RÉTROSPECTIVE 2010 EN QUELQUES PROJETS DE DÉVELOPPEMENT

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉTROSPECTIVE 2010 EN QUELQUES PROJETS DE DÉVELOPPEMENT"

Transcription

1 Rapport annuel 2010

2 Sommaire Rapport d activité 4 CHIFFRES CLÉS 4 Les adhérents 4 Répartition géographique des projets 5 Moyens et ressources 6 FAITS MARQUANTS D une fédération d associations régionales à une association nationale 8 De l urgence à la reconstruction en Haïti 9 D une intervention ponctuelle à la signature d un partenariat d envergure 10 La bonne gestion financière de l association saluée par la Cour des comptes 10 Partenaires 12 Diversification des partenariats 13 Engagement des donateurs particuliers 13 Acteurs de la solidarité internationale - ONG 13 RÉTROSPECTIVE 2010 EN QUELQUES PROJETS DE DÉVELOPPEMENT 14 Afrique 14 Asie 23 Caraïbes 29 Rapport moral 30 FONCTIONNEMENT ASSOCIATIF ET GOUVERNANCE 30 Les instances 30 Conseil d administration 30 Bureau 30 Commission des projets 30 Commission de contrôle financier 30 Réunion des présidents 31 Comité de la charte 31 Assemblée générale ordinaire annuelle 31 Assemblée générale extraordinaire 31 Fonctionnement associatif 32 Séminaire de printemps 32 Associations et comités 32 Sécurité 33 Communication 33 Rapport financier (extrait) 34 Compte d emploi annuel combiné des ressources 34 Compte de résultat 37 Annexe : Liste de projets engagés en

3 Édito 1,5 milliard d individus n ont pas ou mal accès à l énergie. Ils disposent de services à la fois chers et dégradés, pollués et polluants, discontinus et parfois dangereux. L accès à l électricité, reconnu comme un bien essentiel ne fait pourtant pas parti des objectifs du millénaire pour le développement. Il est encore trop souvent considéré comme une fonction support et transverse à laquelle peu se consacrent. en a fait son cœur de métier depuis 25 ans avec une seule ambition : faire de l accès à l énergie un levier de développement véritablement durable au bénéfice des populations démunies. Si les opérateurs privés et les services publics des pays en développement concentrent leurs efforts sur les zones de développement économique et leur proche périphérie, notre rôle est d intervenir là où ces opérateurs énergétiques locaux et internationaux ne vont pas, ne vont plus ou n iront pas. Ces zones d exclusion ne regroupent pas moins d un milliard de personnes vivant avec moins d un euro par jour et qui ne peuvent être laissées livrées à elles-mêmes. Dans ces régions du monde, une démarche collective et solidaire est indispensable. Travailler de concert avec les acteurs de la solidarité internationale du Nord comme du Sud pour que l accès à l énergie s inscrive dans une démarche de développement globale est donc l une de nos priorités. Les quelque 1000 bénévoles d mettent ainsi leurs compétences au service des bénéficiaires et des partenaires qui nous sollicitent pour définir précisément, avec eux, les besoins de services énergétiques prioritaires et les solutions les plus pertinentes au regard des ressources locales disponibles, qu elles soient naturelles, techniques, financières ou humaines, existantes ou à renforcer par le biais de formation, de création d activités génératrices de revenus, etc. Si l ensemble de nos actions est empreint d une volonté affirmée de «faire avec» les acteurs locaux, le déploiement efficace et pérenne de l accès à l énergie ne pourrait se faire sans les institutions françaises, européennes et internationales, les entreprises, les syndicats mixtes, les collectivités, les donateurs particuliers, etc. Leur mobilisation à nos côtés nous confortent dans l idée qu une démocratisation de l accès à l électricité est possible et qu elle passera par la responsabilisation de chacun d entre nous. Merci! Hervé Gouyet Président d Rapport annuel

4 rapport d activité Chiffres clés 1986 création de l ONG Les adhérents Profil des adhérents par sexe Femmes 17 % Femmes Hommes 17 % 83 % adhérents Hommes 83 % Profil des adhérents par situation professionnelle 3 types d intervention : - développement - expertise - urgence Salarié(e)s Salarié(e)s hors groupe autres entreprises du secteur électrique EDF Retraité(e)s 6 % 6 % 36 % Retraité(e)s 36 % Salarié(e)s du groupe EDF 58 % Salarié(e)s du groupe EDF 58 % 4

5 Répartition géographique des projets Projets en Afrique (81 %) Autres régions du monde (19 %) Burkina Faso Burkina Faso Haïti Haïti 9 9 Madagascar Madagascar Cambodge Cambodge 5 5 Sénégal Sénégal République République démocratique démocratique du Congodu Congo Inde Laos Inde 4 3Laos 4 3 Bénin Bénin Indonésie Indonésie 2 2 Togo Togo Népal Népal 2 2 Mali Mali 9 9 Pérou 2Pérou 2 Cameroun Cameroun7 7 Vietnam Vietnam 2 2 Maroc Maroc7 7 Bangladesh Bangladesh 1 1 Niger Niger 4 4 Brésil 1Brésil 1 Centre Afrique Centre Afrique 3 3 Honduras Honduras 1 1 Ethiopie Ethiopie 3 3 Kirghizistan Kirghizistan 1 1 Guinée Guinée 3 3 Myanmar Myanmar 1 1 République République du Congodu Congo 2 2 Palestine Palestine 1 1 Kenya 2Kenya 2 Panama Panama 1 1 Rwanda Rwanda 2 2 Paraguay Paraguay 1 1 Afrique du Afrique Sud 1du Sud 1 Burundi Burundi 1 1 Comores Comores 1 Guinée-Bissau Guinée-Bissau 1 Mauritanie Mauritanie 1 Soudan Soudan 1 Tchad 1Tchad projets dans 39 pays 5

6 rapport d activité Moyens et ressources Ressources collectées en de ressources en % 20 % 1 % 5 % Fonds privés Subventions & autres concours publics de valorisation des dons en nature Générosité du public Autres produits Dons en nature Legrand Des hublots, des coffrets de chantiers, des disjoncteurs, des boîtes et barrettes de raccordement, des cellules photoélectriques, des interrupteurs, des boîtes de dérivation, des baladeuses, etc. Silec 20 km de câbles ERDF 22 groupes électrogènes Nature et Découvertes 200 panneaux solaires RTE Des crosses d ancrage 6

7 Répartition des jours de bénévolat Valorisation du bénévolat 16 % 16 % 21 % 21 % Implication Implication dans des dans missions des missions Implication Implication dans la dans préparation la préparation et l évaluation et l évaluation des missions des missions % 63 % Temps de mission Temps de préparation des missions Implication Implication dans la dans Gouvernance la Gouvernanc des associations des associations et/ou de et/ou la fédération de la fédératio Temps de gouvernance Temps de mission Temps de mission % Temps de préparation des missions Temps de préparation des missions % 63 % Temps de gouvernance Le bénévolat n a pas de prix mais il a une valeur. Temps de gouvernance de valorisation du bénévolat jours de bénévolat Le bénévolat ne se résume pas au départ en mission. 7

8 rapport d activité Faits marquants 2010 D une fédération d associations régionales à une association nationale Si l année 2002 a été marquée d une pierre blanche dans l histoire d Electriciens sans frontières avec la transformation des associations et Clubs Codev en fédération d associations régionales, l année 2010 le sera également avec la fusion des associations régionales en une association unique et nationale effective au 1 er janvier L association allie ainsi aujourd hui envergure nationale et proximité de son réseau régional. Dans un souci constant d efficacité, de transparence et de bonne gouvernance, se structure dorénavant autour de 7 instances majeures, 15 délégations régionales et une équipe salariée. Cette évolution marquante fut motivée par une volonté forte de mutualisation des ressources et des compétences. Organigramme de l association Conseil de gouvernance Son rôle : garantir le respect des valeurs, des statuts et du règlement intérieur, préparer le plan d action, le budget et les notes d organisation, valider les projets ayant reçu un avis favorable de la Commission des projets Assemblée générale Son rôle : approuver les comptes et le rapport moral et d activités, voter le budget, élire les membres du Conseil d administration et du Bureau, statuer sur toutes les résolutions qui lui sont présentées Bureau Son rôle : assurer la gestion courante d Électriciens sans frontières Conseil d administration Son rôle : déterminer les principales orientations d Électriciens sans Frontières, arrêter le budget et les comptes annuels Secrétariats régionaux 1 délégué régional 1 trésorier régional 1 correspondant projets 1 correspondant communication et partenariats Conseil d orientation Son rôle : veiller au respect permanent des règles d éthique par l ensemble des en France et à l étranger, être force de proposition auprès des administrateurs pour délivrer des avis et recommandations concernant tous les sujets dont il est saisi Commission des projets Son rôle : vérifier la conformité des projets avec les missions et la philosophie de l association, élaborer et proposer au Conseil de gouvernance les outils et processus nécessaires à l élaboration des projets Commission de contrôle interne Son rôle : veiller à la transparence et à la traçabilité des décisions, au respect des principes d éthique, des engagements pris, etc. Équipe salariée 1 délégué général 1 comptable 1 contrôleur de gestion 1 responsable du suivi financier des projets et de l association 1 responsable maîtrise des risques 1 responsable suivi administratif des projets 1 responsable communication et partenariats 1 chargée de communication et partenariats 8

9 De l urgence à la reconstruction en Haïti Une semaine après le séisme qui frappait Haïti le 12 janvier 2010, les 4 premiers Electriciens sans frontières arrivaient à Port-au-Prince où ils sont 90 à s y être succédé par la suite. Le nombre de victimes, l ampleur des dégâts, les conditions d action et la présence en continu des Electriciens sans frontières issus de toute la France confère à cette intervention collective un caractère tout à fait unique dans l histoire de l association. Grâce à la mobilisation constante des bénévoles, près de 200 sites ont été alimentés et/ou sécurisés en 11 mois par au bénéfice de la population haïtienne mais aussi des organisations lui venant en aide. Si les premières interventions ont été consacrées au soutien des organisations françaises de secours, a agi pour une large part en appui à des ONG de solidarité internationale dans des structures de santé, hôpitaux et centres de soin, dans des camps de sinistrés ainsi que dans les espaces de vie des ONG elles-mêmes. Dans le même temps, a installé des dispositifs d éclairage public par groupes électrogènes sur une trentaine de sites d hébergement des communes de Léogâne, Delmas, Port-au-Prince et Carrefour. La solution technique retenue ayant montré ses limites en termes de coûts notamment, une alternative par lampadaires photovoltaïques lui a été privilégiée. notamment autour des points d eau et des latrines des hommes et des femmes vivant dans des camps montés dans l urgence mais qui pourraient être amenés à demeurer plusieurs années. La présence en continu des issus de toute la France confère à cette intervention collective un caractère tout à fait unique dans l histoire de l association. Soutenu, entre autres, par la Fondation de France, l Ademe, le Conseil régional de Martinique et la mairie de Paris, ce programme visait à l origine l installation de près de 350 lampadaires solaires dans 80 camps d hébergement situés sur les communes de Port-au-Prince, Léogâne et Carrefour. Les bénéfices retirés par la population haïtienne, notamment le maintien d une vie sociale aussi sereine que possible après 18 h, ont encouragé à la poursuite du programme qui prévoit d ici la fin de l année 2011 l installation de 650 lampadaires photovoltaïques supplémentaires. Ce déploiement s accompagnera d un important dispositif de formation et de transfert de compétences aux collectivités et entreprises locales afin de garantir la pérennité du réseau d éclairage public ainsi développé. Depuis l arrivée des premiers Electriciens sans frontières en Haïti, chacune des interventions de l association a été menée en étroite collaboration avec les acteurs de la solidarité internationale présents sur place, les autorités et collectivités locales, Électricité d Haïti (EDH), l Ambassade de France en Haïti et la population haïtienne. Ce programme d éclairage solaire urbain a pour objectif de contribuer concrètement et durablement à l amélioration des conditions de vie et de sécurité 9

10 rapport d activité D une intervention ponctuelle à la signature d un partenariat d envergure Également présent en Haïti depuis la catastrophe, Médecins Sans Frontières Suisse a sollicité le concours des en mars 2010 pour réaliser l électrification de son hôpital situé dans la commune de Léogâne en juin de la même année. Après une importante phase de préparation effectuée en France, des bénévoles de l association se sont rendus en Haïti pour effectuer l installation électrique de l ensemble de l hôpital : chambres, blocs opératoires, etc. le Myanmar, le Niger, le Kenya, le Sud Soudan, la République démocratique du Congo, le Kirghizstan, la Guinée et le Tchad devraient être les premiers pays à accueillir ces missions d expertise. Plus largement, les deux ONG s engagent à coopérer dans le cadre d interventions d urgence et de post-urgence comme ce fut le cas en Haïti. Efficace et pertinente, cette première action conjointe des deux ONG a posé les fondements d une importante collaboration : les deux structures se sont associées afin qu expertise l ensemble des installations électriques de Médecins Sans Frontières Suisse à travers le monde. Durant trois ans, des vont ainsi utiliser leurs compétences techniques à l étude, la mise en place et la sécurisation des installations électriques de Médecins Sans Frontières Suisse au bénéfice des populations en situations de crises humanitaires. Le Cameroun, La bonne gestion financière de l association saluée par la Cour des comptes À l occasion de son rapport sur l emploi des fonds collectés par les ONG en faveur des victimes du tsunami du 26 décembre 2004, la Cour des comptes a certifié sans réserve les comptes d : «À l issue de son contrôle, la Cour [des comptes] constate que les fonds ont été employés en conformément aux objectifs poursuivis par l appel à la générosité publique. Le placement individualisé des fonds Tsunami qui garantit la clarté et la traçabilité des produits mérite également d être souligné.» De même, lors d un contrôle Urssaf, aucune remarque n a été émise et il a été souligné la qualité de la tenue des pièces soumises au contrôle. 10

11 11

12 rapport d activité Partenaires Si 2010 a été une année marquée par la diversification des sources de financements, rendue nécessaire, entre autres, par l implication forte et prolongée d en Haïti depuis le séisme du 12 janvier, elle n en a pas moins été une année marquée par la confiance renouvelée des partenaires majeurs d Electriciens sans frontières. Depuis 1986 EDF et sa fondation apportent un soutien financier, humain, logistique et matériel à Électriciens sans frontières. Ils ont notamment accordé 587 jours de détachement aux collaborateurs du Groupe dans le cadre du mécénat de compétences. Tout au long de l année 2010, les rencontres entre EDF et Electriciens sans frontières ont permis d échanger au plus près de l actualité des projets acceptés et menés par. Ces rencontres, ainsi que celles avec la Fondation EDF, ont aussi eu pour objet d échanger sur le bilan de la convention triennale entre EDF et (qui s est achevée le 31/12/2009). À la suite de ces échanges, la convention entre Electriciens sans frontières et EDF pour les années a été prolongée pour l année 2010 par avenant. La convention pour l année 2011 fait actuellement l objet de discussions entre les deux parties. Depuis 2009 La première convention de mécénat signée le 9 novembre 2009 entre ERDF (filiale du groupe EDF) et est effective jusqu au 30 janvier Elle a permis, en 2010, de bénéficier du soutien financier, matériel, logistique et humain du distributeur dans la réalisation des actions engagées. Depuis 2007 Depuis 2009 et le groupe Legrand ont signé le renouvellement de la convention de mécénat qui les unit depuis Celle-ci se matérialise par un soutien financier, organisationnel et matériel, avec notamment le don de matériels neufs sélectionnés par en fonction des besoins identifiés sur les projets. La convention de mécénat entre RTE (filiale du groupe EDF) et Electriciens sans frontières signée au début de l année 2009 pour une durée de 3 ans a permis, en 2010, à Electriciens sans frontières de profiter d un appui financier, matériel, logistique et humain de la part du gestionnaire de réseaux de transport. 12

13 Diversification des partenariats Engagement des donateurs particuliers Les missions d expertise, les projets de développement et l intervention d urgence en Haïti ont généré en 2010 des besoins considérables tant sur le plan financier que matériel. Une campagne de levée de fonds d une ampleur inédite pour a ainsi été lancée à laquelle collectivités, entreprises, syndicats d électrification, institutions ont été sensibles. En 2010, a en outre signé un partenariat d une forme tout à fait nouvelle avec Liteyear, une jeune entreprise du secteur électrique. La société qui commercialise des ampoules basse consommation classiques et décoratives s engage à reverser jusqu à 1 à pour l achat de chaque produit dont la commercialisation devrait débuter dans le courant de l année À la suite du tsunami survenu le 26 décembre 2004 en Indonésie, avait bénéficié de la générosité de nombreux donateurs particuliers qui avaient apporté un soutien financier conséquent aux actions d urgence menées par l association en Asie. En 2010, la mobilisation des donateurs particuliers a de nouveau été forte pour permettre aux de contribuer concrètement à l amélioration des conditions de vie et de sécurité du plus grand nombre de Haïtiens possible. Acteurs de la solidarité internationale - ONG Après sa reconduction en début d année 2009 pour une durée de trois ans, la convention de partenariat entre et le Secours Catholique Caritas France a permis une collaboration efficace et réactive des deux structures dans le cadre des interventions d urgence en Haïti. L année 2010 a également vu se nouer la première convention de partenariat avec Médecins Sans Frontières Suisse. Cette convention vise, entre autres, à faire bénéficier Médecins Sans Frontières Suisse de l appui technique d pour des actions d études, de mise en place et de sécurisation des installations électriques de l association médicale. En outre, tout au long de l année 2010, tant sur le plan régional que national, a eu de nombreux contacts avec de multiples acteurs de la solidarité internationale : pour les besoins d un projet commun, en prévision de collaborations futures ou tout simplement pour partager connaissances et expériences. Dans le même esprit de mutualisation des bonnes pratiques, Electriciens sans frontières a régulièrement participé aux travaux menés par plusieurs collectifs d ONG françaises et tout particulièrement Coordination SUD et le Comité Français pour la Solidarité Internationale. 13

14 rapport d activité Rétrospective 2010 en quelques projets de développement Tous les projets menés par Electriciens sans frontières émanent d un besoin identifié par ses partenaires locaux. L association étudie attentivement la pertinence et la nécessité de chaque demande. Pour être mis en œuvre, les projets doivent répondre à un certain nombre de critères comme l apport réel de compétences, les bénéfices retirés par les populations en situation d exclusion énergétique, le transfert de connaissances assuré auprès des bénéficiaires et la solidité de l équipe projet. Pour la mise œuvre de ses projets, Electriciens sans frontières veille à s appuyer sur les moyens locaux disponibles : ressources énergétiques (photovoltaïque, hydraulique, etc.) et humaines avec la mise en place de formations lorsque c est nécessaire. Elle prête également une attention particulière aux opportunités de création d activités génératrices de revenus occasionnés par l électrification d un site. Grâce aux compétences de ses bénévoles, professionnels du secteur électrique pour la plupart, est en capacité de proposer des réponses innovantes et spécifiques aux besoins qui lui sont exprimés, que ce soit des projets ponctuels et très ciblés comme l électrification d une case de santé pour quelques milliers d euros ou des réalisations d une envergure pluriannuelle comme la création d une centrale hydroélectrique d une puissance de 1 à 1,5 mégawatt et l établissement d un réseau moyenne tension de 20 kilovolts sur 35 km de longueur représentant un budget de plusieurs millions d euros. Afrique Sénégal Développement à Dindefelo Burkina Faso Électricité pour le complexe scolaire de Leo, province de la Sissili Sénégal Mali Niger Mali Améliorer les conditions d éducation M Pédougou Burkina Faso Togo Niger Électrification de l école de La Tapoa Madagascar Aide à l alphabétisation dans la circonscription d Ambalavao Eau et électricité à Vangaindrano Madagascar Suite de l électrification du village d Ankadibe et création d un cabinet dentaire Ankadibe Togo Agou Kébo Kpeta Pepagou 14

15 AFRIQUE Sénégal Développement à Dindefelo Domaines cibles - Éducation - Agriculture - Vie communautaire Objectif du projet Dindefelo, à proximité de la frontière Guinéenne, est le village principal d une communauté rurale regroupant quelque Sénégalais. Il mène une politique de développement durable dans le cadre de laquelle le soutien d Electriciens sans frontières fut nécessaire pour alimenter en électricité une école et un collège disposant d une installation électrique et de matériels inutilisés. Cela vise à donner à ces établissements une efficacité réelle et durable. Outre les bénéfices retirés par les élèves et les enseignants, l éclairage de l école permet désormais d accueillir les réunions du Conseil de la Communauté rurale. L installation de production a été dimensionnée pour permettre l alimentation ultérieure d une pompe à eau pour le collège. La réalisation d un puits bénéficie au Groupement de femmes de la Communauté rurale en augmentant la ressource en eau disponible pour le maraîchage et de fait la production. Le revenu supplémentaire ainsi dégagé devrait contribuer à limiter le poids financier supporté par les familles à la suite de l électrification du collège et de l école. La réhabilitation de l éclairage public devrait permettre enfin de renforcer le lien communautaire et de bénéficier aux habitants ne disposant pas d électricité à titre individuel. Source de production d énergie Photovoltaïque Services énergétiques - Éclairage intérieur - Éclairage public - Installation électrique intérieure - Accès aux nouvelles technologies de l information et de la communication - Pompage Partenaires du Sud - ASER - Agence sénégalaise d électrification rurale (soutien matériel) - GIE le Dogon du Fouta - USAID/PAEM (soutien matériel) Partenaires du Nord - G. Loeber (soutien financier) - Groupe EDF (soutien humain, financier et matériel) - Vialis (soutien financier) Bénéficiaires Entre et personnes 15

16 rapport d activité AFRIQUE Burkina Faso Électricité pour le complexe scolaire de Leo, province de la Sissili Domaines cibles - Santé - Agriculture - Éducation Source de production d énergie Photovoltaïque Services énergétiques - Pompage - Éclairage Objectif du projet La commune de Leo se situe dans la province de la Sissili à 250 km au sud-ouest de Ouagadougou. Les problèmes d eau, d équipements collectifs, de scolarisation sont des handicaps au développement de cette région. L intervention d visait donc à fournir un accès à l eau dans des volumes plus importants et ainsi garantir une meilleure production céréalière et maraîchère. Plus conséquentes, les récoltes doivent permettre de proposer aux enfants des repas plus copieux et plus riches sur le plan nutritionnel et contribuer ainsi à les maintenir en bonne santé. La solution technique retenue pour la motorisation du pompage de l eau est encore expérimentale. Elle repose sur la motorisation d une pompe manuelle entraînée par un moteur électrique alimenté par panneaux photovoltaïques. Elle présente l avantage d être toujours utilisable manuellement en cas de panne de la motorisation ou d un faible ensoleillement. L action des avait également pour objet d augmenter le taux d alphabétisation des adultes grâce à une extension de l ouverture des classes en soirée et d améliorer la qualité de l enseignement destiné aux enfants. Partenaires du Sud - Association Maria-Stella Yasura (soutien logistique et humain) - Association des Parents d élèves du complexe scolaire (soutien logistique et humain) - Fondacio Afrique (soutien logistique et humain) Partenaires du Nord - La Halte du Cœur Afrique (soutien logistique) - Conseil régional Aquitaine (soutien financier) - Fondacio (soutien logistique) - Groupe EDF (soutien humain, financier et matériel) - Solarcom (soutien matériel) Bénéficiaires Entre 500 et personnes 16

17 AFRIQUE Mali Améliorer les conditions d éducation M Pédougou Domaine cible Éducation Objectif du projet Le village de M Pédougou compte 660 habitants dont 50 % ont moins de 18 ans. Dans les années 1990, le village s est mobilisé sous l impulsion de son chef et de l association villageoise pour améliorer les conditions de vie de chacun. Partenaire du Sud GRAT - Groupe de recherche et d applications techniques (soutien humain) Partenaires du Nord - Conseil général de la Manche - Groupe EDF (soutien humain, financier et matériel) - SDEC Énergie - Sturno Un centre d alphabétisation et une école communautaire avec trois salles de classes et trois maisons pour les enseignants ont notamment été construits. L installation d un réseau électrique par les a été réalisée pour améliorer les conditions d éducation des enfants et d alphabétisation des adultes. Elle visait également à fidéliser les enseignants grâce à des conditions de travail plus confortables. Outre ces objectifs, l éclairage de la place du village où se déroulent fêtes et réunions villageoises devrait permettre de renforcer le lien social. Source de production d énergie Photovoltaïque Services énergétiques - Éclairage intérieur - Éclairage public - Installation électrique intérieure - Accès aux nouvelles technologies de l information et de la communication Bénéficiaires Entre 200 et 300 personnes 17

18 rapport d activité AFRIQUE Niger Électrification de l école de La Tapoa Source de production d énergie Photovoltaïque Services énergétiques - Installation électrique intérieure - Éclairage intérieur - Éclairage public - Accès aux nouvelles technologies de l information et de la communication - Recharge de téléphones portables Partenaire du Sud Équipe pédagogique de l école de la Tapoa Domaines cibles - Éducation - Développement d une activité génératrice de revenus Objectif du projet Le village de La Tapoa et le Club Solidarité du lycée Hilaire de Chardonnet à Chalon sur Saône travaillent en partenariat depuis Partenaires du Nord - Club Solidarité du lycée Hilaire de Chardonnet de Chalon sur Saône - Groupe EDF (soutien humain, financier et matériel) - Université de Technologie de Belfort-Montbéliard Bénéficiaires Entre 200 et 300 personnes À l occasion d un «chantier jeunes», la nécessité d électrifier l école a été identifiée. Sollicitée par les étudiants du lycée bourguignon, Electriciens sans frontières, par son intervention, a contribué à l organisation de cours du soir, de sessions de formations et de sensibilisation. L utilisation des nouvelles technologies a également été rendue possible. Connectés à Internet les élèves nigérians peuvent désormais communiquer électroniquement avec les étudiants du Club Solidarité. Corollaire de l électrification, une activité de recharge de téléphones portables pourrait se développer et ainsi générer des revenus utilisés ensuite pour la maintenance et l entretien des installations électriques. 18

19 AFRIQUE Madagascar Aide à l alphabétisation dans la circonscription d Ambalavao Objectif du projet Les 17 villages qui constituent la circonscription d Ambalavao regroupent habitants dont 40 % sont des enfants de moins de 14 ans. Parmi ceux en âge d être scolarisés seuls 50 % le sont. Fort de ce constat, l électrification des établissements scolaires par Electriciens sans frontières est apparue nécessaire pour améliorer l alphabétisation en offrant notamment la possibilité de proposer des cours de soutien aux élèves de CM2 en vue de l examen du CEPE, d organiser des cours d alphabétisation pour les adultes et de développer l utilisation des ressources informatiques par les enseignants. Améliorer les conditions de travail de ces derniers devrait également participer à leur sédentarisation. La création d une station de recharge de téléphones portables permet de générer des revenus pour les villageois qui participent ainsi aux frais de maintenance de l installation électrique. Domaines cibles - Formation - Éducation - Développement d une activité génératrice de revenus Source de production d énergie Photovoltaïque Services énergétiques - Éclairage - Recharge de téléphones portables - Recharge d ordinateurs portables Partenaires du Sud - Association Soafaniry (soutien technique) - Le chef Cisco circonscription scolaire d Ambalavao - Les maires des villages concernés Partenaires du Nord - Conseil général de Seine Maritime - Groupe EDF (soutien humain, financier et matériel) Bénéficiaires Plusieurs centaines de personnes 19

20 rapport d activité AFRIQUE Togo Agou Kébo Kpeta Pepagou Domaines cibles - Santé - Éducation - Agriculture - Développement économique - Formation Source de production d énergie Biogaz Objectif du projet Malgré la richesse agricole de la région d Agou, les villages sont très pauvres car la production agricole est supérieure aux besoins de la population et les infrastructures font défaut. Le village de Kebo Kpeta ne fait pas exception à la règle. La quasi-absence de latrines pose un problème d hygiène majeur dans le village. Pour le résoudre une solution expérimentale a été retenue par : la création de latrines avec bassin de jacinthes d eau, bio digesteur et production de biogaz. Trois villageois ont été formés à cette technique de production d énergie au Centre de formation, production, recherche et développement en agriculture durable au Bénin SONGHAI. En outre, une mini-industrie de transformation de fruits devrait être installée en aval du bio-digesteur. Le raccordement aux réseaux d eau et d électricité de l école du village permet par ailleurs aux enfants de bénéficier de 2 heures de cours de plus par jour tandis que celui du dispensaire a attiré une nouvelle infirmière qui redonne vie à l établissement de santé. Services énergétiques - Alimentation Électrique - Éclairage public - Assainissement et cuisson Partenaires du Sud - ASMERADE - Association d aide au développement durable - Nouveau Jardin d Eden - SONGHAI - Centre de formation, production, recherche et développement en agriculture durable au Bénin Partenaires du Nord - ETCFT - Échanges Technologiques et Culturels France-Togo - CCAS (soutien financier) - CMCAS 92 (soutien financier) - Groupe EDF (soutien humain, financier et matériel) - Mairie de Paris (soutien financier) Bénéficiaires 500 à personnes Les ressources générées par la transformation des fruits devraient servir à payer la consommation d électricité de l école et du dispensaire ainsi que le salaire de l infirmière. 20

Solidarité Haïti : un an de mobilisation

Solidarité Haïti : un an de mobilisation Solidarité Haïti : un an de mobilisation Le 12 janvier 2010, un violent séisme frappe Haïti. Le bilan est effroyable : 220 000 morts, 300 000 blessés et 1.5 million de sans-abri. Une semaine après le désastre,

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO

Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO Présentation de la mission de réalisation du 16 Octobre au 10 Décembre 2010 Electrification des écoles et formation au métier d électricien en installations

Plus en détail

Édito. L année 2011 annonce un tournant. Sommaire. dans l histoire d Electriciens sans frontières.

Édito. L année 2011 annonce un tournant. Sommaire. dans l histoire d Electriciens sans frontières. Rapport annuel 2011 Édito L année 2011 annonce un tournant dans l histoire d. Depuis le 1 er janvier, la fusion des associations régionales et de la fédération en une association unique a permis d afficher

Plus en détail

Édito. L année 2011 annonce un tournant. Sommaire. dans l histoire d Electriciens sans frontières.

Édito. L année 2011 annonce un tournant. Sommaire. dans l histoire d Electriciens sans frontières. Rapport annuel 2011 Édito L année 2011 annonce un tournant dans l histoire d. Depuis le 1 er janvier, la fusion des associations régionales et de la fédération en une association unique a permis d afficher

Plus en détail

Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE

Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE 1 Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE 2 1. Fidèles aux principes de fraternité et de solidarité entre les peuples, tel que stipulés dans

Plus en détail

Parrainez une fille, investissez dans son avenir.

Parrainez une fille, investissez dans son avenir. photos - Roger Job - Plan Comme Marie Gillain, parrainez une fille avec PLAN! «Grâce à ma filleule, j ai été le témoin privilégié des actions de PLAN sur le terrain. À travers ses yeux, j ai réalisé que

Plus en détail

Les énergies nouvelles et renouvelables. Cas de l'énergie solaire:

Les énergies nouvelles et renouvelables. Cas de l'énergie solaire: Les énergies nouvelles et renouvelables. Cas de l'énergie solaire: Méthode simple de calcul et de choix des éléments d une installation photovoltaïque à usage domestique Bernard BASSEMEL Expert Ingénierie

Plus en détail

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Dossier de presse 09 mai 2011 La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Communiqué de Presse La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat

Plus en détail

Directeur Général de l association ALIMA

Directeur Général de l association ALIMA Directeur Général de l association ALIMA L ASSOCIATION ALIMA Lors de la création d ALIMA, en juin 2009, l objectif était de produire des secours médicaux lors de situations d urgences ou de catastrophes

Plus en détail

Rapport moral 2009 (approuvé par l Assemblée générale du 08/06/2010)

Rapport moral 2009 (approuvé par l Assemblée générale du 08/06/2010) Rapport moral 2009 (approuvé par l Assemblée générale du 08/06/200) Les freins au développement Deux ans de sécheresse, qui s'ajoutent à une pauvreté générale, à des perturbations de la production et à

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE LE CONGÉ SOLIDAIRE DEUX SEMAINES POUR AGIR AU SERVICE DE LA SOLIDARITÉ INTERNATIONALE Renforcer l'autonomie des populations et la protection de leur environnement le partenariat continu pour apporter un

Plus en détail

RÉDUISEZ VOTRE ISF FAITES UN DON À LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE. Donnez du souffle à nos projets!

RÉDUISEZ VOTRE ISF FAITES UN DON À LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE. Donnez du souffle à nos projets! RÉDUISEZ VOTRE ISF FAITES UN DON À LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE Donnez du souffle à nos projets! Réduisez votre ISF en faisant un don Reconnue d utilité publique, la Fondation Énergies pour le Monde

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique COUR DES COMPTES Synthèse du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique Janvier 2011 L emploi des fonds collectés par les associations en faveur des victimes du Tsunami du 26 décembre

Plus en détail

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE

TNS. BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA FORCE 15/01/10-08:01 - Page 1/3 Ref. Doc. : 2500-4318690-8 A : Service de presse / VEOLIA ENVIRONNEMENT Mot-Clé : VEOLIA BFM LE GRAND JOURNAL Le 14/01/2010 20:17:51 Invité : Thierry VANDEVELDE, fondateur VEOLIA

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire.

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire. Chargé de Logistique RDC Closing date: 04 Sep 2015 I. ACTED ACTED ACTED est une association de solidarité internationale française qui a pour vocation de soutenir les populations vulnérables de par le

Plus en détail

Le marketing de l assainissement en pratique! Paris 16/06/2015

Le marketing de l assainissement en pratique! Paris 16/06/2015 Le marketing de l assainissement en pratique! Paris 16/06/2015 Le marketing de l assainissement 2 1. Le Gret et les projets d eau et d assainissement 2. Le marketing, c est quoi? 3. Le marketing de l assainissement

Plus en détail

projets en France et À l international pour la Fondation edf

projets en France et À l international pour la Fondation edf CoMMUnIQUÉ De presse 45 nouveaux projets en France et À l international pour la Fondation edf Le 7 juillet 2015, le conseil d administration de la Fondation d entreprise edf s est réuni sous la présidence

Plus en détail

Reconnaissant que l accès à des services énergétiques efficaces, durables

Reconnaissant que l accès à des services énergétiques efficaces, durables rapport annuel 2012 Édito Reconnaissant que l accès à des services énergétiques efficaces, durables et économiquement abordables dans les pays en développement est «essentiel pour réaliser les objectifs

Plus en détail

PRESENTATION SYNOPTIQUE DE COOPERATION DECENTRALISEE CCFG/TERA

PRESENTATION SYNOPTIQUE DE COOPERATION DECENTRALISEE CCFG/TERA Réseau d Appui aux Initiatives Locales BP 11 468 Tél. : 00 227 96 29 18 55 Fax: 00 227 09 75 29 66 Niamey NIGER Email: railniger@yahoo.fr PRESENTATION SYNOPTIQUE DE COOPERATION DECENTRALISEE CCFG/TERA

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

Statuts de Open Data France

Statuts de Open Data France Statuts de Open Data France Association des Collectivités engagées dans l Open Data I - Constitution, but, composition, siège Article 1 - Dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Pourquoi faut-il changer la définition des besoins non satisfaits en matière de planification familiale? Le concept de besoins

Plus en détail

Les énergies renouvelables. Cas de l'énergie solaire:

Les énergies renouvelables. Cas de l'énergie solaire: Consultant Individuel Les énergies renouvelables. Cas de l'énergie solaire: Exposé d une méthode simple de calcul et de choix des équipements solaires pour une application domestique Bernard BASSEMEL Expert

Plus en détail

Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire.

Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire. Donnez de la valeur à votre ISF! Agissons ensemble pour un monde plus fraternel et solidaire. Fondacio, un mouvement au service de l humain. Cette aventure œcuménique naît à Poitiers en 1974, à l initiative

Plus en détail

Programme détaillé par région

Programme détaillé par région Mise à jour : 24/09/2015 Programme détaillé par région Alsace Exposition-photos «5 kw pour alimenter un hôpital» 14-15-16 octobre Hôpital universitaire de Strasbourg-Hautepierre Les Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin

Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin Evaluation réalisée avec l appui du F3E pour ELECTRICIENS SANS FRONTIERES (257 Ev) Evaluation du Projet «Pour un service d hydraulique pérenne» dans l Atacora au Bénin Date : Mai 2008 Auteur : Daniel THIEBA

Plus en détail

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES

FACTSHEET HAITI DEUX ANS APRES HAITI DEUX ANS APRES Les actions de la Commission européenne pour reconstruire le pays Janvier 2012 Table of contents 1 L aide de l UE en bref 3 2 L aide humanitaire de la Commission européenne à Haïti.

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES AMIS DU SAKTHI CHILDREN S HOME

STATUTS DE L ASSOCIATION DES AMIS DU SAKTHI CHILDREN S HOME STATUTS DE L ASSOCIATION DES AMIS DU SAKTHI CHILDREN S HOME Article premier : L Association des Amis du Sakthi Children s Home est régie par les articles 60 et suivants du Code civil suisse, autant que

Plus en détail

Société Haïtienne d Aide aux Aveugles O.N.G d aide au développement Boite Postale : 555. Delmas 31, Rue V. Ricourt, 12, Port-au-Prince, Haïti E- mail

Société Haïtienne d Aide aux Aveugles O.N.G d aide au développement Boite Postale : 555. Delmas 31, Rue V. Ricourt, 12, Port-au-Prince, Haïti E- mail Société Haïtienne d Aide aux Aveugles O.N.G d aide au développement Boite Postale : 555. Delmas 31, Rue V. Ricourt, 12, Port-au-Prince, Haïti E- mail : shaveugles@yahoo.com CHAPITRE I DÉNOMINATION SIÈGE

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Construction d un centre informatique à Dalifort» Quartier de Dalifort Intitulé du projet «Construction d un centre informatique à Dalifort, Sénégal» Lieu d intervention Quartier

Plus en détail

L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN)

L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) L électricité pour plus de 70 000 villageois au Sénégal : Le projet Electrification Rurale SENEGAL (ERSEN) En 2008, plus de 80% des ménages ruraux sénégalais n ont pas accès à l électricité. Dans certaines

Plus en détail

Concours "Électrification durable à

Concours Électrification durable à Concours "Électrification durable à Madagascar" Elèves des lycées techniques et professionnels de l'académie de Rouen : BTS électrotechnique, Bac technologique STI - génie électrotechnique Sciences et

Plus en détail

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS PREAMBULE Les Médiateurs des pays membres de l UEMOA, conformément à la recommandation de leur première réunion tenue à Ouagadougou

Plus en détail

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS

Règlement intérieur. Document de travail non mis en forme GRAND GENEVE FORUM D AGGLOMERATION FRANCO-VALDO-GENEVOIS Règlement intérieur Introduction Document de travail non mis en forme Le 28 juin 2012 a été signé le Projet d agglomération 2012 au travers duquel les partenaires français, genevois et vaudois ont renforcé

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

l info S engager avec sa banque, ça compte!

l info S engager avec sa banque, ça compte! La lettre d information des clients qui ont choisi d agir l info S engager avec sa banque, ça compte! Grâce à l engagement des clients du Crédit Coopératif, plus de 4,3 millions d euros de dons ont été

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427 14 - Relations Internationales - Coopération avec Aqabat Jabr - Bilan du premier programme de coopération relatif à la rénovation du réseau d eau -

Plus en détail

La BOULANGERIE. Rapport de mission n 1. Georges Gestionnaire Fondation Haïtienne pour le Relèvement et le Développement (FHRD) Adresse : HAÏTI

La BOULANGERIE. Rapport de mission n 1. Georges Gestionnaire Fondation Haïtienne pour le Relèvement et le Développement (FHRD) Adresse : HAÏTI Georges Gestionnaire Fondation Haïtienne pour le Relèvement et le Développement (FHRD) 91 boulevard Auguste Blanqui 75013 Paris - France Tél.: +33 (0)1 58 10 74 80 Courriel : contact@fidesco.fr www.fidesco-international.org

Plus en détail

SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE

SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE SEISME EN HAITI, 6 MOIS APRES BILAN DES ACTIONS DE CARE L intervention d urgence Au 29 juin, CARE continue de concentrer ses activités d urgence sur trois secteurs géographiques: Pétion-ville, Carrefour,

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE :

LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE» DANS LE PROCESSUS D INTÉGRATION SOUS-RÉGIONALE OUEST-AFRICAINE : Résultats du séminaire de Sikasso 4-7 mars 2002 www.afriquefrontieres.org WABI/DT/04/03 2 LE CONCEPT DE «PAYS-FRONTIÈRE»

Plus en détail

Post-alphabétisation des jeunes agriculteurs / éleveurs (JA/JE) déscolarisés

Post-alphabétisation des jeunes agriculteurs / éleveurs (JA/JE) déscolarisés Atelier pour l Afrique Subsaharienne FORMATION DE MASSE EN MILIEU RURAL, ÉLÉMENT DE RÉFLEXION POUR LA DÉFINITION D UNE POLITIQUE NATIONALE Ouagadougou, Burkina Faso 30 mai au 3 juin 2005 Post-alphabétisation

Plus en détail

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines»

Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Leçon n 3 : «Les mobilités humaines» Introduction : Le XXè siècle a connu plus de déplacements de personnes qu aucune autre période. Les migrations peuvent être internes aux pays ou bien régionales et

Plus en détail

ASSOCIATION DE SOUTIEN DES INITIATIVES LOCALES AFRICAINES

ASSOCIATION DE SOUTIEN DES INITIATIVES LOCALES AFRICAINES STATUTS DE L ASSOCIATION EBENE Titre I Formation et but de l association Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi

Plus en détail

La différence COMMUNAUTAIRE

La différence COMMUNAUTAIRE LES ORGANISMES SANS BUT LUCRATIF EN HABITATION La différence COMMUNAUTAIRE LE RQOH, UN RÉSEAU EN MOUVEMENT! Les OSBL d habitation Au Québec, des organismes sans but lucratif (OSBL) ont mis en place des

Plus en détail

LA RéPOnSe COLLeCTive. Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat

LA RéPOnSe COLLeCTive. Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat LA RéPOnSe COLLeCTive des entreprises de SAnTé Aux POPuLATiOnS en SiTuATiOn de détresse Adhérez à Tulipe! La plaquette d information pour tout savoir sur notre politique de partenariat Qui sommes nous?

Plus en détail

Dossier à renvoyer à : Ou à déposer à : Mairie de Tarbes Service des Sports. Service des Sports Bâtiment Pyrène 1, place Jean Jaurès

Dossier à renvoyer à : Ou à déposer à : Mairie de Tarbes Service des Sports. Service des Sports Bâtiment Pyrène 1, place Jean Jaurès Nom de l association Sigle Numéro SIRET APE DEMANDE DE SUBVENTION ORDINAIRE ANNEE 2016 Dossier à renvoyer à : Ou à déposer à : Mairie de Tarbes Service des Sports Service des Sports Bâtiment Pyrène 1,

Plus en détail

Mission Madagascar 2012 Compte-rendu d un projet hors du commun

Mission Madagascar 2012 Compte-rendu d un projet hors du commun Mission Madagascar 2012 Compte-rendu d un projet hors du commun Jeudi 21 avril : Arrivée à l aéroport de Tamatave vers 16h 28 Accueil et prise de contact avec : Jean Pierre, CCS Tamatave Alain Lefèvre,

Plus en détail

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres Promotion de l égalité des sexes

Plus en détail

Résultats et impacts

Résultats et impacts Résultats et impacts «Creusement d un puits pour une utilisation maraîchère à Fandène, Sénégal» Village de Diayane Localisation: Village de Diayane dans la commune de Fandene, département de Thiès, à 77

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO

REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO REGLEMENT INTERIEUR ASSOCIATION DON BOSCO Ce règlement vient préciser les statuts de l Association tels qu ils ont été votés par l Assemblée Générale Extraordinaire en date du 9 janvier 2014 1. Modalités

Plus en détail

Amis du REPTA - Réunion du bureau exécutif élargi aux correspondants de pays - Compte rendu de la réunion du 8 décembre 2011

Amis du REPTA - Réunion du bureau exécutif élargi aux correspondants de pays - Compte rendu de la réunion du 8 décembre 2011 Amis du REPTA - Réunion du bureau exécutif élargi aux correspondants de pays - Compte rendu de la réunion du 8 décembre 2011 Le bureau élargi de l AREPTA s est réuni le 8 décembre au siège des CEMEA 24

Plus en détail

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts AGE du 23 janvier 2014 FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA Statuts Titre 1 : dénomination, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution Il est fondé entre les organisations professionnelles

Plus en détail

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises

NOVEMBRE 2013. Dossier de presse. Société Générale, 1 er réseau de banque universelle. en Afrique au service des Entreprises NOVEMBRE 2013 Dossier de presse Société Générale, COMMUNIQUÉ DE PRESSE Casablanca, le 21 novembre 2013 Présent dans 16 pays africains, le groupe Société Générale présente un positionnement unique, qui

Plus en détail

Mini réseau hybride en Afrique Central. Joseph KENFACK ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE UNIVERSITE DE YAOUNDE I

Mini réseau hybride en Afrique Central. Joseph KENFACK ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE UNIVERSITE DE YAOUNDE I Mini réseau hybride en Afrique Central Joseph KENFACK ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE UNIVERSITE DE YAOUNDE I SOMMAIRE DONNEES SUR L AFRIQUE CENTRALE ENERGIE RENOUVELABLE EN AFRIQUE CENTRALE ETUDE

Plus en détail

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap.

Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. D é l é g a tion d é p a rtementale ardéchoise Les visio-relais: une autre façon d encourager et soutenir la participation sociale et citoyenne des personnes en situation de handicap. Rhône-Alpes-Auvergne,

Plus en détail

ASSOCIATION RENCONTRES AFRICAINES ASSOCIATION LOI 1901 Sous-Préfecture de Grasse n 91/09753 STATUTS

ASSOCIATION RENCONTRES AFRICAINES ASSOCIATION LOI 1901 Sous-Préfecture de Grasse n 91/09753 STATUTS ASSOCIATION RENCONTRES AFRICAINES ASSOCIATION LOI 1901 Sous-Préfecture de Grasse n 91/09753 STATUTS ARTICLE 1 DÉNOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par

Plus en détail

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM)

Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) Ministère des Mines, de l Industrie et des PME PROGRAMME NATIONAL «PLATE-FORME MULTIFONCTIONNELLE POUR LA LUTTE CONTRE LA PAUVRETE (PN-PTFM) FICHE SYNOPTIQUE DE PRESENTATION DU PN-PTFM I. INFORMATIONS

Plus en détail

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite

Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Le nouveau projet académique : prendre en compte tous les parcours de réussite Les projets académiques 2003-2006 (prorogé jusqu en 2007) et 2007-2010 étaient organisés autour des quatre mêmes priorités

Plus en détail

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants

LE PROJET. Enfants du Jardin d Enfants CONSTRUCTION ET ENTRETIEN DU VILLAGE D ENFANTS SOS A SAVANNAKETH, LAOS BENEFICIAIRES : VILLAGE 150 ENFANTS, JARDIN D ENFANTS 60 ENFANTS, CENTRE SOCIAL 60 ENFANTS PROJET SOUTENU PAR LE MINISTERE DE LA COOPERATION

Plus en détail

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR

Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR Association METROPOLIS Association française Loi 1901 RÈGLEMENT INTÉRIEUR 20 mai 2015 Ce règlement intérieur complète et précise certains articles des statuts de l association modifiés et approuvés le

Plus en détail

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010

A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 A Besançon, un nouveau dispositif d aide sociale, le micro-crédit personnel à taux zéro Présentation le 28 avril 2010 Contacts CCAS - Solidarités Marie-Noëlle GRANDJEAN 03 81 41 21 69 marie-noelle.grandjean@besancon.fr

Plus en détail

au Cambodge et aux Philippines

au Cambodge et aux Philippines Nos centres scolaires et foyers d accueil pour bâtir des hommes au Cambodge et aux Philippines L enfant que nous aidons aujourd hui sauvera son pays demain Qui sommes-nous? Notre vision Face la souffrance

Plus en détail

Plan d orientations stratégiques 2012-2016

Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Plan d orientations stratégiques 2012-2016 Agence Française de Développement Établissement public, l Agence Française de Développement (AFD) agit depuis soixante-dix ans pour combattre la pauvreté et favoriser

Plus en détail

L AIDE humanitaire d urgence solidarité, compétences, partenariats

L AIDE humanitaire d urgence solidarité, compétences, partenariats L AIDE humanitaire d urgence solidarité, compétences, partenariats Édito Waterforce Notre philosophie d action 3 principes essentiels Nos zones d intervention Un réseau unique qui ne cesse de démontrer

Plus en détail

Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique

Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique Agence Parisienne du Climat Guichet unique Plate-forme territoriale pour la transition énergétique 1 Une structure inédite fortement partenariale sa gouvernance, ses moyens L'Agence Parisienne du climat

Plus en détail

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org

Le fonds de dotation. Titre. www.artisandumonde.org Le fonds de dotation d Artisans du Monde Faire un don Pour construire un monde plus juste au Nord comme au Sud Titre Crédit photo : Ellas Cuentan www.artisandumonde.org 1 Fonds de dotation d Artisans du

Plus en détail

En collaboration avec

En collaboration avec En collaboration avec Termes de Référence de l atelier National de partage et d élaboration du cadre stratégique de l Observatoire de la société civile sur la Gouvernance des Terres et des Ressources Naturelles.

Plus en détail

Statuts de l Association «Humanium» au 24 février 2009

Statuts de l Association «Humanium» au 24 février 2009 Statuts de l Association «Humanium» au 24 février 2009 Sommaire : Art. 1 : Personnalité Art. 2 : Siège et durée Art. 3 : Buts Art. 4 : Etendue géographique et fonctionnement Art. 5 : Les Membres Art. 6

Plus en détail

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive»

10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» 10 ENGAGEMENTS, 30 PROPOSITIONS DE LA MAJORITÉ DÉPARTEMENTALE «Avec vous, une Saône et Loire innovante et attractive» Préambule Si l actuelle majorité peut indéniablement se prévaloir d un très bon bilan,

Plus en détail

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme

Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Pour une coopération parlementaire régionale accrue avec les organes de traités relatifs aux droits de l homme Séminaire régional à l intention des parlementaires et fonctionnaires de parlements des pays

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011

QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011 QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011 Bureau du Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral

Plus en détail

Fondation Sanofi Espoir. Charte de sélection des projets

Fondation Sanofi Espoir. Charte de sélection des projets Fondation Sanofi Espoir Charte de sélection des projets Décembre 2010 1 La Charte de sélection des projets Vous êtes porteur d un projet de terrain lié à la santé, dans le domaine de la solidarité ou de

Plus en détail

Statuts de Paris Region Entreprises

Statuts de Paris Region Entreprises Statuts de Paris Region Entreprises Article 1. Forme et dénomination TITRE I : DISPOSITIONS GENERALES Il est institué entre les adhérents aux présents statuts et ceux qui y adhéreront, une Association

Plus en détail

Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012

Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012 Procès-verbal de l Assemblée Générale Extraordinaire du 4 février 2012 Le 4 février 2012, à l Isle-Adam (95290), Maison de l Amitié, 44, avenue de Paris, les membres de l association «Initiatives et Actions

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

CENTRES SCOLAIRES ET FOYERS D ACCUEIL AU CAMBODGE ET AUX PHILIPPINES

CENTRES SCOLAIRES ET FOYERS D ACCUEIL AU CAMBODGE ET AUX PHILIPPINES 2013 CENTRES SCOLAIRES ET FOYERS D ACCUEIL AU CAMBODGE ET AUX PHILIPPINES Bâtir les hommes et les femmes de demain L enfant que nous aidons aujourd hui sauvera son pays demain OÙ EN SOMMES-NOUS? Nos 7

Plus en détail

BAOBAB. Berre Association Ô Bénin Aide et Bénévolat. Association Loi 1901. n W134001205 Quartier de l Epine «Les Ruelles» 13130 BERRE l ETANG

BAOBAB. Berre Association Ô Bénin Aide et Bénévolat. Association Loi 1901. n W134001205 Quartier de l Epine «Les Ruelles» 13130 BERRE l ETANG BAOBAB Berre Association Ô Bénin Aide et Bénévolat Association Loi 1901. n W134001205 Quartier de l Epine «Les Ruelles» 13130 BERRE l ETANG Alfakoara PRÉSENTATION DE L ASSOCIATION L association BAOBAB

Plus en détail

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité.

Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Titre : La Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé : Un mécanisme solidaire de financement collectif d accès aux soins de santé de qualité. Sous titre: Projet d appui aux mutuelles de santé et incidence

Plus en détail

Article 4 - MEMBRES. Article 5 - CONDITIONS D ADHÉSION & COTISATION. Article 5 - DÉMISSION / RADIATION

Article 4 - MEMBRES. Article 5 - CONDITIONS D ADHÉSION & COTISATION. Article 5 - DÉMISSION / RADIATION Démarche Précoce d Insertion socioprofessionnelle Direction nationale - 14, rue Colbert - 56100 Lorient Tél. 0297 350828 Fax. 0297350338 direction@cometefrance.com www.cometefrance.com STATUTS DE L ASSOCIATION

Plus en détail

PROCES VERBAL Assemblée Générale Ordinaire Le 13 mars 2015

PROCES VERBAL Assemblée Générale Ordinaire Le 13 mars 2015 Bronvaux, le 16 mars 2015 PROCES VERBAL Assemblée Générale Ordinaire Le 13 mars 2015 L assemblée générale de l association «Andao àry!» s ouvre à 20h15 le 13 mars 2015 au foyer communal de Bronvaux. La

Plus en détail

Consolider le développement du Jardin

Consolider le développement du Jardin Association «Solidarité & Initiative» pour le développement du Jardin de Cocagne de la Haute Borne pour la création de la Table de Cocagne de la Haute Borne Projet 2014 Adresse : 10 rue Héloïse Europarc

Plus en détail

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE

STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE STATUTS GRAND PARIS SEINE OUEST ENERGIE, AGENCE LOCALE DE L ENERGIE Article 1 - Constitution La présente association est une association régie par la loi du 1 er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901.

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant)

LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) LIGNES DIRECTRICES RECOPE (Réseau Communautaire Protection de l Enfant) Ce document a pour objectif d harmoniser le mandat et le cadre d action des RECOPE ; d orienter et harmoniser l approche des ONG

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE 10 mai 2011. 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire 5 mutuelles créent le groupe Istya, premier groupe mutualiste français de protection sociale complémentaire Le 6 mai 2011, le groupe MGEN, le groupe MNH, la MNT, la MGET et la MAEE se sont réunis en assemblée

Plus en détail

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA

SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA SYNTHESE DE PRESENTATION DU PPILDA INTITULE DU PROJET : PROJET DE PROMOTION DE L INITIATIVE LOCALE POUR LE DEVELOPPEMENT D AGUIE 1 Intitulé du Projet : Projet de Promotion de l Initiative Locale pour le

Plus en détail

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire

La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire La plateforme de micro-dons du CCFD-Terre solidaire DOSSIER DE PRÉSENTATION S o m m ai r e SolidaireVille, plateforme innovante de micro-dons. Une première!...3 Des projets au service du développement

Plus en détail

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES

TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES TITRE I DISPOSITIONS GÉNÉRALES Article 1 er CONSTITUTION Il est fondé entre les personnes physiques adhérant aux présents statuts un parti politique dénommé «L Union pour un Mouvement Populaire» (UMP),

Plus en détail

La gestion déléguée. l expérience de la LYDEC

La gestion déléguée. l expérience de la LYDEC NOT AN OFFICIAL UNCTAD RECORD Partenariat Public-Privé Privé pour le développement du secteur énergétique en Afrique Vendredi 30 avril 2004 - Marrakech La gestion déléguée de la distribution de l'électricité

Plus en détail

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI)

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) 1. PRESENTATION DU PROGRAMME Le Fonds Français pour l Environnement Mondial (FFEM) lance une quatrième phase du Programme

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE U N I V E R S I T É T O U L O U S E 2 L E M I R A I L en partenariat avec y Diplôme Universitaire Responsable de site e-commerce et e-tourisme appliqués au développement des territoires

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques La loi ESS, enjeux et opportunités (Dossier réalisé par Michèle Lorillon, In Extenso) La loi relative à l Economie Sociale et Solidaire (ESS), qui était tant attendue par

Plus en détail

Présentation du projet

Présentation du projet Présentation du projet «L énergie solaire, un moteur pour le centre de santé de Dioumanzana» au Mali Pays Lieu d intervention Début du projet Durée du projet Objectif : Nombre de bénéficiaires Budget :

Plus en détail

RESTAURATION LOGEMENTS

RESTAURATION LOGEMENTS LES PRESTATIONS MINISTERIELLES au 1 er janvier 2014 La restauration collective RESTAURATION 927 structures de restauration collective réparties en 322 restaurants financiers, 74 restaurants inter administratifs

Plus en détail

Appui à l usage des technologies de l information et de la communication dans l éducation (TICE)

Appui à l usage des technologies de l information et de la communication dans l éducation (TICE) Appui à l usage des technologies de l information et de la communication dans l éducation (TICE) Thème : la formation initiale et continue des enseignants du primaire et du collège (ou du fondamental)

Plus en détail