UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES"

Transcription

1 UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

2 Pourquoi une analyse de sol? A) Il peut y avoir deux types de carences: La carence vraie: l élément minéral n est pas assez présent dans le sol. La carence induite: 1 er cas: Il y a assez de cet élément minéral dans le sol mais un autre élément bloque son assimilation (exemple: le phosphate est bloqué par le calcium). 2 ème cas: L élément présent dans le sol n est plus assimilable, car l acidité de l eau du sol change sa composition chimique et ne permet plus son assimilation par la plante. B) La disponibilité d un élément: Le végétal absorbe les éléments minéraux sous formes ioniques(nh 4 +, NO 3 - ) Ces éléments minéraux peuvent être: dissous, adsorbés (liés) par le complexe argilo-humique, chélatés (l élément est pris en pince par d autres particules pour former une nouvelle particule): le fer est chélaté par l EDTA (acide éthylène diamine tétracétique) et les acides humiques (humus). Ainsi le fer est mieux assimilé par les plantes.

3 Nous prendrons en exemple une analyse de sol effectuée sur une parcelle des jardins du Fresquel (Carcassonne). 1) Étude et interprétation de la texture du sol Définition: La texture d'un sol correspond à la répartition dans ce sol des minéraux par catégorie de grosseur, indépendamment de la nature et de la composition de ces minéraux. Ce sol présente une majorité de sables (environ 65%). Un sol avec une telle composition a l avantage de se réessuyer (éliminer l excédent d eau) rapidement (le sol est d une grande perméabilité), facile à travailler. Par contre, il a une faible réserve en eau et retient peu les éléments nutritifs. Les argiles (11,9%) et les limons (environ 22%) permettent de retenir les éléments minéraux dans le sol. A la différence que les argiles sont imperméables, rendant la terre lourde et compacte, empêchant la pénétration des racines, rendant le travail du sol difficile, alors que les limons, sont un peu plus perméables et confèrent à la terre une plus grande légèreté. Exemple de granulométrie favorable à la culture : 20 à 25 % d'argile, 30 à 35 % de limons, 40 à 50 % de sables. Molécule d argile vue au microscope électronique

4 2) Étude des différents composants chimiques du sol A) Étude du ph a) Définitions du ph Eau et PH KCl? Le potentiel hydrogène (ou ph Eau) mesure l'activité chimique des ions hydrogènes (H+) dans une solution. Il a une influence sur l assimilation des nutriments et oligo-éléments par une plante. La forme d une molécule change en fonction du ph de la solution dans laquelle elle se trouve. Le ph KCl correspond à la concentration en hydrogène [H+] du sol obtenu après ajout de Chlorure de potassium (KCl). Le KCl a pour effet de chasser les H+ fixés sur le Complexe Argilo-humique, ce qui permet de déterminer l acidité totale ou acidité de réserve du sol.

5 b) Quel est l influence du ph sur l assimilation des nutriments? Un sol ayant un ph inférieur à 7 est acide, un sol ayant un ph supérieur à 7 est basique. Le degré d acidité ou de basicité du sol joue un rôle très important sur l assimilation des éléments nutritifs par la plante. Nous sommes, ici, en présence d un sol fortement basique (7,7). Dans un milieu acide, le phosphore, le potassium, le calcium, le magnésium, le soufre et le molybdène sont moins facilement assimilables par la plante tandis que le fer, le manganèse, le bore, le cuivre et le zinc le sont moins dans un milieu basique. Sur la figure ci-contre ont été réunies, sur un seul tableau, les possibilités d absorption en nutriments de la plante en fonction du ph. Diagramme d assimilation des éléments minéraux en fonction du ph Lorsque le ph du sol est inférieur à 6, certains nutriments ne sont plus assimilés par la plante et il en est de même pour un ph supérieur à 7. La plupart des plantes ont donc une croissance optimale lorsque le ph du sol est compris entre 6 et 7 car la majorité des éléments nutritifs sont assimilables dans cette zone de ph.

6 c) Comment modifier le ph du sol? Le ph optimal du sol varie selon l espèce de plante cultivée. Si le sol est trop acide, le ph peut être augmenté à l aide d amendements à base de calcium (dolomie, marne). Proscrire le lithothame (algue calcaire) car son extraction détruit l écosystème où il se trouve (fonds marins). Par contre, si le sol est trop basique, le ph peut-être diminué en ajoutant à la terre du compost (humus). Proscrire l utilisation de la tourbe qui possède des propriétés acidifiantes mais dont l extraction est destructrice de l écosystème dans lequel elle se développe. Ces amendements s utilisent de préférence de la fin de l automne jusqu au début du printemps. Comptez au minimum 3 ans avant d arriver au taux souhaité. B) Étude du CALCAIRE Définitions: Le calcaire total représente l ensemble de calcaire présent dans le sol Le calcaire actif est la fraction de Carbonate de Calcium (CaCO 3 ) qui s altère rapidement et qui va fournir rapidement des ions calcium (Ca²+). Le Calcium va permettre la création du complexe argilo-humique, qui est la base de la fertilité du sol. Par contre, un excès de calcium va bloquer l assimilation de certains éléments comme le fer. Lorsque le calcaire actif est inférieur à 4%, il n a pas ou peu d action chlorosante. C est à partir de 7%, qu il apparaît légèrement chlorosant.

7 C) Étude de LA MATIERE ORGANIQUE La matière organique se compose des débris végétaux ou animaux. Elle peut être de taille plus ou moins grande. Elle joue plusieurs rôles dans la fertilité du sol: d une part, elle va former l humus (création de complexe argilohumique) et d autre part elle va se minéraliser. Ici le taux de matière organique est très faible (1,85%), car quelque soit le type de sol, il est recommandé d avoir un taux de matières organiques de 5% au minimum. Il est donc nécessaire d apporter environ 25Kg/m² de compost afin d approcher les 5%. Il est toujours conseillé de l apporter en plusieurs fois. D une manière générale, l humus se minéralise plus rapidement sur les sols sableux (2 à 3%) que sur les sols argileux (0,5 à 1,5%). L azote: Rôle dans la plante: L azote (N) stimule la croissance de la plante et est responsable de sa coloration verte. C est le facteur de rendement le plus important, car il entre dans la composition des protéines, de la chlorophylle et d enzymes essentiels à la photosynthèse (captation de la lumière par la plante) et de la respiration. Ici, l azote n a pas été étudié. Une carence en azote a pour résultats une croissance fortement réduite, des feuilles plus petites, un jaunissement rapide des feuilles les plus anciennes. Un excès d'azote se traduit par un ramollissement des tissus, une floraison insuffisante et de piètre qualité. Dans le sol, l'azote se trouve sous forme organique (humus) ou minérale (ammonium NH 4+, nitrate NO 3- ). L'azote sous forme d'ions nitrates, est un élément très soluble, peu retenu par le sol. Il risque fortement de polluer les rivières et les nappes phréatiques.

8 D) Étude du PHOSPHORE Rôle dans la plante: Il joue un rôle important dans la croissance des racines, la floraison, la production et le mûrissement des fruits. Ici, le taux de Phosphore (anhydride phosphorique P2O5) est extrêmement élevé (1 ), alors que le taux moyen recommandé pour ce type de sol est de 0,10. Il est donc inutile d apporter du phosphore, d autant plus que cette teneur excessive risque de gêner l assimilation du fer et du zinc. Même si la disponibilité du sol en fer et en zinc est satisfaisante, il peut y avoir blocage par antagonisme avec le phosphore. Dans le sol, le phosphore se trouve sous trois formes : une forme accessible, liée au complexe argilo-humique par le calcium et le magnésium. une forme combinée : il est immobilisé, en partie, par les hydroxydes d'aluminium et de fer dans les sols acides (dans ce cas, il est nécessaire de chauler le sol pour le libérer). une forme insoluble : en sol calcaire, le phosphore peut être sous forme de phosphates de calcium, dont certains sont insolubles. Seul le phosphore du complexe argilo-humique est rapidement disponible (0.2 à 1 kg de P2O5 par hectare). C'est un élément peu mobile dans le sol (100 jours pour se déplacer de 1cm). Pour cette raison, il est préférable de le placer précisément là où les racines le prélèvent. Les risques de drainage sont très limités. Les mycorhizes jouent souvent un rôle fondamental dans l'absorption du phosphore par la plante. Ces dernières en sécrétant des enzymes sont capables d'absorber un phosphore fixé par le sol (forme non assimilable par la plante directement) pour le transmettre ensuite à la plante en contrepartie de sucres provenant de la photosynthèse (symbiose racinaire). Une carence provoque l étiolement (pousse grêles, allongées, flexibles) de la racine et des tiges, ainsi qu une décoloration des feuilles en mauve, rouge.

9 E) Étude du POTASSIUM Rôle dans la plante: Le potassium contribue à l initiation des boutons floraux et au développement des fruits. Le potassium dans le sol se trouve uniquement sous forme minérale. Il provient soit de la décomposition de la matière organique et des minéraux du sol, soit des engrais. Une plante manquant de potassium brunit, rouille ou se tache. F) Étude du MAGNESIUM Rôle dans la plante: Élément constituant de la chlorophylle. Contribue à la maturation des fruits et favorise l absorption du phosphore, de l azote et du soufre par la plante. Une carence en magnésium contrarie la croissance de la plante. Une chlorose (décoloration jaunâtre) peut apparaître sur les feuilles les plus anciennes. Le taux de Magnésium est ici de 0,2%. Dans un sol à 12% d argile, il est souhaité d en disposer 0,01%. Il y a donc un excès en cet élément qui peut conduire à une carence induite en manganèse. Carence en magnésium sur pomme de terre

10 G) Étude du CALCIUM Rôle dans la plante: Joue un rôle capital dans la structure des végétaux car il entre dans la composition des cellules et les soudes entre elles. Participe au développement racinaire et à la maturation des fruits. Ici, le taux de Calcium est 5 fois plus élevé que la teneur recommandée (10g/Kg au lieu de 2g/Kg). Il y a un risque important de carence induite en fer. En cas de carence de Calcium la croissance des plantes peut être interrompue et en période de sècheresse des maladies peuvent survenir. H) Étude du SODIUM Rôle dans la plante: Il règule le flux d eau dans les cellules végétale et conduit à une utilisation plus efficace de l eau. Ici, le Sodium se trouve en quantité convenable. Lorsque celui-ci est trop élevé, la plante subit un stress qui ressemble à celui provoqué par une sécheresse. I) Étude du FER Rôle dans la plante: Élément indispensable à la formation de la chlorophylle. Ici, la teneur en fer (14,2mg/Kg) est dans la moyenne (14 à 35mg/Kg). Carence en fer sur un plant de fraisier En cas de carence de fer, les feuilles jaunisses en laissant les nervures vertes. J) Étude du CUIVRE Rôle dans la plante: Le cuivre joue un rôle dans la formation de la chlorophylle. Ici, le taux de cuivre est de 25,6mg/Kg. Ce qui est très élevé, car la valeur souhaitable dans ce sol s élève à 0,4mg/Kg. Risque de carence induite en fer, zinc, et manganèse. Un déficit de cuivre se traduit par une floraison déficiente et une "mollesse" générale de la plante.

11 K) Étude du ZINC Rôle dans la plante: Joue un rôle important dans la synthèse des protéines, des enzymes et des hormones de croissance. Ici, le taux de Zinc est de 6,3mg/Kg, ce qui est élevé (taux recommandé: 1,3 mg/kg). Un taux élevé de Zinc, peut empêcher l assimilation du fer. La carence en Zinc se traduit par des entre-nœuds plus courts que la normale et des feuilles restant petites. L) Étude du MANGANESE Rôle dans la plante: Intervient dans la formation de la chlorophylle, de plus, il est nécessaire dans la formation des protéines. Le symptôme de la carence en manganèse se caractérise par une décoloration des feuilles, entre les nervures. Ici le taux de Manganèse est faible: 9,9 mg/kg. En sol calcaire, elle doit se trouver entre 18 et 26 mg/kg. Donc, il y a un risque de carence; d autant plus que le taux de Magnésium élevé, empêche sont assimilation. M) Étude du BORE Rôle dans la plante: Élément nécessaire au bon fonctionnement de l ensemble de la plante. Favorise la formation des fruits et participe à l absorption de l eau. Ici le taux de Bore est faible: 0,41mg/Kg. En sol à ph>7, la quantité normale doit être située entre 0,7 et 1,1 mg/kg. Le risque de carence est important. Il entraîne des gerçures en été sur les fruits des curcubitacées et des légumes racines qui deviennent creux ou craquelés.

12 Conclusion: Dans ce sol, il y a un manque réel de Bore que l on peut résoudre par un traitement foliaire. Manque induit de Fer Zinc Manganèse Magnésium Bore À cause de qui sont en excédent Calcium, Phosphore, Cuivre Calcium, Phosphore, Cuivre Calcium, Phosphore, Cuivre, Magnésium Calcium, Potassium Potassium Seul le compost va rétablir l équilibre du sol en diminuant l effet néfaste: du calcium, en formant le complexe argilo-humique. Ce complexe argilo-humique, va neutraliser les excédents de cuivre, magnésium, potassium et phosphore, en jouant le rôle «d éponge». Complexe argilo-humique La matière organique et le complexe argilo-humique (CAH) sont la base de la fertilisation en jardinage biologique. La matière organique va permettre à la fois la création du CAH ainsi que la libération dans le sol d éléments minéraux de manière progressive (minéralisation). Et le CAH va se comporter comme un régulateur, en conservant ces éléments minéraux disponibles pour les plantes.

13 Annexes Avantages et inconvénients d un sol en fonction de sa texture SOL Sableux Limoneux Argileux Avantages Inconvénients Il se réchauffe rapidement. Facile à travailler. Meuble et aéré. Il retient mal l'eau entre les pluies. Il se dessèche donc rapidement et perd facilement ses engrais par lessivage. Plutôt facile à travailler. Moyennement aéré. Battance élevée. Retient bien les eaux de pluie et les engrais. Peut fournir une terre grumeleuse si le sol est bien amendé. Il retient trop d'eau. Ce qui risque d'étouffer les racines qui manqueraient alors d'oxygène (hydromorphie). Il se compacte facilement ce qui le rend dur et difficile à pénétrer par les racines. Sa forte capillarité peut nuire à la pénétration de l'eau dans les racines (la racine doit "attirer" l'eau plus fortement pour vaincre cette capillarité qui retient l'eau dans le sol).

14 Sources: Le Truffaut du jardin écologique éditions Larousse 2008 Le sol, la terre et les champs de Claude Bourguignon éditions Sang de la Terre 2002 La fertilisation minérale de Anne-Sophie ACX éditions CNPR 1997

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel

10 en agronomie. Domaine. Les engrais minéraux. Livret d autoformation ~ corrigés. technologique et professionnel 10 en agronomie Les engrais minéraux Livret d autoformation ~ corrigés 8 Domaine technologique et professionnel Collection dirigée par Madeleine ASDRUBAL Ingénieur d agronomie ENESAD Département des Sciences

Plus en détail

Comment choisir son terreau et son fertilisant

Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Comment choisir son terreau et son fertilisant Entretenez la qualité de la terre Votre sol joue principalement 2 rôles. Il contient les substances nutritives

Plus en détail

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Contexte : Objectif : Expérimentation :

Contexte : Objectif : Expérimentation : Estimation de la valeur fertilisante de digestats issus de la biométhanisation. Résultat de 3 années d expérimentation en culture de maïs (2009 à 2011). (JFr. Oost 1, Marc De Toffoli 2 ) 1 Centre pilote

Plus en détail

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de

L eau. Définition : La décomposition de l eau, formé par la combinaison chimique de L eau Origine de l eau : La terre à environ quatre milliard et demi d années. Lors de sa formation, la terre était entourée de divers gaz brûlants. En se refroidissant au cours du temps, deux de ces gaz,

Plus en détail

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS 1 RISQUES SANITAIRES et ENVIRONNEMENTAUX 3 éléments DANGER EXPOSITION CIBLE(S) propriétés intrinsèques intensité, une ou plusieurs d'une

Plus en détail

Qualité des sols et de l eau

Qualité des sols et de l eau Qualité des sols et de l eau Objectifs du programme Le sol, milieu d échanges de matières Exploiter des documents et mettre en œuvre un protocole pour comprendre les interactions entre le sol et une solution

Plus en détail

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire

L échelle du ph est logarithmique, c està-dire Le ph Qu est-ce que le ph? Le ph mesure l acidité d un liquide. Sa valeur s exprime sur une échelle graduée de 0 à 14 où 1 désigne une substance fortement acide, 7, une substance neutre, et 14, une substance

Plus en détail

Largile et Lamotte GUIDE DU SOL. ENESAD - Unité Informatique Pédagogique Lucie Pasquier

Largile et Lamotte GUIDE DU SOL. ENESAD - Unité Informatique Pédagogique Lucie Pasquier Largile et Lamotte GUIDE DU SOL ENESAD - Unité Informatique Pédagogique Lucie Pasquier A ORIGINE DU SOL 9 A.1 Le sol issu de la désagrégation du sous-sol 9 A.2 Les constituants minéraux du sol issus de

Plus en détail

Adapter les Apports Organiques au sol

Adapter les Apports Organiques au sol Adapter les Apports Organiques au sol Différents mécanismes entrent en jeu dans l assimilation des matières organiques dans le sol : - Les éléments végétaux grossiers sont fragmentés par l action des insectes

Plus en détail

Moyens de production. Engrais

Moyens de production. Engrais Engrais Moyens de production Lors de la campagne 2012-2013, les tonnages d engrais livrés diminuent de près de 17% en et représentent à peine plus de 1% des livraisons françaises. Cette évolution est principalement

Plus en détail

«Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière

«Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière Des jardins sur les toits de nouveaux espaces pour la communauté www.lesjardins.ca «Prêt-à-pousser» pour les années à venir! Guide sur le démarrage et l utilisation de votre jardinière Jardinière écologique

Plus en détail

Session de formation sur la nutrition minérale des plants forestiers

Session de formation sur la nutrition minérale des plants forestiers Impact des différentes formes d azote (Urée, NH 4+, NO 3- ) sur la croissance des plants et sur le lessivage des engrais Session de formation sur la nutrition minérale des plants forestiers Jean Gagnon,

Plus en détail

Les essentiels Zolux. " l équilibre Tests et analyses"

Les essentiels Zolux.  l équilibre Tests et analyses Les essentiels Zolux " l équilibre Tests et analyses" SOMMAIRE Introduction L aquarium, un processus biologique d autorégulation naturelle: Un aquarium est un milieu vivant, équilibré, stable et quasiment

Plus en détail

Les polluants : les nitrates

Les polluants : les nitrates Les polluants : les nitrates L azote est un élément essentiel de la matière vivante. Sa quantité et sa forme chimique dans le milieu aquatique y conditionnent le développement de la vie. [ 1 ] L azote

Plus en détail

La fertilisation : un sujet toujours d actualité

La fertilisation : un sujet toujours d actualité La fertilisation : un sujet toujours d actualité C est en 1997 que la première édition de «Quelques notions de fertilisation» a été imprimée. Populaire auprès de la clientèle agricole, ce document a rapidement

Plus en détail

Les nitrates : sources de problèmes

Les nitrates : sources de problèmes Les nitrates : sources de problèmes Nitrates et azote : quels liens avec notre alimentation et notre eau potable? Les nitrates (NO 3 ) sont des composés chimiques incolores, inodores et insipides constitués

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc.

Le ph, c est c compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Le ph, c est c pas compliqué! Gilbert Bilodeau, agr., M.Sc. Conseiller en serriculture Des réponses r aux questions C est quoi et pourquoi c est c important? Conséquences d un d débalancementd? Comment

Plus en détail

La valorisation du digestat

La valorisation du digestat La valorisation du digestat EREP SA Chemin du Coteau 28 CH - 1123 Aclens Tél. : +41 21 869 98 87 Fax : +41 21 869 01 70 Courriel : info@erep.ch www.erep.ch Le traitement et la gestion du digestat 1. Propriétés

Plus en détail

T A R I F S DE BASE HT MENUS ANALYTIQUES. ANALYSES DE SOLS VITICULTURE avec interprétation

T A R I F S DE BASE HT MENUS ANALYTIQUES. ANALYSES DE SOLS VITICULTURE avec interprétation T A R I F S DE BASE HT DESIGNATION CONTENU OBJECTIF 2015 HT MENUS ANALYTIQUES S DE SOLS VITICULTURE avec interprétation 610 COMPLETE (avec oligos) Granulométrie 5 fractions - PH eau - Calcaire Total -

Plus en détail

Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin

Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin FICHE AGRI - MIEUX août 2011 Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin Pourquoi est-il important de connaître les sols? ARAA Objectifs de ce document Ce document présente une synthèse

Plus en détail

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES VALORISATION DES ANALYSES DE SOL EN CULTURES PLEIN CHAMP RÉGLEMENTATION ET RELIQUATS AZOTÉS

Plus en détail

LES ENGRAIS ET LEURS APPLICATIONS

LES ENGRAIS ET LEURS APPLICATIONS LES ENGRAIS ET LEURS APPLICATIONS Précis à l usage des agents de vulgarisation agricole Quatrième édition ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR L ALIMENTATION ET L AGRICULTURE ASSOCIATION INTERNATIONALE

Plus en détail

Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique

Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique Les produits organiques sont utilisés soit en amendement pour apporter de l humus au sol afin d améliorer ses propriétés (physiques, chimiques et biologiques),

Plus en détail

FONDEMENTS & PRINCIPES DU HORS-SOL

FONDEMENTS & PRINCIPES DU HORS-SOL FONDEMENTS & PRINCIPES DU HORS-SOL I. ORIGINE & HISTORIQUE: 11. Définition Au sens strict, la culture la culture hors-sol est la culture dans un milieu racinaire qui n'est pas le sol naturel, mais un milieu

Plus en détail

Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop.

Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop. Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop. Document élaboré à partir de l étude Labosport (Janvier 2005) et du rapport de R. Everett (Septembre 2005). Résumé et traduction

Plus en détail

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs

Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval. Le chapitre 3. Les rédacteurs La gestion du ph du sol Anne Vanasse, agr., Ph.D. Université Laval Le chapitre 3 Les rédacteurs Anne Vanasse (responsable) Marc Hébert Lotfi Khiari Sébastien Marchand Abdo Badra Hélène Moore 1 Introduction

Plus en détail

Diagnostic et évolution de la fertilité du sol

Diagnostic et évolution de la fertilité du sol MARAICHAGE 2005 Fiche action 3 02 02 18 AB L05 PACA/13 Diagnostic et évolution de la fertilité du sol H.VEDIE L. ROMET (GRAB) 1- BUT ET CONTEXTE : Depuis 2001, le Groupe de Recherche en Agriculture Biologique

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

Chimie Troisième - Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides

Chimie Troisième - Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides Chapitre 2 : Conduction des liquides Massy Solution conductrices 16 p 60 : Vrai ou faux? Répondre aux affirmations suivantes par vrai ou faux et corriger les affirmations fausses.. 1. Toutes les solutions

Plus en détail

Informations techniques sur la culture de l ananas

Informations techniques sur la culture de l ananas Informations techniques sur la culture de l ananas Conditions de culture favorables (choix de la parcelle) : Sol drainant et plutôt acide. Terrain exposé au soleil. Accès à l eau pour l irrigation durant

Plus en détail

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site...

Taille des basses tiges et arbustes fruitiers Les fraisiers. Contenu LES FRAISIERS... 2. Types de fraisiers... 2. Culture... 3. Choix du site... 1 Contenu LES FRAISIERS 2 Types de fraisiers 2 Culture 3 Choix du site 3 Comment planter les jeunes plants? 3 Maladies 4 Oïdium 4 Botrytis 5 Multiplication des fraisiers 6 Entretien 8 (à suivre ) 8 2 LES

Plus en détail

Quelle forme d ENGRAIS MINÉRAL choisir?

Quelle forme d ENGRAIS MINÉRAL choisir? FICHE N 50 avril 2003 Quelle forme d ENGRAIS MINÉRAL choisir? La juste dose, c est mieux L analyse de sol est le préalable à tout raisonnement de l utilisation des nombreuses formes d engrais minéraux

Plus en détail

IPI International Potash Institute. Le Potassium Un élément essentiel à la vie

IPI International Potash Institute. Le Potassium Un élément essentiel à la vie IPI International Potash Institute Le Potassium Un élément essentiel à la vie Le Potassium, un élément essentiel à la vie SYMBOLE ALCHIMIQUE DU POTASSIUM 19 K POTASSIUM 39.0983 NOM: POTASSIUM SYMBOLE:

Plus en détail

À la rescousse d un architecte

À la rescousse d un architecte À la rescousse d un architecte Niveaux : 4 e et 6 e année Matières scolaires : sciences de la nature, français Objectifs de l ERE : les connaissances, la prise de conscience, les compétences. Objectifs

Plus en détail

Notes à l enseignant ou à l enseignante 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Comment pourrait on faire. du compost en classe?

Notes à l enseignant ou à l enseignante 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Comment pourrait on faire. du compost en classe? Notes à l enseignant ou à l enseignante 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Comment pourrait-on faire du compost en classe? Clientèle visée : 1 re année du 3 e cycle (5 e année) Objectifs: Se questionner

Plus en détail

Partons à la découverte du sol au travers de 12 expériences à réaliser en classe

Partons à la découverte du sol au travers de 12 expériences à réaliser en classe Partons à la découverte du sol au travers de 12 expériences à réaliser en classe Union européenne: Fonds Européen de Développement Régional www.prosensols.eu Interreg efface les frontières Partenaires

Plus en détail

physiologie Ludovic FAESSEL (K+S France), Jean-François MOROT-GAUDRY (INRA)

physiologie Ludovic FAESSEL (K+S France), Jean-François MOROT-GAUDRY (INRA) Avec la participation i de l Les stimulateurs de la nutrition et autres produits émergeants, à la lumière de la physiologie Ludovic FAESSEL (K+S France), Jean-François MOROT-GAUDRY (INRA) Plan Introduction

Plus en détail

LIVRET D AMENAGEMENT. VetAgro Sup, agro campus de Clermont Ferrand

LIVRET D AMENAGEMENT. VetAgro Sup, agro campus de Clermont Ferrand 22 09 2010 VetAgro Sup, agro campus de Clermont Ferrand Mathieu BOOGHS Guillaume COUEPEL Caroline COUFFIGNAL Aurore DESGROUX Morgane GRASSELLY Estelle PAULHIAC LIVRET D AMENAGEMENT Vulgarisation d une

Plus en détail

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = =

la matièr cuivre (II) Donner la 2) Déterminer et Cu 2+ + Correction : ions chlorure. 1) Chlorure de cuivre neutralité CuCl 2. = = 1) Chlorure de cuivre Le chlorure de cuivre (II) est un composé ionique constitué d'ions chlorure Cl - et d'ions cuivre (II) Cu 2+. Donner la formule statistique de ce composé. Écrire l'équation de sa

Plus en détail

EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD. Livret réponses TEST 1. AVRIL 13 th, 2010. pays: BELGIUM

EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD. Livret réponses TEST 1. AVRIL 13 th, 2010. pays: BELGIUM EUROPEAN UNION SCIENCE OLYMPIAD Livret réponses TEST 1 AVRIL 13 th, 2010 pays: BELGIUM Team: _B Noms et signatures 1 Tache 1 humidité relative de l air 1.1: Le point de rosée ( condesation) est à (indiquer

Plus en détail

Bulletin d information

Bulletin d information Bulletin d information CULTURES EN SERRES No 9-3 juin 1999 SACHEZ LIRE VOS PLANTS DE TOMATE Vous aimeriez savoir POURQUOI? et QUE FAIRE? quand la tête des plants pâlit, se tord, s amincit ou encore que

Plus en détail

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -,

Physique Chimie. Réaliser les tests de reconnaissance des ions Cl -, Document du professeur 1/5 Niveau 3 ème Physique Chimie Programme A - La chimie, science de la transformation de la matière Connaissances Capacités Exemples d'activités Comment reconnaître la présence

Plus en détail

2. Gestion du sol, fertilisation, nutrition des cultures et cultures de couverture

2. Gestion du sol, fertilisation, nutrition des cultures et cultures de couverture 2. Gestion du sol, fertilisation, nutrition des cultures et cultures de couverture Pour un guide complet sur la fertilité du sol, consulter la publication 611F du MAAO, Manuel sur la fertilité du sol.

Plus en détail

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline

Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline Tableau récapitulatif : composition nutritionnelle de la spiruline (Valeur énergétique : 38 kcal/10 g) Composition nutritionnelle Composition pour 10 g Rôle Protéines (végétales) 55 à 70 % Construction

Plus en détail

ne définition de l arbre.

ne définition de l arbre. LA PHYSIOLOGIE DES ARBRES. U ne définition de l arbre. L es arbres sont des êtres vivants qui occupent une place à part dans le monde végétal. Ils sont indispensables à la vie sur terre et ils ont largement

Plus en détail

Il s agit de raisonner et piloter ensemble deux techniques culturales majeures : l irrigation et la fertilisation.

Il s agit de raisonner et piloter ensemble deux techniques culturales majeures : l irrigation et la fertilisation. Conduite de l irrigation fertilisante mars 2007 Cette pratique consiste à utiliser le réseau d irrigation pour apporter en solution dans l eau tout ou partie de la fertilisation. Elle est accessible à

Plus en détail

Consensus Scientifique sur. les. Fluorures

Consensus Scientifique sur. les. Fluorures page 1/5 Consensus Scientifique sur Source : IPCS (2002) les Fluorures Résumé & Détails: GreenFacts Contexte - Les aliments et l'eau de boisson contiennent généralement au moins un peu de fluorures. On

Plus en détail

HAIES PRÊTES-À-PLANTER QUICK HEDGE

HAIES PRÊTES-À-PLANTER QUICK HEDGE COMMENT CHOISIR LA VARIÉTÉ D UNE HAIE PRÊTE-À-PLANTER? Les variétés caduques perdent leurs feuilles en hiver (exemple: le charme, l'érable) ; Plus d infos ci-dessous. Les variétés marcescentes gardent

Plus en détail

L IMPORTANCE DE L ANALYSE DE SOL

L IMPORTANCE DE L ANALYSE DE SOL S O M M A I R E 2 3 4 5 7 8 9 10 11 12 : : C A R A C T E R I S T I Q U E S D E S E S PA C E S D E G R A M I N É E S U T I L I S É E S S U R L E S T E R R A I N S D E S P O RT :: Ray Grass Anglais (Lolium

Plus en détail

2.1 Tonte. 2.1.1 Hauteur et fréquence de la tonte

2.1 Tonte. 2.1.1 Hauteur et fréquence de la tonte C h a p i t r e 2 E n t r e t i e n d u n e p e l o u s e é t a b l i e 2.1 Tonte La tonte est l opération d entretien d une pelouse qu on effectuera le plus souvent lors d une saison ; il est donc essentiel

Plus en détail

Droles de champignons!

Droles de champignons! Les Rendez-vous de l Automne Du 19 au 27 octobre 2013 Droles de champignons! Ce livret appartient à :... Un champignon, c est quoi? Le champignon est un être vivant :, il n appartient ni aux végétaux,

Plus en détail

Chap2 Tests de reconnaissance de quelques ions.

Chap2 Tests de reconnaissance de quelques ions. Chap2 Tests de reconnaissance de quelques ions. Items Connaissances Acquis Formule des ions sodium, cuivre(ii), fer(ii), fer(iii) et chlorure Domaines d acidité et de basicité en solution aqueuse. Lien

Plus en détail

ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1663 rév. 5. Satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17025 : 2005 Fulfils the requirements of the standard

ACCREDITATION CERTIFICATE. N 1-1663 rév. 5. Satisfait aux exigences de la norme NF EN ISO/CEI 17025 : 2005 Fulfils the requirements of the standard Convention N 2393 Section Laboratoires ATTESTATION D ACCREDITATION ACCREDITATION CERTIFICATE N 1-1663 rév. 5 Le Comité Français d'accréditation (Cofrac) atteste que : The French Committee for Accreditation

Plus en détail

Partie 6 Fertigation. Introduction : définitions, avantages, contraintes... 132

Partie 6 Fertigation. Introduction : définitions, avantages, contraintes... 132 Partie 6 Fertigation Introduction : définitions, avantages, contraintes........................ 132 Calcul de la concentration de la solution dans l eau d irrigation............ 134 Calcul appliqué à un

Plus en détail

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires?

Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Grandes cultures Engrais liquides ou granulaires? Louis Robert, agronome, M. Sc. Conseiller régional en grandes cultures Même s ils ne sont pas nouveaux sur le marché, les engrais de démarrage liquides

Plus en détail

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi...

VILLE DE SAINTRY SUR SEINE. Faire son compost chez soi... Faire son compost chez soi... Le compostage individuel Pourquoi? Moins de déchets dans nos poubelles : Détourner les déchets verts et de la collecte et du traitement Limiter les nuisances liées à la gestion

Plus en détail

Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en "forme"

Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en forme Faire son compost Composter ses déchets pour un jardin et des plantes vertes en "forme" La fabrication du compost permet de réduire le volume de sa poubelle et de produire, à partir de déchets organiques

Plus en détail

Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc

Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc Le traitement alternatif des déchets ménagers pour les petites et moyennes communes au Maroc «D une expérience locale de compostage prometteuse à la construction d une offre technique aux multiples avantages

Plus en détail

Principe de fabrication des engrais azotés à partir de l ammoniac. Ammoniac NH 3. Oxydation. Acide Nitrique HNO 3 Phosphates

Principe de fabrication des engrais azotés à partir de l ammoniac. Ammoniac NH 3. Oxydation. Acide Nitrique HNO 3 Phosphates les Engra i s FA B R I CATION - COMPOSITION - LEGISLA T I O N 1 LES ENGRAIS MINERAU X LES ENGRAIS AZOTES SIMPLES Ils sont principalement fabriqués à partir de l ammoniac NH 3 obtenu par combinaison de

Plus en détail

Agnès Gedda Le potager bio

Agnès Gedda Le potager bio Agnès Gedda Le potager bio Groupe Eyrolles, 2004, ISBN 2-7081-3544-9 Table des matières Introduction...................................................... 7 Chapitre 1 : Ce qu il faut avoir, ce qu il faut

Plus en détail

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES

CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES CONTRIBUTION EN AZOTE EN PROVENANCE DES ENGRAIS VERTS DE LÉGUMINEUSES Les systèmes de production végétale en régie biologique font souvent appel aux engrais verts dans la rotation des cultures. Ces plantes

Plus en détail

Comment planter un arbre *

Comment planter un arbre * Comment planter un arbre * 1. Avant la plantation Gardez la motte de racines humide. Gardez l arbre dans un endroit ombragé jusqu à la plantation. 2. Préparez le site pour la plantation Enlevez le gazon,

Plus en détail

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2

1) L ion borate est une base, écrire la demi-équation acido-basique correspondante : BO 2 Chimie : Séance n 2 I. Réaction entre l acide acétique et l ion borate : On mélange 25,0 ml d une solution d acide acétique de concentration 2,50.10 2.L 1 et 75,0 ml d une solution de borate de sodium

Plus en détail

Chaque élément compte

Chaque élément compte Le Sulfate de Potassium de Tessenderlo Group Chaque élément compte Tessenderlo Group Fertilizers giving nature a helping hand www.sopib.com Tessenderlo Group: qualité et expérience Tessenderlo Group est

Plus en détail

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet

Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet Titre alcalimétrique et titre alcalimétrique complet A Introduction : ) Définitions : Titre Alcalimétrique (T.A.) : F m / L T.A. T.A.C. Définition : C'est le volume d'acide (exprimé en ml) à 0,0 mol.l

Plus en détail

KIT COMPOSITION DU LAIT A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION (pour 10 binômes)

KIT COMPOSITION DU LAIT A RECEPTION DU COLIS : COMPOSITION (pour 10 binômes) : 0033 (0)169922672 : 0033 (0)169922674 : @ :sordalab@wanadoo.fr KIT COMPOSITION DU LAIT Ref: CPLAI A RECEPTION DU COLIS : Vérifier la composition du colis indiquée ci-dessous en page 1 Stocker l ensemble

Plus en détail

Les ravageurs du sol : causes, dégâts, solutions agronomiques. Année 2015

Les ravageurs du sol : causes, dégâts, solutions agronomiques. Année 2015 Les ravageurs du sol : causes, dégâts, solutions agronomiques Année 2015 Liens entre état du sol et développement de certains ravageurs et champignons pathogènes Les sols en Pays-Basque Battance des limons/argiles

Plus en détail

Modalités s de gestion et de réhabilitation des sites pollués

Modalités s de gestion et de réhabilitation des sites pollués Modalités s de gestion et de réhabilitation r des sites pollués SOURCE VECTEUR CIBLE Décharge Stockage de produits dangereux Fuite Sol / Eau contaminée Météo : pluie / vent Eaux superficielles Eaux souterraines

Plus en détail

Migration des substances

Migration des substances CHAPITRE 14 Migration des substances 14.1 INTRODUCTION L application d engrais minéraux ou organiques apportent des quantités d azote qui se transforment en nitrates. Ces nitrates sont prélevés par les

Plus en détail

OLEICULTURE OLEICULTURE

OLEICULTURE OLEICULTURE OLEICULTURE OLEICULTURE TECNIQUES ET ET TECNIQUES PRINCIPES PRINCIPES AGRONOMIQUES AGRONOMIQUES PLAN CARACTERISTIQUES DU CLIMAT DE TYPE MEDITERRANEEN CARACTERISTIQUES DU SOL A PRENDRE EN COMPTE DETERMINATION

Plus en détail

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES

Document de travail. La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES Documentdetravail La serre de VeRT-SeRRe ANNEXES 2010-2011 Ste Thérèse,le8octobre2010 Objet: Appeld offres Nousfaisonsappelàvosservicesafinquevousétablissiezunelistederecommandations dontnousdevronstenircomptelorsdelacréationdenosnouvellesserres.

Plus en détail

FERTILISATION AZOTÉE. DANS LE MAïS-GRAIN

FERTILISATION AZOTÉE. DANS LE MAïS-GRAIN L'azote est un facteur important dans la fertilisation du maïs. Un manque d'azote peut occasionner une baisse de rendement, alors qu'un excès représente un risque de contamination de l'air et de l'eau,

Plus en détail

NORME POUR LA CASÉINE ALIMENTAIRE ET PRODUITS DÉRIVÉS CODEX STAN 290-1995. Précédemment CODEX STAN A-18-1995. Adoptée en 1995. Révision 2001.

NORME POUR LA CASÉINE ALIMENTAIRE ET PRODUITS DÉRIVÉS CODEX STAN 290-1995. Précédemment CODEX STAN A-18-1995. Adoptée en 1995. Révision 2001. NORME POUR LA CASÉINE ALIMENTAIRE ET PRODUITS DÉRIVÉS CODEX STAN 290-1995 Précédemment CODEX STAN A-18-1995. Adoptée en 1995. Révision 2001. Amendée en 2010, 2013, 2014 CODEX STAN 290-1995 2 1. CHAMP D

Plus en détail

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier? Les solutions techniques Principes et critères de choix Par Sébastien LIBOZ - Hydrogéologue Calcaire ou eau agressive en AEP : comment y remédier?

Plus en détail

Chapitre 7 : Acides, bases et sels

Chapitre 7 : Acides, bases et sels Chapitre 7 : Acides, bases et sels Objectifs L élève doit être capable! d énoncer les formules de quelques acides minéraux traités dans le cours,! d énoncer certains usages de ces acides,! d établir les

Plus en détail

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1

RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE RÉUNION D INFORMATION : COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 RÉUNION D INFORMATION COMPOSTAGE DOMESTIQUE 1 LE TERRITOIRE 40 communes adhérentes 223 000 habitants Compétence collecte et traitement des déchets 2 LA PRÉVENTION DES DECHETS TRIER C EST BIEN, PRODUIRE

Plus en détail

Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be. info@fourragesmieux.be. Août octobre 2010 n 6

Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be. info@fourragesmieux.be. Août octobre 2010 n 6 Rue du Carmel 1, 6900 Marloie Tél. : +32 61 21 08 20 fax : +32 61 21 08 40 info@fourragesmieux.be Août octobre 2010 n 6 Sommaire 041. Agriculture biologique et changement climatique 042. Agents conservateurs

Plus en détail

L entretien des. gazon. Salon DEMO VERT 15 septembre 2010 - L'entretien des gazons sportifs - Paulo Seixas

L entretien des. gazon. Salon DEMO VERT 15 septembre 2010 - L'entretien des gazons sportifs - Paulo Seixas L entretien des terrains sportifs en gazon INTRODUCTION Les sports de gazon Gazon naturel < > Gazon synthétique L entretien est essentiel : - Esthétique -Sécurité -Qualité de jeux -Longévité LA TONTE

Plus en détail

GUIDE DE LA PRODUCTION DE MYRTLLES AU MAROC

GUIDE DE LA PRODUCTION DE MYRTLLES AU MAROC Royaume du Maroc Ministère de l Agriculture du Développement Rural et des Pêches Maritimes Agriculture & Agrobusiness Intégrés GUIDE DE LA PRODUCTION DE MYRTLLES AU MAROC #039-b Chemonics International,

Plus en détail

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques»

«Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière Bécancour et outils géochimiques» Colloque «les eaux Souterraines du Québec» UQAC, Chicoutimi, 14 Octobre 2010. Groupe de Recherche Interuniversité sur les Eaux Souterraines. «Vulnérabilité de l'eau souterraine du bassin de la rivière

Plus en détail

{Les eaux profondes {Les eaux de surface

{Les eaux profondes {Les eaux de surface F1 : Les différents types de pollution Une pollution est un phénomène ou élément perturbateur d un équilibre établi et plus particulièrement si cet élément est nuisible à la vie. Nous trouvons les pollutions

Plus en détail

LE SOUS-SOLAGE, LE TRAVAIL DU SOL ET LE CHAULAGE

LE SOUS-SOLAGE, LE TRAVAIL DU SOL ET LE CHAULAGE LE SOUS-SOLAGE, LE TRAVAIL DU SOL ET LE CHAULAGE Georges Lamarre ing.-agr. MAPAQ, Montérégie Secteur Ouest 177, St-Joseph, Ste-Martine, J0S 1V0 (450) 427-2000 La compaction La compaction des sols est un

Plus en détail

Dossier technique colza campagne 2014-2015

Dossier technique colza campagne 2014-2015 Dossier technique colza campagne 2014-2015 Variétés HOLL et prix:... Page 2 Variétés conventionnelles et prix:... Page 3 Densité de semis:... Page 4 Conditions commerciales:... Page 4 Situation du marché

Plus en détail

Formation «Compost & Co»

Formation «Compost & Co» Formation «Compost & Co» Techniques de valorisation des déchets organiques chez soi Mercredi 08 avril 2015 Le sol : un milieu vivant dont il faut profiter Pas simplement un support «éponge» pour nos plantes.

Plus en détail

Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de :

Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de : GUIDE EXPLICATIF POUR LES CITOYENS RÈGLEMENT SUR L UTILISATION DES ENGRAIS ET DES PESTICIDES Les objectifs du règlement sur l utilisation des engrais et des pesticides sont de : Réduire l apport par ruissellement

Plus en détail

Reconnaître les acides et les bases

Reconnaître les acides et les bases Mots clés 6.1 binaire Reconnaître les s et les bases oxy base Tu as étudié les composés chimiques et diverses réactions chimiques entre ces composés (chapitres 4 et 5). Tu étudieras maintenant deux types

Plus en détail

N-Tester. Le pilotage de l azote tout simplement

N-Tester. Le pilotage de l azote tout simplement N-Tester Le pilotage de l azote tout simplement La fertilisation azotée : Une approche globale Réconcilier rendement et environnement Il est scientifiquement établi depuis fort longtemps que le risque

Plus en détail

ENGRAIS AVEC REGULATEUR DE NITRIFICATION

ENGRAIS AVEC REGULATEUR DE NITRIFICATION ENGRAIS AVEC REGULATEUR DE NITRIFICATION EUROCHEM AGRO FRANCE SAS 49, av. Georges Pompidou 92593 LEVALLOIS-PERRET Cedex Tél. : 01 49 64 54 10 Fax : 01 49 64 52 52 Web : www.eurochemagro.com = marque déposée

Plus en détail

Il est important de connaître l eau qui coule autour de chez nous et prendre conscience que cette ressource peut vite se fragiliser.

Il est important de connaître l eau qui coule autour de chez nous et prendre conscience que cette ressource peut vite se fragiliser. Réponses ENQUÊTE SUR L EAU Connaissez-vous les secrets de? Il est important de connaître l eau qui coule autour de chez nous et prendre conscience que cette ressource peut vite se fragiliser. La Lizaine

Plus en détail

Teneur en proteines des bles : relever le double defi agronomique et economique

Teneur en proteines des bles : relever le double defi agronomique et economique Teneur en proteines des bles : relever le double defi agronomique et economique Des marchés très segmentés Les marchés du blé français sont très segmentés : les destinations «marché intérieur» et «export»

Plus en détail

PRODUIT INFO LIVRET 2015

PRODUIT INFO LIVRET 2015 FR 04EASY-LIFE EASY-LIFE PRODUIT INFO LIVRET 2015 Professional Produits pour aquarium & bassin Vue d ensemble du produit Produit Eau douce Eau de mer Traitement de l eau Easy-Life Filtre Liquide EasyStart

Plus en détail

dans le cas de l appareil foliaire d une hauteur de 140 cm (9257m 2 /ha) par rapport à l appareil

dans le cas de l appareil foliaire d une hauteur de 140 cm (9257m 2 /ha) par rapport à l appareil RÉSUMÉ La protection phytosanitaire des vignobles représente une des chaînons les plus importantes des systèmes de production viticole (Enoiu I., 2006, Tomoioagă, 2006). Les dépenses liées aux produits

Plus en détail

LES 8 ETAPES POUR ENTRETENIR ET EMBELLIR SON GAZON! Pour réussir votre jardin

LES 8 ETAPES POUR ENTRETENIR ET EMBELLIR SON GAZON! Pour réussir votre jardin LES 8 ETAPES POUR ENTRETENIR ET EMBELLIR SON GAZON! Pour réussir votre jardin Ces conseils vous sont offerts par Fabrice SEGUIN, Coach en création de jardin. Fabrice SEGUIN, Coach en création de jardin

Plus en détail

Demande chimique en oxygène

Demande chimique en oxygène Table des matières Introduction Réactifs DCO Azote et phosphore HI 83214 HI 83099 HI 839800 HI 3898 Page J3 J5 J6 J7 J8 J10 J11 J1 Tableau comparatif Paramètre Photomètre Photomètre Thermo-réacteur Trousse

Plus en détail

RECHERCHE & VITICULTURE IDÉES NOUVELLES POUR COMPRENDRE ET APPLIQUER IDÉES LA MÉTHODE COUSINIÉ

RECHERCHE & VITICULTURE IDÉES NOUVELLES POUR COMPRENDRE ET APPLIQUER IDÉES LA MÉTHODE COUSINIÉ RECHERCHE & VITICULTURE 500 IDÉES IDÉES NOUVELLES POUR COMPRENDRE ET APPLIQUER LA MÉTHODE COUSINIÉ Méthode agronomique éco-environnementale viticole par Jean-Pierre Cousinié RECHERCHE & VITICULTURE Entre

Plus en détail

16- Grand lac Shaw Portrait 2006

16- Grand lac Shaw Portrait 2006 Grand lac Shaw 16- Grand lac Shaw Portrait 2006 16.1 Localisation et description physique du Grand lac Shaw : Municipalité St-Narcisse-de- Rimouski Bassin versant (sous-bassin) Tenure Altitude (m) Latitude

Plus en détail

Pétrographie. La pétrographie est la science qui étudie les roches. Origine des roches

Pétrographie. La pétrographie est la science qui étudie les roches. Origine des roches Pétrographie La pétrographie est la science qui étudie les roches Origine des roches L'origine des roches nous permet de les classer classiquement en trois groupes: - roches sédimentaires issues d'un sédiment

Plus en détail