HYDROGÈNE, PILES À COMBUSTIBLES ET TRANSPORT DU FUTUR

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "HYDROGÈNE, PILES À COMBUSTIBLES ET TRANSPORT DU FUTUR"

Transcription

1

2 HYDROGÈNE, PILES À COMBUSTIBLES ET TRANSPORT DU FUTUR Anne FALANGA Pour faire face à la croissance des besoins énergétiques mondiaux (2 à 2.5% par an), tout en évitant d'accroître le réchauffement climatique, il est nécessaire de développer de nouveaux vecteurs énergétiques non émetteurs de gaz à effet de serre. Le secteur des transports qui représente le quart des besoins énergétiques est couvert à 95% par le pétrole et est responsable d'une part importante des émissions de CO 2 (3 t/an/voiture) et autres polluants. Plusieurs voies sont envisagées pour limiter l'impact environnemental des transports: a) I'amélioration des moteurs, b) I'utilisation de blo-carburants et c) I'utilisation de l'hydrogène en tant que carburant du fait de sa forte densité massique d'énergie et de son caractère non polluant. Au niveau du développement de la filière Hydrogène et Piles à Combustible (H2- PAC) dans les transports terrestres, il convient de distinguer le cas des véhicules lourds (transport de passagers ou de marchandises) du cas des véhicules légers : Dans le domaine des véhicules lourds, six prototypes de bus équipés de piles Ballard ont aujourd'hui achevé leurs tests en service régulier à Vancouver et à Chicago. L'allemand Daimler-Chrysler, sur la base de la même technologie Ballard, prévoit de faire rouler 30 bus et d'équiper dix villes en Europe à partir de fin Le groupe Irisbus mène en parallèle trois expériences à Turin (juin 2001), Madrid (fin 2002) et Paris (début 2003). La traction des bus avec une technologie PEMFC pourrait donc voir le jour assez rapidement (entre ). Pour fiabiliser cette nouvelle filière, les efforts de recherche doivent surtout porter sur l'augmentation de la durée de vie des PAC. Les coûts acceptables pour cette application sont de 150 à 200 &/kw. Les constructeurs estiment qu'en 2010 on aboutira à des prix équivalents à ceux d'un bus classique. On peut considérer que le lancement du bus alimenté en hydrogène sous pression sur le toit du véhicule enclenchera le processus pour la voiture individuelle. Dans le domaine des véhicules légers, différents constructeurs de par le monde ont également testés plusieurs prototypes: Daimier-Chrysler avec cinq prototypes Necar (New Electric Car), alimentés soit en hydrogène soit en méthanol, General Motors, Ford, Toyota, Nissan, Mitsubishi, Honda, etc. Renault, associé à Air Liquide dans le cadre d'un programme européen, a quant à lui présenté à la mi-98 son prototype Laguna équipé d'une pile de Nora (aujourd'hui Nuvera Fuel Cells). Enfin, en juin 2001, PSA a présenté deux démonstrateurs sur la base d'un Peugeot Partner: Hydro-Gen alimenté par une pile Nuvera (hydrogène gazeux stocké dans un réservoir pouvant résister à une pression de 700 bars) et Taxi PAC alimenté par une pile H Power de 5 kw (H 2 sous 300 bars). La propulsion électrique à partir d'une pile à combustible devrait se faire en plusieurs étapes successives même si certains constructeurs annoncent l'industrialisation en masse prochainement. À titre d'exemple, le groupe PCA envisage une première application pour des véhicules électriques utilitaires alimentés

3 par de l'hydrogène stocké à bord ( ) puis des véhicules avec des réformeurs embarqués ( ) et encore plus tard (à partir de 2020) le développement massif de la filière carburant hydrogène. La technologie utilisée dans ces applications "véhicules légers" sera essentiellement de type PEMFC (I'utilisation des piles SOFC n'est cependant pas exclue pour alimenter les unités auxiliaires de bord telles que la climatisation et l'instrumentation). Leur industrialisation pour la voiture individuelle implique un effort soutenu de R&D non seulement pour augmenter les performances mais surtout diminuer les coûts: moins de 70 /kw pour une production de véhicules par an, soit un coût d'environ pour un système PAC de 60 kw (un facteur 10 doit encore être gagné par rapport à aujourd'hui pour atteindre ce coût objectif). Depuis une quinzaine d'années, le développement des piles à combustibles pour les transports terrestres a donc fait l'objet d'importants programmes de R&D qui vont jusqu'à la réalisation de prototypes de bus et de véhicules légers. Toutefois certaines performances doivent encore être améliorées comme la durée de vie et le coût qui reste un obstacle à leur commercialisation. L'effort de R&D doit donc se poursuivre et mobiliser l'ensemble des compétences des différents organismes de recherche. Il devrait permettre des ruptures technologiques tant au niveau des composants que du système. Les évolutions technologiques liées au développement de la filière H2- PAC devront impérativement prendre en compte tous les aspects de la production d'hydrogène (ex-situ sur sites industriels ou de distribution, ou in situ avec les reformeurs embarqués), de son stockage et bien entendu de la sécurité des systèmes.

4

5

6

7

8

9

10

11

12

13

14

15

16

17

18

19

20

21

22

23

24

25

26

27

28

29

30

31

LE PROGRAMME NISSAN. Mémento de l Hydrogène FICHE 9.1.6. 1. Généralités. 2. Le programme de développement des véhicules légers

LE PROGRAMME NISSAN. Mémento de l Hydrogène FICHE 9.1.6. 1. Généralités. 2. Le programme de développement des véhicules légers Mémento de l Hydrogène FICHE 9.1.6 LE PROGRAMME NISSAN Sommaire 1 Généralités 2 Le programme de développement des véhicules légers 1. Généralités Nissan Motor Co. est le troisième constructeur japonais

Plus en détail

LE DIESEL : DES ERREURS DE CASTING Bernard TRAMIER

LE DIESEL : DES ERREURS DE CASTING Bernard TRAMIER LE DIESEL : DES ERREURS DE CASTING Bernard TRAMIER 21 mars 2013 Rappelons tout d abord que le diesel est un moteur, alimenté par un carburant le gazole. Dans le langage courant on confond trop souvent

Plus en détail

COMMUNIQUÉ. Poids lourds et gaz polluants : des progrès constants et méconnus

COMMUNIQUÉ. Poids lourds et gaz polluants : des progrès constants et méconnus Paris, le 30 septembre 2009 COMMUNIQUÉ Poids lourds et gaz polluants : des progrès constants et méconnus Au 1 er octobre 2009, la norme Euro V entre en vigueur pour tous les véhicules utilitaires lourds

Plus en détail

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3

GUIDE ORGANISATIONNEL L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 L ADAPTATION D UN PROGRAMME D ÉTUDES EN ALTERNANCE (ÉTUDE DE FAISABILITÉ) 3 30 La décision d adapter un programme en alternance travail-études repose sur une analyse approfondie de la pertinence, des possibilités

Plus en détail

L ÉLECTRICITÉ DANS LE MONDE ET EN FRANCE

L ÉLECTRICITÉ DANS LE MONDE ET EN FRANCE Mémento de l Hydrogène FICHE 2.6 L ÉLECTRICITÉ DANS LE MONDE ET EN FRANCE Sommaire 1. Production et consommation d électricité dans le Monde 2. Production et consommation d électricité en France 3. Les

Plus en détail

PRESENTATION DU PROJET «Route de l Hydrogène en Nord Pas de Calais»

PRESENTATION DU PROJET «Route de l Hydrogène en Nord Pas de Calais» Portons le Nord Pas de Calais et ses entreprises vers l énergie de demain PRESENTATION DU PROJET «Route de l Hydrogène en Nord Pas de Calais» Région Nord Pas de Calais Communauté Urbaine de Dunkerque Pôle

Plus en détail

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène

DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques. 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène DS de Spécialité n o 4 Cumuler voiture à hydrogène et panneaux photovoltaïques 1 La voiture à pile à combustible à dihydrogène Le transport est devenu l une des premières sources de pollution. Parmi les

Plus en détail

www.vision-2018.org - 25 -

www.vision-2018.org - 25 - www.vision-2018.org - 25 - La navigation intérieure est un mode de transport dynamique et tourné vers l avenir. Par la «Vision 2018», la Commission Centrale pour la Navigation du Rhin (CCNR) se fixe pour

Plus en détail

Paris, le 28 mars 2012. L Hydrogène vecteur énergétique de l avenir?

Paris, le 28 mars 2012. L Hydrogène vecteur énergétique de l avenir? Paris, le 28 mars 2012 L Hydrogène vecteur énergétique de l avenir? Micro Stockage de l Energie Piles à combustibles pour applications portables Alimentation électrique sans fil Il y a une tendance générale

Plus en détail

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement

Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2010-2011 Rapport sur l application de la Loi sur les carburants de remplacement Exercice 2010-2011 Sa Majesté la Reine du chef du Canada, représentée par le président du Conseil du Trésor, 2011

Plus en détail

LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES

LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES LES PERSPECTIVES MONDIALES DES TECHNOLOGIES ENERGETIQUES A L'HORIZON 2050 (WETO-H2) MESSAGES CLES L étude WETO-H2 a permis d élaborer une projection de référence du système énergétique mondial ainsi que

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies ECE/ENERGY/GE.7/2015/3 Conseil économique et social Distr. générale 28 juillet 2015 Français Original : anglais Commission économique pour l Europe Comité de l énergie durable Groupe d experts

Plus en détail

PROGRAMME REGIONAL DE MAITRISE DE L'ENERGIE CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE

PROGRAMME REGIONAL DE MAITRISE DE L'ENERGIE CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE PROGRAMME REGIONAL DE MAITRISE DE L'ENERGIE CONSEIL REGIONAL DE LA MARTINIQUE AGENCE DE L'ENVIRONNEMENT ET DE LA MAITRISE DE L'ENERGIE Délégation Régionale de Martinique ETUDE DE FAISABILITE DES VEHICULES

Plus en détail

Lestransfertsd usages, oucommentréduirenotreconsommationde produitspétroliers

Lestransfertsd usages, oucommentréduirenotreconsommationde produitspétroliers Lestransfertsd usages, oucommentréduirenotreconsommationde produitspétroliers Juin2014 Les transferts d usages ou comment réduire notre consommation de produits pétroliers Le concept de «transfert d usage»

Plus en détail

JAPON : LE PROGRAMME DE BUS A PILE A COMBUSTIBLE

JAPON : LE PROGRAMME DE BUS A PILE A COMBUSTIBLE Mémento de l Hydrogène FICHE 9.2.2 JAPON : LE PROGRAMME DE BUS A PILE A COMBUSTIBLE Sommaire 1. Généralités 2. Le programme Toyota 3. Autres programmes 1. Généralités Toyota Motor Corporation est le premier

Plus en détail

LE PROGRAMME MAZDA. Mémento de l Hydrogène FICHE 9.1.8. 1. Généralités. 2. Le programme «pile à combustible»

LE PROGRAMME MAZDA. Mémento de l Hydrogène FICHE 9.1.8. 1. Généralités. 2. Le programme «pile à combustible» Mémento de l Hydrogène FICHE 9.1.8 LE PROGRAMME MAZDA Sommaire 1. Généralités 2. Le programme «pile à combustible» 3. Le programme «moteur thermique» 1. Généralités C est apparemment, parmi les constructeurs

Plus en détail

1 2 3 4 5 Vous me permettrez de dire un mot sur la question des tarifs dans le contexte de ces résultats financiers. 1. Hausses de tarifs par rapport à la hausse du bénéfice net depuis 2004 1. Expliquer

Plus en détail

Décision n 09-DCC-05 du 6 mai 2009 relative au rachat par la Société Commerciale Citroën des actifs de la société Alteam Lisieux

Décision n 09-DCC-05 du 6 mai 2009 relative au rachat par la Société Commerciale Citroën des actifs de la société Alteam Lisieux RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 09-DCC-05 du 6 mai 2009 relative au rachat par la Société Commerciale Citroën des actifs de la société Alteam Lisieux L Autorité de la concurrence, Vu le dossier de notification

Plus en détail

UTILISATION D UNE PILE À COMBUSTIBLES PREMIERE PARTIE : L ELECTROLYSE.

UTILISATION D UNE PILE À COMBUSTIBLES PREMIERE PARTIE : L ELECTROLYSE. UTILISATION D UNE PILE À COMBUSTIBLES I. NIVEAU ET REFERENCE AU PROGRAMME. Cette activité a pour but de sensibiliser nos élèves à l utilisation de nouveaux vecteurs d énergie. L utilisation de l hydrogène

Plus en détail

Association des Economistes de l Energie

Association des Economistes de l Energie Association des Economistes de l Energie Position dans le cadre du Débat National sur la Transition Energétique pour le Cahier d Acteurs Cette note fournit des recommandations dans le cadre du Débat National

Plus en détail

06 - Frais de véhicules

06 - Frais de véhicules 6.22 - Plafonnement de l amortissement des véhicules de tourisme Sources : (CGI, art. 93.1-2 et 39, 4, a.). - (Doc. adm. 5 G-2361, 15, 15 sept. 2000). - (BOI 4 C-6-06, 20 sept. 2006) Le plafond d amortissement

Plus en détail

Injection de Biométhane dans les réseaux de gaz naturel, L expérience de Lille Métropole

Injection de Biométhane dans les réseaux de gaz naturel, L expérience de Lille Métropole Injection de Biométhane dans les réseaux de gaz naturel, L expérience de Lille Métropole Pierre HIRTZBERGER Directeur-adjoint direction des résidus urbains Lille Métropole Communauté Urbaine Le projet

Plus en détail

LE PROGRAMME TOYOTA. Mémento de l Hydrogène FICHE 9.1.5. 1. Généralités. 2. Le programme de développement des véhicules légers

LE PROGRAMME TOYOTA. Mémento de l Hydrogène FICHE 9.1.5. 1. Généralités. 2. Le programme de développement des véhicules légers Mémento de l Hydrogène FICHE 9.1.5 LE PROGRAMME TOYOTA Sommaire 1 Généralités 2 Le programme de développement des véhicules légers 3 Le programme bus 1. Généralités Toyota Motor Corporation 1 est le premier

Plus en détail

COP21 - FOCUS DAY TRANSPORTS : SEGOLENE ROYAL ANNONCE 4 INITIATIVES POUR L ACCELERATION DES ACTIONS POUR LE CLIMAT DANS LES TRANSPORTS

COP21 - FOCUS DAY TRANSPORTS : SEGOLENE ROYAL ANNONCE 4 INITIATIVES POUR L ACCELERATION DES ACTIONS POUR LE CLIMAT DANS LES TRANSPORTS Paris, le jeudi 3 décembre 2015 COP21 - FOCUS DAY TRANSPORTS : SEGOLENE ROYAL ANNONCE 4 INITIATIVES POUR L ACCELERATION DES ACTIONS POUR LE CLIMAT DANS LES TRANSPORTS Ségolène Royal, chef de la délégation

Plus en détail

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE

COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE Alerte info COMMUNICATION DE L INFORMATION D ENTREPRISE JANVIER 2016 Préparation des informations à fournir sur la situation de trésorerie et les sources de financement dans le rapport de gestion Pour

Plus en détail

Bilan gaz à effet de serre 2011 de la CAF Alpes Maritimes

Bilan gaz à effet de serre 2011 de la CAF Alpes Maritimes Bilan gaz à effet de serre 2011 de la CAF Alpes Maritimes Contexte de l étude Afin de lutter contre le changement climatique et de s adapter au contexte de raréfaction des ressources fossiles, des engagements

Plus en détail

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre

CHAPITRE 4. Les énergies mise en oeuvre CHAPITRE 4 Les énergies mise en oeuvre 1/ LES SOURCES D ÉNERGIES Les sources d'énergie non renouvelables Les matières fossiles (charbon, pétrole, gaz) et les matières fissiles (uranium) permettent de fournir

Plus en détail

EAS-HYMOB, LE PROGRAMME EUROPÉEN DE

EAS-HYMOB, LE PROGRAMME EUROPÉEN DE EAS-HYMOB, LE PROGRAMME EUROPÉEN DE MOBILITÉ HYDROGÈNE EN NORMANDIE Les Rencontres Internationales du Havre Le 25 mars 2016 Hubert Dejean de la Bâtie Vice président de la Région Normandie Projet sous la

Plus en détail

L Efficacité Energétique dans le transport «Promotion des Carburants et Véhicules Propres»

L Efficacité Energétique dans le transport «Promotion des Carburants et Véhicules Propres» L Efficacité Energétique dans le transport «Promotion des Carburants et Véhicules Propres» Séminaire APRUE PNUE Hôtel Hilton Alger 3/4 juin 2015 1 Expérience de la SNVI dans la production de Véhicules

Plus en détail

Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013

Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013 Etude relative aux rapports des Présidents sur les procédures de contrôle interne et de gestion des risques pour l exercice 2013 Etude relative aux rapports des présidents sur les procédures de contrôle

Plus en détail

L' éco-conduite: La conduite écologique : Ou une conduite sûre et écologique rime avec économie.

L' éco-conduite: La conduite écologique : Ou une conduite sûre et écologique rime avec économie. L' éco-conduite: La conduite écologique : Ou une conduite sûre et écologique rime avec économie. Le code de la route et l examen du permis prennent aujourd hui en compte une conduite sûre, économique et

Plus en détail

Le grenelle de l environnement. Présentation et conséquences

Le grenelle de l environnement. Présentation et conséquences Le grenelle de l environnement Présentation et conséquences Introduction - Le Grenelle de l Environnement regroupe des mesures précises et des dispositions générales qui doivent entrainer sur le court

Plus en détail

Hybrid Air. Une solution innovante full hybride essence

Hybrid Air. Une solution innovante full hybride essence Hybrid Air Une solution innovante full hybride essence 22 janvier 2013 Hybrid Air Une solution innovante «full hybride» essence Une étape clé vers la voiture 2l/100 km à l horizon 2020 I. Une rupture technologique

Plus en détail

Règlement sur le cheminement scolaire

Règlement sur le cheminement scolaire Règlement sur le cheminement scolaire Adopté le : 17 décembre 2001 218 e réunion du conseil d administration Amendé le : 10 juin 2008 261 e réunion du conseil d administration Amendé le : 16 décembre 2013

Plus en détail

Décision n 10-DCC-80 du 26 juillet 2010 relative à l acquisition par le groupe PSA des éléments du fonds de commerce de la société Bernier Automobiles

Décision n 10-DCC-80 du 26 juillet 2010 relative à l acquisition par le groupe PSA des éléments du fonds de commerce de la société Bernier Automobiles RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-80 du 26 juillet 2010 relative à l acquisition par le groupe PSA des éléments du fonds de commerce de la société Bernier Automobiles L Autorité de la concurrence,

Plus en détail

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles

Position adoptée par le Comité exécutif de la CES lors de sa réunion du 4 mars à Bruxelles Position de la Confédération Européenne des Syndicats (CES) sur la proposition de règlement visant à réduire les émissions de CO2 des voitures neuves (COM(2007)856) Position adoptée par le Comité exécutif

Plus en détail

Claire DUFAY-LEENAERT

Claire DUFAY-LEENAERT Claire DUFAY-LEENAERT Réduction de la consommation de viande : Analyse des steaks végétaux comme alternative à la consommation de viande en Belgique. Impacts environnementaux et durabilité. TRAVAIL INDIVIDUEL

Plus en détail

Note relative aux arrêtés tarifaires sur l électricité photovoltaïque du 4 mars 2011. SRER, 14 mars 2011

Note relative aux arrêtés tarifaires sur l électricité photovoltaïque du 4 mars 2011. SRER, 14 mars 2011 Note relative aux arrêtés tarifaires sur l électricité photovoltaïque du 4 mars 20. SRER, 4 mars 20 Contexte Malgré les baisses successives des tarifs d achat de janvier et septembre 200, le rythme de

Plus en détail

ETUDE ENERGIE ETUDES REGIONALES IMPACTS DE LA PRIME À LA CASSE EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR.

ETUDE ENERGIE ETUDES REGIONALES IMPACTS DE LA PRIME À LA CASSE EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR. ETUDE ENERGIE ETUDE ENERGIE ETUDES REGIONALES IMPACTS DE LA PRIME À LA CASSE EN PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR. Pilotage : Service Energie Climat Air - DDS-SECA Organisme(s) réalisant l'étude : ARPE (AGENCE

Plus en détail

UN ÉTABLISSEMENT ÉCO-RESPONSABLE

UN ÉTABLISSEMENT ÉCO-RESPONSABLE 1025 2 51 5 UN ÉTABLISSEMENT ÉCO-RESPONSABLE Météo-France ne se contente pas d apporter son expertise à la définition, à l évaluation et à la mise en œuvre des politiques durables, il contribue aussi par

Plus en détail

Fiche de présentation

Fiche de présentation Fiche de présentation THEME du programme : Le défi énergétique Sous-thème : Utilisation des ressources énergétiques disponibles Optimisation de la gestion et de l'utilisation de l'énergie Les rêves de

Plus en détail

EnviroCompétences. Politique de développement durable. Comité sectoriel de main-d œuvre de l environnement

EnviroCompétences. Politique de développement durable. Comité sectoriel de main-d œuvre de l environnement EnviroCompétences Comité sectoriel de main-d œuvre de l environnement Politique de développement durable Révision septembre 2014 Préparée par Bernard Duchesne Table des matières Avant-propos... 3 Définition

Plus en détail

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015

Dossier de Presse. ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques 30 JUIN 2015 Dossier de Presse 30 JUIN 2015 ECO2 : une nouvelle signature pour des modèles plus respectueux de l environnement et plus économiques Depuis plus de 20 ans, le Groupe Renault est engagé en faveur d une

Plus en détail

Roulez en toute confiance. Entretien prépayé Mercedes-Benz.

Roulez en toute confiance. Entretien prépayé Mercedes-Benz. Roulez en toute confiance. Entretien prépayé Mercedes-Benz. Un entretien périodique à votre mesure. Roulez en toute confiance, sachant que l entretien périodique de votre véhicule est une affaire conclue

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE 28.03.2014

DOSSIER DE PRESSE 28.03.2014 DOSSIER DE PRESSE 28.03.2014 Lancement de maradio.be Le contexte La migration numérique de la radio a démarré doucement chez nous il y a déjà plusieurs années, avec la mise en ligne progressive (en streaming)

Plus en détail

Avec «Pur Bonus», MAAF Assurances est le 1 er assureur à encourager la protection de l Environnement

Avec «Pur Bonus», MAAF Assurances est le 1 er assureur à encourager la protection de l Environnement Avec «Pur Bonus», MAAF Assurances est le 1 er assureur à encourager la protection de l Environnement Information presse Paris le 10 mars 2005. MAAF Assurances lance «Pur Bonus», une nouvelle offre visant

Plus en détail

Inde : émissions de CO 2 depuis 1990

Inde : émissions de CO 2 depuis 1990 Inde Mise en route Objectif climatique : 33-35 % d une baisse de l intensité carbone à l horizon 2030 par rapport au niveau de 2005 Émissions de CO 2 actuelles par rapport au niveau de 1990 : 238 % Émissions

Plus en détail

- Le nom de domaine «Google.com» a été enregistré le 15 septembre 1997.

- Le nom de domaine «Google.com» a été enregistré le 15 septembre 1997. Brief Client 1- Le contexte A- L entreprise Google Historique : - Créer en 1998 à Menlo Park. Employés : 20 000 en 2009. - A la base Google est un projet scientifique sur lequel travaillent deux étudiants

Plus en détail

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS

DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS DÉCLARATION SUR L ATTÉNUATION DES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE DUES AU TRANSPORT AÉRIEN DE PASSAGERS 1. INTRODUCTION 1.1 Le transport aérien de passagers est étroitement associé au tourisme, lequel

Plus en détail

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre

Orientation 1. Améliorer la qualité de l air et réduire les émissions des GES. Objectif : Réduire les émissions de gaz à effet de serre PLAN LOCAL DE DÉVELOPPEMENT DURABLE DE LA VILLE MONTRÉAL-EST Introduction 2013-2015 Le développement durable est, de nos jours, un concept très important qui permet à tout décideur de concilier les dimensions

Plus en détail

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2015 0,0272

COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES. Tarifs en vigueur le 1 er avril 2015 0,0272 COMPARAISON DES PRIX DE L ÉLECTRICITÉ DANS LES GRANDES VILLES NORD-AMÉRICAINES Tarifs en vigueur le 1 er avril 2015 0,0272 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 MÉTHODE 7 FAITS SAILLANTS 9 Clients résidentiels

Plus en détail

AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL DES PRESTATIONS DE TRANSPORTS

AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL DES PRESTATIONS DE TRANSPORTS AFFICHAGE ENVIRONNEMENTAL DES PRESTATIONS DE TRANSPORTS Le décret décret n 2011-1336 Le décret d application qui instaure l obligation de communication des émissions de CO2 des prestations de transport

Plus en détail

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte

Les premiers contacts du directeur avec l étudiant Contexte Fiche pour les directeurs: Accepter un étudiant/ page 1 Contexte À l occasion du premier contact entre un professeur (directeur potentiel) et un étudiant à la recherche d un superviseur dans le cadre de

Plus en détail

Plus il y aura de piles à combustible fabriquées plus les prix baisseront et plus la technologie deviendra mature.

Plus il y aura de piles à combustible fabriquées plus les prix baisseront et plus la technologie deviendra mature. L'utilisation dans les moyens de transport : Les voitures fonctionnent déjà en partie à l'hydrogène, en effet le pétrole et le gaz sont des hydrocarbures composés d'hydrogène et de carbone, il faut «simplement»

Plus en détail

Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine

Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine REGION AQUITAINE - DELEGATION TIC Appel à projets: le serious game au service de la filière numérique d Aquitaine La Région Aquitaine soutient une politique ambitieuse de développement numérique. Dans

Plus en détail

L'entretien prépayé. Roulez en toute confiance.

L'entretien prépayé. Roulez en toute confiance. L'entretien prépayé. Roulez en toute confiance. Un entretien périodique à votre mesure. Roulez en toute confiance, sachant que l entretien périodique de votre véhicule est une affaire conclue et réglée.

Plus en détail

Réunion de présentation

Réunion de présentation Réunion d information Cahier des charges études A.A.C. Conseil Général de l Yonne, le 23 septembre 2013 SAtep Réunion de présentation Phase 2 à 4 de l étude De l étude de l occupation des sols à l évaluation

Plus en détail

ANGELI MOTORS met au point un véhicule de compétition 100 % électrique

ANGELI MOTORS met au point un véhicule de compétition 100 % électrique I COMMUNIQUE DE PRESSE I Nogaro - Gers, le 3 février 2014 Innovation : de nouvelles entreprises à la pépinière du Nogaropôle ANGELI MOTORS met au point un véhicule de compétition 100 % électrique La monoplace

Plus en détail

0.515.081.665. Accord

0.515.081.665. Accord Traduction 1 0.515.081.665 Accord entre le Conseil fédéral suisse et le Gouvernement de la Fédération de Russie relatif à la coopération en matière de destruction des stocks d armes chimiques se trouvant

Plus en détail

1.1 CHAÎNE CINÉMATIQUE

1.1 CHAÎNE CINÉMATIQUE ;aeslgjh jgbjgbjg ;aeslgjhlk bjgbjgb ;aeslgj sghhhf hhfhhj gbjgbj bsghh hfhh ;aeslgjhlkj jgbbsghh hjkoop;y koop;y op;y hfhhjko op;y ;aeslgj jgbjgbbs gbjgbjgbbsghh hhfhhjkoop hjkoop;y ;y ;aes hlkjgbj bbsghh

Plus en détail

CAC Rendement. Le produit est soumis au risque de défaut de Morgan Stanley BV

CAC Rendement. Le produit est soumis au risque de défaut de Morgan Stanley BV CAC Rendement Titres de créance1 présentant un risque de perte en capital Produit de placement, alternative à un investissement dynamique risqué de type actions Durée d investissement conseillée : 7 ans

Plus en détail

PRÉSENTATION Structurer le dialogue de gestion au service de la démarche stratégique

PRÉSENTATION Structurer le dialogue de gestion au service de la démarche stratégique PRÉSENTATION Structurer le dialogue de gestion au service de la démarche stratégique Le dialogue de gestion est un processus d échange entre la direction et les chefs de pôles et/ou de structures internes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. LMH Inauguration de la station Lilas Autopartage dotée d un véhicule électrique 28 avril 2016 1

DOSSIER DE PRESSE. LMH Inauguration de la station Lilas Autopartage dotée d un véhicule électrique 28 avril 2016 1 DOSSIER DE PRESSE LMH Inauguration de la station Lilas Autopartage dotée d un véhicule électrique 28 avril 2016 1 LMH Inauguration de la station Lilas Autopartage dotée d un véhicule électrique 28 avril

Plus en détail

APPEL A PROJETS «SENSIBILISER LES SCOLAIRES AUX GESTES DE PREVENTION DE LA PRODUCTION DES DECHETS» REGLEMENT

APPEL A PROJETS «SENSIBILISER LES SCOLAIRES AUX GESTES DE PREVENTION DE LA PRODUCTION DES DECHETS» REGLEMENT APPEL A PROJETS «SENSIBILISER LES SCOLAIRES AUX GESTES DE PREVENTION DE LA PRODUCTION DES DECHETS» REGLEMENT Date limite de dépôt des dossiers : vendredi 9 janvier 2015 12 heures Contact : Communauté d

Plus en détail

Journée hydrogène et mobilité

Journée hydrogène et mobilité Mardi 3 novembre 2015 DOSSIER DE PRESSE Journée hydrogène et mobilité Une journée Hydrogène & Mobilité se déroulera le jeudi 28 janvier prochain sur la place de la République (à partir de 11h) et en mairie

Plus en détail

Évolution de l'inflation par classe de revenu

Évolution de l'inflation par classe de revenu Bijlage/Annexe 4 DÉPARTEMENT DES ÉTUDES Évolution de l'inflation par classe de revenu. Introduction Dans le contexte des récentes fortes variations des prix des matières premières et de leurs impacts sur

Plus en détail

LES PROGRAMMES HYDROGENE ET PILES A COMBUSTIBLE AU JAPON

LES PROGRAMMES HYDROGENE ET PILES A COMBUSTIBLE AU JAPON Mémento de l Hydrogène FICHE 8.5 LES PROGRAMMES HYDROGENE ET PILES A COMBUSTIBLE AU JAPON Sommaire 1. Historique 2. Le programme actuel 3. L organisation des activités 4. Les domaines d applications a.

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Performances environnementales

Performances environnementales Performances environnementales et ENQUETE ANNUELLE - RAPPORT 2013 Plus de 320 entreprises, tous secteurs confondus, ont répondu à la récente enquête de l'ucm relative aux performances environnementales

Plus en détail

La Réglementation Thermique 2012

La Réglementation Thermique 2012 La Réglementation Thermique 2012 La réglementation thermique 2012 ou RT 2012 est le fruit d une réflexion de deux ans des acteurs des différents secteurs du bâtiment, faisant suite au dernier Grenelle

Plus en détail

Par Emmanuel Guillaume, Avocat, et Simon Daboussy, Associé du cabinet Baker & McKenzie Publié dans Concurrences, n 3 2014

Par Emmanuel Guillaume, Avocat, et Simon Daboussy, Associé du cabinet Baker & McKenzie Publié dans Concurrences, n 3 2014 Gaz Audit Tarifs Réglementés de Vente : La Commission de régulation de l énergie a effectué un audit des coûts d approvisionnement et hors approvisionnement servant de base au calcul de l évolution des

Plus en détail

CHARTE COSMEBIO. Assemblée Générale Le 7 juin 2011

CHARTE COSMEBIO. Assemblée Générale Le 7 juin 2011 CHARTE COSMEBIO Assemblée Générale Le 7 juin 2011 CHARTE COSMEBIO La cosmétique écologique et biologique est une démarche éthique et scientifique fondée sur des savoirs traditionnels tout en bénéficiant

Plus en détail

Analyse : La taxation des voitures de société

Analyse : La taxation des voitures de société Les Analyses du Centre Jean Gol Analyse : La taxation des voitures de société Olivier Colin Novembre 2015 Administrateur délégué : Richard Miller Directrice : Laurence Glautier Directeur scientifique :

Plus en détail

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION

COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION CENTRE LORRAIN DE GESTION Des Métiers et Professions Indépendantes COMPRENDRE SON DOSSIER DE GESTION Siège : 1, Avenue Foch 57000 METZ Tel : 03.87.74.20.51 - Fax : 03.87.36.52.73 * Site Internet : www.cglor.fr

Plus en détail

DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES

DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES DÉCRET PORTANT MESURES DE SIMPLIFICATION APPLICABLES AUX MARCHÉS PUBLICS Conformément aux orientations du Gouvernement en matière de simplification, le décret n 2014-1097 du 26 septembre 2014 portant mesures

Plus en détail

Spécialité «Energie et Environnement» (Introduction à la spécialité EE)

Spécialité «Energie et Environnement» (Introduction à la spécialité EE) Remplace l édition du : / / Par : Equipe pédagogique Intro_EE_Prof_TP1_2012 Page 1 FICHE PEDAGOGIQUE Support d activité : Durée: Niveau Enseignement Type d activité : Voiture radiotélécommandée 4h Classe

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE

INTRODUCTION GENERALE INTRODUCTION GENERALE Contrôle de Gestion I. Le Contrôle de Gestion 1. Définition Le contrôle de gestion est une forme de contrôle organisationnel. C est une forme de contrôle adaptée aux structures d

Plus en détail

Participation financière à la transformation d'un réservoir de Lausanne pour bénéficier de l utilisation d un volume d eau

Participation financière à la transformation d'un réservoir de Lausanne pour bénéficier de l utilisation d un volume d eau COMMUNE DE LUTRY PREAVIS MUNICIPAL N 1114/ 2007 Participation financière à la transformation d'un réservoir de Lausanne pour bénéficier de l utilisation d un volume d eau Au Conseil communal de Lutry,

Plus en détail

7-9 EXAMEN DU PROCESSUS DE DÉLIVRANCE DE PERMIS EN RAPPORT AVEC LA GESTION DES DÉCHETS DE COMBUSTIBLE IRRADIÉ

7-9 EXAMEN DU PROCESSUS DE DÉLIVRANCE DE PERMIS EN RAPPORT AVEC LA GESTION DES DÉCHETS DE COMBUSTIBLE IRRADIÉ Février 2004 DOCUMENTATION POUR LA SGDN 7. INSTITUTIONS ET RÉGLEMENTATION 7-9 EXAMEN DU PROCESSUS DE DÉLIVRANCE DE PERMIS EN RAPPORT AVEC LA GESTION DES DÉCHETS DE COMBUSTIBLE IRRADIÉ RÉSUMÉ J. F. Lafortune

Plus en détail

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE

[R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE [R]ÉVOLUTION ÉNERGÉTIQUE Perspectives énergétiques pour un monde plus durable Synthèse du rapport 2015 image : Gemasolar, tour solaire de 15 MW, Espagne. CONTEXTE Cette année, la lutte contre les changements

Plus en détail

POURQUOI VOUS PRIVER DE L EXPERTISE CITROËN? RÉVISION

POURQUOI VOUS PRIVER DE L EXPERTISE CITROËN? RÉVISION POURQUOI VOUS PRIVER DE L EXPERTISE CITROËN? GUIDE RÉVISION LA RÉVISION EST UNE ÉTAPE NÉCESSAIRE À L ENTRETIEN DE VOTRE VÉHICULE Les opérations d entretien et de révisions sont essentielles au bon fonctionnement

Plus en détail

association adilca www.adilca.com LES DÉCLIVITÉS

association adilca www.adilca.com LES DÉCLIVITÉS LES DÉCLIVITÉS Le Tour de France cycliste est le troisième événement sportif de la planète après les Jeux Olympiques et la Coupe du Monde de Football. D où vient l attrait pour cette épreuve et la popularité

Plus en détail

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions

Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Passif au titre des sites contaminés : analyse des questions Préparée par les permanents du Conseil sur la comptabilité dans le secteur public Octobre 2009 TABLE DES MATIÈRES PARAGRAPHE Introduction....01

Plus en détail

Le secteur de la distribution d eau en France : évolution des plaintes de consommateurs et des prix jusqu en 2012

Le secteur de la distribution d eau en France : évolution des plaintes de consommateurs et des prix jusqu en 2012 N 13 Avril 2013 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Le secteur de la distribution d eau en France

Plus en détail

La philosophie de Honda

La philosophie de Honda La philosophie de Honda Pour préserver la nature, une contribution active de tous est nécessaire. L'effet de serre, la disparition de la couche d'ozone, la pollution de l'air et de l'eau ainsi que la consommation

Plus en détail

Des véhicules au bioéthanol à Namur

Des véhicules au bioéthanol à Namur il y a de la nouveauté dans l air. Des véhicules au bioéthanol à Namur La mise en service de trois autobus circulant au bioéthanol, produit en Belgique, s inscrit dans la perspective, pour le Groupe TEC,

Plus en détail

Les enjeux énergétiques du transport

Les enjeux énergétiques du transport Les enjeux énergétiques du transport Le secteur des transports consomme 50% du pétrole mondial. Avec des échanges commerciaux qui croissent beaucoup plus vite que le PIB, et une croissance exponentielle

Plus en détail

Proposition de thèse

Proposition de thèse Proposition de thèse P. Aniorté, Professeur en Informatique E. Gouardères, Maître de Conférences en Informatique Y. Dourisboure, Maître de Conférences en Informatique Laboratoire LIUPPA - UPPA 08/06/10

Plus en détail

CHAPITRE 5 LES COUTS A BASE D'ACTIVITES

CHAPITRE 5 LES COUTS A BASE D'ACTIVITES CHAPITRE 5 LES COUTS A BASE D'ACTIVITES La méthode des coûts à base d'activités, ou comptabilité d'activités, en anglais ABC (Activity Based Costing), a pour objectif de mieux rattacher le coût des ressources

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU PROJET

Plus en détail

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique

Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique 1 Leçon n 1 : définition et champ d application de la comptabilité analytique PLAN DE LA LEÇON : 1. DEFINITIONS ET DOMAINE...1 1.1. Qu est-ce que la comptabilité analytique?... 1 1.2. Domaine de la comptabilité

Plus en détail

FORMATION TERTIAIRE DROIT DES SOCIETES COMMERCIALES ET DU GROUPEMENT D INTERET ECONOMIQUE NOTE DE COURS

FORMATION TERTIAIRE DROIT DES SOCIETES COMMERCIALES ET DU GROUPEMENT D INTERET ECONOMIQUE NOTE DE COURS 1 NOTE DE COURS ORGANISATIONS ET FONCTIONNEMENT DE LA SA ET DE LA SARL SECTION 2 : ORGANISATIONS ET FONCTIONNEMENT DE LA SA ET DE LA SARL Six principaux points seront successivement abordés : - L organe

Plus en détail

Dr. Fatma Ashour Professeur de Raffinage du Pétrole Faculté de Polytechnique Université du Caire

Dr. Fatma Ashour Professeur de Raffinage du Pétrole Faculté de Polytechnique Université du Caire Dr. Fatma Ashour Professeur de Raffinage du Pétrole Faculté de Polytechnique Université du Caire Introduction du Contexte Enérgitique Une forte demande de pétrole se traduit par une augmentation de sa

Plus en détail

Renforcer la coopération intergouvernementale pour atteindre l équité, l efficience, l efficacité et l égalité des chances en matière de santé

Renforcer la coopération intergouvernementale pour atteindre l équité, l efficience, l efficacité et l égalité des chances en matière de santé Réduire les inégalités de revenu Les conséquences des inégalités croissantes ne se limitent pas au domaine des niveaux de vie. Les disparités de revenu augmentent les écarts entre les riches et les pauvres

Plus en détail

Audition de la CRE du 23 Septembre 2004. Tarifs à Souscription. Présentation UNIDEN

Audition de la CRE du 23 Septembre 2004. Tarifs à Souscription. Présentation UNIDEN Audition de la CRE du 23 Septembre 2004 Tarifs à Souscription Présentation UNIDEN Energy Septembre 2004 PCD Commentaire sur l évolution proposée du tarif STS (1/2) Selon la formule STS actuelle (3,1,3),

Plus en détail

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA

LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA LE TRANSPORT COLLECTIF : UNE FORCE ÉCONOMIQUE POUR LE CANADA Avis présenté au Comité permanent des finances de la Chambre des communes dans le cadre des consultations prébudgétaires du gouvernement du

Plus en détail

Afrique du Sud : émissions de CO 2 depuis 1990

Afrique du Sud : émissions de CO 2 depuis 1990 Afrique du Sud À la croisée des chemins Objectif climatique : réduction des émissions entre 398 et 614 millions de tonnes équivalent CO 2 d ici 2030 (équivalent à une augmentation de 20 à 82 % par rapport

Plus en détail

Croissance, fluctuations et crises

Croissance, fluctuations et crises Croissance, fluctuations et crises 1.1 Quelles sont les sources de la croissance économique? FICHE 2 LA PRODUCTIVITE La productivité fait partie des mécanismes les plus importants de l économie. Produire

Plus en détail

Direction de la Voirie et des Déplacements

Direction de la Voirie et des Déplacements Direction de la Voirie et des Déplacements 2015 DVD 15 G Subvention pour l acquisition ou la location d un véhicule propre à usage professionnel par les titulaires de licence de taxis parisiens. EXPOSE

Plus en détail

Le parc des véhicules à moteur proche de la barre des 6 millions

Le parc des véhicules à moteur proche de la barre des 6 millions Département fédéral de l'intérieur DFI Office fédéral de la statistique OFS Communiqué de presse Embargo: 04.02.2016, 9:15 11 Mobilité et transports N 0351-1601-10 Parc des véhicules routiers en 2015 Le

Plus en détail