Cinq ans FONDATION D ENTREPRISE LA MONDIALE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Cinq ans 2005-2009 FONDATION D ENTREPRISE LA MONDIALE"

Transcription

1 Vous souhaitez proposer un projet? Contactez-nous à l adresse électronique suivante : Donata Moriggi Responsable des activités de la Fondation La Mondiale Direction de la RSE et des fondations ou par courrier : Fondation d entreprise La Mondiale Philippe Dabat, secrétaire général 32, avenue Emile Zola Mons-en-Baroeul Lille Cedex 9 FONDATION D ENTREPRISE LA MONDIALE Cinq ans

2 Chiffres Clés Éditorial d André Renaudin 2 Entretien avec Patrick Peugeot 4 Mots clés 7 Partie I. Une fondation engagée 8 L esprit mutualiste 10 Autonomie et solidarité 11 Une vision du mécénat d entreprise 12 Une démarche participative 13 Sommaire Partie II. Un fonctionnement maîtrisé 14 La sélection des projets 16 Les instances 17 Un engagement fondé sur des pratiques 18 Paroles de correspondants 19 Partie III. Cinq ans d engagement 20 L économie sociale et solidaire 22 Le traitement social des problèmes de santé 24 L éducation 26 la lutte contre les exclusions 28 Catalogue des projets 30 Remerciements 34

3 Chiffres clés Près de 900 DOSSIERS REÇUS 320 PROPOSITIONS SÉLECTIONNÉES distribués 153 PROJETS RETENUS qui se répartissent sur les domaines suivants : ÉCONOMIE SOLIDAIRE 38 % TRAITEMENT SOCIAL DE LA SANTÉ 28 % ÉDUCATION 21 % INITIATIVES ET INNOVATION POUR PRÉVENIR L EXCLUSION 12 % RÉPARTITION GÉOGRAPHIQUE: POUR LE NORD-PAS DE CALAIS POUR LES PROJETS D ENVERGURE NATIONALE POUR L ÎLE-DE-FRANCE PUBLICS CONCERNÉS JEUNES DE 16 À 25 ANS 16 % TOUS PUBLICS 12 % FAMILLES ET ENFANTS 21 % PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP OU DE DÉPENDANCE 25 % PERSONNES EN RÉINSERTION 25 %

4 Spécialiste de l assurance de protection sociale et patrimoniale, AG2R La Mondiale est reconnu comme un acteur de référence sur l ensemble de ses marchés (santé, prévoyance, épargne, retraite, services à la personne). Né de l union d un groupe mutualiste et d un groupe paritaire partageant les mêmes valeurs, notre Groupe poursuit des objectifs de fonctionnement et de développement respectueux des principes fondateurs de l économie sociale. dans le cadre de l action sociale des mutuelles et des institutions (retraite et prévoyance) qui le composent. Avec ses commissions sociales nationales, et régionales, interprofessionnelles ou sectorielles, avec ses 17 conseils régionaux d action sociale (Coreas), et ses trois fondations, AG2R La Mondiale consacre un budget global annuel de près de 40 millions d euros au titre de l action sociale institutionnelle, principalement Agirc-Arrco, et du mécénat, La Mondiale est issue du vaste mouvement mutualiste du début du XX e siècle, tandis qu AG2R, groupe paritaire de protection l innovation sociale et la solidarité, qu elles soient au bénéfice des retraités ou des actifs, constituant le fil rouge de ses engagements. sociale est né au lendemain de la création de la Sécurité sociale. Elles se sont rejointes sur l essentiel: ce sont des sociétés de personnes, et non des sociétés de capitaux, qui ont la même vocation de protection des personnes. Notre mot d ordre: la mise en œuvre au quotidien des principes d action de l économie sociale que sont la solidarité, la proximité, la responsabilité et la gouvernance démocratique. Nous considérons qu être responsable, c est organiser une solidarité active entre nos assurés et allocataires sans oublier de porter une attention particulière aux populations les plus fragilisées. Cet engagement constitue le cœur de notre mission, il nourrit notre réflexion au plan technique et commercial, mais aussi Structures juridiquement autonomes et complémentaires de l action sociale institutionnelle, nos trois fondations s inscrivent bien dans la stratégie globale d AG2R La Mondiale et concourent toutes, à des degrés divers, à porter plus loin les valeurs qui fondent notre identité. La Fondation AG2R soutient des actions concrètes et innovantes en faveur des aînés. Créée en 1991 sous l égide de la Fondation de France, elle récompense sous forme de prix des associations qui contribuent à l amélioration des conditions de vie des personnes âgées et de leurs aidants. La fondation d entreprise La Mondiale, née fin 2004, contribue à l autonomie sociale et économique des personnes pour renforcer 2 Éditorial d André Renaudin les solidarités collectives. Elle œuvre principalement dans les domaines de l économie sociale et de l éducation pour fournir à ceux qui en ont besoin les clés d un nouvel avenir. 3 La fondation d entreprise Isica, créée en mars 2006, vise à favoriser une alimentation saine tout au long de la vie auprès des salariés, des retraités et des différents acteurs du secteur de l alimentaire en agissant en matière de recherche, de prévention, de sécurité et de développement de campagnes d information. Au-delà de leur périmètre respectif, nos fondations ont donc une même préoccupation sociale, la même approche humaniste. Elles se doivent d être exemplaires dans leurs pratiques qui font intervenir les administrateurs et les salariés. ANDRÉ RENAUDIN DIRECTEUR GÉNÉRAL DU GROUPE AG2R LA MONDIALE MEMBRE DU CONSEIL DE LA FONDATION Depuis maintenant cinq ans, la Fondation La Mondiale a développé des actions exigeantes et s est fait connaître par la vigueur de son engagement. Elle participe ainsi à la consolidation de la démarche de responsabilité sociétale ambitieuse qui doit constituer la marque de fabrique d AG2R La Mondiale. Je me réjouis de sa vitalité et de l implication enthousiaste de nos collaborateurs, véritable richesse de notre Groupe.

5 Dans quelle perspective s inscrit la Fondation au sein du Groupe? La Fondation n est pas un instrument de communication et ses activités sont totalement déconnectées des objectifs commerciaux du Groupe. Elle se veut un élément de mobilisation des salariés et des sociétaires. La Fondation La Mondiale fête ses cinq ans. Comment est-elle née? La décision de créer une fondation d entreprise s est imposée à nous pour deux raisons. Tout d abord, pour répondre à l ampleur prise par l investissement citoyen de nos collaborateurs. C est une évolution que nous encouragions depuis plusieurs années et que nous avions favorisée avec une association, l Assocation La Mondiale Entraide (Ame), qui soutenait les salariés désireux de faire acte de bénévolat notamment de l aide scolaire ou de l aide aux personnes en difficulté. L Ame a généré un tel foisonnement d idées que nous avons décidé de soutenir des projets collectifs, et non plus les seules actions individuelles de nos collaborateurs. Il était impératif pour nous que son action soit perçue comme une opportunité sociale pour nos salariés comme pour nos sociétaires, que son succès soit considéré comme une réussite collective et que son rayonnement en interne légitime son existence. C est bien le cas, il suffit de voir le nombre de candidats au poste de correspondants (les «ambassadeurs» de la Fondation) pour être rassuré sur ce point. Nous aimerions maintenant que la Fondation vienne consolider l image d AG2R La Mondiale et que notre démarche citoyenne s affirme en cohérence avec l action managériale du Groupe. Ainsi, la Fondation fait-elle partie de notre politique de RSE, elle doit s inscrire dans cette perspective. Par ailleurs, nous étions à la veille du centenaire de La Mondiale. Une fondation d entreprise nous semblait une excellente façon de traduire de façon pérenne notre démarche citoyenne. Il ne s agissait pas de supprimer l Ame, qui accompagne toujours les engagements personnels des salariés, mais d amplifier son action en apportant une aide plus globale, à des projets plus vastes et en mobilisant toute l entreprise, tant par ses apports matériels que par l engagement de ses équipes. Quel est le cadre d intervention de la Fondation? Les projets dont nous sommes partenaires sont choisis parce qu ils sont perçus comme garants de progrès social, parce qu ils sont reproductibles et offrent une possibilité d impliquer nos collaborateurs. Nous avons l ambition de répondre aussi bien à des besoins locaux très divers dans les domaines de l économie sociale et solidaire qu à des objectifs nationaux dans le cadre de l action sanitaire et de l éducation. Toutes nos actions ont trait à l autonomie le contraire de l individualisme 4 Entretien avec Patrick Peugeot et de l assistance selon nous. Nous apportons un soutien pour favoriser une plus grande autonomie des personnes. 5 Quelles sont les bases de fonctionnement de la Fondation? Avant tout, nous avons voulu que la Fondation soit accessible, De quelle manière définissez-vous la «démarche citoyenne» de l entreprise? L histoire de La Mondiale est liée dès le début à celle de la région Nord-Pas de Calais où les entreprises se sont toujours particulièrement impliquées dans la résolution de problèmes sociaux et économiques. Notre démarche citoyenne a donc à voir en partie avec cette tradition et avec la ville de Mons-en-Baroeul, siège social de l entreprise. Nous avons une responsabilité face à la situation de paupérisation et de discrimination sociale qui sévit à nos portes, nous nous devons non seulement d être attentifs à ce qui se passe autour de nous, mais aussi de contribuer à la résolution des problèmes. Il est question, là, de nos valeurs, des fondements du mutualisme, et de solidarité active. Nous n entendons pas nous substituer à l aide publique : il s agit pour nous d intervenir dans le domaine de l innovation et, bien sûr, de déborder du cadre régional pour nous mobiliser au niveau national sur un certain nombre de problèmes qui nous semblent importants. que son fonctionnement ne soit pas bureaucratique. Nous nous sommes donc efforcés de simplifier les procédures sans faire preuve de naïveté ou de complaisance. Les demandes de financement émanant d associations locales sont examinées par nos correspondants régionaux (des collaborateurs bénévoles). Elles sont ensuite orientées vers deux structures de décision. D une part, le Comité de sélection des projets pour les actions locales nécessitant moins de et un engagement pour un an. D autre part, le conseil d administration pour les projets d un coût supérieur à ou pour un engagement pluriannuel. Nous avons par ailleurs eu recours à un appel à projets dans le domaine très précis de l aide aux aidants pour faire émerger des idées novatrices. Et comme il n est pas question de s offrir une bonne conscience à peu de frais sans vérifier l efficacité de notre soutien, nous maintenons un lien avec les structures que nous aidons et appliquons une démarche périodique d évaluation. PATRICK PEUGEOT PRÉSIDENT D HONNEUR DE LA MONDIALE PRÉSIDENT DE LA FONDATION D ENTREPRISE LA MONDIALE

6 Le soutien apporté par la Fondation est-il seulement financier? Nous prônons une approche globale et essayons de bien comprendre le fonctionnement de l association que nous avons en face de nous. Pour chacune de ces structures, la somme que nous allouons correspond aux besoins exprimés. Les montants d aide sont par conséquent très variables. Nos correspondants apportent leur concours pour la constitution des dossiers, notamment pour la valorisation de l ensemble des postes budgétaires. C est à ce niveau qu il y a un vrai débat dans le monde des fondations et nous avons une spécificité dont nous sommes fiers, nous prenons en compte l ensemble du budget nécessaire pour la réalisation du projet, y compris une partie des salaires. L accompagnement peut aller bien au-delà de l aide financière. Pour deux associations partenaires, par exemple, nous avons mis en place un audit fonctionnel qui leur a été précieux. Mais nous veillons à ne pas être trop dirigiste dans la vie des projets et des associations, ce serait contraire aux principes d autonomie et de responsabilité que nous défendons. Association La Mondiale Entraide (Ame) Créée en décembre 2000 dans le cadre du plan d entreprise Odyssée 2002, l Ame rassemble les salariés du groupe La Mondiale, prêts à s engager bénévolement en dehors de leur temps de travail au côté du secteur associatif. En 10 années, ce sont près de 30 associations qui ont été soutenues ponctuellement ou régulièrement en Nord-Pas de Calais et en Île-de-France au travers d actions de soutien scolaire et d appuis à l entretien de recrutement. 6 Entretien avec Patrick Peugeot Quel bilan tirez-vous de ces cinq années d existence de la Fondation? J éprouve un certain regret quand je pense à tous les projets qui nous ont été adressés mais que nous n avons pas pu aider. C est malheureusement le lot de toute organisation comme la nôtre, dotée d un budget limité mais bénéficiant d un bon réseau de détection de projets intéressants. Je suis par ailleurs très heureux de l implication des salariés et des sociétaires dont la passion traduit une adhésion profonde et une volonté réelle d engagement. L orientation que nous avons donnée à notre démarche au départ reste respectée ; elle est en effet conforme à nos vœux nous ne sommes ni donneurs de leçons, ni du côté de la charité industrialisée. Notre force principale demeure l écoute et la motivation des gens qui participent à l aventure. Quel est l avenir de la Fondation La Mondiale? L organisation d une fondation est complexe. En ce qui nous concerne, elle commence à donner sa pleine capacité : nous voulons donc y associer encore plus de personnes au sein du Groupe, la doter de moyens supplémentaires et développer des partenariats au long cours. Bonne nouvelle : les conseils d administration de La Mondiale et de ses filiales, en décidant de proroger son action pour quatre ans, confirment l essai. Depuis janvier 2010, nous instruisons les premières demandes de partenariat dans les domaines de l économie sociale et solidaire, et de l éducation. Pour ce qui est de l action sociale, ce domaine relève de l expertise incontestée d AG2R-Isica. Nous travaillerons donc en étroite coopération avec la direction des activités sociales du Groupe et avec la Fondation AG2R qui s attellent notamment au difficile problème de la dépendance des personnes âgées. AG2R LA MONDIALE C est le nom de la Société de groupe d assurance mutuelle (SGAM) créée en janvier 2008 qui rassemble les structures entrant dans le périmètre de combinaison de La Mondiale et dans le périmètre de consolidation d AG2R Prévoyance. Par extension, AG2R LA MONDIALE est devenu en 2009 la marque commerciale du Groupe. Correspondants Salariés, anciens salariés ou sociétaires du Groupe, les correspondants s engagent bénévolement pour représenter la Fondation en régions, pour repérer les meilleures pratiques, ou initiatives, portées par les collectivités, ou par le secteur de l économie sociale et solidaire, et pour suivre les actions financées. Ils bénéficient d un accompagnement et de temps de formation. Ils respectent une Charte qui structure leur engagement. Fondation d entreprise Une fondation d entreprise est un outil qui permet à une personne morale (ou à un groupe d entreprises) de soutenir des démarches entrant dans le champ de l intérêt général. Ses soutiens peuvent être financiers, mais aussi techniques, humains (apports de compétences) ou en nature (dons de matériel). Structure juridiquement autonome, toute fondation d entreprise est dirigée par un conseil d administration composé pour les deux tiers au plus de représentants des entreprises qui l ont fondée, et d un tiers au moins de personnes qualifiées. Fin 2009, on recensait en France, 1842 fondations et fonds de dotation actifs, dont 250 fondations d entreprise (Source: Observatoire de la Fondation de France et CFF). Mots clés Partenaires La Fondation La Mondiale travaille en relation étroite avec les associations qu elle finance, mais aussi avec des réseaux de fondations, au premier rang desquels il convient de citer l Admical, Alliances, le Centre français des fondations, l Ims, et les fondations suivantes: Air France, Auchan pour la jeunesse, la Fondation Agir pour l emploi (Fape), Batigère, Louis Bonduelle, Chèque déjeuner, Décathlon, Eiffage, Guy Demarle, Gécina, Leroy Merlin, Macif, Norauto, OK World, Société Générale, Schneider Electric, Veolia, Vinci. Personnes qualifiées Choisies pour leur expérience du mécénat, de l économie solidaire, de l action sociale ou de l éducation, les personnes qualifiées ont pour mission de garantir l impartialité des choix opérés par le Conseil et de veiller à la bonne mise en œuvre de la vocation de la Fondation. Au sein de la fondation d entreprise La Mondiale, les personnes qualifiées ont été régulièrement consultées par le président en amont des réunions de conseil d administration pour l élaboration et la conduite du plan d actions de la Fondation. Elles ont par exemple été largement associées à la conception de l appel à projets sur la dépendance des personnes âgées, et sur le choix des orientations prises en

7 La Fondation La Mondiale est un outil supplémentaire de dialogue entre le Groupe, son environnement et ses parties prenantes. Elle contribue à la fierté d appartenance des salariés et des sociétaires qu elle mobilise et encourage leur présence active dans la société. En outre, laboratoire social totalement orienté vers l action, elle veille à exercer un effet de levier dans son domaine d intervention : l accès pour chacun à l autonomie et aux biens essentiels, dans une dimension et une dynamique collectives. 8 FONDATION D ENTREPRISE LA MONDIALE Une fondation engagée Héritiers d un vaste mouvement mutualiste et syndical, La Mondiale et AG2R se sont unis pour proposer une offre d assurance de protection sociale et patrimoniale complète, complémentaire des régimes fondés sur la répartition et cohérente avec les principes de l économie sociale. Ensemble, ils déploient plusieurs dispositifs de solidarité au bénéfice de leurs ressortissants les plus en difficulté, et accompagnent de nombreuses initiatives collectives qui prennent en compte les besoins économiques et sociaux exprimés par les salariés et les représentants des assurés en régions. JEAN CASTAGNÉ PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA MONDIALE MEMBRE FONDATEUR DE LA FONDATION ÉLISABETH DELORME DIRECTEUR DES PARTENARIATS ET DU MÉCÉNAT D EDF PERSONNE QUALIFIÉE 9 Le mutualisme est un système fondé sur des valeurs de partage et de solidarité. En créant une fondation d entreprise en décembre 2004, La Mondiale concrétise pour partie les principes qui fondent son identité et régissent sa gouvernance, dans un cadre qui dépasse celui de son objet social. L action de la Fondation est guidée par des principes d autonomie et de solidarité, gages d épanouissement économique et social. Elle poursuit une vision du mécénat engagée. JEAN CASTAGNÉ ET ÉLISABETH DELORME

8 UNE MUTUELLE D ASSURANCE AU DESTIN EXEMPLAIRE Lille, Sept notables unissent leurs forces pour créer une société d assurance sur la vie à forme mutuelle. Filateurs ou avocats, hommes politiques ou armateurs, ils cultivent les vertus du travail, de l épargne et du christianisme social. Leur source d inspiration? L idéal mutualiste. Leur entreprise incite à l épargne et en promet les fruits, la mutuelle imposant la redistribution des bénéfices. La Mondiale se développe très rapidement sur le marché de l assurance vie puis de la retraite individuelle. Elle abordera le XXI e siècle avec le même nom, sans changer de métier ni de statut, devenue au niveau national un acteur majeur de la retraite supplémentaire et de l assurance patrimoniale. UNE FONDATION POUR DONNER CORPS AUX VALEURS MUTUALISTES Créée à l initiative de chefs d entreprise responsables qui, quarante ans avant l instauration de la Sécurité sociale, ont conçu une mutuelle d assurance pour anticiper les risques de la vie, La Mondiale a le souci des petites et des moyennes entreprises, des entrepreneurs et des salariés. Sa mission est inspirée par l esprit pragmatique de ses fondateurs ; son indépendance économique est permise grâce à la stabilité de sa gouvernance que garantit le statut mutualiste. Cette spécificité mutualiste nourrit son identité : 100 ans après sa création, elle décide de se doter d une fondation d entreprise pour donner corps à ses valeurs bien au-delà de la simple action commerciale. La Fondation naît en décembre 2004, à la veille du centenaire de La Mondiale. Sa mission : soutenir des projets collectifs, innovants, au service de l intérêt général, qui encouragent la créativité des personnes et leur prise d initiative. Sa vocation : «contribuer à l autonomie des personnes pour renforcer les solidarités collectives». CONTRIBUER À L AUTONOMIE DES PERSONNES Parce que l autonomie sociale et économique d un individu repose, outre sa formation, sur sa capacité à anticiper l avenir, à faire des choix pour lui-même, pour son entourage ou pour la société, la Fondation soutient en priorité : des initiatives collectives permettant de lutter contre toutes les formes d exclusion, et toute action entrant dans les domaines de l économie sociale et solidaire, de l action sociale ou de l éducation. Sont ainsi privilégiées les démarches qui contribuent à l autonomie économique et financière des personnes, à l autonomie par l emploi ou par la prise d initiative économique, à l autonomie par l éducation et la formation. CHRISTIANE MARTY DOUBLE L autonomie ne doit pas être synonyme de solitude. C est par l organisation d une solidarité active, bien comprise, qui laisse toute sa place à la dignité et à l expression des personnes, que le secteur associatif peut jouer son rôle dans la durée. CHRISTIANE MARTY DOUBLE FIGURE HISTORIQUE DE LA LUTTE CONTRE LE SIDA, ENGAGÉE AUPRÈS DE L ASSOCIATION AIDES DÈS LES PREMIÈRES HEURES DE LA LUTTE CONTRE L ÉPIDÉMIE PERSONNE QUALIFIÉE NOUS A QUITTÉS LE 8 AVRIL 2010 LA FONDATION A TENU À LUI RENDRE HOMMAGE 10 L esprit mutualiste Autonomie et solidarité 11 Société d assurance à forme mutuelle, La Mondiale ne rémunère pas d actionnaires et place ses sociétaires au cœur de son développement économique: en créant sa fondation d entreprise, La Mondiale s est dotée d un outil animé conjointement par des salariés et des représentants des sociétaires d une part, par des personnes qualifiées partageant ces valeurs d autre part, pour nourrir son identité mutualiste et pour être à l écoute de son environnement économique et social. PIERRE GEIRNAERT ADMINISTRATEUR DE LA MONDIALE, REPRÉSENTANT LES SALARIÉS MEMBRE FONDATEUR DE LA FONDATION POUR RENFORCER LES SOLIDARITÉS La solidarité trouve tout son sens quand elle permet à ses bénéficiaires d acquérir l autonomie, loin de toute notion de prise en charge et d assistance conditionnées à la bonne conscience et à la volonté d autrui. Et l autonomie est indispensable pour que l individu puisse s impliquer efficacement dans la construction de projets solidaires. La Mondiale connaît bien les effets positifs de ce cercle vertueux : il lui semble donc naturel dans le cadre de sa Fondation d appliquer son savoir-faire et ses convictions au service des autres. EN POURSUIVANT TROIS OBJECTIFS La Fondation encourage les salariés du Groupe, ses sociétaires et l ensemble de ses partenaires, à participer à la construction de projets collectifs, fondés sur la solidarité entre des individus autonomes et responsables qui partagent des valeurs communes. Dotée d un programme pluriannuel de 2 M pour la période , elle a poursuivi trois objectifs : devenir un acteur de référence dans les domaines de l économie sociale et solidaire, de l action sociale et de l éducation ; répondre aux besoins du secteur associatif, en particulier au plan local ou régional ; concrétiser les valeurs mutualistes autonomie et solidarité du Groupe en mobilisant les collaborateurs et les sociétaires de La Mondiale dans la conduite de ses actions. PIERRE GEIRNAERT

9 FORMALISER ET RENFORCER LES ENGAGEMENTS DU GROUPE La Mondiale est reconnue pour avoir, tout au long de son histoire, développé des actions dites «citoyennes» en mode projets et en liaison avec les initiatives prises par ses salariés. Ainsi, après avoir impulsé la création de l Ame, association interne qui anime le bénévolat de compétences des collaborateurs et soutient techniquement leurs engagements personnels auprès du secteur associatif, fin 2004, le Groupe a formalisé et structuré son mécénat en créant une fondation, garantie d indépendance et de lisibilité financière. UN OUTIL DE LA RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DE L ENTREPRISE (RSE) La vocation de la Fondation est cohérente avec la raison d être de l assurance qui repose sur la mutualisation des risques entre les assurés et donc sur l instauration d une solidarité entre ces derniers. À l image du groupe, ses principes d action sont la solidarité, la proximité, la gouvernance démocratique et la responsabilité. Outil au service de la responsabilité sociétale de l entreprise, elle participe au développement économique et social des territoires sur lesquels AG2R La Mondiale opère, et offre la possibilité aux différentes parties prenantes de l entreprise de se rencontrer et d agir ensemble. Dans cet esprit, elle ne participe pas au déploiement de dispositifs caritatifs ou d assistance éloignés des principes fondateurs de l assurance et du mutualisme. UNE LARGE CONSULTATION Bien que le projet de fondation ait été conduit par la direction générale, une consultation des parties prenantes internes et externes, proches de La Mondiale, a été menée en amont. Cette démarche a eu pour but la définition de l objet social de la Fondation et de ses orientations prioritaires. Elle s est déroulée en cinq temps: consultation des membres de l Ame, l association des salariés, dès janvier 2004 ; en avril 2004, adoption par l Assemblée générale de la Mutuelle du projet de fondation présenté par le Conseil d administration et la Direction générale ; consultation des délégués des sociétaires et des correspondants d Amphitéa, l association des assurés du Groupe ; enquête par Internet auprès de l ensemble des collaborateurs ; présentation du projet au comité d entreprise. Ainsi, au printemps 2005, 500 collaborateurs (soit 20 % des effectifs) ont répondu au questionnaire en ligne et plus de 150 personnes ont été conviées à des réunions pour formuler leurs questions et préciser leurs attentes vis-à-vis de la Fondation. 80 % des collaborateurs consultés ont exprimé la volonté de s impliquer aux côtés de l Ame et de la Fondation pour mener une action de solidarité. Le rôle d une Fondation est d œuvrer dans l intérêt général, collectif, avec des applications dans des champs définis. Elle doit procéder à des choix d orientation pour pouvoir agir de façon crédible et concrète autant que transparente. Ses objectifs correspondent à des préoccupations sociales réelles avec une ambition d être pionnière ; le processus de réception et traitement des dossiers est clair et précis, le contact, essentiel, avec le terrain correspond à une démarche d économie sociale confirmée par un conseil d administration largement issu de ce même terrain. THIERRY JEANTET ADMINISTRATEUR DE LA MONDIALE, MEMBRE FONDATEUR DE LA FONDATION 12 Une vision du mécénat d entreprise RÉPONDRE AUX BESOINS EXPRIMÉS PAR LE CORPS SOCIAL DE LA MUTUELLE ET PAR LA SOCIÉTÉ CIVILE La Fondation a vocation à agir en complément de l action publique et associative, pour fournir à ceux qui en ont besoin les clés d un nouvel avenir. Elle entend donc répondre aux attentes de la société civile à celles du secteur associatif en particulier et aux propositions des sociétaires de la mutuelle et des collaborateurs. Ses membres partagent une même conviction : c est par l exercice d une solidarité collective que peuvent être réunies les conditions d une véritable transformation sociale. La Fondation La Mondiale n est pas une innovation en soi, mais elle est très utile, car elle permet d ouvrir au sein de l entreprise un espace protégé où les salariés du Groupe, les sociétaires et finalement la collectivité peuvent voir se développer durablement une stratégie d actions citoyennes qui prolonge le sens sociétal de l entreprise à laquelle ils participent. Une démarche participative L ENGAGEMENT DES SALARIÉS DANS LA GESTION QUOTIDIENNE Forte des résultats de l enquête interne, la Fondation a souhaité encourager les salariés de La Mondiale à s engager bénévolement pour repérer et sélectionner des projets. Les salariés et les délégués des sociétaires ont donc été invités à devenir correspondants de la Fondation ou membres des différents comités. DES INFORMATIONS RÉGULIÈRES TRANSMISES AUX SALARIÉS ET AUX SOCIÉTAIRES Outre les informations transmises au Conseil d administration, en assemblée générale ou pendant les réunions d information réservées aux délégués sociétaires, par souci de transparence et pour permettre à tout collaborateur ou à tout sociétaire de s impliquer, une information régulière est transmise par la Fondation : lettre électronique trimestrielle à destination des salariés de La Mondiale ; actualité de la Fondation dans le magazine Amphitea pour les sociétaires et leurs représentants et dans les lettres d information institutionnelles réalisées par la direction de la communication. 13 PR. PHILIPPE AMOUYEL DIRECTEUR DE L INSTITUT PASTEUR DE LILLE PERSONNE QUALIFIÉE PHILIPPE AMOUYEL ET THIERRY JEANTET

10 Une fondation peut devenir un acteur de référence de plusieurs façons, la somme des dons affectés n étant pas nécessairement le meilleur indicateur pour juger de sa pertinence et de son originalité. En complément des montants distribués chaque année, c est dans la relation quotidienne que ses valeurs s expriment le mieux. Sa richesse est aussi humaine ; elle dépend de l engagement de ses membres, que peut favoriser le soutien de l entreprise. 14 FONDATION D ENTREPRISE LA MONDIALE Un fonctionnement maîtrisé JEAN-FRANÇOIS DUTILLEUL VICE-PRÉSIDENT DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE LA MONDIALE MEMBRE FONDATEUR DE LA FONDATION Le projet citoyen porté par la Fondation se construit, en réponse à des besoins économiques et sociaux, dans un cadre bien maîtrisé, élaboré en dialogue avec l ensemble des parties prenantes concernées. Si elle répond aux attentes, la mobilisation des collaborateurs de l entreprise peut être un atout, car la force d un Groupe comme le nôtre repose en grande partie sur la coexistence en interne d une diversité de compétences qui peuvent être utiles à la collectivité, bien au-delà du contrat passé avec nos assurés. 15 La Fondation La Mondiale se caractérise par l implication volontaire et bénévole des salariés, engagés aussi bien lors du processus de création de la Fondation qu aujourd hui dans son fonctionnement quotidien. En cinq ans, ce sont près de 100 personnes, salariés ou délégués des sociétaires, qui ont participé à la vie de la Fondation. La démarche demeure novatrice et suscite une adhésion de plus en plus large de la part des collaborateurs du Groupe. ARNAUD VANDECASTEELE SECRÉTAIRE DU COMITÉ D ENTREPRISE DE LA MONDIALE DE 2005 À 2009 PERSONNE QUALIFIÉE JEAN-FRANÇOIS DUTILLEUL ET ARNAUD VANDECASTEELE

11 DOMAINES D INTERVENTION L économie sociale et solidaire, l action sociale et l éducation ont constitué les domaines d intervention prioritaires de la Fondation (cf. pages 20 à 28). Un quatrième domaine est apparu, la lutte contre les exclusions. Pour garantir un fonctionnement transparent et un processus de sélection qui donnent toute leurs chances à des projets locaux en phase avec les réalités du «terrain», la Fondation s est dotée de règles précises et d instances déconcentrées qui lui permettent de dissocier le repérage des projets (instruction) et la sélection (décision). CRITÈRES DE CHOIX Les instances de la Fondation ont privilégié les projets qui leur paraissaient les plus innovants, ceux qui encouragent la créativité des personnes ou leur prise d initiatives, et ceux qui disposaient d un potentiel d essaimage intéressant. En outre, bien qu aucune catégorie de personnes n ait été considérée a priori comme bénéficiaires exclusifs ou prioritaires de la Fondation, force est de constater que les instances ont eu tendance à privilégier, dans leur choix, les personnes en insertion (25 % des projets), les personnes confrontées au handicap ou à la dépendance (25 %), les familles et les enfants (21 %), puis les jeunes (16 %). LE CONSEIL D ADMINISTRATION est composé de représentants de La Mondiale et de ses filiales (2/3), et de personnalités qualifiées (1/3) choisies pour leur implication dans le mécénat et dans les domaines de compétence de la Fondation. Garant du respect de ses statuts et de son objet social, le Conseil a été réuni à onze reprises, huit réunions supplémentaires ayant été organisées avec les personnes qualifiées pour préparer les délibérations en plénière. Le Conseil a soutenu des projets d envergure nationale nécessitant un financement pluriannuel supérieur à Il a accordé ses soutiens pour un montant global de , ayant couvert par ailleurs l ensemble des frais de gestion et de communication. L ACCOMPAGNEMENT DES BÉNÉVOLES AU SERVICE DE LA FONDATION Le secrétariat général accompagne les bénévoles dans leur mission. Il assure une assistance téléphonique, crée des moyens logistiques et des temps d échange spécifiques pour les correspondants et personnalités qualifiées. Brochures, argumentaires de présentation, déjeuners de travail, réunions d information annuelles, séminaires de formation, conférences téléphoniques régulières, autant d outils pour organiser le partage d informations et d idées. 16 La sélection des projets Les instances 17 CRITÈRES DE RECEVABILITÉ DES PROJETS Toute personne morale association, entreprise, collectivité dont la finalité économique contribue à l intérêt général peut proposer un projet. Seuls les projets entrant dans l objet social et correspondant aux orientations prioritaires sont recevables. Ainsi les demandes relevant du sponsoring, qu il soit culturel, sportif ou événementiel, les projets personnels portés par des personnes physiques et l aide à la recherche fondamentale ont été systématiquement rejetés par le Secrétariat général de la Fondation. Un tiers des dossiers déposés a pu être instruit et présenté aux instances de décision. Le Secrétariat général de la Fondation reçoit les demandes ; il établit une présélection et oriente les projets : soit au Comité de sélection des projets si le projet est local et d un coût inférieur à 15000, soit au Conseil d administration si le projet est d envergure nationale et d un coût supérieur à En créant cette Fondation, La Mondiale s est dotée d un outil à la fois exigeant et lui permettant de soutenir les initiatives associatives et entrepreneuriales les plus créatives, en particulier dans le Nord-Pas de Calais, la région qui l a vue naître et qui demeure le cœur de son expansion économique. EMMANUEL D ANDRÉ ADMINISTRATEUR DE LA MONDIALE MEMBRE FONDATEUR DE LA FONDATION EMMANUEL D ANDRE LE COMITÉ DE SÉLECTION DES PROJETS est une instance «mixte» composée de 4 salariés, de 4 délégués des sociétaires, de représentants de l Ame, d Amphitéa, l association des assurés du Groupe, et du Secrétaire général de la Fondation. Il a été réuni 17 fois et a accordé des financements pour un montant global de MICHÈLE MATHE LE RÉSEAU DE CORRESPONDANTS RÉGIONAUX regroupe 35 salariés, actifs ou retraités, et sociétaires, engagés à titre volontaire et bénévole et choisis par un jury composé de représentants du personnel, de la communication interne, de la direction des ressources humaines et de la Fondation. Les correspondants sont en contact direct avec les associations locales. Ils apportent leur concours au montage des dossiers et à la mise en œuvre des projets sélectionnés. Ils transmettent les décisions de la Fondation aux porteurs de projet. Une fondation peut poursuivre un double objectif: permettre aux salariés de l entreprise de s engager en aidant des projets sociétaux méconnus à se développer dans l intérêt du plus grand nombre. Elle peut être une sorte d incubateur qui favorise le déclenchement et le développement d actions originales avant que les pouvoirs publics n en prennent le relais. MICHÈLE MATHE ANCIENNE DÉLÉGUÉE AUX DROITS DES FEMMES PERSONNE QUALIFIÉE DE 2005 À 2009

12 LA VOCATION DE LA FONDATION (autonomie et solidarité) implique rigueur, cohérence et efficacité à chaque étape du processus avec, au-delà du financement accordé, un accompagnement ciblé des partenaires associatifs. C est pourquoi elle engage ses représentants à s impliquer auprès du secteur associatif ou économique en respectant les principes suivants : prendre le temps de rencontrer les acteurs de terrain pour mieux comprendre leur métier et le contexte dans lequel ils opèrent ; travailler en confiance et assumer une part de risque dans le choix des projets financés en soutenant par exemple l emploi associatif et en ne se limitant pas au financement de l investissement ou d équipement ; accompagner les personnes et les structures dans l élaboration et le développement de leurs démarches par des conseils techniques, en favorisant la mise en réseau ou en mobilisant l association des salariés ; En associant à sa réflexion des sociétaires, des salariés et des administrateurs dès sa création, et tout au long de son développement, la Fondation inscrit son action dans la durée. PHILIPPE TRÉMOUREUX DIRECTEUR GÉNÉRAL ADJOINT DE VAUBAN HUMANIS PERSONNE QUALIFIÉE DE 2005 À 2009 LE CADRE D ÉVALUATION En 2007, des rencontres individuelles avec toutes les associations financées ont été menées pour vérifier l utilisation des fonds alloués, observer les conditions de réalisation des projets financés, écouter les attentes des responsables associatifs et prendre connaissance de leurs projets d avenir. Par ailleurs, un partenariat a été noué avec l association Idma pour l évaluation de l aide apportée à deux partenaires emblématiques Gepetto et la Fédération des Cigales et pour leur apporter un conseil stratégique. Sur le terrain, les correspondants régionaux maintiennent un contact régulier avec les structures soutenues. J étais curieuse de connaître la sphère de l action sociale dans ma région et je souhaitais m engager de manière concrète. Le rôle de correspondant pour la Fondation La Mondiale a répondu à ces aspirations. Il nous appartient de faire remonter des projets, ce qui suppose une grande part de prospection. Il n est pas dans la culture des associations que nous visons de s adresser à des structures privées comme la nôtre : elles font même preuve parfois de méfiance à notre égard! J essaie donc de promouvoir cette culture de la philanthropie et de véhiculer une bonne image de la Fondation. Je rencontre très régulièrement les porteurs de projets. Je ressens une grande satisfaction quand ils obtiennent le financement qui leur est nécessaire et je garde ensuite avec eux un lien fort. SANDRA MUNOZ ASSISTANTE COMMERCIALE RÉGION MIDI-PYRÉNÉES 35 ANS Je mène une importante activité bénévole, cela répond à un véritable choix de vie. Mon implication dans la Fondation s inscrit dans cette démarche, elle est un moyen de témoigner de mon engagement spirituel et citoyen dans ma vie professionnelle. Je présente beaucoup de projets, dans des domaines assez variés, et je m attache à chacun d eux. Le critère qui me semble déterminant est l investissement du dirigeant dans la structure et le projet qu il défend. Quand le Comité de sélection des projets ne suit pas pour des raisons budgétaires ou parce qu il juge le projet trop loin du cadre de la Fondation, cela s avère très frustrant mais cela fait partie du jeu. PATRICK LEPETIT CONSEILLER COMMERCIAL RÉGION HAUTE NORMANDIE 47 ANS SANDRA MUNOZ, PATRICK LEPETIT, VALERIE IGLESIAS, BENJAMIN SOTTEAU 18 Un engagement fondé sur des pratiques Paroles de correspondants 19 respecter l indépendance et la liberté d action des organisations partenaires en contribuant au développement de projets, d idées ou d innovations dans une logique de partenariats non commerciaux ; accompagner ses partenaires dans la construction de leur autonomie financière en dehors de toute exclusivité la Fondation contribue autant qu il est possible à la mise en réseau des projets qu elle soutient, soit auprès des instances publiques, locales, nationales ou européennes, soit auprès d autres fondations ; formaliser les relations avec les associations partenaires par le biais d une convention spécifique qui indique les limites du partenariat, l ensemble des moyens et le calendrier d interventions mis à disposition par la Fondation au service du projet soutenu. La mobilisation des salariés a eu pour conséquence positive de générer beaucoup de dossiers dans des domaines très variés. Ne pourrait-on pas, maintenant, profiter de leur ancrage pour démultiplier nos actions sur quelques thèmes, fortement identifiés, plutôt que relancer chaque fois des appels à nouveaux projets? DOROTHÉE DA SILVA DRH, PERSONNE QUALIFIÉE DE 2005 À 2009 PHILIPPE TRÉMOUREUX ET DOROTHÉE DA SILVA C est l envie de connaître le tissu associatif de ma région et de découvrir des gens passionnés et passionnants qui a motivé ma candidature à la Fondation. J apprécie de changer de casquette: conseiller des chefs d entreprise aguerris dans le cadre de mon travail, puis, en tant que bénévole, échanger avec des gens qui ont fait toute leur carrière dans l associatif et le social. Aujourd hui, j aimerais beaucoup faire se rencontrer tous les porteurs de projets qui ont bénéficié de financement, et cela, juste pour le plaisir! Notre fonctionnement est atypique, il ne ressemble à celui d aucune autre Fondation. Il est notre singularité et je pense qu il doit nous pousser à innover encore en termes d encadrement des correspondants ou de travail en réseau par exemple. BENJAMIN SOTTEAU CONSEILLER COMMERCIAL, RÉGION PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR 31 ANS Quand la Fondation a été créée, j ai pris le temps de savoir de quoi il retournait et j ai été emballée par son esprit et son action dans le registre social! La culture du bénévolat est ancrée dans mon patrimoine familial, je suis contente de pouvoir la mener au sein de mon entreprise. Je suis à l affût de tout projet et, étant au siège, je reçois de nombreux dossiers la région Nord-Pas de Calais fait montre d un très riche tissu associatif. J ai souhaité travailler en binôme avec un autre correspondant par souci d échange et d efficacité : avec Philippe Paingris on fait preuve d une belle synergie. Je suis très fière de contribuer à l action de la Fondation, cela donne un sens à mon travail. VALÉRIE IGLESIAS DÉPARTEMENT INTENDANCE IMMEUBLE RÉGION NORD-PAS DE CALAIS 43 ANS

13 Messidor m a permis de me réhabiliter dans une société dans laquelle je me sentais exclu. Par le travail, j ai regagné une certaine forme de liberté et d épanouissement personnel, la maladie prend maintenant moins de place dans ma vie. TRAVAILLEUR BÉNÉFICIANT DU DISPOSITIF MESSIDOR Nous partons d une idée simple : le droit au travail est indissociable du droit à l accès à un mode de garde adapté des enfants. Et ce besoin constitue un vivier d emplois durables. ANNE-KARINE STOCCHETTI FONDATRICE DE GEPETTO 20 FONDATION D ENTREPRISE LA MONDIALE Cinq ans d engagement Je vous ai observés en train de jouer de ma fenêtre et j ai compris que cela pouvait aider aussi mes enfants. 21 En cinq ans, la Fondation a soutenu 153 projets dans quatre grands domaines d intervention. Elle s est ainsi engagée auprès de 51 organisations dans le domaine de l économie sociale et solidaire. Elle a également soutenu 38 structures innovantes dans les domaines du handicap, de la dépendance et de l aide aux aidants depuis 2008, année du rapprochement entre La Mondiale et AG2R, les propositions relevant de l action sociale sont systématiquement transmises à la direction de l action sociale d AG2R-Isica. En matière d éducation et de formation, la Fondation s est attachée à repérer des pratiques pédagogiques expérimentales (36 projets) et souhaite développer son action. Elle s est par ailleurs investie dans la lutte contre les exclusions ou la pauvreté, en privilégiant 28 projets portés par des collectifs de citoyens. UNE MAMAN DONT LES ENFANTS BÉNÉFICIENT DES ACTIONS ATD QUART MONDE TAPORI La prévention précoce, c est accepter de changer notre regard sur l enfant et le considérer comme notre avenir. Son impact est progressif et durable. CLAUDE BEAU PRÉSIDENTE FONDATRICE DE MISSION POSSIBLE NOUS A QUITTÉS LE 29JANVIER 2010 LA FONDATION A TENU À LUI RENDRE HOMMAGE Le mouvement des Cigales défend l idée d une économie au service de l homme. Il contribue au développement local en rapprochant l épargne de l investissement et soutient des projets d entreprises à finalité sociale, culturelle ou écologique. DOMINIQUE CARLIEZ PRÉSIDENT DE LA FÉDÉRATION DES CIGALES

14 ENTREPRENEURS DE LA CITÉ Une fondation pour le développement de la micro-assurance en France FÉDÉRATION DES CIGALES Encourager le capital-risque solidaire pour soutenir l entrepreneuriat social Considérant l économie avant tout comme un outil au service des personnes, de l intérêt général et d un développement durable, la fondation d entreprise La Mondiale s est d abord donné pour objectif de repérer et d accompagner des initiatives collectives entrepreneuriales à finalité sociale qui ont fait leurs preuves sur le terrain. En cinq ans, elle s est engagée auprès de 51 organisations, pour un montant global de , dans les domaines de la finance solidaire, de l insertion par l activité économique ou par la création d entreprises, de la coopération, de la création de nouveaux services et métiers à forte valeur ajoutée environnementale ou sociale. 22 L économie sociale et solidaire Au travers des associations ou organismes qu elle soutient, la Fondation a choisi d intervenir dans le champ de la responsabilité sociale, c est-à-dire en s investissant dans l accompagnement et la formation de personnes entreprenantes plutôt qu en distribuant des aides individuelles de court terme. Elle intervient là où l État est absent, là où un processus récurrent peut se construire avec l autonomie pour finalité, là où il y a un effet démultiplicateur possible. NICOLAS DE SCHONEN CONSULTANT PERSONNE QUALIFIÉE DE 2005 À 2009 Constatant qu en France, environ 20 % des créateurs d entreprise bénéficiaires des finances solidaires ne pouvaient accéder à une couverture d assurance en raison de son coût, et alertés par France Active et l Adie, des assureurs (AG2R, April group, Cnp Assurances, Cfdp Assurances, Matmut) et des organismes financiers (Caisse des dépôts et consignations, La Banque Postale) ont décidé, en 2006, de créer une fondation reconnue d utilité publique pour proposer la toute première micro-assurance solidaire française dédiée à ce public. En proposant un produit d assurance à moindre coût, il s agit de reconnaître la capacité de personnes en difficulté temporaire à prendre des initiatives économiques, grâce à une prise en charge collective de leurs risques et à un accompagnement adapté. Depuis sa création, Entrepreneurs de la Cité a assuré plus de créateurs d entreprise, et contribué à lancer un vaste mouvement de partenariats entre les assureurs, les collectivités et les associations dans le domaine de la micro-finance. SOUTIEN DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE 2006 À 2007 INCLUS COASSURANCE DU PRODUIT, SUIVI POST-FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT EN MÉCÉNAT DE COMPÉTENCES RHÔNE-ALPES, NORD-PAS DE CALAIS, ÎLE-DE-FRANCE ET PROVENCE-ALPES-CÔTE D AZUR MESSIDOR Une passerelle entre deux mondes Offrir un travail aux personnes psychiquement fragiles afin qu elles retrouvent une vraie place dans la société, tel est le but de l association créée en 1975, en région lyonnaise. Messidor gère des établissements de travail protégé qui permettent à des personnes handicapées psychiques de transiter vers le milieu ordinaire du travail. Dans des domaines de compétence variés espaces verts, restauration, prestations en industrie, chaîne graphique, hygiène et propreté l association vise l insertion professionnelle comme aboutissement du «parcours». La Fondation participe à l essaimage de ce dispositif pour la France entière. SOUTIEN DU COMITÉ DE SÉLECTION DES PROJETS EN 2006, EN 2009 SUIVI POST-FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT EN MÉCÉNAT DE COMPÉTENCES RHÔNE-ALPES Créée en 1985, la Fédération des cigales coordonne et anime des réseaux territoriaux de Clubs d investisseurs pour une gestion alternative et locale de l épargne solidaire. Les Cigales sont des groupes locaux d épargnant(e)s pratiquant le capital-risque solidaire au service de créateurs d entreprises qui respectent les principes du développement durable. La Fondation a notamment soutenu l actualisation et la diffusion du jeu Solidarisk en 2005 dans le cadre d un programme Equal de l Union européenne pour soutenir l entrepreneur social et développer une économie plus solidaire. Elle a également participé depuis au développement des associations territoriales, en particulier celles du Nord-Pas de Calais, de l Îlede-France et de la Bretagne. SOUTIEN DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE 2005 À 2009 INCLUS. SUIVI POST-FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT EN MÉCÉNAT DE COMPÉTENCES FRANCE ENTIÈRE AVEC UN ACCENT MIS SUR LA RÉGION NORD-PAS DE CALAIS GEPETTO Des parents sereins, des emplois pérennes Des solutions de garde d enfants efficaces, quoi de plus essentiel pour des parents qui travaillent en horaires décalés? Le dispositif Gepetto (Garde d enfants pour l équilibre du temps familial, du temps professionnel et son organisation) répond à un problème bien connu des demandeurs d emploi, des salariés et de leurs employeurs en proposant «l accueil en relais», une solution de garde d enfants de 0 à 13 ans, tôt le matin, tard le soir, week-ends et jours fériés à domicile, cofinancée par les Caf, les communes et les parents. Une initiative innovante, d intérêt général et créatrice d emplois. La Fondation La Mondiale est la première structure privée à l avoir soutenue pour accompagner son développement. SOUTIEN DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE 2005 À 2007 INCLUS SUIVI POST-FINANCEMENT ET ACCOMPAGNEMENT EN MÉCÉNAT DE COMPÉTENCES BRETAGNE 23 NICOLAS DE SCHONEN

15 SIEL BLEU Donner des années à la vie et de la vie aux années! UNIVERSITÉ CATHOLIQUE DE LILLE Chaire handicap, dépendance et citoyenneté 24 Soutien à des programmes de recherche appliquée dans le domaine médico-social, repérage et accompagnement d initiatives créatives qui visent à améliorer le quotidien des personnes, aide à l insertion sociale et au retour à l emploi de personnes en situation de handicap, de dépendance ou en rémission après une longue maladie de 2004 à 2008, la Fondation a soutenu l innovation dans les domaines du handicap, de la dépendance et de l aide aux aidants. Depuis 2008, année du rapprochement entre La Mondiale et AG2R, toutes les propositions relevant de l action sociale sont systématiquement transmises à la direction de l action sociale d AG2R-Isica. Le traitement social des problèmes de santé Ce qui constitue la spécificité d AG2R LA MONDIALE, c est bien son incroyable culture de l innovation en matière d action sociale. Contrairement à nos concurrents les groupes d assurance à forme capitalistique et les bancassureurs, cette culture sociale vient de loin: elle est née d une histoire commune, et surtout d une grande proximité avec nos assurés qui est permise grâce à l implication quotidienne des partenaires sociaux chez AG2R et des délégués des sociétaires au sein de La Mondiale. DIDIER MONNERIE ANCIEN DIRECTEUR DES ACTIVITÉS SOCIALES D AG2R PERSONNE QUALIFIÉE DE 2008 À 2009 Depuis sa création en 1997, l association Siel Bleu a pris le parti d utiliser l activité physique adaptée comme un outil de prévention au service de l individu en vue d améliorer son capital santé et pour lui permettre de maintenir ou développer ses liens avec les autres. En 10 ans, l association a rencontré de beaux succès : personnes bénéficient à présent chaque semaine de ces activités. Constatant une augmentation croissante des besoins et des demandes, l association a revu son organisation et s est transformée en un groupe associatif, composé de quatre pôles spécialisés. Elle s est notamment tournée vers la Fondation La Mondiale pour financer un fonds d amorçage aux nouveaux projets et notamment pour soutenir des démarches innovantes en matière de gymnastique préventive. SOUTIEN DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE 2007 À 2009 APPEL À PROJETS Accompagner la personne âgée à domicile et soutenir ses aidants proches En association avec la Fondation Roi Baudouin, la Fondation La Mondiale a ouvert, du 25 mars au 10 juin 2008, un appel à projets destinés à accompagner les personnes âgées dépendantes à domicile et leurs aidants. L objectif : soulager des situations psychiques, économiques ou sociales difficiles qui surviennent du fait de la dépendance. Un jury présidé par M. Belorgey, conseiller d État, composé d experts indépendants impliqués dans la recherche économique et sociale ou la vie associative, a eu la mission d examiner les dossiers. Il a donné la priorité aux démarches pluridisciplinaires et aux solutions humaines les plus originales ou innovantes, notamment en matière de programmes de formation, d information sur les droits juridiques et financiers et de dispositifs de répit. SIX PROJETS RETENUS. ENVELOPPE GLOBALE DE RÉGION NORD PAS DE CALAIS ET PICARDIE L Université catholique de Lille favorise la transdisciplinarité, tant en formation qu en recherche. Elle a lancé avec le soutien de la Fondation La Mondiale le premier pôle universitaire médico-social dédié au handicap et à la dépendance. Son ambition : créer des modules dédiés à ces thématiques dans tous les cursus de formation des facultés et des écoles de l Université; mettre en relation la recherche en sciences humaines et appliquées avec les professionnels du médico-social; doter les professionnels et les bénévoles de nouveaux moyens et d outils pour acquérir une formation tout au long de la vie et pour améliorer leurs pratiques dans le domaine de l accompagnement et des services à la personne, développer la recherche sur ces questions. SOUTIEN DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE 2007 À 2009 INCLUS RÉGION NORD PAS DE CALAIS ENTRAIDE NAISSANCE HANDICAP Une entraide pour chaque instant de la vie L association Entraide Naissance Handicap favorise l entraide entre les parents d enfants handicapés. Elle informe et oriente ces familles et développe des projets novateurs à leur intention. La Fondation La Mondiale a soutenu la création d un espace multisensoriel dédié aux enfants handicapés ainsi qu à leur famille par l achat de matériel spécifique. L espace, situé à Vineuil près de Blois, met à disposition des enfants, adolescents et adultes affectés d un handicap mental et/ou physique des équipements ludiques adaptés à leur âge et leur handicap. Une centaine de familles peut ainsi échanger des biens autant que des idées SOUTIEN DU COMITÉ DE SÉLECTION DES PROJETS 5500 EN 2008 RÉGION CENTRE 25 DIDIER MONNERIE

16 26 L éducation et la formation sont des domaines d intervention difficiles pour une jeune fondation soucieuse d agir en complémentarité avec l action publique émanant de l État, de la communauté éducative et des collectivités. L éducation s avère pourtant un élément essentiel de la construction de l individu, de sa compréhension du monde et de la définition de son projet de vie en relation avec les autres. En la matière, la Fondation a fait le choix de privilégier le repérage d initiatives locales portées par des associations. Elle aborde ainsi la question éducative et la formation professionnelle par le recensement et l accompagnement de pratiques pédagogiques expérimentales, avant de s engager ultérieurement dans le soutien à des démarches de plus grande ampleur. L éducation L éducation joue un rôle essentiel: elle concerne chacun d entre nous. Les familles doivent en faire une préoccupation permanente car l avenir professionnel, social, citoyen de leurs enfants se construit tôt. L État, les collectivités, les entreprises, les associations chaque citoyen se doit de contribuer à bâtir cet avenir. MICHEL PETIT DÉLÉGUÉ DES SOCIÉTAIRES DE LA MONDIALE ADMINISTRATEUR DE LA FONDATION DE 2007 À 2009 L ÉCOLE DE LA DEUXIÈME CHANCE Conjuguer recrutement de qualité, engagement citoyen et cohésion sociale L École de la deuxième chance offre aux jeunes une seconde opportunité de se former. Elle accueille des jeunes de 18 à 25 ans, sans diplôme, sans qualification professionnelle mais qui ont une volonté farouche de s en sortir. Leur implication est la caractéristique première de cette formation qui n est pas imposée mais choisie. Le réseau E2C permet un accompagnement et une formation sur mesure pour une insertion durable dans l emploi grâce à l appui d entreprises partenaires. À l initiative de la Chambre de commerce et d industrie du Grand Lille, la première École de la deuxième chance du Nord-Pas de Calais a ouvert ses portes en 2007, à Roubaix. La Fondation a soutenu le lancement de cette École, son développement et l essaimage régional du projet. SOUTIEN DU COMITÉ DE SÉLECTION DES PROJETS EN 2006 PUIS SOUTIEN DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE 2006 À 2008 RÉGION NORD-PAS DE CALAIS MISSION POSSIBLE Prévenir vaut mieux que subir Mission : éviter que l enfant ne s enferme dans une marginalisation sociale. L association Mission Possible met en place des actions de prise en charge socioéducative pour des enfants de 6 à 12 ans en situation de vulnérabilité sociale. L objectif de cette action est de «leur redonner goût aux apprentissages, les aider à respecter la règle et l adulte et leur permettre de reprendre confiance en eux et en leur avenir.» L association implique parents et enfants dans la conception et la réalisation d un projet éducatif adapté à leurs difficultés. Les parents sont ainsi parties prenantes du projet et accompagnés dans l exercice de leur «mission éducative». La Fondation La Mondiale a apporté son aide pour l essaimage du concept Mission Possible. SOUTIEN DU COMITÉ DE SÉLECTION DES PROJETS EN 2007 ATD QUART MONDE Ensemble contre la misère, l amitié pour vaincre l exclusion Depuis 40 ans, le mouvement Atd Quart Monde Tapori encourage les enfants à exprimer leurs idées, à se sentir en lien les uns avec les autres au sein d un grand courant mondial d amitié, pour découvrir ensemble les valeurs de justice et de fraternité, et devenir acteurs au quotidien du combat contre la pauvreté et l exclusion. La Fondation La Mondiale a soutenu la finalisation de la «mallette pédagogique de la Tapori» à destination des enseignants et des éducateurs qui veulent aider les enfants des écoles primaires. Elle a également soutenu le projet «Cirque et Rencontres», dont l objectif est de développer des outils d expression et de création artistique accessibles à tous et des ateliers d initiation au cirque. SOUTIEN DU COMITÉ DE SÉLECTION DES PROJETS EN 2007 ET 5000 EN 2008 ENTREPRENDRE POUR APPRENDRE Entrepreneurs en herbe Dans le cadre de l association Entreprendre pour apprendre, de jeunes collégiens ou lycéens deviennent des créateurs d entreprise. Ils vivent «grandeur réelle» le parcours du créateur, depuis l étude du projet jusqu à la clôture de l activité. Accompagnés par un conseiller de l association ainsi que par des chefs d entreprise bénévoles qui interviennent sur différentes thématiques, ils expérimentent au fil de l année scolaire le quotidien de tout entrepreneur production, ventes, paiements, affectation des bénéfices, etc. En quatre ans, Entreprendre pour apprendre a accompagné 130 mini-entreprises et sensibilisé près de jeunes. Selon les statistiques européennes, 900 d entre eux deviendront, un jour, chefs d entreprise. SOUTIEN DU COMITÉ DE SÉLECTION DES PROJETS EN 2006 SOUTIEN DU CONSEIL D ADMINISTRATION DE 2007 À 2009 INCLUS ACCOMPAGNEMENT PAR DEUX BÉNÉVOLES DE L AME RÉGION NORD PAS DE CALAIS 27 MICHEL PETIT

17 28 Tout au long de ses cinq années d existence, la Fondation a reçu de nombreuses demandes relevant de la lutte contre les exclusions ou la pauvreté. Chaque fois, elle a souhaité privilégier des projets portés par des collectifs de citoyens, désireux de faire appel à la créativité et à la capacité d initiative des personnes, même si ces personnes sont en situation de grande pauvreté ou de difficulté. La lutte contre les exclusions La Fondation intervient bien en complément du cœur de métier d AG2R LA MONDIALE, car l autonomie et la solidarité sont au fondement de notre système de protection sociale. C est bien par l éducation et par l emploi qu un individu peut se doter des bases d une autonomie individuelle nécessaire à la constitution de sa retraite sur un très long terme, et c est grâce à cette autonomie personnelle qu il peut anticiper les risques de la vie et s engager dans la construction d un projet collectif. ALOA Un soutien appuyé Dans le Nord de la Martinique, zone souffrant d enclavement géographique et psychologique, l association Aloa (Agence locale d orientation d animation et de formation) conduit des actions pour et avec les habitants en situation d exclusion sociale et professionnelle. Elle a mis en place deux réseaux : les «grands parrains» pour mettre en lien les seniors avec les jeunes scolarisés et le «Rézo Bokantaj» pour favoriser les échanges de savoirs entre femmes en situation d isolement. Enfin, Autopass emploi, plateforme d aide à la mobilité, loue à prix réduit des véhicules à des demandeurs d emploi et développe le covoiturage. La Fondation a soutenu l association pour le développement de ses activités sociales et intergénérationnelles. SOUTIEN DU COMITÉ DE SÉLECTION DES PROJETS EN 2007 RÉGION MARTINIQUE LE TEMPS POUR TOIT Un habitat intergénérationnel et solidaire Le Temps pour toit s emploie à renforcer l offre d hébergement intergénérationnel et solidaire auprès des plus âgés en leur offrant une réponse mieux adaptée à leur souhait de maintien à domicile, lorsque le besoin défini ne nécessite pas de compétences médicales, mais une présence active. Projet innovant appelé à se développer, il propose ainsi aux aînés d héberger une personne en échange de sa présence et de son accompagnement. L association organise le rapprochement entre l hébergeur et l hébergé et assure un bilan régulier. Le projet est en phase d essaimage et la Fondation a contribué au fonctionnement de l association pour la période à hauteur de 15 % du budget total. SOUTIEN DU COMITÉ DE SÉLECTION DES PROJETS EN 2009 RÉGION PAYS-DE-LOIRE POPE Des femmes en marche sur le chemin de l autonomie L association Pope œuvre en milieu rural, en Inde du Sud. Soutenue par l association, des femmes «intouchables» se regroupent dans une dizaine de villages pour apprendre à développer leurs capacités à résoudre les problèmes du quotidien, tels que l accès à l eau et à la santé ou la scolarisation des enfants. Grâce à des formations, elles prennent conscience de leurs droits et apprennent à les défendre, elles acquièrent des savoir-faire et peuvent accroître leurs revenus. Ce projet a été soutenu par la Fondation qui les a aidées à mettre en place un système de micro-crédit au côté de l Ame qui en assure le suivi sur le terrain. SOUTIEN DU COMITÉ DE SÉLECTION DES PROJETS 9086 EN 2008 PAYS INDE BORDEAUX CHANSON Des concerts chez l habitant Grâce à Bordeaux Chanson, la promotion et la diffusion d auteurs-compositeurs-interprètes croisent l insertion sociale pour des moments d écoute inédits. L association organise des concerts de proximité destinés à un public de 20 à 60 personnes, qui a rarement accès à ce type d événements pour des raisons d isolement social ou de handicap, entre autres. La proximité du public avec l artiste, la magie de chansons françaises de qualité et le partage de petits plats concoctés par tous contribuent à faire de ces concerts des soirées d exception. Ce projet permet également de soutenir des artistes émergents qui sont dans une situation précaire. SOUTIEN DU COMITÉ DE SÉLECTION DES PROJETS 1000 EN 2008 RÉGION AQUITAINE 29 FRANÇOIS CHARPENTIER JOURNALISTE PERSONNE QUALIFIÉE DE 2005 À 2009 FRANÇOIS CHARPENTIER

18 30 Aquitaine ATELIER REMUMÉNAGE Accompagnement au déménagement pour les personnes défavorisées BIOSÈVE BORDEAUX CHANSONS Production et diffusion de spectacles de chanson française MÉDIATHÈQUE DES MALADES DES HÔPITAUX DE BORDEAUX Loisirs pour les malades hospitalisés PALLIA PLUS Accompagnement des patients et des familles confrontés à la maladie grave Bourgogne RESSOURCES Bretagne CULTURE ET LIBERTÉ Éducation populaire ENVIE 44 GEPETTO Crèche solidaire pour concilier vie familiale et vie professionnelle LES NOUELLES Centre ENTRAIDE NAISSANCE HANDICAP Accompagnement des enfants et des familles confrontés au handicap Catalogue des projets Basse-Normandie MANCHE OXYGÈNE Participation de personnes handicapées à des manifestations sportives mancheoxygene.over-blog.com PROVERT SECOURS POPULAIRE FRANÇAIS MANCHE Action contre toutes les formes d exclusion SECOURS POPULAIRE FRANÇAIS ORNE Action contre toutes les formes d exclusion LE CIAS DU BLAISOIS Prévention et développement social ISMER MATURE Couveuse d entreprises pour demandeurs d emploi en difficulté Haute-Normandie AQUACAUX AUTISME 76 Accompagnement des enfants et de leurs familles confrontés au handicap (autisme) CURSUS ÉDUCATION ET FORMATION Action contre l exclusion et l illettrisme ENVIE BOUCLES DE SEINE HOPADOM Amélioration de la prise en charge des patients en maintien à domicile JALMALV ROUEN Accompagnement des personnes en fin de vie LE POTAGER DE REPAINVILLE NORM HANDI MER Développement d activités nautiques, de découvertes et de loisirs, intégrant des personnes valides et handicapées SEMEH Offre de soins esthétiques gratuits à des patients atteints d un cancer SOLIDAIRES SOLIDARITÉ TEXTILES Collecte, tri et revalorisation des textiles usagés Île-de-France ASASPP Insertion des jeunes ATELIERS SANS FRONTIÈRES AVERTI Accompagnement des enfants et des familles confrontés au handicap AXE Actions interculturelles et intergénérationnelles DIXIÈME FAMILLE Accompagnement de familles en difficulté sur le plan social, scolaire, culturel, familial, budgétaire, économique, administratif, éducatif, etc. DOCTEUR SOURIS Utilisation des NTICS pour l aide scolaire à l hôpital (enfants et adolescents). ÉBULLITION Échanges et entraide matérielle, morale, intellectuelle et culturelle entre les personnes habitant, travaillant, traversant l Île-Saint- Denis (93) ENSEMBLE DEMAIN Soutien aux enseignants dans le cadre de partenariats école/maison de retraite ou clubs du troisième âge, café social autour d ateliers pédagogiques spécifiques ENVOL MARNE-LA-VALLÉE Accompagnement des enfants et des familles confrontés au handicap EXTRAMUROS Promotion du développement durable par la création, le réemploi d objets usagers, dans le cadre d une structure de l IAE IMAGINE CITÉ TOI Lutte contre les inégalités et soutien à la parentalité LA COLLINE AUX ENFANTS Prévention précoce des enfants et soutien à la parentalité LA PETITE REINE Prestation d un service à bénéfice écologique et social à des entreprises PARIS PIONNIÈRES Soutien à l entrepreneuriat féminin PROXITÉ Insertion sociale et professionnelle de jeunes défavorisés RENCONTRE ET RECHERCHES Lutte contre l isolement, la grande dépression et prévention du suicide SOS ESCLAVES Assistance à toute personne vivant dans une situation d esclavage en France SOURCE VIVE Accompagnement des enfants et des familles confrontés au cancer SUR LES BANCS DE L ÉCOLE Accompagnement des enfants et des familles confrontés au handicap ZUP DE CO Lutte contre l échec scolaire des jeunes défavorisés Languedoc-Roussillon AIDES 30 Lutte contre le sida Aide aux malades, à la recherche et information du public sur le Syndrome immunodéficitaire acquis CROCO LIRE Prévention de l illettrisme PASÉO Prévention précoce des enfants et soutien à la parentalité RESTOS DU CŒUR 30 Actions contre l exclusion et l illettrisme Midi-Pyrénées AMEFPA Action pour l éducation, la rééducation, le soin et l insertion pour des enfants, adolescents et jeunes adultes en situation de handicap Hautes-Pyrénées BANQUE ALIMENTAIRE Démarche de solidarité au service des personnes démunies, en partenariat avec des associations et organismes sociaux. COLLECTIF POUR L AVENIR EN 65 Lutte contre les exclusions COMITÉ HANDISPORT 65 Pratique d activités sportives pour des personnes valides et handicapées GRETA 65 Formation et information dans le champ sanitaire et social MOB 65 Aide à la mobilité pour accéder à l emploi MOSAÏK Lutte contre les exclusions Nord-Pas de Calais ADEMN / CITEO Médiation sociale dans les transports et en milieu scolaire ADNSEA Aide sociale à l enfance AFEC Lutte contre l exclusion sociale et culturelle ALF Rendre les habitantes actrices de la vie sociale et économique de leur quartier AMITIÉ PARTAGE Aide d urgence et accompagnement social APES Organisation et développement d un réseau d acteurs de l économie solidaire 31

19 32 CCAS DE WATTRELOS Action sociale communale CRÉATIVALLÉE Sensibilisation à l esprit d entreprendre DOMISIEL Maintien et amélioration des capacités physiques et de la qualité de vie des séniors à domicile ECHOWAY LILLE Promotion du tourisme solidaire à destination des voyageurs ÉCOLE DE LA 2 E CHANCE DE ROUBAIX Formation de jeunes aux apprentissages de base pour les mener à l emploi ENTREPRENDRE POUR APPRENDRE Soutien à la création de minientreprises par des jeunes pendant leur cursus scolaire Catalogue des projets EOLLIS Coordination de soins gérontologiques FARE-L ESCALE Intervention dans les champs de l urgence et de l insertion GRS Activités liées à l éveil corporel INTER S FLANDRE Aide aux demandeurs d emploi pour trouver un emploi stable et accéder à l autonomie JUNIOR SOLIDARITÉ Usage des NTICS à l hôpital pour les enfants et les adolescents LES PAPILLONS BLANCS DE LILLE Accueil et accompagnement des personnes déficientes intellectuelles LES POTES EN CIEL Café associatif dédié à l enfant et à son entourage familial et social MAIRIE DE ROUBAIX Activités thérapeutiques pour patients atteints de la maladie d Alzheimer ou de troubles apparentés PHYSIFOLIES Promotion et vulgarisation de la science auprès du grand public RÉSIDENCE OLIVIER VARLET Accueil de jour thérapeutique pour patients atteints de la maladie d Alzheimer ou de troubles apparentés RESTOS DU CŒUR 59 Actions contre l exclusion SOS VILLAGE D ENFANTS Accueil d enfants orphelins, abandonnés ou maltraités UNIVERSITÉ CATHOLIQUE DE LILLE Ensemble composé de facultés, centres de recherche et d éthique, institut de formation permanente et d hôpitaux VIVE LES VACANCES! Insertion sociale de jeunes défavorisés Pays de Loire ASPIRE LA CLÉ DES MAUGES RURALES Agir contre l exclusion et l illettrisme LE TEMPS POUR TOIT Échanges solidaires intergénérationnels REEL-CAP NORD SOS FEMMES CHATEAUBRIAND Aide aux femmes victimes de violence conjugale ou familiale Picardie SAINT VINCENT DE PAUL Service de soins infirmiers aux domiciles des personnes âgées Provence-Alpes-Côte d Azur AA13 Accueil de jour thérapeutique pour patients atteints de la maladie d Alzheimer ou de troubles apparentés ADIJE Couveuse d entreprises pour des demandeurs d emploi en difficulté sociale APAF Mode de garde pour tous les enfants, valides ou handicapés. ARFADE ASSAMA COSMOS KOLEJ Production et diffusion de spectacles DES FEMMES ET DES SENS Aide aux personnes en difficulté HABITAT ET HUMANISME 13 Promotion de l habitat pour tous IEF Mise en œuvre de chantiers d insertion SOURIRE À LA VIE Développement d actions de solidarité pour les enfants et les adolescents malades du cancer SYNERGIE SERVICES À LA PERSONNE Coopérative d activités par l emploi dans le champ des services à la personne Rhône-Alpes AILES AU MARCHÉ CONTÉ Démarche de solidarité active au service des personnes démunies avec pour outil l aide alimentaire DISTRICT SOLIDAIRE Mise en lien d acteurs de l économie sociale et solidaire : producteurs, distributeurs et consommateurs LA KA FÊTE Ô MÔMES Café associatif dédié à l'enfant et à son entourage familial et social MESSIDOR Création et gestion d'établissements et services d'aide par le travail de transition pour personnes handicapées psychiques TREMPLIN INSERTION CHANTIERS ide07.com UNIS-CITÉ RHÔNE ALPES Développement du service civil volontaire en équipe National AIDES Lutte contre le Sida : aide aux malades, à la recherche et information du public sur le Syndrome immunodéficitaire acquis (Sida) AME Association des salariés bénévoles de La Mondiale ATD QUART MONDE Actions contre toutes les exclusions ENTREPRENEURS DE LA CITÉ Développement de la microassurance FÉDÉRATION DES CIGALES Clubs d investisseurs pour une gestion locale et alternative de l épargne solidaire GRAINES DE CITOYENS Promotion de la lecture de la presse régionale auprès des adolescents MISSION POSSIBLE Prévention précoce des enfants et soutien à la parentalité RÉFLEXE PARTAGE Collecte et redistribution de biens pour les démunis REGARDS D ENFANTS Informer et éduquer les enfants aux droits de l homme SE CANTO Développer et maintenir tous types de rencontres intergénérationelles SIEL BLEU Maintien et amélioration des capacités physiques et de la qualité de vie des séniors TISSONS LA SOLIDARITÉ TOUS POUR L EMPLOI Promotion de la création d emploi dans les TPE ZELLIDJA Bourses de voyage pour les 16/20 ans Martinique ACISE Réinsertion sociale de publics très exclus et/ou en voie de marginalisation. ALOA Insertion sociale et professionnelle wwww.aloaformation.com Nouvelle-Calédonie AUTISM ESPOIR Accompagnement des enfants et des familles confrontés au handicap Réunion AUTISME BEL AVENIR Accompagnement des enfants et des familles confrontés au handicap International AGIR À GOUDIRY Éducation et intégration sociale AU CŒUR DE L AMITIÉ EURO- MAROCAINE Éducation et intégration sociale AVEC ET POUR LE MALI Développement de l autoproduction vivrière et animale LES AMIS DE MESSAMÉMA Développement de l autoproduction vivrière et animale MARSEILLE CENTRAFRIQUE SOLIDARITÉ Éducation et intégration sociale OBJECTIF NORD/SUD Accès au micro-crédit pour favoriser l entrepreneuriat PHARMACIENS SANS FRONTIÈRE Développement de l autoproduction vivrière POPE Formation des femmes SOBA Éducation et intégration sociale SOLEILS INDIENS Éducation et intégration sociale

20 Au sein du Conseil d administration, pour la période , 34 Remerciements à toutes les personnes qui se sont engagées auprès de la Fondation entre 2004 et Remerciements Au sein du Bureau et du Conseil Patrick Peugeot, PRÉSIDENT Yvon Breton VICE-PRÉSIDENT Pascal Maniez, TRÉSORIER En qualité de personnes qualifiées : Nicolas de Schonen Philippe Trémoureux Philippe Amouyel Dorothée Da Silva Christiane Marty Double Michèle Mathé Élisabeth Delorme Didier Monnerie En qualité de membres fondateurs, de salariés et de sociétaires, titulaires ou suppléants : André Renaudin Jean Castagné Emmanuel d André Jean-François Dutilleul Thierry Jeantet Pierre Geirnaert Patrice Bonin Jean-Marc Crestani Alain Gajan Arnaud Vandecasteele Pascal Lefèvre Gabrielle Schellberg Michel Petit Thierry Chérier Françoise Carré Pierre Decoin Laurent Domont Nicolas Garier Thierry Patte Annie Quatannens Philippe Ricard Brigitte Villette Au sein du Secrétariat général de la Fondation La Mondiale, Philippe Dabat, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL Donata Moriggi, CHARGÉE DE MISSION Delphine Lalu, RESPONSABLE DU DÉVELOPPEMENT Françoise Masquelier, CHARGÉE DE MISSION AUPRÈS DU PRÉSIDENT Lise Carré, SECRÉTAIRE DU CONSEIL Josette Charneau, ASSISTANTE (JUSQU EN 2007) Au sein du Comité de sélection des projets, Denis Ammeux Paul Caron Pierre Catoire Françoise Carre Anne-Laure Blanchard Martine Decatoire Martine Frasnetti Gilles Montagne Christiane Poli Christiane Poulalion Alexandra Subileau Stéphane Torrent Frédéric Trannoy En qualité de correspondants (actuels et anciens), Tatiana Bon Gilles Bossy Gilles Bouremad Jean-Pierre Boursier Maryam Cauchecheteux Guillaume Caveriviere Laurent Cazeneuve Anne Claudel Legoux Marie Collin de Beon Marie-Pierre Collot Jean Delorme José Dintimille Lucette Disset Xavier Favre Martine Frasnetti Amandine Frot Patrick Fuentes Jean-Jacques Gourgeon Valérie Iglesias Claude Inizan Jean-François Janjic Catherine Joffraud Joëlle Josepha Patrick Landouzy Jean-Marc Lapp Thiapp Patrick Lepetit Muriel Levachoff Ernest Luises Claire Millot Moreno Catherine Mommeja Sandra Munoz Remy Neumann Philippe Paingris Ralph Patrice Thierry Pinard Pierre-Bernard Puel Alain Rabeau François-Nicolas Roffiaen Stéphanie Roux Éric Rumani Sati Sadimoen Benjamin Sotteau Frédéric Soulie Bertrand Sourbe Jean-Maurice Szulewicz Sophie Taliercio Laurence Toulotte Corinne Visse Contributeurs Jean-Paul Ethuin Luc Grebille Lilianne Nielsen Florine Piechocki Amélie Potel Didier Caulliez Frédéric Trannoy Cécile David et les membres de l Ame 35

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE

COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE COMMISSARIAT GÉNÉRAL AU DÉVELOPPEMENT DURABLE 17 juillet 2013 LABEL RSE SCOP BTP PRÉAMBULE La Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) est la contribution des organisations au développement durable

Plus en détail

Charte du Groupe : relations entre l établissement public et les filiales

Charte du Groupe : relations entre l établissement public et les filiales Charte du Groupe : relations entre l établissement public et les filiales Editorial La spécificité du groupe Caisse des Dépôts, découlant du statut d établissement public particulier de sa maison-mère

Plus en détail

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013

CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 1 CHARTE RESPONSABILITE SOCIALE DE L ENTREPRISE MAJ : 2013 2 Groupama Asset Management s engage par le biais de cette présente Charte à appliquer et promouvoir une politique de Responsabilité Sociale de

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse»

Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Programme d Investissements d'avenir Action «Projets innovants en faveur de la jeunesse» Synthèse et Questions/Réponses de l appel à projets Version du 28 juillet 2015 Synthèse Dans la continuité du «Plan

Plus en détail

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes

Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Insertion des personnes handicapées : La réponse novatrice et responsable des assureurs mutualistes Une approche volontariste et ambitieuse Favoriser l intégration des personnes handicapées demandeuses

Plus en détail

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013

REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 REGLEMENT APPEL A PROJETS D ECONOMIE SOCIALE ET SOLIDAIRE EN SEINE-SAINT-DENIS ANNEE 2013 ARTICLE 1 : CONTEXTE Dans le prolongement de son Agenda 21 qui s intègre dans une logique de développement durable,

Plus en détail

CHARTE É THIQUE GROUPAMA

CHARTE É THIQUE GROUPAMA CHARTE É THIQUE GROUPAMA 2 Message du directeur général Fidèle à son engagement de satisfaire ses sociétaires et ses clients en leur apportant le meilleur service au meilleur coût, Groupama a développé

Plus en détail

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS

PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS FR PROMOUVOIR LE BÉNÉVOLAT DES SENIORS EUROPÉENS Déclarons 2012 Année européenne du vieillissement actif et de la solidarité entre les générations The European Older People s Platform La Plate-forme européenne

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

En 2003, la Fédération française des sociétés d assurance et la

En 2003, la Fédération française des sociétés d assurance et la L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE : LE POINT DE VUE D UNE MUTUELLE SPÉCIALISTE EN ASSURANCE VIE L INVESTISSEMENT SOCIALEMENT RESPONSABLE : LE POINT DE VUE D UNE MUTUELLE SPÉCIALISTE EN ASSURANCE

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES

SOMMAIRE 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES SOMMAIRE PAGE 5 1. UNE CHARTE POUR FONDER UNE NOUVELLE HISTOIRE PAGE 6 2. DES RÉFÉRENCES IDENTITAIRES ET DES VOLONTÉS AFFINITAIRES PAGE 7 3. DES AMBITIONS PARTAGEES ET DES OBJECTIFS COMMUNS PAGE 8 4.UN

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

Stratégie d investissement responsable

Stratégie d investissement responsable Stratégie d investissement responsable 2 Introduction Dès 2003, le Conseil de surveillance a requis un engagement fort du Fonds de Réserve pour les Retraites dans le domaine de l investissement responsable

Plus en détail

Investir l excellence et la solidarité

Investir l excellence et la solidarité Investir l excellence et la solidarité www.fondation.dauphine.fr CULTURE. ÉGALITÉ DES CHANCES. CAMPUS. RECHERCHE. INTERNATIONAL. ENTREPRENEURIAT La Fondation Dauphine Notre vision La Fondation Dauphine

Plus en détail

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES

Cahier des charges APPEL À PROJETS 2015 ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES APPEL À PROJETS 2015 Cahier des charges ACTIONS DE SOUTIEN À DESTINATION DE PERSONNES DÉFICIENTES AUDITIVES Fondation Harmonie Solidarités, 143 rue Blomet - 75015 Paris - Autorisation administrative de

Plus en détail

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens

La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens La charte parisienne de la participation Dix clefs pour la participation des Parisiennes et des Parisiens Page 1 Première clef La démocratie participative est une aide à la prise de décision publique.

Plus en détail

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche

Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche ÉDITORIAL Pour la Corse et pour la France, une démocratie politique et sociale vraiment neuve Dans ce nouveau siècle, aussi inégalitaire que le précédent mais aussi riche de réalisations possibles, la

Plus en détail

Les Fondations du groupe Bouygues

Les Fondations du groupe Bouygues Les Fondations du groupe Bouygues Depuis près de 20 ans, le groupe Bouygues participe au développement économique et social des régions et pays dans lesquels il est implanté, que ce soit par des initiatives

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse

P R O J E T E D U C AT I F. Association Espace Jeunesse P R O J E T E D U C AT I F Association Espace Jeunesse I N T R O D U C T I O N Ce projet éducatif expose les orientations éducatives de l Association ESPACE JEUNESSE, chargée par la municipalité du Séquestre

Plus en détail

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010)

Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Comment développer des relations avec les associations : le point de vue des PME (novembre 2010) Les associations, souvent financées par des fonds publics doivent aujourd hui faire face à une diminution

Plus en détail

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie

Action sociale. Nos actions dans le domaine du handicap. L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Action sociale Nos actions dans le domaine du handicap L Action sociale vous accompagne dans les moments importants de votre vie Assumer au quotidien une situation de handicap est difficile pour une famille

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes

DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes DOSSIER DE CANDIDATURE Emploi et développement des Hommes Date limite de renvoi des dossiers complétés : 6 novembre 2013, par mail à l adresse contact@grandprix-distributionresponsable.com Nom de l initiative:

Plus en détail

L Economie Sociale et Solidaire

L Economie Sociale et Solidaire 1 L Economie Sociale et Solidaire L ESS EST UNE ÉCONOMIE QUI SE VEUT ÊTRE DIFFÉRENTE DE L ÉCONOMIE CLASSIQUE. DES PRINCIPES FONDAMENTAUX ONT ÉTÉ DÉFINIS ET CONSTITUENT LES PILIERS DE CE SECTEUR. 2 LES

Plus en détail

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h

Discours d ouverture du Forum des Associations 2009. Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Discours d ouverture du Forum des Associations 2009 Thierry Philip - Maire du 3 e arrondissement 12 septembre 2009-12h Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les responsables associatifs,

Plus en détail

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS

CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS CODE D ÉTHIQUE ET D ENGAGEMENTS SOMMAIRE 01. 02. 03. 04. NOS PRINCIPES ÉTHIQUES DANS LA CONDUITE DES AFFAIRES NOS OBJECTIFS ET ENGAGEMENTS VIS-À-VIS DE NOS PRINCIPAUX PUBLICS PROMOTION ET APPLICATION DU

Plus en détail

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger

Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger DOCUMENT PROJET Caisse des Dépôts et Consignations Étude sur les fondations universitaires à l étranger Synthèse de l étude Réunion CPU du 18 juin 2009 Membre du réseau Ernst & Young Global Limited Les

Plus en détail

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent

Un profil singulier. écoute, performance et innovation, Des réponses adaptées. Un peu d histoire pour éclairer le présent Profondément humain Un peu d histoire pour éclairer le présent Créée depuis 1999 en région Rhône-Alpes par des mutuelles interprofessionnelles partageant les mêmes valeurs mutualistes de solidarité, de

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL À PROJETS «INNOVATION SOCIALE» Avise juin 2012

CAHIER DES CHARGES APPEL À PROJETS «INNOVATION SOCIALE» Avise juin 2012 CAHIER DES CHARGES APPEL À PROJETS «INNOVATION SOCIALE» Avise juin 2012 Cet appel à projets est cofinancé par les crédits du Fonds social européen du volet central. 1/9 1/ Diagnostic et contexte Au niveau

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants

L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants DOSSIER DE PRESSE L Association Française des AIDANTS et le Groupe PRO BTP, partenaires pour soutenir les aidants PARIS Mercredi 29 février 2012 Communiqué de presse p.2 L Association Française des AIDANTS

Plus en détail

Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Edition 2010. «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!»

Rencontres Solidaires en Rhône-Alpes Edition 2010. «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!» Edition 2010 «L économie sociale et solidaire, une invitation à vivre autrement!» Après trois premières éditions qui ont rassemblé plus de 25 000 rhônalpins, la Région Rhône-Alpes lance, en partenariat

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI

www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI www.rhonealpes.fr PLAN RÉGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI PLAN REGIONAL EN FAVEUR DES JEUNES POUR LE RACCROCHAGE EN FORMATION ET POUR L EMPLOI Lors de son assemblée

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010

CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS ACTIONS AU PROFIT DES PERSONNES EN SITUATION DE HANDICAP ET DE DÉPENDANCE THÈMES 2010 ACCÈS AU SPORT ACCÈS AUX LOISIRS ET/OU À LA CULTURE 1 PRÉAMBULE Définies dans le

Plus en détail

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable

Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable Soutenons ensemble l économie sociale et solidaire pour un développement durable «Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde» Gandhi works et n n a lo y b a B n o ti a ci o ss a L Babyloan

Plus en détail

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020

Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Union européenne Synthèse Programme Opérationnel National du Fonds Social Européen «Pour l Emploi et l Inclusion Sociale en Métropole» 2014-2020 Une nouvelle politique de cohésion en réponse aux défis

Plus en détail

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD

CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD CHARTE D ÉTHIQUE PROFESSIONNELLE DU GROUPE AFD AVANT-PROPOS Établissement public, l Agence Française de Développement exerce une mission d intérêt public, principalement à l international. CHARTE D ÉTHIQUE

Plus en détail

janvier Code de conduite du groupe

janvier Code de conduite du groupe janvier 2013 Code du groupe Engagements du Groupe 1 Engagements du Groupe À travers ses réseaux de banque de détail, sa banque de financement et d investissement, et l ensemble des métiers fondés sur l

Plus en détail

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1

Communication. Séance Plénière du 20 Juin 2014. L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi 19/06/2014 1 Communication L économie sociale et solidaire, une reconnaissance par la loi Séance Plénière du 20 Juin 2014 19/06/2014 1 Comment définir l ESS? Le préambule de la loi sur L Economie Sociale et Solidaire

Plus en détail

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique MINISTÈRE DE LA RÉFORME DE L'ÉTAT, DE LA DÉCENTRALISATION ET DE LA FONCTION PUBLIQUE 17 DÉCEMBRE 2013 Charte pour la promotion de l égalité et la lutte contre les discriminations dans la fonction publique

Plus en détail

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors

B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors DOSSIER DE PRESSE B2V lance le Prix Solidarité Autonomie Seniors Sommaire Page 2 : Le Prix B2V en quelques dates Page 3 : Un prix destiné à encourager l innovation sociale en matière d accompagnement du

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

POUR MIEUX SE DÉPLACER ENSEMBLE

POUR MIEUX SE DÉPLACER ENSEMBLE POUR MIEUX SE DÉPLACER ENSEMBLE La mobilité sociale est notre priorité FONDATION CRÉÉE EN 2002, SOUS L ÉGIDE DE LA FONDATION DE FRANCE Grégoire Maisonneuve La Fondation Transdev apporte un soutien financier

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» SESSION PLENIERE DES 19 ET 20 JUIN 2014 CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJETS REGIONAL «INNOVATION» I.Contexte : Convaincue de l intérêt stratégique de l innovation pour le renforcement de la compétitivité des entreprises, la a lancé un appel

Plus en détail

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions

CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE. Le partage de solutions CENTRE DE GESTION DE LA FONCTION PUBLIQUE TERRITORIALE Le partage de solutions RH Partageons nos solutions RH... Dans chaque collectivité, la collaboration active entre élus et personnels est la clé de

Plus en détail

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment

la pauvreté 33 ses lutte contre territorial. création.cette n ne doit pas d insertion. 1. UNE Accompagner la Participation travaux sont évidemment Accompagner la participation des allocataires Par Marion Drouault, responsable de projets à l (Version courte) Participation et RSA : «Accompagner la l participation des allocataires» S appuyant en particulier

Plus en détail

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié

N 15 - juillet 2012. Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane. Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié Pages économiques et sociales des Antilles-Guyane N 15 - juillet 2012 Panorama de l économie sociale et solidaire en Guyane Un secteur jeune et féminisé et 8 % de l emploi salarié En 2009, en Guyane, 3

Plus en détail

Bulletin d adhésion. Adhésion 2015

Bulletin d adhésion. Adhésion 2015 Bulletin d adhésion Adhérer à l'association Française des Fundraisers, c'est se doter d'un espace privilégié pour échanger avec vos pairs, pour vous former et pour vous informer. C est aussi partager des

Plus en détail

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises

Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises Évaluation des dispositifs publics d aide à la création d entreprises Trente propositions pour favoriser et accompagner la création d entreprises MM. Jean-Charles TAUGOURDEAU et Fabrice VERDIER, rapporteurs

Plus en détail

SAINT JULIEN EN GENEVOIS

SAINT JULIEN EN GENEVOIS SAINT JULIEN EN GENEVOIS PROJET EDUCATIF ENFANCE-JEUNESSE Préambule Le service enfant jeunesse a une mission éducative et de prévention sociale auprès des enfants et des jeunes. (3-18 et jeunes adultes).

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Une ETI* coopérative. 1 er. en Banque, Assurances et Immobilier. * Entreprise de Taille Intermédiaire

Une ETI* coopérative. 1 er. en Banque, Assurances et Immobilier. * Entreprise de Taille Intermédiaire * Entreprise de Taille Intermédiaire Une ETI* coopérative en Banque, Assurances et Immobilier 1 er PARTENAIRE DE L ÉCONOMIE DÉPARTEMENTALE LES CHIFFRES CLÉS 2014 UNE ETI COOPÉRATIVE actrice EN BANQUE,

Plus en détail

AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ 1 AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ

AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ 1 AG2R LA MONDIALE - RÉUNICA - VIASANTÉ 1 AG2R LA MONDIALE - - VIASANTÉ AG2R LA MONDIALE - - VIASANTÉ SOMMAIRE LE RAPPROCHEMENT 5 L union fait la force 6 Les grandes étapes 7 UN NOUVEL ENSEMBLE COMPLET 9 Un Groupe équilibré en retraite complémentaire

Plus en détail

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015

Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Convention cadre pour le Développement de la médiation sociale en Région Nord Pas de Calais pour 2013 2015 Entre L Etat, Représenté par le Préfet de région Et Le Conseil régional Nord-Pas de Calais Représenté

Plus en détail

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France)

Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Etude sur les Maisons des Services Publics en Europe (hors la France) Résumé du rapport réalisé par EUROPA pour la DATAR DATAR EUROPA Etude sur les maisons des services publics en Europe Résumé du rapport

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL

MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ SOCIAL ÉDUCATION FORMATION UDGET INSERTION ORMATION MICROCREDIT CCOMPAGNEMENT RAPPORT D ACTIVITÉ 2012 EDUCATION INSERTION SOCIAL MESSAGE DE LA PRÉSIDENTE Florence RAINEIX Directrice générale de la Fédération

Plus en détail

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Université de Caen - Master 2 : Entrepreneuriat UFR - Sciences Economiques et de Gestion Février 2009

Plus en détail

GUIDE DU BENEVOLE. Mai 2011

GUIDE DU BENEVOLE. Mai 2011 Mai 2011 GUIDE DU BENEVOLE Le présent document précise les engagements de tout adhérent 1 à Electriciens sans frontières. Ces engagements déclinent de manière opérationnelle les valeurs et principes énoncées

Plus en détail

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur

Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur Les valeurs et les acteurs de l économie sociale et solidaire : une culture de réseaux pour développer le tiers secteur L économie sociale et solidaire se caractérise par une manière différente d entreprendre

Plus en détail

La Fondation Société Générale pour la solidarité

La Fondation Société Générale pour la solidarité La Fondation Société Générale pour la solidarité F O N D A T I O N P O U R L A S O L I D A R I T É La Fondation d entreprise Société Générale pour la Solidarité Elle intervient en faveur de l insertion

Plus en détail

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET

PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET PROJET EDUCATIF 1/ INTRODUCTION AU PROJET EDUCATIF : BUT, PUBLIC VISE ET DUREE DU PROJET 2/LES INTENTIONS EDUCATIVES 3/ LES VALEURS PRINCIPALES 4/ LES ACTEURS EDUCATIFS, LEUR CHAMPS D INTERVENTION ET LES

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL

ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL ACCOMPAGNEMENT INDIVIDUEL DES MANAGERS ET DES DIRIGEANTS des démarches de croissance, d adaptation continue et de créativité dans des environnements et des marchés en mutation DIRIGEANTS ET MANAGERS EN

Plus en détail

Règlement du prix OCTOBRE 2014

Règlement du prix OCTOBRE 2014 Règlement du prix OCTOBRE 2014 Avec l'ambition de faire progresser la qualité de l emploi associatif et dans le cadre de la Grande cause nationale 2014, Le Mouvement associatif en partenariat avec l UDES,

Plus en détail

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF

CHARTE BUDGET PARTICIPATIF CHARTE BUDGET PARTICIPATIF PREAMBULE Depuis 2001, la Ville de Paris a associé les Parisiens de façon accrue à la politique municipale, en s appuyant notamment sur les conseils de quartier, les comptes

Plus en détail

FCPR Mandarine Capital Solidaire

FCPR Mandarine Capital Solidaire FCPR Mandarine Capital Solidaire 1 Historique Depuis le 01/01/2010*, les entreprises proposant des Plan Epargne Entreprise à leurs salariés ont l'obligation d'inclure un FCPE Solidaire dans leur offre

Plus en détail

Epicerie Sociale et Solidaire de Reims. Charte des Bénévoles

Epicerie Sociale et Solidaire de Reims. Charte des Bénévoles Epicerie Sociale et Solidaire de Reims Charte des Bénévoles La Ville de Reims et la Banque Alimentaire de la Marne se sont engagées conjointement pour la création d une Epicerie Sociale et Solidaire pour

Plus en détail

Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles.

Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles. Contributions françaises à la problématique internationale de la protection sociale des travailleurs informels et de leurs familles. Un groupe de travail se réunit sous la Présidence de Pierre BURBAN au

Plus en détail

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES

APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJET ARS DE CORSE GROUPE D ENTRAIDE MUTUELLE POUR PERSONNES CEREBRO LESEES CAHIER DES CHARGES Les Groupes d Entraide Mutuelle (GEM) ont pour objet d offrir aux personnes adultes handicapées un

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES

ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES D ASSURANCES ACCORD DU 8 DECEMBRE 2014 RELATIF AU PACTE DE RESPONSABILITE ET DE SOLIDARITE DANS LES SOCIETES

Plus en détail

Les métiers du ministère des Affaires étrangères. m ti. é er. Direction des ressources humaines 2013

Les métiers du ministère des Affaires étrangères. m ti. é er. Direction des ressources humaines 2013 Les métiers du ministère des Affaires étrangères m ti s é er Direction des ressources humaines 2013 Les métiers du ministère des Affaires étrangères Introduction Les agents diplomatiques et consulaires

Plus en détail

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation

Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation DOSSIER DE PRESSE 30 janvier 2013 Lancement de Nexa Agence Régionale de Développement, d Investissement et d Innovation Dossier de presse 30 janvier 2013 Une refondation accomplie. Depuis 2010, le Conseil

Plus en détail

Charte Mutuelle Existence

Charte Mutuelle Existence Charte Mutuelle Existence Développement Durable Développement Durable Environnement - Social - Économique Sommaire Définition du Développement Durable p. 2 Nos valeurs et nos engagements p. 3 Charte Sociale

Plus en détail

1 ÉCOLE. Newsletter. Newsletter. Numéro 1. Numéro 1 1. Suivez l actualité. Qu est-ce que Graines de Manager? ÉQUIPE PROJET

1 ÉCOLE. Newsletter. Newsletter. Numéro 1. Numéro 1 1. Suivez l actualité. Qu est-ce que Graines de Manager? ÉQUIPE PROJET DU CONCOURS DU GRAINES GRAINES Newsletter DE DU CONCOURS GRAINES Suivez l actualité Graines de Manager Chers lecteurs, nous avons le plaisir de vous présenter la newsletter du concours Graines de Manager

Plus en détail

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES

ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES 1 ACCORD REGIONAL DE PARTENARIAT POUR L ACCES A L ALTERNANCE ET POUR L EMPLOI DES JEUNES Vus La Loi n 2009-1437 du 24 novembre 2009 La Loi n 2010-1657 du 29 décembre 2010 Le Décret n 2010-1780 du 31 décembre

Plus en détail

Appel à Projets FSE 2015 GIP AGIRE VAL DE MARQUE/OBJET : PLIE

Appel à Projets FSE 2015 GIP AGIRE VAL DE MARQUE/OBJET : PLIE Appel à Projets FSE 2015 GIP AGIRE VAL DE MARQUE/OBJET : PLIE Date Limite de Candidature : pour la réponse au PLIE : 11 mai 2015 pour la réponse dans «Ma Démarche FSE» : 1 juin 2015 Votre Correspondant

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES

MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL CONVENTIONS COLLECTIVES IDCC : 438. ÉCHELONS INTERMÉDIAIRES DES SERVICES EXTÉRIEURS DE PRODUCTION DES SOCIÉTÉS D

Plus en détail

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE

PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE PLAN DE COMMUNICATION REGIONAL POUR LA PROMOTION DES FONDS EUROPEENS FEDER, FSE et FEADER EN ILE-DE-FRANCE Version du 23 avril 2008 1 Sommaire 1. RAPPEL DU CONTEXTE_ 3 2. PILOTAGE ET PERIMETRE DU PLAN

Plus en détail

Bienvenue. Ouverture par Jacqueline ERROT

Bienvenue. Ouverture par Jacqueline ERROT 20 et 21 mai Bienvenue Ouverture par Jacqueline ERROT Bilan 2013 par Mathias PERRIOT 2013 Loi relative à la mobilisation du foncier public en faveur du logement et au renforcement des obligations de production

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux

FONDS AQUI-INVEST. I. Présentation de l action. Contexte Développement de l action et enjeux FONDS AQUI-INVEST I. Présentation de l action AQUI-INVEST, est le premier fonds de co-investissement en capital risque régional français. Il s'agit d une nouvelle génération d investissement public impulsée

Plus en détail

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse

La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse La Charte des jardins collectifs du Pays de Grasse Auribeau-sur-Siagne Grasse Mouans-Sartoux Pégomas La Roquette-sur-Siagne Préambule... Le besoin de retrouver ses racines, une alimentation plus sûre,

Plus en détail

Master. 1 - Objectifs de la formation. Débouchés. Management des Organisations du Secteur Sanitaire et Social MASTER MASTER 2

Master. 1 - Objectifs de la formation. Débouchés. Management des Organisations du Secteur Sanitaire et Social MASTER MASTER 2 1 - Objectifs de la formation La formation MOSSS vise à former les cadres managers, au sein d établissements privés ou publics des secteurs sanitaires, sociaux, médico-sociaux ou d organismes d insertion

Plus en détail

Protéger. Ce qui tient à cœur. humanis.com. Protéger c est s engager. Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance

Protéger. Ce qui tient à cœur. humanis.com. Protéger c est s engager. Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance Protéger Ce qui tient à cœur Retraite I Prévoyance I Santé I Épargne I Dépendance Protéger c est s engager humanis.com Protéger et accompagner chaque personne, Chaque jour Un groupe paritaire et mutualiste

Plus en détail

Guide du porteur de projet

Guide du porteur de projet infos : 0810 18 18 18 Union européenne Fonds Social Européen Guide du porteur de projet Mesure «appui aux microprojets associatifs» FSE 4.2.3 en Ile-de-France Cette action est soutenue par le Fonds social

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés

APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés APEI La Maison du Phare Association de Parents d Enfants Inadaptés PROJET ASSOCIATIF 2015-2020 Le présent projet associatif a été élaboré par le comité de pilotage composé des personnes ci-dessous : -

Plus en détail

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire

La Mutualité. Française. Rhône. dans le. Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire La Mutualité Française Rhône dans le Des services de soins et d accompagnement mutualistes pour une santé solidaire Des valeurs qui font la différence Edito La Mutualité Française Responsabilité CHACUN

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

La solidarité en action

La solidarité en action nos adresses Depuis 1942 nous sommes à votre service. Rendez-vous dans l un de nos Pôles Santé Agence de Berck sur Mer 15, rue de l Impératrice 62600 Berck sur Mer Tél. : 03 21 84 12 74 Ouvert du mardi

Plus en détail

Responsable mécénat/ partenariats entreprises

Responsable mécénat/ partenariats entreprises N 4 - RESPONSABLE MÉCÉNAT/ PARTENARIATS ENTREPRISES RESPONSABLE MÉCÉNAT (DÉNOMINATION DAVANTAGE UTILISÉE DANS LA CULTURE), RESPONSABLE PARTENARIATS ENTREPRISES Le responsable Mécénat/partenariats entreprises

Plus en détail