Virtualisation et cloud computing : jusqu où aller?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Virtualisation et cloud computing : jusqu où aller?"

Transcription

1 Mars 2010 LES SYNTHÈSES SOLUCOM n o 37 Observatoire KLC du management des systèmes d information Virtualisation et cloud computing : jusqu où aller? The power of simplicity «Ce qui est simple est fort»

2 Virtualisation et cloud computing Sonia Boittin est directeur associé chez Solucom. Après l ESSEC et un cursus MBA à l Université de Birmingham, elle a commencé sa carrière dans des sociétés de services, et dans des fonctions de contrôle de gestion, notamment aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Elle intervient régulièrement sur des problématiques de gouvernance des systèmes d information de l entreprise. Damien Gouju est manager chez Solucom, au sein de la practice Architecture SI qu il a rejoint en Diplômé de Supélec, il intervient en tant qu architecte technique tant en phase d étude stratégique, que projet ou d amélioration de la production. Ses domaines de prédilection sont la production et les infrastructures datacenter (middleware / virtualisation / serveur / stockage / réseau) des grands comptes. Vinciane Narbonne est consultante chez Solucom, au sein de la practice Gouvernance SI depuis octobre Elle est diplômée de Dauphine et de Polytech ParisSud. Elle intervient dans le cadre de missions de sourcing (stratégie, conduite d appels d offres) et de gouvernance SI (conventions de services, organisation en CSP). Vinciane est certifiée ITIL Foundation et formée à CMMI. 2 Les Synthèses Solucom - Mars 2010

3 ÉDITO Pourquoi rapprocher Cloud et Virtualisation? Nos réflexions sur la virtualisation dans le cadre de cette synthèse nous ont inéluctablement poussés jusqu au cloud computing et vers de nouvelles approches «futuristes» qui semblent avoir en commun un éloignement de l entreprise des bases physiques de l informatique et une diffusion vers des sphères invisibles de la réalisation du traitement de l information. Tendance de fond inexorable ou effet de mode? Nouveauté Sonia Boittin révolutionnaire ou résultat d un long processus qui arrive à un jalon emblématique et «marketable»? Qu est ce que la virtualisation et le cloud computing changent aujourd hui et changeront demain pour les DSI, dans leur rôle, leur organisation, dans leurs relations avec les métiers, le modèle de fourniture et de facturation des services? Faut-il gérer de nouveaux risques, en accepter certains qu on ne peut maîtriser, penser ses contrats autrement? Que gagne-t-on concrètement à mettre ces technologies en place et que risque-t-on de perdre? Pour aider à y voir clair sur ces sujets qui sont difficiles à maîtriser et dont l offre a une maturité très inégale, nous avons pris le parti d un examen sans concession de la Damien Gouju Vinciane Narbonne réalité des expériences que nos clients ont pu vivre. Nous avons cherché à dissocier ce qui relève de l absence de maturité ou de l incident de parcours sur la courbe de l apprentissage, par rapport aux vrais fondamentaux de la virtualisation et du cloud : ce dont les entreprises pourront bénéficier ou contre quoi elles doivent se prémunir. Comprendre ce qui existe vraiment et ce à quoi s attendre, identifier les enjeux et anticiper quels peuvent être les impacts financiers, techniques, juridiques, organisationnels Identifier l intérêt pour l entreprise à y avoir recours, l impact pour chaque acteur du SI et les modifications que cela peut induire dans leurs relations. Et aborder la nouvelle problématique de sourcing que cela représente en particulier vis-à-vis des éditeurs. Savoir dompter les offres multiples du marché ou au moins en comprendre les enjeux pour en déjouer les pièges. Nous apporterons aussi des approches concrètes pour définir dans quelles circonstances et de quelle manière franchir le pas ou développer puis gérer le recours au cloud et à la virtualisation. Une synthèse sur des sujets largement techniques que nous avons essayé de mettre à portée de tous ceux qui se posent des questions sur l ampleur et les implications de ces approches (peut-être) nouvelles. Bonne lecture. Mars Les Synthèses Solucom 3

4 Virtualisation et cloud computing Quelle définition pragmatique derrière ces buzzwords? Virtualisation et cloud computing sont deux termes à la mode, souvent associés, qui renvoient à deux solutions distinctes : le premier dissocie les ressources logiques des ressources physiques afin d optimiser l utilisation de ces dernières ; le second vise à mettre à disposition des solutions allant de l infrastructure à l application et aux services utilisateurs, grâce à des ressources physiques réparties à travers le monde, accédées à la demande via internet, et dont l entreprise n est plus propriétaire. La virtualisation, buzzword des dernières années À partir de 2006, le terme virtualisation s est installé dans toutes les bouches : toutes les attentions des acteurs de l écosystème IT sont alors portées sur des solutions virtualisant ou optimisant la virtualisation. Jusqu à ce que ce terme perde toute saveur Même si le mot «virtualisation» n est pas toujours utilisé, on virtualise de fait le réseau : les Virtual LAN (ou VLAN), les disques, les gestionnaires de volumes disques LVM, les LUN dans un système de stockage disque, les applicatifs (Java Virtual Machine) et même les postes de travail (déport d écran type Microsoft TSE ou Citrix) depuis longtemps. Modèle Service Oriented Infrastructure (SOI) Un peu d histoire Ce buzz est majoritairement attribuable à l introduction de solutions de virtualisation de serveurs x86 Windows / Linux autour de 2005/06 dans les datacenters des grands comptes, notamment avec l offre de VMware. Un effet «popcorn» a conduit, et conduit encore à une explosion du nombre de serveurs, avec les problématiques d hébergement qui s en suivent. C est ainsi que la virtualisation est arrivée en sauveuse : transformer des serveurs physiques en entités logiques, les Virtual Machines, pouvant cohabiter à plusieurs sur un seul serveur physique et de façon quasi-transparente pour les systèmes et applications. Ce concept est cependant loin d être nouveau : à la fin des années 1960 sur mainframe, CP/CMS sur IBM S/360 (dont descend l actuel z/vm) permettait déjà de réaliser cette opération! Derrière cette grande tendance, une force considérable a poussé les éditeurs, constructeurs et intégrateurs à innover, à tous les niveaux, pour apporter des solutions avec de la valeur pour l infrastructure du SI. Copyright Solucom La virtualisation dans l infrastructure du SI Les solutions de virtualisation s insèrent naturellement dans le modèle SOI (cf. schéma ci-contre) en entrant dans le portefeuille de moyens techniques permettant d implémenter la couche dite «ressources». Cette cou- 4 Les Synthèses Solucom - Mars 2010

5 La virtualisation c est : le fait de rendre logique une ressource technique / physique dans le but d optimiser l utilisation des ressources et / ou de réduire l adhérence entre ces éléments. Il s agit donc d un moyen, non d une fin. che fournit des ressources abstraites pour l exécution des applications, indépendantes des infrastructures physiques et alignées aux exigences de service. Cloud computing : le terme marketing de 2010 Le cloud computing, issu de l image communément adoptée d un nuage pour représenter internet, notamment pour son caractère impalpable, est la conjonction de deux principes : internet devient le réseau de l entreprise, permettant aux utilisateurs d accéder aux ressources du SI ; l entreprise n est plus propriétaire des solutions, mais s abonne auprès des fournisseurs de services standardisés sur demande. On accède au SI de n importe où, le SI lui-même peut être n importe où : il est centralisé sur internet, mais décentralisé dans le nuage Différentes typologies d offres sont regroupées derrière ce terme : l Infrastructure as a Service ou IaaS (serveurs Windows ou Linux, stockage de données) ; les Plateform as a Service ou PaaS (environnement d exécution pour le code applicatif) ; les Software as a Service ou SaaS (applications clé en main, type CRM, Messagerie / Collaboratif ). Depuis fin 2008, on assiste au bouillonnement d annonces autour de ces offres XaaS, et à des réactions très différentes allant de l enthousiasme exacerbé, au rejet du concept (on se souvient des déclarations de Larry Ellison, CEO d Oracle, ou encore Richard Stallman). Quoi qu il en soit, c est un sujet à aborder avec pragmatisme. Et le cloud privé? C est une notion intermédiaire qui vise à proposer la souplesse du cloud avec une solution interne (par opposition à internet). Il peut s appuyer sur des solutions de virtualisation et c est très souvent le cas (même si les fournisseurs de services cloud s appuient eux-mêmes souvent sur des technologies de virtualisation, ce n est pas obligatoire en soi). Il est conçu à l intention de la performance de l entreprise, en connaissant ses spécificités et non dans un but mercantile. Il s agit de concevoir les services, industriels, souples, marketés et tarifés pour elle, dans un langage non plus de techniciens, mais de MOA. La virtualisation est naturellement liée à cette mouvance, dans la mesure où elle permet de fournir des ressources, de l énergie informatique (par opposition à des solutions techniques), plus simples à standardiser, à industrialiser et à utiliser. L avis des DSI de l Atelier Solucom sur La virtualisation : les DSI identifient deux apports majeurs de la virtualisation : l optimisation des matériels (rationalisation et standardisation) et les gains économiques qui en découlent ; l amélioration des aspects organisationnels et les processus qu il est indispensable de définir et fiabiliser. Ces apports sont cependant nuancés par les DSI du fait notamment de l explosion du nombre de composants qui peut s ensuivre. Le cloud computing : les DSI sont plus circonspects quand au cloud computing qui leur donne l impression d une offre peu mature et très marketée. Il y a une attente relativement forte du fait de la flexibilité annoncée mais nuancée par la question cruciale du «comment en revient-on?». Mars Les Synthèses Solucom 5

6 Virtualisation et cloud computing Enjeux et impacts Si on virtualise, c est avant tout pour optimiser ses ressources et réaliser des gains (hébergement, maintenance ). Mais jusqu où aller? Quels sont les impacts générateurs de coûts à ne pas négliger? Quelles aides à la décision de GO / NOGO? Qu elles soient de cloud computing ou de virtualisation, les nouvelles solutions viennent enrichir le champ des possibles pour le SI. Un enjeu majeur lors de l introduction de ces nouvelles solutions est de définir des cas d usage et leurs limites, ou critères / matrices d éligibilité. Dans le cas de la virtualisation, il était au départ essentiel de les définir puisque le virtuel était l exception, réservé à des profils de machines à faible consommation de ressources. L augmentation toujours plus rapide de la puissance par rapport à la croissance plus modérée du besoin unitaire des applications associé à la prise de confiance dans la technologie, conduit à positionner le virtuel comme étant la cible, non plus l exception. Ceci change l approche : une nouvelle demande doit cibler un socle virtualisé sauf raison exceptionnelle. Le cloud computing va devoir être abordé dans un premier temps, en tant qu exception, au travers de matrices d éligibilité. Des axes d analyse se dessinent, comme le couplage avec le SI et la valeur ajoutée d internet (comme réseau d accès), mais le positionnement des solutions et Un ROI difficile à établir La multiplicité des méthodes d évaluation suivant l axe financier (TCO, ROI et autres business case) de l intérêt de solutions et les chiffres publiés un peu partout contribuent tantôt à promettre des économies importantes, tantôt à créer l effet inverse. Virtuel : de l exception à la règle du périmètre d éligibilité demande encore du recul et de la réflexion au cas par cas, avant de pouvoir dégager des tendances générales. L intérêt financier de la virtualisation est aujourd hui unanimement reconnu lorsque l on compare à isopérimètre en nombre de serveurs les coûts d infrastructure physique, hors aspects opérations. Les coûts d hébergement sont par exemple bien inférieurs (moins de m² / kva / Btu), ainsi que les coûts serveurs (unitairement plus chers mais moindres rapportés au nombre de serveurs hébergés, hyperviseur inclus) et réseau (plus de câbles par serveur mais moins rapporté au nombre de serveurs virtuels). Seul le stockage des serveurs virtuels introduit un surcoût, à ne pas négliger. Des cas spécifiques peuvent créer un intérêt financier supplémentaire, comme lors de la saturation de datacenters existants où la virtualisation peut éviter ou repousser des investissements lourds (aménagements, déménagement, nouveau datacenter). Cependant, ces postes sont souvent nettement inférieurs aux coûts représentés par les aspects opérationnels : RH / infogérance, processus et outillages. Et force est de constater que, quelques temps après la généralisation de la virtualisation, la facture reste globalement identique sur ces aspects. Ainsi, des effets contraires apparaissent et se compensent plus ou moins : sur l aspect RH / infogérance, la flexibilité et la standardisation poussent à une baisse du coût unitaire de gestion d un serveur et doivent faire l objet de négociation avec les infogérants. Cependant, 6 Les Synthèses Solucom - Mars 2010

7 ces mêmes aspects poussent à l augmentation du parc en nombre de serveurs, moins chers, mais plus nombreux. certains processus gagnent ou perdent en efficacité suivant les cas. Prenons la gestion des incidents : en cas de panne matérielle, il suffit souvent de faire redémarrer les VMs impactées sur le reste de l infrastructure et de traiter les réparations en heures ouvrées. Mais dans les cas plus délicats où un débogage est nécessaire, on ajoute un élément de plus dans les chaînes de liaison. Et l augmentation du nombre de serveurs ne simplifie pas non plus cette gestion. des licences complémentaires sont souvent requises pour les différents outils d opération (supervision, métrologie ) pour pouvoir soit prendre en compte les environnements virtuels, soit ajouter des fonctionnalités complémentaires. Un poison dans la relation éditeurs? Deux interrogations sont essentielles lorsqu une solution logicielle vise à être déployée en production sur une infrastructure virtualisée : quid du modèle de licences? Quid du support? Sur l axe licence, la complexité est triple : les modèles de licences de certains hyperviseurs tendent à se complexifier en multipliant les gammes et les modes de calcul ; les systèmes d exploitation voient leur modèle évoluer, notamment dans le but de pousser à l utilisation de l hyperviseur dont ils sont le plus proche commercialement, initialement dans le but louable de réduire les coûts de licences face à l augmentation du nombre d instances ; quant aux applications, lorsque les modèles ne sont pas aberrants, ils prennent difficilement en compte le fait qu un processeur d une machine virtuelle ne soit pas équivalent à un processeur physique (du fait de la sur-allocation) et qu il est donc injuste d en payer le prix (si ce n est plus). Un modèle de licence au consommé est une cible, mais avec quelle unité? Contrairement au monde mainframe propriétaire, le monde ouvert ne dispose pas d un arbitre pouvant imposer une unité. Quant au support, on constate un vrai paradoxe : nombreux sont les éditeurs arrivant en démonstration avec une VM clé en main supportant la solution. Mais lorsqu il s agit d obtenir un support officiel en production, les mêmes rechignent à s engager sur la supportabilité de leurs solutions. Si on transpose au cloud, il est naturel de craindre que ces questions se posent de manière encore plus exacerbée. Le TCO de la virtualisation Un serveur virtuel coûtera toujours moins cher qu un serveur physique classique, mais l écart peut ne pas être si important : pas de quoi faire du low cost sans dispositions particulières. Globalement, les coûts de l infrastructure serveurs et sa gestion peuvent augmenter, la gestion de la demande étant globalement le meilleur levier d économie. Dans le cloud, il faut non seulement comparer les solutions en valeur mais également vis-à-vis du cash flow, regardé de près en ces temps de crise. D autre part, les coûts de sortie sont rarement évalués, car complexes et difficiles à anticiper plusieurs années à l avance dans un marché naissant. Mars Les Synthèses Solucom 7

8 Virtualisation et cloud computing Impacts de la virtualisation sur les caractéristiques de l infrastructure Caractéristique Apport Risques Réactivité Le provisionning de l infrastructure est simplifié car on ne livre que des composants logiques : plus de stocks, d opérations de câblage. On peut espérer une division par quatre des délais de mise à disposition (de trois semaines à quelques jours maximum). Le capacity planning est à gérer avec rigueur : des ressources physiques continuent à supporter les ressources logiques. Intégrer un nouveau châssis de virtualisation n est pas aussi simple qu un serveur classique, notamment sur les aspects stockage et réseau. Devoir attendre plusieurs semaines fait réfléchir, mais avoir à dispositions sous quelques jours des serveurs pousse à la consommation : il est facile de donner, mais difficile de reprendre. Disponibilité En rendant une ressource d infrastructure logique, ou virtuelle, on peut limiter l impact des incidents liés aux équipements physiques. Par exemple, en cas de panne sur un serveur physique, il n est plus nécessaire d attendre l intervention de la maintenance ou d entretenir un stock de pièces de rechange : il suffit de relancer le serveur virtuel sur un autre serveur physique encore opérationnel. En s appuyant sur des mécanismes de réplication des systèmes stockage (comme pour les bases de données) le plan de secours informatique peut se voir simplifié et sa fiabilité augmentée : finies les restaurations des sauvegardes interminables ou peu fiables. On peut même ainsi ouvrir le plan de secours à plus d applications, pour un surcoût modéré. Un incident sur les composants physiques peut toucher plus de serveurs (plusieurs serveurs logiques s exécutants sur un serveur physique), mais pour moins de temps. Il est donc important de veiller à la haute disponibilité de ces serveurs physiques, l impact d un même type d incident pouvant être plus important, ainsi qu à la maitrise de la technologie Côté plan de secours, les aspects réseaux, applicatifs, de reprise des traitements et métiers restent à adresser : pas encore de «bouton rouge» généralisé et garanti pour tout le SI juste grâce à la virtualisation. Souplesse Il est beaucoup plus simple, dès lors que les architectures des applications le permettent ou ont été conçues pour, d adapter le dimensionnement des ressources aux besoins réels, à l instant T, de l application. Ainsi, il n est plus nécessaire de surdimensionner l infrastructure pour tenir le pic de charge annuel ou par crainte d un événement non planifié pouvant surcharger ponctuellement l infrastructure (cas du web). On s approche également du pay per use. La technologie seule ne permet pas cette souplesse : il faut en pré-requis des processus et des architectures techniques adaptés. Une trop grande volatilité de la demande peut avoir des effets importants : infrastructure physique en large surcharge (donc impacts sur les performances) ou sous-charge (donc baisse de la rentabilité de la plate forme). En dessous du logique, il s agit toujours d une infrastructure physique. Coûts Unitairement, un serveur virtuel sera moins cher qu un serveur physique classique, principalement sur l aspect physique : part de l hébergement, de la consommation, du câblage et des serveurs physiques (produit inclus). Sans maîtrise, l accroissement de la demande peut faire exploser le nombre de serveurs et donc les budgets. L effort d industrialisation doit être valorisé par l infogérant via par une baisse des coûts unitaires de l exploitation des serveurs. 8 Les Synthèses Solucom - Mars 2010

9 Quelle offre à quel prix? L offre de service IT, dans une optique cloud, doit évoluer sur deux points : le marketing de la valeur ajoutée et la structuration des caractéristiques de la solution mettant en avant l agilité, la tarification du service, en fonction de ces caractéristiques et de la valeur ajoutée, simple et orientée pay per use. Mais le caractère abstrait ainsi que les promesses des acteurs du marché rendent complexe l exercice de valorisation et de tarification à un juste niveau. Tarification des services internes : complexité accrue ou opportunité? Il était déjà complexe de construire un modèle de refacturation, mais la virtualisation ne vient pas simplifier les choses. Elle ajoute une couche supplémentaire, assez transverse, avec des besoins particuliers (compétences, réseau, stockage). De quoi remettre en cause tout un modèle existant, fruit de nombreuses années d efforts et d ajustements pour être au plus juste de la réalité de ce que coûte une application à l entreprise. Quelle unité d œuvre? Deux unités d oeuvre sont applicables : image serveur : pragmatique et relativement simple à appréhender mais pas suffisamment souple pour s adapter à la virtualisation ; quantité de ressources : comparable aux MSU des environnements mainframe, prenant en compte la souplesse de la virtualisation mais, faute d acteur dominant, sans unité faisant consensus. Nous pensons que la tendance sera au choix, opportuniste en fonction de l environnement, d une unité orientée ressources. En abordant la facturation d un autre angle cela peut être une opportunité pour s éloigner d un prix qui colle au coût de revient (bien difficile à établir car trop complexe pour être modélisé!), pour aller vers un tarif qui pénalise les solutions exotiques et peu industrielles par rapport aux services industrialisés donc plus efficaces pour l entreprise. Il ne s agit bien-sûr pas que la DSI gagne de l argent, mais qu elle utilise le levier tarifaire pour faire avancer ses clients vers le choix de solutions répondant à leurs besoins en respectant ses contraintes. Principes de tarification du marché Mars Les Synthèses Solucom 9

10 Virtualisation et cloud computing Comment définir la bonne stratégie? L introduction de la virtualisation (au sens large) et du cloud (notamment public) ne doit pas être subie par les projets / MOA et / ou traitée uniquement suivant un seul axe : il est tentant d aborder ces changements suivant l axe purement technique (virtualisation) ou purement fonctionnel (cloud et SaaS). Impacts et gestion du changement La virtualisation et le cloud peuvent être tous deux perçus comme une dépossession : vu des MOA, il ne s agit plus de «leur» serveur, vu de la DSI, il ne s agit plus de «son» SI. Le chacun chez soi habituel présente certes des avantages, mais n est pas le plus efficace en termes d industrialisation, et donc d efficacité économique et opérationnelle. Il faut donc, notamment au travers des études d opportunités, bien étudier et communiquer sur les attentes, contraintes et valeurs ajoutées attendues par tous les intervenants : MOA, MOE, production, contrôle de gestion Ceci va permettre de garantir une réelle évolution et l adhésion de chacun. Quels risques? Sur l axe plus technique, les changements doivent dans les deux cas être traités dans la globalité du SI. Par exemple, traiter le problème de la consolidation des infrastructures uniquement via la réduction du nombre de «boîtes» en virtualisant est une vision très et trop partielle. Plusieurs niveaux sont à étudier : Le rapport bénéfices / risques de la virtualisation Ne pas réfléchir et se préparer suivant ces axes peut conduire à des travers difficilement rattrapables. Vis-à-vis de l extérieur de la DSI, ceci peut amener à une perte de crédibilité de celle-ci, liée par exemple à des promesses non tenues (financières par exemple) ou encore à une perte de maîtrise du SI. De l intérieur, ceci peut conduire à une explosion de la complexité, intrinsèquement ou du fait du nombre. physique, avec les solutions de densification (formats blades, ) ; ressources, avec les solutions de virtualisation ; middleware, avec la création de plusieurs instances sur un même socle serveur ; applicatif, avec l urbanisation et la rationalisation fonctionnelle. À l opposé, consolider toutes les couches conduit à un empilement potentiellement instable. Schéma produit lors de l Atelier La simplicité mise en avant par les acteurs du marché doit être comprise comme étant une cible et non une transition forcément simple techniquement et humainement. Elle ne peut s atteindre que par une rigueur toute particulière dans chacune des phases projets : chaque couche doit être robuste, sans quoi les autres ne pourront s appuyer sereinement dessus. Ceci passe d une part par une gestion des compétences : «virtualisation rime avec formation, expertise, évolution des processus et organisation» et d autre part, par des conceptions rigoureuses, visant l industrialisation avec les contrôles qualité allant de pair. 10 Les Synthèses Solucom - Mars 2010

11 Quelle est la stratégie gagnante? Elle est identique pour ces deux sujets : anticiper le changement, tant au sein de la DSI qu avec les métiers, afin de rassurer et de présenter les avantages pour l entreprise, mais également prévoir les points durs ; définir une stratégie globale afin de tirer parti au mieux des solutions et de régler les problèmes au bon niveau du SI sans en créer de nouveaux ; être rigoureux. Définition d une stratégie Il faut réfléchir globalement, en identifiant les enjeux, contraintes et gisements de gains pour chacune de ces couches et ainsi définir une stratégie optimale, traitant les problèmes au bon niveau et industrialisant les solutions à tous les étages pour préparer l avenir. C est le seul moyen d atteindre l efficacité économique et opérationnelle du SI, vis-à-vis des attentes de l entreprise au vu de sa stratégie. Mais ceci nécessite une réflexion globale, proche du schéma directeur SI. Services Opérations Services Utilisateurs Services Applications Urbanisation Services Génériques Services Middleware Mutualisation Services Ressources Virtualisation Services Physiques Densification Mars Les Synthèses Solucom 11

12 Virtualisation et cloud computing Le cloud computing, une nouvelle dimension dans l externalisation Après celle du datacenter (l hébergement sec), des opérations (infogérance de proximité) et la vague de l offshore, ce concept promet une externalisation complète de pans entiers du SI sur internet : une sorte d étape ultime de l externalisation informatique. Le cloud computing pose les enjeux classiques d une externalisation sous un nouveau jour en y ajoutant une dimension technique, dans la mesure où les applications et infrastructures sont totalement externalisées, mutualisées et accédées via internet. Une flexibilité maximale qui a pour pendant l extrême normalisation L objectif affiché et atteint dans les faits par les éditeurs de ces solutions est de proposer des services flexibles et simples dans leur contractualisation, leur déploiement et leur utilisation. Ces solutions sont attrayantes pour les métiers qui peuvent y voir une porte ouverte pour s affranchir de l inertie relative de la DSI. Mais attention, pour offrir cette réactivité et ouvrir des marchés avec des prix bas, les offreurs ne proposent que des solutions standards avec de faibles degrés de liberté. Côté contractuel, un simple End User Licence Agreement est généralement proposé de manière à industrialiser leur service au maximum, sans possibilité de définir le mode de gouvernance du service : la relation avec le fournisseur est très limitée. Des unités d oeuvre de facturation proche métier, mais à surveiller de très près Le principe de pay per use implique de maîtriser le «use» : Côté SaaS (issu de l ASP) : véritable atout car directement liés à des volumétries métiers (nombre de comptes utilisateurs par exemple). Mais il faut bien piloter la suppression et la migration des données de chaque utilisateur en cas de départ, sans quoi la facture peut augmenter proportionnellement à la croissance des effectifs et au turnover conjugués. Côté PaaS / IaaS : la qualité du code développé impacte directement la facture puisque l unité d œuvre est souvent liée à la consommation de ressources (processeur / serveurs) : une livraison de code peu optimisé peut la doubler. Une réversibilité théoriquement possible, probablement coûteuse et nécessairement complexe L implémentation du service est totalement masquée au client du service cloud. En un sens, c est parfaitement normal : on achète un service et non Le cloud est-il le point ultime de l externalisation? Externalisation des facilities datacenter Externalisation des opérations inshore Externalisation des opérations et développements offshore Externalisation des infrastructures 12 Les Synthèses Solucom - Mars 2010

13 Il y a du concret derrière ces nuages des moyens. Mais le revers de la médaille est qu il sera d autant plus difficile de réinternaliser : même dans les cas d externalisation classique, il est possible d avoir un droit de regard minimum bien utile en phase de réversibilité. Les fournisseurs tenteraient quant à eux de faire croire à l ouverture pour créer un marché captif? Cela ne serait pas la première fois. La compatibilité avec le «hors cloud» n est pas encore au point Le SI se trouvant coupé en de multiples parties : celles dans le cloud (chez plusieurs fournisseurs), les autres en interne, comment gérer la cohésion globale du SI? Les utilisateurs doivent accéder tout aussi simplement et naturellement à une application interne qu à une application dans le cloud, avec une gestion centralisée voire unique de l authentification pour ne pas complexifier l utilisation. D autre part, hormis certaines parties en silo du SI, les applications communiquent également entre elles, il faut donc pouvoir assurer ces échanges entre l interne et internet, ce qui n est pas toujours prévu notamment pour la partie restée en interne. Et que dire de l adaptation des processus : gestion des incidents, de la continuité d activité, des changements? Se positionner sur le cloud : un travail d arbitrage entre risque et productivité (rapport qualité / prix) Les enjeux de sécurité du cloud sont le premier point d achoppement de ces solutions : que ce soit en termes de sécurité des échanges utilisateurs et inter-applications, d exposition potentielle des données de l entreprise sur internet ou d incidents. Ces derniers déclenchent souvent le buzz, rappelant que même dans le cloud il y a également des logiciels, des serveurs, du stockage, du réseau, des datacenters et une production qui ne sont pas infaillibles. Les fournisseurs de solutions jonglent en permanence avec l équation reliant engagements de service, coûts (à tirer au plus bas), tarifs du marché (et la rentabilité induite) et risque d occurrence d un incident (avec l impact financier en cas de non respect des engagements et sur l image de marque). Cette même équation existe aussi en interne, mais elle est traitée en toute connaissance de cause entre DSI et DG : avec le cloud on perd en visibilité. Les aspects juridiques sont également flous : quelle juridiction s applique? Les questions se posent car il n y a pas encore eu de cas majeur de litige. Certains éditeurs en appellent même à la création d instances internationales de gouvernance. Notre recommandation se prémunir contre un enthousiasme excessif ; aborder les opportunités indéniables offertes par la technologie et l offre marketing cloud de manière pragmatique ; impliquer, à l initiative de la DSI, métiers et DG dans la définition stratégique de la gouvernance cible, des opportunités, des risques et des critères d éligibilité du SI au clouding, au risque de découvrir des SI parallèles. Mars Les Synthèses Solucom 13

Regard sur hybridation et infogérance de production

Regard sur hybridation et infogérance de production Regard sur hybridation et infogérance de production Février 2014 édito «comment transformer l hybridation des infrastructures en levier de performances?» Les solutions d infrastructure connaissent depuis

Plus en détail

Vers une IT as a service

Vers une IT as a service Vers une IT as a service 1 L évolution du datacenter vers un centre de services P.2 2 La création d une offre de services P.3 3 La transformation en centre de services avec System Center 2012 P.4 L évolution

Plus en détail

La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr

La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr Communiqué de Presse Massy, le 31 Mars 2009 La virtualisation par Stéphane Dutot, Chef de produit de Internet Fr Depuis quelques années, une nouvelle technologie révolutionne l informatique : la virtualisation.

Plus en détail

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France

e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France e need L un des premiers intégrateurs opérateurs Cloud Computing indépendants en France Sommaire Cloud Computing Retours sur quelques notions Quelques chiffres Offre e need e need Services e need Store

Plus en détail

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes?

Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Cloud Computing, discours marketing ou solution à vos problèmes? Henri PORNON 3 avril 2012 IETI Consultants 17 boulevard des Etats-Unis - F-71000 Mâcon Tel : (0)3 85 21 91 91 - fax : (0)3 85 21 91 92-

Plus en détail

Accenture accompagne la première expérimentation cloud de l État français

Accenture accompagne la première expérimentation cloud de l État français Accenture accompagne la première expérimentation cloud de l État français Pays marqué par la centralisation, la France dispose paradoxalement d une informatique en silo, chaque ministère étant doté de

Plus en détail

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware

Transformation vers le Cloud. Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware Transformation vers le Cloud Premier partenaire Cloud Builder certifié IBM, HP et VMware 1 Sommaire Introduction Concepts Les enjeux Modèles de déploiements Modèles de services Nos offres Nos Références

Plus en détail

Présentation ORSYP. L Innovation au service de la Performance. Alexandra Sommer. Directeur Marketing ORSYP Labs

Présentation ORSYP. L Innovation au service de la Performance. Alexandra Sommer. Directeur Marketing ORSYP Labs Présentation ORSYP L Innovation au service de la Performance Alexandra Sommer Directeur Marketing ORSYP Labs 1 Le groupe ORSYP Au service de la Performance & de la Productivité des Opérations IT +25 ans

Plus en détail

Les ressources numériques

Les ressources numériques Les ressources numériques Les ressources numériques sont diverses et regroupent entre autres, les applications, les bases de données et les infrastructures informatiques. C est un ensemble de ressources

Plus en détail

tech days AMBIENT INTELLIGENCE

tech days AMBIENT INTELLIGENCE tech days 2015 AMBIENT INTELLIGENCE techdays.microsoft.fr techdays.microsoft.fr Time To Market Demande croissante des métiers de réduire le délai de mise sur le marché Immédiateté Ergonomie, rapidité et

Plus en détail

Architectures informatiques dans les nuages

Architectures informatiques dans les nuages Architectures informatiques dans les nuages Cloud Computing : ressources informatiques «as a service» François Goldgewicht Consultant, directeur technique CCT CNES 18 mars 2010 Avant-propos Le Cloud Computing,

Plus en détail

La Virtualisation Windows chez CASINO. Philippe CROUZY Responsable Infrastructure Equipes Systèmes -Stockage

La Virtualisation Windows chez CASINO. Philippe CROUZY Responsable Infrastructure Equipes Systèmes -Stockage La Virtualisation Windows chez CASINO Philippe CROUZY Responsable Infrastructure Equipes Systèmes -Stockage Sommaire Contexte Datacenters La virtualisation chez Casino Notre démarche Feuille de route Bilan

Plus en détail

Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud. Fabienne Druis Offering leader

Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud. Fabienne Druis Offering leader Managed Services Comment décliner la gamme en mode Cloud Fabienne Druis Offering leader Les services d infogérance autour du Data Center DE APPLICATIONS DES SYSTEMES D INFRASTRUCTURE Intégration en pré

Plus en détail

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME

Sage Online, les solutions qui me ressemblent. sécurité simplicité mobilité expertise métier. Les solutions de gestion Cloud pour les PME Sage Online, les solutions qui me ressemblent sécurité simplicité mobilité expertise métier Les solutions de gestion Cloud pour les PME Le choix du Cloud : une solution clés en main pour la gestion de

Plus en détail

LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE

LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE LES SOLUTIONS D HEBERGEMENT INFORMATIQUE SOMMAIRE Qu est ce que le Cloud? De nouvelles offres? Approche économique Freins, moteurs et Avantages Des réponses concrètes : Les offres NC² SOMMAIRE Qu est ce

Plus en détail

CA Server Automation. Vue d ensemble. Avantages. agility made possible

CA Server Automation. Vue d ensemble. Avantages. agility made possible FICHE PRODUIT : CA Server Automation CA Server Automation agility made possible La solution intégrée CA Server Automation permet d automatiser le provisioning, la correction et la configuration des composants

Plus en détail

Paroles d expert. ITIL V3, accélérateur de la stratégie de services

Paroles d expert. ITIL V3, accélérateur de la stratégie de services 33 3 3 3 ITIL V3, accélérateur de la stratégie de Dans le référentiel ITIL V2, les ouvrages Business Perspective, Plan to Implement, et ceux traitant des processus eux-mêmes, ont, à divers degrés, abordé

Plus en détail

Pourquoi OneSolutions a choisi SyselCloud

Pourquoi OneSolutions a choisi SyselCloud Pourquoi OneSolutions a choisi SyselCloud Créée en 1995, Syselcom est une société suisse à capitaux suisses. Syselcom est spécialisée dans les domaines de la conception, l intégration, l exploitation et

Plus en détail

Position du CIGREF sur le Cloud computing

Position du CIGREF sur le Cloud computing Position du CIGREF sur le Cloud computing Septembre 2010 Cette position est le fruit d un groupe de réflexion ayant rassemblé les Directeurs des Systèmes d Information de grandes entreprises, au premier

Plus en détail

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures

Le stockage. 1. Architecture de stockage disponible. a. Stockage local ou centralisé. b. Différences entre les architectures Le stockage 1. Architecture de stockage disponible a. Stockage local ou centralisé L architecture de stockage à mettre en place est déterminante pour l évolutivité et la performance de la solution. Cet

Plus en détail

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation

Perspectives pour l entreprise. Desktop Cloud. JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com. 2010 IBM Corporation Perspectives pour l entreprise Desktop Cloud JC Devos IBM IT Architect jdevos@fr.ibm.com Principe technique Disposer d un poste de travail virtuel accessible par la plupart des terminaux disponibles Ce

Plus en détail

en version SAN ou NAS

en version SAN ou NAS tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de l'entreprise. Parmi

Plus en détail

Hébergement MMI SEMESTRE 4

Hébergement MMI SEMESTRE 4 Hébergement MMI SEMESTRE 4 24/03/2015 Hébergement pour le Web Serveurs Mutualités Serveurs Dédiés Serveurs VPS Auto-Hébergement Cloud Serveurs Mutualités Chaque Serveur héberge plusieurs sites Les ressources

Plus en détail

Virtualisation des Serveurs et du Poste de Travail

Virtualisation des Serveurs et du Poste de Travail Virtualisation des Serveurs et du Poste de Travail Les enjeux de la virtualisation Les acteurs du segment La virtualisation de serveurs Les concepts Les technologies d architectures L offre La virtualisation

Plus en détail

Recovery as a Service

Recovery as a Service Recovery as a Service Quand le Cloud Computing vole au secours des entreprises Membres du groupe : KIRCHHOFER Nicolas BUISSON Marc DJIBRINE Rayanatou DUVAL Fabien JOUBERT Yohan PAQUET Jérôme 1 Coachés

Plus en détail

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche

Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés. Nos convictions et notre approche Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés Nos convictions et notre approche Cédric Damiens Directeur - ALDEA ALDEA - www.aldea.fr Enjeux et perspectives des Centres de Services Partagés :

Plus en détail

VIRTUALISATION : MYTHES & RÉALITÉS

VIRTUALISATION : MYTHES & RÉALITÉS VIRTUALISATION : MYTHES & RÉALITÉS Virtualisation Définition Marché & Approche Microsoft Virtualisation en PME Quel(s) besoin(s) Quelle(s) approche(s) Témoignage Client Mr Rocher, DSI CESML Questions /

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS

Les Fiches thématiques Jur@tic. Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@tic Services et Logiciels à distance Cloud Computing, ASP, SaaS Les Fiches thématiques Jur@TIC 1. Le principe du «Cloud» Qu on les appelle Application Service Provider (ASP),

Plus en détail

Ne laissez pas le stockage cloud pénaliser votre retour sur investissement

Ne laissez pas le stockage cloud pénaliser votre retour sur investissement Ne laissez pas le stockage cloud pénaliser votre retour sur investissement Préparé par : George Crump, analyste senior Préparé le : 03/10/2012 L investissement qu une entreprise fait dans le domaine de

Plus en détail

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING?

QU EST CE QUE LE CLOUD COMPUTING? En France, on parle plus volontiers d «informatique en nuage» 1 pour décrire ce concept. Apparu au début des années 2000, le cloud computing constitue une évolution majeure de l informatique d entreprise,

Plus en détail

se prépare maintenant 23/09/2015 PRESENTATION CLOUD TEMPLE 1

se prépare maintenant 23/09/2015 PRESENTATION CLOUD TEMPLE 1 20 20 se prépare maintenant 23/09/2015 PRESENTATION CLOUD TEMPLE 1 Le rythme des innovations majeures s accélère Traduction temps réel Assistants personnels virtuels Cloud Computing Software Defined Anything

Plus en détail

NEXTDB Implémentation d un SGBD Open Source

NEXTDB Implémentation d un SGBD Open Source DIT - INFRA Demande d information (RFI) NEXTDB Implémentation d un SGBD Open Source Réf. : INFRA_NEXTDB_RFI.docx Page 1/8 Demande d information Projet NEXTDB Implémentation d un SGBD Open Source SOMMAIRE

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour les prestataires de services : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Le cloud computing : vue d ensemble Les sociétés de services du monde entier travaillent dans un environnement en pleine

Plus en détail

VMWare Infrastructure 3

VMWare Infrastructure 3 Ingénieurs 2000 Filière Informatique et réseaux Université de Marne-la-Vallée VMWare Infrastructure 3 Exposé système et nouvelles technologies réseau. Christophe KELLER Sommaire Sommaire... 2 Introduction...

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE

ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE ACCOMPAGNEMENT VERS LE CLOUD COMPUTING BIENVENUE 16 mai 2014 ANIMATEURS OPTIM Ressources/OPTANCE management Yves COUGOUILLE Olivier BARBELET BABOLAT Jean-Marc ZIMMERMANN COMAXESS groupe QUADIX Patrick

Plus en détail

5 Clefs pour basculer dans le monde du SaaS

5 Clefs pour basculer dans le monde du SaaS 5 Clefs pour basculer dans le monde du SaaS Philippe Nicard, Directeur Opérations SaaS et Support Julien Galtier, Senior Manager consulting SIRH, ACT-ON Agenda L origine du SaaS Vers une démarche SaaS

Plus en détail

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS

PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS PRESENTATION DE LA VIRTUALISATION DE SERVEURS SOMMAIRE QU EST-CE QUE LA VIRTUALISATION? POURQUOI VIRTUALISER? LES AVANTAGES DE LA VIRTUALISATION NOTION DE CONSOLIDATION, RATIONALISATION ET CONCENTRATION

Plus en détail

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance

Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Risk Advisory Février 2014 Les rendez-vous Risk Advisory La lettre des professionnels du risque et de la finance Des points de vue sur vos sujets de préoccupation dans les domaines de la gestion des risques,

Plus en détail

Guide pratique à l intention des décideurs avisés MIGRATION VERS WINDOWS 7 : UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT RAPIDE ET TANGIBLE.

Guide pratique à l intention des décideurs avisés MIGRATION VERS WINDOWS 7 : UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT RAPIDE ET TANGIBLE. Guide pratique à l intention des décideurs avisés MIGRATION VERS WINDOWS 7 : UN RETOUR SUR INVESTISSEMENT RAPIDE ET TANGIBLE. Windows 7 : mal nécessaire ou réel avantage? Au cours des 24 prochains mois,

Plus en détail

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft

Le Cloud Computing et le SI : Offre et différentiateurs Microsoft Le Cloud Computing désigne ces giga-ressources matérielles et logicielles situées «dans les nuages» dans le sens où elles sont accessibles via Internet. Alors pourquoi recourir à ces centres serveurs en

Plus en détail

IBM Global Technology Services Service Management

IBM Global Technology Services Service Management IBM Global Technology Services La voie vers la transformation de l informatique L INFORMATIQUE, UN SOUTIEN AUX MÉTIERS DE L ENTREPRISE Les dirigeants considèrent aujourd hui l informatique comme un levier

Plus en détail

Business & High Technology

Business & High Technology UNIVERSITE DE TUNIS INSTITUT SUPERIEUR DE GESTION DE TUNIS Département : Informatique Business & High Technology Chapitre 09 : CC : Cloud Computing Sommaire Introduction... 2 Définition... 2 Les différentes

Plus en détail

Qu est ce qu une offre de Cloud?

Qu est ce qu une offre de Cloud? 1 Qu est ce qu une offre de Cloud? Vos Interlocuteurs : Fréderic DULAC Directeur Frederic.dulac@businessdecision.com 2 Sommaire 1. Cloud : Définition et Typologie 2. Cloud : Les avantages 3. Exemple offre

Plus en détail

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition)

Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) Le service Cisco Unified Computing Migration and Transition Service (Migration et transition) vous aide à migrer vos applications

Plus en détail

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants

Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : le cloud computing vu par les dirigeants Dossier à l attention des dirigeants Stratégies gagnantes pour la fabrication industrielle : Dossier à l attention des dirigeants Centres d évaluation de la technologie inc. Stratégies gagnantes pour l industrie : Synthèse Jusqu ici, les

Plus en détail

Les plates-formes informatiques intégrées, des builds d infrastructure pour les datacenters de demain

Les plates-formes informatiques intégrées, des builds d infrastructure pour les datacenters de demain Livre blanc Les plates-formes informatiques intégrées, des builds d infrastructure pour les datacenters de demain Par Mark Bowker, analyste senior, et Perry Laberis, associé de recherche senior Mars 2013

Plus en détail

L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i n f r a m e, un b e s o i n c r u c i a l

L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i n f r a m e, un b e s o i n c r u c i a l Siège social : 5 Speen Street Framingham, MA 01701, É.-U. T.508.872.8200 F.508.935.4015 www.idc.com L I V R E B L A N C P r o t ég e r l e s a p p l i c a t i o n s m ét i e r s c r i t i q u e s M a i

Plus en détail

Regard sur cloud privé et hybridation

Regard sur cloud privé et hybridation Regard sur cloud privé et hybridation Mai 2014 édito «faire rimer performances et gouvernance!» Toutes les études le confirment, une voie est en train de se dégager en matière de conception des infrastructures

Plus en détail

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé

HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé www.thalesgroup.com SYSTÈMES D INFORMATION CRITIQUES ET CYBERSÉCURITÉ HySIO : l infogérance hybride avec le cloud sécurisé Le cloud computing et la sécurité au cœur des enjeux informatiques L informatique

Plus en détail

100% Swiss Cloud Computing

100% Swiss Cloud Computing 100% Swiss Cloud Computing Simplifiez votre IT, augmentez sa puissance, sa flexibilité, sa sécurité et maîtrisez les coûts Avec le Cloud, vous disposez d un espace d hébergement dédié, dissocié de votre

Plus en détail

Vers un nouveau modèle de sécurité

Vers un nouveau modèle de sécurité 1er décembre 2009 GS Days Vers un nouveau modèle de sécurité Gérôme BILLOIS - Manager sécurité gerome.billois@solucom.fr Qui sommes-nous? Solucom est un cabinet indépendant de conseil en management et

Plus en détail

La simplification de l IT pour répondre aux objectifs de l entreprise

La simplification de l IT pour répondre aux objectifs de l entreprise IBM Janvier 2007 La simplification de l IT pour répondre aux objectifs de l entreprise Une étude de la série «Les implications pour le DSI» d après l enquête Dirigeants d entreprise 2006 Page 2 Sommaire

Plus en détail

IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances

IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances IBM Software IBM Business Process Manager - Simplicité et performances Gérer ses processus métier et bénéficier d une visibilité totale avec une plateforme de BPM unique IBM Software 2 IBM Business Process

Plus en détail

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin

Cloud Computing. La révolution industrielle informatique. 2015 - Alexis Savin Cloud Computing La révolution industrielle informatique 0 2015 - Alexis Savin Qui je suis Alexis Savin (asavin@integra.fr) Formation : Diplômé Ingénieur de l EPITA Spécialités : Architecture Réseau / Sécurité

Plus en détail

Développez votre système d'information en toute simplicité

Développez votre système d'information en toute simplicité Développez votre système d'information en toute simplicité IT CONSULTING HOSTING as a service SR opérations SA Société suisse fondée en 2003, SR opérations SA est une filiale de SRF groupe SA. SR opérations

Plus en détail

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS

vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS vbladecenter S! tout-en-un en version SAN ou NAS Quand avez-vous besoin de virtualisation? Les opportunités de mettre en place des solutions de virtualisation sont nombreuses, quelque soit la taille de

Plus en détail

Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile

Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile Atteindre la flexibilité métier grâce au data center agile Aperçu : Permettre l agilité du data-center La flexibilité métier est votre objectif primordial Dans le monde d aujourd hui, les clients attendent

Plus en détail

impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI?

impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI? impacts du Cloud sur les métiers IT: quelles mutations pour la DSI? Intervenants : Diarétou Madina DIENG Directrice Développement Orange business Services Sénégal Brutus Sadou DIAKITE Directeur Systèmes

Plus en détail

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER

Cloud Computing. 19 Octobre 2010 JC TAGGER Cloud Computing 19 Octobre 2010 JC TAGGER AGENDA 8h30-9h00 Le Cloud Computing De quoi s agit-il? Opportunités pour les entreprises Impact sur la chaine de valeur de l industrie des NTIC s 9h00-9h15 Témoignage

Plus en détail

Virtual Data Center d Interoute. Prenez la main sur votre Cloud.

Virtual Data Center d Interoute. Prenez la main sur votre Cloud. Virtual Data Center d Interoute. Prenez la main sur votre Cloud. Faites évoluer vos ressources informatiques à la demande Choisissez la localisation d hébergement de vos données en Europe Le réseau européen

Plus en détail

Ingénierie des méthodes Agiles : Que cache l opposition entre déploiement et livraison en continu? Faut-il adopter DevOps 1?

Ingénierie des méthodes Agiles : Que cache l opposition entre déploiement et livraison en continu? Faut-il adopter DevOps 1? DEVOPS et le déploiement d application Les Livres Blancs de MARTE Ingénierie des méthodes Agiles : Que cache l opposition entre déploiement et livraison en continu? Faut-il adopter DevOps 1? L alignement

Plus en détail

UNIFIED D TA. architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) que les données soient sur site ou dans le cloud

UNIFIED D TA. architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) que les données soient sur site ou dans le cloud UNIFIED architecture nouvelle génération pour une restauration garantie (assured recovery ) D TA que les données soient sur site ou dans le cloud PROTECTION FOURNISSEURS DE SERVICES GÉRÉS DOSSIER SOLUTION

Plus en détail

PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL

PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL PRÉSENTE SES SERVEURS L ESPACE LE PLUS INNOVANT POUR FAIRE TRAVAILLER VOS DONNÉES EN TEMPS RÉEL La solution simple et efficace aux 3 défis majeurs de la direction informatique. Des bénéfices concrets,

Plus en détail

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines?

Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? DOSSIER SOLUTION Package CA Clarity PPM On Demand Essentials for 50 Users Comment mettre en oeuvre une gestion de portefeuille de projets efficace et rentable en 4 semaines? agility made possible CA Technologies

Plus en détail

Protéger et héberger vos donnés métiers : les tendances cloud et SaaS au service des entreprises

Protéger et héberger vos donnés métiers : les tendances cloud et SaaS au service des entreprises Livre Blanc Protéger et héberger vos donnés métiers : les tendances cloud et SaaS au service des entreprises Cloud et info financière : Labrador mise sur le cloud Spécialisée dans la communication financière

Plus en détail

HÉBERGEMENT CLOUD & SERVICES MANAGÉS

HÉBERGEMENT CLOUD & SERVICES MANAGÉS HÉBERGEMENT CLOUD & SERVICES MANAGÉS Pour éditeurs, intégrateurs et entreprises Qui sommes-nous? Présentation Aspaway Septembre 0 Sommaire PARTIE : Qui sommes-nous? PARTIE : Description de notre offre

Plus en détail

Mise en œuvre d une DSI agile. Chi Minh BUI UNIPRÉVOYANCE

Mise en œuvre d une DSI agile. Chi Minh BUI UNIPRÉVOYANCE Mise en œuvre d une DSI agile Chi Minh BUI UNIPRÉVOYANCE INTRODUCTION Des problématiques similaires pour des enjeux identiques indépendamment de la taille de l organisation «David contre Goliath» RETOUR

Plus en détail

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise.

Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. IBM Global Services Faire de l infrastructure informatique une source de valeur ajoutée pour l entreprise. Les services d infrastructure et d intégration IBM Pour une infrastructure informatique qui participe

Plus en détail

Qu est ce que le Cloud Computing?

Qu est ce que le Cloud Computing? Qu est ce que le Cloud Computing? Makhlouf Hadji Ingénieur de Recherche Qu est ce que le Cloud Computing? Agenda: Virtualisation des Ressources Introduction au Cloud Computing Caractéristiques du Cloud

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters AVANTAGES FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBLITÉ CONTINUE ET MOBILITÉ DES DONNÉES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

Responsable IT. Patrice Legoux CV 1986-2011. Patrice Legoux 74 allée des bosquets 93340 Le Raincy. +33 (0) 660 3132 93 business@patrice.legoux.

Responsable IT. Patrice Legoux CV 1986-2011. Patrice Legoux 74 allée des bosquets 93340 Le Raincy. +33 (0) 660 3132 93 business@patrice.legoux. Patrice Legoux Responsable IT CV 1986-2011 Patrice Legoux 74 allée des bosquets 93340 Le Raincy +33 (0) 660 3132 93 business@patrice.legoux.org Chez Bouygues Telecom de 1997 à 2010, j ai exercé les postes

Plus en détail

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters

FAMILLE EMC VPLEX. Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters FAMILLE EMC VPLEX Disponibilité continue et mobilité des données dans et entre les datacenters DISPONIBILITE CONTINUE ET MOBILITE DES DONNEES DES APPLICATIONS CRITIQUES L infrastructure de stockage évolue

Plus en détail

Qu est ce qu une offre de Cloud?

Qu est ce qu une offre de Cloud? 1 Qu est ce qu une offre de Cloud? Vos Interlocuteurs : Fréderic DULAC Directeur Frederic.dulac@businessdecision.com 2 Sommaire 1. Cloud : Définition et Typologie 2. Cloud : Les avantages 3. Exemple offre

Plus en détail

Cloud Computing et SaaS

Cloud Computing et SaaS Cloud Computing et SaaS On a vu fleurir ces derniers temps un grands nombre de sigles. L un des premiers est SaaS, Software as a Service, sur lequel nous aurons l occasion de revenir. Mais il y en a beaucoup

Plus en détail

VIRTUALISATION ET CLOUD COMPUTING. Année Universitaire : 2015-2016

VIRTUALISATION ET CLOUD COMPUTING. Année Universitaire : 2015-2016 VIRTUALISATION ET CLOUD COMPUTING Enseignant : Mohamed MANAA Année Universitaire : 2015-2016 Plan La virtualisation Qu'est-ce que la virtualisation? Pourquoi virtualiser? Terminologies Techniques de virtualisation

Plus en détail

L Essentiel Conférence CRiP Thématique Virtualisation et nouvelles stratégies pour le poste de travail 2011

L Essentiel Conférence CRiP Thématique Virtualisation et nouvelles stratégies pour le poste de travail 2011 Club des Responsables d Infrastructures et de Production L Essentiel Conférence CRiP Thématique Virtualisation et nouvelles stratégies pour le poste de travail 2011 Assistance Editoriale - Renaud Bonnet

Plus en détail

mieux développer votre activité

mieux développer votre activité cloud computing mieux développer votre activité Les infrastructures IT et les applications d entreprise de plus en plus nombreuses sont une source croissante de contraintes. Data centers, réseau, serveurs,

Plus en détail

SIMPLIFIEZ LES MISES À JOUR ET LA GESTION DU CYCLE DE VIE CITRIX

SIMPLIFIEZ LES MISES À JOUR ET LA GESTION DU CYCLE DE VIE CITRIX C L O U D SIMPLIFIEZ LES MISES À JOUR ET LA GESTION DU CYCLE DE VIE CITRIX MAÎTRISE DES RISQUES, DES COÛTS & DE LA CONFORMITÉ C L O U D SIMPLIFIEZ LES MISES À JOUR ET LA GESTION DU CYCLE DE VIE CITRIX

Plus en détail

Il est pourtant vital pour l entreprise de se réconcilier avec son système d information. Pour ce faire, il faut que le DSI évolue.

Il est pourtant vital pour l entreprise de se réconcilier avec son système d information. Pour ce faire, il faut que le DSI évolue. Le DSI du futur par Monsieur Dominique Jaquet DSI APEC ( www.apec.fr ) Compétent, innovant mais surtout convaincant. L entreprise est un organisme vivant ; son efficacité, comme son évolution, reposent,

Plus en détail

ITSM - Gestion des Services informatiques

ITSM - Gestion des Services informatiques Chapitre 1 - COMPRENDRE LE MARCHÉ ITSM - Gestion des Services informatiques Copyright 2011 CXP. 1 ITSM - Gestion des Services informatiques L'étude a été réalisée par : Dalila Souiah OBJECTIF DU DOCUMENT.

Plus en détail

Livre Blanc. L hébergement à l heure du Cloud. Comment faire son choix?

Livre Blanc. L hébergement à l heure du Cloud. Comment faire son choix? Comment faire son choix? Document conçu et rédigé par le cabinet de conseil et d études Pierre Audoin Consultants Mars 2014 www.pac-online.com blog.pac-online.com Sommaire Un nouveau paradigme... 3 L'hébergement

Plus en détail

Brochure Datacenter. www.novell.com. Novell Cloud Manager. Création et gestion d un cloud privé. (Faire du cloud une réalité)

Brochure Datacenter. www.novell.com. Novell Cloud Manager. Création et gestion d un cloud privé. (Faire du cloud une réalité) Brochure Datacenter Novell Cloud Manager Création et gestion d un cloud privé (Faire du cloud une réalité) Novell Cloud Manager : le moyen le plus simple de créer et gérer votre cloud WorkloadIQ est notre

Plus en détail

Réussir le choix de son SIRH

Réussir le choix de son SIRH Réussir le choix de son SIRH Pascale Perez - 17/09/2013 1 L évolution du SI RH 1960 à 1970 : le progiciel de paie. Le système d information RH apparaît dans les années soixante avec la construction des

Plus en détail

La Continuité d Activité

La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere au service de La Continuité d Activité La virtualisation VMware vsphere La virtualisation et la Continuité d Activité La virtualisation et le Plan de Secours Informatique

Plus en détail

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS?

Naturellement SaaS. trésorier du futur. Livre blanc. Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? trésorier du futur Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Le futur des trésoriers d entreprise peut-il se concevoir sans le SaaS? Sommaire 1 Le SaaS : du service avant

Plus en détail

Le groupe CSS. La société CEGI intervient depuis la Martinique au cœur des systèmes de gestion de nos clients. La société existe depuis 1973!

Le groupe CSS. La société CEGI intervient depuis la Martinique au cœur des systèmes de gestion de nos clients. La société existe depuis 1973! La Virtualisation 1 Le groupe CSS La société CEGI intervient depuis la Martinique au cœur des systèmes de gestion de nos clients. La société existe depuis 1973! La société SASI est la filiale technologique

Plus en détail

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données

Unitt www.unitt.com. Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données Zero Data Loss Service (ZDLS) La meilleure arme contre la perte de données La meilleure protection pour les données vitales de votre entreprise Autrefois, protéger ses données de manière optimale coûtait

Plus en détail

Livre blanc : Tierce Maintenance Applicative pour Microsoft Dynamics

Livre blanc : Tierce Maintenance Applicative pour Microsoft Dynamics Livre blanc Prodware 2013 Livre blanc : Tierce Maintenance Applicative pour Microsoft Dynamics Une offre de service mature pour un marché en pleine croissance 2 I/ Editorial II/ Nécessité et Gains de la

Plus en détail

Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman

Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman Ateliers Cloud Computing / ADIJ Solutions aux risques juridiques et catalogue des meilleures pratiques contractuelles Co-animés par Helle Frank Jul-Hansen, Béatrice Delmas-Linel et David Feldman Atelier

Plus en détail

Étude : les PME à l heure du Cloud

Étude : les PME à l heure du Cloud Étude : les PME à l heure du Cloud Synthèse des principaux enseignements 27 avril 2012 1 FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 301 entreprises de 20 à 499 salariés. Représentativité assurée par des

Plus en détail

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme

Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Étude : Les PME à l heure du travail collaboratif et du nomadisme Synthèse des principaux enseignements Octobre 2012 sfrbusinessteam.fr FICHE TECHNIQUE DE L ETUDE Echantillon : 300 entreprises de 20 à

Plus en détail

Etude des outils du Cloud Computing

Etude des outils du Cloud Computing Etude des outils du Cloud Computing Sommaire : Présentation générale.. 2 Définitions. 2 Avantage.. 2 Inconvénients. 3 Types d offres de service Cloud.. 3 Comparaison des services Cloud 4 Conclusion 5 Présentation

Plus en détail

Les services d externalisation des données et des services. Bruno PIQUERAS 24/02/2011

Les services d externalisation des données et des services. Bruno PIQUERAS 24/02/2011 Les services d externalisation des données et des services Bruno PIQUERAS 24/02/2011 1 1 Introduction Différents types d externalisation de données : Les données sauvegardées Les données bureautiques Les

Plus en détail

Green it consulting nouveau leader de l informatique écologique

Green it consulting nouveau leader de l informatique écologique green it consulting Green IT Consulting est née d une réflexion fondamentale Comment peut-on améliorer un système d information tout en participant à la lutte contre le réchauffement climatique? 01 / green

Plus en détail

EMC Data Domain Boost for

EMC Data Domain Boost for EMC Data Domain Boost for Symantec Backup Exec Augmentez vos performances de sauvegarde grâce à une intégration avancée dans OpenStorage Avantages clés Sauvegardes plus rapides et meilleure utilisation

Plus en détail

Hyper-V chez PSA. Stéphane CHOVET Spécialise Windows/Hyper-V

Hyper-V chez PSA. Stéphane CHOVET Spécialise Windows/Hyper-V Hyper-V chez PSA Stéphane CHOVET Spécialise Windows/Hyper-V SOMMAIRE Contexte Constat Déploiement Architecture Intégration Points forts/points faibles Perspectives LINUX (Xen) SOLARIS (Container/OVM) AIX

Plus en détail

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme

UE 5 Management des systèmes d informations. Le programme UE 5 Management des systèmes d informations Le programme Légende : Modifications de l arrêté du 8 mars 2010 Suppressions de l arrêté du 8 mars 2010 Partie inchangée par rapport au programme antérieur 1.

Plus en détail

CA ARCserve D2D. Une récupération après sinistre ultra-rapide vous permet d'éviter une interruption de service. DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve D2D r16

CA ARCserve D2D. Une récupération après sinistre ultra-rapide vous permet d'éviter une interruption de service. DOSSIER SOLUTION : CA ARCserve D2D r16 CA ARCserve D2D CA ARCserve D2D est un produit de récupération sur disque conçu pour offrir la combinaison idéale de protection et de récupération rapides, simples et fiables de vos données professionnelles.

Plus en détail

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace

WHITEPAPER. Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace Quatre indices pour identifier une intégration ERP inefficace 1 Table of Contents 3 Manque de centralisation 4 Manque de données en temps réel 6 Implémentations fastidieuses et manquant de souplesse 7

Plus en détail