Contrôle de la charge et prévention du surentraînement

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Contrôle de la charge et prévention du surentraînement"

Transcription

1 Contrôle de la charge et prévention du surentraînement Par François Gazzano, BSc Préparateur Physique Advanced Fitness Designs, Inc Contact: 1

2 Contenu Relation entraînement-surentraînement Comparaison des différentes méthodes de quantification de la charge d entraînement Présentation de la méthode RPE séance Exemples d utilisation de la méthode RPE séance Présentation du logiciel FITeval

3 Principes généraux de l entraînement SPÉCIFICITÉ: L'entraînement doit refléter le plus possible la tâche (et les systèmes énergétiques sollicités) à accomplir lors de la compétition visée. VOLUME: Le volume absolu d'entraînement (nombre d'heures, de km, etc) n'est pas le facteur déterminant de l'amélioration de la capacité de performance. INTENSITÉ: Le volume de travail réalisé à une intensité proche de celle de la compétition est le facteur principal d'amélioration de la capacité de performance. FRÉQUENCE: Les séances courtes permettent plus de travail à intensité élevée. RÉCUPÉRATION: Son manque favorise l'apparition de fatigue chronique, blessures et d'infections et ralentit les adaptations physiologiques. HÉRÉDITÉ: 70-80% de la capacité d'endurance et une grande partie de l'adaptabilité à l'entraînement est prédéterminé par des facteurs génétiques Adapté de Hawley & Burke : Peak Performance, Allen and Unwin Editors (Australia) ;

4 Relation entraînementsurentraînement «Le surentraînement est un état d épuisement qui résulte de l accumulation de stress sportifs et nonsportifs qui se traduit par une diminution prolongée de la capacité de performance avec ou sans symptômes physiologiques et psychologiques» B. Kreider, PhD, Memphis University, 1998 Capacité de performance Charge Fatigue aigue Fatigue accumulée Fatigue persistante -30 Surentraînement Adapté de A. Marion, Coaches Report,

5 Continuum fatigue - surentraînement Fatigue aiguë accumulée sur plusieurs séances Réversible à court terme 2-3 jours de repos règlent souvent le problème Fatigue chronique persistante Réversible à moyen terme La réduction de ±40% du volume d entraînement pendant 2-3 semaines 2-3 jours de repos insuffisants Surentraînement Réversible à long terme Réduction très importante de la charge d entraînement nécessaire pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois. 5

6 Surentraînement Symptômes courants Charge Vs Performance Baisse des performances et du VO2max Performance Charge Fatigue persistante Détérioration de la qualité du sommeil Détérioration de l'humeur et du sentiment de bien-être Apparition d'infection et de blessures (MacKinnon (a), 2000) 6

7 Surentraînement incidence Atteint la plupart des sportifs de haut niveau à un moment ou un autre de leur carrière (McKenzie, 1999, Pen et coll., 1996). Atteint 65% des coureurs de fond (McKenzie, 1999). Est la principale cause de blessures chez les triathlètes (Pen et coll., 1996). 7

8 Surentraînement et FC La F.C. de repos n augmente pas obligatoirement de 10-15bpm (Hedelin et coll., 2000; Callister et al., 1990, Verde et al., 1992 ) La F.C. de repos peut diminuer avec le surentraînement (Fry et al, 1991) La F.C. max. peut de 3-7% avec l entraînement et évolue de façon inversement proportionnelle au VO2max (Zavorsky, 2000) La F.C. max. peut aux valeurs pré-entraînement avec le désentraînement (Zavorsky, 2000) Il est recommandé de mesurer la FC maximale tous les 3-6 semaines afin d ajuster les zones d entraînement (Zavorsky, 2000) 8

9 Surentraînement et marqueurs hormonaux Ratio testostérone/cortisol % de variation Les niveaux de testostérone et de cortisol ne démontrent aucune corrélation avec la performance chez le cycliste professionnel (Hoogeveen, 1996) En dépit d un état catabolique post entraînement, la performance s est améliorée (Hoogeveen, 1996) Cortisol Testostérone Un ratio T/C élevé n est pas nécessairement suivi d une diminution de performance et d un état de surentraînement (Urhausen et al. 1995) -20 Jours d'entraînement intensif Norépinéphrine Malgré une augmentation de la concentration de norépinéphrine, la performance augmente ainsi que le VO2max (Billat, 1999) 9

10 Surentraînement et fonction immunitaire Le risque d infection est augmenté chez les athlètes souffrant du surentraînement (Fry et al., 1991). Plusieurs paramètres du système immunitaire sont inhibés lors d exercices intenses et prolongés (McKinnon, 2000). La baisse des paramètres du système immunitaire reflètent la contrainte imposée par l exercice, mais pas nécessairement le surentraînement (McKinnon, 2000). Une diminution des leucocytes et des autres paramètres du système immunitaire n est pas toujours observée (McKinnon et coll., 1991; Gabriel et al., 1998 ) 10

11 Surentraînement et perception subjective de l athlète L état de bien-être au repos et la perception subjective de la difficulté de l'effort sont significativement dégradés chez les sujets surentraînés. (Urhausen et al. 1998). Une forte proportion des infections (>80%) a été associée à un dépassement du seuil individuel de charge subjective (Foster, 1998). L augmentation de la sensation de bien être subjectif pendant la période d affûtage a permis d expliquer l amélioration de la performance en compétition dans 72% des cas (Hooper et al., 1995). 11

12 Surentraînement Facteurs de risque Entraînement monotone. Les exercices, charges et intensités sont peu variés d'une journée à l'autre (Kernan, 1998; Foster, 1996). Quantité de travail à haute intensité (anaérobie lactique; PMA) trop élevée combinée à récupération inadaptée à la capacité du sportif (Fry, 1991; Urhausen et al., 1995) Combinaison de stress sportifs et non sportifs (voyages, travail, examens, etc) sans modification du programme d'entraînement (Fry, 1991). 12

13 Surentraînement Le problème de la détection Iln'existepas demarqueur objectif unique (MacKinnon(a), 2000). C est un phénomène complexe influencé par des facteurs biologiques et psychologiques (Shephard, 1998). Reste plus facilement détecté par une baisse de performance physique et les altérations de l'humeur des sportifs que par des changements immunitaires ou physiologiques (Shephard, 1998). 13

14 Mesures de prévention du surentraînement Varier la charge de travail et les exercices d un jour à l autre et d un microcycle à l autre. Limiter la quantité de travail sollicitant le système anaérobie lactique Réduire systématiquement le volume d entraînement lors des semaines difficiles (voyages, travail, examens, problèmes familiaux). S assurer d'une nutrition optimale et en quantité suffisante Quantifier et contrôler la charge d entraînement, la fatigue physique et psychologique, les symptômes ressentis et la performance. 14

15 Méthodes de quantification de l entraînement La difficulté d une séance est influencée par l intensité, la durée, le type d exercice, le climat, le stress non-sportif, la nutrition, la motivation, la fatigue pré-séance. KM, NOMBRE D HEURES, RÉP., TONNES; indicateurs du volume % de VMA, VO2max, %1RM, RMs; indicateurs de l intensité OBSERVATION DIRECTE: Efficace mais difficile à réaliser lors d entraînements collectifs; réticence athlètes, analyses difficiles (Hopkins, 1991). CAHIERS D ENTRAÎNEMENT: difficiles à compiler (Hopkins, 1991). MARQUEURS BIOLOGIQUES; Onéreux, contraignants et difficilement généralisables pour un suivi routinier de l athlète (Hopkins, 1991). TRIMP (Bannister); Durée x (FC exercice FC repos/ FC max. FC repos); nécessite l utilisation d un CFM, inapplicable pour les exercices de type force/puissance/vitesse (Hopkins, 1991). RPE SEANCE (Foster, 1996); durée (min) x difficulté subjective (0-10) intègre facteurs contrôlables et non-contrôlables, valide pour quantifier des activités et intensités très variées. Indicateurs du surentraînement (Foster, 1998). 15

16 RPE Séance Utilisation pratique RPE 4-5 (difficile) correspond au seuil d accumulation de l acide lactique (ACSM, 1995) 1. Chaque sportif rempli une fiche hebdomadaire 2. Les fiches sont récupérées et les données insérée dans le logiciel FITeval 3. Les indicateurs sont automatiquement calculés 4. Les graphes sont imprimés et les décisions prises

17 RPE Séance Caractéristiques principales Très simple à comprendre et à utiliser. Ne nécessite aucun équipement particulier. La méthode RPE Séance développée par le Dr Carl Foster est actuellement la seule méthode permettant de quantifier la charge pour TOUS les types d entraînement (efforts continus, discontinus, compétitions, musculation, vitesse, etc.) Ne nécessite pas de mesure de la FC max. et de réévaluation régulière. Méthode validée de façon scientifique. Corrélations très fortes (0,75-0,9) entre RPE séance et score TRIMP, FC et lactates à l effort (7 sujets, 50 séances chacun). Concept similaire au score TRIMP mais applicable à tous les types de séances. Tient compte de la fatigue psychologique. Permet de quantifier efficacement la charge de travail, la tolérance individuelle à l entraînement et de favoriser la prévention du surentraînement. 17

18 RPE Séance - Indicateurs Charge Durée (min) x Difficulté globale (1-10); indicateur lié aux adaptations POSITIVES Monotonie Charge moyenne Hebdo./Écart-type de la charge; indicateur lié aux adaptations NÉGATIVES Contrainte Charge x Monotonie; indicateur lié aux adaptations NÉGATIVES et au SURENTRAÎNEMENT Fitness Charge Contrainte; indicateur de la capacité de PERFORMANCE Semaine d'entraînement dont monotonie =2, Charge Contrainte Fitness Semaine d'entraînement dont monotonie = 0, Charge Contrainte Fitness

19 RPE Séance Prévention des problèmes de santé Infections 89% des infections sont précédées de pics de CONTRAINTE Contrainte individuelle Note: Les données et les graphes en noir et blanc sont issus de Foster 1998 (25 athlètes de haut niveau membres de l équipe US de patinage de vitesse 14H et 9F.

20 RPE Séance - Détection d erreurs de planification Match Match Grosse contrainte prématch Contrainte très élevée, la période couverte a été mal tolérée par l ensemble des joueurs

21 RPE Séance Analyses interindividuelle Charge élevée et contrainte faible; entraînement bien toléré Monotonie élevée; écart important entre charge et contraintejoueur à risque

22 RPE Séance - Suivi longitudinal individuel Pic de contrainte répétés; risque de surentraînement

23 RPE Séance Optimisation de l entraînement à long terme En 1995, l entraînement a été modifié par rapport à On constate: Une augmentation du nombre de jours «Faciles «(1-5/semaine) Une diminution de la monotonie et de contrainte Une charge de travail identique Moins de blessures et d infections Une augmentation des performances (Adapté de Foster et al., 1998)

24 RPE Séance optimisation des microcycles d entraînement Lorsque l on conserve la même charge hebdomadaire élevée (±4000U) et que l on utilise le schéma: 4 séances dures +1 jour de repos +2 jours de récupération RPE=3) l entraînement est beaucoup mieux toléré que si l on s entraîne 6 RPE=5-6 avec 1 jour de repos (Adapté de Foster et al., 1998)

25 RPE Séance Suivi d une équipe de rugby Durée de l analyse # de joueurs Nombre des séances analysées/ joueur Durée moyenne des séances (min) Difficulté moyenne des séances Charge hebdo. 14 semaines (printemps 2000) 31 joueurs de rugby pro ,4 (5,98) 4,2 (0,54) ±2900 Blessures totales Blessures précédées par un pic charge dans les 10 jours Blessures non précédées par pic de charge dans les 10 jours Durée moyenne entre pic de charge et blessure ou infection (83%) 7 (17%) 3,82 (2,21) Remarques Le stress extra-sportif (déplacements, deuils, travail) augmente fortement la charge hebdomadaire si l entraînement n est pas adapté en conséquence Les séances provoquant les plus grosses contraintes sont les séances de préparation physique (VMA; musculation; Cybex) et les matches joués contre les équipes les plus fortes Les jours de match ne sont pas nécessairement les jours où la charge (Durée x DIFF) est la plus importante 83% des blessures et infections ont été précédées de pics de charge ou de contrainte. Cette saison, le club a été finaliste du Ch. De France pour la première fois de son histoire (Gazzano et Turblin, 2000)

26 Présentation du logiciel FITeval Système complet de gestion de l évaluation et du suivi de l entraînement Intègre la méthode de quantification de l entraînement développée et validée par Foster Utilisé par centres de médecine du sport, préparateurs physiques et entraîneurs Permet de réaliser tous types de tests et de comparer les résultats et la progression Architecture client-serveur permettant une utilisation en FITeval est distribué en France par réseau. MONITOR BP Bayonne Cedex / Tél.:

27 Références McKenzie DC: Markers of excessive exercise, Can J Appl Physiol, 1999 Feb, 24:1, Gastmann U; Petersen KG; Böcker J; Lehmann M : Monitoring intensive endurance training at moderate energetic demands using resting laboratory markers failed to recognize an early overtraining stage, J Sports Med Phys Fitness, 1998 Sep, 38:3, Gabriel HH; Urhausen A; Valet G; Heidelbach U; Kindermann W : Overtraining and immune system: a prospective longitudinal study in endurance athletes, Med Sci Sports Exerc, 1998 Jul, 30:7, Fry RW; Morton AR; Garcia Webb P; Crawford GP; Keast D: Biological responses to overload training in endurance sports, Eur J Appl Physiol, 1992, 64:4, Fry RW; Morton AR; Keast D.: Overtraining in athletes. An update, Sports Med, 1991 Jul, 12:1, Zavorsky GS : Evidence and possible mechanisms of altered maximum heart rate with endurance training and tapering; Sports Med 2000 Jan;29(1): MacKinnon LT (a): Special feature for the Olympics: effects of exercise on the immune system: overtraining effects on immunity and performance in athletes; Immunol Cell Biol 2000 Oct;78(5): Mackinnon LT (b) : Chronic exercise training effects on immune function; Med Sci Sports Exerc 2000 Jul;32(7 Suppl):S Hooper SL, Mackinnon LT, Howard A, Gordon RD, Bachman AW, : Markers for monitoring overtraining and recovery; Med Sci Sports Exerc, 1995 Jan, 27 :1, Hedelin R; Kentta G; Wiklund U; Bjerle P; Henriksson-Larsen K : Short-term overtraining: effects on performance, circulatory responses, and heart rate variability; Med Sci Sports Exerc 2000 Aug;32(8): Shephard RJ; Shek PN : Acute and chronic over-exertion: do depressed immune responses provide useful markers? Int J Sports Med, 1998 Apr, 19:3, Uusitalo AL; Uusitalo AJ; Rusko HK; Heart rate and blood pressure variability during heavy training and overtraining in the female athlete; Int J Sports Med 2000 Jan;21(1): Hartmann U; Mester J : Training and overtraining markers in selected sport events.; Med Sci Sports Exerc 2000 Jan;32(1): Callister R., Callister RJ., Fleck SJ., Dudley GA. : Physiological and performance responses to overtraining in elite judo athletes; Med Sci Sport Exerc, 1990 Dec, 22 :6, Verde T; Thomas S; Shephard RJ : Potential markers of heavy training in highly trained distance runners, Br J Sports Med, 1992 Sep, 26:3, Foster C., Monitoring training in athletes with reference to overtraining syndrome, Med Sci Sport Exerc, Vol. 30, No 7, pp , 1998 Fry RW, Morton AR, Keast, D: Overtraining in athletes. An Update; Sports Medicine 12(1): Hoogeveen AR; Zonderland ML : Relationships between testosterone, cortisol and performance in professional cyclists. Int J Sports Med, 1996 Aug, 17:6, MacKinnon LS, Hooper S : Overtraining and recovery in elite athletes. Final report submitted to the Australian Sport Council, Pen LJ; Barrett RS; Neal RJ; Steele JR : An injury profile of elite ironman competitors. Aust J Sci Med Sport, 1996 Mar, 28:1, 7-11 Hoffman J., Kaminsky M.,: Use of perfomance testing for monitoring overtraining in elite youth basketball players; NSCA Journal, 22:6, 54-62,

28 Références Foster C., Physiological Perspectives in Speed Skating, 1996 Kernan, Ed., D. : The 24 Consensus Principles of Athletic Training and Conditioning. Track Coach, , 1998 Urhausen A, Gabriel H, Kindermann W.: Blood hormones as markers of training stress and overtraining, Sports Med, 1995 Oct, 20:4, Foster, C., J.A. Florhaug, J. Franklin, L. Gottschall, L.A. Hrovantin, S. Parker, P. Doleshal, C. Dodge: A new approach to monitoring exercise training. J. Strength Cond. Res. 15(1):

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING

DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING DRAFTING DURING SWIMMING IMPROVES EFFICIENCY DURING SUBSEQUENT CYCLING Anne DELEXTRAT, Véronique TRICOT, Thierry BERNARD, Fabrice VERCRUYSSEN, Christophe HAUSSWIRTH & Jeanick BRISWALTER Le triathlon est

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail

Le rôle des émotions et de la motivation dans la stratégie de régulation de l allure:

Le rôle des émotions et de la motivation dans la stratégie de régulation de l allure: Le rôle des émotions et de la motivation dans la stratégie de régulation de l allure: Les auteurs emploient parfois le terme de sensation, parfois d émotion. Les nuances entre ces notions sont subtiles

Plus en détail

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010

Sommeil et sport Dr. Arnaud PRIGENT (Pneumologue à St LAURENT) sport et sommeil 01/06/2010 Sommeil et sport Structure du sommeil Au cours du sommeil, on repère 2 principaux types de sommeil : Le sommeil lent. Le sommeil paradoxal. Processus de régulation 3 processus: - circadienne (processus

Plus en détail

INTÉRÊT DE LA MESURE DE LA LACTATEMIE APRÈS LES COMPÉTITIONS APPLICATION AU SUIVI DU RECORDMAN OLYMPIQUE DU 400 m. NAGE LIBRE 1984 T.

INTÉRÊT DE LA MESURE DE LA LACTATEMIE APRÈS LES COMPÉTITIONS APPLICATION AU SUIVI DU RECORDMAN OLYMPIQUE DU 400 m. NAGE LIBRE 1984 T. J.C. CHATARD, J.R. LACOUR, Laboratoire de Physiologie, G.I.P. Exercice Université de St Etienne, UER de Médecine, 30 rue F. Gambon, 42022 St Etienne Cedex M. PAULIN, 7, av. Division Leclerc, 69120 VENNISSIEUX

Plus en détail

Le 30-15 Intermittent Fitness Test :

Le 30-15 Intermittent Fitness Test : Par Martin Buchheit Le 30-15 Intermittent Fitness Test : Un nouveau test de terrain spécifiquement dédié aux joueurs de sport collectif pour la détermination d une Vitesse Maximale Aérobie Intermittente

Plus en détail

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans.

Le Test d effort. A partir d un certain âge il est conseillé de faire un test tous les 3 ou quatre ans. Le Test d effort L'épreuve du test d'effort est un examen effectué en général par un cardiologue ou un médecin du sport. Le test d'effort permet de mesurer le rythme cardiaque, la pression artérielle,

Plus en détail

Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches, INSEP, Service Recherche

Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches, INSEP, Service Recherche Commission Médicale du 20 Nov.2010 La Cryothérapie du Corps Entier (CCE) : le point scientifique et pratique Christophe Hausswirth, PhD Habilité à Diriger les Recherches,, Service Recherche INTRODUCTION

Plus en détail

PROGRAMME RADAR DE RCA ROWING ATHLETE DEVELOPMENT AND RANKING (Développement et classement des athlètes d aviron) pour les athlètes de développement

PROGRAMME RADAR DE RCA ROWING ATHLETE DEVELOPMENT AND RANKING (Développement et classement des athlètes d aviron) pour les athlètes de développement PROGRAMME RADAR DE RCA ROWING ATHLETE DEVELOPMENT AND RANKING (Développement et classement des athlètes d aviron) pour les athlètes de développement olympiques et paralympiques Développé par Rowing Canada

Plus en détail

La résistance à la vitesse : Clé de la préparation physique en sports collectifs?

La résistance à la vitesse : Clé de la préparation physique en sports collectifs? La résistance à la vitesse : Clé de la préparation physique en sports collectifs? Gilles Cometti Maître de conférences Faculté des Sciences du sport - UFR STAPS Dijon BP 27877, 21078 Dijon Cedex, France

Plus en détail

Le syndrome de surentraînement

Le syndrome de surentraînement Le syndrome de surentraînement Auteur : Charles-Yannick GUEZENNEC Résumé De nombreux travaux ont montré que l augmentation de la charge de travail physique peut aboutir à un syndrome de surentraînement,

Plus en détail

EFFETS DE L EFFORT PHYSIQUE SUR LES PROCESSUS COGNITIFS MLH 2004-2005 MLH - PTP - UAG - 2004

EFFETS DE L EFFORT PHYSIQUE SUR LES PROCESSUS COGNITIFS MLH 2004-2005 MLH - PTP - UAG - 2004 EFFETS DE L EFFORT PHYSIQUE SUR LES PROCESSUS COGNITIFS MLH - 2005 Introduction : L effort physique comme stresseur LE CONCEPT DE STRESS DÉFINITION DE SEYLE : «Etat de l organisme en train de réagir à

Plus en détail

PRÉDICTION DE LA PERFORMANCE EN COURSE A PIED A PARTIR DE LA PUISSANCE AÉROBIE MAXIMALE Effet de la distance, du sexe et de la spécialité

PRÉDICTION DE LA PERFORMANCE EN COURSE A PIED A PARTIR DE LA PUISSANCE AÉROBIE MAXIMALE Effet de la distance, du sexe et de la spécialité MERCIER D. et LEGER L., Département d'éducation physique, Université de Montréal, CP 6128, Succ. A, Montréal, Québec, Canada, H3C 3J7 PRÉDICTION DE LA PERFORMANCE EN COURSE A PIED A PARTIR DE LA PUISSANCE

Plus en détail

Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps sur la distance donnée

Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps sur la distance donnée Colloque Entraînement - Samedi 03 Mars 2012 Définition : Epreuve de vérité Cycliste seul face au chronomètre Départ à intervalles réguliers (toutes les minutes voire 2 minutes) Objectif : meilleur temps

Plus en détail

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME

INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Séminaire des entraineurs et cadres techniques du cyclisme, Bourges, 09 Novembre 2013 INFLUENCE DU TERRAIN LORS D UN EFFORT RÉALISÉ À PUISSANCE MAXIMALE AÉROBIE EN CYCLISME Anthony BOUILLOD1,2, Julien

Plus en détail

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+)

PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) PLAN ENTRAINEMENT TRAIL LONG (>60 KM) FORTE DÉNIVÉLATION (>2 KM D+) 6 semaines de préparation générale + 5 semaines de préparation spécifique 4 séances par semaine Préambule: Toutes les données que vous

Plus en détail

Évaluation fonctionnelle instrumentale des muscles du tronc chez le sportif

Évaluation fonctionnelle instrumentale des muscles du tronc chez le sportif Évaluation fonctionnelle instrumentale des muscles du tronc chez le sportif Patrick Feiereisen Kinésithérapeute Centre Hospitalier de Luxembourg Contact: feiereisen.patrick@chl.lu Les différents types

Plus en détail

Généralité sur le bruit

Généralité sur le bruit Généralité sur le bruit (Sources : http://www.bruitparif.fr, http://www.sante.gouv.fr et http://www.afsse.fr ) DRASS Rhône Alpes Groupe Régional Bruit 2009 1. Le son Le son est un phénomène physique qui

Plus en détail

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1

L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 L influence du sport sur le traitement du diabète de type 1 Contenu 1. Bénéfice du sport pour patients avec diabète de type 1 2. Aspects physiologiques du sport en rapport avec la glycémie en général 3.

Plus en détail

Evaluation, bilan et suivi de la condition physique. Création de séances et programmes d entraînement

Evaluation, bilan et suivi de la condition physique. Création de séances et programmes d entraînement Logiciel d évaluation de la condition physique et de programmation de séances d entraînement Evaluation, bilan et suivi de la condition physique Création de séances et programmes d entraînement 8E rue

Plus en détail

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE

BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE BASES DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE EN PLONGEE І) INTRODUCTION II) BASES PHYSIOLOGIQUES III) PRINCIPES GENERAUX DE L ENTRAINEMENT PHYSIQUE IV) ENTRAINEMENT DANS LES DIFFERENTES FILIERES V) LA PLANIFICATION

Plus en détail

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES?

QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? QUEL PROTOCOLE DE REENTRAINEMENT PROPOSER AUX PATIENTS INSUFFISANTS CARDIAQUES? Cliquez pour modifier le style des sous titres du masque MARIE CHRISTINE MERSCH MASSEUR KINESITHERAPEUTE Service de Réadaptation

Plus en détail

Polar. Nouveautés Polar

Polar. Nouveautés Polar Polar Nouveautés Polar POLAR ELECTRO Fondé en 1977 Premier moniteur de fréquence cardiaque sans fil au monde Travail en collaboration avec les plus grands instituts sportifs & universités Reconnu comme

Plus en détail

COACHING & SPORT SCIENCE REVIEW

COACHING & SPORT SCIENCE REVIEW Pg. Titre / L auteur COACHING & SPORT SCIENCE REVIEW La publication référence de la Fédération Internationale de Tennis en matière d entraînement et de sciences du sport www.itftennis.com/coaching/sportsscience

Plus en détail

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE

I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE I - CLASSIFICATION DU DIABETE SUCRE 1- Définition : Le diabète sucré se définit par une élévation anormale et chronique de la glycémie. Cette anomalie est commune à tous les types de diabète sucré, mais

Plus en détail

Comment connaître la charge de travail du cheval athlète sur le terrain? 3 indicateurs principaux: La durée La vitesse La fréquence cardiaque

Comment connaître la charge de travail du cheval athlète sur le terrain? 3 indicateurs principaux: La durée La vitesse La fréquence cardiaque Comment connaître la charge de travail du cheval athlète sur le terrain? 3 indicateurs principaux: La durée La vitesse La fréquence cardiaque Comment utiliser les indicateurs de la charge de travail? La

Plus en détail

Coût énergétique de la course en montée et en descente chez les coureurs entraînés pour la course de montagne

Coût énergétique de la course en montée et en descente chez les coureurs entraînés pour la course de montagne 40 Article original Caroline Praz 1,2, Steve Jagdeep 1, Manu Praz 1, Olivier Dériaz 1 1 Institut de recherche en réadaptation-réinsertion, Clinique romande de réadaptation SUVAcare 2 Institut des sciences

Plus en détail

Les bases de la mise en forme spécifique au cyclisme

Les bases de la mise en forme spécifique au cyclisme Les bases de la mise en forme spécifique au cyclisme 1 Contenu de la présentation 1. 1. 10 10 mythes sur ll entraînement nement sportif 2. 2. Les déterminants de de la la condition physique 3. La planification

Plus en détail

J ai une SEP et je suis sportif! N 3

J ai une SEP et je suis sportif! N 3 N 3 J ai une SEP et je suis sportif! Sport et Sclérose en Plaques ne sont pas incompatibles, bien au contraire : le sport est bénéfique sur les plans physique et psychique. C est également l occasion de

Plus en détail

L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM

L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM L engagement et le désengagement des jeunes dans le sport. Le projet européen PAPA et l Empowering Coaching TM Tenero, 25-26.01.2013 Prof. Philippe Sarrazin Laboratoire Sport et Environnement Social Université

Plus en détail

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique

Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique Quoi manger et boire avant, pendant et après l activité physique (comparaison entre athlètes et non-athlètes; nouvelles tendances comme le jus de betteraves) Comme vous le savez, l'alimentation de l'athlète

Plus en détail

3 ème journée "Gilles Cometti" LA PREPARATION PHYSIQUE : du laboratoire au terrain

3 ème journée Gilles Cometti LA PREPARATION PHYSIQUE : du laboratoire au terrain 3 ème journée "Gilles Cometti" LA PREPARATION PHYSIQUE : du laboratoire au terrain 12 et 13 Avril 2013 à la Faculté des Sciences du Sport de Dijon PRESENTATION DU COLLOQUE. Pour cette troisième édition,

Plus en détail

Table des matières. Première partie : Énergie et Polarité... 23 REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE...

Table des matières. Première partie : Énergie et Polarité... 23 REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE... Table des matières su REMERCIEMENTS... 11 NOTE DE L AUTEURE... 13 COMMENT UTILISER CE GUIDE... 15 À QUI S ADRESSE CE LIVRE... 17 INTRODUCTION... 19 Première partie : Énergie et Polarité... 23 CHAPITRE

Plus en détail

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Les bases pour le prof. 4.3. Les effets de l entraînement dans la filière aérobie : 9

STEP. Connaissances scientifiques et théoriques : Les bases pour le prof. 4.3. Les effets de l entraînement dans la filière aérobie : 9 STEP Connaissances scientifiques et théoriques : Les bases pour le prof. Table des matières I. Rappels concernant le développement des ressources énergétiques : 2 1. La production d énergie : 2 2. Les

Plus en détail

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement

Hockey Canada 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES. 8.1 Principes généraux de conditionnement 8.0 TECHNIQUES DE PRÉVENTION DES BLESSURES 8.1 Principes généraux de conditionnement C est un fait bien connu que les joueurs en excellente forme physique sont moins susceptibles de subir des blessures.

Plus en détail

Utilisation des tests de terrain dans l orientation du contenu d entraînement dans les sports individuels et collectifs.

Utilisation des tests de terrain dans l orientation du contenu d entraînement dans les sports individuels et collectifs. Utilisation des tests de terrain dans l orientation du contenu d entraînement dans les sports individuels et collectifs. (*) Université Victor Segalen Bordeaux 2 (**) Université de Montréal Georges CAZORLA

Plus en détail

Stress des soignants et Douleur de l'enfant

Stress des soignants et Douleur de l'enfant 5e rencontre francophone Suisse et France voisine de la douleur chez l enfant Stress des soignants et Douleur de l'enfant Céline ROUSSEAU-SALVADOR Psychomotricienne - Psychologue Clinicienne Service d

Plus en détail

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX

PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX PLAN D ATHLETISATION PROTOCOLES D EVALUATION DES QUALITES PHYSIQUES DES JOUEURS INTERNATIONAUX TEST NUMERO 1 (1/3) Nom : Test Luc LEGER Navette (20m) Objectifs : Mesure de la VMA (Vitesse maximal aérobie)

Plus en détail

Gamme de Logiciels «ProPulses» Matériels et Services dédiée à la préparation physique

Gamme de Logiciels «ProPulses» Matériels et Services dédiée à la préparation physique Gamme de Logiciels «ProPulses» Matériels et Services dédiée à la préparation physique Catalogue CardiSport - édition 2012-2013 www.cardisport.com 8E rue Jeanne Barret - Parc VALMY, 21000 DIJON - FRANCE

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2013

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France. Autorité de régulation des jeux en ligne Données T3 2013 1 Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 3 ème trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les

Plus en détail

TIME Durée de l entraînement. DIST Total de la distance parcourue au cours de tous les entraînements

TIME Durée de l entraînement. DIST Total de la distance parcourue au cours de tous les entraînements Utilisation de l ordinateur 4919.616 BodyShape HS6 4919.617 BodyShape CS6 Indications de l ordinateur SPEED Vitesse en km ou en miles par heure TIME Durée de l entraînement ingsinseinheiten DIST Total

Plus en détail

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France

Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France Analyse trimestrielle du marché des jeux en ligne en France 1 er trimestre 2013 2 Synthèse des données d activité Les éléments suivants ont été constitués sur la base des données transmises par les opérateurs

Plus en détail

Quand le stress nous rend malade

Quand le stress nous rend malade Yuri Arcurs Quand le stress nous rend malade Tous concernés! De quoi s agit-il? Le stress stimule notre organisme pour qu'il s'adapte à une nouvelle situation, bonne ou mauvaise. Deux hormones sont alors

Plus en détail

PRÉPARATION AU TC BEES 1 er DEGRÉ ou /et ADMISSION BP JEPS (1/2)

PRÉPARATION AU TC BEES 1 er DEGRÉ ou /et ADMISSION BP JEPS (1/2) SPORT 76 PRÉPARATION AU TC BEES 1 er DEGRÉ ou /et ADMISSION BP JEPS (1/2) Préparer le candidat à l épreuve du TC BEES Sciences biologiques Biomécanique : notions générales de biomécanique d'anatomie fonctionnelle

Plus en détail

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février

Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février 25-2-24 29-5-26 Liens: NBB.Stat Information générale Enquête mensuelle de conjoncture auprès des entreprises - février 25 Très légère hausse de la confiance des chefs d entreprise en février Le baromètre

Plus en détail

evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG

evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG Xxxxx etude Adaptogene evaluation D UN COMPLeMENT ADAPTOGeNE SUR LA PERFORMANCE ET SUR L IMMUNITe NON SPeCIFIQUE CHEZ LES PUR-SANG Cette etude a ete financee par PAVESCO - TWYDIL tatiana art, clemence

Plus en détail

COMPETENCE DE NIVEAU N1

COMPETENCE DE NIVEAU N1 GROUPE DES ACTIVITES ATHLETIQUES DEMI FOND Réaliser une performance motrice maximale mesure à une échéance donnée COMPETENCE DE NIVEAU N1 Compétences attendues dans l APSA Réaliser la meilleure performance

Plus en détail

Le premier appareil de mesure compact pour l Epreuve d Effort Cardio Pulmonaire en cabinet. VO2max et V02 sub-max

Le premier appareil de mesure compact pour l Epreuve d Effort Cardio Pulmonaire en cabinet. VO2max et V02 sub-max Epreuve d Effort Cardio Pulmonaire Le premier appareil de mesure compact pour l Epreuve d Effort Cardio Pulmonaire en cabinet VO2max et V02 sub-max Détection du Seuil Respiratoire et des zones d entrainement

Plus en détail

Le rôle du kinésiologue et l approche motivationnelle. Émilie Turbide-L Étoile, kinésiologue B.Sc., PEC-SCPE, ESACSM CSSS Bécancour-Nicolet-Yamaska

Le rôle du kinésiologue et l approche motivationnelle. Émilie Turbide-L Étoile, kinésiologue B.Sc., PEC-SCPE, ESACSM CSSS Bécancour-Nicolet-Yamaska Le rôle du kinésiologue et l approche motivationnelle Émilie Turbide-L Étoile, kinésiologue B.Sc., PEC-SCPE, ESACSM CSSS Bécancour-Nicolet-Yamaska 1 Qu est-ce qu un kinésiologue? Le kinésiologue est le

Plus en détail

Dossier de Partenariat

Dossier de Partenariat Dossier de Partenariat Votre Coach Qui se cache derrière Cré Action? Cré Action est un cabinet de coaching spécialisé dans l accompagnement mental. Notre travail s appuie sur des compétences en psychologie,

Plus en détail

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay

Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress. Dr N. Lafay Événements de vie, pathologie réactionnelle et stress Dr N. Lafay Introduction Stress = événements de vie Stress, bases physiologiques Événements de vie, bases épidémiologiques Adaptation du sujet à une

Plus en détail

IRBMS. Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM. Titre : «DECALAGE HORAIRE ET SPORT»

IRBMS. Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM. Titre : «DECALAGE HORAIRE ET SPORT» IRBMS http://www.irbms.com Institut Régional de Biologie et de Médecine du Sport N ORD PAS- DE-CALAIS WWW. IRBMS. COM Titre : «DECALAGE HORAIRE ET SPORT» Auteur(s) : J.-D. Guieu Catégorie : Sport Santé

Plus en détail

Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur

Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur Estimations définitives des prix pour les bobines d acier laminé à chaud européens, reconnues par le secteur Marchés concernés Rejoignez la tendance Si vous êtes activement impliqué sur le marché des tôles

Plus en détail

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ

RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ RGO: CAFÉ OU DÉCAFÉINÉ QUESTION : Est-ce que le café décaféiné est une alternative au café chez les patients qui souffrent d un RGO? AUTEUR : Alexis Du Cap (JUILLET 2009) SUPERVISEUR : Guylène Thériault

Plus en détail

Inscription pour la licence UEFA Pro 2015 2016

Inscription pour la licence UEFA Pro 2015 2016 Inscription pour la licence UEFA Pro 2015 2016 La durée du cours est de 18 mois. Les inscriptions doivent parvenir au département de l instruction de l ASF entre le 1 er octobre et le 31 octobre 2014 Inscription

Plus en détail

Solène'LE'DOUAIRON'LAHAYE' '' Laboratoire'«'Mouvement'Sport'Santé'»' Université'de'Rennes'2' solene.ledouairon@univerennes2.fr' '

Solène'LE'DOUAIRON'LAHAYE' '' Laboratoire'«'Mouvement'Sport'Santé'»' Université'de'Rennes'2' solene.ledouairon@univerennes2.fr' ' Solène'LE'DOUAIRON'LAHAYE' '' Laboratoire'«'Mouvement'Sport'Santé'»' Université'de'Rennes'2' solene.ledouairon@univerennes2.fr' ' 1 ORIENTATION'DE'L ENTRAINEMENT'SPORTIF' Orientation Contrôle Suivi PLANIFICATION,PROGRAMMATION,PERIODISATION

Plus en détail

Courir plus vite en améliorant sa VMA

Courir plus vite en améliorant sa VMA Courir plus vite en améliorant sa VMA OBJECTIF DE CET ENTRANEMENT Pour courir plus vite, l'objectif sera d'améliorer votre VMA, ceci afin de gagner en confort dans les autres allures. En effet, en augmentant

Plus en détail

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION

L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION L ACTIVITE PHYSIQUE DES SENIORS UN ENJEU DE PREVENTION Docteur CASCUA Stéphane Médecin du Sport ACTIVITE PHYSIQUE et SEDENTARITE Activité physique Dépense > 2000 kcal/semaine Plus de 30 mn de marche active/jour

Plus en détail

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise.

Etude Annuelle. Analyse expérimentale et données constructeur. Comportement «durable» Contenu. Citroën C4-Coupé, Entreprise. décembre 8 Yann DUCHEMIN Citroën C4-Coupé, Entreprise Etude Annuelle Analyse expérimentale et données constructeur Au terme d une année d utilisation d un véhicule de marque Citroën, et de type C4- coupé

Plus en détail

This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and

This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and This article appeared in a journal published by Elsevier. The attached copy is furnished to the author for internal non-commercial research and education use, including for instruction at the authors institution

Plus en détail

FICHE D INSCRIPTION ÉQUIPE DE COMPÉTITION ET DÉVELOPPEMENT CPA TOUNE SOL de la Ville de Shawinigan (2014-2015)

FICHE D INSCRIPTION ÉQUIPE DE COMPÉTITION ET DÉVELOPPEMENT CPA TOUNE SOL de la Ville de Shawinigan (2014-2015) FICHE D INSCRIPTION ÉQUIPE DE COMPÉTITION ET DÉVELOPPEMENT CPA TOUNE SOL de la Ville de Shawinigan (2014-2015) Écrire lisiblement s.v.p. Nom : Prénom : Adresse : Code postal : Téléphone rés. : cell : Date

Plus en détail

d évaluation de la toux chez l enfant

d évaluation de la toux chez l enfant Validation d un questionnaire d évaluation de la toux chez l enfant Mémoire présenté par Caroline TROCCY Pour l obtention du diplôme de master(e) en kinésithérapie Promoteur: Monsieur G. Reychler Année

Plus en détail

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014

TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 TUTORAT UE 4 2014-2015 Biostatistiques Séance n 6 Semaine du 03/11/2014 Epidémiologie Mme Fabbro-Peray Séance préparée par les tuteurs du TSN QCM n 1 : Choisir la ou les proposition(s) exacte(s). A. Parmi

Plus en détail

Les compléments alimentaires

Les compléments alimentaires Les compléments alimentaires Vigilance et Respect des bonnes pratiques Les cahiers du collectif Eps N 2 Olivier COSTE Médecin conseiller Direction régionale Jeunesse, Sports et Cohésion Sociale «C Définition

Plus en détail

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins

Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Méthode automatisée de dosage colorimétrique du dioxyde de soufre total dans les vins Marc DUBERNET* et Françoise GRASSET* Laboratoire DUBERNET - 9, quai d Alsace - 11100 Narbonne France 1. Objet Méthode

Plus en détail

SOMMAIRE. Cahier des charges «minimum» (applicable pour l agrément) Cahier des charges «à points» (applicable pour l évaluation des centres)

SOMMAIRE. Cahier des charges «minimum» (applicable pour l agrément) Cahier des charges «à points» (applicable pour l évaluation des centres) SOMMAIRE Chapitre 5 de la Convention FFR/LNR Règlement relatif à la procédure d agrément Cahier des charges «minimum» (applicable pour l agrément) Cahier des charges «à points» (applicable pour l évaluation

Plus en détail

Communauté française de Belgique MNISTERE DE L EDUCATION, DE LA RECHERCHE ET DE LA FORMATION. Direction générale de l Organisation des Etudes

Communauté française de Belgique MNISTERE DE L EDUCATION, DE LA RECHERCHE ET DE LA FORMATION. Direction générale de l Organisation des Etudes 7/5656 Communauté française de Belgique MNISTERE DE L EDUCATION, DE LA RECHERCHE ET DE LA FORMATION Direction générale de l Organisation des Etudes Enseignement secondaire Deuxième et troisième degrés

Plus en détail

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE

QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Nom : # Dossier : Date : QUESTIONNAIRE SUR LA REPRÉSENTATION DE VOTRE CONDITION DE SANTÉ ACTUELLE Dans le questionnaire suivant, nous nous intéressons à votre propre vision de votre condition actuelle,

Plus en détail

Projet. de la Découverte à la Performance, un Club pour Toutes les Pratiques

Projet. de la Découverte à la Performance, un Club pour Toutes les Pratiques Projet Sportif de la Découverte à la Performance, un Club pour Toutes les Pratiques 2 Projet Sportif Pourquoi un projet sportif? Don Bosco est devenu, depuis l ouverture de la nouvelle salle en 2007, l

Plus en détail

- Médecine de Santé - Application Clinique de la Médecine Fonctionnelle ACMF. Séminaire - 2015 7-12 Septembre 22, rue le Jolivet DIJON

- Médecine de Santé - Application Clinique de la Médecine Fonctionnelle ACMF. Séminaire - 2015 7-12 Septembre 22, rue le Jolivet DIJON Application Clinique de la Médecine Fonctionnelle ACMF Séminaire - 2015 7-12 Septembre 22, rue le Jolivet DIJON - Médecine de Santé - Intégrer science, preuves et pratiques cliniques Séminaire 2015 Application

Plus en détail

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues.

Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID. Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Titre : «CYCLISME ET DIABETE DE TYPE 1» Auteur(s) : Docteur Karim BELAID Catégorie : Médecine du Sport - Diaporama, 20 vues. Date de présentation : 2014 Lieu : Roubaix. Mis à disponibilité sur le site

Plus en détail

Sommeil, fatigue au volant et jeunes conducteurs

Sommeil, fatigue au volant et jeunes conducteurs 06 NOVEMBRE 2014 Sommeil, fatigue au volant et jeunes conducteurs Roger Godbout, Ph.D. Laboratoire et Clinique du sommeil, Hôpital Rivière-des-Prairies Département de psychiatrie, Université de Montréal

Plus en détail

Découvrez un nouveau métier :

Découvrez un nouveau métier : Institut Français de Coaching en Sport - Santé - Bien-Être Découvrez un nouveau métier : 1 er Formation de coaching* réunissant 3 domaines : La Prévention Santé (prévenir les principales maladies de civilisation)

Plus en détail

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention

Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Les indicateurs psychosociaux et biologiques d évaluation des problèmes de santé mentale au travail et leur utilisation lors de l intervention Alain Marchand Pierre Durand École de relations industrielles

Plus en détail

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale

Transplantation pulmonaire et mucoviscidose. Optimiser la prise en charge médicale Transplantation pulmonaire et mucoviscidose Optimiser la prise en charge médicale Dr Isabelle Danner-Boucher CRCM adulte de Nantes Unité de Transplantation Thoracique 11èmes Journées Scientifiques de la

Plus en détail

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples

Directives canadiennes en matière d activité physique. Glossaire GLOSSAIRE. Terminologie Définition Exemples GLOSSAIRE Glossaire Activité Ensemble de mouvements corporels qui augmentent le rythme cardiaque et la respiration Directives en Tout mouvement corporel produit par les muscles squelettiques utilisant

Plus en détail

Projet de recherche. Patrick Gendron, B. Sc. Pht Clinique de médecine du sport CHUM et Université de Montréal patrick.gendron.1@icloud.

Projet de recherche. Patrick Gendron, B. Sc. Pht Clinique de médecine du sport CHUM et Université de Montréal patrick.gendron.1@icloud. Projet de recherche Retour au jeu chez des athlètes ayant subi une lésion des ischio-jambiers : valeur prédictive des mesures de l intégrité musculaire obtenue par échographie et des mesures cliniques

Plus en détail

Diplôme Personal Trainer et spécialisations FORMATION AGREEE PAR LE DISPOSITIF CHEQUES FORMATION DE LA REGION WALLONNE. www.leaderfit.

Diplôme Personal Trainer et spécialisations FORMATION AGREEE PAR LE DISPOSITIF CHEQUES FORMATION DE LA REGION WALLONNE. www.leaderfit. Diplôme Personal Trainer et spécialisations FORMATION AGREEE PAR LE DISPOSITIF CHEQUES FORMATION DE LA REGION WALLONNE www.leaderfit.be 0494.61.81.04. (de Belgique) - 621.24.99.48. (du Luxembourg) - 06.24.65.06.18.

Plus en détail

Réforme Tests & Simulations

Réforme Tests & Simulations Réforme Tests & Simulations des Classements Niveaux et Séries de Classement. Les niveaux de jeu N (National), R (Régional), D (Départemental), P (Promotion) sont subdivisés en séries: N1 N2 N3, R4 R5 R6,

Plus en détail

Optez pour une meilleure préparation canalaire avec la technologie Adaptive.

Optez pour une meilleure préparation canalaire avec la technologie Adaptive. Optez pour une meilleure préparation canalaire avec la technologie Adaptive. La préparation d un canal est souvent une opération complexe pour le dentiste. Le mouvement technologique Adaptive relève cependant

Plus en détail

NE JOUEZ PAS VOTRE CARRIERE!

NE JOUEZ PAS VOTRE CARRIERE! LES PARIS SPORTIFS Tout le monde peut parier sur le rugby, sauf vous car vous êtes un acteur des compétitions de rugby. NE JOUEZ PAS VOTRE CARRIERE! www.irbintegrity.com 2 LES 5 REGLES D OR Ne pariez jamais

Plus en détail

Accidents cardiaques chez les athlètes de 35 à60ans

Accidents cardiaques chez les athlètes de 35 à60ans Accidents cardiaques chez les athlètes de 35 à60ans Karl Cernovitch Alex C. Samak Jay Brophy MD, PhD, Mark Goldberg PhD Hôpital Royal Victoria Division d'épidémiologie clinique C est arrivé à un Pro. Pourquoi

Plus en détail

Belgian Paralympic Committee Founded in 1960. Members : Parantee vzw and Ligue Handisport Francophone (LHF asbl)

Belgian Paralympic Committee Founded in 1960. Members : Parantee vzw and Ligue Handisport Francophone (LHF asbl) Belgian Paralympic Committee Founded in 1960. Members : Parantee vzw and Ligue Handisport Francophone (LHF asbl) BPC Avenue de Boechoutlaan 9 1020 BRUSSEL/BRUXELLES - +32 2 474 51 50 - +32 2 479 46 56

Plus en détail

Réunion publique/téléconférence

Réunion publique/téléconférence Réunion publique/téléconférence Dorval Cornwall Kingston Watertown Oswego Burlington Rochester Kingston/Oswego Téléconférence: 1-877-413-4814 486 9841 (français) 447 9980 (anglais) Appeler entre 18h45-18h55

Plus en détail

VENDREDI. Matin. Natation SAMEDI. Matin. Mer LUNDI. Dynamique MARDI. - 10 mn vélo. Série 1. Série 2. Série 3

VENDREDI. Matin. Natation SAMEDI. Matin. Mer LUNDI. Dynamique MARDI. - 10 mn vélo. Série 1. Série 2. Série 3 62 LUNDI Brasse 1 4 x {10 x (25 m apnée +25m aéro)} Repos 3 2 x 100 m aéro 2 x 100 m jambes ou Brasse 2 Échauffement 200 m libre 2 x {10 x (25 m apnée +25m aéro)} Repos 3 6 x 50 m apnée 200 m souple ou

Plus en détail

Entraînement intermittent

Entraînement intermittent Entraînement intermittent 1 PLAN INTRODUCTION : DÉFINITION ET HISTORIQUE 1) CLASSIFICATION, PERFORMANCE, MODÉLISATION 2) RÉPONSES À L ENTRAÎNEMENT 3) RÉPONSES RESPIRATOIRES 4) RÉPONSES ÉNERGÉTIQUES 2 INTRODUCTION

Plus en détail

Bien-être des salariés et performance des magasins entrent-ils dans le même caddie?

Bien-être des salariés et performance des magasins entrent-ils dans le même caddie? 18 2 e semestre 2012/HesaMag #06 Dossier spécial 7/34 Bien-être des salariés et performance des magasins entrent-ils dans le même caddie? La protection du bien-être au travail est un droit des salariés.

Plus en détail

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction

Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie. Etudes cliniques dans l autisme. Introduction Critères de Choix d une Echelle de Qualité De Vie Etudes cliniques dans l autisme Marie-Christine Picot Congrès Epsylon 5 avril 2013 Introduction Mesurer la Qualité de Vie liée à la Santé : Evaluer les

Plus en détail

L ANALYSE TECHNIQUE. TradingCity.biz

L ANALYSE TECHNIQUE. TradingCity.biz L ANALYSE TECHNIQUE Initiation TradingCity.biz 1 Analyse Technique " L analyse technique est l étude de l évolution d un marché principalement sur base de graphique, dans le but de prévoir les futures

Plus en détail

Guide pratique pour les clubs

Guide pratique pour les clubs Guide pratique pour les clubs Mise à jour le 19 août, 2014 Guide pratique pour les clubs Table des matières DISPOSITIONS GÉNÉRALES... 3 1. Exigences pour former un club... 4 2. Types de club... 4 3. Interaction

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Santé mentale au travail Enjeu Clinique ou de Leadership? Maladie ou blessure?

Santé mentale au travail Enjeu Clinique ou de Leadership? Maladie ou blessure? Santé mentale au travail Enjeu Clinique ou de Leadership? Maladie ou blessure? Contexteet facteursqui devraient motiverl ACTIONet l INNOVATION Seulement 41% des employés croient pouvoir reconnaître une

Plus en détail

SOMMAIRE. EMSP en un clin d œil 3. Qui sommes nous? Que faisons nous? Notre force 3. Nos Pôles d Expertise 4

SOMMAIRE. EMSP en un clin d œil 3. Qui sommes nous? Que faisons nous? Notre force 3. Nos Pôles d Expertise 4 SOMMAIRE EMSP en un clin d œil 3 Qui sommes nous? Que faisons nous? Notre force 3 Nos Pôles d Expertise 4 Notre Module «Sportif Professionnel» Unique en Europe 5 Nos Pôles d Expertise en détails 6 EMSP

Plus en détail

Surveillance épidémiologique : application à la détection et la prédiction des épidémies

Surveillance épidémiologique : application à la détection et la prédiction des épidémies Surveillance épidémiologique : application à la détection et la prédiction des épidémies Philippe Vanhems Service Hygiène Hospitalière, Epidémiologie et Prévention Pôle Santé, Recherche, Risques et Vigilances

Plus en détail

LES ASSURANCES SOMMAIRE

LES ASSURANCES SOMMAIRE LES ASSURANCES SOMMAIRE 1. Réclamation et procédures à suivre : Réclamation d assurances contre les accidents du sport...1 2. Réclamation et procédures à suivre : Réclamation d assurances pour soins dentaires

Plus en détail

Ordonnance du DDPS sur les émoluments de l Office fédéral du sport

Ordonnance du DDPS sur les émoluments de l Office fédéral du sport Ordonnance du DDPS sur les émoluments de l Office fédéral du sport (OEmol-OFSPO) 415.013 du 14 septembre 2012 (Etat le 1 er octobre 2012) Le Département fédéral de la défense, de la protection de la population

Plus en détail

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION

ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION ÉNONCÉ DE PRINCIPE CONJOINT DE L'AMERICAN COLLEGE OF SPORTS MEDICINE ET DE L'AMERICAN HEART ASSOCIATION «La défibrillation externe automatique dans les centres de conditionnement physique». Cette énoncé

Plus en détail

POLITIQUES ET PROCÉDURES DE LA CERTIFICATION DES ENTRAÎNEURS

POLITIQUES ET PROCÉDURES DE LA CERTIFICATION DES ENTRAÎNEURS POLITIQUES ET PROCÉDURES DE LA CERTIFICATION DES ENTRAÎNEURS 31 mai 2012 ORGANISATION DU NOUVEAU PNCE Les ateliers du PNCE sont mis sur pied pour répondre aux besoins de tous les entraîneurs, de celui

Plus en détail

APS résumé partie III

APS résumé partie III 1 APS résumé partie III Les outils d évaluation de l activité physique Le but est de quantifier/ évaluer les activités physiques habituelles (non-structurées).on a plusieurs méthodes : - Indirectes (subjectives)

Plus en détail

Résultats annuels Exercice clos au 30 avril 2015. 18 juin 2015

Résultats annuels Exercice clos au 30 avril 2015. 18 juin 2015 Résultats annuels Exercice clos au 30 avril 2015 18 juin 2015 1 Alan Parker Président 2 Agenda i. Synthèse ii. iii. iv. Comptes annuels Les 4D Initiatives de croissance 3 Synthèse 4 Nouvelle Confiance

Plus en détail