Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA Mai 2015

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015"

Transcription

1 Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route Raphaël LECA Mai 2015

2 La fréquence cardiaque exprimée en battements par minute (BPM) permet de faire circuler le sang (qui transporte en autre l oxygène) dans l organisme. Elle détermine le débit cardiaque, qui est le produit de la fréquence cardiaque (FC) et du volume d éjection systolique (VS). Q = FC X VS Plus le débit cardiaque est important, plus les muscles reçoivent d oxygène, et plus les réactions chimiques productrices d énergie peuvent s opérer rapidement.

3 La puissance est le produit de la force et de la vitesse. En cyclisme, elle correspond à la force appliquée sur chaque pédale (en poussée et/ou en traction) multipliée par la fréquence de pédalage. Il est donc possible de développer une puissance importante avec une fréquence de pédalage élevée (L.Armstrong). Inversement, un braquet très importante (= force ++) ne signifie pas forcément une puissance élevée.

4 C est la puissance développée qui conditionne pour la plus large part la vitesse de déplacement du cyclisme et donc la qualité de sa performance. D autres facteurs permettent d optimiser la vitesse de déplacement (pour une même puissance développée) : L efficience du pédalage (technique du mouvement). La diminution des résistances aérodynamiques (diminution de la surface qui «attaque» l air, coefficient de pénétration dans l air, abri, densité de l air). Le poids du coureur et de sa machine. Le matériel (poids, rigidité, forces de friction des pièces en mouvement, qualité et pression des pneumatiques ).

5 Technique de pédalage (diminution des gestes parasites couteux en énergie) Résistances aérodynamiques R = S*Cx*V 2 *q/2 Poids du couple homme /machine Matériel (résistances de friction des pièces avec roulement, rigidité, pression de gonflage ) Inclinaison de la pente Vent avec ou vent contraire Qualité du revêtement

6 Pour des efforts de moyenne et de longue durée, la fréquence cardiaque (FC) est liée à l intensité de l effort, donc à la puissance de l exercice. Elle évolue linéairement avec la puissance jusqu à une valeur maximale appelée Puissance Maximale Aérobie (PMA) qui correspond à la consommation maximale d oxygène (VO 2 max).

7

8 Fréquence cardiaque minimale (= de repos) en moyenne autour de 60 rpm. Souvent plus basse chez le cycliste = jusqu à 35 bpm. La variabilité interindividuelle ne révèle pas vraiment les dispositions à la perf en endurance. Mais à titre personnel, l abaissement de la FC de repos est un très bon indice d adaptation à l entraînement et d état de forme (sauf surentraînement d origine parasympathique). Fréquence cardiaque maximale 220 âge +/- 10 battements. La variabilité interindividuelle ne préjuge en rien des qualités du cycliste. Pas d adaptation par l entraînement. Fréquence cardiaque au seuil ventilatoire elle augmente avec l entrainement et constitue un bon indice de la capacité de performance en endurance aérobie. Jusqu à 95% de FC max. Fréquence cardiaque à l exercice sous max (sous le seuil ventilatoire) elle diminue avec l entrainement et constitue un bon indice d économie.

9 Puissance maximale anaérobie = puissance maximale que le cycliste est capable de développer lors d un effort explosif ou d un sprint. Elle est de l ordre de W/kg chez le sprinteur de haut niveau, soit environ Watts pic de puissance absolu sur Power Tap Puissance maximale aérobie = c est la puissance développée à VO 2 max. Elle est de l ordre de 6 W/kg chez le sportif très entrainé, voire 7 W/kg à haut niveau. Soit environ W (pour p = 66 kg). puissance 5 min. sur Power Tap Puissance au seuil anaérobie = puissance développée au seuil ventilatoire. Elle augmente sensiblement avec l entrainement, jusqu à 90% de PMA, c-a-d jusqu à 400W. puissance 30 min. sur Power Tap

10 Diminution de la fréquence cardiaque de repos (avec l aug. du débit cardiaque par accroissement du volume d éjection systolique). Diminution de la fréquence cardiaque à l exercice sousmaximal pour un plus grande économie de travail. Augmentation de la fréquence cardiaque au seuil ventilatoire (capacité à maintenir un effort de hte intensité longtemps = allure CLM ). Vitesse de récupération accélérée (retour + rapide aux valeurs proches des valeurs de repos). Possibilité d atteindre des hauts niveaux de FC après plusieurs heures d effort (en fin de course). Pas d incidence sur FC max.

11 Augmentation des valeurs de Puissance maximale anaérobie, mais dans des proportions réduites en raison de limitations génétiques fortes, notamment typologie des fibres musculaires. Augmentation des valeurs de Puissance Maximale Aérobie (PMA), mais dans des proportions limitées en raison de limitations héréditaires de 0 à 40% d amélioration, en moyenne + 20%. Augmentation des valeurs de Puissance au seuil ventilatoire avec des influences beaucoup plus sensibles de l entraînement jusqu à 100% d amélioration. Augmentation de la puissance développée pour une même consommation d oxygène, donc pour une même fréquence cardiaque = amélioration de l économie du geste de pédalage et/ou amélioration du rendement physiologique (- de chaleur, + de puissance mécanique).

12 Détermination des zones d intensité : L entraînement au-dessus du seuil lactique L entraînement au seuil anaérobie L entrainement sous le seuil anaérobie L état de forme du moment et la fatigue FC qui ne monte pas, ou qui monte anormalement. La qualité de la récupération (cinétique de redescente de la FC après un effort). En course : la capacité à monter en toute en fin de course amplitude des valeurs de FC.

13 L entraînement au-dessus du seuil lactique L entraînement au seuil anaérobie L entrainement sous le seuil anaérobie L état de forme du moment et la fatigue FC qui ne monte pas, ou qui monte anormalement. La qualité de la récupération (cinétique de redescente de la FC après un effort). En course : la capacité à monter en toute en fin de course amplitude des valeurs de FC.

14 Trois qualités évaluées = relever la puissance max. (pic) sur un sprint lancé de 8 sec. = test triangulaire (incrémenté) ou rectangulaire de 5 min. = test triangulaire (incrémenté) ou rectangulaire de 20 min.

15 Trois types de test

16

17 Paliers de puissance (incrémentation 30 W toutes les 2 min.) Taille = 183 cm Poids = 69 kg Age = 20 ans Puissance au dernier palier = 400 W (30 seulement) 5.8 W/kg. FC au dernier palier = 202 bpm VO 2 au dernier palier (VO 2 max) = 4.98 l/mn 72.2 ml/mn/kg.

18 PERFORMANCE EN CYCLISME SUR ROUTE FACTEURS PHYSIOLOGIQUES FACTEURS BIOMECANIQUES FACTEURS PSYCHOLOGIQUES HYGIENE DE VIE MASSAGE / COMPEX SOMMEIL NUTRITTION MOTIVATION FORCE MENTALE MORPHOLOGIE / POIDS TECHNIQUE PEDALAGE ENDURANCE AEROBIE VO2max SPRINT / EXPLOSIVITE ENTRAÎNEMENT

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 1 Quelques idées reçues concernant l entraînement chez les jeunes -Trop s entraîner en cadet va user le jeune coureur - Les bons cadets d aujourd hui ne seront

Plus en détail

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance :

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance : Man Vs Woman Les femmes sont souvent considäräes comme Å le sexe faible Ç et on peut remarquer que dans certains sports, les femmes sont souvent en minoritä par rapport aux hommes. Vient s ajouter la diffärence

Plus en détail

LES TESTS D EFFORT. Consommation maximale d oxygène et seuil d inadaptation respiratoire

LES TESTS D EFFORT. Consommation maximale d oxygène et seuil d inadaptation respiratoire LES TESTS D EFFORT Consommation maximale d oxygène et seuil d inadaptation respiratoire Qu est-ce que la consommation maximale d oxygène? La consommation maximale d oxygène (VO 2 max) est la quantité maximale

Plus en détail

Centre de formation BIC2000 De la catégorie cadet à la DN1

Centre de formation BIC2000 De la catégorie cadet à la DN1 Centre de formation BIC2000 De la catégorie cadet à la DN1 Présentation structure -Encadrement -9 BF -2 BE -Laurent MADOUAS et Jean-Marc LORANS pour les juniors -Médecin Club (Gwenaëlle MADOUAS) -Olivier

Plus en détail

Entrainements derrière engins motorisés

Entrainements derrière engins motorisés Entrainements derrière engins motorisés L entrainement derrière Derny, scooter ou autre engin motorisé permet au coureur de développer son physique par des entraînements plus engagés. Le coureur est stimulé

Plus en détail

Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie

Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie Master 1ère année EOPS UES EOPS 1. Évaluation de la performance ECUF EOPS 1.3. Fonctions cardio-respiratoires et musculaires P. Mucci Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie I Définition Epreuve

Plus en détail

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain Méthodes d éd évaluation de l aptitude l physique Evaluation de la capacité aérobie Les tests de terrain 1 Introduction Aptitude physique d un sujet dépend de nombreux facteurs Exploration fonctionnelle

Plus en détail

Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Conférence

Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Conférence Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Conférence Aspects physiologiques et biomécaniques de la course à pied Jean-Luc Ziltener Médecin

Plus en détail

Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme

Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme Les capteurs de puissance Contenu de la présentation Quantification de l intensité en cyclisme La puissance en cyclisme Les différents capteurs

Plus en détail

Les Qualités Physiques

Les Qualités Physiques Les Qualités Physiques Introduction : Tantôt qualifiées de capacités motrices ou physiques, d aptitudes ou de potentialités, les qualités physiques, de par leurs interrelations internes mais aussi de par

Plus en détail

Caractérisation des différentes aptitudes physiques

Caractérisation des différentes aptitudes physiques Caractérisation des différentes aptitudes physiques Aptitude Physique Voie métabolique Zone d intensité Séances types Rappels des zones d intensités de l échelle d ESIE 7 niveaux perceptifs d intensités

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

Qu est-ce que l approche physiologique

Qu est-ce que l approche physiologique André Plamondon, IRSST L approche physiologique vise à établir une tâche de travail qui demeure à l intérieur d une réponse physiologique acceptable. Pour ce faire, elle évalue le niveau de fatigue physique

Plus en détail

Cœur et sports de raquette. Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX

Cœur et sports de raquette. Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX Cœur et sports de raquette Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX Physiologie de l effort Débit cardiaque x 5 Augmentation volume éjection (VES) Augmentation fréquence cardiaque

Plus en détail

S entraåner Ç VMA en ski de fond

S entraåner Ç VMA en ski de fond S entraåner Ç VMA en ski de fond 1. Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale AÉrobie correspond Ä la vitesse associåe Ä la consommation maximale d oxygéne, c'est-ä-dire Ä VO2max. On entend parler aussi

Plus en détail

Entraînement en cyclisme

Entraînement en cyclisme INTENSITE 1 DEFINITION : Zone d intensité très faible, utilisée pour récupérer ou préparer des efforts de haute intensité. EFFETS PHYSIOLOGIQUES: L oxygénation cellulaire devient maximale, la production

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME 1- POURQUOI S ENTRAINER? Physiologie de l effort Intensités et filières énergétiques Biomécanique La surcompensation Les limites de l effort 2- COMMENT S ENTRAINER?

Plus en détail

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort Titre 1 Introduction Introduction Chapitre 1 : Est-ce que je sais m entraîner? 1. Dix idées reçues sur l entraînement sportif 2. Tester sa manière de s entraîner Titre 2 Physiologie de l effort Chapitre

Plus en détail

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin STP Connaissances scientifiques et théoriques : Pour aller plus loin I. Principes de développement des processus énergétiques : 1 II. Approfondissement des notions : 2 1. Le processus aérobie : 2 2. Le

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.irbms.com Médecine du Sport Acteur Biologie par de Passion l entraînement dans le Sport et la Santé 3

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2 Les Exercices Types Je vous propose de trouver ci-dessous, des informations concrêtes pour exécuter des Exercices Types correspondant à des Zones d entraînement spécifiques. La Préparation Energétique

Plus en détail

I. Le test d Astrand-Ryhming (1954) avec nomogramme

I. Le test d Astrand-Ryhming (1954) avec nomogramme TP U 42 ntraînement valuation de la consommation maximale d oxygène (VO 2 max) par une épreuve sous-maximale indirecte en laboratoire : le test d strand-yhming (1954) sur ergocycle. Le test d strand-yhming

Plus en détail

Jean-Marc Divorne 2013 1

Jean-Marc Divorne 2013 1 Jean-Marc Divorne 2013 1 Historique des données d entrainements dans le cyclisme - Le chronomètre, la vitesse (utilisé depuis toujours) - La fréquence cardiaque (utilisée dès les années 70-80) - La cadence

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique)

1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) 1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) Dans le cadre de la planification de l entraînement, la résistance entre en jeu après un développement minimal de l endurance.

Plus en détail

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1

Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et le guide de l'enseignant 1 Courir longtemps Animation pédagogique du mercredi 5 décembre 2007 Fabrice Chapel, CPC EPS D'après G. Maitrot CPD EPS et "le guide de l'enseignant" 1 Courir pour l enfant c est : Dans le domaine moteur

Plus en détail

Évaluation du métabolisme aérobie. Licence 2 e année Entraînement UFRSTAPS Dijon / Le Creusot UE 42 - Etude appliquée de la motricité

Évaluation du métabolisme aérobie. Licence 2 e année Entraînement UFRSTAPS Dijon / Le Creusot UE 42 - Etude appliquée de la motricité Évaluation du métabolisme aérobie Raphaël LECA www.culturestaps.com Licence 2 e année Entraînement UFRSTAPS Dijon / Le Creusot UE 42 - Etude appliquée de la motricité I. La consommation maximale d oxygène

Plus en détail

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues 1. Introduction- Présentation. 2. une nouvelle démarche BO n 4 du 29 avril 2010 : programme d EPS pour les LEGT. BO spécial n 2 du 19 février

Plus en détail

La consommation maximale d oxygène

La consommation maximale d oxygène La consommation maximale d oxygène Sources : Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Biologie du sport. Jürgen Weineck. Vigot, Paris, 1992. Physiologie du sport. Bases physiologiques

Plus en détail

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING Anne DELEXTRAT, Véronique TRICOT, Thierry BERNARD, Fabrice VERCRUYSSEN, Christophe HAUSSWIRTH & Jeanick BRISWALTER Le triathlon est

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL

LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL LE CONTRE LA MONTRE INDIVIDUEL 1. Définition 2. Analyse de la discipline 3. Facteurs de la performance 4. Les derniers préparatifs 5. L échauffement 6. A long terme Epreuve de vérité Définition Coureur

Plus en détail

Possibilité d'entraînement du cycliste via le Wattbike

Possibilité d'entraînement du cycliste via le Wattbike Possibilité d'entraînement du cycliste via le Wattbike Présentation du Wattbike Principes d entraînement L utilité du Wattbike dans la planification d entraînement Séances types et programmes d entraînements

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

DEFINITION. 3.3 La Force. 3.3 La Force

DEFINITION. 3.3 La Force. 3.3 La Force DEFINITION Pour Fox et Mathews (1981): «la force est la capacité qu a un groupe de muscles de forcer au maximum contre une résistance.» Ces deux auteurs préciseront plus tard : «la force musculaire se

Plus en détail

Intérêt du Cardiofréquencemètre. l optimisation de l entrainement. pour. Thierry Laporte. Bordeaux

Intérêt du Cardiofréquencemètre. l optimisation de l entrainement. pour. Thierry Laporte. Bordeaux Intérêt du Cardiofréquencemètre pour l optimisation de l entrainement Thierry Laporte Bordeaux 250 KMS / SEMAINE 180 kms / semaine.. L évolution des connaissances et des techniques 1927:notion de vo2max

Plus en détail

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step

Les conseils et connaissances physio utiles pour le step Les conseils et connaissances physio utiles pour le step I. S entraîner pour quoi faire? II. Le carburant du muscle et sa production III. IV. La fréquence cardiaque comme repère en Step Les différentes

Plus en détail

Section 3 : Physiologie

Section 3 : Physiologie Section 3 : Physiologie Intensité de l entraînement...28 Zones de travail...31 Guide d'entraînement pour Rameur Concept2 27 Section 3 : Physiologie Intensité de l entraînement La physiologie de l exercice

Plus en détail

Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève

Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève LES TECHNIQUES DE RECUPERATION Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève Définition de la récupération : Période nécessaire après une

Plus en détail

66 heures de marche!!!!

66 heures de marche!!!! 1 kg de MASSE GRASSE» 7000 kcal ou 30000 kj 1 HEURE de MARCHE à 4 km/h» 180 kcal (750 kj) Les GRAISSES fournissent environ 60 % de l'énergie nécessairen Pour "perdre" 1 kg de GRAISSE, nécessité de. 66

Plus en détail

10km de plus soit 100 km et 4800m de D-/+ à parcourir sur les terres du Haut Languedoc, une nouvelle édition préparée au top par l équipe Wildtrack.

10km de plus soit 100 km et 4800m de D-/+ à parcourir sur les terres du Haut Languedoc, une nouvelle édition préparée au top par l équipe Wildtrack. Une grosse base foncière agrémentée de travail explosif et technique, une bonne préparation physique à base de gainage et de proprioception, voici l objectif de ce premier cycle de préparation au SHIMANO

Plus en détail

Le cardio-training. Définitions:

Le cardio-training. Définitions: Le cardio-training L'entraînement cardio est très vaste! Je vais ici faire une synthèse des connaissances et répondre aux différentes questions que je peux lire sur divers forums. Vous y trouverez des

Plus en détail

Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006. Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel

Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006. Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel Colloque cyclisme fémininf Besancon 02.12.2006 Besançon 02 décembre d 2006 Docteur gérard nicolet comité de Franche-comté Avec jocelyne beillot et fabrice michel Besançon 02 décembre d 2006 CYCLISME FEMININ

Plus en détail

Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique.

Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique. Thème 2 Corps humain et santé : l exercice physique. Séance 1 : l évolution des paramètres physiologiques en cours d activité physique. Capacités : utiliser un logiciel d ExAO, de traitement de texte.

Plus en détail

LE COUREUR DE FOND (CARDIOLOGUE ET LE CONSEIL D'ENTRAINEMENT) Par R. Brion Mise à jour 23-06-08 1/ LE COUREUR DE FOND

LE COUREUR DE FOND (CARDIOLOGUE ET LE CONSEIL D'ENTRAINEMENT) Par R. Brion Mise à jour 23-06-08 1/ LE COUREUR DE FOND LE COUREUR DE FOND (CARDIOLOGUE ET LE CONSEIL D'ENTRAINEMENT) Par R. Brion Mise à jour 23-06-08 1/ LE COUREUR DE FOND Les sportifs pratiquant les sports d'endurance attendent des conseils de préparation

Plus en détail

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique.

Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Bilan n 5 Le corps humain et santé : l exercice physique. Objectifs de cette partie du programme : - (TP n 21) découvrir les modifications physiologiques du système cardiorespiratoire lors d un effort.

Plus en détail

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy

LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT. Sandra Joffroy LES ADAPTATIONS METABOLIQUES A L ENTRAINEMENT Sandra Joffroy L'AEROBIE : Type de sports : Sports d endurance, Marathon, Cyclisme, Triathlon L ANAEROBIE ALACTIQUE : Type de sports : Sports de puissance,

Plus en détail

La notion de transition aérobie - anaérobie

La notion de transition aérobie - anaérobie La notion de transition aérobie - anaérobie Sources : Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Au nom du seuil, je vous arrête. Denis Riché, in Sport et Vie n 44, 1997. Physiologie

Plus en détail

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement.

L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. L entraînement. Les différentes filières. Les tests d évaluation. La façon pratique de conduire un entraînement. Quelques rappels Le muscle est l effecteur Son combustible est l ATP Les stocks d ATP sont

Plus en détail

Physiopathologie de l activité physique et épreuve d effort

Physiopathologie de l activité physique et épreuve d effort 18/01/0718/01/07 Physiopathologie de l activité physique et épreuve d effort Dr Jean-Marc Perruchini Service de Réhabilitation respiratoire, Clinique de Médecine Physique Les Rosiers 45, Bd Henri Bazin,

Plus en détail

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance

QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible entre 10 et 2. Ils sont en course de résistance Les incontournables QUE SE PASSE T-IL LORSQUE MES ELEVES COURENT? Le plus vite possible pendant une durée maximale de 10? Ils sont en course de vitesse ( 30 m 40 m) - l énergie est fournie par les réserves

Plus en détail

Les filières énergétiques

Les filières énergétiques Les filières énergétiques Sources : Bases physiologiques de l activité physique. Fox et Mathews. Vigot, Paris, 1984. Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Biologie du sport.

Plus en détail

Programme d entraînement

Programme d entraînement Programme d entraînement 1000 km Édition 2012 1. Introduction Vous trouverez ci-dessous, l information nécessaire afin de comprendre et de suivre le programme d entraînement ( voir Annexe 1) préparatoire

Plus en détail

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire

1. L énergie de la contraction musculaire provient de l hydrolyse de l ATP 1.1. La contraction musculaire LA CHIMIE DE L EFFORT Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort Magnésium et effort musculaire A) Les différentes sources d énergie du muscle lors de l effort 1. L énergie de la contraction

Plus en détail

Soirée Recyclage FORMATION Comité Midi Pyrénées Lundi 22 Novembre 2010. Estrade Lilian Conseiller Technique Fédéral de Rugby XV

Soirée Recyclage FORMATION Comité Midi Pyrénées Lundi 22 Novembre 2010. Estrade Lilian Conseiller Technique Fédéral de Rugby XV Soirée Recyclage FORMATION Comité Midi Pyrénées Lundi 22 Novembre 2010 Estrade Lilian Conseiller Technique Fédéral de Rugby XV Définition de la Préparation Physique «la PP est l ensemble organiséet hiérarchisédes

Plus en détail

Plan Cadre d Entraînement

Plan Cadre d Entraînement 1 Plan Cadre d Entraînement Mode d emploi Définition du Plan Cadre d Entraînement Le Plan Cadre d Entraînement (PCE), aide à garantir une préparation optimale pour atteindre les objectifs des différents

Plus en détail

ENTRAÎNEMENT, COURSE ET V.M.A. Connaissances pour la classe de. Première

ENTRAÎNEMENT, COURSE ET V.M.A. Connaissances pour la classe de. Première ENTRAÎNEMENT, COURSE ET V.M.A. Connaissances pour la classe de Première «S entraîner c est se fatiguer pour se reconstruire en plus fort» PLATONOV Un entraînement efficace : - Est réfléchi, calibré, ciblé

Plus en détail

Préparation spécifique et évaluation de la condition physique

Préparation spécifique et évaluation de la condition physique Préparation spécifique et évaluation de la condition physique 1 Contenu de la présentation 1. 1. Entraînement nement sur «home-trainer» :: oui oui ou ou non? 2. 2. Évaluation de de la la condition physique

Plus en détail

Course à Pieds sur longue distance Le Cardiofréquencemètre : Intérêts et Limites

Course à Pieds sur longue distance Le Cardiofréquencemètre : Intérêts et Limites Course à Pieds sur longue distance Le Cardiofréquencemètre : Intérêts et Limites Dr Thierry Laporte Mise à jour novembre 2011 - Bordeaux Les méthodes d entraînement dans les disciplines sportives «d endurance»

Plus en détail

EXIGENCES DU SPORT DE HAUT NIVEAU

EXIGENCES DU SPORT DE HAUT NIVEAU EXIGENCES DU SPORT DE HAUT NIVEAU PORTRAIT DE L ATHLÈTE DE NIVEAU INTERNATIONAL Un portrait de l athlète de niveau international sur le plan de la zone d âge optimal au haut niveau est de 23 et 27 ans.

Plus en détail

La notion de transition aérobie - anaérobie

La notion de transition aérobie - anaérobie La notion de transition aérobie - anaérobie Sources : Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Au nom du seuil, je vous arrête. Denis Riché, in Sport et Vie n 44, 1997. Physiologie

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie. Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route

Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie. Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route Quelle est la qualité principale du coureur cycliste? Quelle est la qualité principale LE MENTAL ziegelmeyer du coureur

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

Développement des aptitudes physiques en cyclisme : Présentation de méthode et de séances d entraînement

Développement des aptitudes physiques en cyclisme : Présentation de méthode et de séances d entraînement 2-ème séminaire fédéral des entraîneurs FFC Chatenay-Malabry, jeudi 16 novembre 2006 Développement des aptitudes physiques en cyclisme : Présentation de méthode et de séances d entraînement par Philippe

Plus en détail

PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base. Stage Initial MF1. Décembre 2008

PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base. Stage Initial MF1. Décembre 2008 PREPARATION PHYSIQUE DU PLONGEUR Notions de base Stage Initial MF1 Décembre 2008 POURQUOI SE PREPARER? Pour être capable de répondre r à un effort nécessitn cessité par le plein exercice de ses prérogatives,

Plus en détail

Le certificat médical de non contre-indication à la pratique de la course à pied

Le certificat médical de non contre-indication à la pratique de la course à pied Course à pied CONSEIL IMPORTANT ATTENTION Pierre Levisse, Champion du Monde de cross, vous donne tous les conseils (diététique, étirements, entraînement) pour améliorer vos performances quelque soit votre

Plus en détail

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Séminaire des entraineurs et cadres techniques du cyclisme, Bourges, 09 Novembre 2013 INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Anthony BOUILLOD1,2, Julien

Plus en détail

TABLEAU 1, compétences et connaissances

TABLEAU 1, compétences et connaissances Noms des experts : TABLEAU 1, compétences et connaissances Anne LEVARD Bertrand SAVARY Niveau 1 (collège). COMPETENCE(s) (texte de référence) CONNAISSANCES que l élève doit s approprier PROBLEMES principaux

Plus en détail

Dyspnée «cardiaque» chez le sportif

Dyspnée «cardiaque» chez le sportif Dyspnée «cardiaque» chez le sportif François Carré INSERM U 642- CIC-IT 804-LTSI CHU Pontchaillou - Université Rennes 1 Annecy 18 10 2008 Causes de dyspnée d effort Anémie Modifié d après Mc Ardle WD,

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2. Sam BAYAT MCU-PH

PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2. Sam BAYAT MCU-PH PHYSIOLOGIE DE LA CIRCULATION I. La fonction Cardiaque 2 Sam BAYAT MCU-PH Le débit cardiaque et son contrôle Le débit cardiaque = Fréquence cardiaque x Volume d'éjection systolique : Q & = Fc Ves La Fc

Plus en détail

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie

1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE. Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cécile Pétré - 2011 1 2 1. LE FONCTIONNEMENT MUSCULAIRE Pour fonctionner, un muscle a besoin d énergie Cette énergie, c est : ( A T P = Adénosine Tri Phosphate ) 3 2. LA MOLECULE D ATP 4 5 La rupture des

Plus en détail

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques

Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Repères physiologiques Les activités d entretien au lycée: Quels contenus? Stage Académique. Jeudi 6 janvier 2005 Repères physiologiques Sophie Herrera Cazenave Université Victor Segalen Bordeaux 2 Sophie Herrera Cazenave 1

Plus en détail

Thème 1 : Corps humain et santé : l exercice physique.

Thème 1 : Corps humain et santé : l exercice physique. Thème 1 : Corps humain et santé : l exercice physique. Chapitre 3 : Fonctionnement cardiaque et circulation sanguine. Nous avons vu qu au cours d un effort, on observait une augmentation du débit ventilatoire.

Plus en détail

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques

REENTRAINEMENT. I) Définition. II) Filières énergétiques REENTRAINEMENT I) Définition.. II) Filières énergétiques ATP créatine phosphate Oxygène La conso d nrj => l une successive/l autre En 1er intention : ATP sur 10 première sec puis les autres filières en

Plus en détail

L entraînement en pratique. I - Pourquoi différentes allures? PLAN. Allures activités d endurance

L entraînement en pratique. I - Pourquoi différentes allures? PLAN. Allures activités d endurance Licence ES - UE 45. 3. C - CM Le processus d entraînement L entraînement en pratique Bases du processus d entraînement Analyse de l activité et principe d entraînement Structure de l entraînement Individualisation

Plus en détail

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur»

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur» Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur» Thématique 2 : Didactique et Méthodologie Module 1 : Introduction à l évaluation des facteurs de la performance Session de formation 2013-2014

Plus en détail

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer.

D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. en 18 diapos! 1 D'une manière générale, les élèves n aiment pas s'échauffer. C'est assez désagréable de commencer à bouger après 1 heure d'immobilité en salle de classe. C est une activité où on se sent

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE Dr grillon jean-luc Médecin Conseiller Direction Régionale et départementale de la Jeunesse et des Sports Champagne-Ardenne et Marne 6 formes d énergie chimique nucléaire mécanique

Plus en détail

Les procédés d entraînement

Les procédés d entraînement Les procédés d entraînement Sources : Biologie du sport. Jürgen Weineck. Vigot, Paris, 1992. Les bases de l entraînement sportif, Ed. Revue EPS, Paris, 1992. Diviser pour mieux régner, in Sport et Vie

Plus en détail

Marathon olympique 42,195 km. Haute altitude 4220 m (4100-4400 m)

Marathon olympique 42,195 km. Haute altitude 4220 m (4100-4400 m) «Con un tiempo de 02: 27: 23 h [ ] logro imponerse en el maraton Meseta de Bombon, que se realizo en la localidad de Cerro de Pasco». (Noticias, 11/25/2002). Marathon olympique 42,195 km Haute altitude

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE Dr grillon jean-luc Médecin Conseiller Direction Régionale et départementale de la Jeunesse et des Sports Champagne-Ardenne et Marne 6 formes d énergie chimique nucléaire mécanique

Plus en détail

L apnée, un sport qui peut être au service des autres

L apnée, un sport qui peut être au service des autres llllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllllll L apné L apnée, un sport qui peut être au service des autres Les performances en apnée Hommes & mammifères marins Durée Profondeur maximale Herbert

Plus en détail

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT

BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT BESOINS ENERGETIQUES DE L'EFFORT Sommaire Introduction A. La molécule d ATP 1. L ATP comme source d énergie 2. Les besoins en ATP lors de l effort B. Les filières de resynthèse de l ATP 1. La filière anaérobie

Plus en détail

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites.

Dans les deux cas, il s agit bien de réaliser une performance en repoussant ses limites. 1 1) Introduction Ce document est avant tout un guide synthétique et opérationnel. Il a pour vocation d aider l enseignant et de lui donner les repères essentiels pour la mise en place d un cycle d endurance.

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE

COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE COMMENT TRAVAILLER POUR AUGMENTER SON EXPLOSIVITE 1/ DEFINITION Capacité à produire la plus grande accélération pour se mouvoir, ou pour déplacer une charge. 2/ CALCUL DE LA PUISSANCE Tout d abord, la

Plus en détail

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique

3000m 1500m. 2 Les caractéristiques de l endurance générale et spécifique L endurance et le demi- fond 1 Généralités : 3000m 1500m! L endurance générale c est l endurance aérobie, ce qui signifie que le système cardiorespiratoire peut fournir tout l oxygène requis par l exercice.

Plus en détail

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1

Table des matières. CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 PHYSIOLOGIE DU SPORT. ENFANT ET ADOLESCENT. Table Chapitre des matières 12 Table des matières Préface... 7 CHAPITRE 1 Développement biologique de l enfant et de l adolescent... 1 EMMANUEL VAN PRAAGH ET

Plus en détail

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE

THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE THEME 2 : CORPS HUMAIN ET SANTE : L EXERCICE PHYSIQUE Introduction générale : L Homme, pour vivre, a besoin de se nourrir. La nutrition fait appel à différentes fonctions que sont l alimentation, la respiration

Plus en détail

"L intermittent NAVETTE" Pour un travail pragmatique de la PMA. Gilles TARNIER

L intermittent NAVETTE Pour un travail pragmatique de la PMA. Gilles TARNIER "L intermittent NAVETTE" Pour un travail pragmatique de la PMA Gilles TARNIER 1 L intermittent ou l entraînement par intervalle L intermittent se défini par des phases de travail courte, moyenne, longue

Plus en détail

Entraînement sur home-trainer

Entraînement sur home-trainer Entraînement sur home-trainer Séance n 1 Durée : 30mn Thème/qualité : décontraction Objectif : pédalage sans intensité avec une petite activité cardio-vasculaire et corporelle. CONTENU : Sur un braquet

Plus en détail

Cheops Limoges Dimanche 24 janvier 2010 L UTILISATION DU HOME TRAINER A L ENTRAÎNEMENT

Cheops Limoges Dimanche 24 janvier 2010 L UTILISATION DU HOME TRAINER A L ENTRAÎNEMENT Cheops Limoges Dimanche 24 janvier 2010 L UTILISATION DU HOME TRAINER A L ENTRAÎNEMENT Quand l utiliser? A l entraînement Durant la période hivernale Durant la période précompétitive Durant la période

Plus en détail

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96

Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Dans ce chapitre : Production d énergie pour la contraction musculaire 96 Les trois systèmes énergétiques 97 Énergie immédiate : le système du phosphate à haute énergie 99 Énergie à court terme : le système

Plus en détail

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES.

PROTOCOLE D ÉVALUATION POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES SUIVANTES. PROTOCOLE D ÉVALUATION Produire une séquence Concevoir un entraînement Analyser sa prestation 10 points 7points 3 points POUR PRODUIRE UNE SÉQUENCE EFFECTIVE : IL S AGIT DE MAÎTRISER LES CONNAISSANCES

Plus en détail

STAGE FPC : course de demi-fond

STAGE FPC : course de demi-fond STAGE FPC : course de demi-fond Les nouveaux programmes ne parlent plus de course de durée mais de course de demi-fond DECOUPAGE RAPIDE DU CURSUS SCOLAIRE ETAPE 1: Objectif: L élève doit comprendre la

Plus en détail

Manuel des Entraîneurs FITA

Manuel des Entraîneurs FITA Manuel des Entraîneurs FITA BASE PHYSIOLOGIQUE pour le TIR A L ARC Module Niveau Intermédiaire Manuel des Entraîneurs FITA Niveau Intermédiaire Module BASE PHYSIOLOGIQUE pour le TIR A L ARC Table des matières

Plus en détail

La Récupération en sport: le point sur les techniques d immersion, de chaud et de froid

La Récupération en sport: le point sur les techniques d immersion, de chaud et de froid Christophe.hausswirth@hinsep.fr INSEP La Récupération en sport: le point sur les techniques d immersion, de chaud et de froid Christophe Hausswirth, PhD, HDR, Service Recherche - INSEP Yann_lemeur93@hotmail.com

Plus en détail

Déterminants de la fréquence cardiaque Dany-Michel Marcadet Paris Mise Mise à j our jour juillet 2009

Déterminants de la fréquence cardiaque Dany-Michel Marcadet Paris Mise Mise à j our jour juillet 2009 Déterminants de la fréquence cardiaque Dany-Michel Marcadet Paris Mise à jour juillet 2009 Le nœud sinusal Structure t hétérogène (Cellules l P, Cellules l T) Pacemaker de la totalité du cœur il détermine

Plus en détail