cete de l Est Centre d Etudes Techniques de l Equipement de l Est

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "cete de l Est Centre d Etudes Techniques de l Equipement de l Est www.cete-est.developpement-durable.gouv.fr"

Transcription

1 cete de l Est ENVIRONNEMENT ET RISQUES Centre d Etudes Techniques de l Equipement de l Est

2 Approches globales Contribuer par ses prestations à une perception et une prise en compte plus dynamique et positive de l environnement et des risques constitue un enjeu important pour le CETE de l Est. Cette prise en compte va bien au-delà du simple respect de normes juridiques. Pour assurer un développement durable aux générations actuelles et futures, il s agit d intégrer l ensemble des intérêts et préoccupations : n la qualité de vie qui englobe la santé, n l utilisation pertinente des ressources non renouvelables, n le maintien de la biodiversité et des écosystèmes, n le développement des territoires, des activités, de l équipement n la maîtrise des coûts financiers. Les approches globales sont, ainsi, de plus en plus nécessaires. Elles font intervenir ensemble: n les différentes analyses thématiques de l aspect environnement et risques, n l interaction avec d autres problématiques (aménagement du territoire - déplacements - transports...), n l intégration de ces analyses dans une perspective globale. L appui de l ensemble du réseau scientifique et technique du ministère de l Ecologie et l appel à des partenaires extérieurs assurent la mobilisation de compétences très spécifiques, si nécessaire. Par son rôle d ensemblier, le CETE de l Est valorise au profit des maîtres d ouvrage, une pluridisciplinarité afin de répondre aux problématiques complexes posées par la société. ÉTUDE ET AMÉNAGEMENT DES MILIEUX NATURELS Réglementations européennes et préoccupations citoyennes font bénéficier les milieux naturels d une attention de plus en plus soutenue. Grâce à son expérience en matière d évaluations écologique et environnementale, le CETE propose : une approche spécifique à chaque projet, un ensemble de prestations thématiques et transversales pour répondre à des questions complexes d aménagement en milieu rural ou urbain, un savoir-faire enrichi par le contact avec nos partenaires et les instances européennes auxquelles nos écologues sont affiliés. Autant d atouts qui valent au CETE d intervenir dans : l aménagement des cours d eau, les observations, les suivis et les bilans environnementaux liés aux infrastructures, le génie écologique appliqué à la conservation des zones humides, aux dispositifs de traitement des eaux et cours d eau, à la préservation des habitats et des cheminements de la faune, la planification territoriale et l écologie urbaine avec évaluation des processus naturels et humains, le traitement des boues de bassins décanteurs et l étude de la pollution de proximité des infrastructures en milieux urbain et interurbain.

3 BRUIT ET ACOUSTIQUE Le bruit constitue la première des nuisances en France. Ce constact oblige tous les maîtres d ouvrage à se montrer de plus en plus attentifs à la prise en compte de la propagation sonore dans leurs projets. En matière de bruit routier, le CETE réalise des prestations afin de traiter cette nuisance dans sa globalité : analyse des phénomènes d émission et de propagation du bruit, étude psychosociologique de la gêne ressentie par les riverains, mesure des niveaux sonores actuels et prévisions des niveaux futurs au moyen de logiciels de calcul, d é f i n i t i o n d e s moyens de protection envisageables et de leur qualification (écrans, revêtements, géométrie de la voie, plan-masse d urbanisme, schémas globaux de transports...). Cette compétence s exerce également dans : le classement sonore des infrastructures de transports terrestres, le recensement des Points Noirs Bruit en intégrant les propositions de résolution, l acoustique du bâtiment, la recherche appliquée dans le diagnostic, la maîtrise et l atténuation des sources de bruits dus aux transports terrestres, l expertise en matière de plaintes pour pollution sonore, le suivi de la normalisation française et européenne. POLLUTION ATMOSPHÉRIQUE ET TRANSPORTS La part des transports dans la pollution atmosphérique s est fortement accrue ces 20 dernières années. En outre, les citoyens s intéressent de plus en plus au x pro - blèmes de la qualité de l air et prennent conscience de ses effets sur la santé et sur l équilibre climatique de la planète. La loi sur l air et l utilisation rationnelle de l énergie de décembre 1996 vise des objectifs de nature et de délais différents : une meilleure connaissance de la qualité de l air en France, pour une meilleure information du public, une prise en compte accrue des effets de la pollution sur la santé, une maîtrise des sources de pollutions, notamment celles des transports. Ces dispositions législatives doivent dorénavant être intégrées dans les réflexions et les décisions relatives aux infrastructures de transports, aux déplacements en milieu urbain, aux perspectives d urbanisation, à l aménagement urbain. De fait, le renforcement du volet air dans les études d impact des projets routiers, répond à ces nouvelles obligations par la mise en œuvre d outils de planification (plans de déplacements urbains, de protection de l atmosphère) et l élaboration des plans régionaux pour la qualité de l air. Le CETE intervient sur la connaissance des phénomènes (émissions des polluants, dispersion sous l action des effets physico-chimiques et de la météorologie, analyse et mesure sur sites, effets des différents scénarios de transport et de déplacement) sur les méthodologies et les outils de prévision ainsi que les différents types de procédures. ASSAINISSEMENT La gestion des ressources en eau et leur recyclage représentent un enjeu considérable, pour lequel le CETE s implique à différents niveaux : Pour l évaluation quantitative et qualitative des pollutions et de leurs impacts sur le milieu naturel, nos équipes accomplissent diverses missions en relation notamment avec GEMCEA (1) : développement de la technologie de mesure de la qualité des eaux, mise au point de processus de surveillance et de gestion des systèmes d assainissement, études et expertises des équipements métrologiques des ouvrages d assainissement. Par ailleurs elles appuient les maîtres d ouvrage et maîtres d œuvre dans la définition des choix d assainissement au travers de : l élaboration des schémas directeurs d assainissement, modélisation de réseaux d assainissement, les études pour la mise en œuvre de techniques alternatives pour l assainissement pluvial (bassins d orage, chaussées à structure réservoir, ), la réalisation de diagnostics physique et hydraulique des réseaux d assainissement, stations de pompage, bassins routiers. Enfin en matière de géotechnique des réseaux enterrés, elles réalisent des études préalables, assurent l assistance technique en phase de travaux et contrôlent la qualité de mise en œuvre des réseaux neufs. * Groupement pour l Evaluation des Mesures en Continu dans les Eaux et en Assainissement.

4 GÉOTECHNIQUE LIÉE À L ENVIRONNEMENT ET AUX RISQUES Compétence traditionnelle, la géotechnique se développe notamment dans les risques sismiques, les études hydrauliques, les glissements de terrain. Les équipes des laboratoires de Nancy et Strasbourg réalisent : les études de stabilité des pentes et des confortements, l assistance technique pour la réalisation de travaux de soutènement, les essais et mesures de contrôle de ces travaux, la surveillance par instrumentation et vidéo, la cartographie des terrains à mouvements aléatoires dans le cadre de la mise en place des Plans de Prévention des Risques et des Inventaires Départementaux des Risques, la mise au point de méthodes d analyses et d expertise liées aux affaissements miniers, ainsi qu à l élaboration d une approche globale du territoire de ces régions. En raison de l épuisement prévisible de certaines ressources minérales, nos spécialistes œuvrent également à la valorisation des matériaux locaux. Pour ce faire : i l s m è n e n t des études e n v u e d u remplacement progressif des granulats traditionnels, ils établissent des guides de techniques régionales hors spécifications d usage, ils définissent les conséquences générées par l ouverture de carrières sur l environnement. RISQUES SISMIQUES Le risque sismique est la conjonction d un aléa naturel, type tremblement de terre, et d une vulnérabilité telle celle présentée par de nombreuses constructions humaines. Nos spécialistes et plus particulièrement ceux du laboratoire de Strasbourg, sont à même d intervenir dans chacun de ces domaines. Pour mieux appréhender l aléa naturel, ils participent aux recherches appliquées pour affiner le macro-zonage sismique actuel de la France et estimer les effets de site locaux qui peuvent amplifier très fortement les ondes telluriques. Cette meilleure connaissance des zones à risques doit conduire à l instauration d une politique de développement durable des territoires habités. Pour contribuer à réduire la vulnérabilité, nos équipes collaborent, sous l égide des ministères de tutelle, à la rédaction et l édition de documents techniques prescrivant diverses règles de constructions parasismiques diffusés à l ensemble des professionnels du bâtiment. DÉCHETS Dans le cadre du traitement et de l élimination des déchets, nos équipes visent trois objectifs : - veiller à la bonne étanchéité des stockages de déchets nécessitant l emploi de géosynthétiques. Les prestations qui en découlent sont : les essais sur les géosynthétiques, les recherches de caractérisation, durabilité et endommagement à la mise en service des différentes qualités de géotextiles, la définition des géomembranes à utiliser et le contrôle des dispositifs d étanchéité. - d é v e l o p p e r l e s recherches sur l élimination, par traitement et réutilisation des boues et sédiments piégés dans les bassins routiers, - contribuer à la préservation de certaines ressources naturelles par le réemploi des déchets issus des ordures ménagères ou de la destruction d infrastructures.

5 Un vaste champ d investigations L activité du CETE de l Est en matière d environnement et de risques ne cesse de se développer et de se diversifier pour répondre aux besoins croissants de la collectivité. Ainsi l une de ses dernières spécialités concerne la pollution atmosphérique provoquée par le trafic routier. A l heure actuelle, une quarantaine d ingénieurs et de techniciens est entièrement mobilisée par les divers champs d action ici présentés. Nos prestations : n recherche appliquée n études méthodologiques n élaboration d outils informatiques n ingénierie opérationnelle n formation n conseil n contrôle et expertises assurent aux commanditaires du CETE de l Est des réponses adaptées dans chaque cas. Toutes nos équipes opèrent non seulement en aval mais également en amont (construction urbaine, infrastructures routières, gestion des flux circulatoires, etc.) de leurs champs opérationnels avec pour unique objectif un aménagement durable et harmonieux de notre cadre de vie.

6 Le CETE de l Est, des équipes pluridisciplinaires en appui aux maîtres d ouvrages Service extérieur du Ministère de l Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement, le CETE de l Est affirme son rôle d échelon opérationnel et territorialisé, porte d entrée d un réseau technique national. Réparti sur les sites de Metz, Nancy et Strasbourg, le CETE agit pour le compte de l État et de ses services déconcentrés. Il est également un prestataire des collectivités territoriales du Grand Est de la France et de divers organismes publics, parapublics, privés français ou étrangers. Ses équipes interdisciplinaires, tant dans les départements d études que dans les Le CETE de l Est, des missions qui évoluent laboratoires, offrent un large éventail de prestations pour répondre aux questions toujours plus complexes de notre société. Le CETE de l Est propose des prestations de conseil, d assistance, d expertise et d études dans les domaines touchant aux infrastructures et à leur exploitation, au transport et sécurité, à l aménagement du territoire ainsi qu au domaine environnement-risques. Il intègre dans ses prestations les problématiques issues du Grenelle de l Environnement et accompagne ses clients dans la prise en compte des principes du développement durable. Le CETE s est engagé dans le plan d évolution qui trouve sa traduction ą travers les quatre objectifs suivants : intégrer le développement durable dans les activités traditionnelles des CETE, en particulier celles liées à la route, réorienter les politiques dans la perspective du Grenelle de l Environnement, développer une plus grande polarisation des compétences pour une ingénierie innovante et à la pointe de la technique, développer son ouverture vers les partenaires extérieurs au Ministère : universités, associations, entreprises et collectivités. Le CETE de l Est, membre d un réseau scientifique et technique national Le CETE bénéficie de son appartenance au Réseau des organismes Scientifiques et Techniques qui s est considérablement élargi avec l intégration des sphères écologie et industrie. A p p r o c h e C o n s e i l - M e t z - réédition : 1000 ex. - Décembre Service Communication CETE de l Est Crédits photos: CETE de l Est - Approche Conseil DIRectION et DÉPARteMeNtS D ÉtUDeS 1 boulevard Solidarité METZ Technopôle BP F METZ CEDEX 3 Tél. (33) Fax (33) Visio Le cete de l est est certifié ISO 9001 LABORAtOIRe RÉGIONAL De NANcY 71 rue de la Grande Haie F TOMBLAINE Tél. (33) Fax (33) Visio LABORAtOIRe RÉGIONAL De StRASBOURG 11 rue Jean Mentelin BP 9 F STRASBOURG CEDEX 2 Tél. (33) Fax (33) Visio cete-est.developpement-durable.gouv.fr

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE

CETE. centre d Études techniques de l Équipement. de l Est CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE CETE de l Est centre d Études techniques de l Équipement CETE DE L EST PROJETS D AMÉNAGEMENT QUALITÉ DE L AIR ET SANTÉ PUBLIQUE LES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES La qualité de l air et son incidence sur la

Plus en détail

par L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale

par L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale Perform-EE par Plan de Progrès de Performance Economique et Environnementale L intelligence environnementale au service de la croissance économique durable PERFORM-EE par Suez Environnement 1 Au XXI siècle,

Plus en détail

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30

RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 RÉUNION PUBLIQUE sur le Plan Local d Urbanisme intercommunal (PLUi) Mercredi 2 juillet 2014-20h30 Le déroulement de la soirée 1. Qu est-ce qu un PLUi? 2. Etat des lieux du territoire 3. Temps d échanges

Plus en détail

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures

Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Projet de loi «Engagement national pour l environnement» Guide «simplifié» des principales mesures Titre 1 : Bâtiments et urbanisme Chapitre 1 : amélioration de la performance énergétique des bâtiments

Plus en détail

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques

PLU Grenelle : Fiches pratiques. 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques PLU Grenelle : Fiches pratiques 2. Continuités écologiques - Trame verte et bleue. Fiche : Continuités écologiques Novembre 2014 1 1. Contexte règlementaire : un objectif complémentaire donné par le législateur

Plus en détail

RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES

RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES PROGRAMME 2013/2018 RÉDUIRE LES POLLUTIONS PONCTUELLES DOMESTIQUES ET INDUSTRIELLES VERS LES MILIEUX AQUATIQUES Réduire l impact des activités humaines sur les milieux aquatiques en vue d atteindre le

Plus en détail

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011

L eau dans les documents d urbanisme. L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 L eau dans les documents d urbanisme L approche des solutions environnementales de l urbanisme CAUE 40 26 mai 2011 Pourquoi ce guide? Participer à «décloisonner» les services «Environnement Eau» et «Urbanisme»

Plus en détail

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable

www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable www.u-bordeaux3.fr Master professionnel Gestion territoriale du développement durable Former des cadres à la conception et la gestion de projets sur le territoire Le master intégre les critères de durabilité

Plus en détail

On s active pour un Québec sans pétrole

On s active pour un Québec sans pétrole On s active pour un Québec sans pétrole Le pétrole est une énergie non-renouvelable, polluante et de plus en plus chère. Pourtant notre mode de vie en est totalement dépendant. C est une réalité qui n

Plus en détail

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE

FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE EAU POTABLE ASSAINISSEMENT DES AGGLOMÉRATIONS ANALYSE DES EAUX FORMATION PROFESSIONNELLE CONTINUE 2015 GESTION DES SERVICES PUBLICS DROIT ET RÈGLEMENTATION GÉNIE CIVIL ÉNERGIES RENOUVELABLES GESTION DES

Plus en détail

2.06 RÉSEAU DES ROUTES CANTONALES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Service des infrastructures

2.06 RÉSEAU DES ROUTES CANTONALES PROBLÉMATIQUE ET ENJEUX. INSTANCE RESPONSABLE Service des infrastructures RÉSEAU DES ROUTES CANTONALES INSTANCE RESPONSABLE Service des infrastructures INSTANCE DE COORDINATION Service des infrastructures AUTRES INSTANCES CONCERNÉES Service de l aménagement du territoire Office

Plus en détail

PROGRAMME D ACTION 2013-2018

PROGRAMME D ACTION 2013-2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 PROGRAMME D ACTION 2013-2018 > L eau, cette ressource vitale que l on pensait renouvelable à l infini, n est pas inépuisable. 40 % des territoires sur lesquels intervient l

Plus en détail

ÉTUDE D AMENAGEMENT DE L ECOQUARTIER DE LA CHAVIOTTE A VILLERS-LA-CHEVRE

ÉTUDE D AMENAGEMENT DE L ECOQUARTIER DE LA CHAVIOTTE A VILLERS-LA-CHEVRE Communes de Villers-la-Chèvre ÉTUDE D AMENAGEMENT DE L ECOQUARTIER DE LA CHAVIOTTE A VILLERS-LA-CHEVRE APPROCHE ENVIRONNEMENTALE DE L URBANISME Agence de Metz 7 rue Edouard Belin 57070 METZ Technopole

Plus en détail

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5

Sommaire SOMMAIRE 3 UN CADRE DE VIE ET UN ENVIRONNEMENT PRESERVE ET VALORISE 13 INTRODUCTION 5 Sommaire SOMMAIRE 3 INTRODUCTION 5 UN CENTRE BOURG REDYNAMISE 7 CONFORTER LA VOCATION D HABITAT 7 METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE STATIONNEMENT AMBITIEUSE ET COHERENTE 7 RENFORCER L OFFRE EN EQUIPEMENTS,

Plus en détail

Prise de position et réflexions. sur. le 6e programme d'action de l'ue pour. l'environnement

Prise de position et réflexions. sur. le 6e programme d'action de l'ue pour. l'environnement Prise de position et réflexions sur le 6e programme d'action de l'ue pour l'environnement 1. Importance générale de l'environnement dans les régions frontalières et transfrontalières 2. Nécessité d'un

Plus en détail

Qu est ce que la gestion intégrée des eaux pluviales?

Qu est ce que la gestion intégrée des eaux pluviales? Qu est ce que la gestion intégrée des eaux pluviales? En 2014, le Certu devient la Direction technique Territoires et Ville du Cerema Plan de l intervention 1. D une approche technique sectorielle à une

Plus en détail

LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (MEEDDAT)

LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE (MEEDDAT) Partie I. Décisions du CMPP du 4 avril 2008 Page 1 sur 5 LA MODERNISATION DU MINISTERE DE L ECOLOGIE, DE L ENERGIE, DU DEVELOPPEMENT DURABLE ET DE L AMENAGEMENT DU TERRITOIRE () Quelles sont les missions

Plus en détail

SAGE Ellé Isole Laïta. De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre :

SAGE Ellé Isole Laïta. De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre : SAGE Ellé Isole Laïta De l élaboration du SAGE vers sa mise en œuvre : Plouëc du Trieux Le 7 octobre 2009 917 km 2 Le bassin versant Ellé-Isole-Laïta 38 communes 3 départements Initiation de la démarche

Plus en détail

Préparation des chantiers en zones humides

Préparation des chantiers en zones humides Fiche méthodologique n 1: Préparation des chantiers en zones humides? Introduction Les préconisations de cette fiche sont issues des réunions de concertations organisées à Auxonne et Villeneuve-lès- Maguelone

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES POUR PRÉPARER VOS SOLUTIONS DE DEMAIN

TOUT SAVOIR SUR LES VÉHICULES ÉLECTRIQUES ET HYBRIDES RECHARGEABLES POUR PRÉPARER VOS SOLUTIONS DE DEMAIN Découvrez toutes les publications d EDF Collectivités sur : www.edfcollectivites.fr Origine 2009 de l électricité fournie par EDF 82,1 % nucléaire - 9,5 % renouvelables (dont 7,1 % hydraulique) 3,5 % charbon

Plus en détail

Objectifs. Programme. Publics. Informations/inscriptions. Responsable : M. Olivier de Viron, Maître de Conférences

Objectifs. Programme. Publics. Informations/inscriptions. Responsable : M. Olivier de Viron, Maître de Conférences Master 2 Télédétection et techniques spatiales Parcours professionnel : Systèmes spatiaux de navigation et géolocalisation Mention : Sciences de la Terre, de l environnement et des planètes Responsable

Plus en détail

nouvelles thématiques environnementales à un besoin sans cesse croissant et évolutif des entreprises. Ce souci permanent d adaptation

nouvelles thématiques environnementales à un besoin sans cesse croissant et évolutif des entreprises. Ce souci permanent d adaptation Des cadres pour les écoindustries et la fonction environnement L exemple de l école des Mines de Saint-Etienne Préparer les élèves ingénieurs aux métiers de l environnement industriel et territorial dans

Plus en détail

Qu est-ce qu un SAGE?

Qu est-ce qu un SAGE? Mercredi 6 mai 2015 Mont-de-Marsan Conférence de presse Qu est-ce qu un SAGE? Schéma d Aménagement et de Gestion des Eaux La recherche d un équilibre durable entre la protection des milieux aquatiques

Plus en détail

MASTER 2 MENTION «INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT DURABLE» SPECIALITE «INGENIERIE DURABLE DE L ENVIRONNEMENT»

MASTER 2 MENTION «INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT DURABLE» SPECIALITE «INGENIERIE DURABLE DE L ENVIRONNEMENT» MASTER 2 MENTION «INGENIERIE DU DEVELOPPEMENT DURABLE» SPECIALITE «INGENIERIE DURABLE DE L ENVIRONNEMENT» Le Master Mention «Ingénierie du Développement Durable» (I.D.D.) est destiné à former des spécialistes

Plus en détail

LES FICHES TECHNIQUES DU C.D.P.N.E. Février 2004. FICHE n 1 - METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS SA COMMUNE

LES FICHES TECHNIQUES DU C.D.P.N.E. Février 2004. FICHE n 1 - METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DURABLE DANS SA COMMUNE LES FICHES TECHNIQUES DU C.D.P.N.E. Février 2004 Rédacteur : Jean-Marc FAUCONNIER - Téléphone : 02 54 51 56 70 e-mail : cdpne@wanadoo.fr FICHE n 1 - METTRE EN PLACE UNE POLITIQUE DE DEVELOPPEMENT DURABLE

Plus en détail

Au service d une politique d aménagement durable exemplaire en Bretagne

Au service d une politique d aménagement durable exemplaire en Bretagne Au service d une politique d aménagement durable exemplaire en Bretagne 2 Avec le nouveau dispositif co-fau², la égion Bretagne souhaite aider les collectivités bretonnes à aller plus loin dans leurs projets

Plus en détail

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable

Education au Développement Durable. Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Lyon, 23/11/11 Education au Développement Durable Les déplacements dans le Grand Lyon : situation actuelle des solutions pour une mobilité durable Pierre SOULARD Responsable du service mobilité urbaine

Plus en détail

Offre d apprentissage Technicien Préleveur air (Lyon, Toulouse, Nancy)

Offre d apprentissage Technicien Préleveur air (Lyon, Toulouse, Nancy) OFFRES APPRENTISSAGE LICENCE PROFESSIONNELLE EXPERTISE MESURES ENVIRONNEMENT Veuillez prendre contact avec la responsable Licence professionnelle EME : stephanie.feve@univ-orleans.fr afin que votre candidature

Plus en détail

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES

LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES LES CONTRATS D ETUDES PROSPECTIVES Le Conseil Régional, l Etat, les OPCA (Organismes Paritaires Collecteurs Agréés), les partenaires sociaux, avec le concours de l AGEFMA ont réalisé des CEP (Contrats

Plus en détail

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale :

PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : PRISE EN COMPTE DE L ENVIRONNEMENT AU SEIN DU CONSEIL REGIONAL D AQUITAINE ET DISPOSITIF D ECO-CONDITIONNALITE DES AIDES I Présentation générale : 1 -la politique sectorielle 2 - les applications au sein

Plus en détail

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques

Journée d information du 5 novembre 2012. Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine. économiques Journée d information du 5 novembre 2012 Mobilité Multimodale Intelligente Urbanisme, tourisme, logistique urbaine économiques Gabrielle LABESCAT Principales tendances du tourisme urbain impactant la mobilité

Plus en détail

La politique de développement durable d Aéroports de Paris. Marjolaine GRISARD Petit déjeuner Advancity 27 octobre 2010

La politique de développement durable d Aéroports de Paris. Marjolaine GRISARD Petit déjeuner Advancity 27 octobre 2010 La politique de développement durable d Aéroports de Paris Marjolaine GRISARD Petit déjeuner Advancity 27 octobre 2010 SOMMAIRE 1. Développement durable et aéroports 2. La stratégie développement durable

Plus en détail

Encourager. une démarche. Ecochantier. en Travaux Publics. Illustrator eps / CMJN / Eco Maires en Noir. GUIDE-ECOCHANTIER/BAT.indd 1 19/11/10 12:12

Encourager. une démarche. Ecochantier. en Travaux Publics. Illustrator eps / CMJN / Eco Maires en Noir. GUIDE-ECOCHANTIER/BAT.indd 1 19/11/10 12:12 Illustrator eps / CMJN / Eco Maires en Noir Encourager une démarche Ecochantier en Travaux Publics GUIDE-ECOCHANTIER/BAT.indd 1 19/11/10 12:12 Chapitre 1. GUIDE-ECOCHANTIER/BAT.indd 2 19/11/10 12:12 Guide

Plus en détail

Programme MASTERE 1 ère Année PTP A- Enseignement théorique : (200 heures)

Programme MASTERE 1 ère Année PTP A- Enseignement théorique : (200 heures) Programme MASTERE 1 ère Année PTP A- Enseignement théorique : (200 heures) Module 1- Paysage, art et culture (25 heures) - Evolution de la pensée dans la vie en société (espace urbain, espace rural) -

Plus en détail

L ADEME FINANCE VOS PROJETS

L ADEME FINANCE VOS PROJETS L ADEME FINANCE VOS PROJETS POUR PROTÉGER L ENVIRONNEMENT ET MAÎTRISER L ÉNERGIE principaux dispositifs d aide principaux dispositifs d aide TABLEAU DE SYNTHÈSE Principaux bénéficiaires possibles Activités

Plus en détail

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021

Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Plan de gestion des risques d inondation Rhin Meuse Cycle de gestion 2016 2021 Le PGRI D où vient il? A quoi sert il? Comment ça se présente? Qui l élabore? Qui le met en œuvre? Qu est ce que ça change?

Plus en détail

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES

PLATEFORME D INGENIERIE TERRITORIALE PHASE EXPERIMENTATION. Axe 1 : ACCOMPAGNEMENT DE PROJETS COMPLEXES Offre de service : ASSISTANCE POUR LA MISE EN PLACE EQUIPE PROJET Appui méthodologique et expertise sur des projets complexes nécessitant des expertises techniques poussées au regard de l évolution des

Plus en détail

PROGRAMME VILLES VERTES

PROGRAMME VILLES VERTES PROGRAMME VILLES VERTES FINALITÉ DU PROGRAMME L OCDE a lancé un programme intitulé Villes vertes afin d évaluer dans quelle mesure les politiques de croissance verte au sein des villes et de développement

Plus en détail

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative

Grenelle de l environnement. Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative Grenelle de l environnement Propositions des Chambres d agriculture sur la traduction législative 1. Projet de loi Grenelle 1 Le Groupe Chambres d agriculture propose, concernant le projet de loi Grenelle

Plus en détail

Actions pédagogiques. Sous convention avec le Grand Lyon. Acoucité, le 29 Octobre 2004

Actions pédagogiques. Sous convention avec le Grand Lyon. Acoucité, le 29 Octobre 2004 Education à l Environnement Actions pédagogiques Sous convention avec le Grand Lyon Acoucité, le 29 Octobre 2004 I -Présentation de l association Les nuisances sonores représentent une préoccupation de

Plus en détail

Bachelors Technologiques

Bachelors Technologiques Bachelors Technologiques Mines et Carrières - Gestion et Maintenance de Parc de Matériels de Travaux Publics - QHSE Qualité Hygiène Sécurité Environnement www.2ie-edu.org Institut International d Ingénierie

Plus en détail

Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste. Atteindre le facteur 4 en 2050 est un objectif ambitieux

Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste. Atteindre le facteur 4 en 2050 est un objectif ambitieux Certu M o b i l i t é s e t t r a n s p o r t s Le point sur 17 Réduction des gaz à effet de serre liés aux transports: viser juste La prise en compte des émissions de gaz à effet de serre dans les politiques

Plus en détail

Le Plan Départemental de l Eau

Le Plan Départemental de l Eau de l Eau CG1/PIADDT/DAE/MD-LS-9/05/009 de l Eau Son organisation schématique va s appuyer sur : 1. Les infrastructures existantes d intérêt départemental,. Les schémas directeurs territoriaux, 3. Des maillages

Plus en détail

La mobilité urbaine: Historique

La mobilité urbaine: Historique MOBILITE La mobilité urbaine: Historique En France, l évolution de la mobilité est due notamment à l essor r de la maison individuelle et au développement de la consommation: La vague de l exode rural

Plus en détail

Examen au cas par cas pour les PLU : Liste indicative d'informations devant être fournies par la collectivité

Examen au cas par cas pour les PLU : Liste indicative d'informations devant être fournies par la collectivité Examen au cas par cas pour les PLU : Liste indicative d'informations devant être fournies par la collectivité Cadre réservé à l'administration Référence de dossier Date de réception Renseignements généraux

Plus en détail

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11

Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Propositions d actions Bassin du Doron 23/03/11 Points proposés : Le Contrat de rivière: avancement, objectifs Etat des lieux du bassin du Doron Enjeux et objectifs, propositions d actions Vers une mise

Plus en détail

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région

Agenda 21 Île-de-France. Le référentiel de l Eco-Région Agenda 21 Île-de-France Le référentiel de l Eco-Région Un Agenda 21 pour renforcer l'eco-région 2008 Forum de lancement de l Agenda 21 Île-de-France Le choix d un agenda 21 interne : périmètre de l institution

Plus en détail

(Texte non paru au Journal officiel)

(Texte non paru au Journal officiel) Ministère de l écologie, du développement durable et de l énergie Direction générale de la prévention des risques RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes

Plus en détail

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul

5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel. Déclaration ministérielle d Istanbul 5ème Forum mondial de l eau Processus ministériel Déclaration ministérielle d Istanbul Ministère des Affaires étrangères de Turquie Conseil mondial de l eau 22 mars 2009 Déclaration ministérielle d Istanbul

Plus en détail

PROJETS D'ÉNERGIES RENOUVELABLES. Vents d Oc Énergies Renouvelables

PROJETS D'ÉNERGIES RENOUVELABLES. Vents d Oc Énergies Renouvelables PROJETS D'ÉNERGIES RENOUVELABLES Vents d Oc Énergies Renouvelables Chers lecteurs, En octobre 2014, l Assemblée nationale a adopté avec une large majorité le projet de loi sur la transition énergétique.

Plus en détail

APPEL A PROJETS : «Gestion durable des eaux de pluie dans les projets d aménagements urbains» CAHIER DES CHARGES

APPEL A PROJETS : «Gestion durable des eaux de pluie dans les projets d aménagements urbains» CAHIER DES CHARGES APPEL A PROJETS : «Gestion durable des eaux de pluie dans les projets d aménagements urbains» CAHIER DES CHARGES Date de lancement de l appel à projets : 9 janvier 2015 Date limite d envoi des dossiers

Plus en détail

lescamions 100% électriques

lescamions 100% électriques lescamions 100% électriques votre partenaire votre partenaire Depuis plus de vingt ans, PVI conçoit et assemble en France des véhicules industriels électriques destinés aux marchés européens. L entreprise

Plus en détail

Le Plan de déplacementsd. au Cœur de la des Entreprises. Démarche globale de mise en œuvre d un d P.D.E. ou comment donner du sens à vos déplacements

Le Plan de déplacementsd. au Cœur de la des Entreprises. Démarche globale de mise en œuvre d un d P.D.E. ou comment donner du sens à vos déplacements Le Plan de déplacementsd au Cœur de la Stratégie des Entreprises Démarche globale de mise en œuvre d un d P.D.E. 25 janvier 2006 Document 7ème SenS libre d utilisation sous réserve d en citer la source

Plus en détail

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE

Schéma d Aménagement et de Gestion et de des. Bureau humides la» CLE Schéma d Aménagement et de Gestion et de des Gestion Eaux de Eaux du bassin du bassin du Loir du Loir Demi-journée d information et d échange sur la thématique «zones Bureau humides la» CLE Le 25 avril

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013

DOSSIER DE PRESSE Mai 2013 La centrale thermique à flamme de Vitrysur-Seine Crédit photo : Yves Soulabaille N imprimez ce message que si vous en avez l utilité. EDF CPT Vitry-sur-Seine 18 rue des fusillés 94400 Vitry-sur-Seine www.edf.fr

Plus en détail

Les interventions financières de l agence de l eau Loire-Bretagne sur les milieux aquatiques

Les interventions financières de l agence de l eau Loire-Bretagne sur les milieux aquatiques 1 Les grands principes dans le cadre de contrats territoriaux privilégier les masses d eau dégradées (DCE) préserver les masses d eau bon état répondre aux enjeux du Grenelle : continuité et acquisition

Plus en détail

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon

Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Pays Rhin-Vignoble -Grand Ballon Schéma Régional de Cohérence Écologique (SRCE) Réunion commission EauBiodiversité-Déchets 22 janvier 2015 DGALN - Direction de l'eau et de la Biodiversité 1 Ordre du jour

Plus en détail

édito Description du concours Thème 2014 : «Agriculture urbaine et biodiversité»

édito Description du concours Thème 2014 : «Agriculture urbaine et biodiversité» CAPITALE FRANÇAISE de la édito Le milieu urbain est un écosystème à part entière où plantes et animaux trouvent abris et ressources. La biodiversité dite urbaine conditionne de nombreuses fonctions écologiques,

Plus en détail

«Adaptations territoriales aux changements climatiques : perception de ce changement et perspectives»

«Adaptations territoriales aux changements climatiques : perception de ce changement et perspectives» «Adaptations territoriales aux changements climatiques : perception de ce changement et perspectives» Rencontre nationale des formateurs RMé 18 octobre 2013 Nantes Joël GARREAU-DGESU-DEER-DARP- joel.garreau@nantesmetropole.fr

Plus en détail

DOSSIER DE PRESENTATION & REFERENCES

DOSSIER DE PRESENTATION & REFERENCES DOSSIER DE PRESENTATION & REFERENCES Xavière HARDY Chef de projet, Responsable du bureau d études CF CV 1 Antoine Janvre Ingénieur SIG CF CV 2 Philippe FRIN Ingénieur écologue CF CV 3 Erwan NEDELEC Ingénieur

Plus en détail

Eduquer à l environnement urbain: le bruit, l air, l architecture, l énergie et l éco mobilité Béatrice Couturier 21 Novembre 2011

Eduquer à l environnement urbain: le bruit, l air, l architecture, l énergie et l éco mobilité Béatrice Couturier 21 Novembre 2011 Eduquer à l environnement urbain: le bruit, l air, l architecture, l énergie et l éco mobilité Béatrice Couturier 21 Novembre 2011 Comment l urbanisme durable prend en compte le cadre et les modes de vie?

Plus en détail

CAMPUS SENGHOR du SENEGAL ENDA-MADESAHEL. Mbour, Sénégal. Master Santé Environnementale

CAMPUS SENGHOR du SENEGAL ENDA-MADESAHEL. Mbour, Sénégal. Master Santé Environnementale CAMPUS SENGHOR du SENEGAL ENDA-MADESAHEL Mbour, Sénégal Master Santé Environnementale Les problèmes environnementaux auxquels l Etat, les collectivités locales, les entreprises et la société civile doivent

Plus en détail

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme)

PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD. NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) PROJET D AMENAGEMENT DU MAS LOMBARD NOTICE D OBJECTIFS Dossier de concertation prealable (L 300-2 du code de l Urbanisme) 1) Les modalités de la Concertation 2) Plan de situation 3) Contexte 4) Les études

Plus en détail

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement Royaume du Maroc Ministère de l Intl Intérieur Direction Générale G des Collectivités s Locales L expérience des Collectivités Locales marocaines en matière d application et de respect du Droit de l Environnement

Plus en détail

La Ville Numérique : un outil innovant pour faciliter la mise en débat

La Ville Numérique : un outil innovant pour faciliter la mise en débat La Ville Numérique : un outil innovant pour faciliter la mise en débat Souheil SOUBRA CSTB Responsable de la division MOD-EVE (Modélisation des phénomènes physiques & Environnements Virtuels Enrichis)

Plus en détail

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION

INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION INTEGRER LA GESTION DES EAUX PLUVIALES DANS UN PROJET D URBANISATION Opérations de superficie supérieure ou égale à 1 ha et opérations de superficie inférieure à 1 ha mais comprenant au moins 3 lots Dossiers

Plus en détail

38. «EN VILLE, SANS MA VOITURE!» : MESURES ET CONSTATS EN

38. «EN VILLE, SANS MA VOITURE!» : MESURES ET CONSTATS EN 38. «EN VILLE, SANS MA VOITURE!» : MESURES ET CONSTATS EN MATIÈRE DE BRUIT 1. Contexte et objectifs Le 22 septembre 2000, la Belgique a participé pour la première fois à la journée «En ville, sans ma voiture».

Plus en détail

CEMEX : ISO 14001. Certification

CEMEX : ISO 14001. Certification CEMEX : Certification ISO 14001 CEMEX 2 rue du Verseau - Silic 423-94583 Rungis Cedex Tél : 01 49 79 44 94 - Fax : 01 49 79 86 07 www.cemex.fr - www.cemexbetons.fr Dossier de presse CEMEX Certification

Plus en détail

Intervention au Colloque international Euro-Méditérranée, Toulon 20 et 21 novembre 2007

Intervention au Colloque international Euro-Méditérranée, Toulon 20 et 21 novembre 2007 Intervention au Colloque international Euro-Méditérranée, Toulon 20 et 21 novembre 2007 M le Président directeur général de l Ifremer, M. le Directeur de l INSU, Mesdames et Messieurs les délégués nationaux

Plus en détail

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012

EAU ET MILIEUX AQUATIQUES. Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 EAU ET MILIEUX AQUATIQUES Les 9 es programmes d intervention des agences de l eau 2007-2012 Janvier 2007 9 es 2007-2012 programmes des agences de l eau «L Europe s est dotée d un cadre communautaire pour

Plus en détail

La réforme des études d'impact et de l'enquête publique

La réforme des études d'impact et de l'enquête publique La réforme des études d'impact et de l'enquête publique Sous-préfecture juillet 2012 DREAL Picardie DIRECTION REGIONALE DE L'ENVIRONNEMENT DE L'AMENAGEMENT ET DU LOGEMENT DE PICARDIE Décret n 2011-2021

Plus en détail

INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi

INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi INTERCOMMUNALITÉ Mode d emploi 2014 23 & 3O MARS 2O14 1 er RENDEZ-VOUS avec le suffrage universel direct L intercommunalité s est généralisée et rationalisée suite à la loi de réforme des collectivités

Plus en détail

Université de La Rochelle

Université de La Rochelle Université de La Rochelle Sciences Humaines et Sociales MASTER Sciences pour l environnement Géographie appliquée à la gestion des littoraux Objectifs de la formation Connaissances dispensées Le master

Plus en détail

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement

Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement Agence de Développement Social Vision transversale et action cohérente pour la protection de l Environnement SOMMAIRE 1. vision 2. Mission de l ADS dans le domaine de la Protection de l Environnement,

Plus en détail

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL

BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL BÂTIMENTS / TRAVAUX PUBLICS TRANSPORT, SERVICES ET COMMERCE INTERNATIONAL A. PRÉSENTATION : BEST ENTREPRISE SARL est une société de droit sénégalais qui intervient dans les Bâtiments/Travaux Publics, le

Plus en détail

durable CM - CIC Sarest Pour un aménagement La proximité du terrain, l efficacité au quotidien Société d aménagement Foncier

durable CM - CIC Sarest Pour un aménagement La proximité du terrain, l efficacité au quotidien Société d aménagement Foncier La proximité du terrain, l efficacité au quotidien Grâce à plus de 25 années d expérience et à la parfaite maîtrise de son métier, la société CM - CIC Sarest accompagne les collectivités publiques françaises

Plus en détail

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n

Séminaire RDI2015. P r é s e n t a t i o n P r é s e n t a t i o n Séminaire RDI 2015 Séminaire RDI2015 La politique RDI au service de la gestion de l eau et des milieux aquatiques : point d étape et perspectives Les finalités opérationnelles des

Plus en détail

AVIS DES COMMISSIONS DU C.E.S.R. SUR LE PROJET DE SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA REUNION 2010 2015

AVIS DES COMMISSIONS DU C.E.S.R. SUR LE PROJET DE SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA REUNION 2010 2015 AVIS DES COMMISSIONS DU C.E.S.R. SUR LE PROJET DE SCHEMA DIRECTEUR D AMENAGEMENT ET DE GESTION DES EAUX DE LA REUNION 2010 2015 Adopté à l unanimité des membres du Bureau présents et représentés, le 24

Plus en détail

ACCOMPAGNER DES INTERVENTIONS EN MILIEU URBAIN

ACCOMPAGNER DES INTERVENTIONS EN MILIEU URBAIN ACCOMPAGNER DES INTERVENTIONS EN MILIEU URBAIN Groupe URD, Janvier 2010 Les zones d urbanisation rapide et non maîtrisée sont structurellement fragiles et tout particulièrement affectées en cas de crises.

Plus en détail

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique

Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Les compensations écologiques sur la ligne à grande vitesse Sud Europe Atlantique Conception, rédaction, réalisation : Parménion/RFF - Crédit photos : Biotope, CREN Poitou-Charentes, Ecosphère, RFF Impression

Plus en détail

La trame verte et bleue

La trame verte et bleue Plan de développement durable de Saint-Quentin-en-Yvelines CASQY / SJ La trame verte et bleue Une nature au cœur du projet d agglomération Bâtie dès son origine sur l image d une «ville verte et bleue»,

Plus en détail

FILIALE DE QUALITEL CEQUABAT. Des experts de l évaluation des bâtiments

FILIALE DE QUALITEL CEQUABAT. Des experts de l évaluation des bâtiments FILIALE DE QUALITEL CEQUABAT Des experts de l évaluation des bâtiments 3 UNE GARANTIE DE QUALITÉ Les Maîtres d ouvrage et propriétaires immobiliers sont de plus en plus nombreux à relever le défi de la

Plus en détail

DIAGNOSTIC TERRITORIAL. DUPAYSCHALONNAIS enjeux et questions pour l avenir. page 1

DIAGNOSTIC TERRITORIAL. DUPAYSCHALONNAIS enjeux et questions pour l avenir. page 1 DIAGNOSTIC TERRITORIAL DUPAYSCHALONNAIS enjeux et questions pour l avenir page 1 édito Aménager le territoire, permettre le développement de chaque commune dans le cadre d une vision globale partagée,

Plus en détail

Port de Limay-Porcheville. Infrastructures, Services, Multimodalité

Port de Limay-Porcheville. Infrastructures, Services, Multimodalité Port de Limay-Porcheville Infrastructures, Services, Multimodalité Port de Limay-Porcheville, plate-forme incontournable de l Ouest parisien Situé à l Ouest de Paris sur l axe Paris-Rouen-Le Havre, le

Plus en détail

Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle

Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle République Tunisienne Ministère de la Formation Professionnelle et de l Emploi Agence Tunisienne de la Formation Professionnelle MISSIONS Crée en 1999 par le Ministère de la formation Professionnelle et

Plus en détail

Le Graie et la gestion des eaux pluviales

Le Graie et la gestion des eaux pluviales Le Graie et la gestion des eaux pluviales Le Groupe de Recherche Rhône-Alpes sur les Infrastructures et l Eau Vocation : animation de réseaux Le GRAIE Professionnels et chercheurs Echelle régionale, nationale

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies Conseil économique et social ECE/ENERGY/2012/4 Distr. générale 13 septembre 2012 Français Original: anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Vingt et unième

Plus en détail

ETUDES D ASSAINISSEMENT

ETUDES D ASSAINISSEMENT REFFOUH Abdelhafid Chef de division des études Direction de l Eau et de l Assainissement Direction Générale des Collectivités Locales Ministère de l Intérieur 10/12/2009 1 ETUDES D ASSAINISSEMENT Etudes

Plus en détail

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015

Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 Plan d action de l ISO pour les pays en développement 2011-2015 ISO l Organisation internationale de normalisation L ISO comprend 163* membres qui sont les instituts nationaux de normalisation de pays

Plus en détail

Imaginer des solutions Eclairer vos décisions

Imaginer des solutions Eclairer vos décisions T R A N S P O R T D E M A R C H A N D I S E S & L O G I S T I Q U E Imaginer des solutions Eclairer vos décisions I NTERFACE TRANSPORT professionnalisme performance innovation orientation client E T U

Plus en détail

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date

Séminaire Arceau. Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective. le Grand Paris. Intervenant. Service Date Séminaire Arceau Enjeux de l eau en île-defrance, avec en perspective Intervenant le Grand Paris Service Date Direction Régionale et Interdépartementale de l'environnement et de l'énergie d'île-de-france

Plus en détail

Guide méthodologique

Guide méthodologique Communauté d Agglomération de NIORT du GRAND NANCY PLAN DE DEPLACEMENTS URBAINS Plan de Déplacement Entreprise Guide méthodologique Septembre 2007 m u n i c i p a l i t é s e r v i c e 7 1, a v e n u e

Plus en détail

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE»

Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» Programmation de développement rural hexagonal 2007-2013 APPEL A PROJETS «ANIMATION DU RESEAU RURAL ET PERIURBAIN POUR LA REGION ÎLE-DE-FRANCE» 1. Contexte L article 68 du Règlement (CE) n 1678/2005 du

Plus en détail

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris Exploitation et valorisation des données pédologiques pour l aménagement à l échelle régionale Christian THIBAULT, directeur de l environnement urbain et rural à l IAURIF Conférence d orientation du Gis

Plus en détail

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME)

LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) LA VEILLE DANS LE SECTEUR PUBLIC : LE CAS DE L AGENCE NATIONALE POUR LA PROMOTION DE LA PETITE ET MOYENNE ENTREPRISE (ANPME) Latifa ECHIHABI (Directeur Général, ANPME, 10, rue Ghandi, BP : 211, Rabat,

Plus en détail

Cahier des charges de la partie environnement des études urbaines

Cahier des charges de la partie environnement des études urbaines Communauté Urbaine de Bordeaux Cahier des charges de la partie environnement des études urbaines Méthode d intégration des Approches Environnementales de l Urbanisme (AEU de l ADEME) Document provisoire

Plus en détail

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement

Principales missions opérationnelles : Politique d environnement Présentation L environnement est abordé par la Communauté urbaine de Lyon par différentes directions : - La Direction de la Planification et des Politiques d agglomération qui regroupe les services écologie,

Plus en détail

Bureau d étude guyanais spécialisé en environnement

Bureau d étude guyanais spécialisé en environnement AGIR ENVIRONNEMENT Bureau d étude guyanais spécialisé en environnement Nos domaines d activités : Inspection vidéo de réseaux Etudes réglementaires Gestion des eaux pluviales Gestion des eaux usées Nuisances,

Plus en détail

Eau - Assainissement

Eau - Assainissement PRÉSERVER LA BIODIVERSITÉ ET LES RESSOURCES NATURELLES La préservation des milieux humides est l un des points clefs d une politique de développement durable ; tant en raison des intérêts biologiques que

Plus en détail

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN

OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE L ESSENTIEL EN OPÉRATION SAUVEGARDE DE LA PLANÈTE 10 L ESSENTIEL EN POINTS 1 LA FRANCE, 5E CONTRIBUTEUR AU FEM La France est le 5 e contributeur financier et co-initiateur du Fonds pour l Environnement Mondial (FEM),

Plus en détail