ÉVALUATION DE LA DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ÉVALUATION DE LA DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE"

Transcription

1 THÈME 2. CONNAISSANCE DE LA RESSOURCE ET DÉVELOPPEMENT INDUSTRIEL ÉVALUATION DE LA DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE DES FORÊTS PUBLIQUES DE LORRAINE ANDRÉ RICHTER Avec une récolte annuelle de plus de 3 millions de m 3 debois, les forêts publiques de Lorraine représentaient, àla fin des années 1990, près de 80%de l approvisionnement des industries du bois de larégion. De ce fait, toute réflexion sur l avenir de cette filière, premier employeur de la région, nécessitait que l on s intéresse àl évolution de cette offre de bois àmoyen terme. L Office national des Forêts aainsi mené, en 1997 et 1998, une étude visant àapprécier l évolution des disponibilités forestières des forêts publiques de Lorraine au cours des dix prochaines années. Elle a débouché sur la conception d un outil informatique permettant de simuler ces évolutions en fonction de différents paramètres sylvicoles. L ÉLABORATION D UNE BASE DEDONNÉES L originalité de laméthode réside dans le fait qu elle utilise des données de l Inventaire forestier national (IFN) complétées par des données tirées des aménagements forestiers. Les données de l IFN proviennent du troisième cycle d inventaire réalisé dans les quatre départements lorrains entre 1989 et 1993, àsavoir : les coordonnées géographiques de chacun des points d inventaire et leur surfa c e d extension (qui mesure la représentativité statistique au sein de l échantillon) ; les principales mesures dendrométriques réalisées sur quelque arbres répertoriés par essence : hauteur totale, diamètre à 1,30 m, accroissement radial sur les 5 ans précédant l inventa ire ( I R 5 ), a c c roissement en ha uteur sur les 5 a ns préc éd a nt l inventa ire ( L 5 ), ces données permettant d appréhender volume et production des peuplements ; les tarifs de cubage utilisés par l IFN (tarifs à deux entrées) ainsi que l estimation de la qu a lit é de chaque arbre. L inventaire de Meurthe-et-Moselle ayant été réalisé entre septembre 1989 et août 1990, il afallu tenir compte des conséquences des tempêtes de l hiver 1990 qui ont occasionné d importants dégâts dans la région. Pour cela, la densité des placettes mesurées avant les tempêtes et touchées par des chablis (soit 6 % du nombre total) aété réduite en proportion de ladensité moyenne des placettes mesurées après chablis. L es d onnées d es a ména gements forestiers en vigueur en 1997 concernent l essence dominante, le régime et le traitement sylvicole (futaie, taillis-sous-futaie ) ainsi que le groupe (régénération ou amélioration) des parcelles où un point IFN a été inventorié. Pour cela, il a fallu localiser Rev. For. Fr. LIII

2 A NDRÉ R ICHTER géographiquement chaque point d inventaire en fonction de ses coordonnées Lambert et des cartes de terrain mises àdisposition par l IFN. Ce travail, certes fastidieux, permet de connaître à l échelle de la région la composition des grands types de peuplements selon leur classement en amélioration ou régénération. LA MÉTHODE DE CALCUL Détermination de domaines d étude départementaux (DED) Dans un premier temps, les points d inventaire ont été regroupés pour chaque département en domaines d étude, homogènes du point de vue des données des aménagements et du type de propriétaire (forêts domaniales, forêts communales). Il a ainsi été individualisé, dans chaque département, les domaines suivants : futaie de Hêtre, taillis-sous-futaie de Hêtre en conversion, futaie de Chêne, taillis-sous-futaie de Chêne en conversion, futaie de résineux. Afin de garantir sa validité statistique, il a été admis que chaque domaine d étude devait comporter au minimum 30 points d inventaire. Une distinction entre futaie de Sapin/Épicéa et futaie d autres résineux a ainsi pu être prise en compte pour les départements de Moselle et des Vosges. Principes généraux En dénommant ressource le capital sur pied et disponibilité la quantité de bois mobilisable dans une année donnée, nous pouvons écrire que : Ressource de l année n + accroissement de l année n disponibilité de l année n = ressource de l année n + 1 La ressource à la date de l inventaire est calculée à partir des arbres échantillon, en rappelant qu un point d inventaire IFN est formé de trois cercles concentriques de rayon 6 m, 9 m,15 m sur lesquels sont comptés et mesurés respectivement les petits bois, les bois moyens, les gros bois ainsi que les souches, chablis et arbres morts (figure 1, p. 325). Il en résulte que, au niveau d une placette, un petit bois compte pour 88,5 tiges à l hectare (respectivement 39,3 tiges àl ha pour les bois moyens et 14,1 tiges àl ha pour les gros bois), résultat à multiplier par lasurface d extension de laplacette pour avoir la représentativité réelle d un arbre échantillon. L a c c roissement est donné par lacroissance de chaque arbre inventorié. Celle-ci est modélisée en considérant que le diamètre à1,30 m et la hauteur totale mesurés àla date de l inventaire augmentent chaque année respectivement de (2 x IR5)/5 et de (L5)/5, ce qui permet de déterminer son accroissement en volume. Étant donné la courte période de la simulation et le peu d impact sur les prélèvements en amélioration, le passage àla futaie annuel aété négligé. Pour chaque point d un domaine d étude, on applique par itération les mêmes hypothèses de prélèvement annuel suivant que le point d inventaire aété classé dans le groupe amélioration 324 Rev. For. Fr. LIII

3 Thème 2. Connaissance de la ressource et développement industriel ou régénération. Ces prélèvements sont calculés en nombre de tiges, ce qui permet d exprimer la disponibilité en volume commercial ONF ou volume IFN selon les tarifs de cubage utilisés. Les informations portées par l IFN sur la qualité des arbres échantillon permettent de surcroît de distinguer le bois d œuvre du bois d industrie. Actualisation de l inventaire Les points de l IFN ont été reliés aux données des aménagements forestiers en Il a donc fallu au préalable actualiser les données des inventaires réalisés 4 à 7 ans plus tôt, en tenant compte des accroissements radiaux et en appliquant des prélèvements en amélioration ou régénération. D une part, il aété considéré qu une fraction des placettes classées en régénération en 1997 se trouvait encore en amélioration au moment des inventaires. D autre part, les arbres inventoriés sur des placettes totalement régénérées en 1997 font l objet d une récolte entre la date d inventaire et Enfin, des coefficients correcteurs (par département et type de propriétaire) ont été appliqués aux surfaces d extension pour obtenir les surfaces totales des forêts domaniales et communales répertoriées par l ONF en Les prélèvements en amélioration Les prélèvements en amélioration ont été estimés àpartir d un échantillon de plus de fiches de martelage (hors chablis) complétées entre 1995 et 1997, classées par domaines d étude départementaux. En connaissant la rotation moyenne des coupes, il est possible de déterminer un prélèvement moyen annuel par hectare en nombre de tiges, par essence et par classe de diamètre, et ceci pour chaque domaine d étude. Ce prélèvement est ramené àla ressource caractérisée par les points IFN pour obtenir unratio de prélèvement annuel en % du nombre de tiges par classe de diamètre, qui sera appliqué sur toute la durée de la simulation (figure 2, p. 326). Ce ratio n intégrant pas les chablis récoltés tous les ans, le résultat est majoré de 5%pour les feuillus et de 20 % pour les résineux (pourcentages obtenus d après les statistiques de récoltes ONF. Par ailleurs, l échantillon de fiches de martelage apermis de calculer, par département et pour les principales essences, les tarifs de cubage commerciaux moyens utilisés par l ONF (tarifs à une entrée, le diamètre à1,30 m) et qui ont été utilisés pour exprimer la disponibilité en volume. FIGURE 1 POINT D INVENTAIRE DE L IFN GROS BOIS 1tige inventoriée =14,1 tiges/hectare 6m 9m 15 m BOIS MOYENS 1tige inventoriée =39,3 tiges/hectare PETITS BOIS 1tige inventoriée =88,5 tiges/hectare Rev. For. Fr. LIII

4 A NDRÉ R ICHTER FIGURE 2 Nombre de tiges/ha ÉTUDE DE DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE ONF CALCUL DU PRÉLÈVEMENT EN AMÉLIORATION Petits Bois Bois Moyens Gros Bois Diamètre à1,30 m(diamètre compensé en cm) Densité àl hectare calculée d après les données de l IFN Prélèvement annuel àl hectare :nombre de tiges martelées/surface martelée/rotation FIGURE 3 ÉTUDE DE DISPONIBILITÉ FORESTIÈRE ONF CALCUL DU PRÉLÈVEMENT EN RÉGÉNÉRATION N = nombre d arbres dans les placettes IFN classées en régénération Dreg = durée de présence dans le groupe de régénération (Dreg = durée de l aménagement x surface classée en régénération / surface de laforêt) T(1-3/Dreg) T(1-2/Dreg) T(1-1/Dreg) T Dreg Prélèvement en 1997 :P97 = Dreg x () = T La somme du nombre de tiges est égale àn T+T(1 1/Dreg) +T(1 2/Dreg) =N x (T +(T 1)+(T 2) )=N T x (Dreg +1) /2 = N d où T = 2N/(Dreg +1)=P97 P98 =P97 etc. 326 Rev. For. Fr. LIII

5 Thème 2. Connaissance de la ressource et développement industriel Les prélèvements en régénération Les prélèvements en régénération sont estimés en calculant, d après les aménagements forestiers, la durée (Dreg) de présence moyenne d une parcelle dans le groupe de régénération de la manière suivante : D reg = d urée d e l a ména gement x surfa c e c la ssée en régénéra tion / effort d e régénéra tion. Une valeur moyenne est calculée pour chaque domaine d étude en pondérant par lasurface de chaque série (ces valeurs se situent entre 18 et 30 ans). La difficulté réside dans le fait que l on ne connaît pas l état d avancement, en 1997, de chaque parcelle en régénération où un point IFN a été localisé, ce qui a conduit à formuler deux hypothèses : l ensemble des points d inventaire comptant N arbres en 1997 est divisé en Dreg parties, chaque partie ayant une ancienneté différente dans le groupe de régénération. La densité (et donc le nombre d arbres) dans chacune de ces parties est différente ; un prélèvement est réalisé annuellement dans chaque partie définie ci-dessus, il est considéré constant. Soit Tle nombre de tiges de lapartie qui est pour lapremière année dans le groupe de régénération. Le prélèvement constant à réaliser est de. Le nombre de tiges de lapartie qui est dans sa deuxième année de régénération sera de T, soit T(1 1/Dreg). Le prélèvement sur l ensemble du point est ainsi de Dreg x() = T. Par ailleurs, la somme du nombre de tiges de toutes les parties constituant un point est égale à N, donc : T + T(1 1/Dreg) + T(1 2/Dreg) +.+ = N, ce qui peut s écrire : Tx(Dreg +1)/2 =N. Le prélèvement en régénération pour l année 1997 est donc égal àt= 2N/(Dreg + 1)(figure 3, p. 326). D une part, au cours de la simulation, le prélèvement diminue d une année sur l autre d une valeur de. D autre part, la ressource des groupes de régénération vaen diminuant au fur et à mesure des prélèvements. Il adonc été nécessaire de prévoir un basculement des placettes classées en amélioration vers la régénération en déterminant une probabilité de passage en régénération de la manière suivante : Preg = effort de régénération annuel / surface classée en amélioration (données aménagements ONF). Ce coefficient s applique annuellement à toutes les placettes classées en amélioration, la fraction ainsi obtenue étant soumise à un prélèvement du type régénération (c est-à-dire T /Dreg, T étant le nombre de tiges au moment du passage en régénération) pour ladurée restante de la simulation. RÉSULTATS ETCONCLUSIONS Les résultats de cette étude ne sont volontairement ni présentés, ni commentés ici :leur intérêt, quoique grand, ne dépasse guère le niveau régional. Rev. For. Fr. LIII

6 A NDRÉ R ICHTER Les hypothèses de prélèvement ainsi que laméthodologie ont pu être validées puisque ladisponibilité calculée est proche de l offre moyenne réelle pour les années 1995 à1999. Bien évidemment, la tempête du 26 décembre 1999 ne permettra pas de vérifier le résultat des simulations àmoyen terme En pratique, seul le volume ONF a été utilisé afin de pouvoir comparer les résultats de l étude à la récolte réelle. De plus, les tarifs de cubage ONF ne font pas intervenir la hauteur des arbres, l accroissement en hauteur L5 étant considéré comme une donnée peu fiable. L outil informatique développé àcette occasion présente comme intérêt : d être facilement actualisable lorsque les données du quatrième cycle de l inventaire seront disponibles. La réalisation concomitante d une nouvelle enquête aménagement permettra alors de ne pas avoir àactualiser les données des inventaires ; de mesurer l incidence sur l offre forestière et sur la ressource d une modification des prélèvements liée àl évolution supposée de lasylviculture. Pour cela, il est possible de modifier les ratios de prélèvement en amélioration selon les catégories de bois (petits bois, bois moyens, gros bois), la durée de régénération et le rythme de mise en régénération. Les données dendrométriques de l IFN sont des éléments précieux à l échelle des forêts publiques d une région comme la Lorraine. Utilisées avec des données des aménagements forestiers, elles permettent de caractériser avec précision les peuplements en ayant cependant à l esprit que les surfaces d extension correspondent à une stratification précise des peuplements par l IFN, qui n est pas exactement celle utilisée pour cette étude. André RICHTER Service départemental de Meurthe-et-Moselle OFFICE NATIONAL DES FORÊTS 5, rue Girardet F NANCY CEDEX 328 Rev. For. Fr. LIII

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS Les résultats : Hautes-Alpes Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 Table des matières 1 Le territoire... 4 Surface par occupation du

Plus en détail

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires

Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES. 1.- Inventaires Développement d une gestion durable des peuplements irréguliers feuillus Septembre 2003 Mise au point d outils de suivi de gestion INDICATEURS DENDROMETRIQUES 1.- Inventaires Inventaire pied à pied (en

Plus en détail

L INVENTAIRE FORESTIER WALLON

L INVENTAIRE FORESTIER WALLON L INVENTAIRE FORESTIER WALLON JACQUES RONDEUX HUGUES LECOMTE CONTEXTE ET HISTORIQUE Jusqu aux années 1970-80, la connaissance des ressources boisées belges était traditionnellement liée à un recensement

Plus en détail

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013

RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS. Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 RÉSULTATS D INVENTAIRE FORESTIER RÉSULTATS STANDARDS Les résultats : B51 - Champagne humide Les résultats des campagnes d inventaire 2009 à 2013 Table des matières 1 Le territoire... 4 Surface par occupation

Plus en détail

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement...

La forêt en Europe... 2. La forêt en France métropolitaine... 4. L évolution de la surface forestière... 5. Le taux de boisement... Sommaire La forêt en Europe... 2 La forêt en France métropolitaine... 4 L évolution de la surface forestière... 5 Le taux de boisement... 6 par département... 6 par sylvoécorégion... 7 À qui la forêt appartient-elle?...

Plus en détail

RAPPORT FINAL. novembre 2009. Christian GINISTY Hélène CHEVALIER Patrick VALLET Antoine COLIN (IFN)

RAPPORT FINAL. novembre 2009. Christian GINISTY Hélène CHEVALIER Patrick VALLET Antoine COLIN (IFN) Évaluation des volumes de bois mobilisables à partir des données de l'ifn "nouvelle méthode" Actualisation 29 de l'étude "biomasse disponible" de 27 RAPPORT FINAL Convention Cemagref / IFN / DGFAR n E

Plus en détail

L ASAISIE DES DONNÉES IN SITU ÀL IFN :

L ASAISIE DES DONNÉES IN SITU ÀL IFN : L ASAISIE DES DONNÉES IN SITU ÀL IFN : ENJEUX ET PERSPECTIVES CATHERINE BÉNOS Depuis quelques années, l Inventaire forestier national travaille sur lamise au point d un logiciel de saisie in situ des points

Plus en détail

Explication des différents procédés de récolte réalisés sur le territoire de la zec. 2270 rue Léon- harmel,bureau 240, Québec (Qc) G1N 4L2

Explication des différents procédés de récolte réalisés sur le territoire de la zec. 2270 rue Léon- harmel,bureau 240, Québec (Qc) G1N 4L2 Explication des différents procédés de récolte réalisés sur le territoire de la zec 1 2270 rue Léon- harmel,bureau 240, Québec (Qc) G1N 4L2 Table des matières Avant les traitements... 4 1. Les coupes partielles...

Plus en détail

DossierDéveloppement. durable

DossierDéveloppement. durable La forêt est une ressource économique dont l exploitation contribue à l enrichissement collectif. L enjeu de l utilisation de toute ressource naturelle renouvelable est évidemment d en faire une gestion

Plus en détail

Les études de ressources et de disponibilité Etat des lieux et perspectives

Les études de ressources et de disponibilité Etat des lieux et perspectives Les études de ressources et de disponibilité Etat des lieux et perspectives COLIN Antoine (IGN) & THIVOLLE-CAZAT Alain (FCBA) Journée Technique IGN-FCBA "Mieux connaître la ressource, mieux la mobiliser,

Plus en détail

La forêt française. Rhône-Alpes. Les résultats issus des campagnes d'inventaire 2005 à 2009. Les résultats pour la région

La forêt française. Rhône-Alpes. Les résultats issus des campagnes d'inventaire 2005 à 2009. Les résultats pour la région La forêt française Les résultats issus des campagnes d'inventaire 2005 à 2009 Les résultats pour la région Rhône-Alpes 2 TOME Rhône-Alpes : les résultats régionaux Sommaire 1 La région Rhône-Alpes 1.1

Plus en détail

SECTION 2 CERTIFICAT D'AUTORISATION POUR L'ABATTAGE D'ARBRES

SECTION 2 CERTIFICAT D'AUTORISATION POUR L'ABATTAGE D'ARBRES SECTION 2 D'AUTORISATION POUR L'ABATTAGE D'ARBRES OBLIGATION D'OBTENIR UN POUR L'ABATTAGE D'ARBRES 35 Toute personne désirant procéder à l'abattage d'arbres Règlement n 2007-437 doit obtenir un certificat

Plus en détail

Le cubage des arbres sur pied

Le cubage des arbres sur pied Le cubage des arbres sur pied Quand on prépare une coupe pour la vente, l estimation du volume des arbres à abattre est nécessaire. Le cubage peut se faire sur un arbre, comme dans le cas du volume des

Plus en détail

Innovation dans l évaluation de la ressource : nouvelles techniques de caractérisation Regefor 2015 INRA Champenoux

Innovation dans l évaluation de la ressource : nouvelles techniques de caractérisation Regefor 2015 INRA Champenoux Innovation dans l évaluation de la ressource : nouvelles techniques de caractérisation Regefor 2015 INRA Champenoux Alexandre Piboule, Anne Jolly ONF - Département Recherche, Développement et Innovation

Plus en détail

OUTIL D AIDE À LA DÉCISION POUR LE CHOIX DES PEUPLEMENTS RÉSINEUX OU MÉLANGÉS À DOMINANCE RÉSINEUSE À TRAITER EN ÉCLAIRCIE COMMERCIALE

OUTIL D AIDE À LA DÉCISION POUR LE CHOIX DES PEUPLEMENTS RÉSINEUX OU MÉLANGÉS À DOMINANCE RÉSINEUSE À TRAITER EN ÉCLAIRCIE COMMERCIALE OUTIL D AIDE À LA DÉCISION POUR LE CHOIX DES PEUPLEMENTS RÉSINEUX OU MÉLANGÉS À DOMINANCE RÉSINEUSE À TRAITER EN ÉCLAIRCIE COMMERCIALE Laurent Gagné Luc Lavoie Luc Gagnon Frédéric Leblanc Félix Tremblay

Plus en détail

Biomasse forestière wallonne. Potentiel mobilisable

Biomasse forestière wallonne. Potentiel mobilisable Biomasse forestière wallonne Potentiel mobilisable (Première partie : approvisionnement direct) Le projet «Coq vert» porté par l Awex, GreenWin, et ValBiom, vise à dégager des orientations pour une stratégie

Plus en détail

CONTRAT CYNÉGÉTIQUE ET SYLVICOLE

CONTRAT CYNÉGÉTIQUE ET SYLVICOLE CONTRAT CYNÉGÉTIQUE ET SYLVICOLE FORÊT DOMANIALE DE CHENOT HAZOTTE LOT n 00 DE CHASSE A TIR Période 2016-2028 Vu le code forestier et en particulier son article D.221-2 ; En application de l article 2.1

Plus en détail

Le GIS Coopérative de Données pour la Modélisation de la Croissance : un exemple de mutualisation

Le GIS Coopérative de Données pour la Modélisation de la Croissance : un exemple de mutualisation Le GIS Coopérative de Données pour la Modélisation de la Croissance : un exemple de mutualisation Jean-François Dhôte, Alain Bailly, Max Bédeneau, Christian Ginisty, Myriam Legay, Yves Lesgourgues, Céline

Plus en détail

SYLVICULTURE ET PRODUCTION DU CHÊNE

SYLVICULTURE ET PRODUCTION DU CHÊNE SYLVICULTURE ET PRODUCTION DU CHÊNE J. BOUCHON - J. TRENCIA Note préliminaire : l'article présenté ici est pour une bonne part issu de la thèse de J. Trencia (1989). La sylviculture du Chêne de tranchage

Plus en détail

Département du Puy-de-Dôme

Département du Puy-de-Dôme Les forêts françaises après les tempêtes de décembre 1999 Département du Puy-de-Dôme Guy M. MERCIER Année 2002 1 1 ÉVALUATION DES DÉGÂTS EN FRANCE... 3 1.1 ESTIMATION NATIONALE... 3 1.2 ESTIMATION RÉGIONALE...

Plus en détail

Protocole d inventaire de la ressource Branches de sapin baumier (Abies balsamea) Fabrication de couronne de Noël

Protocole d inventaire de la ressource Branches de sapin baumier (Abies balsamea) Fabrication de couronne de Noël Protocole d inventaire de la ressource Branches de sapin baumier (Abies balsamea) Fabrication de couronne de Noël L inventaire se réalise en trois étapes qui consistent en : 1. L analyse cartographique

Plus en détail

Plan d activités de 2015-16

Plan d activités de 2015-16 Plan d activités de 2015-16 Introduction Le vérificateur général du Nouveau-Brunswick (VGNB) est un bureau indépendant qui sert l Assemblée législative du Nouveau-Brunswick. La vérificatrice générale aide

Plus en détail

Colloque final du programme REGIX

Colloque final du programme REGIX Méthode d évaluation des Damien FRANCOIS Union de la Coopération Forestière Française Les partenaires de REGIX sont : Création d un outil de localisation et de quantification des ressources forestières

Plus en détail

L innovation en Région Lorraine. Le positionnement technologique de. Sources et Méthodologie. la Lorraine. Complément d informations

L innovation en Région Lorraine. Le positionnement technologique de. Sources et Méthodologie. la Lorraine. Complément d informations Le positionnement technologique de la Au sein du panel, la se positionne en 11ème position pour le nombre de brevets déposés en 2005. Son niveau de brevets est très proche de neuf régions notamment Kassel,

Plus en détail

Analyses de rentabilité : les meilleurs ratios coûts-bénéfices de l industrie

Analyses de rentabilité : les meilleurs ratios coûts-bénéfices de l industrie Analyses de rentabilité : les meilleurs ratios coûts-bénéfices de l industrie Faciliter, innover et accélérer les initiatives au sein de la chaîne d approvisionnement Des idées Des connaissances Logi-D

Plus en détail

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale

Mesdames et messieurs les directeurs des caisses d'assurance retraite et de la santé au travail et des caisses générales de sécurité sociale Circulaire Objet : dont la date d effet est fixée à compter du 1 er janvier 2015 Référence : 2014-65 Date : 23 décembre 2014 Direction juridique et de la réglementation nationale Département réglementation

Plus en détail

STATISTIQUE APPLIQUÉE À LA FORESTERIE

STATISTIQUE APPLIQUÉE À LA FORESTERIE Consortium de Recherche FOR@C Pavillon Adrien-Pouliot Université Laval Québec, G1K 7P4 www.forac.ulaval.ca 44, chemin Sainte-Foy Sainte-Foy (Québec) G1V 1T www.cerfo.qc.ca STATISTIQUE APPLIQUÉE À LA FORESTERIE

Plus en détail

1- Mise en œuvre des mesures relatives à la tarification des établissements accueillant des personnes âgées dépendantes

1- Mise en œuvre des mesures relatives à la tarification des établissements accueillant des personnes âgées dépendantes Réf : polebudgétaire@cnsa.fr Notice technique : mise en œuvre des nouvelles règles tarifaires prévues par la circulaire DGAS/DHOS/DSS/CNSA n 447 du 17 octobre 2006. Répartition des enveloppes de médicalisation.

Plus en détail

Partie A : revenu disponible des ménages. construction d une courbe de Lorenz

Partie A : revenu disponible des ménages. construction d une courbe de Lorenz Correction TD n 4 Math-SES Courbe de Lorenz Objectif du TD : réinvestissement des connaissances de statistiques, étude des inégalités de répartition des revenus disponibles et comparaison avec la répartition

Plus en détail

Consommation d espace en Haute-Loire

Consommation d espace en Haute-Loire Direction Départementale des Territoires (DDT) HAUTE-LOIRE PRÉFET DE LA HAUTE-LOIRE Rapport Juin 2013 Consommation d espace en Haute-Loire Mission connaissance des Territoires INDICATEURS CARTOGRAPHIQUES

Plus en détail

Point sur les activités et les actualités de. l association. N 1 Juillet à septembre 2008. Point sur les activités de.

Point sur les activités et les actualités de. l association. N 1 Juillet à septembre 2008. Point sur les activités de. Point sur les activités et les actualités de l association N 1 Juillet à septembre 2008 Bulletin de communication du Liège Gascon Bilan de l activité Bilan de la récolte 2008 Bilan des journées TER Perspectives

Plus en détail

NOTE DE SERVICE DGFAR/SDTE/N2004-5030 Date: 08 novembre 2004

NOTE DE SERVICE DGFAR/SDTE/N2004-5030 Date: 08 novembre 2004 Direction : Générale de la Forêt et des Affaires Rurales Sous-direction : du Travail et de l emploi Bureau : Emploi et Développement de l'activité Adresse : 19, avenue du Maine 75732 PARIS Cedex 15 Suivi

Plus en détail

La naissance d un service public : l Inventaire forestier national (1960-1963)

La naissance d un service public : l Inventaire forestier national (1960-1963) LIBRE EXPRESSION La naissance d un service public : l Inventaire forestier national (1960-1963) LE CADRE GÉNÉRAL Àla naissance de ce qui est devenu, en ce troisième millénaire, un grand service public,

Plus en détail

EPREUVE E7-1 BTSA Technico-commercial CHAMP PROFESSIONNEL : PFFB. Session : Juin 2013

EPREUVE E7-1 BTSA Technico-commercial CHAMP PROFESSIONNEL : PFFB. Session : Juin 2013 EPREUVE E7-1 BTSA Technico-commercial CHAMP PROFESSIONNEL : PFFB Durée de préparation : 1h25 Durée de passage : 30 minutes Coefficient 6 Session : Juin 2013 CAS BOIS DU DAUPHINE SITUATION Vous êtes embauché(e)

Plus en détail

Guide d accompagnement à la mise en œuvre de la grille des classifications Convention Collective Nationale de la Coiffure et des professions connexes

Guide d accompagnement à la mise en œuvre de la grille des classifications Convention Collective Nationale de la Coiffure et des professions connexes Guide d accompagnement à la mise en œuvre de la grille des classifications Convention Collective Nationale de la Coiffure et des professions connexes Validé par les membres de la CMP, le 23 octobre 2012

Plus en détail

Etude de la ressource forestière et des disponibilités en bois en Normandie

Etude de la ressource forestière et des disponibilités en bois en Normandie N. Site Année Direction de la Valorisation B.P. 11 152 rue de Cantaben - Maurin 34972 LATTES CEDEX Tél. 4.67.7.8.86 Télécopie : 4.67.7.8.91 e-mail : dv@ifn.fr Etude de la ressource forestière et des disponibilités

Plus en détail

BUDGET PROVINCIAL 2016

BUDGET PROVINCIAL 2016 BUDGET PROVINCIAL 2016 MESURES IMPACTANT L INDUSTRIE DE LA FABRICATION DE MEUBLES Le gouvernement du Québec a déposé le 17 mars dernier son budget 2016-2017. La lecture du Plan économique du Québec a permis

Plus en détail

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. Les espaces boisés classés

Fiche méthodologique pour l étude des PLU. Les espaces boisés classés Fiche méthodologique pour l étude des PLU Dans le cadre de l évolution de l action de l État en Isère, une démarche a été entreprise en vue d élaborer des positions partagées en matière d urbanisme. Elle

Plus en détail

Note d information : Débardage et Transport des Bois

Note d information : Débardage et Transport des Bois Note d information : Débardage et Transport des Bois I ) Constat Avec une surface boisée très importante de près de 15 millions d hectares et un déficit de la balance commerciale de la filière bois de

Plus en détail

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques

les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques les études du CNC décembre 2012 l emploi dans les films cinématographiques L emploi dans les films cinématographiques L emploi intermittent dans le tournage des films d initiative française de fiction

Plus en détail

PROJET (propositions du groupe de travail)

PROJET (propositions du groupe de travail) APPUI OPERATIONNEL A L ELABORATION DES OUTILS PRATIQUES DE MISE EN PLACE DES CLASSIFICATIONS AU SEIN DE LA BRANCHE DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE PROJET (propositions du groupe de travail) Préambule Pourquoi

Plus en détail

L Inventaire forestier national suisse

L Inventaire forestier national suisse Pour nous trouver: Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage WSL Zürcherstrasse 111 CH-8903 Birmensdorf ZH Téléphone 044 739 21 11 Plan d accès, comment parvenir au WSL et horaires:

Plus en détail

Les forêts françaises après les tempêtes de décembre 1999 CHARENTE-MARITIME GUY GALLAY

Les forêts françaises après les tempêtes de décembre 1999 CHARENTE-MARITIME GUY GALLAY Les forêts françaises après les tempêtes de décembre 1999 CHARENTE-MARITIME GUY GALLAY 2002 1 1 ÉVALUATION DES DÉGÂTS EN FRANCE... 3 1.1 ESTIMATION NATIONALE... 3 1.2 ESTIMATION RÉGIONALE... 4 1.3 ESTIMATION

Plus en détail

4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur

4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur Chapitre 4 Section Ministère des Services aux consommateurs et aux entreprises 4.04 Division des politiques et des services de protection du consommateur (Suivi des vérifications de l optimisation des

Plus en détail

Rapport Final au 20/10/2008 DE LA FILIERE BOIS ENERGIE SUR LE PAYS TERRES DE LORRAINE

Rapport Final au 20/10/2008 DE LA FILIERE BOIS ENERGIE SUR LE PAYS TERRES DE LORRAINE Rapport Final au 20/10/2008 ETUDE DE FAISABILITE DE LA FILIERE BOIS ENERGIE SUR LE PAYS TERRES DE LORRAINE Phase 1 : Analyse du gisement et des besoins, et des coûts de mobilisation du combustible Coordinateur

Plus en détail

Contraintes administratives

Contraintes administratives L agroforesterie : aides et contraintes dans le cadre légal wallon Christian Mulders, Attaché, Direction du Développement rural, Namur Philippe Nihoul, Attaché, Direction du Développement et de la Vulgarisation,

Plus en détail

Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse

Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse Version du 01/08/2013 Mémento aquitain du bois énergie Synthèse N 4 Synthèse bibliographique Rentabilité des sylvicultures destinées à la production de biomasse Août 2013 2 Rentabilité des sylvicultures

Plus en détail

Peuplements forestiers

Peuplements forestiers Peuplements forestiers feuillus des collines alsaciennes typologies et sylvicultures Avant-Propos du Conseil Régional Après les guides de sylviculture des peuplements du massif vosgien, des plaines alluviales,

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES. Intitulé de l action : Exploitation des résineux des parcelles 35 et 36 en forêt communale de Champeau-en-Morvan (21)

CAHIER DES CHARGES. Intitulé de l action : Exploitation des résineux des parcelles 35 et 36 en forêt communale de Champeau-en-Morvan (21) CAHIER DES CHARGES LIFE04NAT/FR/000082 Intitulé de l action : Exploitation des résineux des parcelles 35 et 36 en forêt communale de Champeau-en-Morvan (21) Réf. Action : C3-2008-1-14 Maître d ouvrage

Plus en détail

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES

COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES COTATION BANQUE DE FRANCE UNE ÉVALUATION DES PERFORMANCES Juin 2015 SOMMAIRE 1. Précisions sur la cotation Banque de France et les statistiques présentées... 4 2. Statistiques 2015... 6 2.1. Discrimination

Plus en détail

Canevas de rédaction du plan d aménagement

Canevas de rédaction du plan d aménagement République Démocratique du Congo MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, CONSERVATION DE LA NATURE, EAUX ET FORETS ------------------------------------------- SERVICE PERMANENT D INVENTAIRE ET D AMENAGEMENT FORESTIERS

Plus en détail

Typologie des lignes au sein d un réseau. Centre et Hyper centre. Centre (hors hyper centre)

Typologie des lignes au sein d un réseau. Centre et Hyper centre. Centre (hors hyper centre) MESURE DE LA PERFORMANCE DES LIGNES DE TRANSPORT PUBLIC URBAIN APEROL Amélioration de la Performance Economique des Réseaux par l Optimisation des Lignes Rapport PREDIT GO 6 Politiques de Transport Faivre

Plus en détail

Erasmus 2014-2015 Faculté de droit et criminologie de l ULB Système de conversion des notes

Erasmus 2014-2015 Faculté de droit et criminologie de l ULB Système de conversion des notes Erasmus 2014-2015 Faculté de droit et criminologie de l ULB Système de conversion des notes 1. Diversités des systèmes de notation Le Guide d utilisation ECTS mis sur pied par la DG Education et Culture

Plus en détail

La filière forêt-bois en Midi-Pyrénées

La filière forêt-bois en Midi-Pyrénées a filière forêt-bois en Midi-Pyrénées Données & chiffres-clés Parution : juin 213 Repères Plus de 3 propriétaires forestiers. 31 m3 de sciages produits commercialisés (211). 1,2 million de m3 de bois récoltés

Plus en détail

Allègement de cotisations sur les heures supplémentaires et complémentaires Nouvelles modalités de calcul de la réduction «Fillon» Octobre 2007

Allègement de cotisations sur les heures supplémentaires et complémentaires Nouvelles modalités de calcul de la réduction «Fillon» Octobre 2007 Allègement de cotisations sur les heures supplémentaires et complémentaires Nouvelles modalités de calcul de la réduction «Fillon» Octobre 2007 Avertissement : les informations fournies ci-après sont sans

Plus en détail

COMMUNE DE 21310 BELLENEUVE CONSEIL MUNICIPAL SEANCE ORDINAIRE LUNDI 29 JUIN 2015 20 H

COMMUNE DE 21310 BELLENEUVE CONSEIL MUNICIPAL SEANCE ORDINAIRE LUNDI 29 JUIN 2015 20 H COMMUNE DE 21310 BELLENEUVE CONSEIL MUNICIPAL SEANCE ORDINAIRE LUNDI 29 JUIN 2015 20 H Membres en exercice : 18 Présents : 14 Procurations : 4 Convocation du 23 juin 2015 L an deux mil quinze et le vingt-neuf

Plus en détail

LA GESTION DES FORÊTS PUBLIQUES EN ISÈRE - Sources : données ONF 2003

LA GESTION DES FORÊTS PUBLIQUES EN ISÈRE - Sources : données ONF 2003 Observatoire des Espaces Agricoles, Naturels et Forestiers de l Isère - octobre 2004 (document actualisé issu du DGEAF approuvé le 28/01/2004) LA GESTION DES FORÊTS PUBLIQUES EN ISÈRE - Sources : données

Plus en détail

Foire aux questions OPHELIE (mise en ligne le 1 er février 2016)

Foire aux questions OPHELIE (mise en ligne le 1 er février 2016) FOIRE AUX QUESTIONS UTILISATION DE L OUTIL DE PILOTAGE DU PATRIMOINE HOSPITALIER POUR LES ETABLISSEMENTS DE SANTE LEGISLATION INDICATEURS ENVIRONNEMENT N.B : les questions/réponses mises à jour par rapport

Plus en détail

Réseau d exploitations forestières de la Suisse : Résultats pour la période 2008 2010

Réseau d exploitations forestières de la Suisse : Résultats pour la période 2008 2010 Réseau d exploitations forestières de la Suisse : Résultats pour la période 2008 2010 Avant-propos Table des matières L objectif de la politique forestière 2020 de la Confédération est de garantir une

Plus en détail

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette

CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE. ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette CAUSES RÉELLES DE LA DETTE PUBLIQUE ou comment les intérêts payés sur la dette nourrissent la dette Explications préalables Il y a quelques années nous avions demandé à l INSEE de nous fournir le montant

Plus en détail

OBJET : médaille d honneur régionale, départementale et communale

OBJET : médaille d honneur régionale, départementale et communale LE DIRECTEUR DE CABINET Paris, le 06 décembre 2006 DU MINISTRE D ETAT Réf.CAB/DECO/MHM Affaire suivie par M.Peronnet Tel : 01 49 27 30 21 LE MINISTRE D ETAT, MINISTRE DE L INTERIEUR ET DE L AMENAGEMENT

Plus en détail

CHAPITRE 4 : Estimation du Volume d un arbre I. Introduction

CHAPITRE 4 : Estimation du Volume d un arbre I. Introduction CHAPITRE 4 : Estimation du Volume d un arbre I. Introduction 1) Quel est l objet physique auquel on s intéresse? Cela peut être : la tige ; les branches ; l arbre ( tige + branches ) ; le houppier. ) Quelles

Plus en détail

Les inventaires de gestion dans les plantations résineuses

Les inventaires de gestion dans les plantations résineuses Les inventaires de gestion dans les plantations résineuses Mai 2001 Note Technique Forestière de Gembloux N 2 Inventaires de gestion dans les plantations résineuses. V. Verrue 1 1 Faculté universitaire

Plus en détail

Fonctions. Fonctions linéaires, affines et constantes

Fonctions. Fonctions linéaires, affines et constantes linéaires, affines et constantes 1. linéaires Comme il existe une infinité de fonctions différentes, on les classe par catégories. La première catégorie est constituée par les fonctions linéaires. Une

Plus en détail

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT

>>> PARTIE 4 : PÉRIURBANISATION ET CONSOMMATION D ESPACES LA CONSOMMATION D ESPACES POUR L HABITAT Les lois du Grenelle de l environnement réaffirment l exigence de lutter contre la régression des surfaces agricoles et naturelles. À cette fin, elles renforcent le rôle des documents d urbanisme, notamment

Plus en détail

Patrimoine forestier d une commune Le constituer, l augmenter?

Patrimoine forestier d une commune Le constituer, l augmenter? Patrimoine forestier d une commune Le constituer, l augmenter? 2 octobre 2013 Ste-Feyre (23) Union Régionale des Communes Forestières Auvergne-Limousin La charte forestière Patrimoine forestier d une commune

Plus en détail

République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement

République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement République et Canton de Genève Département de l Intérieur, de l Agriculture et de l Environnement Cadre et objectifs La stratégie de la gestion du stationnement est un des éléments clé de la problématique

Plus en détail

Exploiter. la forêt. dans le site classé

Exploiter. la forêt. dans le site classé Exploiter la forêt dans le site classé de la Chaîne des Puys Le site classé de la Paysage emblématique situé dans la partie nord du Parc naturel régional des Volcans d Auvergne sur plus de 13 700 hectares,

Plus en détail

ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007

ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007 ORIENTATION SYLVICOLE / Guide n 007 Peuplements mélangés, modalités, perspectives La diversité des exigences des essences pour la lumière, l eau et les éléments minéraux, nécessite toutefois de prendre

Plus en détail

CONSIDÉRATIONS DE BASE SUR L ESTIMATION DE LA FRÉQUENTATION DES ÉVÈNEMENTS RÉCRÉOTOURISTIQUES

CONSIDÉRATIONS DE BASE SUR L ESTIMATION DE LA FRÉQUENTATION DES ÉVÈNEMENTS RÉCRÉOTOURISTIQUES MONTRÉAL 1180, rue Drummond Bureau 620 Montréal (Québec) H3G 2S1 T 514 878-9825 QUÉBEC 3340, rue de La Pérade 3e étage Québec (Québec) G1X 2L7 T 418 687-8025 WWW.SOM.CA CONSIDÉRATIONS DE BASE SUR L ESTIMATION

Plus en détail

Normes d élaboration du plan de sondage de l inventaire d aménagement

Normes d élaboration du plan de sondage de l inventaire d aménagement République Démocratique du Congo MINISTERE DE L ENVIRONNEMENT, CONSERVATION DE LA NATURE, EAUX ET FORETS ------------------------------------------- SERVICE PERMANENT D INVENTAIRE ET D AMENAGEMENT FORESTIERS

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES ANNEXES : Annexe 1 - Plan d aménagement forestier... 21 Annexe 2 - Annexe technique... 29

TABLE DES MATIÈRES ANNEXES : Annexe 1 - Plan d aménagement forestier... 21 Annexe 2 - Annexe technique... 29 Agence régionale de mise en valeur des forêts privées de la Gaspésie-Les-Îles CAHIER D'INSTRUCTIONS POUR LA PRÉPARATION DU PLAN D AMÉNAGEMENT FORESTIER Version 2012 TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION... 1

Plus en détail

Tableau comparatif des connaissances et capacités des programmes de CM2 et 6ème

Tableau comparatif des connaissances et capacités des programmes de CM2 et 6ème Lundi Matin - «Comparatif des programmes de CM2 et 6 ème» Page 1 Tableau comparatif des connaissances et capacités des programmes de CM2 et 6ème CM2 6 ème Plus tard... Vocabulaire divers Le vocabulaire

Plus en détail

Présentation du projet de plan de gestion de la forêt domaniale de Dapani. Type d opération 7.1.1 du programme de développement rural de Mayotte

Présentation du projet de plan de gestion de la forêt domaniale de Dapani. Type d opération 7.1.1 du programme de développement rural de Mayotte Présentation du projet de plan de gestion de la forêt domaniale de Dapani. Type d opération 7.1.1 du programme de développement rural de Mayotte 1. Présentation de la forêt domaniale de Dapani La forêt

Plus en détail

CHANTIER D ÉCLAIRCIE COMMERCIALE. Rapport annuel 2012-2013

CHANTIER D ÉCLAIRCIE COMMERCIALE. Rapport annuel 2012-2013 CHANTIER D ÉCLAIRCIE COMMERCIALE Rapport annuel 2012-2013 Janvier 2014 Table des matières Introduction... 3 Plan d action 2013-2014... 5 Méthode de priorisation des sites... 5 Optimisation des méthodes

Plus en détail

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC)

SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) SERVICE PUBLIC D ASSAINISSEMENT NON COLLECTIF (SPANC) Demande d attestation de conformité du projet d assainissement individuel dans le cadre d une demande d urbanisme Accueil du public 1 boulevard Maréchal

Plus en détail

CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON

CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON N 86 - FISCAL n 16 - SOCIAL n 31 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 2 septembre 2015 ISSN 1769-4000 CICE : IMPACTS DES MODIFICATIONS DU CALCUL DE LA REDUCTION FILLON L essentiel Le crédit d'impôt

Plus en détail

Bourse foncière forestière Cœur de Savoie : Bases moyennes de valeurs des parcelles forestières

Bourse foncière forestière Cœur de Savoie : Bases moyennes de valeurs des parcelles forestières Avec le soutien financier de : Bourse foncière forestière Cœur de Savoie : Bases moyennes de valeurs des parcelles forestières http://boursefonciere.fr/metropole-savoie/coeur-de-savoie/ Afin de répondre

Plus en détail

auprès des entreprises

auprès des entreprises Méthodologie des enquêtes structurelles auprès des entreprises De la théorie à la pratique : le cas Alice Introduction Le travail du statisticien d enquête consiste à maximiser la qualité et la fiabilité

Plus en détail

La gestion forestière

La gestion forestière 1 La gestion forestière multifonctionnelle lif i ll Cas de l agence Centre Val de Loire Jean-Michel SOUBIEUX, Directeur d agence 2 Les enjeux de la gestion multifonctionnelle Prendre en compte, dans la

Plus en détail

Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers

Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers Partie II : Consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers 91 Sommaire Partie II A. Analyse de la consommation d espaces naturels, agricoles et forestiers 93 1. Préambule... 93 2. Evolution de

Plus en détail

Le contrat de travail temporaire

Le contrat de travail temporaire Le contrat de travail temporaire Synthèse La conclusion d un contrat de travail temporaire n est possible que pour l exécution d une tâche précise et temporaire, dénommée mission, et seulement dans les

Plus en détail

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif

DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif DECRET N 53-1227 DU 10 DECEMBRE 1953 Relatif à la réglementation comptable des établissements publics nationaux à caractère administratif BUDGETS ET CREDITS COMMENTAIRE DES ARTICLES 14 à 25 ARTICLE 14

Plus en détail

Chapitre I : Annuité et Rente

Chapitre I : Annuité et Rente Chapitre I : Annuité et Rente I. Généralités On appelle annuité une suite de règlements effectuée à intervalle de temps égaux. On dit que cette suite de règlements constitue une rente pour celle ou celui

Plus en détail

La politique bois énergie du Pays Loue Lison

La politique bois énergie du Pays Loue Lison La politique bois énergie du Pays Loue Lison Mobilisation Concertation Partenariat Animation 3 ème rencontres nationales des Chartes Forestières de Territoire 23/24 novembre 2009 Chambéry Un projet de

Plus en détail

FIP ixo Développement N 9

FIP ixo Développement N 9 FIP ixo Développement N 9 NOTE SUR LA FISCALITÉ DU FONDS Fonds d Investissement de Proximité agréé par l Autorité des Marchés Financiers (article L. 214-31 du Code Monétaire et Financier) Fonds d Investissement

Plus en détail

Sommaire. Sommaire... 2. Introduction... 4. Présentation de Jendouba... 5. Analyse descriptive... 5. 1. Infrastructure... 5

Sommaire. Sommaire... 2. Introduction... 4. Présentation de Jendouba... 5. Analyse descriptive... 5. 1. Infrastructure... 5 Sommaire Sommaire... 2 Introduction... 4 Présentation de Jendouba... 5 Analyse descriptive... 5 1. Infrastructure... 5 1.1. Part des routes classées... 5 1.2. Taux de raccordement au réseau d assainissement...

Plus en détail

L évolution du bûcheronnage mécanisé en France

L évolution du bûcheronnage mécanisé en France N 4-24 Fiche n 7 Bûcheronnage mécanisé! Machines d exploitation forestière! Productivité En l absence de statistiques officielles, ces informations sont collectées par l, sous forme d enquête auprès des

Plus en détail

Cœur de Savoie : les principaux types de forêts éléments d estimation

Cœur de Savoie : les principaux types de forêts éléments d estimation Cœur de Savoie : les principaux types de forêts éléments d estimation valeur forestière pour une parcelle d'au moins 5 000 m² - délimitée - accessible aux tracteurs et desservie 1 FUTAIE DE CONIFERES FUTAIE

Plus en détail

Classe de 3ème. Effectif partiel n Effectif total N

Classe de 3ème. Effectif partiel n Effectif total N Classe de 3ème Chapitre 2 Statistiques. 1. Quelques rappels. Une série statistique est composée de valeurs. Le nombre de fois où une valeur est répétée s'appelle l'effectif partiel de cette valeur. La

Plus en détail

Statistiques Pourcentages et probabilité

Statistiques Pourcentages et probabilité 6 septembre 2014 Statistiques Pourcentages et probabilité Moyenne EXERCICE 1 On connaît la répartition des notes à un test. Calculer la moyenne des notes. Notes 4 6 8 9 10 11 12 14 16 Effectifs 13 23 28

Plus en détail

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE

ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE ACCORD NATIONAL DU 22 JANVIER 1985 SUR LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA FORMATION DANS LA MÉTALLURGIE Entre : - l Union des Industries Métallurgiques et Minières, d une part, et - les Organisations syndicales

Plus en détail

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant l'achat d'une parcelle de forêt article 486 du cadastre de La Chaux-du-Milieu

Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant l'achat d'une parcelle de forêt article 486 du cadastre de La Chaux-du-Milieu ENVIRONNEMENT 13-018 Rapport du Conseil communal au Conseil général concernant l'achat d'une parcelle de forêt article 486 du cadastre de La Chaux-du-Milieu (Du 18 septembre 2013) Monsieur le Président,

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature ADJUDICATION DU DROIT DE CHASSE 2016 EN FORÊT DOMANIALE Direction territoriale de LORRAINE Séance du 4 mars 2016 à METZ Dossier de candidature - Acte de candidature - Déclaration sur l'honneur - Engagement

Plus en détail

Détermination de la durée d assurance applicable à la génération 1957. selon les règles de calcul définies par la loi de 2003

Détermination de la durée d assurance applicable à la génération 1957. selon les règles de calcul définies par la loi de 2003 CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 25 septembre 2013 à 14h30 «I - La prévisibilité du montant de la retraite pour les assurés II - Avis technique sur la durée d assurance de la génération

Plus en détail

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine

La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine La démocratisation de l enseignement supérieur en Chine Université du Hebei L enseignement supérieur chinois se transforme au rythme du développement économique depuis une vingtaine d années. D une façon

Plus en détail

DEINOVE Société Anonyme Au capital social de 2.001.174 Euros Siège Social : 22, rue Léon Jouhaux 75010 Paris 492 272 521 R.C.S.

DEINOVE Société Anonyme Au capital social de 2.001.174 Euros Siège Social : 22, rue Léon Jouhaux 75010 Paris 492 272 521 R.C.S. DEINOVE Société Anonyme Au capital social de 2.001.174 Euros Siège Social : 22, rue Léon Jouhaux 75010 Paris 492 272 521 R.C.S. Paris RAPPORT DU CONSEIL D ADMINISTRATION A L ASSEMBLEE GENERALE MIXTE EN

Plus en détail

Tableaux personnalisés

Tableaux personnalisés Tableaux personnalisés Documentation d aide http://inventaire-forestier.ign.fr/spip/spip.php?rubrique18 2 SOMMAIRE 1. Choix des résultats à calculer...4 Principe général... 4 Étape 1 : choix d un domaine

Plus en détail

Note de Fonctionnement & organisation d un groupement forestier

Note de Fonctionnement & organisation d un groupement forestier Note de Fonctionnement & organisation d un groupement forestier Fonctionnement Droit d entrée Impact pour le Groupement Forestier 5% pour la rémunération du distributeur et T.F.A.M. équivalent de 2% HT/an

Plus en détail

RAPPORT D AUDIT DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE

RAPPORT D AUDIT DE PRATIQUE PROFESSIONNELLE Analyse de la démarche professionnelle du Forestier en chef du Québec dans le cadre des calculs de la possibilité annuelle de coupe à rendement soutenu pour les années 2008 à 2013 Octobre 2007 2750, Einstein,

Plus en détail