Enquête. chez les. lombalgiques opérés.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enquête. chez les. lombalgiques opérés."

Transcription

1 Enquête chez les lombalgiques opérés. ( Kinésithérapie Scientifique Novembre 1995 ) José CURRALADAS C.H.U Henri MONDOR CRETEIL. Qualifiée de "Fléau social" par de nombreux auteurs, la Lombalgie a des conséquences socio-économique importantes dans le monde du travail. Cette pathologie est responsable de près de 20% des arrêts de travail en France et touche 80% de la population.chacun en souffre au moins une fois dans sa vie. Le coût pour l'assurance maladie et la sécurité sociale est énorme et malgré l'unanimité de tous, la prévention reste encore un objectif à atteindre. Ce travail a pour but de cerner le parcours des lombalgiques venant se faire opérer et de vérifier l'application des moyens de prévention et les traitements pratiqués avant l'intervention chirurgicale. 1/ La méthode. L'enquête est menée dans le service de Neuro-chirurgie du Pr. KERAVEL au CHU Henri Mondor. Elle concerne 200 patients lombosciatalgiques opérés. Elle s'est déroulée de septembre 1994 à avril 1995 et à été réalisée par José CURRALADAS Masseur-Kinésithérapeute.200 personnes ont été questionnés, celles- ci étaient hospitalisées pour une cure de hernie discale lombaire (L5/S1, L4/L5, L3/L4, isolées ou associés). Les questions sont posées lors du premier

2 lever du patient à J1 post opératoire après l'ablation du redon selon le protocole en vigueur dans le service et la prescription du chirurgien. 2/ Les résultats Le sexe. Sur 200 patients, 122 sont des hommes ( 61%) et 78 des femmes (39%). Les hommes sont majoritaires chez les ouvriers et les cadres, les femmes le sont chez les employés de bureau, profession de santé, sans profession et les retraités. L'âge. L'age des patients est compris entre 18 et 76 ans. Les 30/40 ( 24,5%) comprennent une bonne moitié d'ouvriers, cadres et employés de bureau. Les 40/50 ans ( 31%) une forte proportion d'ouvrier. On constate que ce sont les tranches d'ages comprises entre 30 et 60 ans qui sont les plus touchées, et parmi celles-ci, les 40/50 ans représentent 31% des patients opérés, les hommes étant toujours plus nombreux que les femmes.

3 Les Accidents du Travail. Ceux-ci représentent 18% de l'ensemble des patients hospitalisés pour 82% en arrêt maladie simple. La catégorie professionnelle qui compte le plus d' Accident du Travail est celle des ouvriers avec 40% d' A.T. Le siège des lésions. Celui-ci change en fonction de l'age des patients interrogés. En effet, chez les moins de 30 ans, la lésion discale est essentiellement située dans la région lombo-sacrée avec atteinte uniquement soit de L5/S1 soit de L4/L5. Puis à partir de 30 ans, les étages sus-jacents sont touchés à leur tour, parfois sur plusieurs niveaux ( voir tableau ).Au total, 62% des lésions discales se situent en L5/S1 pour 29% en L4/L5, 4% en L3/L4 et enfin 4% sur plusieurs niveaux. Le niveau de l'atteinte n'a aucune conséquence sur la durée de la douleur pré opératoire.

4 Les catégories socio-professionnelles. Les catégories socio-professionnelles concernées ont été classées comme suit: ouvrier,employé de bureau, cadres, profession de santé, commercial, sans profession, enseignant, retraite, commerçant, agriculteur, autres. Parmi les catégories les plus touchées par ces atteintes discales arrive en tête celle des ouvriers (mâcons, manutentionnaires, chauffeurs-livreurs,...) avec 23% puis les employés de bureau ou sédentaires (15%) enfin les retraités (11%) et les cadres (10%). S'il n'est pas vraiment étonnant de trouver en tête des professions ou la charge de travail est importante en termes de contraintes rachidiennes, les deux catégories qui suivent reflètent la répartition sociale du monde moderne. D'une part, des employés sédentaires assis un grand nombre d'heures par jour, souvent démusclés et stressés, comptant plus de femmes que d'hommes et des retraités signant le vieillissement de notre population avec une espérance de vie et de

5 soins adaptés de plus en plus importants ( avec toujours un nombre de femmes plus important que d'hommes). Les ouvriers, eux comptent une majorité d'hommes. Le peu d'agriculteurs recensé dans cette étude est certainement lié à l'implantation en zone urbaine du CHU Mondor.Les commerçants, professions de santé, commerciaux, sont peu représentés et l'explication peut en être multiple :(couverture sociale insuffisante, pression économique, chômage.). Les cadres,eux représentent seulement 10% des patients opérés ( alors que leur représentation dans la population active est plus importante). 3/ Questions posées: Cette opération est elle la première que vous subissez sur votre rachis lombaire? Pour 151 personne (76%) l'intervention sur le rachis était la première du genre. Mais un nombre important, 23% était hospitalisé pour une seconde cure de hernie discale. Enfin 2% se faisaient opéré pour la troisième fois. Si l'on regarde de plus près, par tranche d'âge, la récidive n'existe pas avant 30 ans dans cette étude.entre 30 et 50 ans, 42% des personnes interrogées ont rechuté alors que dans les tranches d'âge supérieure les rechutes diminuent.

6 La catégorie professionnelle la plus touchée par les récidives est celle des ouvriers (34%), alors que certaines professions (commercial, enseignant, commerçant, cadre) ont un très faible taux de rechute. Pour venir vous faire opérer, avez vous été adressé par: un généraliste? un rhumatologue? ou êtes-vous venu directement voir un chirurgien? Les résultats à cette question semblent assez logiques. En effet, 49% des patients ont été adressés au chirurgien par un rhumatologue et 35% par un généraliste. Remarquons que les généralistes sont consultés de préférence avant 30. Entre 50 et 60 ans 11% des personnes ont été consultés directement un neuro-chirurgien sans passer par leur médecin traitant. La durée de la souffrance ne change en rien la catégorie des praticiens consultés.cependant, les plus de 70 ans consultent de préférence un rhumatologue. Parmi les patients souffrant depuis moins de six mois 49% ont consulté un rhumatologue, 32% un généraliste, 11% sont venus directement consulter dans le service et enfin 6% par d'autres chemins.

7 Avant l'intervention avez vous bénéficier de séances de Kinésithérapie?, de conseil dans une Ecole du Dos?, de cours d'ergonomie dans l'entreprise?, de séances d'ostéopathie?, autres?. ( Seul les patients ayant effectués plus de cinq séances de masso-kinésithérapie rentrent dans cette catégorie).les réponses à cette question doivent nous faire réfléchir. En effet, 33% seulement des personnes interrogées ont eu des soins de kinésithérapie avant de subir l'intervention rachidienne.quand à l'information et à la prévention, les chiffres sont catastrophiques puisque c'est simplement 3% de lombalgiques qui ont bénéficié de cours d'ergonomie dans leur entreprise et 2% ont suivi des conseils d'école du dos pour la prévention des lombalgies!!. Reste 20% des patients qui n'ont bénéficié que d'un traitement médical classique (anti-inflammatoires et antalgiques) sans autre thérapeutique adjuvant avant de venir se faire opérer. Parmi les catégories socio-professionnelles aucune ne se distingue par sa fréquentation assidue des cabinets de kinésithérapie : 46% pour les ouvriers, 42% pour les employés de bureau, 40% pour les cadres, 56% pour les commerciaux, 33% pour les sans professions, 43% pour les retraités, 25% pour les enseignants et 0% pour les commerçants et... les professions de santé! Parmi les praticiens ce sont les rhumatologues qui prescrivent le plus à leur patients des soins avant de se décider à les adresser au neuro-chirurgien puisque 53% d'entre eux ont bénéficié de soins en kinésithérapie et 71% d'infiltration.

8 Chez les médecins généralistes, la tendance à ne pas prescrire de soins de rééducation est réelle puisque 29% des patients adressés par ceux-ci n'ont eu aucun soin pré opératoire, qu'il soit physique (kiné) ou mécanique (inflitr., ), alors que les rhumatologues eux, ne comptent que 19% de patients pour lesquels ils n'ont rien prescrit. Seul 33% ont subi des infiltrations et 1% des patients ont bénéficié des tractions vertébrales.. Quand aux patients qui ont essayé d'autres thérapies avant de se décider a se faire opérer,ils sont 7% à avoir eu recours à un ostéopathe et 1% a avoir eu des soins en mésothérapie. Les patients dont l'age est compris entre 40 et 60 ans ont bénéficiéde manière plus fréquente de séances de Masso-kinésithérapie alors que l'utilisation des

9 infiltrations s'effectue à tout âge. Seul les 25/30 ans connaissent les conseils d'hygiène rachidienne alors que l'ostéopathie touche toutes les tranches d'âges. Depuis combien de temps aviez vous mal au dos?( Il n'est pas tenue compte des sciatiques paralysantes opérées en urgence.). Une franche majorité souffrent depuis moins de 6 mois (68%) avant de se décider à l'intervention ce qui est assez court, et cela dans toutes les catégories d'âge, sauf parmi les 40/50 ou 24 % ont attendu plus de 6 mois et parmi les 50/60 ans ou 35% d'entre eux ont attendu plus d'un an avant de se décider. La fréquentation plus importante dans ces tranches d'âges des services d'un kinésithérapeute (43% ont bénéficié de kinésithérapie contre 33% pour l'ensemble des personnes interrogées) n'est peut-être pas un hasard dans ce processus, bien qu'aucune étude puisse l'affirmer. Si l'on constate que le niveau de l'atteinte rachidienne n'a que peu de conséquence sur la durée de la douleur pré opératoire, la prise en charge par la Sécurité Sociale au titre d'un Accident du Travail augmente la durée de la douleur pré opératoire (les patients repoussent apparemment l'échéance de l'intervention) puisque que seulement 57 % d'entre eux se font opérer a moins de 6 mois contre 72% dans un autre contexte socio profesionnel. En cas de récidive, quelle est la date de la première intervention?( dans cette étude, la première intervention à été pratiquée dans la grande majorité des cas en dehors du service de l'hopital henri mondor.)

10 On constate que pour la majeure partie des patients qui rechutent, la récidive s'effectue dans les cinq années qui suivent la première intervention. En effet, 31% ont rechuté avant un an et 56% entre deux et cinq ans. Soit un total de 87% avant cinq ans. Après cinq ans, ce sont 7% qui rechutent.le taux de rechute, qui est de 21% en moyenne,est le suivant par catégorie d'age: 30/40 ans: 21% 40/50 ans: 30% 50/60 ans: 23% Comme nous l'avons déjà constaté, ce sont les ouvriers qui viennent en tête des récidives (34%), puis les sans professions (33%) et enfin les retraités (25%). Parmi ces récidivistes, 100% d'entre eux ont effectué des soins de kinésithérapie avant de se faire opéré une seconde fois, mais seulement 2% ont suivit les conseils "d'école du dos" avant la première intervention.

11 3/ Les commentaires Il ressort de cette étude que les candidats à la cure de hernie discale sont en majorité des hommes dont l'âge se situe entre 30 et 60 ans et se situant professionnellement dans trois grandes catégories: ouvriers, employés de bureau et retraités. Malgré le faible taux d'accident de travail de cette enquête (18%), les patients reconnaissaient que leur douleur provenait de leurs conditions de travail mais que leur pathologie lombaire n'avait pas été déclarée en tant qu ' Accident du Travail ou n'avait pas été reconnu comme tel par l'employeur. Parmi les catégories socio-professionnelles les plus touchées, (ouvriers manutentionnaires, employés de bureau, retraités et les cadres) une minorité d'entre eux ont bénéficié de séances de kinésithérapie et pratiquement aucun de conseils d'ergonomie et d'économie rachidienne. (voir tableau). Les lombalgies sont responsables en France de près de 12 millions de journée de travail perdues et représentent un coût pour le système de Sécurité Sociale estimé à près de 8 Milliards de Francs chaque année. Le chiffre de 3% de patients ayant eu dans leur entreprise des conseils d'ergonomie devrait inciter les responsables économique a privilégier le système de prévention. Le niveau de l'atteinte lésionnelle évolue avec l'âge des patients.localisé en majorité à un seul étage avant 30 ans, il touchesouvent plusieurs niveaux dans les tranches d'âges supérieures.le vieillissement du Disque Inter Vertébral et l'affaiblissement des structures musculo-ligamentaires en sont certainement responsables.

12 Seul 33% des patients opérés ont été envoyés par leur médecin chez un Kinésithérapeute pour tenter d'améliorer l'état clinique et pour éviter ou tout du moins repousser l'intervention. Ce faible taux est d'autant plus remarquable que 49 % d'entre eux ont été suivi par un rhumatologue et 35 % par un généraliste. La démarche d'un traitement masso-kinésihérapique n'a pas l'air d'être automatique chez les prescripteurs. Pour quelle raison?. Pensent-ils que ces techniques soient totalement inefficaces ou ignorent-ils les possibilités thérapeutiques de la masso-kinésithérapie?. Le nombre de patient n'ayant effectué aucun soin (autre que le traitement médicamenteux) avant de se faire opérer est important (20%). Peut on en déduire; soit qu'ils souffraient trop, soit qu'ils se sont fait opérer très rapidement sur leur demande alors qu'un certain nombre d'entre eux aurait pu éviter ou retarder l'intervention?. Pourquoi n'ont-ils effectué aucun autre soin avant de se faire opérer?. Le médecin prescripteur en a-t-il décidé autrement ou bien est-ce à la demande du personnelle du malade que l'intervention chirurgicale à été décidée?. Peut on en déduire qu'il n'a pas été prescrit de soins de kinésithérapie, ou bien que les lombagiques ayant bénéficié des soins et des techniques d'un masseur-kinésithérapeute sont en faible pourcentage dans cette enquête par ce qu'ils retardent ou évitent l'intervention chirurgicale (en rééquilibrant leur statique rachidienne et tonifiant leur musculature)? la question mérite d'être posée. En effet, les praticiens rééducateurs, qu'ils soient médecins ou kinésithérapeutes, sont conscient de l'importance du travail d'éducation du patient. Les acquisitions dans la connaissance de la maîtrise du positionnement

13 lombopelvien, l'éveil de sa vigilance ostéoarticulaire et musculaire, la répétitiondu geste et son intégration somatique quotidienne, sont le traitement majeur de la lombalgie commune. La reprogramation sensitivo motrice du rachis dans son ensemble, par un travail proprioceptif de microcontractions multiples et multidirectionnelles entraîne un positionnement correct du rachis dans la gestuelle habituelle du patient. Dans cette enquête il ressort qu'un pourcentage non négligeable ( 23% ) de lombosciatalgiques lombalgiques opérés étaient hospitaliséspour seconde cure de hernie discale. ( La première intervention ayant été pratiquée dans la grande majorité de ces cas hors de l'hopital Henri Mondor).Lors de l'interrogatoire, ces patients avouent n'avoir pas suivi de séances de kinésithérapie après la première opération (il n'est pas possible de savoir s'ils n'ont pas été volontairement à ces séances ou si elles n'étaient pas prescrites lors de la première hospitalisation) ni aucun conseils pour éviter les récidives ne leur à été prodigué. En 1994, dans le service de Neuro-Chirurgie, les malades hospitalisés pour une seconde intervention représentent 28.7% mais seul 7.7% étaient des patients qui avaient été opérés la première fois dans notre service. Il faudrait pouvoir suivre le parcours des malades pour avoir le chiffre exact des récidives dans ce type de pathologie.par contre, tous sans exception ont essayé un traitement masso-kinésithérapique avant de se faire opérer une seconde fois (espéraient-ils en cela éviter la seconde intervention? sans doute).

14 Les tractions ne sont pas ou presque pas employées. Pourquoi?. Est-ce encore une technique à utiliser pour les pathologies lombaires? En tout état de cause même si l'intervention semble inévitable et justifiée par la douleur, il apparaît que la majeure partie des personnes opérées du dos n'ont jamais eu de conseils pour économiser leur rachis ni dans leur activité professionnelle, ni ailleurs puisque c'est seulement 3% d'entre eux qui ont bénéficié de cours d'ergonomie dans leur entreprise et 2% de conseils de prévention des rachialgies. Ce très faible taux de personnes informées des risques qu'encourt leur rachis et des gestes simples pour éviter et rechuter est catastrophique et doit interpeller les praticiens et responsables économiques. Il est donc absolument nécessaire de prévenir ces accidents lombaires par une éducation préventive dans l'entreprise ( 61% des personnes interrogés qui étaient victimes d'un A.T n'avaient jamais eu de kiné ni de cours de prévention des lombalgies.).

15 4/ Conclusion Il ressort de cette étude qu'un nombre encore trop important de personnes n'ont jamais entendu parler de conseil pour économiser leur rachis.l'intervention chirurgicale, malgré les techniques de plus en plus fiables et précises, n'empêche pas un nombre non négligeable d'opérés de récidiver : dans le groupe des lombalgiques opérés dans le service de neuro chirurugie de l'hopital Henri Mondor, 23% des patients étaient hospitalisés pour une seconde cure de hernie discale, ( dont 87% dans les cinq années suivant la première intervention.) Il apparaît donc logique de mettre en place un système pédagogique, informatif sur les risques rachidiens et les moyens de les éviter La prise de conscience corporelle, la connaissance de la mobilité lombo pelvienne, l'apprentissage du verrouillage lombaire et l'utilisation des techniques de soulagement du rachis doivent être les axes de travail incontournables d'une prévention efficace des accidents rachidiens. Cette connaissance du corps, des mécanismes lésionnels et des gestes nécessaire à la protection du rachis en général est certainement la seule solution si l'on veut éviter un grand nombre d'accidents et prévenir les récidives. Or, ce travail ne peut être mis en oeuvre n'importe ou et n'importe comment. Seul les professionnels de la santé que sont les kinésithérapeutes, par leurs connaissances de l'anatomie, de la physiologie, de la biomécanique de l'appareil locomoteur et de la globalité incontournable du corps et de l'esprit humain, sont à même d'effectuer cette éducation. Celle-ci doit être systématisée, non seulement dans les entreprises, mais aussi elle doit être introduite des le plus jeune age, à l'école, et doit faire partie de l'arsenal thérapeutique du praticien. Remerciements au Pr. KERAVEL pour son aide.

16 Bibliographie. L. Simon, Ch Hérisson, J.M Privat, J.P Bouvier, P. Fedou. La hernie discale lombaire. Masson Paris. R. Cailliet. Les lombalgies. Masson Paris. Y. Chaouat. Les conséquences socio-économiques des maladies rhumatismales. Rd. Primart. F. Dufey. Lombalgies, la rançon du progrès. Kinésithérapie Scientifique Sept J. Lecomte, A. Dupuy. Prévention des rachialgies. Kinésithérapie Scientifique Janvier Boris J. Dolto Le corps entre les main. Ed Hermann. Gouriet Lombalgie chronique, du déconditionnemnt à l'athlétisation. Kinésithérapie Actualité Mai 95

Enquête sur les récidives de. Lombo-sciatiques opérées.

Enquête sur les récidives de. Lombo-sciatiques opérées. Enquête sur les récidives de Lombo-sciatiques opérées. ( Kinésithérapie Actualité Avril 1998 ) J. Curraladas Les lombalgies touchent 80% de la population dans notre pays.elles représentent 5% des accidents

Plus en détail

Prévenir... le mal de dos

Prévenir... le mal de dos Prévenir... le mal de dos 5 Mal de dos mal du siècle Qui n a pas un jour souffert du mal de dos? 8 personnes sur 10 souffrent ou souffriront du dos Plus d un français sur trois déclare avoir souffert du

Plus en détail

Une approche médicale naturelle

Une approche médicale naturelle Publications des chiropraticiens suisses: La chiropratique - une approche médicale naturelle La chiropratique et la hernie discale La chiropratique et la sciatique La chiropratique et le mal de tête La

Plus en détail

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS

CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé CUMUL DES INÉGALITÉS SOCIO-ÉCONOMIQUES D'ACCÈS AUX SOINS Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 En France, en 1995 la dépense de soins et biens médicaux 2 s'est

Plus en détail

PRISE EN CHARGE MASSO- KINÉSITHÉRAPIQUE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE : MODALITÉS DE PRESCRIPTION MAI 2005

PRISE EN CHARGE MASSO- KINÉSITHÉRAPIQUE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE : MODALITÉS DE PRESCRIPTION MAI 2005 PRISE EN CHARGE MASSO- KINÉSITHÉRAPIQUE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE : MODALITÉS DE PRESCRIPTION MAI 2005 Service ALD et accords conventionnels - 1 - SYNTHÈSE ET PERSPECTIVES I. INTRODUCTION Les lombalgies

Plus en détail

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée

Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Respiration abdominale d effort encore appelée respiration abdominale inversée Intérêt dans la prévention et le traitement des LOMBALGIES, SCIATIQUES et RACHIALGIES et dans les MANUTENTIONS DE CHARGES

Plus en détail

L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE

L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE L IMAGERIE MEDICALE DANS LA LOMBALGIE COMMUNE DE L ADULTE DOSSIER DOCUMENTAIRE JUIN 2009 COMITE DE REDACTION René LE JEUNE Jean BATTINI Arnaud GANNE Jean-Yves HASCOET COMITE DE RELECTURE Didier MYHIE Hervé

Plus en détail

ATELIER 3. Imputabilité, état antérieur, consolidation, rechute. 2 cas pratiques. 10èmes JNMA 21 Octobre 2011 NANTES

ATELIER 3. Imputabilité, état antérieur, consolidation, rechute. 2 cas pratiques. 10èmes JNMA 21 Octobre 2011 NANTES ATELIER 3 Imputabilité, état antérieur, consolidation, rechute 2 cas pratiques 10èmes JNMA 21 Octobre 2011 NANTES Docteur Pascal ARRIVE, animateur Docteur Jean-Michel MAUREL, expert Un agent de 48 ans

Plus en détail

ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL. MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS

ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL. MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS ANESTHESIE DANS LA CHIRURGIE AMBULATOIRE ORL MS.Haraoubia - A.Mouzali -KH.Ouennoughi - M.Z.Saadi - K.Kanoun - F.Djadane - O.Zemirli CHU BENI-MESSOUS INTRODUCTION La chirurgie ambulatoire est née il y a

Plus en détail

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien»

e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» Contacts Ipsos : Patrick KLEIN Tél : 01 41 98 97 20 e-mail : patrick.klein@ipsos.com Sonia BENCHIKER Tél : 01 41 98 95 08 e-mail : Etude «les Français et leur pharmacien» sonia.benchiker@ipsos.com Rapport

Plus en détail

Enquête santé. Etat de santé

Enquête santé. Etat de santé Enquête santé La Ville de Bayonne mène une réflexion sur les questions de la population bayonnaise. L objectif est d appréhender les besoins en santé des habitants et d y apporter le mieux possible les

Plus en détail

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé

Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Les Français et les retraites Volet 4 : la santé Sondage réalisé par pour et Publié le jeudi 11 décembre 2014 Levée d embargo le mercredi 10 décembre 23H00 Méthodologie Recueil Enquête réalisée auprès

Plus en détail

Analyse du questionnaire du vote par Internet à Cologny

Analyse du questionnaire du vote par Internet à Cologny RÉPUBLIQUE ET CANTON DE GENÈVE Chancellerie d'etat SECRÉTARIAT GÉNÉRAL Analyse du questionnaire du vote par Internet à Cologny 1 Résumé 432 personnes ont voté par Internet, 999 par correspondance et 65

Plus en détail

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS

MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS MON DOS AU QUOTIDIEN COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS COMPRENDRE, ÉVITER ET SOULAGER LE MAL DE DOS Le mal de dos? Nous sommes pratiquement tous concernés! En effet, plus de 80% de la population

Plus en détail

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES

LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES LOMBALGIES CHRONIQUES & MALADIES PROFESSIONNELLES CODE DE LA SÉCURITÉ SOCIALE : «Toute personne salariée ou travaillant à quelque titre ou en quelque lieu que ce soit, pour un ou plusieurs employeurs ou

Plus en détail

Rééducation abdominale en cas de mal de dos et post-partum

Rééducation abdominale en cas de mal de dos et post-partum Elena Tchoumak Rééducation abdominale en cas de mal de dos et post-partum Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions

Plus en détail

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ;

- un questionnaire destiné aux fibromyalgiques ayant déjà effectué une cure = 127 réponses ; Association reconnue d Intérêt général et agréée au niveau national par le Ministère de la Santé et des Solidarités agrément n N2006AGD43 - Siret : 50880038000026 Association Loi 1901 n W 751190228 site

Plus en détail

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS

SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS ET ENFANTS VULNÉRABLES 16.1 SITUATION DES ENFANTS SITUATION DES ENFANTS, DES ORPHELINS 16 ET ENFANTS VULNÉRABLES L un des effets les plus dévastateurs de l épidémie de VIH/sida est l augmentation croissante du nombre d orphelins et d enfants rendus vulnérables

Plus en détail

CONDITIONS DE FACTURATION D UN AVIS PONCTUEL DE CONSULTANT

CONDITIONS DE FACTURATION D UN AVIS PONCTUEL DE CONSULTANT Le C2 CONDITIONS DE FACTURATION D UN AVIS PONCTUEL DE CONSULTANT AVRIL 2012 L avis ponctuel de consultant dans le cadre du parcours de soins est un avis donné par un médecin spécialiste à la demande explicite

Plus en détail

Vaincre le mal de dos, la sciatique

Vaincre le mal de dos, la sciatique L ES LIVRES QUI SOIGNENT Docteur Patrick M. GEORGES Vaincre le mal de dos, la sciatique Groupe Eyrolles, 2005, ISBN 2-7081-3593-7 Table des matières Avant-propos................................. 7 Notice

Plus en détail

Quel est l âge des participants?

Quel est l âge des participants? Quel est l âge des participants? Force est de constater que l étude à susciter les réponses de 630 participants. Il témoigne en effet de la participation massive à ce sondage et ainsi du grand intérêt

Plus en détail

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie

Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Mieux comprendre l opinion pour agir Etude quantitative sur la perception des Français des évolutions de l assurance maladie Octobre 2008 Institut Viavoice Contact : Arnaud ZEGIERMAN LD : 01 40 54 13 71

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2004-2013 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage

Focus. Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Focus Lien entre rémunération du travail et allocation de chômage Introduction Le travailleur qui devient chômeur et qui est admissible sur base de prestations de travail se voit, en application du principe

Plus en détail

Les biothérapies : connaissance et attentes du grand public et des médecins généralistes

Les biothérapies : connaissance et attentes du grand public et des médecins généralistes : connaissance et attentes du grand public et des médecins généralistes Rapport d'étude - Juillet 2005 - Contacts TNS Sofres France Santé 68GM75 Nadia Auzanneau 01.40.92.45.57 nadia.auzanneau@tns-sofres.com

Plus en détail

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins

Observatoire National de la santé des jeunes. Accès aux droits et aux soins Observatoire National de la santé des jeunes Accès aux droits et aux soins Données septembre 2012 «Observatoire santé UNHAJ - accès aux droits et aux soins» La santé des jeunes sous observationerreur!

Plus en détail

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile

Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Evolution de la fréquence des sinistres 2003-2012 en assurance RC automobile Contenu 1. Nombre de sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence des sinistres en RC tourisme et affaires... 2 Fréquence

Plus en détail

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011*

INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* INSERTION DES JEUNES DIPLOMES Groupe ESC DIJON BOURGOGNE Enquête 2011* La 19me enquête «Insertion des jeunes Diplômés» de la Conférence des Grandes Écoles s intéresse aux conditions d insertion professionnelle

Plus en détail

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé

Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé 2013 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Ipsos Public Affairs 24/06/2013 1 Exercice de la kinésithérapie comme salarié dans le secteur des soins de santé Table

Plus en détail

Le mal de dos est décrit par de nombreux auteurs

Le mal de dos est décrit par de nombreux auteurs Carrière et mal de dos, la nécessaire prévention Les professionnels des métiers de la petite enfance sont particulièrement confrontés au fléau social qu est le mal de dos. Touchant près de 80 % de la population

Plus en détail

Enquête d'accenture sur les Français et la santé numérique. Novembre 2013

Enquête d'accenture sur les Français et la santé numérique. Novembre 2013 Enquête d'accenture sur les Français et la santé numérique Novembre 2013 Principaux points de l'étude : Présentation Accenture a réalisé une enquête en ligne auprès de 9 015 adultes, âgés de 18 ans et

Plus en détail

Les indemnités journalières des artisans et des commerçants

Les indemnités journalières des artisans et des commerçants Les indemnités journalières des artisans et des commerçants Édition 2012 Les indemnités journalières En cas de maladie, d accident ou d hospitalisation, si votre état de santé nécessite un arrêt de travail,

Plus en détail

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE

CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE CHIRURGIE DE LA PAROI ABDOMINALE Définition et avant-propos Les disgrâces qui affectent la paroi abdominale sont particulièrement mal ressenties et mal vécues. L'apparition de la lipoaspiration a transformé

Plus en détail

Quelques réflexions sur le PLAN PSYCHIATRIE ET SANTÉ MENTALE

Quelques réflexions sur le PLAN PSYCHIATRIE ET SANTÉ MENTALE Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins de mai 2007 Docteur Irène Kahn-Bensaude Quelques réflexions sur le PLAN PSYCHIATRIE ET SANTÉ MENTALE Le plan psychiatrie et

Plus en détail

Les Français et la sensibilité dentaire

Les Français et la sensibilité dentaire Juillet 2011 Référence Contact Damien Philippot Directeur de Clientèle au Département Opinion Damien.philippot@ifop.com Les Français et la sensibilité dentaire La méthodologie Etude réalisée pour : SENSODYNE

Plus en détail

Chirurgie du pied e. La Clinique Ambroise Paré. sommaire. Drs Bourse, Delannes, Jaffé, Fabié, Ferrière

Chirurgie du pied e. La Clinique Ambroise Paré. sommaire. Drs Bourse, Delannes, Jaffé, Fabié, Ferrière Chirurgie du pied Manuel du patient e opéré en ambulatoire Drs Bourse, Delannes, Jaffé, Fabié, Ferrière Service de chiruirgie orthopédique Clinique Ambroise Paré Toulouse La Clinique Ambroise Paré La clinique

Plus en détail

Les Français et la chute de cheveux

Les Français et la chute de cheveux Les Français et la chute de cheveux Sondage Ifop pour Oxygen et Norgil Contacts Ifop : Romain Bendavid - Directeur de Clientèle Thomas Simon Chargé d Etudes Département Opinion et Stratégies d Entreprise

Plus en détail

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant

Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant 38 Indicateur n 9 : Nombre de consultations de professionnels de santé pat habitant Sous-indicateur n 9-1 : nombre de consultations de médecins par habitant (omnipraticiens et spécialistes, y compris consultations

Plus en détail

Travail sur le fichier. des adhérents de l'abf. Qui êtes-vous? par Delphine ANTOINE

Travail sur le fichier. des adhérents de l'abf. Qui êtes-vous? par Delphine ANTOINE Qui êtes-vous? Chaque année l'a.b.f. enregistre un nombre important de nouvelles adhésions. Mais au lieu d'augmenter les effectifs, ces nouveaux membres ne viennent guère que compléter les vides laissés

Plus en détail

23/10/2012. Enoncé. Enoncé

23/10/2012. Enoncé. Enoncé Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Cas clinique ED MT4/7.2 Items 49-50-51-53 Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs

Plus en détail

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction Clinique Toutes Aures Manosque 22 répondants

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction Clinique Toutes Aures Manosque 22 répondants Nos études et prospectives au service de votre qualité Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés I-Satisfaction Clinique Toutes Aures Manosque 22 répondants Août 2014

Plus en détail

Fascicule n 5. Octobre 2003

Fascicule n 5. Octobre 2003 Fascicule n 5 L OSTEOPATHE CONSULTANT DE PREMIER RANG Octobre 2003 L Osteopathe, Consultant de Premier Rang L OSTEOPATHE CONSULTANT DE PREMIER RANG Pourquoi l ostéopathe est un consultant de premier rang?

Plus en détail

Réponses aux questionnaires KINE-24

Réponses aux questionnaires KINE-24 Rapport final-février 2011 Réponses aux questionnaires KINE-24 1. Nombre de répondants et caractéristiques des connexions. Le questionnaire a été accessible en ligne du 9 avril 2010 au 13 juillet 2010.

Plus en détail

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire

Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Réforme des contrats responsables : Contexte règlementaire Unité de Distribution Unité de Distribution Direction Formation-Département Conception 150218 Direction Formation-Département Conception 1 Le

Plus en détail

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques

Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques Les soins des douleurs chroniques dans les TMS Les échecs thérapeutiques France MARCHAND Nagi MIMASSI Psychologue clinicienne stagiaire doctorante Praticien hospitalier Consultation des douleurs chroniques

Plus en détail

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction L'Hôpital du Gier Saint Chamond 59 répondants

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction L'Hôpital du Gier Saint Chamond 59 répondants Nos études et prospectives au service de votre qualité Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés I-Satisfaction L'Hôpital du Gier Saint Chamond 59 répondants Août 2014

Plus en détail

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C

C. Rachis. Sommaire 01 C 02 C 03 C 04 C 05 C 06 C 07 C 08 C 09 C C. Rachis Sommaire 1 C 2 C 3 C 4 C 5 C 6 C 7 C 8 C 9 C Affections congénitales... 1 Syndrome médullaire... 1 Possibilité de subluxation atloïdo-axoïdienne... 1 Cervicalgie commune... 1 Névralgie cervico-brachiale...

Plus en détail

Aptitude Inaptitude Maintien dans l'emploi

Aptitude Inaptitude Maintien dans l'emploi Aptitude Inaptitude Maintien dans l'emploi Par le Docteur Nicolas SANDRET D.R.T.E.EP. 66, rue de Mouzaia - 75931 PARIS Tél : Ol 44 84 25 17 - Fax : O1 42 41 22 77 Le législateur, par la loi sur la non-discrimination,

Plus en détail

Les Français et l arrêt cardiaque

Les Français et l arrêt cardiaque pour Les Français et l arrêt cardiaque Novembre 2010 1 La méthodologie 2 2 Note méthodologique Etude réalisée pour : Fédération Française de Cardiologie Echantillon : Echantillon de 1007 personnes, représentatif

Plus en détail

A.R. 7.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 7.11.2011

A.R. 7.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 7.11.2011 A.R. 7.10.2011 En vigueur 1.1.2012 M.B. 7.11.2011 Modifier Insérer Enlever Article 23 - REGLES D'APPLICATION : PHYSIOTHERAPIE 5. Le remboursement des prestations 558810-558821, 558014-558025 et 558832-558843

Plus en détail

Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique

Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique Poly-médication des personnes âgées : un enjeu de santé publique septembre 2003 Pour plus d information voir le site internet de l Assurance Maladie en ligne : www. ameli.fr Contact presse : Cnamts Patrick

Plus en détail

INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE

INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE INFLUENCE DE L APPARENCE DU CANDIDAT SUR LA DÉCISION D EMBAUCHE Etude menée début 2012 auprès de 80 personnes réalisant des entretiens de recrutement en France Propriété intellectuelle de Karine Averseng.

Plus en détail

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44

Date de la dernière année disponible au moment du traitement des données 44 ORST Charentes - Baromètre régional Santé au travail 14. Synthèse Cette analyse, à visée descriptive, met en évidence la diversité dans le recueil comme dans l exploitation des données des accidents du

Plus en détail

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil

études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil études Le travailleur à temps partiel volontaire au chômage: un profil Sommaire Introduction... 3 1. Evolution du nombre de travailleurs à temps partiel volontaire au chômage selon le sexe... 5. Evolution

Plus en détail

RISQUES PROFESSIONNELS

RISQUES PROFESSIONNELS RISQUES PROFESSIONNELS LE PARCOURS D UNE DEMANDE DE MALADIE PROFESSIONNELLE Réunion CCI: l ergonomie au travail Le 26 juin 2007 Répartition des maladies professionnelles déclarées en Sarthe En Sarthe 2006

Plus en détail

population. elle et le sexe 2011).

population. elle et le sexe 2011). Diagnostic de la branche professionnelle du régime général de Sécuritéé sociale En application des articles L.5121 10 et D.5121 27 du Code du travail, un diagnostic sur l emploi des jeunes et des seniorss

Plus en détail

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE

Juillet 2015 DOSSIER DE PRESSE www.monkinevoitrose.fr Le nouveau portail LPG entièrement dédié au cancer du sein! Déjà très impliquée dans la prise en charge post-chirurgie des patientes atteintes d un cancer du sein, LPG Systems met

Plus en détail

"A.R. 22.06.2004 en vigueur : 01/08/2004" «Article 23.» "A.R. 22.06.2004 + A.R. 27.09.2009 E.V. 01.12.2009"

A.R. 22.06.2004 en vigueur : 01/08/2004 «Article 23.» A.R. 22.06.2004 + A.R. 27.09.2009 E.V. 01.12.2009 "A.R. 22.06.2004 en vigueur : 01/08/2004" «Article 23.» «1er. Les prestations de l'article 22, I, ne peuvent pas être cumulées le même jour avec les prestations de l'article 22, II. Par jour, une seule

Plus en détail

Enquête sur les déplacements domicile travail. Printemps 2013. Faite par le SGEN-CFDT de Basse-Normandie

Enquête sur les déplacements domicile travail. Printemps 2013. Faite par le SGEN-CFDT de Basse-Normandie Enquête sur les déplacements domicile travail Printemps 2013 Faite par le SGEN-CFDT de Basse-Normandie Enquête réalisée auprès de tous les personnels du Second degré disposant d'une adresse électronique

Plus en détail

La valeur économique de la physiothérapie. Présenté à la FPPPQ Mai 2013

La valeur économique de la physiothérapie. Présenté à la FPPPQ Mai 2013 Présenté à la FPPPQ Mai 2013 Contenu de la présentation 1. Les coûts de la santé au Québec p. 3 2. Le virage dans la prestation des soins de santé p. 4 3. La valeur économique de la physiothérapie p.5

Plus en détail

Numéro 2 2005 CATASTROPHIQUES

Numéro 2 2005 CATASTROPHIQUES Numéro 2 2005 SYSTEMES DE FINANCEMEMENT DE LA SANTE: COMMENT REDUIRE LES DEPENSES CATASTROPHIQUES Chaque année, plus de 150 millions de personnes dans 44 millions de ménages doivent faire face à des dépenses

Plus en détail

BILAN GENERAL. Les enjeux de la santé qui préoccupent le plus les familles pour l avenir sont la proximité et la qualité des soins.

BILAN GENERAL. Les enjeux de la santé qui préoccupent le plus les familles pour l avenir sont la proximité et la qualité des soins. BILAN GENERAL Analyse générale A partir des 380 personnes enquêtées dans la région Auvergne, on a pu constater, au travers de cette enquête de l URAF, que 77% des familles interrogées sont globalement

Plus en détail

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4

N.-B. 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4. 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Profil démographique 1 18 à 34 24,3 28,1 20,1 24,4 Groupe d âge 35 à 54 36,7 23,0 31,6 49,3 55 à 64 18,7 18,7 21,3 16,9 65 et plus 20,3 30,2 26,9 9,4 Sexe Niveau de scolarité Homme 48,0 40,5 47,8 52,3

Plus en détail

Mal de dos : un nouvel outil destiné aux médecins généralistes

Mal de dos : un nouvel outil destiné aux médecins généralistes DOSSIER DE PRESSE 27 JANVIER 2004 Mal de dos : un nouvel outil destiné aux médecins généralistes CONTACTS PRESSE Inpes : Sophie Decroix Tél : 01 49 33 23 06 Email : sophie.decroix@inpes.sante.fr Mal de

Plus en détail

Enquête auprès des pharmaciens titulaires d'officine en Auvergne en 2012

Enquête auprès des pharmaciens titulaires d'officine en Auvergne en 2012 Enquête auprès des pharmaciens titulaires d'officine en Auvergne en 212 M VENZAC, S MAQUINGHEN Juin 214 Les auteurs tiennent à adresser leurs plus vifs remerciements aux pharmaciens titulaires d'officine

Plus en détail

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse

L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse L emploi à temps partiel et les parcours professionnels des salariés dans la branche de la pharmacie d officine Synthèse Observatoire des métiers des Professions Libérales 52-56 rue Kléber - 92309 LEVALLOIS-PERRET

Plus en détail

Cumul des inégalités socio-économiques d'accès aux soins

Cumul des inégalités socio-économiques d'accès aux soins Andrée MIZRAHI 1 et Arié MIZRAHI 1 (Travail effectué en 1977 au CREDES, actuellement IRDES) ARgSES Arguments socio-économiques pour la santé Cumul des inégalités socio-économiques d'accès aux soins Des

Plus en détail

Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique

Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique Résultats des arthrodèses lombaires ou lombosacrées par voie antérieure pour spondylolisthésis par lyse isthmique J. ALLAIN Institut Du Rachis CHU Henri Mondor Créteil - UPEC Série de l Institut Du Rachis

Plus en détail

SYNTHESE D INSPECTIONS

SYNTHESE D INSPECTIONS Direction de l Inspection et des Etablissements Département Inspection en Contrôle du Marché Unité Inspection des dispositifs médicaux SYNTHESE D INSPECTIONS THEME : Prothèses Dentaires Il importe de souligner

Plus en détail

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013)

Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1 Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) Tendances sur le marché du travail belge (1983-2013) 1. Statut sur le marché de l'emploi de la population de 15 ans et plus en 1983 et en 2013 La

Plus en détail

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante

Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante Direction du Travail, de l Emploi et de la Formation Professionnelle de article déjà publié d la série ins e e part naires Communication écrite : un adulte sur cinq en situation préoccupante compte environ

Plus en détail

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital!

M 1795. Secrétariat du Grand Conseil. Proposition de motion Moins d'attente pour se faire opérer à l'hôpital! Secrétariat du Grand Conseil M 1795 Proposition présentée par les députés : M mes et MM. Patrick Saudan, Gabriel Barrillier, Michèle Ducret, Michel Ducret, Pierre Kunz et Jean- Marc Odier Date de dépôt

Plus en détail

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation

Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation Programme «DoSanté Lycée» Présentation et évaluation 1 1 Contexte - Public ciblé 1/3 des accidents du travail sont dus à des manutentions. Coût annuel : 1,5 milliards d euros. Les lombalgies représentent

Plus en détail

Masseur Kinésithérapeute

Masseur Kinésithérapeute CP Concours Prépa Santé Optimum : 896 h/an Access : 700 h/an de septembre à mai Masseur Kinésithérapeute Le Métier de Masseur Kinésithérapeute Le kinésithérapeute assure la rééducation des personnes atteintes

Plus en détail

Satisfaction du patient

Satisfaction du patient Satisfaction du patient Johan Van der Heyden Institut Scientifique de Santé Publique Direction opérationnelle Santé publique et surveillance Rue J. Wytsman, 14 B - 1050 Bruxelles 02 / 642 57 26 E-mail

Plus en détail

RECHUTE ET ACCIDENT DE SERVICE

RECHUTE ET ACCIDENT DE SERVICE RECHUTE ET ACCIDENT DE SERVICE 10èmes Journées nationales de médecine agréée 21 Octobre NANTES Docteur Jean-Michel MAUREL, médecin conseil Assurances et services des collectivités locales SOMMAIRE q DEFINITION

Plus en détail

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction GCS Axium Rambot 37 répondants

Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés. I-Satisfaction GCS Axium Rambot 37 répondants Nos études et prospectives au service de votre qualité Réalisation d une enquête de mesure de satisfaction des patients hospitalisés I-Satisfaction GCS Axium Rambot 37 répondants Août 2014 Mr. Dominique

Plus en détail

Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn.

Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn. Lignes de conduite pour le diagnostic présymptomatique de la Chorée de Huntington par l'analyse d'adn. 1. Il faut donner une information appropriée et actualisée à toute personne qui souhaite un DIAGNOSTIC

Plus en détail

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive

Baromètre 2013 du Club de l Épargne Salariale Octobre 2013. Baromètre 2013. Club de l Epargne Salariale / Harris interactive. Harris Interactive Baromètre 2013 Club de l Epargne Salariale / Harris interactive Toute diffusion de résultats tirés de cette étude doit être accompagnée de la mention suivante : "Baromètre 2013 du Club de l'epargne Salariale

Plus en détail

Coutances Étude d'accidentologie 2008-2012

Coutances Étude d'accidentologie 2008-2012 SERVICE RISQUES ET SECURITE Sécurité Routière et Déplacements Septembre 23 Coutances Étude d'accidentologie 28-22 Direction Départementale des Territoires et de la Mer de la Manche . DONNÉES GÉNÉRALES

Plus en détail

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor

La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor La formation continue dans le secteur de la presse écrite en 2009, financée par l OPCA Médiafor Etude statistique des données fournies par Médiafor L observatoire des métiers de la presse réalise une photographie

Plus en détail

Tourisme médical L expérience des chirurgiens plasticiens français

Tourisme médical L expérience des chirurgiens plasticiens français Tourisme médical L expérience des chirurgiens plasticiens français 2013 Infos rapides Le tourisme médical lié à la chirurgie esthétique en France en 2013 Tourisme médical interne en France (patients étrangers

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE Prévention des risques professionnels

DOSSIER DE PRESSE Prévention des risques professionnels DOSSIER DE PRESSE Prévention des risques professionnels Les statistiques de la CAFAT pour l année 27 portant sur l évolution des accidents du travail (AT) permettent de dégager les constats suivants :

Plus en détail

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition

Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Les tendances alimentaires sous la loupe Une initiative de Coop réalisée avec le soutien technique de la Société Suisse de Nutrition Sujet «Manger rapidement et sainement» juin 2009 Coop Thiersteinerallee

Plus en détail

Les indemnités journalières du chef d entreprise et du conjoint collaborateur artisan ou commerçant

Les indemnités journalières du chef d entreprise et du conjoint collaborateur artisan ou commerçant Les indemnités journalières du chef d entreprise et du conjoint collaborateur artisan ou commerçant Édition 2015 2 LES INDEMNITÉS JOURNALIÈRES Sommaire Quelles sont les conditions de versement? 4 Quelle

Plus en détail

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE

LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE LA LOMBALGIE CHRONIQUE INVALIDANTE DE LOURDES CONSÉQUENCES ÉCONOMIQUES : 6 millions de CS par an 1,4 milliards d euros de coûts directs et 5-10 fois plus de coûts indirects Coût de la prise en charge de

Plus en détail

Avis importants sur la portée des données

Avis importants sur la portée des données Avis importants sur la portée des données L ICIS saisit les données administratives, cliniques et démographiques sur les avortements provoqués effectués dans les unités de soins de courte durée et de chirurgie

Plus en détail

Les freins et les réticences à la nonprescription. consultation de médecine générale

Les freins et les réticences à la nonprescription. consultation de médecine générale Les freins et les réticences à la nonprescription médicamenteuse en consultation de médecine générale Enquête qualitative par focus-groups de médecins généralistes francs-comtois Anne Stoessel - François

Plus en détail

Suite à une audience d'un comité de révision (examen) tenue pour l'ancien combattant, le 21 février 2002, le Tribunal rend la décision suivante :

Suite à une audience d'un comité de révision (examen) tenue pour l'ancien combattant, le 21 février 2002, le Tribunal rend la décision suivante : Accueil>Décisions dignes de mention>décisions d intérêt> 2002-948 2002-948 Représentante : Sylvia E. Kissin, BSJP Décision N o : 100000293948 Type de décision : Comité de révision (examen) Lieu de l'audition

Plus en détail

Vous êtes médecin traitant?

Vous êtes médecin traitant? Programme Vous êtes médecin traitant? Que représente ce programme... - pour vous? - pour votre patient? Saviez-vous que...? Chaque année, plus de 30 000 personnes remplissent une demande d indemnité suite

Plus en détail

Dr C Roché Desbordes C.H. Dax CSAPA «la Source Landes addictions»

Dr C Roché Desbordes C.H. Dax CSAPA «la Source Landes addictions» Sortir des opiacés par l alcool, auto-substitution au devenir péjoratif En quoi ces patients diffèrent-ils des autres dépendants de l alcool, sans usage antérieur de «drogue»? Dr C Roché Desbordes C.H.

Plus en détail

À votre service...? Let s drive business

À votre service...? Let s drive business À votre service...? Analyse du marché : L entreprise satisfaitelle les attentes des consommateurs européens en ce qui concerne la prise de rendez-vous et les délais de livraison? Étude de marché : Prestation

Plus en détail

Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé

Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé Baromètre de confiance à l égard des professionnels de santé Sondage Viavoice pour le Groupe Pasteur Mutualité VIAVOICE «Mieux comprendre l opinion pour agir» Études et conseil en opinions 9 rue Huysmans

Plus en détail

1. Recommandations de l AFSSAPS

1. Recommandations de l AFSSAPS E08-1 E08 Hypolipémiants Depuis une dizaine d années de nombreux résultats se sont accumulés pour prouver l intérêt de l abaissement du LDL-cholestérol en prévention primaire et secondaire des évènements

Plus en détail

Les Français et l utilisation de leurs véhicules

Les Français et l utilisation de leurs véhicules Contacts CSA Pôle Opinion-Corporate : Jérôme SAINTE-MARIE Co-directeur du Pôle / jerome.sainte-marie@csa.eu / 01 44 94 59 10-11 Claire PIAU Directrice d études / claire.piau@csa.eu / 01 44 94 59 08 Nicolas

Plus en détail

JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour

JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com. pour JF N 18756 Contact IFOP : Jérôme Fourquet Tél : 01 45 84 14 44 jerome.fourquet@ifop.com pour Les Français et les tatouages Résultats détaillés Juillet 2010 Sommaire Pages - 1 - La méthodologie... 1-2 -

Plus en détail

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF)

Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Résultats du sondage réalisé par Sodie sur la mise en place du Conseil en Evolution Professionnelle (CEP) et du Compte Personnel de Formation (CPF) Réalisé par le Service Etudes et Diagnostics de Sodie

Plus en détail

Association des Fibromyalgiques d'auvergne - AFAu

Association des Fibromyalgiques d'auvergne - AFAu Association des Fibromyalgiques d'auvergne - AFAu Dossier de la rédaction France Bleu Pays d Auvergne sur le thème "la lutte contre la douleur" Présenté par Dominique MANENT 16 septembre 2003 1ère partie

Plus en détail

La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC

La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC La retraite des Praticiens Hospitaliers = retraite du régime général de la Sécurité Sociale + retraite complémentaire IRCANTEC Denis Desanges A - Introduction I - La retraite du régime général La Loi Fillon

Plus en détail