Faire face à la demande croissante de logements La raretédu terrain et prix du foncier De l économie de fonctionnement (réseaux, entretient, ) Des

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Faire face à la demande croissante de logements La raretédu terrain et prix du foncier De l économie de fonctionnement (réseaux, entretient, ) Des"

Transcription

1

2 Faire face à la demande croissante de logements La raretédu terrain et prix du foncier De l économie de fonctionnement (réseaux, entretient, ) Des nouvelles demandes: peu de jardin et l évolutivitédu logement L impact sur l environnement

3 Le bâti de Millery d après le cadastre de 1791 Le bâti de Millery aujourd hui5 UN CONSTAT: perte de lisibilité Perte d identité[exemple: le bâti de la commune de Millery en 1791 et aujourd hui]

4 Comment développer une forme urbaine répondant àun soucis d intégration et de développement harmonieux d une commune? UNE APPROCHE IDENTITAIRE Repérage d éléments identitaires d une commune liés à son histoire et à sa culture La venelle [Thurins]Le mur [Sathonay village]les espaces de transitions espaces publics espaces privés: les escaliers [Thurins]6

5 Une retranscription contemporaine de la morphologique

6

7 a. HABITAT ALTERNATIF, INTERMEDIAIRE ou INDIVIDUEL C est un type d habitat dans lequel le logement s individualise largement et qui acquièrent certaines qualités de la maison individuelle. Au collectif il emprunte les vertus de : -La compacité, peu consommatrice d'espace. -L'insertion dans un ensemble et l'appartenance à un groupe prévenant l'isolement généré par la maison individuelle. A l'individuel, il emprunte celle de : -Un espace orientésur deux axes : l'un vertical (de la cave au grenier), l'autre urbain (devant, derrière). -Un espace centrésur une pièce principale conçue comme le " foyer " -Une organisation spatiale composée de manière àpermettre un passage progressif du public au plus intime (existence d'espaces intermédiaires). -Un accès individualisé permet un " marquage personnel ". -La hauteur et une échelle modeste. Les espaces communs sont limités afin de référencer l'idée d'individualisation du logement.

8 b. EVOLUER SANS CHANGER DE MAISON Afin que le produit ne devienne pas obsolète au gréde l'évolution de la famille, des manières d'habiter et des aspirations des personnes, il semble aujourd'hui nécessaire de prendre en compte l'évolutivitédu logement.- A l'intérieur du logementle principe du volume à géométrie variable, prévoyant l'adjonction de mezzanines.le système de la gaine technique unique permet d'envisager l'évolution d'un logement de base type 3 vers un type 4 ou de type 4 vers un type 5. MAISON Type 4 Le même logement transformé en Type 5

9 b. EVOLUER SANS CHANGER DE MAISON -A l'extérieur du logement : Le système constructif choisi consiste en un volume général plein constitué par les duplex et d'une " 2ème peau " venant créer les espaces tampons extérieur : loggias, escaliers, coursives. Cette 2ème peau est conçue de manière à faire évoluer la façade par ajout simple de volumes tramés (pour balcons, vérandas ou pièces annexes ). Ces possibilités d'extension sont faciles à réaliser, économiques et s'intègrent dans la trame de façade.

10 b. EVOLUER SANS CHANGER DE MAISON Les volumes intérieurs d un logement sont aussi importants que la surface de ce logement. L habitat proposépourrait venir d une approche àpartir de jeux de volumes, par décrochement du plafond en fonction des pièces (peu de hauteur dans les pièces d eau et de nuit et grande hauteur dans les pièces àvivre.

11 d. DES ESPACES TRANSITOIRES La richesse des espaces de transitions, ou espaces tampons est large. Entre ce qui est de l espace public et ce qui est de l espace privé peut se développer dans ce type d habitat de véritable lieux àvivre. Jardins sur rue, patio, coursive, loggia permettent aux habitants de s approprier ces espaces intermédiaires qui sont justement peu déterminés dans leur fonction. Ici les stationnements protègent un patio

12 a. Type: «Individuels groupés»

13 a. Type: «Individuels groupés»

14 b. Villas urbaines

15 c. Type: «Maisons en bande»

16 d. Type: «logements superposés»

17 d. Type: «logements superposés»

18 d. Type: «logements superposés»

19 e. Type: «Maisons de parc»

20 22 collectifs en accession 22 collectifs en PLus 16 maisons parc(pli-pls) 13 maisons en bande en accession & 27 maisons individuelles jumelées en accession

21 Rdc R+1 R+2

22 5- à la mixité urbaine

23 Le parti général du projet ainsi que les choix techniques chercheront àvaloriser ce qui peut assurer la durabilité du projet d une part et de minimiser ses impacts environnementaux d autre part a. DEVELOPPEMENT DURABLE URBAIN -Le développement durable urbain vise àproposer une forme urbaine intégrant la qualitéenvironnementale comme facteur de «bien-vivre». Cela se caractérise par: -Un plan masse proposant une intégration des masses bâties répondant aux critères d ensoleillements favorables, des vues lointaines, la protection des vues intimes -Une composition mettant en valeur le végétal. -Un traitement des espaces extérieurs le plus naturel possible (traitement des caniveaux aériens végétalisés, bassin de rétention en eau permanente b. ASSURER LA DURABILITE DU PROJET ARCHITECTURAL -Bâtir avec des prestations et des matériaux de qualitédurables etgénérant le minimum d entretien. Seront choisis des matériaux inertes, sans risque pour la santéni pour l environnement, en construction, en exploitation et au moment de la destruction du bâti: mur extérieur en brique creuse, toiture, tuiles, charpente bois -Diminuer au maximum les charges collectives -Permettre l évolution dans le temps

24 c. INTEGRER LA DEMARCHE QUALITE ENVIRONNEMENTALE La démarche de qualitéenvironnementale implique une approche fondée sur trois principes: -D abord réduire tous les flux du bâtiment: énergie, eau, matière première L objectif est de réduire l empreinte écologique du bâtiment, pendant sa construction, mais aussi et surtout pendant son exploitation. -Développer une approche matériaux fondée sur la mise en oeuvre produits:.ayant le moins d impact possible sur la santé.dont l analyse du cycle de vie prouve, en l état actuel des connaissances, que leur impact sur l environnement est le plus limité possible..ssus, autant que faire se peut, du recyclage -Une optimisation des conforts: confort d hiver, confort d été, confort visuel, etc. Optimiser les conforts, c est rechercher le point d équilibre, fruit de multiples compromis, conduisant au meilleur niveau possible pour chacun des conforts, compte tenu de toutes les contraintes en présence.

25 d.minimiser LES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DU BÂTI SUR SON ENVIRONNEMENT C'est en premier lieu agir sur les consommations d'énergie car c'est l'impact majeur sur la durée de vie du bâtiment. Pour ce faire les points suivants pourront être étudiés : -Réduction des déperditions.recherche de compacitéet approche bioclimatique du plan masse.sur-isolation thermique au-delàde la RT 2005 (monomur, isolation par l extérieur, ossature bois ).Étanchéité à l air renforcée.ventilation double-flux avec récupérateur de chaleur -Choix de gestion économe de l'énergie :.Mode de chauffage performant (PAC couplée àla ventilation double-flux, chaudière à gaz à condensation ).Eau chaude sanitaire solaire (50% des besoins).centrale photovoltaïque systématique proposée en option -Consommation électrique limitée pour les usages captifs..l'éclairage (intérieur, parties communes, extérieur) utilise des lampes à haute efficacité(100 lumens/watt) et à durée de vie augmentée ( heures)..l'éclairage extérieur et des parties communes, limitéet efficient, est asservi àune veille crépusculaire et un détecteur de personnes.

26 d. MINIMISER LES IMPACTS ENVIRONNEMENTAUX DU BÂTI SUR SON ENVIRONNEMENT29 Consommation électrique limitée pour les usages captifs..l'éclairage (intérieur, parties communes, extérieur) utilise des lampes àhaute efficacité(100 lumens/watt) et àdurée de vie augmentée ( heures)..l'éclairage extérieur et des parties communes, limitéet efficient, est asservi àune veille crépusculaire et un détecteur de personnes.

environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet généralités L5C > Environnement thermique et maitrise énergétique > TD

environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet généralités L5C > Environnement thermique et maitrise énergétique > TD généralités environnement thermique et maitrise énergétique dossier analyse d un projet Objectif Le travail pour ce dossier a pour objectif d être capable d évaluer les partis pris d un projet architectural

Plus en détail

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013

La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover. Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 La maîtrise des consommations dans l habitat à rénover Comment agir? Quelle est la démarche? 5 juin 2013 Stéphane GIRAULT Études de conception en génie climatique et électricité Audits énergétiques Études

Plus en détail

5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE

5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE 5 LE P2P EN PROJET : CBA ARCHITECTURE Ecriture architecturale composition et volumes contemporains Pour l ensemble des bâtiments, nous avons puisé notre vocabulaire architectural dans un registre contemporain

Plus en détail

Construction de 77 logements locatifs sociaux intermédiaires. Quartier des Roissis à Clamart (92)

Construction de 77 logements locatifs sociaux intermédiaires. Quartier des Roissis à Clamart (92) Construction de 77 logements locatifs sociaux intermédiaires à Clamart (92) FR Christine DENIS 1 Construction de 77 logements locatifs sociaux intermédiaires Quartier des Roissis à Clamart (92) Christine

Plus en détail

L essentiel de La Rt 2012

L essentiel de La Rt 2012 L essentiel de la RT 2012 Philippe Leblond L essentiel de la RT 2012 Obligations et mise en œuvre de la réglementation thermique 2 e édition À tous ceux qui m ont soutenu, sans les citer pour n oublier

Plus en détail

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton

Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton Comment construire une maison BBC en béton? Construire une maison durable en béton 1 Maison BBC en béton : 2 grands principes, 5 règles d or Une conception pensée en amont Une conception «bioclimatique»

Plus en détail

Construction d'une maison en Ossature Bois 14 avenue de Montfermeil 14810 Merville Franceville

Construction d'une maison en Ossature Bois 14 avenue de Montfermeil 14810 Merville Franceville LISTE DES PLANS N 00 01 02 03 04 05A 05B 05C 06 07 08 PERMIS DE CONSTRUIRE PLAN DE SITUATION PLAN DE MASSE COUPE SUR LE TERRAIN NOTICE ARCHITECTURALE PLAN DU RDC FACADES TOITURE INSERTION ENVIRONNEMENT

Plus en détail

NOTICE EXPLICATIVE. Pourtant cette réponse architecturale repose sur des problématiques concrètes, que pose la maison individuelle et son empreinte.

NOTICE EXPLICATIVE. Pourtant cette réponse architecturale repose sur des problématiques concrètes, que pose la maison individuelle et son empreinte. C2XM25 NOTICE EXPLICATIVE Pour ce concours d idée d architecture «DUMANE IN CASA», nous vous proposons un projet que nous avons nommé : «Trois points de suspension». «Trois points de suspension» est un

Plus en détail

SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS»)

SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS») SYNTHESE (NON EXHAUSTIVE DE LA D.I «BEPOS») ILOT 1 : REGLEMENTATION THERMIQUE La réglementation thermique 2005 vise à maîtriser les consommations d énergie et à limiter l émission de gaz à effet de serre.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE - 26 janvier 2015

DOSSIER DE PRESSE - 26 janvier 2015 DOSSIER DE PRESSE - 26 janvier 2015 Contact : Agence LAIR et ROYNETTE 01 43 70 24 64 LR@lair-roynette.fr Philippe LAIR 06 09 84 85 34 ph.lair@lair-roynette.fr L agence LAIR et ROYNETTE Créée en 1988, l

Plus en détail

Version n 3 du 11 décembre 2009

Version n 3 du 11 décembre 2009 SYNTHESE de l étude thermique Projet de Maison Individuelle Basse Consommation Maîtres d ouvrage : M. et Mme Enjolras Lieu : La Bâtie Divisin (38) Version n 3 du 11 décembre 2009 SOMMAIRE : 1. Hypothèses

Plus en détail

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE

COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE COMPTE RENDU DEMARCHE ENVIRONNEMENTALE MAITRE D OUVRAGE EHPAD Debrou - Joué-lès-Tours (37) OPERATION PHASE Projet de construction et restructuration de l établissement Profil et incidences de la démarche

Plus en détail

Les fondamentaux du bioclimatisme. JC Mengoni, Conseils en éco construction

Les fondamentaux du bioclimatisme. JC Mengoni, Conseils en éco construction Autrefois Architecture pratique mais sans confort (vie dans les champs) Longue connaissance/expérience de la nature, du soleil, des vents Guerre 14 1.400.000 morts en France Perte des techniques traditionnelles

Plus en détail

CONSTRUCTION D'UN ECO-IMMEUBLE de 38 logements ZAC des Maisons Neuves à Villeurbanne (69100)

CONSTRUCTION D'UN ECO-IMMEUBLE de 38 logements ZAC des Maisons Neuves à Villeurbanne (69100) CONSTRUCTION D'UN ECO-IMMEUBLE de 38 logements ZAC des Maisons Neuves à Villeurbanne (69100) Coopérative HLM : Rhône Saône Habitat (24 logements en accession sociale sécurisée) Coopérative d'habitants

Plus en détail

n fiche Année livraison MOA BET Therm CP MOE AMO HQE Coordonnées conception travaux fonctionnement A1 Contexte et description du projet

n fiche Année livraison MOA BET Therm CP MOE AMO HQE Coordonnées conception travaux fonctionnement A1 Contexte et description du projet Rédacteur(s) Date de mise à jour Nom de l'opération n fiche Nature Année livraison Surface Lieu MOA BET Therm CP MOE AMO HQE Coordonnées conception travaux fonctionnement Coût total financements A1 Contexte

Plus en détail

1- Liens avec les programmes scolaires pour la thématique Environnement et Développement durable

1- Liens avec les programmes scolaires pour la thématique Environnement et Développement durable LIENS AVEC LES PROGRAMMES SCOLAIRES POUR LE THEME «ENVIRONNEMENT ET DEVELOPPEMENT DURABLE» La mise à jour proposée dans ce document est effectuée à partir des textes suivants : - Décret n 2006-830 du 11

Plus en détail

Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay

Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay Construction de la Maison des arts et de la Vie Associative Epernay Présentation de la conception et de la démarche environnementale Présentation du 21 Mai 2014 1 Présentation générale du projet L équipe

Plus en détail

LE CHANTIER LA PREFABRICATION BOIS

LE CHANTIER LA PREFABRICATION BOIS LA PREFABRICATION BOIS LE CHANTIER Réaliser des structures bois nécessite pour chaque ouvrage d en maitriser la conception, les calculs, les dessins, les notices et les plans de pose. Chaque fabrication

Plus en détail

Cahier de charges architectural 120 Toises _Pont de Claix (38)

Cahier de charges architectural 120 Toises _Pont de Claix (38) Cahier de charges architectural 120 Toises _Pont de Claix (38) architecture urbanisme Romain ALLIMANT paysages urbanisme La parcelle en projet est actuellement libre de toute occupation et usage, à part

Plus en détail

ECOLE LES TREFLES LA DURABILITE COMME ELEMENT PEDAGOGIQUE

ECOLE LES TREFLES LA DURABILITE COMME ELEMENT PEDAGOGIQUE ECOLE LES TREFLES LA DURABILITE COMME ELEMENT PEDAGOGIQUE ÁRTER Concept : Patrick Vonck Présentation : Wendy Boswell C o n c e p t : P a t r i c k V o n c k - P r é s e n t a t i o n : W e n d y B o s

Plus en détail

AUTREMENT HABITER LE CLOS MEUNIER. L habitat grandeur nature BESSANCOURT IMMO BILIER

AUTREMENT HABITER LE CLOS MEUNIER. L habitat grandeur nature BESSANCOURT IMMO BILIER HABITER AUTREMENT LE CLOS MEUNIER BESSANCOURT L habitat grandeur nature IMMO BILIER BESSANCOURT Mairie de Bessancourt Église Saint Gervais et Saint Protais Pont du Diable, forêt de Montmorency Parc du

Plus en détail

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter?

L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? L habitat écologique : Effet de mode ou une évolution profonde de nos modes d habiter? Intervention de Louardi BOUGHEDADA Vice-Président Energie Climat Communauté Urbaine de Dunkerque DGST Mission Ingénierie

Plus en détail

LA SITUATION ANGERS LOIRE METROPOLE

LA SITUATION ANGERS LOIRE METROPOLE LA SITUATION ANGERS LOIRE METROPOLE Au cœur de l agglomération Angevine, Saint-Barthélemy se distingue par sa proximité directe avec le centre ville d Angers (3 kms) Idéalement desservie par le réseau

Plus en détail

Réalisation de 40 logements collectifs - EuroNantes Gare Ilot 8A2

Réalisation de 40 logements collectifs - EuroNantes Gare Ilot 8A2 Conseil et Expertise Environnementaux Perspective à hauteur d'homme depuis la rue du Pré Gauchet et de la rue Marcel Paul - Source : GDV Réalisation de 40 logements collectifs - EuroNantes Gare Ilot 8A2

Plus en détail

LOCATION ACCESSION PSLA CATALOGUE. DEVENEZ PROPRIÉTAIRE d un pavillon neuf avec Vendée Habitat

LOCATION ACCESSION PSLA CATALOGUE. DEVENEZ PROPRIÉTAIRE d un pavillon neuf avec Vendée Habitat DEVENEZ PROPRIÉTAIRE d un pavillon neuf avec Vendée Habitat PSLA CATALOGUE LOCATION ACCESSION ACCESSION De la location à l accession, Vendée Habitat vous accompagne dans vos projets immobiliers et sécurise

Plus en détail

Comment obtenir une ouverture (porte, fenêtre) lors du coffrage d'un mur? Quelles autres structures métallique connaissez-vous?

Comment obtenir une ouverture (porte, fenêtre) lors du coffrage d'un mur? Quelles autres structures métallique connaissez-vous? LES MURS D'UNE MAISON 1. Quelle est la fonction d'usage de la maison? Besoin de s'abriter, se protéger 2. Quelle est la fonction de service assurée par les MURS d'une maison? Résister... 3. Voici les solutions

Plus en détail

ANNEXES. Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé. Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais

ANNEXES. Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé. Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais Qualité architecturale et solutions constructives pour un logement optimisé Logements optimisés CQFD : Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais Troisième session ANNEXES 2 octobre 2009 SOMMAIRE Annexe 1 - Evolution

Plus en détail

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains

Atelier 3 Vers le programme. Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 Vers le programme Notions et définitions Présentation des terrains Atelier 3 - Ordre du jour Programmation (19h) Notions et définitions (19h15) Echanges avec la salle (19h45) Présentation des

Plus en détail

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14

Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif de l audit énergétique de la copropriété «OBIER» 15 rue Claude Bernard NOGENT SUR OISE 31/03/14 Récapitulatif du l audit énergétique de NOGENT SUR OISE 1 Sommaire I. Introduction... 3 II.

Plus en détail

Niveau de prise en compte de la cible

Niveau de prise en compte de la cible Caractéristiques environnementales du bâtiment (selon les cibles HQE) Niveau de prise en compte de la cible Objectif fixé lors de la phase de conception 1. Relation harmonieuse du bâtiment avec son environnement

Plus en détail

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie.

Aides financières de la part de l Etat. maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Aides financières de la part de l Etat maison basse consommation d énergie et maison basse énergie. Maison à performance énergétique élevée Lors de la conception d une maison à performance énergétique

Plus en détail

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments?

Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement. Les orientations de la RT2012. Une RT2012 pour quels bâtiments? Observatoire Régional pour l Habitat et le Logement Hôtel de la Région Rhône-Alpes Sylvain Charlot 27 avril 2012 Une RT2012 pour quels bâtiments? Les orientations de la RT2012 Les bâtiments visés Tous

Plus en détail

L OPAC de Paris : un bailleur social investi dans le développement durable

L OPAC de Paris : un bailleur social investi dans le développement durable L OPAC de Paris : un bailleur social investi dans le développement durable OPAC de Paris 73, rue de Vaugirard 75 006 Paris Tél. : 01 42 84 63 51 Fax : 01 42 84 65 28 Premier bailleur social de Paris, l

Plus en détail

PARTIE ADMINISTRATIVE : 2 CONTEXTE DU PROJET : 3 DESCRIPTION PHYSIQUE DU BATIMENT : 3 COMPOSITION DES PAROIS : 4 MENUISERIES : 5 EQUIPEMENTS : 6

PARTIE ADMINISTRATIVE : 2 CONTEXTE DU PROJET : 3 DESCRIPTION PHYSIQUE DU BATIMENT : 3 COMPOSITION DES PAROIS : 4 MENUISERIES : 5 EQUIPEMENTS : 6 Tél. : 09 81 06 36 97 Fax : 09 81 70 75 67 L «e-home» 5 rue de l ile aux plaisirs 89000 AUXERRE Mail : info@abamo.fr Site : www.abamo.fr Pour votre projet durable. Table des matières PARTIE ADMINISTRATIVE

Plus en détail

QUARTIER «WUNNEN AM PARK» 40-48 RUE GUILLAUME CAPUS L-4071 ESCH-SUR-ALZETTE

QUARTIER «WUNNEN AM PARK» 40-48 RUE GUILLAUME CAPUS L-4071 ESCH-SUR-ALZETTE VENTE SUBVENTIONNÉE RÉSIDENCE - LOT 5N Rue Sophie Germain Rue Florence Nightingale Rue Blaise Pascal RESIDENCE + COMMERCES IMPLANTATION NO. APPARTEMENT ETAGE NOMBRE CH. À C. Surface utile d habitation

Plus en détail

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif

ECS TECHNICO-ÉCONOMIQUE. Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation. habitat collectif ÉTUDE TECHNICO-ÉCONOMIQUE habitat collectif Bailleurs sociaux Programme neuf & Rénovation ECS 1 er système centralisé de récupération d énergie sur VMC pour production d ECS Autres 20 % Chauffage 30 %

Plus en détail

Pôle d excellence éducative Albert Camus Groupe scolaire et centre de loisirs

Pôle d excellence éducative Albert Camus Groupe scolaire et centre de loisirs semaine de l architecture Pôle d excellence éducative Albert Camus Groupe scolaire et centre de loisirs Adresse : rue Paris, Coulaines Surface : 7 125 m2 Parti architectural : un équipement facteur de

Plus en détail

Qualité de l enveloppe l thermique des bâtiments

Qualité de l enveloppe l thermique des bâtiments Qualité de l enveloppe l thermique des bâtiments Bertrand DENIS Défi nergie 66200 ELNE Diagnostic de Performance Energétique Audit & optimisation énergétique Etude d ensoleillement - Thermographie infrarouge

Plus en détail

L application des «pré-murs double peau» au procédé LOGIPASS apporte trois progrès majeurs au concept :

L application des «pré-murs double peau» au procédé LOGIPASS apporte trois progrès majeurs au concept : CQFD : Logements optimisés Coûts, Qualité, Fiabilité, Délais 5 Evolutions techniques et conceptuelles du procédé constructif 5.0 - PRÉAMBULE Depuis que la proposition LOGIPASS Un passeport pour l habitat

Plus en détail

«HABITER» Pour en savoir plus, voir objectifs 6,7,9,11 et 13 du Livret des enjeux 24

«HABITER» Pour en savoir plus, voir objectifs 6,7,9,11 et 13 du Livret des enjeux 24 1 «HABITER» A quoi ressemblera le logement du futur, plus largement sur le cadre de vie, sur les façons d habiter, la ville, le territoire, la planète. Le choix du lieu d habitat est structurant : ce sont

Plus en détail

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE

ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Rapport réalisé par ANALYSE DE LA QUALITE ENVIRONNEMENTALE DE LA REHABILITATION ET DE L EXTENSION D UNE MAISON DE VILLE Réhabilitation et extension de la maison Bailleul à Toulouse ville, Maison Bailleul

Plus en détail

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME

REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME REVISION DU PLAN LOCAL D URBANISME COMMUNE DE SAINTE MARIE DES CHAMPS Elaboration du POS Prescrite le : 05.07.1978 Approuvée le : 13.01.1984 Sources : Normandie vue du ciel 1 e Modification Approuvée le

Plus en détail

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE

LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( LYCEE ERIC TABARLY CONSTRUCTION HAUTE QUALITE ENVIRONNEMENTALE ( SITE EXISTANT OBSOLETE Bâtiments anciens datant de 1965 Aucune possibilité d extension Au c ur du quartier de la Chaume Des accès difficiles

Plus en détail

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire.

Les projets des lauréats devront obligatoirement être situés sur le territoire régional des Pays de la Loire. Maison individuelle exemplaire : éco-innovante et reproductible Règlement de l appel à projets Date limite de réception des dossiers : 1 er octobre 2009 12 h Objectifs de l appel à projets Le secteur du

Plus en détail

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé

BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé BATIMENT BIOCLIMATIQUE EVOLUTIF A FONCTION MIXTE Fiche -Résumé Équipe: N. CHAUVINEAU (Ingénieur), L. COURTOIS (Architecte DPLG), C. RIBEIRO (Architecte DPLG), P. RIDGWAY (Architecte BA dip Arch.), E. WOZNY

Plus en détail

Flash information : Juin 2010

Flash information : Juin 2010 Flash information : Juin 2010 Comment rendre son logement plus performant Le coût de l énergie, son impact polluant sur notre environnement, nous mènent aujourd hui à favoriser et à développer chez chacun

Plus en détail

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS

LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS LA CONTRIBUTION DES FENÊTRES ALUMINIUM A LA PERFORMANCE ÉNERGÉTIQUE DES BÂTIMENTS Les critères de performance énergétique des fenêtres aluminium Impact des fenêtres sur la consommation d un bâtiment d

Plus en détail

LA CONSTRUCTION BOIS GRANDE HAUTEUR RETOUR D EXPERIENCE. Antoine PAGNOUX Architecte ASP ARCHITECTURE Saint-Dié-des-Vosges

LA CONSTRUCTION BOIS GRANDE HAUTEUR RETOUR D EXPERIENCE. Antoine PAGNOUX Architecte ASP ARCHITECTURE Saint-Dié-des-Vosges LA CONSTRUCTION BOIS GRANDE HAUTEUR RETOUR D EXPERIENCE Antoine PAGNOUX Architecte ASP ARCHITECTURE Saint-Dié-des-Vosges NOTRE AGENCE NOTRE EQUIPE - ERIC SCHMITT ARCHITECTE D.P.L.G. - ANTOINE PAGNOUX ARCHITECTE

Plus en détail

LES BERGES DU CENTRE. Wasquehal

LES BERGES DU CENTRE. Wasquehal LES BERGES DU CENTRE Wasquehal LES BERGES DU CENTRE Wasquehal La sérénité au cœur du projet, Entourée d eau et de verdure, la résidence Les Berges du Centre est une invitation au bien-être. UNE RÉSIDENCE

Plus en détail

L application de la réglementation thermique RT 2012

L application de la réglementation thermique RT 2012 L application de la réglementation thermique RT 2012 Présentation du 30 mai 2013 à l ASDER Alain GUILLOT Service Habitat et Construction de la DDT Savoie 1 La réglementation RT 2012 à compter du 1 er janvier

Plus en détail

La qualité environnementale au cœur du développement

La qualité environnementale au cœur du développement CITE DES BÂTISSEURS La qualité environnementale au cœur du développement Retour d expérience de meurthe & moselle HABITAT 21 octobre 2010 RETOUR D EXPERIENCES Fin 2009, meurthe & moselle HABITAT a mis

Plus en détail

ESCH-NONNEWISEN QUARTIER «WUNNEN AM PARK» MAISONS UNIFAMILIALES (LOT 5N) VENTE SUBVENTIONEE

ESCH-NONNEWISEN QUARTIER «WUNNEN AM PARK» MAISONS UNIFAMILIALES (LOT 5N) VENTE SUBVENTIONEE VENTE SUBVENTIONEE Rue Sophie Germain Rue Florence Nightingale Rue Blaise Pascal Vente Subventionnée - Maisons disponibles Vente Subventionnée - Maisons vendues Vente non-subventionnée Location non-subventionnée

Plus en détail

Bâtiments d entreprise - 1 er prix

Bâtiments d entreprise - 1 er prix Bâtiments d entreprise - 1 er prix Ecoconstruction de 8 ateliers relais Pays Mellois (79) Le projet répond avant tout à une démarche bioclimatique. Les blocs bureaux et les accès aux ateliers se situent

Plus en détail

Immeuble de logement à énergie positive Zac Lyon Confluence, lot E3

Immeuble de logement à énergie positive Zac Lyon Confluence, lot E3 integral Lipsky+Rollet architectes-2007 - perspective : Walter Simone-PREVIEW Immeuble de logement à énergie positive Zac Lyon Confluence, lot E3 fiche technique Programme 66 logements (53 logements en

Plus en détail

Fiche d opération de qualité environnementale

Fiche d opération de qualité environnementale Fiche d opération de qualité environnementale Maiison à ossature boiis à rempliissage de terre cuiite C est à Savy Berlette dans le Pas de Calais qu est née cette maison individuelle. Nous ne sommes pas

Plus en détail

Tendances et scénarios

Tendances et scénarios Ateliers de Prospective IAURIF, 8 d é c e m b r e 2 6 Tendances et scénarios Habitat et Tertiaire face aux Enjeux Énergétiques Jean-Pierre Traisnel, CNRS UMR AUS - Institut français d urbanisme Questions

Plus en détail

VILOGIA L énergie du développement

VILOGIA L énergie du développement VILOGIA L énergie du développement LES ENJEUX DE DEMAIN CONFORT ET ENERGIE Notre ambition: agir concrètement sur les charges des ménages à revenus modestes, pour lutter contre la réduction de leur pouvoir

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Chauffage et eau chaude sanitaire: conception et régulation Bruxelles Environnement Flux énergétiques dans le système de chauffage/ecs sur base de trois exemples Jonathan FRONHOFFS

Plus en détail

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes

Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes Réduire la précarité énergétique dans les logements anciens Action auprès des ménages 15 juin 2011 - Nantes 15/06/2011 Lutte contre l habitat indigne en Pays de Loire- Nantes 11 Notre action PACT de réduction

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU LOGEMENT, DE L ÉGALITÉ DES TERRITOIRES ET DE LA RURALITÉ Arrêté du 11 décembre 2014 relatif aux caractéristiques thermiques et aux exigences de

Plus en détail

Economie du nouvel habitat

Economie du nouvel habitat Economie du nouvel habitat 1 Une situation complexe 1.Du côté des locataires 1. Une paupérisation relative des locataires sociaux 2. Un attrait pour l accession mais des tarifs exorbitants 2.Du côté des

Plus en détail

Confort thermique & Economies d énergie. Bien se chauffer en hiver sans faire flamber sa facture!

Confort thermique & Economies d énergie. Bien se chauffer en hiver sans faire flamber sa facture! COMMUNIQUE DE PRESSE www.voseconomiesdenergie.fr Rénovez, Economisez! CHAUFFAGE ISOLATION Confort thermique & Economies d énergie Bien se chauffer en hiver sans faire flamber sa facture! Les professionnels

Plus en détail

aspects techniques structure : Ossature bois - Poteaux poutres - Planchers en bois avec solivage traditionnel - Charpente traditionnelle

aspects techniques structure : Ossature bois - Poteaux poutres - Planchers en bois avec solivage traditionnel - Charpente traditionnelle Maître d oeuvre : Atelier d'architecture Picquet-Juen Entreprises des lots bois : Fuchs Construction Bois 05 Fuchs Etterlen Localisation : Obermorschwiller (68) Surface habitable : 110 m 2 Coût global

Plus en détail

Résidence Sévigné 42 APPARTEMENTS COLLECTIFS LIMEIL BREVANNES (VAL DE MARNE) Notice descriptive sommaire

Résidence Sévigné 42 APPARTEMENTS COLLECTIFS LIMEIL BREVANNES (VAL DE MARNE) Notice descriptive sommaire Résidence Sévigné 42 APPARTEMENTS COLLECTIFS LIMEIL BREVANNES (VAL DE MARNE) Notice descriptive sommaire Maître d ouvrage SCI Résidence Sévigné 2 rues Leday BP 80630 80101 ABBEVILLE Version n 1 du 07 juin

Plus en détail

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE

V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE V - GÉRER L ÉNERGIE ET LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE LA SITUATION À PARIS V.1 - FAVORISER LA SOBRIÉTÉ ÉNERGÉTIQUE La maîtrise de l énergie et plus largement la politique de lutte contre les changements

Plus en détail

Le Modul Hab Schneider une unité de vie légère, modulaire et portable

Le Modul Hab Schneider une unité de vie légère, modulaire et portable Le Modul Hab Schneider une unité de vie légère, modulaire et portable Dossier de presse Octobre 2012 nicolas schneider + 33 4 78 47 69 67 + 33 6 29 17 03 07 160 zac de crouloup route de quincieux 69380

Plus en détail

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique

Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012. Réglementation thermique Le guide de la construction écologique : Tout savoir sur votre maison RT 2012 Tout savoir sur votre maison RT2012 Réglementation thermique Avec Maison DTT Avec Maisons CTVL www.maison-dtt.fr La réglementation

Plus en détail

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville

Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville Bâtiments Matériaux Opérations Installations Construction d une maison individuelle basse consommation à Chaville B ÂTIMENTS Soucieux de réaliser une habitation thermiquement performante, des propriétaires

Plus en détail

Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie

Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie Exemples de solutions techniques pour économiser l énergie Sylvie FEUGA LQE sylvie.feuga@lqe.fr Tél : 03 83 31 09 88 1 [ Priorités en rénovation ] Déperditions énergétiques moyennes d une maison individuelle

Plus en détail

Terre et Soleil : le Bioclimatisme

Terre et Soleil : le Bioclimatisme Maison Charmeau Cahier Bioclimatisme page 1 /7 Terre et Soleil : le Bioclimatisme La conception bioclimatique de l habitat : Concevoir des bâtiments adaptés au climat local, en utilisant, avec bon sens,

Plus en détail

L implication des coopératives dans la construction durable

L implication des coopératives dans la construction durable L implication des coopératives dans la construction durable 9 opérations Les enseignements Innovation et expérimentation préparation pour la RT 2012 et avance sur la concurrence surcout compris entre

Plus en détail

Sur Mesure. La fiche des politiques régionales

Sur Mesure. La fiche des politiques régionales Sur Mesure La fiche des politiques régionales Publication de la Région Poitou-Charentes N 06, mars 2009 ENVIRONNEMENT 186 maisons bois économes en énergie aidées en 2008 par la Région Poitou-Charentes

Plus en détail

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL

COUT OPTIMISATION DU COUT DE CONSTRUCTION OPTIMISATION DU COUT DE L OPERATION OPTIMISATION DU COUT GLOBAL C COUT Le procédé ATTIQUE construction permet d optimiser les coûts de réalisation des logements sur plusieurs points. Non seulement le coût de construction s avère particulièrement compétitif du fait

Plus en détail

Les avantages de l immobilier neuf

Les avantages de l immobilier neuf exonération de taxe foncière pendant 2 ans * Les avantages de l immobilier neuf 1 L IMMOBILIER : VALEUR REFUGE ET PÉRENNE L immobilier reste sur le long terme une valeur sûre et pérenne loin des turbulences

Plus en détail

BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne

BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne BAYONNE : Le bâti ancien face au défi énergétique L enjeu du développement durable dans le secteur sauvegardé de Bayonne Une Réglementation et des outils non adaptés à l existant + ARRETE 3 MAI 2007 Art

Plus en détail

ETIVAL-lès Le Mans Allée du Petit Train

ETIVAL-lès Le Mans Allée du Petit Train ETIVAL-lès Le Mans Allée du Petit Train L opération en bref Construction de 6 logements locatifs : 3 T3, 2 T4 et 1 T5 avec jardins Deux logements adaptés pour des personnes en situation de handicap Mise

Plus en détail

Central Parc VILLEURBANNE

Central Parc VILLEURBANNE Central Parc VILLEURBANNE Adoptez le dynamisme d une ville en mouvement et vivez face à un parc! Au cœur du Grand Lyon, Villeurbanne offre le visage aux multiples facettes d une ville bien de son temps.

Plus en détail

exercice pratique d aménagement d une unité d habitation Exemple d un bâtiment de bureaux à reconvertir en logement

exercice pratique d aménagement d une unité d habitation Exemple d un bâtiment de bureaux à reconvertir en logement exercice pratique d aménagement d une unité d habitation Exemple d un bâtiment de bureaux à reconvertir en logement etape 1 : étudier le site et ses contraintes - à partir de plans et photographies aériennes

Plus en détail

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs

Réunion publique Charente-Arnoult Cœur de Saintonge Fédération Française du Bâtiment RGE Dupré ambassadeurs Réunion publique Organisée par la Communauté de Communes Charente-Arnoult Cœur de Saintonge avec les participations de la Fédération Française du Bâtiment, de l entreprise RGE Dupré et des ambassadeurs

Plus en détail

L éco prêt à taux zéro :

L éco prêt à taux zéro : L éco prêt à taux zéro : - Description et objectif : Destiné à financer les rénovations thermiques représentant des montants importants, c est l une des principales mesures financières du Grenelle Environnement

Plus en détail

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE

GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE GENIE CLIMATIQUE ET ENERGETIQUE FICHE DE LECTURE ETUDE MULTICRITERES POUR LA REHABILITATION ENERGETIQUE DE BATIMENTS ANCIENS Réalisé à l INSA de Strasbourg par Alice BEAUPEUX TUTEUR : Bernard FLAMENT SEPTEMBRE

Plus en détail

4 Les equipements 184 le centre AQUARECREATIF 4 Les equipements 186 le centre AQUARECREATIF 4 Les equipements 188 le centre AQUARECREATIF 4 Les equipements 190 le centre AQUARECREATIF 4 Les equipements

Plus en détail

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE

La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE La Communauté de Communes montre l exemplel LA MAISON A ENERGIE POSITIVE Objectif Encourager la construction de bâtiments «exemplaires» sur le Pays des Herbiers : - consommant très peu d énergie - utilisant

Plus en détail

1. CAHIER DES CHARGES

1. CAHIER DES CHARGES CONTI & ASSOCIES Ingénieurs S.A. 2 décembre 2010 Quartier de Laurana-Parc et extensions Concept énergétique 1. CAHIER DES CHARGES 1.1. Situation et description générale du projet Les immeubles de logements

Plus en détail

AXE 4 : Collectivité éco-responsable

AXE 4 : Collectivité éco-responsable ACTION 61: Cibler une grille qualitative HQE concernant les critères visés dans le cadre de travaux Pièce(s) justificative(s) N : (Voir cahier des charges) Grille jointe Date de création : 20/03/2015 Date

Plus en détail

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui

Un bâti en tuffeau pour aujourd hui P a r c naturel régional Loire-Anjou-Touraine Les fiches techniques du Parc Patrimoine bâti Un bâti en tuffeau pour aujourd hui Réhabilitation thermique d une maison de bourg Localisation : 49250 Saint-Mathurin-sur-Loire

Plus en détail

Découvrez l embel lille

Découvrez l embel lille à Lille Découvrez l embel lille la propriété pour tous Lille change, Lille grandit, Lille s embellit À Moulins se développe une nouvelle qualité de vie, axée sur le bien-être et l environnement. Un nouvel

Plus en détail

Innovation économique

Innovation économique Innovation économique Résidence TERRA ARTE à Bayonne Avec la participation de : 25 Situation du projet Le projet se situe à l est de Bayonne dans l éco-quartier du Séqué. Le quartier comptera à terme 500

Plus en détail

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat

Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Améliorer l efficacité énergétique de son habitat Aujourd hui, face aux problèmes climatiques et environnementaux, les réglementations, notamment suite au Grenelle de l environnement, se multiplient. Elles

Plus en détail

Le service Facilitateur Energie pour le Logement Collectif & Primes en Région de Bruxelles-Capitale

Le service Facilitateur Energie pour le Logement Collectif & Primes en Région de Bruxelles-Capitale Le service Facilitateur Energie pour le Logement Collectif & Primes en Région de Bruxelles-Capitale Jonathan Fronhoffs Service Facilitateur Energie pour le Logement Collectif de Bruxelles-Capitale Bruxelles,

Plus en détail

«Habitat et Maîtrise de l énergie»

«Habitat et Maîtrise de l énergie» «Habitat et Maîtrise de l énergie» Réunion d information Introduction l ALEC SQY - le CAUE MDE écogestes - petits travaux Isolation et Architecture Rénovation isolation - préconisations Énergie chauffage

Plus en détail

Confort thermique d été dans les bâtiments en bois : FCBA intervient en région PACA

Confort thermique d été dans les bâtiments en bois : FCBA intervient en région PACA Confort thermique d été dans les bâtiments en bois : FCBA intervient en région PACA Le confort d été des bâtiments en bois a fait l objet, fin 2011, de quatre journées en région PACA (Provence - Alpes

Plus en détail

UN HABITAT ÉCONOME EN ÉNERGIE

UN HABITAT ÉCONOME EN ÉNERGIE LES FICHES D INFORMATION pour les consommateurs d énergies de la Loire ÉCONOMISER SON ÉNERGIE 5 UN HABITAT ÉCONOME EN ÉNERGIE RÉNOVER OU CONSTRUIRE PERFORMANT L énergie est de plus en plus chère et la

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010 Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 6 juillet 2010 L élaboration de la RT 2012 Une concertation large et structurée 2 ans de travaux depuis septembre 2008 13 groupes de travail thématiques

Plus en détail

Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS

Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS Sommaire 1. PRESENTATION DU PROJET 1.1 INTRODUCTION 1.2 OBJECTIF DE PERFORMANCE 1.3 DESCRIPTION DE L IMMEUBLE BATI 2. DESCRIPTIF DES OPTIONS 2.1 RÉCAPITULATIF 2.2 VERSION DE BASE 2.3 OPTION N 1 2.4 OPTION

Plus en détail

Le Bbio RT 2012 pour le permis de construire

Le Bbio RT 2012 pour le permis de construire Le Bbio RT 2012 pour le permis de construire I LES 4 ÉTAPES POUR OBTENIR LA RT 2012 1 Connaître sa zone 2 Profiter au maximum de l énergie gratuite (Biomax) Un des points pris en compte est le BIOmax.

Plus en détail

De la conception à la réalisation

De la conception à la réalisation De la conception à la réalisation d une maison BBC, à énergie positive Gaël LHENRY et Hélène SINGEZ 09 avril 2010 Un pôle de compétences au service des maîtres d ouvrage publics et privés CAeP, versdes

Plus en détail

SAINT-JORY. Résidence ILLA FL RENTINE

SAINT-JORY. Résidence ILLA FL RENTINE SAINT-JORY construit villese au cœur des Résidence ILLA FL RENTINE e e ILLA FL RENTINE L idée directrice du projet est de retrouver la mémoire du site maraîcher par une disposition du bâti en lanière

Plus en détail

Montant de l opération : Missions réalisées : Dépollution, démolition, structure, fluides, VRD et HQE

Montant de l opération : Missions réalisées : Dépollution, démolition, structure, fluides, VRD et HQE LOGEMENTS Construction d un ensemble immobilier A Boulogne-Billancourt (92) 118 logements Construction d'un ensemble de bâtiments comprenant : 118 logements en accession et en locatif, surfaces de commerces,

Plus en détail

Rénovation performante : les bases à connaître

Rénovation performante : les bases à connaître Rénovation performante : les bases à connaître Enjeux de la performance des bâtiments Approche globale En pratique Les incitations financières Choisir un professionnel Grand Paris Seine Ouest Energie 2,

Plus en détail