Édito. L année 2011 annonce un tournant. Sommaire. dans l histoire d Electriciens sans frontières.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Édito. L année 2011 annonce un tournant. Sommaire. dans l histoire d Electriciens sans frontières."

Transcription

1 Rapport annuel 2011

2 Édito L année 2011 annonce un tournant dans l histoire d. Depuis le 1 er janvier, la fusion des associations régionales et de la fédération en une association unique a permis d afficher clairement l envergure nationale d tout en confortant notre implantation locale à travers 15 délégations régionales aura également vu aboutir plusieurs de nos projets les plus significatifs. Notre action en faveur de l éclairage public en Haïti s est poursuivie, et permet à ce jour d apporter de la lumière à près de sinistrés tandis que l électrification de 30 villages au nord du Laos contribue à améliorer les conditions de vie des communautés vivant dans cette région isolée. Forte de ces réussites, poursuit sa mission avec le souci accru de diversifier ses interventions. De l urgence au développement en passant par des projets de reconstruction et des missions d expertise, l association reste mobilisable en permanence pour venir en aide aux populations dont le développement et parfois la survie sont compromis, faute d un accès sécurisé et pérenne à l électricité. Aujourd hui, l électricité est enfin reconnue comme un élément clé pour réduire la pauvreté et atteindre les objectifs du millénaire pour le développement. À ce titre, 2012 a d ailleurs été déclarée année internationale de l énergie durable pour tous par l ONU. Plus que jamais, mettra ses compétences et celles de ses partenaires au service des populations les plus démunies pour faire de l accès à l énergie un levier de développement. Notre association souhaite mettre l accent sur une dynamique d approche régionale qui passera par le renforcement de la pérennisation de nos actions. Cette évolution témoigne d une volonté forte d de capitaliser sur son expérience pour construire, avec ses partenaires et les bénéficiaires de ses opérations, des solutions reproductibles et durables sur le long-terme. Cet objectif souligne notre volonté de faire émerger des opérateurs électriques locaux, indispensables à un développement local et à la pérennité des actions réalisées. La tâche est immense et justifie l engagement exemplaire de chacun. Pour l accompagner dans ce processus au long cours, compte sur le soutien humain, matériel et financier de ses partenaires actuels et à venir. Merci à ceux qui nous soutiennent déjà dans cette aventure collective solidaire et bienvenue à ceux qui souhaiteront nous rejoindre dès maintenant! Hervé Gouyet Président d Sommaire Rapport d activité en bref 3 Chiffres clés 4 Faits marquants Ils font appel à nos compétences 11 Ils nous soutiennent 12 Rétrospective 2011 en 15 actions 14 Rapport moral Vie associative et gouvernance 30 Rapport financier Compte d emploi des ressources global Compte de résultat 35 Bilan actif 36 Bilan passif 37

3 rapport d activité en bref ONG internationale reconnue d intérêt général, a pour ambition, depuis sa création en 1986, de contribuer à l amélioration des conditions de vie des populations parmi les plus pauvres, en mobilisant le savoir-faire de ses adhérents en matière d accès à l électricité. L association conduit des projets de solidarité internationale au bénéfice de ceux dont le développement et parfois la survie sont compromis, faute d un accès sécurisé et pérenne à l électricité et à l eau., c est : Un objectif Contribuer à l amélioration des conditions de vie des populations des pays démunis en mobilisant ses champs d expertises pour faire de l accès à l électricité et à l eau un levier de développement. Trois champs d action - Développement - Expertise - Urgence Un réseau de bénévoles, notamment professionnels du secteur de l énergie et signataires de la charte 1, répartis dans 15 délégations régionales. 1. La charte est accessible en ligne sur le site Rapport annuel

4 rapport d activité Chiffres clés Répartition géographique des actions Maroc 2 1 Haïti Honduras 1 Pérou 6 Sénégal Guinée 1 Mauritanie 12 Burkina Faso 3 Togo 5 Mali Bénin Cameroun République Centrafricaine 3 Niger 6 1 T Congo 1 Paraguay Légende : nombre d action par pays 4

5 1 Kirghizistan Népal 3 4 Inde 1 4 Laos 1 chad 2 1 Soudan 2 Éthiopie Myanmar 4 Cambodge 2 Viêt-Nam 5 République Démocratique du Congo 1 Kenya 1 Somalie 1 Comores 19 Madagascar 1 Afrique du Sud 1 Swaziland 135 actions dans 33 pays 5

6 rapport d activité Les adhérents Profil des adhérents par sexe 2,5 % générosité du public 11,8 % bventions et autres concours publics 10,9 % autres produits jours de bénévolat 74,8 % fonds privés 15 % de femmes 85 % d hommes Répartition des jours de bénévolat Profil des adhérents par situation professionnelle 14,9 % temps de mission 25,5 % temps de gouvernance 17 % salarié(e)s autres entreprises du secteur électrique 43 % salarié(e)s du groupe EDF 59,6 % temps de préparation des missions 40 % de retraité(e)s 6

7 11,8 % subventions et autres concours publics Moyens et ressources 74,8 % fonds privés Ressources collectées en ,5 % générosité du public 14,9 % temps de mission 11,8 % subventions et autres concours publics 10,9 % autres produits 25,5 % temps de gouvernance 74,8 % fonds privés de ressources en 2011 Valorisation du bénévolat 59,6 % temps de préparation des missions de valorisation (prix catalogue) des dons en nature 84814,9 555 % temps de mission 25, % 225 temps de gouvernance de valorisation du bénévolat 3 59, % temps temps de de préparation des des missions 7

8 rapport d activité Faits marquants : première année d existence pour l association nationale La décision prise, fin 2010, de fusionner les 15 associations régionales, membres de la fédération, et la fédération elle-même en une association nationale composée de 15 délégations régionales a marqué un tournant dans l histoire de l ONG. Effective au 1 er janvier 2011, cette réorganisation témoigne d un désir fort de mutualisation des ressources et des compétences. Première année d exercice pour la nouvelle organisation de l association, 2011 a vu la mise en place d un secrétariat régional dans chaque délégation. Celui-ci se compose d un Délégué régional, d un Trésorier régional, d un Correspondant Projet et d un Correspondant Communication et Partenariats. 2 nouvelles instances ont également été créées : le Conseil de gouvernance qui rassemble le Bureau ainsi que les 15 délégués régionaux et la Commission Communication et Partenariats qui réunit le vice-président de l association, l administrateur en charge des partenariats, le Correspondant Communication et Partenariats de chaque délégation, la responsable partenariats et la chargée de communication. En impliquant davantage le niveau régional dans le circuit de décision de l association, ces instances inscrivent Electriciens sans frontières dans une dynamique participative. La création de la Commission Communication et Partenariats témoigne, par ailleurs, d un plus grand souci de rendre compte de nos actions aux acteurs qui nous soutiennent et de développer des partenariats pour poursuivre nos opérations. La composition du Conseil d administration, elle aussi, a évolué et s organise désormais autour de 2 collèges, l un comprenant les représentants des délégations régionales, l autre rassemblant des personnalités qualifiées externes à l association. Le Conseil d orientation et la Commission des Projets ont été reconduits, eux, à l identique. Haïti : un programme de reconstruction d envergure Plus de 2 ans après le séisme qui a ravagé Haïti le 12 janvier 2010, poursuit son action en faveur des sinistrés avec un objectif : participer concrètement à l amélioration des conditions de vie de la population locale toujours contrainte de subsister dans le plus grand dénuement. Depuis avril 2010, en collaboration avec les autorités locales, l association s était fixée comme mission principale d éclairer, dans un premier temps, des camps de sinistrés avant d étendre son action aux quartiers en reconstruction (lieux publics, abords d écoles, structures de santé) courant 2011 pour un total de lampadaires photovoltaïques installés. Entre août 2010 et avril 2011, 350 LPV ont été mis en place au sein d environ 70 camps de sinistrés des communes de Port-au-Prince, Léogâne et Carrefour en partenariats avec les mairies concernées. L opération a contribué à fournir à Haïtiens des conditions de vie plus favorables en termes de cohésion/d unité et de sécurité. Suite à un appel d offres lancé en fin d année, la deuxième phase du programme qui vise à installer les 650 unités restantes a démarré au mois d avril entreprises haïtiennes ont été sélectionnées qui ont débuté la mise en place des 300 premiers lampadaires. 8

9 Développement de l activité d expertise est de plus en plus sollicitée par des acteurs de la solidarité internationale pour répondre à des besoins d expertise et d assistance à maîtrise d ouvrage. L année 2011 a été particulièrement active dans ce sens avec, notamment, les nombreuses demandes exprimées par Médecins sans frontières Suisse. L ONG médicale a fait appel au savoir-faire des à plusieurs reprises pour établir des diagnostics et des plans d action visant à sécuriser ses installations électriques dans une dizaine de pays. Dans le cadre de la coopération décentralisée, l association a été sollicitée par la ville de Montreuil pour réaliser une étude visant à répondre aux besoins d éclairage public du village de Beit Sira en Territoires Palestiniens. travaille, par ailleurs, en étroite collaboration avec l Agence Régionale de l Environnement et des Nouvelles Énergies (ARENE) Île-de-France sur la thématique de l accès à l énergie en sites isolés ainsi qu avec le Secours Islamique France pour réaliser un diagnostic de ses installations au Tchad. L activité d expertise est en pleine évolution au sein d dont l objectif est de développer encore davantage la conduite de missions auprès des acteurs de la solidarité internationale pour sécuriser et optimiser leurs installations. Diversification des partenaires et des formes de soutien En 2011, amplifie plus que jamais la diversification de son réseau de partenaires. Celui-ci comprend aujourd hui des entreprises du secteur électrique et énergétique, des fondations, des syndicats d électrification départementaux L association s efforce 9

10 rapport d activité de proposer à chacun de ses partenaires des formes de soutien variées adaptées à leurs attentes. Du mécénat financier au don de matériel en passant par la commercialisation de produits «partage» ou encore le mécénat de compétences, offre de multiples possibilités d engagement. De plus en plus de partenaires soutiennent ainsi à travers des formes de soutiens diverses. À ce titre, Nexans, leader mondial de l industrie du câble, s est engagé significativement en faveur d à travers une convention de mécénat triennale signée le 3 mars Celle-ci définit les conditions selon lesquelles l entreprise s engage à fournir gracieusement à l association des câbles basse et moyenne tension nécessaire à la réalisation des projets menés sur le terrain. Par ailleurs, le Groupe Legrand, engagé depuis 2007 aux côtés de l association, a consolidé son partenariat et lancé en début d année 2011, une campagne de mobilisation auprès de ses équipes commerciales pour soutenir le programme d éclairage public en Haïti. Plusieurs opérations commerciales, salons et événements solidaires (matchs de football, concerts caritatifs ) ont été organisés dans le courant de l année et ont permis à de collecter des dons pour financer ses actions en faveur de la reconstruction en Haïti. Évolution vers une dynamique d approches régionales Tout en continuant à répondre aux sollicitations et expressions de besoins identifiés localement, ambitionne désormais de développer une dynamique d approches régionales qui passera par le renforcement de la pérennisation de ses actions et l émergence d opérateurs locaux. Cette évolution témoigne d une volonté forte de l ONG de capitaliser sur son expérience pour construire, avec ses partenaires et les bénéficiaires de ses actions, des solutions de long terme. En 2011, a poursuivi la réalisation de projets de reconstruction d envergure dans le domaine de l éclairage public durable en Haïti, pour accompagner les efforts de reconstruction des quartiers sinistrés par le séisme en Plusieurs actions importantes de développement, comme l équipement en picoturbines hydrauliques de 24 villages du Nord Laos, l équipement photovoltaïque de centres de soins et écoles de villages amazoniens isolés ont par ailleurs été reconduites a également vu la fin d une grande opération d électrification photovoltaïque d écoles et de dispensaires au Sénégal et la réalisation de plusieurs projets d adduction d eau, notamment à Madagascar. 10

11 Ils font appel à nos compétences Depuis 2011, est de plus en plus sollicitée par des acteurs de la solidarité internationale pour répondre à des besoins d expertise et d assistance à maîtrise d ouvrage mais aussi pour dispenser des formations à l entretien et à la maintenance des installations. En intervenant pour «aider ceux qui aident», l association inscrit son action dans une dynamique de partage de compétences toujours dans le souci d œuvrer en faveur des populations des pays en développement. ONG MSF Suisse : Partenaire depuis 2010 d, Médecins sans frontières Suisse a fait appel au savoir-faire des bénévoles de l association pour établir des diagnostics et des plans d action visant à sécuriser ses installations électriques en Haïti, au Sud-Soudan, au Swaziland, au Cameroun mais aussi en République démocratique du Congo, au Kirghizistan, en Guinée-Conakry et au Myanmar. ACF : Action Contre la Faim a sollicité pour réaliser une étude de dimensionnement optimal de l installation électrique de sa base vie à Bossangoa en République de Centre Afrique. MDM : a réalisé l installation électrique du centre de traitement du choléra de Médecins du Monde France dans le quartier de Carrefour Feuilles à Port-au-Prince et de Médecins du Monde Espagne à Petit Goâve. SIF : travaille avec le Secours Islamique France pour réaliser le diagnostic des centrales de pompage solaires mises en place au Tchad. WAHA et ShelterBox : Face à la crise humanitaire qui a frappé la Corne de l Afrique à l été 2011, Women And Health Alliance (WAHA) et ShelterBox ont fait appel à pour mettre en place des solutions d éclairage individuel dans les tentes et d éclairage public dans les parties communes des camps de réfugiés. Cette initiative permet non seulement d éclairer les foyers mais aussi de rendre les trajets de nuit et les camps plus sûrs. Éclairage 2012 Véritable activité en devenir, l expertise apparaît comme une évolution pour Electriciens sans frontières qui ambitionne de multiplier ce type de mission dans les années futures et qui se positionne désormais comme référent dans le domaine de l accès à l énergie, notamment à l électricité. Elle témoigne également de la confiance accordée à l association par les différents acteurs de la solidarité internationale qui sollicitent les compétences de ses bénévoles. Collectivités territoriales Ville de Montreuil : Electriciens sans frontières a été sollicitée par la ville de Montreuil pour réaliser une étude visant à répondre aux besoins d éclairage public du village de Beit Sira en Territoires Palestiniens. Conseil général des Yvelines : À la demande du Conseil général des Yvelines, a réalisé l électrification de 2 Centres de Santé Intégrés (CSI) du département de la Cuvette au Congo-Brazzaville. Conseil général de la Seine-Saint-Denis : Dans le cadre du programme de coopération décentralisée du Conseil général de la Seine-Saint-Denis, a été sollicitée pour électrifier 28 mairies de l île de la Grande Comore en vue de les équiper en matériel informatique et de leur fournir une solution d éclairage. Conseil général du Val-de-Marne : Le Conseil général du Val-de-Marne a fait appel à pour apporter son expertise et son appui dans le cadre d un projet éducatif visant la construction d un collège à Baban Tapki au Niger. 11

12 rapport d activité Ils nous soutiennent Initiée en 2010, a poursuivi et accéléré en 2011 la diversification de ses partenariats avec les entreprises. Cette dynamique a été motivée par le souhait de l association d accroître le nombre de ses bénéficiaires (et donc la quantité et le périmètre de ses projets). Elle a également pour but de sensibiliser les acteurs de la filière électrique française aux enjeux du développement de l accès à l énergie. Au-delà du mécénat financier, du mécénat de compétences ou du don de matériels neufs déterminants pour la conduite des projets, les partenaires d ont fédéré leurs clients et fournisseurs autour des actions conduites par l association. Des ventes de «produits-partage» ont notamment été réalisées de même que des collectes lors d événements sportifs ou caritatifs. a par ailleurs recouru au soutien de bailleurs publics. L association a ainsi soumis ses projets aux financements des collectivités territoriales françaises dans le cadre de leurs appels à projets en faveur de la solidarité internationale. Elle a également bénéficié du financement accordé par les collectivités en appui aux actions d urgence. De nombreux syndicats d électrification ont en outre contribué à la réalisation des projets par le biais de la loi Oudin-Santini amendée Pintat, plus communément appelée «1 % Énergies». Plusieurs bailleurs institutionnels ont également accordé leur confiance à notamment dans le cadre du projet d éclairage solaire urbain pour la reconstruction en Haïti conduit par l association. Enfin, a pu compter en 2011 sur le soutien institutionnel et logistique de différents organismes publics du secteur de l énergie. Lumière sur 3 de nos partenaires Éclairage 2012 Alors que l électricité demeure un bien inaccessible pour les populations les plus démunies de la planète, ambitionne de doubler le nombre des bénéficiaires de ses projets d ici Pour y parvenir, l association ne va avoir de cesse, en 2012, de consolider ses partenariats actuels autour de programmes d envergure conduits notamment en Asie ou en Afrique. Electriciens sans frontières va en outre s employer à développer ses partenariats stratégiques en proposant à chacun, multinationale, PME ou artisan, des formes de soutien personnalisées en adéquation avec sa réalité et ses motivations. Le groupe EDF, partenaire principal d Electriciens sans frontières depuis 1986, a apporté son soutien financier aux actions de l ONG. L énergéticien a accordé près de 400 jours de mécénat de compétences et soutenu la mobilisation de près de 450 collaborateurs. Il a enfin apporté un soutien matériel et logistique à l association en mettant notamment à la disposition de ses équipes des locaux. Le fabricant de matériels électriques Legrand a renouvelé en 2011 la confiance qu il accorde à depuis Comme les années précédentes, Legrand a apporté à l association un soutien en don de matériels neufs décisifs pour la réalisation des projets conduits notamment au Laos, à Madagascar, au Vietnam, au Sénégal, au Népal, au Paraguay et en Haïti. L entreprise a également contribué financièrement à de nombreuses actions. En outre, en 2011, Legrand a sensibilisé ses clients et partenaires aux enjeux de l accès à l énergie dans les pays en voie de développement afin qu ils se mobilisent à leur tour en faveur des projets d accès à l énergie conduits par d Electriciens sans frontières a vu la naissance du partenariat entre Nexans et. Le fabricant de câbles a ainsi participé à la réalisation de nombreux projets en fournissant 12

13 aux bénévoles d Electriciens sans frontières le matériel nécessaire à l acheminement de l électricité issue de sources d énergie renouvelable au lieu de consommation par les bénéficiaires, cela notamment au Laos, en Somalie, au Burkina Faso, en Éthiopie, au Tchad, à Madagascar et au Bénin. Quelques initiatives originales de l année 2011 Les salariés du Groupe Legrand se mobilisent aux côtés d Electriciens sans frontières Opérations commerciales, soirées caritatives, événements sportifs, invitations à des salons, création d un calendrier En 2011, les salariés du Groupe Legrand France ont rivalisé d ingéniosité pour récolter des fonds en faveur du projet d éclairage solaire urbain conduit en Haïti par. Nombre des partenaires, fournisseurs et clients de l entreprise ont répondu présents à l appel. La mobilisation de chacun permet aujourd hui d éclairer près de Haïtiens à la nuit tombée. CGE Distribution réalise une vente de produits partage sans précédent Pour la première fois en 2011, CGE Distribution et se sont associés le temps d une opération commerciale d envergure. À l initiative de la délégation régionale Méditerranée de CGE Distribution, 10% du prix de vente d une sélection de produits ont été reversés à. Cette mobilisation du distributeur de matériels électriques a permis de recueillir au profit d Electriciens sans frontières. Elle a également constitué une importante campagne de sensibilisation des professionnels de la filière électrique française. Le SIEDA et cinq étudiantes de l IUT de Rodez s associent pour éclairer des villages laotiens Interpelées par un article paru dans la presse régionale, cinq étudiantes de l IUT de Rodez se sont mobilisées aux côtés du Syndicat Intercommunal d Énergies du Département de l Aveyron (SIEDA) partenaire d depuis Leur objectif? Récolter, dans le cadre d un projet tuteuré, des fonds en faveur d un projet d électrification mené au Laos par l association. Les jeunes filles n ont pas ménagé leurs efforts pour faire connaître l association et mobiliser de nouveaux partenaires autour du projet. Plaquette, spot de sensibilisation, relations presse, réalisation d une fresque géante éphémère et exposition photographique à la Mairie de Rodez sont quelques-unes des initiatives originales prises par les étudiantes au profit du projet de solidarité internationale. Ils courent au profit d Electriciens sans frontières Le 10 septembre 2011, Michel Buron, directeur des ventes Aquitaine- Charentes de Rexel, a pris le départ du marathon du Médoc sous les couleurs d. Relayée auprès de son entourage personnel et professionnel, sa performance sportive et solidaire a été très largement soutenue et a permis au dirigeant de récolter plusieurs milliers d euros au profit de l association. Le 30 octobre 2011, c est un bénévole d qui a parcouru les 20 kilomètres du semi-marathon Marseille - Cassis avec le même objectif : soutenir l action de l ONG grâce aux dons collectés. Merci à tous! 13

14 rapport d activité Rétrospective 2011 en 15 actions 62 nouvelles actions ont été engagées en Rapport d activité

15 ALGERIE MAURITANIE MALI Burkina Faso NIGERIA AFRIQUE GAMBIE SÉNÉGAL GUINÉE-BISSAO GUINÉE SIERRA LEONE LIBÉRIA BURKINA FASO Ouagadougou Sissili CÔTE D IVOIRE GHANA BÉNIN TOGO Électricité et eau pour le village de Sissili NIGER Domaines cibles Éducation, CAMEROUN santé, développement économique, formation Objectif du projet SAOTOME-ET-PRINCIPE Dans le cadre du projet «1 000 jardins potagers en Afrique» initié par la Fondation Slow Food pour la Biodiversité, les associations Terra Madre et Noi con Voi ont aidé à réaliser un jardin scolaire pour améliorer la qualité nutritionnelle du repas méridien servi aux 425 élèves du village de Sissili. Services énergétiques Alimentation électrique GABON Installation électrique intérieure Éclairage intérieur et extérieur Motorisation de pompes est intervenue sur place pour alimenter en eau l école primaire publique, le dispensaire - maternité du village, le jardin scolaire (1 600 m²) et le maraîchage (5 000 m²) et a procédé à leur électrification par panneaux photovoltaïques. Cette réalisation contribue à améliorer les conditions de vie des populations locales, les conditions d éducation et de nutrition des élèves et des enseignants mais aussi à lutter contre l illettrisme des adultes, à sécuriser les accouchements et la délivrance de soins aux villageois et à promouvoir les activités agropastorales. Population impactée personnes Acteurs impliqués sur le terrain Association locale Teel Taaba APE Association des parents d élèves du village Opérieren in Africa Kokopelli Association Noi con Voi Partenaires Conseil régional d Aquitaine EDF ERDF Legrand Nexans Rexel RTE SAT Étanchéité 15

16 ALGERIE rapport d activité MAURITANIE MALI Mali NIGERIA AFRIQUE GAMBIE SÉNÉGAL GUINÉE-BISSAO GUINÉE SIERRA LEONE LIBÉRIA Bondo-Téna Bamako CÔTE D IVOIRE BURKINA FASO GHANA BÉNIN TOGO De l énergie et de l eau pour le village de Bondo-Téna NIGER Domaines cibles Santé, CAMEROUN éducation, développement économique Objectif du projet Situé en pays dogon, dans le cercle de Koro (45 km au sud est), le village de Bondo-Téna est à l origine du projet qui vise à améliorer les conditions sanitaires des villageois, à faciliter l accès au savoir, à réduire la pénibilité du travail des femmes et à développer le maraîchage permettant la création d une micro économie. SAOTOME-ET-PRINCIPE Pour répondre aux besoins de la population, Electriciens sans frontières, en partenariat avec le Secours Populaire Français et Agriculteurs Sans Frontières, a réalisé des installations de pompage, un château d eau, un parc solaire et des rampes de robinets de service et a procédé à la mise en place d un Comité de gestion de l eau pour garantir la pérennité des installations. Des formations aux techniques de maraîchage, à la gestion, à la mise en vente d une production collective et au suivi des activités des associations de femmes ont également été dispensées par Electriciens sans frontières. En parallèle, les intervenants et le personnel chargé de l utilisation et de l entretien des installations électriques ont été sensibilisés aux risques électriques. Services énergétiques Alimentation électrique GABON Installation électrique intérieure Eclairage intérieur Alimentation électrique d un captage d eau Population impactée personnes Acteurs impliqués sur le terrain Agriculteurs sans frontières Association «Kandjime» de Bondo- Téna Mairie de Dougouténé II Société Coopérative de Femmes de Bondo-Téna Partenaires CFSI Comité Français de Solidarité Internationale Conseil régional d Aquitaine EDF ERDF Fondation de France RTE SDEEG Syndicat Départemental d Energie Electrique de la Gironde Secours Populaire Français 16

17 SEYCHELLES Mayotte COMORES Madagascar AFRIQUE MADAGASCAR Antananarivo MAURICE Ambalavao, eau et assainissement Canal du Mozambique Ambalavao Réunion Objectif du projet Les habitants des quartiers périphériques d Ambalavao devaient aller en centre-ville pour puiser l eau aux bornes fontaines municipales ce qui provoquait une attente importante. Le réseau municipal ne fonctionnait que 7 mois sur 12. Le reste de l année, toute la population puisait de l eau dans la rivière extrêmement polluée. En partenariat avec la mairie d Ambalavao et la CREA (Communauté de l Agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe), Electriciens sans frontières a été sollicitée pour installer des bornes fontaines dans les villages de la communauté de communes de la ville pour faciliter l accès à l eau des habitants des quartiers périphériques d Ambalavao. À travers la réalisation de 3 réseaux d eau à partir de la captation de 5 sources dans la montagne, la construction de 3 réservoirs d eau, la pose de tuyaux, de vannes et de clapets, des bornes fontaines ont pu être construites par les villageois et. Une formation à l assainissement, en coopération avec les élus, a également été dispensée. Aujourd hui, le besoin d eau potable est estimé à 540 m 3 par jour. À l horizon 2030, pour une population d environ habitants, le besoin en eau se situera entre et m 3 par jour, obtenus par le renforcement du réseau central actuel et les actions d. Domaines cibles Santé, services collectifs Population impactée à personnes Acteurs impliqués sur le terrain Le maire et la population locale SECOA Ivory Nord Fianarantsoa Le Directeur du bureau d études Consortium T.C.A/FRIKIFAMA Partenaires CREA EDF ERDF L Agence de l Eau Seine Normandie RTE 17

18 ALGERIE rapport d activité AFRIQUE Dakar GAMBIE GUINÉE-BISSAO SÉNÉGAL MAURITANIE Sinthiou Garba GUINÉE SIERRA LEONE LIBÉRIA CÔTE D IVOIRE MALI BURKINA FASO GHANA BÉNIN TOGO Sénégal NIGERIA Électrification du village de Sinthiou Garba NIGER Domaines cibles Éducation, santé, formation CAMEROUN Services énergétiques Objectif du projet Alimentation électrique Installation électrique intérieure SAOTOME-ET-PRINCIPE a été sollicitée afin d étendre le réseau Éclairage intérieur et extérieur électrique dans le village de Sinthiou Garba, département de GABON Matam, au nord du Sénégal. Ce projet a pour but l amélioration des Population impactée conditions de vie des villageois, notamment des jeunes générations, personnes dans les domaines de l éducation et de la santé. La réhabilitation des installations électriques et la mise en sécurité de l école 1, des logements des enseignants, de l infirmier et de la case des tout petits ont également été effectuées. Par ailleurs, une installation de secours par batteries sèches pour le poste de santé a été mise en place afin de remédier aux fréquentes coupures d électricité qui nuisent aux soins nocturnes. Enfin, une salle du collège a été équipée d ordinateurs afin d initier les élèves de 3 e à l informatique, de permettre aux enseignants de construire des outils pédagogiques et d améliorer la gestion administrative. Par ailleurs, la réalisation d une extension de réseau électrique a permis d éclairer les classes du collège, 3 classes de l école 2 et le siège de l association villageoise PELITAL. Le suivi des travaux a été réalisé par notre partenaire, l association ADOS, basé à Matam. Acteurs impliqués sur le terrain L ingénieur Mass Diallo de l association ADOS à Matam Le Président du conseil régional Le médecin chef régional Le chef de village Le principal du collège Les directeurs de l école 1 et 2 Les enseignants Le personnel soignant Le comité de gestion Association PELITAL Partenaires Association ADOS Ardèche Drôme Ourosogui Sénégal Association ADSD Association CONCRETEMENT CCAS EDF ERDF Gimélec PAISD Programme d Appui aux Initiatives de Solidarité pour le Développement RTE 18

19 ARABIE SAOUDITE ÉRYTHRÉE YÉMEN Éthiopie Addis-Abeba Xaalé Fagé Alimentation en eau et électricité de l hôpital de Xaalé Fagé AINE AFRIQUE SOUDAN ÉTHIOPIE OUGANDA KENYA SOMALIE Domaines cibles Santé, formation. DU CONGO Objectif du projet RWANDA Xaalé Faagé est une ville créée dans le désert des Afar il y a moins de 15 BURUNDI ans pour sédentariser les nomades. Son hôpital est alimenté en électricité TANZANIE par le réseau public de 18 h 30 à 24 h, en dehors des heures de soin, et par un groupe électrogène de mauvaise qualité et de puissance limitée le reste du temps. La qualité de desserte est insuffisante et trop aléatoire pour permettre le fonctionnement d un bloc opératoire. Par manque de pression, le réseau d eau de la ville ne permet pas d alimenter l hôpital qui était, jusque récemment, sans eau. est sollicitée, d une part, pour diagnostiquer, améliorer et MALABIE sécuriser l alimentation en eau et en ZAMBIE électricité de l hôpital de Xaalé Fagé et, d autre part, pour former du personnel à la maintenance et au dépannage des installations électriques. La première tranche du projet a permis le raccordement du groupe électrogène fourni par l Unicef. Des pompages solaires ont également été mis en place dans les forages existant à Xaalé Fagé et à Hanle Dabii pour alimenter en eau l hôpital. Services énergétiques Mise en conformité Alimentation électrique Installations électriques intérieures Éclairage intérieur Alimentation électrique de pompes Population impactée Environ personnes Acteurs impliqués sur le terrain L Ambassade de France en Éthiopie Association Mieux Naître en Afrique Association Kelissa Association Acisda Le gouvernement régional Afar Partenaires EDF ERDF Fondation Saur Legrand Nexans RTE 19

20 ALGERIE rapport d activité MAURITANIE AFRIQUE Dakar GAMBIE GUINÉE-BISSAO Keur Meïssa Gaye SÉNÉGAL GUINÉE SIERRA LEONE LIBÉRIA CÔTE D IVOIRE MALI BURKINA FASO GHANA BÉNIN TOGO Sénégal NIGERIA Électrification du village de Keur Meïssa Gaye NIGER Domaines cibles Santé, CAMEROUN éducation, formation, développement économique Objectif du projet Ce projet est réalisé en partenariat avec le Comité de jumelage de Malemort/Sakal. L objectif général est de permettre à l école, aux logements d instituteurs, à la case de santé et au moulin à grain du village de Keur Meïssa Gaye d accéder à l énergie électrique. SAOTOME-ET-PRINCIPE Afin de permettre l amélioration des conditions de vie des habitants dans le domaine de l éducation et de la santé, Electriciens sans frontières a mis en place un système autonome de production d électricité par panneaux photovoltaïques pour le bâtiment principal de l école publique, les logements des enseignants et la case de santé. L association a également réalisé l installation électrique intérieure du moulin à grain pour favoriser le développement économique du village. Par ailleurs, les jeunes villageois ont été formés à la réalisation d installations électriques intérieures ainsi qu à la maintenance d installations photovoltaïques afin d en garantir la pérennisation. Services énergétiques Installation GABON électrique intérieure Alimentation électrique Éclairage intérieur Population impactée Environ 700 personnes Acteurs impliqués sur le terrain Le Comité de jumelage Malemort/ Sakal Partenaires 3 Avenir Communauté de communes des 3 A EDF ERDF Legrand RTE 20

Édito. L année 2011 annonce un tournant. Sommaire. dans l histoire d Electriciens sans frontières.

Édito. L année 2011 annonce un tournant. Sommaire. dans l histoire d Electriciens sans frontières. Rapport annuel 2011 Édito L année 2011 annonce un tournant dans l histoire d. Depuis le 1 er janvier, la fusion des associations régionales et de la fédération en une association unique a permis d afficher

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES

CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES CINQ ANS APRES DOHA : ANALYSE DE LA BASE DE DONNEES DE L OMS TABLEAUX RESUMES Voici trois tableaux présentant la concurrence sur les ARV dans les pays pauvres : Tableau 1 : Ratio et taux de concurrence

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1.

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale et pays dont les ressortissants en sont exemptés A. Liste des pays tiers dont les ressortissants

Plus en détail

Durée du congé de maternité

Durée du congé de maternité Durée du congé de maternité Source: Toutes les données contenues dans les graphiques sont issues de la Base de donnée sur les lois des conditions de travail et d emploi du BIT Protection de la maternité":

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Arrêté du 10 avril 2014 fixant les temps de séjour ouvrant droit à prise en charge des

Plus en détail

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala.

Le Mexique est un pays situé sur le continent américain. À l Est du Mexique se trouve le golfe du Mexique et au sud le Guatemala. Le Canada est un pays situé dans l hémisphère Nord. Il fait partie du continent américain. C est le plus grand pays au monde. Son voisin du sud sont les États-Unis. Les États-Unis est un pays situé sur

Plus en détail

Provisions 25 50 Départ personnel, congé, mauvaise créance Autres 5 9 Divers Total 345 459

Provisions 25 50 Départ personnel, congé, mauvaise créance Autres 5 9 Divers Total 345 459 CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) 49 e Réunion du Comité permanent Punta del Este, Uruguay, 1 er juin 2015 SC49 03 Surplus de fonds administratifs 2014, état du financement des délégués

Plus en détail

Fiche de synthèse sur Le Protocole de Montréal (mise à jour effectuée le 8 août 2005)

Fiche de synthèse sur Le Protocole de Montréal (mise à jour effectuée le 8 août 2005) INSTITUT INTERNATIONAL DU FROID Organisation intergouvernementale pour le développement du froid INTERNATIONAL INSTITUTE OF REFRIGERATION Intergovernmental organization for the development of refrigeration

Plus en détail

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT UNCTAD/ITE/IIT/2005/3 CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT Genève COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D'INVESTISSEMENT Études de la CNUCED sur les

Plus en détail

ANNEXE État des ratifications au 1 er janvier 2015

ANNEXE État des ratifications au 1 er janvier 2015 ANNEXE État des ratifications au 1 er janvier 2015 A. Convention concernant la lutte contre la discrimination dans le domaine de l enseignement (Paris, le 14 décembre 1960) Groupe I (Parties à la Convention

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

Personnel de santé, infrastructures sanitaires et médicaments essentiels

Personnel de santé, infrastructures sanitaires et médicaments essentiels Personnel de santé, infrastructures sanitaires et médicaments essentiels Les Etats doivent absolument avoir accès à des données sur les ressources à la disposition des systèmes de santé pour déterminer

Plus en détail

NOTE D ORIENTATION 2013

NOTE D ORIENTATION 2013 NOTE D ORIENTATION 2013 Introduction 1. Le Fonds de l OIM pour le développement, créé en 2001, vient en aide aux Etats Membres en développement et à ceux dont l économie est en transition en vue de l élaboration

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE STR DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE Directives pour l Amérique du Nord et les Caraïbes Nombre minimum de propriétés Les groupes de compétiteurs doivent inclure

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURES LA FABRIQUE DES CINEMAS DU MONDE EDITION 2012

APPEL A CANDIDATURES LA FABRIQUE DES CINEMAS DU MONDE EDITION 2012 APPEL A CANDIDATURES LA FABRIQUE DES CINEMAS DU MONDE EDITION 2012 1) LA FABRIQUE DES CINEMAS DU MONDE 1. PRESENTATION DU PROGRAMME 08/11/2011 La Fabrique des Cinémas du Monde est composée de jeunes talents

Plus en détail

Groupements géographiques 1

Groupements géographiques 1 ANNEXE 2 Groupements de pays utilisés dans cette évaluation Groupements géographiques 1 Continent Région Sous-région Pays et territoires inclus dans cette évaluation Afrique Afrique du Sud, Algérie, Angola,

Plus en détail

RÉTROSPECTIVE 2010 EN QUELQUES PROJETS DE DÉVELOPPEMENT

RÉTROSPECTIVE 2010 EN QUELQUES PROJETS DE DÉVELOPPEMENT Rapport annuel 2010 Sommaire Rapport d activité 4 CHIFFRES CLÉS 4 Les adhérents 4 Répartition géographique des projets 5 Moyens et ressources 6 FAITS MARQUANTS 2010 8 D une fédération d associations régionales

Plus en détail

PROJET D ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE DIZAINE DE LOCALITES DE LA RÉGION DU CENTRE-EST (BURKINA FASO) PRÉSENTATION SOMMAIRE

PROJET D ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE DIZAINE DE LOCALITES DE LA RÉGION DU CENTRE-EST (BURKINA FASO) PRÉSENTATION SOMMAIRE PROJET D ELECTRIFICATION SOLAIRE D UNE DIZAINE DE LOCALITES DE LA RÉGION DU CENTRE-EST (BURKINA FASO) PRÉSENTATION SOMMAIRE Mai - Juin 2008 CONTEXTE BURKINABE Fondation Énergies pour le Monde 1 PROJET

Plus en détail

Couverture des frais de voyage proposée aux Parties à la Convention-cadre de l OMS

Couverture des frais de voyage proposée aux Parties à la Convention-cadre de l OMS Conférence des Parties à la Convention-cadre de l OMS pour la lutte antitabac Sixième session Moscou (Fédération de Russie), 13-18 octobre 2014 Point 6.4 de l ordre du jour provisoire FCTC/COP/6/INF.DOC./2

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

DEMANDE DE CHANGEMENT DE DISCIPLINE

DEMANDE DE CHANGEMENT DE DISCIPLINE 14 ANNEXE IV DEMANDE DE CHANGEMENT DE DISCIPLINE Je soussigné (e) (1). épouse Professeur des universités - Praticien hospitalier (2) Maître de conférences des universités - Praticien hospitalier (2) En

Plus en détail

La Fondation Air France en Afrique

La Fondation Air France en Afrique La Fondation Air France en Afrique Décembre 2010 SOMMAIRE 3 I. La Fondation Air France Présentation. 5 Programme 2010.......................... 6 Sélection des projets. 7 II. Afrique Projets financés.

Plus en détail

CAP EXPORT : La réponse gouvernementale aux difficultés en matière d assurance-crédit export court terme

CAP EXPORT : La réponse gouvernementale aux difficultés en matière d assurance-crédit export court terme CAP EXPORT : La réponse gouvernementale aux difficultés en matière d assurance-crédit export court terme Depuis la fin de l été 2008, le Gouvernement a pris de nombreuses mesures pour soutenir les grands

Plus en détail

A) Liste des pays tiers dont les ressortissants sont soumis à l'obligation de visa pour franchir les frontières extérieures. 1.

A) Liste des pays tiers dont les ressortissants sont soumis à l'obligation de visa pour franchir les frontières extérieures. 1. Lists of third countries whose nationals must be in possession of visas when crossing the external borders and of those whose nationals are exempt from that requirement A) Liste des pays tiers dont les

Plus en détail

Reconnaissant que l accès à des services énergétiques efficaces, durables

Reconnaissant que l accès à des services énergétiques efficaces, durables rapport annuel 2012 Édito Reconnaissant que l accès à des services énergétiques efficaces, durables et économiquement abordables dans les pays en développement est «essentiel pour réaliser les objectifs

Plus en détail

Tableau récapitulant au 10 octobre 2014 l'état de la Convention et des accords y relatifs

Tableau récapitulant au 10 octobre 2014 l'état de la Convention et des accords y relatifs Information concernant l état de la Convention, de l'accord relatif à l'application de la Partie XI de la Convention et de l Accord aux fins de l'application des dispositions de la Convention relatives

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 14 du 26 mars 2015 TEXTE SIGNALE

BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES. Édition Chronologique n 14 du 26 mars 2015 TEXTE SIGNALE BULLETIN OFFICIEL DES ARMÉES Édition Chronologique n 14 du 26 mars 2015 TEXTE SIGNALE ARRÊTÉ fixant les temps de séjour ouvrant droit à prise en charge des frais occasionnés par un voyage de congé annuel

Plus en détail

Moyens de locomotion Les bébés En vacance Les sports

Moyens de locomotion Les bébés En vacance Les sports Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 L alphabet L alphabet Quelques sons Les chiffres en lettres +, -, x, : Tableau vierge

Plus en détail

LISTE DE PRIX TÉLÉCOMMUNICATIONS VoIP Etat septembre 2014 (en CHF inclus TVA)

LISTE DE PRIX TÉLÉCOMMUNICATIONS VoIP Etat septembre 2014 (en CHF inclus TVA) Page 1 de 5 Suisse Sous réserve d'erreurs ou d'omissions Witecom à Witecom 0.00 00 Arrondi du prix final au centime supérieur CH Fixe 0.03 CH Swisscom Mobile 0.25 Pas de frais d'établissement de la CH

Plus en détail

PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS COMMERCIALES

PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS COMMERCIALES PROGRAMME DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS COMMERCIALES PROGRAMME DE RENFORCEMENT (PRCC) HISTORIQUE La bonne insertion des pays en développement (PED) dans le commerce mondial constitue un puissant levier

Plus en détail

POLITIQUE DE BOURSE POUR LES STAGES NON RÉMUNÉRÉS

POLITIQUE DE BOURSE POUR LES STAGES NON RÉMUNÉRÉS POLITIQUE DE BOURSE POUR LES STAGES NON RÉMUNÉRÉS Préambule L AEENAP a pour mission de soutenir ses membres dans la réalisation de leur projet d études. La bourse pour stage non-rémunéré a été instituée

Plus en détail

Convention sur la lutte contre la désertification

Convention sur la lutte contre la désertification NATIONS UNIES Convention sur la lutte contre la désertification Distr. GÉNÉRALE 22 octobre 2007 FRANÇAIS Original: ANGLAIS CONFÉRENCE DES PARTIES Première session extraordinaire New York, 26 novembre 2007

Plus en détail

SAEGIS SUR SERION DES BASES DE DONNÉES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. THOMSON COMPUMARK. Registre international.

SAEGIS SUR SERION DES BASES DE DONNÉES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. THOMSON COMPUMARK. Registre international. DES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. REUTERS/ANDY GAO Registre international Registre international Amérique du Nord Bermudes Canada Mexique États-Unis : Marques fédérales, Marques d État Amérique

Plus en détail

Le Programme des Nations Unies pour le développement L Institut des Nations Unies pour la Formation et la Recherche

Le Programme des Nations Unies pour le développement L Institut des Nations Unies pour la Formation et la Recherche Le RBA du PNUD et l UNITAR - soutenir les priorités stratégiques de développement de l Afrique Alors que nous nous approchons de la nouvelle année, il est important de méditer ce qui a été accompli. Tout

Plus en détail

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Pourquoi faut-il changer la définition des besoins non satisfaits en matière de planification familiale? Le concept de besoins

Plus en détail

Les Jeunes du Monde. Informer Autonomiser Progresser www.prb.org

Les Jeunes du Monde. Informer Autonomiser Progresser www.prb.org Population Reference Bureau Les Jeunes du Monde FICHE DE DONNÉES 20 Informer Autonomiser Progresser www.prb.org Les Jeunes du Monde 20 La grossesse et l accouchement chez les adolescentes Proportion d

Plus en détail

Donner pour un monde meilleur. Le guide du donateur responsable. Fédération européenne pour l éthique et le développement durable

Donner pour un monde meilleur. Le guide du donateur responsable. Fédération européenne pour l éthique et le développement durable Fédération européenne pour l éthique et le développement durable Donner pour un monde meilleur Le guide du donateur responsable, 2008 ISBN : 978-2-212-53955-4 2 boulevard Albert-Premier 94130 Nogent-sur-Marne

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

ARIZ. Assurance pour le Risque des Investissements

ARIZ. Assurance pour le Risque des Investissements ARIZ Assurance pour le Risque des Investissements L AGENCE FRANÇAISE DE DÉVELOPPEMENT propose un dispositif de garantie destiné à faciliter l accès aux financements pour les entreprises privées et les

Plus en détail

- 9-3. Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques

- 9-3. Convention de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques - 9-3. de Berne pour la protection des œuvres littéraires et artistiques ) Situation le 27 novembre 2015 Date à laquelle l Acte 1 de la le plus récent Afrique du Sud... 3 octobre 1928 Bruxelles: 1 er août

Plus en détail

LA CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) Cinquième Session de la Conférence des Parties contractantes Kushiro, Japon, 9-16 juin 1993

LA CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) Cinquième Session de la Conférence des Parties contractantes Kushiro, Japon, 9-16 juin 1993 LA CONVENTION SUR LES ZONES HUMIDES (Ramsar, Iran, 1971) Cinquième Session de la Conférence des Parties contractantes Kushiro, Japon, 9-16 juin 1993 RESOLUTION 5.2 : SUR LES QUESTIONS FINANCIERES ET BUDGETAIRES

Plus en détail

Module de formation. L assainissement en milieu rural

Module de formation. L assainissement en milieu rural Module de formation L assainissement en milieu rural Sur la base des retours d expérience de programmes d assainissement réalisés dans quatre pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Niger, Sénégal), Eau Vive

Plus en détail

Berne, les 9 et 10 novembre 2010 (de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 à 18 heures), salle Heinrich von Stephan. Prendre note du présent document.

Berne, les 9 et 10 novembre 2010 (de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 à 18 heures), salle Heinrich von Stephan. Prendre note du présent document. UPU UNION POSTALE UNIVERSELLE CA C 3 2010.1 Doc 23 CONSEIL D'ADMINISTRATION Commission 3 (Finances et administration) Comptabilité Berne, les 9 et 10 novembre 2010 (de 9 h 30 à 12 h 30 et de 15 à 18 heures),

Plus en détail

0.10 1.99. Prix du fournisseur Prix du fournisseur 1.00 1.20. incl. 8% TVA. Frais uniques. chf

0.10 1.99. Prix du fournisseur Prix du fournisseur 1.00 1.20. incl. 8% TVA. Frais uniques. chf incl. 8% TVA Frais uniques Frais de location Internet-Box Frais de location TV-Box Frais d envoi par commande 49.- 29.- 9.- Tarifs Fix (par minute) En Suisse À l international Groupe 1 Groupe 2 Groupe

Plus en détail

APPEL A PROJETS D ENERGIE SOLAIRE DANS LES PAYS EN DEVELOPPEMENT FINANCES PAR L AIDE-PROJET DU MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE

APPEL A PROJETS D ENERGIE SOLAIRE DANS LES PAYS EN DEVELOPPEMENT FINANCES PAR L AIDE-PROJET DU MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE APPEL A PROJETS D ENERGIE SOLAIRE DANS LES PAYS EN DEVELOPPEMENT FINANCES PAR L AIDE-PROJET DU MINISTERE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE Préambule Dans le contexte d un développement rapide

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 12 octobre 2015 Français Original: anglais Conférence générale Seizième session Vienne, 30 novembre-4 décembre 2015 Point

Plus en détail

Activités des pays africains dans les comités d études de la CEI

Activités des pays africains dans les comités d études de la CEI INTERNATIONAL ELECTROTECHNICAL COMMISSION Activités des pays africains dans les comités d études de la CEI Françoise Rauser Programme des Pays Affiliés à la CEI & Liaisons Internationales La CEI en Afrique:

Plus en détail

PROGRAMME CAP MONDE. Année Universitaire 2009-2010

PROGRAMME CAP MONDE. Année Universitaire 2009-2010 Aider les étudiants qui sont obligés de partir à l étranger pendant 4 mois au minimum Cette fiche technique est destinée à tous les étudiants sauf ceux inscrits à l université de Rennes 1 ou Rennes 2 (cf

Plus en détail

Parrainez une fille, investissez dans son avenir.

Parrainez une fille, investissez dans son avenir. photos - Roger Job - Plan Comme Marie Gillain, parrainez une fille avec PLAN! «Grâce à ma filleule, j ai été le témoin privilégié des actions de PLAN sur le terrain. À travers ses yeux, j ai réalisé que

Plus en détail

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17

Document d information SOMMAIRE CONTEXTE... 1 3 PROGRÈS RÉALISÉS... 4 15 MESURES PROPOSÉES... 16 17 6 septembre 2013 COMITÉ RÉGIONAL DE L AFRIQUE ORIGINAL : ANGLAIS Soixante-troisième session Brazzaville, République du Congo, 2 6 septembre 2013 Point 20.4 de l ordre du jour MISE EN ŒUVRE DE LA CONVENTION-CADRE

Plus en détail

Extrait d'acte de naissance récent (moins de trois mois) traduit en français.

Extrait d'acte de naissance récent (moins de trois mois) traduit en français. F.40 Carte de Séjour Temporaire «Compétence et Talents» Première demande (introduction) -articles L.315-1 à 3, L.315-7 & R.315-4 du CESEDA Concerne le ressortissant étranger, qui réside hors de France,

Plus en détail

Procédures administratives. Commission européenne

Procédures administratives. Commission européenne 1/7 Cet avis sur le site TED: http://ted.europa.eu/udl?uri=ted:notice:356133-2014:text:fr:html Belgique-Bruxelles: Sollicitation des établissements proposant des hébergements à mettre leurs chambres à

Plus en détail

Profils tarifaires dans le monde

Profils tarifaires dans le monde Profils tarifaires dans le monde Droits NPF Appliqués 0

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Arrêté du 28 septembre 2015 fixant par pays et par groupe les taux de l indemnité d expatriation,

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise

Des SOLUTIONS. au service de la croissance de votre entreprise Des SOLUTIONS COMMERCI au service de la croissance de votre entreprise LES C BINET CONSEIL INTERN TION L expert en transformation commerciale 01 NOTRE AMBITION 02 NOTRE APPROCHE 03 NOS ATOUTS Vous orienter

Plus en détail

TOUR D HORIZON. Bâtir des logements, c est bâtir des familles et des nations. C est notre engagement envers le peuple africain.

TOUR D HORIZON. Bâtir des logements, c est bâtir des familles et des nations. C est notre engagement envers le peuple africain. Brochure D entreprise 2012 1 2 TOUR D HORIZON Nous sommes une institution panafricaine de développement dédiée au financement de l immobilier, en particulier à la promotion de l habitat à prix abordables,

Plus en détail

Réseau des points focaux SUN des gouvernements :

Réseau des points focaux SUN des gouvernements : Réseau des points focaux SUN des gouvernements : Rapport de la 16 e réunion, du 3 au 6 novembre 2014 La 16 e réunion du Réseau de points focaux SUN des gouvernements a eu lieu entre le 3 et le 6 novembre

Plus en détail

Secteur d activité : Santé Nombre de projets en cours : 47 Evolution : Stable

Secteur d activité : Santé Nombre de projets en cours : 47 Evolution : Stable Médecins du Monde http://www.medecinsdumonde.org/ Secteur d activité : Santé Nombre de projets en cours : 47 Evolution : Stable Nombre de projets de santé en cours : 100% Nombre de projets en cours portant

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET DU DÉVELOPPEMENT INTERNATIONAL Arrêté du 24 septembre 2014 fixant par pays et par groupe le montant de l indemnité spécifique

Plus en détail

C/106/17. Original : anglais 6 octobre 2015 CONSEIL. Cent sixième session REACTUALISATION SUCCINCTE

C/106/17. Original : anglais 6 octobre 2015 CONSEIL. Cent sixième session REACTUALISATION SUCCINCTE Original : anglais 6 octobre 2015 CONSEIL Cent sixième session REACTUALISATION SUCCINCTE DU PROGRAMME ET BUDGET POUR 2015 TABLE DES MATIERES Introduction.... 1 Tableaux synoptiques...... 2 PARTIE I ADMINISTRATION..

Plus en détail

DEMANDE DE CHANGEMENT DE STATUT CARTE DE SEJOUR TEMPORAIRE «COMPETENCES ET TALENTS»

DEMANDE DE CHANGEMENT DE STATUT CARTE DE SEJOUR TEMPORAIRE «COMPETENCES ET TALENTS» PREFECTURE DE LA SOMME Direction des Titres et de la Citoyenneté Bureau de l Immigration, de l Intégration et de la Nationalité DEMANDE DE CHANGEMENT DE STATUT CARTE DE SEJOUR TEMPORAIRE «COMPETENCES ET

Plus en détail

le développement solidaire

le développement solidaire - MICOM 2009 - Crédits photos : droits réservés. Favoriser le développement solidaire avec les pays source d immigration L ESSENTIEL SUR le développement solidaire 101, rue de Grenelle 75323 Paris Cedex

Plus en détail

Appel à propositions 2015 Programme Erasmus+

Appel à propositions 2015 Programme Erasmus+ Appel à propositions 2015 Programme Erasmus+ Dispositions financières applicables au Luxembourg dans le cadre de l appel 2015 Le «Guide 2015 du Programme Erasmus +» définit les dispositions financières

Plus en détail

Tarifs interurbains de base : service international de départ À compter du 1 er mai 2011

Tarifs interurbains de base : service international de départ À compter du 1 er mai 2011 Le service international de départ couvre les appels vers d'autres destinations que le Canada et les États-Unis. Les appels sont acheminés sous réserve des restrictions de service en vigueur à l'emplacement

Plus en détail

Barème des quotes-parts pour les contributions des États Membres au budget ordinaire en 2013

Barème des quotes-parts pour les contributions des États Membres au budget ordinaire en 2013 L atome pour la paix Conférence générale GC(56)/12 25 juillet 2012 Distribution générale Français Original : Anglais Cinquante-cinquième session ordinaire Point 12 de l ordre du jour provisoire (GC(56)/1

Plus en détail

LE FONDS D ONU-HABITAT POUR LA JEUNESSE URBAINE. DIRECTIVES À L INTENTION DES ORGANISATIONS PRÉSENTANT UNE DEMANDE En vigueur au 1er janvier 2011

LE FONDS D ONU-HABITAT POUR LA JEUNESSE URBAINE. DIRECTIVES À L INTENTION DES ORGANISATIONS PRÉSENTANT UNE DEMANDE En vigueur au 1er janvier 2011 LE FONDS D ONU-HABITAT POUR LA JEUNESSE URBAINE DIRECTIVES À L INTENTION DES ORGANISATIONS PRÉSENTANT UNE DEMANDE En vigueur au 1er janvier 2011 1 2 TABLE DES MATIÈRES 1. Le Fonds d ONU-Habiat pour la

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES PARTICIPANTS

RENSEIGNEMENTS À L INTENTION DES PARTICIPANTS CBD CONVENTION SUR LA DIVERSITÉ BIOLOGIQUE Distr. GÉNÉRALE 10 mars 1999 ORIGINAL : FRANÇAIS ORGANE SUBSIDIAIRE CHARGÉ DE FOURNIR DES AVIS SCIENTIFIQUES, TECHNIQUES ET TECHNOLOGIQUES (SBSTTA) Quatrième

Plus en détail

Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine

Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine Déclaration d'alger Conférence ministérielle sur la Recherche pour la Santé dans la Région africaine Réduire le déficit des connaissances pour améliorer la santé en Afrique 23-26 juin 2008 Catalogage

Plus en détail

Prix des appels à l international (après mise en relation de 0,10 par appel)

Prix des appels à l international (après mise en relation de 0,10 par appel) Prix des appels en France métropolitaine : Vers des portables 0,19 0,19 / min Vers la messagerie (1 2 3) Vers les numéros d'urgence (15, 112, 119, 115, 17 & 18) Prix des appels à l international (après

Plus en détail

L ESSENTIEL 2014. Notre mission, nos actions. Le parrainage en France. Le parrainage International

L ESSENTIEL 2014. Notre mission, nos actions. Le parrainage en France. Le parrainage International 1 Notre mission, nos actions Créée en 1947, France Parrainages met en place des parrainages, en France et dans 16 pays, sous différentes formes adaptées aux besoins des enfants. Notre mission : aider des

Plus en détail

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES

ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR ASSOCIATION DES UNIVERSITÉS AFRICAINES RÈGLEMENT INTÉRIEUR Règlement 1 CONDITIONS D ADHESION A L AUA (1) Pour être éligible en qualité de membre

Plus en détail

Taxe mensuelle Fr. 5. Appels vers les réseaux fixes en Suisse et les pays D, F, I, A, FL, ES et PT

Taxe mensuelle Fr. 5. Appels vers les réseaux fixes en Suisse et les pays D, F, I, A, FL, ES et PT M-Budget * Taxe mensuelle Fr. 5. Appels vers les réseaux fixes en Suisse et les pays D, F, I, A, FL, ES et PT Appels vers les mobiles en Suisse Fr. 0.03/min. Fr. 0.30/min. La facturation des communications

Plus en détail

2,4 L indice synthétique de fécondité (ISF) dans le monde. L ISF varie de 1,1 enfant par femme en Lettonie et à Taïwan à 7,1 au Niger.

2,4 L indice synthétique de fécondité (ISF) dans le monde. L ISF varie de 1,1 enfant par femme en Lettonie et à Taïwan à 7,1 au Niger. 43 % Pourcentage d enfants de moins de 5 ans souffrant d insuffisance pondérale au Yémen. 87 % Pourcentage de décès aux USA dus à des maladies non transmissibles telles que les maladies cardiovasculaires,

Plus en détail

Rapport Financier 2009

Rapport Financier 2009 Rapport Financier 2009 ACTED - Rapport financier 2009 1 Sommaire 1. Avant propos... 3 2. Eléments principaux et significatifs 2009... 4 3. Analyse du résultat... 5 4. Emplois : Missions Sociales, Frais

Plus en détail

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION

CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Quarante-neuvième session du Comité permanent Genève (Suisse), 22 25 avril 2003 SC49 Doc. 18 Interprétation

Plus en détail

Combi 1 Combi 2 Combi 3 Internet. À la souscription d un abonnement M-Budget Mobile (excepté Mobile One) Frais de location TV-Box (valeur : Fr. 99.

Combi 1 Combi 2 Combi 3 Internet. À la souscription d un abonnement M-Budget Mobile (excepté Mobile One) Frais de location TV-Box (valeur : Fr. 99. M-Budget Internet / TV / téléphonie fixe Offres combinées M-Budget Combi 1 Combi 2 Combi 3 Internet Vitesse max. en download 2 Mbit/s 10 Mbit/s 20 Mbit/s Vitesse max. en upload 0.2 Mbit/s 1 Mbit/s 2 Mbit/s

Plus en détail

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS

PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS PLF 2016 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS Version du 06/10/2015 à 11:27:48 PROGRAMME 852 : PRÊTS À DES ÉTATS ÉTRANGERS POUR CONSOLIDATION DE DETTES ENVERS LA FRANCE

Plus en détail

Destination Tarifs Fixe Tarifs mobile Exception

Destination Tarifs Fixe Tarifs mobile Exception Tarifs Téléphonique (26/12/2013) - Page 1/5 Acores 0 /mn 0,22 /mn Afghanistan 0,49 /mn 0,49 /mn Afrique du Sud 0 /mn 0,34 /mn Alaska 0 /mn 0 /mn Albanie 0 /mn 0,34 /mn Algérie 0 /mn 0,64 /mn Au delà de

Plus en détail

Chiffres clés Les engagements volontaires et solidaires à l international en 2014

Chiffres clés Les engagements volontaires et solidaires à l international en 2014 Chiffres clés Les engagements volontaires et solidaires à l international en 2014 1 L année 2014 a été marquée par une avancée historique en matière de reconnaissance du volontariat et de sa contribution

Plus en détail

WWW.AKONLIGHTINGAFRICA.COM RELEVER LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE EN AFRIQUE

WWW.AKONLIGHTINGAFRICA.COM RELEVER LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE EN AFRIQUE WWW.AKONLIGHTINGAFRICA.COM RELEVER LE DÉFI ÉNERGÉTIQUE EN AFRIQUE Novembre 2015 «Cela a vraiment renforcé la solidarité et les liens sociaux. Avant de panneaux solaires, tout le monde l habitude de rentrer

Plus en détail

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre WP Board No. 934/03 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 7 mai 2003 Original : anglais Comité exécutif

Plus en détail

MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE

MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE AAI Comité Afrique UNE MONOGRAPHIE DE L AFRIQUE 28 Mai Tallinn, Estonie L Afrique un continent multiforme : Arabe Français anglais portugais Divisé, en trois, zones 1 - Le Maghreb ou l Afrique du Nord

Plus en détail

Mortalité par cause spécifique et morbidité

Mortalité par cause spécifique et morbidité par cause spécifique et morbidité Sur 10 décès qui se produisent dans le monde, 6 sont dus à des non, 3 à des pathologies, génésiques ou nutritionnelles et 1 résulte de. De nombreux pays en développement

Plus en détail

Faire une demande de visa

Faire une demande de visa CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Quatorzième session de la Conférence des Parties La Haye (Pays-Bas), 3 15 juin 2007 Faire une demande

Plus en détail

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.

Le Point sur les APE dans les régions Africaines. Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda. Le Point sur les APE dans les régions Africaines Dr Cheikh Tidiane DIEYE Coordonnateur de Programmes Enda Tiers Monde cdieye@enda.sn LES CONFIGURATIONS REGIONALES AFRICAINES NEGOCIANT UN APE Afrique de

Plus en détail

[ENFANTS NON SCOLARISÉS : DE

[ENFANTS NON SCOLARISÉS : DE [ENFANTS NON SCOLARISÉS : DE NOUVELLES DONNÉES SOULIGNENT LES DÉFIS PERSISTANTS Cette fiche d information présente de nouvelles données relatives à l année scolaire qui s est achevée en sur le nombre d

Plus en détail

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Contribution des voyagistes

Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Contribution des voyagistes VERSION IMPRIMABLE DU QUESTIONNAIRE VEUILLEZ REMPLIR L'ENQUÊTE EN LIGNE! Enquête sur le tourisme d observation de la faune en Afrique : Introduction Contribution des voyagistes À l appui des efforts engagés

Plus en détail

Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES)

Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES) Programme de compensation volontaire des gaz à effet de serre (GES) Volet déplacements professionnels L Université et la lutte aux changements climatiques L Université Laval souhaite contribuer à la lutte

Plus en détail

Point 6a de l ordre du jour CX/EXEC 12/66/6

Point 6a de l ordre du jour CX/EXEC 12/66/6 F Point 6a de l ordre du jour CX/EXEC 12/66/6 PROGRAMME MIXTE FAO/OMS SUR LES NORMES ALIMENTAIRES COMITÉ EXÉCUTIF DE LA COMMISSION DU CODEX ALIMENTARIUS Soixante-sixième session Siège de l OMS, Genève

Plus en détail

MultiPass - N français + N suisse

MultiPass - N français + N suisse Fiche tarifaire MultiPass - N français + N suisse +33 +41 + Votre carte SIM avec 2 numéros de téléphone : N français + N suisse Tous vos appels toujours reçus sur vos 2 lignes, avec un changement de ligne

Plus en détail

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS

Bulletin Climatique Décadaire FAITS SAILLANTS African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement Bulletin Climatique Décadaire N 34 Valable du 1 er au 10 Décembre

Plus en détail

FITS 2008 Bamako,Mali. Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire

FITS 2008 Bamako,Mali. Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire FITS 2008 Bamako,Mali Table Ronde Politiques et stratégies nationales d appui au tourisme responsable et solidaire Problématiques Pourquoi avoir une politique et une stratégie nationale d appui au tourisme

Plus en détail

Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO

Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO Présentation de la mission de réalisation du 16 Octobre au 10 Décembre 2010 Electrification des écoles et formation au métier d électricien en installations

Plus en détail

Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale (FCRSAI) Appel à notes conceptuelles 2013. Avril 2013

Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale (FCRSAI) Appel à notes conceptuelles 2013. Avril 2013 Centre de recherches pour le développement international (CRDI), Canada Agence canadienne de développement international (ACDI) Fonds canadien de recherche sur la sécurité alimentaire internationale (FCRSAI)

Plus en détail

Promotion de Mutuelles de Santé dans les départements du Sud Borgou des Collines au Bénin

Promotion de Mutuelles de Santé dans les départements du Sud Borgou des Collines au Bénin Promotion de Mutuelles de Santé dans les départements du Sud Borgou des Collines au Bénin Programme initié et réalisé par le Centre International de Développement et de Recherche Financement : DDC Suisse

Plus en détail