Contrôle de la charge et prévention du surentraînement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contrôle de la charge et prévention du surentraînement"

Transcription

1 Contrôle de la charge et prévention du surentraînement Par François Gazzano, BSc Préparateur Physique Advanced Fitness Designs, Inc Contact: 1

2 Contenu Relation entraînement-surentraînement Comparaison des différentes méthodes de quantification de la charge d entraînement Présentation de la méthode RPE séance Exemples d utilisation de la méthode RPE séance Présentation du logiciel FITeval

3 Principes généraux de l entraînement SPÉCIFICITÉ: L'entraînement doit refléter le plus possible la tâche (et les systèmes énergétiques sollicités) à accomplir lors de la compétition visée. VOLUME: Le volume absolu d'entraînement (nombre d'heures, de km, etc) n'est pas le facteur déterminant de l'amélioration de la capacité de performance. INTENSITÉ: Le volume de travail réalisé à une intensité proche de celle de la compétition est le facteur principal d'amélioration de la capacité de performance. FRÉQUENCE: Les séances courtes permettent plus de travail à intensité élevée. RÉCUPÉRATION: Son manque favorise l'apparition de fatigue chronique, blessures et d'infections et ralentit les adaptations physiologiques. HÉRÉDITÉ: 70-80% de la capacité d'endurance et une grande partie de l'adaptabilité à l'entraînement est prédéterminé par des facteurs génétiques Adapté de Hawley & Burke : Peak Performance, Allen and Unwin Editors (Australia) ;

4 Relation entraînementsurentraînement «Le surentraînement est un état d épuisement qui résulte de l accumulation de stress sportifs et nonsportifs qui se traduit par une diminution prolongée de la capacité de performance avec ou sans symptômes physiologiques et psychologiques» B. Kreider, PhD, Memphis University, 1998 Capacité de performance Charge Fatigue aigue Fatigue accumulée Fatigue persistante -30 Surentraînement Adapté de A. Marion, Coaches Report,

5 Continuum fatigue - surentraînement Fatigue aiguë accumulée sur plusieurs séances Réversible à court terme 2-3 jours de repos règlent souvent le problème Fatigue chronique persistante Réversible à moyen terme La réduction de ±40% du volume d entraînement pendant 2-3 semaines 2-3 jours de repos insuffisants Surentraînement Réversible à long terme Réduction très importante de la charge d entraînement nécessaire pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois. 5

6 Surentraînement Symptômes courants Charge Vs Performance Baisse des performances et du VO2max Performance Charge Fatigue persistante Détérioration de la qualité du sommeil Détérioration de l'humeur et du sentiment de bien-être Apparition d'infection et de blessures (MacKinnon (a), 2000) 6

7 Surentraînement incidence Atteint la plupart des sportifs de haut niveau à un moment ou un autre de leur carrière (McKenzie, 1999, Pen et coll., 1996). Atteint 65% des coureurs de fond (McKenzie, 1999). Est la principale cause de blessures chez les triathlètes (Pen et coll., 1996). 7

8 Surentraînement et FC La F.C. de repos n augmente pas obligatoirement de 10-15bpm (Hedelin et coll., 2000; Callister et al., 1990, Verde et al., 1992 ) La F.C. de repos peut diminuer avec le surentraînement (Fry et al, 1991) La F.C. max. peut de 3-7% avec l entraînement et évolue de façon inversement proportionnelle au VO2max (Zavorsky, 2000) La F.C. max. peut aux valeurs pré-entraînement avec le désentraînement (Zavorsky, 2000) Il est recommandé de mesurer la FC maximale tous les 3-6 semaines afin d ajuster les zones d entraînement (Zavorsky, 2000) 8

9 Surentraînement et marqueurs hormonaux Ratio testostérone/cortisol % de variation Les niveaux de testostérone et de cortisol ne démontrent aucune corrélation avec la performance chez le cycliste professionnel (Hoogeveen, 1996) En dépit d un état catabolique post entraînement, la performance s est améliorée (Hoogeveen, 1996) Cortisol Testostérone Un ratio T/C élevé n est pas nécessairement suivi d une diminution de performance et d un état de surentraînement (Urhausen et al. 1995) -20 Jours d'entraînement intensif Norépinéphrine Malgré une augmentation de la concentration de norépinéphrine, la performance augmente ainsi que le VO2max (Billat, 1999) 9

10 Surentraînement et fonction immunitaire Le risque d infection est augmenté chez les athlètes souffrant du surentraînement (Fry et al., 1991). Plusieurs paramètres du système immunitaire sont inhibés lors d exercices intenses et prolongés (McKinnon, 2000). La baisse des paramètres du système immunitaire reflètent la contrainte imposée par l exercice, mais pas nécessairement le surentraînement (McKinnon, 2000). Une diminution des leucocytes et des autres paramètres du système immunitaire n est pas toujours observée (McKinnon et coll., 1991; Gabriel et al., 1998 ) 10

11 Surentraînement et perception subjective de l athlète L état de bien-être au repos et la perception subjective de la difficulté de l'effort sont significativement dégradés chez les sujets surentraînés. (Urhausen et al. 1998). Une forte proportion des infections (>80%) a été associée à un dépassement du seuil individuel de charge subjective (Foster, 1998). L augmentation de la sensation de bien être subjectif pendant la période d affûtage a permis d expliquer l amélioration de la performance en compétition dans 72% des cas (Hooper et al., 1995). 11

12 Surentraînement Facteurs de risque Entraînement monotone. Les exercices, charges et intensités sont peu variés d'une journée à l'autre (Kernan, 1998; Foster, 1996). Quantité de travail à haute intensité (anaérobie lactique; PMA) trop élevée combinée à récupération inadaptée à la capacité du sportif (Fry, 1991; Urhausen et al., 1995) Combinaison de stress sportifs et non sportifs (voyages, travail, examens, etc) sans modification du programme d'entraînement (Fry, 1991). 12

13 Surentraînement Le problème de la détection Iln'existepas demarqueur objectif unique (MacKinnon(a), 2000). C est un phénomène complexe influencé par des facteurs biologiques et psychologiques (Shephard, 1998). Reste plus facilement détecté par une baisse de performance physique et les altérations de l'humeur des sportifs que par des changements immunitaires ou physiologiques (Shephard, 1998). 13

14 Mesures de prévention du surentraînement Varier la charge de travail et les exercices d un jour à l autre et d un microcycle à l autre. Limiter la quantité de travail sollicitant le système anaérobie lactique Réduire systématiquement le volume d entraînement lors des semaines difficiles (voyages, travail, examens, problèmes familiaux). S assurer d'une nutrition optimale et en quantité suffisante Quantifier et contrôler la charge d entraînement, la fatigue physique et psychologique, les symptômes ressentis et la performance. 14

15 Méthodes de quantification de l entraînement La difficulté d une séance est influencée par l intensité, la durée, le type d exercice, le climat, le stress non-sportif, la nutrition, la motivation, la fatigue pré-séance. KM, NOMBRE D HEURES, RÉP., TONNES; indicateurs du volume % de VMA, VO2max, %1RM, RMs; indicateurs de l intensité OBSERVATION DIRECTE: Efficace mais difficile à réaliser lors d entraînements collectifs; réticence athlètes, analyses difficiles (Hopkins, 1991). CAHIERS D ENTRAÎNEMENT: difficiles à compiler (Hopkins, 1991). MARQUEURS BIOLOGIQUES; Onéreux, contraignants et difficilement généralisables pour un suivi routinier de l athlète (Hopkins, 1991). TRIMP (Bannister); Durée x (FC exercice FC repos/ FC max. FC repos); nécessite l utilisation d un CFM, inapplicable pour les exercices de type force/puissance/vitesse (Hopkins, 1991). RPE SEANCE (Foster, 1996); durée (min) x difficulté subjective (0-10) intègre facteurs contrôlables et non-contrôlables, valide pour quantifier des activités et intensités très variées. Indicateurs du surentraînement (Foster, 1998). 15

16 RPE Séance Utilisation pratique RPE 4-5 (difficile) correspond au seuil d accumulation de l acide lactique (ACSM, 1995) 1. Chaque sportif rempli une fiche hebdomadaire 2. Les fiches sont récupérées et les données insérée dans le logiciel FITeval 3. Les indicateurs sont automatiquement calculés 4. Les graphes sont imprimés et les décisions prises

17 RPE Séance Caractéristiques principales Très simple à comprendre et à utiliser. Ne nécessite aucun équipement particulier. La méthode RPE Séance développée par le Dr Carl Foster est actuellement la seule méthode permettant de quantifier la charge pour TOUS les types d entraînement (efforts continus, discontinus, compétitions, musculation, vitesse, etc.) Ne nécessite pas de mesure de la FC max. et de réévaluation régulière. Méthode validée de façon scientifique. Corrélations très fortes (0,75-0,9) entre RPE séance et score TRIMP, FC et lactates à l effort (7 sujets, 50 séances chacun). Concept similaire au score TRIMP mais applicable à tous les types de séances. Tient compte de la fatigue psychologique. Permet de quantifier efficacement la charge de travail, la tolérance individuelle à l entraînement et de favoriser la prévention du surentraînement. 17

18 RPE Séance - Indicateurs Charge Durée (min) x Difficulté globale (1-10); indicateur lié aux adaptations POSITIVES Monotonie Charge moyenne Hebdo./Écart-type de la charge; indicateur lié aux adaptations NÉGATIVES Contrainte Charge x Monotonie; indicateur lié aux adaptations NÉGATIVES et au SURENTRAÎNEMENT Fitness Charge Contrainte; indicateur de la capacité de PERFORMANCE Semaine d'entraînement dont monotonie =2, Charge Contrainte Fitness Semaine d'entraînement dont monotonie = 0, Charge Contrainte Fitness

19 RPE Séance Prévention des problèmes de santé Infections 89% des infections sont précédées de pics de CONTRAINTE Contrainte individuelle Note: Les données et les graphes en noir et blanc sont issus de Foster 1998 (25 athlètes de haut niveau membres de l équipe US de patinage de vitesse 14H et 9F.

20 RPE Séance - Détection d erreurs de planification Match Match Grosse contrainte prématch Contrainte très élevée, la période couverte a été mal tolérée par l ensemble des joueurs

21 RPE Séance Analyses interindividuelle Charge élevée et contrainte faible; entraînement bien toléré Monotonie élevée; écart important entre charge et contraintejoueur à risque

22 RPE Séance - Suivi longitudinal individuel Pic de contrainte répétés; risque de surentraînement

23 RPE Séance Optimisation de l entraînement à long terme En 1995, l entraînement a été modifié par rapport à On constate: Une augmentation du nombre de jours «Faciles «(1-5/semaine) Une diminution de la monotonie et de contrainte Une charge de travail identique Moins de blessures et d infections Une augmentation des performances (Adapté de Foster et al., 1998)

24 RPE Séance optimisation des microcycles d entraînement Lorsque l on conserve la même charge hebdomadaire élevée (±4000U) et que l on utilise le schéma: 4 séances dures +1 jour de repos +2 jours de récupération RPE=3) l entraînement est beaucoup mieux toléré que si l on s entraîne 6 RPE=5-6 avec 1 jour de repos (Adapté de Foster et al., 1998)

25 RPE Séance Suivi d une équipe de rugby Durée de l analyse # de joueurs Nombre des séances analysées/ joueur Durée moyenne des séances (min) Difficulté moyenne des séances Charge hebdo. 14 semaines (printemps 2000) 31 joueurs de rugby pro ,4 (5,98) 4,2 (0,54) ±2900 Blessures totales Blessures précédées par un pic charge dans les 10 jours Blessures non précédées par pic de charge dans les 10 jours Durée moyenne entre pic de charge et blessure ou infection (83%) 7 (17%) 3,82 (2,21) Remarques Le stress extra-sportif (déplacements, deuils, travail) augmente fortement la charge hebdomadaire si l entraînement n est pas adapté en conséquence Les séances provoquant les plus grosses contraintes sont les séances de préparation physique (VMA; musculation; Cybex) et les matches joués contre les équipes les plus fortes Les jours de match ne sont pas nécessairement les jours où la charge (Durée x DIFF) est la plus importante 83% des blessures et infections ont été précédées de pics de charge ou de contrainte. Cette saison, le club a été finaliste du Ch. De France pour la première fois de son histoire (Gazzano et Turblin, 2000)

26 Présentation du logiciel FITeval Système complet de gestion de l évaluation et du suivi de l entraînement Intègre la méthode de quantification de l entraînement développée et validée par Foster Utilisé par centres de médecine du sport, préparateurs physiques et entraîneurs Permet de réaliser tous types de tests et de comparer les résultats et la progression Architecture client-serveur permettant une utilisation en FITeval est distribué en France par réseau. MONITOR BP Bayonne Cedex / Tél.:

27 Références McKenzie DC: Markers of excessive exercise, Can J Appl Physiol, 1999 Feb, 24:1, Gastmann U; Petersen KG; Böcker J; Lehmann M : Monitoring intensive endurance training at moderate energetic demands using resting laboratory markers failed to recognize an early overtraining stage, J Sports Med Phys Fitness, 1998 Sep, 38:3, Gabriel HH; Urhausen A; Valet G; Heidelbach U; Kindermann W : Overtraining and immune system: a prospective longitudinal study in endurance athletes, Med Sci Sports Exerc, 1998 Jul, 30:7, Fry RW; Morton AR; Garcia Webb P; Crawford GP; Keast D: Biological responses to overload training in endurance sports, Eur J Appl Physiol, 1992, 64:4, Fry RW; Morton AR; Keast D.: Overtraining in athletes. An update, Sports Med, 1991 Jul, 12:1, Zavorsky GS : Evidence and possible mechanisms of altered maximum heart rate with endurance training and tapering; Sports Med 2000 Jan;29(1): MacKinnon LT (a): Special feature for the Olympics: effects of exercise on the immune system: overtraining effects on immunity and performance in athletes; Immunol Cell Biol 2000 Oct;78(5): Mackinnon LT (b) : Chronic exercise training effects on immune function; Med Sci Sports Exerc 2000 Jul;32(7 Suppl):S Hooper SL, Mackinnon LT, Howard A, Gordon RD, Bachman AW, : Markers for monitoring overtraining and recovery; Med Sci Sports Exerc, 1995 Jan, 27 :1, Hedelin R; Kentta G; Wiklund U; Bjerle P; Henriksson-Larsen K : Short-term overtraining: effects on performance, circulatory responses, and heart rate variability; Med Sci Sports Exerc 2000 Aug;32(8): Shephard RJ; Shek PN : Acute and chronic over-exertion: do depressed immune responses provide useful markers? Int J Sports Med, 1998 Apr, 19:3, Uusitalo AL; Uusitalo AJ; Rusko HK; Heart rate and blood pressure variability during heavy training and overtraining in the female athlete; Int J Sports Med 2000 Jan;21(1): Hartmann U; Mester J : Training and overtraining markers in selected sport events.; Med Sci Sports Exerc 2000 Jan;32(1): Callister R., Callister RJ., Fleck SJ., Dudley GA. : Physiological and performance responses to overtraining in elite judo athletes; Med Sci Sport Exerc, 1990 Dec, 22 :6, Verde T; Thomas S; Shephard RJ : Potential markers of heavy training in highly trained distance runners, Br J Sports Med, 1992 Sep, 26:3, Foster C., Monitoring training in athletes with reference to overtraining syndrome, Med Sci Sport Exerc, Vol. 30, No 7, pp , 1998 Fry RW, Morton AR, Keast, D: Overtraining in athletes. An Update; Sports Medicine 12(1): Hoogeveen AR; Zonderland ML : Relationships between testosterone, cortisol and performance in professional cyclists. Int J Sports Med, 1996 Aug, 17:6, MacKinnon LS, Hooper S : Overtraining and recovery in elite athletes. Final report submitted to the Australian Sport Council, Pen LJ; Barrett RS; Neal RJ; Steele JR : An injury profile of elite ironman competitors. Aust J Sci Med Sport, 1996 Mar, 28:1, 7-11 Hoffman J., Kaminsky M.,: Use of perfomance testing for monitoring overtraining in elite youth basketball players; NSCA Journal, 22:6, 54-62,

28 Références Foster C., Physiological Perspectives in Speed Skating, 1996 Kernan, Ed., D. : The 24 Consensus Principles of Athletic Training and Conditioning. Track Coach, , 1998 Urhausen A, Gabriel H, Kindermann W.: Blood hormones as markers of training stress and overtraining, Sports Med, 1995 Oct, 20:4, Foster, C., J.A. Florhaug, J. Franklin, L. Gottschall, L.A. Hrovantin, S. Parker, P. Doleshal, C. Dodge: A new approach to monitoring exercise training. J. Strength Cond. Res. 15(1):

Le surentraînement détection et prévention

Le surentraînement détection et prévention Le surentraînement détection et prévention Présentation préparée par François Gazzano, BSc, CK, CFC fgazzano@af-d.com Préparateur Physique, Université de Moncton, Canada Fournisseur de Services pour le

Plus en détail

Intérêt du Cardiofréquencemètre. l optimisation de l entrainement. pour. Thierry Laporte. Bordeaux

Intérêt du Cardiofréquencemètre. l optimisation de l entrainement. pour. Thierry Laporte. Bordeaux Intérêt du Cardiofréquencemètre pour l optimisation de l entrainement Thierry Laporte Bordeaux 250 KMS / SEMAINE 180 kms / semaine.. L évolution des connaissances et des techniques 1927:notion de vo2max

Plus en détail

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement

Entraînement et Surentraînement. Où tracer la ligne? Définition. Diagnostic d exclusion. Dre Mireille Belzile Août 2005. Syndrome de surentraînement Entraînement et Surentraînement Où tracer la ligne? Dre Mireille Belzile Août 2005 Définition Syndrome de surentraînement Diminution des performances Fatigue persistante Perte de poids Douleur musculaire

Plus en détail

La surcompensation et le surentraînement

La surcompensation et le surentraînement La surcompensation et le surentraînement Définition de la surcompensation : Réaction de compensation à la fatigue due à un effort ciblé pour améliorer le potentiel futur d une charge musculaire et du volume

Plus en détail

En faire plus, est-ce toujours mieux?

En faire plus, est-ce toujours mieux? En faire plus, est-ce toujours mieux? Le sport de haut niveau est en constante évolution. Les performances sportives ne cessent de progresser, et cela a pour conséquence d exiger de l athlète un engagement

Plus en détail

www.kamikazzsport.com Marilyn Charbonneau Entraîneur privé, ISSA Master Fitness Trainer - C.E.P.

www.kamikazzsport.com Marilyn Charbonneau Entraîneur privé, ISSA Master Fitness Trainer - C.E.P. www.kamikazzsport.com Marilyn Charbonneau Entraîneur privé, ISSA Master Fitness Trainer - C.E.P. Plan de match Échauffement Retour au calme Volume d entraînement Récupération De la fatigue au surentraînement

Plus en détail

Réponses physiologiques en cyclo-cross Étude préliminaire. Théo Ouvrard, Alain Groslambert et Fred Grappe

Réponses physiologiques en cyclo-cross Étude préliminaire. Théo Ouvrard, Alain Groslambert et Fred Grappe Réponses physiologiques en cyclo-cross Étude préliminaire Théo Ouvrard, Alain Groslambert et Fred Grappe Laboratoire C3S Université 1 de Franche-Comté Introduction Demandes physiologiques des courses cyclistes

Plus en détail

S entraîner efficacement. Fred Grappe

S entraîner efficacement. Fred Grappe S entraîner efficacement Fred Grappe Programme d entraînement Gestion optimale des charges d entraînement Entraînement Compétitions Performance Caractéristiques de la charge d entraînement Elle est constituée

Plus en détail

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues

La course en durée au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues au Lycée Classe de seconde- Compétences de niveau 3 attendues 1. Introduction- Présentation. 2. une nouvelle démarche BO n 4 du 29 avril 2010 : programme d EPS pour les LEGT. BO spécial n 2 du 19 février

Plus en détail

Méthodologie de l entraînement Fred Grappe

Méthodologie de l entraînement Fred Grappe Méthodologie de l entraînement Fred Grappe www.fredericgrappe.com 1 Bibliographie Billat V. Physiologie et méthodologie de l entraînement, de la théorie à la pratique. Ed. De Boeck Université, 1998. Grappe

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire?

Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire? Les activités physiques adaptées à la SEP Comment faire? M. Alexandre GOUY Enseignant en activités physiques adaptées Ecole de la SEP 25 avril 2015 Lyon Les activités physiques, le sport, quelles différences?

Plus en détail

S entraîner à VMA en ski de fond

S entraîner à VMA en ski de fond S entraîner à VMA en ski de fond Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale Aérobie correspond à la vitesse associée à la consommation maximale d oxygène, c'est-à-dire à VO2max. On entend parler aussi de

Plus en détail

S entraåner Ç VMA en ski de fond

S entraåner Ç VMA en ski de fond S entraåner Ç VMA en ski de fond 1. Qu est ce que la VMA? La Vitesse Maximale AÉrobie correspond Ä la vitesse associåe Ä la consommation maximale d oxygéne, c'est-ä-dire Ä VO2max. On entend parler aussi

Plus en détail

Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015

Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route. Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015 Les indicateurs de l effort en cyclisme sur route Raphaël LECA www.culturestaps.com Mai 2015 La fréquence cardiaque exprimée en battements par minute (BPM) permet de faire circuler le sang (qui transporte

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.irbms.com Médecine du Sport Acteur Biologie par de Passion l entraînement dans le Sport et la Santé 3

Plus en détail

Par Alexandre Garin Entraîneur Fédéral de Triathlon Préparateur Physique. Par Alexandre Garin - www.unik-coaching.com

Par Alexandre Garin Entraîneur Fédéral de Triathlon Préparateur Physique. Par Alexandre Garin - www.unik-coaching.com Par Alexandre Garin Entraîneur Fédéral de Triathlon Préparateur Physique Pourquoi un Ironman? "L'Ironman c'est une formidable école de courage et de détermination qui procure à ses "adeptes" un véritable

Plus en détail

Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme

Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme Frédéric Bantquin Entraineur BF3 Neuves Maisons Cyclisme Les capteurs de puissance Contenu de la présentation Quantification de l intensité en cyclisme La puissance en cyclisme Les différents capteurs

Plus en détail

Début de la 4 ème partie / 6. N. Krantz Conseiller de la Fédération Tunisienne d Athlétisme 29.1.2011

Début de la 4 ème partie / 6. N. Krantz Conseiller de la Fédération Tunisienne d Athlétisme 29.1.2011 Début de la 4 ème partie / 6 N. Krantz Conseiller de la Fédération Tunisienne d Athlétisme 29.1.2011 Ils représentent les principes intangibles qu il parait nécessaire de respecter 29 Un document de N.

Plus en détail

LES JOUEURS POUR LEUR IMAGE. MON CLUB: UTILISATION DES OUTILS POUR LA PERFORMANCE. MES ASSOCIES POUR CETTE AVENTURE DANS LE MONDE DE L ENTREPRISE.

LES JOUEURS POUR LEUR IMAGE. MON CLUB: UTILISATION DES OUTILS POUR LA PERFORMANCE. MES ASSOCIES POUR CETTE AVENTURE DANS LE MONDE DE L ENTREPRISE. 1 LES JOUEURS POUR LEUR IMAGE. MON CLUB: UTILISATION DES OUTILS POUR LA PERFORMANCE. MES ASSOCIES POUR CETTE AVENTURE DANS LE MONDE DE L ENTREPRISE. LE CREPS: ERIC JOURNAUX MIDI PYRENEES INNOVATION POUR

Plus en détail

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING Anne DELEXTRAT, Véronique TRICOT, Thierry BERNARD, Fabrice VERCRUYSSEN, Christophe HAUSSWIRTH & Jeanick BRISWALTER Le triathlon est

Plus en détail

RUGBY ET SOLLICITATIONS CARDIOVASCULAIRES

RUGBY ET SOLLICITATIONS CARDIOVASCULAIRES RUGBY ET SOLLICITATIONS CARDIOVASCULAIRES Dr JR ISRAEL Mise à jour février 213 Pôle de Médecine du Sport de l Essonne Centre National Technique de Rugby - 9146 MARCOUSSIS OUTILS D EVALUATION DU MOUVEMENT

Plus en détail

Cœur et sports de raquette. Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX

Cœur et sports de raquette. Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX Cœur et sports de raquette Dr Rémy DALL ANESE CARDIOLOGUE 68 rue du palais Gallien 33000 BORDEAUX Physiologie de l effort Débit cardiaque x 5 Augmentation volume éjection (VES) Augmentation fréquence cardiaque

Plus en détail

Sports Medicine made in Down Under Les tribulations d un Romand en Australie

Sports Medicine made in Down Under Les tribulations d un Romand en Australie Sports Medicine made in Down Under Les tribulations d un Romand en Australie Réseau Romand de Médecine du Sport Yverdon, le 19.03.2015 Dr. Boris Gojanovic Freitag, 19 Uhr, 30. Januar 2015 Départ de Macolin

Plus en détail

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient

BSC COMPRESSION Spécificités techniques BSc - Compression à gradient BSC COMPRESSION Les technologies de compression sont utilisées en milieu clinique depuis des années pour le traitement des insuffisances veineuses, des œdèmes et en prévention des thromboses veineuses.

Plus en détail

INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF

INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL CHEZ LE SPORTIF Institut Régional de Biologie et Médecine du Sport Dr Frédéric MATON www.medecinedusport.fr Médecine du Sport Nutrition du Sportif INTERÊTS DU SUIVI NUTRITIONNEL

Plus en détail

Le surentrainement. Raphaël LECA www.culturestaps.com

Le surentrainement. Raphaël LECA www.culturestaps.com Le surentrainement Raphaël LECA www.culturestaps.com RAPPEL SUR L ENTRAINEMENT Le processus d entraînement est un astucieux mélange (voir CM Les principes d entraînement) entre fatigue et récupération

Plus en détail

Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève

Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève LES TECHNIQUES DE RECUPERATION Frédéric GAZEAU Docteur en Sciences de la Santé et du sport Personal Trainer SARL 13, rue Sautter 1205 Genève Définition de la récupération : Période nécessaire après une

Plus en détail

Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr

Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr Philippe Burtin Kinésithérapeute Chargé d enseignement Master 2 STAPS Département STAPS Tarbes philippe.burtin@univ-pau.fr Filières et activité sportive KNUTTGEN Journal of Strength and Conditioning Research,

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010 Sommeil et sport Structure du sommeil Au cours du sommeil, on repère 2 principaux types de sommeil : Le sommeil lent. Le sommeil paradoxal. Processus de régulation 3 processus: - circadienne (processus

Plus en détail

LA COURSE LONGUE DUREE

LA COURSE LONGUE DUREE LA COURSE LONGUE DUREE LES TEXTES (2002): Les compétences de fin de cycle sont les suivantes : Cycle 2 : courir longtemps (entre 6 et 12mn), selon les capacités de chacun, de façon régulière? sur une longue

Plus en détail

Hydratation et Hockey sur glace

Hydratation et Hockey sur glace Hydratation et Hockey sur glace Maxime St-Onge, Phd Contenu de la présentation Thermorégulation Balance hydrique Rythme de sudation Éléments essentiels de la stratégie d hydratation Caféine, performance

Plus en détail

Le rôle des émotions et de la motivation dans la stratégie de régulation de l allure:

Le rôle des émotions et de la motivation dans la stratégie de régulation de l allure: Le rôle des émotions et de la motivation dans la stratégie de régulation de l allure: Les auteurs emploient parfois le terme de sensation, parfois d émotion. Les nuances entre ces notions sont subtiles

Plus en détail

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement.

Ainsi le travail par intervalles permet une augmentation des charges de travail sans risque de surentraînement. LA SURCOMPENSATION La surcompensation est le phénomène de base sans lequel s entraîner serait inefficace : je m entraîne, je suis fatigué, je me repose, je suis capable de reproduire ce que j ai fait avec

Plus en détail

Modèle du processus d entraînement conduisant à la performance de haut niveau

Modèle du processus d entraînement conduisant à la performance de haut niveau Modèle du processus d entraînement conduisant à la performance de haut niveau À partir de l article de : Fred GRAPPE 1 Plan I - Composants de la performance Généralités 1.1 - Facteurs associés avec la

Plus en détail

L ENTRAINEMENT EN APNEE

L ENTRAINEMENT EN APNEE L ENTRAINEMENT EN APNEE par Frédéric Lemaître, docteur en physiologie du sport 1 ) effets de l entraînement a) durée de l apnée b) volumes pulmonaires c) chémosensibilité au CO2 d) bradycardie e) aspects

Plus en détail

Intérêt pratique du bilan isocinétique du rachis?

Intérêt pratique du bilan isocinétique du rachis? Intérêt pratique du bilan isocinétique du rachis? Dr Jean-Baptiste GRISOLI Service de médecine du sport Hôpital SALVATOR APHM Prise en charge du lombalgique, intérêt du bilan isocinétique? Dr GRISOLI Jean-Baptiste

Plus en détail

Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie

Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie Master 1ère année EOPS UES EOPS 1. Évaluation de la performance ECUF EOPS 1.3. Fonctions cardio-respiratoires et musculaires P. Mucci Épreuves d exercice musculaire et aptitude aérobie I Définition Epreuve

Plus en détail

FORMULA1 SPORT remplace idéalement un repas ou un encas à toute heure de la journée. AVANTAGES PRODUIT

FORMULA1 SPORT remplace idéalement un repas ou un encas à toute heure de la journée. AVANTAGES PRODUIT LE REPAS DES ATHLETES Gagnez en confiance. Optimisez votre alimentation pré-entrainement., équilibrée en glucides, protéines, vitamines et minéraux, vous apporte une base solide de nutriments essentiels

Plus en détail

Les différents cycles de la périodisation

Les différents cycles de la périodisation PLANIFICATION CULTURISTE EQUIPE DE France Cette planification pyramidale permet d améliorer les facteurs de la performance culturisme grâce à une variation régulière des paramètres d entrainement suivants

Plus en détail

Le surentraînement. elsa.heyman@univ-lille2.fr

Le surentraînement. elsa.heyman@univ-lille2.fr Le surentraînement elsa.heyman@univ-lille2.fr Le surentraînement Introduction I- Surentraînement Généralités II- Symptômes du surentraînement III- Mécanismes sous-jacents Introduction 1) Rappels sur l

Plus en détail

Stage de Préparation Physique Juillet 2012

Stage de Préparation Physique Juillet 2012 Stage de Préparation Physique Juillet 2012 1 Contenu La V.M.A.... 3 Sa définition... 3 Son calcul... 3 Son exploitation en intervalles... 3 Volume/intensité... 4 Que faire et à quel moment de la saison?...

Plus en détail

Objectifs du testing. Principes du testing

Objectifs du testing. Principes du testing Les objectifs du testing de terrain sont divers : Objectifs du testing Etablir le profil de performance de l athlète (identifier les points faibles et les points forts) 1 Evaluer l efficacité de l entraînement

Plus en détail

Comment connaître la charge de travail du cheval athlète sur le terrain? 3 indicateurs principaux: La durée La vitesse La fréquence cardiaque

Comment connaître la charge de travail du cheval athlète sur le terrain? 3 indicateurs principaux: La durée La vitesse La fréquence cardiaque Comment connaître la charge de travail du cheval athlète sur le terrain? 3 indicateurs principaux: La durée La vitesse La fréquence cardiaque Comment utiliser les indicateurs de la charge de travail? La

Plus en détail

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005

Suivi médico-physiologique et Football. Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Suivi médico-physiologique et Football Dr Franck Le Gall - CTNFS Clairefontaine La Pitié-Salpétrière 23 juin 2005 Centre Technique National Ouverture en 1988 3 promotions de juniors initialement : INF

Plus en détail

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain

Méthodes d éd. évaluation. Evaluation de la capacité aérobie. Les tests de terrain Méthodes d éd évaluation de l aptitude l physique Evaluation de la capacité aérobie Les tests de terrain 1 Introduction Aptitude physique d un sujet dépend de nombreux facteurs Exploration fonctionnelle

Plus en détail

UE ouverture L3 Février 2014 RIVIERE Maxence Préparateur physique FFR 13 Organisation du PES FFR 13 Détection Pôles Espoirs Pôle France Centre de formation Contrat professionnel Equipe de France Equipe

Plus en détail

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME

FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME FONDAMENTAUX DE L ENTRAINEMENT EN CYCLISME 1- POURQUOI S ENTRAINER? Physiologie de l effort Intensités et filières énergétiques Biomécanique La surcompensation Les limites de l effort 2- COMMENT S ENTRAINER?

Plus en détail

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES?

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? Cliquez pour modifier le style des sous titres du masque MARIE CHRISTINE MERSCH MASSEUR KINESITHERAPEUTE Service de Réadaptation

Plus en détail

L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin. Relations avec la technique et la préparation physique.

L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin. Relations avec la technique et la préparation physique. L entraînement de la force chez L ENFANT : Application au ski alpin Nicolas Coulmy Département Sportif et Scientifique Relations avec la technique et la préparation physique Préparation technique Préparation

Plus en détail

Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Conférence

Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé. Conférence Journée scientifique organisée par les HUG 19.3.11 Tout savoir pour courir avec plaisir pour votre santé Conférence Aspects physiologiques et biomécaniques de la course à pied Jean-Luc Ziltener Médecin

Plus en détail

Préparation Mentale appliquée à la performance sportive

Préparation Mentale appliquée à la performance sportive Préparation Mentale appliquée à la performance sportive Lamugnière Julien 38 avenue du Limousin 63100 Clermont-Ferrand 06-59-79-14-67 http://mentalup.free.fr La Préparation Mentale «Faire ce que l on sait

Plus en détail

Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches, INSEP, Service Recherche

Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches, INSEP, Service Recherche Commission Médicale du 20 Nov.2010 La Cryothérapie du Corps Entier (CCE) : le point scientifique et pratique Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches,, Service Recherche INTRODUCTION

Plus en détail

INTÉRÊT DE LA MESURE DE LA LACTATEMIE APRÈS LES COMPÉTITIONS APPLICATION AU SUIVI DU RECORDMAN OLYMPIQUE DU 400 m. NAGE LIBRE 1984 T.

INTÉRÊT DE LA MESURE DE LA LACTATEMIE APRÈS LES COMPÉTITIONS APPLICATION AU SUIVI DU RECORDMAN OLYMPIQUE DU 400 m. NAGE LIBRE 1984 T. J.C. CHATARD, J.R. LACOUR, Laboratoire de Physiologie, G.I.P. Exercice Université de St Etienne, UER de Médecine, 30 rue F. Gambon, 42022 St Etienne Cedex M. PAULIN, 7, av. Division Leclerc, 69120 VENNISSIEUX

Plus en détail

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous :

LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : LA FORMATION DES JOUEURS ET JOUEUSES DE HAUT NIVEAU A LA F.F.T. Notre but à tous : «Former des champions capables de vaincre toutes les difficultés, montrant un bon état d esprit, de vraies valeurs et

Plus en détail

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+)

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) 6 semaines de préparation générale + 5 semaines de préparation spécifique 4 séances par semaine Préambule: Toutes les données que vous

Plus en détail

L entraînement «perceptif»

L entraînement «perceptif» Laboratoire C3S (EA 4660) - Département Sport-Santé UPFR-SPORTS-31 chemin de l'epitaphe-25000 BESANCON Faculté des Sciences de la Motricité, Université Catholique de Louvain (Belgique) 17 novembre 2012

Plus en détail

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012

Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 Colloque Entraînement Samedi 03 Mars 2012 1 Quelques idées reçues concernant l entraînement chez les jeunes -Trop s entraîner en cadet va user le jeune coureur - Les bons cadets d aujourd hui ne seront

Plus en détail

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance :

Man Vs Woman. Tout d abord il existe des facteurs physiologiques qui semblent Ñtre Ö l origine de cet Äcart de performance : Man Vs Woman Les femmes sont souvent considäräes comme Å le sexe faible Ç et on peut remarquer que dans certains sports, les femmes sont souvent en minoritä par rapport aux hommes. Vient s ajouter la diffärence

Plus en détail

Accumulation des charges de travail, fatigue et surentraînement. Outils de mesure pour le suivi des athlètes de Voile Olympique

Accumulation des charges de travail, fatigue et surentraînement. Outils de mesure pour le suivi des athlètes de Voile Olympique Accumulation des charges de travail, fatigue et surentraînement. Outils de mesure pour le suivi des athlètes de Voile Olympique Olivier CASTAGNA Guillaume CHIELLINO La détection d'un état de fatigue reste

Plus en détail

La Fondation des maladies mentales

La Fondation des maladies mentales La Fondation des maladies mentales Fondée en 1980 par Dr Yves Lamontagne, psychiatre Mission: la prévention des maladies mentales Programmes de sensibilisation et de prévention Pour les jeunes des écoles

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPE DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE

ÉNONCÉ DE PRINCIPE DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ÉNONCÉ DE PRINCIPE DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE "Modèles de progression en entraînement de musculation pour les adultes sains". Med. Sci. Sports Exerc., 34(2) : 364-380, 2002. Cette déclaration

Plus en détail

LES MECANISMES DE LA FORCE

LES MECANISMES DE LA FORCE LES MECANISMES DE LA FORCE Les mécanismes qui sont décrits ci dessous vont vous permettre d'argumenter et de justifier l'ensemble des méthodes d'entraînement qui ont souvent été mises en oeuvre de façon

Plus en détail

1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique)

1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) 1.3 Introduction aux différentes formes de résistance (filière anaérobie lactique) Dans le cadre de la planification de l entraînement, la résistance entre en jeu après un développement minimal de l endurance.

Plus en détail

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Séminaire des entraineurs et cadres techniques du cyclisme, Bourges, 09 Novembre 2013 INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Anthony BOUILLOD1,2, Julien

Plus en détail

Présentation de Michel Couturier Analyse du tournoi SR 2009

Présentation de Michel Couturier Analyse du tournoi SR 2009 Présentation de Michel Couturier Analyse du tournoi SR 2009 Introduction Résultat des analyses Conclusion et question Les objectifs du Tournoi des Sélections sont : Offrir aux meilleurs joueurs de toutes

Plus en détail

Evaluation du potentiel physique du cycliste à partir du Profil de Puissance Record (PPR)

Evaluation du potentiel physique du cycliste à partir du Profil de Puissance Record (PPR) 2 ème Journée Gilles Cometti, CEP Dijon, 19-20 novembre 2010 Evaluation du potentiel physique du cycliste à partir du Profil de Puissance Record (PPR) Julien PINOT 1,2,3 - Fred GRAPPE 1,2,4 1 UPFR Sports

Plus en détail

L EVOLUTION DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT DE 6 A 16 ANS

L EVOLUTION DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT DE 6 A 16 ANS Rencontres Nationales FFHB La formation initiale du joueur de handball Enjeux pour demain Paris, CNOSF, juin 01 L EVOLUTION DE L ENFANT ET DE L ADOLESCENT DE 6 A 16 ANS Nicolas MASCRET Maître de conférences,

Plus en détail

OPTIMISER LA CHARGE D ENTRAÎNEMENT LORS DE LA PHASE PRÉ-AFFÛTAGE

OPTIMISER LA CHARGE D ENTRAÎNEMENT LORS DE LA PHASE PRÉ-AFFÛTAGE OPTIMISER LA CHARGE D ENTRAÎNEMENT LORS DE LA PHASE PRÉ-AFFÛTAGE Anaël AUBRY 1 Responsables scientifiques : Yann LE MEUR 1 & Christophe HAUSSWIRTH 1 Collaborateurs sportifs : Benjamin MAZE 2 & Frank BIGNET

Plus en détail

Présentation Herbalife24

Présentation Herbalife24 Présentation Herbalife24 1 Gamme complète de nutrition sportive Formula 1 Sport Le repas des athlètes. Hydrate Soutient l hydratation grâce aux électrolytes. Prolong Formule isotonique qui favorise les

Plus en détail

Conseils pour une bonne pratique du badminton

Conseils pour une bonne pratique du badminton Conseils pour une bonne pratique du badminton Sommaire 1 L'échauffement... 2 1.1 Ce qu'il faut savoir sur l'échauffement... 2 1.2 Objectifs de l'échauffement... 3 1.3 Formes d'échauffement... 3 1.4 Exercices

Plus en détail

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE

DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE DEVELOPPEMENT DU METABOLISME ANAEROBIE 1) Introduction 2) Rappel 3) Exploration du métabolisme anaérobie 3.1) Méthode Directe 3.2) Méthodes Indirectes 4) Développement du Métabolisme Anaérobie 5) Adaptations

Plus en détail

Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie. Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route

Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie. Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route Coaching/Entraînement Juniors 1 er Partie Pascal LELANDAIS BF3 Spécialisation Route Quelle est la qualité principale du coureur cycliste? Quelle est la qualité principale LE MENTAL ziegelmeyer du coureur

Plus en détail

Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport

Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport Aptitude physique de l enfant L enfant et le sport 1-Introduction: La motricité Évolution des aptitudes motrices avec la croissance amélioration jusqu à 18 ans chez amélioration jusqu à la puberté chez

Plus en détail

Possibilité d'entraînement du cycliste via le Wattbike

Possibilité d'entraînement du cycliste via le Wattbike Possibilité d'entraînement du cycliste via le Wattbike Présentation du Wattbike Principes d entraînement L utilité du Wattbike dans la planification d entraînement Séances types et programmes d entraînements

Plus en détail

CAHIER 3 / RUNNING CENTER

CAHIER 3 / RUNNING CENTER CAHIER 3 / RUNNING CENTER CONFIDENTIEL : Ce document vous a été remis par un représentant de la société Volodalen. Il ne peut être partagé sans son autorisation. 2 SOMMAIRE LABELS VOLODALEN CAHIER 3 PRÉSENTATION

Plus en détail

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition?

Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Le cœur de l athlète master est il armé pour la compétition? Réunion du CCSMB Chamonix 25 novembre 2013 F. Carré Hôpital Pontchaillou - Université Rennes 1 - INSERM U 1099 Définitions Compétition : Participation

Plus en détail

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort

Titre 1. Introduction. Titre 2. Physiologie de l effort Titre 1 Introduction Introduction Chapitre 1 : Est-ce que je sais m entraîner? 1. Dix idées reçues sur l entraînement sportif 2. Tester sa manière de s entraîner Titre 2 Physiologie de l effort Chapitre

Plus en détail

Courses Juniors Conseils d entraînement

Courses Juniors Conseils d entraînement Courses Juniors Conseils d entraînement Nouveautés proposées par le Genève Marathon for Unicef en 2010, 4 courses de 1km à 3 km seront à nouveau proposées pour les juniors âgés de 6 à 13 ans. Pour des

Plus en détail

Dyspnée «cardiaque» chez le sportif

Dyspnée «cardiaque» chez le sportif Dyspnée «cardiaque» chez le sportif François Carré INSERM U 642- CIC-IT 804-LTSI CHU Pontchaillou - Université Rennes 1 Annecy 18 10 2008 Causes de dyspnée d effort Anémie Modifié d après Mc Ardle WD,

Plus en détail

Contrôle de la charge d entraînement interne. Laurent Bosquet

Contrôle de la charge d entraînement interne. Laurent Bosquet Contrôle de la charge d entraînement interne Laurent Bosquet Objecfs du cours Différencier : Dépassement Surentraînement Identifier : Les avantages et les inconvénients des ou7ls qui perme9ent de contrôler

Plus en détail

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur»

Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur» Cours généraux de la formation «Moniteur Sportif Educateur» Thématique 2 : Didactique et Méthodologie Module 1 : Introduction à l évaluation des facteurs de la performance Session de formation 2013-2014

Plus en détail

Entrainements derrière engins motorisés

Entrainements derrière engins motorisés Entrainements derrière engins motorisés L entrainement derrière Derny, scooter ou autre engin motorisé permet au coureur de développer son physique par des entraînements plus engagés. Le coureur est stimulé

Plus en détail

Les contraintes cardiovasculaires des sports de raquette

Les contraintes cardiovasculaires des sports de raquette Les contraintes cardiovasculaires des sports de raquette CHALLENGER 2007 JM GUY Club des Cardiologues du Sport L exercice musculaire une contrainte majeure pour le système cardiovasculaire Le type d exercice

Plus en détail

La préparation mentale sportive

La préparation mentale sportive La préparation mentale sportive Coaching Consulting Formation La planification d entrainement mental Pole Espoir du tennis de Table LEHOUX Christophe Coach mental Saison 2010 / 2011 Nous devenons ce que

Plus en détail

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015

La préparation physique. Jean-François COGNEZ Janvier 2015 La préparation physique du plongeur Jean-François COGNEZ Janvier 2015 Objectifs Bases physiologiques Principes généraux de la préparation physique du plongeur L entraînement dans les différentes filières

Plus en détail

Une calorie est une calorie

Une calorie est une calorie Alimentation, activité physique et sport Talent NUTRITION Récupération Entraînement optimal NUTRITION François Trudeau Ph.D., FACSM Constitution idéale Performance de haut niveau? Santé optimale Université

Plus en détail

Mémoire de Thème d étude de licence STAPS option entraînement

Mémoire de Thème d étude de licence STAPS option entraînement UNIVERSITE DE FRANCHE-COMTE_UFR STAPS DE BESANCON 1999 Mémoire de Thème d étude de licence STAPS option entraînement Présenté par : Cyril BEAULIEU Directeur de thème d étude : Frédéric GRAPPE (MCU) SOMMAIRE

Plus en détail

La Récupération en sport: le point sur les techniques d immersion, de chaud et de froid

La Récupération en sport: le point sur les techniques d immersion, de chaud et de froid Christophe.hausswirth@hinsep.fr INSEP La Récupération en sport: le point sur les techniques d immersion, de chaud et de froid Christophe Hausswirth, PhD, HDR, Service Recherche - INSEP Yann_lemeur93@hotmail.com

Plus en détail

Course à pied : de la technique à la gestion de l effort

Course à pied : de la technique à la gestion de l effort Course à pied : de la technique à la gestion de l effort Sébastien PEIX, préparateur physique et entraîneur athlétisme (BE 2 nd degré/ Master STAPS entraîneur et formateur de cadres sportifs Attaché au

Plus en détail

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique (comparaison entre athlètes et non-athlètes; nouvelles tendances comme le jus de betteraves) Comme vous le savez, l'alimentation de l'athlète

Plus en détail

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2

Les Exercices Types. L Amélioration de la Coordination / Souplesse : HT1 : Home Traîner 1 HT2 : Home Traîner 2 Les Exercices Types Je vous propose de trouver ci-dessous, des informations concrêtes pour exécuter des Exercices Types correspondant à des Zones d entraînement spécifiques. La Préparation Energétique

Plus en détail

Arrêtez le suicide!!!

Arrêtez le suicide!!! Préparation physique basket : Arrêtez le suicide!!! Gilles Cometti Centre d expertise de la Performance UFR STAPS Dijon Préambule : On pense souvent que les spécialistes de préparation physique sont des

Plus en détail

LA VARIABILITE DE LA FREQUENCE CARDIAQUE, UN INDEX POUR L ENTRAÎNEMENT EN ALTITUDE

LA VARIABILITE DE LA FREQUENCE CARDIAQUE, UN INDEX POUR L ENTRAÎNEMENT EN ALTITUDE Colloque CREPS de Montpellier Altitude, Entraînement et Performance Sportive 9 et 1 février 27 LA VARIABILITE DE LA FREQUENCE CARDIAQUE, UN INDEX POUR L ENTRAÎNEMENT EN ALTITUDE SCHMITT Laurent Centre

Plus en détail

LE JEUNE AURELIEN CESA 2012. Le jeune Aurélien

LE JEUNE AURELIEN CESA 2012. Le jeune Aurélien LE JEUNE AURELIEN CESA 2012 Le jeune Aurélien 1 Vladimir M. Zatsiorsky (1966) Le jeune Aurélien 2 Selon Zatsiorsky, il existe 3 solutions pour améliorer la force : Travailler avec une charge maximale.

Plus en détail

Généralités Cardiologie du sport. Dr Richard AMORETTI

Généralités Cardiologie du sport. Dr Richard AMORETTI Généralités Cardiologie du sport Dr Richard AMORETTI Historique 1930 : PAUL CHAILLEY BERT CREE LA PHYSIOLOGIE DU SPORT 1950 : FERNAND PLAS CREE LA CARDIOLOGIE DU SPORT (premiers enregistrements ECG sur

Plus en détail

Charles-Yannick Guezennec Service de Médecine du Sport Hôpital de Perpignan

Charles-Yannick Guezennec Service de Médecine du Sport Hôpital de Perpignan Entraînements combinés pour les sports collectifs. Applications au Volley Ball. Existe t il un rapport idéal entre force et endurance Charles-Yannick Guezennec Service de Médecine du Sport Hôpital de Perpignan

Plus en détail

Programme d'entraînement n o 11 COURIR UN 5 Km EN MOINS DE 25 MINUTES

Programme d'entraînement n o 11 COURIR UN 5 Km EN MOINS DE 25 MINUTES Programme d'entraînement n o 11 COURIR UN 5 Km EN MOINS DE 25 MINUTES Félicitations pour ce nouvel objectif! En adoptant de saines habitudes de vie, l! En adoptant l un de ces programmes d entraînement

Plus en détail

PROPOSITION DE PLANIFICATION EPREUVES DE TRIATHLON JEUX OLYMPIQUES DE RIO 2016: Utilisation de l'altitude en préparation finale

PROPOSITION DE PLANIFICATION EPREUVES DE TRIATHLON JEUX OLYMPIQUES DE RIO 2016: Utilisation de l'altitude en préparation finale PROPOSITION DE PLANIFICATION EPREUVES DE TRIATHLON JEUX OLYMPIQUES DE RIO 2016: Utilisation de l'altitude en préparation finale Intérêt de l'entraînement en altitude pour le triathlète Stimulation des

Plus en détail