Stratégie des examens de Laboratoire : les ectoparasitoses et les mycoses Module optionnel

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Stratégie des examens de Laboratoire : les ectoparasitoses et les mycoses Module optionnel"

Transcription

1 Stratégie des examens de Laboratoire : les ectoparasitoses et les mycoses Module optionnel Dr Nelly Contet-Audonneau Parasitologie-Mycologie CHU de Nancy 1

2 Seront étudiés : les ectoparasites : les poux (pédiculose) et les sarcoptes (agents de la gale ou scabiose) Les champignons microscopiques (les dermatophytes agents de mycoses comme les teignes, le pied d athlète, les candidoses.) 2

3 1 La pédiculose due aux Insectes, cosmopolites Poux Parasites hématophages (3 à 4 repas par J), démangeaisons+++ Colonisent 3 sites différents: Poux de tête (cuir chevelu) De corps (linge) De pubis ou morpion (pubis, parfois poils de barbe, cils, sourcils) Adultes en 3 semaines. Lente éclot en 8 J 3

4 Prélèvement Recherche des lentes Adhèrent aux cheveux (ou poils) Prélever à la pince 4

5 2 - La Gale ( due à Sarcoptes scabiei var. hominis) Prurit à recrudescence nocturne, contagieux Épidémies en collectivités (longs séjours, maisons de retraite.) Sans gravité 5

6 Sarcoptes Parasite microscopique. La femelle (300µm) vit dans l épiderme, mâle et larves sur la peau La femelle pond 3 à 5 œufs par jour (150 µm) Éclosion de l oeuf en 4 jours, donne une larve Larves deviennent adultes en 2 semaines Durée de vie des femelles 2 mois 6

7 7

8 8

9 Comment se transmet la gale? Contamination par les larves ou les adultes Gale croûteuse +++ : contamination par les squames Survie des adultes en dehors de l hôte: jusqu à 4 jours Survie des œufs en dehors de l hôte : jusqu à 10 jours 9

10 Comment se transmet la gale? Par contact cutané direct avec une personne ayant la gale (au départ pas de prurit, mais la contagiosité existe) Par l intermédiaire de la literie, de vêtements ou d objets de toilette : serviettes, gants... Personnel soignant, par les blouses 10

11 Prélèvement Gratter les vésicules jusqu à faire saigner Racler le toit des sillons Résultat : Présence de Sarcoptes Présence d oeufs Présence de déjections Le résultat peut être négatif dans la gale commune, la clinique est primordiale 11

12 3 - Les dermatophytoses Dues aux dermatophytes Kératinophiles Lésions superficielles de la peau et des phanères Épidermophyties Intertrigos Onyxis Teignes tondantes ou suppurées 12

13 Le diagnostic Le prélèvement En dehors de tout traitement Jonction partie malade partie saine Abondant 13

14 L examen direct du produit pathologique (squames) 14

15 Examen direct d un cheveu parasité par Microsporum canis 15 Stratégie DCEM2 et 3 11 Novembre

16 Principaux dermatophytes Anthropophiles Trichophyton rubrum T mentagrophytes variété interdigitale Epidermophyton floccosum T tonsurans (teignes) Zoophiles Microsporum canis T mentagrophytes Tellurique M.gypseum

17 La culture Sur milieu de Sabouraud Pousse en 1 à 4 semaines Identification par l aspect macroscopique et microscopique des cultures Grosses spores macroconidies Petites spores microconidies

18 L origine humaine du champignon ne peut être affirmée que par une culture : ici T.tonsurans 18

19 4 - Les infections à Malassezia (ou pityrosporoses) Pityriasis versicolor Dermite séborrhéique Pellicules (pityriasis capitis) Folliculite du thorax Affections dues à des levures lipophiles et kératinophiles du genre Malassezia Levures commensales de la peau Taches, desquamation, erythème Prurit 19

20 Facteurs favorisants Chaleur Humidité Peau grasse Application de corps gras Facteurs génétiques (rechutes fréquentes) 20

21 Diagnostic Clinique le plus souvent Grattage des squames (ou scotch), puis examen direct 21

22 22

23 23

24 5 - Les candidoses (Candida) 24

25 Définition Mycoses cosmopolites dues à des levures du genre Candida Candidoses superficielles (peau, phanères et muqueuses) Candidoses systémiques (Infections disséminées : septicémies et infection d organes profonds) 25

26 Epidémiologie Agents pathogènes et habitats Candida albicans 60 % des levures impliquées chez l homme. Levure commensale du tube digestif Candida glabrata, levure commensale Candida tropicalis: nature et homme Facteurs favorisants l immunodépression Sida Leucémie aiguë Déficit immunité cellulaire, transplantation, Hodgkin, greffe de moelle 26

27 Autres facteurs favorisants Diabète Chaleur, humidité, macération, contact avec des substances sucrées, grossesse, prématuré, vieillard, pathologie buccale. Chirurgie digestive Cathéter Pose de drain 27

28 Clinique C. superficielles Digestives Génito-urinaires Cutanées et unguéales Disséminées (Systémiques) Dans 90 % des cas origine endogène Septicémies (10 à 15 % des septicémies) Puis localisations viscérales et cutanées 28

29 diagnostic 29

30 Le prélèvement Les résultats dépendent de sa qualité Prélever en dehors de tout traitement antifongique (local ou général) Peau : prélever en grattant en périphérie des lésions (peau), avec une curette ou un vaccinostyle. Recueillir les squames dans une boite de Pétri. Secrétions : prélever à l écouvillon Muqueuses : frotter les lésions pendant 30 secondes avec un écouvillon (2 écouvillons sont nécessaires, un pour l examen direct, l autre pour la culture) 30

31 Le prélèvement Ongles : couper des fragments d ongles à la pince à ongle, puis recueillir de la poudre pour faire l examen direct Scotch sur le périonyxis 31

32 Le prélèvement Sang : milieu polyvalent (bactériologie) ou mieux Milieu spécifique Mycosis (gagne 2 à 3 jours sur l isolement de la levure) Les Candida sont aérobies 32

33 Examen direct du produit pathologique 33

34 La culture Suspicion de candidose ou d infection aspergillaire (ou autre champignon filamenteux) Culture sur milieu de Sabouraud (24 heures) Et culture sur milieu chromogénique (préidentification de Candida albicans et d autres espèces) 34

35 Milieu de Sabouraud 35

36 Milieu chromogénique : préidentification de Candida albicans (vert), ici est associé à une autre levure qui est rose 36

37 Identification des levures autres que Candida albicans Etude de l assimilation des sucres : API 32 Aux (auxanogramme) Fermentation des sucres (zymogramme) 37

38 Auxanogramme 38

39 Identification des levures par test d agglutination de particules de latex porteuses d un antigène monoclonal spécifique d espèce 39

40 Test au latex : agglutination s il s agit de C. dubliniensis (espèce proche de C albicans 40

41 VITEK 2 Identification et antifongigramme des bactéries et des levures 41

42 Diagnostic sérologique Recherche des anticorps anticandida Prélèvement sur un tube sec 10 ml de sang Résultats 2 à 4 jours Techniques ELISA et hémagglutination indirecte Complétés si nécessaire par l electrosynérèse (précipitation du complexe antigène anticorps) Recherche des antigènes circulants Platelia candida (ELISA) 42

43 Réalisation automatique des dosages d anticorps en microplaques 43

44 ELISA 44

45 Hémagglutination indirecte 45

46 Electrosynérèse 46

47 Electrosynérèse après coloration mettant en évidence les complexes antigène-anticorps (arcs de précipitation 47

48 La paillasse 48

49 Résultat sérologie candida 49

50 Résultats antigène circulant 50

51 L antifongigramme et la mesure de la concentration minimale inhibitrice 51

52 Antifongigramme (disques d antifongiques) Antifongigramme 52

53 Antifongigramme avec 2 concentrations d antifongiques 53

54 CMI en microplaque 54

55 CMI en microplaque 55

56 6 - Les aspergilloses 56

57 Définition Infections cosmopolites dues aux Aspergillus, moisissures de la nature N infectent que les personnes fragilisées (champignons opportunistes) Provoquent des mycoses de la sphère ORL et pulmonaire 57

58 Épidémiologie Agents pathogènes Aspergillus fumigatus (80 % de la pathologie) Habitat des Aspergillus Nature et habitations Dégradent les végétaux morts, le bois Développement favorisé par l humidité (moisissures) 58

59 Facteurs favorisants Épidémiologie Maladies : cancers, lymphomes, Hodgkin Transplantations d organes Greffes de moelle Immunodépression cellulaire Certains médicaments (cytotoxiques, immunosuppresseurs, corticoïdes) Mode de contamination respiratoire 59

60 Clinique Aspergilloses de l appareil respiratoire Localisée: aspergillome, bronchite aspergillaire, surinfection chez la personne atteinte de mucoviscidose Diffuse: aspergillose pulmonaire invasive Kératites, onyxis, otomycose, surinfections de brûlures 60

61 Aspergillose pulmonaire invasive Très grave (asphyxie et risque hémorragique) Diagnostic par scanner Importance de la prévention et, en cas de colonisation, du traitement précoce 61

62 Diagnostic Aspergillose pulmonaire invasive: diagnostic précoce par scanner, mycologie : examen direct (lecture immédiate), culture (2 à 4 j), PCR sur le produit pathologique (problème des contaminations) Autres aspergilloses: Examen direct des liquides biologiques: présence de filaments 62

63 Culture : colonies poudreuses, vert foncé 63

64 Têtes aspergillaires 64

65 PCR panfongique 65

66 Diagnostic sérologique Recherche des anticorps antiaspergillaires Prélèvement sur un tube sec 10 ml de sang Résultats 2 à 4 jours 66

67 67

68 68

69 69

70 70

71 Résultats : anticorps aspergillaires 71

72 Recherche des antigènes circulants 72

73 Stratégie des examens de laboratoire Synthèse Renseignements cliniques Prélèvement abondant, traité rapidement au laboratoire Examen direct (immédiat) Culture (plus lente 1 à4 j), Hémocultures sur milieu bactériologie aérobie ou mieux Mycosis Pour les candidoses et aspergilloses invasives (sérum) dosage des anticorps des antigènes circulants Sur les produits pathologiques : PCR CMI pour les Candida et Aspergillus 73

LES DERMATOPHYTIES. Dr Foulet Hôpital H. Mondor

LES DERMATOPHYTIES. Dr Foulet Hôpital H. Mondor LES DERMATOPHYTIES Dr Foulet Hôpital H. Mondor DEFINITION Mycoses cosmopolites touchant l épiderme et les phanères. Liées à des champignons filamenteux : les dermatophytes possédant une affinité particulière

Plus en détail

Diagnostic des mycoses superficielles. Pr Ag Anane Sonia Faculté de Médecine de Tunis

Diagnostic des mycoses superficielles. Pr Ag Anane Sonia Faculté de Médecine de Tunis Diagnostic des mycoses superficielles Pr Ag Anane Sonia Faculté de Médecine de Tunis Diagnostic Examen mycologique -Confirmer l origine mycosique -Eliminer les diagnostics différentiels -Connaître l origine

Plus en détail

Parasitologie Chapitre de Mycologie médicale. Mycologie médicale. reproduction sexuée/ asexuée, spores. C est un règne à part (ni végétal, ni animal)

Parasitologie Chapitre de Mycologie médicale. Mycologie médicale. reproduction sexuée/ asexuée, spores. C est un règne à part (ni végétal, ni animal) Lundi 18 Octobre 2010 8h30 à 10h30 Parasitologie Mme Germon Julie et Isabelle Mycologie médicale I. Introduction 1) Définition d un champignon : eucaryote, hétérotrophe, colonisateur, chitine, reproduction

Plus en détail

Aspergillus. Aspergillus : morphologie. Aspergillus : plan. Agent pathogène : Aspergillus

Aspergillus. Aspergillus : morphologie. Aspergillus : plan. Agent pathogène : Aspergillus Aspergillus : plan Aspergillus DFGSM 2/3 Interactions Hôte - Agents infectieux Faculté de Médecine Montpellier-Nîmes Année 2012-2013 Agent pathogène Eco-épidémiologie Pathogénicité Clinique Bases du diagnostic

Plus en détail

LES MYCOSES CUTANEO- MUQUEUSES F FRAOUA ABDELMOULA L M KOURDA LES MYCOSES Infections cutanées superficielles dues à des champignons Fréquentes Incidence hospitalière 15 % Prévalence dans la population

Plus en détail

Onychomycoses : comment faire le diagnostic et quel traitement choisir?

Onychomycoses : comment faire le diagnostic et quel traitement choisir? Onychomycoses : comment faire le diagnostic et quel traitement choisir? N Contet-Audonneau Audonneau,, J-P J Schurra,, S Karst et A Kummer Nelly Contet- Audonneau CHU de Nancy n.contet- audonneau@chu-nancy.fr

Plus en détail

DERMATOPHYTOSES ou DERMATOPHYTIES

DERMATOPHYTOSES ou DERMATOPHYTIES DERMATOPHYTOSES ou DERMATOPHYTIES 1- DEFINITION Les dermatophytoses ou dermatophyties sont des mycoses cosmopolites causées par des champignons filamenteux, les dermatophytes, qui attaquent avec prédilection

Plus en détail

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle

18 ème de la STPI. B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle 18 ème Congrès National de la STPI Les Pityrosporoses B Fazaa Service de Dermatologie Hôpital Charles Nicolle Définition Mycoses superficielles à Malassezia (Pityrosporon ovale) Levures lipophiles commensales

Plus en détail

page: 152 alphabétique Chapitre 8: Mycoses image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante

page: 152 alphabétique Chapitre 8: Mycoses image causes lésions élémentaires recherche contenu imprimer dernière page vue précédente suivante Chapitre 8: Mycoses page: 152 Mycoses Dermatophyties page: 153 8.1 Dermatophyties Tinea corporis Macule érythémateuse; Squames Lésion arrondie ou ovalaire comme dans le cas présent dont la bordure nettement

Plus en détail

MYCOLOGIE MEDICALE - GENERALITES. Pr C. GUIGUEN. Laboratoire de parasitologie et zoologie appliquée UFR des sciences médicales Rennes

MYCOLOGIE MEDICALE - GENERALITES. Pr C. GUIGUEN. Laboratoire de parasitologie et zoologie appliquée UFR des sciences médicales Rennes MYCOLOGIE MEDICALE - GENERALITES Pr C. GUIGUEN Laboratoire de parasitologie et zoologie appliquée UFR des sciences médicales Rennes MYCOLOGIE d HIER et d AUJOURD HUI HISTORIQUE (1) - Antiquité : rôle maléfique

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2)

EPIDEMIOLOGIE ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) Épidémiologie(2) Épidémiologie (N 2) ELEVES MANIPULATEURS RADIO/ANNEE 2012 (N 2) EPIDEMIOLOGIE Épidémiologie(2) DEFINITION Petit Robert : C est l étude des épidémies. C est l étude des rapports existant entre les maladies et divers facteurs

Plus en détail

BOTTA Lucile 29/09/2011 MUCHA Aleksandra Parasitologie M. Juste. Mycologie médicale

BOTTA Lucile 29/09/2011 MUCHA Aleksandra Parasitologie M. Juste. Mycologie médicale BOTTA Lucile 29/09/2011 MUCHA Aleksandra Parasitologie M. Juste Mycologie médicale Rappel «Dermatophytes» Place des champignons dans le monde du vivant : Définitions : - Grande diversité du règne fongique

Plus en détail

Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE

Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE Service de Parasitologie et de Mycologie médicales CHU d Amiens Chouaki.taieb@chu-amiens.fr MYCOLOGIE MEDICALE Champignons ou Fungi eucaryotes (vrai noyau) (Protistes, Fungi, végétal, animal) hétérotrophes

Plus en détail

BASES ET PRINCIPES DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES MYCOSES MUQUEUSES ET CUTANÉO-PHANÉRIENNES

BASES ET PRINCIPES DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES MYCOSES MUQUEUSES ET CUTANÉO-PHANÉRIENNES BASES ET PRINCIPES DU DIAGNOSTIC BIOLOGIQUE DES MYCOSES MUQUEUSES ET CUTANÉO-PHANÉRIENNES Objectifs pédagogiques - Connaître les modalités des différentes techniques mises en œuvre dans le cadre du diagnostic

Plus en détail

Ectoparasitoses (gale, pédiculose)

Ectoparasitoses (gale, pédiculose) Ectoparasitoses (gale, pédiculose) Nelly Contet-Audonneau MCU-PH CHU DE NANCY Cours pour les DCEM1 17 MAI 2010 1 ITEMS (BO 30 Août 2001 Programme ECN) N 43 Trouble du sommeil de l enfant et de l adulte

Plus en détail

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis

Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis Ministère de l Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Technologie Université Virtuelle de Tunis!"# $ Ce produit pédagogique numérisé est la propriété exclusive de l'uvt. Il est strictement

Plus en détail

Centre de référence mycoses

Centre de référence mycoses Centre de référence mycoses Centre hospitalier universitaire de Liège Rapport d activité 2012 M-P Hayette/R. Sacheli Août 2013 1 1. Introduction L importance grandissante tenue par les mycoses au niveau

Plus en détail

Taches pigmentaires?

Taches pigmentaires? Scanner rayons X aéroport www.htds.fr Une gamme complète Conseils, installation, maintenance Accueil diaporamas milieux d'isolement POUVOIR PATHOGENE DES CHAMPIGNONS MICROSCOPIQUES examens microscopiques

Plus en détail

LES CANDIDOSES et levuroses diverses. Marie Machouart Service de Parasitologie-mycologie CHU Brabois

LES CANDIDOSES et levuroses diverses. Marie Machouart Service de Parasitologie-mycologie CHU Brabois LES CANDIDOSES et levuroses diverses Marie Machouart Service de Parasitologie-mycologie CHU Brabois depuis 25 ans : modifications des pratiques médicales (immunodépressions induites, greffes d organes,

Plus en détail

Les mycoses- généralités

Les mycoses- généralités Les mycoses- généralités Martine Feuilhade de Chauvin Claire Lacroix Laboratoire de Mycologie Hôpital Saint Louis martine.feuilhade feuilhade-de chauvin@sls sls.aphp-paris. paris.fr 1 Les mycoses: généralités

Plus en détail

Dessin du tube. Jour et horaire de réception. Contenant type, vol,couleur. Du lundi au vendredi : 7H- 18h30 et le samedi de 8H - 12H

Dessin du tube. Jour et horaire de réception. Contenant type, vol,couleur. Du lundi au vendredi : 7H- 18h30 et le samedi de 8H - 12H de Parasitologie- Service du Pr PIARROUX Hôpital de la Timone Batment extérieur F 264,rue Sanit Pierre 13005 MARSEILLE Téléphone : 04 91 38 60 90 Fax 04 91 3849 58 Précautions Fréquence de dosage Spécialité

Plus en détail

Quel est votre diagnostic?

Quel est votre diagnostic? Quel est votre diagnostic? Anik Lepage, résidente IV, dermatologie, Montréal C as n 1 Cette femme présente de multiples petites papules au niveau des deux paupières inferieures depuis plusieurs années.

Plus en détail

scabiei Généralités sur la gale Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux,

scabiei Généralités sur la gale Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux, Généralités sur la gale Gale acarienne humaine (gale sarcoptique): recrudescence? Parasitose cutanée bénigne de transmission interhumaine (tous âges, tous milieux sociaux, tous continents) 300 millions

Plus en détail

Mycologie médicale. Intérêt et limites. Marie France Biava M.C.U. - P.H. C.H.U. - Nancy Service de Parasitologie et Mycologie

Mycologie médicale. Intérêt et limites. Marie France Biava M.C.U. - P.H. C.H.U. - Nancy Service de Parasitologie et Mycologie Mycologie médicale Intérêt et limites des méthodes m de diagnostic Marie France Biava M.C.U. - P.H. C.H.U. - Nancy Service de Parasitologie et Mycologie Introduction Evolution de la Mycologie médicalem

Plus en détail

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST

La Gale. Dr N. Contet-Audonneau. 26/09/2010 Dr N Contet-Audonneau Cours IST La Gale Dr N. Contet-Audonneau 1 Définition Dermatose contagieuse due à un acarien Sarcoptes scabiei variété hominis Fréquente Cosmopolite Prurigineuse 2 La gale 300 millions de personnes/an dans le monde

Plus en détail

Epidémiologie des infections fongiques opportunistes et nosocomiales. Microbiologie Médicale V. Letscher-Bru

Epidémiologie des infections fongiques opportunistes et nosocomiales. Microbiologie Médicale V. Letscher-Bru Epidémiologie des infections fongiques opportunistes et nosocomiales Microbiologie Médicale V. Letscher-Bru 1 I. Généralités sur les champignons II. III. IV. Epidémiologie générale des infections fongiques

Plus en détail

CANDIDOSES SYSTEMIQUES ET TECHNIQUES D ANTIFONGIGRAMMES. Nathalie Friberg, 2004

CANDIDOSES SYSTEMIQUES ET TECHNIQUES D ANTIFONGIGRAMMES. Nathalie Friberg, 2004 CANDIDOSES SYSTEMIQUES ET TECHNIQUES D ANTIFONGIGRAMMES Nathalie Friberg, 2004 Candidoses systémiques Définition: infections fongiques opportunistes à levures du genre Candida aboutissant à l envahissement

Plus en détail

Principaux champignons pathogènes

Principaux champignons pathogènes Principaux champignons pathogènes DERMATOPHYTES HABITAT / EPIDEMIOLOGIE MALADIE / SYMPTOMES MORPHOLOGIE DIAGNOSTIC Microsporum canis Dermatophyte cosmopolite Epidermophyties circinées, teignes Macroconidies

Plus en détail

MYCOLOGIE EOT. Les mycoses

MYCOLOGIE EOT. Les mycoses MYCOLOGIE EOT Les mycoses Sur plus de 200 000 espèces de champignons, seule une petite centaine est impliquée dans des maladies humaines. On distingue les mycoses (infections fongiques) des mycotoxicoses

Plus en détail

Champignons et Parasites

Champignons et Parasites Champignons et Parasites Dr. Muriel Nicolas Laboratoire de Microbiologie Unité de Parasitologie Mycologie 1 Parasites et Champignons Introduction Micro organismes présents dans l environnement, parfois

Plus en détail

Cestode (Taenia saginata)

Cestode (Taenia saginata) Cestode (Taenia saginata) Trématodes (Schistosomes et Grande Douve du foie) Les Arthropodes (1) Invertébrés, appendices avec segments articulés 80 à 85 % des espèces animales, vie terrestre (insectes,

Plus en détail

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels

Rachel Frély. Les dermatoses. Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires. Les traitements naturels Rachel Frély Les dermatoses Dermatoses allergiques, virales, inflammatoires, mycosiques, bactériennes, parasitaires Les traitements naturels Un ouvrage paru sous la direction de Jean-Luc Darrigol Les dermatoses

Plus en détail

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 1 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 230 sur 242

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 1 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 230 sur 242 Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél : 01 43 31 94 87 - Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de

Plus en détail

Prise en charge des mycoses superficielles

Prise en charge des mycoses superficielles Prise en charge des mycoses superficielles Professeur O CHOSIDOW Université Paris 6 Pierre-et- Marie-Curie et Service de Dermatologie- Allergologie Hôpital Tenon, Paris Remerciements R. BARAN G. BUOT P.

Plus en détail

Item 87 : Infections cutanéomuqueuses. mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères

Item 87 : Infections cutanéomuqueuses. mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Item 87 : Infections cutanéomuqueuses bactériennes et mycosiques : Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création

Plus en détail

Infections à Malassezia Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL)

Infections à Malassezia Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) Infections à Malassezia Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Agents pathogènes... 3 3. Epidémiologie... 3 4. Clinique...

Plus en détail

AIH - Aspergilloses. L'Aspergillose

AIH - Aspergilloses. L'Aspergillose 20/04/2015 MASSA Jacques François L2 CR : BRASSIER Julia. Digestif Professeur Ranque 6 pages AIH - Aspergilloses Plan A. Introduction B. Pathogénicité C. Mise en évidence de l'aspergillose D. Les différentes

Plus en détail

2- AGENTS PATHOGENES 2.1. CARACTERES GENERAUX

2- AGENTS PATHOGENES 2.1. CARACTERES GENERAUX DERMATOPHYTOSES 1- DEFINITION Les dermatophytoses ou dermatophyties sont des mycoses cosmopolites dues aux dermatophytes, qui affectent l épiderme et les phanères (exceptionnellement les tissus profonds).

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE PHARMACIE ANNEE 2009 N 32 THÈSE. pour le DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE. par.

UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE PHARMACIE ANNEE 2009 N 32 THÈSE. pour le DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE. par. UNIVERSITÉ DE NANTES FACULTÉ DE PHARMACIE ANNEE 2009 N 32 THÈSE pour le DIPLÔME D ÉTAT DE DOCTEUR EN PHARMACIE par Annick VANETTI Présentée et soutenue publiquement le 25 juin 2009 MYCOSES SUPERFICIELLES

Plus en détail

Prélèvements bactériologiques, mycologiques, parasitologiques

Prélèvements bactériologiques, mycologiques, parasitologiques Version : ACR 03 Date de validation : 31/03/2015 Type de texte : Mode opératoire Date de mis en application : 31/03/2015 Intervenants Dates Visas Auteur DENOYERS Hervé 17/03/2015 Vérification SOUCHET Jean

Plus en détail

LES INFECTIONS FONGIQUES CUTANEES

LES INFECTIONS FONGIQUES CUTANEES LES INFECTIONS FONGIQUES CUTANEES L3 31/10/2012 Dr C. Damiani INTRODUCTION Mycoses Infections provoquées par des micromycètes (champignons microscopiques) 100 000 espèces connues Plusieurs centaines pathogènes

Plus en détail

La teigne Céline Haüy Faget TCAPC Janvier 2010

La teigne Céline Haüy Faget TCAPC Janvier 2010 Séquence7 Lesinfectionsducuircheveluparagentsextérieurs Objectif:préciserlesprincipalesmanifestationsenvued indiquerlesprécautionsàprendreetlestraitements 1 Lateigne CélineHaüy Faget TCAPC Janvier2010

Plus en détail

Examen National Classant

Examen National Classant Examen National Classant Module transdisciplinaire 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles MISE A JOUR Infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Item n o 87 : Infections

Plus en détail

Complications Le Tinea capitis peut entraîner des plaques d alopécie permanente du cuir chevelu.

Complications Le Tinea capitis peut entraîner des plaques d alopécie permanente du cuir chevelu. TINEA CAPITIS INFORMATIONS GÉNÉRALES Définition Le Tinea capitis est une infection mycotique (fongique) du cuir chevelu communément appelée teigne. Le champignon Trichophyton tonsurans en est la cause

Plus en détail

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique

Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Gale ou Scabiose Epidémiologie, clinique et thérapeutique Dr Nelly Contet-Audonneau et Isabelle Glatz Parasitologie- Mycologie n.contet-audonneau@chunancy.fr Dr Jean-Philippe Schurra Dermatologue Dr M-F

Plus en détail

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014

LA GALE. Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 LA GALE Dr KOTTLER Diane Assistante spécialiste Service de Dermatologie CH Valence Juin 2014 Parasitologie (1) Sarcoptes scabiei var hominis Parasitisme humain obligatoire Durée de vie : 2-3 mois Couche

Plus en détail

Notions de microbiologie générale

Notions de microbiologie générale Notions de microbiologie générale Journée des correspondants en hygiène débutants du 20-11-2015 Dr J GAGNAIRE-Unité d hygiène inter-hospitalière- Service des Maladies infectieuses Différents agents infectieux

Plus en détail

Infections bactériennes des muqueuses et de la peau

Infections bactériennes des muqueuses et de la peau Diagnostic et suivi des infections des muqueuses, de la peau et des phanères, de la gale et des pédiculoses : le bon usage des examens biologiques Objectifs E.N.C. 79 Ectoparasitoses cutanées : gale et

Plus en détail

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique

Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Item 232 : Dermatoses faciales : Dermatite séborrhéique Collège National des Enseignants de Dermatologie Date de création du document 2010-2011 Table des matières OBJECTIFS... 3 I Diagnostic positif...

Plus en détail

Les mycoses superficielles cutanéo-muqueuses : enquête à l officine et propositions de conseils aux patients

Les mycoses superficielles cutanéo-muqueuses : enquête à l officine et propositions de conseils aux patients Les mycoses superficielles cutanéo-muqueuses : enquête à l officine et propositions de conseils aux patients Sophie Coudoux To cite this version: Sophie Coudoux. Les mycoses superficielles cutanéo-muqueuses

Plus en détail

Contamination fongique : diagnostic, suivi et traitement de la crise en milieu hospitalier

Contamination fongique : diagnostic, suivi et traitement de la crise en milieu hospitalier Contamination fongique : diagnostic, suivi et traitement de la crise en milieu hospitalier Laurence Millon Laboratoire de Parasitologie-Mycologie CHU Besancon DU VASCO mars 2012 1/ Infections fongiques

Plus en détail

UE9 - Cours n 25 Mycoses cutanées et ectoparasitoses

UE9 - Cours n 25 Mycoses cutanées et ectoparasitoses UE9 Agents infectieux Mercredi 20 février 2013, 15h30-17h Pr. Feuilhade Ronéotyopeur: Alioune Sow Ronéolecteur: Sonia Saade UE9 - Cours n 25 Mycoses cutanées et ectoparasitoses Sommaire I) Mycoses cutanées

Plus en détail

Dermatophytoses ou Dermatophyties

Dermatophytoses ou Dermatophyties Dermatophytoses ou Dermatophyties Association Française des Enseignants de Parasitologie et Mycologie (ANOFEL) 2014 1 Table des matières 1. Définition... 3 2. Agents pathogènes... 3 3. Epidémiologie :

Plus en détail

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation

La gale. 1 Caractéristiques. 1.1 Parasite. 1.2 Transmission. 1.3 Facteurs de risque. 1.4 Incubation La gale 1 Caractéristiques La gale est une dermatose parasitaire (maladie de la peau), liée à une contamination par un acarien : Sarcoptes scabiei hominis. La femelle fécondée creuse son sillon dans l

Plus en détail

Item 87 Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères

Item 87 Infections cutanéo-muqueuses bactériennes et mycosiques : infections à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Annales de dermatologie et de vénéréologie (2012) 139, A47 A51 Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com I. MODULES TRANSDISCIPLINAIRES Module 7 : Santé et environnement, maladies transmissibles Item

Plus en détail

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008

Micro-organismes et voies de transmission. A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 Micro-organismes et voies de transmission A. Lasheras et D. Monnin Forcomed 2008 1 Microorganismes / microbes / agents infectieux? Ce sont : Des bactéries Des virus Des parasites Des champignons: filamenteux

Plus en détail

BD BBL Dermatoslide. MODE D'EMPLOI MILIEUX SUR LAMES IMMERGEES PRETS A L'EMPLOI DA-273191.00 Rev.: Juillet 2003

BD BBL Dermatoslide. MODE D'EMPLOI MILIEUX SUR LAMES IMMERGEES PRETS A L'EMPLOI DA-273191.00 Rev.: Juillet 2003 MODE D'EMPLOI MILIEUX SUR LAMES IMMERGEES PRETS A L'EMPLOI DA-273191.00 Rev.: Juillet 2003 BD BBL Dermatoslide APPLICATION La BBL Dermatoslide est un système de lames à deux faces destiné à la détection

Plus en détail

4- MODE DE CONTAMINATION

4- MODE DE CONTAMINATION PNEUMOCYSTOSE 1- DEFINITION La pneumocystose humaine est due à un microorganisme, cosmopolite, ubiquitaire, opportuniste, Pneumocystis jiroveci, se développant principalement dans les poumons de patients

Plus en détail

Mycoses cutanées superficielles : épidémiologie et clinique 20/05/14

Mycoses cutanées superficielles : épidémiologie et clinique 20/05/14 1 Mycoses cutanées superficielles : épidémiologie et clinique Mycoses : Infections provoquées par des champignons microscopiques appelés micromycètes. 100000 espèces de champignons dans le monde 130 genres

Plus en détail

POURQUOI L HYGIENE 05/10/2011. Bactéries Virus Champignons (levures et moisissures) Parasites A.T.N.C (prion) HYGIENE - PROPRETE ET PREVENTION

POURQUOI L HYGIENE 05/10/2011. Bactéries Virus Champignons (levures et moisissures) Parasites A.T.N.C (prion) HYGIENE - PROPRETE ET PREVENTION GENERALITES EN HYGIENE NOTIONS DE MICROBIOLOGIE PRECAUTIONS STANDARD ANTISEPTIQUES ET DESINFECTANTS HYGIENE - PROPRETE ET PREVENTION POURQUOI L HYGIENE HYGIENE = PROPRETE HYGIENE = PREVENTION DES INFECTIONS

Plus en détail

MYCOLOGIE Confrontation N 02/2016 Rapport final 19/07/2016

MYCOLOGIE Confrontation N 02/2016 Rapport final 19/07/2016 Association de Biologie Praticienne 7 avenue des Gobelins 7513 PARIS - Tél : 1 43 31 94 87 - Fax : 1 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de France,

Plus en détail

Laboratoire XLABS. Biologie médicale Prélèvements bactériologiques et mycologiques C2MOPBAC

Laboratoire XLABS. Biologie médicale Prélèvements bactériologiques et mycologiques C2MOPBAC Version : ACR 01 Date de validation : 21/01/2013 Type de texte : Mode opératoire Date de mis en application : 21/01/2013 Intervenants Dates Visas Auteur DENOYERS Hervé 19/10/2012 Vérification SOUCHET Jean

Plus en détail

La gale. Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille

La gale. Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille La gale Dr Nathalie Quiles Tsimaratos Hôpital saint joseph Marseille Ectoparasitoses Poux Gale Oxyures Gale Prurit diffus à recrudescence nocturne épargnant le visage souvent un caractère conjugal ou familial

Plus en détail

INFORMATIONS GENERLES

INFORMATIONS GENERLES Nature Echantillon/ Espèce animale Motif (non exhaustif) Maladie/ Recherche Méthode(s) appliquée(s) Par défaut SERUM Achat Brucellose, Sérologie EAT Brucellose, sérologie EAT+ELISA individuel. Prophylaxie

Plus en détail

31/03/2014 THOMASSIN Guillaume L2 AIH Carole CASSAGNE Relecteur 6 10 pages LA PNEUMOCYSTOSE. Plan

31/03/2014 THOMASSIN Guillaume L2 AIH Carole CASSAGNE Relecteur 6 10 pages LA PNEUMOCYSTOSE. Plan 31/03/2014 THOMASSIN Guillaume L2 AIH Carole CASSAGNE Relecteur 6 10 pages LA PNEUMOCYSTOSE Plan A. L'agent infectieux I. Développement de la maladie II. Mode de transmission III. Cycle du parasite IV.

Plus en détail

La version électronique fait foi

La version électronique fait foi Abcès, collections purulentes fermées Adénovirus (recherche directe par Anaérobies (Recherche) Aspiration bronchique Pus. Préciser la localisation anatomique du pus Seringue sans aiguille avec bouchon

Plus en détail

La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de

La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de La varicelle et le zona sont dus au même virus. La varicelle est le plus souvent bénigne et touche les enfants. Le zona peut se compliquer de douleurs rebelles et sa fréquence augmente avec l âge après

Plus en détail

Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins PARIS - Tél : Fax :

Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins PARIS - Tél : Fax : Dr Annick DATRY Service de Parasitologie et Mycologie Hôpital Pitié Salpêtrière 47 bd de l Hôpital 75013 Paris Tél : 01.42.16.01.11 Email : annick.datry@psl.aphp.fr Paris, le 21 juin 2013 Cher confrère,

Plus en détail

CONDUITE A TENIR EN CAS DE TRAVAUX

CONDUITE A TENIR EN CAS DE TRAVAUX CONDUITE A TENIR EN CAS DE TRAVAUX Environnement COUDRAIS S, Pierre Bénite Mai 2004 Objectif L objectif est d assurer la sécurité des patients lors de travaux dans un établissement de soins. Le risque

Plus en détail

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE

Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE Chap. 5 : LA MENACE MICROBIENNE e Au XVII siècle, l invention du microscope a permis d observer des êtres vivants de toute petite taille: les micro-organismes (ou microbes). Comment les microbes déclenchent-ils

Plus en détail

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite.

Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. Item ECN.PILLY destiné à la consultation, uniquement à usage personnel et pédagogique. Toute reproduction à usage collective est interdite. L ouvrage original couleur E.PILLY.ECN 2016 est disponible en

Plus en détail

LE DIAGNOSTIC DES MYCOSES SUPERFICIELLES

LE DIAGNOSTIC DES MYCOSES SUPERFICIELLES LE DIAGNOSTIC DES MYCOSES SUPERFICIELLES Pr. Ag. Fathallah Akila, Dr. Saghrouni Fatma Hôpital farhat hached de sousse STPI: Tunis 25-26 Avril 2008 MYCOSES SUPERFICIELLES : Dermatophyties ou teignes Levuroses

Plus en détail

INFECTIONS MYCOSIQUES: principes généraux et traitement. Dr MANKOU Michel Infectiologue HGAS de Pointe-Noire

INFECTIONS MYCOSIQUES: principes généraux et traitement. Dr MANKOU Michel Infectiologue HGAS de Pointe-Noire INFECTIONS MYCOSIQUES: principes généraux et traitement Dr MANKOU Michel Infectiologue HGAS de Pointe-Noire Plan Définition - interêts Présentation microscopique Habitat Mode de contamination Mycoses superficielles

Plus en détail

GT 28 Médicaments de Prescription Médicale Facultative N 2014-06. Séance du 18 Décembre 2014 de 10h à 13h en salle 3. Programme de séance

GT 28 Médicaments de Prescription Médicale Facultative N 2014-06. Séance du 18 Décembre 2014 de 10h à 13h en salle 3. Programme de séance Ordre du jour Numero unique de document : GT282014061 Date document : 10/12/2014 Direction : Evaluation Personne en charge : Antoine SAWAYA GT 28 Médicaments de Prescription Médicale Facultative N 2014-06

Plus en détail

parasites les externes

parasites les externes parasites les externes Les chats sont volontiers promeneurs, curieux ou à la recherche de congénères. Ils sont donc plus facilement parasités que les chiens. Ils sont la principale source de puces pour

Plus en détail

Infec&ons à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères. Pr Franck Boralevi, CHU de Bordeaux

Infec&ons à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères. Pr Franck Boralevi, CHU de Bordeaux Infec&ons à dermatophytes de la peau glabre, des plis et des phanères Pr Franck Boralevi, CHU de Bordeaux Quel est le dermatophyte le plus fréquemment en cause - dans un intertrigo des grands plis? - dans

Plus en détail

Le grand mot est lâché! Une curieuse confusion dans l'esprit de beaucoup de personnes en fait frémir plus d'un à l'énoncé du diagnostic : la teigne!

Le grand mot est lâché! Une curieuse confusion dans l'esprit de beaucoup de personnes en fait frémir plus d'un à l'énoncé du diagnostic : la teigne! LA TEIGNE 1. Définition Le grand mot est lâché! Une curieuse confusion dans l'esprit de beaucoup de personnes en fait frémir plus d'un à l'énoncé du diagnostic : la teigne! Dédramatisons... et ne confondons

Plus en détail

Quizz Hygiène des mains

Quizz Hygiène des mains Quizz Hygiène des mains Question 1 En dehors des professionnels de santé, l hygiène des mains concerne : 1. le grand public 2. les résidents 3. les visiteurs 4. les intervenants externes 5. les bénévoles

Plus en détail

Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose (79) Philippe Berbis Février 2006

Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose (79) Philippe Berbis Février 2006 Ectoparasitoses cutanées : gale et pédiculose (79) Philippe Berbis Février 2006 1. Gale acarienne humaine 1.1. Généralités Due à un acarien, Sarcoptes scabiei, variété hominis Sarcoptes scabiei : parasite

Plus en détail

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 3 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 235 sur 248 participants

Concerne : Résultats des confrontations de Biologie Médicale: Série 3 Mycologie 2012 Nombre de réponses reçues : 235 sur 248 participants Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél : 01 43 31 94 87 - Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de

Plus en détail

Diagnostic? Cas courants en dermatologie. Acné légère. Acné légère. Acné modérée. Diagnostic? Quel traitement serait votre premier choix?

Diagnostic? Cas courants en dermatologie. Acné légère. Acné légère. Acné modérée. Diagnostic? Quel traitement serait votre premier choix? Diagnostic? Cas courants en dermatologie Françoise Giard, m.d., f.r.c.p.c. Dermatologue C.S.S.S.G 2 février 2007 Acné légère Quel traitement serait votre premier choix? 1. Stievamycin rég. gel top. die

Plus en détail

Pour les patients de réanimation, une stricte limitation aux groupes soigneusement identifiés comme étant à risque élevé et chez lesquels l

Pour les patients de réanimation, une stricte limitation aux groupes soigneusement identifiés comme étant à risque élevé et chez lesquels l INTRODUCTION Le développement d une candidose invasive est une complication hospitalière particulièrement redoutée en raison de sa mortalité élevée, comparable à celle du choc septique (40 % 60 %). La

Plus en détail

INFECTIONS À CHAMPIGNONS. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre

INFECTIONS À CHAMPIGNONS. Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre INFECTIONS À CHAMPIGNONS Stanislas Rebaudet CCA SMIT CHU Bicêtre LES CHAMPIGNONS Terme un peu "fourre tout" Eucaryotes Règne des Fungi LES CHAMPIGNONS LES INFECTIONS FUNGIQUES ou MYCOSES Mycoses superficielles

Plus en détail

DERMAZOL 1 POUR CENT, crème Nitrate d'éconazole

DERMAZOL 1 POUR CENT, crème Nitrate d'éconazole ANSM - Mis à jour le : 01/07/2015 Dénomination du médicament DERMAZOL 1 POUR CENT, crème Nitrate d'éconazole Encadré Veuillez lire attentivement cette notice avant d'utiliser ce médicament. Elle contient

Plus en détail

Dermatophytoses à Trichophyton tonsurans en milieu scolaire, Côte-d Or, mai 2011

Dermatophytoses à Trichophyton tonsurans en milieu scolaire, Côte-d Or, mai 2011 Dermatophytoses à Trichophyton tonsurans en milieu scolaire, Côte-d Or, mai 2011 Elodie Terrien, S. Tessier, N. Oliveira, F. Dalle, H. Lilette, P. Vabres, C. Cristofini, F. Clinard Journée Scientifique

Plus en détail

Prévention de la transmission des agents infectieux

Prévention de la transmission des agents infectieux PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE DES MICRO-ORGANISMES Précautions standard et complémentaires Elisabeth Laprugne-Garcia CClin Sud-Est 29/04/2015 Prévention de la transmission des agents infectieux

Plus en détail

Les onychomycoses à moisissures

Les onychomycoses à moisissures Page 1 sur 8 ACTUALITE MEDICALE Les onychomycoses à moisissures Publié le 11/06/2007 Françoise Foulet Service de Parasitologie-Mycologie du Pr Bretagne Hôpital Henri mondor 94000 Créteil Francoise.foulet@hmn.aphp.fr

Plus en détail

Loceryl vernis à ongles contient 50mg/g d amorolfine (sous forme de chlorhydrate). Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1.

Loceryl vernis à ongles contient 50mg/g d amorolfine (sous forme de chlorhydrate). Pour la liste complète des excipients, voir rubrique 6.1. 1. DENOMINATION DU MEDICAMENT Loceryl 5 % vernis à ongles médicamenteux. 2. COMPOSITION QUALITATIVE ET QUANTITATIVE Loceryl vernis à ongles contient 50mg/g d amorolfine (sous forme de chlorhydrate). Pour

Plus en détail

La gale DOSSIER. 2.1. Mesures préventives lors des soins à une personne atteinte

La gale DOSSIER. 2.1. Mesures préventives lors des soins à une personne atteinte Référence Référence : : Version : Date : La gale DOSSIER Sommaire : 1. Ce qu il faut savoir 1.1. Comment se manifeste la gale? 1.2. Comment se traiter? Traitement corporel Traitement du linge et autres

Plus en détail

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées.

Psoriasis. Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. Psoriasis Comment reconnaître le psoriasis? Le psoriasis est une dermatose érythematosquameuse chronique évoluant par poussées. La lésion élémentaire est une plaque érythematosquameuse arrondie ou ovalaire,

Plus en détail

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest

LA GALE. Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux. ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest LA GALE Réunion du Réseau des HAD SSIAD IDE Libéraux ARLIN Midi-Pyrénées CCLIN Sud-Ouest Jeudi 11 juin 2015 LE SARCOPTE DE LA GALE Définition Parasite de l ordre des acariens qui vit dans l épiderme humain

Plus en détail

Varicelle. Cause : Épidémiologie :

Varicelle. Cause : Épidémiologie : Varicelle La varicelle classique sous sa forme de maladie infantile éruptive fréquente, en milieu tempéré, touche plus tardivement l'adulte en milieu tropical où elle est tout aussi caractérisée par sa

Plus en détail

produits à base d ingrédients de la plus grande pureté. www.holista.com 1 800 204 4372 (herb)

produits à base d ingrédients de la plus grande pureté. www.holista.com 1 800 204 4372 (herb) produits à base D HUILE DE THÉIER Chez Holista, nous nous portons garants de chacun des produits que nous fabriquons pour assurer à nos clients des produits de santé parmi les plus purs, les plus efficaces

Plus en détail

MYCOSES ET CANCER. M Develoux (Brazzaville)

MYCOSES ET CANCER. M Develoux (Brazzaville) MYCOSES ET CANCER M Develoux (Brazzaville) Mycoses et cancer une relation moins bien documentée qu avec les parasitoses Environ 1/5 des cancers sont d origine infectieuse Le rôle de certaines infections

Plus en détail

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012)

POINT SUR LA GALE. (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) POINT SUR LA GALE (basé sur le rapport du Haut Conseil de la Santé Publique du 9 novembre 2012) Une forte recrudescence de la gale Le HCSP rappelle l augmentation du nombre de cas de gale. L incidence

Plus en détail

MYCOLOGIE Confrontation N 01/2014 Rapport final 03/04/2014

MYCOLOGIE Confrontation N 01/2014 Rapport final 03/04/2014 Association de Biologie Praticienne 70 avenue des Gobelins 75013 PARIS - Tél : 01 43 31 94 87 - Fax : 01 43 37 39 92 Email : secretariatabp@orange.fr Enregistrée à la Préfecture de la Région de l Ile de

Plus en détail

LES LEVURES. Diagnostic au laboratoire des Candida. Diagnostic au laboratoire des levures

LES LEVURES. Diagnostic au laboratoire des Candida. Diagnostic au laboratoire des levures LES LEVURES Diagnostic au laboratoire des Candida MO, peau, pus, biopsies ED direct Gram, MGG, BM Formes levures, filaments mycéliens Histologie rénale: coloration PAS Urine Pvt. vaginal Histologie renale:

Plus en détail

des ongles Les infections fongiques

des ongles Les infections fongiques Les infections fongiques des ongles Les ongles, au même titre que les cheveux, les poils, les glandes sébacées et les glandes sudoripares, font partie de ce que l on appelle les appendices cutanés. Souvent

Plus en détail

GALE: ÉPIDÉMIOLOGIE, TRAITEMENT ET PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE

GALE: ÉPIDÉMIOLOGIE, TRAITEMENT ET PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE Hygiène et prévention des infections en EMS Besançon, 12 novembre 2014 GALE: ÉPIDÉMIOLOGIE, TRAITEMENT ET PRÉVENTION DE LA TRANSMISSION CROISÉE Pr Olivier Chosidow Dr Giao Do-Pham Service de Dermatologie

Plus en détail

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH)

Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Infection par le Virus de l Immunodéficience Humaine (VIH) Le virus de l immunodéficience humaine, le VIH, est responsable du syndrome de l'immunodéficience acquise, le sida. Une personne est séropositive

Plus en détail