24 & 25 NOVEMBRE 2011

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "24 & 25 NOVEMBRE 2011"

Transcription

1 ASSOCIATION CLUB CITRA SEMINAIRE DE BRUXELLES 24 & 25 NOVEMBRE 2011 Un franc et beau succès pour cette édition Bruxelloise du Club Citra. Equipes motivées, public chaleureux et attentif, groupes de travail productifs sont pour l essentiel les ingrédients de base qui, de saison en saison, composent la «potion magique» du Club. Une belle réussite donc que nous espérons réitérer les 7 & 8 juin prochains à Bordeaux où nous vous attendons nombreux. A LA UNE PETITS POTINS IMMOBILIERS LES MISES EN GARDE DEMANDES CLUB souhaitées à Biarritz, exaucées à Bruxelles MAIL & SMS toujours plus SYNCHRONISATION De ThétraWin à Outlook LES CUBES DE REPORTING AMELIORATIONS V8 Quelques focus PROCHAIN CLUB RENDEZ-VOUS A BORDEAUX 07 & 08 JUIN 2012

2 PETITS POTINS IMMOBILIERS Le décret n a été publié au Journal officiel : il prévoit la réalisation obligatoire dans un délai de 5 ans d un audit énergétique pour les immeubles d habitation en copropriété de 50 lots ou plus. Les bâtiments à usage principal d habitation en copropriété de 50 lots ou plus, équipés d une installation collective de chauffage ou de refroidissement, et dont l âge est supérieur à 10,5 ans (date de dépôt du permis de construire antérieure au 1er juin 2001), devront désormais faire l objet d un audit énergétique obligatoire. Le décret du 27 janvier 2012 donne les modalités de la réalisation de cet audit. Les syndics de copropriétés auront la charge d inscrire à l ordre du jour de l assemblée générale des copropriétaires, l exécution de ce diagnostic énergétique. Il devra notamment comporter des propositions de travaux d amélioration de la performance énergétique du bâtiment et sera mené par une personne qualifiée et indépendante. Les audits devront tous être réalisés d ici le 1er janvier Le décret publié au Journal officiel le 29 janvier 2012, donne également les aménagements des dispositions relatives à la réglementation thermique des bâtiments neufs en accession sociale situés dans les zones de rénovation urbaine ou dans les immeubles situées dans un périmètre de 500 mètres de ces quartiers. Réduction du délai de préavis en faveur des locataires âgés dont l'état de santé justifie un changement de domicile L'article 15, I, 2e alinéa de la loi n du 6 juillet 1989 prévoit un délai de préavis applicable au congé de trois mois lorsqu'il émane du locataire et ce délai est réduit à un mois en faveur des locataires âgés de plus de 60 ans dont l'état de santé justifie un changement de domicile. Les juges du fond ont condamné le locataire au paiement de trois mois de loyers de préavis car celui-ci ne mentionnait pas son état de santé mais celui de son conjoint et la pathologie respiratoire du conjoint remontait à six ans à la date du congé. La Cour de cassation a cassé cet arrêt (CA Nîmes, 28 janv : JurisData n ) aux motifs suivants : - le bénéfice de la réduction du délai de préavis peut être revendiqué par le locataire dont le conjoint, Co titulaire du bail, âgé de plus de 60 ans, présente un état de santé justifiant un changement de domicile ; - le bénéfice de cette réduction n'est pas subordonné à la nécessité soudaine de changement de domicile. De la responsabilité du Syndic dans l exécution de sa mission Monsieur X, propriétaire d un appartement dans un immeuble en copropriété, a assigné le Syndic en paiement de dommages-intérêts correspondant à la quote-part supplémentaire de charges payée en exécution des travaux ascenseur commandés par le Syndic pour une somme de ,10 euros en exécution d une décision d assemblée générale ayant voté les travaux pour la somme de euros. Pour débouter M. X de sa demande, la juridiction de proximité d Antibes a retenu que le montant total des travaux doit être acquitté par l ensemble des copropriétaires et qu UN SEUL copropriétaire ne peut pas exiger, à titre personnel, que la différence entre le montant des travaux et celui voté par l assemblée générale constitue pour lui-même des dommages-intérêts. Or la Cour de Cassation a décidé le 7 février 2012, que «le syndic est responsable, à l'égard des copropriétaires, sur le fondement quasi délictuel, de la faute qu'il a commise dans l'accomplissement de sa mission», et peut donc devoir réparation à l égard de chaque copropriétaire du préjudice subi par le dépassement d un budget voté. Ainsi, la Cour de cassation a écarté l objection de l absence de lien contractuel entre le syndic et chacun des copropriétaires individuels : le préjudice individuel ne s efface pas devant le préjudice collectif non revendiqué. 2

3 3 PETITS POTINS IMMOBILIERS Congé pour vendre et prolongation du bail Une société propriétaire a informé ses locataires par lettre du 23 mai 2005 de son intention de procéder à une vente par lots de plus de dix logements dans le même immeuble et ainsi offert la possibilité d'acquérir leur logement en application de l'article 10 de la loi du 31 décembre Par acte du 18 octobre 2007, elle leur a notifié un congé pour vendre conformément à l'article 15-II de la loi du 6 juillet 1989, à effet au 30 avril Les locataires avaient demandé l'application de l'article 11-1 de la loi du 6 juillet 1989 le 30 avril Par courrier du 7 avril 2009, la société indiquait la fin du bail le 17 octobre Les preneurs se sont maintenus au delà de cette date et demandaient la nullité de l'offre de vente et du congé car la société bailleresse n'avait pas respecté les accords collectifs des 9 juin 1998 et 16 mars La Cour d'appel de Versailles a prononcé la nullité de l'offre de vente et du congé pour vendre et constaté la reconduction du bail au 1er mai La Cour d'appel a relevé, à bon droit, que la renonciation à un droit ou une action ne peut se présumer ; elle doit être certaine, expresse et non équivoque. Sans méconnaître l'article 6-1 de la Convention de sauvegarde des droits de l'homme et des libertés fondamentales, la Cour d'appel a retenu que le seul fait pour les locataires d'avoir sollicité que le bail fût prorogé à compter de la date prévue pour son terme en application de l'article 11-1 de la loi du 6 juillet 1989, ne pouvait faire obstacle à la recevabilité de leur demande tendant à faire constater que l'offre de vente et le congé délivrés étaient nuls. Loi n de simplification du droit : clarification de la date de congé du bail commercial L'article 2 de la loi n du 22 mars 2012 relative à la simplification du droit et à l'allégement des démarches administratives clarifie la date à laquelle le congé du bail commercial doit être donné. En effet, à défaut de congé ou de demande de renouvellement, le bail se poursuivait par tacite reconduction et une confusion se produisait avec la reconduction au sens du Code civil, c'est-à-dire qu'un nouveau bail se formait alors qu'en matière de baux commerciaux, le bail se poursuivait pour une durée indéterminée. Pour éviter cette confusion, les deux premiers alinéas de l'article L du Code de commerce ont été modifiés et la référence à l'article 1738 du Code civil a disparu du texte. Ainsi les baux cesseront que par l'effet d'un congé donné six mois à l'avance ou d'une demande de renouvellement. À défaut de congé ou de demande de renouvellement, le bail fait par écrit se prolonge tacitement au-delà du terme fixé par le contrat. Au cours de la tacite prolongation, le congé doit être donné au moins six mois à l'avance et pour le dernier jour du trimestre civil. Droits des copropriétaires sur les parties privatives : exploitation d'un commerce Dans un lot de copropriété, une société locataire exploitait un fonds de commerce de débit de boissons, restauration et bar de nuit dans un garage situé en rez-de-chaussée. Des copropriétaires se plaignant de nuisances sonores et olfactives, diurnes et nocturnes ont demandé la cessation de cette activité commerciale. La cour d'appel de Montpellier du 9 novembre 2010 retient que le règlement de copropriété ne prévoyait aucune restriction d'usage commercial et que cette activité n'était pas contraire à la destination de l'immeuble pour débouter les demandeurs. L'arrêt est cassé au motif que la cour d'appel avait bien constaté que l'activité commerciale était source de nuisances constitutives d'un trouble anormal de voisinage pour les copropriétaires, mais n'avait pas pris de mesures pour les faire cesser et n'avait pas tiré les conséquences légales de ses propres constatations (Source Cass. 3e civ., 29 févr. 2012, n , FS-D : JurisData n )

4 LES MISES EN GARDE 1 SECUTRITE ET TRAVAUX En France, l obligation générale incombe à l employeur qui doit prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé des travailleurs. Les textes de référence sont la Directive Européenne du 12 juin 1989 et la loi du 31 décembre 1991, modifiant le code du travail. Les principes généraux sont constitués : De l Evaluation des Risques Professionnels (EvRP) pour le salarié du syndicat des copropriétaires ou du propriétaire dans le cadre de la gestion locative de tout un immeuble. Le Plan de prévention des Risques (PPR) pour les entreprises extérieures dès lors que les interventions cumulées des entreprises sont égales ou supérieures à 400 heures sur 12 mois, que les interventions soient continues ou discontinues. EVALUATION DES RISQUES PROFESSIONNELS Il s agit, sous peine de sanction, d établir et mettre à jour annuellement l évaluation des risques professionnels au moyen du document unique de sécurité (DU) sur lequel figurent également le suivi des actions correctives et des actions de formation. Evaluer les risques professionnels permet d exonérer le propriétaire, le gérant, le syndicat et le syndic de la responsabilité de l employeur défaillant. Figure dans le D.U. un inventaire des risques identifiés dans les parties communes de l immeuble. Le D.U. est tenu à disposition du médecin du travail, de l inspection du travail, de la sécurité sociale, des organismes professionnels de santé. Il doit être mis à jour au moins chaque année ou lors de toutes décisions d un aménagement important ayant une incidence sur la santé ou la sécurité des employés, au-delà de leurs travaux spécifiques. Conséquences pour l employeur : - Fourniture pour les salariés les équipements de protection individuelle adaptée à sa mission, - Formation obligatoire - Habilitation électrique PLAN DE PREVENTION DES RISQUES Il s agit de prévenir les risques liés aux travaux sur les installations et matériels par les différentes entreprises présentes sur le même lieu de travail et de la protection de leurs salariés qui en découle. Le Plan de Prévention des Risques (PPR) concerne les interventions d entreprises extérieures (ascensoriste, chauffagiste, peintre, plombier, entreprise de nettoyage, d espaces verts, etc ) sur un site, qu il s agisse d une copropriété ou d un immeuble appartenant à un propriétaire unique. Il doit être rédigé et arrêté avant le commencement des travaux dans les deux cas suivants : 4

5 LES MISES EN GARDE 1) Le volume de travail cumulé des entreprises extérieures est égal à 400 heures pour une année, que les heures soient continues ou discontinues. 2) Quelque soit la durée dès lors (minimum 30 heures) que les travaux sont répertoriés dans la liste des travaux dangereux par l arrêté du 19 mars 1993 (amiante, plomb, etc..) Le seuil des 400 heures est calculé en prenant en compte l ensemble des contrats conclus pour les interventions d entreprises extérieures, y compris les sous-traitants éventuels. L établissement de ce PPR impose une procédure stricte dont le respect permet d éviter la mise en cause éventuelle de la responsabilité civile ou pénale de l administrateur de biens en cas de dommages corporels sur un ou des salariés des entreprises extérieures intervenantes. En cas de non-respect, les sanctions sont les suivantes : Une amende de 4.500, en cas de récidive Une mise en responsabilité pénale conjointe avec l entreprise intervenante pour faute inexcusable de l employeur dans les cas les plus graves. Ces peines peuvent aller jusqu à un an d emprisonnement et d amende, (celle-ci pouvant être triplée en cas d incapacité de travail de plus de trois mois), le paiement solidaire avec l entreprise intervenante d indemnité, dommages, intérêts, capital, rente en réparation du préjudice subi par le salarié de l entreprise intervenante. Le PPR peut être rédigé par l administrateur de biens qui, de par son mandat, revêt la notion de chef d établissement. Cependant, la complexité juridique et technique de l établissement de ce plan pourra nécessiter sa rédaction par un bureau de contrôle ou un ingénieur Oppbtp. 2 ANNUALISATION REDUCTION FILLON APPLICABLE AU 1 ER JANVIER 2011 Le calcul annualisé de cette réduction fait ressortir une augmentation non négligeable sur le poste des charges sociales. Nous n avions pas évalué l impact sur ce nouveau calcul et n avons pas anticipé l augmentation de nos budgets. La réduction Fillon disparaît pratiquement entièrement pour tous les salariés qui ont un taux horaires éloigné du smic (Base smic 9 22 brut de l heure). «Exemple : Pour un salarié rémunéré à 12 brut de l heure, le syndicat des copropriétaires bénéficiait en 2010 d une réduction annuelle de Pour une même base de salaire, la réduction de 2011 sera de 780, soit une augmentation de 3070» Il va donc falloir expliquer à nos copropriétaires que ce nouveau mode de calcul est applicable depuis le 1 er janvier 2011, mais que la formule de calcul d annualisation a été finalisée et mise en place par notre prestataire, en liaison avec l Urssaf, en octobre dernier. C est à ce moment là que nous avons pris connaissance de l impact financier réel et de fait, nous n avons pas pu sur le 1 er semestre 2011 prévoir d augmenter nos budgets en conséquence. 5

6 ENGAGEMENTS SEIITRA CLUB DE BIARRITZ EXAUCES A BRUXELLES Suite aux demandes du Club des utilisateurs de Biarritz, des engagements de développements avaient été pris par SEIITRA. C est dans la capitale Européenne qu elles ont été présentées. En voici quelques extraits, une fois. Garantie des loyers Extraire sous Excel les données détaillées des cotisations pour transmission aux fournisseur assurance. 1) Production d un état Crystal des cotisations archivé derrière la fiche du fournisseur, 2) Production d un fichier Excel dans le répertoire «A_trier» Relances Gérance Permettre de déclencher des relances en recommandé avec frais aux garants des locataires Exemple: le locataire DUMOULIN a 2 garants (ci-contre). Génération d un recommandé à destination du locataire (référence L_15_8) et de deux recommandés à destination des garants (référence G_15_8). Le niveau à partir duquel le recommandé au garant se déclenche est bien sûr paramétrable. Lecteur de chèques: plus sûr, plus vite Ajout de contrôles bloquants explicites lors du passage d un chèque dans le lecteur 1) Message d erreur lorsque le numéro de chèque lu ne fait pas 7 caractères (présence de caractères parasites) 2) Message d erreur lorsque l un des champs CMC7 lu ne fait pas 12 caractères (présence de caractères parasites) Création simplifiée des références bancaires lors du premier passage L affectation des références bancaires du payeur a été simplifiée. Le passage du chèque propose dorénavant un pré-chargement automatique: 1) Code organisme: Positionné à «BANQ» par défaut si ce code existe dans la table des organismes 2) Code banque: Caractères 5 à 9 du 1er champ CMC7 3) N de compte: Caractères 2 à 12 du 2ème champ CMC7 4) Type de remise: Proposition automatique d un type de remise dont le code interbancaire est paramétré à «02» 6

7 ENGAGEMENTS SEIITRA CLUB DE BIARRITZ EXAUCES A BRUXELLES Compensation Syndic-Gérance Un nouveau paramètre permet de rembourser le solde de charges créditeur d un copropriétaire et l imputer sur son compte en gérance. La ligne créditrice apparait en négatif dans l écran de contrôle des compensations. Ces montants sont débités aux copropriétaires pour être crédités sur les comptes des propriétaires concernés. Cette opération peut (éventuellement, si les comptes de trésorerie gérance et syndic sont différents) faire un transfert de trésorerie entre la gérance et le syndic et peut donc générer un ordre bancaire. Fournisseurs & copropriétaires: nouveaux contrôles Un contrôle sur les fournisseurs: une nouvelle zone dans la fiche fournisseur permet d indiquer une date de «désactivation». Le contrôle sur cette date est effectuée lors des saisies d OS. Un message alerte l utilisateur dès lors que la date de saisie est supérieure à la date de désactivation. L OS n est pas enregistré. Un contrôle sur les copropriétaires: Une alerte a été rajoutée afin d avertir l utilisateur lors de passage d écritures comptables sur un copropriétaire n ayant plus aucun lot. Révision de loyer: nouvel état Un nouvel état Crystal est dorénavant disponible dans l écran de contrôle des révision. La typologie du bail y est mentionnée. Rompus sur compte travaux Jusqu à présent les rompus sur les comptes travaux n étaient pas gérés automatiquement et faisaient l objet d une saisie d OD sur le compte 470 afin que l écart soit pris dans la répartition de l exercice suivant. C est maintenant chose faite. La régularisation des comptes travaux génère automatiquement le jeu suivant: Honoraires Syndic: en direct Dans la fiche copropriété ainsi que dans le superviseur de copropriété (COP), il est maintenant possible de paramétrer une zone indiquant le montant des honoraires budgétés. Ce montant est calculé à partir d une liste de «types de charges» paramétrable. 7

8 LE BANDEAU MAIL OUTLOOK ThétraWin vous propose dorénavant une méthode plus performante pour effectuer l envoi de mail (fax, sms) directement à partir de l application et en utilisant toute la richesse des informations de la base de données. Pour cela, il suffit, à partir d une fiche tiers, de cliquer sur l icône dans la barre d outils ThétraWin. Les destinataires possibles par rapport au tiers sélectionné: ils sont tous là (salariés, employés d immeubles, concierge, membres du CS, etc.), Envoi par mail, mais aussi par fax (via un prestataire), par sms (via un prestataire), Les pièces jointes: du tiers mais aussi de la copro, les devis, les OS, les annexes, les procédures, etc. La conversion en PDF est automatique La liste des trames: ce sont des textes que l on peut facilement paramétrer et qui permettent d alimenter rapidement le corps du mail selon un contexte précis. 8

9 SYNCHRONISATION THETRAWIN OUTLOOK Thétrawin propose dorénavant un tout nouveau module de synchronisation pour vos agendas ThétraWin dans votre environnement Outlook. L installation est simple et rapide. Elle s effectue soit sur le PC de l utilisateur, soit sur le serveur TSE. Côté Outlook et lors de la première synchronisation, l écran suivant se présente à l utilisateur afin d effectuer quelques paramétrages. Il est possible de choisir le calendrier de synchronisation ThétraWin. Ce qui permet d éventuellement bien isoler les rendez-vous issus de l évènementiel métier. Côté ThétraWin, il est possible de borner les dates de début et fin pour la synchronisation. Si aucune date n est indiquée, la synchronisation s effectue alors à partir de la date du jour. Il est également possible de remonter un rendezvous Outlook dans l agenda ThétraWin et de créer un évènement dans la base de données. PROCHAINES AMELIORATIONS La synchronisation des tâches ThétraWin dans Outlook La possibilité de choisir la synchronisation du calendrier d un utilisateur en particulier 9

10 LES CUBES REPORTING (Article Club ) Les cubes Thétrawin présentent une synthèse de vos portefeuilles en nombre et en valorisation tant en copropriété qu en gérance. L affichage de ces tableaux de bord sont aussi bien consultables à l écran qu éditables en format papier pour les adeptes des annotations. Les axes d analyse de ces cubes vous permettent d analyser, piloter vos activités sur des domaines tels que : Honoraires, appels répartition, contentieux, etc. Complétés côté gérance, par des informations sur : Quittancement Impayés, assurances Loyers et Garantie d occupation, lots vacants, etc. La justification des valeurs présentées dans la majorité des cellules est obtenue par un simple zoom sur le détail des données restituées Ces mêmes données détaillées pourront faire l objet de tri à l écran. Mais attention, pour être exploitables, ces cubes doivent faire l objet d un paramétrage approprié aux règles de gestion du cabinet et sont donc assortis de pré-requis de saisie avant toute mise en production suivi d un «entretien» régulier de vos fichiers, pour une cohérence optimale des restitutions. Exemples de contenus d onglets Nombre de copropriétés gérées ainsi que leur répartition par date d arrêté de charges. Nombre de copropriétaires, avec lots de gérance par le cabinet, Prélevés... Position des comptes de Trésorerie ainsi que les comptes de placement et montants, Nombre de mandats entrés, perdus, transférés (notion de transfert de portefeuille inter sites). Nombre de Lotsactifs, perdus, Principaux / secondaires, Suivis en gérance. Nombre de propriétaires gérés, répartis par dates de reddition des comptes (CRG) et affichage du montant versé, avec acompte mensuels, sans déclaration de revenus... Nombre de locataires présents ou dont la date de sortie est ultérieure, entrés dans la période du cube, associés à propriétaires dits institutionnels Nombre de mandats & Mandats / Lots principaux actifs, entrés, perdus dans la période du cube, estimés avec un taux d honoraires inférieur à un pourcentage de facturation, justifiés en cas de perte de mandat au motif d une vente. Qualification des Grands comptes gérés pour plus de x lots principaux, chiffrés en nombre de locataires, chiffrés pour ces mêmes propriétaires du nombre de plus de x locataires Baux commerciaux chiffrés suivant l appartenance à une liste de catégorie de bail commercial, dont la date de fin de bail est dans la période de traitement du cube. Dépôts de garantie versés par les locataires et conservés ou reversés. 10

11 LES CUBES REPORTING (Article Club ) ONGLET HONORAIRES Il permet d obtenir trimestre par trimestre, avec présentation d un total annuel en référence au Budget des copropriétés, et un pourcentage de réalisation du budget: Une ventilation par catégories (natures) d honoraires (Gestion, Mutation, Tenue AG.) jusqu à 15 ventilations analytiques possibles en copropriété - (Gestion, Location, Relance ) jusqu à 11 ventilations possibles, Une valorisation de la moyenne annualisée d'honoraires par lot, du nombre de mutations traitées (à l état Terminé dont la date de vente réelle appartient à la période), un détail mensuel des honoraires de location, ventilé entre le Facturé & l Encaissé sur le compte fournisseur, une évaluation du montant du stock des honoraires de locations, différence entre les honoraires facturés et encaissés à la fin de la période (et non dans la période). ONGLET APPELS- REPARTITIONS Il permet de bénéficier mois par mois, avec rappel annuel : D une valorisation euros des montants appelés, des montants impayés, du taux d impayés pour un mois donné entre le montant des impayés et le cumul des montants appelés depuis le début du trimestre, Du montant des dossiers Contentieux. D un dénombrement des copropriétaires en impayés, des copropriétaires relancés. D une information des Cumuls trimestriels des appels et répartitions des appels de l exercice N et (N-1), des impayés de fin de trimestre N et (N-1), du taux d impayés par rapport au cumul des appels. D un dénombrement de lots quittancés correspondant au nombre de locataires présents facturés. D une valorisation en euros du quittancement mensuel hors frais annexes, ventilé par fréquence d appel des locataires, des frais annexes, et d un total général mensuel du quittancement. D un suivi mensuel du quittancement impayé par fréquence d appel des locataires, avec chiffrage des nombres de locataires relancés et présentant un dossier Contentieux (relance de niveau 5). ONGLET CONTENTIEUX Il permet d obtenir trimestre par trimestre: L état des vendeurs créditeurs / débiteurs année par année (sur 5 années), du nombre et des soldes, des totalisations par trimestre sur les N années, L état des copropriétaires ventilé par niveau de relance, par nature de clients (jusqu à 9 natures), Nombre de locataires ventilé par niveau de relance. Locataires par nature ventilé par nature de clients (jusqu à 9 natures distinctes), Nombre et Soldes de locataires débiteurs, créditeurs, soldés présents et sortis. 11

12 LA V8: QUELQUES FOCUS La V8 est riche en améliorations. Vous pourrez vous en rendre compte en consultant la documentation lors de sa mise à jour sur votre site. En voici quelques «extraits», juste pour vous mettre en appétit. GESTION DES INDIVISIONS De nouvelles fonctionnalités sont disponibles dans ThétraWin afin de gérer plus efficacement les comptes indivisaires: Possibilité de déduire du montant des acomptes à verser les honoraires à venir (pour la période de reddition en cours), Paiement des acomptes aux indivisaires sans passer par le compte de l indivision, Report des soldes débiteurs des indivisions sur les comptes indivisaires lors du traitement des redditions propriétaires, Report sur chaque compte indivisaire de la totalité de la quote-part qui lui est due au moment du traitement de la reddition, même si on ne lui règle que partiellement ou pas du tout sa quote-part, Ecran de visualisation par individu du solde de ses comptes (indivisaires, propriétaires, copropriétaires) REGROUPEMENT D HONORAIRES Ce nouveau traitement permet de solder l ensemble des comptes fournisseurs-honoraires sur un seul et unique compte global. Ceci permet de n effectuer qu un seul règlement au Cabinet. On peut sélectionner les écriture d honoraires à prendre en compte selon des critères: De copropriété, de propriétaire, De liste de classes/comptes, Sur une tranche de classes et de comptes, Selon une date limite Un mode «simulation» permet d éditer un état Crystal avant mise à jour effective de la comptabilité THETRANET LOCATION: DISPONIBLE SUR SMARTPHONE Pour tous ceux qui disposent d un site ThétraNet location, l application est désormais disponible dans sa version mobile. Le site reconnait automatiquement la connexion effectuée par un Smartphone et s adapte au format. Accès à la liste des biens par sélection simple de critères. L internaute peut facilement dérouler les propositions et zoomer sur le détail d un bien en particulier: Descriptif commercial et technique, Bibliothèques de photos, Géolocalisation et calcul d itinéraire, Diagnostic de performance énergétique 12

13 V8: QUELQUES FOCUS et toujours et encore RAPPROCHEMENT BANCAIRE Un nouvel écran de synthèse permet de confortablement visualiser l ensemble des comptes de trésorerie et pour chacun d eux mettre en évidence: Le solde comptable, Les mouvements bancaires pointés et non pointés, Les écritures comptables pointées et non pointées De plus, il est possible de consulter derrière chaque compte l archive PDF de l état de rapprochement CONSULTATION DES COPROPRIETAIRES AU FOR- MAT LISTE (CCPT) Il est utile de rappeler que cet écran, bien pratique, permet de consulter le fichier des copropriétaires sous forme de tableau. Il est possible d interroger l ensemble des zones (y compris le solde). Avec la V8, des améliorations ont été apportées: Possibilité d interroger les copropriétaires «louants» ou «non louants» Possibilité d interroger par groupement & responsable Possibilité de visualiser rapidement les millièmes des lots du copropriétaire ASSEMBLEES GENERALES Nous sommes à 100% à votre écoute sur ce module, et voilà une liste des nouveautés que vous pourrez découvrir avec votre V8. N hésitez pas à remonter au Club vos remarques. Elle pourront être intégrées aux futurs développements. ThétraWin, c est d abord votre logiciel qui s améliore au gré de vos demandes pour vous apporter toujours plus de productivité. 13

14 BIENVENUE A BORDEAUX PROCHAIN CLUB CITRA UN PRINTEMPS EN AQUITAINE LES 7 & 8 JUIN 2012

Sa mission est de défendre les intérêts de la copropriété en respectant la loi et les règlements dans les domaines de gestion principaux suivants :

Sa mission est de défendre les intérêts de la copropriété en respectant la loi et les règlements dans les domaines de gestion principaux suivants : Projet de cahier de charges pour la mission de Syndic Le Syndic est le mandataire du syndicat des copropriétaires c'est-à-dire qu il est la personne qui représente le syndicat et agit en son nom. Il assure

Plus en détail

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS

LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS LOCATAIRES, CONNAISSEZ VOS DROITS Confédération Nationale du Logement Sommaire Avant propos... 13 PARTIE 1 La réglementation 1. Établissement du contrat de location (article 3 de la loi n 89-462 du 6

Plus en détail

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires

Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Avis n 2002-17 du 22 octobre 2002 Avis afférent au projet de décret relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires Le Conseil national de la comptabilité a été

Plus en détail

GUIDEV5.0-2007 - Location immobilière est un produit de la société

GUIDEV5.0-2007 - Location immobilière est un produit de la société Bienvenue dans Location Immobilière, votre logiciel de gestion locative. Ce Guide de prise en main va vous aider à réaliser vos premières saisies. Un Manuel utilisateur complet est accessible depuis le

Plus en détail

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national.

SYNDIC. - Création d une immatriculation obligatoire de toutes les copropriétés au sein d un registre national. SYNDIC 1- Immatriculation de la copropriété 2- Gestion de la copropriété 3- Transparence et prévention des difficultés 1- Immatriculation de la copropriété Portée - Création d une immatriculation obligatoire

Plus en détail

Droit des baux commerciaux

Droit des baux commerciaux SAS ECS Le droit des baux commerciaux - NA 49 - Chapitre 2 Paragraphe 2 Obligation relative à la chose louée L immeuble A USAGE DE LA CHOSE Le preneur doit user de la chose en bon père de famille. L abus

Plus en détail

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010

La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 La comptabilité des copropriétés Formation du 16 octobre 2010 1 Le règlement de copropriété Le règlement de copropriété est avant tout un contrat interne, dont les copropriétaires sont les parties contractantes.

Plus en détail

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION

DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION UNION DES SYNDICATS DE L IMMOBILIER DIAGNOSTIC DE PERFORMANCE ENERGETIQUE ET BAIL D HABITATION DIAGNOSTIC OBLIGATOIRE - TRANSACTION Depuis le 1 er juillet 2007, un DPE doit être annexé au contrat de location

Plus en détail

Pour toute question supplémentaire, appelez le 05 56 52 75 23

Pour toute question supplémentaire, appelez le 05 56 52 75 23 Gestionet 53, rue Fondaudège 33 000 BORDEAU Tél : 05 56 52 75 23 GESTIONET & VOUS Quelle est la répartition des tâches entre Gestionet et le Propriétaire? 1 ) A l occasion du changement de locataire Lors

Plus en détail

GESTION. Barème indicatif : Dossier 1 : 45 points Dossier 2 : 10 points 2 ème partie : Gestion de copropriété : 45 points

GESTION. Barème indicatif : Dossier 1 : 45 points Dossier 2 : 10 points 2 ème partie : Gestion de copropriété : 45 points GESTION Barème indicatif : 1 ère partie : Gestion locative : 55 points Dossier 1 : 45 points Dossier 2 : 10 points 2 ème partie : Gestion de copropriété : 45 points Dossier 1 : 17 points Dossier 2 : 20

Plus en détail

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit :

Nos bureaux sont ouverts toute l année et une équipe de 8 personnes au total vous reçoit : www.grenecheimmo.fr Le Cabinet GRENECHE Immobilier est l une des plus anciennes agences de la ville d Evian et de la région, présente dans l ensemble des activités immobilières : - ventes : traditionnellement

Plus en détail

Le recouvrement judiciaire des créances

Le recouvrement judiciaire des créances «Le Salon Indépendant de la Copropriété» 6 ème édition du salon de l ARC et de l UNARC CONDITIONS PREALABLES : 1/ DEFINIR LE MONTANT PRECIS DE LA CREANCE (de quand à quand? 2/ AVOIR UNE CRÉANCE QUI RÉPONDE

Plus en détail

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition

Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS. Quatrième édition Coordonné par Jean-Michel GUÉRIN, avec la collaboration de Marthe GALLOIS LA COPROPRIÉTÉ Quatrième édition Groupe Eyrolles, 1998, 2000, 2002, 2006 De Particulier à Particulier, 1998, 2000, 2002, 2006 ISBN

Plus en détail

Flash. Flash d information Immobilier. Parution du décret Pinel du 3 novembre 2014

Flash. Flash d information Immobilier. Parution du décret Pinel du 3 novembre 2014 SEPTEMBRE OCTOBRE NO VEMBRE 2014 Flash Dans ce numéro Baux 1-3 Vente immobilière 3-4 Diagnostic technique 4-5 Parution du décret Pinel du 3 novembre 2014 Flash d information Immobilier Le décret d application

Plus en détail

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante

Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante Mesure n 7 : rendre possible la diminution des loyers au profit des locataires si l information sur la surface louée est fausse ou manquante D étendre l obligation d information sur les surfaces louées

Plus en détail

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Champ de compétence baux commerciaux et professionnels NEWSLETTER N 10 Mai à août 2011 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Jurisprudence

Plus en détail

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété

U52 GESTION. Situations professionnelles Compétences Savoirs associés. 52 C1 - Identifier les grandes caractéristiques de la copropriété U52 GESTION La gestion comprend : - la gestion de copropriété - la gestion locative GESTION DE COPROPRIÉTÉ Cette partie décrit l ensemble des activités confiées à un syndic de copropriété professionnel

Plus en détail

GESTION LOCATIVE. S.A.S au capital de 15000 euros SIRET 789 776 739 00011 APE 741 GA TVA FR8178977673900011

GESTION LOCATIVE. S.A.S au capital de 15000 euros SIRET 789 776 739 00011 APE 741 GA TVA FR8178977673900011 GESTION LOCATIVE La petite Martinière- 35460 SAINT BRICE EN COGLES Tél. 02.99.97.61.55 Port. Dominique 06.62.63.88.11 Port. Sandrine 06.58.57.76.16 contact@sdgi-bretagne.com www.sdgi-bretagne.com S.A.S

Plus en détail

QUOI DE NEUF EN 2015?

QUOI DE NEUF EN 2015? Claire Valérie QUOI DE NEUF EN 2015? LE SOMMAIRE 1. Les baux commerciaux 2. La publicité des comptes au greffe 3. Les cotisations RSI 4. L autoliquidation de la tva 5. Nouveaux logiciels : les indicateurs

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE L EMPLOI, DU TRAVAIL ET DE LA COHÉSION SOCIALE Arrêté du 14 mars 2005 relatif aux comptes du syndicat des copropriétaires NOR : SOCU0412535A Le

Plus en détail

Droit de la copropriété

Droit de la copropriété Le règlement de la copropriété Généralités Le règlement de copropriété a pour objet de fixer les droits et les obligations des copropriétaires. Il régit également la vie de la copropriété. Il a un caractère

Plus en détail

SEIEMO. Titre Emploi Simplifié Agricole

SEIEMO. Titre Emploi Simplifié Agricole SEIEMO Serveur d'echanges Informatisés avec les Employeurs de Main d'oeuvre Titre Emploi Simplifié Agricole Application TESAEMP Notice de présentation NOUVEAUTES de la version 4.70 : Ajout de la date de

Plus en détail

32 place sebastopol - 59000 LILLE Tél. : 09 82 20 60 11 www.colocatere.com RCS : Lille B 538 931 759 SIRET : 53893175900012

32 place sebastopol - 59000 LILLE Tél. : 09 82 20 60 11 www.colocatere.com RCS : Lille B 538 931 759 SIRET : 53893175900012 1 OBJET DU MANDAT Le présent mandat conclu entre le Mandant et le Mandataire pour les biens confiés est régi par les articles 1984 et 2010 du Code Civil ainsi que par les dispositions particulières de

Plus en détail

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE GRENOBLE Jugement du 18 mai 2009

TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE GRENOBLE Jugement du 18 mai 2009 TRIBUNAL DE GRANDE INSTANCE DE GRENOBLE Jugement du 18 mai 2009 Consulter le jugement du tribunal (fichier PDF image, 1 570 Ko) Numéro : tgig090518.pdf ANALYSE 1 copropriété, clause relative à la durée

Plus en détail

La suppression du poste de gardien

La suppression du poste de gardien La suppression du poste de gardien Comment ça marche Comment ça marche? Pourquoi supprimer? Avantages et inconvénients? Quelles économies? Cadre légal et réglementaire Réduction n est pas suppression Si

Plus en détail

SALARIÉS INTÉRIMAIRES ETT DE MOINS DE 10 SALARIÉS PLAN DE FORMATION MODE D EMPLOI. v1-11/2013 - photo : gettyimages

SALARIÉS INTÉRIMAIRES ETT DE MOINS DE 10 SALARIÉS PLAN DE FORMATION MODE D EMPLOI. v1-11/2013 - photo : gettyimages Permettre aux intérimaires d acquérir des compétences et des savoir-faire transférables Favoriser l acquisition de compétences et savoir-faire complémentaires, en lien avec leur qualification ou avec l

Plus en détail

LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION GARAGES / LOCAUX COMMERCIAUX REFERENCE DU BIEN : TYPE : SURFACE : DEPOT DE GARANTIE :

LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION GARAGES / LOCAUX COMMERCIAUX REFERENCE DU BIEN : TYPE : SURFACE : DEPOT DE GARANTIE : LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION GARAGES / LOCAUX COMMERCIAUX REGIE LERY 165 Bd de La Croix Rousse 69004 LYON Gestion Locative Syndic Tél. 04.72.10.61.90 regielery@lery-immobilier.fr

Plus en détail

LA GESTION DU MAGASIN

LA GESTION DU MAGASIN LA GESTION DU MAGASIN Sommaire Sommaire... 2 1 Choix du client a facturer... 4 1.1 Client déjà enregistré dans la base... 4 1.2 Nouveau client... 4 1.3 Client de passage... 5 2 Création d un devis, bon

Plus en détail

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ;

Vu le décret n 2005-1225 du 29 septembre 2005 instituant une aide au financement de la formation à la conduite et à la sécurité routière ; Convention entre l Etat et l établissement d enseignement relative aux prêts ne portant pas intérêt destinés aux formations à la conduite de véhicules de catégorie B et à la sécurité routière Vu le code

Plus en détail

LOCATION SAISONNIERE. ZAC Aéroport - 125, Impasse Adam Smith - 34470 PEROLS Tél. 04.99.53.21.31 Fax 04.99.53.21.30 internet@sdgi.

LOCATION SAISONNIERE. ZAC Aéroport - 125, Impasse Adam Smith - 34470 PEROLS Tél. 04.99.53.21.31 Fax 04.99.53.21.30 internet@sdgi. LOCATION SAISONNIERE ZAC Aéroport - 125, Impasse Adam Smith - 34470 PEROLS Tél. 04.99.53.21.31 Fax 04.99.53.21.30 internet@sdgi.fr S.A.S au capital de 15 550 euros SIRET 412 259 715 00024 APE 741 GA TVA

Plus en détail

OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM. SA ECPIM (Société d Expertise Comptable) 3 RUE DU DOME 75 116 PARIS Page 1 sur 6

OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM. SA ECPIM (Société d Expertise Comptable) 3 RUE DU DOME 75 116 PARIS Page 1 sur 6 OFFRES COPROPRIETES SYNDICS BENEVOLES ECPIM Page 1 sur 6 Offre 1 LOCATION DU LOGICIEL DE COPROPRIETE ET PRESTATION DE REVISION DES COMPTES Offre 2 SOUS-TRAITANCE DE LA COMPTABILITE DES COPROPRIETES Prestation

Plus en détail

ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE

ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE ASSOCIATION des RESPONSABLES de COPROPRIETE A.R.C PROVENCE 56, Boulevard Michelet 13008 Marseille Association à but non lucratif régie par la Loi 1901 Siège social Résidence Santa Gusta. Font sainte RD

Plus en détail

LuxApps Property Solution

LuxApps Property Solution Solution LuxApps Property Solution LuxApps Property Solution ou LA.P.S. est un outil professionnel permettant la gestion complète d un patrimoine immobilier. La présentation et l ergonomie ont été étudié

Plus en détail

Absence de convocation de l épouse commune en biens

Absence de convocation de l épouse commune en biens CONVOCATIONS AUX ASSEMBLÉES GÉNÉRALES Absence de convocation de l épouse commune en biens 1ère chambre D, 24 mars 2015, RG 13/05969 La convocation à une assemblée générale concernant des époux propriétaires

Plus en détail

FOURNITURES COURANTES BATIMENT PEINTURE PETIT EQUIPEMENT

FOURNITURES COURANTES BATIMENT PEINTURE PETIT EQUIPEMENT FOURNITURES COURANTES BATIMENT PEINTURE PETIT EQUIPEMENT MARCHES PUBLICS DE FOURNITURES COURANTES ET SERVICES Ville de Châtel-Guyon 10 rue de l Hôtel de Ville BP 54 63140 CHATEL-GUYON CAHIER DES CLAUSES

Plus en détail

Un extranet : obligatoire pour qui pour quoi?

Un extranet : obligatoire pour qui pour quoi? ARC / DOSSIER N 2 DU MOIS DE NOVEMBRE 2014 Un extranet : obligatoire pour qui pour quoi? Le nouvel article 18 Alinéa 6 de la loi du 10 juillet 1965 oblige, à partir du 1 er janvier 2015, les syndics professionnels

Plus en détail

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR

LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA RÉFORME DES BAUX COMMERCIAUX PAR LA LOI N 2014-626 DU 18 JUIN 2014 RELATIVE À L ARTISANAT, AU COMMERCE ET AUX TRÈS PETITES ENTREPRISES DITE «LOI PINEL» Liste des mesures Modification des dispositions

Plus en détail

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ

LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ LOI BOUTIN ET COPROPRIÉTÉ HONORAIRES SPECIAUX DU SYNDIC ET TRAVAUX L article 17 de la loi crée un nouvel article 18-1 A à la loi du 10 juillet 1965 qui prévoit que seuls certains travaux votés en assemblée

Plus en détail

Contrat de Syndic. représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale en date du nomination du soussigné.

Contrat de Syndic. représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale en date du nomination du soussigné. Contrat de Syndic Entre les soussignés 1 - LE SYNDICAT DES COPROPRIETAIRES Le Syndicat des copropriétaires de l'immeuble sis à : représenté aux fins des présentes par le Président de l'assemblée générale

Plus en détail

3.5 INTERROGATION DES COMPTES

3.5 INTERROGATION DES COMPTES 3.5 INTERROGATION DES COMPTES Interrogation et lettrage pour les comptes généraux Interrogation tiers pour les clients et fournisseurs. Sur ces deux menus, possibilité de lettrer automatiquement ou manuellement

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER

LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER LETTRE D INFORMATION IMMOBILIER ANNEE 2014 SEPTEMBRE N 752 LOI ALUR TROISIEME PARTIE : COPROPRIETE Jean-Jacques Salmon Philippe Salmon Christine Baugé David Alexandre Droit immobilier Droit de la construction

Plus en détail

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU RÉOLAIS (Département de la Gironde) Requête de l agent comptable de l Agence de services et de paiements (ASP)

COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU RÉOLAIS (Département de la Gironde) Requête de l agent comptable de l Agence de services et de paiements (ASP) COMMUNAUTÉ DE COMMUNES DU RÉOLAIS (Département de la Gironde) Requête de l agent comptable de l Agence de services et de paiements (ASP) Article L. 1612-15 du code général des collectivités territoriales

Plus en détail

I. DEFINITION DE NOTRE MISSION

I. DEFINITION DE NOTRE MISSION N/Réf. : LETTRE DE MISSION DE TENUE Paris, le... M.......... Cher (chère) Monsieur ou Madame, Nous vous remercions de la confiance que vous voulez bien accorder à notre Cabinet en envisageant de nous confier

Plus en détail

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété

prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété prêt copropriétés creditfoncier.fr FONCIER Copro 100 Le financement de travaux sur les parties communes de votre copropriété Une copropriété doit être entretenue et nécessite parfois la réalisation de

Plus en détail

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013

LOI DE SECURISATION DE L EMPLOI Août 2013 Nous nous proposons de vous présenter les principales évolutions apportées par la loi de sécurisation de l emploi du 14 juin 2013, parue au Journal Officiel le 16 juin 2013 sous la forme de flashs spéciaux.

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24)

REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) REGLEMENT INTERIEUR DES ADHERENTS DU GROUPEMENT D EMPLOYEURS SPORT ANIMATION LOISIRS TOURISME DORDOGNE (GESALT 24) Article 1 Objet Le présent règlement intérieur a été adopté par le Conseil d Administration,

Plus en détail

LIASSE FISCALE GESTION DE LA PAIE

LIASSE FISCALE GESTION DE LA PAIE LIASSE FISCALE SAGE EBP B-E-D GESTION DE LA PAIE COMPTABILITE Acciale Formation 119, avenue Charles de Gaulle 08000 CHARLEVILLE-MEZIERES Tél.: 03 24 32 86 26 www.accialeformation.com Contact : carolinelambert@accialeformation.com

Plus en détail

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX

NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX NEWSLETTER N 2 août/septembre 2009 ACTUALITE DES BAUX COMMERCIAUX Christophe DENIZOT Docteur en droit Avocat à la Cour d appel de Paris Cabinet NICOLAS & DENIZOTAssociés I / Etude Actualité sur les indices

Plus en détail

PRESENTATION DU PARTENARIAT LOCAGESTION

PRESENTATION DU PARTENARIAT LOCAGESTION PRESENTATION DU PARTENARIAT LOCAGESTION LOCAGESTION est votre centre de gestion immobilier vous permettant de proposer à vos clients propriétaires bailleurs une solution complète et de qualité en matière

Plus en détail

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE

ACADEMIE DE CAEN REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE REFERENTIEL EXPERIMENTAL BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE PREMIERE BAC PRO 3 ANS COMPTABILITE LES OPERATIONS COURANTES CONNAISSANCES Les produits d exploitation les obligations relatives aux ventes La ventilation

Plus en détail

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété.

Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. Recommandation n 18 relative sur le contrat d assurance dommage ouvrage relatif à un immeuble en copropriété. La commission, Considérant : que l article L. 242-1 du Code des assurances dispose que : «Toute

Plus en détail

Opéra de Dijon. Cahier des clauses administratives particulières Marché TECH20151 Acquisition de matériaux de construction bois et sidérurgiques

Opéra de Dijon. Cahier des clauses administratives particulières Marché TECH20151 Acquisition de matériaux de construction bois et sidérurgiques Opéra de Dijon Cahier des clauses administratives particulières Marché TECH20151 Acquisition de matériaux de construction bois et sidérurgiques 1 4 Article 1 Objet et décomposition du marché 4 Article

Plus en détail

Actualité du Droit Social

Actualité du Droit Social 1 Actualité du Droit Social janvier 2012 Table des matières 1. Actualité jurisprudentielle... 2 1.1 Obligation de sécurité-résultat de l employeur... 2 1.2 Modification de la durée du travail... 2 1.3

Plus en détail

Menu : Permet l accès à l ensemble des fonctions du programme

Menu : Permet l accès à l ensemble des fonctions du programme Dans ce document nous allons voir comment faire une facture. Nous supposons donc que l ensemble des fichiers (clients, animaux, articles ) sont correctement paramétrés. Quelques rappels : Veto_win est

Plus en détail

REGLEMENT FINANCIER. Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1

REGLEMENT FINANCIER. Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1 REGLEMENT FINANCIER Règlement financier validé par l Assemblée Générale Fédérale du 1 er février 2014 1 SOMMAIRE 1. REGLEMENT FINANCIER 3 1.1. Elaboration du budget 3 1.2. Responsabilités et compétences

Plus en détail

LOI «ALUR» COPROPRIETE. Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH.

LOI «ALUR» COPROPRIETE. Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH. LOI «ALUR» COPROPRIETE Depuis cette loi, les dispositions relatives aux copropriétés figurent dans la loi de 1965 et dans le CCH. L immatriculation des copropriétés Chaque copropriété devra être immatriculée

Plus en détail

Newsletter Copropriété

Newsletter Copropriété L information juridique des syndics de copropriété Edito La loi change La loi du 20 décembre 2014 : les premiers pas vers un détricotage de la loi ALUR La loi du 20 décembre 2014 relative à la simplification

Plus en détail

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com

Loi Alur. Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi Alur Pascale Burdy-Clément 56 rue Servient 69003 lyon Tél : 04.37.48.44.95 cabinet@burdy-clement.com Loi ALUR - Principales dispositions en copropriété 13/15 Objectif : Les principales dispositions

Plus en détail

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2

Gestion & Actualité. La note d information du CGL SOMMAIRE. Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 EXTRAITS DU N 51 mars 20145 Gestion & Actualité La note d information du CGL SOMMAIRE Page 2 Page 3 Page 4 Des taux actualisés IR : barème 2014 Le coin de la TVA 1 & 2 Parlons de révisions Autour du repas

Plus en détail

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC

BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC BTS NRC Session 2009 MGAC Corrigé ALTICLIC Partie 1 : Évaluer le marché (21 points) 1. Établir un diagnostic de ces deux segments de marché. Conclure. (11 points) Diagnostic : 8 points. Marché du bâtiment

Plus en détail

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES

LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES LE DROIT BANCAIRE LES CONTRATS BANCAIRES Objectif: Examiner la réglementation des rapports entre le client et le banquier à travers l étude des contrats bancaires. LES CONTRATS BANCAIRES : La banque, comme

Plus en détail

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE

CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE CABINET-MARUANI.com SYNDIC DE COPROPRIETES - GESTION LOCATIVE Contrat Type Contrat type à titre indicatif. Vous pouvez contacter le cabinet pour avoir plus d'informations au 01.40.26.35.67 ou par notre

Plus en détail

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL. Textes. Articles L. 145-33 à 145-39 du code de commerce

Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL. Textes. Articles L. 145-33 à 145-39 du code de commerce Avec la collaboration des Instituts du C.S.N LA REVISION DU LOYER COMMERCIAL Textes Loi LME du 4 août 2008 Loi MURCEF du 11 décembre 2001 Article L. 145-3 du code de commerce Article L. 145-5 du code de

Plus en détail

Le contrat «tout sauf»

Le contrat «tout sauf» Le contrat «tout sauf» de l ARC et de l UFC-Que-Choisir Les deux fiches de renseignement Le contrat «tout sauf» 1 1. fiche d identité de la copropriété Il est important que le syndic connaisse avec précisions

Plus en détail

Accessibilité des ERP/IOP * de 5 e catégorie aux personnes handicapées

Accessibilité des ERP/IOP * de 5 e catégorie aux personnes handicapées Accessibilité des ERP/IOP * de 5 e catégorie aux personnes handicapées Pourquoi et comment remplir son Agenda d Accessibilité Programmée (Ad AP) SYNOPSIS DE RAPPEL DES OBLIGATIONS RÉGLEMENTAIRES LES 6

Plus en détail

Conditions générales de vente

Conditions générales de vente Conditions générales de vente Faire appel à Osélia Pro implique l acceptation entière et sans réserve des conditions ci-dessous. En sa qualité de prestataire de nettoyage professionnel Osélia Pro, est

Plus en détail

Comment bien préparer son assemblée générale?

Comment bien préparer son assemblée générale? ARC / WWW.ARC-COPRO.FR / 13 02 15 Comment bien préparer son assemblée générale? Dans tout syndicat de copropriété, il est tenu, au moins une fois chaque année, une assemblée générale des copropriétaires.

Plus en détail

Bail de location d un emplacement de stationnement

Bail de location d un emplacement de stationnement Soumis aux dispositions des articles 1709 et suivants du Code civil Entre les soussignés : Propriétaire bailleur : Nom et prénom : Demeurant : Téléphone / E-mail : Dénommé(s) ci-après «BAILLEUR», (au singulier)

Plus en détail

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX FOURNITURE, INSTALLATION ET MAINTENANCE D UN SYSTEME DE VIDEO-PROTECTION URBAINE

MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX FOURNITURE, INSTALLATION ET MAINTENANCE D UN SYSTEME DE VIDEO-PROTECTION URBAINE Commune de Collonges au Mont d Or MARCHE PUBLIC DE TRAVAUX Passé selon la procédure adaptée prévue par l article 28 du Code des Marchés Publics MAITRE DE L OUVRAGE : Commune de Collonges au Mont d Or CAHIER

Plus en détail

I. DEFINITION DE NOTRE MISSION

I. DEFINITION DE NOTRE MISSION N/Réf. : LETTRE DE MISSION DE SURVEILLANCE Paris, le.. M.......... Cher (chère) Monsieur ou Madame, Nous vous remercions de la confiance que vous voulez bien accorder à notre Cabinet en envisageant de

Plus en détail

ARAMIS II Documentation Commun Changement des taux de TVA au 1/01/2014

ARAMIS II Documentation Commun Changement des taux de TVA au 1/01/2014 Documentation Commun au 1/01/2014 Date d édition : 20/11/2013 Page 1 / 25 Sommaire 1. Description... 3 1.1. Définition...3 1.2. Organisation...3 2. Mise en place des nouveaux paramètres... 4 2.1. Création

Plus en détail

Module Syndic Version 4.3.7

Module Syndic Version 4.3.7 Le nouveau module Syndic - 4 me trimestre 2005 Le décret n 2005-240 du 14 mars 2005 et l arrêté associé, fixent les bases de la comptabilité d un syndicat de copropriété. Nous allons évoquer les points

Plus en détail

LETTRE D INFO SOCIAL

LETTRE D INFO SOCIAL & AUDIT EXPERTISE CONSEIL Expert-comptable - Commissaire aux comptes Jean-Pascal THOREL Mathias PELLETIER Natacha MESNILDREY François DINEUR Membre du réseau Salmon & Associés AVOCATS Droit immobilier

Plus en détail

01. Savoir gérer. la Réduction Fillon. Objectifs. Contenu. DURÉE : 3 heures de formation TARIF : 195 HT / Participant REF : GECFO0176

01. Savoir gérer. la Réduction Fillon. Objectifs. Contenu. DURÉE : 3 heures de formation TARIF : 195 HT / Participant REF : GECFO0176 01. Savoir gérer la Réduction Fillon REF : GECFO0176 Collaborateurs en charge des dossiers de paie dans Sage Production Sociale Experts 9H15-12H30 Comprendre et maîtriser le mode de fonctionnement de la

Plus en détail

Lettre d information. Octobre 2014

Lettre d information. Octobre 2014 Octobre 2014 Lettre d information Edito Nouveautés : Sage Génération i7 7.70 A la Une : Dématérialisation de la TVA A la Une : Déclaration Sociale Nominative Focus : Sage CRM Online Fiche pratique : Les

Plus en détail

ANNEXE AU CONTRAT DE SYNDIC LISTE NON LIMITATIVE DES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE FORFAIT

ANNEXE AU CONTRAT DE SYNDIC LISTE NON LIMITATIVE DES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE FORFAIT ANNEXE AU CONTRAT DE SYNDIC LISTE NON LIMITATIVE DES PRESTATIONS INCLUSES DANS LE FORFAIT PRESTATIONS DÉTAILS I. Assemblée générale I. 1 Préparation de l assemblée générale. a) Etablissement de l ordre

Plus en détail

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ

LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ IMMOBILIER LOCATION LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ www.notaires.paris-idf.fr Location LE BAIL D HABITATION NOTARIÉ Lorsqu un propriétaire souhaite louer son bien immobilier, une des premières démarches à

Plus en détail

Association Dossier de demande de subvention 2016

Association Dossier de demande de subvention 2016 Association Dossier de demande de subvention 2016 A adresser au plus tard le 31 DECEMBRE 2015 à : Monsieur le Président du Conseil Départemental Hôtel du Département 1 rue du Pont Moreau CS 11096 57036

Plus en détail

Le cabinet est situé à Uccle à proximité de l Observatoire, au numéro 35 Avenue Houzeau.

Le cabinet est situé à Uccle à proximité de l Observatoire, au numéro 35 Avenue Houzeau. Syndic d immeuble Présentation : En tant que professionnel du chiffre et agrée comptable fiscaliste, notre société prend en charge la gestion administrative, financière et technique, de votre bien en privilégiant

Plus en détail

ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC

ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC ET LE NOUVEAU RÈGLEMENT DU BARREAU DU QUÉBEC règlement Juris Concept logiciel comptabilité normes d exercice avocats Barreau du Québec gestion des rappels tenue des dossiers comptes clients suivi des échéances

Plus en détail

Pièces à fournir pour monter un dossier de candidature à la location :

Pièces à fournir pour monter un dossier de candidature à la location : www.accorimm.fr ACCORIMM Mions - 12 Bis Rue de la Liberté 69780 MIONS Tel : 04 72 09 02 44 - Fax : 04 78 20 04 23 - E-mail : agence.mions@accorimm.fr ACCORIMM Villeurbanne - 23 Place Grandclément 69100

Plus en détail

Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012

Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012 Novembre 2011 Recherche d amiante : de nouvelles obligations pour les propriétaires à compter du 1 er février 2012 La réglementation sur l amiante a fait l objet depuis de nombreuses années de plusieurs

Plus en détail

Agenda annuel des informations / consultations du CE

Agenda annuel des informations / consultations du CE La question du DRH Agenda annuel des informations / consultations du CE Un certain nombre d informations et/ou consultations annuelles ou trimestrielles obligatoires doivent être mises en œuvre par l employeur,

Plus en détail

Une fois complet, votre dossier est à adresser à :

Une fois complet, votre dossier est à adresser à : Dossier DECLARATION DE SINISTRE Kit Bailleur Individuel Ce dossier contient : L imprimé de déclaration de sinistre «loyers impayés» L imprimé de déclaration de sinistre «détériorations immobilières» Le

Plus en détail

LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION REFERENCE DU BIEN : TYPE : SURFACE : DEPOT DE GARANTIE : DOSSIER ACCEPTE selon SAA le :

LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION REFERENCE DU BIEN : TYPE : SURFACE : DEPOT DE GARANTIE : DOSSIER ACCEPTE selon SAA le : LERY IMMOBILIER DOSSIER DE CANDIDATURE A LA LOCATION REGIE LERY 165 Bd de La Croix Rousse 69004 LYON Gestion Locative Syndic Tél. 04.72.10.61.90 regielery@lery-immobilier.fr LERY TRANSACTIONS 4 rue Villeneuve

Plus en détail

Mise à disposition de salariés : Les nouvelles obligations de l entreprise depuis la loi Cherpion du 28 juillet 2011

Mise à disposition de salariés : Les nouvelles obligations de l entreprise depuis la loi Cherpion du 28 juillet 2011 Mise à disposition de salariés : Les nouvelles obligations de l entreprise depuis la loi Cherpion du 28 juillet 2011 Françoise Pelletier, avocat associé Karine Bézille, avocat counsel Mardi 5 juin 2012

Plus en détail

LE CHAMP D APPLICATION

LE CHAMP D APPLICATION LES TEXTES Loi n 2001-420 du 15 mai 2001 relative aux nouvelles régulations économiques (art. 54 et 55) Décret n 2002-231 du 21 février 2002 modifiant le décret du 7 mars 2001 portant code des marchés

Plus en détail

LE FONCTIONNEMENT DE LA COPROPRIÉTÉ 1

LE FONCTIONNEMENT DE LA COPROPRIÉTÉ 1 LE FONCTIONNEMENT DE LA COPROPRIÉTÉ 1 Publications de la CNL Contrôler les charges Les charges locatives (2009 2013) Les réparations locatives (2010 2012) Faire construire sa maison individuelle (2012)

Plus en détail

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU

CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU CONVENTION TYPE D INDIVIDUALISATION DES CONTRATS DE FOURNITURE D EAU Entre Le propriétaire (nom et adresse) de l immeuble situé composé de logements et autre. désigné dans la présente convention par «le

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

Comparaison des différentes versions de FINANCIER

Comparaison des différentes versions de FINANCIER Comparaison des différentes versions de FINANCIER 8 juillet 2011 1/11 Comparaison des différentes versions de Financier... 1 3.00... 4 Editions dynamiques (écran)... 4 Envoi de documents par mail... 4

Plus en détail

@utotruck. Gestion des garages

@utotruck. Gestion des garages @utotruck Gestion des garages ENVIRONNEMENT Fonctionne sous «Windows/NT/2000/XP» Base de données «SQL/Server» Outil de développement «MAGIC 8.3» Fonctionne en mono-poste ou multi-postes réseaux Licences

Plus en détail

MANDAT DE GESTION LOCATIVE

MANDAT DE GESTION LOCATIVE MANDAT N MANDAT DE GESTION LOCATIVE A.LOUER 9 bis, rue Glais Bizoin BP 4626 22046 Saint-Brieuc Cedex Tél. : 02 96 77 28 77 Fax : 02 96 77 28 78 SEGAP 21 Avenue de Suffren-75007 PARIS Adhérent 166 RCS 429

Plus en détail

Les locaux des professionnels de santé : réussir l accessibilité

Les locaux des professionnels de santé : réussir l accessibilité Les locaux des professionnels de santé : réussir l accessibilité Être prêt pour le 1 er janvier 2015 II. Procédures administratives La loi du 11 février 2005 relative aux personnes handicapées a prévu

Plus en détail

Logiciel de gestion administrative des EHPAD. Guide de la simulation budgétaire. Société INSIGHT

Logiciel de gestion administrative des EHPAD. Guide de la simulation budgétaire. Société INSIGHT GEPSS V14.0 Logiciel de gestion administrative des EHPAD Guide de la simulation budgétaire Société INSIGHT Version du 27 Août 2015 SOMMAIRE INTRODUCTION... 3 PARTIE 1 : SIMULATION PAIE GEPSS... 4 CHAPITRE

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119

LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 PARIS, le 05/09/2007 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2007-119 OBJET : Dispositif de report partiel des cotisations patronales pour les PME

Plus en détail

Sage Multi Devis : Pourquoi une version 12.10?

Sage Multi Devis : Pourquoi une version 12.10? Sage Multi Devis : Pourquoi une version 12.10? I. Restez en conformité avec la loi La dernière modification de la loi de Finances 2012 impose aux entreprises du BTP de nouveaux taux de TVA, applicables

Plus en détail

Une organisation performante est la première clé de votre réussite.

Une organisation performante est la première clé de votre réussite. PACK COMPTABILITE 10 jours de collectif Vous êtes créateur d entreprise, ou vous voulez tout simplement gagner du temps et diminuer vos frais de comptabilité actuels? Une organisation performante est la

Plus en détail

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires

LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires LE CABINET HÉBERT & ASSOCIÉS VOUS INFORME... Les heures supplémentaires et complémentaires Limoges, le 17 octobre 2007 Madame, Monsieur et Cher Client, La Loi 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du Travail,

Plus en détail