24 & 25 NOVEMBRE 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "24 & 25 NOVEMBRE 2011"

Transcription

1 ASSOCIATION CLUB CITRA SEMINAIRE DE BRUXELLES 24 & 25 NOVEMBRE 2011 Un franc et beau succès pour cette édition Bruxelloise du Club Citra. Equipes motivées, public chaleureux et attentif, groupes de travail productifs sont pour l essentiel les ingrédients de base qui, de saison en saison, composent la «potion magique» du Club. Une belle réussite donc que nous espérons réitérer les 7 & 8 juin prochains à Bordeaux où nous vous attendons nombreux. A LA UNE PETITS POTINS IMMOBILIERS LES MISES EN GARDE DEMANDES CLUB souhaitées à Biarritz, exaucées à Bruxelles MAIL & SMS toujours plus SYNCHRONISATION De ThétraWin à Outlook LES CUBES DE REPORTING AMELIORATIONS V8 Quelques focus PROCHAIN CLUB RENDEZ-VOUS A BORDEAUX 07 & 08 JUIN 2012

2 PETITS POTINS IMMOBILIERS Le décret n a été publié au Journal officiel : il prévoit la réalisation obligatoire dans un délai de 5 ans d un audit énergétique pour les immeubles d habitation en copropriété de 50 lots ou plus. Les bâtiments à usage principal d habitation en copropriété de 50 lots ou plus, équipés d une installation collective de chauffage ou de refroidissement, et dont l âge est supérieur à 10,5 ans (date de dépôt du permis de construire antérieure au 1er juin 2001), devront désormais faire l objet d un audit énergétique obligatoire. Le décret du 27 janvier 2012 donne les modalités de la réalisation de cet audit. Les syndics de copropriétés auront la charge d inscrire à l ordre du jour de l assemblée générale des copropriétaires, l exécution de ce diagnostic énergétique. Il devra notamment comporter des propositions de travaux d amélioration de la performance énergétique du bâtiment et sera mené par une personne qualifiée et indépendante. Les audits devront tous être réalisés d ici le 1er janvier Le décret publié au Journal officiel le 29 janvier 2012, donne également les aménagements des dispositions relatives à la réglementation thermique des bâtiments neufs en accession sociale situés dans les zones de rénovation urbaine ou dans les immeubles situées dans un périmètre de 500 mètres de ces quartiers. Réduction du délai de préavis en faveur des locataires âgés dont l'état de santé justifie un changement de domicile L'article 15, I, 2e alinéa de la loi n du 6 juillet 1989 prévoit un délai de préavis applicable au congé de trois mois lorsqu'il émane du locataire et ce délai est réduit à un mois en faveur des locataires âgés de plus de 60 ans dont l'état de santé justifie un changement de domicile. Les juges du fond ont condamné le locataire au paiement de trois mois de loyers de préavis car celui-ci ne mentionnait pas son état de santé mais celui de son conjoint et la pathologie respiratoire du conjoint remontait à six ans à la date du congé. La Cour de cassation a cassé cet arrêt (CA Nîmes, 28 janv : JurisData n ) aux motifs suivants : - le bénéfice de la réduction du délai de préavis peut être revendiqué par le locataire dont le conjoint, Co titulaire du bail, âgé de plus de 60 ans, présente un état de santé justifiant un changement de domicile ; - le bénéfice de cette réduction n'est pas subordonné à la nécessité soudaine de changement de domicile. De la responsabilité du Syndic dans l exécution de sa mission Monsieur X, propriétaire d un appartement dans un immeuble en copropriété, a assigné le Syndic en paiement de dommages-intérêts correspondant à la quote-part supplémentaire de charges payée en exécution des travaux ascenseur commandés par le Syndic pour une somme de ,10 euros en exécution d une décision d assemblée générale ayant voté les travaux pour la somme de euros. Pour débouter M. X de sa demande, la juridiction de proximité d Antibes a retenu que le montant total des travaux doit être acquitté par l ensemble des copropriétaires et qu UN SEUL copropriétaire ne peut pas exiger, à titre personnel, que la différence entre le montant des travaux et celui voté par l assemblée générale constitue pour lui-même des dommages-intérêts. Or la Cour de Cassation a décidé le 7 février 2012, que «le syndic est responsable, à l'égard des copropriétaires, sur le fondement quasi délictuel, de la faute qu'il a commise dans l'accomplissement de sa mission», et peut donc devoir réparation à l égard de chaque copropriétaire du préjudice subi par le dépassement d un budget voté. Ainsi, la Cour de cassation a écarté l objection de l absence de lien contractuel entre le syndic et chacun des copropriétaires individuels : le préjudice individuel ne s efface pas devant le préjudice collectif non revendiqué. 2

3 3 PETITS POTINS IMMOBILIERS Congé pour vendre et prolongation du bail Une société propriétaire a informé ses locataires par lettre du 23 mai 2005 de son intention de procéder à une vente par lots de plus de dix logements dans le même immeuble et ainsi offert la possibilité d'acquérir leur logement en application de l'article 10 de la loi du 31 décembre Par acte du 18 octobre 2007, elle leur a notifié un congé pour vendre conformément à l'article 15-II de la loi du 6 juillet 1989, à effet au 30 avril Les locataires avaient demandé l'application de l'article 11-1 de la loi du 6 juillet 1989 le 30 avril Par courrier du 7 avril 2009, la société indiquait la fin du bail le 17 octobre Les preneurs se sont maintenus au delà de cette date et demandaient la nullité de l'offre de vente et du congé car la société bailleresse n'avait pas respecté les accords collectifs des 9 juin 1998 et 16 mars La Cour d'appel de Versailles a prononcé la nullité de l'offre de vente et du congé pour vendre et constaté la reconduction du bail au 1er mai La Cour d'appel a relevé, à bon droit, que la renonciation à un droit ou une action ne peut se présumer ; elle doit être certaine, expresse et non équivoque. Sans méconnaître l'article 6-1 de la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales, la Cour d'appel a retenu que le seul fait pour les locataires d'avoir sollicité que le bail fût prorogé à compter de la date prévue pour son terme en application de l'article 11-1 de la loi du 6 juillet 1989, ne pouvait faire obstacle à la recevabilité de leur demande tendant à faire constater que l'offre de vente et le congé délivrés étaient nuls. Loi n de simplification du droit : clarification de la date de congé du bail commercial L'article 2 de la loi n du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l'allégement des démarches administratives clarifie la date à laquelle le congé du bail commercial doit être donné. En effet, à défaut de congé ou de demande de renouvellement, le bail se poursuivait par tacite reconduction et une confusion se produisait avec la reconduction au sens du Code civil, c'est-à-dire qu'un nouveau bail se formait alors qu'en matière de baux commerciaux, le bail se poursuivait pour une durée indéterminée. Pour éviter cette confusion, les deux premiers alinéas de l'article L du Code de commerce ont été modifiés et la référence à l'article 1738 du Code civil a disparu du texte. Ainsi les baux cesseront que par l'effet d'un congé donné six mois à l'avance ou d'une demande de renouvellement. À défaut de congé ou de demande de renouvellement, le bail fait par écrit se prolonge tacitement au-delà du terme fixé par le contrat. Au cours de la tacite prolongation, le congé doit être donné au moins six mois à l'avance et pour le dernier jour du trimestre civil. Droits des copropriétaires sur les parties privatives : exploitation d'un commerce Dans un lot de copropriété, une société locataire exploitait un fonds de commerce de débit de boissons, restauration et bar de nuit dans un garage situé en rez-de-chaussée. Des copropriétaires se plaignant de nuisances sonores et olfactives, diurnes et nocturnes ont demandé la cessation de cette activité commerciale. La cour d'appel de Montpellier du 9 novembre 2010 retient que le règlement de copropriété ne prévoyait aucune restriction d'usage commercial et que cette activité n'était pas contraire à la destination de l'immeuble pour débouter les demandeurs. L'arrêt est cassé au motif que la cour d'appel avait bien constaté que l'activité commerciale était source de nuisances constitutives d'un trouble anormal de voisinage pour les copropriétaires, mais n'avait pas pris de mesures pour les faire cesser et n'avait pas tiré les conséquences légales de ses propres constatations (Source Cass. 3e civ., 29 févr. 2012, n , FS-D : JurisData n )

4 LES MISES EN GARDE 1 SECUTRITE ET TRAVAUX En France, l obligation générale incombe à l employeur qui doit prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs. Les textes de référence sont la Directive Européenne du 12 juin 1989 et la loi du 31 décembre 1991, modifiant le code du travail. Les principes généraux sont constitués : De l Evaluation des Risques Professionnels (EvRP) pour le salarié du syndicat des copropriétaires ou du propriétaire dans le cadre de la gestion locative de tout un immeuble. Le Plan de prévention des Risques (PPR) pour les entreprises extérieures dès lors que les interventions cumulées des entreprises sont égales ou supérieures à 400 heures sur 12 mois, que les interventions soient continues ou discontinues. EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Il s agit, sous peine de sanction, d établir et mettre à jour annuellement l évaluation des risques professionnels au moyen du document unique de sécurité (DU) sur lequel figurent également le suivi des actions correctives et des actions de formation. Evaluer les risques professionnels permet d exonérer le propriétaire, le gérant, le syndicat et le syndic de la responsabilité de l employeur défaillant. Figure dans le D.U. un inventaire des risques identifiés dans les parties communes de l immeuble. Le D.U. est tenu à disposition du médecin du travail, de l inspection du travail, de la sécurité sociale, des organismes professionnels de santé. Il doit être mis à jour au moins chaque année ou lors de toutes décisions d un aménagement important ayant une incidence sur la santé ou la sécurité des employés, au-delà de leurs travaux spécifiques. Conséquences pour l employeur : - Fourniture pour les salariés les équipements de protection individuelle adaptée à sa mission, - Formation obligatoire - Habilitation électrique PLAN DE PREVENTION DES RISQUES Il s agit de prévenir les risques liés aux travaux sur les installations et matériels par les différentes entreprises présentes sur le même lieu de travail et de la protection de leurs salariés qui en découle. Le Plan de Prévention des Risques (PPR) concerne les interventions d entreprises extérieures (ascensoriste, chauffagiste, peintre, plombier, entreprise de nettoyage, d espaces verts, etc ) sur un site, qu il s agisse d une copropriété ou d un immeuble appartenant à un propriétaire unique. Il doit être rédigé et arrêté avant le commencement des travaux dans les deux cas suivants : 4

5 LES MISES EN GARDE 1) Le volume de travail cumulé des entreprises extérieures est égal à 400 heures pour une année, que les heures soient continues ou discontinues. 2) Quelque soit la durée dès lors (minimum 30 heures) que les travaux sont répertoriés dans la liste des travaux dangereux par l arrêté du 19 mars 1993 (amiante, plomb, etc..) Le seuil des 400 heures est calculé en prenant en compte l ensemble des contrats conclus pour les interventions d entreprises extérieures, y compris les sous-traitants éventuels. L établissement de ce PPR impose une procédure stricte dont le respect permet d éviter la mise en cause éventuelle de la responsabilité civile ou pénale de l administrateur de biens en cas de dommages corporels sur un ou des salariés des entreprises extérieures intervenantes. En cas de non-respect, les sanctions sont les suivantes : Une amende de 4.500, en cas de récidive Une mise en responsabilité pénale conjointe avec l entreprise intervenante pour faute inexcusable de l employeur dans les cas les plus graves. Ces peines peuvent aller jusqu à un an d emprisonnement et d amende, (celle-ci pouvant être triplée en cas d incapacité de travail de plus de trois mois), le paiement solidaire avec l entreprise intervenante d indemnité, dommages, intérêts, capital, rente en réparation du préjudice subi par le salarié de l entreprise intervenante. Le PPR peut être rédigé par l administrateur de biens qui, de par son mandat, revêt la notion de chef d établissement. Cependant, la complexité juridique et technique de l établissement de ce plan pourra nécessiter sa rédaction par un bureau de contrôle ou un ingénieur Oppbtp. 2 ANNUALISATION REDUCTION FILLON APPLICABLE AU 1 ER JANVIER 2011 Le calcul annualisé de cette réduction fait ressortir une augmentation non négligeable sur le poste des charges sociales. Nous n avions pas évalué l impact sur ce nouveau calcul et n avons pas anticipé l augmentation de nos budgets. La réduction Fillon disparaît pratiquement entièrement pour tous les salariés qui ont un taux horaires éloigné du smic (Base smic 9 22 brut de l heure). «Exemple : Pour un salarié rémunéré à 12 brut de l heure, le syndicat des copropriétaires bénéficiait en 2010 d une réduction annuelle de Pour une même base de salaire, la réduction de 2011 sera de 780, soit une augmentation de 3070» Il va donc falloir expliquer à nos copropriétaires que ce nouveau mode de calcul est applicable depuis le 1 er janvier 2011, mais que la formule de calcul d annualisation a été finalisée et mise en place par notre prestataire, en liaison avec l Urssaf, en octobre dernier. C est à ce moment là que nous avons pris connaissance de l impact financier réel et de fait, nous n avons pas pu sur le 1 er semestre 2011 prévoir d augmenter nos budgets en conséquence. 5

6 ENGAGEMENTS SEIITRA CLUB DE BIARRITZ EXAUCES A BRUXELLES Suite aux demandes du Club des utilisateurs de Biarritz, des engagements de développements avaient été pris par SEIITRA. C est dans la capitale Européenne qu elles ont été présentées. En voici quelques extraits, une fois. Garantie des loyers Extraire sous Excel les données détaillées des cotisations pour transmission aux fournisseur assurance. 1) Production d un état Crystal des cotisations archivé derrière la fiche du fournisseur, 2) Production d un fichier Excel dans le répertoire «A_trier» Relances Gérance Permettre de déclencher des relances en recommandé avec frais aux garants des locataires Exemple: le locataire DUMOULIN a 2 garants (ci-contre). Génération d un recommandé à destination du locataire (référence L_15_8) et de deux recommandés à destination des garants (référence G_15_8). Le niveau à partir duquel le recommandé au garant se déclenche est bien sûr paramétrable. Lecteur de chèques: plus sûr, plus vite Ajout de contrôles bloquants explicites lors du passage d un chèque dans le lecteur 1) Message d erreur lorsque le numéro de chèque lu ne fait pas 7 caractères (présence de caractères parasites) 2) Message d erreur lorsque l un des champs CMC7 lu ne fait pas 12 caractères (présence de caractères parasites) Création simplifiée des références bancaires lors du premier passage L affectation des références bancaires du payeur a été simplifiée. Le passage du chèque propose dorénavant un pré-chargement automatique: 1) Code organisme: Positionné à «BANQ» par défaut si ce code existe dans la table des organismes 2) Code banque: Caractères 5 à 9 du 1er champ CMC7 3) N de compte: Caractères 2 à 12 du 2ème champ CMC7 4) Type de remise: Proposition automatique d un type de remise dont le code interbancaire est paramétré à «02» 6

7 ENGAGEMENTS SEIITRA CLUB DE BIARRITZ EXAUCES A BRUXELLES Compensation Syndic-Gérance Un nouveau paramètre permet de rembourser le solde de charges créditeur d un copropriétaire et l imputer sur son compte en gérance. La ligne créditrice apparait en négatif dans l écran de contrôle des compensations. Ces montants sont débités aux copropriétaires pour être crédités sur les comptes des propriétaires concernés. Cette opération peut (éventuellement, si les comptes de trésorerie gérance et syndic sont différents) faire un transfert de trésorerie entre la gérance et le syndic et peut donc générer un ordre bancaire. Fournisseurs & copropriétaires: nouveaux contrôles Un contrôle sur les fournisseurs: une nouvelle zone dans la fiche fournisseur permet d indiquer une date de «désactivation». Le contrôle sur cette date est effectuée lors des saisies d OS. Un message alerte l utilisateur dès lors que la date de saisie est supérieure à la date de désactivation. L OS n est pas enregistré. Un contrôle sur les copropriétaires: Une alerte a été rajoutée afin d avertir l utilisateur lors de passage d écritures comptables sur un copropriétaire n ayant plus aucun lot. Révision de loyer: nouvel état Un nouvel état Crystal est dorénavant disponible dans l écran de contrôle des révision. La typologie du bail y est mentionnée. Rompus sur compte travaux Jusqu à présent les rompus sur les comptes travaux n étaient pas gérés automatiquement et faisaient l objet d une saisie d OD sur le compte 470 afin que l écart soit pris dans la répartition de l exercice suivant. C est maintenant chose faite. La régularisation des comptes travaux génère automatiquement le jeu suivant: Honoraires Syndic: en direct Dans la fiche copropriété ainsi que dans le superviseur de copropriété (COP), il est maintenant possible de paramétrer une zone indiquant le montant des honoraires budgétés. Ce montant est calculé à partir d une liste de «types de charges» paramétrable. 7

8 LE BANDEAU MAIL OUTLOOK ThétraWin vous propose dorénavant une méthode plus performante pour effectuer l envoi de mail (fax, sms) directement à partir de l application et en utilisant toute la richesse des informations de la base de données. Pour cela, il suffit, à partir d une fiche tiers, de cliquer sur l icône dans la barre d outils ThétraWin. Les destinataires possibles par rapport au tiers sélectionné: ils sont tous là (salariés, employés d immeubles, concierge, membres du CS, etc.), Envoi par mail, mais aussi par fax (via un prestataire), par sms (via un prestataire), Les pièces jointes: du tiers mais aussi de la copro, les devis, les OS, les annexes, les procédures, etc. La conversion en PDF est automatique La liste des trames: ce sont des textes que l on peut facilement paramétrer et qui permettent d alimenter rapidement le corps du mail selon un contexte précis. 8

9 SYNCHRONISATION THETRAWIN OUTLOOK Thétrawin propose dorénavant un tout nouveau module de synchronisation pour vos agendas ThétraWin dans votre environnement Outlook. L installation est simple et rapide. Elle s effectue soit sur le PC de l utilisateur, soit sur le serveur TSE. Côté Outlook et lors de la première synchronisation, l écran suivant se présente à l utilisateur afin d effectuer quelques paramétrages. Il est possible de choisir le calendrier de synchronisation ThétraWin. Ce qui permet d éventuellement bien isoler les rendez-vous issus de l évènementiel métier. Côté ThétraWin, il est possible de borner les dates de début et fin pour la synchronisation. Si aucune date n est indiquée, la synchronisation s effectue alors à partir de la date du jour. Il est également possible de remonter un rendezvous Outlook dans l agenda ThétraWin et de créer un évènement dans la base de données. PROCHAINES AMELIORATIONS La synchronisation des tâches ThétraWin dans Outlook La possibilité de choisir la synchronisation du calendrier d un utilisateur en particulier 9

10 LES CUBES REPORTING (Article Club ) Les cubes Thétrawin présentent une synthèse de vos portefeuilles en nombre et en valorisation tant en copropriété qu en gérance. L affichage de ces tableaux de bord sont aussi bien consultables à l écran qu éditables en format papier pour les adeptes des annotations. Les axes d analyse de ces cubes vous permettent d analyser, piloter vos activités sur des domaines tels que : Honoraires, appels répartition, contentieux, etc. Complétés côté gérance, par des informations sur : Quittancement Impayés, assurances Loyers et Garantie d occupation, lots vacants, etc. La justification des valeurs présentées dans la majorité des cellules est obtenue par un simple zoom sur le détail des données restituées Ces mêmes données détaillées pourront faire l objet de tri à l écran. Mais attention, pour être exploitables, ces cubes doivent faire l objet d un paramétrage approprié aux règles de gestion du cabinet et sont donc assortis de pré-requis de saisie avant toute mise en production suivi d un «entretien» régulier de vos fichiers, pour une cohérence optimale des restitutions. Exemples de contenus d onglets Nombre de copropriétés gérées ainsi que leur répartition par date d arrêté de charges. Nombre de copropriétaires, avec lots de gérance par le cabinet, Prélevés... Position des comptes de Trésorerie ainsi que les comptes de placement et montants, Nombre de mandats entrés, perdus, transférés (notion de transfert de portefeuille inter sites). Nombre de Lotsactifs, perdus, Principaux / secondaires, Suivis en gérance. Nombre de propriétaires gérés, répartis par dates de reddition des comptes (CRG) et affichage du montant versé, avec acompte mensuels, sans déclaration de revenus... Nombre de locataires présents ou dont la date de sortie est ultérieure, entrés dans la période du cube, associés à propriétaires dits institutionnels Nombre de mandats & Mandats / Lots principaux actifs, entrés, perdus dans la période du cube, estimés avec un taux d honoraires inférieur à un pourcentage de facturation, justifiés en cas de perte de mandat au motif d une vente. Qualification des Grands comptes gérés pour plus de x lots principaux, chiffrés en nombre de locataires, chiffrés pour ces mêmes propriétaires du nombre de plus de x locataires Baux commerciaux chiffrés suivant l appartenance à une liste de catégorie de bail commercial, dont la date de fin de bail est dans la période de traitement du cube. Dépôts de garantie versés par les locataires et conservés ou reversés. 10

11 LES CUBES REPORTING (Article Club ) ONGLET HONORAIRES Il permet d obtenir trimestre par trimestre, avec présentation d un total annuel en référence au Budget des copropriétés, et un pourcentage de réalisation du budget: Une ventilation par catégories (natures) d honoraires (Gestion, Mutation, Tenue AG.) jusqu à 15 ventilations analytiques possibles en copropriété - (Gestion, Location, Relance ) jusqu à 11 ventilations possibles, Une valorisation de la moyenne annualisée d'honoraires par lot, du nombre de mutations traitées (à l état Terminé dont la date de vente réelle appartient à la période), un détail mensuel des honoraires de location, ventilé entre le Facturé & l Encaissé sur le compte fournisseur, une évaluation du montant du stock des honoraires de locations, différence entre les honoraires facturés et encaissés à la fin de la période (et non dans la période). ONGLET APPELS- REPARTITIONS Il permet de bénéficier mois par mois, avec rappel annuel : D une valorisation euros des montants appelés, des montants impayés, du taux d impayés pour un mois donné entre le montant des impayés et le cumul des montants appelés depuis le début du trimestre, Du montant des dossiers Contentieux. D un dénombrement des copropriétaires en impayés, des copropriétaires relancés. D une information des Cumuls trimestriels des appels et répartitions des appels de l exercice N et (N-1), des impayés de fin de trimestre N et (N-1), du taux d impayés par rapport au cumul des appels. D un dénombrement de lots quittancés correspondant au nombre de locataires présents facturés. D une valorisation en euros du quittancement mensuel hors frais annexes, ventilé par fréquence d appel des locataires, des frais annexes, et d un total général mensuel du quittancement. D un suivi mensuel du quittancement impayé par fréquence d appel des locataires, avec chiffrage des nombres de locataires relancés et présentant un dossier Contentieux (relance de niveau 5). ONGLET CONTENTIEUX Il permet d obtenir trimestre par trimestre: L état des vendeurs créditeurs / débiteurs année par année (sur 5 années), du nombre et des soldes, des totalisations par trimestre sur les N années, L état des copropriétaires ventilé par niveau de relance, par nature de clients (jusqu à 9 natures), Nombre de locataires ventilé par niveau de relance. Locataires par nature ventilé par nature de clients (jusqu à 9 natures distinctes), Nombre et Soldes de locataires débiteurs, créditeurs, soldés présents et sortis. 11

12 LA V8: QUELQUES FOCUS La V8 est riche en améliorations. Vous pourrez vous en rendre compte en consultant la documentation lors de sa mise à jour sur votre site. En voici quelques «extraits», juste pour vous mettre en appétit. GESTION DES INDIVISIONS De nouvelles fonctionnalités sont disponibles dans ThétraWin afin de gérer plus efficacement les comptes indivisaires: Possibilité de déduire du montant des acomptes à verser les honoraires à venir (pour la période de reddition en cours), Paiement des acomptes aux indivisaires sans passer par le compte de l indivision, Report des soldes débiteurs des indivisions sur les comptes indivisaires lors du traitement des redditions propriétaires, Report sur chaque compte indivisaire de la totalité de la quote-part qui lui est due au moment du traitement de la reddition, même si on ne lui règle que partiellement ou pas du tout sa quote-part, Ecran de visualisation par individu du solde de ses comptes (indivisaires, propriétaires, copropriétaires) REGROUPEMENT D HONORAIRES Ce nouveau traitement permet de solder l ensemble des comptes fournisseurs-honoraires sur un seul et unique compte global. Ceci permet de n effectuer qu un seul règlement au Cabinet. On peut sélectionner les écriture d honoraires à prendre en compte selon des critères: De copropriété, de propriétaire, De liste de classes/comptes, Sur une tranche de classes et de comptes, Selon une date limite Un mode «simulation» permet d éditer un état Crystal avant mise à jour effective de la comptabilité THETRANET LOCATION: DISPONIBLE SUR SMARTPHONE Pour tous ceux qui disposent d un site ThétraNet location, l application est désormais disponible dans sa version mobile. Le site reconnait automatiquement la connexion effectuée par un Smartphone et s adapte au format. Accès à la liste des biens par sélection simple de critères. L internaute peut facilement dérouler les propositions et zoomer sur le détail d un bien en particulier: Descriptif commercial et technique, Bibliothèques de photos, Géolocalisation et calcul d itinéraire, Diagnostic de performance énergétique 12

13 V8: QUELQUES FOCUS et toujours et encore RAPPROCHEMENT BANCAIRE Un nouvel écran de synthèse permet de confortablement visualiser l ensemble des comptes de trésorerie et pour chacun d eux mettre en évidence: Le solde comptable, Les mouvements bancaires pointés et non pointés, Les écritures comptables pointées et non pointées De plus, il est possible de consulter derrière chaque compte l archive PDF de l état de rapprochement CONSULTATION DES COPROPRIETAIRES AU FOR- MAT LISTE (CCPT) Il est utile de rappeler que cet écran, bien pratique, permet de consulter le fichier des copropriétaires sous forme de tableau. Il est possible d interroger l ensemble des zones (y compris le solde). Avec la V8, des améliorations ont été apportées: Possibilité d interroger les copropriétaires «louants» ou «non louants» Possibilité d interroger par groupement & responsable Possibilité de visualiser rapidement les millièmes des lots du copropriétaire ASSEMBLEES GENERALES Nous sommes à 100% à votre écoute sur ce module, et voilà une liste des nouveautés que vous pourrez découvrir avec votre V8. N hésitez pas à remonter au Club vos remarques. Elle pourront être intégrées aux futurs développements. ThétraWin, c est d abord votre logiciel qui s améliore au gré de vos demandes pour vous apporter toujours plus de productivité. 13

14 BIENVENUE A BORDEAUX PROCHAIN CLUB CITRA UN PRINTEMPS EN AQUITAINE LES 7 & 8 JUIN 2012

Contrat de Syndic. représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale en date du nomination du soussigné.

Contrat de Syndic. représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale en date du nomination du soussigné. Contrat de Syndic Entre les soussignés 1 - LE SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES Le Syndicat des copropriétaires de l'immeuble sis à : représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale

Plus en détail

Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier

Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier Document rédigé par les experts BusinessFil Immo Contact : 01 47 87 49 49 Loi ALUR : 15 évolutions majeures pour l agent immobilier L édito Après

Plus en détail

Droit des baux commerciaux

Droit des baux commerciaux SAS ECS Le droit des baux commerciaux - NA 49 - Chapitre 2 Paragraphe 2 Obligation relative à la chose louée L immeuble A USAGE DE LA CHOSE Le preneur doit user de la chose en bon père de famille. L abus

Plus en détail

LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR SNPI INFORMATIONS ISSN : 1270-0894

LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR SNPI INFORMATIONS ISSN : 1270-0894 LOI ALUR SYNTHÈSE ENTRÉES EN VIGUEUR ISSN : 1270-0894 SNPI INFORMATIONS Mai 2014 LOI ALUR ET LOI HOGUET Principales dispositions de la loi ALUR modifiant la loi du 2 janvier 1970 Applicables immédiatement

Plus en détail

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité

MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité MANDAT DE GESTION CEGEREM Sérénité Mandat n ENTRE LES SOUSSIGNES : 1 ) La Société D'UNE PART, Ci-après dénommée «le Mandant» ET : 2 ) La Société CEGEREM, société par actions simplifiée au capital de 100

Plus en détail

GESTION LOCATIVE. S.A.S au capital de 15000 euros SIRET 789 776 739 00011 APE 741 GA TVA FR8178977673900011

GESTION LOCATIVE. S.A.S au capital de 15000 euros SIRET 789 776 739 00011 APE 741 GA TVA FR8178977673900011 GESTION LOCATIVE La petite Martinière- 35460 SAINT BRICE EN COGLES Tél. 02.99.97.61.55 Port. Dominique 06.62.63.88.11 Port. Sandrine 06.58.57.76.16 contact@sdgi-bretagne.com www.sdgi-bretagne.com S.A.S

Plus en détail

MANDAT DE GESTION n. NOVAXIA 11 rue du Chevalier Saint-Georges, 75008 13 rue d Uzes, 75002 PARIS

MANDAT DE GESTION n. NOVAXIA 11 rue du Chevalier Saint-Georges, 75008 13 rue d Uzes, 75002 PARIS MANDAT DE GESTION n Entre les soussignés : Coordonnées / Civilités : Date de naissance : Domicile : N de téléphone : Ci-après désigné «LE MANDANT», Et Raison sociale : Siège social : Siège administratif

Plus en détail

Actualités Juridiques Avril 2011

Actualités Juridiques Avril 2011 . Actualités Juridiques Avril 2011 FISCALITE : La loi de finances rectificative pour 2012 : Principales dispositions TVA relèvement du taux normal L article 2V de la Loi prévoit à compter du premier octobre

Plus en détail

PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME

PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME PROJET DE LOI LOGEMENT ET URBANISME Décryptage : ce qui pourrait changer pour les propriétaires et les locataires Jean-François BUET Président de la FNAIM Etienne GINOT Président de l UNIS Point presse

Plus en détail

GUIDEV5.0-2007 - Location immobilière est un produit de la société

GUIDEV5.0-2007 - Location immobilière est un produit de la société Bienvenue dans Location Immobilière, votre logiciel de gestion locative. Ce Guide de prise en main va vous aider à réaliser vos premières saisies. Un Manuel utilisateur complet est accessible depuis le

Plus en détail

IL A ÉTÉ CONVENU ET ARRÊTÉ CE QUI SUIT :

IL A ÉTÉ CONVENU ET ARRÊTÉ CE QUI SUIT : CONTRAT DE SYNDIC Mandat n.. ENTRE LES SOUSSIGNÉS : «Le syndicat des copropriétaires» du... Représenté par le Président de Séance... Agissant en exécution de la décision de l assemblée générale du... Ci-après

Plus en détail

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] :

- le cas échéant, représenté par le mandataire [nom ou raison sociale et adresse du mandataire ainsi que l activité exercée] : CONTRAT DE LOCATION (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986) LOCAUX MEUBLES A USAGE

Plus en détail

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété.

GARANTIES LOCATIVES. Le Cabinet ATI GESTION gère aujourd hui environ 800 lots en gérance et 1000 en copropriété. GARANTIES LOCATIVES LES SERVICES D ATI GESTION LA GESTION LOCATIVE (quittancement, reddition mensuelle des comptes, suivi des travaux ) LE SYNDIC DE COPROPRIETE LA MISE EN LOCATION (sélection des locataires,

Plus en détail

OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM. SA ECPIM (Société d Expertise Comptable) 3 RUE DU DOME 75 116 PARIS Page 1 sur 6

OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM. SA ECPIM (Société d Expertise Comptable) 3 RUE DU DOME 75 116 PARIS Page 1 sur 6 OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM Page 1 sur 6 Offre 1 LOCATION DU LOGICIEL DE COPROPRIETE ET PRESTATION DE REVISION DES COMPTES Offre 2 SOUS-TRAITANCE DE LA COMPTABILITE DES COPROPRIETES Prestation

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS LA COPROPRIÉTÉ Quatrième édition Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2006 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002, 2006 ISBN

Plus en détail

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national.

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national. SYNDIC 1- Immatriculation de la copropriété 2- Gestion de la copropriété 3- Transparence et prévention des difficultés 1- Immatriculation de la copropriété Portée - Création d une immatriculation obligatoire

Plus en détail

MGV5.0-2007 - Location immobilière est un produit de la société

MGV5.0-2007 - Location immobilière est un produit de la société SOMMAIRE Introduction A qui s adresse ce Manuel? Quels sont les avantages de la session gérance? Comment utiliser ce manuel? Chapitre I - interface A / organisation de votre espace de travail B / Choix

Plus en détail

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ...

LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION ... ... Contrat de location Soumis au titre Ier de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du 23 décembre 1986 LOCAUX VIDES A USAGE D HABITATION

Plus en détail

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE

FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE FICHE N 14 - INDIVISION, USUFRUIT, DROIT D USAGE D UN LOT DE COPROPRIETE Les règles de gestion posées par la loi du 10 juillet 1965 fixant le statut de la copropriété des immeubles bâtis sont à compléter

Plus en détail

Sa mission est de défendre les intérêts de la copropriété en respectant la loi et les règlements dans les domaines de gestion principaux suivants :

Sa mission est de défendre les intérêts de la copropriété en respectant la loi et les règlements dans les domaines de gestion principaux suivants : Projet de cahier de charges pour la mission de Syndic Le Syndic est le mandataire du syndicat des copropriétaires c'est-à-dire qu il est la personne qui représente le syndicat et agit en son nom. Il assure

Plus en détail

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLE

CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLE CONTRAT TYPE DE LOCATION OU DE COLOCATION DE LOGEMENT MEUBLE (Soumis au titre Ier bis de la loi du 6 juillet 1989 tendant à améliorer les rapports locatifs et portant modification de la loi n 86-1290 du

Plus en détail

guide du copropriétaire

guide du copropriétaire guide du copropriétaire 2 sommaire 6 Comment fonctionne la copropriété? 3 Edito 11 Vous êtes copropriétaires, vous devez... 14 Lexique 4 Qu est-ce que la copropriété? 12 Foire aux questions 10 La vie de

Plus en détail

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive.

LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE. Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. LE JOURNAL DE BORD DU LOCATAIRE Immo Online: Représente la nouvelle méthode de gestion locative, la gestion locative interactive. Moderne et pratique, nous remplaçons définitivement l'envoi traditionnel

Plus en détail

LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire

LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Confédération Nationale du Logement. Sommaire LE CONTRAT ET LE LOYER DANS LE PARC PRIVÉ Dossier juridique de la Sommaire ANALYSE DE LA CNL / Page 2 Eléments constitutifs du bail / Page 2 Durée du bail / Page 5 Renouvellement du bail / Page 5 Fixation

Plus en détail

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit :

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit : www.grenecheimmo.fr Le Cabinet GRENECHE Immobilier est l une des plus anciennes agences de la ville d Evian et de la région, présente dans l ensemble des activités immobilières : - ventes : traditionnellement

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION LOCAUX VACANTS

CONTRAT DE LOCATION LOCAUX VACANTS CONTRAT DE LOCATION LOCAUX VACANTS D après la loi n 89-462 du 6 juillet 1989 (JO 08/07 /89) modifiée par la loi du 21 juillet 1994 (JO 24/07/94) Le présent contrat de location est composé: d'une première

Plus en détail

Pour toute question supplémentaire, appelez le 05 56 52 75 23

Pour toute question supplémentaire, appelez le 05 56 52 75 23 Gestionet 53, rue Fondaudège 33 000 BORDEAU Tél : 05 56 52 75 23 GESTIONET & VOUS Quelle est la répartition des tâches entre Gestionet et le Propriétaire? 1 ) A l occasion du changement de locataire Lors

Plus en détail

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art.

CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678. du 20-7-1972, art. CONTRAT DE MANDAT DE GESTION IMMOBILIERE - :- :- :- :- (Loi 70-09 du 2-1-1970, art. 6 et 7 Décret 72-678 du 20-7-1972, art. 64, 66 et 67) Numéro du registre : Numéro de l immeuble : OBJET du MANDAT : Des

Plus en détail

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-17 du 22 octobre 2002 Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires Le Conseil national de la comptabilité a été

Plus en détail

Plus de 30 ans d expérience au service de nos clients :

Plus de 30 ans d expérience au service de nos clients : Immopen, un ensemble de logiciels adaptés aux exigences de votre métier. La solution IMMOPEN est aujourd hui une solution informatique novatrice proposant une plate-forme complète et intégrée de logiciels

Plus en détail

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d information pour les copropriétaires Le décret comptable Quelques repères......pour mieux comprendre Juin 2007 Plan du guide

Plus en détail

Guylaine Bourdouleix. DocPratic n 201 10/03/2014. Quand verser la contrepartie financière de la clause de non. concurrence?

Guylaine Bourdouleix. DocPratic n 201 10/03/2014. Quand verser la contrepartie financière de la clause de non. concurrence? Guylaine Bourdouleix Objet: DocPratic n 201 DocPratic n 201 10/03/2014 Quand verser la contrepartie financière de la clause de non concurrence? Saisie des rémunérations 2014 Le déplafonnement du loyer

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE GRENOBLE Jugement du 18 mai 2009

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE GRENOBLE Jugement du 18 mai 2009 TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE GRENOBLE Jugement du 18 mai 2009 Consulter le jugement du tribunal (fichier PDF image, 1 570 Ko) Numéro : tgig090518.pdf ANALYSE 1 copropriété, clause relative à la durée

Plus en détail

GESTION. Barème indicatif : Dossier 1 : 45 points Dossier 2 : 10 points 2 ème partie : Gestion de copropriété : 45 points

GESTION. Barème indicatif : Dossier 1 : 45 points Dossier 2 : 10 points 2 ème partie : Gestion de copropriété : 45 points GESTION Barème indicatif : 1 ère partie : Gestion locative : 55 points Dossier 1 : 45 points Dossier 2 : 10 points 2 ème partie : Gestion de copropriété : 45 points Dossier 1 : 17 points Dossier 2 : 20

Plus en détail

Mise en œuvre des opérations de restauration immobilière

Mise en œuvre des opérations de restauration immobilière Mise en œuvre des opérations de restauration immobilière Schéma de procédure La déclaration d utilité publique L enquête organisée par préfet selon les dispositions du code de l expropriation Dossier 1)

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE Arrêté du 14 mars 2005 relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires NOR : SOCU0412535A Le

Plus en détail

Logiciel KEL Annuel. Logiciel immobilier de gérance. Un logiciel du Groupe KEL

Logiciel KEL Annuel. Logiciel immobilier de gérance. Un logiciel du Groupe KEL Logiciel KEL Annuel Logiciel immobilier de gérance Un logiciel du Groupe KEL Logiciel KEL Annuel Logiciel immobilier de gérance : clair et complet Un logiciel du Groupe KEL Une solution développée par

Plus en détail

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 1 Le règlement de copropriété Le règlement de copropriété est avant tout un contrat interne, dont les copropriétaires sont les parties contractantes.

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24)

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) Article 1 Objet Le présent règlement intérieur a été adopté par le Conseil d Administration,

Plus en détail

Vente immobilière Mode d emploi

Vente immobilière Mode d emploi Vente immobilière Mode d emploi Quels documents dois-je fournir? Dès qu un accord est trouvé avec l acquéreur, je remets au notaire Les documents portant sur ma situation personnelle Si je suis un particulier

Plus en détail

POISSY et ANDRESY. Syndic de Copropriétés. Vente Location - Gestion ESTION MMOBILIERE ODERNE. Notre savoir-faire. Votre confiance

POISSY et ANDRESY. Syndic de Copropriétés. Vente Location - Gestion ESTION MMOBILIERE ODERNE. Notre savoir-faire. Votre confiance POISSY et ANDRESY G I M ESTION MMOBILIERE ODERNE 17 rue de la Gare 78300 POISSY Tél. : 01 30 65 96 00 unia@gim-immo.fr Notre savoir-faire + Votre confiance = 39 rue du Maréchal Foch 78570 ANDRESY Tél.

Plus en détail

MANDAT DE GESTION N (Loi 70.09 du 02-01-70 art. 6 & 7 - Décret 72.678 du 20-07-72 art. 64, 66 et 67 Article 1984 et suivant du Code Civil)

MANDAT DE GESTION N (Loi 70.09 du 02-01-70 art. 6 & 7 - Décret 72.678 du 20-07-72 art. 64, 66 et 67 Article 1984 et suivant du Code Civil) MANDAT DE GESTION N (Loi 70.09 du 02-01-70 art. 6 & 7 - Décret 72.678 du 20-07-72 art. 64, 66 et 67 Article 1984 et suivant du Code Civil) ENTRE LES SOUSSIGNES Nom..... Prénom........ Date de naissance

Plus en détail

ÉVÈN,uneconception modulaire fondéesurun partenariatactifavecnosclients Anticiper Construire S adapter

ÉVÈN,uneconception modulaire fondéesurun partenariatactifavecnosclients Anticiper Construire S adapter Expertengestionimmobilièredepuis1986 Tertiaire ÉVÈN,uneconception modulaire fondéesurun partenariatactifavecnosclients Anticiper Construire S adapter Gestion Locative La gestion complète et interactive

Plus en détail

Droit des affaires R È G L E M E N T A T I O N. Création du fichier national des interdits de gérer Décret du 19 février 2015

Droit des affaires R È G L E M E N T A T I O N. Création du fichier national des interdits de gérer Décret du 19 février 2015 Lettre d information 18 Droit des affaires R È G L E M E N T A T I O N Création du fichier national des interdits de gérer Décret du 19 février 2015 Réforme des procédures collectives Projet de loi du18

Plus en détail

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété U52 GESTION La gestion comprend : - la gestion de copropriété - la gestion locative GESTION DE COPROPRIÉTÉ Cette partie décrit l ensemble des activités confiées à un syndic de copropriété professionnel

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC Conforme à l arrêté du 19 mars 2010.

CONTRAT DE SYNDIC Conforme à l arrêté du 19 mars 2010. N N/REF M Mandat n CONTRAT DE SYNDIC Conforme à 19 mars 2010. ENTRE LES SOUSSIGNÉS 1. LE SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES Le syndicat principal des s sis 9 à 15 Allée Buffon, 94700 MAISONS ALFORT Représenté

Plus en détail

Gestion des appartements

Gestion des appartements DOLE : Place Grévy Gestion des appartements Syndic de copropriété Mandat de gestion Attestation du Gestionnaire Prestations CORNHILL E Syndic de copropriété Il sera confiée à la société : SARL GESTIA domiciliée,

Plus en détail

VAL COMPTA Gestion avancée des emprunts - v3.4

VAL COMPTA Gestion avancée des emprunts - v3.4 VAL COMPTA Gestion avancée des emprunts - v3.4 Principe et rappel des textes officiels La loi du 10 juillet 1965 a été modifiée en mars 2012 pour introduire quatre sous-articles relatifs aux emprunts collectifs

Plus en détail

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ

CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ CONTRAT DE LOCATION MEUBLÉ Rappel des dispositions légales : loi nº 2005-32 du 18 janvier 2005 art. 115 Journal Officiel du 19 janvier 2005, art. L. 632-1 du Code de le construction et de l'habitation

Plus en détail

LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION GARAGES / LOCAUX COMMERCIAUX REFERENCE DU BIEN : TYPE : SURFACE : DEPOT DE GARANTIE :

LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION GARAGES / LOCAUX COMMERCIAUX REFERENCE DU BIEN : TYPE : SURFACE : DEPOT DE GARANTIE : LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION GARAGES / LOCAUX COMMERCIAUX REGIE LERY 165 Bd de La Croix Rousse 69004 LYON Gestion Locative Syndic Tél. 04.72.10.61.90 regielery@lery-immobilier.fr

Plus en détail

Rappel chronologique. Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014.

Rappel chronologique. Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014. Information Atelier PLH Grand Avignon 7 octobre 2014 Rappel chronologique Projet de loi présenté au Conseil des ministres du 26 juin 2013. Loi votée les 20 et 21 février 2014. Décision du Conseil constitutionnel

Plus en détail

LAVIGNE & ZAVANI. Administration de biens Syndics de Copropriété. - page 1 -

LAVIGNE & ZAVANI. Administration de biens Syndics de Copropriété. - page 1 - LAVIGNE & ZAVANI Administration de biens Syndics de Copropriété - page 1 - CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE (Mandant : personne physique) Loi n 70-09 du 2 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 Juillet 1972)

Plus en détail

PRESENTATION DU PARTENARIAT LOCAGESTION

PRESENTATION DU PARTENARIAT LOCAGESTION PRESENTATION DU PARTENARIAT LOCAGESTION LOCAGESTION est votre centre de gestion immobilier vous permettant de proposer à vos clients propriétaires bailleurs une solution complète et de qualité en matière

Plus en détail

Loyers Indexés au CA

Loyers Indexés au CA Gestion Locative La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Référentiel unique et détaillé du patrimoine fiscal, technique et comptable. Lettres de révision, réévaluation

Plus en détail

GUIDE D UTILISATION SIMPLY SYNDIC

GUIDE D UTILISATION SIMPLY SYNDIC GUIDE D UTILISATION SIMPLY SYNDIC NOVEMBRE 2014 1 SOMMAIRE Installation Page 4 Démarrage et mise en route Page 5 1. CREATION DE LA COPROPRIETE 1.1 L IMMEUBLE Page 6 1.2 LES LOTS Page 7 1.3 LES COPROPRIETAIRES

Plus en détail

M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de président), président. Me Ricard, SCP Bénabent et Jéhannin, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s)

M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de président), président. Me Ricard, SCP Bénabent et Jéhannin, SCP Gatineau et Fattaccini, avocat(s) Cour de cassation Chambre civile 1 Audience publique du 2 juillet 2014 N de pourvoi: 13-10076 ECLI:FR:CCASS:2014:C100808 Non publié au bulletin Cassation M. Gridel (conseiller doyen faisant fonction de

Plus en détail

FORMATION CONTINUE Pour les présidents de conseils syndicaux et copropriétaires

FORMATION CONTINUE Pour les présidents de conseils syndicaux et copropriétaires FORMATION CONTINUE Pour les présidents de conseils syndicaux et copropriétaires Des modules de formation destinés aux non professionnels en matière de copropriété, sans engagement, à la carte, dispensés

Plus en détail

La désignation du syndic par l assemblée générale des copropriétaires

La désignation du syndic par l assemblée générale des copropriétaires La désignation du syndic par l assemblée générale des copropriétaires Article juridique publié le 13/02/2015, vu 3211 fois, Auteur : Maître Joan DRAY La Cour de cassation, par une décision du 5 novembre

Plus en détail

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Cabinet NICOLAS & DENIZOTAssociés I / Etude Actualité sur les indices

Plus en détail

«LOI ALUR» Les évolutions dans le domaine de la copropriété POUR L ACCÈS AU LOGEMENT ET UN URBANISME RÉNOVÉ

«LOI ALUR» Les évolutions dans le domaine de la copropriété POUR L ACCÈS AU LOGEMENT ET UN URBANISME RÉNOVÉ «LOI ALUR» POUR L ACCÈS AU LOGEMENT ET UN URBANISME RÉNOVÉ Les évolutions dans le domaine de la copropriété 1 ère session Adil 31 Club des CS de la Haute-Garonne 13 mars 2014 LE PARCOURS LÉGISLATIF D ALUR

Plus en détail

1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis

1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis ENTRE LES SOUSSIGNÉS : D une part 1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis Représenté par désigné par le vote de la résolution de l Assemblée du 2 et d autre part La Société André DEGUELDRE, Philippe

Plus en détail

I-SUITEEXPERT. Les Services Web du Cabinet DES SERVICES WEB. Et si vous travailliez aujourd hui avec les outils de demain?

I-SUITEEXPERT. Les Services Web du Cabinet DES SERVICES WEB. Et si vous travailliez aujourd hui avec les outils de demain? Les Services Web du Cabinet I-SUITEEXPERT Donnez à vos clients un accès sécurisé sur tout ou partie de leurs dossiers, à travers une suite de modules web spécialisés : Le dépôt organisé de documents pour

Plus en détail

IMMOBILIER. ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi?

IMMOBILIER. ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi? Conférence débat Jeudi 5 juin 2014 IMMOBILIER ACHETEUR VENDEUR : qui paye quoi? La vente d un bien immobilier doit être constatée par acte authentique. L intervention d un notaire est donc obligatoire.

Plus en détail

ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE

ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE A.R.C PROVENCE 56, Boulevard Michelet 13008 Marseille Association à but non lucratif régie par la Loi 1901 Siège social Résidence Santa Gusta. Font sainte RD

Plus en détail

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Juin 2014 N 18 Edito Numéro spécial loi ALUR La loi n 2014-366 pour l accès au logement et un urbanisme rénové, dite Loi ALUR,

Plus en détail

Le cadre juridique de l activité d agent immobilier

Le cadre juridique de l activité d agent immobilier FICHE DE SYNTHÈSE Module 1 Le cadre juridique de l activité d agent immobilier - MODULE SEMAINE 1 - SOMMAIRE : I) Champ d application de la Loi HOGUET... 2 II) Une profession encadrée : les conditions

Plus en détail

Plus de 30 ans d expérience au service de nos clients :

Plus de 30 ans d expérience au service de nos clients : Immopen, un ensemble de logiciels adaptés aux exigences de votre métier. La solution IMMOPEN est aujourd hui une solution informatique novatrice proposant une plate-forme complète et intégrée de logiciels

Plus en détail

ENTRE LES SOUSSIGNÉS :

ENTRE LES SOUSSIGNÉS : ENTRE LES SOUSSIGNÉS : D une part 1 Le Syndicat de la copropriété de l immeuble sis Représenté par désigné par le vote de la résolution de l Assemblée du 2 et d autre part La Société André DEGUELDRE, Philippe

Plus en détail

Cahier des Charges. Appel d Offres Syndic Syndicat Secondaire. Résidence Mouchotte 8/20 rue du Commandant Mouchotte 75014 PARIS

Cahier des Charges. Appel d Offres Syndic Syndicat Secondaire. Résidence Mouchotte 8/20 rue du Commandant Mouchotte 75014 PARIS Cahier des Charges Appel d Offres Syndic Syndicat Secondaire Résidence Mouchotte 8/20 rue du Commandant Mouchotte 75014 PARIS Projet : Appel d offres Syndic Préambule En date du 20 novembre dernier a eu

Plus en détail

CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE. (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats :

CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE. (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats : 1 CONTRAT DE GESTION IMMOBILIERE (Loi n 70-09 du 02 Janvier 1970, décret n 72-678 du 20 juillet 1972) N du registre des mandats : ENTRE LES SOUSSIGNES ET Usufruitiers des droits immobiliers ci-après énoncés,

Plus en détail

Compte d exploitation

Compte d exploitation Compte d exploitation Classe 6 : Comptes de charges 60 Achats 606120 Energie ; électricité. 606130 Chauffage. 606220 Produits d entretien 606281 Petit Equipement 606400 Fournitures de bureau 61 Services

Plus en détail

Gérance. La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées

Gérance. La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Gérance La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Référentiel unique et détaillé du patrimoine fiscal, technique et comptable. Lettres de révision, réévaluation

Plus en détail

Gérance. La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées

Gérance. La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Gérance La gestion complète et interactive de toutes vos données et des parties impliquées Référentiel unique et détaillé du patrimoine fiscal, technique et comptable. Lettres de révision, réévaluation

Plus en détail

LOCATION SAISONNIERE. ZAC Aéroport - 125, Impasse Adam Smith - 34470 PEROLS Tél. 04.99.53.21.31 Fax 04.99.53.21.30 internet@sdgi.

LOCATION SAISONNIERE. ZAC Aéroport - 125, Impasse Adam Smith - 34470 PEROLS Tél. 04.99.53.21.31 Fax 04.99.53.21.30 internet@sdgi. LOCATION SAISONNIERE ZAC Aéroport - 125, Impasse Adam Smith - 34470 PEROLS Tél. 04.99.53.21.31 Fax 04.99.53.21.30 internet@sdgi.fr S.A.S au capital de 15 550 euros SIRET 412 259 715 00024 APE 741 GA TVA

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1

SOMMAIRE. Présentation 3 PARTIE 1 Présentation 3 PARTIE 1 Les professionnels de l immobilier Chapitre 1 Les métiers de l immobilier 21 1 Les principaux métiers de l immobilier 21 Le promoteur immobilier 21 L agent immobilier 21 Le négociateur

Plus en détail

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME

L ADIL GUADELOUPE VOUS INFORME Juin 2015 n 015 15 À jour au 1 er juin 2015 Contrats types de location de logement à usage de résidence principale Décret n 2015-587 du 29.5.15 : JO du 31.5.15 / Arrêté du 29.5.15 : JO du 31.5.15 L ADIL

Plus en détail

Contrat de location meublé (résidence principale du locataire)

Contrat de location meublé (résidence principale du locataire) Contrat de location meublé (résidence principale du locataire) Le présent contrat de location meublée, consenti à titre de résidence principale, est régi par les dispositions impératives de l'article L

Plus en détail

Conforme à l arrêté du 19 mars 2010. Ci-après dénommé le SYNDICAT D'UNE PART

Conforme à l arrêté du 19 mars 2010. Ci-après dénommé le SYNDICAT D'UNE PART 1 N MANDAT : CONTRAT DE SYNDIC Conforme à l arrêté du ENTRE LES SOUSSIGNÉS : 1. LE SYNDICAT DES COPROPRIÉTAIRES Le syndicat s s l immeuble sis Représenté le Présint séance l assemblée générale du Ci-après

Plus en détail

LOCATION NON MEUBLÉE LE GUIDE DES LOCATAIRES AVANT DE LOUER, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS!

LOCATION NON MEUBLÉE LE GUIDE DES LOCATAIRES AVANT DE LOUER, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS! LOCATION NON MEUBLÉE LE GUIDE DES LOCATAIRES AVANT DE LOUER, POSEZ-VOUS LES BONNES QUESTIONS! Attention : ce guide a été rédigé exclusivement à l attention des locataires qui louent un logement vide à

Plus en détail

ARAMIS II Documentation Commun Changement des taux de TVA au 1/01/2014

ARAMIS II Documentation Commun Changement des taux de TVA au 1/01/2014 Documentation Commun au 1/01/2014 Date d édition : 20/11/2013 Page 1 / 25 Sommaire 1. Description... 3 1.1. Définition...3 1.2. Organisation...3 2. Mise en place des nouveaux paramètres... 4 2.1. Création

Plus en détail

Newsletter Copropriété

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Edito La loi change La loi du 20 décembre 2014 : les premiers pas vers un détricotage de la loi ALUR La loi du 20 décembre 2014 relative à la simplification

Plus en détail

Louez en toute Sérénité

Louez en toute Sérénité MK IMMOBILIER.ADMINISTRATEUR DE BIENS Louez en toute Sérénité 57, rue du Rendez-vous 75012 Paris Tél: 01 44 74 74 74 Site: www.mk-immobilier.com Fax: 01 73 76 93 56 mkimmo57@gmail.com cotegestion@gmail.com

Plus en détail

Gestion locative et copropriété immobilière

Gestion locative et copropriété immobilière FORMINDIS est un établissement privé d enseignement à distance déclaré sous le N 52 44 05178 44 auprès du Préfet de région des Pays de la Loire, placé sous le contrôle pédagogique du ministère de l Education

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Décret n o 2015-587 du 29 mai 2015 relatif aux contrats types de location de logement

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC N. 96-98, rue du Théâtre (Angle avenue Emile Zola) - 75015 PARIS - Tél. : 01 45 79 89 49 - Fax : 01 45 79 98 29

CONTRAT DE SYNDIC N. 96-98, rue du Théâtre (Angle avenue Emile Zola) - 75015 PARIS - Tél. : 01 45 79 89 49 - Fax : 01 45 79 98 29 GESTION DE PATRIMOINE SYNDIC DE COPROPRIETE TRANSACTION FONDS DE COMMERCE EXPERTISE LOCATION 1 CONTRAT DE SYNDIC N ENTRE LES SOUSSIGNES : Le SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES de l immeuble : RESIDENCE VASCO

Plus en détail

Les services Web collaboratifs de votre cabinet. Et si vous travailliez aujourd hui avec les outils de demain?

Les services Web collaboratifs de votre cabinet. Et si vous travailliez aujourd hui avec les outils de demain? Les services Web collaboratifs de votre cabinet Ne vous déplacez plus pour déposer vos pièces. Pièces immédiatement disponibles... au cabinet, sans vous en séparer. N attendez plus l ouverture du cabinet

Plus en détail

Le mandant donne pouvoir au mandataire de gérer tant activement que passivement les biens et droits immobiliers lui appartenant et situés :

Le mandant donne pouvoir au mandataire de gérer tant activement que passivement les biens et droits immobiliers lui appartenant et situés : MANDAT DE GERANCE PERSONNE PHYSIQUE N Articles 1984 et suivants du Code civil loi n 70-9 du 2 janvier 1970 et décret d application n 72-678 du 20 juillet 1972 ENTRE LES SOUSSIGNES, ci-après dénommés «LE

Plus en détail

Gestion de la Résidence

Gestion de la Résidence LE PATIO DE RONSARD Gestion de la Résidence D LE SYNDIC DE COPROPRIETE Il sera confiée à la société : SARL GESTIA domiciliée, Parc de Canteranne - 20-24 avenue de Canteranne - Bât 3-4ème Etage 33608 PESSAC

Plus en détail

RégieW@ve. Application. "Gérance immobilière"

RégieW@ve. Application. Gérance immobilière RégieW@ve Application "Gérance immobilière" ENVIRONNEMENT Fonctionne sous NT4.0 ou Windows 2000. Base de données SQL/Server Outil de développement MAGIC Fonctionne en mono-poste ou multi-postes réseaux

Plus en détail

Cabinet d Expertise Comptable

Cabinet d Expertise Comptable Cabinet d Expertise Comptable Membre partenaire du réseau Cabex 2 rue Jean Bonnardel Immeuble Topaze Entrée A 33140 Villenave d Ornon Tél :05.56.87.06.24 Fax : 05.56.87.84.45 E-mail : contact@cab-earnaud.fr

Plus en détail

ENTRE LES SOUSSIGNES IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT

ENTRE LES SOUSSIGNES IL A ETE CONVENU CE QUI SUIT Mandat de gestion MANDAT DE GERANCE OPERATION «VILLA FLORA» (SAINT SEBASTIEN SUR LOIRE) GESTION DE LOGEMENTS NUS Le mandat est obligatoire (art.6 Loi du 2 Janvier 1970) N... du registre des mandats ENTRE

Plus en détail

Les dispositions de la loi ALUR

Les dispositions de la loi ALUR Les dispositions de la loi ALUR Actualité juridique publié le 23/04/2014, vu 1176 fois, Auteur : JurisConseils Le Conseil constitutionnel avait été saisi sur plusieurs dispositions de la loi Alur. On attendait

Plus en détail

CONTRAT DE SYNDIC n Conforme à l'avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre 2007 et arrêté NOVELLI du 19 mars 2010

CONTRAT DE SYNDIC n Conforme à l'avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre 2007 et arrêté NOVELLI du 19 mars 2010 DIRECTION COPROPRIETE 51 rue Louis Blanc 92917 PARIS LA DEFENSE Cedex 01 46 91 25 25 ENTRE LES SOUSSIGNES : CONTRAT DE SYNDIC n Conforme à l'avis du Conseil National de la Consommation du 27 septembre

Plus en détail

Bail de location d un emplacement de stationnement

Bail de location d un emplacement de stationnement Soumis aux dispositions des articles 1709 et suivants du Code civil Entre les soussignés : Propriétaire bailleur : Nom et prénom : Demeurant : Téléphone / E-mail : Dénommé(s) ci-après «BAILLEUR», (au singulier)

Plus en détail

MANDAT DE GESTION LOCATION ET GERANCE

MANDAT DE GESTION LOCATION ET GERANCE MANDAT DE GESTION (Articles 1984 et suivants du Code Civil loi n 70-9 du 2 Janvier 1970 et décret d application n 72-678 du 20 Juillet 1972) LOCATION ET GERANCE N ENTRE LES SOUSSIGNES, M..... demeurant..........

Plus en détail

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical

Copropriété. Syndical en. Je veux entrer au Conseil Syndical Copropriété Le Conseil Syndical en 10 Questions Je veux entrer au Conseil Syndical Association des Responsables de Copropriété 29, rue Joseph Python 75020 PARIS Tél. : 01 40 30 12 82 Fax : 01 40 30 12

Plus en détail

PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM

PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM NOTE JURIDIQUE 5 février 2004 PROCEDURE DE MISE EN VENTE D UN LOGEMENT HLM Loi du 23.12.86 (CCH : art. L. 443-7 et suivants modifiés par la loi du 21.7.94 et par la loi SRU du 13 décembre 2000), Décret

Plus en détail