ENFANCE FAMILLE. Comprendre dans quels cadres familial et social vivent les enfants âgés de moins de 15 ans (démo / accueil enfant scolarité )

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ENFANCE FAMILLE. Comprendre dans quels cadres familial et social vivent les enfants âgés de moins de 15 ans (démo / accueil enfant scolarité )"

Transcription

1 ENFANCE FAMILLE Comprendre dans quels cadres familial et social vivent les enfants âgés de moins de 15 ans (démo / accueil enfant scolarité ) Observer les situations de vulnérabilité sociale et sanitaire (déterminante dans le développement de l enfant)

2 3 principales bases de données utilisées : INSEE RP et Etat civil Caractéristique des familles (taille des ménages, familles avec enfants, familles monoparentales, familles ayant de deux enfants, deux enfants ou plus) Démographie Des enfants (par tranche d âge) Des naissances (taux de natalité / nombre de naissance) CAF Pauvreté des enfants (nb de 0 15 ans vivant dans un ménage à bas revenus) Enfants vivant dans un ménage monoparental Enfants en situation de handicap Conseil général Enfance en danger (placements administratifs et judiciaires et aide à domicile) Aides financières (Allocations Mensuelles et Secours d Urgence) Offre d accueil et mode de garde (EAJE, ASS MAT) Scolarité

3 Enfance en danger

4 Enfance en danger Description : Compétence exercée par le Conseil général, la protection de l Enfance revêt plusieurs formes : Le recueil et le traitement des Informations Préoccupantes L aide aux parents, voir la prise en charge des enfants (placements, mesures administratives ou judiciaires, orientation vers une structure, aide financière, aide éducative à dom, TISF) Mode de collecte : Les données sont issues de IODAS, système de gestion et de suivi des mesures de protection de l enfance au Conseil général. Périodicité : annuelle Niveau géographique couvert : 12 Services Locaux de Solidarité (SLS) du Conseil général qui constitue l échelle de base des politiques de Protection Maternelle et Infantile (PMI) Aide Sociale à l Enfance (ASE) Action Sociale (ASO)

5 Enfance en danger Précautions d utilisation : L observation de l enfance en danger est rendue complexe par la sensibilité du thème et par l importance du secret statistique qui entoure l utilisation de ses données. Lesconstatsobservéspeuventtémoigner: 1) d effets «Structures»: Des moyens mis en place sur les SLS plus il y a de professionnels ASE, plus il peut y avoir de prise en charge de placements, d aides aux familles Du maillage d acteurs (EAJE, Ecoles, médecins ) la densité du réseau d acteurs peut augmenter la capacité à repérer des situations préoccupantes 2) d effets «données» inhérents à l utilisation de données de gestion Problèmes d adressage Qualité des renseignements fournies Fluctuation des renseignements Variation du dispositif d une année sur l autre Stratégies du professionnel ou de l usager

6 Enfance en danger Comment interpréter les données? Des chiffres qui peuvent couvrir des situations très diverses : Soutien aux parents pour un maintien à domicile Placement de l enfant On tombe très rapidement dans du secret statistique Des situation de concentration des enfants suivis qui pourrait s expliquer par un meilleur repérage de certaines situations facilité par : le maillage d acteurs la plus grande présence d équipements petite enfance.

7 L offred accueiletmodedegarde L offre d accueil en EAJE

8 L offred accueiletmodedegarde Description : Le Conseil Général est responsable de l agrément et du suivi de différents mode de garde des enfants en bas âge (à partir du moment ou l enfant est confié). A ce titre, il a organisé un suivi des agréments délivrés (la PMI délivre les agréments et les suit) : Aux Etablissements d accueil du Jeune Enfant (EAJE) Aux Assistantes maternelles Le reste des informations collectées vient de la CAF (aide à la garde par une assistante maternelle / PAJE) Mode de collecte : Les données utilisées sont issues de systèmes de suivi du Conseil général : Les grilles «EAJE» qui permettent la construction de statistiques ministérielles Les tableaux de suivi des agréments d assistantes maternelles Périodicité : annuelle Niveau géographique couvert : Communes du TAG qui permet d agréger la donnée en fonction des découpages retenus.

9 L offred accueiletmodedegarde Précautions d utilisation : L observation de l offre d accueil et des modes de garde ne comporte pas de problématique de secret statistique (nous observons des structures et non des allocataires). Néanmoins, les constats observés peuvent témoigner : d effets «données» inhérents à l utilisation de données de gestion Problèmes d adressage des structures Qualité des renseignements fournis Fluctuation des renseignements (nombre de places) Variation du dispositif d une année sur l autre (appellation des structures / modification de la typologie / modification de l agrément)

10 La Scolarité L offre d accueil en EAJE

11 La scolarité Description : Gestionnaire d un parc de 34 collèges publics sur l agglomération, le Conseil Général a accès à un certain nombre de données provenant de l Inspection d Académie. Il est ainsi possible de suivre la démographie scolaire et son évolution sur plusieurs niveaux (maternelle / élémentaire / collège) Mode de collecte : Les données illustrées dans le tableau de bord sont issues des bases de l inspection d académie utilisées par le CG notamment pour réaliser des études de prospective scolaire (évolution des effectifs, évolution de la carte scolaire) Périodicité : annuelle Niveau géographique couvert : Localisation au collège qui permet d agréger la donnée selon l échelle voulue (ici selon le découpage illustrant une hiérarchie démographique entre les communes)

12 La scolarité Précautions d utilisation : L observation de la scolarité comporte une certaine problématique de secret statistique néanmoins, les regroupements opérés gomment ce problème. Néanmoins, les constats observés peuvent témoigner : d effets «données» inhérents à l utilisation de données de gestion Problèmes despérimètresd observation: les aires de recrutement des établissement transcendent le découpage d observation retenu dans ce cahier (hiérarchie démographique) [notamment vrai pour les collèges] le choix a été fait d attribuer les caractéristiques de l établissement à la zone dans laquelle l établissement était rattaché. Qualité des renseignements fournis Fluctuation des renseignements impose d attendre un «chiffre consolidé» (nombredecollégiens) Variation d une année sur l autre (baisse du nombre d effectif peut être due à la fermeture de classe)

13 La scolarité Pourquoi ne pas descendre plus fin dans le périmètre observé? Des chiffres qui peuvent devenir très sensible : La réussite au brevet des collèges Les mentions obtenus Le risque est de tomber très rapidement dans la stigmatisation d établissement qui n est réellement pas un objectif recherché par cette publication d observation. Prendre de la hauteur permet ici d observer des «dynamiques globales» qu une échelle plus fine ne permettrait pas d illustrer

La Caf de Seine et Marne. Acteur économique au profit de la petite enfance

La Caf de Seine et Marne. Acteur économique au profit de la petite enfance La Caf de Seine et Marne Acteur économique au profit de la petite enfance La Caf et le contexte socio-économique 1 294 762 habitants 200 800 Allocataires 308 000 enfants Expansion démographique forte :

Plus en détail

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)?

Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Vous pensez développer de nouvelles solutions d accueil pour la petite enfance (0-6 ans)? Document à l attention des collectivités territoriales LE DIAGNOSTIC TERRITORIAL PARTAGE une étape incontournable,

Plus en détail

Le guide des données : bref état des lieux

Le guide des données : bref état des lieux Le guide des données : bref état des lieux Ce document ne peut pas reprendre l'ensemble des données qui sont ou peuvent être disponibles. En effet, d'une région à l'autre il y a de multiples variations.

Plus en détail

La petite enfance dans le Puy-de-Dôme. Données statistiques

La petite enfance dans le Puy-de-Dôme. Données statistiques La petite enfance dans le Puy-de-Dôme > L accueil du jeune enfant dans le Puy-de-Dôme en 2011 Données statistiques SOMMAIRE > LES ENFANTS DE MOINS DE 4 ANS ET LEURS FAMILLES p 4 Une fécondité française

Plus en détail

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R.

A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET. Créé le 28/10/08 par : C.R./L.R. A. D. E. F CREATION D UNE MICRO HALTE-GARDERIE EXPERIMENTALE A LONGWY PROJET 1 Diagnostic : Le projet de création d une micro halte-garderie au Centre Social repose sur des données statistiques concernant

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône

L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône L accueil des jeunes enfants et de leur famille dans le Département du Rhône Rapport annuel situation 2011 partenariat Accueil jeunes Enfants complémentarité familles parentalité observatoire innovation

Plus en détail

tout savoir sur les MICRO-CRECHES

tout savoir sur les MICRO-CRECHES A tout savoir sur les JUIN 2013 Les micro-crèches constituent un mode d accueil collectif du jeune enfant en pleine expansion. Le Service de la Protection Maternelle et Infantile (PMI) du Conseil Général

Plus en détail

Petite enfance (- de 6 ans) et famille

Petite enfance (- de 6 ans) et famille Petite enfance (- de 6 ans) et famille Eléments d état des lieux** Un nombre de naissances en baisse La part des moins de 6 ans dans la population jurassienne est de 8.4%, légèrement inférieure à la part

Plus en détail

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES

OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES OBSERVATOIRE NATIONAL DE LA PETITE ENFANCE Rapport 2015 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT EN 2014 DONNÉES STATISTIQUES Les données présentées ci-après ont été rassemblées et analysées par l Observatoire national

Plus en détail

Prestation de service Relais assistants maternels. Juin 2013 1/6

Prestation de service Relais assistants maternels. Juin 2013 1/6 LES CONDITIONS PARTICULIERES Prestation de service Relais assistants maternels Juin 2013 1/6 2/6 L objet de la convention Elle encadre les modalités d intervention et de versement de la prestation de service

Plus en détail

Missions Conditions d accueil Fonctionnement

Missions Conditions d accueil Fonctionnement Crèche collective : accueil régulier collectif : Accueille à temps complet ou à temps partiel et de façon régulière les enfants de moins de 4 ans. La crèche peut aussi répondre à un besoin ponctuel particulier

Plus en détail

Tableau de bord Petite Enfance. La Petite Enfance en Ille-et-Vilaine. Données statistiques

Tableau de bord Petite Enfance. La Petite Enfance en Ille-et-Vilaine. Données statistiques La Petite Enfance en Ille-et-Vilaine Tableau de bord Petite Enfance 2010 Données statistiques Tableau de bord Petite Enfance 2010 - Données statistiques - Caisse d Allocations familiales d Ille-et-Vilaine

Plus en détail

Guide de création d un jardin d éveil dans le Doubs

Guide de création d un jardin d éveil dans le Doubs Guide de création d un jardin d éveil dans le Doubs www.doubs.fr 1 Sommaire Préambule p. 3 Démarche pour la création d un jardin d éveil p. 4 Réglementation Procédure de création d un jardin d éveil Fonctionnement

Plus en détail

MODALITÉS D INSCRIPTION

MODALITÉS D INSCRIPTION MODALITÉS D INSCRIPTION FICHE A POUR UNE DEMANDE D ENTRÉE EN STRUCTURE MUNICIPALE Quand s inscrire? A partir du 6 ème mois de grossesse de la maman. Comment? L inscription s effectue en complétant le dossier

Plus en détail

Faire garder son enfant au Pays de Lunel - 1 - www.paysdelunel.fr

Faire garder son enfant au Pays de Lunel - 1 - www.paysdelunel.fr Faire garder son enfant au Pays de Lunel - 1 - www.paysdelunel.fr Faire garder son enfant au Pays de Lunel Se séparer de son enfant et le confier n est pas une chose simple de prime abord et les modes

Plus en détail

Règlement de fonctionnement de la procédure d admission aux Multi-accueils de la CCPAR

Règlement de fonctionnement de la procédure d admission aux Multi-accueils de la CCPAR Règlement de fonctionnement de la procédure d admission aux Multi-accueils de la CCPAR Contexte : Les élus communautaires ont souhaité que les attributions des places en crèches se fassent dans la plus

Plus en détail

100 000 nouvelles places d accueil seront crées chez les assistantes maternelles.

100 000 nouvelles places d accueil seront crées chez les assistantes maternelles. Le plan crèche espoir banlieue s inscrit dans le cadre de la diversification des modes de garde. L objectif est de favoriser le libre de choix des parents en répondant à la fois aux contraintes professionnelles

Plus en détail

Les prestations familiales

Les prestations familiales Les prestations familiales Les Caisses d allocations familiales, les Caf, versent une quinzaine de prestations, dont les allocations familiales. Plus de 80 milliards d euros sont ainsi distribués aux familles.

Plus en détail

SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014

SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014 QUESTIONS-REPONSES SUR LA CIRCULAIRE RELATIVE AU DEPLOIEMENT DES MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTEGRATION DES MALADES ALZHEIMER (MAIA) EN 2014 CE QU IL FAUT SAVOIR En 2014, 50 nouvelles Maisons pour l

Plus en détail

INFOS PRESSE. Inauguration du multi-accueil Félix Tessier Sainte Luce sur Loire, mardi 9 février 2016. Le contexte général.

INFOS PRESSE. Inauguration du multi-accueil Félix Tessier Sainte Luce sur Loire, mardi 9 février 2016. Le contexte général. Inauguration du multi-accueil Félix Tessier Sainte Luce sur Loire, mardi 9 février 2016 Le contexte général La Caf mène une politique d action sociale dynamique de création d équipements et services pour

Plus en détail

LES MODES D ACCUEIL Petite enfance À GENTILLY

LES MODES D ACCUEIL Petite enfance À GENTILLY LES MODES D ACCUEIL Petite enfance À GENTILLY Édition / décembre 2015 www.ville-gentilly.fr RÉUNIONS D INFORMATION sur les modes d accueil Petite enfance le DEUXIÈME JEUDI de chaque mois à 17 h 45 Si le

Plus en détail

Le diagnostic. les besoins du territoire. Fiche 4. Le territoire et son évolution. La population. Les allocataires Caf (et Msa) Fiche technique 4

Le diagnostic. les besoins du territoire. Fiche 4. Le territoire et son évolution. La population. Les allocataires Caf (et Msa) Fiche technique 4 les besoins du territoire Le territoire et son évolution La population Evolution du nombre d habitants sur le territoire par tranche d âge (5 dernières années), Projections démographiques, Typologie des

Plus en détail

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement

I - La loi poursuit deux objectifs principaux : renforcer la prévention et améliorer le dispositif d alerte et de signalement DOSSIER : LA LOI DU 5 MARS 2007 REFORMANT LA PROTECTION DE L ENFANCE Elaborée au terme d une très large concertation, la loi n 2007-293 du 5 mars 2007 réformant la protection de l enfance poursuit trois

Plus en détail

LES INDICATEURS ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE DE COHÉSION SOCIALE

LES INDICATEURS ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE DE COHÉSION SOCIALE LES INDICATEURS DE COHÉSION SOCIALE ARRONDISSEMENT D ABBEVILLE Démographie -------------------------------------------------------- Emploi, fragilité professionnelle et revenu ------------------ Éducation

Plus en détail

LA CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES

LA CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES LA CAISSE D'ALLOCATIONS FAMILIALES ACTEUR CENTRAL DE L'ACCUEIL DE LA PETITE ENFANCE OBJECTIF DIAGNOSTIC INTERVENTIONS Rencontre professionnelle de la le 15 juin 2011 1 La Caf, acteur central de l'accueil

Plus en détail

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE :

Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : Le 31 janvier 2006 Programme de Réussite Éducative SOMMAIRE : 1 - Les étapes de la construction du programme à Aubervilliers. 2 - Les orientations générales du dispositif de Réussite Éducative. 3 - Les

Plus en détail

Sergiy Timashov Fotolia.com

Sergiy Timashov Fotolia.com Sergiy Timashov Fotolia.com Règlement d Action Sociale 2010 2 SOMMAIRE Généralités... 2 Offre de service petite enfance et jeunesse... 3-12 Aide à l investissement... 3 Aide au fonctionnement : prestation

Plus en détail

La branche Famille de la Sécurité sociale

La branche Famille de la Sécurité sociale La branche Famille de la Sécurité sociale 2 3 Créée en 1945, la branche Famille est l une des quatre composantes du régime général de la Sécurité sociale, avec la Maladie, la Vieillesse et le Recouvrement.

Plus en détail

ADAJE. Une aide pour les familles. Mode d emploi de l Allocation départementale accueil jeune enfant en Seine-Saint-Denis

ADAJE. Une aide pour les familles. Mode d emploi de l Allocation départementale accueil jeune enfant en Seine-Saint-Denis ADAJE Une aide pour les familles Mode d emploi de l Allocation départementale accueil jeune enfant en Seine-Saint-Denis Faciliter l accueil de votre enfant «Faire garder ses enfants est une préoccupation

Plus en détail

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes

Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes Aide méthodologique à la rédaction du rapport de situation comparée entre les hommes et les femmes 1 Sommaire GUIDE DE REALISATION DU RAPPORT DE SITUATION COMPAREE... 3 Contenu du rapport... 3 La notion

Plus en détail

Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès

Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès Fiche argumentaire 1 Une politique familiale tournée vers la justice et le progrès Depuis 2012, la politique familiale est, et demeure, une priorité Depuis 2012, la politique familiale est et demeure une

Plus en détail

NOTE FILIERE PETITE ENFANCE

NOTE FILIERE PETITE ENFANCE NOTE FILIERE PETITE ENFANCE Octobre 2013 Table des matières Rappel de la commande... 3 I - Eléments de contexte... 3 1.1 Faible taux d équipement de La Réunion en structures de garde, malgré la croissance

Plus en détail

DESCRIPTION Allocataires Enfants

DESCRIPTION Allocataires Enfants AllocatairesNOMBRE ALLOCATAIRES NOMBRE DE PERSONNES COUVERTES NOMBRE MESSIEURS ISOLES NOMBRE MESDAMES ISOLEES NOMBRE DE MONOPARENTS NB ALLOCATAIRES COUPLES SANS ENFANT NB ALLOCATAIRES COUPLES AVEC ENFANTS

Plus en détail

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité

Enjeux du développement durable. Faire reculer la pauvreté et rompre avec la précarité 4 Action sociale Fiche Axe 3 Garantir la cohésion sociale, l'accès à la ville pour tous, intégrer les habitants et améliorer la qualité de vie Enjeux du développement durable Faire reculer la pauvreté

Plus en détail

Au 1 er janvier 2011, en région Centre, plus de 200

Au 1 er janvier 2011, en région Centre, plus de 200 p p Au er janvier, en région Centre, plus de établissements d hébergement proposant près de lits d hébergement pour adultes handicapés sont recensés (maison d accueil spécialisée, foyer d accueil médicalisé,

Plus en détail

Guide. de la petite enfance

Guide. de la petite enfance Guide de la petite enfance Sommaire LA DIRECTION DE LA PETITE ENFANCE... P.4 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT SUR LA VILLE... P.5 L ACCUEIL DU JEUNE ENFANT AU SEIN DES ÉTABLISSEMENTS PETITE ENFANCE... P.6 LA

Plus en détail

MSA Nord-Pas de Calais votre protection sociale

MSA Nord-Pas de Calais votre protection sociale MSA Nord-Pas de Calais votre protection sociale Salariés Agricoles www.msa59-62.fr La MSA en quelques mots : Un organisme de droit privé chargé de gérer un service public : les ressortissants du monde

Plus en détail

En 2011, 483 000 enfants de

En 2011, 483 000 enfants de Octobre 13 N 411 Une diversité des familles à, avec plus de foyers monoparentaux qu ailleurs et moins de familles Population A, 32 enfants de moins de 25 ans, soit 7 % des enfants parisiens, vivent dans

Plus en détail

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité

L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité L accueil de l enfant pour une meilleure parentalité FORUM N 5 Président de séance : Christine GENET, Adjointe au Maire de Metz, Vice-Présidente de l UNCCAS. Intervenants : Jean Louis HAURIE, Directeur

Plus en détail

Caisse maritime d allocations familiales. Journées d études 2012 L observatoire des droits des marins

Caisse maritime d allocations familiales. Journées d études 2012 L observatoire des droits des marins Journées d études 2012 L observatoire des droits des marins l1 Caisse maritime 3 acteurs complémentaires pour la protection sociale des marins La Cmaf, un organisme spécifique Au sein du régime général

Plus en détail

DEPP B1. Scolarisation des élèves handicapés Les dispositifs d observation existants et les projets d évolution Sylvie Le Laidier DEPP B1

DEPP B1. Scolarisation des élèves handicapés Les dispositifs d observation existants et les projets d évolution Sylvie Le Laidier DEPP B1 DEPP B1 Scolarisation des élèves handicapés Les dispositifs d observation existants et les projets d évolution Sylvie Le Laidier DEPP B1 Les enquêtes existantes L enquête n 3 recense les élèves handicapés

Plus en détail

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES PLACES EN ETABLISSEMENTS D ACCUEIL DE JEUNES ENFANTS

REGLEMENT D ATTRIBUTION DES PLACES EN ETABLISSEMENTS D ACCUEIL DE JEUNES ENFANTS REGLEMENT D ATTRIBUTION DES PLACES EN ETABLISSEMENTS D ACCUEIL DE JEUNES ENFANTS Délibération du 18 février 2013 Service Petite Enfance Année 2013 1 SOMMAIRE 1 LES CONDITIONS D ACCUEIL 2 LES CONDITIONS

Plus en détail

Chiffres clefs. de la Famille

Chiffres clefs. de la Famille Chiffres clefs de la Famille 2014 EDITO Les «vrais» chiffres de la Famille Rencontrer une personne avec qui vivre, fonder une famille, l agrandir : ces choix si personnels s additionnent, se combinent

Plus en détail

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés

PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés PRADO PRogramme d Accompagnement du retour à DOmicile des patients hospitalisés Le champ de la Maternité 11 1 Pourquoi mettre en place un programme d accompagnement? La CNAMTS fait de l accompagnement

Plus en détail

La fréquentation des établissements d accueil du jeune enfant par les moins de 3 ans

La fréquentation des établissements d accueil du jeune enfant par les moins de 3 ans études résultats et N 824 décembre 2012 La fréquentation des établissements d accueil du jeune enfant par les moins de 3 ans En 2007, en France métropolitaine, 20 % des enfants de moins de 3 ans fréquentent

Plus en détail

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A :

Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes A : Ministère des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes Direction générale de la cohésion sociale Sous-direction de l enfance et de la famille Bureau Famille et parentalités Personnes chargées

Plus en détail

FICHE PRATIQUE. CCAS : pôle Petite Enfance DEMANDE D INSCRIPTION EN STRUCTURE D ACCUEIL. Fonction : Directrice du CCAS Visa : Visa :

FICHE PRATIQUE. CCAS : pôle Petite Enfance DEMANDE D INSCRIPTION EN STRUCTURE D ACCUEIL. Fonction : Directrice du CCAS Visa : Visa : Centre Communal D Action Sociale FICHE PRATIQUE CCAS : pôle Petite Enfance DEMANDE D INSCRIPTION EN STRUCTURE D ACCUEIL Rédacteur : Muriel Bourdin VERIFIEE et APPROUVEE Le : 10/10/2013 Le : 10/10/2013

Plus en détail

LIVRET ACCUEIL. enfance. Petite. Service Petite enfance 57 avenue Henri-Ravera 92220 Bagneux 01 42 31 60 00

LIVRET ACCUEIL. enfance. Petite. Service Petite enfance 57 avenue Henri-Ravera 92220 Bagneux 01 42 31 60 00 LIVRET ACCUEIL Petite enfance Service Petite enfance 57 avenue Henri-Ravera 92220 Bagneux 01 42 31 60 00 SOMMAIRE Les établissements d accueils municipaux de la petite enfance le Relai d'assistantes Maternelles

Plus en détail

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse

Signature du Contrat Enfance Jeunesse. Départemental. Dossier de presse M e r c r e d i 1 e r O c t o b r e 2 0 1 4 Dossier de presse Signature du Contrat Enfance Jeunesse Départemental par Solange BERLIER, Vice- Présidente du Conseil général, chargée de la petite enfance,

Plus en détail

J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant

J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant Accueil du jeune enfant Montants en vigueur du 1 er avril 2012 au 31 mars 2013 J attends un enfant, je garde ou je fais garder mon enfant J attends un enfant La prime à la naissance dans le cadre de la

Plus en détail

L accueil de la petite enfance, clef de l égalité entre les femmes et les hommes

L accueil de la petite enfance, clef de l égalité entre les femmes et les hommes RÉPUBLIQUE FRANÇAISE LIBERTÉ - EGALITÉ - FRATERNITÉ DELEGATION AUX DROITS DES FEMMES ET A L EGALITE DES CHANCES ENTRE LES HOMMES ET LES FEMMES Paris, le 24 janvier 2013 L accueil de la petite enfance,

Plus en détail

MAISON DES SOLIDARITÉS

MAISON DES SOLIDARITÉS CONSEIL GÉNÉRAL SOLIDAIRE QUI que vous soyez 97 LIEUX D ACCUEIL MAISON DES SOLIDARITÉS PARTOUT EN HAUTE-GARONNE ÉDITO Avec 97 lieux d accueil de proximité et de solidarité les Maisons des Solidarités du

Plus en détail

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs

Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs Le coût de la réforme du congé parental partagé ou comment dilapider l argent des finances publiques en mettant la charrue avant les bœufs La réforme du congé parental prévue initialement Lors du vote

Plus en détail

Les chiffres de l Observatoire Social et Territorial du Boulonnais. P e t i t e e n f a n c e e t P a r e n t a l i t é

Les chiffres de l Observatoire Social et Territorial du Boulonnais. P e t i t e e n f a n c e e t P a r e n t a l i t é Les chiffres de l Observatoire Social et Territorial du Boulonnais Septembre 2009 N 3 1- L accueil des jeunes enfants en structures et établissements P e t i t e e n f a n c e e t P a r e n t a l i t é

Plus en détail

Direction des politiques. familiale et sociale. Circulaire n 2014-010. Paris, le 02 avril 2014

Direction des politiques. familiale et sociale. Circulaire n 2014-010. Paris, le 02 avril 2014 Paris, le 02 avril 2014 Direction des politiques familiale et sociale Circulaire n 2014010 Mesdames et Messieurs les Directeurs et Agents Comptables des Caf Certi Cnedi Mesdames et Messieurs les Conseillers

Plus en détail

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant

PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant PAJE Prestation d Accueil du Jeune Enfant La PAJE se substitue, depuis le 1er janvier 2004, à 5 prestations existantes en faveur de la petite enfance (AFEAMA, AGED, APJE, allocation parentale d éducation

Plus en détail

PETITE ENFANCE. L accueil du jeune enfant à Montigny-le-Bretonneux. www.montigny78.fr

PETITE ENFANCE. L accueil du jeune enfant à Montigny-le-Bretonneux. www.montigny78.fr PETITE ENFANCE L accueil du jeune enfant à Montigny-le-Bretonneux www.montigny78.fr Edito Afin d aider les ignymontains, parents ou futurs parents à concilier leur vie professionnelle, familiale et sociale,

Plus en détail

SCHEMA DEPARTEMENTAL DE PMI 2009-2013

SCHEMA DEPARTEMENTAL DE PMI 2009-2013 SCHEMA DEPARTEMENTAL DE PMI 2009-2013 SOMMAIRE SOMMAIRE... 1 I. LA PMI DES HAUTS-DE-SEINE DANS LE CONTEXTE FRANÇAIS 4 I.1. Rappel des dispositions générales du Code de la Santé Publique... 4 I.2. Dispositif

Plus en détail

OBSERVATOIRE DEPARTEMENTAL DE LA PROTECTION DE L ENFANCEL ETUDE DE BESOINS

OBSERVATOIRE DEPARTEMENTAL DE LA PROTECTION DE L ENFANCEL ETUDE DE BESOINS OBSERVATOIRE DEPARTEMENTAL DE LA PROTECTION DE L ENFANCEL ETUDE DE BESOINS 8 novembre 2012 1 HISTORIQUE 8 novembre 2012 Observatoire Départemental de la Protection de l'enfance 2 LES MESURES ENGAGEES DEPUIS

Plus en détail

Les chiffres clés 2012

Les chiffres clés 2012 Les chiffres clés 2012 Les allocataires La Caf de la Sarthe compte 95 129 allocataires. Son action s exerce à travers : > le paiement des prestations légales, > la mise en œuvre d une politique d action

Plus en détail

Petite enfance et discriminations : le rôle de la CAF 11 Octobre 2013

Petite enfance et discriminations : le rôle de la CAF 11 Octobre 2013 Petite enfance et discriminations : le rôle de la CAF 11 Octobre 2013 JPT Pourquoi une politique petite enfance? Humaniste : assurer l égalité homme/femme Démographiste : assurer le renouvellement des

Plus en détail

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société

Propositions sur les 0-6 ans RFVE.txt Propositions des Assises Nationales pour l éducation. 0-6 ans : un enjeu de société Propositions des Assises Nationales pour l éducation 0-6 ans : un enjeu de société Un âge décisif pour l enfant : - Cette tranche d âge est décisive dans le développement et l épanouissement des enfants.

Plus en détail

Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement

Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement Module 8 MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement MDPH et CDAPH : rôles et fonctionnement Introduction : un service public du handicap Missions générales de la MDPH Statut, organisation et fonctionnement

Plus en détail

Les fiches techniques du CCAH Mai 2012 RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPEES PRINCIPALES ALLOCATIONS ET PRESTATIONS POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES

Les fiches techniques du CCAH Mai 2012 RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPEES PRINCIPALES ALLOCATIONS ET PRESTATIONS POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES Les fiches techniques du CCAH Mai 2012 RESSOURCES DES PERSONNES HANDICAPEES PRINCIPALES ALLOCATIONS ET PRESTATIONS POUR LES ENFANTS ET LES ADULTES 1 RAPPEL DU CONTEXTE REGLEMENTAIRE La loi du 11 février

Plus en détail

COUR DES COMPTES. novembre 2013. L accueil des enfants de moins de 3 ans : une politique ambitieuse, des priorités à mieux cibler

COUR DES COMPTES. novembre 2013. L accueil des enfants de moins de 3 ans : une politique ambitieuse, des priorités à mieux cibler COUR DES COMPTES Synthèse du Rapport public thématique novembre 2013 L accueil des enfants de moins de 3 ans : une politique ambitieuse, des priorités à mieux cibler g Avertissement Cette synthèse est

Plus en détail

La place de la Protection Maternelle et Infantile dans le parcours de soins de l enfant vulnérable

La place de la Protection Maternelle et Infantile dans le parcours de soins de l enfant vulnérable La place de la Protection Maternelle et Infantile dans le parcours de soins de l enfant vulnérable Dr Véronique Dufour PMI Paris/ DFPE 09/10/2015 Journée des réseaux de périnatalité franciliens 1 Quelques

Plus en détail

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance.

Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Note de synthèse portant sur les questions sociales : Accueil des jeunes enfants : création d un schéma territorial de la petite enfance. Département XXX Note à l attention du président du Conseil Général

Plus en détail

La lettre de l'observatoire départemental de l'habitat

La lettre de l'observatoire départemental de l'habitat Plan Départemental de l Habitat - PDH Observatoire départemental Décembre 2014 N 1 La lettre de l'observatoire départemental de l'habitat Panorama de la demande en logement social dans la Loire O ffrir

Plus en détail

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement

Le financement. les aides de la Caf pour le financement. Fiche 5. Fiche technique 5. L investissement les aides de la Caf pour le financement L investissement Depuis 2000, sept plans nationaux d investissement ont été mis en œuvre par la branche. Ils ont permis l ouverture de 66 438 places. Le dernier

Plus en détail

Place de l U.H.E.D. dans la prise en charge de l Enfant Maltraité

Place de l U.H.E.D. dans la prise en charge de l Enfant Maltraité Place de l U.H.E.D. dans la prise en charge de l Enfant Maltraité Accueil des Enfants Maltraités Positionnement des professionnels (1) Art 226-13 & 226-14 du Code Pénal Le personnel de santé est soumis

Plus en détail

SOMMAIRE. Présentation 3. Les deux conceptions historiques de la protection sociale 15 Un droit au cœur des préoccupations sociétales 16

SOMMAIRE. Présentation 3. Les deux conceptions historiques de la protection sociale 15 Un droit au cœur des préoccupations sociétales 16 Présentation 3 Introduction Généralités 15 1 Le passé et le présent des politiques sociales 15 Les deux conceptions historiques de la protection sociale 15 Un droit au cœur des préoccupations sociétales

Plus en détail

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE

1. EDITORIAL 2. MISSIONS / PRESTATIONS DELIVREES 1. ACTIVITE REALISEE 1. EDITORIAL RAPPORT D ACTIVITE 2011 Service d Action Educative en Milieu Ouvert 4, rue de Mulhouse - 68000 Colmar Pôle protection de l enfance 68 L année 2011 a été marquée par une activité constante

Plus en détail

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007

Les bénéficiaires de l APL dans le parc de logements-foyers en Ile-de-France en 2007 Cellule Technique de Réflexion et d Aide à la Décision (CTRAD) Service Commun d Action Sociale des Caisses d Allocations Familiales Les bénéficiaires de l APL d le parc de logements-foyers en Ile-de-France

Plus en détail

Méthodologie des jardins d éveil

Méthodologie des jardins d éveil Méthodologie des jardins d éveil Conformément à l engagement du Président de la République, 200 000 offres d accueil du jeune enfant seront crées d ici à 2012 pour répondre aux besoins de l ensemble des

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT DES MICRO-CRECHES DU PAYS DE BLAIN

PROJET D ETABLISSEMENT DES MICRO-CRECHES DU PAYS DE BLAIN PROJET D ETABLISSEMENT DES MICRO-CRECHES DU PAYS DE BLAIN 1. DESCRIPTION DES ETABLISSEMENTS 1) Gestionnaire Communauté de Communes du Pays de Blain 1, avenue de la Gare BP29 44130 Blain Tel : 02 40 79

Plus en détail

Département du Lot. Confier son enfant à une. assistante maternelle. Le Département du Lot, proche de vous.

Département du Lot. Confier son enfant à une. assistante maternelle. Le Département du Lot, proche de vous. Département du Lot Confier son enfant à une assistante maternelle Le Département du Lot, proche de vous. Édito La maternité et la petite enfance tiennent une place toute particulière au cœur des missions

Plus en détail

L offre à domicile en Seine-Saint-Denis Enjeux et perspectives. Présentation à la conférence de territoire du 28 janvier 2015

L offre à domicile en Seine-Saint-Denis Enjeux et perspectives. Présentation à la conférence de territoire du 28 janvier 2015 L offre à domicile en Seine-Saint-Denis Enjeux et perspectives Présentation à la conférence de territoire du 28 janvier 2015 Soutenir le choix du domicile : une problématique pour les Départements Une

Plus en détail

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION

E-ASSURÉS RECHERCHE LE PROFIL DES PERSONNES ASSURANCE SANTÉ DES A LA SUR INTERNET D UNE PUBLIÉ PAR. 23 e ÉDITION L OBSERVATOIRE PUBLIÉ PAR LE PROFIL DES PERSONNES A LA RECHERCHE DES D UNE E-ASSURÉS 23 e ÉDITION SEPTEMBRE NOVEMBRE ASSURANCE SANTÉ SUR INTERNET QUI SOMMES-NOUS? PRÉSENTATION DE cmonassurance est un e-courtier,

Plus en détail

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales

AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales AMO Elaboration du Schéma Régional des Formations Sanitaires et Sociales Groupe de travail 2 : Naissance, petite enfance et aide sociale Dijon, le vendredi 5 avril 2013 Personnes présentes Cf. annexe.

Plus en détail

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs

Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs Méthodologie et faits saillants Enquête québécoise sur la qualité des services de garde éducatifs CADRISQ 2 juin 2004-23 septembre 2005 Plan de la présentation Intro : contexte et objectifs Méthodologie

Plus en détail

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE?

COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? COMMENT COUVRIR LE RISQUE DÉPENDANCE? LE RÔLE DES CONTRATS COLLECTIFS D ENTREPRISE La dépendance se caractérise par des restrictions dans la réalisation des activités de la vie quotidienne et sociale.

Plus en détail

Axe 5 : Agir pour les solidarités

Axe 5 : Agir pour les solidarités N de la mesure : 5.4.1 Axe 5 : Agir pour les solidarités Action 5.4 : Soutenir les familles pour renforcer leur rôle éducatif Pilote : Finalité 1 Permettre aux familles de concilier vie professionnelle

Plus en détail

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011

COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 COMMISSION D ATTRIBUTION DES LOGEMENTS DE VOSGELIS REGLEMENT INTERIEUR DELIBERATION DU CONSEIL D ADMINISTRATION DU 17 MAI 2011 1/ OBJET Le présent règlement a pour objet de préciser les règles d organisation

Plus en détail

PETITE ENFANCE. Dossier de pré-inscription en établissement municipal

PETITE ENFANCE. Dossier de pré-inscription en établissement municipal PETITE ENFANCE Dossier de pré-inscription en établissement municipal Crèche collective Multi-accueil Ville de Saint-Herblain Service enfance et famille 144 rue du Docteur Boubée BP 50167 44802 Saint-Herblain

Plus en détail

Prévention Risques Professionnels

Prévention Risques Professionnels Prévention Risques Professionnels Évaluation des risques professionnels Aide à la réalisation du Document Unique Aide à la réalisation du Document Unique 2 Objectifs Vous présenter le contexte de l évaluation

Plus en détail

Insertion Scolaire et Protection de l'enfance

Insertion Scolaire et Protection de l'enfance Chapitre 2 Insertion Scolaire et Protection de l'enfance L'obligation éducative s'imposant à tous, les enfants handicapés doivent recevoir soit une éducation ordinaire, soit une éducation spéciale. Quelles

Plus en détail

Schéma départemental de l enfance et des familles Présentation synthétique

Schéma départemental de l enfance et des familles Présentation synthétique 2014-2018 Schéma départemental de l enfance et des familles Présentation synthétique Aujourd hui Le Département de Saône-et-Loire s est doté le 14 novembre 2014 d un schéma départemental de l enfance et

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

PREAMBULE. Il s appuie sur un état des lieux et un bilan des précédents schémas et trace les perspectives selon 2 objectifs principaux :

PREAMBULE. Il s appuie sur un état des lieux et un bilan des précédents schémas et trace les perspectives selon 2 objectifs principaux : SCHEMA ENFANCE FAMILLE 2015-2019 1 PREAMBULE Depuis les lois de décentralisation, les politiques de la petite enfance et de la protection de l enfance ont été largement confiées aux départements. Toutefois,

Plus en détail

L offre d accueil des enfants de moins de 3 ans en 2014 : le nombre de places d assistantes maternelles est prédominant

L offre d accueil des enfants de moins de 3 ans en 2014 : le nombre de places d assistantes maternelles est prédominant j u i n L offre d accueil des enfants de moins de 3 ans en 2014 : le nombre de places d assistantes maternelles est prédominant Fin 2014, près de 13 700 établissements accueillent des jeunes enfants sur

Plus en détail

Les modes de garde de l enfant

Les modes de garde de l enfant Les modes de garde de l enfant I) Définition Personnes ou établissement assurant la garde des enfants d âge préscolaire, le plus souvent dans la journée, et ayant également une fonction socialisante et

Plus en détail

Accès aux places d accueil régulier

Accès aux places d accueil régulier Le Multi-accueil «La garenne» est un établissement d accueil de jeunes enfants de 3 mois à 4 ans. L accueil des enfants de 4 à 6 ans est possible uniquement pour les enfants qui auraient fréquenté la structure

Plus en détail

Prestation d'action sociale : prestation "Garde des Jeunes Enfants"

Prestation d'action sociale : prestation Garde des Jeunes Enfants Direction Nationale des Activités Sociales Pôle Restauration Activités Economiques Jeunesse Prestations Service Jeunesse et Prestations Destinataires Diffusion Nationale Tous sevices Contact LEPINE Jean-Marc

Plus en détail

Chapitre II : Gestion des stocks :

Chapitre II : Gestion des stocks : Chapitre II : Gestion des stocks : Section I : Présentation générale de la problématique des stocks I. 1. DEFINITION DES STOCKS : Un stock est une quantité de biens ou d articles mis en réserve pour une

Plus en détail

Lancement du Schéma Départemental des Services aux Familles. 5 janvier 2016

Lancement du Schéma Départemental des Services aux Familles. 5 janvier 2016 Lancement du Schéma Départemental des Services aux Familles 5 janvier 2016 1 Ordre du jour : Ouverture par Monsieur Hervé MALHERBE, Préfet ; Madame Sophie PANTEL, Présidente du Conseil départemental et

Plus en détail

L accueil D UNE PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPÉE

L accueil D UNE PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPÉE L accueil familial D UNE PERSONNE ÂGÉE OU HANDICAPÉE SOMMAIRE > Qu est-ce que l accueil familial?... 3 > Qui peut être accueilli?... 3 > Qui peut devenir accueillant familial?... 5 > Comment devenir accueillant

Plus en détail

Les auxiliaires de puériculture En région Centre -Val de Loire

Les auxiliaires de puériculture En région Centre -Val de Loire Les auxiliaires de puériculture En région Centre -Val de Loire La profession en quelques mots «L auxiliaire de puériculture exerce sous la responsabilité de l infirmier ou de la puéricultrice. Il réalise

Plus en détail

CONSEIL GENERAL DE LOT-ET-GARONNE. Schéma départemental de prévention et de protection de l'enfance 2014-2018

CONSEIL GENERAL DE LOT-ET-GARONNE. Schéma départemental de prévention et de protection de l'enfance 2014-2018 CONSEIL GENERAL DE LOT-ET-GARONNE Schéma départemental de prévention et de protection de l'enfance 2014-2018 Sommaire PREAMBULE...4 1. OBJECTIFS ET METHODOLOGIE D ELABORATION DU SCHEMA...5 1.1 Les principes

Plus en détail

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale

La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Information presse Vendredi 14 mars 2014 Salon Baby - 14, 15 et 16 mars 2014 Dossier de presse La petite enfance : une priorité de la branche Famille de la Sécurité sociale Contact presse Guillaume Peyroles

Plus en détail