MEMOIRE DE STAGE. "La mutualisation, un outil de coopération?"

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "MEMOIRE DE STAGE. "La mutualisation, un outil de coopération?""

Transcription

1 Master 2 Professionnel en Economie sociale et solidaire Entrepreneuriat des projets socio-économiques Emmanuelle BERNE Sous la direction de Jérôme BLANC MEMOIRE DE STAGE "La mutualisation, un outil de coopération?" Etude de Locaux Motiv', un espace de mutualisation en construction dans le quartier de la Guillotière Université Lumière Lyon 2 Année 2011/2012

2 Remerciements Je remercie tous les membres du collectif Locaux Motiv', résidents, usagers, sympathisants, fondateurs et stagiaires, pour leur accueil chaleureux et leur disponibilité lors de ces quatre mois de stage au 10 bis, rue Jangot, ainsi que pour les éléments de réflexion qu'ils m'ont apporté lors des entretiens. Je remercie par ailleurs l'ensemble des acteurs du monde associatif, ainsi que des espaces de coworking, que j'ai pu rencontrer et questionner sur le fonctionnement de leur structure, pour leur coopération et l'intérêt porté à ma recherche. Je remercie tout particulièrement Elise Cagne, chargée de la coordination de Locaux Motiv' et Audrey Vozel, ma tutrice de stage, pour leur accompagnement et leur écoute. Enfin, je remercie Jérôme Blanc, mon tuteur universitaire, pour son encadrement en terme de méthodologie et ses éclairages précieux lors de la rédaction de ce mémoire de stage. 1

3 Résumé Le principe de mutualisation est au coeur du projet de l'association Locaux Motiv', comme le moyen d'atteindre ses objectifs de coopération et de dynamisation de son territoire d'implantation qu'est le quartier de la Guillotière. Le présent mémoire de stage va s'attarder sur cette notion de mutualisation, au sens de mise en commun de moyens matériels et immatériels, comme outil au service d'un projet collectif et de territoire, et tenter d'en analyser le fonctionnement et les enjeux et son articulation avec la notion de coopération. A partir d'une présentation du projet Locaux Motiv' dans ses différentes étapes et d'autres initiatives existantes, il s'agira de répondre, dans un premier temps, à la problématique suivante : En quoi la démarche de mutualisation peut-elle générer et construire des dynamiques de coopération, que ce soit dans un espace partagé comme Locaux Motiv' et à l'échelle d'un territoire comme le quartier? Nous chercherons, dans un second temps, à étudier les divers aspects de la dimension d'innovation sociale du projet Locaux Motiv', puis le rôle du capital social dans la constitution de son collectif et de sa dynamique. Enfin, nous confronterons les modèles proposés par l'économie sociale et solidaire à ceux émergents de la consommation dite collaborative, que l'on retrouve dans des démarches telles que le co-working et le couch-surfing. 2

4 Introduction Avant de devenir une association et de s'installer au 10 bis, rue Jangot dans le 7e arrondissement de Lyon en novembre 2011, le projet Locaux Motiv' part d'une démarche collective initiée deux années auparavant. Cette démarche est motivée par le besoin commun d'associations lyonnaises des secteurs de l'éducation populaire, de la culture et de l'économie sociale et solidaire, intervenant notamment sur le quartier de la Guillotière, de trouver des locaux où développer leurs activités tout en participant à la vie de ce territoire. Dans sa phase de montage, le projet comporte deux espaces bien distincts géographiquement et spécifiques quant à leur usage. L'un correspond au lieu actuel du 10 bis, rue Jangot, avec pour vocation de proposer des espaces mutualisés de bureaux et des salles de réunion aux associations. Le second se trouve au 110, Grande rue de la Guillotière au sein d'un immeuble qui devait être dédié à la création artistique, en fournissant des espaces de répétition et des ateliers de bricolage. L'investissement de ce second lieu n'a pas abouti et le projet Locaux Motiv' s'est alors recentré sur le "10 bis". L'idée d'un second lieu n'a cependant pas été abandonnée par le collectif et il est toujours question à terme d'ouvrir un espace qui puisse également accueillir des activités artistiques. Cet axe correspond en effet à une attente de certains membres du collectif, en particulier des compagnies de théâtre et de danse et également à une demande de la part de structures désireuses d'intégrer le collectif pour y développer une activité de création ou en lien avec le spectacle vivant. Outre le projet collectif de se regrouper dans le cadre d'un espace commun, les structures fondatrices de Locaux Motiv' ont eu dés le départ pour envie collective de mutualiser leurs moyens matériels et leurs compétences, mais aussi de s'impliquer en tant qu'acteurs au niveau du quartier situé dans l'ilôt dit Mazagran, en lien avec les autres associations locales et les habitants. Après plus de six mois d'existence locale, l'association Locaux Motiv' a pour particularité de poursuivre la construction de son projet, que ce soit sur le plan de sa vie interne, de son mode de gouvernance et de ses statuts ou encore de son modèle économique, et ce dans un quartier en transition par la présence de nombreux délaissés urbains réinvestis en jardins nomades et partagés. Ce quartier est également marqué par un contexte socio-économique et sanitaire complexe et difficile de par la grande précarité d'une partie de la population, dont des personnes sans abris et des familles Roms. 3

5 De par cet ancrage territorial, le collectif se trouve inscrit dans une dynamique locale qui anime déjà le périmètre du quartier, de manière parfois spontanée, et ce grâce à la présence de nombreuses associations, de collectifs informels ainsi que d'habitants mobilisés, notamment sur la question de l'aménagement en perspective de l'ilôt Mazagran. Les composantes fortes de ce quartier, à savoir son tissu associatif et l'esprit d'initiative et de citoyenneté qui y règnent, sont par ailleurs génératrices d'un important capital social et le terreau de synergies et de coopérations potentielles. En tant qu'association Locaux Motiv' compte depuis le mois de janvier 2012 une personne salariée, chargée de la coordination, Elise Cagne. Son rôle est d'animer la vie du collectif, de relayer l'information entre les diverses structures résidentes et usagères et d'initier des dynamiques internes et externes, que ce soit dans le cadre de Locaux Motiv' et à l'extérieur auprès d'autres associations du quartier. Son poste comporte également un volet administratif de gestion et de comptabilité. Mes missions de stage ont été définies autour de trois grands axes et en concertation avec ma tutrice de stage, Audrey Vozel, à ce moment-là salariée de l'assocation de cinéma indépendant Les Inattendus, ainsi qu'avec Emmanuelle Jouas, alors salariée de l'atelier des friches et présidente de l'association Locaux Motiv' et Elise Cagne. Ma première mission a été de venir en soutien au travail d'elise Cagne sur des tâches administratives et ayant trait au suivi de trésorerie de l'association. Nous avons ainsi établi des tâches prioritaires à effectuer au cours des quatre mois dès le démarrage du stage. Des réunions à intervalles réguliers ont de plus été organisées avec Elise Cagne et Audrey Vozel pour faire le point sur les tâches en cours et à venir, ainsi que sur le bon déroulement du stage et du travail de recherche en vue du mémoire. Ma deuxième mission de stage a concerné l'exploration des initiatives de mutualisation proches de Locaux Motiv' à travers un travail de veille d'information. Cette recherche avait un double objectif : nourrir la réflexion du collectif, en particulier sur la gouvernance et le modèle économique afin d'améliorer le fonctionnement interne, l'implication des structures dans Locaux Motiv', et également d'apporter des éléments de comparaison en vue de la rédaction du mémoire de stage. L'étape suivante a été, après l'identification de ces modèles grâce à un travail de recherche essentiellement via Internet, de démarrer une enquête auprès des structures présentes à Lyon à travers une série d'entretiens. 4

6 Plusieurs responsables et personnes chargées de la coordination de structures allant d'espaces de co-working à des espaces de mutualisation inter-associatifs ou encore de maisons des associations et de MJC, ont été rencontrés et interrogés sur leurs projets et leurs valeurs, leur fonctionnement, leur mode de gouvernance et leur modèle économique : Yoann et Delphine Duriaux, respectivement fondateur de l'association Zoomacom et de la Scop Openscop, qui gère et anime le Comptoir numérique et coordinatrice du Comptoir numérique, espace de co-working basé à Saint-Etienne. Amélie Garban, coordinatrice de l'espace inter-associatif La Miete (Maison des initiatives, de l'échange, du troc et de l'engagement) à Villeurbanne. Michael Schwartz, co-fondateur et président de l'espace de co-working La Cordée à Villeurbanne. Alexandre Edo, traducteur et membre de l'espace de co-working associatif L'Atelier des médias à Lyon. Anne Bais, chargée de mission de la vie associative au centre culturel le CCO à Villeurbanne. Jacques Raynaud, directeur de la Maison des Rancy, maison pour tous basée à Lyon. Jean-François Grillet, directeur de la maison des associations Rezo 1901 à Lyon. Des éléments d'informations ont également été demandés et transmis par mail, comme c'est le cas pour la Maison des solidarités basée à Caen. Ces entretiens ont été décisifs pour collecter des éléments concrets sur d'autres modes de gouvernance, de fonctionnement interne, de modèle économique ou encore de financement. Ils ont apporté un éclairage précieux et permis de confronter le fonctionnement de Locaux Motiv' à d'autres expériences et de le questionner. Ils ont de plus fourni la matière pour entamer une étude comparée des diverses initiatives. Cette exploration du champ des initiatives similaires s'est traduite par la réalisation d'un tableau synthétique. Ce tableau sert désormais de support ressources en interne et est accessible aux membres de Locaux Motiv' par sa mise à disposition sur une plateforme de partage de fichiers en ligne. Ce tableau a par ailleurs apporté des éléments d'informations sur la gouvernance d'autres structures "cousines" et facilité le travail de refonte des statuts mené par la commission juridique. Ce tableau a également servi de matrice de travail pour synthétiser ma recherche liée au mémoire de stage. 5

7 Ma troisième mission du stage s'est articulée autour de la participation à la vie interne du collectif et à l'animation du lieu. J'ai dans ce cadre participé à la préparation de l'assemblée générale extraordinaire, qui s'est tenue fin mars, et à l'organisation de la journée d'inauguration de Locaux Motiv', le 30 mars. L'organisation de l'assemblée générale extraordinaire a été un temps fort de la vie de l'association. J'ai été chargée de la rédaction et de la mise en page d'un prowerpoint en support de la présentation du rapport moral et du bilan d'activités aux adhérents de l'association. En perspective de l'inauguration, ma participation a par ailleurs consisté en diverses tâches liées à la communication et à l'administratif : communiqué de presse, conception d'affiches de présentation de la structure, préparation d'envois postaux, etc. Le jour de l'inauguration, j'ai fait partie de l'équipe d'accueil du public, chargée d'orienter les visiteurs dans le lieu et de répondre à leurs questions. Durant toute la durée du stage, j'ai de plus été impliquée dans plusieurs commissions : ponctuellement dans la commission juridique lors du travail de refonte des statuts et régulièrement dans la commission communication, en particulier pour la rédaction du contenu du site Internet et la conception d'une newsletter. J'ai également eu l'occasion d'assister et de prendre part aux diverses instances de débat et de décision de l'association, que ce soit dans le cadre de réunions plénières et du conseil d'administration Cette implication dans la structure elle-même a également été importante pour mieux en saisir les enjeux. Enfin, le lieu devant faire l'objet de plusieurs aménagements, j'ai également pris part aux chantiers prévus à cet effet, notamment lors de travaux de démolition et de réalisation de la signalétique interne. Ces quatre mois de stage au sein de l'association Locaux Motiv' m'ont permis de découvrir le fonctionnement d'une initiative expérimentale en pleine structuration, ainsi que ses problématiques émergentes et liées au passage de la phase de conception du projet à l'entrée dans sa phase opérationnelle sous forme associative, puis lors de l'installation dans ses locaux. En termes de méthodologie, c'est tout d'abord l'observation et la consultation des ressources internes de l'association telles que ses statuts 1, son manifeste 2 ou encore son dossier de présentation 3 qui m'ont permis d'acquérir une meilleure connaissance de l'historique du projet Locaux Motiv'. Dans un second temps, ce sont les entretiens menés auprès des structures 1 Statuts de Locaux Motiv'. 2 Manifeste de Locaux Motiv'. 3 Dossier de présentation de Locaux Motiv'. %C3%A8v-2012-v21.pdf 6

8 "cousines" et en interne auprès des membres de Locaux Motiv' qui m'ont permis d'enrichir mon travail de recherche. Cette double approche, d'immersion dans la structure et d'enquête à l'extérieur, m'a permis de questionner le principe même de la mutualisation, tout en faisant ressortir plusieurs modes de gouvernance et de modèles économiques. Après avoir réalisé cette première série d'entretiens durant la période de stage auprès de plusieurs structures lyonnaises, il est apparu important de questionner les membres de Locaux Motiv' sur cette même question. J'ai ainsi mené une nouvelle série d'entretiens au cours du mois de juillet auprès d'une vingtaine de membres de Locaux Motiv' autour d'une dizaine de questions, afin d'interroger l'articulation entre mutualisation et coopération et également d'illustrer le propos développé dans le mémoire de manière vivante et d'en enrichir le contenu par la variété des points de vue. Ce mémoire de stage va ainsi s'attarder sur la notion de mutualisation, au sens de mise en commun de moyens matériels et de compétences, comme outil au service d'un projet collectif et de territoire, et tenter d'en analyser le fonctionnement et les enjeux et son articulation avec la notion de coopération. Il s'agira de croiser l'expérience de Locaux Motiv' avec celles d'autres initiatives de mutualisation étudiées parallèlement, en particulier les espaces de co-working, d'analyser la spécificité du projet associatif de Locaux Motiv' en tant que projet inscrit dans le champ de l'économie sociale et solidaire (ESS), d'interroger sa dimension innovante et d'observer le rôle joué par le capital social dans sa construction et sa dynamique. Il s'agira de chercher à répondre à la problématique suivante : En quoi la démarche de mutualisation peut-elle générer et construire des dynamiques de coopération, que ce soit dans le cadre d'un espace partagé comme Locaux Motiv' et à l'échelle d'un territoire comme le quartier? La première partie de ce mémoire de stage sera dédiée à une présentation générale du projet Locaux Motiv', tel qu'il a été pensé lors de sa phase de conception et de montage par les membres du collectif d'associations fondatrices, à travers ses valeurs et ses objectifs, son mode de gouvernance, son modèle économique et son lien au territoire d'implantation. La deuxième partie sera quant à elle consacrée aux diverses problématiques rencontrées par Locaux Motiv', en tant qu'association, depuis l'entrée du collectif dans les lieux, l'intégration de nouveaux membres et le démarrage de la phase opérationnelle du projet associatif. 7

9 En troisième partie, il s'agira de présenter différentes démarches de mutualisation à travers une sélection d'initiatives similiaires choisies parmi des espaces inter-associatifs, des espaces de coworking et des clusters ou pôles de coopération, puis de définir la spécificité de Locaux Motiv' dans le champ de l'économie sociale et solidaire, et ce sous l'angle de l'innovation sociale et du capital social. Le mémoire se concluera sur le questionnement de deux modèles économiques bien distincts : le champ de la coopération dans lequel se trouve Locaux Motiv' et le champ de la consommation dite collaborative telle qu'il se développe depuis quelques années, via l'émergence de démarches comme le couch-surfing, l'autopartage ou le co-working. 8

10 Sommaire Remerciements Résumé Introduction Partie I / Locaux Motiv' : Une initiative collective en construction A / Valeurs fondatrices et projet associatif B / Un mode de gouvernance partagé C / Un modèle économique hybride D / Un ancrage territorial fort Partie II / Du projet à l'association Locaux Motiv' : Utopie et réalité A / Des statuts et une gouvernance à l'épreuve de la pratique B / Un modèle économique qui se cherche C / Une vie interne et une ouverture au quartier à construire D / Un collectif en mutation Partie III / La mutualisation : Initiatives, innovation, capital social et modèles A / Initiatives "cousines" : Espaces inter-associatifs, co-working et clusters B / Locaux Motiv' : Un projet de mutualisation innovant? C / Le rôle du capital social dans Locaux Motiv' D / Coopération et consommation collaborative : Deux modèles divergents Conclusion Bibliographie Annexes Table des matières 9

11 Partie I / Locaux Motiv' : Une initiative collective en construction Cette première partie est consacrée à une présentation de la genèse du projet Locaux Motiv', tel qu'il a été conçu initialement, à travers ses valeurs fondatrices et les objectifs développés dans son manifeste et ses statuts, ainsi que son mode de gouvernance et son modèle économique et le lien entretenu avec son territoire d'implantation. A / Valeurs fondatrices et projet associatif 1. Sous le signe d'un manifeste Outre leurs besoins communs en espaces de travail et salles de réunion, les associations parties prenantes du projet Locaux Motiv' et membres du collectif initiateur ont rapidement élaboré un manifeste 4 faisant état de leurs valeurs. Cette charte a été façonnée à partir de la diversité des structures en présence et d'une démarche de mise à plat de leurs valeurs respectives lors d'ateliers et d'échanges collectifs. Ce manifeste formalise l'ensemble des valeurs autour desquelles les associations adhérentes se reconnaissent et se constituent en tant que collectif et qu'elles entendent porter et diffuser au sein de Locaux Motiv' et à l'échelle du quartier par le biais de leurs actions. Les valeurs posées sont ainsi celles de "partage, de recherche du bien commun, de transparence, d'ouverture d'esprit, de respect et de solidarité". De cet ensemble de valeurs communes découle les objectifs exprimés dans le troisième paragraphe du manifeste et articulés autour de la notion de "mieux-vivre ensemble". Le collectif établit alors quatre objectifs principaux : "Rendre et se rendre acteur dans la société" ; "Favoriser l'action collective" ; "Proposer des alternatives pour le territoire" ; "Questionner la société". 2. Mutualisation et coopération La mutualisation, de moyens matériels, de savoirs ou de compétences, est le principe fondateur de Locaux Motiv', le moyen utilisé pour réaliser son objet associatif qui est celui d'être un "outil de développement local" 5 et de favoriser le "mieux vivre ensemble". Ce principe est ainsi 4 Manifeste de Locaux Motiv' / 5 Article 2 des statuts de Locaux Motiv' pdf 10

12 mis en avant dans le manifeste et les statuts de l'association de la manière suivante : "Afin de mener à bien ses objectifs, l'association Locaux Motiv' s'appuie sur un principe de mutualisation qui repose sur la coopération, l'entraide et le partage des connaissances ainsi que des moyens matériels et immatériels entre ses membres ". Soulignons que ce principe de mutualisation va de paire avec le fait que les membres adhérents de l'association et du collectif sont à la fois les bénéficiaires et les acteurs impliqués bénévolement dans la structure selon le principe de la "double qualité", inhérent au secteur associatif et coopératif. Ce principe de mutualisation permet aux membres de Locaux Motiv', qu'ils soient des personnes morales ou physiques, à savoir des associations et des entreprises individuelles, résidentes, usagères des lieux ou sympathisantes, d'avoir accès à des espaces de bureau partagés, à des salles de réunion et à du matériel, comme un photocopieur, par le biais de leur adhésion annuelle et de leur cotisation mensuelle pour la mise à disposition de services. Il y a de plus dans le terme même de mutualisation, dont l'étymologie renvoie à la notion de réciprocité, l'idée d'un partage des risques et des dépenses 6. Comme le confirme cette citation extraite de L'Atlas 2012 de l'ess (Rousseau, 2012, p.181) : "Associer, c'est mettre ensemble, coopérer, c'est agir conjointement, mutualiser c'est prendre des risques réciproques et simultanés de façon solidaire". Les acteurs de Locaux Motiv', interrogés sur la notion de mutualisation, en ont donné leur définition, dont voici quelques extraits. Ainsi, pour Pierre-Yves Gosset 7, délégué général et salarié de l'association Framasoft, membre résidente de Locaux Motiv', il s'agit de : "Mettre à disposition ou utiliser des ressources qui appartiennent ou co-appartiennent à des organismes de façon à éviter de la redondance de biens ou de services. C'est de l'échange soit permanent ou ponctuel, qui permet de partager des biens ou des informations". 6 D'après la définition du verbe mutualiser dans le dictionnaire Le Petit Larousse Illustré Annexes. Entretien avec Pierre-Yves Gosset p.66 11

13 Stéphanie Lucien-Brun 8, formatrice-conseil dans le cadre de son entreprise individuelle La Fabrique à liens, membre résidente de Locaux Motiv', considère quant à elle que la mutualisation consiste en l'action suivante : "Mettre en commun des ressources qui correspondent à des besoins essentiels ou marginaux pour des structures, sans utiliser toutes ces ressources. La mutualisation permet de les optimiser". Pour Josselin Laslande 9, membre de l'association Les Vers Solidaires, initiatrice et porteuse du projet Locaux Motiv' : "C'est un outil qui vient en complément d'autres outils qu'un groupe peut mobiliser pour générer de la dynamique. Ça ne peut pas être une fin en soi. C'est de la mise en commun de moyens pour atteindre une économie d'échelle, qui peut être monétaire et générer un gain de cadre de vie et de qualité". Comme énoncé dans l'article 2 des statuts de Locaux Motiv', cité ci-dessus, les notions de mutualisation et de coopération sont étroitement liées. La mutualisation précède la coopération, dont elle est le socle, la coopération étant consécutive de la mutualisation en tant que dynamique. Jean-Baptiste André Godin, fondateur du Familistère et du mouvement coopératif en France, cité par Jean-François Draperi 10, explicite en ces termes la notion de coopération : "C'est l'entente entre un certain nombre de personnes pour produire, acheter, vendre ou consommer, enfin pour entreprendre toute chose pour un but d'utilité commune par l'union des intelligences, le concert des volontés, des forces et des intérêts". Dans son sens littéral, il y a dans la notion de coopération, l'idée d'opérer ensemble, "d'agir conjointement" 11 et ce dans une visée commune. Dans le contexte de Locaux Motiv', cette coopération renvoie à la genèse même du projet, qui est parti d'une démarche collective, et à son montage, puis à l'ensemble des collaborations internes, que ce soit en mettant en commun des compétences pour s'entraider ou en mettant ses compétences au service du collectif. 8 Annexes. Entretien avec Stéphanie Lucien-Brun p.69 9 Annexes. Entretien avec Josselin Laslande p Jean-François Draperi, Godin, inventeur de l'économie sociale. Mutualiser, coopérer, s'associer, p Définition de coopérer. Le Petit Larousse Illustré

14 Comme le rappelle Emmanuelle Jouas 12, membre fondatrice de Locaux Motiv' et ancienne présidente de l'association : "La coopération s'est faite dès le départ par la réflexion collective, notamment lors de la rédaction du manifeste. Ce travail a permis de se rencontrer entre structures associatives et de se rendre compte des valeurs partagées. [...]. Le projet est vraiment en cours de développement grâce au travail de chacun." Né d'un collectif rassemblant plusieurs structures fondatrices, l'association Locaux Motiv' a en effet progressivement intégré dans sa phase de montage, puis lors de l'installation dans ses locaux du 10 bis, rue Jangot, de nouveaux membres, associations, coopératives ou entreprises individuelles. L'implication dans le projet a généré des collaborations spontanées entre plusieurs structures en présence, qui ont décidé de partager leurs savoirs-faire soit pour travailler ensemble sur un projet commun ou pour développer leur activité, soit pour s'entraider sur des questions précises. Certains membres du collectif sont par ce biais devenus "partenaires" ponctuels, voire réguliers. Une autre dimension de la coopération dans le cadre de Locaux Motiv' concerne le mode d'implication des acteurs dans la vie du collectif à travers les diverses instances de travail, de réflexion ou de décision. Pour la plupart des membres interrogés du collectif, cette coopération passe en particulier par la participation aux commissions de travail, destinées à faire avancer le projet associatif, tant sur le plan de la communication, que de sa vie interne, des financements, des relations aux partenaires ou encore de l'arrivée de nouvelles structures. Dimension que confirme Audrey Vozel 13, membre de la commission juridique et co-secrétaire de Locaux Motiv' : "Le travail de commission est important et permet de s'emparer du projet en faisant quelque chose que l'on aime. Les moments informels permettent également de s'impliquer dans le projet par le biais des rencontres humaines. Le simple fait d'être dans les locaux génère de l'implication, la gestion de la vie au quotidien". 12 Annexes. Entretien avec Emmanuelle Jouas p Annexes. Entretien avec Audrey Vozel p.67 13

15 L'initiation de projets avec d'autres structures actives dans le quartier de la Guillotière est également un axe fort de cette dimension de coopération, et comme le précise les statuts 14 :"Par l'animation citoyenne d'un territoire et le renforcement des liens entre les habitants et les participants au projet". En effet, l'environnement du quartier, où sont présents de nombreux acteurs, représente un capital social fertile pour l'émergence de projets communs. Une initiative collective et transversale a dans cet esprit de coopération déjà vu le jour en juillet dernier, avec le lancement de la première édition du festival culturel baptisé le Maza'Grand Evènement 15. Cette manifestation de quartier a associé une dizaine de structures associatives locales, pour certaines membres de Locaux Motiv', et permis de co-organiser durant quatre jours plusieurs temps forts autour de la musique, de la danse, d'atelier d'arts plastiques et d'écriture, de projections de cinéma en plein air, de balades urbaines, d'un bal populaire et de repas partagés. Pour Adrien Lasserre 16, membre de l'association Les Vers Solidaires, initiatrice du projet Locaux Motiv' : "Le Maza'Grand Evènement est [...] une coopération imbriquée entre différentes structures et associations dans le cadre d'un objectif commun. Chacun a pris en charge différents volets au service de l'ensemble". Cet évènement a mobilisé de manière bénévole l'ensemble des acteurs impliqués, qu'ils soient issus du collectif de Locaux Motiv', membres de structures participantes ou encore habitants du quartier ou sympathisants. Pour les membres de Locaux Motiv', cette co-organisation autour d'un premier événement a par ailleurs contribué à souder le collectif en le fédérant autour d'un projet ouvert sur le quartier. 14 Article 2 des statuts Annexes. Entretien avec Adrien Lasserre p.79 14

16 B / Un mode de gouvernance partagé 1. Organisation initiale Le mode de gouvernance de Locaux Motiv' a été initialement pensé autour de plusieurs instances de réflexion, de décision et de travail. Destinée à susciter la réflexion grâce au débat, la plénière, dont les réunions ont été fixées toutes les deux semaines dans la première phase opérationnelle, a également pour vocation d'informer les membres de l'association sur les questions en cours au sein du collectif. Ces réunions sont parfois dédiées à un thème soumis au collectif en vue de générer le débat et de poursuivre la co-construction du projet. Elles ont souvent précédé les réunions du conseil d'administration, également organisées toutes les deux semaines. Le conseil d'administration a ainsi été initialement l'instance-clé de Locaux Motiv', considéré comme l'organe exécutif, habilité à prendre les décisions relatives aux choix stratégiques de l'association, à ses finances ou encore à l'intégration de nouveaux membres. Les problématiques et divers sujets urgents, soulevés en réunion plénière lui étaient ainsi transmise directement en vue d'une prise de décision ou du moins d'une position tranchée. La gouvernance de Locaux Motiv' a été au départ conçue autour des trois collèges suivants 17 : le collège des résidents ; le collège des usagers ; le collège des coopérateurs ou sympathisants. Le conseil d'adminstration a ainsi été, jusqu'en mars 2011, constitué de trois représentants, que ce soit des personnes morales et des personnes physiques, de chaque collège, avec respectivement, 3 voix, 2 voix et une voix. Quant au bureau, il était composé d'un président, d'un trésorier et d'un secrétaire. Les sept commissions de travail juridique, finances, nouveaux entrants, communication, coopération, relations institutionnelles et technique sont quant à elles animées, selon les compétences en interne, par des membres du collectif. Ces groupes de travail, qui interviennent depuis le début du projet, permettent de faire avancer le collectif sur de nombreux chantiers et parfois également de "faire remonter" des questions dans le cadre des plénières et des réunions du conseil d'administration. 17 Article 7 des statuts. 15

17 2. Prise de décisions et co-responsabilité Cette phase transitoire de la gouvernance, liée à l'entrée dans les lieux et à l'arrivée de nouvelles structures, dont des entreprises individuelles, a fait émerger une problématique liée à la question du partage de l'engagement et des responsabilités en termes de prise de décisions entre les structures membres de Locaux Motiv'. Le conseil d'administration, qui devait être représentatif de l'ensemble des membres de Locaux Motiv', s'est retrouvé au fil des mois animé par le même "noyau dur", composé des représentants de seulement quelques structures, en majorité des structures fondatrices. Ce constat a été à l'origine d'un important débat interne au sein du collectif, qui a abouti au démarrage d'un travail de réflexion mené par la commission juridique en vue de repenser le mode de gouvernance. Cette démarche a fait l'objet d'une proposition de nouveaux statuts, adoptée lors de l'assemblée générale ordinaire. L'objectif de cette refondation du mode de gouvernance était d'impliquer l'ensemble des structures résidentes dans le processus de décision, avec une présence "automatique" au conseil d'adminstration. C / Un modèle économique hybride 1. Une part d'autofinancement Le modèle économique de Locaux Motiv' a été conçu dès le départ du projet sur la base d'une hybridation des ressources, avec une part d'autofinancement et une part de financements publics. Ce modèle économique a été choisi avec pour objectif de permettre à l'association, grâce à sa part d'autofinancement, de prendre en charge le coût du loyer, dont le montant annuel s'élève à Précisons que les locaux, qui abritaient auparavant les services du Trésor Public, représentent une superficie de près de 600 m2 et appartiennent à un particulier. Cette part d'autofinancement devait initialement être à la fois issue du versement des cotisations mensuelles liées à la mise à disposition de services aux adhérents (bureaux partagés, espaces de stockage, salles de réunion), des adhésions annuelles des membres résidents, usagers et sympathisants, ainsi que d'une mise à disposition de ces services mutualisés à la Ville de Lyon. 16

18 2. Des aides publiques Quant aux financements publics, ils devaient être constitués de subventions issues des collectivités locales et de fondations, et être dédiés au fonctionnement de l'association, aux investissements et au développement de projets d'animation du territoire. Locaux Motiv' pensait en effet mettre en place un Espace Public Numérique (EPN) et un centre de ressources documentaires sur les initiatives citoyennes, destiné aux associations, aux entreprises du secteur de l'économie sociale et solidaire, ainsi qu'aux porteurs de projet et aux étudiants. Dans les statuts de l'association 18, outre les cotisations et les subventions, il est également fait état des ressources suivantes : "Des dons manuels ; des dons d'établissements d'utilité publique ; des prix des biens vendus par l'association ou des prestations des services rendus ; des capitaux provenant des économies réalisées ; des intérêts et revenus des biens et valeurs appartenant à l'association". D / Un ancrage territorial fort 1. Le choix du quartier de la Guillotière L'installation de Locaux Motiv' dans le quartier de la Guillotière et dans cet ilôt dit Mazagran a été un choix de la part des associations fondatrices du projet Locaux Motiv' 19. L'environnement du quartier est en effet propice à une dynamique locale grâce à la présence d'un tissu associatif actif. Le quartier compte un jardin partagé à proximité, animé par l'association Brind'Guill, le bar restaurant coopératif Le Court-Circuit et de nombreuses associations intervenant dans les domaines de l'insertion et de la lutte contre la précarité, de la solidarité intergénérationnelle, de l'éducation populaire ou de l'animation culturelle, telles que le Foyer de Notre-Dame-des-Sans-Abris, l'arche 18 Article 6 des statuts de Locaux Motiv'. Motiv-2012.pdf 19 Dossier de présentation de Locaux Motiv' / %C3%A8v-2012-v21.pdf 17

19 de Noë, le Patio des Ainés, la Boulangerie du Prado, ainsi que de nombreuses associations culturelles espagnole, africaine, kurde, etc. Le quartier est de plus marqué par un contexte social difficile, avec la présence de nombreuses personnes sans abris, dans une grande précarité tant sur le plan socio-économique que sanitaire, ainsi que de familles Roms vivant dans des logements insalubres et"squattés". Cette mixité sociale et culturelle est à la fois la richesse du quartier, de par la diversité des personnes qui l'habitent et par le réseau d'acteurs qui en font aussi un espace propice aux initiatives citoyennes, mais également ce qui en fait un territoire complexe, de par la multiplicité des attentes et des besoins de la population. 2. Services aux habitants et développement local C'est dans cette intention de s'investir localement que le projet Locaux Motiv' a choisi son ancrage sur ce territoire en transition. L'ambition des acteurs fondateurs du projet s'est construite autour de l'envie de contribuer à la vie du quartier en proposant des services aux habitants et en prenant en compte ce contexte social et économique difficile. Il était également question pour Locaux Motiv' d'être un lieu ressources pour les habitants ou pour les autres associations, en pouvant à la fois fournir une sorte de boite à outils pour d'autres projets et faire le lien entre les divers acteurs du quartier. L'objet du projet associatif de Locaux Motiv' est de plus d'être un "outil de développement local" 20 et ce principalement par le biais des moyens suivants : l'administration et la gestion de locaux ; de services ; l'hébergement de personnes morales ; l'animation de son territoire d'implantation. D'après Stéphanie Lucien-Brun 21 : "Il s'agit de redéfinir ce que l'on met derrière outil et développement local. A mon sens, le développement local est ce qui permet localement aux acteurs du territoire de développer des interactions qui contribuent à faire croitre la richesse du territoire sur le plan culturel, économique, social, patrimonial, etc." 20 Article 2 des statuts de Locaux Motiv'. Motiv-2012.pdf 21 Annexes. Entretien avec Stéphanie Lucien-Brun p.69 18

20 Pour Elise Cagne 22, chargée de la coordination et membre fondatrice de Locaux Motiv', il y a plusieurs axes à développer : "En fournissant un meilleur accueil aux associations du quartier et aux collectifs formels et informels. Un point ressources pour les habitants sur ce qui se passe dans le quartier et à l'intérieur de Locaux Motiv'. Par des actions de type Maza'Grand Evènement [...] dans une visée d'animation et d'interculturalité. Créer des moments de convivialité et d'échanges, faire se rencontrer des acteurs associatifs et des habitants. Soutenir des initiatives de quartier". 22 Annexes. Entretien avec Elise Cagne p.82 19

Les Commissions, garantes de l'auto-gestion de Locaux Motiv'

Les Commissions, garantes de l'auto-gestion de Locaux Motiv' Les Commissions, garantes de l'auto-gestion de Locaux Motiv' Chaque adhésion engage le nouveau membre à participer à la vie associative via son implication dans une commission. Forces vives de l association,

Plus en détail

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche

DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV. Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche DEMANDE DE SOUTIEN - RAVIV Fonds de Soutien à l Initiative et à la Recherche 2015 1 PRESENTATION DE LA STRUCTURE RAViV est un réseau solidaire de compagnies et structures franciliennes de spectacle vivant

Plus en détail

STATUTS DU CENTRE DE RENSEIGNEMENT ET D INFORMATION BUREAU D INFORMATION JEUNESSE TITRE I : OBJET ET BUT DE L ASSOCIATION

STATUTS DU CENTRE DE RENSEIGNEMENT ET D INFORMATION BUREAU D INFORMATION JEUNESSE TITRE I : OBJET ET BUT DE L ASSOCIATION STATUTS DU CENTRE DE RENSEIGNEMENT ET D INFORMATION BUREAU D INFORMATION JEUNESSE ( CRI BIJ ) TITRE I : OBJET ET BUT DE L ASSOCIATION Article 1 : Il est formé à Metz, entre les personnes physiques et collectives

Plus en détail

La Bourse aux Financements Solidaires (BFS)

La Bourse aux Financements Solidaires (BFS) La Bourse aux Financements Solidaires (BFS) 1/ Contexte Socio-économique global La BFS est née d'un double constat. D'une part, le parcours d'un créateur d'entreprise ou d'activité est difficile, particulièrement

Plus en détail

A la découverte des espaces

A la découverte des espaces Vendredi 26 septembre 2014 A la découverte des espaces du coworking tour Grand Lyon Les espaces de coworking Les partenaires Chiffres clés du coworking 2 La montée en puissance mondiale du phénomène de

Plus en détail

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire

Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Une loi de reconnaissance de l'economie Sociale et Solidaire Ensemble, Entreprendre Autrement 1 1. Principes, périmètre et bonnes pratiques : ce que dit la loi Ensemble, Entreprendre Autrement 2 Des principes

Plus en détail

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique

PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL. 1) Historique PROJET PEDAGOGIQUE ANNUEL 2014 C.L.J. police nationale BEZIERS du 01/01/2014 au 31/12/2014 PRESENTATION DIAGNOSTIQUE INITIAL 1) Historique En 2012 les policiers formateurs, moniteurs en activités physiques

Plus en détail

DISPOSITIFS Accompagnement

DISPOSITIFS Accompagnement DISPOSITIFS Accompagnement JUILLET 2014 SOCIÉTÉ D'INVESTISSEMENT FRANCE ACTIVE /fr/outils/sifa.php Type d'aide : Accompagnement ; Prêt Financement remboursable /// Nature : prêt participatif ou compte

Plus en détail

2. Eléments de langage/speaking points

2. Eléments de langage/speaking points A10278 - Mme Quintin participe à la conférence "Gérer les transitions: l'orientation tout au long de la vie dans l'espace européen." Lyon, 17-18 septembre 2008 2. Eléments de langage/speaking points [Salutations

Plus en détail

Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011

Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011 Appel à manifestations Mois de l'économie sociale et solidaire Pau Porte des Pyrénées novembre 2011 Le Mois de l'ess est coordonné et soutenu au niveau régional par : L'économie sociale et solidaire, des

Plus en détail

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés.

Depuis 2009, l'éducation nationale s'est déjà mobilisée pour développer des banques de stages et des outils associés. Pôles de stages Mise en place dans les académies de pôles de stages NOR : MENE1505070C circulaire n 2015-035 du 25-2-2015 MENESR - DGESCO A2-2 Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie Que ce

Plus en détail

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ»,

Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Partenaires fondateurs DOSSIER DE PRESSE Dossier de presse «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ» «Fais-nous rêver-fondation GDF SUEZ», Construisons ensemble des voies nouvelles pour un sport utile à tous

Plus en détail

Rapport d'activités 2011

Rapport d'activités 2011 Rapport d'activités 2011 SOMMAIRE 1 - Animation éditoriale du site www.alpesolidaires.org 1.1 : Animer la participation des acteurs ESS et politique de la ville Des contributions en hausse Une fréquentation

Plus en détail

Statuts de l'association loi 1901

Statuts de l'association loi 1901 Statuts de l'association loi 1901 TITRE 1 BUTS ET COMPOSITION DE L'ASSOCIATION ARTICLE 1.1 CONSTITUTION Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1 er

Plus en détail

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit :

Le GRAND CONSEIL de la République et canton de Genève décrète ce qui suit : Secrétariat du Grand Conseil PL 8827 Projet présenté par le Conseil d Etat Date de dépôt: 27 septembre 2002 Messagerie Projet de loi ouvrant un crédit de fonctionnement au titre de subvention cantonale

Plus en détail

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1

Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle. Année 2014 ANNEXE 1 Appel à propositions d'actions pour le Plan Local Pour L'Insertion et l'emploi de La Rochelle Année 2014 ANNEXE 1 THEME 1 Cahier des charges de la relation entreprise. MISSION DE PROSPECTION ET PLACEMENT

Plus en détail

Soirée d'info au Centre Culturel Elzenhof 20/05/2014. «Créer un potager collectif en Région bruxelloise : Comment se lancer?»

Soirée d'info au Centre Culturel Elzenhof 20/05/2014. «Créer un potager collectif en Région bruxelloise : Comment se lancer?» Soirée d'info au Centre Culturel Elzenhof 20/05/2014 «Créer un potager collectif en Région bruxelloise : Comment se lancer?» Un jardin potager collectif, ça peut être quoi? un lieu de production alimentaire,

Plus en détail

Consolider le développement du Jardin

Consolider le développement du Jardin Association «Solidarité & Initiative» pour le développement du Jardin de Cocagne de la Haute Borne pour la création de la Table de Cocagne de la Haute Borne Projet 2014 Adresse : 10 rue Héloïse Europarc

Plus en détail

L AMICALE CNL EN PRATIQUE

L AMICALE CNL EN PRATIQUE L AMICALE CNL EN PRATIQUE Se rassembler en amicales locataires Locataires ou copropriétaires, si vous habitez un immeuble ou un ensemble de maisons individuelles d'un même bailleur, vos problèmes de logement

Plus en détail

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration.

Le siège social est fixé à LA ROCHELLE 11 bis, rue des Augustin. Il pourra être transféré par simple décision du Conseil d'administration. ARTICLE 1 : DENOMINATION Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une Association régie par la Loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour titre : JAZZ ENTRE LES DEUX

Plus en détail

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION

DEES. Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DOSSIER DE PRÉSENTATION Cycle de Formation de Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale DEES * DOSSIER DE PRÉSENTATION *Certification Professionnelle Dirigeant d Entreprise de l Économie Sociale Niveau I -enregistré au RNCP

Plus en détail

Société française d'économie rurale

Société française d'économie rurale Article 1 : L'association dite «Société Française d'économie Rurale}} est régie par la loi du 1er juillet 1901 et par les présents statuts. Article 2 : Le siége social de la SFERest au 19 avenue du Maine,

Plus en détail

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes

INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes CONCOURS INNOVATION SOCIALE ET ECONOMIE PARTICIPATIVE en région Poitou-Charentes ************* REGION POITOU-CHARENTES 15 rue de l'ancienne Comédie 86000 POITIERS REMISE DES DOSSIERS DE CANDIDATURE : le

Plus en détail

BILAN MORAL DE L'ACTION REFERENCEE SOUS LE NUMERO 13 012059 01 - KAZ008

BILAN MORAL DE L'ACTION REFERENCEE SOUS LE NUMERO 13 012059 01 - KAZ008 BILAN MORAL DE L'ACTION REFERENCEE SOUS LE NUMERO 13 012059 01 - KAZ008 PRESENTATION Créé en mars 2013, le «Kaz Kabar» est une SCIC (Société Coopérative d Intérêt Collectif) qui a pour mission de contribuer

Plus en détail

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S

C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S C H A R T E D E S M A I S O N S D E S E R V I C E S P U B L I C S P r é a m b u l e Proximité Singularité de la personne Universalité du service De nombreux territoires ruraux et urbains se situent en

Plus en détail

Un projet d'entreprise sociale et solidaire?

Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Un projet d'entreprise sociale et solidaire? Programme Qu'est-ce qu'une entreprise sociale et solidaire? Objectif : repérer les éléments fondateurs de ce type de projets Les réponses de l'adress Objectif

Plus en détail

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat

Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Promotion / Site : Clermont-Ferrand Licence professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et entrepreneuriat Objectif de cette licence professionnelle : Former des cadres intermédiaires du

Plus en détail

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile

Alternative Assistance Informatique : une société de dépannage informatique à domicile DIESS Lille-Métropole Développement des Initiatives d'economie Sociale et Solidaire 1 bis place Charles Roussel 59200 TOURCOING Contact : Ignace Motte 03.20.24.39.03 ignacemotte@diess.fr OTeN - IRIS Observatoire

Plus en détail

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne

Appel à projets. Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Appel à projets Portage et animation des «Forums Citoyens» Contrat de Ville de Narbonne Date limite : mercredi 25 février 2015 à 12h 1. Contexte La loi de programmation pour la ville et la cohésion urbaine

Plus en détail

Aroéven Caen Normandie

Aroéven Caen Normandie Aroéven Caen Normandie Aroéven Caen Normandie Passer du FSE à la Maison des Lycéens, pas si compliqué! Une association, pour quoi faire? Une association, pour faire quoi? Une association dans le lycée

Plus en détail

BTS - Assistant de gestion PME-PMI

BTS - Assistant de gestion PME-PMI Impression à partir du site https://offredeformation.picardie.fr le 07/10/2015. Fiche formation BTS - Assistant de gestion PME-PMI - N : 15854 - Mise à jour : 24/07/2015 BTS - Assistant de gestion PME-PMI

Plus en détail

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail.

Un GSI plénier est prévu en juin 2001 au cours duquel devra être présenté un document élaboré à partir des travaux du groupe de travail. Contrats éducatifs locaux missions et la formation des coordonnateurs de cel Réflexions du groupe de travail relevant du groupe de suivi interministériel des cel 1. Informations L'outil informatique de

Plus en détail

Recueil d'avis sur le séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements

Recueil d'avis sur le séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements Recueil d'avis sur le séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements 80 personnes ont participé au séminaire des chargés de mission Développement durable des Départements, qui

Plus en détail

STATUTS. Elle a son siège au Havre (76), 45 rue Lord Kitchener. Il pourra être transféré ailleurs par simple décision du Conseil d'administration.

STATUTS. Elle a son siège au Havre (76), 45 rue Lord Kitchener. Il pourra être transféré ailleurs par simple décision du Conseil d'administration. STATUTS I. Individualisation de l'association Article 1 : constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association, régie par la loi du 1er juillet 1901 modifiée

Plus en détail

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre?

Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Participation des habitants et contrats de ville Quels enjeux? Quelle mise en oeuvre? Note réalisée par l Observatoire Régional de l Intégration et de la Ville (ORIV) septembre 2014 Eléments de contexte

Plus en détail

FONDAMENTAUX DU CAMPUS CONDORCET

FONDAMENTAUX DU CAMPUS CONDORCET FONDAMENTAUX DU CAMPUS CONDORCET Conclusions du séminaire des 2 et 3 septembre 2010 Ce séminaire a porté principalement, mais non exclusivement, sur les questions ayant trait aux espaces de recherche et

Plus en détail

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015

Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 Plan Local de Développement de l Économie Sociale et Solidaire 2011-2015 MAI 2011 1 Sommaire 1. Eléments de contexte... 3 1.1 L économie sociale et solidaire à Lille, Lomme et Hellemmes en quelques chiffres..4

Plus en détail

Théâtre de l'escalier des Doms en Avignon Adresse du siège social : rue de Flandre, 46 à 1000 Bruxelles N d'entreprise : 477049364.

Théâtre de l'escalier des Doms en Avignon Adresse du siège social : rue de Flandre, 46 à 1000 Bruxelles N d'entreprise : 477049364. Théâtre de l'escalier des Doms en Avignon Adresse du siège social : rue de Flandre, 46 à 1000 Bruxelles N d'entreprise : 477049364 Statuts modifiés TITRE Ier. Dénomination, siège, objet et durée Article

Plus en détail

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition)

Le Projet institutionnel. (Un avenir assuré = notre ambition) VIVRE ENSEMBLE Mutuelle d Aide aux Personnes Handicapées Mentales Siège Social : 5 rue de Breuvery 78100 St Germain en Laye Tél. : 01 34 51 38 80 - Fax : 01 39 73 75 72 e-mail : direction@vivre-ensemble.fr

Plus en détail

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF :

INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : INNOVATION ET HABITAT PARTICIPATIF : Complément au chapitre VII «Valorisation du Patrimoine Régional et Projets Innovants» du cadre d intervention régional sur l habitat et le logement, adopté par délibération

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR ACPA

REGLEMENT INTERIEUR ACPA REGLEMENT INTERIEUR ACPA Association le Coeur sur la Patte pour les Animaux déclarée à la Préfecture du Loiret le 4 Juin 2014 Publiée au Journal Officiel sous le numéro W452012356 le 14 Juin 2014 Ce règlement

Plus en détail

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer

Trousse d information Novembre 2004. Des outils pour s informer Trousse d information Novembre 2004 Des outils pour s informer Des outils pour s informer Ce cahier présente des outils qui permettent de pousser plus loin la recherche d'information. Une grande partie

Plus en détail

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr

ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS. www.templedeparis.fr ASSOCIATION HISTORIQUE DU TEMPLE DE PARIS 40 rue des Blancs Manteaux - 75004 Paris www.templedeparis.fr STATUTS DE L ASSOCIATION Article 1 Titre Il est constitué entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

Internet Très Haut Débit : le Département a la fibre

Internet Très Haut Débit : le Département a la fibre Vendredi 29 novembre 2013 Internet Très Haut Débit : le Département a la fibre Plus de 133 millions d'euros seront consacrés dans les cinq années à venir au déploiement du Très Haut Débit sur le territoire

Plus en détail

STATUTS DE L'ASSOCIATION "LES PLANTAGENETS Compagnons de Marc Leclerc"

STATUTS DE L'ASSOCIATION LES PLANTAGENETS Compagnons de Marc Leclerc STATUTS DE L'ASSOCIATION "LES PLANTAGENETS Compagnons de Marc Leclerc" Réunis en Assemblée Générale Extraordinaire Statutaire le 1 er octobre 2004, les Membres du groupe folklorique "Les Plantagenêts,

Plus en détail

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes

Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Eléments de présentation du projet de socle commun de connaissances, de compétences et de culture par le Conseil supérieur des programmes Le projet de socle de connaissances, de compétences et de culture,

Plus en détail

Compte-rendu des ateliers

Compte-rendu des ateliers FORUM DE DÉVELOPPEMENT SOCIAL LOCAL 2010 2 E rencontre citoyenneté Compte-rendu des ateliers La 2e rencontre du Forum a abordé le thème de la citoyenneté. Cette rencontre s'est déroulé en suivant en partie

Plus en détail

Trame de la notice descriptive du projet (à détailler)

Trame de la notice descriptive du projet (à détailler) 1/3 Trame de la notice descriptive du projet (à détailler) 1. TITRE DU PROJET : TRICOTON LA VILLE Fiche Action CDDRA 4.4.1 2. DESCRIPTIF DU PROJET : Installation de tricot de rue lors de la Foire aux plants

Plus en détail

PLAN D'ACTION 2009-2010

PLAN D'ACTION 2009-2010 PLAN D'ACTION 2009-2010 Adopté par le conseil d administration, le 21 septembre 2009 - 2 - INTRODUCTION En 2009-2010, une des actions à mener en priorité sera de poursuivre la sollicitation des entreprises

Plus en détail

Appel à Projets FSE 2015 GIP AGIRE VAL DE MARQUE/OBJET : PLIE

Appel à Projets FSE 2015 GIP AGIRE VAL DE MARQUE/OBJET : PLIE Appel à Projets FSE 2015 GIP AGIRE VAL DE MARQUE/OBJET : PLIE Date Limite de Candidature : pour la réponse au PLIE : 11 mai 2015 pour la réponse dans «Ma Démarche FSE» : 1 juin 2015 Votre Correspondant

Plus en détail

Document d'orientation. Le CG solidaire avec les personnes POUR DES USAGES NUMÉRIQUES ACCESSIBLES A TOUS

Document d'orientation. Le CG solidaire avec les personnes POUR DES USAGES NUMÉRIQUES ACCESSIBLES A TOUS PROJETS STRATÉGIQUES "Deux-Sèvres Autrement" Document d'orientation Le CG solidaire avec les personnes POUR DES USAGES NUMÉRIQUES ACCESSIBLES A TOUS A - Le projet Le contexte Des usages numériques de plus

Plus en détail

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts

FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA. Statuts AGE du 23 janvier 2014 FEDERATION FORET-BOIS RHÔNE-ALPES FIBRA Statuts Titre 1 : dénomination, objet, siège social, durée Article 1 : Constitution Il est fondé entre les organisations professionnelles

Plus en détail

ECOLES DU MONDE - ACTEURS EN EDUCATION

ECOLES DU MONDE - ACTEURS EN EDUCATION - STATUTS DE L ASSOCIATION LOI 1901 - ECOLES DU MONDE - ACTEURS EN EDUCATION ARTICLE 1 : Constitution et dénomination Les soussignées, Isabelle SERVANT (née le 13/10/1970) Florence NANDE (née le 05/12/1969)

Plus en détail

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective

APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES. Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective APPEL A PROPOSITION ET CAHIER DES CHARGES Mise en œuvre de la Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective POEC CONSULTANT D ENTREPRISE EN PORTAGE SALARIAL Une opération cofinancée par le FPSPP Date

Plus en détail

Présentation du dispositif départemental FINANCEMENT PARTICIPATIF

Présentation du dispositif départemental FINANCEMENT PARTICIPATIF Présentation du dispositif départemental FINANCEMENT PARTICIPATIF 7 JUILLET 2015 Pascal COSTE Président du Conseil Départemental Programme cadre : "Pour une économie porteuse d'emplois" Volonté d'associer

Plus en détail

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE

RÈGLEMENT INTÉRIEUR PRÉAMBULE PRÉAMBULE RÈGLEMENT INTÉRIEUR Le présent règlement intérieur a pour objet de préciser les modalités de fonctionnement du conseil des sages et de déterminer les obligations de ses membres. Il fait référence

Plus en détail

Annexe 2 241. Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notament les articles 42 et 63;

Annexe 2 241. Vu la loi spéciale du 12 janvier 1989 relative aux Institutions bruxelloises, notament les articles 42 et 63; Annexe 2 241 Annexe 2 Accord de coopération entre l'etat fédéral, les Communautés et les Régions relatif à la continuité de la politique en matière de pauvreté L'accord de coopération entre l'etat fédéral,

Plus en détail

DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE

DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE APPEL A MANIFESTATION D INTERET (AMI) DEVELOPPER LE TELETRAVAIL ET LES TIERS-LIEUX EN AQUITAINE Cahier des charges Document téléchargeable dans numerique.aquitaine.fr/ami En raison de la saturation coûteuse

Plus en détail

Comité national d évaluation du rsa Annexes

Comité national d évaluation du rsa Annexes Comité national d évaluation du rsa Annexes Annexe 11 La mise en place du Rsa dans les caisses d allocations familiales (*) Pauline Domingo, Stéphane Donné (Cnaf) Décembre 2011 Les documents d études sont

Plus en détail

Statuts du Nouveau Mouvement Européen Suisse du 10 mai 2014

Statuts du Nouveau Mouvement Européen Suisse du 10 mai 2014 Statuts du Nouveau Mouvement Européen Suisse du 10 mai 2014 I. Nom, siège, but et activités Art. 1 Nom et siège 1 Le Nouveau Mouvement Européen Suisse (Nomes) est une association au sens des articles 60

Plus en détail

Programme stratégique 2014-2015 Plan d'actions

Programme stratégique 2014-2015 Plan d'actions Programme stratégique 2014-2015 Plan d'actions Un plan d'actions stratégique, pour quoi faire? L'association des Anciens de Sciences Po Rennes, forte d'un réseau de 3300 anciens, compte environ 250 membres

Plus en détail

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes

L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes L'EPS à l'école primaire aucune modification des programmes Les 3 objectifs sont poursuivis aussi bien à l'école maternelle, qu'à l école primaire MATERNELLE * Favoriser la construction des actions motrices

Plus en détail

eof CONVENTION DE PARTENARIAT UNION DEPARTEMENTALE DES CENTRES COMMUNAUX D'ACTION SOCIALE DE L'ISERE et ELECTRICITE DE FRANCE ANNEES 2012-2014 %

eof CONVENTION DE PARTENARIAT UNION DEPARTEMENTALE DES CENTRES COMMUNAUX D'ACTION SOCIALE DE L'ISERE et ELECTRICITE DE FRANCE ANNEES 2012-2014 % eof CONVENTION DE PARTENARIAT UNION DEPARTEMENTALE DES CENTRES COMMUNAUX D'ACTION SOCIALE DE L'ISERE et ELECTRICITE DE FRANCE ANNEES 2012-2014 % Entre L'UNION DEPARTEMENTALE DES CENTRES COMMUNAUX D'ACTION

Plus en détail

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat

Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat Licence Professionnelle Gestion de l'économie sociale et solidaire et Entrepreneuriat BAC+3 Domaine : Droit, Economie, Gestion Dénomination nationale : Management des organisations Organisation : Ecole

Plus en détail

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0

Profil du programme. 2 Synapse Center version : 2.0 SYNAPSE CENTER CHALLENGE Un programme de création d emplois pour les jeunes Synapse Center/IYF Profil du programme Titre du programme : Challenge Composantes : 1. Renforcement de l employabilité des jeunes

Plus en détail

STATUTS DU CENTRE LGBT CÔTE D AZUR

STATUTS DU CENTRE LGBT CÔTE D AZUR STATUTS DU CENTRE LGBT CÔTE D AZUR Préambule L'association CENTRE LGBT CÔTE D AZUR proclame son attachement à la Déclaration des Droits de l'homme et du Citoyen de 1789, complétée par le préambule de la

Plus en détail

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014

Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville. Août 2014 Offre de la Caisse des Dépôts sur le développement économique des Quartiers Prioritaires de la Politique de la Ville Août 2014 2014, année de la nouvelle loi de programmation pour la ville et la cohésion

Plus en détail

Comment organiser et animer. Jeudi 1 er Juin 2006

Comment organiser et animer. Jeudi 1 er Juin 2006 une Assemblée e Générale G Jeudi 1 er Juin 2006 L Assemblée e Générale G : Une corvée e Une cérémonie c Un spectacle L assemblée e générale g est le moment oùo l ensemble de ceux qui ont passé convention

Plus en détail

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE)

Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Appel à projets Soutien à la dynamique des Pôles territoriaux de coopération économique (PTCE) Date de l ouverture de l appel à projets : Mi-juillet 2013 Date de clôture de l appel à projets : 31 octobre

Plus en détail

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique

Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Consultation Publique Constitution du réseau national de la médiation numérique Restitution synthétique "La France, face aux mutations de son temps, doit définir son propre modèle numérique, fondé sur

Plus en détail

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr

Rhône Développement Initiative 1993-2013. Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité. www.rdi.asso.fr Rhône Développement Initiative 1993-2013 Au service de l entrepreneuriat 20 ans et de l économie de proximité www.rdi.asso.fr Jean-Jacques MARTIN, Président de RDI Membre des réseaux nationaux RDI Edito

Plus en détail

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire

Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Projet de pôle de développement de l Économie Sociale et Solidaire Étude de préfiguration Restitution aux acteurs 15 octobre 2008 Dossier remis aux participants 1 Version n 3 Sommaire Méthodologie Priorités

Plus en détail

DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO

DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO Opération PLATO Programme 2008-2009 Un tremplin pour les PME / PMI Dossiier «ENTREPRISE» 1 DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO 1- DESCRIPTION DU PROGRAMME PLATO L'origine de PLATO PLATO est un programme de

Plus en détail

Les Champs des Possibles

Les Champs des Possibles Les Champs des Possibles Association Loi 1901 Lancée en 2009 1 salarié Région Île-de-France Activité L association Les Champs des Possibles accompagne des porteurs de projet à l installation en agriculture

Plus en détail

Plateforme Mobilité Emploi Insertion De l agglomération lyonnaise

Plateforme Mobilité Emploi Insertion De l agglomération lyonnaise Plateforme Mobilité Emploi Insertion De l agglomération lyonnaise 1 APPEL A PROJET POUR LA MISE A DISPOSITION DE VEHICULES 2014 CONTEXTE ET ENJEUX L importance des questions liées à l absence de mobilité

Plus en détail

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social

Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Entreprendre autrement: Introduction à l économie sociale et solidaire et à l Entrepreneuriat social Université de Caen - Master 2 : Entrepreneuriat UFR - Sciences Economiques et de Gestion Février 2009

Plus en détail

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes

Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Synthèse de l étude d opportunité et de faisabilité pour la création d une école de cinéma et d audiovisuel en région Rhône-Alpes Étude établie par le troisième pôle 2014 ETUDE D OPPORTUNITÉ ET DE FAISABILITÉ

Plus en détail

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration.

ARTICLE 5 : SIEGE SOCIAL Le siège social est à Nantes. Il peut être transféré sur simple décision du conseil d administration. Association loi 1901 ARTICLE 1 : CONSTITUTION Création Il est fondé, entre les adhérents aux présents statuts, une association régie par la loi du 1er juillet 1901, et le décret du 16 août 1901 ayant pour

Plus en détail

CONVENTION DE COOPÉRATION

CONVENTION DE COOPÉRATION CONVENTION DE COOPÉRATION ENTRE : L ÉTAT Représenté par la Secrétaire d'état chargée du Numérique, auprès du ministre de l Économie, de l Industrie et du Numérique Madame Axelle LEMAIRE Ci-après dénommé

Plus en détail

Comité régional d économie sociale

Comité régional d économie sociale Comité régional d économie sociale 2 GUIDE DE REDACTION D UN PLAN D AFFAIRE D UNE ENTREPRISE COLLECTIVE 1.1 À QUOI CORRESPOND UNE ENTREPRISE COLLECTIVE? Une entreprise d économie sociale est une entité

Plus en détail

d'animations Catalogue Mars-Avril-Mai 2014

d'animations Catalogue Mars-Avril-Mai 2014 Catalogue d'animations Mars-Avril-Mai 2014 ADESS Pays de Brest 7 rue de Vendée, 29200 Brest Tél : 02 98 42 42 76 Mail: laboussol@adesspaysdebrest.infini.fr Faite le plein d'informations et de rencontres

Plus en détail

Fascicule "PILOTER LA QUALITE"

Fascicule PILOTER LA QUALITE DIRE 1 Fascicule "PILOTER LA QUALITE" Sommaire INTRODUCTION... 2 QUELQUES DÉFINITIONS... 3 1. EN PRÉALABLE AU PILOTAGE DE LA QUALITÉ... 5 1.1 Pourquoi piloter la qualité?...5 1.2 Une fonction décisionnelle...5

Plus en détail

Budget participatif Les Rennais proposent des projets pour leur ville ou leur quartier > Lundi 21 septembre 2015

Budget participatif Les Rennais proposent des projets pour leur ville ou leur quartier > Lundi 21 septembre 2015 Service de presse Ville de Rennes/Rennes Métropole Tél. : 02.23.62.22.34. Lundi 21 septembre 2015 @Rennes_presse Budget participatif Les Rennais proposent des projets pour leur ville ou leur quartier >

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires 24 mai 2015 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Texte 18 sur 63 Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L AGRICULTURE, DE L AGROALIMENTAIRE ET DE LA FORÊT Arrêté du 22 mai 2015

Plus en détail

Association. Principes généraux.

Association. Principes généraux. Page 1 Association. Le 1er juillet 1901, Pierre WALDECK-ROUSSEAU fait adopter, au terme d'une longue bataille parlementaire, une loi d'une portée considérable : relative au contrat d'association qui garantit

Plus en détail

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE

PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE PARTICIPATION DES EMPLOYEURS AU FINANCEMENT DE LA PROTECTION SOCIALE COMPLEMENTAIRE CV Réf. : II-13-1-5 Pôle des services Date : 15.09.2012 services@cdg81.fr Ref : 7-9 Références : - Loi n 83-634 du 13

Plus en détail

Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine

Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine Cahier des charges pour la création d un site internet dédié au Matrimoine 1. Présentation d HF Née en novembre 2009 à l initiative de femmes et d hommes travaillant dans le domaine du spectacle, de la

Plus en détail

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs

Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie et de la diversité des jeunes créateurs Centre national de la danse Mesures en faveur de la formation, de l insertion, des conditions de vie MARDI Contact presse Ministère de la Culture et de la Communication Délégation à l information et à

Plus en détail

Statuts «Néogia» Association LOI 1901

Statuts «Néogia» Association LOI 1901 Statuts «Néogia» Association LOI 1901 Article 1 : Constitution et dénomination Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts, une Association régie par la loi 1901, ayant pour dénomination «Néogia».

Plus en détail

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN

COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN COMMISSION SCOLAIRE DE LA BEAUCE-ETCHEMIN Page 1 de 7 DIRECTIVE RÉGISSANT LES ACTIVITÉS FINANCIÈRES DÉCOULANT DE LA PERCEPTION DES REVENUS DANS LES ÉTABLISSEMENTS 1.0 FONDEMENTS 1.1 Devoir d'établissement

Plus en détail

T'N DANSE. association déclarée par application de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901. STATUTS

T'N DANSE. association déclarée par application de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901. STATUTS T'N DANSE association déclarée par application de la loi du 1 er juillet 1901 et du décret du 16 août 1901. STATUTS ARTICLE PREMIER - DENOMINATION Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts

Plus en détail

STATUTS DU COLLECTIF REGIONAL POUR L'ÉTUDE ET LE DEVELOPPEMENT DES INITIATIVES SOLIDAIRES CREDIS

STATUTS DU COLLECTIF REGIONAL POUR L'ÉTUDE ET LE DEVELOPPEMENT DES INITIATIVES SOLIDAIRES CREDIS MODIFICATION DES STATUTS DE CREDIS AG EXTRAORDINAIRE 18 NOVEMBRE 2014 STATUTS DU COLLECTIF REGIONAL POUR L'ÉTUDE ET LE DEVELOPPEMENT DES INITIATIVES SOLIDAIRES CREDIS Les présents statuts modifiés lors

Plus en détail

Appel à projets logement innovant pour les jeunes

Appel à projets logement innovant pour les jeunes Annexe 2 Appel à projets logement innovant pour les jeunes 2015 Objectifs de l appel à projets Dans sa charte d'engagement pour les jeunes, la Région a fait des questions de logement des jeunes une des

Plus en détail

Université de Lyon 21.01.2011 Essaim: Incubateur de la Chambre genevoise de l ESS

Université de Lyon 21.01.2011 Essaim: Incubateur de la Chambre genevoise de l ESS Université de Lyon 21.01.2011 Essaim: Incubateur de la Chambre genevoise de l ESS Un projet novateur en Suisse, inspiré des bonnes pratiques internationales, en lien étroit avec les autres acteurs publics

Plus en détail

Création d'un Infolab grenoblois Scop la Péniche

Création d'un Infolab grenoblois Scop la Péniche Création d'un Infolab grenoblois Scop la Péniche Sommaire La définition d'un InfoLab...page 2 Le public ciblé...page 2 La description du projet...page 2 Le lieu...page 5 L'équipe du projet...page 6 le

Plus en détail

La démarche qualité dans sa dimension humaine

La démarche qualité dans sa dimension humaine La démarche qualité dans sa dimension humaine Fédérer, responsabiliser votre personnel autour d un projet commun. Un outil intelligent de management. Séminaire démarche qualité en hôtellerie, 23/01/07

Plus en détail

GROUPE D'ECHANGES THEMATIQUES REFONTE DU BULLETIN D'INFORMATION DE LA PFCA34: CREATION DE LA NEWSLETTER

GROUPE D'ECHANGES THEMATIQUES REFONTE DU BULLETIN D'INFORMATION DE LA PFCA34: CREATION DE LA NEWSLETTER Compte-rendu GROUPE D'ECHANGES THEMATIQUES REFONTE DU BULLETIN D'INFORMATION DE LA PFCA34: CREATION DE LA NEWSLETTER Jeudi 10 avril 2014 Lieu : PFCA34 à Montpellier Personnes présentes : CCI MONTPELLIER

Plus en détail

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation

Cahier des charges à l'attention des organismes de formation Cahier des charges à l'attention des organismes de formation Préparation Opérationnelle à l'emploi Collective dans le secteur du courtage en assurances Action collective au profit des entreprises rattachées

Plus en détail

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France

Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France Décret 2002-628 du 25 Avril 2002 modifié pris pour l application de la loi 2002-5 du 4 Janvier 2002 relative aux musées de France TITRE I er : HAUT CONSEIL DES MUSEES DE FRANCE Art. 1 er. - Le Haut Conseil

Plus en détail