Édito. L année 2011 annonce un tournant. Sommaire. dans l histoire d Electriciens sans frontières.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Édito. L année 2011 annonce un tournant. Sommaire. dans l histoire d Electriciens sans frontières."

Transcription

1 Rapport annuel 2011

2 Édito L année 2011 annonce un tournant dans l histoire d. Depuis le 1 er janvier, la fusion des associations régionales et de la fédération en une association unique a permis d afficher clairement l envergure nationale d tout en confortant notre implantation locale à travers 15 délégations régionales aura également vu aboutir plusieurs de nos projets les plus significatifs. Notre action en faveur de l éclairage public en Haïti s est poursuivie, et permet à ce jour d apporter de la lumière à près de sinistrés tandis que l électrification de 30 villages au nord du Laos contribue à améliorer les conditions de vie des communautés vivant dans cette région isolée. Forte de ces réussites, poursuit sa mission avec le souci accru de diversifier ses interventions. De l urgence au développement en passant par des projets de reconstruction et des missions d expertise, l association reste mobilisable en permanence pour venir en aide aux populations dont le développement et parfois la survie sont compromis, faute d un accès sécurisé et pérenne à l électricité. Aujourd hui, l électricité est enfin reconnue comme un élément clé pour réduire la pauvreté et atteindre les objectifs du millénaire pour le développement. À ce titre, 2012 a d ailleurs été déclarée année internationale de l énergie durable pour tous par l ONU. Plus que jamais, mettra ses compétences et celles de ses partenaires au service des populations les plus démunies pour faire de l accès à l énergie un levier de développement. Notre association souhaite mettre l accent sur une dynamique d approche régionale qui passera par le renforcement de la pérennisation de nos actions. Cette évolution témoigne d une volonté forte d de capitaliser sur son expérience pour construire, avec ses partenaires et les bénéficiaires de ses opérations, des solutions reproductibles et durables sur le long-terme. Cet objectif souligne notre volonté de faire émerger des opérateurs électriques locaux, indispensables à un développement local et à la pérennité des actions réalisées. La tâche est immense et justifie l engagement exemplaire de chacun. Pour l accompagner dans ce processus au long cours, compte sur le soutien humain, matériel et financier de ses partenaires actuels et à venir. Merci à ceux qui nous soutiennent déjà dans cette aventure collective solidaire et bienvenue à ceux qui souhaiteront nous rejoindre dès maintenant! Hervé Gouyet Président d Sommaire Rapport d activité en bref 3 Chiffres clés 4 Faits marquants Ils font appel à nos compétences 11 Ils nous soutiennent 12 Rétrospective 2011 en 15 actions 14 Rapport moral Vie associative et gouvernance 30 Rapport financier Compte d emploi des ressources global Compte de résultat 35 Bilan actif 36 Bilan passif 37

3 rapport d activité en bref ONG internationale reconnue d intérêt général, a pour ambition, depuis sa création en 1986, de contribuer à l amélioration des conditions de vie des populations parmi les plus pauvres, en mobilisant le savoir-faire de ses adhérents en matière d accès à l électricité. L association conduit des projets de solidarité internationale au bénéfice de ceux dont le développement et parfois la survie sont compromis, faute d un accès sécurisé et pérenne à l électricité et à l eau., c est : Un objectif Contribuer à l amélioration des conditions de vie des populations des pays démunis en mobilisant ses champs d expertises pour faire de l accès à l électricité et à l eau un levier de développement. Trois champs d action - Développement - Expertise - Urgence Un réseau de bénévoles, notamment professionnels du secteur de l énergie et signataires de la charte 1, répartis dans 15 délégations régionales. 1. La charte est accessible en ligne sur le site Rapport annuel

4 rapport d activité Chiffres clés Répartition géographique des actions Maroc 2 1 Haïti Honduras 1 Pérou 6 Sénégal Guinée 1 Mauritanie 12 Burkina Faso 3 Togo 5 Mali Bénin Cameroun République Centrafricaine 3 Niger 6 1 T Congo 1 Paraguay Légende : nombre d action par pays 4

5 1 Kirghizistan Népal 3 4 Inde 1 4 Laos 1 chad 2 1 Soudan 2 Éthiopie Myanmar 4 Cambodge 2 Viêt-Nam 5 République Démocratique du Congo 1 Kenya 1 Somalie 1 Comores 19 Madagascar 1 Afrique du Sud 1 Swaziland 135 actions dans 33 pays 5

6 rapport d activité Les adhérents Profil des adhérents par sexe 2,5 % générosité du public 11,8 % bventions et autres concours publics 10,9 % autres produits jours de bénévolat 74,8 % fonds privés 15 % de femmes 85 % d hommes Répartition des jours de bénévolat Profil des adhérents par situation professionnelle 14,9 % temps de mission 25,5 % temps de gouvernance 17 % salarié(e)s autres entreprises du secteur électrique 43 % salarié(e)s du groupe EDF 59,6 % temps de préparation des missions 40 % de retraité(e)s 6

7 11,8 % subventions et autres concours publics Moyens et ressources 74,8 % fonds privés Ressources collectées en ,5 % générosité du public 14,9 % temps de mission 11,8 % subventions et autres concours publics 10,9 % autres produits 25,5 % temps de gouvernance 74,8 % fonds privés de ressources en 2011 Valorisation du bénévolat 59,6 % temps de préparation des missions de valorisation (prix catalogue) des dons en nature 84814,9 555 % temps de mission 25, % 225 temps de gouvernance de valorisation du bénévolat 3 59, % temps temps de de préparation des des missions 7

8 rapport d activité Faits marquants : première année d existence pour l association nationale La décision prise, fin 2010, de fusionner les 15 associations régionales, membres de la fédération, et la fédération elle-même en une association nationale composée de 15 délégations régionales a marqué un tournant dans l histoire de l ONG. Effective au 1 er janvier 2011, cette réorganisation témoigne d un désir fort de mutualisation des ressources et des compétences. Première année d exercice pour la nouvelle organisation de l association, 2011 a vu la mise en place d un secrétariat régional dans chaque délégation. Celui-ci se compose d un Délégué régional, d un Trésorier régional, d un Correspondant Projet et d un Correspondant Communication et Partenariats. 2 nouvelles instances ont également été créées : le Conseil de gouvernance qui rassemble le Bureau ainsi que les 15 délégués régionaux et la Commission Communication et Partenariats qui réunit le vice-président de l association, l administrateur en charge des partenariats, le Correspondant Communication et Partenariats de chaque délégation, la responsable partenariats et la chargée de communication. En impliquant davantage le niveau régional dans le circuit de décision de l association, ces instances inscrivent Electriciens sans frontières dans une dynamique participative. La création de la Commission Communication et Partenariats témoigne, par ailleurs, d un plus grand souci de rendre compte de nos actions aux acteurs qui nous soutiennent et de développer des partenariats pour poursuivre nos opérations. La composition du Conseil d administration, elle aussi, a évolué et s organise désormais autour de 2 collèges, l un comprenant les représentants des délégations régionales, l autre rassemblant des personnalités qualifiées externes à l association. Le Conseil d orientation et la Commission des Projets ont été reconduits, eux, à l identique. Haïti : un programme de reconstruction d envergure Plus de 2 ans après le séisme qui a ravagé Haïti le 12 janvier 2010, poursuit son action en faveur des sinistrés avec un objectif : participer concrètement à l amélioration des conditions de vie de la population locale toujours contrainte de subsister dans le plus grand dénuement. Depuis avril 2010, en collaboration avec les autorités locales, l association s était fixée comme mission principale d éclairer, dans un premier temps, des camps de sinistrés avant d étendre son action aux quartiers en reconstruction (lieux publics, abords d écoles, structures de santé) courant 2011 pour un total de lampadaires photovoltaïques installés. Entre août 2010 et avril 2011, 350 LPV ont été mis en place au sein d environ 70 camps de sinistrés des communes de Port-au-Prince, Léogâne et Carrefour en partenariats avec les mairies concernées. L opération a contribué à fournir à Haïtiens des conditions de vie plus favorables en termes de cohésion/d unité et de sécurité. Suite à un appel d offres lancé en fin d année, la deuxième phase du programme qui vise à installer les 650 unités restantes a démarré au mois d avril entreprises haïtiennes ont été sélectionnées qui ont débuté la mise en place des 300 premiers lampadaires. 8

9 Développement de l activité d expertise est de plus en plus sollicitée par des acteurs de la solidarité internationale pour répondre à des besoins d expertise et d assistance à maîtrise d ouvrage. L année 2011 a été particulièrement active dans ce sens avec, notamment, les nombreuses demandes exprimées par Médecins sans frontières Suisse. L ONG médicale a fait appel au savoir-faire des à plusieurs reprises pour établir des diagnostics et des plans d action visant à sécuriser ses installations électriques dans une dizaine de pays. Dans le cadre de la coopération décentralisée, l association a été sollicitée par la ville de Montreuil pour réaliser une étude visant à répondre aux besoins d éclairage public du village de Beit Sira en Territoires Palestiniens. travaille, par ailleurs, en étroite collaboration avec l Agence Régionale de l Environnement et des Nouvelles Énergies (ARENE) Île-de-France sur la thématique de l accès à l énergie en sites isolés ainsi qu avec le Secours Islamique France pour réaliser un diagnostic de ses installations au Tchad. L activité d expertise est en pleine évolution au sein d dont l objectif est de développer encore davantage la conduite de missions auprès des acteurs de la solidarité internationale pour sécuriser et optimiser leurs installations. Diversification des partenaires et des formes de soutien En 2011, amplifie plus que jamais la diversification de son réseau de partenaires. Celui-ci comprend aujourd hui des entreprises du secteur électrique et énergétique, des fondations, des syndicats d électrification départementaux L association s efforce 9

10 rapport d activité de proposer à chacun de ses partenaires des formes de soutien variées adaptées à leurs attentes. Du mécénat financier au don de matériel en passant par la commercialisation de produits «partage» ou encore le mécénat de compétences, offre de multiples possibilités d engagement. De plus en plus de partenaires soutiennent ainsi à travers des formes de soutiens diverses. À ce titre, Nexans, leader mondial de l industrie du câble, s est engagé significativement en faveur d à travers une convention de mécénat triennale signée le 3 mars Celle-ci définit les conditions selon lesquelles l entreprise s engage à fournir gracieusement à l association des câbles basse et moyenne tension nécessaire à la réalisation des projets menés sur le terrain. Par ailleurs, le Groupe Legrand, engagé depuis 2007 aux côtés de l association, a consolidé son partenariat et lancé en début d année 2011, une campagne de mobilisation auprès de ses équipes commerciales pour soutenir le programme d éclairage public en Haïti. Plusieurs opérations commerciales, salons et événements solidaires (matchs de football, concerts caritatifs ) ont été organisés dans le courant de l année et ont permis à de collecter des dons pour financer ses actions en faveur de la reconstruction en Haïti. Évolution vers une dynamique d approches régionales Tout en continuant à répondre aux sollicitations et expressions de besoins identifiés localement, ambitionne désormais de développer une dynamique d approches régionales qui passera par le renforcement de la pérennisation de ses actions et l émergence d opérateurs locaux. Cette évolution témoigne d une volonté forte de l ONG de capitaliser sur son expérience pour construire, avec ses partenaires et les bénéficiaires de ses actions, des solutions de long terme. En 2011, a poursuivi la réalisation de projets de reconstruction d envergure dans le domaine de l éclairage public durable en Haïti, pour accompagner les efforts de reconstruction des quartiers sinistrés par le séisme en Plusieurs actions importantes de développement, comme l équipement en picoturbines hydrauliques de 24 villages du Nord Laos, l équipement photovoltaïque de centres de soins et écoles de villages amazoniens isolés ont par ailleurs été reconduites a également vu la fin d une grande opération d électrification photovoltaïque d écoles et de dispensaires au Sénégal et la réalisation de plusieurs projets d adduction d eau, notamment à Madagascar. 10

11 Ils font appel à nos compétences Depuis 2011, est de plus en plus sollicitée par des acteurs de la solidarité internationale pour répondre à des besoins d expertise et d assistance à maîtrise d ouvrage mais aussi pour dispenser des formations à l entretien et à la maintenance des installations. En intervenant pour «aider ceux qui aident», l association inscrit son action dans une dynamique de partage de compétences toujours dans le souci d œuvrer en faveur des populations des pays en développement. ONG MSF Suisse : Partenaire depuis 2010 d, Médecins sans frontières Suisse a fait appel au savoir-faire des bénévoles de l association pour établir des diagnostics et des plans d action visant à sécuriser ses installations électriques en Haïti, au Sud-Soudan, au Swaziland, au Cameroun mais aussi en République démocratique du Congo, au Kirghizistan, en Guinée-Conakry et au Myanmar. ACF : Action Contre la Faim a sollicité pour réaliser une étude de dimensionnement optimal de l installation électrique de sa base vie à Bossangoa en République de Centre Afrique. MDM : a réalisé l installation électrique du centre de traitement du choléra de Médecins du Monde France dans le quartier de Carrefour Feuilles à Port-au-Prince et de Médecins du Monde Espagne à Petit Goâve. SIF : travaille avec le Secours Islamique France pour réaliser le diagnostic des centrales de pompage solaires mises en place au Tchad. WAHA et ShelterBox : Face à la crise humanitaire qui a frappé la Corne de l Afrique à l été 2011, Women And Health Alliance (WAHA) et ShelterBox ont fait appel à pour mettre en place des solutions d éclairage individuel dans les tentes et d éclairage public dans les parties communes des camps de réfugiés. Cette initiative permet non seulement d éclairer les foyers mais aussi de rendre les trajets de nuit et les camps plus sûrs. Éclairage 2012 Véritable activité en devenir, l expertise apparaît comme une évolution pour Electriciens sans frontières qui ambitionne de multiplier ce type de mission dans les années futures et qui se positionne désormais comme référent dans le domaine de l accès à l énergie, notamment à l électricité. Elle témoigne également de la confiance accordée à l association par les différents acteurs de la solidarité internationale qui sollicitent les compétences de ses bénévoles. Collectivités territoriales Ville de Montreuil : Electriciens sans frontières a été sollicitée par la ville de Montreuil pour réaliser une étude visant à répondre aux besoins d éclairage public du village de Beit Sira en Territoires Palestiniens. Conseil général des Yvelines : À la demande du Conseil général des Yvelines, a réalisé l électrification de 2 Centres de Santé Intégrés (CSI) du département de la Cuvette au Congo-Brazzaville. Conseil général de la Seine-Saint-Denis : Dans le cadre du programme de coopération décentralisée du Conseil général de la Seine-Saint-Denis, a été sollicitée pour électrifier 28 mairies de l île de la Grande Comore en vue de les équiper en matériel informatique et de leur fournir une solution d éclairage. Conseil général du Val-de-Marne : Le Conseil général du Val-de-Marne a fait appel à pour apporter son expertise et son appui dans le cadre d un projet éducatif visant la construction d un collège à Baban Tapki au Niger. 11

12 rapport d activité Ils nous soutiennent Initiée en 2010, a poursuivi et accéléré en 2011 la diversification de ses partenariats avec les entreprises. Cette dynamique a été motivée par le souhait de l association d accroître le nombre de ses bénéficiaires (et donc la quantité et le périmètre de ses projets). Elle a également pour but de sensibiliser les acteurs de la filière électrique française aux enjeux du développement de l accès à l énergie. Au-delà du mécénat financier, du mécénat de compétences ou du don de matériels neufs déterminants pour la conduite des projets, les partenaires d ont fédéré leurs clients et fournisseurs autour des actions conduites par l association. Des ventes de «produits-partage» ont notamment été réalisées de même que des collectes lors d événements sportifs ou caritatifs. a par ailleurs recouru au soutien de bailleurs publics. L association a ainsi soumis ses projets aux financements des collectivités territoriales françaises dans le cadre de leurs appels à projets en faveur de la solidarité internationale. Elle a également bénéficié du financement accordé par les collectivités en appui aux actions d urgence. De nombreux syndicats d électrification ont en outre contribué à la réalisation des projets par le biais de la loi Oudin-Santini amendée Pintat, plus communément appelée «1 % Énergies». Plusieurs bailleurs institutionnels ont également accordé leur confiance à notamment dans le cadre du projet d éclairage solaire urbain pour la reconstruction en Haïti conduit par l association. Enfin, a pu compter en 2011 sur le soutien institutionnel et logistique de différents organismes publics du secteur de l énergie. Lumière sur 3 de nos partenaires Éclairage 2012 Alors que l électricité demeure un bien inaccessible pour les populations les plus démunies de la planète, ambitionne de doubler le nombre des bénéficiaires de ses projets d ici Pour y parvenir, l association ne va avoir de cesse, en 2012, de consolider ses partenariats actuels autour de programmes d envergure conduits notamment en Asie ou en Afrique. Electriciens sans frontières va en outre s employer à développer ses partenariats stratégiques en proposant à chacun, multinationale, PME ou artisan, des formes de soutien personnalisées en adéquation avec sa réalité et ses motivations. Le groupe EDF, partenaire principal d Electriciens sans frontières depuis 1986, a apporté son soutien financier aux actions de l ONG. L énergéticien a accordé près de 400 jours de mécénat de compétences et soutenu la mobilisation de près de 450 collaborateurs. Il a enfin apporté un soutien matériel et logistique à l association en mettant notamment à la disposition de ses équipes des locaux. Le fabricant de matériels électriques Legrand a renouvelé en 2011 la confiance qu il accorde à depuis Comme les années précédentes, Legrand a apporté à l association un soutien en don de matériels neufs décisifs pour la réalisation des projets conduits notamment au Laos, à Madagascar, au Vietnam, au Sénégal, au Népal, au Paraguay et en Haïti. L entreprise a également contribué financièrement à de nombreuses actions. En outre, en 2011, Legrand a sensibilisé ses clients et partenaires aux enjeux de l accès à l énergie dans les pays en voie de développement afin qu ils se mobilisent à leur tour en faveur des projets d accès à l énergie conduits par d Electriciens sans frontières a vu la naissance du partenariat entre Nexans et. Le fabricant de câbles a ainsi participé à la réalisation de nombreux projets en fournissant 12

13 aux bénévoles d Electriciens sans frontières le matériel nécessaire à l acheminement de l électricité issue de sources d énergie renouvelable au lieu de consommation par les bénéficiaires, cela notamment au Laos, en Somalie, au Burkina Faso, en Éthiopie, au Tchad, à Madagascar et au Bénin. Quelques initiatives originales de l année 2011 Les salariés du Groupe Legrand se mobilisent aux côtés d Electriciens sans frontières Opérations commerciales, soirées caritatives, événements sportifs, invitations à des salons, création d un calendrier En 2011, les salariés du Groupe Legrand France ont rivalisé d ingéniosité pour récolter des fonds en faveur du projet d éclairage solaire urbain conduit en Haïti par. Nombre des partenaires, fournisseurs et clients de l entreprise ont répondu présents à l appel. La mobilisation de chacun permet aujourd hui d éclairer près de Haïtiens à la nuit tombée. CGE Distribution réalise une vente de produits partage sans précédent Pour la première fois en 2011, CGE Distribution et se sont associés le temps d une opération commerciale d envergure. À l initiative de la délégation régionale Méditerranée de CGE Distribution, 10% du prix de vente d une sélection de produits ont été reversés à. Cette mobilisation du distributeur de matériels électriques a permis de recueillir au profit d Electriciens sans frontières. Elle a également constitué une importante campagne de sensibilisation des professionnels de la filière électrique française. Le SIEDA et cinq étudiantes de l IUT de Rodez s associent pour éclairer des villages laotiens Interpelées par un article paru dans la presse régionale, cinq étudiantes de l IUT de Rodez se sont mobilisées aux côtés du Syndicat Intercommunal d Énergies du Département de l Aveyron (SIEDA) partenaire d depuis Leur objectif? Récolter, dans le cadre d un projet tuteuré, des fonds en faveur d un projet d électrification mené au Laos par l association. Les jeunes filles n ont pas ménagé leurs efforts pour faire connaître l association et mobiliser de nouveaux partenaires autour du projet. Plaquette, spot de sensibilisation, relations presse, réalisation d une fresque géante éphémère et exposition photographique à la Mairie de Rodez sont quelques-unes des initiatives originales prises par les étudiantes au profit du projet de solidarité internationale. Ils courent au profit d Electriciens sans frontières Le 10 septembre 2011, Michel Buron, directeur des ventes Aquitaine- Charentes de Rexel, a pris le départ du marathon du Médoc sous les couleurs d. Relayée auprès de son entourage personnel et professionnel, sa performance sportive et solidaire a été très largement soutenue et a permis au dirigeant de récolter plusieurs milliers d euros au profit de l association. Le 30 octobre 2011, c est un bénévole d qui a parcouru les 20 kilomètres du semi-marathon Marseille - Cassis avec le même objectif : soutenir l action de l ONG grâce aux dons collectés. Merci à tous! 13

14 rapport d activité Rétrospective 2011 en 15 actions 62 nouvelles actions ont été engagées en Rapport d activité

15 ALGERIE MAURITANIE MALI Burkina Faso NIGERIA AFRIQUE GAMBIE SÉNÉGAL GUINÉE-BISSAO GUINÉE SIERRA LEONE LIBÉRIA BURKINA FASO Ouagadougou Sissili CÔTE D IVOIRE GHANA BÉNIN TOGO Électricité et eau pour le village de Sissili NIGER Domaines cibles Éducation, CAMEROUN santé, développement économique, formation Objectif du projet SAOTOME-ET-PRINCIPE Dans le cadre du projet «1 000 jardins potagers en Afrique» initié par la Fondation Slow Food pour la Biodiversité, les associations Terra Madre et Noi con Voi ont aidé à réaliser un jardin scolaire pour améliorer la qualité nutritionnelle du repas méridien servi aux 425 élèves du village de Sissili. Services énergétiques Alimentation électrique GABON Installation électrique intérieure Éclairage intérieur et extérieur Motorisation de pompes est intervenue sur place pour alimenter en eau l école primaire publique, le dispensaire - maternité du village, le jardin scolaire (1 600 m²) et le maraîchage (5 000 m²) et a procédé à leur électrification par panneaux photovoltaïques. Cette réalisation contribue à améliorer les conditions de vie des populations locales, les conditions d éducation et de nutrition des élèves et des enseignants mais aussi à lutter contre l illettrisme des adultes, à sécuriser les accouchements et la délivrance de soins aux villageois et à promouvoir les activités agropastorales. Population impactée personnes Acteurs impliqués sur le terrain Association locale Teel Taaba APE Association des parents d élèves du village Opérieren in Africa Kokopelli Association Noi con Voi Partenaires Conseil régional d Aquitaine EDF ERDF Legrand Nexans Rexel RTE SAT Étanchéité 15

16 ALGERIE rapport d activité MAURITANIE MALI Mali NIGERIA AFRIQUE GAMBIE SÉNÉGAL GUINÉE-BISSAO GUINÉE SIERRA LEONE LIBÉRIA Bondo-Téna Bamako CÔTE D IVOIRE BURKINA FASO GHANA BÉNIN TOGO De l énergie et de l eau pour le village de Bondo-Téna NIGER Domaines cibles Santé, CAMEROUN éducation, développement économique Objectif du projet Situé en pays dogon, dans le cercle de Koro (45 km au sud est), le village de Bondo-Téna est à l origine du projet qui vise à améliorer les conditions sanitaires des villageois, à faciliter l accès au savoir, à réduire la pénibilité du travail des femmes et à développer le maraîchage permettant la création d une micro économie. SAOTOME-ET-PRINCIPE Pour répondre aux besoins de la population, Electriciens sans frontières, en partenariat avec le Secours Populaire Français et Agriculteurs Sans Frontières, a réalisé des installations de pompage, un château d eau, un parc solaire et des rampes de robinets de service et a procédé à la mise en place d un Comité de gestion de l eau pour garantir la pérennité des installations. Des formations aux techniques de maraîchage, à la gestion, à la mise en vente d une production collective et au suivi des activités des associations de femmes ont également été dispensées par Electriciens sans frontières. En parallèle, les intervenants et le personnel chargé de l utilisation et de l entretien des installations électriques ont été sensibilisés aux risques électriques. Services énergétiques Alimentation électrique GABON Installation électrique intérieure Eclairage intérieur Alimentation électrique d un captage d eau Population impactée personnes Acteurs impliqués sur le terrain Agriculteurs sans frontières Association «Kandjime» de Bondo- Téna Mairie de Dougouténé II Société Coopérative de Femmes de Bondo-Téna Partenaires CFSI Comité Français de Solidarité Internationale Conseil régional d Aquitaine EDF ERDF Fondation de France RTE SDEEG Syndicat Départemental d Energie Electrique de la Gironde Secours Populaire Français 16

17 SEYCHELLES Mayotte COMORES Madagascar AFRIQUE MADAGASCAR Antananarivo MAURICE Ambalavao, eau et assainissement Canal du Mozambique Ambalavao Réunion Objectif du projet Les habitants des quartiers périphériques d Ambalavao devaient aller en centre-ville pour puiser l eau aux bornes fontaines municipales ce qui provoquait une attente importante. Le réseau municipal ne fonctionnait que 7 mois sur 12. Le reste de l année, toute la population puisait de l eau dans la rivière extrêmement polluée. En partenariat avec la mairie d Ambalavao et la CREA (Communauté de l Agglomération Rouen Elbeuf Austreberthe), Electriciens sans frontières a été sollicitée pour installer des bornes fontaines dans les villages de la communauté de communes de la ville pour faciliter l accès à l eau des habitants des quartiers périphériques d Ambalavao. À travers la réalisation de 3 réseaux d eau à partir de la captation de 5 sources dans la montagne, la construction de 3 réservoirs d eau, la pose de tuyaux, de vannes et de clapets, des bornes fontaines ont pu être construites par les villageois et. Une formation à l assainissement, en coopération avec les élus, a également été dispensée. Aujourd hui, le besoin d eau potable est estimé à 540 m 3 par jour. À l horizon 2030, pour une population d environ habitants, le besoin en eau se situera entre et m 3 par jour, obtenus par le renforcement du réseau central actuel et les actions d. Domaines cibles Santé, services collectifs Population impactée à personnes Acteurs impliqués sur le terrain Le maire et la population locale SECOA Ivory Nord Fianarantsoa Le Directeur du bureau d études Consortium T.C.A/FRIKIFAMA Partenaires CREA EDF ERDF L Agence de l Eau Seine Normandie RTE 17

18 ALGERIE rapport d activité AFRIQUE Dakar GAMBIE GUINÉE-BISSAO SÉNÉGAL MAURITANIE Sinthiou Garba GUINÉE SIERRA LEONE LIBÉRIA CÔTE D IVOIRE MALI BURKINA FASO GHANA BÉNIN TOGO Sénégal NIGERIA Électrification du village de Sinthiou Garba NIGER Domaines cibles Éducation, santé, formation CAMEROUN Services énergétiques Objectif du projet Alimentation électrique Installation électrique intérieure SAOTOME-ET-PRINCIPE a été sollicitée afin d étendre le réseau Éclairage intérieur et extérieur électrique dans le village de Sinthiou Garba, département de GABON Matam, au nord du Sénégal. Ce projet a pour but l amélioration des Population impactée conditions de vie des villageois, notamment des jeunes générations, personnes dans les domaines de l éducation et de la santé. La réhabilitation des installations électriques et la mise en sécurité de l école 1, des logements des enseignants, de l infirmier et de la case des tout petits ont également été effectuées. Par ailleurs, une installation de secours par batteries sèches pour le poste de santé a été mise en place afin de remédier aux fréquentes coupures d électricité qui nuisent aux soins nocturnes. Enfin, une salle du collège a été équipée d ordinateurs afin d initier les élèves de 3 e à l informatique, de permettre aux enseignants de construire des outils pédagogiques et d améliorer la gestion administrative. Par ailleurs, la réalisation d une extension de réseau électrique a permis d éclairer les classes du collège, 3 classes de l école 2 et le siège de l association villageoise PELITAL. Le suivi des travaux a été réalisé par notre partenaire, l association ADOS, basé à Matam. Acteurs impliqués sur le terrain L ingénieur Mass Diallo de l association ADOS à Matam Le Président du conseil régional Le médecin chef régional Le chef de village Le principal du collège Les directeurs de l école 1 et 2 Les enseignants Le personnel soignant Le comité de gestion Association PELITAL Partenaires Association ADOS Ardèche Drôme Ourosogui Sénégal Association ADSD Association CONCRETEMENT CCAS EDF ERDF Gimélec PAISD Programme d Appui aux Initiatives de Solidarité pour le Développement RTE 18

19 ARABIE SAOUDITE ÉRYTHRÉE YÉMEN Éthiopie Addis-Abeba Xaalé Fagé Alimentation en eau et électricité de l hôpital de Xaalé Fagé AINE AFRIQUE SOUDAN ÉTHIOPIE OUGANDA KENYA SOMALIE Domaines cibles Santé, formation. DU CONGO Objectif du projet RWANDA Xaalé Faagé est une ville créée dans le désert des Afar il y a moins de 15 BURUNDI ans pour sédentariser les nomades. Son hôpital est alimenté en électricité TANZANIE par le réseau public de 18 h 30 à 24 h, en dehors des heures de soin, et par un groupe électrogène de mauvaise qualité et de puissance limitée le reste du temps. La qualité de desserte est insuffisante et trop aléatoire pour permettre le fonctionnement d un bloc opératoire. Par manque de pression, le réseau d eau de la ville ne permet pas d alimenter l hôpital qui était, jusque récemment, sans eau. est sollicitée, d une part, pour diagnostiquer, améliorer et MALABIE sécuriser l alimentation en eau et en ZAMBIE électricité de l hôpital de Xaalé Fagé et, d autre part, pour former du personnel à la maintenance et au dépannage des installations électriques. La première tranche du projet a permis le raccordement du groupe électrogène fourni par l Unicef. Des pompages solaires ont également été mis en place dans les forages existant à Xaalé Fagé et à Hanle Dabii pour alimenter en eau l hôpital. Services énergétiques Mise en conformité Alimentation électrique Installations électriques intérieures Éclairage intérieur Alimentation électrique de pompes Population impactée Environ personnes Acteurs impliqués sur le terrain L Ambassade de France en Éthiopie Association Mieux Naître en Afrique Association Kelissa Association Acisda Le gouvernement régional Afar Partenaires EDF ERDF Fondation Saur Legrand Nexans RTE 19

20 ALGERIE rapport d activité MAURITANIE AFRIQUE Dakar GAMBIE GUINÉE-BISSAO Keur Meïssa Gaye SÉNÉGAL GUINÉE SIERRA LEONE LIBÉRIA CÔTE D IVOIRE MALI BURKINA FASO GHANA BÉNIN TOGO Sénégal NIGERIA Électrification du village de Keur Meïssa Gaye NIGER Domaines cibles Santé, CAMEROUN éducation, formation, développement économique Objectif du projet Ce projet est réalisé en partenariat avec le Comité de jumelage de Malemort/Sakal. L objectif général est de permettre à l école, aux logements d instituteurs, à la case de santé et au moulin à grain du village de Keur Meïssa Gaye d accéder à l énergie électrique. SAOTOME-ET-PRINCIPE Afin de permettre l amélioration des conditions de vie des habitants dans le domaine de l éducation et de la santé, Electriciens sans frontières a mis en place un système autonome de production d électricité par panneaux photovoltaïques pour le bâtiment principal de l école publique, les logements des enseignants et la case de santé. L association a également réalisé l installation électrique intérieure du moulin à grain pour favoriser le développement économique du village. Par ailleurs, les jeunes villageois ont été formés à la réalisation d installations électriques intérieures ainsi qu à la maintenance d installations photovoltaïques afin d en garantir la pérennisation. Services énergétiques Installation GABON électrique intérieure Alimentation électrique Éclairage intérieur Population impactée Environ 700 personnes Acteurs impliqués sur le terrain Le Comité de jumelage Malemort/ Sakal Partenaires 3 Avenir Communauté de communes des 3 A EDF ERDF Legrand RTE 20

Édito. L année 2011 annonce un tournant. Sommaire. dans l histoire d Electriciens sans frontières.

Édito. L année 2011 annonce un tournant. Sommaire. dans l histoire d Electriciens sans frontières. Rapport annuel 2011 Édito L année 2011 annonce un tournant dans l histoire d. Depuis le 1 er janvier, la fusion des associations régionales et de la fédération en une association unique a permis d afficher

Plus en détail

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile

Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile ANNEXE 1 Pays 1 où il y a un risque de transmission de la fièvre jaune 2 et pays exigeant la vaccination antiamarile Pays Pays où il y a un Pays exigeant Pays exigeant risque de transmission la vaccination

Plus en détail

COUVERTURE ENEAU POTABLE

COUVERTURE ENEAU POTABLE COUVERTURE ENEAU POTABLE En 2002, 83 % de la population mondiale près de 5,2 milliards d individus bénéficiaient d un approvisionnement en eau potable amélioré. Cela comprend l eau courante et le raccordement

Plus en détail

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1.

A. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale. 1. Liste des pays tiers dont les ressortissants doivent être munis d un visa pour traverser la frontière nationale et pays dont les ressortissants en sont exemptés A. Liste des pays tiers dont les ressortissants

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique.

Connaissances et compétences requises : coordonnées géographiques, réflexion critique, recherche de documentation, rédaction, support cartographique. Activité : «Mais où est donc..?» Afrique Géographie : problématique de la faim. Age : 10-13 ans Outil pédagogique développé par l équipe jeunesse du PAM. Résumé Connaissances et compétences requises :

Plus en détail

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE

DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE STR DIRECTIVES CONCERNANT LES GROUPES DE COMPÉTITEURS ET LES RAPPORTS DE TENDANCE Directives pour l Amérique du Nord et les Caraïbes Nombre minimum de propriétés Les groupes de compétiteurs doivent inclure

Plus en détail

RÉTROSPECTIVE 2010 EN QUELQUES PROJETS DE DÉVELOPPEMENT

RÉTROSPECTIVE 2010 EN QUELQUES PROJETS DE DÉVELOPPEMENT Rapport annuel 2010 Sommaire Rapport d activité 4 CHIFFRES CLÉS 4 Les adhérents 4 Répartition géographique des projets 5 Moyens et ressources 6 FAITS MARQUANTS 2010 8 D une fédération d associations régionales

Plus en détail

Reconnaissant que l accès à des services énergétiques efficaces, durables

Reconnaissant que l accès à des services énergétiques efficaces, durables rapport annuel 2012 Édito Reconnaissant que l accès à des services énergétiques efficaces, durables et économiquement abordables dans les pays en développement est «essentiel pour réaliser les objectifs

Plus en détail

Tableau récapitulant au 10 octobre 2014 l'état de la Convention et des accords y relatifs

Tableau récapitulant au 10 octobre 2014 l'état de la Convention et des accords y relatifs Information concernant l état de la Convention, de l'accord relatif à l'application de la Partie XI de la Convention et de l Accord aux fins de l'application des dispositions de la Convention relatives

Plus en détail

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV

Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV Docteur Bendeddouche Badis Ministère de l Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Directeur EP SNV 1 CONTEXTE EN ALGERIE Recrudescence des TIA HACCP obligatoire depuis 2010 Mise à niveau

Plus en détail

SAEGIS SUR SERION DES BASES DE DONNÉES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. THOMSON COMPUMARK. Registre international.

SAEGIS SUR SERION DES BASES DE DONNÉES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. THOMSON COMPUMARK. Registre international. DES DIVERSIFIÉES. UNE COUVERTURE MONDIALE. REUTERS/ANDY GAO Registre international Registre international Amérique du Nord Bermudes Canada Mexique États-Unis : Marques fédérales, Marques d État Amérique

Plus en détail

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS

Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Révision des besoins non satisfaits: En bref Résumé de l analyse de MEASURE DHS Pourquoi faut-il changer la définition des besoins non satisfaits en matière de planification familiale? Le concept de besoins

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

Parrainez une fille, investissez dans son avenir.

Parrainez une fille, investissez dans son avenir. photos - Roger Job - Plan Comme Marie Gillain, parrainez une fille avec PLAN! «Grâce à ma filleule, j ai été le témoin privilégié des actions de PLAN sur le terrain. À travers ses yeux, j ai réalisé que

Plus en détail

2,4 L indice synthétique de fécondité (ISF) dans le monde. L ISF varie de 1,1 enfant par femme en Lettonie et à Taïwan à 7,1 au Niger.

2,4 L indice synthétique de fécondité (ISF) dans le monde. L ISF varie de 1,1 enfant par femme en Lettonie et à Taïwan à 7,1 au Niger. 43 % Pourcentage d enfants de moins de 5 ans souffrant d insuffisance pondérale au Yémen. 87 % Pourcentage de décès aux USA dus à des maladies non transmissibles telles que les maladies cardiovasculaires,

Plus en détail

Faire une demande de visa

Faire une demande de visa CONVENTION SUR LE COMMERCE INTERNATIONAL DES ESPECES DE FAUNE ET DE FLORE SAUVAGES MENACEES D'EXTINCTION Quatorzième session de la Conférence des Parties La Haye (Pays-Bas), 3 15 juin 2007 Faire une demande

Plus en détail

Mortalité par cause spécifique et morbidité

Mortalité par cause spécifique et morbidité par cause spécifique et morbidité Sur 10 décès qui se produisent dans le monde, 6 sont dus à des non, 3 à des pathologies, génésiques ou nutritionnelles et 1 résulte de. De nombreux pays en développement

Plus en détail

ÉQUIPE DE COMMERCE DES BIENS ET DES PRODUITS DE BASE

ÉQUIPE DE COMMERCE DES BIENS ET DES PRODUITS DE BASE Original: anglais PROGRAMME POUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT ÉQUIPE DE COMMERCE DES BIENS ET DES PRODUITS DE BASE QUELQUES CONSIDÉRATIONS RELIÉES À L ADHÉSION À L ACCORD DU SGPC ET À LA PARTICIPATION

Plus en détail

S. A. BANQUE DE CREDIT A L EXPORTATION DE TURQUIE

S. A. BANQUE DE CREDIT A L EXPORTATION DE TURQUIE S. A. BANQUE DE CREDIT A L EXPORTATION DE TURQUIE PROGRAMME DU CREDIT AUX ACHETEURS DES PAYS DESTINE AU SECTEUR DE FABRICATION DE MACHINES AVEC LA COOPERATION DE L UNION DES EXPORTATEURS DE MACHINES ET

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJET «VILLES DU MONDE» À l attention des Alliances françaises et des graphistes et artistes sollicités.

CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJET «VILLES DU MONDE» À l attention des Alliances françaises et des graphistes et artistes sollicités. 44 rue de Prony www.fetedugraphisme.org 75017 Paris contact@fetedugraphisme.org Cahier des charges Appel à projets «Villes du monde» Fête du graphisme CAHIER DES CHARGES DE L APPEL A PROJET «VILLES DU

Plus en détail

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre

WP Board No. 934/03. 7 mai 2003 Original : anglais. Comité exécutif 21 23 mai 2003 Londres, Angleterre WP Board No. 934/03 International Coffee Organization Organización Internacional del Café Organização Internacional do Café Organisation Internationale du Café 7 mai 2003 Original : anglais Comité exécutif

Plus en détail

QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011

QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011 QUATRIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LES PAYS LES MOINS AVANCÉS ISTANBUL, TURQUIE DU 9 AU 13 MAI 2011 Bureau du Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral

Plus en détail

Délégation pour les relations avec la société civile et les partenariats

Délégation pour les relations avec la société civile et les partenariats Délégation pour les relations avec la société civile et les partenariats Pôle volontariat 27, rue de la Convention CS 91533 75732 Paris cedex 15 Téléphone : 01 43 17 62 94 Statistiques relatives aux Volontaires

Plus en détail

CONDITIONS TARIFAIRES TARIFS DES OFFRES CANALBOX INTERNET+TÉLÉPHONE POUR LES PARTICULIERS ÉDITION RÉUNION / En vigueur à partir du 25/04/2014

CONDITIONS TARIFAIRES TARIFS DES OFFRES CANALBOX INTERNET+TÉLÉPHONE POUR LES PARTICULIERS ÉDITION RÉUNION / En vigueur à partir du 25/04/2014 ÉDITION RÉUNION / En vigueur à tir du 25/04/2014 Sous réserve de compatibilité technique et d éligibilité à l ADSL de votre ligne téléphonique et d un engagement minimum de douze (12) mois. Pour tester

Plus en détail

Troisième partie ANNEXE STATISTIQUE

Troisième partie ANNEXE STATISTIQUE Troisième partie ANNEXE STATISTIQUE Troisième partie A N N e x e s t a t i s t i Q u e 99 Notes relatives aux tableaux annexes Signes conventionnels On trouvera, dans les tableaux, les signes conventionnels

Plus en détail

Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO

Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO Energies Sans Frontières A TANGHIN BURKINA FASO Présentation de la mission de réalisation du 16 Octobre au 10 Décembre 2010 Electrification des écoles et formation au métier d électricien en installations

Plus en détail

Je tiens à vous informer que j'ai décidé d afficher le poste de Directeur du Bureau de la gestion des ressources humaines, à Paris (France).

Je tiens à vous informer que j'ai décidé d afficher le poste de Directeur du Bureau de la gestion des ressources humaines, à Paris (France). 09/12/2014 Réf. : Objet : CL/4083 Directeur (D-2) du Bureau de la gestion des ressources humaines Paris, France HRM 237 Madame, Monsieur, Je tiens à vous informer que j'ai décidé d afficher le poste de

Plus en détail

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39.

de plus de moitié, particulièrement dans les pays où la mortalité infantile est élevée 39. postes de haut-fonctionnaires sont détenus par des femmes 38. Mais dans l ensemble, les avancées enregistrées par les pays africains dans leur progression vers la réalisation d une meilleure parité entre

Plus en détail

TARIFS DES OFFRES MEDIASERV POUR LES PARTICULIERS En vigueur à partir du 14/06/2014-Tarifs des offres présentés hors promotions Edition REUNION

TARIFS DES OFFRES MEDIASERV POUR LES PARTICULIERS En vigueur à partir du 14/06/2014-Tarifs des offres présentés hors promotions Edition REUNION Tarifs des offres Box Mediaserv TARIFS DES OFFRES MEDIASERV POUR LES PARTICULIERS En vigueur à tir du 14/06/2014-Tarifs des offres présentés hors promotions Edition REUNION Sous réserve de compatibilité

Plus en détail

M- Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP)/ TV LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 01.02.2014

M- Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP)/ TV LISTE DE PRIX, TVA comprise, à partir du 01.02.2014 0.03 M- Budget DSL / téléphonie fixe (VoIP)/ TV Services M- Budget Fréquence Accès internet (M- Budget DSL) 54.80 par mois Accès internet avec téléphonie fixe (M- Budget DSL & VoIP) 59.80 par mois Accès

Plus en détail

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005

Etabli par le secrétariat de la CNUCED. NATIONS UNIES New York et Genève, 2005 3 CONFERENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DEVELOPPEMENT Genève Prof ofil statistique tistique des Pays les Moins Avancés Etabli par le secrétariat de la CNUCED NATIONS UNIES New York et Genève,

Plus en détail

Directeur Général de l association ALIMA

Directeur Général de l association ALIMA Directeur Général de l association ALIMA L ASSOCIATION ALIMA Lors de la création d ALIMA, en juin 2009, l objectif était de produire des secours médicaux lors de situations d urgences ou de catastrophes

Plus en détail

Solidarité Haïti : un an de mobilisation

Solidarité Haïti : un an de mobilisation Solidarité Haïti : un an de mobilisation Le 12 janvier 2010, un violent séisme frappe Haïti. Le bilan est effroyable : 220 000 morts, 300 000 blessés et 1.5 million de sans-abri. Une semaine après le désastre,

Plus en détail

Ainsi, nous avons la maîtrise des équipements que nous utilisons et une totale liberté pour l élaboration de nos offres.

Ainsi, nous avons la maîtrise des équipements que nous utilisons et une totale liberté pour l élaboration de nos offres. Votre partenaire Télécom dédié aux entreprises ADSL Haut débit Connectivité SDSL Virtual Private Network Sécurité Solution de voix sur IP Présentation de la société Intégrateur de solutions téléphoniques

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail

Réseau des points focaux de gouvernement du Mouvement SUN : Rapport de la 15 e réunion, du 16 au 23 juin 2014

Réseau des points focaux de gouvernement du Mouvement SUN : Rapport de la 15 e réunion, du 16 au 23 juin 2014 Réseau des points focaux de gouvernement du Mouvement SUN : Rapport de la 15 e réunion, du 16 au 23 juin 2014 La 15 e réunion du Réseau des points focaux de gouvernement du Mouvement SUN a eu lieu entre

Plus en détail

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI)

REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) REGLEMENT ET CRITERES DU CONCOURS DE PROJETS 4.2 PROGRAMME DE PETITES INITIATIVES (PPI) 1. PRESENTATION DU PROGRAMME Le Fonds Français pour l Environnement Mondial (FFEM) lance une quatrième phase du Programme

Plus en détail

Directeur Bureau de la gestion des ressources humaines (HRM) UNESCO 7 place de Fontenoy 75352 Paris 07-SP France.

Directeur Bureau de la gestion des ressources humaines (HRM) UNESCO 7 place de Fontenoy 75352 Paris 07-SP France. 30/07/2015 Réf.: Objet : CL/4128 Directeur (D-1) Institut de l'unesco pour l'application des technologies de l'information à l'éducation (ITIE) Moscou, Fédération de Russie 2RUED0900OS Madame, Monsieur,

Plus en détail

Passeport en cours de validité avec copie des pages relatives à l'identité, validité et visa d'entrée en France.

Passeport en cours de validité avec copie des pages relatives à l'identité, validité et visa d'entrée en France. F.36 Carte de Séjour Temporaire «Scientifique - Chercheur» ---------- Première demande (Changement de statut) -articles L.313-8 & R.313-11 à R.313-13 du CESEDA -Accord franco-algérien du 27 décembre 1968

Plus en détail

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6

Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Statistiques 2014 2014 C Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2014 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche

Plus en détail

Conseil d administration 317 e session, Genève, 6-28 mars 2013 GB.317/LILS/1(Rev.)

Conseil d administration 317 e session, Genève, 6-28 mars 2013 GB.317/LILS/1(Rev.) BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 317 e session, Genève, 6-28 mars 2013 GB.317/LILS/1(Rev.) Section des questions juridiques et des normes internationales du travail Segment des

Plus en détail

- Article R.314-3 du CESEDA -Accord franco-algérien du 27 décembre 1968 modifié

- Article R.314-3 du CESEDA -Accord franco-algérien du 27 décembre 1968 modifié F.17 Carte de Résident Renouvellement - Article R.314-3 du CESEDA -Accord franco-algérien du 27 décembre 1968 modifié Démarche La demande doit être déposée au Service Etrangers de la Préfecture situé au

Plus en détail

Best of des STAGES (depuis 2009-2010) Master 2 Professionnel Commerce International Equitable et Développement

Best of des STAGES (depuis 2009-2010) Master 2 Professionnel Commerce International Equitable et Développement Best of des STAGES (depuis 2009-2010) Master 2 Professionnel Commerce International Equitable et Développement Mise à jour 22 septembre 2014 Université de Toulon Faculté de sciences économiques et de gestion

Plus en détail

Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits

Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits Dole Food Company Instructions concernant les appels internationaux gratuits Appels nationaux (États-Unis, Canada et Guam): 1. Composez le 888-236-7527 Appels internationaux: 1. Pour appeler EthicsPoint

Plus en détail

Programme détaillé par région

Programme détaillé par région Mise à jour : 24/09/2015 Programme détaillé par région Alsace Exposition-photos «5 kw pour alimenter un hôpital» 14-15-16 octobre Hôpital universitaire de Strasbourg-Hautepierre Les Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

1ère demande. La demande doit être déposée au Service Etrangers de la Préfecture.

1ère demande. La demande doit être déposée au Service Etrangers de la Préfecture. F.13B Carte de Séjour Temporaire «Vie Privée et Familiale» Liens personnels et familiaux 1ère demande Article L.313-14 du CESEDA Admission exceptionnelle au séjour Démarche La demande doit être déposée

Plus en détail

Extrait d'acte de naissance de moins de trois mois traduit en français. Si marié : carte nationale d'identité ou passeport de votre conjoint.

Extrait d'acte de naissance de moins de trois mois traduit en français. Si marié : carte nationale d'identité ou passeport de votre conjoint. F.23 Carte de Séjour Temporaire «Vie Privée et Familiale» ------- Rente d'accident du travail ou de maladie professionnelle -articles L.313-11 al.9 & R.313-20 du CESEDA -Accord franco-algérien du 27 décembre

Plus en détail

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE

FAITS SAILLANTS : 1. CONDITIONS CLIMATIQUES ET ENVIRONNEMENTALES EN AFRIQUE African Centre of Meteorological Application for Development Centre Africain pour les Applications de la Météorologie au Développement N 5, Mai 2015 FAITS SAILLANTS : Les zones favorables à une vigilance

Plus en détail

Extrait d'acte de naissance de moins de trois mois traduit en français.

Extrait d'acte de naissance de moins de trois mois traduit en français. F.35 Carte de Séjour Temporaire «Vie Privée et Familiale» «Conjoint de Scientifique» -articles L.121-1, L.121-3 et L.313-8 du CESEDA -Accord franco-algérien du 27 décembre 1968 modifié Démarche La demande

Plus en détail

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général L atome pour la paix Conseil des gouverneurs Conférence générale GOV/2015/46-GC(59)/16 19 août 2015 Réservé à l usage officiel Point 8 b) i) de l ordre du jour provisoire du Conseil des gouverneurs (GOV/2015/43)

Plus en détail

projets en France et À l international pour la Fondation edf

projets en France et À l international pour la Fondation edf CoMMUnIQUÉ De presse 45 nouveaux projets en France et À l international pour la Fondation edf Le 7 juillet 2015, le conseil d administration de la Fondation d entreprise edf s est réuni sous la présidence

Plus en détail

Les tarifs de Belgacom

Les tarifs de Belgacom Les tarifs de Belgacom Février 2013 Les prix repris dans le tableau ci-dessous sont TVA comprise en euro/min et en euro/appel. Classic National Heures de pointe/heures creuses euro/min Coût de connexion

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE

Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE 1 Site web: http : // www.usenghor-francophonie.org/senghoriens/association/aidus.htm STATUTS PREAMBULE 2 1. Fidèles aux principes de fraternité et de solidarité entre les peuples, tel que stipulés dans

Plus en détail

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013

RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 RÉSULTATS DE LA 1ÈRE SÉRIE D ENQUÊTES AFROBAROMÈTRE AU TOGO 3e Dissemination 26 Juin 2013 [Include National Partner logo] www.afrobarometer.org www.crop-africa.org 1 [Include National Partner logo] Afrobaromètre:

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------

STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ STATUTS DE L ASSOCIATION DES BANQUES CENTRALES AFRICAINES ------------------------------------ (version amendée à Kampala, en Ouganda, le 19 août 2003) 2 Les signataires des présents Statuts, Reconnaissant

Plus en détail

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique

Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Un Aperçu de la Situation de l'assainissement en Afrique Extrait de Un Aperçu de la Situation de l Eau Potable et de l'assainissement en Afrique Une perspective régionale s'appuyant sur des données récentes

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE

DOSSIER DE CANDIDATURE DOSSIER DE CANDIDATURE U N I V E R S I T É T O U L O U S E 2 L E M I R A I L en partenariat avec y Diplôme Universitaire Responsable de site e-commerce et e-tourisme appliqués au développement des territoires

Plus en détail

Fonds. Soutien aux Entreprises en Afrique

Fonds. Soutien aux Entreprises en Afrique Fonds d Investissement et de Soutien aux Entreprises en Afrique Paul Kabré S impliquer et investir aux côtés des entreprises africaines PROMOUVOIR LA CROISSANCE ET L EMPLOI EN AFRIQUE FISEA est un fonds

Plus en détail

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres

L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES. Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres L de l IDA PARITÉ HOMMES-FEMMES Le Fonds de la Banque mondiale pour les plus pauvres Promotion de l égalité des sexes

Plus en détail

PRÉFACE. 31 mai 2006. Le Directeur général : Kamil Idris

PRÉFACE. 31 mai 2006. Le Directeur général : Kamil Idris PRÉFACE 31 mai 2006 Les activités de l'organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) s'inscrivent à une époque où le rôle et la vision de la propriété intellectuelle évoluent à une vitesse

Plus en détail

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007

COOPERATION DECENTRALISEE. CESR 5 octobre 2007 COOPERATION DECENTRALISEE CESR 5 octobre 2007 La coopération internationale et décentralisée S insère dans le cadre plus large de l action extérieure des collectivités Regroupe les actions de coopération

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

Rapport moral 2009 (approuvé par l Assemblée générale du 08/06/2010)

Rapport moral 2009 (approuvé par l Assemblée générale du 08/06/2010) Rapport moral 2009 (approuvé par l Assemblée générale du 08/06/200) Les freins au développement Deux ans de sécheresse, qui s'ajoutent à une pauvreté générale, à des perturbations de la production et à

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427

BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427 BULLETIN OFFICIEL DE LA COMMUNE DE BESANÇON 2011-1427 14 - Relations Internationales - Coopération avec Aqabat Jabr - Bilan du premier programme de coopération relatif à la rénovation du réseau d eau -

Plus en détail

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D INVESTISSEMENT

COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D INVESTISSEMENT CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE COMMERCE ET LE DÉVELOPPEMENT COOPÉRATION SUD-SUD DANS LE DOMAINE DES ACCORDS INTERNATIONAUX D INVESTISSEMENT Études de la CNUCED sur les politiques d investissement

Plus en détail

L ALLIANCE INTERNATIONALE CONTRE LA FAIM. Document de stratégie

L ALLIANCE INTERNATIONALE CONTRE LA FAIM. Document de stratégie L ALLIANCE INTERNATIONALE CONTRE LA FAIM L union des forces pour éradiquer la faim dans le monde Document de stratégie Le présent document de stratégie de l Alliance internationale contre la faim a été

Plus en détail

PRESENTATION SYNOPTIQUE DE COOPERATION DECENTRALISEE CCFG/TERA

PRESENTATION SYNOPTIQUE DE COOPERATION DECENTRALISEE CCFG/TERA Réseau d Appui aux Initiatives Locales BP 11 468 Tél. : 00 227 96 29 18 55 Fax: 00 227 09 75 29 66 Niamey NIGER Email: railniger@yahoo.fr PRESENTATION SYNOPTIQUE DE COOPERATION DECENTRALISEE CCFG/TERA

Plus en détail

Convention instituant l Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle

Convention instituant l Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle Texte original Convention instituant l Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle 0.230 Conclue à Stockholm le 14 juillet 1967 Approuvée par l Assemblée fédérale le 2 décembre 1969 1 Instrument

Plus en détail

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP

Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP Mot d ouverture de Mamadou Lamine N DONGO Lead Results Adviser Banque Africaine de Développement Coordonnateur de AfCoP 17 Septembre 2013, 9h00 Tunis, Tunisie Monsieur le Directeur du Département Assurance

Plus en détail

Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD

Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD Section I. Les performances récentes de l Afrique en matière d OMD À l approche de l échéance 2015 pour la réalisation des OMD, il est essentiel de faire le point sur les progrès accomplis par l Afrique.

Plus en détail

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011.

et à Hammamet (en Tunisie) 4, en mars 2013. Ces consultations ont été complétées par une enquête en ligne 5 amorcée en 2011. Document final des consultations régionales sur le programme de développement après-2015 Contexte Partout dans le monde, les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) ont généré des actions de

Plus en détail

Entraide Missionnaire Internationale

Entraide Missionnaire Internationale français GUIDE DES SERVICES www.entraidemissionnaire.com 2013 t E n a r i d e M i s s i o n n a i r e Entraide Missionnaire Internationale l e a i o n t a r n t e 1 I n La santé solidaire en Eglise Sommaire

Plus en détail

DEUXIÈME RECONSTITUTION DES RESSOURCES 2015 2018 250 MILLIONS DE RAISONS D INVESTIR DANS L ÉDUCATION : UN PLAIDOYER EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT

DEUXIÈME RECONSTITUTION DES RESSOURCES 2015 2018 250 MILLIONS DE RAISONS D INVESTIR DANS L ÉDUCATION : UN PLAIDOYER EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT DEUXIÈME RECONSTITUTION DES RESSOURCES 2015 2018 250 MILLIONS DE RAISONS D INVESTIR DANS L ÉDUCATION : UN PLAIDOYER EN FAVEUR DE L INVESTISSEMENT La pauvreté mondiale diminuerait de 12 % si tous les élèves

Plus en détail

0.142.301. Protocole relatif au statut des réfugiés. Texte original. (Etat le 17 décembre 2002)

0.142.301. Protocole relatif au statut des réfugiés. Texte original. (Etat le 17 décembre 2002) Texte original Protocole relatif au statut des réfugiés 0.142.301 Conclu à New York le 31 janvier 1967 Approuvé par l Assemblée fédérale le 4 mars 1968 1 Instrument d adhésion déposé par la Suisse le 20

Plus en détail

PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2012-2016 CONSEIL DE CONCERTATION POUR L APPROVISIONNEMENT EN EAU ET L ASSAINISSEMENT

PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2012-2016 CONSEIL DE CONCERTATION POUR L APPROVISIONNEMENT EN EAU ET L ASSAINISSEMENT PLAN STRATÉGIQUE À MOYEN TERME 2012-2016 CONSEIL DE CONCERTATION POUR L APPROVISIONNEMENT EN EAU ET L ASSAINISSEMENT TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS....................................................

Plus en détail

Tableaux statistiques

Tableaux statistiques Tableaux statistiques Statistiques économiques et sociales sur les pays et territoires du monde, se rapportant en particulier au bien-être des enfants. Vue d ensemble...82 Note générale sur les données...82

Plus en détail

BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 17 Septembre 2012

BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 17 Septembre 2012 BROCHURE TARIFAIRE Tarifs en vigueur à compter du 17 Septembre 2012 SOMMAIRE FORFAITS MOBILES FREE Le Forfait Free Le Forfait 2 3-5 6-8 GRILLE TARIFAIRE Tarification des numéros spéciaux Appels à l international

Plus en détail

OBJET SOCIAL PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA SOCIÉTÉ

OBJET SOCIAL PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA SOCIÉTÉ OBJET SOCIAL Bureau d'études, de surveillance, de formation, d'audits, d'assistance technique, suivi et évaluation de projets et d'exécution de projets "clé sur porte". PRÉSENTATION GÉNÉRALE DE LA SOCIÉTÉ

Plus en détail

RÉDUISEZ VOTRE ISF FAITES UN DON À LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE. Donnez du souffle à nos projets!

RÉDUISEZ VOTRE ISF FAITES UN DON À LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE. Donnez du souffle à nos projets! RÉDUISEZ VOTRE ISF FAITES UN DON À LA FONDATION ÉNERGIES POUR LE MONDE Donnez du souffle à nos projets! Réduisez votre ISF en faisant un don Reconnue d utilité publique, la Fondation Énergies pour le Monde

Plus en détail

Mini réseau hybride en Afrique Central. Joseph KENFACK ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE UNIVERSITE DE YAOUNDE I

Mini réseau hybride en Afrique Central. Joseph KENFACK ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE UNIVERSITE DE YAOUNDE I Mini réseau hybride en Afrique Central Joseph KENFACK ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE UNIVERSITE DE YAOUNDE I SOMMAIRE DONNEES SUR L AFRIQUE CENTRALE ENERGIE RENOUVELABLE EN AFRIQUE CENTRALE ETUDE

Plus en détail

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil:

Le Conseil d administration. L Article VI du Statut du PAM définit comme suit les fonctions du Conseil: 1. L E C O N S E I L D A D M I N I S T R A T I O N E T S E S F O N C T I O N S 1er janvier 1996, suite à l adoption de résolutions parallèles par l Assemblée générale des Nations Unies et la Conférence

Plus en détail

Les progrès vers l éducation pour tous stagnent, mais certains pays montrent la voie à suivre

Les progrès vers l éducation pour tous stagnent, mais certains pays montrent la voie à suivre Les progrès vers l éducation pour tous stagnent, mais certains pays montrent la voie à suivre Document d orientation 14 / Fiche d information 28 Juin 214 Publié conjointement par le Rapport mondial de

Plus en détail

Orange accompagne vos activités à l international

Orange accompagne vos activités à l international Orange accompagne vos activités à l international Vos activités sortent souvent du territoire métropolitain et nécessitent que vos collaborateurs se déplacent à l étranger ou dans les DOM. Découvrez ci-dessous

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

L Essentiel de l année 2012-2013

L Essentiel de l année 2012-2013 L Essentiel de l année 2012-2013 Le mot de la Présidente Chers Membres de «Toutes à l école», chères Administratrices, chers Amis, Je tiens à vous remercier pour votre présence à notre Assemblée Générale

Plus en détail

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011

La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Dossier de presse 09 mai 2011 La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat d entreprise 2011 Communiqué de Presse La Fondation Schneider Electric reçoit l Oscar ADMICAL du Mécénat

Plus en détail

Réseau des pays du Mouvement SUN : Rapport de la 17 e réunion - 26 Janvier au 2 février 2015

Réseau des pays du Mouvement SUN : Rapport de la 17 e réunion - 26 Janvier au 2 février 2015 Réseau des pays du Mouvement SUN : Rapport de la 17 e réunion - 26 Janvier au 2 février 2015 La 17 e réunion du Réseau des points focaux nationaux du Mouvement SUN s'est tenue du 26 janvier au 2 février

Plus en détail

Les nouvelles orientations de la politique de coopération internationale de la Ville sont :

Les nouvelles orientations de la politique de coopération internationale de la Ville sont : La Ville de la Possession est engagée depuis plus de 30 ans dans des actions de coopération décentralisée. Elle est la ville pionnière de La Réunion à développer des actions de coopération avec des villes

Plus en détail

Les tarifs de Belgacom

Les tarifs de Belgacom Les tarifs de Belgacom Version Value Pack Company 2.0 Les prix repris dans le tableau ci-dessous sont exprimés HTVA en eurocents/min et en eurocents/appel. Value Pack Company National Heures de pointe

Plus en détail

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda

Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Note sur l extension de la couverture d assurance maladie au Rwanda Alexandra Panis, BIT / STEP. Kigali, Janvier 2008 1) Contexte historique des mutuelles de santé au Rwanda En 1999, le gouvernement rwandais

Plus en détail

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012

Fiche signalétique d un service de téléphonie mobile version du 24/08/2012 Offre promotionnelle : Lancement de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Fin de l offre promotionnelle : Click here to enter a date. Différences / avantages de l offre promotionnelle :

Plus en détail

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire.

ACTED. Bien que les guerres soient officiellement terminées, il persiste des conflits localisés à l Est du territoire. Chargé de Logistique RDC Closing date: 04 Sep 2015 I. ACTED ACTED ACTED est une association de solidarité internationale française qui a pour vocation de soutenir les populations vulnérables de par le

Plus en détail

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6

Table des Matières. Nombre d adoptions Pages 3-4. Nombre d adoptions par zone géographique Page 5. Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Statistiques 2013 Table des Matières Nombre d adoptions Pages 3-4 Nombre d adoptions par zone géographique Page 5 Nombre de Visas accordés en 2012 Page 6 Répartition Fille/Garçon Page 7 Tranche d Age des

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC

TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UNE STRATEGIE DE MOBILISATION DE RESSOURCES ET DES PROCEDURES Y RELATIVES POUR LA BIDC Avril 2014 TDR pour l élaboration d une stratégie de mobilisation de ressources

Plus en détail

Génération des forces de police Standards et Procédures

Génération des forces de police Standards et Procédures Génération des forces de police Standards et Procédures Forum régional de Yaoundé 8-10 novembre 2009 Participation aux OMP: pratiques et paramètres par Mody BERETHE Divison Police des Nations Unies/DOMP

Plus en détail

L AFD et LA MICROFINANCE

L AFD et LA MICROFINANCE AFD André Pouillès-Duplaix L AFD et LA MICROFINANCE Plus de vingt ans d expérience Encourager l extension géographique et la diversification des services de microfinance en République Démocratique du Congo

Plus en détail

V 27/04/12 ACF RAPPORT FINANCIER 2011 2/53

V 27/04/12 ACF RAPPORT FINANCIER 2011 2/53 Rapport Financier 2011 V 27/04/12 ACF RAPPORT FINANCIER 2011 2/53 Sommaire Rapport du Trésorier page 3 Comptes annuels 2011 page 9 Bilan 2011 page 11 Compte de Résultat 2011 page 15 Annexe aux comptes

Plus en détail