LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL"

Transcription

1 LA GOUVERNE CLINIQUE AU CSSS DE LAVAL L ORGANISATION MÉDICALE LES DIRECTEURS MÉDICAUX DES REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES Préparé par: Préparé par: Dr Michèle Drouin Conseillère médicale aux dossiers stratégiques à la Direction des services professionnels, hospitaliers et des affaires médicales

2 PLAN Rappel des objectifs et enjeux. Plan d organisation. La nouvelle gouverne médicale : - les principes directeurs - les fonctions et responsabilités des trois paliers CMDP Chefs de département Directeurs médicaux Les spécificités des différents regroupements-clientèles : - Direction PPALV - Direction Santé mentale adulte - Direction Famille enfance jeunesse - Direction Santé physique, médecine - Direction Santé physique, chirurgie - Direction Services généraux et fonction coordination/liaison

3 PLAN Critères et processus de sélection : -exigences - conditions particulières et cumul de postes - processus de sélection - rémunération proposée

4 CHANGEMENT DU MODÈLE D ORGANISATION: RAPPEL DES OBJECTIFS ET ENJEUX L approche par programme et la création des regroupements-clientèles Transformation majeure qui interpelle notre façon de concevoir, d organiser et de dispenser les soins et services à notre clientèle. De façon plus spécifique: Pour l usager Vise une organisation maintenant structurée en fonction de l usager lusager et de ses besoins; Vise une amélioration de la qualité et de la coordination des services offerts dans un esprit de continuum de soins; Vise une plus grande accessibilité aux services. Pour les médecins Implique le développement d un nouveau leadership médical; Implique la redéfinition de leur rôle et de leur implication dans l organisation des soins et services avec la création de nouveaux postes de directeurs médicaux. Pour Implique une décentralisation et un changement dans les l organisation i rôles, à tous les niveaux de l organisation; Favorise l interdisciplinarité. 1

5 RAPPEL: PLAN D ORGANISATION Le plan d organisation du CSSS Laval comporte 3 directions professionnelles : DSPH DSI DSM et 6 regroupements-clientèles ou directions : Famille-Enfance-Jeunesse Personnes en perte d autonomie liées au vieillissement Santé mentale adulte Services généraux et fonction coordination/liaison Santé physique, médecine Santé physique, chirurgie La gestion de chacun des regroupements-clientèles est assumée conjointement par le directeur clinique et le directeur médical. Quant à la coordination de la gouverne clinique de l ensemble des regroupements-clientèles, elle est faite conjointement par le DSPH et le DGA-clinique. 2

6 Conseil d administration Comités du C.A. Commissaire aux plaintes Comité des usagers/ résidents Université de Montréal Conseils professionnels - Vérification - Éthique et déontologie - Vigilance - Révision des plaintes - Scientifique et éthique de la recherche Direction générale -CMDP -CII -CM Direction des services prof., hosp. et des aff. médicales Direction générale adjointe - Clinique - Adjoint à la direction Direction générale adjointe - Corporative - Direction des ressources humaines Direction des soins infirmiers Direction des services multidisciplinaires Regroupements-clientèles Direction des serv. Direction générale prof., hosp. et tdes adjoint aff. méd. - Clinique - Direction des ressources financières Direction promotionprévention Famille / Enfance / Jeunesse Santé physique, médecine Direction des ressources techniques PALV Santé physique, chirurgie Direction de l enseignement et de la recherche Services généraux, coordination, liaison Santé mentale Direction des ress. inform. et du génie biomédical

7 LA NOUVELLE GOUVERNE CLINIQUE : L organisation médicale Principes directeurs 3 entités distinctes Réaffirmer la nécessité de l implication des médecins à tous les paliers de l organisation; S assurer que les fonctions légales et les responsabilités liées à la qualité de la pratique médicale et professionnelle soient bien assumées; Maintenir les chefs de département, au sens de la loi; Établir pour les regroupements-clientèles un fonctionnement de type «direction conjointe» (directeur clinique et directeur médical); Viser un équilibre dans le partage des tâches entre les différents paliers de l organisation médicale; tenter d éviter les duplications et les situations conflictuelles au niveau des responsabilités à assumer; Établir des mécanismes de coordination entre les différents niveaux. C.M.D.P. Chefs de département Directeurs médicaux 3

8 Fonctions et responsabilités: CMDP Prévu à la Loi S-4.2 articles 214 et 215 Contrôler et apprécier la qualité, y compris la pertinence des actes médicaux, dentaires et pharmaceutiques posés dans le centre; Évaluer et maintenir la compétence des médecins, dentistes t et pharmaciens qui exercent dans le centre; Faire des recommandations sur les qualifications et la compétence d un médecin qui adresse une demande de nomination, ainsi que sur les privilèges et le statut à lui accorder; Faire des recommandations sur les qualifications et la compétence d un pharmacien qui adresse une demande de nomination; Donner son avis sur les mesures disciplinaires que le conseil d administration devrait imposer à un médecin, un dentiste ou un pharmacien; 4

9 Fonctions o et responsabilités: sab CMDP suite Faire des recommandations sur les règles de soins médicaux et dentaires et les règles d utilisation des médicaments m applicables dans le centre et élaborées é par chaque chef de département clinique; Faire des recommandations sur les obligations qui peuvent être rattachées à la jouissance des privilèges accordés à un médecins ou à un dentiste par le conseil d administration eu égard aux exigences propres du centre notamment celles ayant pour objet : -la garde - l enseignement et la recherche - la participation aux différents comités - les ententes inter-établissements Élaborer les modalités d un système de garde assurant en permanence la disponibilité de médecins, dentiste et le cas échéant, de pharmaciens et biochimistes cliniques; 5

10 Fonctions et responsabilités Chefs de département Prévu à la Loi S-4.2 articles 189 et 190 Sous l autorité du DSPH Nommés par le CA, suite à un processus de sélection conforme aux règlements du CMDP. Coordonner, sous réserve des responsabilités exécutées é par le CMDP, les activités i professionnelles des médecins de leur département; Gérer les ressources médicales de leur département selon le plan d organisation de l établissement; Élaborer des règles d utilisation des ressources médicales, dentaires et pharmaceutiques ainsi que les ressources matérielles utilisées par ces professionnels; Faire la liste de garde conformément aux règlements du CMDP et veiller à son application; S assurer de la distribution appropriée p des soins médicaux de leur département; Donner son avis sur les privilèges, les obligations et le statut à accorder à un 6 médecin, un dentiste ou un pharmacien;

11 Fonctions et responsabilités Chefs de département suite Voir à l évaluation médicale, dentaire et pharmaceutique de leur département et collaborer avec le comité d évaluation médiale, dentaire et pharmaceutique et le CMDP; Établir et proposer un plan d effectifs médiaux pour leur département; Participer à la table des chefs de département et favoriser un consensus avec les autres chefs et les directions; Participer à la priorisation d achat des équipements médicaux spécialisés et de haute technologie pour leur département; Supporter et participer à l enseignement médical et à la formation assurée par l organisation; Dans le cas d un chef de département de radiologie, de biologie médicale, et de pharmacie, le mandat et les responsabilités sont élargies à la gestion de l ensemble des ressources de leur département, 7

12 Fonctions et responsabilités: Directeurs médicaux Sous l autorité du DSPH Nommés par le CA, suite à un processus de sélection convenu avec la Table des chefs, le CMDP et le CGDG. Responsabilités conjointes En tant que cogestionnaires, le directeur médical et le directeur clinique assument conjointement certaines responsabilités : Déterminer les orientations cliniques et scientifiques du regroupementclientèle en conformité avec la mission, la vision, les buts et les valeurs de l organisation. Être imputable et responsable en regard de l offre de services aux usagers, et de l efficience de cette offre de services. Élaborer la programmation des activités, l organisation des services et les objectifs annuels, en tenant compte des priorités de l établissement. Gérer les ressources humaines matérielles techniques informationnelles Gérer les ressources humaines, matérielles, techniques, informationnelles et financières du regroupement-clientèle, en collaboration avec les directions de soutien. 8

13 Fonctions o et responsabilités: sab Directeurs médicaux Planifier et coordonner les processus de soins interdisciplinaires et développer les liens nécessaires avec les partenaires internes ainsi qu avec les organismes externes des Réseaux de services intégrés, dans un souci de continuité des soins. S assurer de l évaluation de la satisfaction de la clientèle, de la gestion des plaintes et des risques dans leur regroupement. Procéder à la mise en place de mécanismes d évaluation de la pertinence et du niveau de performance des services offerts aux usagers, dans un souci constant d efficience. Participer aux travaux en matière de planification, d organisation et d évaluation des soins et services au sein de la région. Responsabilités spécifiques Coordonner les activités cliniques des médecins à l intérieur du regroupement-clientèle, incluant, où cela s applique, celles des chefs médicaux de programme. Planifier les ressources médicales et pharmaceutiques nécessaires aux activités cliniques du regroupement-clientèle et en faire la demande auprès des chefs de département concernés. Élaborer et s assurer de la mise en application des règles d accès aux différents services, en tenant compte de la disponibilité des ressources. Développer des protocoles de soins en accord avec les standards d de pratique et s assurer de leur mise à jour et de leur application. 9

14 Fonctions et responsabilités: Assurer le suivi approprié auprès du CMDP lors du développement de règles de soins médicaux et de protocoles. Supporter les activités de formation et d enseignement liées à la direction (incluant la recherche s il y a lieu). Participer à l élaboration des documents destinés à l enseignement de la clientèle, ainsi qu aux plans de soins destinés aux suivis systématiques des différentes clientèles. 10

15 EN RÉSUMÉ : C.M.D.P. Activités d évaluation et d amélioration de la qualité de l acte, y compris de la Volet Qualité pertinence. et Maintien des Recommandations quant aux règles de compétences soins, aux RUM, etc. CHEFS DE DÉPARTEMENT Planification et gestion des ressources médicales Implication dans les décisions organisationnelles, tels les équipements et leur priorisation, les budgets, les grandes orientations. Volet de l organisation médicale DIRECTEURS MÉDICAUX Élaboration des orientations cliniques, scientifiques et de la programmation d un regroupement-clientèle Participation aux choix budgétaires, d équipements, de ressources et aux orientations de leur regroupement. Volet Regroupements -clientèles 11

16 PROFIL D UN DIRECTEUR MÉDICAL Par son expertise, et son implication, le directeur médical d un regroupement clientèle : Contribue à la réalisation de la mission et des objectifs généraux du CSSS de Laval. Contribue au développement et au rayonnement de l établissement, en assurant l optimisation des soins et services dispensés par sa direction clinique. Contribue à développer un climat favorisant l interdisciplinarité. 12

17 LES SPÉCIFICITÉS DES DIFFÉRENTS REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES. Direction PPALV Rôle de la direction : Offrir une gamme de services à la population lavalloise en perte d autonomie liée au vieillissement. Voir au respect des orientations ministérielles qui valorisent la mise en place d activités de soins et de services, afin d assurer un continuum visant la santé et le bien-être de la population vieillissante. À partir des activités de promotion jusqu aux soins de fin de vie, les grandes orientations sont de maintenir le plus longtemps possible les usagers dans leur milieu de vie naturel, d assurer les soins requis lors d une hospitalisation inévitable et d assurer des milieux d hébergement de qualité et sécuritaires. La direction a de plus la responsabilité de la gestion des admissions i dans tous les centre d hébergement public, privés conventionnés et privés autofinancés, ainsi que du développement des ressources intermédiaires et de type familial. Clientèle : Personnes en perte d autonomie liée au vieillissement. 13

18 LES SPÉCIFICITÉS DES DIFFÉRENTS REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES Direction PPALV Points de service : Les services à la population vieillissante s offrent dans 4 soutiens à domicile, dans le programme régional ambulatoire de gériatrie, à l unité de courte durée gériatrique et à l unité transitoire d hébergement à l hôpital, dans les centre de jour, dans cinq centres d hébergement ainsi que dans des ressources intermédiaires et de type familial. Enjeux spécifiques pour le directeur médical : Intérêt à travailler pour l ensemble du continuum de services offerts à la clientèle. Ouverture à développer une approche gériatrique dans tout le continuum. Intérêt à relever le défi de mettre en place des approches novatrices afin de desservir une population vieillissante en forte croissance. 14

19 LES SPÉCIFICITÉS DES DIFFÉRENTS REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES. Direction Santé mentale adulte Rôle de la direction et clientèle : Le rôle et la mission du regroupement Santé Mentale est de dépister, d évaluer, traiter, réadapter et réintégrer les adultes lavallois qui présentent un problème de santé mentale ou un trouble de santé mentale, peu importe leur âge. La direction vise aussi à promouvoir la santé mentale de la population et à prévenir l apparition et l aggravation des problèmes de santé mentale ou des troubles mentaux. Points de service : Les points et les types de services sont multiples : plus de 17 équipes interdisciplinaires réparties actuellement t dans une dizaine i de points de service différents, tant t dans la communauté qu en centre de jour, en clinique externe, à l hospitalisation en courte et en longue durée psychiatrique 15

20 LES SPÉCIFICITÉS DES DIFFÉRENTS REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES Direction Santé mentale adulte Enjeux spécifiques pour le directeur médical : En lien étroit avec le directeur clinique, revoir l offre régionale de santé mentale en fonction du plan d action national/régional, entre autres, via l implantation d un cadre de soins médico-professionnels partagés, la transformation du réseau d hébergement en santé mentale et l avancement du principe i de rétablissement t de la clientèle. Contribuer au développement d une culture de collaboration médico-administrative intégrée; s assurer de la hiérarchisation et de l harmonisation régionale des services médico-cliniques. Participer à la mise en place des services de 1ère ligne accessibles dans la communauté, tout en favorisant un passage fluide en provenance ou vers les services spécialisés 16

21 LES SPÉCIFICITÉS DES DIFFÉRENTS REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES. Direction Famille-Enfance-Jeunesse Rôle de la direction et clientèle : S adresse aux enfants, aux jeunes et aux familles du territoire lavallois à partir d un continuum de la grossesse à l âge adulte. Vise à offrir des services de promotion, de prévention, de traitement et de réadaptation nécessaires au développement optimal des enfants et des jeunes ainsi qu à la santé et au bien-être des familles. Offre des soins médicaux généraux et spécialisés en obstétrique, en périnatalité, en planning familial et en pédiatrie. Points de service : Les services se déploient dans les différents milieux de vie des clients, soit à domicile, dans les écoles, les Centres à la Petite enfance, les milieux communautaires de même qu à l intérieur de nos installations sur une base ambulatoire ou hospitalière. 17

22 LES SPÉCIFICITÉS DES DIFFÉRENTS REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES Direction Famille-Enfance-Jeunesse Enjeux spécifiques pour le directeur médical : Intérêt à travailler pour l ensemble du continuum tant obstétrical, pédiatrique, santé scolaire et santé mentale jeunesse. Travail multidisciplinaire 1ère et 2e ligne, et défi d arrimage avec les médecins (omnipraticiens et pédiatres) en cabinet privé. Importance du réseau externe au CSSS à considérer soit : scolaire, Centres Petite enfance, établissement régionaux (Centre Jeunesse, etc.) 18

23 LES SPÉCIFICITÉS DES DIFFÉRENTS REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES. Direction Santé physique, médecine Rôle de la direction et clientèle : Responsable de la conception et de l actualisation des programmes offerts aux clientèles présentant des troubles de santé ponctuels et chroniques. L organisation et la prestation des services en santé physique/médecine s inscrit sinscrit dans un continuum de soins de nature préventive, curative, de réadaptation et palliative. Points de service : Hôpital Cité de la Santé, Centre Ambulatoire, Centre de diabète, le domicile. Enjeux spécifiques pour le directeur médical : Importance de travailler en étroite collaboration avec les chefs de département, notamment ceux de médecine spécialisée, de médecine générale, d urgence et de chirurgie. Intérêt particulier à travailler à l implantation de suivis systématiques et la recherche des «meilleures pratiques». 19

24 LES SPÉCIFICITÉS DES DIFFÉRENTS REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES Direction Santé physique, chirurgie Rôle de la direction et clientèle : Responsable du développement et de l actualisation des services offerts aux usagers ayant des besoins chirurgicaux urgents, semi-urgents, électifs ou de suivi. La planification et l organisation de l ensemble des services se fait dans un continuum de soins, comprenant les volets préventifs, curatifs, de réadaptation et de palliation, incluant la prestation des soins péri et post-opératoires. Points de service : Hôpital Cité de la Santé. Enjeux spécifiques pour le directeur médical : Importance de travailler en étroite collaboration avec les chefs de département, notamment ceux de chirurgie, de gynécologie, d anesthésiologie, de médecine spécialisée, et d urgence. 20

25 LES SPÉCIFICITÉS DES DIFFÉRENTS REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES. Services généraux et fonction coordination/liaison Rôle de la direction et clientèle : Organiser en 1ère ligne les services s adressant à la clientèle qui n est pas prise en charge dans un programme spécifique, ayant des besoins généraux d accueil, d information, et de suivis médicaux, infirmiers et sociaux. Par sa fonction de coordination/liaison, travailler à l arrimage entre la 1ère et la 2e ligne, notamment via ses travaux sur la gestion et la coordination des ressources associées aux projets-réseaux, aux GMF, à l accès aux plateaux techniques Offrir des services adaptés s adressant à des clientèles plus spécifiques, comme les personnes adultes présentant une déficience physique ou intellectuelle. Ces services s inscrivent dans une approche intégrée et multidisciplinaire pour aider la personne à développer ou maintenir i ses capacités, conserver une qualité de vie, une certaine autonomie et maintenir son intégration dans la communauté. Coordonner les activités de l équipe de santé au travail ainsi que certains programmes en promotion prévention (par exemple : vaccination massive anti-influenza, etc ) Animation et coordination de 4 RSI (Réseaux de services intégrés) - DI-TED - DP adulte - Dépendances adultes - Agressions sexuelles et violence conjugale. 21

26 LES SPÉCIFICITÉS DES DIFFÉRENTS REGROUPEMENTS-CLIENTÈLES Services généraux et fonction coordination/liaison Points de service : Les services sont dispensés en personne ou au téléphone, dans l ensemble des installations du CSSS, à domicile ou dans d autres lieux de la communauté. Les services généraux offerts par les médecins se font dans les 4 CLSC du territoire. Enjeux spécifiques pour le directeur médical : Intérêt à participer aux travaux en lien avec le Projet clinique. Établissement de liens étroits avec les autres directions Regroupements-clientèles, les équipes médicales des différentes installations du CSSS, le DRMG ainsi que les partenaires de la communauté 22

27 a) Exigences: CRITÈRES ET PROCESSUS DE SÉLECTION * Être membre du CMDP du CSSS de Laval. Démontrer une connaissance et un intérêt pour l ensemble des activités cliniques et administratives du regroupement-clientèle visé. Faire preuve de leadership, d engagement et d adhésion aux valeurs de l organisation. Valoriser le travail d équipe. déquipe. Démontrer un intérêt et de la disponibilité à participer aux mécanismes de gestion et de coordination, non seulement à l intérieur du CSSS mais aussi au sein du RLS. b) Conditions particulières et cumul de postes: La disponibilité du directeur médical sera d au moins l équivalent d une(1) journée/semaine (heures ouvrables) Les fonctions de chef de département t et de directeur médical de regroupement-clientèle tèl peuvent être cumulées.(ainsi que celles de chef de programme/directeur médical, ou chef de programme/chef de département). Lorsqu il y a vacance (congé prolongé, départ) le DSPH, après consultation, procèdera à une assignation temporaire. * Le processus et les critères de sélection devront être validés par l exécutif du CMDP, la Table des chefs de département, et le CGDG. 23

28 CRITÈRES ET PROCESSUS DE SÉLECTION * b) Conditions particulières et cumul de postes: Si après un processus de sélection complet, le poste demeurait non comblé, le CSSS de Laval pourra procéder à un affichage externe. Le mandat est d une durée de quatre (4) ans. Afin que le directeur médical puisse réaliser le mandat qui lui est confié et s acquitter de ses responsabilités, il doit avoir à sa disposition les ressources humaines et financières adéquates; en ce sens, le directeur médical doit bénéficier du soutien de la direction, en particulier en ce qui à trait au support secrétarial nécessaire. Suite à la nomination du directeur médical, il est convenu qu il y aura ré évaluation de la tâche de celui-ci et de la disponibilité requise (ainsi que de la rémunération le cas échéant) et ce, pour chacun des regroupements-clientèles. Cette ré évaluation se fera entre18et24moisaprèsl entrée et lentrée en fonction du directeur médical, par un comité restreint formé de : DSPH, DGA, directeur clinique du Regroupement-clientèle, et directeur médical du Regroupement-clientèle. * Le processus et les critères de sélection devront être validés par l exécutif du CMDP, la Table des chefs de département, et le CGDG. 24

29 c) Processus de sélection : CRITÈRES ET PROCESSUS DE SÉLECTION * Le directeur médical d un dun regroupement-clientèle est nommé par le Conseil d administration de l établissement, sous recommandation du Comité de sélection présidé par le DSPH, après approbation par l exécutif du CMDP. Le Comité de sélection est composé de : - DSPH - DGA clinique - Directeur clinique du regroupement-clientèle.** - Président du CMDP -Un membre du CMDP, nommé par l exécutif. Le Comité de sélection recevra pour consultation les chefs de département et leur demandera leur avis sur les différentes candidatures reçues. Les «affichages» de ces postes seront diffusés auprès de tous les médecins du CSSS de Laval. ** Le directeur médical sera membre du Comité de sélection du directeur clinique de son Regroupementclientèle. * Le processus et les critères de sélection devront être validés par l exécutif du CMDP, la Table des chefs de département, et le CGDG. 25

30 d) Rémunération proposée : CRITÈRES ET PROCESSUS DE SÉLECTION * Poste de directeur médical : 50, $/année (44 semaines). Poste de chef de département : 30, $/année. Si cumul directeur médical/chef de département t : 65, $/année. Si cumul directeur médical/chef de programme : 60, $/année. Si cumul chef de programme/chef de département : 40, $/année. Compte tenu de la réorganisation de la gouverne médicale, en lien avec la création des Directions par regroupement-clientèle, la rémunération pour chacun des quatre (4) chefs de programme (postes déjà existants), à savoir : -programme respiratoire - programme cardio-vasculaire et neurologie - programme médecine métabolique - programme lutte contre le cancer sera de 20, 000$/année. * Le processus et les critères de sélection devront être validés par l exécutif du CMDP, la Table des chefs de département, et le CGDG. 26

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec

La réforme des services de santé et des services sociaux au Québec et des services sociaux au Québec David Levine Président-directeur général Agence de développement de réseaux locaux de services de santé et de services sociaux de Montréal, 2005 Une réforme majeure Un

Plus en détail

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014

Vers un CSSS 2 e génération. Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 Vers un CSSS 2 e génération Un rendez-vous à la croisée de nos chemins 5 et 12 novembre 2014 1 Notre vision À l écoute de sa population et en collaboration avec ses partenaires, le CSSS du Nord de Lanaudière

Plus en détail

RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR

RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR RÔLES ET RESPONSABILITÉS DES DSI, CII ET CIR Présenté par : Geneviève Ménard Directrice-conseil, Direction, Affaires externes, OIIQ Rencontre d information à l intention des DSI, des membres des CECII

Plus en détail

DESCRIPTION D'EMPLOI

DESCRIPTION D'EMPLOI DESCRIPTION D'EMPLOI Nom de l établissement : CENTRE DE RÉADAPTATION LA MYRIADE Titre de la fonction : Catégorie de fonction : Code de la fonction : 799 à la clientèle, volet professionnel Conseiller cadre

Plus en détail

Plan de redressement budgétaire et nouvelle structure organisationnelle du CSSS du Haut-Saint-Maurice. Proposition au CA le 9 octobre 2013

Plan de redressement budgétaire et nouvelle structure organisationnelle du CSSS du Haut-Saint-Maurice. Proposition au CA le 9 octobre 2013 Plan de redressement budgétaire et nouvelle structure organisationnelle du CSSS du Haut-Saint-Maurice Proposition au CA le 9 octobre 2013 1 POURQUOI? Trajectoire budgétaire actuelle période 5 (fin août)

Plus en détail

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL

GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE D ACCOMPAGNEMENT ET DE DÉPLOIEMENT DE L OUTIL GUIDE DE SOUTIEN À LA DÉCISION CLINIQUE EN SANTÉ MENTALE ADULTE L OUTIL ALLIANCE alliancesantementale.org À QUI S ADRESSE CE GUIDE ET POURQUOI UN GUIDE

Plus en détail

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE

PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE PROJET-PILOTE PERSONNES ÂGÉES EN PERTE D AUTONOMIE PROGRAMME DE CONVALESCENCE EN RESSOURCE NON INSTITUTIONNELLE CSSS de Bordeaux-Cartierville Saint-Laurent (CSSS-06) & Hôpital Sacré-Cœur de Montréal 20

Plus en détail

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2)

Ménard, Martin Avocats. LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Ménard, Martin Avocats LOI CONCERNANT LES SOINS DE FIN DE VIE (L.Q. 2014, c. 2) Colloque CAAP 28 octobre 2014 par Me Jean-Pierre Ménard, Ad. E. (Tous droits réservés) 1 PLAN DE LA PRÉSENTATION - DÉFINITIONS

Plus en détail

Que confère la LSSSS aux DSI? Colloque des CII de l ACIIQ

Que confère la LSSSS aux DSI? Colloque des CII de l ACIIQ Que confère la LSSSS aux DSI? Colloque des CII de l ACIIQ 25 septembre 2015 Sonia Amziane, avocate-conseil sonia.amziane@outlook.com Mme Renée Descôteaux, DSI, CHU Ste-Justine 1 Objectifs À la fin de cette

Plus en détail

Téléphone: Bur 514 890-8000 p.14127 Dom 514 364-5500. Courriel : Bur francoise.rollin.chum@ssss.gouv.qc.ca Dom f.rollin@videotron.

Téléphone: Bur 514 890-8000 p.14127 Dom 514 364-5500. Courriel : Bur francoise.rollin.chum@ssss.gouv.qc.ca Dom f.rollin@videotron. Françoise Rollin, erg., MAP, ASC. 1276, rue Thierry, LaSalle (Québec) H8N 2L2 Téléphone: Bur 514 890-8000 p.14127 Dom 514 364-5500 Courriel : Bur francoise.rollin.chum@ssss.gouv.qc.ca Dom f.rollin@videotron.ca

Plus en détail

RÉSUMÉ. Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité. Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales

RÉSUMÉ. Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité. Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales RÉSUMÉ Garantir l accès : un défi d équité, d efficience et de qualité Résumé du mémoire présenté à la Commission des affaires sociales Adopté par le Bureau de l OIIQ à sa réunion extraordinaire du 21

Plus en détail

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par

117a6 ANNEXE 6. Entre - Nom de l ES (établissement de santé), représenté par. Et - Nom de l EHPAD, représenté par ANNEXE 6 CONVENTION TYPE RELATIVE AUX MODALITES DE COOPERATION ENTRE UN ETABLISSEMENT DE SANTE ET UN ETABLISSEMENT D HEBERGEMENT POUR PERSONNES AGEES DEPENDANTES DANS LE CADRE D UNE FILIERE DE SOINS GERIATRIQUES

Plus en détail

2012-2015. amélioration de la performance

2012-2015. amélioration de la performance 2012-2015 amélioration de la performance La performance est un concept multidimensionnel soutenant les enjeux stratégiques, ainsi que les orientations définies à notre CSSS. L ensemble de nos interventions

Plus en détail

Description de fonction

Description de fonction Description de fonction Titre de la fonction : Catégorie de fonction : travail et en santé sécurité au travail Cadre intermédiaire Code de la fonction : 599 Classe salariale : Classe 14 Titre de la supérieure

Plus en détail

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011

Code : CD-176-2008. Page 1 de 6. Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Adopté par : Code : CD-176-2008 Page 1 de 6 Type de document : Politique Révision prévue : 2011 Comité de direction Adopté le : 2008-10-07 Entré en vigueur le : 2008-10-07 Révisé le : Document(s) remplacé(s)

Plus en détail

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE

SECRÉTARIAT À L ACCÈS AUX SERVICES EN LANGUE ANGLAISE POUR ÉLABORER DES PROJETS CLIINIIQUES EN TENANT COMPTE DES BESOIINS ET DES PARTIICULARIITÉS DES PERSONNES D EXPRESSIION ANGLAIISE ET DU CADRE LÉGIISLATIIF EN PLACE L AIDE-MÉMOIRE SECRÉTARIAT À L ACCÈS

Plus en détail

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS

DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS DESCRIPTION DE TÂCHES CONSEILLER EN PROCÉDÉS ADMINISTRATIFS Direction : Direction générale Effectifs supervisés : Trois personnes Supérieur immédiat : Directrice générale 1. Sommaire de la fonction Sous

Plus en détail

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec

Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec Rapport d agrément Centre de réadaptation en dépendance Domrémy Mauricie/Centre-du-Québec 27 juin 2012 Note : Le masculin est utilisé pour alléger la présentation et désigne aussi bien les femmes que les

Plus en détail

Franchir ensemble la deuxième génération!

Franchir ensemble la deuxième génération! Tournée du PDG/PDGA du Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec Franchir ensemble la deuxième génération! M. Martin Beaumont, président-directeur

Plus en détail

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS

POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS POLITIQUE D INTÉGRATION ET DE MAINTIEN DES ENFANTS AYANT DES BESOINS PARTICULIERS TITRE CPE Les Petits bonheurs Code : CA 147.8.1 Politique d intégration et de maintien des enfants ayant des besoins particuliers

Plus en détail

Mandat - Modèle détaillé

Mandat - Modèle détaillé La gouvernance des PME Mandat - Modèle détaillé - modèle détaillé mandat pour un comité consultatif Nous vous présentons ci-dessous un exemple de mandat pour un comité consultatif plus sophistiqué que

Plus en détail

CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS COMPOSITION, MANDAT ET RAPPORT ANNUEL 1

CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS COMPOSITION, MANDAT ET RAPPORT ANNUEL 1 CONSEIL DES MÉDECINS, DENTISTES ET PHARMACIENS COMPOSITION, MANDAT ET RAPPORT ANNUEL 1 Composition Art. 213 LSSSS Un conseil des médecins, dentistes et pharmaciens est institué pour chaque établissement

Plus en détail

L organisation des services médicaux de première ligne à Montréal

L organisation des services médicaux de première ligne à Montréal Trousse d information L organisation des services médicaux de première ligne à Novembre 2004 L organisation des services médicaux de première ligne à Centre de santé et de services sociaux de La Petite

Plus en détail

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel

MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES SANTÉ. Personnel MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES, DE LA SANTÉ ET DES DROITS DES FEMMES Direction générale de l offre de soins Sous-direction des ressources humaines du système de santé Bureau des ressources humaines hospitalières

Plus en détail

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0

Architecture d entreprise gouvernementale 3.0 Avis au lecteur sur l accessibilité : Ce document est conforme au standard du gouvernement du Québec SGQRI 008-02 (SGQRI 008-03, multimédia : capsules d information et de sensibilisation vidéo) afin d

Plus en détail

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE)

Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) POUR L AVANCEMENT ET L INNOVATION EN ENSEIGNEMENT Programme de Chaires de leadership en enseignement (CLE) Information générale et processus de mise en candidature Miser sur l innovation en formation pour

Plus en détail

Le guichet en santé mentale (GASM) adulte du CSSS. Caractéristiques et modalités de fonctionnement Direction de la santé mentale, MSSS Octobre 2008

Le guichet en santé mentale (GASM) adulte du CSSS. Caractéristiques et modalités de fonctionnement Direction de la santé mentale, MSSS Octobre 2008 Le guichet en santé mentale (GASM) adulte du CSSS Caractéristiques et modalités de fonctionnement Direction de la santé mentale, MSSS Octobre 2008 Plan de la présentation : Caractères distinctifs; Principes

Plus en détail

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE

ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE ETABLISSEMENT D HOSPITALISATION A DOMICILE 5, avenue Louis-Blériot 63100 Clermont-Ferrand Tél. 0 820 200 444 Ou 04 73 36 00 37 Fax 04 73 42 98 77 contact@clinidom.fr www.clinidom.fr Finess 63 000 811 8

Plus en détail

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau

2013-2014. Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau 2013-2014 Programme d'internat en psychologie et neuropsychologie clinique Hôpital Pierre-Janet du CSSS de Gatineau HPJ 2013-2014 P a g e 1 TABLE DES MATIERES Présentation générale... 2 Internats en psychologie

Plus en détail

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL

VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Volume 1, année 1 Dépôt légal, Date de parution décembre 2005 VOICI VOTRE TOUT NOUVEAU JOURNAL Bonjour, Sommaire : Votre journal Concours Un nom à votre journal! Situation au Centre d hébergement Le site

Plus en détail

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles...

Préambule... 3. Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4. Mission... 5. Vision et engagements... 6. Valeurs organisationnelles... POSITIONNEMENT STRATÉGIQUE 2010-2015 TABLE DES MATIÈRES Préambule... 3 Attentes exprimées à l égard de la fusion... 4 Mission... 5 Vision et engagements... 6 Valeurs organisationnelles... 7 Principes de

Plus en détail

Première partie LE CONTEXTE

Première partie LE CONTEXTE 13 Première partie LE CONTEXTE LA LOI SUR LA SANTÉ PUBLIQUE ET LE PROGRAMME NATIONAL DE SANTÉ PUBLIQUE 2003-2012 Le Programme national de santé publique 2003-2012 a été institué par la Loi sur la santé

Plus en détail

COORDINATION DES PLACES DE STAGES EN MONTÉRÉGIE CADRE OPÉRATIONNEL

COORDINATION DES PLACES DE STAGES EN MONTÉRÉGIE CADRE OPÉRATIONNEL COORDINATION DES PLACES DE STAGES EN MONTÉRÉGIE CADRE OPÉRATIONNEL 6 décembre 2004 Révisé automne 2007 Adopté le 8 novembre 2007 par le Comité régional de coordination des stages TABLE DES MATIÈRES 1.

Plus en détail

PLAN DE REDRESSEMENT BUDGÉTAIRE PRÉCONISÉ PAR L'EMPLOYEUR ET DÉPOSÉ AU CONSEIL D'ADMINISTRATION LE 9 JUIN 2010.

PLAN DE REDRESSEMENT BUDGÉTAIRE PRÉCONISÉ PAR L'EMPLOYEUR ET DÉPOSÉ AU CONSEIL D'ADMINISTRATION LE 9 JUIN 2010. PLAN DE REDRESSEMENT BUDGÉTAIRE PRÉCONISÉ PAR L'EMPLOYEUR ET DÉPOSÉ AU CONSEIL D'ADMINISTRATION LE 9 JUIN 2010. Mise en contexte Le CSSSJM a été créé en 2004 par la fusion de sept (7) étsablissements,

Plus en détail

Plan d organisation 2011 Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean

Plan d organisation 2011 Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay Lac-Saint-Jean Adopté par le conseil d administration le 27 octobre 2011 Édition produite par L Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay

Plus en détail

GUY THIBODEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE CHARLEVOIX

GUY THIBODEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE CHARLEVOIX Charlevoix, un 1réseau intégré! GUY THIBODEAU DIRECTEUR GÉNÉRAL CENTRE DE SANTÉ ET DE SERVICES SOCIAUX DE CHARLEVOIX 1. Introduction 2. Le CSSS de Charlevoix Plan de présentation 3. La réorganisation des

Plus en détail

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA

Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA DESCRIPTION DU POSTE D INTERVENANT-PIVOT Association canadienne pour la santé mentale SECTION D OTTAWA Titre : Intervenant-pivotRelève du : Gestionnaire du programme Programme : Services de soutien communautaireapprouvé

Plus en détail

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE

DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE DOMTAR CORPORATION LIGNES DIRECTRICES EN MATIÈRE DE GOUVERNANCE Rôle du conseil d administration Le conseil est chargé de la gérance générale de la Société et chaque administrateur doit agir au mieux des

Plus en détail

Guide sur la sécurité/qualité à l intention des usagers des CLSC.

Guide sur la sécurité/qualité à l intention des usagers des CLSC. Le Centre de santé et de service sociaux de la Vallée-de-la-Gatineau est heureux de vous offrir des services sociaux et communautaires à partir de ses intallations CLSC. Afin de répondre adéquatement aux

Plus en détail

AdoptéS par le conseil d administration le 9 octobre 2007 Et révisés le 2 septembre 2008. Plan d organisation et orientations stratégiques 2007-2010

AdoptéS par le conseil d administration le 9 octobre 2007 Et révisés le 2 septembre 2008. Plan d organisation et orientations stratégiques 2007-2010 AdoptéS par le conseil d administration le 9 octobre 2007 Et révisés le 2 septembre 2008 Plan d organisation et orientations stratégiques 2007-2010 Préface Le Centre de santé et de services sociaux (CSSS)

Plus en détail

Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ

Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ Bibliothécaire/Spécialiste de l information PROFIL DE L OPPORTUNITÉ Septembre 2014 Bibliothécaire/Spécialiste de l information Institut canadien pour la sécurité des patients Lieu de travail : bureau d

Plus en détail

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes.

La direction des services administratifs est responsable de la révision et de l appropriation de cette politique par le personnel et les équipes. POLITIQUE N O : DSA-RH-219-13-11 Page 1 TITRE Politique cadre relative à la santé globale et au mieux-être au travail. Cette politique réfère aux processus organisationnels du CQA : nos 8 et 9 : Titre

Plus en détail

Le projet sur l Avenir de l éducation médicale au Canada

Le projet sur l Avenir de l éducation médicale au Canada Le projet sur l Avenir de l éducation médicale au Canada Rapport du programme de médecine du 1 er cycle de la Faculté de médecine de l Université de Montréal Le projet sur l Avenir de l éducation médicale

Plus en détail

Bissonnette, M. Louis-Marie Genest, M. Yves Vallières, M me Andrée

Bissonnette, M. Louis-Marie Genest, M. Yves Vallières, M me Andrée PROCÈS-VERBAL de la vingt-neuvième séance ordinaire du conseil d administration du Centre de santé et de services sociaux Alphonse-Desjardins tenue le mardi 9 septembre 2014, à 19 h 30 au 975, de la Concorde,

Plus en détail

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI

RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI RÔLE DU GESTIONNAIRE ET CHEF D ÉQUIPE SI GESTIONNAIRE SI CHEF D ÉQUIPE SI Vision et connaissance du modèle Vision et connaissance du modèle Établit la structure et la vision du programme en fonction des

Plus en détail

Sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits

Sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits Bilan annuel 2014-2015 Sur l application de la procédure d examen des plaintes, la satisfaction des usagers et le respect de leurs droits Période du 1er avril 2014 au 31 mars 2015 Présenté par Yvan Roy

Plus en détail

Nous sommes parmi vous, pour vous

Nous sommes parmi vous, pour vous Droits des usagers Nous sommes parmi vous, pour vous Tél. : 514 890-8191 Téléc. : 514 412-7070 www.cuchum.ca info@cuchum.ca Table des matières Droit à l information... 3 Droit aux services..........................................................

Plus en détail

CIUSSS du Centre-Sud-de-l île-de-montréal Modèle de gestion de la qualité et de la performance

CIUSSS du Centre-Sud-de-l île-de-montréal Modèle de gestion de la qualité et de la performance CIUSSS du Centre-Sud-de-l île-de-montréal Modèle de gestion de la qualité et de la performance 28 octobre 2015 Plan de présentation 2 1 Le contexte de la transformation en lien avec la Loi 2 3 Le portrait

Plus en détail

LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE EN BELGIQUE

LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE EN BELGIQUE Séminaire Européen SIDIIEF : LES MALADIES CHRONIQUES HENALLUX Namur -19 novembre 2015 LE SUIVI TRANSDISCIPLINAIRE DES PATIENTS DIABÉTIQUES EN PREMIÈRE LIGNE EXPÉRIENCES DES ASSOCIATIONS DE SANTÉ INTÉGRÉE

Plus en détail

utils de perfectionnement

utils de perfectionnement O Préambule utils de perfectionnement Les inhalothérapeutes travaillant dans les établissements de santé et services sociaux ont le devoir de dispenser des soins de qualité. Il est de leur responsabilité,

Plus en détail

Au service de sa communauté

Au service de sa communauté Au service de sa communauté Plus qu un lieu d hébergement et de soins de longue durée, c est un milieu de vie chaleureux où il fait bon vivre Le Centre d hébergement d Ormstown Bienvenue! Il nous fait

Plus en détail

Dans les Laurentides L interdisciplinarité dans la lutte contre le cancer

Dans les Laurentides L interdisciplinarité dans la lutte contre le cancer Dans les Laurentides L interdisciplinarité dans la lutte contre le cancer L intégration du concept à la pratique quotidienne...! Danièle Paquette-Desjardins Chargée de projet, co-auteur et formatrice Paquette-Desjardins,

Plus en détail

LE PATIENT RESSOURCE CLEF DE LA DÉMARCHE D AMÉLIORATION CONTINUE DU PARTENARIAT DE SOINS DANS UNE CLINIQUE RÉSEAU INTÉGRÉE (CRI)

LE PATIENT RESSOURCE CLEF DE LA DÉMARCHE D AMÉLIORATION CONTINUE DU PARTENARIAT DE SOINS DANS UNE CLINIQUE RÉSEAU INTÉGRÉE (CRI) LE PATIENT RESSOURCE CLEF DE LA DÉMARCHE D AMÉLIORATION CONTINUE DU PARTENARIAT DE SOINS DANS UNE CLINIQUE RÉSEAU INTÉGRÉE (CRI) 5 e rendez-vous de la gestion des maladies chroniques 2-3 octobre 2014,

Plus en détail

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale

Guide de rédaction. Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Guide de rédaction Plan d affaires d une entreprise ou d un projet d économie sociale Table des matières LA PRÉSENTATION DU PROJET 1.1. Le résumé du projet 1.2. L utilité sociale du projet 1.3. Le lien

Plus en détail

M i n i s t è r e d e l a S a n t é S e c r é t a r i a t G é n é r a l d u M i n i s t è r e

M i n i s t è r e d e l a S a n t é S e c r é t a r i a t G é n é r a l d u M i n i s t è r e R é p u b l i q u e d u B é n i n M i n i s t è r e d e l a S a n t é S e c r é t a r i a t G é n é r a l d u M i n i s t è r e Direction des Pharmacies, du Médicament et des Explorations Diagnostiques

Plus en détail

GESTIONNAIRE ADMINISTRATIF DIRECTION DES ÉTUDES SERVICE DU CHEMINEMENT SCOLAIRE REGISTRARIAT

GESTIONNAIRE ADMINISTRATIF DIRECTION DES ÉTUDES SERVICE DU CHEMINEMENT SCOLAIRE REGISTRARIAT Le Cégep de l Outaouais accueille, dans ses trois campus et son Centre d études collégiales, plus de 5 150 étudiantes et étudiants à qui il offre un riche éventail de 5 programmes pré universitaires et

Plus en détail

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux

PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux PÔLE «SOLIDARITÉS, FORMATION, JEUNESSE, SPORT ET CULTURE» Direction des établissements sociaux et médico-sociaux Cahier des charges relatif à la création de structures expérimentales spécialisées dans

Plus en détail

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011

Normes d accessibilité pour les services à la clientèle Mai 2011 Normes pour les services à la clientèle Mai 2011 Commission de révision des paiements effectués aux médecins Secrétariat des conseils de santé Plan de formation Membres (onglet 6) Le présent document doit

Plus en détail

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés,

Rapport de la consultation publique sur les conditions de vie des aînés ;Préparons l avenir avec nos aînés, «Les constats du Protecteur du citoyen font écho à ceux du Vérificateur général, aux résultats de l étude de l Institut canadien d information sur la santé et aux opinions généralement admises par les

Plus en détail

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun

La 1 re ligne montréalaise en action Une responsabilité pour tous et chacun La e en action Une responsabilité pour tous et chacun Jacques Ricard, M.D., M.Sc. Directeur général adjoint par intérim Directeur des services généraux et des maladies chroniques Plan de la présentation

Plus en détail

Le CSSS de Chicoutimi

Le CSSS de Chicoutimi Le CSSS de Chicoutimi Le CSSS de Chicoutimi est un établissement dynamique, à l image des quelques 300 médecins et 3 300 employés et professionnels de la santé qui œuvrent, jour après jour, à transmettre

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL. Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT FOYER OCCUPATIONNEL Synthèse Fort de l histoire et des valeurs de l association gestionnaire du Centre Médico-social Basile Moreau, le projet d établissement affirme les principes

Plus en détail

Organigrammes Révisé en février 2012

Organigrammes Révisé en février 2012 Hôpital de Mont-Laurier 2561, ch. de la Lièvre Sud Mont-Laurier QC J9L 3G3 Centre de services de Rivière-Rouge 1525, rue l Annonciation Nord Rivière-Rouge QC J0T 1T0 Organigrammes Révisé en février 2012

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016

DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 DOSSIER DE PRESSE Rennes le 5 juillet 2016 Groupement Hospitalier de Territoire - Haute Bretagne : 11 établissements publics de santé engagés au service de la population Jeudi 30 juin, la convention constitutive

Plus en détail

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part

Rapport annuel de gestion 2011-2012. Tiré à part Rapport annuel de gestion 2011-2012 Tiré à part travail d amélioration de la santé et du mieux-être d une population de plus en plus vieillissante. Ce nouveau plan d organisation inclut des modèles de

Plus en détail

MANUEL DE GESTION AGRESSION SEXUELLE DIRECTIVE 1. RAISON D ÊTRE DSC-DIR-05-03

MANUEL DE GESTION AGRESSION SEXUELLE DIRECTIVE 1. RAISON D ÊTRE DSC-DIR-05-03 ANNEXE 1 DSC-DIR-05-03 MANUEL DE GESTION TITRE : AGRESSION SEXUELLE TYPE DE DOCUMENT : DIRECTIVE ET PROCÉDURE Expéditeur : Directeur des services à la clientèle Destinataire : Tout le personnel et les

Plus en détail

Rapport d agrément Centre de réadaptation Lucie-Bruneau

Rapport d agrément Centre de réadaptation Lucie-Bruneau Rapport d agrément Centre de réadaptation Lucie-Bruneau 26 juin 2013 révisé le 28 août 2013 Note : Le masculin est utilisé pour alléger la présentation et désigne aussi bien les femmes que les hommes.

Plus en détail

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION

SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION XX e séance publique du conseil d administration de l Agence de la santé et des services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec date 1563 SÉANCE EXTRAORDINAIRE DU CONSEIL D ADMINISTRATION Avis de

Plus en détail

PROCÉDURE. Procédure de rédaction des documents d encadrement administratifs. Version no 1 Entrée en vigueur : 26 octobre 2015 Révisée le : S.O.

PROCÉDURE. Procédure de rédaction des documents d encadrement administratifs. Version no 1 Entrée en vigueur : 26 octobre 2015 Révisée le : S.O. PROCÉDURE PRO-10-001 Procédure de rédaction des documents d encadrement administratifs Version no 1 Entrée en vigueur : 26 octobre 2015 Révisée le : S.O. Procédure organisationnelle Procédure de gestion

Plus en détail

Audit du conseil d administration. Partie A Profil général, connaissances, compétences et expertises

Audit du conseil d administration. Partie A Profil général, connaissances, compétences et expertises Audit du conseil d administration En suivi des modifications apportées à la Loi sur les services de santé et les services sociaux 1 apportées par le projet de loi n o 127 sanctionné le 13 juin 2011, Loi

Plus en détail

«année de référence» : période s étalant du premier avril d une année au 31 mars de l année suivante;

«année de référence» : période s étalant du premier avril d une année au 31 mars de l année suivante; RÈGLEMENT SUR LES EFFECTIFS, LES NORMES ET BARÈMES DE RÉMUNÉRATION, LES AVANTAGES SOCIAUX ET LES AUTRES CONDITIONS DE TRAVAIL DU PERSONNEL DE LA CHAMBRE DE LA SÉCURITÉ FINANCIÈRE Loi sur la distribution

Plus en détail

CHARTE DES CMS. www.avasad.ch

CHARTE DES CMS. www.avasad.ch CHARTE DES CMS www.avasad.ch ÉDITORIAL Vous avez entre les mains la nouvelle charte des Centres médico-sociaux (CMS). Ce document de référence, validé par le Conseil d Etat le 13 avril 2011, fonde la relation

Plus en détail

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011

PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 PROGRAMME PARISIEN DE RENFORCEMENT DE L OFFRE DE SOINS DE PREMIER RECOURS Juin 2011 1 INTRODUCTION L accès aux soins de premier recours est une des composantes majeures du droit fondamental à la santé.

Plus en détail

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE

MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE MINISTERE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTE Secrétariat général des ministères chargés des affaires sociales Direction générale de l offre de soins Sous-direction du pilotage de la performance des acteurs

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DES COLLECTIVITÉS LOCALES

ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DES COLLECTIVITÉS LOCALES ROYAUME DU MAROC MINISTERE DE L INTERIEUR DIRECTION GÉNÉRALE DES COLLECTIVITÉS LOCALES TERMES DE REFERENCE Consultation pour l intégration du genre dans les programmes de la Direction Générale des Collectivités

Plus en détail

Améliorer la continuité des soins pour la clientèle atteinte de cancer. Le rôle de l infirmière pivot. Amélie Corbeil. Le 20 novembre 2007 15 h

Améliorer la continuité des soins pour la clientèle atteinte de cancer. Le rôle de l infirmière pivot. Amélie Corbeil. Le 20 novembre 2007 15 h Améliorer continuité s soins pour clientèle cancer Le rôle l infirmière pivot Amélie Corbeil Inf., M.Sc., MBA Conseillère - Pratique santé Le 20 novembre 2007 15 h Pn présentation Contexte Objectifs l

Plus en détail

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI

CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI CADRE DE COOPÉRATION INTÉRIMAIRE (CCI) MÉCANISME DE COORDINATION DE L ASSISTANCE AU DÉVELOPPEMENT EN HAÏTI SEPTEMBRE 2004 1. PRÉSENTATION Le Cadre de Coopération Intérimaire (CCI) exprime le programme

Plus en détail

RÈGLEMENT SUR LA RÉGIE INTERNE DU COMITÉ DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS AUXILIAIRES (CIIA) DU CISSS DE LANAUDIÈRE

RÈGLEMENT SUR LA RÉGIE INTERNE DU COMITÉ DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS AUXILIAIRES (CIIA) DU CISSS DE LANAUDIÈRE Code : Page 1 de 29 DOCUMENT DE GESTION Type de document : Règlement Révision prévue : 2020 Objet : RÈGLEMENT SUR LA RÉGIE INTERNE DU COMITÉ DES INFIRMIÈRES ET INFIRMIERS AUXILIAIRES (CIIA) DU CISSS DE

Plus en détail

Direction du soutien à la transformation

Direction du soutien à la transformation Gestion de la transformation 2011-2015 Direction du soutien à la transformation 6 octobre 2011 Plan de la présentation Mise en contexte 1. La gestion des opérations et la gestion de la transformation Vision

Plus en détail

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ

PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ PLAN D INTERVENTION ADAPTÉ Analyse des dispositions de la Loi sur l Instruction publique (LIP), de la Politique générale pour l établissement des services éducatifs à offrir aux élèves en difficulté d

Plus en détail

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance

Les rôles et responsabilités du conseil : l exercice d une bonne gouvernance Modifiée : Page 1 de 8 Préambule En vertu de la Loi sur l éducation, le conseil scolaire, dont ses membres ont été dûment élus, est tenu de promouvoir le rendement des élèves et leur bien-être, de veiller

Plus en détail

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN

POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN POLITIQUE-CADRE SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES DU COLLÈGE GÉRALD-GODIN Adoptée par le Conseil d administration Le 28 avril 1998 (résolution no 0099) et modifiée par le Conseil d administration

Plus en détail

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité

ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL. Direction de l évaluation et de l assurance qualité POLITIQUE POL-DÉAQ-03 POLITIQUE FAVORISANT UN CLIMAT DE TRAVAIL SAIN ET LIBRE DE TOUTE FORME DE VIOLENCE ENVERS LE PERSONNEL SUR LES LIEUX DE TRAVAIL ÉMETTEUR : APPROUVÉ PAR : Direction de l évaluation

Plus en détail

Énoncé de position LE MÉDECIN DE FAMILLE : UN RÔLE ESSENTIEL À MODERNISER

Énoncé de position LE MÉDECIN DE FAMILLE : UN RÔLE ESSENTIEL À MODERNISER Énoncé de position LE MÉDECIN DE FAMILLE : UN RÔLE ESSENTIEL À MODERNISER 18 février 2005 2 I. Introduction Le comité administratif du Collège des médecins du Québec amorçait, le 12 novembre 2003, une

Plus en détail

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN

POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN COLLÈGE D'ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL MARIE-VICTORIN POLITIQUE NUMÉRO 13 POLITIQUE D ÉVALUATION DE LA CONTRIBUTION DU PERSONNEL D ENCADREMENT DU CÉGEP MARIE-VICTORIN Adoptée le 21 juin 1995 CA-95-20-190

Plus en détail

Plan d action de développement durable 2015-2020

Plan d action de développement durable 2015-2020 Plan d action de développement durable 2015-2020 «Durable Responsable Prospère Ensemble on fait avancer le développement durable au Québec!» La Société du Grand Théâtre de Québec a pour mission de promouvoir

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE. Contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL DES DIRECTEURS D ÉTABLISSEMENT OU DE SERVICE D INTERVENTION SOCIALE Contexte de l intervention Les directeurs d établissements ou de services d intervention sociale orientent,

Plus en détail

Planification pour une meilleure transition

Planification pour une meilleure transition Ministère des Services sociaux et communautaires Ministère des Services à l enfance et à la jeunesse Planification pour une meilleure transition Cadre de planification pour les jeunes ayant une déficience

Plus en détail

Le CSSS de Bécancour Nicolet-Yamaska, un établissement multivocationnel

Le CSSS de Bécancour Nicolet-Yamaska, un établissement multivocationnel Le Centre e de santé et de services sociaux de Bécancour Nicolet-Yamaska au cœur du réseau local de servic ces intégrés Adopté par le conseil d'administration le 18 mai 2010 Révisé le 22 mai 2012 able

Plus en détail

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé

Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité de Coordination des Projets C2D Santé Republique de Côte d Ivoire Union Discipline Travail Le C2D, un partenariat au service du développement Côte d Ivoire Projets C2D Santé Recrutement d un Responsable Administratif et Financier de l Unité

Plus en détail

Juillet 2012. Bulletin de prévention n 5 - Les troubles musculo squelettiques 00

Juillet 2012. Bulletin de prévention n 5 - Les troubles musculo squelettiques 00 Guide Conventions de mise à disposition des Adjoints techniques territoriaux des établissements d enseignement (ATTEE) (anciennement TOS, exerçant dans les lycée et collèges) Juillet 2012 Bulletin de prévention

Plus en détail

Projet postdoctoralsur l Avenir de l éducation médicale au Canada (AEMC EMPo) Recommandation 1 Dans le contexte d un système de soins de santé en

Projet postdoctoralsur l Avenir de l éducation médicale au Canada (AEMC EMPo) Recommandation 1 Dans le contexte d un système de soins de santé en L AFMC est reconnaissante de l occasion qui lui est donnée de rencontrer les membres du Comité permanent des ressources humaines, du développement des compétences, du développement social et de la condition

Plus en détail

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2

POLITIQUE 2500-024 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 POLITIQUE 2500-024 TITRE : ADOPTION : Conseil d'administration Résolution : CA-2008-01-15-08 ENTRÉE EN VIGUEUR : 15 janvier 2008 TABLE DES MATIÈRES PRÉAMBULE... 1 1. LE CHAMP D APPLICATION... 2 2. LA FORMATION

Plus en détail

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL

FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL FICHE DE DESCRIPTION DU POSTE POUR LE BRESIL 1.1. POUR LE MINISTERE FRANÇAIS DE L EDUCATION NATIONALE Le MEN, utilisant son expertise technique et pédagogique, sélectionne et met à disposition du Centre

Plus en détail

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020

PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 PLAN D ACTION DE DÉVELOPPEMENT DURABLE 2015-2020 FÉVRIER 2016 Mot du directeur général Avec son Plan d action de développement durable 2015-2020, SOQUIJ est fière de contribuer aux efforts de l administration

Plus en détail

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière

Fiche d évolution. Fiche d évolution du MACRO métier. Infirmier/ière. Infirmier/ière J1504 - Soins infirmiers spécialisés en bloc opératoire spécialisés en anesthésie J1507 - Soins infirmiers spécialisés 1 Les activités principales L infirmier doit assurer, sous l autorité des médecins,

Plus en détail

Info CIUSSS. Mise en œuvre de la structure organisationnelle du CIUSSS de la Capitale-Nationale. de la Capitale-Nationale. L efficience recherchée

Info CIUSSS. Mise en œuvre de la structure organisationnelle du CIUSSS de la Capitale-Nationale. de la Capitale-Nationale. L efficience recherchée Bulletin d information Volume 1 Numéro 3 Mai 2015 Structure organisationnelle 1 Nominations 3 Programme d identification visuelle 4 Québec - Bavière 5 Journée d échange en déficiences physique et intellectuelle

Plus en détail

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2

Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 BUREAU INTERNATIONAL DU TRAVAIL Conseil d administration 319 e session, Genève, 16-31 octobre 2013 GB.319/INS/14/2 Section institutionnelle INS Date: 2 septembre 2013 Original: anglais QUATORZIÈME QUESTION

Plus en détail

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds

FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS. Programme d aide aux collectes de fonds Ville de Montréal Service de la culture Division des quartiers culturels 2014 FORUM DES ÉQUIPEMENTS CULTURELS Programme d aide aux collectes de fonds Conditions et exigences pour les projets de collecte

Plus en détail

Document associé : Plan de formation continue des membres du CA Modèle type

Document associé : Plan de formation continue des membres du CA Modèle type Politique sur la formation continue des membres du conseil PO-01-001 d administration du CIUSSS MCQ Version n o 1 Entrée en vigueur : 02-02-2016 Révisée le : S. O. Politique organisationnelle Politique

Plus en détail