Journée Nationale de la Qualité

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Journée Nationale de la Qualité"

Transcription

1 Journée Nationale de la Qualité Accréditation, Analyses/Essais et Inspections La norme ISO / CEI version 2005 : Présenté par Dr. DIAWARA Bréhima Directeur de Recherche Ouagadougou, 23 au 25 juillet 2014 Directeur de l IRSAT CNRST / IRSAT / DTA

2 PLAN Introduction L accréditation : pourquoi?, comment?, portée? et impact? organismes d accréditation nationaux La Norme ISO / CEI Créer les conditions favorables avant l engagement dans la démarche qualité (Méthodologie appliquée dans les labo de l IRSAT/DTA) 2

3 Département Technologie Alimentaire de l IRSAT / CNRST

4 Introduction à l accréditation Les quatre piliers de la qualité La normalisation des méthodes (de mesure) La métrologie (garantie de l exactitude et de l échange universel des mesurages) La certification (démonstration de la conformité avec les caractéristiques exigées) L accréditation (garantie de l objectivité et de la compétence des organismes de certification et de contrôle des laboratoires) 4

5 Introduction à l accréditation : Les laboratoires et services d inspection dans la chaine alimentaire Producteurs Distributeurs Laboratoires Inspection / audit Transformateurs Conditionneurs 5

6 Introduction à l accréditation : Les clients des laboratoires d analyses de l IRSAT / DTA 8 Organisation de défense des consommateurs 1 Services d inspection et de certification publics 7 ONG et Organisations internationales (PAM) Laboratoire d analyses 2 Services d inspection et de certification privés 6 Distributeurs 5 Exportateurs 4 Entreprises de transformation 3 Autres laboratoires d analyses Évaluation de la demande en analyses des clients

7 Introduction à l accréditation : quelques systèmes de certification? L agrément Les Bonnes Pratiques de Laboratoire (BPL) L accréditation selon la norme ISO/CEI (international) 7

8 Introduction à l accréditation : les exigences nationnles et internationales dans les transactions commerciales ACP - Burkina Producteurs (Produits frais) Exigences du marché mondial British Retail Consortium (BRC) International Food Standards (IFS) GlobalGAP Marché mondial Distributeurs Transformateurs Règlement178/2002 Règlement 852/2004 Règlement 882/2004 HACCP ISO 9001 ISO Accréditation ISO Autres consommateurs Les parties prenantes dans la chaine alimentaire au

9 L accréditation : pourquoi?, comment?, portée? et impact? 9

10 L accréditation : pourquoi, comment, portée et impact Parler le même langage Avoir des références communes face à la mondialisation du marché Faciliter la reconnaissance nationale ou internationale de la démarche qualité via la certification sur une base commune acceptée par tous 10

11 Accréditation d une organisation: L accréditation est une reconnaissance par un organisme tiers de la compétence d une organisation (laboratoire) dans un domaine donné. Elle est une démarche volontaire, pour mettre en valeur sa compétence ou une obligation dans le cadre de certaine réglementation. Elle s appuie sur un référentiel normatif définissant des exigences en termes de système de management de la qualité et de compétence technique. 11

12 Accréditation L organisme accréditeur décide de l accréditation d une organisation après un audit qui porte à la fois, sur le système de management de la qualité mis en place et sur la compétence technique. Pour être le plus impartial possible, cet audit est réalisé en prenant comme référence une norme qui va définir les exigences à respecter. Cet audit peut être réalisé par une ou deux personnes qui auditent chacune l'un des aspects : qualité et technique. 12

13 Accréditation Au vu de cet audit qui rapporte les écarts par rapport aux exigences de la norme, l organisme accréditeur accorde ou non l accréditation à la société. Dans le cas où l accréditation est obtenue, des audits réguliers sont programmés pour vérifier si la société respecte toujours les exigences du référentiel normatif, et ses éventuelles évolutions. 13

14 Accréditation L accréditation est accordée pour des domaines ou des opérations bien définis. La société accréditée peut alors justifier de celle-ci en ajoutant, sur les rapports qu il transmet à ses clients, si l opération est effectivement couverte par l accréditation, le logo de l organisme accréditeur. 14

15 Accréditation La Certification d entreprise / laboratoire Reconnaissance par un organisme tiers indépendant que l'entreprise a mis en place un système d assurance de la qualité conforme aux exigences internationales normalisées 15

16 Pourquoi accréditer? Fournisseurs Organisme chargé de l audit et de l accréditation (SOAC) selon ISO/CEI17025 Laboratoire d analyse Clients Certificateur de l organisme chargé de l accréditation Harmonisation au plan international des dispositions pour s assurer du bon fonctionnement des laboratoires 16

17 Organismes d accréditation nationaux Afin de faciliter les échanges internationaux, les différents organismes d accréditation nationaux ont mis en place des systèmes de reconnaissance multipartite qui permettent à une société accréditée dans son pays de voir cette dernière reconnue dans les autres pays signataires. Pour l Europe, les différents organismes adhérents à EA (European co-operation for Accreditation) qui gère les signataires et les reconnaissances mutuel au sein du MLA (MultiLateral Agrement) 17

18 Organismes d accréditation nationaux Au niveau mondial, les différents organismes adhérents à ILAC (International Laboratory Accreditation Co-operation) qui gère les signataires et les reconnaissances mutuel des laboratoires au sein du MRA (Mutual Recognition Arrangement) ou à IAF (International Accreditation Forum) qui gère les signataires et les reconnaissances mutuel des laboratoires au sein du MRA (Mutual Recognition Arrangement) 18

19 Accréditation Les enjeux / portée L enjeu commercial Répondre aux exigences du marché Développer des marchés et /ou des produits / services nouveaux Obtenir une reconnaissance Les enjeux scientifiques et technique Développement de méthodes Fiabilité / crédibilité des résultats d analyse 19

20 Accréditation : enjeux économiques de l accréditation de laboratoire au Burkina Faso Fournir une preuve, acceptée mondialement, sur la qualité des produits Favoriser / Valoriser l exportation des produits Amélioration continue des performances des producteurs et transformateurs Eviter l identification du produits par le SAR de l UE 20

21 Accréditation : impact de l accréditation sur la qualité et la fiabilité des prestations du laboratoire Organisation interne et externe du laboratoire Implication / motivation du personnel Maîtrise de la gestion des documents et des équipements Dialogue permanent et confiance entre le laboratoire et ses clients (exportateurs burkinabé) Traçabilité produit Bonne crédibilité internationale 21

22 Introduction à l accréditation Les enjeux / portée L enjeu managérial Mobilisation générale projet fédérateur Transparence et compétence du fonctionnement de l organisme Concrétisation des valeurs développées L audit par un organisme externe confère un caractère de challenge collectif 22

23 La Norme ISO / CEI Exigences générales concernant la compétence des laboratoires d étalonnage et d essais Norme élaborée par ISO / CEI pour l évaluation de la conformité des laboratoires d étalonnage et d essais 1999 : première édition 2005 : deuxième édition La norme comporte deux chapitre (prescriptions) : management qualité (chapitre 4) Prescriptions techniques (chapitre 5)

24 La Norme ISO / CEI Il faut savoir que: Le laboratoire d essais = laboratoire d analyse en routine Essais = analyses Méthodes d essai = méthodes d analyse Objets d essai = échantillons 24

25 La Norme ISO / CEI Quel est le domaine d application de votre système qualité? C est à dire quelles sont les activités de votre laboratoire qui sont concernées par votre système qualité? Certains reproche à la norme ISO d être trop précise et contraignante D autres observent qu elle n a pas de document d application 25

26 Principe fondamental de l accréditation Tout ce qui est écrit est réalisé (Manuel Qualité Procédures ) Tout ce qui est réalisé est : Écrit (enregistrements rapport d audit rapport de revue de direction fiches ) Validé (Direction générale RAQ Directeur technique revue de direction ) Archivé (système documentaire) 26

27 Norme Internationale Deuxième édition Exigences générales concernant la compétence des laboratoires d étalonnage et d essais Numéro de référence ISO/CEI 17025:2005 (F)

28 ISO/CEI 17025: Norme Internationale Les exigences que doivent satisfaire les laboratoires d essai et d étalonnage: Apporter la preuve qu ils gèrent un système de management, Qu ils sont techniquement compétents, Et sont capables de produire des résultats techniquement valables

29 ISO/CEI 17025: Norme Internationale La présente norme internationale : établit les exigences générales de compétence pour effectuer des essais et/ou des étalonnage, y compris l échantillonnage Est applicable à toutes les organisations qui procèdent à des essais et/ou des étalonnages y compris ceux qui font du contrôle et de la certification de produits

30 ISO/CEI 17025: Norme Internationale Est applicable à tous les laboratoires, quels que soient leurs effectifs, l étendue du domaine de leurs activités d essai et/ou d étalonnage. est destinée à être utilisé par les laboratoires qui élaborent leur système de management pour la qualité et les activités administratives et techniques (chapitre 4: système de management)

31 4 Prescriptions relatives au management 31

32 Prescriptions relatives aux management 4.1. Organisation 4.2. Système qualité 4.3. Maîtrise de la documentation 4.4. Revue des demandes, appels d offre et contrats 4.5. Sous traitance des essais et des étalonnages 4.6. Achats de service et de fournitures 4.7. Services à la clientèle 29/07/ Dr. B. DIAWARA - DTA / IRSAT / CNRST -

33 Prescriptions relatives aux management 4.8. Réclamations 4.9. Maîtrise des travaux d essai non conformes Actions correctives Actions préventives Maîtrise des enregistrements Audits internes Revues de direction 29/07/ Dr. B. DIAWARA - DTA / IRSAT / CNRST -

34 5 Prescriptions techniques 34

35 Prescriptions techniques 5.1. Généralités 5.2. Personnel 5.3. Installations et conditions ambiantes 5.4. Méthode d essai et valorisation des méthodes 5.5. Equipement 5.6. Traçabilité du mesurage 5.7. Echantillonnage 5.8. Manutention des objets 5.9. Assurer la qualité des résultats 5.10 Rapport sur les résultats 35

36 - Présentation synthétique de la norme ISO/CEI Difficultés d application de la norme internationale Principales difficultés

37 Difficultés d application de la norme internationale Chapitre 4 : management qualité ISO /CEI Difficultés d application solutions 4.1. Organisation -Satisfaire les besoins de la clientèle Responsabilités définies pour éviter les conflits d'intérêt Responsables et suppléants 4.2. Système qualité -Déclaration de politique de la direction : engagement, -Objectif qualité manuel qualité- procédure Faible professionnalisme de la clientèle Besoins non clairement identifiés par la clientèle A quel niveau cette déclaration de politique doit être faite quand on a un chef de Département, un Directeur et un Délégué Général Organisation de plusieurs ateliers de sensibilisation des clients de l IRSAT/DTA Déclaration de politique faite par le Directeur de l IRSAT 4.4. Revue des demandes, appel d offre et contrat Analyses ponctuelles le La fiche de

38 Difficultés d application de la norme internationale Chapitre 4 : management qualité ISO /CEI Difficultés d application solutions 4.6. Achats des services et fournitures Les règles du Gouvernement sont focalisées sur le prix et le seul critère pour la norme est la qualité des achats et fournitures Problème en cours de résolution par l UEMOA et la CEDEAO (harmonisation des textes relatifs à la gestion des laboratoires) 4.8. Réclamations Peu de réclamation compte tenu du faible niveau de professionnalisme de la clientèle Réalisation d enquête de satisfaction par le laboratoire auprès de la clientèle

39 Difficultés d application de la norme internationale Chapitre 5 : Prescriptions techniques ISO /CEI Difficultés d application solutions 5.4. Estimation de l incertitude de mesure 5.5. Maintenance des équipements 5.5. Traçabilité de mesurage 5.7. échantillonnage Faible capacité du personnel pour réaliser l estimation de l incertitude de mesure Existence d une faible capacité locale pour assurer la maintenance / étalonnage des équipements Raccordement des étalons au Système International d unités (SI) Faible capacité technique et financière pour réaliser Formation du responsable qualité et de la responsable chargé de la gestion des étalons Résolution du problème au niveau de l UEMOA et de la CEDEAO Résolution du problème au niveau de l UEMOA et de la CEDEAO Exclusion de l échantillonnage dans le champ

40 Créer les conditions favorables avant l engagement dans la démarche qualité 40

41 Méthodologie 1. Référentiel utilisé pour la démarche : ISO/CEI Formation des responsables de laboratoire 3. Formation du personnel scientifique et technique du laboratoire et adhésion du personnel à la démarche 4. Définition des stratégies d application de la démarche qualité pour les clients extérieurs (secteur privé) et intérieurs (travaux de recherche) 5. Définition et nomination des responsabilités : coordinateur qualité, Responsable qualité, responsable chargé de la métrologie, responsable scientifique et technique pour chaque espace et les suppléants (12 personnes)

42 Méthodologie 6. Mise en place du système qualité 7. Acquisition des étalons et traitement des aspects liés à la métrologie et la gestion des étalons de références 8. Evaluation de la conformité : 8.1. deux audits internes par an 8.2. deux audits externes par an dès le début d application du système au laboratoire 8.3. un audit externe dès lors que le système a été relativement maîtrisé par le personnel 9. Demande d accréditation des paramètres soumis à l accréditation (2009) 10. Implication d avantage des autorités: Programmation de la nomination des responsables qualité par le directeur de l IRSAT ou le Délégué Général du CNRST

43 Conclusion Insistance sur : - Amélioration continue - Satisfaction du client (enquête). - L enregistrement, la diffusion, l approbation /validation des documents - stimulation et le dynamisme du personnel - La réduction de l'erreur humaine - Confidentialité des résultats - La promotion de l accréditation auprès des utilisateurs (entreprises) 43

Qualité dans un laboratoire

Qualité dans un laboratoire Qualité dans un laboratoire Journée sur «Qualité et Sécurité dans l acte de bâtir» Agadir, le 29/02/2012 Mme HALIMA JABBAR Responsable de la Division d Accréditation DQSM/MCINT AVANTAGE DE L ACCREDITATION

Plus en détail

Accréditation : un outil pour faciliter la libre-circulation des produits et des services et assurer la sécurité des consommateurs

Accréditation : un outil pour faciliter la libre-circulation des produits et des services et assurer la sécurité des consommateurs Accréditation : un outil pour faciliter la libre-circulation des produits et des services et assurer la sécurité des consommateurs 2 Plus d information sur l accréditation et les services proposés par

Plus en détail

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions

énergie Was ist das? C est quoi che cosa è? Qué es? ? Hablas ENERGIE? Do you speak Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions énergie Kezako che cosa è? C est quoi donc? Qué es? Was ist das??? Hablas ENERGIE? Do you speak ENERGIE?? Management de l énergie L ISO 50001 en 10 questions ? Management de l énergie L ISO 50001? SOMMAIRE

Plus en détail

BELAC, LA STRUCTURE BELGE D ACCREDITATION INFORMATIONS GENERALES ET RENSEIGNEMENTS PRATIQUES

BELAC, LA STRUCTURE BELGE D ACCREDITATION INFORMATIONS GENERALES ET RENSEIGNEMENTS PRATIQUES BELAC 7-01 - Rev 15-2016 BELAC, LA STRUCTURE BELGE D ACCREDITATION INFORMATIONS GENERALES ET RENSEIGNEMENTS PRATIQUES Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles

Plus en détail

EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO14001 : 2004

EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO14001 : 2004 Référence de la publication EA-7/04 La conformité règlementaire dans le cadre de la certification accréditée ISO 14001 : 2004 OBJECTIF Le présent document a été élaboré par un groupe de travail sous la

Plus en détail

qualité des prestations des

qualité des prestations des Plateforme d appui aux entreprises et à la formation technique du BTP Renforcer la qualité des prestations des entreprises pour augmenter leurs opportunités de marché Renforcer la qualité des prestations

Plus en détail

Document normatif 5 octobre 2007 Annexe Procédures de certification et d accréditation 1. OBJECTIFS 1 3. ORGANISMES DE CERTIFICATION 2

Document normatif 5 octobre 2007 Annexe Procédures de certification et d accréditation 1. OBJECTIFS 1 3. ORGANISMES DE CERTIFICATION 2 Document normatif Procédures de certification et d accréditation 5 octobre 2007 Annexe Procédures de certification et d accréditation TABLE DES MATIÈRES 1. OBJECTIFS 1 2. PORTÉE DU DOCUMENT 1 3. ORGANISMES

Plus en détail

Reconnaissance des résultats d essais

Reconnaissance des résultats d essais Référentiels Matériel Recommandation Recommandation Matériel Moyen acceptable de conformité SAM 009 Applicable sur : RFN Edition du 04/07/2012 Version n 2 du 13/12/2013 Applicable à partir du : 13/12/2013

Plus en détail

Avantages économiques

Avantages économiques I. QU EST CE QUE LE SYSTEME DE MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL? Le SME est un outil de gestion interne qui favorise l intégration précoce d objectifs écologiques précis dans les autres systèmes de gestion et

Plus en détail

Etendue des exigences qualité. Séance 4 4-6 mai 2015, Ouagadougou, Burkina Faso Shyam K Gujadhur, Consultant ISO

Etendue des exigences qualité. Séance 4 4-6 mai 2015, Ouagadougou, Burkina Faso Shyam K Gujadhur, Consultant ISO Etendue des exigences qualité Séance 4 4-6 mai 2015, Ouagadougou, Burkina Faso Shyam K Gujadhur, Consultant ISO Les exigences qualité se présentent sous différentes formes 2 Exigences techniques pour l

Plus en détail

Portées et limites des systèmes d accréditation actuels pour les certifications agro-alimentaires. alimentaires

Portées et limites des systèmes d accréditation actuels pour les certifications agro-alimentaires. alimentaires Portées et limites des systèmes d accréditation actuels pour les certifications agro-alimentaires alimentaires le Responsable d accrd accréditation pour les certifications environnementales et agro-alimentaires

Plus en détail

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés

Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits combinés EA-7/05 Guide EA pour l application de la norme ISO/CEI 17021:2006 pour les audits combinés Référence de la publication Guide EA pour l Application de la norme ISO/CEI 17021:2006 concernant les audits

Plus en détail

ISO/CEI 17025 NORME INTERNATIONALE. Exigences générales concernant la compétence des laboratoires d'étalonnages et d'essais

ISO/CEI 17025 NORME INTERNATIONALE. Exigences générales concernant la compétence des laboratoires d'étalonnages et d'essais NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 17025 Deuxième édition 2005-05-15 Version corrigée 2005-11-01 Exigences générales concernant la compétence des laboratoires d'étalonnages et d'essais General requirements for

Plus en détail

www.eurofins-ifs.com BRC (BRITISH RETAIL CONSORTIUM) VERSION 6 s adapter aux exigences des distributeurs anglo-saxons

www.eurofins-ifs.com BRC (BRITISH RETAIL CONSORTIUM) VERSION 6 s adapter aux exigences des distributeurs anglo-saxons Formation sur 2 jours BRC (BRITISH RETAIL CONSORTIUM) VERSION 6 s adapter aux exigences des distributeurs anglo-saxons responsable achats Durée : 2 jours (soit 14 heures) familiarisés avec les exigences

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 19 décembre 2014 modifiant les modalités de validation d une démarche qualité

Plus en détail

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification.

Système de certification. Système officiel ou agréé de certification. DIRECTIVES SUR L ÉLABORATION D ACCORDS D ÉQUIVALENCE RELATIFS AUX SYSTÈMES D INSPECTION ET DE CERTIFICATION DES IMPORTATIONS ET DES EXPORTATIONS ALIMENTAIRES SECTION 1 CHAMP D APPLICATION CAC/GL 34-1999

Plus en détail

Services d accréditation Aperçu général et focus sur l accréditation des organismes de certification de personnes. Conférence AQVE 21 novembre 2013

Services d accréditation Aperçu général et focus sur l accréditation des organismes de certification de personnes. Conférence AQVE 21 novembre 2013 Services d accréditation Aperçu général et focus sur l accréditation des organismes de certification de personnes Conférence AQVE 21 novembre 2013 Chantal Guay, ing., P. Eng. Vice-présidente 2 Le mandat

Plus en détail

Projet COPEAU: «L importance de l accréditation dans un laboratoire d analyses environnementales»

Projet COPEAU: «L importance de l accréditation dans un laboratoire d analyses environnementales» Projet COPEAU: Colloque régional sur le suivi et le contrôle de la pollution de l eau «L importance de l accréditation dans un laboratoire d analyses environnementales» Par Mme Héla Ghélis Rammeh Citet,

Plus en détail

Maîtrise des ressources techniques Le raccordement aux étalons des équipements de mesure et d essais. Patrick Reposeur ACAC Auditeur Qualité OLAS

Maîtrise des ressources techniques Le raccordement aux étalons des équipements de mesure et d essais. Patrick Reposeur ACAC Auditeur Qualité OLAS Le raccordement aux étalons des équipements de mesure et d essais Patrick Reposeur ACAC Auditeur Qualité OLAS ISO/CEI 17025 4.6-5.3-5.5-5.6, mais aussi 5.4.5.2 ISO/CEI 17020 (1998) 6.4 et 9 ISO/CEI 17020

Plus en détail

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER

SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER SECURITE SANITAIRE ET PROTHESE SOUS TRAITEE A L ETRANGER Ce dossier a pour objectif d informer les professionnels de santé prescripteurs sur la sécurité sanitaire associée aux prothèses fabriquées par

Plus en détail

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections

Groupe de travail sur le contrôle des médicaments et les inspections COMMISSION EUROPÉENNE DIRECTION GENERALE ENTREPRISES Marché unique : mise en œuvre et législation des biens de consommation Produits pharmaceutiques : cadre législatif et autorisations de mise sur le marché

Plus en détail

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.

Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015. Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3. Ecole IN2P3 «Conduite de projets» Paris, novembre 2015 Qualité & projet(s) Sandrine Pavy, Responsable Qualité / Assurance Produit pavy@llr.in2p3.fr Page 2 SOMMAIRE 1. (Pré)Histoire de la Qualité 2. ISO

Plus en détail

I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC

I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC Généralités 3 I/ PRESENTATION GENERALE DE LA QUALITE : LES CONCEPTS QUALITE EN DIAGNOSTIC La multiplicité des acceptations de la notion de Qualité est source de bien de malentendus et de réticences associées

Plus en détail

Apports d une démarche COFRAC en complément d une certification

Apports d une démarche COFRAC en complément d une certification Apports d une démarche COFRAC en complément d une certification Quelques rappels Pourquoi une démarche de certification ISO 9001? Pourquoi une démarche d accréditation COFRAC? Les apports d une démarche

Plus en détail

Processus d accompagnement pour la certification Halal

Processus d accompagnement pour la certification Halal Page 1 Organisme mandaté par bureau certitrace www.halal-institute.org Processus d accompagnement pour la certification Halal 66, avenue des Champs Elysées LO41-75008 Paris Tél. : (33) 979940077 - Fax

Plus en détail

Norme ISO 9001 version 2000

Norme ISO 9001 version 2000 Norme ISO 9001 version 2000 Page 1 Plan Introduction : QQOQCP «comprendre les enjeux pour l organisme» 1.Les 8 principes du Management de la Qualité 2.ISO 9001 : 2000 et cycle PDCA 3.Le système documentaire

Plus en détail

Centexbel. Règlement de certification général. Equipements de Protection Individuelle (EPI)

Centexbel. Règlement de certification général. Equipements de Protection Individuelle (EPI) Centexbel Centre scientifique et technique de l industrie textile belge Règlement de certification général Equipements de Protection Individuelle (EPI) saved: 14/07/11 blz. 1 / 9 Contenu 1 Introduction

Plus en détail

La certification analytique des produits d origine dans la filière vinicole française

La certification analytique des produits d origine dans la filière vinicole française Avril 2011 MEMORANDUM La certification analytique des produits d origine dans la filière vinicole française Étude Juridique des textes de droit européen et de droit français régissant le contrôle officiel

Plus en détail

ISO 9000 Choisir et appliquer

ISO 9000 Choisir et appliquer ISO 9000 Choisir et appliquer ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés

Plus en détail

Séries AS/EN 9100 Aviation, Aérospatiale et Défense

Séries AS/EN 9100 Aviation, Aérospatiale et Défense Séries AS/EN 9100 Aviation, Aérospatiale et Défense Guide Produit Qu est-ce que l AS 9100 Management de la Qualité de l Aérospatiale? Les normes de l aérospatiale sont une série de normes basées sur l

Plus en détail

Ecole Thématique Technique Management et Projets Scientifiques

Ecole Thématique Technique Management et Projets Scientifiques Ecole Thématique Technique Management et Projets Scientifiques - L Assurance Qualité dans les Projets Scientifiques - Céline PERRY DOLIN celine.perry-dolin@groupebts.net SATILLIEU, le 1 er octobre 2009

Plus en détail

«Orientations pour la mise en place des référentiels QHSE en Coopératives»

«Orientations pour la mise en place des référentiels QHSE en Coopératives» «Orientations pour la mise en place des référentiels QHSE en Coopératives» Contact : Stéphanie Costa et Christophe Gualtieri 2014 Sommaire Préambule... 2 Les principaux avantages des référentiels de certification...

Plus en détail

TABLE DE MATIERES. Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?...

TABLE DE MATIERES. Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?... TABLE DE MATIERES Qu est-ce que SADCAS? Pourquoi les Organisations doivent-elles être accréditées?... En quoi les Organismes d Accréditation peuvent être bénéfiques jusqu aux derniers utilisateurs?.. Le

Plus en détail

Système documentaire des laboratoires

Système documentaire des laboratoires Système documentaire des laboratoires Réseau National des Laboratoires du Sénégal Atelier de formation des formateurs Maïmouna Diop Kantoussan 1 Introduction Objectifs Comprendre l utilité de la mise en

Plus en détail

Référentiel des activités

Référentiel des activités Référentiel des activités professionnelles Annexe I Arrêté du 29 juillet 1998 1. Appellation du diplôme Baccalauréat professionnel Spécialité restauration. 2. Champ d activités Définition Le titulaire

Plus en détail

Web-conférence: certification FSSC 22000 et évaluation HACCP+ Présenté par : Laurent CAMBEROU et Valentine DIGONNET Le 04/06/2013

Web-conférence: certification FSSC 22000 et évaluation HACCP+ Présenté par : Laurent CAMBEROU et Valentine DIGONNET Le 04/06/2013 Web-conférence: certification FSSC 22000 et évaluation HACCP+ Présenté par : Laurent CAMBEROU et Valentine DIGONNET Le 04/06/2013 De quoi allons nous parler? 2 La certification FSSC 22000 Etat des lieux

Plus en détail

Cartographie de compétences d un entrepreneur

Cartographie de compétences d un entrepreneur Cartographie de compétences d un entrepreneur Mission générale L entrepreneur définit la stratégie générale de l entreprise et supervise sa mise en œuvre Principales activités L entrepreneur fixe les objectifs

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION

RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION RÈGLEMENTS POLITIQUES PROCÉDURES RÈGLEMENT SUR LES CONTRATS D APPROVISIONNEMENT, DE SERVICES ET DE TRAVAUX DE CONSTRUCTION Adopté par le conseil d administration le 25 mars 2009 et modifié le 17 juin 2015

Plus en détail

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI

LA VERSION ELECTRONIQUE FAIT FOI EXIGENCES POUR L ACCREDITATION DES LABORATOIRES SELON LA NORME NF EN ISO/CEI 17025 LAB REF 02 Révision 10 Section Laboratoires SOMMAIRE 1. OBJET DU DOCUMENT... 3 2. DEFINITIONS ET REFERENCES... 3 2.1 Sigles...

Plus en détail

Aperçu général IFS BRC

Aperçu général IFS BRC Aperçu général IFS BRC Il existe de très nombreux référentiels pour la maîtrise de la sécurité des denrées alimentaires DS3027 Aldi system Kraft food system ISO14001 EFSIS IFS Mc Donalds system AG9000

Plus en détail

GUIDE 66. Première édition 1999

GUIDE 66. Première édition 1999 bc GUIDE 66 Exigences générales relatives aux organismes gérant l'évaluation et la certification/ enregistrement des systèmes de management environnemental (SME) Première édition 1999 ISO/CEI GUIDE 66:1999(F)

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE CODE DE BONNE CONDUITE CONCERNANT LES INTERACTIONS AVEC LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ Déclaration de l ensemble des membres du COCIR Le COCIR se consacre à l avancement de la science médicale et à l amélioration

Plus en détail

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels

Charte de PI des CTI. Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels Charte de Propriété Intellectuelle des Centres Techniques Industriels La présente Charte a été adoptée par le Conseil d Administration du Réseau CTI le 29 janvier 2009 1 Préambule L innovation et la recherche

Plus en détail

Référentiel de la marque «Démarche T»

Référentiel de la marque «Démarche T» V7 Référentiel de la marque «Démarche T» 1 Sommaire SOMMAIRE... 2 INTRODUCTION... 3 LES CRITERES DE LA DEMARCHE T... 4 1. La direction stratégique, premier pilier...4 2. L action des services de production,

Plus en détail

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS DE DIAGNOSTIC. (publiée le 14 décembre 2010, amendée le 5 février 2014)

POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS DE DIAGNOSTIC. (publiée le 14 décembre 2010, amendée le 5 février 2014) POLITIQUE D ASSURANCE QUALITÉ DU FONDS MONDIAL POUR LES PRODUITS DE DIAGNOSTIC (publiée le 14 décembre 2010, amendée le 5 février 2014) PRINCIPES FONDAMENTAUX 1. Les crédits de subventions octroyés par

Plus en détail

L éligibilité au Crédit d Impôts Transition Energétique : La certification BM TRADA Le label Q-Mark

L éligibilité au Crédit d Impôts Transition Energétique : La certification BM TRADA Le label Q-Mark L éligibilité au Crédit d Impôts Transition Energétique : La certification BM TRADA Le label Q-Mark Ce qu il faut retenir La circulaire du 19 décembre 2014 de la Direction Générale des Finances relative

Plus en détail

L'accréditation en Europe par D. PIERRE, Directeur du COFRAC

L'accréditation en Europe par D. PIERRE, Directeur du COFRAC L'accréditation en Europe par D. PIERRE, Directeur du COFRAC I - Les enjeux Les entreprises sont amenées à faire appel à de multiples organismes ou laboratoires, à des fins réglementaires ou volontaires,

Plus en détail

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT

NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL NF OFFICE EXCELLENCE CERTIFIE NF AMEUBLEMENT ENVIRONNEMENT Annule et remplace MQ-CERT 13-344 du 16/10/2013 Approuvé par la Directrice Générale d AFNOR Certification, le 21/11/2013 Date de mise en application : 02/09/2015 NF AMEUBLEMENT NF MOBILIER PROFESSIONNEL

Plus en détail

Leica Geosystems Certificats d étalonnage Livre blanc

Leica Geosystems Certificats d étalonnage Livre blanc Leica Geosystems Certificats d étalonnage Livre blanc La demande globale de certificats d étalonnage confirmant la qualité de mesure des équipements de topographie neufs ou d occasion augmente. Cela tient

Plus en détail

Révisions ISO Livre blanc

Révisions ISO Livre blanc Révisions ISO ISO Revisions Révisions ISO Livre blanc Quelle est la différence entre une approche procédure et une approche processus? Aborder le changement Processus vs procédures : Qu est-ce que cela

Plus en détail

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001.

VOTRE LOGO. Sommaire. En bref : gérer l énergie pour l avenir. EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001. Sommaire En bref : gérer l énergie pour l avenir EN 16001 : parlons énergie! La certification EN 16001 Etudes de cas En bref : gérer l énergie pour l avenir VOTRE LOGO Gérer l énergie pour l avenir Des

Plus en détail

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE

FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE FORMATION EN QUALITE-MÉTHODES NORMES ET SYSTEMES DE MANAGEMENT DE LA QUALITE STRATEGIE, ORGANISATION ET MANAGEMENT D ENTREPRISE Page 2 FORMATION PERSONNALISEE Evaluation du besoin Ecoute de votre besoin

Plus en détail

1-1-1 Organisme de certification Page 1 de 5

1-1-1 Organisme de certification Page 1 de 5 1-1-1 Organisme de certification Page 1 de 5 PROCEDURE 1.1.1 Organisme de certification 1 La structure juridique du BQA Le BQA est une société anonyme (sa) constituée le 23 novembre 2004 et dont la convention

Plus en détail

S.BAYNAUD www.haccp.fr

S.BAYNAUD www.haccp.fr Les référentiels qualité et sécurité des aliments pour les IAA Qualité Sécurité Traçabilité des Aliments 2 bis rue Lamoricière CS 10402 44104 Nantes Cedex 4 Tél : 02 51 72 11 22 Fax 02 51 72 11 33 E.mail

Plus en détail

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000

Food Safety System Certification 22000. fssc 22000 Food Safety System Certification 22000 fssc 22000 CERTIFICATION DES SYSTÈMES DE SÉCURITÉ ALIMENTAIRE 22000 Le protocole de certification des systèmes de sécurité alimentaire 22000 (FSSC 22000) est un protocole

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L'ÉCOLOGIE, DU DÉVELOPPEMENT DURABLE ET DE L'ÉNERGIE Décret n o 2015-1790 du 28 décembre 2015 relatif à certains fluides frigorigènes et aux gaz

Plus en détail

Enjeux et défis de la qualité au Burkina Faso

Enjeux et défis de la qualité au Burkina Faso XXIII è Journées Nationales de la Qualité (24-26 juillet 2013, Bobo-Dioulasso) Enjeux et défis de la qualité au Burkina Faso Bernard K. OUOBA Plan de l exposé 1.Concepts de la qualité 2.Contexte actuel

Plus en détail

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005

Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Introduction à l ISO/IEC 17025:2005 Relation avec d autres normes de Management de la Qualité Formation Assurance Qualité LNCM, Rabat 27-29 Novembre 2007 Marta Miquel, EDQM-CoE 1 Histoire de l ISO/IEC

Plus en détail

Avant-propos. L IS0 9001 facile. Volume 1 : Planifier et mettre en œuvre la démarche

Avant-propos. L IS0 9001 facile. Volume 1 : Planifier et mettre en œuvre la démarche Avant-propos Avant-propos Votre objectif Vous souhaitez améliorer la qualité des produits ou des prestations de service de votre entreprise. Il existe un référentiel international, la norme ISO 9001:2008,

Plus en détail

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Responsable Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation

OBJECTIFS et PROGRAMME. Formation Responsable Qualité, Sécurité, Environnement. Contrat de Professionnalisation OBJECTIFS et PROGRAMME Formation Responsable Qualité, Sécurité, Environnement Contrat de Professionnalisation Institut de Formations Supérieures du Grand Ouest SAS au capital de 38 000 euros RCS 490 474

Plus en détail

Préparation à l accréditation ISO/CEI 17 025

Préparation à l accréditation ISO/CEI 17 025 Préparation à l accréditation ISO/CEI 17 025 Projet de Fin d Études 2007 PICARD Laetitia Tuteur: Serge TURLAN Plan a) Présentation Générale Le Contexte Le projet b) Étude de la norme Prescriptions relatives

Plus en détail

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement

REFERENTIEL DU CQPM. TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et environnement COMMISION PARITAIRE NATIONALE DE L EMPLOI DE LE METALLURGIE Qualification : Catégorie : C Dernière modification : 05/06/2012 REFERENTIEL DU CQPM TITRE DU CQPM : Préventeur santé-sécurité au travail et

Plus en détail

ISO 9001:2015 ET ISO 14001:2015 ETES-VOUS PRÊT? *Avançons en confiance. Move Forward with Confidence*

ISO 9001:2015 ET ISO 14001:2015 ETES-VOUS PRÊT? *Avançons en confiance. Move Forward with Confidence* ISO 9001:2015 ET ISO 14001:2015 *Avançons en confiance. ETES-VOUS PRÊT? Move Forward with Confidence* POURQUOI UNE VERSION 2015? Le monde change. L économie, les enjeux environnementaux et technologiques

Plus en détail

RÈGLES DE CERTIFICATION

RÈGLES DE CERTIFICATION Revu par : Valide pour : Révision : No. : Estelle MAILLER DNV GL Business Assurance France 19 PSY03 Approuvé par : Date : Replace : Pages : Antoine Thomassin 2015-10-07 18 1 sur 8 RÈGLES DE CERTIFICATION

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E

CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CAHIER DES CHARGES QUALITÉ DE L'ACCOMPAGNEMENT A LA V.A.E CHAMP D APPLICATION Ce cahier des charges s adresse à l ensemble des structures qui interviennent dans la phase d accompagnement à la VAE et qui

Plus en détail

MEMORADUM DE BONNE GOUVERNANCE

MEMORADUM DE BONNE GOUVERNANCE MEMORADUM DE BONNE GOUVERNANCE En application de la circulaire PPB-2007-6-CPB-CPA relative aux attentes prudentielles de la CBFA en matière de bonne gouvernance des établissements financiers. Ce document

Plus en détail

Nalé Consultants formations, audits, conseil en qualité, sécurité, environnement, hygiène agroalimentaire

Nalé Consultants formations, audits, conseil en qualité, sécurité, environnement, hygiène agroalimentaire Les interventions : - La mise en place de démarche QSE : conseil, formation, accompagnement ou clé en main. - La réalisation des audits : internes, fournisseurs, Process de fabrication, de performance

Plus en détail

Programme détaillé BTS TECHNICO-COMMERCIAL. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT

Programme détaillé BTS TECHNICO-COMMERCIAL. Objectifs de la formation DIPLÔME D ETAT Programme détaillé BTS TECHNICO-COMMERCIAL Objectifs de la formation Le Brevet de Technicien Supérieur Technico-commercial est un diplôme national de l enseignement supérieur dont le titulaire a pour fonction

Plus en détail

CERTIFICATION MAÎTRISE DE LA QUALITÉ

CERTIFICATION MAÎTRISE DE LA QUALITÉ CERTIFICATION MAÎTRISE DE LA QUALITÉ RÈGLEMENT PARTICULIER RÉFÉRENTIEL : EXIGENCES PARTICULIÈRES Date d application : 1 er janvier 2009 QUALIBAT 55 avenue Kléber 75784 Paris Cedex 16 Tél. 01 47 04 26 01

Plus en détail

Principales stratégies pour les années 1999-2001

Principales stratégies pour les années 1999-2001 L ISO en bref L ISO est l Organisation internationale de normalisation. Elle est composée des organismes nationaux de normalisation de pays grands et petits, industrialisés et en développement, de toutes

Plus en détail

ISO/CEI 90003 NORME INTERNATIONALE. Ingénierie du logiciel Lignes directrices pour l'application de l'iso 9001:2000 aux logiciels informatiques

ISO/CEI 90003 NORME INTERNATIONALE. Ingénierie du logiciel Lignes directrices pour l'application de l'iso 9001:2000 aux logiciels informatiques NORME INTERNATIONALE ISO/CEI 90003 Première édition 2004-02-15 Ingénierie du logiciel Lignes directrices pour l'application de l'iso 9001:2000 aux logiciels informatiques Software engineering Guidelines

Plus en détail

Newsletter octobre 2011

Newsletter octobre 2011 Newsletter octobre 2011 Formation : Les normes ISO 9001 et ISO 19011, en module de formation Dans le cadre de son programme de formation, l INNORPI organise le module de formation suivant : Les exigences

Plus en détail

Contenu de la norme ISO 50001-2011

Contenu de la norme ISO 50001-2011 Contenu de la norme ISO 50001-2011 22 novembre 2011 Virginie BUCHHEIT Luxcontrol 1, av. des Terres Rouges BP 349 L-4004 Esch/Alzette Tel : +352 54 77 11 281 Fax : +352 54 77 11 266 www.luxcontrol.com Email:

Plus en détail

Procédure de fonctionnement de la marque QUALITE TOURISME TM via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France

Procédure de fonctionnement de la marque QUALITE TOURISME TM via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France Procédure de fonctionnement de la marque QUALITE TOURISME TM via le Référentiel Qualité Offices de Tourisme de France Offices de Tourisme de France a délégation du Ministère pour l attribution de la marque

Plus en détail

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES"

PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES  HUB & SPOKES PRÉSENTATION TYPE D'UN CAS D'EXPÉRIENCE BURKINA FASO PROJET DE RENFORCEMENT DES CAPACITES EN FORMULATION, NEGOCIATION ET MISE EN ŒUVRE DES POLITIQUES COMMERCIALES " HUB & SPOKES" Date de la soumission

Plus en détail

INTRODUCTION AU MANAGEMENT QUALITE

INTRODUCTION AU MANAGEMENT QUALITE INTRODUCTION AU MANAGEMENT QUALITE 1 Sommaire 1 Historique, 2 Établissement des normes, 3 Qu est ce que les normes ISO 9000? 4 Objectifs de la norme ISO 9000, 5 Situation d utilisation de la norme, 6 Schéma

Plus en détail

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires

Étude des coûts de l administration et de la gestion à l OMS : recommandations préliminaires A COMITÉ DU PROGRAMME, DU BUDGET ET DE L ADMINISTRATION DU CONSEIL EXÉCUTIF Dix-septième réunion Point 3.1 de l ordre du jour provisoire EBPBAC17/INF./2 17 janvier 2013 Étude des coûts de l administration

Plus en détail

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique

Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Formation à distance pour les examens professionnels fédéraux en informatique Brevet fédéral d informaticienne en technique des systèmes et réseaux TIC Brevet fédéral d informaticienne de gestion 1. :

Plus en détail

SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT

SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT BELAC 3-02 Rev 4 2015 SECRETARIAT BELAC : MISSIONS ET RESPONSABILITES, ORGANISATION ET PRINCIPES DE FONCTIONNEMENT Les versions des documents du système de management de BELAC telles que disponibles sur

Plus en détail

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005

Version révisée n 3. Mars 2009. Remplace la version d octobre 2005 Bonnes Pratiques de Fabrication des Encres utilisées sur la face non en contact des aliments des emballages de denrées alimentaires et d articles destinés au contact des aliments Version révisée n 3 Remplace

Plus en détail

La démarche qualité en animalerie Virginie Boulanger, Sonia Brémard, Sylvie Descombes STAL Volume37/4 eme trimestre 2011

La démarche qualité en animalerie Virginie Boulanger, Sonia Brémard, Sylvie Descombes STAL Volume37/4 eme trimestre 2011 La démarche qualité en animalerie Virginie Boulanger, Sonia Brémard, Sylvie Descombes STAL Volume37/4 eme trimestre 2011 Anne Marie Mura Eva Giesen Sommaire Démarche Qualité et Animalerie Les exigences

Plus en détail

hôtels cafés restaur ants tr aiteurs formation et conseil

hôtels cafés restaur ants tr aiteurs formation et conseil hôtels cafés restaur ants formation tr aiteurs et conseil 2015 Parce que la vie professionnelle est en perpétuelle évolution, parce l on ne peut pas se charger de tout, parce que la remise en question

Plus en détail

3 ème Edition du Forum RSE

3 ème Edition du Forum RSE 3 ème Edition du Forum RSE Dakar, 22 24 Mars 2011 --------------------- Présentation de la Norme ISO 26000 : Lignes directrices sur la responsabilité sociétale Par Barama Sarr Directeur Général ASN, Vice

Plus en détail

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce

Textes de référence : articles L. 225-37, L. 225-68, L. 225-102-1, L. 225-185, L. 225-197-1, L. 823-19 et L. 823-20 du code de commerce Recommandation AMF n 2012-02 Gouvernement d entreprise et rémunération des dirigeants des sociétés se référant au code AFEP-MEDEF - Présentation consolidée des recommandations contenues dans les rapports

Plus en détail

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de production des Industries Chimiques : niveau III* Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification * le niveau auquel il est fait référence est celui

Plus en détail

Centexbel. Règlement général de certification. Produits de construction

Centexbel. Règlement général de certification. Produits de construction Centexbel Centre scientifique et technique de l industrie textile belge Règlement général de certification Produits de construction ouwproducten_fr.doc saved: 14/07/11 blz. 1 / 9 Contenu 1 Introduction

Plus en détail

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE

M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE M106-2 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE Adoptées par le conseil des commissaires le 25 janvier 2016 LIGNES INTERNES DE CONDUITE EN MATIÈRE DE GESTION CONTRACTUELLE PRÉAMBULE

Plus en détail

Alliance Emploi-Environnement

Alliance Emploi-Environnement Alliance Emploi-Environnement Appel à projet visant à favoriser le développement de filières de matériaux durables de construction en Wallonie Date limite de retour des dossiers de candidature : 20 février

Plus en détail

REFERENTIEL DE CERTIFICATION MARQUE NF EQUIPEMENTS DE LA ROUTE

REFERENTIEL DE CERTIFICATION MARQUE NF EQUIPEMENTS DE LA ROUTE Organisme Certificateur Association pour la Certification et la Qualification des Equipements de la Route 58, Rue de l arcade 75384 Paris CEDEX 08 www.ascquer.fr Mandaté par : AFNOR Certification 11, rue

Plus en détail

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10

Protocole de vérification de conformité de la norme Afnor NF V 25-112 MAJ : 08/09/10 Protocole de vérification de conformité Norme Afnor NF V 25-112 - Bonnes pratiques d'évaluation des caractéristiques d'un lot de pommes de terre destiné au marché du frais Sommaire Page 1 DOMAINE D'APPLICATION...5

Plus en détail

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015

Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Association Suisse pour Systèmes de Qualité et de Management (SQS) Service à la clientèle SQS Révision des normes ISO 9001:2015 et ISO 14001:2015 Règles de transition Table des matières 1. Publication

Plus en détail

Politique Internationale d Achat de Cacao

Politique Internationale d Achat de Cacao Politique Internationale d Achat de Cacao Version : Juillet 2015 Nos exigences Le Groupe ALDI Nord (ci-après : «ALDI Nord») revendique d agir de manière honnête, responsable et fiable. Nos valeurs de commerce

Plus en détail

Lettre Trimestrielle

Lettre Trimestrielle ANNEE 2012 NUMER O 1 LA QUALITE EST L AFFAIRE DE TOUS Lettre Trimestrielle Date: 10/07/2012 Message de l auteur Dans ce numéro 1 Message de l auteur 1 Les limites d une accréditation 2 ISO 9001 et ISO

Plus en détail

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17

CERTIBAT 30 rue Gabriel Péri 92707 COLOMBES Cedex Téléphone : 01 41 32 21 42 Télécopie : 01 47 85 99 17 1 - GÉNÉRALITÉS 1.1 CERTIBAT est un organisme de certification dans le domaine de la construction. Il a la fiabilité et la compétence nécessaires qui lui permettent de certifier les systèmes de management.

Plus en détail

La Direction des Sports De la Ville de Lyon

La Direction des Sports De la Ville de Lyon La Direction des Sports De la Ville de Lyon Un système de Management de la Qualité Certifié ISO 9001:2000 28 / 06 / 2007 1 Un engagement fort de la Ville de Lyon «La politique de la ville de Lyon en matière

Plus en détail

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001

Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Enjeux de la Qualité et Norme ISO 9001 Journées Qualité et Chimie A. Rivet ANF Autrans, 2011 Normes et Qualité Introduction : les enjeux de la démarche qualité La qualité : notions La norme ISO 9001 :

Plus en détail

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec

Centre d expertise en analyse environnementale du Québec Centre d expertise en analyse environnementale du Québec PROGRAMME D ACCRÉDITATION DES LABORATOIRES D ANALYSE Normes et exigences DR-12-PALA Édition : 6 mars 2012 Pour toute information complémentaire

Plus en détail

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification

Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Guide pratique de mise en œuvre du référentiel IRIS Des informations utiles, pour une préparation optimale en vue de votre certification Le référentiel IRIS (International Railway Industry Standard) est

Plus en détail

International Laboratory Accreditation Cooperation. Les avantages de l accréditation. global trust. Testing Calibration Inspection

International Laboratory Accreditation Cooperation. Les avantages de l accréditation. global trust. Testing Calibration Inspection International Laboratory Accreditation Cooperation Les avantages de l accréditation La reconnaissance de la compétence en matière d essais L accréditation représente une reconnaissance officielle pour

Plus en détail

Journées QUALIREG, le 11 Avril 2011. Animée par Benoit DUBOURG, Ingénieur QHSE, CRITT-CCIR Pôle QSE. Benoit DUBOURG-ISO22000-2011 Page 1

Journées QUALIREG, le 11 Avril 2011. Animée par Benoit DUBOURG, Ingénieur QHSE, CRITT-CCIR Pôle QSE. Benoit DUBOURG-ISO22000-2011 Page 1 ISO 22000:2005 Système de management de la sécurité des produits alimentaires Exigences pour les organismes à tous les niveaux de la chaîne alimentaire SMSDA Animée par Benoit DUBOURG, Ingénieur QHSE,

Plus en détail