«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA»"

Transcription

1 «Dites docteur, on m a dit que j avais la DMLA» Place du médecin traitant dans la prise en charge de la Dégénérescence Maculaire liée à l Âge (DMLA). Dr Sarah PERIGNON

2 Toutes formes confondues, la DMLA concerne environ 8 % de la population française. Sa fréquence augmentant avec l âge : 1 % des personnes âgées de 50 à 55 ans, 55 et 65 ans à %,15-20 % pour les personnes âgées de 65 à 75 ans. Elle atteint jusqu à 25 % et 30 % des patients au-delà de 75 et 80 ans respectivement. C est, en effet, la principale cause de malvoyance dans les pays industrialisés. Pour les cas les plus dramatiques, on estime le nombre de nouveaux cas de cécité légale (au sens de l'oms, à différencier de l'absence totale de vision) liée à la DMLA en France à par an.

3 DÉFINITION On pourrait donc définir la DMLA comme une atteinte maculaire tardive, multifactorielle, apparaissant sur un terrain génétiquement prédéterminé, dont l expression clinique est fonction de facteurs additionnels et environnementaux. un stade initial de maculopathie liée à l âge (MLA) un stade avancé de dégénérescence maculaire liée à l âge proprement dite (DMLA) = formes tardives correspondant aux complications atrophiques (forme «sèche») et néovasculaires (forme «humide»). Physiopathologie multifactorielle : âge / stress oxydatif / facteur génétique

4 Traitement Seule la forme humide décompensée se traite de façon active. Injection intravitréenne d anti-vegf: protocole de base de 3 injections à 1 mois d intervalle puis traitement fonction des récidives. Le but du traitement : ralentir l évolution de la maladie L injection, sous anesthésie locale en salle dédiée, est indolore. Les patients sont gênés 12 h par des brûlures et une hyperhémie liées à la bétadine. Une des complication, bien que rarissime, est l endophtalmie, traduite par une aggravation rougeur/douleur/bav après les 12 premières heures: URGENCE +++

5 ALERTE 3 signes doivent alerter le patient et ses médecins sur l existence d une probable DMLA. Il s agit : - d une baisse d acuité visuelle (surtout si elle est rapidement progressive et unilatérale) - de métamorphopsies (déformations des images perçues par le patient, vagues) - d un scotome (tache +/- opaque dans la partie centrale du champ visuel, fixe et permanent)

6 Rôle médecin traitant : prévention primaire - Antécédents familiaux de DMLA - Tabagisme - Obésité, HTA - Alimentation mal équilibrée. Le rôle du médecin traitant sera alors de proposer un arrêt du tabagisme, et une modification du régime alimentaire favorisant les fruits (kiwi, agrumes riches en Vit C), les légumes surtout verts et les poissons gras, les oléagineux riches en oméga 3, les huiles et margarines végétales riches en Vit E, les huîtres, coquillages, pain complet, foie, riches en zinc.

7 Rôle médecin traitant : prévention secondaire Chez tout patient présentant des facteurs de risque, ou se plaignant de troubles visuels, le rôle du médecin traitant sera de proposer une consultation chez un ophtalmologiste (le degré d urgence du rendez-vous dépendant de la symptomatologie du patient). Outre l arrêt du tabac, la réduction pondérale, le traitement de l HTA et une alimentation variée, les suppléments alimentaires peuvent être prescrits en cas de MLA ou DMLA unilatérale.

8 Rôle médecin traitant : prévention tertiaire Le dépistage précoce des complications néovasculaires (forme humide ou exsudative) ou de leur récidive est essentiel pour limiter les conséquences visuelles et traiter au plus vite. Le rôle du médecin traitant sera de rappeler et de réexpliquer l importance de l autosurveillance ; la motivation des patients ayant tendance à baisser avec le temps. Enfin lorsque malheureusement la malvoyance s est installée, une prise en charge sociale est souvent nécessaire (aide à domicile, prestation de compensation du handicap etc ). L ensemble de ces demandes est habituellement réalisé autour du patient par la famille et le médecin traitant.

9 Un petit mot sur l ALD Compte tenu du taux de malvoyance, les patients ont souvent des difficultés à se rendre aux consultations qui sont mensuelles à bimensuelles la première année ( rappelons qu un patient est injecté en moyenne 7 fois la première année et examiné 10 fois en cas de décompensation unilatérale), L ALD hors liste n est plus acceptée par la SS mais l ALD non éxonérante prenant en charge les déplacements est possible.

10 Les nouveautés EYLEA : nouvel anti-vegf par voie intravitréenne qui viendra concurrencer LUCENTIS La dose recommandée est de 2 mg, correspondant à 50 microlitres par IVT une fois par mois pendant 3 mois consécutifs suivi d une injection tous les 2 mois la première année. La recherche pour la forme atrophique : utilisation de cellules souches embryonnaires.

11 Merci de votre attention

LA DMLA Mise au point sur les traitements actuels de la Dégénérescence Maculaire Liée à l Age

LA DMLA Mise au point sur les traitements actuels de la Dégénérescence Maculaire Liée à l Age Association Regards et Contrastes Conférence du 15 décembre 2006 à l Athénée Municipale de Bordeaux Présentation proposée par le Docteur Arnaud Bernard Ophtalmologue Rétinologue LA DMLA Mise au point sur

Plus en détail

La DMLA. Dégénérescence maculaire liée à l âge

La DMLA. Dégénérescence maculaire liée à l âge La DMLA Dégénérescence maculaire liée à l âge Définition Maladie dégénérative de la rétine, qui débute après 55 ans. Elle est due à l accumulation de déchets au niveau de la rétine qui ne sont plus évacués.

Plus en détail

Traitement actuel de la Maculaire Liée e l Agel

Traitement actuel de la Maculaire Liée e l Agel Congrès de Médecine M Générale G 9/1/10 Charleroi Traitement actuel de la Dégénérescence Maculaire Liée e l Agel Laurent Levecq UCL Mont-Godinne Conflits d intd intérêts : aucun. DMLA : définition d et

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) tem 127 (iitem 60) : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières Introduction... 3 1. Prévalence... 3 2. Facteurs

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste

Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste SYNTHÈSE DE LA RECOMMANDATION DE BONNE PRATIQUE Dégénérescence maculaire liée à l âge : prise en charge thérapeutique par l ophtalmologiste Juin 2012 PRISE EN CHARGE THÉRAPEUTIQUE DE LA DMLA EXSUDATIVE

Plus en détail

ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA?

ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA? ZOOM SUR LA DMLA In Newsletter du Centre Hospitalier de Perpignan 30 oct 2012 Dr Guilhem Cartry chef de service Ophtalmologie CHP LA DMLA? La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age (DMLA) est la principale

Plus en détail

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge

La Dégénérescence Maculaire liée à l âge La Dégénérescence Maculaire liée à l âge Laure Van Bol Florence Rasquin Service d ophtalmologie Hôpital Erasme Conflits d intérêt en rapport avec la présentation Honoraires de conférence: Néant Participation

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

La dégénerescence maculaire liée à l âge

La dégénerescence maculaire liée à l âge dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) 60 - DÉGÉNÉRESCENCE MACULAIRE LIÉE À L ÂGE (DMLA) 1. Connaître l épidémiologie de la DMLA. Ce qu il faut savoir 2. Connaître les principales formes cliniques

Plus en détail

DMLA. (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008. Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC

DMLA. (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008. Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l âge) Formation Continue Orthoptistes jeudi 6 novembre 2008 Docteur Christophe Bezanson - UNAFORMEC 1 / Rappel 1 re cause de malvoyance dans les pays industrialisés

Plus en détail

CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA)

CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA) CHAPITRE XVI : DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE (DMLA) I. INTRODUCTION II. PRÉVALENCE III. FACTEURS DE RISQUE IV. DIAGNOSTIC A. Circonstances de découverte B. Examen clinique 1. mesure de l acuité

Plus en détail

rétinopathie diabétique (RD) rétinopathie diabétique proliférante (RDP) un œdème maculaire (OM)

rétinopathie diabétique (RD) rétinopathie diabétique proliférante (RDP) un œdème maculaire (OM) Rétinopathie diabétique : nouveautés Drs Pagot-Mathis Véronique, Mahieu Laurence, Auriol Sylvain Centre de la rétine, Hôpital Paule de Viguier CHU Toulouse INTRODUCTION La rétinopathie diabétique (RD)

Plus en détail

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Item 60 : Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) Date de création du document 2008-2009 Table des matières * Introduction... 1 1 Prévalence... 1 2 Facteurs de risque... 2 3 Diagnostic...3 4 Formes

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA)

Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) CHAPITRE 5 Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) I. Introduction 55 II. Prévalence 56 III. Facteurs de risque 56 IV. Diagnostic 56 V. Formes cliniques 58 VI. Traitement 60 Nouveau programme Item

Plus en détail

Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab)

Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab) Injection intra-vitréenne d AVASTIN (Bevacizumab) Les injections intravitréennes de médicaments sont devenues une pratique courante pour traiter certaines affections de la rétine. C'est ainsi que l'on

Plus en détail

Dégénérescence maculaire liée à l âge

Dégénérescence maculaire liée à l âge Dégénérescence maculaire liée à l âge DMLA DR JEGUIRIM H FONDATION ADOLPHE DE ROTHSCHILD La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA) est la principale cause de cécité au-delà de 50 ans dans les pays

Plus en détail

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE. Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE Définition Moyens d investigations Facteurs favorisants DEFINITION La DMLA est liée à la senescence ou vieillissement qui entraine des modifications atrophiques

Plus en détail

AJO/ IOVS Janv 2015 Par Wilfried Minvielle

AJO/ IOVS Janv 2015 Par Wilfried Minvielle AJO/ IOVS Janv 2015 Par Service du Professeur E. Souied Ophtalmologie Centre Hospitalier Intercommunal de Creteil Objectif Evaluer le taux de serum solubles Flt-1 chez les patients atteints de DMLA néovasculaire

Plus en détail

Diagnostic et. Traitement. de la DMLA. Dr Guy GUYONNET Mai 2012. jeudi 10 mai 12

Diagnostic et. Traitement. de la DMLA. Dr Guy GUYONNET Mai 2012. jeudi 10 mai 12 Diagnostic et Traitement de la DMLA Dr Guy GUYONNET Mai 2012 Fonctionnement de la rétine Comparaison avec la pellicule d un appareil photo La rétine reçoit la lumière et la transforme en un signal nerveux

Plus en détail

Les problèmes de vue liés à l âge

Les problèmes de vue liés à l âge Les problèmes de vue liés à l âge Certaines maladies oculaires deviennent plus fréquentes avec l'âge et peuvent conduire dans certains cas à des problèmes de vue importants. Il s agit de la dégénérescence

Plus en détail

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone

Place des anti-vegf dans l OMD. Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Place des anti-vegf dans l OMD Dr Magali Sampo Service d ophtalmologie de la Timone Introduction OMD Principale cause de malvoyance chez le diabétique Prise en charge des facteurs de risques systémiques

Plus en détail

Avis 3 avril 2013. Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 mars 2013 a fait l objet d une audition le 3 avril 2013

Avis 3 avril 2013. Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 mars 2013 a fait l objet d une audition le 3 avril 2013 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 3 avril 2013 Le projet d avis adopté par la Commission de la Transparence le 6 mars 2013 a fait l objet d une audition le 3 avril 2013 EYLEA 40 mg/ml, solution injectable

Plus en détail

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 10 18 Décembre 2012

Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments. Avis 10 18 Décembre 2012 Assurance Maladie Obligatoire Commission de la Transparence des médicaments Avis 10 18 Décembre 2012 Nom du médicament, DCI, forme pharmaceutique, dosage, présentation : Lucentis 10mg/ml (DCI : Ranibizumab

Plus en détail

LA MALADIE D ALZHEIMER

LA MALADIE D ALZHEIMER LA MALADIE D ALZHEIMER Définition Maladie du cerveau Affection neurodégénérative Entraîne une détérioration progressive et définitive des cellules nerveuses Retentissement sur la vie quotidienne des malades

Plus en détail

Avis 17 juin 2015. Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. ranibizumab. S01LA04 (agent anti-néovascularisation oculaire)

Avis 17 juin 2015. Laboratoire NOVARTIS PHARMA S.A.S. ranibizumab. S01LA04 (agent anti-néovascularisation oculaire) COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 17 juin 2015 LUCENTIS 10 mg/ml, solution injectable en seringue préremplie Boîte de 1 seringue préremplie de 0,165 ml (CIP : 34009 276 711 9 7) LUCENTIS 10 mg/ml, solution

Plus en détail

LES AVC AU CAMEROUN : «PREVENIR VAUT MIEUX QUE GUERIR» Écrit par www.camer.be Lundi, 21 Avril 2014 21:34

LES AVC AU CAMEROUN : «PREVENIR VAUT MIEUX QUE GUERIR» Écrit par www.camer.be Lundi, 21 Avril 2014 21:34 Il y a moins de 20 ans, les AVC étaient quasiment inconnus du grand public au Cameroun. Aujourd'hui, les AVC sont devenus un véritable problème de Santé Publique car tuent plus que les Accidents de la

Plus en détail

Solution pour injection

Solution pour injection Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament Eylea de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique et au Luxembourg,

Plus en détail

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE

LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE LES URGENCES EN OPHTALMOLOGIE DU de prise en charge des situations d urgences médico-chirurgicales Dr Guillaume LEROUX LES JARDINS Service d Ophtalmologie de Hôtel-Dieu, Paris Cabinet d ophtalmologie,

Plus en détail

Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies

Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies Utilisation des anti-vegf dans le traitement local de la DMLA et autres rétinopathies GUEHO Sylvain / RICHARD Nathalie Chef de pôle produit Dolorh Direction Neurho 13 février 2014 Séminaire Conseil d Administration

Plus en détail

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle

Vivre sans. hypertension. Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Vivre sans hypertension Informations et conseils du Comité Français de Lutte contre l Hypertension Artérielle Avez-vous un risque de devenir hypertendu? LE SAVIEZ-VOUS? L Vivre sans hypertension hypertension

Plus en détail

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes

Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Regards croisés sur le maintien dans l emploi et la prise en charge à domicile des malades Alzheimer jeunes Dr V Langlois-Gey, MDPH 87 Dr L. Moreau, Conseil Général 87 11 ème journée ALOIS «Alzheimer et

Plus en détail

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-

233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)- rétinopathie diabétique 233 - RÉTINOPATHIE DIABÉTIQUE (RD)-2010 Ce qu il faut savoir 1. Connaître la prévalence de la rétinopathie diabétique en fonction du type et de l ancienneté du diabète. 2. Comprendre

Plus en détail

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne

en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne 3 La rétine médicale en direct de la SFO Les injections intravitréennes (IVT) dans notre pratique quotidienne Dr Catherine Favard 1 Introduction Les traitements médicaux des pathologies rétiniennes évoluent

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 12 septembre 2007 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 12 septembre 2007 INFRACYANINE 25 mg/10 ml, poudre et solvant pour solution injectable Flacon de 25 mg avec 1 ampoule de solvant de 10 ml (CIP : 360 841-7) Laboratoire

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 521 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2009-2010 Enregistré à la Présidence du Sénat le 2 juin 2010 PROPOSITION DE LOI relative à la reconnaissance de l optométrie en France, PRÉSENTÉE Par Mme Jacqueline PANIS,

Plus en détail

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1

DR VALÉRIE FOUSSIER. Diabète de type 1 Introduction Le diabète de type 1 et 2 concerne 3 millions de personnes en 2011 avec une prépondérance marquée pour le diabète de type 2. Véritable épidémie, cette maladie est un problème de santé publique,

Plus en détail

Comment se déroule un scanner?

Comment se déroule un scanner? Comment se déroule un scanner? Vous serez allongé sur un lit qui se déplace dans un large anneau, le plus souvent sur le dos et seul dans la salle d examen ; nous pourrons communiquer avec vous grâce à

Plus en détail

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil.

Le corps humain contient 2 à 4 grammes de zinc, les plus fortes concentrations se trouvant dans la prostate et certaines parties de l œil. Zinc EN BREF Introduction Le zinc (Zn) est un oligoélément essentiel à toutes les formes de vie et que l on trouve dans près de 100 enzymes spécifiques. Après le fer, le zinc est l oligoélément le plus

Plus en détail

Lucentis (ranibizumab)

Lucentis (ranibizumab) Les autorités de santé de l Union Européenne ont assorti la mise sur le marché du médicament LUCENTIS de certaines conditions. Le plan obligatoire de minimisation des risques en Belgique, dont cette information

Plus en détail

AQDM Bulletin hiver 2012

AQDM Bulletin hiver 2012 AQDM Bulletin hiver 2012 Association québécoise de la dégénérescence maculaire de Les aînés boucs émissaires André Lavoie, directeur général Fonds de pension déficitaires, débordements dans les hôpitaux,

Plus en détail

DMLA ENSEMBLE, PARLONS-EN

DMLA ENSEMBLE, PARLONS-EN DMLA ENSEMBLE, PARLONS-EN Cette brochure vous est offerte par l Association DMLA. www.association-dmla.com 1 DÉFINITION QU EST-CE QUE LA DMLA? Cristallin Fovea MACULA Cornée Nerf optique guniita - 123rf.com

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 10 mai 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 10 mai 2006 Suite à la demande du ministre chargé de la Santé et de la Sécurité Sociale, la commission réexamine la spécialité suivante : MEDIATOR 150 mg, comprimé enrobé

Plus en détail

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF)

Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) Item 221 (item 130) : Neuropathie Optique Ischémique Antérieure (NOIA) Collège des Ophtalmologistes Universitaires de France (COUF) 2013 1 Table des matières 1. Vascularisation - Physiopathogénie...3 2.

Plus en détail

LA MACULA C EST QUOI?

LA MACULA C EST QUOI? Le médecin de famille et la DMLA : comment orienter les patients? Journée de Formation Médicale Continue Dr Leruez Stéphanie, PHC Ophtalmologie 29 janvier 2015 LA MACULA C EST QUOI? OCT Tomographie par

Plus en détail

La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age DMLA. Dr MEILLON Cyril

La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age DMLA. Dr MEILLON Cyril La Dégénérescence Maculaire Liée à l Age DMLA Dr MEILLON Cyril Définition Maladie rétinienne (sélective de la macula) Dégénérative, chronique, évolutive et invalidante Après l âge de 50 ans Dégénérescence

Plus en détail

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015

ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Définition Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 L arthrose du genou ou Gonarthrose. Des signes cliniques au traitement - Fiche patient Dr Maxime-Louis Mencière - aout 2015 Définition L arthrose est une maladie dégénérative du cartilage articulaire,

Plus en détail

SÉNIORS 60 ans et plus VOTRE VUE, UN BIEN PRÉCIEUX. www.opticeo.fr

SÉNIORS 60 ans et plus VOTRE VUE, UN BIEN PRÉCIEUX. www.opticeo.fr SÉNIORS 60 ans et plus VOTRE VUE, UN BIEN PRÉCIEUX. www.opticeo.fr LES RENDEZ-VOUS DE LA PRÉVENTION Si l évolution de la presbytie ralentit vers 60 ans, le vieillissement de l œil s accompagne souvent

Plus en détail

DMLA / Néovaisseaux Rythmes de prise en charge des patients

DMLA / Néovaisseaux Rythmes de prise en charge des patients DMLA / Néovaisseaux Rythmes de prise en charge des patients Société d Ophtalmologie du Nord Mars 2013 thomas@desmettre.org Lucentis : du p.r.n. à l Inject & Extend Prise en charge des néovaisseaux choroïdiens

Plus en détail

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011)

LES PATHOLOGIES. (Document mis à jour le 26 septembre 2011) LES PATHOLOGIES (Document mis à jour le 26 septembre 2011) Page 1 sur 3 Table des matières Les pathologies... 3 Agnosie visuelle :... 3 Albinisme :... 3 Aniridie :... 3 Astigmatisme :... 3 Atrophie optique

Plus en détail

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR

PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR PARTIE III : RENSEIGNEMENTS POUR LE CONSOMMATEUR Pr EYLEA Aflibercept, solution pour injection intravitréenne Le présent dépliant constitue la troisième et dernière partie de la monographie de produit

Plus en détail

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse

Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la première fois pendant la grossesse FEDERATION DE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Protocole n 10 Validation avril 2011 Diabète gestationnel Le diabète gestationnel est un trouble de la tolérance glucidique modéré survenant ou diagnostiqué pour la

Plus en détail

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011.

AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. AVENEMENT DE LA «TRI-THERAPIE» POUR L HEPATITE C CHRONIQUE GENOTYPE 1 EN JANVIER 2011. MODE D EMPLOI DE L AUTORISATION TEMPORAIRE D UTILISATION (ATU) DE COHORTE A L ATTENTION DES PERSONNES ATTEINTES D

Plus en détail

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est

Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Université Paris Est Retina - September 2014 - Volume 34 - Issue 9 - Par Ianis Marcireau Service d ophtalmologie Professeur E.Souied Introduction 2 complications dans l OVCR : OM Ischémique : HIV, GNV Pour définir le risque

Plus en détail

Hypothyroïdie. Livret N 15 b

Hypothyroïdie. Livret N 15 b Hypothyroïdie Livret N 15 b Guide d accompagnement du Patient Brochure : lecture moyenne 28/04/09 1 Hypothyroïdie Livret N 15 b Cette brochure a été conçue à l origine par Fernando Vera et le Professeur

Plus en détail

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE

LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE ITEM 60 LA DEGENERESCENCE MACULAIRE LIEE A L AGE Docteur J. Szwarcberg, Professeur J. Flament Clinique Ophtalmologique Hôpitaux Universitaires de Strasbourg La dégénérescence maculaire liée à l âge (DMLA)

Plus en détail

1 La Grippe en questions

1 La Grippe en questions 1 La Grippe en questions Qu est ce que la grippe? Que sont les virus grippaux? La grippe est une infection virale respiratoire aiguë contagieuse. Les virus grippaux se répartissent entre différents types

Plus en détail

Coopérations professionnelles Ophtalmologie

Coopérations professionnelles Ophtalmologie Coopérations professionnelles Ophtalmologie Bilan visuel réalisé par un orthoptiste dans le cadre du renouvellement/adaptation des corrections optiques chez les adultes de 16 à 50 ans Promoteur: Jean-Bernard

Plus en détail

mon Carnet de Liaison et d autosurveillance

mon Carnet de Liaison et d autosurveillance mon Carnet de Liaison et d autosurveillance DIABèTE GESTATIONNEL mon Carnet de Liaison et d autosurveillance diabète gestationnel Mes rendez-vous Gynécologue-obstétricien Nom :... Dates Horaires Lieu Prénom

Plus en détail

PROGRAMME RSI~Diabète

PROGRAMME RSI~Diabète MON PARCOURS PRÉVENTION diabète PROGRAMME RSI~Diabète Vous aider à prendre en charge votre diabète Support patients www.rsi.fr/diabete Qu est-ce que le diabète? Le diabète se caractérise par une hyperglycémie

Plus en détail

Informations et conseils

Informations et conseils MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Informations et conseils www.nephronaute.org Carte Néphronaute Mieux vivre avec une insuffisance rénale Nephronaute Card Coping better with renal failure

Plus en détail

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie

Polyarthrite Rhumatoïde. & Rémission. qualité de vie Polyarthrite Rhumatoïde & Rémission qualité de vie Rémission : Contrôle des symptômes Contrôle de la douleur et de l inflammation articulaire Rémission stable dans le temps Préservation des articulations

Plus en détail

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014

Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Le Cancer du Sein : Peut-on Agir Sur Son Destin? Dr Welter Centre Hospitalier Régional Metz Thionville 08 Avril 2014 Introduction Le cancer du sein est une maladie multifactorielle La susceptibilité génétique

Plus en détail

Association Française Des Intolérants Au Gluten. Guide de remboursement des produits sans gluten

Association Française Des Intolérants Au Gluten. Guide de remboursement des produits sans gluten Association Française Des Intolérants Au Gluten Guide de remboursement des produits sans gluten Édition 2011 2 PRÉAMBULE Le ministère de la Santé, de la Famille et des Personnes handicapées a modifié,

Plus en détail

La DMLA peut se présenter sous trois formes. Au stade initial, la maladie ne

La DMLA peut se présenter sous trois formes. Au stade initial, la maladie ne Chapitre 2 LES FORMES DE DMLA La DMLA peut se présenter sous trois formes. Au stade initial, la maladie ne présente pas de dégénérescence proprement dite de la macula. On parle alors de DMLA précoce ou

Plus en détail

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima

Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer. Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Place du MG dans la PEC de la maladie d Alzheimer Recommandation de la HAS Décembre 2011 Dr Azizi Fatima Nous vivons dans des sociétés vieillissantes Les démences un réel problème de santé mondial. le

Plus en détail

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E

S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E S Y N T H È S E D E S R E C O M M A N D AT I O N S D E B O N N E P R AT I Q U E Surpoids et obésité de l enfant et de l adolescent Septembre 2011 COMMENT ET QUAND DÉPISTER LE SURPOIDS ET L OBÉSITÉ DES

Plus en détail

épileptique Vivre avec un animal

épileptique Vivre avec un animal e 100744 - DEPLIANT MAE - A13 - TVM est une marque déposée - Conception et réalisation graphiques : Vice Versa Clermont-Fd, 04 73 90 94 05 - Crédit photos : Fotolia Vivre avec un animal épileptique www.tvm.fr

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU DIABÈTE À LA MAISON DU DIABÉTIQUE DE MÉDÉA

PRISE EN CHARGE DU DIABÈTE À LA MAISON DU DIABÉTIQUE DE MÉDÉA PRISE EN CHARGE DU DIABÈTE À LA MAISON DU DIABÉTIQUE DE MÉDÉA RENCONTRES PRESCRIRE Dr Faïrouz GUEZLANE 28 et 29 mai 2010 Médecin généraliste Bruxelles, Belgique f-guezlane@hotmail.com Médéa, Algérie 1.

Plus en détail

Mammographie de dépistage

Mammographie de dépistage Pour avoir plus d information sur le PQDCS : CENTRE DE COORDINATION DES SERVICES RÉGIONAUX DE MONTRÉAL Ligne d information : 514 528-2424 Mammographie de dépistage destinée aux femmes de 50-69 ans CONCERTATION-FEMME

Plus en détail

Cas groupés d hépatite A. en août et octobre 2012

Cas groupés d hépatite A. en août et octobre 2012 Cas groupés d hépatite A d origine alimentaire en Sarthe en août et octobre 2012 Dr Élisabeth Nuiaouët (Cvags - ARS des Pays de la Loire) Dr Ronan Ollivier (InVS - Cire des Pays de la Loire) Journée régionale

Plus en détail

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims

Hygiène des plaies chroniques. Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Hygiène des plaies chroniques Docteur Géraldine Perceau Docteur Michel Colomb Service de Dermatologie CHU de Reims Definition : Plaie ouverte faisant suite à une altération tissulaire sans tendance à la

Plus en détail

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent

La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent GUIDE - AFFECTION DE LONGUE DURÉE La prise en charge du diabète de type 1 chez l enfant et l adolescent Vivre avec un diabète de type 1 Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant vous remet ce

Plus en détail

Rétine et pathologies générales : un travail d équipe. Congrès ARMD

Rétine et pathologies générales : un travail d équipe. Congrès ARMD Rétine et pathologies générales : un travail d équipe Congrès ARMD Samedi 24 Septembre 2011 Mandelieu La Napoule, Alpes Maritimes Rapporteurs de cette journée : Vincent FORTOUL et Anne-Sophie MARTY CHU

Plus en détail

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron

fabricant de Diamicron Ce livret a été produit par SERVIER CANADA INC., à l intention des patients traités par Diamicron DIPAT5815F Doit être pris une fois par jour au petit-déjeuner, comme prescrit par votre médecin. Produit en tant que service pour la médecine, et ce, à l intention des patients traités par Diamicron MR.

Plus en détail

NOTICE. Contenu de cette notice:

NOTICE. Contenu de cette notice: NOTICE Veuillez lire attentivement l intégralité de cette notice avant de administrer ce médicament. Elle contient des informations importantes pour votre traitement. Si vous avez d autres questions, si

Plus en détail

Vous allez être opéré(e) de la cataracte

Vous allez être opéré(e) de la cataracte Information Cataracte Janv 2011 Vous allez être opéré(e) de la cataracte Vous présentez une cataracte qui est responsable de vos troubles visuels et vous avez pris la décision de vous faire opérer. La

Plus en détail

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES

ou recherche sur la personne biomédicale la recherche GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES GUIDE À L USAGE DES PERSONNES CONCERNÉES la recherche biomédicale ou recherche sur la personne p4 p6 p6 p8 p 10 p 10 p 11 p 12 Quoi? Pourquoi? Comment? Étape par étape Pour préparer la recherche Lorsque

Plus en détail

La maladie d Alzheimer

La maladie d Alzheimer La maladie d Alzheimer Titre: Alzheimer, diagnostiquer et annoncer la maladie Public : neurologues de niveau A2 Durée : 2 heures Objectif général : établir un diagnostic de la maladie d Alzheimer Mots-clés

Plus en détail

PREPARATION ET DISPENSIATION DU TRAITEMENT

PREPARATION ET DISPENSIATION DU TRAITEMENT PREPARATION ET DISPENSIATION DU TRAITEMENT QUI PEUT FAIRE QUOI? GOLOJEWSKI B. INSTITUT DE FORMATION AUX METIERS DE LA SANTE 2013 QUI SONT LES PERSONNES CONCERNEES? MEDECIN INFIRMIER(E) AIDES SOIGNANT(E)S

Plus en détail

Vitiligo et psoriasis

Vitiligo et psoriasis Vitiligo et psoriasis Le vitiligo et le psoriasis sont deux maladies relativement fréquentes et partageant de nombreux points communs. Elles ont toutes deux longtemps été considérées à tord comme des pathologies

Plus en détail

LES MODALITES DE REMBOURSEMENT DES PRODUITS SANS GLUTEN

LES MODALITES DE REMBOURSEMENT DES PRODUITS SANS GLUTEN LES MODALITES DE REMBOURSEMENT DES PRODUITS SANS GLUTEN Modalités de remboursement Ce type de remboursement hors des circuits pharmaceutiques classiques est unique à la maladie cœliaque. CONDITIONS PATIENT

Plus en détail

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES

TROUBLES PSYCHOLOGIQUES TROUBLES PSYCHOLOGIQUES DANS LA SEP Pr Michèle Montreuil Professeur de psychologie Université Paris 8 La dépression, l anxiété et la labilité émotionnelle ne sont pas rares Dans la sclérose en plaques,

Plus en détail

A partir de 50 ans La macula & la DMLA

A partir de 50 ans La macula & la DMLA A partir de 50 ans La macula & la DMLA A partir de 50 ans, il est primordial d effectuer régulièrement un dépistage de la macula auprès d un médecin spécialiste des yeux. En effet, en Belgique, 30 000

Plus en détail

ligue braille-^ BONNE NOUVELLE: nous allons vivre plus longtemps!

ligue braille-^ BONNE NOUVELLE: nous allons vivre plus longtemps! V V ligue braille ligue braille-^ BONNE NOUVELLE: nous allons vivre plus longtemps! Cependant, avec l'âge, des maladies visuelles peuvent survenir. Bien qu une prévention efficace puisse en atténuer les

Plus en détail

Vivre sainement. Fransk

Vivre sainement. Fransk Vivre sainement Fransk 1 Pourquoi vivre sainement? Le mode de vie saine est importante pour maintenir une bonne santé. Un équilibre sain entre l alimentation et l activité physique. Mais une vie saine

Plus en détail

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI

LASER, SOURCE DE VUE. par Jean-Claude LEPORI ALS Lumière, source de vie Séance exceptionnelle du 10 avril 2005 à l Hôtel de Ville de Nancy Laser, source de vue par Jean-Claude LEPORI LASER, SOURCE DE VUE par Jean-Claude LEPORI ALS (Nancy, 10 avril

Plus en détail

BAYONNE jeudi 25 octobre 2012. Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre

BAYONNE jeudi 25 octobre 2012. Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre BAYONNE jeudi 25 octobre 2012 Laurence ARGUILLERE-BULTEL Vice- Présidente de l Association Alcool Addictions et Travail Grand Port Maritime du Havre De quoi parle-t-on? Conduites Addictives Les modes d

Plus en détail

La scolarisation de l enfant patient :

La scolarisation de l enfant patient : La scolarisation de l enfant patient : place du PAI dans le parcours éducatif Dr Anne SPITERI (pédiatre endocrinologue - CHU de Grenoble) Le Projet d Accueil Individualisé (Mise à jour le 09.04.2013 Service

Plus en détail

Syndrome du canal carpien

Syndrome du canal carpien Syndrome du canal carpien Dr Xavier Martinache Qu est ce que le syndrome du canal carpien? Le syndrome du canal carpien correspond à une compression d un gros nerf situé dans la paume de votre main :le

Plus en détail

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE CHOLESTEROL. GabrieleJasmin@Fotolia DES REPONSES CLAIRES

LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE CHOLESTEROL. GabrieleJasmin@Fotolia DES REPONSES CLAIRES LIGUE CARDIOLOGIQUE BELGE CHOLESTEROL GabrieleJasmin@Fotolia DES REPONSES CLAIRES Risque Cardiovasculaire global Certains comportements de notre vie de tous les jours augmentent notre probabilité de faire

Plus en détail

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires?

Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? & ORGANISATION DES PARCOURS POINTS CLÉS SOLUTIONS Comment repérer la fragilité en soins ambulatoires? Le repérage précoce de la fragilité chez les personnes âgées a pour objectif d identifier les déterminants

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 29 novembre 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 29 novembre 2006 MACUGEN 0,3 mg, solution injectable Boîte de 1 seringue pré-remplie (CIP : 373 283-8) Laboratoire PFIZER pegaptanib Médicament soumis à prescription

Plus en détail

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic

Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : annonce et accompagnement du diagnostic Septembre 2009 Cadre juridique Accompagnement du diagnostic Prérequis à l annonce du diagnostic Cas particuliers Annonce

Plus en détail

Traitement des dystrophies rétiniennes: artificielle

Traitement des dystrophies rétiniennes: artificielle Traitement des dystrophies rétiniennes: r la rétine r artificielle JL Guyomard, S Picaud, JF Charlin, JA Sahel INSERM U592 CHNO Quinze-Vingt CHU Rennes Anatomie fonctionnelle Les dégénérescences des photorécepteurs:

Plus en détail

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006

Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 Point d information mensuel 19 octobre 2007 Hypertension artérielle et facteurs de risque associés Une nouvelle étude de l Assurance Maladie sur les évolutions entre 2000 et 2006 En France, 10,5 millions

Plus en détail

Le médecin généraliste et le rétinologue en 2011: nouveautés Drs Véronique Pagot-Mathis, Sylvain Auriol, Laurence Mahieu INTRODUCTION L allongement

Le médecin généraliste et le rétinologue en 2011: nouveautés Drs Véronique Pagot-Mathis, Sylvain Auriol, Laurence Mahieu INTRODUCTION L allongement Le médecin généraliste et le rétinologue en 2011: nouveautés Drs Véronique Pagot-Mathis, Sylvain Auriol, Laurence Mahieu INTRODUCTION L allongement de l espérance de vie dans nos pays industrialisés a

Plus en détail

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA

Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA Baisse de l acuité visuelle : cataracte, glaucome et DMLA UE : Défaillances organiques et processus dégénératifs 2.7.S4 Bénédicte DUPAS Service d ophtalmologie Hôpital Lariboisière Introduction Vieillissement

Plus en détail

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données.

Recommandations du Comité de lutte contre la grippe du 6 août 2009 susceptibles d actualisation en fonction de l évolution des données. FICHE PRATIQUE D UTILISATION DES ANTIVIRAUX EN EXTRAHOSPITALIER ET EN PERIODE PANDEMIQUE A. TRAITEMENT ANTIVIRAL CURATIF 1 1. Adultes et enfants de plus d un an La prescription d un traitement antiviral

Plus en détail

Atelier de formation des agents de collecte et des superviseurs (Du 20 au 24 mai 2013) Module: indicateurs de sécurité alimentaire

Atelier de formation des agents de collecte et des superviseurs (Du 20 au 24 mai 2013) Module: indicateurs de sécurité alimentaire Enquête nationale sur la sécurité alimentaire et la nutrition (ENSAN) Atelier de formation des agents de collecte et des superviseurs (Du 20 au 24 mai 2013) Définition d un indicateur Un indicateur est

Plus en détail