nombres 0 et 1 qui ne sont pas premiers). Voyons ce que cela donne pour le nombre inférieurs à 100 : Commençons par le premier nombre premier : 2 et dressons la liste de ces multiples : etc. Le nombre suivant (c'est 3) est un nombre premier; ajoutons la liste de ces multiples Le nombre suivant (c'est 5) est un nombre premier; ajoutons la liste de ces multiples. Beaucoup de ces multiples figurent déjà dans le liste. Le premier que l'on ajoute est le nombre 25 (5 5, le carré de 5).

10 Le nombre suivant (c'est 7) est un nombre premier; ses 6 premiers multiples figurent déjà dans la liste car ils sont multiples de 6 entiers qui le précèdent. Le premier que l'on ajoute est le nombre 49 (7 7, le carré de 7) Le nombre suivant (c'est 11) est un nombre premier; ses 10 premiers multiples figurent déjà dans la liste. Le premier que l'on pourrait ajouter à la liste est son carré 121 = 11 11, mais il est plus grand que 100. On comprend donc que les cases vides ne contiennent plus que des nombres premiers I) Autre recherche des nombres premiers On aurait pu procéder à l'inverse : dans un tableau, on place tous les entiers inférieurs à 100. On a vu que 0 et 1 ne sont pas premiers. Rayons-les. Ensuite apparaît 2. Il est divisible par 1 et 2. Il est premier, je le conserve. Je sais que tous les multiples de 2 ne sont pas premiers car 2 est un de leurs diviseurs. Je les raye tous. Puis je m'intéresse au nombre suivant 3. Il est premier car il n'a pas encore été rayé. Je conserve et je raye tous ses multiples. Et je passe au suivant 5, je raye tous ses multiples et ainsi de suite pour l'ensemble du tableau. Et ainsi de suite. On pourrait continuer ainsi très longtemps, on trouverait des nombres premiers de temps en temps. Il n'y a pas de règle particulière pour prévoir qu'un nombre sera ou non premier. Le seul moyen de le savoir est de rechercher ses éventuels diviseurs. II) Déterminer si un nombre est ou non premier : Tout nombre qui n'est pas premier est multiple d'au moins un nombre premier. Donc, si un nombre n'a pas de diviseur premier, c'est un nombre premier est-il un nombre premier? Cherchons parmi les nombres premiers, les diviseurs possibles de 3 233

11 En appliquant les critères de divisibilité, on constate que n'est pas divisible par 2, ni par 3, ni par 5, ni par 7, ni par 11. Tentons maintenant de diviser par 13. Le quotient n'est pas entier. Il vaut un peu plus que 248. Ce que nous écrirons q 248, Si on divise par le quotient , , , , , 37 87, 41 78, 43 75, 47 68, 53 = n'est donc pas un nombre premier : = est-il un nombre premier? Cherchons parmi les nombres premiers, les diviseurs possibles de 673 En appliquant les critères de divisibilité, on constate que 673 n'est pas divisible par 2, ni par 3, ni par 5, ni par 7, ni par 11. Tentons maintenant de diviser 673 par 13. Le quotient n'est pas entier. Si on divise 673 par le quotient 13 51, 17 39, 19 35, 23 29, 29 23, On peut s'arrêter lorsque le quotient est inférieur au diviseur, car pour une valeur supérieure à 29, le quotient est inférieur à 23. Si l'on trouvait un diviseur supérieur à 29, on en aurait un autre (le quotient) qui, lui, serait inférieur à 23. Ce qui est impossible car on les a tous essayés. On en conclut que 673 est un nombre premier. III) Décomposition en produit de facteurs premiers Terminologie : Décomposer un nombre en produit de facteurs premiers, c'est l'écrire sous la forme d'un produit non effectué dans lequel tous les facteurs sont des nombres premiers. Exemple : La décomposition du nombre 54 en produit de facteurs premiers est Méthode de recherche de la décomposition en produit de facteurs premiers: On doit avoir en tête la liste des nombres premiers par ordre croissant : 2, 3, 5, 7, 11,. On utilise souvent une présentation en colonne qui est pratique, qu'il ne faut pas confondre avec un calcul de quotient habituel parce qu'elle utilise des quotients, mais il n'y a pas de reste dans tous ces problèmes de diviseurs.

12 Exemple : La décomposition du nombre 770 en produit de facteurs premiers: ce nombre est divisible par: et le quotient est: est un diviseur de 770, donc on calcule le quotient (385), que l'on reporte sous n'est pas divisible par 2, on passe au nombre premier suivant, qui est 3. Mais 385 n'est pas divisible par 3. On passe au nombre premier suivant qui est 5. On calcule le quotient de 385 par 5 (77), que l'on reporte sous n'est pas divisible par 5. On passe au nombre premier suivant qui est 7. On calcule le quotient de 77 par 7 (11), que l'on reporte sous est un nombre premier, il n'est plus divisible que par lui-même. On obtient dans la colonne de droite tous les facteurs de la décomposition du nombre 770 en produit de facteurs premiers. On peut donc écrire : 770 = La décomposition d'un nombre en produit de facteurs premiers est toujours unique. On veillera à bien écrire tous les facteurs dans l'ordre croissant.

13 Exercices s) Exercice 19 Décomposer tous les nombres non premiers de 4 à 50. t) Exercice 20 Pour bien des nombres, la méthode présentée pour la décomposition est un peu longue et pas toujours utile. On peut procéder par étapes en se servant des tables de multiplication et des critères de divisibilité. Exemple Décomposition du nombre 52 en produit de facteurs premiers: On sait que 52 est divisible par 2. On a donc 52 = 2 26 On sait que 26 est divisible par 2. On a donc 52 = Et ainsi on a obtenu la décomposition. De cette manière décomposer les nombres suivants en produits de facteurs premiers: u) Exercice 21 Les produits ne sont pas à calculer. Ils ne contiennent pas que des facteurs premiers. Il faut donc les exprimer tous sous la forme de produits de facteurs premiers. On rangera les facteurs dans l'ordre croissant v) Exercice 22 En utilisant la méthode, décomposer les nombres suivants en produits de facteurs premiers w) Exercice 23 Montrer, sans les effectuer, que les produits A et B suivants sont égaux : A = ; B = x) Exercice 24 On considère le produit P des six premiers nombres premiers : P = Montrer que les douze nombres consécutifs P + 2 ; P + 3 ; P + 4 ; P + 5 ; P + 6 ; P + 7 ; P + 8 ; P + 9 ; P + 10 ; P + 11 ; P + 12 et P + 13 ne sont pas des nombres premiers.

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur.

Le chiffre est le signe, le nombre est la valeur. Extrait de cours de maths de 6e Chapitre 1 : Les nombres et les opérations I) Chiffre et nombre 1.1 La numération décimale En mathématique, un chiffre est un signe utilisé pour l'écriture des nombres.

Plus en détail

THEME : CLES DE CONTROLE. Division euclidienne

THEME : CLES DE CONTROLE. Division euclidienne THEME : CLES DE CONTROLE Division euclidienne Soit à diviser 12 par 3. Nous pouvons écrire : 12 12 : 3 = 4 ou 12 3 = 4 ou = 4 3 Si par contre, il est demandé de calculer le quotient de 12 par 7, la division

Plus en détail

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE

RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE RÉVISION DE CALCUL NUMÉRIQUE. Les ensembles numériques. Propriétés des nombres réels. Ordre des opérations. Nombres premiers. Opérations sur les fractions 7. Puissances entières 0.7 Notation scientifique.8

Plus en détail

BASES DU RAISONNEMENT

BASES DU RAISONNEMENT BASES DU RAISONNEMENT P. Pansu 10 septembre 2006 Rappel du programme officiel Logique, différents types de raisonnement. Ensembles, éléments. Fonctions et applications. Produit, puissances. Union, intersection,

Plus en détail

Arithmétique. Préambule. 1. Division euclidienne et pgcd. Exo7. 1.1. Divisibilité et division euclidienne

Arithmétique. Préambule. 1. Division euclidienne et pgcd. Exo7. 1.1. Divisibilité et division euclidienne Exo7 Arithmétique Vidéo partie 1. Division euclidienne et pgcd Vidéo partie 2. Théorème de Bézout Vidéo partie 3. Nombres premiers Vidéo partie 4. Congruences Exercices Arithmétique dans Z Préambule Une

Plus en détail

3 Chasse aux bulles. A = 2x(x 3) = B = (5x 2) 4x = C = (x 1)(4 x) = D = (x 2)(3x 1) = 4 Distributivité A = 11 4. A = 22x² 55 2 x

3 Chasse aux bulles. A = 2x(x 3) = B = (5x 2) 4x = C = (x 1)(4 x) = D = (x 2)(3x 1) = 4 Distributivité A = 11 4. A = 22x² 55 2 x Développer et réduire 3 Chasse aux bulles 1 Vrai ou faux? x 2 3x 2x 2 4 7x Justifie tes réponses. x 2 est toujours égal à 2x. Faux, par exemple, si x = 3, alors x² = 9, mais 2x = 6 (5x) 2 est toujours

Plus en détail

Vous revisiterez tous les nombres rencontrés au collège, en commençant par les nombres entiers pour finir par les nombres réels.

Vous revisiterez tous les nombres rencontrés au collège, en commençant par les nombres entiers pour finir par les nombres réels. Cette partie est consacrée aux nombres. Vous revisiterez tous les nombres rencontrés au collège, en commençant par les nombres entiers pour finir par les nombres réels. L aperçu historique vous permettra

Plus en détail

Contrôle de mathématiques

Contrôle de mathématiques Contrôle de mathématiques Correction du Lundi 18 octobre 2010 Exercice 1 Diviseurs (5 points) 1) Trouver dans N tous les diviseurs de 810. D 810 = {1; 2; 3; 5; 6; 9; 10; 15; 18; 27; 30; 45; 54; 81; 90;

Plus en détail

La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net

La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net La théorie des mouvements dans les formules Jean-François Nicaud Version initiale de Février 2013 jeanfrancois.nicaud@laposte.net Article rédigé avec epsilonwriter puis copié dans Word La théorie des mouvements

Plus en détail

avec des nombres entiers

avec des nombres entiers Calculer avec des nombres entiers Effectuez les calculs suivants.. + 9 + 9. Calculez. 9 9 Calculez le quotient et le rest. : : : : 0 :. : : 9 : : 9 0 : 0. 9 9 0 9. Calculez. 9 0 9. : : 0 : 9 : :. : : 0

Plus en détail

Par combien de zéros se termine N!?

Par combien de zéros se termine N!? La recherche à l'école page 79 Par combien de zéros se termine N!? par d es co llèg es An dré Do ucet de Nanterre et Victor Hugo de Noisy le Grand en seignants : Danielle Buteau, Martine Brunstein, Marie-Christine

Plus en détail

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007

Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 Petit lexique de calcul à l usage des élèves de sixième et de cinquième par M. PARCABE, professeur au collège Alain FOURNIER de BORDEAUX, mars 2007 page 1 / 10 abscisse addition additionner ajouter appliquer

Plus en détail

La question est : dans 450 combien de fois 23. L opération est donc la division. Le diviseur. Le quotient

La question est : dans 450 combien de fois 23. L opération est donc la division. Le diviseur. Le quotient par un nombre entier I La division euclidienne : le quotient est entier Faire l activité division. Exemple Sur une étagère de 4mm de large, combien peut on ranger de livres de mm d épaisseur? La question

Plus en détail

Support de cours de préparation au concours de Professeur des Ecoles

Support de cours de préparation au concours de Professeur des Ecoles Support de cours de préparation au concours de Professeur des Ecoles Denis Vekemans 1 1. Laboratoire de mathématiques pures et appliquées Joseph Liouville ; 50, rue Ferdinand Buisson BP 699 ; 62 228 Calais

Plus en détail

est diagonale si tous ses coefficients en dehors de la diagonale sont nuls.

est diagonale si tous ses coefficients en dehors de la diagonale sont nuls. Diagonalisation des matrices http://www.math-info.univ-paris5.fr/~ycart/mc2/node2.html Sous-sections Matrices diagonales Valeurs propres et vecteurs propres Polynôme caractéristique Exemples Illustration

Plus en détail

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes

Exercices - Polynômes : corrigé. Opérations sur les polynômes Opérations sur les polynômes Exercice 1 - Carré - L1/Math Sup - Si P = Q est le carré d un polynôme, alors Q est nécessairement de degré, et son coefficient dominant est égal à 1. On peut donc écrire Q(X)

Plus en détail

Introduction à l étude des Corps Finis

Introduction à l étude des Corps Finis Introduction à l étude des Corps Finis Robert Rolland (Résumé) 1 Introduction La structure de corps fini intervient dans divers domaines des mathématiques, en particulier dans la théorie de Galois sur

Plus en détail

Exercices de dénombrement

Exercices de dénombrement Exercices de dénombrement Exercice En turbo Pascal, un entier relatif (type integer) est codé sur 6 bits. Cela signifie que l'on réserve 6 cases mémoires contenant des "0" ou des "" pour écrire un entier.

Plus en détail

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009

Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 Université Joseph Fourier MAT231 2008-2009 mat231-exo-03.tex (29 septembre 2008) Feuille d exercices n o 3 Exercice 3.1 Soit K un corps commutatif et soit {P 0, P 1,... P n } une famille de polynômes de

Plus en détail

Représentation des Nombres

Représentation des Nombres Chapitre 5 Représentation des Nombres 5. Representation des entiers 5.. Principe des représentations en base b Base L entier écrit 344 correspond a 3 mille + 4 cent + dix + 4. Plus généralement a n a n...

Plus en détail

Définition : On obtient les nombres entiers en ajoutant ou retranchant des unités à zéro.

Définition : On obtient les nombres entiers en ajoutant ou retranchant des unités à zéro. Chapitre : Les nombres rationnels Programme officiel BO du 8/08/08 Connaissances : Diviseurs communs à deux entiers, PGCD. Fractions irréductibles. Opérations sur les nombres relatifs en écriture fractionnaire.

Plus en détail

D'UN THÉORÈME NOUVEAU

D'UN THÉORÈME NOUVEAU DÉMONSTRATION D'UN THÉORÈME NOUVEAU CONCERNANT LES NOMBRES PREMIERS 1. (Nouveaux Mémoires de l'académie royale des Sciences et Belles-Lettres de Berlin, année 1771.) 1. Je viens de trouver, dans un excellent

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle DERNIÈRE IMPRESSION LE 2 novembre 204 à :07 La fonction exponentielle Table des matières La fonction exponentielle 2. Définition et théorèmes.......................... 2.2 Approche graphique de la fonction

Plus en détail

LES DECIMALES DE π BERNARD EGGER

LES DECIMALES DE π BERNARD EGGER LES DECIMALES DE π BERNARD EGGER La génération de suites de nombres pseudo aléatoires est un enjeu essentiel pour la simulation. Si comme le dit B Ycard dans le cours écrit pour le logiciel SEL, «Paradoxalement,

Plus en détail

Parcours d un arbre Arbres de recherche CHAPITRE 6. Arbres binaires. Karelle JULLIAN. MPSI, Option Info 2014/2015. Karelle JULLIAN

Parcours d un arbre Arbres de recherche CHAPITRE 6. Arbres binaires. Karelle JULLIAN. MPSI, Option Info 2014/2015. Karelle JULLIAN CHAPITRE 6 Arbres binaires Lycée Kléber MPSI, Option Info 2014/2015 1 Définitions 2 Parcours en largeur Parcours en profondeur Parcours préfixe, infixe, postfixe Reconstitution 3 Recherche Complexité Insertion

Plus en détail

2 30 402 457 1 est le plus grand nombre premier connu en 2005. Son ordre de grandeur est de :

2 30 402 457 1 est le plus grand nombre premier connu en 2005. Son ordre de grandeur est de : ARITHMETIQUE Emilien Suquet, suquet@automaths.com I Introduction aux différents ensembles de nombres L'ensemble de tous les nombres se nomme l'ensemble des réels. On le note IR (de real en allemand) On

Plus en détail

Computix. Dans la colonne du 10, B choisit le 7 inférieur A 10 B 7

Computix. Dans la colonne du 10, B choisit le 7 inférieur A 10 B 7 Computix Matériel : grilles carrées comportant un nombre impair de cases. Quelques-unes sont données en annexe ; mais on peut aussi les construire soi-même, ou les faire construire par les élèves. Elles

Plus en détail

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé Chapitre 2 Eléments pour comprendre un énoncé Ce chapitre est consacré à la compréhension d un énoncé. Pour démontrer un énoncé donné, il faut se reporter au chapitre suivant. Les tables de vérité données

Plus en détail

Cours de Numération. Il utilise exclusivement les deux symboles 0 et 1.

Cours de Numération. Il utilise exclusivement les deux symboles 0 et 1. Cours de Numération A). Introduction : I ). Généralités : Le système binaire (Base 2) a été conçu au 17 ème siècle par le mathématicien LEIBNITZ. Il présente l'avantage de ne comporter que deux symboles

Plus en détail

TD Réseau Les codes correcteurs et les codes détecteurs. Claude Duvallet

TD Réseau Les codes correcteurs et les codes détecteurs. Claude Duvallet TD Réseau Les codes correcteurs et les codes détecteurs Claude Duvallet Matrise Informatique Année 2003-2004 Année 2003-2004 p.1/22 Présentation (1) Pourquoi? Des canaux de transmission imparfait entraînant

Plus en détail

3 ème E IE1 nombres entiers et rationnels Sujet 1 2015-2016

3 ème E IE1 nombres entiers et rationnels Sujet 1 2015-2016 3 ème E IE1 nombres entiers et rationnels Sujet 1 2015-2016 Exercice 1 : (1,5 points) Je suis un nombre de 4 chiffres, multiple de 9 et de 10. Mon chiffre des dizaines est le même que celui des centaines.

Plus en détail

La base de données très simplifiée reproduite page suivante regroupe le personnel d une entreprise.

La base de données très simplifiée reproduite page suivante regroupe le personnel d une entreprise. Exploitez vos tableaux de données 235 66. Exploitez vos tableaux de données Vocabulaire De quoi se compose une base de données? Rubriques et fiches : les données sont organisées comme les fiches de bristol

Plus en détail

Que faire en algorithmique en classe de seconde? ElHassan FADILI Lycée Salvador Allende

Que faire en algorithmique en classe de seconde? ElHassan FADILI Lycée Salvador Allende Que faire en algorithmique en classe de seconde? BEGIN Que dit le programme? Algorithmique (objectifs pour le lycée) La démarche algorithmique est, depuis les origines, une composante essentielle de l

Plus en détail

Applications linéaires

Applications linéaires Applications linéaires I) Applications linéaires - Généralités 1.1) Introduction L'idée d'application linéaire est intimement liée à celle d'espace vectoriel. Elle traduit la stabilité par combinaison

Plus en détail

Espaces vectoriels et applications linéaires

Espaces vectoriels et applications linéaires Espaces vectoriels et applications linéaires Exercice 1 On considère l'ensemble E des matrices carrées d'ordre 3 défini par,,, 1) Montrer que est un sous-espace vectoriel de l'espace vectoriel des matrices

Plus en détail

Seconde Généralités sur les fonctions Exercices. Notion de fonction.

Seconde Généralités sur les fonctions Exercices. Notion de fonction. Seconde Généralités sur les fonctions Exercices Notion de fonction. Exercice. Une fonction définie par une formule. On considère la fonction f définie sur R par = x + x. a) Calculer les images de, 0 et

Plus en détail

Dénombrement, opérations sur les ensembles.

Dénombrement, opérations sur les ensembles. Université Pierre et Marie Curie 2013-2014 Probabilités et statistiques - LM345 Feuille 1 (du 16 au 20 septembre 2013) Dénombrement, opérations sur les ensembles 1 Combien de façons y a-t-il de classer

Plus en détail

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010

Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Université de Provence Introduction à l Informatique Licence Sciences et Technologies Examen janvier 2010 Année 2009-10 Aucun document n est autorisé Les exercices peuvent être traités dans le désordre.

Plus en détail

Entraînement aux tests d'aptitude numérique

Entraînement aux tests d'aptitude numérique Entraînement aux tests d'aptitude numérique Entraînement aux tests d'aptitude numérique Dominique Souder Dunod, Paris, 2014 ISBN 978-2-10-070507-8 Table des matières Entraînement 1 Chapitre 1 QCM de maths

Plus en détail

Les probabilités. Chapitre 18. Tester ses connaissances

Les probabilités. Chapitre 18. Tester ses connaissances Chapitre 18 Les probabilités OBJECTIFS DU CHAPITRE Calculer la probabilité d événements Tester ses connaissances 1. Expériences aléatoires Voici trois expériences : - Expérience (1) : on lance une pièce

Plus en détail

TD: Ensembles, applications, dénombrement

TD: Ensembles, applications, dénombrement Université de Provence Année 011/1 Licence Math Info ème année S3 Fondements de l Informatique 1 Ensembles et fonctions TD: Ensembles, applications, dénombrement 1. On suppose que l ensemble de tous les

Plus en détail

Le système binaire. Comment comptons nous en décimal? Le binaire. Présentation

Le système binaire. Comment comptons nous en décimal? Le binaire. Présentation Le système binaire Comment comptons nous en décimal? Depuis la fin du moyen-age, nous comptons en base 10. Certains diront que cette pratique est venue du fait que nous avons 10 doigts. Il en découle principalement

Plus en détail

Date : 18.11.2013 Tangram en carré page

Date : 18.11.2013 Tangram en carré page Date : 18.11.2013 Tangram en carré page Titre : Tangram en carré Numéro de la dernière page : 14 Degrés : 1 e 4 e du Collège Durée : 90 minutes Résumé : Le jeu de Tangram (appelé en chinois les sept planches

Plus en détail

Division de Polynômes

Division de Polynômes LGL Cours de Mathématiques 00 Division de Polynômes A INTRODUCTION Motivations: * Résoudre des équations d un degré supérieur à * Représenter des fonctions algébriques en se basant et sur des fonctions

Plus en détail

Calcul rapide des puissances

Calcul rapide des puissances Calcul rapide des puissances Par Mathtous Il s'agit de puissances à exposant entier naturel (avec la convention a 0 = 1, et a 1 = a). Si on applique la dénition pour calculer a n, on calcule de proche

Plus en détail

TD d exercices de calculs numériques.

TD d exercices de calculs numériques. TD d exercices de calculs numériques. Exercice 1. (Brevet 2008) On donne le programme de calcul suivant : Choisir un nombre. a) Multiplier ce nombre par 3 b) Ajouter le carré du nombre choisi. c) Multiplier

Plus en détail

Invariants, Principe des tiroirs

Invariants, Principe des tiroirs DOMAINE : Combinatoire AUTEUR : Pierre BERTIN NIVEAU : Débutants STAGE : Montpellier 2013 CONTENU : Exercices Invariants, Principe des tiroirs - Principe des tiroirs - S il y a (n + 1) chaussettes à ranger

Plus en détail

Plan. Codes Correcteurs d Erreurs Les codes cycliques. Division Euclidienne. Définition. Exercice. Marc Chaumont. Exercice.

Plan. Codes Correcteurs d Erreurs Les codes cycliques. Division Euclidienne. Définition. Exercice. Marc Chaumont. Exercice. Plan Codes Correcteurs d Erreurs Les codes cycliques November 12, 2008 1 2 Définition Division Euclidienne Un polynôme à coefficients dans F 2 est une fonction de la forme P(X ) = a 0 + a 1 X + a 2 X 2

Plus en détail

Ce document regroupe les 6 devoirs à la maison proposés dans la progression.

Ce document regroupe les 6 devoirs à la maison proposés dans la progression. Ce document regroupe les 6 devoirs à la maison proposés dans la progression. Le document a été paginé de façon à ce que chaque devoir corresponde à une page pour en faciliter l impression. Page 2... Devoir

Plus en détail

La fonction exponentielle

La fonction exponentielle La fonction exponentielle L expression «croissance exponentielle» est passée dans le langage courant et désigne sans distinction toute variation «hyper rapide» d un phénomène. Ce vocabulaire est cependant

Plus en détail

Codes correcteurs d erreurs

Codes correcteurs d erreurs Codes correcteurs d erreurs 1 Partie théorique 1.1 Définition Un code correcteur est une technique de codage de l information basée sur la redondance, qui vise à détecter et corriger des éventuelles erreurs

Plus en détail

2. Fractions et pourcentages

2. Fractions et pourcentages FRACTIONS ET POURCENTAGES. Fractions et pourcentages.. Définitions Certaines divisions tombent justes. C'est par exemple le cas de la division 4 8 qui donne.. D'autres ne s'arrêtent jamais. C'est ce qui

Plus en détail

SENS DE VARIATION D UNE SUITE

SENS DE VARIATION D UNE SUITE 1 Les suites SENS DE VARIATION D UNE SUITE La suite (u n ) est croissante lorsque pour tout entier n, u n + 1 u n. La suite (u n ) est décroissante lorsque pour tout entier n, u n + 1 u n. La suite (u

Plus en détail

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque

FONCTIONS. I Généralités sur les fonctions. Définitions. Remarque. Exercice 01. Remarque FNCTINS I Généralités sur les fonctions Définitions Soit D une partie de l'ensemble IR. n définit une fonction f de D dans IR, en associant à chaque réel de D, un réel et un seul noté f() et que l'on appelle

Plus en détail

L addition et la multiplication en binaire

L addition et la multiplication en binaire Objectifs : Leçon A1-1 : L addition et la multiplication en binaire OS 1 - Exécuter en binaire une opération arithmétique de base. OS 2 - Représenter un nombre entier relatif. OS 3 - Mettre en œuvre un

Plus en détail

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais...

Nombres premiers. Comment reconnaître un nombre premier? Mais... Introduction Nombres premiers Nombres premiers Rutger Noot IRMA Université de Strasbourg et CNRS Le 19 janvier 2011 IREM Strasbourg Definition Un nombre premier est un entier naturel p > 1 ayant exactement

Plus en détail

Mise en TRAIN. Programmes de calculs en 3ème. Vers les I. R.

Mise en TRAIN. Programmes de calculs en 3ème. Vers les I. R. Mise en TRAIN Programmes de calculs en 3ème Vers les I. R. Programme 1 : Je choisis un nombre, je lui ajoute 1, je calcule le carré du résultat, je retranche le carré du nombre de départ. Faire des essais

Plus en détail

Olympiade Mathématique internationale. Année 2015/2016. Tour 1 Problèmes pour le niveau R5

Olympiade Mathématique internationale. Année 2015/2016. Tour 1 Problèmes pour le niveau R5 Problèmes pour le niveau R5 1. Peter, Basil et Anatoly ont mis ensemble leurs économies pour s acheter un ballon. On sait que chacun a contribué pas plus que la moitié de ce que les deux autres ensemble.

Plus en détail

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2.

Exo7. Calculs de déterminants. Fiche corrigée par Arnaud Bodin. Exercice 1 Calculer les déterminants des matrices suivantes : Exercice 2. Eo7 Calculs de déterminants Fiche corrigée par Arnaud Bodin Eercice Calculer les déterminants des matrices suivantes : Correction Vidéo ( ) 0 6 7 3 4 5 8 4 5 6 0 3 4 5 5 6 7 0 3 5 4 3 0 3 0 0 3 0 0 0 3

Plus en détail

Devoir à la maison. à rendre le lundi 21 février 2011

Devoir à la maison. à rendre le lundi 21 février 2011 Université Clermont 1 Année 2010-2011 IUT Info 1A Semestres décalés Arithmétique et Cryptographie Malika More Devoir à la maison à rendre le lundi 21 février 2011 Exercice 1 (3 points). 1. En utilisant

Plus en détail

Actions de groupes. Exemples et applications

Actions de groupes. Exemples et applications 4 Actions de groupes. Exemples et applications G, ) est un groupe multiplicatif et on note ou G si nécessaire) l élément neutre. E est un ensemble non vide et S E) est le groupe des permutations de E.

Plus en détail

Corrigé de l examen partiel du 30 Octobre 2009 L2 Maths

Corrigé de l examen partiel du 30 Octobre 2009 L2 Maths Corrigé de l examen partiel du 30 Octobre 009 L Maths (a) Rappelons d abord le résultat suivant : Théorème 0.. Densité de Q dans R. QUESTIONS DE COURS. Preuve. Il nous faut nous montrer que tout réel est

Plus en détail

Sur l algorithme RSA

Sur l algorithme RSA Sur l algorithme RSA Le RSA a été inventé par Rivest, Shamir et Adleman en 1978. C est l exemple le plus courant de cryptographie asymétrique, toujours considéré comme sûr, avec la technologie actuelle,

Plus en détail

Systèmes Binaires. V. Langlet

Systèmes Binaires. V. Langlet Systèmes Binaires V. Langlet Niveau : De la Terminale aux Maths du supérieur Diculté : De plus en plus dur au l des exercices. Durée : Environ deux heures, suivant la compréhension du sujet. Rubrique(s)

Plus en détail

TD 2 - Les codes correcteurset les codes détecteurs d erreurs

TD 2 - Les codes correcteurset les codes détecteurs d erreurs TD 2 - Les codes correcteurs et les codes détecteurs d erreurs Claude Duvallet Université du Havre UFR Sciences et Techniques 25 rue Philippe Lebon - BP 540 76058 LE HAVRE CEDEX Claude.Duvallet@gmail.com

Plus en détail

LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS. Les codes de blocs

LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS. Les codes de blocs LE CONTROLE D ERREURS LES CODES AUTOVERIFICATEURS OU AUTOCORRECTEURS Les codes de blocs Le principe employé dans les codes de blocs consiste à construire le mot de code en «sectionnant» l information utile

Plus en détail

108y= 1 où x et y sont des entiers

108y= 1 où x et y sont des entiers Polynésie Juin 202 Série S Exercice Partie A On considère l équation ( ) relatifs E :x y= où x et y sont des entiers Vérifier que le couple ( ;3 ) est solution de cette équation 2 Déterminer l ensemble

Plus en détail

Séance de soutien PCSI2 numéro 10 : Espaces vectoriels et applications linéaires

Séance de soutien PCSI2 numéro 10 : Espaces vectoriels et applications linéaires Séance de soutien PCSI2 numéro 10 : Espaces vectoriels et applications linéaires Tatiana Labopin-Richard Mercredi 18 mars 2015 L algèbre linéaire est une très grosse partie du programme de Maths. Il est

Plus en détail

Chapitre 5 Les Probablilités

Chapitre 5 Les Probablilités A) Introduction et Définitions 1) Introduction Chapitre 5 Les Probablilités De nombreuses actions provoquent des résultats qui sont dus en partie ou en totalité au hasard. Il est pourtant nécessaire de

Plus en détail

Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Banque PT

Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Banque PT Exercices types Algorithmique et simulation numérique Oral Mathématiques et algorithmique Banque PT Ces exercices portent sur les items 2, 3 et 5 du programme d informatique des classes préparatoires,

Plus en détail

CONCOURS SEPTEMBRE 2011 SUJETS

CONCOURS SEPTEMBRE 2011 SUJETS CONCOURS SEPTEMBRE 2011 SUJETS Florilège COPIRELEM Page 155 CERPE groupement 1 - septembre 2011 (corrigé page 171) GROUPEMENT 1 septembre 2011 EXERCICE 1 : Dans cet exercice, six affirmations sont proposées.

Plus en détail

Cours élémentaire d arithmétique. Valentin Vinoles

Cours élémentaire d arithmétique. Valentin Vinoles Cours élémentaire d arithmétique Valentin Vinoles décembre 2009 Introduction «Wir müssen wissen. Wir werden wissen.» (Nous devons savoir. Nous saurons.) David Hilbert Voici un document présentant les principales

Plus en détail

JAVA année 2015 CP 2 série n 2

JAVA année 2015 CP 2 série n 2 JAVA année 2015 CP 2 série n 2 Exercices sur les conditionnelles, le contrôle de flot et les méthodes statiques Exercice 1 Écrire un programme Ex0201.java qui lit 3 nombres au clavier, les classes dans

Plus en détail

Les opérations et calculs au cycle 3 à partir des programmes 2008.

Les opérations et calculs au cycle 3 à partir des programmes 2008. Les opérations et calculs au cycle 3 à partir des programmes 2008. OPERATIONS CALCULS - CYCLE 3 Activités proposées par des enseignants de Cycle 3 CALCUL SUR DES NOMBRES ENTIERS - CALCULER MENTALEMENT

Plus en détail

Le corps R des nombres réels

Le corps R des nombres réels Le corps R des nombres réels. Construction de R à l aide des suites de Cauchy de nombres rationnels On explique brièvement dans ce paragraphe comment construire le corps R des nombres réels à partir du

Plus en détail

6. Les différents types de démonstrations

6. Les différents types de démonstrations LES DIFFÉRENTS TYPES DE DÉMONSTRATIONS 33 6. Les différents types de démonstrations 6.1. Un peu de logique En mathématiques, une démonstration est un raisonnement qui permet, à partir de certains axiomes,

Plus en détail

Jeu-concours international KANGOUROU DES MATHÉMATIQUES

Jeu-concours international KANGOUROU DES MATHÉMATIQUES Partie A: Chaque bonne réponse vaut 3 points. Jeu-concours international KANGOUROU DES MATHÉMATIQUES 1. On met les nombres 2, 0, 1, 3 dans la machine à additionner ci-dessous. Quel sera le résultat dans

Plus en détail

1 Exercices d introdution

1 Exercices d introdution 1 Exercices d introdution Exercice 1 (Des cas usuels) 1. Combien y a-t-il de codes possibles pour une carte bleue? Réponse : 10 4. 2. Combien y a-t-il de numéros de téléphone commençant par 0694? Réponse

Plus en détail

Douze jeux de cartes. d'additions, de soustractions et de doubles. François Guély

Douze jeux de cartes. d'additions, de soustractions et de doubles. François Guély Douze jeux de cartes d'additions, de soustractions et de doubles. François Guély Aritma Parc des Fontenelles - Bailly, France www.aritma.net - Contact : info@aritma.net Sommaire Présentation... 4 Tableaux

Plus en détail

Dénombrement Probabilité uniforme sur un ensemble fini

Dénombrement Probabilité uniforme sur un ensemble fini UPV - MathsL1S1 1 II Dénombrement Dénombrement Probabilité uniforme sur un ensemble fini I Dénombrement 1) Factorielles : Pour n entier 1, il y a : n! = n.(n - 1). (n - 2) 2.1 façons d aligner n objets

Plus en détail

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux.

UEO11 COURS/TD 1. nombres entiers et réels codés en mémoire centrale. Caractères alphabétiques et caractères spéciaux. UEO11 COURS/TD 1 Contenu du semestre Cours et TDs sont intégrés L objectif de ce cours équivalent a 6h de cours, 10h de TD et 8h de TP est le suivant : - initiation à l algorithmique - notions de bases

Plus en détail

Représentation de l information en binaire

Représentation de l information en binaire Représentation de l information en binaire Les ordinateurs sont capables d effectuer de nombreuses opérations sur de nombreux types de contenus (images, vidéos, textes, sons,...). Cependant, quel que soit

Plus en détail

Arbres ordonnés, binaires, tassés, FAP, tri par FAP, tas, tri par tas

Arbres ordonnés, binaires, tassés, FAP, tri par FAP, tas, tri par tas Arbres ordonnés, binaires, tassés, FAP, tri par FAP, tas, tri par tas 1. Arbres ordonnés 1.1. Arbres ordonnés (Arbres O) On considère des arbres dont les nœuds sont étiquetés sur un ensemble muni d'un

Plus en détail

La comptabilisation dans la ligne Crésus Le module de comptabilisation

La comptabilisation dans la ligne Crésus Le module de comptabilisation Note La comptabilisation dans la ligne Crésus Le module de comptabilisation Ce document présente le fonctionnement du module de comptabilisation qui prend la relève entre les programmes de facturation

Plus en détail

PROBABILITÉS CONDITIONNELLES

PROBABILITÉS CONDITIONNELLES PROBABILITÉS ONDITIONNELLES Exercice 01 On considère une roue partagée en 15 secteurs angulaires numérotés de 1 à 15. es secteurs sont de différentes couleurs. On fait tourner la roue qui s'arrête sur

Plus en détail

Suites réelles. 4 Relations de comparaison des suites 9 4.1 Encore du vocabulaire... 9. 5.2 Quelques propriétés... 13

Suites réelles. 4 Relations de comparaison des suites 9 4.1 Encore du vocabulaire... 9. 5.2 Quelques propriétés... 13 Maths PCSI Cours Table des matières Suites réelles 1 Généralités 2 2 Limite d une suite 2 2.1 Convergence d une suite....................... 2 2.2 Deux premiers résultats....................... 3 2.3 Opérations

Plus en détail

1 Représentation des nombres.

1 Représentation des nombres. 1 REPRÉSENTATION DES NOMBRES. Codage des données 1 Représentation des nombres. Exercice 1 : Expliquez ce que peut signier le signe '=' dans l'équation suivante 10 = 2 que l'on préfèrera écrire 0b10 = 2

Plus en détail

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 mars 2014 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2

ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 mars 2014 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2 ADMISSION AU COLLEGE UNIVERSITAIRE Samedi 1 mars 2014 MATHEMATIQUES durée de l épreuve : 3h coefficient 2 Le sujet est numéroté de 1 à 5. L annexe 1 est à rendre avec la copie. L exercice Vrai-Faux est

Plus en détail

Circonscription de Loudéac. Grilles «Le compte est bon»

Circonscription de Loudéac. Grilles «Le compte est bon» Circonscription de Loudéac Grilles Niveau : Compétence : Niveau : Compétence : Compétences de calcul mental pouvant faire l objet d une grille de «compte est bon» CP Niv. 1 Niv. 2 Compléments à 10 1 2

Plus en détail

Université de Cergy-Pontoise Département de Mathématiques L1 MPI - S1. Cours de Mathématiques 1

Université de Cergy-Pontoise Département de Mathématiques L1 MPI - S1. Cours de Mathématiques 1 Université de Cergy-Pontoise Département de Mathématiques L1 MPI - S1 Cours de Mathématiques 1 Table des matières 1 Un peu de formalisme mathématique 7 1.1 Rudiments de logique........................................

Plus en détail

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie?

Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? SITUATION PROBLEME 1: La loi de réforme des collectivités territoriales de 2010 Problématique : En quoi le parcours d élaboration d une loi est-il un gage de la démocratie? Compétences du socle commun

Plus en détail

Calculs de probabilités

Calculs de probabilités Calculs de probabilités Mathématiques Générales B Université de Genève Sylvain Sardy 13 mars 2008 1. Définitions et notations 1 L origine des probabilités est l analyse de jeux de hasard, tels que pile

Plus en détail

pedigree d'un cheval Zoe ; son père est Tonnerre et sa mère Belle ; mère de Belle est Rose et père de Belle est Eclair jean jean marc paul luc

pedigree d'un cheval Zoe ; son père est Tonnerre et sa mère Belle ; mère de Belle est Rose et père de Belle est Eclair jean jean marc paul luc Chap. 3 Les arbres binaires Un arbre est un ensemble de nœuds, organisés de façon hiérarchique, à partir d'un nœud distingué, appelé racine. La structure d'arbre est l'une des plus importantes et des plus

Plus en détail

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé.

Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013. Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. TES Spé Maths Eléments de correction du Bac Blanc n 2 de Mathématiquesdu Lundi 8 Avril2013 Calculatrice autorisée - Aucun document n'est autorisé. Vous apporterez un grand soin à la présentation et à la

Plus en détail

Un corrigé de l épreuve de mathématiques du baccalauréat blanc

Un corrigé de l épreuve de mathématiques du baccalauréat blanc Terminale ES Un corrigé de l épreuve de mathématiques du baccalauréat blanc EXERCICE ( points). Commun à tous les candidats On considère une fonction f : définie, continue et doublement dérivable sur l

Plus en détail

EXERCICES SUR LES PROBABILITÉS

EXERCICES SUR LES PROBABILITÉS EXERCICES SUR LES PROBABILITÉS Exercice 1 Dans un univers Ω, on donne deux événements A et B incompatibles tels que p(a) = 0,2 et p(b) = 0,7. Calculer p(a B), p(a B), p ( A ) et p ( B ). Exercice 2 Un

Plus en détail

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python

STAGE IREM 0- Premiers pas en Python Université de Bordeaux 16-18 Février 2014/2015 STAGE IREM 0- Premiers pas en Python IREM de Bordeaux Affectation et expressions Le langage python permet tout d abord de faire des calculs. On peut évaluer

Plus en détail

Probabilités sur un univers fini

Probabilités sur un univers fini [http://mp.cpgedupuydelome.fr] édité le 7 août 204 Enoncés Probabilités sur un univers fini Evènements et langage ensembliste A quelle condition sur (a, b, c, d) ]0, [ 4 existe-t-il une probabilité P sur

Plus en détail

Glossaire des nombres

Glossaire des nombres Glossaire des nombres Numérisation et sens du nombre (4-6) Imprimeur de la Reine pour l'ontario, 008 Nombre : Objet mathématique qui représente une valeur numérique. Le chiffre est le symbole utilisé pour

Plus en détail

TAGE 2 FICHE DE COURS N 1 MÉMO MATHÉMATIQUE

TAGE 2 FICHE DE COURS N 1 MÉMO MATHÉMATIQUE TAGE FICHE DE COURS N MÉMO MATHÉMATIQUE Tous droits réservés Page Ce mémo mathématique balaye le champ des connaissances requises pour les sous-tests de calcul, conditions minimales, logique et raisonnement

Plus en détail